hell to the liars

Afin de valider votre fiche et pour participer au concept même du forum, il est important que votre personnage possède toujours un ou plusieurs secrets. Et si vous aidiez Agnes Baker à propager ses rumeurs ? Par l'achat de rumeurs dans notre boutique, vous pouvez vous prêter au jeu des commérages. Ou vous pouvez opter pour les SMS/appels anonymes, plus personnels.
wb bulletin
I.
Si vous souhaitez montrer votre soutien à FS,
vous pouvez voter pour les top-sites !
II.
L'aventure FS vous tente mais vous avez peur de vous
lancer ? N'hésitez pas à nous faire part de vos demandes
/idées/doutes dans la partie aide à la création . Plusieurs
pré-liens et mini-liens sont également disponibles.
III.
Pour toutes questions, demandes, suggestions, n'hésitez pas à
les poser dans ce sujet ou si vous voulez passer par MP,
veuillez contacter le staff sur le compte @The Observer.
home sweet home

Filthy Secret est un forum city avec un système de secrets. Il n'y a pas de lignes imposées, pas de pression (un rp par mois nous parait raisonnable). Pas de recensement, des mps seront envoyés pour s'assurer que l'envie et la motivation sont toujours présentes avant de procéder à la libération de l'avatar et suppression du compte. Les doublons de prénom (et de nom - sauf si affiliation) ainsi que les initiales dans les pseudos sont interdits.

 

 i knew you were trouble.


F I L T H Y S E C R E T :: windmont bay :: Pioneer Oak
Aller en bas 

Maya Richardson

behind
messages : 1020
name : margot
face + © : sophia bush + cranberry
multinicks : -finn ▴ ali ▴ daphne ▴ gibi ▴ maggie ▴ ayden

age (birth) : 37 yo (3/3).
♡ status : divorced / hooking up with castor guy ~ three children.
work : gamekeeper @ Washington's Park.
activities : ecology club, photography club, taking care of the kids, breathing slowly, deep diving, going on adventures, cooking.
home : pioneer oak.
points : 852
the mask

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : ✎ Ezra ▴ Garett ▴ Archie | fr/en ▴ closed

i knew you were trouble. Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· i knew you were trouble. · Jeu 17 Sep - 12:34
I knew you were trouble.
17.09.2020 / @Garett Nowosielski

Le coeur battant, Maya attendait patiemment enfermée dans sa voiture que les agents du shériff vérifient qu’aucun individu ne se trouvait à l’intérieur de sa demeure. Alors qu’une colère sourde envahissait chacun de ses muscles, la mettant dans un état de tension rare, elle s’efforçait de garder un visage apaisé, demandant à Sophia de lui raconter sa journée tandis que Taylor et Liam restaient aussi résolument accrochés à leur mère que leur petite soeur de cinq ans. Installée sur la banquette arrière, elle espérait sincèrement que ces enfants ne seraient pas traumatisés mais savaient pertinemment que leur sommeil serait perturbé pour les jours voire semaines à venir. Maya, elle, en tout cas, ne dormirait plus que d’un oeil. “Vous allez dormir chez papa, ce soir.” précisa-t-elle d’une voix douce quand Sophia lui demanda si elle pouvait dormir avec elle, pour ne pas que les monstres reviennent. La garde-chasse aurait en toute honnêteté envie de rien d’autre que de dormir avec ses trois huitièmes merveilles du monde dans ses bras mais elle savait pertinemment qu’ils ne se sentaient pas en sécurité - et elle non plus. En effet, Maya avait retrouvé la porte d’entrée de sa cuisine grande ouverte lorsqu’elle était rentrée aux alentours de vingt-trois heures d’un dîner chez des amis. L’idée qu’ils aient pu tous être à l’intérieur rendait la jeune femme aussi apeurée que folle de rage. Elle avait renoncé à sa vie d’aventures pour être certaine que ses enfants ne craignent rien mais voilà qu’un individu se permettait de rentrer par effraction dans son domicile. Qu’avait-il fait ? Avait-il volé des biens précieux ? Maya se bénissait d’avoir acheté un coffre pour mettre son arme à feu, mais il restait encore à vérifier que ledit coffre n’est pas été forcé. Pire, cette personne s’était-elle sentie assez à l’aise pour se servir dans son réfrigérateur, sur son canapé, ou bien même dans son lit - pire encore, dans ceux de ses enfants ? Un frisson parcourut son corps à cette seule pensée avant que l’ensemble de la famille Richardson sursaute en entendant quelqu’un frapper à la vitre. Maya laissa un long soupir de soulagement s’échapper de ses lèvres lorsqu’elle constata qu’il s’agissait de son ex-mari et se pencha vers l’avant de son véhicule pour lui ouvrir. Ses enfants se précipitèrent dans ses bras et Maya ne tarda pas à sortir de son véhicule, se joignant à leur étreinte.
Après avoir discuté rapidement, Maya assura à Michael qu’elle préférait rester chez elle ce soir, que la police vérifiait que tout irait bien et qu’elle leur demanderait de patrouiller régulièrement si elle ne se sentait pas en sécurité. En réalité, elle avait une toute autre idée derrière la tête. Cette dernière ne lui était pas venue tout de suite mais à force d’essayer de comprendre pourquoi l’on s’en était pris à sa demeure, Maya avait fait le lien avec Garett. Garett… Elle ne souvenait même pas de son nom de famille - lui avait-il seulement dit ? Elle l’avait aidé à se sortir d’une galère dans la forêt et même s’il lui avait promis qu’elle ne risquait rien… elle devait avouer étrange que pour la première fois en cinq ans, elle se fasse cambrioler quand les messages que ces derniers s’envoyaient étaient de plus en plus fréquents. Cela avait commencé bêtement, par des sms où Garett était clairement bourré et puis Maya s’était doucement prise au jeu… La question qui la taraudait le plus était de savoir ce que lui ou ses sbires étaient venus chercher ? Souhaitaient-ils s’assurer qu’elle n’avait pas un journal intime dans lequel elle avait relaté ses événements ? Souhaitaient-ils se débarasser d’elle ? menacer ses enfants pour s’assurer qu’elle ne dirait rien ? Maya ne dirait rien parce qu’elle n’avait rien à dire, ne savait rien, au fond, de ce Garett et ne voulait rien savoir de lui. Enfin, maintenant elle voulait surtout savoir à quoi il jouait et s’il avait conscience qu’elle savait se servir de l’arme qui se trouvait dans sa chambre - le Shériff venait de lui confirmer que le coffre était intact. Elle serra une dernière fois ses enfants dans ses bras avant de les laisser partir et attendit que les officiers de police soient repartis pour appeler Garett. Lorsque ce dernier décrocha, elle n’attendit même pas qu’il ouvre la bouche : “Si tu as quelque chose à me demander, fais le. Pas la peine d’entrer par effraction chez moi. Si tu n’es pas là dans une demi-heure, j’appelle les flics.” Sans lui laisser le temps de protester, elle raccrocha. A dire vrai, elle envisageait même d’appeler à nouveau les flics pile au moment de son arrivée mais elle n’était pas certaine de quoi il se lançait, des personnes qu’il fréquentait et du danger qui en découlait… Elle tenait surtout à lui faire comprendre que s’il s’approchait encore de sa famille, elle n’hésiterait pas une seconde à prendre les mesures nécessaires. Maya hésita d’ailleurs à aller chercher son arme mais elle se savait pas assez expérimenté pour prendre le risque qu’il lui vole son arme. L’idée n’était évidemment pas de le tuer mais de lui faire peur mais elle n’avait aucune idée des intentions avec lesquelles il se dirigerait chez elle. Elle monta rapidement à l’étage pour attraper la batte de baseball de Taylor qu’elle dissimula à côté de la porte au cas où, et les bras croisés sur sa poitrine, attendit devant la porte qu’il arrive après avoir enfilé un long gilet en laine de sa petite robe à bretelles bleu roi. Le visage fermé et le regard assassin, elle était déterminée à ne pas le laisser entrer et régler cette histoire sur son perron.

_________________


All of this silence and patience, pining and anticipation. My hands are shaking from holding back from you.

Garett Nowosielski

behind
messages : 453
name : nepenthès
face + © : aaron tveit © valtersen
multinicks : -

age (birth) : 37. (27/04)
♡ status : single.
work : undercover with aryan brotherhood.
activities : dealing. hanging out with the wrong ones. avoiding marnie. reporting to sofia.
points : 820
the mask

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : ●○ - (maya)

i knew you were trouble. Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· Re: i knew you were trouble. · Sam 24 Oct - 18:12

Once upon a time
A few mistakes ago
I was in your sights
You got me alone
You found me
-------------------------------
september 19th, 7:34pm
@Maya Richardson

Il avait à peine eu le temps de décrocher, les sourcils froncés alors qu’il avait vu le nom de Maya apparaître qu’elle lui avait déjà raccroché au nez sans lui laisser le temps de savoir ce dont il retournait ou de comprendre la situation. Il jeta un furtif coup d’œil à ses comparses qui épiloguaient encore et toujours sur le mouvement BLM, s’enfermant dans une spirale d’énervement et de haine dont Garett avait soigneusement pris ses distances. Cela l’écorcherait de devoir acquiescer à chacun de leurs propos. Quelle évolution pour celui qui avait toujours été un Républicain convaincu. Il fallait croire qu’il fallait descendre dans le bas fond de la suprématie blanche pour réaliser combien cette dernière était vile dans chacune de ses ramifications même légère. Nul besoin de l’interroger sur le nom qui figurerait pour la première fois sur son bulletin de vote. La corde avait été rompue à force d’être trop tirée et sauf à devoir l’utiliser pour se pendre, il s’en servirait pour entraver la marche de cette idéologie qu’il avait de plus en plus de mal à défendre, même pour du faux, même pour faire semblant et continuer ses rapports avec son nouvel agent qu’on ne manquerait pas de lui assigner maintenant que Sofia était parti. Il termina de remonter le revolver qu’il nettoyait pour la millième fois et s’empara de sa veste en cuir qu’il revêtit. « Je dois faire une course. » lança-t-il à la volée sans obtenir d’autres réponses que de vagues salutations auxquelles il ne prit pas la peine de répondre lui-même. Il ne savait pas ce qui était arrivé à Maya et au vu du ton qu’elle avait employé à son égard, il y avait fort peu de chance qu’elle ait sérieusement envie de le voir débarquer à sa porte mais il ne pouvait s’en empêcher. Son cœur battait la chamade à l’idée qu’il ait pu arriver quoi que ce soit à la piquante brunette dont il était parvenu à se rapprocher malgré des circonstances pour le moins saugrenues tenant à leur première rencontre. Il savait que c’était sans doute mal, qu’il ne devrait pas continuer de lui envoyer de SMS, qu’elle méritait bien mieux qu’un junkie suprématiste blanc, même s’il ne partageait pas ces points de vue. Au-delà du fait que toutes ses relations sentimentales s’étaient terminées lamentablement, il émanait de lui désormais une atmosphère de danger permanent dans lequel une mère et ses enfants n’avaient rien à faire. Pourtant, il roulait à vive allure sur l’autoroute séparant Portland, là où il trafiquait, de Windmont Bay, là où elle vivait et qu’il aimerait rejoindre. Dans une autre vie peut être.

Les pneus crissèrent alors qu’il se garait à toute allure devant le domicile de la jeune femme. Sans plus attendre, il coupa le moteur et bondit hors du véhicule, son arme inséré dans le creux de ses reins, prêt à la dégainer si qui que ce soit avait eu le malheur de menacer la jolie brunette. « Maya ! » s’exclama-t-il en faisant le tour de son véhicule, scannant les environs pour tenter de savoir ce qui avait bien pu se passer. Son regard remonta le long de l’allée vers la silhouette de la demoiselle qui l’attendait d’un pied ferme. Il se détendit instantanément en constant, à première vue, qu’elle n’était pas blessée et en un seul morceau. Il enjamba les quelques mètres de distance qui les séparait et monta sur le perron pour l’y rejoindre, s’assurant véritablement qu’elle n’avait pas la moindre égratignure. Il ne remarqua tout d’abord pas son air revêche et s’enquit, encore préoccupé, de la situation. « Qu’est ce qu’il s’est passé ? Tu n’as rien ? Les enfants ? » Il regardait autour de lui mais nulle trace des visages qui avaient furtivement illuminé son téléphone portable lors de leur première rencontre. Il se tendit cependant à nouveau quand il remarqua le regard qu’elle lui adressa. Si ce dernier pouvait tuer, il serait déjà en train de rôtir en enfer. « Pourquoi tu m’accuses ? J’ai rien fait. J’étais à Portland avec les gars ! » s’offusqua-t-il.

_________________
A spider web it's tangled up with me and I lost my head and thought of all the stupid things I said. Oh no what's this ? A spider web and I'm caught in the middle, so I turned to run the thought of all the stupid things I've done.

Maya Richardson

behind
messages : 1020
name : margot
face + © : sophia bush + cranberry
multinicks : -finn ▴ ali ▴ daphne ▴ gibi ▴ maggie ▴ ayden

age (birth) : 37 yo (3/3).
♡ status : divorced / hooking up with castor guy ~ three children.
work : gamekeeper @ Washington's Park.
activities : ecology club, photography club, taking care of the kids, breathing slowly, deep diving, going on adventures, cooking.
home : pioneer oak.
points : 852
the mask

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : ✎ Ezra ▴ Garett ▴ Archie | fr/en ▴ closed

i knew you were trouble. Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· Re: i knew you were trouble. · Mer 11 Nov - 16:10
Les bras résolument croisés sur sa poitrine, Maya ne cessait d’imaginer comment les choses auraient pu se dérouler si elle avait été avec ses enfants à l’intérieur de sa maison quand le cambrioleur avait débarqué. Elle n’avait même pas besoin de se concentrer pour entendre leurs cris. Le regard rivé droit devant elle, elle ne voyait pas vraiment ce qui se déroulait mais plutôt ce qui aurait pu avoir lieu, ce qui ne faisait qu’augmenter la colère qui bouillonnait en elle. Lorsque la voix de Garett retentit, la sortant de son torpeur, Maya fit un bond et se rapprocha instinctivement de sa porte - et donc de la batte de baseball qu’elle gardait à côté de celle-ci. Son regard noircit encore un peu plus en le voyant se diriger vers elle mais Maya décida finalement de ne pas esquisser le moindre mouvement. Malgré les apparences, la jeune femme avait eu à faire à plus d’histoires sordides qu’elle n’aimait le pire et elle savait exactement comment se comporter avec ce genre d’individus. Il ne fallait pas baisser les yeux, leur faire comprendre que contrairement à ce qu’il avait en tête, vous n’étiez pas une proie mais que c’était au contraire eux et qu’ils devaient se méfier du prédateur que vous étiez. Elle ne cilla même pas lorsqu’il lui demanda si elle allait bien, si les enfants allaient bien. Sa mâchoire se contracta un peu plus et elle attendit qu’il ait fini son cinéma pour réagir. Secouant la tête avec un dédain sans commune mesure, elle lui cracha les mots suivants à la figure : “Ce qu’il s’est passé ? Mais c’était ça ton plan ? Accourir comme si j’étais une demoiselle en détresse ?” Avec tout le courage qu’elle pouvait rassembler, elle fit un pas vers lui le toisant du regard. “Mais je connais les gens de ton espèce, Garett. Je suis pas née hier ! T’as dû organiser ça, je suis sûre que tu sais très bien comment y faire.” Elle continua d’avancer dans le but de le faire reculer, emplie d’une rage qu’elle n’avait que rarement connue. “Je ne sais pas ce que tu veux, mais tu as intérêt à me le dire tout de suite si tu veux une chance de l’obtenir. S’il se repasse un truc de ce style, je te promets que tu vas te retrouver dans la forêt mais dans un bien moins bel état que celui dans lequel je t’ai récupéré la dernière fois.” Evidemment, Maya pensait à son arme et à la façon dont elle pourrait se débarrasser de Garett avec celle-ci. Elle savait également que cela ne serait pas son premier réflexe, autant parce que tuer quelqu’un ne l’enchantait pas particulièrement que parce qu’elle craindrait trop que c’était inutile. Garett venait de lui démontrer qu’il ne se débrouillait pas seul. La seule solution était bien évidemment de fuir, quitte à devoir prendre une nouvelle identité. Mais Maya n’en était même pas là dans ce cheminement de pensées. Elle voulait simplement qu’ils en finissent, règlent ce point une fois pour toute et ne plus jamais revoir Garett. Ne plus jamais entendre parler de lui non plus. Elle se sentait honnêtement trahie après tous les échanges qu’ils avaient eu les dernières semaines. S’il avait été un parfait étranger, cela n’aurait évidemment rien changé au fait que son comportement était inadmissible mais ils avaient échangé bien plus de messages qu’elle ne l’aurait jamais imaginé ces derniers temps et petit à petit, Maya s’était attachée à cet individu. Et elle s’en voulait. Parce qu’elle avait senti le danger dès qu’elle avait posé les yeux sur lui et cela ne l’avait pas empêché de répondre à ses messages, d’échanger avec lui… juste parce qu’il la faisait rire et lui donnait l’impression de retrouver un peu d’aventure dans sa vie, tout ça parce que son coeur battait un peu plus vite quand elle recevait un de ses messages. Alors, pour en finir bien plus vite, elle ajouta : “Les flics repassent dans 20 minutes. Depêche toi d’en venir au fait.” d’une voix glaciale.

Spoiler:
 

_________________


All of this silence and patience, pining and anticipation. My hands are shaking from holding back from you.
Contenu sponsorisé




behind
the mask

i knew you were trouble. Empty
Revenir en haut Aller en bas
· Re: i knew you were trouble. ·
 
i knew you were trouble.
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
F I L T H Y S E C R E T :: windmont bay :: Pioneer Oak-
Sauter vers: