hell to the liars

Afin de valider votre fiche et pour participer au concept même du forum, il est important que votre personnage possède toujours un ou plusieurs secrets. Et si vous aidiez Agnes Baker à propager ses rumeurs ? Par l'achat de rumeurs dans notre boutique, vous pouvez vous prêter au jeu des commérages. Ou vous pouvez opter pour les SMS/appels anonymes, plus personnels.
wb bulletin
I.
Si vous souhaitez montrer votre soutien à FS,
vous pouvez voter pour les top-sites !
II.
L'aventure FS vous tente mais vous avez peur de vous
lancer ? N'hésitez pas à nous faire part de vos demandes
/idées/doutes dans la partie aide à la création . Plusieurs
pré-liens et mini-liens sont également disponibles.
III.
Pour toutes questions, demandes, suggestions, n'hésitez pas à
les poser dans ce sujet ou si vous voulez passer par MP,
veuillez contacter le staff sur le compte @The Observer.
home sweet home

Filthy Secret est un forum city avec un système de secrets. Il n'y a pas de lignes imposées, pas de pression (un rp par mois nous parait raisonnable). Pas de recensement, des mps seront envoyés pour s'assurer que l'envie et la motivation sont toujours présentes avant de procéder à la libération de l'avatar et suppression du compte. Les doublons de prénom (et de nom - sauf si affiliation) ainsi que les initiales dans les pseudos sont interdits.
-22%
Le deal à ne pas rater :
Promo sur APPLE Airpods 2 avec boitier de charge
140 € 179 €
Voir le deal

 

 it might not be the same after that.


F I L T H Y S E C R E T :: around windmont bay :: Forest
Aller en bas 

could hug you to death.

Maeve Duggan

behind
messages : 1104
name : olivia (carolcorps)
face + © : millie bobby brown | @mine — @tumblr/lewis capaldi
multinicks : leslie · archie · dario · georgie

age (birth) : [ 24|04 ] sixteen years old.
♡ status : back to her imaginary world with her favorite jedi.
work : junior year.
activities : play and talk about baseball, fangirl over star wars, take care of her little sister, worries about her dad, skate in town, thinking about everyone she's lost, watch the SW prelogy for the hundredth times — .
home : w/ her dad and sister.
points : 1643
moodboard :
award nominee 2020 :
the most moving character
award winner 2020 :
it might not be the same after that. NeB9Vg2

the mask

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : ( ●●○ ) - on (ollie, tommy)

it might not be the same after that. Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· it might not be the same after that. · Sam 19 Sep - 10:14

@Oliver Winters


À peine sortie de chez elle, sentant le soleil déjà brûlant d’une matinée d’août lui caresser les bras, l’adolescente fila à toute allure sur son skate. Cela faisait trop longtemps qu’elle n’avait pas sillonnée les routes goudronnées de la petite bourgade. Trop longtemps qu’elle ne s’était pas sentie aussi légère. Oh, elle n’en oubliait pas cette année, son lot de mésaventures, de mauvaises nouvelles, de mauvais moments. Une épée de Damoclès trônait toujours au dessus des Duggan, mais l’adolescente avait décidé que pour aujourd’hui, pour le reste de l’été, elle allait faire confiance en son instinct. Tout irait bien. Ces quelques jours au Brésil lui avaient fait le plus grand bien. L’adolescente en avait profité pour se ressourcer, pour passer du temps en famille, profiter du paysage, de ce que le pays avait à offrir. Laissant ses soucis à Windmont Bay, là où elle pourrait les retrouver dès qu’elle retrouverait le confort de son foyer. Mais Maeve s’était aussi montrée quelque peut impatiente, voir presque inquiète pendant ces quelques jours loin de tout. Pas de téléphone, pas de réseaux sociaux, pas de nouvelles de ses amis. Un en particulier, n’avait pas quitter ses pensées en l’espace de dix jours. Voilà plusieurs semaines qu’elle cogitait et la brunette s’était résolue à attendre son retour de vacances avant de discuter avec le jeune Winters. Inutile de se lancer dans de grandes déclarations si c’était pour être aux abonnées absents pendant plusieurs jours après cela. Quoique, selon sa réaction, peut être aurait-elle l’envie de se terrer quelque part jusqu’à ce qu’on oublie son existence. Toutefois, elle n’avait pas pu s’empêcher de s’interroger sur ce qui avait pu se passer pendant ces vacances. Et s’il était avec quelqu’un? Et si, de toute façon, sa petite déclaration arrivait trop tard? D’une certaine façon, Maeve s’était accrochée à ces petites angoisses. Il y avait quelque chose de réjouissant à s’inquiéter de savoir si son meilleur ami pourrait s’intéresser à elle. À imaginer ce qu’elle ferait s’il lui confiait l’apprécier de la même manière. Ou au contraire, jusqu’où elle fuirait pour éviter le ridicule à tout prix. C’était bien plus doux et apaisant que ce à quoi elle avait été confronté cette année. Bien sûr, elle serait sans doute terrassée s’il l’a rejetait. Une première peine de coeur n’avait rien d’évident même pour une gamine aussi solide que la jeune Duggan. Mais au moins, il s’agissait là de problèmes de son âge. Et elle préférait mille fois la petite sensation de papillons dans le ventre en pensant à Oliver Winters, que tout ce qu’elle avait pu ressentir ces derniers mois. Alors avec entrain, la brunette plantait son pied sur la route pour prendre de l’élan. Encore et encore, jusqu’à arriver au domicile des Winters. D’un geste mécanique, la jeune fille redressa son skate pour le récupérer et s’avança vers la porte avant de dégainer son portable et de taper un rapide message. « Je n’ai pas pu ramener de souvenirs à tout les Winters, je ne veux pas mourir. Rejoins moi discrètement. » elle n’avait pas envie de passer une dizaine de minutes à discuter avec quiconque ouvrirait la porte si ce n’était pas Oliver . D’autant plus si cette dernière personne était d’humeur bavarde. L’adolescente était bien trop impatiente de le voir. D’ailleurs, à la seconde où la crinière décolorée du jeune Winters émergea, la gamine franchit les quelques pas les séparant à vive allure avant de le prendre dans ses bras. « Je t’ai manqué j’espère?! » dit-elle avant de relâcher son étreinte. Ces gestes de tendresse n’avaient jamais généré la moindre gène pour elle. Et malgré des sentiments différents, Maeve se sentait toujours aussi à l’aise avec lui, comme une simple évidence sans chercher plus loin a déchiffrer un câlin ou le moindre geste. « Prends ton skate, j’te kidnappe! Enfin, si t’as rien d’autres à faire... » et même si elle acceptait le refus, la petite moue qu’elle lui adressait ne pouvait que le convaincre de la suivre n’importe où, du moins elle l’espérait. « Si t’as des corvées à faire je te ferais un mot d’excuse. » plaisanta-t-elle avant de reposer un pied sur sa planche, prête à décoller dès qu’il serait prêt.

_________________

now the day bleeds into nightfall and you're not here to get me through it all. i was getting kinda used to being someone you loved. —

We're not the ones who're meant to follow.

Oliver Winters

behind
messages : 1253
name : corpsie.
face + © : jack dylan grazer ©sow & wearewhoweare.
multinicks : beckett - isaac - larissa - maisie - peter - tony.

age (birth) : 16 yo {24.07}
♡ status : it's not easy being a teenager, okay?!!
work : sophomore.
activities : books, video games, random adventures, anxiety towards his future.
home : the winters'.
points : 2734
moodboard :
it might not be the same after that. 673630-rick-amp-morty-de-retour-la-nouvelle-diapo-1

+++

it might not be the same after that. QKeJGoC

the mask

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : (3/3). maeve, daphne, sonya.

it might not be the same after that. Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· Re: it might not be the same after that. · Sam 24 Oct - 13:00
Les vacances avaient une toute autre saveur cette année. Son groupe d’amis s’était éparpillé et même s’ils avaient fait des efforts pour se retrouver tous ensemble lors de sa fête d’anniversaire, depuis la règle du « chacun pour soi » primait, au grand dam d’Ollie qui s’était ennuyé fermement alors qu’il s’agissait l’un des derniers étés que tous passaient à Windmont Bay. Il trouvait que c’était là un grand gâchis, mais il ne pouvait forcer ses potes à se côtoyer si le cœur n’y était pas. Même Zoya ne répondait que laconiquement à ses appels à l’aide et à ses désirs d’aventures, elle qui le traînait derrière elle depuis des mois. Il passait ses journées entre des lectures en bord de mer et des soirées interminables à jouer en ligne, ce qui n’était pas le pire des programmes, il en convenait. Pourtant, il le sentait, quelque chose manquait. L’écran de son téléphone s’éclaira pour présenter un prénom qui parvint automatiquement à former un sourire sur ses lèvres. Il souffla par le nez, amusé par la requête, et se tira du canapé pour aller jeter un coup d’œil à la fenêtre. A quelques mètres de là, une Maeve toute bronzée glissait des regards nerveux autour d’elle, comme si elle avait bel et bien la frousse d’être prise sur le fait par un membre de la fratrie Winters. Si seulement elle avait su que tout le monde avait pris la poudre d’escampette et que la maisonnée autrefois si bruyante était délaissée de tous. Il la fit poireauter juste ce qu’il fallait pour se faire désiré – et pour se rafraîchir un peu et vérifier qu’il n’empestait pas le fauve – avant d’ouvrir enfin la porte d’entrée. Il n’eut guère le temps de sortir la répartie douteuse qu’il avait préparée que déjà les bras puissants – plus que les siens, c’était dire – de l’adolescente l’empêchaient de faire autre chose que l’étreindre en retour. « Windmont Bay était moisie sans toi, j’espère que les brésiliens avaient conscience de la chance qu’ils avaient ! » Il passa une main dans ses cheveux platines en détaillant la jeune fille d’un regard curieux, puis hocha la tête. « Je vais le chercher, bouge pas. » Il ne demandait pas mieux que de se changer les idées, l’occasion était trop bonne. « Un mot d’excuse n’avancera pas notre cause, tu m’aideras à les faire quand on rentrera, surtout ! » Vaisselle et lessive étaient déjà faites. Il avait eu tout le temps de faire du rangement au cours de la matinée, surtout avec Beth qui n’avait guère un agenda plus chargé que le sien. Il reparut devant la jeune Duggan en roulant et s’arrêta avec une petite figure devant elle. « J’espère que c’est un beau cadeau, tu me dois au moins ça pour m’avoir abandonné à WB par cette chaleur ! » ajouta-t-il avec une pointe de condescendance amusée lorsqu’ils se mirent en route. « Tu as une excellente mine, les vacances t’ont réussi. » Les derniers mois n’avaient été faciles pour personne, il était heureux de voir qu’elle avait pu s’accorder une pause reposante avec son père.

_________________
keep your head still
All the small things. True care, truth brings. I'll take one lift, your ride best trip. Always I know you'll be at my show, watching, waiting, commiserating.

could hug you to death.

Maeve Duggan

behind
messages : 1104
name : olivia (carolcorps)
face + © : millie bobby brown | @mine — @tumblr/lewis capaldi
multinicks : leslie · archie · dario · georgie

age (birth) : [ 24|04 ] sixteen years old.
♡ status : back to her imaginary world with her favorite jedi.
work : junior year.
activities : play and talk about baseball, fangirl over star wars, take care of her little sister, worries about her dad, skate in town, thinking about everyone she's lost, watch the SW prelogy for the hundredth times — .
home : w/ her dad and sister.
points : 1643
moodboard :
award nominee 2020 :
the most moving character
award winner 2020 :
it might not be the same after that. NeB9Vg2

the mask

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : ( ●●○ ) - on (ollie, tommy)

it might not be the same after that. Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· Re: it might not be the same after that. · Ven 6 Nov - 17:52

@Oliver Winters

Ces vacances avaient un goût amer. Si ces dernières étaient les bienvenues, jamais l’adolescente n’avait eu autant la sensation de fuir. À la fois heureuse de profiter de ces quelques jours loin de tout -et surtout loin de la réalité accablante qui était la sienne- mais à la fois effrayée de devoir y retourner. Puisque ce n’était que ça, une petite ellipse, un court instant où elle pourrait s’évader et oublier. Redevenir une simple adolescente aux considérations de son âge. Alors elle voulait voir ce sentiment perdurer. Elle s’était accrochée à cette vie là, à ces questions existentielles presque futiles. Des heures à ruminer sans son téléphone. Sans aucun contact avec le monde extérieur, sans savoir ce que John Boyega faisait de ses vacances ou si Tom Holland avait révélé un nouveau secret de tournage. Mark Hamill allait-il bien? Tant de questions. Mais les plus importantes la tenaient parfois éveillé la nuit. Que faisaient ses amis? Est-ce qu’Oliver pensait un peu à elle? Lui manquait-elle? Un temps infini devant son miroir à se demander si elle était assez jolie. Changer trois fois de vernis en l’espace d’une soirée. Toutes ces petites choses qu’une gamine de seize ans considérait comme essentiel. Et en cet instant, ces petits papillons dans son ventre, sa sensation de bien être à retrouver son meilleur ami, c’étaient tout ce qui comptait. Loin des problèmes qu’elle avait eut à affronter cet année. Un mince instant, elle resserra son étreinte autour de son ami, avant de le relâcher pour l’observer, lui et sa nouvelle tignasse blonde. « Personne ne m’a retenu à l’aéroport. À croire qu’ils ne savent pas ce qu’ils perdent. » répondit-elle dans un haussement d’épaules. « Contente de voir que tu n’ai pas devenu bleu ou rose cette fois. » elle passa rapidement sa main dans les cheveux de l’adolescent, toujours intrigué par ce changement capillaire soudain. Mais si raison il y avait et s’il avait envie de le partager, il était libre de le faire quand il le souhaitait. Après tout, ce n’était pas elle qui s’était débarrassée de la quasi totalité de sa collection quelques mois plus tôt? Les mystères de l’adolescence et leurs pulsions étranges. « Ok! Mais hors de question de ramasser les chaussettes sales des Winters. » toute bonne volonté à ses limites non? L’adolescente resta sur le pas de la porte, remuant légèrement d’impatience. Tout en essayant de ne pas sourire bêtement à ce qu’avait dit Oliver quelques secondes plus tôt. Raté, puisque le rose lui montait déjà aux joues, même si elle saurait toujours blâmer la chaleur pour ses jolies couleurs. « Et ça s’entraîne sans moi?! » s’insurgea-t-elle en le voyant s’arrêter. Sur patins, ses preuves n’étaient plus à faire, mais Maeve n’en restait jamais à ses acquis. Sa jolie planche reçue à son anniversaire pouvait témoigner de ses nombreuses tentatives. « Je t’aurais bien caché dans ma valise. Je vivais un terrible drame, personne a noyer. Et pour ta gouverne, je fais toujours de super cadeaux voyons. » fit-elle fièrement avant d’ajuster son sac à dos et de se mettre en route. Pour être honnête, elle n’avait pas tout à fait réfléchit à la destination exact. Elle souhaitait juste se laisser porter et trouver un endroit calme. Elle souhaitait seulement retrouver son ami pendant quelques minutes avant de se lancer et de risquer de perdre cette relation. Une petite hésitation l’a saisit, mais elle balaya cette dernière comme elle avait ignoré ses doutes jusque ici. « Merci, oui c’était des heures horribles d’entraînement à ne rien faire en plein soleil. Un vrai calvaire, vraiment. » horrible oui. Et si elle n’était pas du genre à resté immobile trop longtemps. La jeune Duggan avait apprécié ces moments de calme autant que les nombreuses escapades en famille. « Et toi, alors? J’ai raté quelques chapitre de l’aventure Winters? » Les deux adolescents, comme le reste de leur groupe d’amis, ne vivaient pas une existence très paisible. Ils évoluaient parmi de nombreuses embuches et chaque année semblait apporter son lot de nouveauté. Peut être pourraient-ils, au moins, finir cette année mieux qu’ils ne l’avaient commencé.

_________________

now the day bleeds into nightfall and you're not here to get me through it all. i was getting kinda used to being someone you loved. —

We're not the ones who're meant to follow.

Oliver Winters

behind
messages : 1253
name : corpsie.
face + © : jack dylan grazer ©sow & wearewhoweare.
multinicks : beckett - isaac - larissa - maisie - peter - tony.

age (birth) : 16 yo {24.07}
♡ status : it's not easy being a teenager, okay?!!
work : sophomore.
activities : books, video games, random adventures, anxiety towards his future.
home : the winters'.
points : 2734
moodboard :
it might not be the same after that. 673630-rick-amp-morty-de-retour-la-nouvelle-diapo-1

+++

it might not be the same after that. QKeJGoC

the mask

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : (3/3). maeve, daphne, sonya.

it might not be the same after that. Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· Re: it might not be the same after that. · Mar 10 Nov - 12:32
Non, les brésiliens ne savaient clairement pas ce qu’ils perdaient en autorisant Maeve à retourner chez elle, peut-être parce qu’elle n’avait pas agi avec eux comme elle le faisait avec lui, faisant preuve de bienveillance et d’un grain de folie bienvenu et au combien adorable. « Je pourrais ! Maintenant que je suis blond, n’importe quelle autre couleur pourrait prendre. Mais j’attendais ton retour pour me décider, » plaisanta-t-il, même s’il était vrai que l’idée d’innover avec une autre teinte lui avait traversé l’esprit. Il était en plein dans sa période test de découverte de soi, il expérimentait, il se laissait emporter dans des absurdités qui ne lui étaient pas communes. Il regretterait sans doute, lorsqu’il regarderait en arrière, mais en attendant, il s’amusait et c’était bien là ce qui comptait le plus. Il éclata de rire à la mention des chaussettes des Winters, qui étaient loin d’être les pièces de vêtements les plus cradingues trouvables sur le sol de leur maison ; il n’insista toutefois pas sur ce point car la réputation de leur famille était déjà assez entachée comme cela. Jamais Maeve – ou un Duggan de manière plus générale – ne les aurait jugés, il préférait quand même ne plus se dénigrer afin de ne pas laisser aux autres une chance de le faire. Il était grand temps de sortir les Winters de la fange dans laquelle leurs géniteurs – ceux de sa fratrie, pas les siens – les avaient plongé bon gré mal gré. « Il faut ce qu’il faut pour devenir le prochain Tony Hawk, qu’est-ce que tu crois ?! » claironna-t-il, bien loin d’être au niveau de l’athlète. Il passait plus de temps sur son skate pour se déplacer d’un point A à un point B plutôt que pour faire des figures qui risquaient de le faire choir, il avait déjà récolté bien assez de bobos comme ça. Sa bonne humeur s’évapora quelques instants à la mention du passage à vide traversé par son amie, et il eut envie de la serrer à nouveau dans ses bras, chose impossible puisqu’ils étaient déjà en partance vers une destination qu’il ignorait encore. « Je sais, » se contenta-t-il donc d’approuver avec un sourire entendu. Glissant sur le macadam irrégulier de Windmont Bay, il fourra ses mains dans ses poches et haussa les épaules. « Oh, tu sais, la routine. Chase a essayé de revenir mais on l’a re-foutu dehors car il est hors de question que je partage à nouveau ma chambre. Robin est dans sa phase maquillage, elle adore me faire les ongles. » En guise de preuve, il ressorti une main et remua ses doigts vêtus de couleurs vives et différentes, avant de pouffer de rire. Cela ne lui donnait pas fière allure mais il appréciait les instants partagés avec sa petite nièce/cousine. « J’ai revu ma génitrice, Tommy est jaloux des messages que j’échange avec elle, mais lui vit sa petite vie de divorcé, bref, la routine, vraiment. » Une routine bien particulière et propre à leur foyer, qui n’en était pas une pour le commun des mortels. Malgré ses hobbies classiques, son affection pour l’école et ses désirs de réussite partagés avec une bonne partie des adolescents de son âge, il n’avait malheureusement pas l’occasion d’avoir une existence paisible. Chaque année apportait son lot de drames ou de surprises, il y était désormais habitué, et ne s’étonnait plus de rien, même du pire. Il ralentit l’allure lorsqu’une descente apparut devant lui, attrapa la main de Maeve dans la sienne et se pencha sur ses appuis, afin de pouvoir profiter d’une accélération naturelle en symbiose avec son amie. « Wouhou ! » s’exclama-t-il alors que ses cheveux un peu trop longs et ondulés virevoltaient autour de son visage. Quand ils rejoignirent une zone plus plate, il se redressa en rigolant. Heureusement que malgré tous les vents et toutes les marées, il parvenait à conserver une part d’enfant qu’il laissait s’exprimer auprès des siens. « On est bientôt arrivés ? »

_________________
keep your head still
All the small things. True care, truth brings. I'll take one lift, your ride best trip. Always I know you'll be at my show, watching, waiting, commiserating.

could hug you to death.

Maeve Duggan

behind
messages : 1104
name : olivia (carolcorps)
face + © : millie bobby brown | @mine — @tumblr/lewis capaldi
multinicks : leslie · archie · dario · georgie

age (birth) : [ 24|04 ] sixteen years old.
♡ status : back to her imaginary world with her favorite jedi.
work : junior year.
activities : play and talk about baseball, fangirl over star wars, take care of her little sister, worries about her dad, skate in town, thinking about everyone she's lost, watch the SW prelogy for the hundredth times — .
home : w/ her dad and sister.
points : 1643
moodboard :
award nominee 2020 :
the most moving character
award winner 2020 :
it might not be the same after that. NeB9Vg2

the mask

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : ( ●●○ ) - on (ollie, tommy)

it might not be the same after that. Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· Re: it might not be the same after that. · Ven 27 Nov - 9:16

@Oliver Winters

En dépit de cette vie mouvementée et de cette année chaotique, Maeve mesurait sa chance de pouvoir compter sur le jeune Winters et le reste de ses amis. Les adolescents en voyaient de toutes les couleurs, mais tous étaient combatifs. Aucun ne se laissait abattre. Et surtout, ils étaient toujours là les uns pour les autres. Elle appréciait de pouvoir retrouver Oliver sans avoir à retrouver ses soucis de l’année venant de s’écouler. Juste dans l’insouciance qui revenait à leur jeune âge. « C’est vrai? Tu me laisseras l’honneur d’être la coiffeuse la prochaine fois? » Alvin ne s’était pas trop mal débrouillé, mais elle avait été aussi surprise que les autres de voir Oliver arborer cette coupe. Mais en toute objectivité, celle qui revenait à une adolescente sous l’emprise de ses émotions. Elle le trouvait toujours aussi craquant. « Ce n’est que mon avis hein, mais le Ollie aux boucles brunes me plaisait déjà beaucoup. » l’adolescente se sentit rougir et remerciait déjà sa crinière virevoletante pour dissimuler la gêne passagère. Elle avait parlé sans réfléchir, pour autant très sincère. Mais ne mesurait pas toujours la portée de ses paroles. Maeve se demandait, d’ailleurs, s’il se doutait de quelque chose. « Tony Hawk hein? Ambitieux avec ça. » l’adolescente lui donna un léger coup au niveau de l’épaule. Manquant ainsi de lui faire perdre l’équilibre et elle avec. Elle éclata de rire, avant de reprendre son élan et repartir de plus belle. De son côté, si elle ne pouvait pas faire carrière dans le base-ball ou remplacer le vétérinaire de la ville, elle serait championne de roller derby et c’était non négociable. Elle préféra s’imaginer castagner quelques nanas sur la piste que repenser à son année. Mae fut, par ailleurs, reconnaissante qu’il ne s’étende pas sur le sujet. « Elle s’arrête au vernis ou elle te fait la totale? » l’interrogea-t-elle rieuse. Imaginant facilement Oliver se plier aux quatre volontés de la petite fille. Ce qu’elle trouvait d’autant plus adorable. Pour elle, ce n’était pas bien compliqué, et ce même, si Niamh avait saccagé plusieurs palettes. Comment en vouloir à ces petites choses aussi adorables? « Toi tu te sens comment dans tout ça? » dit-elle d’un ton léger. Elle ne voulait pas plomber l’ambiance avec trop de remises en questions. Mais s’il l’avait mentionné c’était que cela avait une certaine importance pour lui. Et elle savait à quel point, le besoin d’une mère avait été fort pour le jeune Winters. « Oh mon dieu! » s’exclama-t-elle subitement. Une furieuse prise de conscience avait éclairé cette petite ampoule au dessus de sa tête. Et elle ignorait si elle devait en rire ou non. « J’ai pensé au fait que nos pères sont célibataires et mon neurone a fait sa conclusion tout seul. Genre hehe ... » l’adolescente fit des mimes improbables, avant d’éclater de rire. Elle adorait Tommy, mais sans trop savoir pourquoi, elle ne les imaginait pas du tout ensemble. Mais l’image eut le don de la faire rire. Ayant tout juste le temps de calmer son fou rire nerveux avant qu’une pente ne se dessine au loin. Agréablement surprise par l’initiative du jeune Winters, Maeve dévala cette pente le sourire aux lèvres. « Qu’est ce que tu m’avais manqué. » lança-t-elle, après avoir reprit son souffle et une allure correcte. « Ouiii! » à peine arrivé à l’orée de la forêt, l’adolescente s’arrêta net sur la chaussée avant que son skate ne dérape sur les gravillons. Elle attendit que son ami en fasse de même et l’entraîna ensuite par la main à quelques mètres de là. Elle ne cherchait pas à les perdre en forêt, même si elle connaissait plusieurs coins sympas pour y être venue s’y perdre à de nombreuses reprises ces derniers mois. Mais elle opta pour un petit coin ombragé. Il suffisait de passer entre des buissons épais. Le chemin était étroit mais pas impraticable pour autant. Quelques branches vinrent égratigner ses jambes dénudées, mais Maeve s’en fichait et continuait à avancer joyeusement. Finalement, le petit sentier déboucha sur un petit coin de verdure aux abords de la rivière. Protégé par de nombreux arbres. Par cette chaleur, les habitants du coin s’était réfugié à la plage. La rivière avait son petit succès, mais ils préféraient -en général- rejoindre les rives arborées, et les cabanons d’activités nautiques en tout genre. Ici, cela ressemblait plutôt à un vieux semblant de petit parc abandonné. Une balançoire en pneus avait résisté à l’épreuve du temps, et un vieux tape-cul grinçant et inconfortable trônait quelques mètres plus loin. Mais Maeve n’en avait que pour la rivière. La gamine lança son sac à dos à terre, son skate soigneusement déposé contre lui et retira ses chaussures et chaussettes pour s’avancer dans l’eau. « Alors, qu’est-ce que t’attends?! »

_________________

now the day bleeds into nightfall and you're not here to get me through it all. i was getting kinda used to being someone you loved. —

We're not the ones who're meant to follow.

Oliver Winters

behind
messages : 1253
name : corpsie.
face + © : jack dylan grazer ©sow & wearewhoweare.
multinicks : beckett - isaac - larissa - maisie - peter - tony.

age (birth) : 16 yo {24.07}
♡ status : it's not easy being a teenager, okay?!!
work : sophomore.
activities : books, video games, random adventures, anxiety towards his future.
home : the winters'.
points : 2734
moodboard :
it might not be the same after that. 673630-rick-amp-morty-de-retour-la-nouvelle-diapo-1

+++

it might not be the same after that. QKeJGoC

the mask

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : (3/3). maeve, daphne, sonya.

it might not be the same after that. Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· Re: it might not be the same after that. · Lun 30 Nov - 16:06
Les compliments n’étaient pas une partie intégrante du quotidien d’Ollie, qui en distillait en général plus qu’il n’en recevait ; ces derniers avaient en général à trait à son intelligence et rarement à son allure générale, il fit par conséquent ce qu’il savait faire de mieux du gentil mot balancé sur son minois : il l’ignora.  Il ne devait de toute manière s’agir que d’une phrase réconfortante de la part d’une très bonne amie. « Vise la lune, si tu te rates, tu finis le cul dans les étoiles, » cita-t-il de façon bancale, en ponctuant sa répartie d’un éclat de rire. Il ne ferait jamais carrière dans quelque chose d’aussi futile que le skateboard, cela restait toutefois un passe-temps agréable et un moyen de locomotion pratique. « Elle fait pas encore les épilations, si telle est ta question ?! » Il avait déjà été tartiné de fard à paupière et de rouge à lèvre, néanmoins, même s’il avait effacé toute photo compromettante de ces séances esthétiques. Il assumait sa part de féminité, il ne souhaitait toutefois pas voir son visage maquillé placardé sur les murs du lycée ; il savait les adolescents cruels, et même s’il était déjà passé par là pour un tout autre événement, il préférait éviter d’avoir à se justifier inutilement sur ce sujet. « Je me sens comme d’habitude, ni bien, ni mal, je sais pas trop comment je suis supposé gérer toutes ces informations, donc je prends le parti de ne pas le faire. » Il se laissait vivre, en mettant son cerveau de côté pour apprécier les quelques échanges avec Daphne, ne la considérant ni comme une inconnue, ni comme sa génitrice, elle était un entre-deux auquel il se sentait lié bon gré mal gré. Heureusement pour lui – ou non - , Maeve détourna la conversation vers un sujet qui le fit dévier de sa trajectoire et risquer de s’étaler de tout son long, il ne dut qu’à ses bons appuis de rester debout sur sa planche. « Maeve ! » s’insurgea-t-il alors que son esprit s’imaginait des scènes aussi improbables que dérangeantes. « Tu es folle, ma parole ! Déjà, ils ne s’accorderaient pas du tout, physiquement, je veux dire… puis… non ! Duggan et Winters, c’est la famille, quoi... » Il ne pouvait envisager une seule seconde une telle union. Peut-être que l’image amusait l’adolescente, mais lui, en tant qu’homme hétérosexuel, il se sentait malgré lui heurté par la perspective d’un tel couple. Certes, si Keane et Tommy devaient un jour réaliser leur amour réciproque, il serait forcé de l’accepter, mais il préférait pour l’instant éviter. Un nouveau fou rire et une descente plus tard, l’idée saugrenue était sortie de son esprit et il esquissa un sourire attendri à l’attention de son amie. Il n’avait plus l’impression d’avoir été séparé d’elle pendant plusieurs semaines, la retrouver c’était comme s’il ne l’avait jamais perdue. C’était valable maintenant, après ses vacances au Brésil, mais ça l’avait également été après leur long froid rompu l’année dernière. « Tu m’avais pas dit que je devais prendre mon maillot ! » Sa voix aiguë faussement indignée fit s’envoler quelques moineaux au-dessus de sa tête. « Petite joueuse, va, » ajouta-t-il pour lui-même tandis qu’il ôtait son t-shirt, son pantalon et ses chaussettes pour s’avancer dans l’eau, en caleçon. « Le dernier dans l’eau est une lavette ! » Il lui donna une petite tape dans l’épaule en passant à sa hauteur avant de plonger dans une zone suffisamment profonde. Ses dents claquèrent à cause de la différence de température entre liquide et air mais il ressortit fièrement sa tête blonde de l’eau, hilare.

_________________
keep your head still
All the small things. True care, truth brings. I'll take one lift, your ride best trip. Always I know you'll be at my show, watching, waiting, commiserating.

could hug you to death.

Maeve Duggan

behind
messages : 1104
name : olivia (carolcorps)
face + © : millie bobby brown | @mine — @tumblr/lewis capaldi
multinicks : leslie · archie · dario · georgie

age (birth) : [ 24|04 ] sixteen years old.
♡ status : back to her imaginary world with her favorite jedi.
work : junior year.
activities : play and talk about baseball, fangirl over star wars, take care of her little sister, worries about her dad, skate in town, thinking about everyone she's lost, watch the SW prelogy for the hundredth times — .
home : w/ her dad and sister.
points : 1643
moodboard :
award nominee 2020 :
the most moving character
award winner 2020 :
it might not be the same after that. NeB9Vg2

the mask

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : ( ●●○ ) - on (ollie, tommy)

it might not be the same after that. Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· Re: it might not be the same after that. · Ven 11 Déc - 22:19

@Oliver Winters

« Le cul dans les étoiles? Si tu croises Anakin, dis lui bonjour pour moi hein! » comment s’empêcher de faire une référence à sa saga préférée? Maeve ne savait faire que cela, parler en culture pop, quoiqu’il arrive. Et si elle savait parfois être sérieuse, le tableau dépeint par Olie eut l’effet inverse. L’adolescente explosa de rire en imaginant la gamine épiler Oliver, et essaya, tant bien que mal de se reprendre. « Ce n’était pas à ça que je pensais. » gloussa-t-elle, avant de poursuivre. « Je pensais plus à te voir devenir son nouveau modèle pour des tuto makeup, mais j’ai hâte qu’elle passe à cette étape. » et elle se ferait un malin plaisir d’aider Robin si elle avait besoin d’un peu d’aide pour apprendre à tirer sur une bande de cire. Mais elle ne pouvait s’empêcher de trouver ça d’autant plus craquant. Le savoir aussi proche de la petite et capable de se plier en quatre de cette façon. Cela ne l’étonnait pas venant de lui, mais son petit coeur en guimauve, d’adolescente bouillonnante d’hormones, ne faisait que fondre d’avantage. Des mois que cela durait et qu’elle s’insurgeait elle-même de sa propre niaiserie. Mais forcée de constater, que son ancien meilleur ami avait migré à une toute autre place pour elle, ses sentiments avaient évolué et la voilà complètement gaga devant tout les faits et gestes du jeune Winters. Une véritable cata, qu’elle cachait avec soin, du moins elle essayait. Dernièrement, elle avait tenté de semer quelques graines sur mazebird, mais pas sûr que son ami ait comprit en être la cible. Il n’avait pas l’air très inquiet de la savoir potentiellement entiché de quelqu’un. Ce qui la laissait entrevoir l’issue de sa petite révélation. Mais ses discussions avec Luna et Gibi avaient fait leur chemin. Elle devait tenter et lâcher ce qu’elle avait sur le coeur. Cela n’avait peut être pas marcher pour Laurie et Jo, mais après tout, ils n’en demeuraient pas moins amis après cela, n’est-ce pas? Et si Tommy n’était pas si vieux, elle se serait volontiers re-focalisée sur son premier crush d’enfant pour vivre son happy end à la Amy March. Sa vie était pourtant loin d’être aussi romanesque, il fallait se rendre à l’évidence. « Tu as raison, prends les choses comme elles viennent et tu verras bien. Y a déjà assez de choses à penser, autant se simplifier la vie. » et elle essayait de vivre de cette façon elle aussi. En mettant de côté tout ce qui pouvait être inutile, futile. D’aller de l’avant et de croquer la vie à pleine dent. Si ce n’était pas maintenant, quand le ferait-elle? Mais c’était parfois assez compliqué. Surtout lorsque la vie s’acharnait à bouleverser le quotidien des adolescents. Heureusement, elle pouvait compter sur Oliver pour lui offrir quelques nombreux fous-rires. Voyant la réaction du blondinet face à son scénario catastrophe, la jeune fille éclata de rire une nouvelle fois. « Si tu voyais ta tête! » si elle ne devait pas faire attention à la route et resté en équilibre sur son skate, l’adolescente ce serait surement jetée à son cou pour se marrer de plus belle. « Comment ça physiquement ils ne s’accorderaient pas? Ce serait un super couple de beaux gosses tu veux dire! » s’insurgea-t-elle, un petit sourire aux coins des lèvres. Mais il avait soulevé un point, Winters et Duggan c’était la famille. Cela s’appliquait-elle à elle aussi? La voyait-il comme un membre de sa famille? C’était aussi flatteur qu’un coup de poignard en plein coeur. Maeve ne sût quoi répondre et décida de ne pas le relever. Imposant ainsi de nouveaux doutes dans la tête de la brunette. Mais cette dernière était bien décidé à profiter de cet après-midi et d’aller jusqu’au bout. « Le mien est toujours dans ma valise et je n’étais pas encore tout à fait fixée sur la destination. » s’expliqua-t-elle. Il était vrai qu’elle n’avait pas pensé à ce détail. Bien qu’elle ait eu cet envie de rejoindre la rivière, elle avait complètement zappé tout le reste. Trop happé par sa nervosité et ce qu’elle avait sur le coeur à l’instant précis. Pourtant, hors de question de se défiler. La brunette ôta t-shirt et short pour le rejoindre. « Ahhhhh!!! C’est pas du tout les mêmes températures qu’au Brésil. » s’insurgea-t-elle en prenant son courage à deux mains pour plonger toute entière. Instant qu’elle prit pour se donner encore un peu plus de courage. Après tout, elle était dans l’eau, elle pourrait très bien noyer sa honte s’il fallait. Lorsqu’elle ressorti la tête de l’eau, Maeve eut un bref moment d’hésitation. Comment aborder la chose, comment le lui dire, était-ce le bon moment? Puis elle en eut assez de trop réfléchir. Il n'y aurait jamais de "bon moment" si elle attendait, encore et encore, elle ne le ferait jamais. Elle franchit alors la distance qui la séparait d’Oliver, ses mains vinrent encadrer son visage et dans la même seconde, elle déposa un baiser sur ses lèvres. Doucement, presque un peu trop furtif, puis elle ouvrit les yeux pour lui adresser un sourire gêné. Maeve se dépêcha alors de dissimuler ses joues rougies dans l’eau, avant de lancer bêtement. « Oui bon bah, je suppose que je te vois pas tout à fait comme de la famille. Ou alors avec un côté Lannister peut être. » pouffa-t-elle, regrettant immédiatement d’avoir ouvert la bouche.

_________________

now the day bleeds into nightfall and you're not here to get me through it all. i was getting kinda used to being someone you loved. —

We're not the ones who're meant to follow.

Oliver Winters

behind
messages : 1253
name : corpsie.
face + © : jack dylan grazer ©sow & wearewhoweare.
multinicks : beckett - isaac - larissa - maisie - peter - tony.

age (birth) : 16 yo {24.07}
♡ status : it's not easy being a teenager, okay?!!
work : sophomore.
activities : books, video games, random adventures, anxiety towards his future.
home : the winters'.
points : 2734
moodboard :
it might not be the same after that. 673630-rick-amp-morty-de-retour-la-nouvelle-diapo-1

+++

it might not be the same after that. QKeJGoC

the mask

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : (3/3). maeve, daphne, sonya.

it might not be the same after that. Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· Re: it might not be the same after that. · Mer 16 Déc - 17:28
Il était facile de passer du bon temps avec la jeune Duggan. Ollie n’était pas un adolescent compliqué, il s’entendait avec un nombre importants de caractère car le sien était suffisamment effacé et malléable, toutefois il était évident qu’une connexion facile et forte existait entre les deux, qui avait transcendé la simple amitié partagée par le reste de leurs familles. Il suffisait de voir à quel point il avait été aisé pour eux de se retrouver après de longs mois sans se côtoyer – pour quelles raisons ? Oliver ne s’en souvenait même plus – sans qu’aucun embarras ne fût éprouvé par l’un ou l’autre. Sa façon d’égrainer des références à la pop culture sans crainte de passer pour la geek de service, son humour en de nombreux points semblables au sien, son sérieux bienvenu pour refaire le monde durant les longues soirées d’été, elle possédait toutes les caractéristiques d’une compagnie agréable et durable. En cela, il lui était reconnaissant d’être dans sa vie. « Je suis certain de pouvoir assumer l’eyeliner et le mascara ! » rétorqua-t-il avant de rigoler. A partir du moment où elle évitait le rouge à lèvre et les couleurs trop criardes sur les yeux, il était prêt à continuer à jouer au cobaye. « Oui… J’essaie, en tout cas. » Il ne lui était pas automatique d’agir de manière débonnaire, il était plutôt du genre à tout prendre à cœur et à ressasser durant des heures toutes les catastrophes qui lui tombaient dessus. L’instant grave laissa vite place au retour des éclats de rire, même si Ollie ne savait pas comment interpréter l’idée folle de son amie, d’imaginer leurs paternels en couple. « Je… Non ! Stop ! » Plus elle insistait, plus il sentait un sentiment de nausée lui monter dans la cage thoracique. Imaginer la vie sexuelle de ses parents était déjà une idée saugrenue, elle l’était d’autant plus quand il s’agissait de deux individus de sexe masculin. Malgré son ouverture d’esprit, le cadet Winters n’était pas disposé à s’attarder sur un tel portrait, aussi excitée Maeve fût par cette idée. « Tu veux dire que tu m’amènes ici pour un bain de minuit en journée ? C’est le Brésil qui t’a rendue aussi coquine ? » se moqua-t-il, sans assumer totalement ses propos puisqu’il grimaça avant de passer une main nerveuse dans ses cheveux ondulés. La décoloration avait fait du tort à sa tignasse, cependant elle n’avait pas réussi à mettre à mal ses larges boucles, ce qui le faisait beaucoup ressembler à un mouton désormais. La distance instaurée dans l’eau lui permit de remettre ses idées en place et il tapa contre la surface pour éclabousser son amie. « N’exagère pas, Madame la touriste ! » Certes, la température n’était plus celle du plein été, au beau milieu du mois d’août qui tutoyait les quarante degrés extérieurs et les trente degrés dans l’eau, toutefois la sensation était plutôt agréable, une fois que l’on se jetait dedans. Le tout était de plonger. Il renversa sa tête en arrière pour plonger l’arrière de son crâne dans l’eau et ferma les yeux afin d’éviter les rayons trop puissants du soleil. « Elle est bonne, » murmura-t-il avant de sentir la présence de Maeve. Il esquissa un sourire qui se figea au moment où ses doigts rencontrèrent ses joues et ses lèvres sa bouche. Elle se recula aussi vite qu’elle avait approché, pourtant Ollie pouvait encore la sentir tout contre lui. Les lippes entrouvertes, il chercha à mettre un terme sur l’émotion qu’il ressentait et qui lui faisait papillonner le bas du ventre, en vain. « Tu dis ça à cause de la couleur de mes cheveux ?! » La comparaison n’était guère flatteuse, car Maeve n’était pas une Cersei, il était encore moins un Jaime, et ils n’étaient pas des jumeaux incestueux. Une main remuant pour le maintenir à flot, il chercha à croiser le regard fuyant de l’adolescente. Décidément, il avait un truc avec ses « meilleures amies », c’était la deuxième qui lui confessait ses sentiments en moins d’un an. « Ce sont les brésiliens qui t’ont fait réaliser ça ? » Il ne trouvait pas les mots pour entretenir une conversation après cette bombe, il était soufflé et avait peur de la heurter. « Je savais pas que tu pensais ça de moi… Enfin, je sais même pas ce que tu penses. » Maeve était parfaite, Maeve était une évidence, pourtant il ne l’avait jamais regardée de cette façon, elle avait toujours été cette extension de la famille, cette épaule réconfortante et ce soutien constant. Leur connexion était émotionnelle, il ignorait si elle pourrait un jour être physique, voire charnelle. « Ou bien c’est supposé être mon cadeau d’anniversaire car en fait tu as oublié de me ramener un truc ? » ajouta-t-il, dans un rire, pour alléger l’atmosphère. « C’est pas mal, comme technique, je vais la garder en tête ! » Il essayait de dissimuler sa nervosité derrière des traits d’humour, alors qu’à l’intérieur, il était tiraillé entre des émotions aussi différentes qu’incompatibles. Son cœur avait envie de l’attraper par la taille et lui rendre un vrai baiser empli d’affection, mais sa raison le retenait, arguant qu’il avait davantage besoin d’une confidente que d’une petite amie, à cette période de sa vie. Mais peut-être qu'il était trop tard pour sauver leur amitié ?

_________________
keep your head still
All the small things. True care, truth brings. I'll take one lift, your ride best trip. Always I know you'll be at my show, watching, waiting, commiserating.

could hug you to death.

Maeve Duggan

behind
messages : 1104
name : olivia (carolcorps)
face + © : millie bobby brown | @mine — @tumblr/lewis capaldi
multinicks : leslie · archie · dario · georgie

age (birth) : [ 24|04 ] sixteen years old.
♡ status : back to her imaginary world with her favorite jedi.
work : junior year.
activities : play and talk about baseball, fangirl over star wars, take care of her little sister, worries about her dad, skate in town, thinking about everyone she's lost, watch the SW prelogy for the hundredth times — .
home : w/ her dad and sister.
points : 1643
moodboard :
award nominee 2020 :
the most moving character
award winner 2020 :
it might not be the same after that. NeB9Vg2

the mask

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : ( ●●○ ) - on (ollie, tommy)

it might not be the same after that. Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· Re: it might not be the same after that. · Mar 29 Déc - 17:44

@Oliver Winters

« Alors là, je n’en doute pas. Tu pourras faire papillonner tes yeux de biche. Et là, si tu rajoutes le gloss on a un combo gagnant. Irrésistible! » fit-elle en imitant les pimbêches de sa classe qui en faisaient beaucoup trop. « Je sais que ce n’est pas facile. Mais à ce stade, je crois que c’est le mieux que tu puisses faire. » qu’on puisse faire, eut-elle envie de rajouter. Mais elle n’avait pas envie d’en faire un nouveau moment autour d’elle. Néanmoins, pour les deux adolescents peu habitués à se détourner des choses importantes, laisser la vie suivre son cours était assez difficile. Que pouvaient-ils faire d’autre, en effet? Ils n’étaient -à certains égards- que des enfants. Ils n’avaient pas d’emprise sur ces situations. Alors, au lieu de subir bêtement et ressasser, le plus judicieux, c’était peut être encore, d’aborder le tout avec un brin de désinvolture. Advienne que pourra. « Quoiqu’il en soit, t’es pas tout seul. Tu le sais ça hein? » Et ils pourraient affronter toutes ces choses ensemble. En pestant, en refaisant le monde, en discutant jusqu’à pas d’heure. Quelque soit la solution, ils y arriveraient mieux à deux. Sauf peut être lorsqu’il s’agissait de mettre leurs pères en couple. « Chochotte! » ricana-t-elle, sans pour autant relancer le sujet. Il était évident que l’idée était dérangeante pour lui, même si la jeune fille ne voyait pas vraiment le problème. Cela lui ferait sans doute bizarre, après toutes ces années. Mais au moins, elle avait confiance en Tommy, et elle n’était pas prête à accepter n’importe qui cette fois. Cela ne la regardait pas, elle en était bien consciente. Toutefois, après tout ce qu’avait traversé son père, et leur famille, elle n’avait ni la force ni la moindre once de confiance à accorder au premier venu. Mais elle préférait garder son petit sourire narquois qui en prit un coup à la remarque de Winters. « Mais non! » pesta-t-elle, écarlate. « J’ai vu beaucoup trop de gens en string pour l’année. » un peu d’humour pour dissimuler sa gêne, tandis qu’elle s’immergeait pour rafraîchir son visage bouillant de honte. « Désolée, je suis habituée à une température bien moins fraîche. » elle imita un petit air hautain, directement inspiré du scandaleux héritier dont elle promenait parfois le chien. Le fameux et imbuvable Xavi Moroe. Aussi drôle qu’il était riche et idiot. Une preuve que l’on ne pouvait tout avoir dans la vie. Une leçon qu’elle avait pourtant apprise il y a bien longtemps et de façons bien moins amusantes. Néanmoins, Maeve était une jeune fille combative, difficile à mettre à terre. Y comprit après une succession d’évènements malheureux, la brunette continuait à courir après ce qu’elle voulait. Son amitié avec Oliver était l’une des rares choses de positives lui restant aujourd’hui. Elle avait, certes, beaucoup perdu et traversé déjà trop de choses. Mais elle pouvait se targuer d’avoir une famille soudée et des amis sur qui elle pouvait compter. C’était aussi pour cela, qu’elle avait redouté d’admettre cette vérité. C’était pour cela qu’elle s’était dégonflée un bon nombre de fois. Mais ce « et si » cette possibilité qu’il puisse ressentir la même chose qu’elle, la taraudait depuis trop longtemps. Il lui fallait une réponse, elle devait savoir. « T’aurais plutôt l’étoffe d’un Stark. » fit-elle gênée. Ne sachant comment interpréter cette réaction qui n’en était pas vraiment une.  Ou peut être, en était-ce une justement? L’humour pour indifférence, à priori cela lui faisait ni chaud ni froid. Elle ne pouvait lui en vouloir, néanmoins, elle peinait à faire taire la douleur qui commençait à empoigner son estomac. Son regard se faisant de plus en plus fuyant tandis que son meilleur ami restait imperturbable. « Non, j’ai réalisé ça l’année dernière. Mais si tu veux, je peux t’en présenter, ils ont l’air de beaucoup t’intriguer. » elle feint de s’en amuser, mais forcée de constater qu’Oliver tentait de s’esquiver de cette situation délicate. Son dernier recours c’était sans doute de l’aider à oublier ce moment et passer à autre chose. Même si la fuite dans les bois qu’elle avait imaginé avec Gibi, lui semblait, aussi, une très bonne idée. « Je pensais que c’était évident.. » marmonna-t-elle. À moins qu’il ait l’habitude d’embrasser ses amis, juste comme ça, sans que cela ne veuille rien dire? Mais connaissant Oliver, même s’il était capable de suivre ses amis dans n’importe quel délire, il réfléchissait beaucoup trop pour ça. « Oublie ça, n’y pense plus. » et si elle pouvait effacer cet épisode de leurs mémoires, elle le ferait sans doute sans hésiter. Encore que, malgré le stress saisissant et la douche froide qui avait suivit, ces quelques secondes, restaient un moment qu’elle ne souhaitait jamais oublier. « Non, non. Ce serait un cadeau assez nul si ce n’était pas sincère en plus. » bredouilla-t-elle, sans être certaine qu’il ait pu entendre quoique ce soit. « Je l’ai avec moi, attends. » l’adolescente en profita pour se dérober très vite, se précipitant hors de l’eau vers son sac à dos. Afin de dissimuler son corps, Maeve s’assît sur une pierre pour reporter son sac contre elle. Elle eut envie d’enfouir son visage à l’intérieur, d’ailleurs, elle prit bien trop de temps pour fouiller son contenu quasi vide. Le petit paquet était là, au fond, mais elle le regardait sans l’empoigner. Combattre les larmes qui menaçaient de se former devant ses yeux, devenait de plus en plus difficile. Ainsi, la gorge nouée, Maeve émergea de son sac avec un grand sourire feint. « Tu vas pas le croire! Je l’ai oublié à la maison. » fit-elle. Dans la foulée, elle referma son sac, le posa à terre pour se précipiter vers son short qu’elle enfilait déjà -non sans difficulté, étant toujours trempée. « Je vais rentrer le récupérer. Je passerai chez toi te le déposer. » c’était la pire excuse qu’elle puisse trouver. Mais c’était aussi la seule chose qui lui vint en tête pour fuir à toutes jambes. Elle ne comptait pas l’ignorer pour les mois à venir, juste digérer sa « réaction » verser quelques larmes et redeviendrait sa meilleure amie le lendemain matin. Attendant sagement, que ses sentiments redeviennent ce qu’ils étaient. Après tout, elle était devenue très douée pour cacher ce qu’elle ressentait, et ce, à tout le monde.

_________________

now the day bleeds into nightfall and you're not here to get me through it all. i was getting kinda used to being someone you loved. —

We're not the ones who're meant to follow.

Oliver Winters

behind
messages : 1253
name : corpsie.
face + © : jack dylan grazer ©sow & wearewhoweare.
multinicks : beckett - isaac - larissa - maisie - peter - tony.

age (birth) : 16 yo {24.07}
♡ status : it's not easy being a teenager, okay?!!
work : sophomore.
activities : books, video games, random adventures, anxiety towards his future.
home : the winters'.
points : 2734
moodboard :
it might not be the same after that. 673630-rick-amp-morty-de-retour-la-nouvelle-diapo-1

+++

it might not be the same after that. QKeJGoC

the mask

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : (3/3). maeve, daphne, sonya.

it might not be the same after that. Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· Re: it might not be the same after that. · Jeu 21 Jan - 14:54
L’environnement dans lequel ils se trouvaient était parfait pour l’occasion. Maeve avait dû y réfléchir avec intelligence avant de l’amener dans ce coin paisible pour se lancer dans le grand bain, littéralement et émotionnellement, car il existait tout un tas d’avantages à se retrouver isolés avec un espace suffisant pour pouvoir s’enfuir à toutes jambes. En ultime recours, il y avait toujours la possibilité de se laisser couler pour se noyer. Ollie ressentait une certaine fierté à l’égard de son ami, qui se retrouvait pourtant étouffée par une culpabilité grandissante qui lui étreignait la gorge. Malgré la mèche de cheveux mouillés plaquée sur son visage, il pouvait discerner la peine sur celui de l’adolescente. Il fallait qu’il lui donne un coup d’épaule affectueux, qu’il la serre dans ses bras, pour la rassurer, cependant leur rapprochement charnel l’avait tétanisé, c’était tout juste s’il parvenait à remuer ses jambes pour se maintenir à flot. « De quoi ? Non… Enfin, j’en ai jamais rencontrés mais ça veut pas dire que j’en ai particulièrement envie... » Les derniers mots de sa phrase se perdirent dans un marmonnement. Elle était blessée, malgré sa volonté manifeste de faire comme si de rien n’était, il lisait en elle comme un livre ouvert et sa détresse lui donna envie de disparaître sous la surface. Maeve avait vécu des événements horribles au cours des dernières années, Ollie s’était promis de lui tenir la main dans chacune des épreuves qu’elle traversait ; cependant il n’était pas en droit de le faire à cet instant car il était la source de ses troubles, l’origine de son malaise. Il n’était pas préparé à une telle déclaration, il ne s’en était jamais douté un seul instant, même ses amis n’avaient jamais plaisanté à ce sujet en leur disant qu’ils feraient un beau couple – cela l’aurait sans doute aidé à se projeter ? - et ils se retrouvaient comme deux ronds de flan, avec des sentiments qui voguaient dans des sens contraires. Il n’était pas fâché, il n’était pas répugné, il n’était pas indifférent, il était tout simplement surpris et l’étonnement ne faisait pas bon ménage avec un cerveau en ébullition qui aimait analyser toutes les informations avant de les traiter. Aurait-il mieux réagi si elle avait mis des mots sur ses émotions plutôt que de lui sauter au cou de la sorte ? Sans doute, mais il était trop tard pour réécrire l’histoire. « Mae, attends... » Trop tard, la belle se faisait déjà la malle, revenant sur la rive beaucoup plus rapidement qu’elle ne s’était jetée à l’eau. Il se laissa un instant flotter avant de reprendre à son tour le chemin de la berge afin de la rejoindre. Il accueillit son évident mensonge avec un petit sourire contrit. Il n’était pas dupe, toutefois il n’allait pas lui forcer la main. « Ah merde… tout ça pour ça ? » Il ponctua sa phrase d’un rire forcé, les bras serrés le long de son corps tremblotant malgré les rayons du soleil dardés sur eux. Quelque part, dans un univers parallèle, un Oliver plus courageux attrapait Maeve par le bras pour l’attirer contre lui, lui énoncer tous les mots doux qu’elle rêvait d’entendre, et scellait leur relation toute neuve par un baiser enflammé. Dans cette réalité, Ollie déglutit bruyamment sans oser la regarder tandis qu’elle enfilait prestement ses fringues. Il connaissait son corps pour avoir partagé des dizaines de journées piscines chez leurs amis respectifs, aujourd’hui il avait l’impression de ne plus la connaître et de se trouver en possession de jeune pervers à la mater contre son gré. Car il était évident que la jeune Duggan n’avait plus envie de sa compagnie. Les bras ballants, il se décida enfin à récupérer ses vêtements quand elle lui annonça qu’elle lui ferait parvenir son cadeau plus tard. Une façon peu subtile de lui annoncer qu’elle n’avait plus envie de le voir ni de passer un moment même temporaire avec lui. C’était aussi douloureux que de réaliser qu’il lui faisait de la peine. « Oui… D’accord… Y a quasiment toujours quelqu’un à la maison de toute façon... » Elle le savait, elle connaissait suffisamment les Winters. Alors qu’elle était désormais prête, son sac sur le dos, il releva un regard piteux sur elle et se fendit d’un sourire dénué de toute intensité joviale. A nouveau, plusieurs possibilités s’offrirent à lui et il choisit la porte la plus réconfortante. « On se verra au lycée, au pire. » Pire, c’était le mot, et c’était l’adjectif qui le caractérisait à la perfection à cette seconde. Des excuses s’accumulaient au bord de ses lèvres, brûlant de rencontrer l’adolescente, mais il les retint, peu désireux de jeter de l’huile sur le feu. « J’suis content que tu ais passé des bonnes vacances, en tout cas. » Imbécile. Il avait tout gâché. A la tristesse s’ajouta très vite une peur panique alors qu’il suivait l’éloignement furtif du dos de Maeve. Il ne pouvait pas imaginer un monde dans lequel ils n’étaient pas amis, pas présents dans la vie l’un de l’autre. Et il craignait fort d’en arriver à une telle extrémité après cette entrevue. Pourquoi fallait-il ruiner les relations humaines à cause de ce sentiment idiot qu’était l’amour ? Il n’y comprenait décidément rien et maudissait sa famille de ne pas l’avoir préparé psychologiquement à tomber amoureux. Tel qu'il avait été élevé, il était persuadé que personne ne pouvait éprouver une affection aussi intense à son égard.

| topic terminé |

_________________
keep your head still
All the small things. True care, truth brings. I'll take one lift, your ride best trip. Always I know you'll be at my show, watching, waiting, commiserating.
Contenu sponsorisé




behind
the mask

it might not be the same after that. Empty
Revenir en haut Aller en bas
· Re: it might not be the same after that. ·
 
it might not be the same after that.
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
F I L T H Y S E C R E T :: around windmont bay :: Forest-
Sauter vers: