hell to the liars

Afin de valider votre fiche et pour participer au concept même du forum, il est important que votre personnage possède toujours un ou plusieurs secrets. Et si vous aidiez Agnes Baker à propager ses rumeurs ? Par l'achat de rumeurs dans notre boutique, vous pouvez vous prêter au jeu des commérages. Ou vous pouvez opter pour les SMS/appels anonymes, plus personnels.
wb bulletin
I.
Si vous souhaitez montrer votre soutien à FS,
vous pouvez voter pour les top-sites !
II.
L'aventure FS vous tente mais vous avez peur de vous
lancer ? N'hésitez pas à nous faire part de vos demandes
/idées/doutes dans la partie aide à la création . Plusieurs
pré-liens et mini-liens sont également disponibles.
III.
Pour toutes questions, demandes, suggestions, n'hésitez pas à
les poser dans ce sujet ou si vous voulez passer par MP,
veuillez contacter le staff sur le compte @The Observer.
home sweet home

Filthy Secret est un forum city avec un système de secrets. Il n'y a pas de lignes imposées, pas de pression (un rp par mois nous parait raisonnable). Pas de recensement, des mps seront envoyés pour s'assurer que l'envie et la motivation sont toujours présentes avant de procéder à la libération de l'avatar et suppression du compte. Les doublons de prénom (et de nom - sauf si affiliation) ainsi que les initiales dans les pseudos sont interdits.

 

 we meet again


F I L T H Y S E C R E T :: windmont bay :: Harbor Row :: arc light
Aller en bas 

there's bravery in being soft

Daphne Shearer

behind
messages : 1521
name : margot
face + © : Candice King + intheair
multinicks : finn▴ ali ▴ gibi ▴ ayden

age (birth) : 30 yo (14/01)
♡ status : separated▴ birth giver to a 16 yo boy named Ollie.
work : music teacher/youtuber - pianist.
activities : playing piano, dancing, cooking, reading.
home : big lonely house on Ocean Avenue.
points : 1490
the mask

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : ✎ Casey ▴ Riley ▴ Blake ▴ Ollie ▴ Evelyn | en/fr ▴ closed

we meet again Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· we meet again · Mer 30 Sep - 22:38
We meet again
@Oliver Winters / 30.09.20

Dès son retour à Windmont Bay, Daphne s’était remise au piano comme si elle était à Los Angeles. Elle n’avait pas spécialement de concerts de prévu puisqu’il avait pris soin de libérer son emploi du temps de l’année mais rejouer du piano pour elle et sa satisfaction personnelle lui faisait le plus grand bien. Elle profitait du calme de la maison de Casey pour se perdre pendant des heures dans les mélodies, ne réalisant qu’elle avait passé la journée et une grande partie de la soirée assise à son piano que quand le jour se levait ou que son dos la faisait souffrir. Ce n’était probablement le comportement qu’un adulte responsable se devait avoir mais la jeune femme avait envie de profiter des quelques semaines qu’elle avait à se consacrer à elle seule. Cela ne changeait rien au fait qu’elle se lève et se couche chaque jour avec la boule au ventre, le piano l’apaisait la plus grande partie de la journée. Et puis, petit à petit la jeune femme se réhabituait à faire des choses du quotidien simplement parce qu’elle en avait envie. Ce n’était pas chose évidente mais puisque rester sans rien faire chez elle - chez Casey, pardon - n’était pas envisageable sous peine d’être tentée de répondre aux centaines de messages que lui laissaient Alexander, elle se retrouvait à faire des choses qu’elle ne faisait plus vraiment depuis des années. Preuve en était que depuis son retour à Windmont Bay, elle s’était rendue cinq fois au cinéma, quand sa moyenne habituelle était plutôt d’une fois par an - sauf exceptionnelle invitation à une avant-première d’un film portant sur le piano ou la musique classique. Elle avait vu des bons films, des moins bons films et d’autres auxquels elle n’avait absolument rien compris mais Daphne l’avait chaque fois fait pour elle. Tout comme cette dernière après-midi de septembre qu’elle avait décidé de passer au cinéma. Il n’y avait aucun film en particulier qui la tentait mais Daphne avait une envie folle de popcorn sucré-salé et se disait que dans le pire des cas, elle s’endormirait dans les confortables fauteuils de velours rouges et récupérerait un peu de sa nuit passée à jouer la Lettre à Elise, morceau qu’elle connaissait par coeur depuis toujours mais qui lui avait toujours apporté du réconfort.
Et… cela ne manqua pas. Daphne s’endormit avant même que les bande-annonces ne soient terminés, manquant de justesse de renverser l’intégralité de son pot de popcorn. Elle se réveilla en sursaut en le sentant glisser de ses mains et décida de jouer la prudence en le posant sur le sol à ses pieds alors qu’elle se reconcentrait vers l’écran, déterminée à voir au moins la moitié du film. Elle en vit un quart puis se concentra tellement pour ne pas s’endormir qu’elle ne comprenait pas ce qu’il se passait. Résultat : au bout de trois quart d’heures de film, elle capitula et sombra - une chance qu’elle ne ronflait pas. Ce fut les applaudissements du reste de la salle qui la réveillèrent tandis que les lumières se rallumaient tout doucement. Elle bailla, s’étirant doucement et rassembla ses affaires avant de se diriger vers la sortie. Lorsqu’une chevelure blonde délavée se dessina devant elle, Daphne sentit son coeur manquer un battement mais n’ose pas formuler, ne serait-ce que pour elle-même, l’idée qui lui vint immédiatement. Elle accéléra légèrement le pas, pour essayer de mieux apercevoir le visage de l’individu mais fut finalement aidé dans son entreprise par quelqu’un qui le bouscula. Un sourire mi timide mi ravi se dessina sur les lèvres de la pianiste lorsqu’elle reconnut Ollie. Elle s’était jurée de ne pas le déranger ou le solliciter s’il n’était pas le premier à venir vers elle mais ils s’étaient écrits à quelques rares reprises pendant l’été et Daphne avait terriblement envie de lui parler de vive voix. Elle hésita une seconde puis décida d’aller le saluer - le fait qu’ils fassent plus qu’échanger quelques mots dépendraient uniquement de la réceptivité de Oliver. Elle avait été sincère lorsqu’elle lui avait dit ne pas vouloir s’imposer dans sa vie mais il y avait des occasions trop belles pour être manquée. “Oliver ?” l’interpella-t-elle, en se rapprochant de lui. Elle hésita une seconde, ne sachant pas vraiment si elle pouvait se permettre de lui demander comment il allait : “Tu étais venu voir un film ?” No shit, Sherlock.

_________________
(uc)

We're not the ones who're meant to follow.

Oliver Winters

behind
messages : 1253
name : corpsie.
face + © : jack dylan grazer ©sow & wearewhoweare.
multinicks : beckett - isaac - larissa - maisie - peter - tony.

age (birth) : 16 yo {24.07}
♡ status : it's not easy being a teenager, okay?!!
work : sophomore.
activities : books, video games, random adventures, anxiety towards his future.
home : the winters'.
points : 2734
moodboard :
we meet again 673630-rick-amp-morty-de-retour-la-nouvelle-diapo-1

+++

we meet again QKeJGoC

the mask

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : (3/3). maeve, daphne, sonya.

we meet again Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· Re: we meet again · Lun 26 Oct - 23:25
Il n’avait pas sorti le nez de ses manuels depuis que la première sonnerie de l’année scolaire avait retenti. Les quelques camarades qui n’étaient pas focalisé sur leurs histoires de cul et/ou de cœur commençaient à s’inquiéter pour son état mental, plusieurs avait cherché à le persuader de prendre l’air au moins une fois par week-end. Le grand rush de la rentrée passé, il avait baissé sa garde et accepté d’aller voir le dernier blockbuster du moment ; un peu d’adrénaline par écran interposé ne pourrait pas lui faire de mal, d’autant plus qu’il avait tiré un trait sur ses aventures hebdomadaires depuis que sa meilleure amie avait disparu de la surface de la terre du jour au lendemain, de la plus étrange des façons – ce qui lui ressemblait bien, tout compte fait. « Hé, c’est pas la prof de musique ? » « Si, je crois. » « P'tain, elle est bonne, en vrai ! » Ollie grinça des dents avant même de poser les yeux sur la silhouette qui pénétrait dans la salle quelques mètres au devant d’eux. « Fermez-la, putain, vous êtes lourds ! » Ils savaient. Toute la ville était au courant car aucun secret ne perdurait longtemps dans les rues des Windmont Bay sitôt qu’il était prononcé de l’autre côté d’une porte close. La révélation de la véritable identité de Daphne par rapport aux Winters avait eu lieu dans un lieu public, cela avait suffi à traîner l’information aux quatre coins de l’Oregon. Foutue ville avec ces foutus habitants incapables de garder leurs becs fermés. Ils savaient et ils avaient collectivement décidé de le faire chier avec leurs commentaires graveleux. Il ramena la capuche de son sweat sur sa tête pour dissimuler sa tignasse aussi discrète qu’un champ de tournesols et resta en retrait pour ne pas être aperçu. Son petit manège fonctionna le temps d’entrer dans la salle, puis du film. Deux heures d’explosion et de dialogues ringards plus tard, il oubliait les règles de discrétion et faisaient le récap de la séance à coups de grands cris avec le reste de ses compagnons. Là où le groupe s’empressa de sortir pour s’allumer des cigarettes dans une ruelle voisine, il fit un détour par les toilettes et fut malmené par un grand gaillard pour qui la petite commission était pressante, qui manqua de l’envoyer dans le mur voisin. Trop frêle pour rétorquer à l’individu de faire attention où il mettait les yeux, il se contenta d’un regard noir qui s’écarquilla à l’entente d’une voix beaucoup plus doucereuse. « Hé ! Ma...demoiselle Shearer. » Il se gratta la nuque d’une main nerveuse avant de jeter un coup d’œil en arrière. Sa bande s’était fait la malle, les lâches. Il reporta son attention sur la blondinette, un sourire poli sur les lèvres, sans savoir comment se comporter face à elle. Le ressenti était partagé, comme l’attesta la question idiote qu’elle lui posa, mais qui eut le mérite de détendre l’atmosphère. « Non, je suis venu pour un poker, tu savais qu’ils organisaient des parties clandestines dans la salle numéro trois ? » lui confia-t-il, à voix basse, tout proche d’elle, comme s’il lui racontait un secret. Il se redressa ensuite, la mine rieuse. « Tu as aimé ? » Il était installé sur l’un des premiers rangs et n’avait par conséquent pas pu voir ses réactions durant le film. « Je ne t’aurais pas prise pour une adepte des films de ce genre. » Il ne connaissait rien d’elle, il n’y avait rien d’étonnant à cela. Malgré le sang identique qui coulait dans leurs veines respectives, il n’avait aucune idée de ce qu’il partageait avec la jeune femme qui lui faisait face.

_________________
keep your head still
All the small things. True care, truth brings. I'll take one lift, your ride best trip. Always I know you'll be at my show, watching, waiting, commiserating.

there's bravery in being soft

Daphne Shearer

behind
messages : 1521
name : margot
face + © : Candice King + intheair
multinicks : finn▴ ali ▴ gibi ▴ ayden

age (birth) : 30 yo (14/01)
♡ status : separated▴ birth giver to a 16 yo boy named Ollie.
work : music teacher/youtuber - pianist.
activities : playing piano, dancing, cooking, reading.
home : big lonely house on Ocean Avenue.
points : 1490
the mask

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : ✎ Casey ▴ Riley ▴ Blake ▴ Ollie ▴ Evelyn | en/fr ▴ closed

we meet again Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· Re: we meet again · Mer 11 Nov - 20:56
Daphne.” le corrigea-t-elle instinctivement quand il l’appela ma… demoiselle Shearer. Beaucoup auraient pensé qu’il était sur le point de l’appeler “maman”, lapsus assez commun à l’adolescence, mais l’idée ne traversa même pas l’esprit de la pianiste. Elle avait conscience que c’était techniquement ce qu’elle était - enfin, elle était plus mère biologique que maman - mais personne ne l’avait jamais appelé comme ça. Et surtout, elle ne s’attendait certainement pas à ce que Oliver l’appelle comme ça que ce soit dans les jours, semaines, mois ou même années à venir. C’était un état de fait dont elle se satisfaisait plus ou moins. Leurs “retrouvailles” sur le parking du Mickey’s Dinner avait grandement chamboulé la jeune femme (ce qui n’était sans doute rien comparé à ce qu’avait ressenti Oliver, il fallait bien l’admettre) mais maintenant que le choc était passé, la jeune femme se satisfaisait de ce que Oliver avait à lui offrir. Elle était toujours aussi curieuse de savoir qui il était, quelles étaient ses ambitions et ses buts dans la vie mais les quelques messages qu’ils s’envoyaient par mois lui suffisaient et ce pour une très bonne raison : elle ne s’était pas attendue une seule seconde à ce que Oliver veuille lui adresser la parole. Il faut dire que prise par surprise lors de leur rencontre, elle n’était pas certaine d’avoir su lui expliquer ce qu’elle voulait dire clairement - elle n’était même pas certaine d’avoir su ce qu’elle voulait lui dire, en toute franchise… Maintenant qu’elle le savait cependant, Daphne tenait avant tout autre chose à ne pas brusquer Oliver et attendait de savoir s’il voulait vraiment entretenir une relation avec lui avant de chercher à en créer réellement une. Elle répondait toujours à ses sms avec enthousiasme, essayait de lancer de vrais conversations mais la pianiste n’avait encore jamais osé lui proposer qu’ils se rejoignent en ville pour aller prendre un repas ou ne serait-ce qu’un café. Cette rencontre impromptue au cinéma était donc une chance à tous les égards… De retour depuis quelques semaines, Daphne l’avait rapidement aperçu au loin mais n’avait encore pas vraiment eu l’occasion d’aller lui parler sans que cela paraisse forcé. Si elle espérait réellement qu’une relation se créerait entre eux, elle tenait surtout à ce que Oliver soit à l’aise avec leur relation peu importe la forme qu’elle prendrait.
Mal à l’aise, elle posa la première question qui lui traversa l’esprit, et lui demanda s’il était venu voir un film. Ses joues rosirent immédiatement, se rendant compte de la bêtise de sa question mais plutôt que de la relever avec dédain, elle ne put s’empêcher de sourire en entendant Oliver lui répondre avec intelligence et bienveillance, sur le ton de la confidence. Un peu émue d’être aussi proche physiquement de lui, elle sentit son palpitant s’emballer et lui fit un petit clin d’oeil, cherchant à lui signaler que leur “secret” était sain et sauf. La gentillesse qui transparaissait de sa façon de lui répondre la toucha sincèrement et elle ne put s’empêcher de se dire qu’à cet égard, il ressemblait beaucoup au Tommy qu’elle avait connu. Elle hésita une seconde puis secoua doucement la tête à sa question. “Ni oui ni non… En fait, j’me suis endormie au bout de quelques minutes !” Daphne ne releva pas vraiment le fait qu’il ne s’attendait pas à la voir au cinéma pour regarder ce genre de film. Elle ne savait pas vraiment d’où il tirait cette information ou plutôt cette déduction mais cela tenait peut être simple au fait qu’elle avait été sa prof. Elle se souvenait très bien qu’adolescente, elle avait toujours eu une idée déterminée sur la vie de ces professeurs, même relativement jeunes. Comme si le simple fait d’être professeur signifiait qu’il ne pouvait pas non plus être des gens normaux. “Et toi, tu as aimé ?” Elle hésita une seconde puis ajouta : “On peut aller en discuter autour d’un café si tu veux ?” C’était un peu étrange comme proposition, quand ils pouvaient très bien discuter cinq minutes ici du film mais Daphne y voyait là une opportunité d’apprendre un peu plus à le connaître. Ne voulant pas pour autant qu’il se sente coincé, elle ajouta : “Mais si tu es attendu ou… juste occupé, pas de problème bien sûr.

_________________
(uc)

We're not the ones who're meant to follow.

Oliver Winters

behind
messages : 1253
name : corpsie.
face + © : jack dylan grazer ©sow & wearewhoweare.
multinicks : beckett - isaac - larissa - maisie - peter - tony.

age (birth) : 16 yo {24.07}
♡ status : it's not easy being a teenager, okay?!!
work : sophomore.
activities : books, video games, random adventures, anxiety towards his future.
home : the winters'.
points : 2734
moodboard :
we meet again 673630-rick-amp-morty-de-retour-la-nouvelle-diapo-1

+++

we meet again QKeJGoC

the mask

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : (3/3). maeve, daphne, sonya.

we meet again Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· Re: we meet again · Ven 13 Nov - 14:35
Mademoiselle, Madame, Daphne, il avait bien du mal à se décider sur la manière la plus adéquate de s’adresser à elle. L’appeler par son prénom relevait une forme d’intimité qu’ils ne possédaient pas, et dont il n’était pas certain d’avoir envie à cet instant précis. Il alla tout de même dans le sens de la blondinette et hocha la tête, répétant son prénom pour lui indiquer qu’il avait bien assimilé l’information. « Ok, Daphne. » Ce n’était pas le prénom qui lui avait été vendu le jour de la Révélation, il n’avait pas compris le pourquoi du comment, toutefois il avait depuis longtemps cessé de vouloir comprendre ce  à quoi les deux adolescents avaient bien pu jouer, seize années plus tôt. Il s’en fichait pas mal, il n’était pas là pour ça. Il n’était pas là non plus pour faire la causette avec celle qui l’avait abandonné à la naissance, toutefois, il n’était pas contre échanger quelques politesses avec la jeune femme. Il essayait de se persuader qu’elle n’était pas qu’un monstre dénué de sentiments, ce n’était qu’en la côtoyant qu’il saurait se convaincre de cet état de fait. « Vraiment ? T’as quel âge en vrai, soixante-douze ans ? » ne put-il s’empêcher de se moquer. Il avait plutôt l’habitude de voir le club du troisième âge ronfler durant une séance, il n’aurait pas pensé cela d’une jeune femme de trente balais. La musique n’était pas omniprésente dans le film qu’ils venaient de voir, toutefois les scènes d’action étaient nombreuses, il ne voyait pas comment elle avait pu glisser dans les bras de Morphée parmi tout ce brouhaha. La question qui suivit le prit au dépourvu, ses sourcils prirent la forme de virgules interrogatives, mais il n’hésita qu’une demi-seconde avant de hocher positivement la tête. « Ouais, pourquoi pas ? » Elle allait sans doute insister pour payer, et ses potes avaient déjà pris la poudre d’escampette sans réaliser qu’il ne leur collait plus aux basques, il n’avait rien à perdre, et une boisson chaude à gagner. Fourrant ses mains dans les poches de son pantalon trop large, il se mit en route pour sortir du cinéma et se diriger vers le café, quelques numéros plus loin sur la même rue. Il y avait du monde à l’intérieur, comme si tous s’étaient accordés sur le besoin de se réchauffer autour d’un mug convivial à la fin de la séance. Il se demanda ce que les gens autour diraient de leur duo. Il connaissait bien la ville, les ragots y étaient légion, les regards curieux également, quelqu’un allait forcément avoir un avis sur la question et le partager aux quatre vents. Malheureusement pour lui, sa côte de popularité variait considérablement, et ce depuis qu’il avait été placé sous les feux des projecteurs lors du tragique épisode des kidnappings qui avait ébranlé toute la communauté. « J’ai trouvé ça drôle. C’était pas prise de tête, et ça se prenait tellement au sérieux que ça en devenait risible, » finit-il par résumer, pour répondre à retardement à sa question cinéphile. « Tu n’as rien perdu, tu as bien fait de roupiller si tu en avais besoin. » Elle pourrait rattraper sa séance lorsque le film serait disponible sur les plateformes de streaming, si vraiment elle y tenait. « Qu’est-ce que tu prends ? » demanda-t-il en levant le nez vers le menu exposé derrière le comptoir. Il venait habituellement avec des membres de sa famille ou des amis de longue date, des gens qu’il connaissait sur le bout des doigts et pour qui il pouvait prendre la commande. C’était une émotion étrange que de se retrouver avec quelqu’un dont il ne savait rien, pas même ce simple goût en matière de café et de pâtisserie favoris.

_________________
keep your head still
All the small things. True care, truth brings. I'll take one lift, your ride best trip. Always I know you'll be at my show, watching, waiting, commiserating.

there's bravery in being soft

Daphne Shearer

behind
messages : 1521
name : margot
face + © : Candice King + intheair
multinicks : finn▴ ali ▴ gibi ▴ ayden

age (birth) : 30 yo (14/01)
♡ status : separated▴ birth giver to a 16 yo boy named Ollie.
work : music teacher/youtuber - pianist.
activities : playing piano, dancing, cooking, reading.
home : big lonely house on Ocean Avenue.
points : 1490
the mask

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : ✎ Casey ▴ Riley ▴ Blake ▴ Ollie ▴ Evelyn | en/fr ▴ closed

we meet again Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· Re: we meet again · Dim 22 Nov - 20:02
Daphne acquiesça doucement, un doux sourire sur les lèvres quand elle entendit Oliver prononcer son prénom. C’était plus simple ainsi et maintenant qu’ils avaient mutuellement le lien génétique qui les unissait, cela paraissait plus logique à Daphne. Elle savait très bien que ce seul lien ne voulait rien dire de plus mais tout de même. Et puis… il ne voulait pas vraiment rien dire puisque Daphne n’aurait jamais proposé à un de ses élèves d’aller prendre un café comme ça, sans raison particulière. Elle ne pouvait s’empêcher de se demander ce qu’il se passait dans la tête d’Oliver en cet instant, et même de manière plus générale. Elle n’avait jamais osé lui poser la question directement mais elle aurait pourtant aimé savoir ce qu’il voulait : qu’elle sorte dans sa vie, qu’elle en fasse un peu partie, ou même complètement partie… Elle imaginait que cela ne devait pas être une décision ou même situation évidente et prenait donc chacun des moments qu’il voulait bien lui donner. Elle avait bien remarqué que leurs échanges par sms étaient relativement normaux puis qu’il y mettait parfois un terme de façon abrupte pour ne pas réécrire pendant plusieurs semaines quand d’autres fois, ils s’écrivaient plusieurs jours d’affilée et en toute honnêteté, elle le comprenait. Il devait être curieux de cette situation. La jeune femme ne pouvait s’empêcher d’être un minimum frustrée quand cela arrivait, parfois même un peu triste mais elle savait pertinemment qu’elle ne faisait que payer les conséquences d’une décision qu’elle avait pris plus de seize ans auparavant et se retenait donc de dire quoique ce soit. Ce que Oliver avait à lui offrir, elle le prenait avec plaisir, et ne demanderait rien de plus. Elle avait conscience que c’était une envie/un besoin purement égoïste que de vouloir apprendre à le connaître maintenant qu’il était quasiment à l’âge adulte et qu’elle était en mesure d’assumer cette partie de son histoire et plus que cela, elle avait surtout conscience qu’elle n’avait jamais été là quand il aurait eu besoin de sa mère, rôle qu’elle aurait dû avoir. Mais Daphne se rassurait en se concentrant sur le fait qu’il avait l’air d’être un gamin heureux - autant qu’on puisse l’être à l’adolescence. C’était au fond tout ce qui comptait pour elle. Pouffant légèrement en l’entendant lui demander si elle avait soixante-douze ans, elle ne put s’empêcher de secouer doucement la tête et de lui répondre sur le ton de la confidence : “Quatre-vingt-quatorze, en fait. Mais je connais un très bon chirurgien.” En réalité, le jour où Daphne aurait recours à un chirurgien, les poules auraient très probablement des dents mais l’humour et l’intelligence du gamin l’amusait autant qu’ils l’impressionnaient. Prenant son courage à deux mains, elle décida de lui proposer d’aller boire un café, veillant à lui faire comprendre qu’il pouvait toujours dire non. Quand il acquiesça cependant, elle cligna doucement des yeux avant d’essayer de minimiser l’énorme sourire qui voulait se dessiner sur son visage. Elle n’avait jamais auparavant été aussi heureuse de partager un café avec quelqu’un.
Alors qu’ils approchaient du café, Daphne lui lança un regard en coin pour s’assurer que le monde ne le dérangeait pas. La jeune femme avait que faire qu’on parle d’elle (pourtant sensible au regard des autres, elle avait bien plus important à gérer à l’heure actuelle), mais elle se doutait bien que ce n’était pas forcément le cas de l’adolescent. Il ne sembla cependant pas vraiment hésiter en poussant la porte du Marceline’s et Daphne s’abstint donc de lui demander s’il souhaitait plutôt aller ailleurs. “Bon, j’verrai s’il passe sur Netflix ou Prime à un moment ou un autre alors.” dit-elle, un peu curieuse d’en découvrir plus du film pour savoir ce qui amusait Oliver. Elle acquiesça doucement d’un signe de tête en l’entendant lui dire qu’elle n’avait rien perdu. “Chocolat chaud et cinnamon roll. Et toi ?”  Le sucre et Daphne était une grande histoire d’amour. Elle attendit qu’il donne sa commande puis paya pour eux deux avant de récupérer leur commande et qu’ils aillent s’installer sur l’une des tables qui venaient à l’instant de se libérer. “Quand j’étais gamine, on venait tous les samedis ici avec mon père et mes soeurs.” Elle ne savait pas vraiment pourquoi ce souvenir lui revenait maintenant ni même pourquoi elle le mentionnait à dire vrai. “Tu viens souvent ici ?” demanda-t-elle, ayant l’impression de marcher sur des oeufs à chaque fois qu’elle prononçait un mot, de peur de le faire changer d’avis et d’écouter prématurément ce moment si précieux à ses yeux.

_________________
(uc)

We're not the ones who're meant to follow.

Oliver Winters

behind
messages : 1253
name : corpsie.
face + © : jack dylan grazer ©sow & wearewhoweare.
multinicks : beckett - isaac - larissa - maisie - peter - tony.

age (birth) : 16 yo {24.07}
♡ status : it's not easy being a teenager, okay?!!
work : sophomore.
activities : books, video games, random adventures, anxiety towards his future.
home : the winters'.
points : 2734
moodboard :
we meet again 673630-rick-amp-morty-de-retour-la-nouvelle-diapo-1

+++

we meet again QKeJGoC

the mask

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : (3/3). maeve, daphne, sonya.

we meet again Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· Re: we meet again · Mer 2 Déc - 16:22
Un rictus amusé étira les lèvres d’Oliver alors qu’il réalisait que son humour n’était peut-être pas hérité de son côté Winters. S’il savait rire d’à peu près tout, il n’était pas le plus doué pour inventer ou ressortir des blagues, il était plus adepte des traits d’esprit, qui lui venaient plus naturellement. Cela allait apparemment de paire avec son quotient intellectuel élevé. « Ouais, c’est clairement pas une priorité, » acquiesça-t-il sans s’étendre plus longuement sur la critique cinématographique du film. Il s’agissait d’un sujet de conversation tout trouvé pour éviter les blancs gênants entre deux personnes qui se connaissaient à peine, toutefois il ne pouvait pas être le seul à avancer des arguments, et Daphne n’était malheureusement pas en bonne place pour rétorquer autre chose que « ah oui ça avait l’air rigolo mais je dormais ». Il était tout à coup plus intéressant de faire dévier l’échange sur la multitude de pâtisseries disponibles dans la boutique-café et, déjà, il pouvait presque se lécher les babines en sentant les bonnes odeurs sucrées. « Un cappuccino et un cinnamon roll. » Il avait hésité, l’espace d’une seconde, à jeter son dévolu sur un muffin ou un cookie, afin de ne pas se retrouver avec un choix en commun avec la trentenaire, puis avait estimé qu’il n’avait pas à se cacher. Il était normal de se découvrir des traits familiers avec celle qui avait servi à constituer la moitié de son ADN, il était inutile et stupide de vouloir le combattre. Il esquissa toutefois un sourire teinté d’embarras et haussa les épaules, comme pour se dédouaner ou pour faire entendre que, oui, il était bien son rejeton. Il resta silencieux le temps de récupérer les commandes et de trouver une table, cela lui suffit à remettre en question l’acceptation de son invitation. Il ne se sentait pas à sa place à ses côtés, il avait l’impression d’être un gamin en train de prendre un verre avec une prof dans un contexte tout sauf professionnel. Il n’y avait bien évidemment aucune connotation particulière entre eux, cependant il ne put s’empêcher de jeter un coup d’œil aux alentours et de se demander si des gens les jugeaient. Très certainement, ils se trouvaient à Windmont Bay, après tout. « Ah bon ? » demanda-t-il d’une voix lointaine avant de reposer son attention sur l’enseignante. Apprendre qu’il avait un grand-père et des tantes étrangers lui laissait un arrière-goût étrange sur la langue, il décida donc d’avaler un morceau de sa douceur sucrée pour l’aider à avaler la pilule. « Oui, notre QG, avec les potes, c’est plutôt le dinner, mais c’est sympa de se retrouver ici aussi. » Il y venait plus souvent avec ses amies que ses camarades masculins, d’ailleurs. « On peut pas dire qu’il y ait énormément de choix en ville, de toute manière. » Il cala son dos dans le fond de son siège et descendit une gorgée du café brûlant – retenant là une grimace quand ses papilles gustatives se sentirent attaquées – en fixant la jeune femme. « T’as des enfants ? » La question lui échappa comme des courses dans un sac en kraft détrempé. Il ferma les yeux, secoua la tête, et pouffa de rire pour dédramatiser très vite son interrogation. « Je veux dire… je sais pas grand-chose de ta vie actuelle, si ce n’est que tu es mariée, que tu aimes la musique et le piano… J’ai jamais joué, moi. Jamais eu les moyens... » Il ne termina pas sa phrase, peu enclin à s’épancher sur son quotidien de cadet d’une famille pauvre. Il n’était pas là pour ça. « Tu me dis un truc perso sur toi, je t’en dis un sur moi, ça te semble convenable ? On s’arrête quand nos gobelets respectifs sont vides… »

_________________
keep your head still
All the small things. True care, truth brings. I'll take one lift, your ride best trip. Always I know you'll be at my show, watching, waiting, commiserating.

there's bravery in being soft

Daphne Shearer

behind
messages : 1521
name : margot
face + © : Candice King + intheair
multinicks : finn▴ ali ▴ gibi ▴ ayden

age (birth) : 30 yo (14/01)
♡ status : separated▴ birth giver to a 16 yo boy named Ollie.
work : music teacher/youtuber - pianist.
activities : playing piano, dancing, cooking, reading.
home : big lonely house on Ocean Avenue.
points : 1490
the mask

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : ✎ Casey ▴ Riley ▴ Blake ▴ Ollie ▴ Evelyn | en/fr ▴ closed

we meet again Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· Re: we meet again · Sam 12 Déc - 22:41
Aussi étrange que cela pouvait sembler, Daphne était heureuse de partager cet instant avec Oliver. Elle ne savait pas vraiment si c’était un souvenir qui semblerait hors du temps ou le premier d’une longue liste et n’avait pas envie d’y penser plus que de mesure. Une part d’elle espérait sincèrement que c’était l’instant où une relation se créerait entre eux, où ils pourraient construire quelque chose mais la jeune femme avait conscience que les choses étaient beaucoup trop compliquées pour qu’elle ne puisse se permettre de le dire. Une part d’elle souhaitait sincèrement apprendre à le connaître, découvrir ses goûts, son caractère et ses aspirations. L’aperçu qu’elle en avait eu à travers les quelques messages échangés et les cours qu’elle lui avait donné lui plaisait beaucoup mais la jeune femme savait bien que ce n’était probablement un dixième de la personne qu’il était. Et elle était curieuse d’en savoir plus. Pourtant, une part d’elle ne pouvait s’empêcher d’en être légèrement effrayée également. Elle savait pertinemment les raisons qui l’avait poussé à faire le choix de ne pas être maman, adolescente et elle savait qu’elle n’avait pas vraiment le droit de récupérer ce rôle maintenant qu’il était plus plaisir de l’avoir maintenant. Quoiqu’elle fasse, de toute façon, Daphne avait conscience qu’elle ne serait jamais la maman d’Oliver. Pourtant, ni l’un ni l’autre ne pouvait nier qu’il existait un lien particulier entre eux, même si pour l’heure, il était essentiellement dû à l’ADN qu’elle lui avait donné. Elle ne prêta pas plus attention que cela au fait qu’il commande également un cinnamon roll et ne remarqua pas d’ailleurs le fait qu’il eut un sourire gêné. Daphne s’efforçait de ne pas chercher des points communs entre eux à chaque fois qu’elle l’apercevait. Elle avait fait de son mieux pour ne pas réfléchir trop à sa commande, même s’il lui était toujours venu à l’esprit qu’elle n’avait appris à apprécier le café qu’à vingt ans et que l’idée d’en commander ne lui serait jamais venu à l’âge d’Oliver.
En voyant le regard du jeune homme changer quand elle parla de son père, Daphne déglutit légèrement, gênée. Elle lui accorda un sourire désolé; elle n’avait pas vraiment réalisé qu’elle disait quelque chose d’aussi personnel mais avait simplement cherché à faire la conversation. Etait-ce trop ? “Oui… enfin, pendant les vacances. On a quitté la ville quand j’avais cinq ans.” précisa-t-elle, un peu penaude. Elle se doutait bien qu’elle devait rester elle-même et honnête mais elle ne savait pas non plus ce que Oliver avait ou non envie d’entendre. Peut-être voulait-il qu’ils continuent de parler de choses superficielles ? Elle opta donc pour une question neutre et décida de finalement laisser Oliver donner le ton de la conversation. C’était mieux ainsi ; il était celui qui aurait son mot à dire sur les sujets qu’il voulait aborder. Tout ce que Daphne et lui partageraient lui appartenait de toute façon. Cela serait sa décision, dans tous les cas. “Oui c’est sur… Vous auriez pu élire l’une de vos maisons comme QG aussi ceci dit.” C’était un peu ce que Daphne avait fait avec Casey à l’époque. Ils avaient bien sûr les endroits qu’ils fréquentaient avec leurs amis mais généralement, ils passaient leurs temps à traîner dans la chambre de Daphne. Un peu surprise de la question qu’il lui posa ensuite, Daphne manqua de s’étouffer en avalant son chocolat. Elle se reprit, se redressant et secoua doucement la tête. Elle n’eut cependant pas le temps de répondre à sa question qu’il se justifia, d’un rire nerveux. Daphne acquiesça doucement à sa proposition. “Deal, mais on peut continuer jusqu’à ce que tu veuilles arrêter ? Avant ou après qu’on ait fini nos boissons.” précisa-t-elle, un peu gênée et émue. Mais elle était l’adulte de la situation et devait se comporter comme telle. Elle se redressa, prit une grande inspiration et précisa : “Je n’ai pas d’enfants et je suis mariée depuis quatre ans.” Elle coupa un morceau de son cinammon roll et le glissa dans sa bouche avant de lui poser une question à son tour. “Tu dis que tu n’as pas joué d’instruments parce que tu n’avais pas les moyens. C’est quelque chose que tu aimerais faire ?” S’emballant probablement un peu trop, elle ajouta avant même de lui laisser le temps de répondre. “Il n’est jamais trop tard et si ça t’intéresse vraiment, je pourrai t’apprendre… C’est un peu tard pour faire carrière dans la musique mais c’est la moins belle des raisons pour apprendre un instrument.

_________________
(uc)

We're not the ones who're meant to follow.

Oliver Winters

behind
messages : 1253
name : corpsie.
face + © : jack dylan grazer ©sow & wearewhoweare.
multinicks : beckett - isaac - larissa - maisie - peter - tony.

age (birth) : 16 yo {24.07}
♡ status : it's not easy being a teenager, okay?!!
work : sophomore.
activities : books, video games, random adventures, anxiety towards his future.
home : the winters'.
points : 2734
moodboard :
we meet again 673630-rick-amp-morty-de-retour-la-nouvelle-diapo-1

+++

we meet again QKeJGoC

the mask

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : (3/3). maeve, daphne, sonya.

we meet again Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· Re: we meet again · Mar 5 Jan - 15:47
Ollie aurait aimé que les nouvelles connaissances débarquent avec un carnet explicatif, une liste de leurs hobbies, une chronologie détaillée, une carte de visite indiquant les informations de base à connaître sur l’autre. Cela lui aurait évité de se sentir un peu idiot à poser des questions qu’il n’avait jamais eu à poser, à réfléchir aux mots à utiliser pour ne pas risquer d’offenser l’individu qui lui faisait face car tout lui était étranger. « Je suis le fruit d’une amourette de vacances, c’est mignon, » railla-t-il, dans un rire amusé. Pour lui qui avait bien du mal à se rapprocher de la gent féminine – la pauvre Maeve pouvait en témoigner – il était inconcevable de tomber amoureux aussi vite ; mais il devait être encore un peu trop naïf, il y avait peu de chances pour qu’un sentiment aussi fort ait lié Tommy à Daphné à l’époque. Une vague de spleen, comme il en connaissait hélas parfois, lui souffla qu’il aurait été plus judicieux qu’elle ne revienne jamais à Windmont Bay pour ses vacances, elle n’aurait jamais rencontré les Winters et aucun ne serait dans cette situation difficile à apprivoiser. Il n’aurait certes pas existé, mais personne ne pleurait ce qui n’existait pas. « C’est vrai, on traîne pas mal chez Alvin, parce qu’il a une piscine, mais c’est compliqué depuis l’année dernière... » Ils ne risquaient pas d’élire domicile chez les Winters,vu l’état de la maison familiale, en tout cas. Le regard oscillant entre sa boisson chaude et le visage de l’enseignante, il s’en voulut de son interrogation déplacée vu la réaction de cette dernière et balaya sa question d’un mouvement de tête. Cela ne le regardait pas, elle venait de lui prouver. « Deal, » approuva-t-il, de manière plus détendue, car il appréciait le respect qu’elle éprouvait à son regard. Elle prenait autant de pincettes que lui, même si elle se trouvait à l’origine de leur tête-à-tête, et c’était assez réconfortant de faire face à quelqu’un au moins autant paumé que lui. Ils tenaient là un deuxième point commun. « Oh, d’accord. » Elle ne lui apprenait pas grand-chose, en fin de compte, si ce n’était la durée de son mariage, qui signifiait que c’était une histoire sérieuse. Comme il l’en avait accusé lors de leur première entrevue, elle avait trouvé sa belle vie en les laissant dans leur merde, mais aujourd’hui, il ne lui en voulait plus autant. Il ne pouvait pas rejeter la faute sur une gamine paumée. « J’ai déjà pas mal d’activités extra-scolaires, je sais pas si je peux risquer de réduire mon peu de vie sociale pour apprendre quelque chose qui ne me servira sans doute pas… Mais pourquoi pas ? Si j’ai les mêmes gènes que toi, j’ai peut-être un talent inné quelque part là-dedans. » Il remua ses doigts, dont les ongles d’une main étaient couverts de vernis écaillé, avant de se fendre d’un éclat de rire. « Tu dois me trouver ridicule avec ma décoloration et mon maquillage, mais je t’assure que ce n’est pas représentatif de ce que je suis. » Enfin, si, malgré toutes ses angoisses, il s’assumait en tant qu’adolescent en pleine quête de sa personnalité. Il apprenait juste à ses dépens qu’il n’était pas un sex symbol et encore moins une gravure de mode. Il ne s’épancha pas davantage sur lui-même car il ne perdait pas de vue qu’était venu le moment de sa question. « Prochaine question : combien y a-t-il de Shearer en ville ? » Il avait conscience qu’il ne ferait jamais partie de leur famille, néanmoins il était curieux de savoir combien de personnes à Windmont Bay partageait la moitié de son code génétique. Il avala à son tour un morceau de pâtisserie et le fit passer avec une longue rasade de café au lait.

_________________
keep your head still
All the small things. True care, truth brings. I'll take one lift, your ride best trip. Always I know you'll be at my show, watching, waiting, commiserating.

there's bravery in being soft

Daphne Shearer

behind
messages : 1521
name : margot
face + © : Candice King + intheair
multinicks : finn▴ ali ▴ gibi ▴ ayden

age (birth) : 30 yo (14/01)
♡ status : separated▴ birth giver to a 16 yo boy named Ollie.
work : music teacher/youtuber - pianist.
activities : playing piano, dancing, cooking, reading.
home : big lonely house on Ocean Avenue.
points : 1490
the mask

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : ✎ Casey ▴ Riley ▴ Blake ▴ Ollie ▴ Evelyn | en/fr ▴ closed

we meet again Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· Re: we meet again · Ven 22 Jan - 22:59
Daphne ne sait dire s’il est plus facile de parler à Oliver qu’elle ne l’imaginait ou plus difficile. C’est… différent. Pas désagréable au contraire mais la jeune femme cherche ses mots comme si elle se trouvait dans une situation de vie ou de mort et ne sait jamais vraiment comment elle devrait réagir. La pianiste se doute qu’il n’y a pas forcément de bonne ou de mauvaise réaction mais elle sait aussi que si elle ne fait pas une bonne impression à Oliver, il refusera de la revoir. Si elle en fait une bonne… rien ne dit qu’il aura envie de la revoir ou de commencer à créer une relation avec elle, mais disons qu’elle aura tout simplement plus de chances que ce soit le cas. Esquissant un sourire quand Oliver parla d’une amourette de vacances entre Tommy et elle, Daphne le scrute quelques secondes pour essayer de deviner ce qu’il pense puis acquiesce. “Oui, j’imagine qu’on peut dire ça.” répond-elle doucement. Inutile de préciser qu’à l’époque, elle n’a pas du tout considéré ça comme quelque chose de mignon mais elle voit à peu près là où il veut en venir. Les amourettes de vacances, n’est-ce pas le sujet préféré des séries et films pour adolescents ? Peut-être plus à l’heure actuelle, mais ça l’était, quand Daphne en était une en tout cas. “Ha bah oui avec une piscine, j’comprends que ce soit votre lieu de rendez-vous !” C’était peut-être quelque chose de plus courant à Windmont Bay qu’à Londres mais même Daphne qui avait eu la chance d’évoluer dans une sphère privilégiée aurait choisi l’endroit avec piscine comme lieu de villégiature. “J’espère que ça s’arrangera pour que vous puissiez y retourner, alors.” précise-t-elle, n’osant pas vraiment demander pourquoi c’est plus compliqué. Daphne souhaiterait vraiment pouvoir le faire mais elle a conscience qu’adolescents, on aime pas forcément raconter ce genre de choses à ses parents, surtout quand ils posent des questions et encore plus quand ils ne se sont jamais occupés de nous et nous ont abandonné sur le pas de la porte. Elle passe donc commande puis se dirige vers la table, s’arrêtant net à la question inattendue d’Oliver. Elle soupire doucement, répond rapidement mais a conscience que sa question est légitime. Elle hésite à lui dire pourquoi mais se dit que cela serait peut-être pire. Elle aimerait pouvoir lui demander s’il préférait qu’elle n’ait jamais voulu d’enfant ou si ça lui est égal que maintenant son envie d’en avoir soit si fort que ses entrailles se tordent chaque fois qu’elle y pense ? Elle secoue doucement la tête et lui fait un sourire rassurant, lui proposant d’emblée que leur petit jeu de questions dure aussi longtemps que nécessaire. Ce n’était pas commun de procéder de la sorte pour apprendre à connaître quelqu’un mais leur relation n’avait de toute façon absolument rien de commun. Alors, pourquoi pas.
Daphne sourit en entendant que Oliver avait déjà pas mal d’activités extrascolaires et se retient de justesse de lui demander lesquelles elles étaient. Ce n’est pas à son tour de poser des questions et surtout, elle ne veut pas l’interrompre, surtout quand il prend le temps de développer sa réponse. Elle secoua doucement la tête en l’entendant parler de talent inné : “Alors au risque de te décevoir… il n’y a rien d’inné là-dedans. J’ai clairement eu un coup de pouce du destin mais j’ai surtout passé ma vie assise à un piano et à ne rien faire d’autre.” Ou presque, en tout cas. Ce n’est pas pour rien que Casey était pour ainsi dire son seul ami à l’adolescence : elle n’avait tout simplement le temps pour personne d’autre. “Mais garde du temps pour toi; je ne l’ai pas assez fait à l’adolescence et on profite rarement autant de la vie qu’à cette période.” Elle a l’impression de parler comme une vieille en le faisant ici mais c’est pourtant vrai. Pourtant, la pianiste n’a qu’un seul regret, celle de ne pas avoir pris le temps de tenter sa chance avec Casey mais il est si ancien qu’elle en a fait le deuil il y a bien longtemps. “Je ne te trouve pas ridicule mais par contre, si à seize ans maintenant on sait qui on est, je suis super admirative !” Daphne, elle, n’était même pas certaine de savoir qui elle était à son âge. “Mais si tu penses que ce n’est pas toi, je peux te demander pourquoi le faire ?” Elle prend une gorgée de sa boisson avant de préciser : “Je sais que ce n’est pas mon tour de poser une question mais bon…” Après avoir écouté attentivement sa réponse, buvant ses paroles comme celles du messie, Daphne lui fait signe qu’il peut continuer et sourit à sa question. Ce n’est pas étonnant qu’il ait besoin de savoir mais elle ne sait pas vraiment quoi en penser. Elle n’a dit à personne qu’elle avait retrouvé Oliver et ce secret de famille est si tabou que personne n’a vraiment parlé. Elle se demande si ses parents ont déjà cherché à retrouver le gamin mais secoue doucement la tête. Cela ne sert à rien d’y réfléchir, il faudra tout simplement leur poser la question. “Quatre Shearer : ma grand-mère, mes parents et moi. Mais il y a aussi mon neveu, Colin et son père, Casey qui sont des Abbott.” Cela doit être étrange pour lui d’apprendre ça et Daphne ne peut s’empêcher de se demander ce que cela fait pour lui d’apprendre qu’il a, en quelque sorte, toute une famille ici. “Ma grand-mère a toujours vécu ici mais mes parents sont revenus il y a 8 ans environ puis quand ma mère est tombée malade, Casey et Tess - l’une de mes soeurs - sont venus s’installer ici.

_________________
(uc)
Contenu sponsorisé




behind
the mask

we meet again Empty
Revenir en haut Aller en bas
· Re: we meet again ·
 
we meet again
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
F I L T H Y S E C R E T :: windmont bay :: Harbor Row :: arc light-
Sauter vers: