hell to the liars

Afin de valider votre fiche et pour participer au concept même du forum, il est important que votre personnage possède toujours un ou plusieurs secrets. Et si vous aidiez Agnes Baker à propager ses rumeurs ? Par l'achat de rumeurs dans notre boutique, vous pouvez vous prêter au jeu des commérages. Ou vous pouvez opter pour les SMS/appels anonymes, plus personnels.
wb bulletin
I.
Si vous souhaitez montrer votre soutien à FS,
vous pouvez voter pour les top-sites !
II.
L'aventure FS vous tente mais vous avez peur de vous
lancer ? N'hésitez pas à nous faire part de vos demandes
/idées/doutes dans la partie aide à la création . Plusieurs
pré-liens et mini-liens sont également disponibles.
III.
Pour toutes questions, demandes, suggestions, n'hésitez pas à
les poser dans ce sujet ou si vous voulez passer par MP,
veuillez contacter le staff sur le compte @The Observer.
home sweet home

Filthy Secret est un forum city avec un système de secrets. Il n'y a pas de lignes imposées, pas de pression (un rp par mois nous parait raisonnable). Pas de recensement, des mps seront envoyés pour s'assurer que l'envie et la motivation sont toujours présentes avant de procéder à la libération de l'avatar et suppression du compte. Les doublons de prénom (et de nom - sauf si affiliation) ainsi que les initiales dans les pseudos sont interdits.

 

 we'll safety-pin the pieces of our broken hearts back together.


F I L T H Y S E C R E T :: windmont bay :: Crescent Lane
Aller en bas 

once you're grown up, you can't go back.

Dean Montgomery

behind
messages : 2174
name : mrs.brightside (marine)
face + © : g.sulkin © cosmic light.
multinicks : casey ⋅ nathan ⋅ sören ⋅ tommy.

age (birth) : twenty-five ⋅ 26|09
♡ status : single.
work : he's on his sixth year of school of engineering and applied science.
activities : partying, sleeping, studying, being a prick and repeat.
home : a house on ocean avenue w/his mom.
points : 2001
the mask

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : madd (finn) ⋅ |open|

we'll safety-pin the pieces of our broken hearts back together. Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· we'll safety-pin the pieces of our broken hearts back together. · Sam 5 Sep - 0:02
Runaways, we're the long lost children
Running to the edge of the world
Everybody wants to throw us away
Broken boy meets broken girl

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -
@Madd Wilson - 5th of September 2020

Ouvrant péniblement les yeux, aveuglé par le soleil qui filtrait à travers les rideaux qu’il n’avait même pas pris la peine de fermer cette nuit, Dean rebattit dans un grognement l'oreiller sur sa tête afin de s’en cacher. Sur Portland pour « un verre avec les gars », sa soirée s’était bien vite transformée en plusieurs shots, jusqu’à ce qu’une petite pilule d’ecstasy finisse sous sa langue, mettant définitivement un terme au plan initial. De la petite soirée dans l’appart' de Jake, le gamin était passé à une des plus grosses fêtes étudiantes de l’année, celle qui marquait le début de celle-ci, et dont il ne gardait que des souvenirs très vagues. La dernière fois qu’il s’était autant dépensé à une soirée, à sauter à s’en épuiser, remontait à plusieurs semaines plus tôt, tout comme il ne se rappelait pas de la dernière pilule à lui être passer entre les doigts. C’est donc les pupilles dilatées et la mâchoire complètement déglinguée qu’il se réveillait ce matin, sans la moindre envie d’un jour sortir de ce lit. Un simple regard vers l’écran de son téléphone suffit à savoir qu’il allait passer un sale quart d’heure lorsqu’il rentrerait sur Windmont Bay, chose qu’il avait promis de faire ‘de bonne heure’ hier soir. Dans un énième soupire en trois pauvres minutes, Dean s’extirpa sur lit et envoya un rapide sms à Madd pour la rassurer et lui signaler qu’il avait dormi sur Portland et rentrerait bientôt. Avant d’affronter qui que ce soit, il avait besoin d’une douche et d’un repas, quand bien même son estomac refusait en général d’accepter quoi que ce soit après la MDMA. La sensation que son appareil digestif était complètement fermé, même à une gorgée d’eau, était ce qu’il détestait le plus dans la descente, devant sincèrement se forcer à avaler quoi que ce soit. Ce n’était même pas que Dean se sentait mal ou avait la nausée, son œsophage semblait juste bloqué, totalement contre l’idée de laisser quoi que ce passer par là.
Une petite demi heure à peine après le réveil, Dean était assis dans la voiture, observant de temps en temps son reflet dans le rétroviseur central. A moins de garder ses lunettes de soleil pour le restant de la journée, il n’y avait aucune chance que l’étudiant parvienne à camoufler ce qu’il avait pu ingurgiter la veille. Madd le connaissait par coeur, dans ses bons et ses mauvais moments. Il tenta de ne pas trop s’inquiéter, ne lui ayant jamais caché qu’il continuait pour sa part à tomber le nez dans la poudreuse ou avaler une pilule de temps en temps, s’abstenant simplement de le faire en sa présence. Après l’accident que la rousse avait eut et la peur qu’elle leur avait fait, Montgomery était fier et rassuré de la voir se calmer de son côté et avait lui-même largement diminuer sa consommation, mais pas au point d’arrêter complètement. Pour lui c’était plutôt une conséquence du fait qu’il ne sortait plus autant qu’avant dernièrement, qu’une réelle envie de mettre un terme à sa prise de drogue.
Peinant à rester concentré sur la route, plus encore avec le mal de crâne qui apparaissait à mesure que les minutes s’écoulaient, Dean se gara devant chez Madd, soulagé d’être arrivé à destination sans accroche. Il récupéra sur le siège passager le sachet avec le petit-déjeuner de chez McDonalds - un peu froid puisque acheté sur Portland - et entra, attrapant, de sa main libre, Harry qui venait l’accueillir dés qu’il entendit Dean franchir la porte. La chaton - plus si chaton que ça - sur l’épaule, le brun enfuit rapidement sous nez dans ses poils, avant de se rendre au salon où il trouva sa rousse préférée, dépourvue de son sourire préféré. « I know. I’m sorry. » Dit-il sans même lui laisser le temps de lancer la moindre critique à son égard, déposant le sachet du Mcdo sur la table basse. « I came with a peace offering. » Un sourire idiot pris place sur ses lèvres, ce qui lui rappela que sa mâchoire avait morflé la veille, avant de se laisser tomber dans le fauteuil sans se séparer du chaton qui serait son bouclier. « We ended-up on campus and I was too fucked up to drive back home so I stayed in your old room. » Qu’ils devraient un jour rendre, d’ailleurs, parce que c’était ridicule de louer une chambre sur le campus pour n’y dormir que lorsqu’ils décidaient de sortir sur Portland. S’offrir une nuit d’hôtel devait surement être plus rentable, même si ça avait un côté apaisant de se réveiller dans un lieu familier. Avec la précision qu’il avait eut la présence d’esprit de ne pas conduire défoncé, Madd ne pouvait que passer l’éponge, non ? Dean n’attendit en tout cas pas de réponse pour se pencher en avant et récupérer un des muffins, dans lequel il mordit. Le brun avait beau mâcher, il n’allait pas être en mesure de l’avaler et regrettait déjà d’avoir ne fus-ce que tenter de manger, fermant les yeux, la tête reposant contre le canapé.

Madd Wilson

behind
messages : 1925
name : all souls (maryne)
face + © : abbey cowen — @tearsflight (av) ; @old money (sign) @self (gif)
multinicks : -

age (birth) : 25 yo [18.05]
♡ status : single
work : photographer @WB bulletin
activities : drinking, annoying marley, taking pictures, and trying to get better
home : a flat on crescent lane
points : 2987
the mask

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : on | dean & nyree (daniel)

we'll safety-pin the pieces of our broken hearts back together. Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· Re: we'll safety-pin the pieces of our broken hearts back together. · Dim 6 Sep - 15:49

'runaways, we're the long lost children
Running to the edge of the world
Everybody wants to throw us away
Broken boy meets broken girl'
-------------------------------
september 5th
@Dean Montgomery

Lorsque Madd a ouvert les yeux ce matin, c'est sans surprise qu'elle a trouvé la place à ses côtés encore vide, si ce n'est pour Harry, leur adorable boule de poils, qui s'y était installé. Dean lui avait affirmé qu'il ne rentrerait pas tard, autrement dit, qu'elle pouvait au moins espéré passer la fin de soirée avec lui. C'était sans doute trop beau pour être vrai, parce qu'elle avait attendu une bonne partie de la soirée, commençant à s'énerver et s'agacer aux entre 23 heures et minuit, puis à réellement s'inquiéter vers une heure du matin. D'abord quelques sms envoyés, puis des appels, aussi remontés qu'inquiets. Elle détestait quand il faisait ça. Si  elle savait pertinemment qu'ils n'étaient pas ensemble, le savoir ailleurs -potentiellement avec une autre- la rendait dingue, mais surtout depuis qu'elle avait eu son accident, la perspective qu'il lui arrive quelque chose à lui aussi avait tendance à la rendre parano. Et ça l'avait tenu éveillé une bonne partie de la nuit. Elle avait fini par se douter qu'il n'avait pas fini la soirée très sobre, mais il y avait toujours cette petite voix qui la faisait douter : et s'il avait pris la route quand même, se pensant 'pas torp mal' ? Et s'il lui était arrivé quelque chose même avant ça ?
Elle avait tourné en rond, tel un lion en cage, se faisant doucement réconforter par la présence de ses deux petits amours : vénus et harry, seuls réconforts dans cette soirée. Les doutes qui continuaient de la bouffer. Pas seulement sur le potentiel état de dean ou sur un hypothétique accident. Mais tout le reste. Lui et sa tendance à sortir lorsqu'elle n'était pas là, ne pas l'emmener, ne plus lui proposer. Elle se dit qu'il est loin, ce temps où elle était son ride or die, et ça la blesse, à chaque sortie un peu plus. Alors c'est elle-même qu'elle finit par remettre en question, et ce qu'il pourrait ressentir. Est-ce qu'elle était devenue trop pour lui ? L'accident, ses addcitions, ses problèmes, ses démons... Il y en a beaucoup que ça aurait fait fuir en quelques semaines à peine. Et Dean, il étai tencor elà, du moins elle continuait de l'espérer, tout en ayant le sentiment d'avoir la sensation de le sentir glisser. Et à chaque fois, ça l'attristait un peu plus. Elle ne savait pas comment aborder le sujet sans le faire flipper, lui dire ce qu'elle ressentait [i]vraiment|/i] sans le conduire indirectement vers la sortie. Sa relation avec Dean était devenue aussi simple que compliquée. Simple parce que c'était naturel, ils se connaissaient, et rien n'était forcé. Tout était … inné. Les caresses, les baisers, les sourires choppés à la dérobée, et même leurs silences, loin d'être pesants. Pourtant, les non-dits et le flou qui entourait leur relation la rendait dingue. Il pouvait aller voir ailleurs à la moindre occasion, se lasser d'elle en un battement de cils et cette éventualité ne faisait que la faire paniquer un peu plus.
La rouquine a fini par se lever, zappant le petit déjeuner pour s'engouffrer directement dans la salle de bain. Le look de la journée n'était pas franchement sophistiqué. Débardeur et short entre la tenue de sport et le pyjama pour trainer chez soi, laissant apparaître ses membres légèrement halés par le soleil -autant qu'elle le pouvait avec sa peau de rousse. Et c'est avec Vénus sur les cuisses qu'elle entend la porte d'entrée s'ouvrir, faisant détaler harry, qui reconnaissait toujours dean en un rien de temps. La môme avait le visage fermé, autant agacé par le fait de ne pas l'avoir vu tenir parole que le fait d'avoir passé une nuit pourrie à s'inquiéter. Elle le fixe, mais ne dit rien, comme si garder le silence allait lui permettre de mieux gérer sa colère ou ce qu'elle ressentait, alors qu'elle se mentait à elle-même sur toute la ligne. Elle ne faisait que retarder le moment. Et malgré le sourire d'idiot adorable qu'il avait sur les lèvres, et l'envie urgente de se vautrer dans ses bras, Madd ne daigne afficher le moindre sourire mais elle jette un bref coup d'oeil au sac mccdonald's qu'il vient de poser sur la table basse. Elle soupire, et prend un muffin à son tour. « good for you. I guess you had a great night » elle ne détache qu'un mini bout du muffin qu'elle vient mettre dans sa bouche alors qu'en réalité, elle a l'estomac noué. Le gâteau reposé à côté, elle attrape subitement le coussin et le balance vivement sur dean, faisant sursauter venus par la même occasion. « I was fucking worried all night ! All night, dean !! » et une fois que l'hypothèse d'un accident avait germé dans son esprit, c'était difficile de le faire disparaître. Ça, et bien d'autres choses. Elle reprend le muffin pour le déposer sur la table basse et se lève mais au lieu d'aller dans la cuisine comme elle le voulait, elle reste plantée devant lui, machoire crispée. « if you're tired of having me around, you just have to say it. Because it's exactly what you make me feel by going out without me, lately » cette fois, elle n'avait pas élevée la voix, elle était juste peinée, sans trop savoir ce qui se tramait dans la tête de l'étudiant. « so yeah, very glad you had a great time. My evening and my night were shitty, but thanks for the breakfast » et cette fois, elle se dirige vers sa cuisine -ouverte- suivie malgré tout par venus qui vient lui tourner entre les jambes alors qu'elle se prépare enfin son café, parce qu'elle avait le sentiment qu'elle allait en avoir besoin.

_________________


   AND SHE'S BOLD
she has been through hell. so believe me when I say, fear her when she looks into a fire and smiles.

once you're grown up, you can't go back.

Dean Montgomery

behind
messages : 2174
name : mrs.brightside (marine)
face + © : g.sulkin © cosmic light.
multinicks : casey ⋅ nathan ⋅ sören ⋅ tommy.

age (birth) : twenty-five ⋅ 26|09
♡ status : single.
work : he's on his sixth year of school of engineering and applied science.
activities : partying, sleeping, studying, being a prick and repeat.
home : a house on ocean avenue w/his mom.
points : 2001
the mask

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : madd (finn) ⋅ |open|

we'll safety-pin the pieces of our broken hearts back together. Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· Re: we'll safety-pin the pieces of our broken hearts back together. · Ven 11 Sep - 23:12
S’il avait, bien évidemment, su que la soirée pour célébrer la rentrée avait lieu hier soir, Dean n’avait aucunement eut l’intention de s’y rendre, avant d’avoir quelques verres - et plus si affinités - dans le nez. Passer un peu de temps avec les gars lui manquait, étant trop peu monté sur Portland pendant l’été. Sans les cours, le gamin n’avait pas vraiment de raisons de le faire, d’autant plus maintenant que ses soirées par mois se comptaient sur les doigts de la main, lorsque c’était avant celles de la semaine. Tout son organisme pouvait sentir, positivement, qu’il avait ralenti la cadence, mais ce matin c’était surtout l’inverse. Chacun de ses muscles étaient douloureux, comme s’il couvait une grippe, sa mâchoire était crispée, sans mentionner l’état de son estomac et sa tête. Était-ce possible de perdre l’habitude en si peu de temps ? Dean était tout de même sorti quelque fois durant l’été, lorsqu’il avait eut l’impression qu’aussi bien Madd que Finn étaient dans une ‘bonne journée’, mais il n’avait pratiquement pas consommé de drogue, ce qui faisait toute la différence. A moins qu’il n'aie juste déjà oublié à quel point la descente pouvait faire mal… Pour la bonne et simple raison que bien souvent, une soirée était suivie d’une autre, et d’une autre, ne lui laissant jamais bien longtemps pour redescendre avant d’ingurgité une merde à nouveau.
Dans l’état actuel, il n’avait plus qu’à prier les cieux que Madd ne serait pas trop énervée contre lui et ne lui ferait pas la misère, parce que le brun n’était clairement pas d’humeur à le subir. L’idée de rentrer chez sa mère lui avait d'ailleurs traversé l'esprit, afin de laisser la journée s’écouler et du temps à la rouquine pour se calmer, mais Montgomery en était vite arrivé à la conclusion que ne pas se montrer ne ferait que empirer son cas. Dean avait envie de se convaincre qu’il n’avait pas de comptes à rendre, qu’ils n’étaient pas en couple quand bien même tout dans leur attitude laissait penser le contraire, mais ça aurait été se voiler la face. Il allait devoir s’expliquer et il le savait parfaitement. Tout comme il aurait surement poussé une gueulante si la situation avait été inversée. Peut-être. Parce que dans le cas inverse, le gamin se serait plus que probablement pointé à Portland lui-même, si pas à la recherche de Madd, pour s’éclater.
Lorsqu’il entra dans le salon, il su qu’il ne s’était pas trompé sur les potentielles retombées de sa sortie et perdit son sourire devant le visage de marbre de Madd. Avait-il l’air d’un gamin qui se faisait disputer par sa mère, ou d’un mec dont la petite amie avait envie de l’étriper ? Un peu des deux, surement. Levant les épaules, Dean s’osa à murmurer un « Not too bad. », puisqu’elle se demandait (ou pas) comment sa soirée s’était passée. « Hey! Harry is innocent. » Dit-il en réceptionnant le coussin, pour le balancer boudeur sur le côté en récupérant le chaton, qui venait de lui arracher l’épaule, sur les jambes. Le truc c’est qu’elle ignorait la raison première de se déplacement à Portland, parce que récemment, Dean avait parfois l’impression que sa meilleure amie n’était plus là. Il y avait des sujets délicats à aborder, des sujets où il ne récoltait que sa jalousie, raison pour laquelle il n’avait même plus cherché à prononcé le prénom de son ex petite-amie en présence de la rousse. D’une certaine façon, ça lui manquait de pouvoir se confier sur tout et n’importe quoi… Mais leur relation prenait très clairement une autre direction, qu’il l’admette ou non, et cela impliquait des adaptations. « I said I’m sorry. » Il répéta un peu agacé, inspirant profondément pour ne pas lui balancer tout ce qu’il lui traversait l’esprit dans l’immédiat. Parce qu’elle n’avait jamais été défoncée au point d’oublier le reste du monde, à commencer par son téléphone ? C’était ridicule mais pour une fois, Montgomery la ferma, ne souhaitant pas déclencher la guerre alors qu’il avait déjà envie de se claquer la tête dans le mur avec cette migraine.
Les paroles suivantes de Madd l’atteignirent, sans qu’il ne sache vraiment dans quel sens. Il était autant énervé, frustré qu’attristé qu’elle puisse en venir à cette conclusion. Confus, le cerveau au ralenti, Dean fronça les sourcils, incapable de prononcer le moindre mot avant qu’elle ne disparaisse dans la cuisine. Dans un long soupire, il souleva le chat face à lui et déposa un baiser sur sa tête, avant de le reposer sur sa poitrine et fermer les yeux une seconde, tête reposant contre le canapé. Il ne pouvait pas s’endormir, pas plus qu’il ne pouvait laisser couler, mais Dean avait besoin de trente seconde pour mettre de l’ordre dans ses idées. Il posa Harry sur le fauteuil avant de se rendre à la cuisine, s’appuyant contre le plan de travail alors que l’odeur du café lui soulevait l’estomac. « You’re being ridiculous right now Madd. » Ok, l’attaquer n’était peut-être pas la meilleure technique mais Dean avait fait de son mieux, cet été, pour être là pour elle et pensait bien faire en l’éloignant des soirées. Que ça lui revienne en pleine face ne lui plaisait pas du tout. « If I was tired of having you around, don’t you think I’d be a bit more at my place and a bit less at yours? » Sa mère lui avait demandé à plusieurs reprises s’il vivait encore à la maison cet été, c’était pour dire! « You want to stay away from drugs and alcohol, what am I supposed to do ?! That’s your choice, you can’t make me do the same for myself. » Dean comprenait parfaitement le choix de Madd de se calmer et était, même, plutôt fier d’elle. Il s’était pour sa part largement calmé, ce qui ne voulait pas dire que ça n’arriverait plus du tout. Madd ne pouvait pas lui imposer son choix. « I had a shitty day and needed to go out, but I can’t even talk to you about it ‘cause you’re acting all jealous and crazy so… yeah. I went out without you, sorry. » S’il était impossible de ne pas percevoir l’agacement dans sa voix, Dean n’avait pas levé le ton, bien trop fatigué pour ça. Il était après tout rentré de soirée il y a quelques heures seulement et avait pris la route pour WB au plus vite, plutôt que de se rendormir. « You’re welcome for being smart enough not to drive back home completely fucked up. » Dean ajouta avant de repartir vers le salon où il se laissait à nouveau tomber dans le canapé. Il était beaucoup trop tôt, beaucoup trop down pour avoir cette conversation maintenant, et lui en voulait d’ailleurs un peu de lui imposer en sachant l’état émotionnel et physique dans lequel il se trouvait. Madd en avait suffisamment fait l’expérience pour savoir que Dean était vidé de toute énergie et avait juste envie de rester au lit jusqu’à ce que « ça passe ».

_________________

i find it hard to say the things i want to say the most, find a little bit of steady as i get close, find a balance in the middle of the chaos.


Madd Wilson

behind
messages : 1925
name : all souls (maryne)
face + © : abbey cowen — @tearsflight (av) ; @old money (sign) @self (gif)
multinicks : -

age (birth) : 25 yo [18.05]
♡ status : single
work : photographer @WB bulletin
activities : drinking, annoying marley, taking pictures, and trying to get better
home : a flat on crescent lane
points : 2987
the mask

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : on | dean & nyree (daniel)

we'll safety-pin the pieces of our broken hearts back together. Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· Re: we'll safety-pin the pieces of our broken hearts back together. · Dim 20 Sep - 23:49

'runaways, we're the long lost children
Running to the edge of the world
Everybody wants to throw us away
Broken boy meets broken girl'
-------------------------------
september 5th
@Dean Montgomery

Madd n'était pas franchement connue pour ses réactions mesurées, mais c'était à prendre ou à laisser. Elle démarrait souvent au quart de tour, parce que c'était comme ça qu'elle était faite. Elle aimait avec chaque parcelle de son cœur, et haïssait avec chaque cellule de son corps, mais il en était de même pour tout le spectre d'émotion qui en découlait. Elle était trop énervée pour se soucier que Dean soit désolé ou non -ou presque, elle devait bien admettre que ça aurait été pire s'il ne l'avait pas été, mais ça ne réglait rien à ses yeux. Ça n'effaçait pas l'inquiétude qu'elle avait eu toute une partie de la nuit, ou la déception ressentie de se sentir délaissée une bonne partie de la soirée. Elle avait du mal à mettre des mots sur ses craintes, et plus encore à les exprimer à Dean sans avoir l'air complètement ridicule. Elle n'avait pas l'habitude de s'étendre là dessus, mais couplé à cette angoisse de le voir prendre la tangeante n'arrangeait rien. Seulement elle était tout autant incapable de se taire. Un foutu bordel dans le cœur et dans la tête.
Levée du canapé, et suivie par Vénus -comme à chaque fois- la rouquine prépare son café, sans se décrisper, et finalement suivie aussi par l'étudiant, à un rythme bien loin de celui de son animal. Elle hausse un sourcil à sa réflexion. Ridicule ? Ça dépendait du point de vue. Est-ce qu'il essayait au moins de comprendre ce qu'elle lui disait ? Si elle était totalement objective, il y avait sans doute un peu de vrai de chaque côté -dans chacun des arguments- mais lui dire qu'elle était ridicule sans essayer de comprendre pourquoi elle lui disait ça, en essayant de décortiquer ce qu'elle ressentait ne lui plaisait pas vraiment. Il n'avait pourtant pas tort sur le fond, il avait passé une bonne partie de son temps ici et avec elle, et c'était justement ça qui la faisait se questionner quant à ses sorties solo. Est-ce que tous ces mois passés avec elle avaient été trop ? Ce n'était pas comme si elle avait été au top de sa forme. Elle avait dû soigner des blessures physiques et psychologiques. « did i say you had to stay of drugs ?! Or does it mean, with your logic, because i want to slow down alcohol or stop drugs, that i can't go out again ? » Et si elle avait bien rayé les soirées pendant un temps, ce n'était pas définitif. C'était pour une coupure nette et entamer au mieux sa guérison, mais aucun moment elle n'avait demandé (ou attendu) la même chose de Dean. Mais elle se sentait délaissée, et le mec avec qui elle avait l'habitude de sortir et de s'amuser lui manquait. Restait à savoir s'ils seraient capables d'être les mêmes sans qu'elle ne soit complètement défoncée. Madd voulait le retrouver, se retrouver, sans doute d'une manière un peu différente. Mais elle avait l'impression de le sentir s'éloigner en le voyant sortir sans elle. S'amuser sans elle. Cette fois la rouquine tourne la tête vers lui, fronçant les sourcils. D'abord parce qu'elle ne comprenait pas grand chose à ce qu'il venait de lui balancer à la tronche mais aussi parce que cette jalousie dont il lui parlait tant était une habitude entre eux, qu'elle vienne de lui, ou d'elle. Alors qu'il vienne lui balancer ça comme si c'était une nouvelle lubie sortie de nulle part, elle ne comprenait pas. « what are you talking about ? » elle soupire, pas franchement certaine de vouloir continuer ou de chercher à détailler ce qu'elle tentait de lui expliquer. Malgré son ton posé (probablement la fatigue, et ça, elle en connaissait un rayon, aussi pour ça qu'elle prenait sur elle pour ne pas exploser comme elle l'aurait fait il y a quelques mois), elle captait sans peine son agacement et n'était pas certaine qu'il soit dans les meilleures conditions pour l'écouter, et par conséquent, pour la comprendre. Le café préparé, elle lève les yeux au ciel à sa réflexion alors qu'il repart vers le salon. « yeah, thanks for not being as stupid as i am » lache-t-elle, machoire crispée, alors qu'au fond (derrière tout son agacement), elle était reconnaissante que ses angoisses quant à un possible accident n'aient pas été fondées. Malgré son état de la veille Dean avait été assez lucide pour ne pas prendre le volant. Ce qu'elle lui reprochait, c'était de ne pas avoir eu la présence d'esprit d'honorer sa parole, pour le reste... elle ne pouvait décemment pas lui en tenir rigueur, lui faisant au passage comprendre que son comportement à elle avait été des plus idiots.
A son tour dans le salon, elle prend une première gorgée de son café, repose la tasse et prend Vénus dans son bras, comme pour tenter se calmer avec les ronronnements de son animal. Mais rien à faire, elle avait toujours cette boule au fond de la gorge, et cette angoisse prenante. « I'm not only talking about last night, Dean. I'm talking about all the nights you go out withtout asking me if i want to join. I feel like you're looking for an escape.  So yes, it makes me feel like maybe it was too much, those last months. I'm not saying i'm right, i'm telling you what i feel. »elle soupire, essayant de se contrôler, mais aussi contrôler le nœud qu'elle avait au fond de la gorge. « sometimes it almost seems you don't wanna tell me or you do it in my back, like you don't want me around. I don't know... i'm scared, okay ?! I guess i was a bit too used of going out... the two of us. » flippée de le voir se barrer, flippée que tout ça soit trop, flippée de le voir rencontrer une énième blonde (ou toute autre femme peu importe la couleur de cheveux). Une fois de plus, elle déplace Venus de ses cuisses pour faire les cent pas, ne tenant pas assisse, et se sentant bouillir, autant que ses angoisses. « i'm not gonna stay away from parties for the rest of my life. Leaving me alone everytime you go out isn't very comforting » souffle-t-elle, soudainement épuisée.  

_________________


   AND SHE'S BOLD
she has been through hell. so believe me when I say, fear her when she looks into a fire and smiles.

once you're grown up, you can't go back.

Dean Montgomery

behind
messages : 2174
name : mrs.brightside (marine)
face + © : g.sulkin © cosmic light.
multinicks : casey ⋅ nathan ⋅ sören ⋅ tommy.

age (birth) : twenty-five ⋅ 26|09
♡ status : single.
work : he's on his sixth year of school of engineering and applied science.
activities : partying, sleeping, studying, being a prick and repeat.
home : a house on ocean avenue w/his mom.
points : 2001
the mask

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : madd (finn) ⋅ |open|

we'll safety-pin the pieces of our broken hearts back together. Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· Re: we'll safety-pin the pieces of our broken hearts back together. · Mer 30 Sep - 11:50
Tout l’été, Dean avait essayé de faire passer les besoins des filles avant les siens, se tenant à carreaux pour leur apporter le soutient dont elles avaient toutes les deux besoin. S’il était content que Madd aie pu se libérer d’un poids en se confiant à lui, il ne pouvait pas prétendre que ses révélations ne l’avaient pas un minimum secoué, sans qu’il n’aie la possibilité de se confier à qui que ce soit à ce sujet. La rousse l’avait d’une certaine façon emprisonné dans ce secret avec elle, avait fait de lui son gardien, et quand bien même Montgomery était heureux de pouvoir être là pour elle, il n’en avait pas moins du mal à tenir sa langue. Pour rien au monde il n’aurait voulu que Madd se tourne vers quelqu’un d’autre, encore moins qu’elle garde ses démons prisonniers dans sa tête, avec un laisser-passer pour la détruire un peu plus chaque jour. Ça ne l’empêchait pas d’avoir encore du mal à accepter tout cette histoire, sans pour autant vouloir l’aborder à nouveau avec elle. Au delà de ça, Dean était tout simplement content de sortir avec ses potes sans la jeune femme à ses côtés et ne voyait pas où était le problème ; il passait la plupart de son temps en compagnie de Madd et était bien en droit de s’autoriser une sortie sans elle de temps en temps. D’autant lorsque la sortie en question avait pour but de noyer sa peine parce que son ex petite-amie avait choisi de quitter la ville sans même un message pour le lui signaler. « I don’t want to be a temptation Madd ! I don’t want to be the one that drags you down because I’m fucked up. » C’était quoi le plan ? L’accompagner en soirée et le regarder se défoncer sans qu’elle ne touche à quoi que ce soit ? Dean n’y croyait pas une seconde. Ils avaient passé des mois, des années, à taper dans la coke (plus souvent l’extasie, pour lui) et l’étudiant ne voyait pas comment Madd allait soudainement pouvoir passer à côté de tout ça et prétendre que ce n’était pas là, moins encore avec lui défoncé à ses côtés. Si elle sortait avec lui, Dean savait qu’il se sentirait forcé de ne toucher à rien afin de la soutenir et s’assurer qu’elle ne replonge pas… Hors il n’avait pas envie de faire ce choix. Pas encore.
Se passant les mains sur le visage lorsqu’elle le questionna sur ses mots, il poussa un long soupire, incertain de vouloir aborder ce sujet. Isla, la raison de sa sortie, Madd qui le laissait à peine prononcer son prénom - ce qu’il avait, par défaut, arrêté de faire. Dean n’avait même pas cherché à entrer en contact avec la blonde cet été, trop préoccupé par Madd et sa cousine, mais le fait qu’elle soit partie le faisait clairement chier. Au delà de leur petite amourette (à sens unique, il avait fini par le comprendre), le brun avait considéré Isla comme une amie avec qui il gardait de très bons souvenirs. C’était elle qui lui avait fait découvrir une bonne partie de la ville de Sydney, elle qui avait été là lorsqu’il était complètement paumé de l’autre côté du globe. Au lieu d’expliquer tout ça à Madd, en prenant le risque de mettre de l’huile sur le feu, Dean se contenta de lever les épaules et la laisser sans réponse, préférant retrouver le confort du canapé. Il s’y étala de tout son long, Harry venant rapidement s’allonger de tout son long sur sa poitrine, et ne rouvrit les yeux que lorsque la voix de la rousse se fit entendre à nouveau. Tentative d’esquive ; complètement foiré. Sans broncher, le gamin l’écouta, les yeux rivés sur ses cent pas qui lui donnaient sincèrement le tournis. Elle ne voulait pas s’arrêter ? Juste se poser devant la télévision, fermer les yeux avec lui et récupérer de cette nuit de merde ? Parce que lui, ce plan lui allait très bien.
A contre-coeur, Dean fini par se redresser dans le fauteuil afin de ne pas lui parler à moitié allongé et lui donner l’impression qu’il n’en avait rien à faire. Ce n’était pas vrai… Mais autant dire qu’il aurait préféré qu’elle garde cette conversation pour lorsqu’il n’était pas dans le mal. « So what are you saying Madd? That I’m not allowed to go out without you anymore? It must come as a surprise to you but I do have a life outside these walls. » Dit-il en désignant la maison, sur la défensive. Il regretta ces mots à la seconde où ils franchirent la barrière de ses lèvres. Ce n’était pas tant qu’il ne les pensait pas - Dean avait d’autres potes - mais peut-être que l’écouter plutôt que de se défendre en l’attaquant aurait été plus intelligent. « It’s not just about parties. » Il souffla avant de pousser un long soupire, retrouvant son calme. S’ils devaient avoir cette conversation aujourd’hui, Dean devait prendre le temps de peser ses mots, même s’il savait que quels qu’il soit, Madd irait en tirer sa propre conclusion et ne verrait pas son point de vue. « I’m not looking for an escape but… I don’t know. Sometimes it feels like we’re a fucking married couple when we’re not even together. » Le but n’était pas de la blesser, juste de remettre les choses en place. Ils n’étaient pas ensemble, ne l’avaient jamais été hors c’était parfois l’impression qu’il avait… Et si ce n’était pas déplaisant 90% du temps, Dean refusait d’avoir les mauvais côtés d’une relation de couple alors qu’ils n’en étaient pas un. C’était à Madden qu’elle avait laissé cette chance, pas à lui. Her choice. « I’m not saying we can not go out together anymore nor that I need an escape but we’ve been together 24/7 for the last 4 months… Spending a few nights away from each other is not going to kill us. I needed a boys night out so that’s what I had. » Et si Madd ne lui faisait pas confiance de passer quelques heures sans sa compagnie, le problème ne venait peut-être pas de lui. Remise en question ; zéro.

_________________

i find it hard to say the things i want to say the most, find a little bit of steady as i get close, find a balance in the middle of the chaos.


Madd Wilson

behind
messages : 1925
name : all souls (maryne)
face + © : abbey cowen — @tearsflight (av) ; @old money (sign) @self (gif)
multinicks : -

age (birth) : 25 yo [18.05]
♡ status : single
work : photographer @WB bulletin
activities : drinking, annoying marley, taking pictures, and trying to get better
home : a flat on crescent lane
points : 2987
the mask

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : on | dean & nyree (daniel)

we'll safety-pin the pieces of our broken hearts back together. Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· Re: we'll safety-pin the pieces of our broken hearts back together. · Ven 16 Oct - 22:04

'runaways, we're the long lost children
Running to the edge of the world
Everybody wants to throw us away
Broken boy meets broken girl'
-------------------------------
september 5th
@Dean Montgomery

Depuis quelques temps Madd s'était calmée, à tous les niveaux. Moins d'alcool, plus de drogue, et elle était moins souvent hors d'elle. Ça faisait longtemps qu'elle n'avait pas explosé, et quand elle y repensait les coups de sang qui avaient fait sa réputation -ici ou à San Diego- lui semblaient bien loin. Elle avait pourtant l'impression d'être régulièrement à deux doigts d'exploser depuis quelques temps. Elle ne savait pas si c'était à force de cogiter à cette situation avec dean, ou si parce qu'un manque d'une substance quelconque se faisait sentir. Et il était certain que cette discussion avec Dean n'arrangeait rien. Peut-être qu'elle aurait dû se taire. Tout garder pour elle. C'était pourtant ce qu'elle faisait et ça ne lui réussissait pas. Si Marley lui avait conseillé d'être patiente, la rouquine avait surtout l'impression de devenir dingue.
« I know... » qu'elle laisse échapper, mais elle avait l'impression qu'il n'essayait pas de comprendre ce qu'elle voulait dire. Comme si pour lui, il n'y avait que deux choix possibles. Pas d'essais, pas de nuances. Elle avait envie de ressortir, elle avait besoin de retrouver une partie de sa vie d'avant, au moins certains aspects. Et elle savait qu'avec ou sans Dean elle serait confrontée à la dope ou à une consommation excessive d'alcool des personnes autour d'elle. Et peu importe le nombre de conneries qu'ils avaient faits ensemble, elle lui faisait confiance. Elle avait besoin qu'ils continuent de partager ça, même si c'était d'une manière différente parce qu'elle allait devoir trouver une façon différente de s'amuser. Elle ne comptait pas éviter la coke, ou fermer les yeux dès que quelqu'un se refaisait le nez, elle était persuadée qu'à un moment ou à un autre, elle devrait l'affronter d'une certaine façon. Elle serait sans doute tentée, mais elle se disait aussi qu'avec lui, elle serait contre-balancée par le désir de ne pas le décevoir.
Madd soupire, comprend qu'elle n'aura pas de réponse et ça l'accable plus qu'autre chose, triste d'être confrontée à ce silence mais prend sur elle de ne pas insister. Pas qu'elle se moque du pourquoi du comment, mais ils savaient surement assez à gérer pour qu'elle insiste sur une chose qu'il ne voulait visiblement pas partager. Alors elle revient vers lui, dans le salon à faire les cent pas, aussi frustrée qu'agacée. Aussi peinée que déconcertée par tout ça. Mais elle se stoppe subitement en entendant les mots sortir de sa bouche. Depuis le début de cette conversation, il passait son temps à se défendre en l'attaquant, d'une manière ou d'une autre. Désagréable impression de douche froide qui s'apparenterait plus au sceau d'eau qu'à un léger rafraichissement. « nice » qu'elle réussit à articuler, ne cachant pas sa déception et sa surprise face à sa réaction. Il la blessait, et il le savait, en l'attaquant et surtout en ne cherchant pas à comprendre ce qu'elle essayait de dire. Ça allait juste tourner en rond. Un autre froncement sourcil. Alors quoi ? Si ce n'était pas juste à propos des soirées, c'était aussi tout le reste ? Elle ? Elle avait ce nœud désagréable, amer et douloureux au milieu de lui gorge, celui qui retenait des larmes invisibles. I don't know. Si, il sait sans doute. C'est ce qu'on dit quand on cherche ses mots, ce qu'on dit pour combler, pour trouver une façon d'expliquer une idée déplaisante. La môme se mord l'intérieure de la joue mais ça retient pas grand chose des débuts de larmes qui commenceront à perler. « well, it's nice to know what you'd think about being married to me » elle a les larmes aux yeux, déglutit, cherche ses mots à son tour alors qu'elle cherche en même temps à ne se transformer en furie. Elle ne voulait pas se marier. Pas maintenant, et sans grande conviction pour plus tard. Seulement un 'pourquoi pas' en suspend. Mais Dean semblait en avoir une image négative. Rien qu'à la façon dont il venait de le dire, elle y ressentait toute cette notion d'enfermement, de manque de liberté qu'il associait avec ça, ou une relation. « at least you've made your point very clear. You're right, we're not together... now just think about this : would you prefer your freedom or me » balance-t-elle, la machoire crispée mais sans hausser le ton. Elle lachait ce qu'elle avait sur le cœur, ce qu'elle redoutait aussi depuis un moment. « I don't want an answer, Dean. I just want you to think about it »  parce qu'au fond, elle connaissait sans doute la réponse depuis un moment, et c'était pour cette raison, qu'elle n'avait pas exprimer son envie de plus, cette envie de rendre les choses plus officielles, et sans doute plus sérieuses. Elle se dit finalement qu'il s'est occupé d'elle parce qu'il tient à elle, comme il tiendrait à un membre de sa famille, mais que ce sentiment d'être marié à elle, d'y être attaché ou d'être enfermé, ça l'étouffe. Le constat est désagréable, lui serre les tripes et lui donne envie de hurler autant que de se barrer en claquant la porte, avant de se souvenir que c'est chez elle qu'ils sont. « sure. You've been clear. You're not looking for an escape, but you don't know. It's clear enough for me » reprend-elle, avec ses propres mots. « have all the nights away you want, we're not together » fait qui lui revenait en pleine tronche, avec les sentiments qui s'y trouvaient rattachés. Elle se baisse, attrape venus, et va dans la cuisine sans réel but si ce n'est celui de s'éloigner. Le chat posé sur le plan de travail, elle la caresse doucement, mais le regard perdu, la machoire serrée, à se demander ce qu'elle a encore foutu, ou ce qu'elle a fait de travers. Ce qui a foiré ou ce qu'elle a loupé. 

_________________


   AND SHE'S BOLD
she has been through hell. so believe me when I say, fear her when she looks into a fire and smiles.

once you're grown up, you can't go back.

Dean Montgomery

behind
messages : 2174
name : mrs.brightside (marine)
face + © : g.sulkin © cosmic light.
multinicks : casey ⋅ nathan ⋅ sören ⋅ tommy.

age (birth) : twenty-five ⋅ 26|09
♡ status : single.
work : he's on his sixth year of school of engineering and applied science.
activities : partying, sleeping, studying, being a prick and repeat.
home : a house on ocean avenue w/his mom.
points : 2001
the mask

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : madd (finn) ⋅ |open|

we'll safety-pin the pieces of our broken hearts back together. Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· Re: we'll safety-pin the pieces of our broken hearts back together. · Sam 7 Nov - 15:25
Dean savait que appuyer sur la pédale de frein sur sa propre consommation ne lui ferait aucun mal, que du contraire. C’est d’ailleurs ce qu’il avait fait tout l’été, consciemment ou pas, en passant la plupart de ses soirées accompagnée d’une rousse. Tant avec Madd que Finn, le brun avait plus souvent eut un verre de coca à la main qu’un verre de whisky et une pilule sous la langue. Autant mentalement que physiquement, il pouvait le sentir, en positif, si ce n’était ses cauchemars qui s’étaient calmé pendant près de deux années et revenaient en force depuis qu’il ne prenait plus rien, ou pas grand chose. Ses sautes d’humeur, elles aussi, se faisaient plus fréquentes et Dean ignorait si c’était dû au manque, pur et dur, ou juste au manque de distraction qui forçaient en principe son esprit à ne penser à rien. Planer, avoir ce sentiment de légèreté et de bien être inexplicable à quiconque n’avait jamais consommer lui manquait, qu’il le veuille ou non. Le gamin agita la tête dans un soupire, sans faire de commentaire. Si Madd savait, alors pourquoi lui prenait-elle la tête à ce sujet ? Si elle était consciente qu’il était une mauvaise influence pour elle ? Se devait-il d’arrêter tout bonnement afin de rendre les choses plus simples pour elle ? Il aurait sincèrement aimé en être capable mais pour l’instant ça lui semblait assez surréaliste de ne plus toucher à ses petits parachutes et sa coke. Dean était conscient qu’il ne serait pas capable d’arrêter s’il ne le faisait pas pour lui, hors il n’avait aucun indicateur alarmant qui le poussait à prendre cette décision. Il gérait, comme il avait toujours géré, avec les hauts et les bas que cela impliquait. S’il devait se sentir au fond du trou pendant quelques heures pour avoir une soirée, un nuit, de pure plaisir, ainsi soit-il. Rien ne pouvait rivaliser avec ce sentiment, absolument rien. Le pire dans tout cela était que Dean ne se considérait pas comme malheureux, bien au contraire. Il avait presque tout ce qu’il voulait dans sa vie, mais ce n’était pas suffisant pour planer comme il avait pu le faire hier.
A son « Nice », il serra la mâchoire, se retenant de répéter ses mots. Yes, nice. Aussi importante pouvait-elle être à ses yeux, il avait des potes, des amis, qu’il n’avait pas vu depuis une éternité et pour lesquels il ne comptait pas s’excuser. Il ouvrit la bouche lorsque Madd mentionna ce qu’il pensait à être marié à elle, avant de la refermer incrédule. Dean avait beau détesté la voir triste, voir les larmes lui monter aux yeux, c’était lui un rire nerveux qu’il tentait de conserver au fin fond de sa gorge pour ne pas venir empirer leur situation. A quel moment avait-elle pris sa remarque dans ce sens ? C’était une putain d’expression, une réflexion comme une autre sur le fait qu’ils ressemblaient à un vieux couple sans même en être un, mais à aucun moment il n’avait pensé sérieusement à ses mots, pour la bonne et simple raison qu’un mariage, avec qui que ce soit, était à des années lumières dans l’esprit de Montgomery.  « And what do I think Madd ? Tell me, as you can read my mind better than I do apparently. » Il ne peut pas s’en empêcher. Le sarcasme, c’est son moyen d’auto-défense et Dean ne possédait aucune autre arme à disposition ce matin. Il n’avait aucune raison de penser à une quelconque union, parce qu’ils n’avaient jamais cherché à être plus que ce qu’ils étaient actuellement. Leur relation stagnait depuis des années et si Dean avait l’impression d’être plus proche d’elle dernièrement qu’il ne l’avait jamais été, il ne voyait pas forcément les choses changer entre eux. Madd n’en avait jamais exprimé le désir. Les mains levées dans les airs face à son pseudo-ultimatum, Dean les laissa retomber contre ses cuisses en secouant la tête, inspirant profondément pour ne pas tout envoyer valser. Il prit le temps de peser ses mots pour ne pas les regretter et fini par ne rien dire, puisque c’était ce qu’elle lui demandait. C’était ridicule, il n’y avait pas de choix à faire. Le jeune homme avait toujours disposé des deux et l’un ne s’était jamais mis au travers de la route de l’autre. Pourquoi est)ce que ça posait un problème à présent ? Devait-il comprendre par là qu’elle ne désirait plus qu’il aie, cette liberté ? C’était la déduction logique à tirer, surtout en entendant à quel point elle pouvait se montrer amère lorsqu’elle répétait qu’ils n’étaient pas ensemble, comme si elle venait de découvrir cette information.  « Stop saying this like it’s fucking news to you! » Il leva la voix parce qu’il était énervé mais aussi parce qu’elle se barrait, l’obligeant à lever le ton pour se faire entendre.  « You know what Madd ? I’m not doing this. » Il souffla plus pour lui que pour elle, ignorant si elle pouvait l’entendre, et se redressa du fauteuil pour filer dans la chambre de Madd et récupérer quelques trucs essentiels avant de pouvoir rentrer chez lui.  « You’re sellfish. You perfectly know how down I feel right now but you decided you want to have this talk now anyway. » Il dit, son ton lourd de reproche en restant dans l’entrée de la cuisine puisqu’il ne comptait pas s’attarder plus longtemps. Ses mots allaient plus loin que sa pensée parce qu’il se sentait au plus bas et pourtant, même si elle forçait une conversation qu’il ne souhaitait pas avoir, Dean serait celui qui devrait s’excuser plus tard.  « I went out because Isla went back to Australia without a goodbye, when I thought we were friends. She helped me that summer after everything that happened… but I couldn’t come home and cry on your shoulder over my ex. That’s why I went out, Madd. Not because you’re too much but because I needed a night where I can be weak and feel like shit and get high with my friends without being afraid I’m hurting you in the process. » Sauf qu’avec cette conversation, c’est exactement ce qui se passait. Elle lui avait tendu le bâton et il donnait les coups.  « And no, we’re not together. We both made that very clear ages ago so stop saying it like it’s my decision cause it’s not. » Le prénom de Madden lui brûlait les lèvres, mais Dean s’interdisait formellement de le prononcer et en revenir à cette conversation. Les faits étaient qu’ils ne s’étaient jamais engagés à être fidèles, à être un couple, et Madd ne pouvait pas lui reprocher quelque chose qu’elle avait jusqu’ici approuvé. Elle en avait, elle aussi, bien profité de son côté.  « I’m going back to my mom. » Il annonça dans un souffle, se grattant nerveusement l’arrière de la nuque. Ce n’était clairement pas ici qu’il allait pouvoir fermer les yeux, redescendre et réfléchir, c’était ce qu’il y avait de mieux. « For the record, I'd chose you over anything else but you never asked. » Dean lui adressa un dernier regard pour s'assurer que ce point soit clair dans son esprit, avant de tourner les talons pour fuir cette conversation qu'il n'avait pas souhaité avoir pour commencer.

_________________

i find it hard to say the things i want to say the most, find a little bit of steady as i get close, find a balance in the middle of the chaos.

Contenu sponsorisé




behind
the mask

we'll safety-pin the pieces of our broken hearts back together. Empty
Revenir en haut Aller en bas
· Re: we'll safety-pin the pieces of our broken hearts back together. ·
 
we'll safety-pin the pieces of our broken hearts back together.
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Oops! this is hentaï, partenariat ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
F I L T H Y S E C R E T :: windmont bay :: Crescent Lane-
Sauter vers: