hell to the liars

Afin de valider votre fiche et pour participer au concept même du forum, il est important que votre personnage possède toujours un ou plusieurs secrets. Et si vous aidiez Agnes Baker à propager ses rumeurs ? Par l'achat de rumeurs dans notre boutique, vous pouvez vous prêter au jeu des commérages. Ou vous pouvez opter pour les SMS/appels anonymes, plus personnels.
wb bulletin
I.
Si vous souhaitez montrer votre soutien à FS,
vous pouvez voter pour les top-sites !
II.
L'aventure FS vous tente mais vous avez peur de vous
lancer ? N'hésitez pas à nous faire part de vos demandes
/idées/doutes dans la partie aide à la création . Plusieurs
pré-liens et mini-liens sont également disponibles.
III.
Pour toutes questions, demandes, suggestions, n'hésitez pas à
les poser dans ce sujet ou si vous voulez passer par MP,
veuillez contacter le staff sur le compte @The Observer.
home sweet home

Filthy Secret est un forum city avec un système de secrets. Il n'y a pas de lignes imposées, pas de pression (un rp par mois nous parait raisonnable). Pas de recensement, des mps seront envoyés pour s'assurer que l'envie et la motivation sont toujours présentes avant de procéder à la libération de l'avatar et suppression du compte. Les doublons de prénom (et de nom - sauf si affiliation) ainsi que les initiales dans les pseudos sont interdits.
Le Deal du moment : -56%
Compresseur digital programmable Michelin 12V – ...
Voir le deal
35.27 €

 

 Turn back time (Jules)


F I L T H Y S E C R E T :: windmont bay :: Crescent Lane :: tattoo & scissors
Aller en bas 

Teodora Akkermann

behind
messages : 522
face + © : Magdalena Zalejska (av. COSMIC LIGHT - sign. diatypose - icons. doom days)
multinicks : -

age (birth) : Vingt-sept ans (19.11.1993)
♡ status : Célibataire, le cœur qui traîne par terre
work : Serveuse au Saddle Peak Lodge
activities : Photographe et dessinatrice à ses heures perdues
home : Crescent Lane
points : 862
the mask

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : (fr) Koa - Jules - Chani, Scar, en attente (0/3)

Turn back time (Jules) Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· Turn back time (Jules) · Lun 12 Oct - 4:43
TURN BACK TIME


12 octobre 2020
Tu as enchainé les bourdes depuis quelques semaines, laissant cet homme s’immiscer dans ta vie plus qu’il ne le faudrait. Relation quelque peu bizarre, relation que peu de personnes pourraient comprendre. Peut-être qu’il ne devrait pas confondre professionnel et privé. Au début de votre contrat, vous aviez convenu cela. Sauf que c’est devenu impossible pour lui, pour toi. Le sentiment d’être une vraie femme avec lui, d’être celle que tu as toujours cherché à cacher. Il devient presque le sugar daddy que beaucoup de jeunes femmes rêveraient d’avoir. Alors autour de toi, on commence à se questionner, tes collègues qui te voient arriver en tesla noire, alors que la veille, tu étais en vélo ou bien à pied. Pourquoi ce changement du jour au lendemain ? Peut-être que cela ne serait jamais arrivé si son côté surprotecteur n’avait pas pris le dessus. Sauf qu’il a vu ce fan, si tu peux appeler cela un fan, s’attaquer à toi à la sortie de votre lieu de travail. Admirateur détraqué qui voulait faire de toi sa poupée. Corps tripoté, encore une trace qui te fait cauchemarder, une trace que Jules a dû remarquer. Tout comme la marque rouge encore bien trop apparente le jour où tu es rentrée après cette altercation qui aurait pu encore plus mal tournée. Et depuis cet événement, le propriétaire de la tesla a décidé de devenir presque ton garde rapproché. Tant pis si cela fait jaser. Sauf que maintenant, tu dois surement des explications à ton colocataire, tu dois ne plus vraiment lui cacher cette profession qui te fait rentrer si tard.
Service de midi terminé, journée compliquée, tu décides donc de passer chez ton tatoueur préféré pour décompresser. Emmitouflée dans ton manteau d’hiver, tu presses le pas jusqu’au salon, passant tout de même par le Mickey’s dinner pour chopper ses succulents donuts. Gamine gourmande qui ne sait pas si elle arrivera à partager avec son colocataire. D’ailleurs, tu arrives à l’enseigne de ce dernier, et le voyant occupé, tu rentres sans signaler ta présence. Tu sais très bien qu’il finira par te remarquer à un moment donné. Tu t’assieds donc sur un siège disponible et regardes le jeune homme s’afférer à ses occupations. Ton esprit divague, te voilà ailleurs jusqu’à ce qu’une voix grave qui n’est pas celle de Jules t’interpelle. "Hey la miss, c’est toi sur les photos* n’est ce pas ?" Tu sursautes, revenant aussitôt à la réalité. "Quelles photos* ?" demandes-tu, faisant semblant de ne pas comprendre. L’homme, surement la trentaine passée te lâche un sourire en coin puis te montre ce qu’il a dans les mains. Tu déglutis. Le mec détient ton secret alors que vous êtes dans le salon de ton colocataire. Rire nerveux qui s’échappe de tes lèvres. "Vous faites erreur sur la personne…" Ton interlocuteur grogne légèrement puis se lève. "Impossible, chérie. C’est toi." Puis il s’adresse à Jules. "Chef, on a besoin de toi, c’est la demoiselle sur les photos, c’est bien la miss sur les photos*, hein ?" Il plante le magazine devant ton colocataire, le laissant te découvrir dans des positions pleines de sous entendus.
Ton cœur manque de s’arrêter lorsque tu croises le regard du propriétaire du lieu. Tu espères au plus profond de ton âme que Jules donne une mauvaise réponse, qu’il fasse en sorte de ne te pas te reconnaitre. Sauf que tu ne peux plus te cacher, Teodora. Le client vient de dévoiler au grand jour ta seconde activité. Qu’est ce que Jules va bien pouvoir penser de toi maintenant ?  


*Clique, tu seras surpris

_________________

I wish all my weaknesses could be hidden
I grew a flower that can’t be bloomed
in a dream that can’t come true

If you can dream it, you can do it.

Jules Mayden

behind
messages : 1082
name : vodka paradise
face + © : devin j.
multinicks : aaron, gabriel, evelyn

age (birth) : 25 ans, 12/09/1995
♡ status : single
work : barbier & tatoueur
points : 1530
the mask

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : open (✓)

Turn back time (Jules) Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· Re: Turn back time (Jules) · Mer 21 Oct - 17:12
TURN BACK TIME


12 octobre 2020


Ce mois d’octobre est synonyme de beaucoup de travail. Tu ne sais pas si le fait d’avoir réparé ton site internet y joue ou alors si les gens ont besoin de se couper les cheveux après l’été mais en tout cas, tu ne chômes pas. Et tant mieux. Cela prouve que ton activité est sereine. Le chiffre d’affaires du mois sera bon. Autant du côté coiffure que du côté tatouage. La journée fut donc plutôt intense et t’es assez content de pouvoir rentrer chez toi dans moins d’une heure pour te reposer. Mais il reste encore quelques clients au salon. Dont une vieille dame assez bavarde qui te demande beaucoup d’attention alors qu’en soit, elle a juste besoin d’un brushing après sa couleur. Mais c’est pour ça que tu ne remarques pas tout de suite l’arrivée de ta colocataire Teodora au salon. Ce qui t’interpelle c’est ton employé qui t’appelle et te parle de photos. – Un instant s’il-vous-plait. – Tu délaisses ta cliente qui ne t’en voudra probablement pas mais qui se fera assurément un plaisir d’écouter ce qu’il se passe. Une vraie commère. Tu te demandes d’ailleurs s’il ne s’agit pas d’une amie d’Agnès Baker. Si ça se trouve, c’est elle qui balance des rumeurs à ton sujet. Peu importe. Là, il est plutôt question de Teodora. T’es étonnée de la voir là. Mais pas le temps de la prendre dans tes bras que ton employé te plante un magasine sous le nez. T’y vois la brune qui partage ton quotidien dans des positions compromettantes et en petite tenue. Tu tombes de mille étages. Pour le coup, tu ne t’attendais pas du tout à ça. Mais pour autant, t’essayes de garder le contrôle. – Peu importe. Remplace-moi un instant et va t’occuper de Madame Fisherman. T’as juste à finaliser son brushing. – Pas grand-chose à faire en soit. Mais tu ne lui laisses pas vraiment le choix. C’est toi le chef. Ton regard confronte celui de Teodora comme pour essayer de comprendre. Mais tu n’y perçois que de la détresse et du malaise. Tu la prends alors par le bras avec le magasine pour l’amener dans ta salle de tatouage qui te sert aussi de bureau. Tu prends soin de fermer la porte derrière-vous afin qu’il n’y ait pas d’oreilles indiscrètes qui traînent. – Tu peux m’expliquer ? – Tu poses le magasine ouvert aux bonnes pages en les feuilletant brièvement sous le nez de la demoiselle. Tu oses à peine regarder. Tu ne comprends pas vraiment ce qu’il se passe si ce n’est qu’elle t’a caché cette activité. – Ça fait combien de temps que tu fais ce genre de photos ? – Tu la regardes droit dans les yeux. Tu souhaites qu’elle soit sincère avec toi. Elle te le doit bien maintenant. Surtout que t’apprends tout ça sur ton lieu de travail. Ce qui t’agace profondément. – Et c’est qui ce type que j’ai vu la dernière fois ? – T’avais bien remarqué qu’il se passait quelque chose d’étrange concernant Teodora. Ses horaires tardifs, des tenues parfois nouvelles ou inhabituelles ou encore un mec qui la ramène. Sans compter la fois où elle est revenue avec une trace sur elle. Elle serait tombée à vélo soit disant. Il est grand temps qu’elle te dise toute la vérité sur ses activités.

Teodora Akkermann

behind
messages : 522
face + © : Magdalena Zalejska (av. COSMIC LIGHT - sign. diatypose - icons. doom days)
multinicks : -

age (birth) : Vingt-sept ans (19.11.1993)
♡ status : Célibataire, le cœur qui traîne par terre
work : Serveuse au Saddle Peak Lodge
activities : Photographe et dessinatrice à ses heures perdues
home : Crescent Lane
points : 862
the mask

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : (fr) Koa - Jules - Chani, Scar, en attente (0/3)

Turn back time (Jules) Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· Re: Turn back time (Jules) · Jeu 22 Oct - 1:46
TURN BACK TIME


12 octobre 2020
Tu deviens presque une coquille vide quand le collègue de Jules lui présente le magazine. Tu sens le regard de la vieille dame se poser sur toi, mais ce n’est pas le sien qui te glace le sang mais celui du coiffeur. Est-ce que tu le dégoutes ? Peut-être. C’est l’impression qu’il te donne à travers son ton froid et distant. Il t’en veut très certainement. Tu aimerais pouvoir baisser la tête mais tu ne peux pas te le permettre, cela serait manquer de respect à ton colocataire. Ce dernier vient d’ailleurs t’attraper par le bras pour rejoindre une autre salle, qu’il prend soin de fermer pour éviter toute sorte de commérages. Le jeune homme ne te laisse pas vraiment le temps de souffler, et c’est normal, il a besoin de comprendre. Les questions débitent et tu ne sais pas trop par quoi commencer. Il va s’effondrer quand tu vas tout lui apprendre. Tu cherches tes mots, qu’ils lui fassent le moins de mal possible. Et s’il décide de te jeter de chez lui après cette découverte ? Il sera dans son droit. Grande inspiration avant de te lancer, de lui expliquer. "Longtemps…" C’est pas une réponse, ça, Teodora. Il va croire que tu esquives les questions, reprends toi. "Je dirai quatre ans et demi, un peu plus… Décembre 2015."
Tu te souviens très bien de cette rencontre. Tu ne connaissais pas encore Jules et tu vivais encore avec le monstre. Gamine complètement noyée par les dettes, le salaire de serveuse ne suffisait pas pour rembourser ton prêt étudiant. Et puis, il est arrivé, ce soir d’hiver. Simple client du restaurant, il a tout fait pour attirer ton attention. Cela a fonctionné, gamine impressionnée par sa prestance, par son charisme et sa façon de parler. Au début, un peu réticente à l’idée de te dévoiler de la sorte, tu as finis par accepter. Parce qu’il a su te rassurer. Tu t’es découvert de nouveaux côtés, tu es passée de gamine paumée à femme fatale qui sait charmer.
"Donc tu l’as vu…" soupires-tu, découvrant que tu n’as pas été assez discrète. "C’est… Lui. C’est lui qui me prend en photo, c’est le propriétaire du magazine." Tu ne peux pas en dire plus, car tu as promis à cet homme ne jamais révéler son identité complète. "Je lui avais pourtant demandé de ne pas venir me chercher, ni même me déposer… Mais il refuse depuis… Depuis qu’un fan s’est acharné sur moi." Tu jettes un coup d’œil au magazine que Jules ne cesse de tripoter avant de replonger ton regard dans celui du jeune homme. D’un coup, tu viens à te demander s’il s’imagine que tu fais plus que des photos. Est-ce qu’il pourrait penser que tu te prostitues ? Il aurait le droit de se poser la question quand on voit les positions explicites du magazine. Alors dans un élan d’exclamation, tu lui balances "Il m’a jamais payé pour autre chose que des photos ! Rien de plus…" Enfin, tu repenses à cette fois où tu l’as accompagné à cette soirée, te faisant passer pour sa fiancée mais ça s’est arrêté là. Il te l’avait demandé juste parce qu’il a confiance en toi.

_________________

I wish all my weaknesses could be hidden
I grew a flower that can’t be bloomed
in a dream that can’t come true


Dernière édition par Teodora Akkermann le Ven 13 Nov - 21:47, édité 1 fois

If you can dream it, you can do it.

Jules Mayden

behind
messages : 1082
name : vodka paradise
face + © : devin j.
multinicks : aaron, gabriel, evelyn

age (birth) : 25 ans, 12/09/1995
♡ status : single
work : barbier & tatoueur
points : 1530
the mask

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : open (✓)

Turn back time (Jules) Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· Re: Turn back time (Jules) · Ven 23 Oct - 16:10
TURN BACK TIME


12 octobre 2020


Difficile de comprendre ce qu’il se passe. T’as l’impression que le ciel te tombe sur la tête lorsque tu vois ces images presque choquantes de ta colocataire en tenue provoquante sur un magazine figurant dans ton salon. Heureusement que tu ne les consultes jamais. Tu n’as pas le temps. Mais en revanche, tu ne peux pas en dire autant de l’un de tes employés qui visiblement les connaît si bien au point d’en reconnaître les figurants. T’aurais limite préféré ne pas le savoir. Surtout que ce n’est ni l’endroit ni le moment. Tu travailles et n’aime pas être dérangé de la sorte. T’auras très certainement par la suite une mise au point avec ton employé qui a affiché Teodora. Mais pour le moment, tu tentes de comprendre pourquoi elle a fait ce type de photos et depuis quand surtout elle te cache ça. Apparemment, cela fait un moment. Fin 2015. Bien avant que tu la connaisses. – Ah bah purée... – Tu sers les poings. Ce qui t’agace profondément dans l’histoire ce n’est pas tant qu’elle fasse des photos un peu osées mais plutôt qu’elle n’ait jamais eu le courage de t’en parler. Ce n’est quand même pas rien. Cela fait plusieurs années que vous vivez ensemble maintenant et t’apprends ça subitement du jour au lendemain. C’est assez choquant. Du coup, t’en viens à te demander ce qu’elle peut bien te cacher d’autre. Et tu te rappelles d’un mec bizarre traînant à ses côtés. – Bien sûr que je l’ai vu. Une tesla, ça ne passe pas inaperçu dans la rue. – Tu n’as aperçu l’homme qu’une seule fois mais cela a réussi à éveiller ta curiosité. Tu n’as cependant rien dit, ne sachant pas trop quoi en penser mais surtout ayant une confiance aveugle en elle. Visiblement, tu aurais mieux fait de te poser plus de questions et d’aller lui en parler. Il s’agirait de l’homme qui lui ferait faire ces fameuses photos. Le propriétaire du magazine en question. Un gars qui a de l’argent donc, d’où le bolide futuriste qui coûte un bras. – C’est un proxénète ? – Tu demandes maladroitement, ne sachant pas vraiment si tu peux utiliser ce terme à connotation péjorative. Tu es tellement énervé que tu ne prends pas de pincette, quitte à blesser Teodora. – Comment ça ?! Il t’a fait quoi ce fan ? – De la colère passe l’inquiétude. Tu arrêtes de faire les trois cents pas pour te stopper net et la regarder d’un air presque craintif et plutôt protecteur. Tu connais son passé et tu lui as promis d’être là désormais et de la défendre si quelqu’un venait à essayer de lui faire à nouveau du mal un jour. Sauf que tu n’étais pas là lors de cet épisode de sa vie. Tout simplement car elle ne t’a rien dit. – Mais je comprends pas. Pourquoi t’as accepté de faire ce type de photos ? – D’accord, cela s’arrête à de l’érotisme et elle n’est apparemment jamais aller plus loin que ça même si tu ne doutes pas qu’elle ait pu recevoir d’autres propositions à caractères sexuels. Mais tu as besoin de comprendre ce qui l’a poussé à se lancer là-dedans. Tu ne sais pas vraiment si on peut dire que tu es déçu. Certainement. Mais plus du fait qu’elle ne t’en ai pas parlé avant. Tu te sens un peu trahie, là.

Teodora Akkermann

behind
messages : 522
face + © : Magdalena Zalejska (av. COSMIC LIGHT - sign. diatypose - icons. doom days)
multinicks : -

age (birth) : Vingt-sept ans (19.11.1993)
♡ status : Célibataire, le cœur qui traîne par terre
work : Serveuse au Saddle Peak Lodge
activities : Photographe et dessinatrice à ses heures perdues
home : Crescent Lane
points : 862
the mask

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : (fr) Koa - Jules - Chani, Scar, en attente (0/3)

Turn back time (Jules) Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· Re: Turn back time (Jules) · Dim 15 Nov - 2:26
TURN BACK TIME


12 octobre 2020
Tu découvres un Jules complètement chamboulé par la situation et tu t’en veux tellement. C’est de ta faute s’il te regarde presque mal, c’est de ta faute si tu as l’impression qu’il te juge. Tu le mérites. Tu lui aurais avoué peu de temps après votre rencontre, peu de temps après son installation chez lui, il l’aurait surement accepté directement. Sauf qu’à l’époque tu avais honte, il te restait encore des dettes et tu ne voulais pas passer pour la demoiselle trop pauvre. La gorge sèche, tu ne sais pas comment affronter ton colocataire, lui répondre sans te mettre à pleurer. "Je suis désolée…" que tu murmures encore une fois comme si tu n’avais que ce mot là à la bouche. Tu vois l’homme se mettre en colère pour la première fois. Jules ayant toujours été calme et joyeux avec toi, tu découvres une image marquante. Et c’est à cause de toi qu’il se met dans cet état. Cela te brise, tu aimerais le prendre dans tes bras mais tu sais déjà qu’il te repoussera. Tu es répugnante, Teodora. Tu as joué avec sa confiance, tu as enfoui ce secret de peur d’être jugée.
"Pas faux…" Il faut dire que le photographe n’a jamais fait dans la demi-mesure. Montrer sa richesse est sans doute son principal défaut et voilà que cela t’a joué des tours. Il te devra donc une explication. Peut-être même une démission ? Tu fixes à nouveau Jules, cette fois si l’assassinant presque du regard. Tu t’y attendais à cette question mais elle te fait l’effet d’une balle en plein cœur. "Non ! Bien sûr que non !" t’exclames-tu, haussant peut-être un peu trop le ton. Cependant, tu te reprends aussitôt "Je n’aurais pas accepté s’il m’avait demandé autre chose que d’être mannequin… Il m’a toujours respectée, Jules et je n’ai jamais fait ce que je ne voulais pas." A chaque séance en studio, cet homme à l’identité secrète t’a toujours demandé ton consentement, a toujours souhaité que tu te sentes à l’aise que ce soit avec la lingerie ou bien les poses. "Il… Il m’est même déjà arrivé de refuser certains shootings que je trouvais trop osés…" Jules peut donc être rassuré là-dessus même si cela va surement prendre du temps. Surtout avec ce que tu lui annonces par la suite. Son regard change, le ton de sa voix aussi qui paraissait froide quelques instants plus tôt. "Il a cru que je pouvais lui appartenir… Ces hommes fantasment trop et pensent qu’ils peuvent l’avoir en vrai… Heureusement le photographe est arrivé à tant, le fan ne réapparaitra pas." Du moins celui là, espérant que cela n’arrivera pas une seconde fois.
Mais les explications ne s’arrêtent pas là. Il faut lui avouer les raisons qui t’ont poussée à te dévêtir devant l’objectif d’un appareil photo et c’est sans doute le moment le plus honteux pour toi. Si tu avais pu légèrement remonter la pente en lui parlant du photographe, c’est complètement redescendu. Grande inspiration qui te permet de te lancer… Ou pas. Les yeux qui piquent à nouveau, te rappelant trop bien de la somme de tes dettes, de l’ignorance de ta mère lorsque tu lui as présenté ton diplôme. "Je… Je me suis inscrite à l’université pensant que ma génitrice me regarderait enfin… J’ai donc fait un prêt étudiant pour payer les quatre ans d’études, le logement là bas, tout… Mais j’étais dans le rouge tout le temps." Tu prends une pause pour calmer ta respiration qui devient saccadée. "Et quand j’ai eu mon diplôme, j’étais endettée jusqu’au cou et j’ai eu aucune reconnaissance de ma mère… Aucune !" Les larmes coulent sur tes joues, tu ne peux plus rien retenir, c’est trop dur. "Heureusement je me suis retrouvée serveuse sauf que ça suffisait pas. Parce qu’il fallait toujours que je paie une facture de la maison en plus de rembourser mon prêt… C’est pour ça que j’ai accepté d’être mannequin, j’avais besoin de fric et j’ai jamais arrêté parce qu’au final, ça me plait…" Mais si Jules vient à te demander d’arrêter, tu le feras les yeux fermés.

_________________

I wish all my weaknesses could be hidden
I grew a flower that can’t be bloomed
in a dream that can’t come true

If you can dream it, you can do it.

Jules Mayden

behind
messages : 1082
name : vodka paradise
face + © : devin j.
multinicks : aaron, gabriel, evelyn

age (birth) : 25 ans, 12/09/1995
♡ status : single
work : barbier & tatoueur
points : 1530
the mask

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : open (✓)

Turn back time (Jules) Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· Re: Turn back time (Jules) · Mer 18 Nov - 22:46
TURN BACK TIME


12 octobre 2020


Rares sont les fois où tu t’es énervé contre Teodora. Tu crois même que ce n’est jamais arrivé. Vous vous êtes déjà gentiment pris la tête pour la vaisselle mais rien de bien méchant. Du coup, ça doit lui faire bizarre de te voir agacé et déçu par cette découverte. Mais surtout triste qu’elle t’ait menti. Tu ne te sens pas trahi, car le terme serait un peu fort mais t’as tout de même cette sensation inconfortable car elle t’a menti pendant tout ce temps. Et tu lui en veux. Tu ne cherches pas à le lui cacher. Ça se voit au travers de ton visage et de ton attitude. Elle affirme être désolé mais tu préfères ne pas répondre. Tu n’as pas envie d’être méchant envers elle ou que tes mots dépassent ta pensée sous l’émotion. Tu préfères donc te retenir et ne rien dire. Elle comprendra aisément que pour le moment, tu n’es pas en mesure d’accepter ses excuses. Ou qu’il faudra qu’elle les réitère plus tard. Mais avant, il y a encore des points qu’il faut que tu éclaircisses. Qui est ce fameux homme qui se balade en Tesla à ses côtés ? Tu oses lui demander maladroitement si c’est son proxénète. Mais tu fais fausse route. Et la brune ne manque pas de te le faire savoir en haussant le ton. Tu pourrais mal le prendre en d’autres circonstances mais ça te rassure de savoir que tu te trompes sur cet individu et ses activités. Tu bois les explications de celle qui se laisse prendre en photo en petite-tenue pour des magasines. Elle te fait comprendre qu’elle est mannequin. Ni plus ni moins. Et qu’elle a ses limites. Tu reconnais là ta colocataire, presque fier qu’elle ait su dire « non » face à des propositions osées. – Ça me rassure. – Néanmoins, tu ne l’es que pour une courte durée puisque tu apprends l’existence d’un autre homme qui se serait acharné sur elle. Comment ça ? Tu t’inquiètes aussitôt, attendant ses explications qui ne tardent pas à venir. La fin de l'histoire te fait froncer les sourcils. – Comment ça il ne réapparaîtra pas ? T’en es bien sûr ? Il s’est passé quoi ? – Son photographe ne l’a pas tué quand même ? T’espère qu’elle n’est pas entrain de t’avouer qu’elle est complice d’un meurtre. Manquerait plus que ça. Si c’était le cas, tu préférerais autant ne pas le savoir et ne pas être impliqué, aussi égoïste que cela pourrait être. Car tu serais tout bonnement incapable de dénoncer qui que ce soit, de peur que ça ait des conséquences désastreuses pour Teodora. Et ça te pèserait en même temps de devoir garder ce genre de secret. T’espère donc que tu fais fausse route. – Je.. Je suis désolé. – Tu déclares quelques instants plus tard franchement peiné par ce que tu peux apprendre vis à vis du fait qu’elle n’ait pas du tout été soutenue financièrement par sa mère et qu'elle ait été endettée. Ta voix s’adoucit instantanément et tu viens déposer ta main sur son épaule pour la caresser lentement, comme pour lui montrer que tu es présent malgré tout. Cela t'attriste de la voir dans un tel état. Et t'es sincèrement peiné par ses épreuves douloureuses de sa vie, encore inconnues à tes yeux. Si tu savais qu'elle avait eu des problèmes financiers à un moment de sa vie, tu étais loin de te douter que c'était à ce point. – Je suis désolé que tu aies dû faire face à ça, en plus du reste. – Et elle saura très bien de quoi tu parles. Mais là n’est pas le sujet. – Je suis désolé que tu aies dû trimer. Et.. je comprends. T’étais dans une impasse et t’avais pas le choix. – Bien sûr qu’elle aurait pu refuser mais les conséquences auraient surement été désastreuses. Elle aurait pu finir à la rue. A sa place, t’aurais surement pris la même décision. En revanche, tu ne sais pas si tu aurais pu continuer par la suite. Et tu ne sais pas trop quoi en penser. Ce n’est pas vraiment quelque chose de courant et t’as presque eu honte lorsqu’elle a débarqué dans ton salon et qu’on l’a affiché comme ça. Mais tu te dis, que c’était aussi un concours de mauvaises circonstances et que ton employé a été débile pour le coup. Après tout, elle fait ce qu’elle veut de son image. Ce n’est pas à toi de lui dire d’arrêter de se laisser photographier ainsi. – Tu.. j’aurais aimé que tu m’en parles plus tôt. – Tu en reviens au cœur du problème et de ta blessure. Maintenant il va falloir que tu assimiles toutes ces révélations et que tu digères. Il va te falloir du temps.

Teodora Akkermann

behind
messages : 522
face + © : Magdalena Zalejska (av. COSMIC LIGHT - sign. diatypose - icons. doom days)
multinicks : -

age (birth) : Vingt-sept ans (19.11.1993)
♡ status : Célibataire, le cœur qui traîne par terre
work : Serveuse au Saddle Peak Lodge
activities : Photographe et dessinatrice à ses heures perdues
home : Crescent Lane
points : 862
the mask

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : (fr) Koa - Jules - Chani, Scar, en attente (0/3)

Turn back time (Jules) Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· Re: Turn back time (Jules) · Lun 11 Jan - 1:50
TURN BACK TIME


12 octobre 2020
Est-ce que tu devrais te mettre à regretter de faire cette activité ? Non, surement pas et pourtant, ce mélange d’émotions, cette vague de stress qui vient de t’engloutir te font penser n’importe quoi. Le silence de Jules n’arrangeant rien. Tu aimerais qu’il te prenne dans ses bras, qu’il accepte tes excuses et que vous n’en parliez plus mais tu sens bien que ça ne sera pas le cas. Il va peut-être te faire miroiter un peu, te laisser du temps pour réfléchir à ce que tu as fait, à ce mensonge que tu as laissé planer pendant des années. Et tu accepteras ton sort. En attendant, tu réponds aux questions de ton colocataire sans rechigner. Tu ne veux plus rien lui cacher, tu en as trop fait. Et tu le comprends quand tu ressens l’inquiétude du jeune homme à travers ses questions. Tu hoches la tête, soulagée qu’il soit légèrement rassuré quand tu t’exprimes sur la fonction du photographe et sur tes activités. Car il est vrai que tu pouvais donner l’impression d’être une pute. Cependant cela t’a tout de même valu un fou furieux, un fan toxique qui aurait aimé que tu le laisses faire de toi sa poupée. Ce jour là tu t’es même demandé si tu ne le méritais pas. Il t’a tellement fait douter. Bien heureux que le photographe arrive à temps, réglant le compte de ce fan trop fanatique. Tu te rappelles de la claque qu’il lui a mise avant de lui lancer une liasse de billets à la tronche. Disparaitre ou mourir, voilà le choix qu’il devait faire. L’homme ne s’est donc pas fait prier. "Mon patron l’a payé pour qu’il parte de l’état. Ce sont des hommes qui aiment l’argent… Du coup, il est parti." Tu l’espères, du moins, car tu ne sais pas ce qu’il est devenu après votre altercation.
Tu profites du moment pour enchainer, pour tout lui expliquer. Et ce n’est pas simple avec les souvenirs qui reviennent à l’esprit, aux regards noirs de ta mère qui réapparaissent et des moqueries de ton beau-père. Pas un pour te motiver dans les études, pas un pour te féliciter à l’obtention de ton diplôme et encore moins lorsque tu as signé ton contrat au Saddle Peak Lodge. Ils se moquent réellement de tes activités, de tes réussites mais par contre pour souligner toutes tes erreurs, tous tes ratés, il y a du monde. Famille de merde, famille éclatée. A cet instant, tu vois l’expression de Jules, changer. Il murmure quelques mots, sans doute choqué par ce qu’il vient d’apprendre. Tu aurais dû lui dire, Teo, tu aurais dû. Pourquoi tu ne l’as pas fait ? Par fierté ? Par peur de te faire juger ? Peut-être. Car t’es une demoiselle indépendante, une demoiselle qui sait se gérer toute seule. "Ne t’excuses pas Jules, ce n’est pas ta faute. Tu n’y es pour rien. C’est comme ça… C’est du passé maintenant, ma dette est épongée… Il a tout payé quand il a su que je galérais avec la banque." Tu essuies tes larmes avec ta manche, reniflant par la même occasion et ajoutes "N’aies pas de pitié pour moi, je crois que je préfère quand tu étais froid…" Car tu détestes qu’on te prenne en pitié même si tu sais qu’il n’y a que de la sincérité chez Jules.
Hochement de tête, bien sûr qu’il aurait préféré que tu lui en parles avant. Sûrement que toi aussi, tu aurais aimé qu’on te parle de ce genre de chose avant, sauf que tu ne l’as pas fait. Tu baisses la tête, finissant par dire "Si tu veux que je quitte l’appart, tu n’as qu’à me le dire, je comprendrais… Je voudrais pas non plus entacher ta réputation en ville… Après tout, ça craint de trainer avec une fille qui fait des photos presque porno…" Qu’est ce que tu peux être idiote, parfois. Tu crois vraiment que c’est le genre de Jules de faire ça, de te mettre à la porte pour ça ?

_________________

I wish all my weaknesses could be hidden
I grew a flower that can’t be bloomed
in a dream that can’t come true

If you can dream it, you can do it.

Jules Mayden

behind
messages : 1082
name : vodka paradise
face + © : devin j.
multinicks : aaron, gabriel, evelyn

age (birth) : 25 ans, 12/09/1995
♡ status : single
work : barbier & tatoueur
points : 1530
the mask

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : open (✓)

Turn back time (Jules) Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· Re: Turn back time (Jules) · Mer 20 Jan - 20:23
TURN BACK TIME


12 octobre 2020


Les révélations de Teodora s’enchaînent. Tu es quelques peu abasourdi et ne sait pas vraiment quoi en penser. Un tas d’émotions t’envahissent en tout cas sur ton lieu de travail. Y compris la peur et l’inquiétude. Il est question d’un homme un peu trop envahissant envers la belle brune. Son fanatisme l’aurait conduit à tenir un comportement inadapté envers elle et dangereux. Elle t’épargne sans doute tous les détails et tu n’es pas sûr d’avoir envie de les connaître. Du moins, pas maintenant. Cela fait beaucoup d’informations à digérer. Vous pourrez en reparler ultérieurement et dans un endroit plus approprié. – Bon.. tant mieux. Bon vent ! – Tu réponds, mal à l’aise face à cette situation pour le moins gênante. Cela t’embête de ne pas avoir été là lorsque c’est arrivé en tous les cas. Mais t’es rassuré d’apprendre que le problème a été résolu. Pas convaincu néanmoins que les choses aient été faites de manière légales. Peut-être aurait-il mieux valu qu’elle porte plainte pour harcèlement ? Certaines choses t’échappent sans doute. Il ne vaut mieux pas que tu t’en mêles. Tu lui fais suffisamment confiance pour qu’elle vienne te trouver si elle a besoin de ton aide même si visiblement, elle ne l’a pas toujours fait et a préféré te cacher certaines choses. Cela te blesse et en même temps, t’es touchée par les motivations de la jeune femme et ce qu’elle a pu vivre. Tu te sens désolé pour elle et tu n’hésites pas à le lui faire savoir. Elle t’ordonne de ne pas t’excuser et que tu n’y es pour rien, ce que tu sais déjà. Puis elle déclare ne pas aimer l’attitude que tu emploies. En même temps, t’y peux rien. – J’ai pas pitié de toi. Enfin.. c’est pas malveillant. – T’es quelques peu déstabilisé et ne sait plus vraiment comment réagir. Est-ce qu’il faut que tu croises les bras à nouveau et lui lance un regard noir ? Après tout, elle t’a caché tout ça pendant très longtemps et le mériterait. Même si à cet instant tu es touché, tu n’en restes pas moins déçu. Elle aurait dû te le dire avant à ton sens. Pour autant, hors de question qu’elle quitte la location. Tu hoches la tête précipitamment de gauche à droite. – Bien sûr que non. Dis pas n’importe quoi. – Ses mots sont très crus et ne manquent pas de te faire hausser les yeux au ciel. Tu n’apprécies pas qu’elle te fasse passer pour un monstre incompréhensif et fermé d’esprit. Elle te connaît assez bien pour savoir que dans quelques semaines, ça sera de l’histoire ancienne. – En revanche faut que je retourne bosser. J’ai un salon à faire tourner. – Tu déclares ensuite de manière rationnelle. Cela fait un petit moment tout de même que tu t’es enfermé dans ton bureau avec elle et tu ne peux pas te permettre de faire durer la conversation plus longtemps. D’une part, car tes employés risquent de jaser et tu n’as clairement pas envie qu’on te reproche quelque chose, et ce, même si t’es le patron et que statistiquement c’est peu probable. Et d’autre part, car tu as encore un peu de boulot. – On se voit ce soir. – Tu poursuis d’une voix un brin plus enthousiaste en ouvrant tout de même la porte pour qu’elle sorte et lui emboîter le pas pour aller retourner bosser.



sujet terminé.
Contenu sponsorisé




behind
the mask

Turn back time (Jules) Empty
Revenir en haut Aller en bas
· Re: Turn back time (Jules) ·
 
Turn back time (Jules)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [UPTOBOX] Le Corbillard de Jules [DVDRiP]
» Empty Storytime [PV Gak' & Eva] [Hentaï Page 2&3]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
F I L T H Y S E C R E T :: windmont bay :: Crescent Lane :: tattoo & scissors-
Sauter vers: