hell to the liars

Afin de valider votre fiche et pour participer au concept même du forum, il est important que votre personnage possède toujours un ou plusieurs secrets. Et si vous aidiez Agnes Baker à propager ses rumeurs ? Par l'achat de rumeurs dans notre boutique, vous pouvez vous prêter au jeu des commérages. Ou vous pouvez opter pour les SMS/appels anonymes, plus personnels.
wb bulletin
I.
Si vous souhaitez montrer votre soutien à FS,
vous pouvez voter pour les top-sites !
II.
L'aventure FS vous tente mais vous avez peur de vous
lancer ? N'hésitez pas à nous faire part de vos demandes
/idées/doutes dans la partie aide à la création . Plusieurs
pré-liens et mini-liens sont également disponibles.
III.
Pour toutes questions, demandes, suggestions, n'hésitez pas à
les poser dans ce sujet ou si vous voulez passer par MP,
veuillez contacter le staff sur le compte @The Observer.
home sweet home

Filthy Secret est un forum city avec un système de secrets. Il n'y a pas de lignes imposées, pas de pression (un rp par mois nous parait raisonnable). Pas de recensement, des mps seront envoyés pour s'assurer que l'envie et la motivation sont toujours présentes avant de procéder à la libération de l'avatar et suppression du compte. Les doublons de prénom (et de nom - sauf si affiliation) ainsi que les initiales dans les pseudos sont interdits.
Le Deal du moment :
– 40% sur les SWEATSHIRTS & SWEATS À ...
Voir le deal

 

 I used to find comfort in your arms.


F I L T H Y S E C R E T :: windmont bay :: Harbor Row
Aller en bas 

Winnie Horsfall

behind
messages : 1395
name : sissi.
face + © : maya hawke ▬ © myself & sersh.
multinicks : keane, alvin, marley, efrem.

age (birth) : 23 · 01/07.
♡ status : idk, cursed or something.
work : unemployed.
activities : biking, annoying her best friend, meeting new people, being an ass.
home : at her grandparents' house.
points : 1863
the mask

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : dewey, aneurin.

I used to find comfort in your arms. Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· I used to find comfort in your arms. · Mer 14 Oct - 12:48
Will you show me the piece of my heart I've been missing?
Won't you give me the part of myself that I can't get back?

October 2020

@Peter Hartsfield

Assise sur le canapé du salon, Winnie observait un point invisible sur le mur blanc qui lui faisait face depuis une bonne demi-heure à présent. Le repas avait été des plus agréables, la maîtresse des lieux était par ailleurs une excellente cuisinière, mais le problème ne résidait pas dans la qualité d’accueil de ses hôtes. Plus tôt dans la soirée, elle s’était présentée au domicile des Hartsfield dans l’espoir de passer un peu de temps avec Peter mais, après avoir frappé plusieurs coups à la porte, elle fut surprise de constater l’absence de son meilleur ami chez lui. Ce rendez-vous avait été pris et approuvé par les deux partis, raison pour laquelle elle lui en tenait légèrement rigueur pour cet oubli. Côtoyer la famille du petit brun ne la dérangeait aucunement, à dire vrai elle avait passé un nombre incalculable de journées sous ce toit et à chaque fois, elle avait toujours été très bien reçue, mais cela ne suffisait pas à faire taire la déception naissante de l’instant présent. « Tu veux boire quelque chose ? » lui demanda alors Mrs Harstfield, probablement en raison de son air absent. « Non merci, » répondit-elle avec politesse. « Est-ce que je peux monter l’attendre là-haut ? » ajouta-t-elle en commençant déjà à se redresser. « Oui bien sûr, fais comme chez toi ma chérie. Tu connais la maison. » Après un bref hochement de tête, Winnie se remit debout et disparut sans plus tarder à l’étage qu’elle connaissait par cœur, comme le reste de l’habitation. Depuis le temps, elle n’avait plus vraiment besoin d’invitation pour se présenter chez eux, néanmoins elle faisait toujours preuve de politesse et d’une certaine tenue au contact des parents de son ami, souhaitant avant tout bien faire. C’était un peu comme une deuxième maison pour elle, pour autant elle respectait – dans la mesure du possible – les règles établies sous ce toit. Et quand elle ne parvenait pas à s’y tenir, elle usait de stratagèmes pour ne pas se faire prendre. Dans un profond soupir, elle se laissa tomber comme une masse sur le lit de Peter et s’occupa comme elle le pouvait en trainant sur son téléphone portable. Le temps lui sembla étrangement long jusqu’à son retour, lorsque la jeune femme avait une idée en tête, elle ne parvenait pas à se concentrer sur autre chose et ce soir, son esprit était focalisé sur le fait que son meilleur ami avait banalement oublié qu’ils devaient se voir. Elle ignorait ce qui était venu perturber son quotidien depuis plusieurs mois désormais mais elle le trouvait indéniablement changé. Il était beaucoup moins présent pour elle, il semblait même parfois mystérieux ou dans la lune alors qu’ils n’étaient pas supposés avoir de secrets l’un pour l’autre. Par conséquent elle le soupçonnait de lui cacher certains détails de sa vie, des nouveautés, des chamboulements, des doutes, n’importe quoi qui justifierait son comportement récent. Si elle gardait des choses pour elle et ne dévoilait pas tout de son jardin secret, elle ne le pensait pas capable d’en faire de même, Peter n’était pas comme elle, non, il menait une vie plutôt droite, il était un jeune homme honnête et ne s’amusait pas à dissimuler des facettes de son existence susceptibles de blesser une autre personne. Si tout cela s’avérait vrai, alors pourquoi éprouvait-elle cette désagréable impression d’être maintenue à distance ? Certes n’étaient-ils plus ces deux adolescents qui dormaient dans le même lit et discutaient pendant des heures avant de trouver le sommeil, le temps les avait fait mûrir et sans qu’elle ne fût préparée au changement, Peter avait instauré certaines limites entre eux. Cela avait causé quelques heurts, rien de bien méchant, mais des tensions existaient bel et bien entre les deux jeunes gens.

_________________

--- Let's turn off our phones tonight and rely on the stars.
We've been so lost lately, we forgot who we are but I got everything I need in the palms of your touch. In a world of dark distractions, it can all get too much.

write your sins away.

Peter Hartsfield

behind
messages : 1628
name : corpsie.
face + © : c. rowe + ©me.
multinicks : beckett - isaac - larissa - maisie - oliver - tony.

age (birth) : 24. (24.05)
♡ status : 。◡‿◡。
work : real estate agent.
activities : hanging out with friends, drinking beers, going to church, avoiding the family drama, avoiding his own inner drama.
home : the family house on harbor row.
points : 1067
moodboard :
I used to find comfort in your arms. Peterp10
I have tasted your mind,
I cannot forget its flavor.

the mask

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : {3/3} .

I used to find comfort in your arms. Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· Re: I used to find comfort in your arms. · Ven 16 Oct - 13:46
« Oh, quelle merveilleuse idée, Hartsfield ! Bravo ! » La lèvre inférieure coincée entre ses dents, Peter essayait tant bien que mal de recouvrir sa main gauche d’une bande de sparadrap pour stopper le filet de sang qui s’écoulait de sa paume. Quelques jurons plus tard, il se plaça devant le cadre de son lit tout juste monté – à quel prix ?! – et jeta un regard en direction du matelas au poids bien trop conséquent pour qu’il prenne le risque de le déplacer tout seul. Il en avait déjà fait assez. Allez savoir pourquoi, le jeune agent immobilier s’était mis en tête de faire la surprise à ses amis les plus proches en se créant un petit nid douillet en secret, sans en toucher un mot à des personnes autres que ses parents. Il voulait prouver à tous qu’il avait grandi, qu’il s’était émancipé, qu’il était capable de se prendre en charge. Les picotements dans sa main lui rappelèrent amèrement qu’il était encore loin du compte, cependant il choisit de passer outre et regarda enfin l’heure sur son téléphone. Une nouvelle insulte à l’encontre de lui-même résonna dans l’appartement à moitié meublé et il s’empressa de ranger du mieux qu’il pouvait avant de prendre la route pour retourner au domicile parental. Il venait de louper le repas, et connaissant ses géniteurs, il récupérerait son plat au réfrigérateur, le passerait au four à microondes et mangerait sans autre compagnie que la sienne. Il l’avait mérité. Les Hartsfield n’avaient que moyennement accepté son désir d’acheter son propre logement, ils n’étaient pas encore disposés à laisser s’envoler le dernier de leur oisillon, et ce même si le reste de la fratrie était parti bien plus tôt que lui, en terme d’âge. « Je suis rentré ! Je vais me laver ! » annonça-t-il à destination du couple installé devant la télévision, dans le salon, et il enjamba quatre à quatre les marches pour débarquer dans une chambre pas aussi vide qu’il l’aurait imaginé. « Hé ! » lança-t-il d’une voix qu’il souhaitait assurée mais qui ne l’était qu’à moitié, l’individu ayant totalement oublié le rendez-vous prévu avec sa meilleure amie. C’était étrange, d’ailleurs, d’avoir eu à arrêter une date dans un calendrier, pour eux qui avaient pour habitude de se voir sans raison particulière, au gré de leurs envies respectives – surtout celles de Winnie. « Je… J’ai pas vu l’heure passer, ça fait longtemps que tu es là ? » Malgré son désir intense d’effacer la journée sous le jet d’une bonne douche tiède, il vint poser ses fesses sur le bord du matelas et se pencha pour déposer un bisou affectueux sur la tempe de son amie. « Désolé. »

_________________

I wanted you to know that I love the way you laugh, I wanna hold you high and steal your pain away.

Winnie Horsfall

behind
messages : 1395
name : sissi.
face + © : maya hawke ▬ © myself & sersh.
multinicks : keane, alvin, marley, efrem.

age (birth) : 23 · 01/07.
♡ status : idk, cursed or something.
work : unemployed.
activities : biking, annoying her best friend, meeting new people, being an ass.
home : at her grandparents' house.
points : 1863
the mask

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : dewey, aneurin.

I used to find comfort in your arms. Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· Re: I used to find comfort in your arms. · Lun 19 Oct - 18:57
Au moment où la voix de Peter retentit à l’étage du dessous, Winnie eut le réflexe de se redresser pour s’installer en position assise et cala rapidement un oreiller entre son dos et la tête de lit. Il était vrai que les deux jeunes gens n’avaient pas besoin de raison particulière pour se côtoyer, lorsqu’ils souhaitaient se voir, ils se contentaient généralement de rejoindre le domicile de l’autre et sans forcément annoncer leur venue au préalable. Si aujourd’hui elle prenait les choses un peu trop à cœur, c’était probablement parce qu’elle sentait le vent du changement approcher, imperceptiblement. Elle ne parvenait pas à mettre le doigt dessus avec exactitude mais elle restait persuadée que des événements allaient arriver ; son instinct lui soufflait l’idée et elle avait pour habitude de s’y fier. Sa relation avec le petit brun était particulière, dérangeante certains diraient, mais plus le temps passait, plus elle avait l’impression qu’il mettait une forme de distance entre lui et elle, ce qui la dérangeait grandement car elle plaçait le jeune agent immobilier en première position dans sa vie. Leurs rapports n’étaient pas parfaits et, au fond d’elle, elle ressentait comme un manque alors qu’ils se voyaient régulièrement. Sans doute n’arrivait-elle pas à totalement tirer un trait sur les adolescents qu’ils avaient autrefois été. L’amour qu’elle lui portait ne datait pas d’hier, il était solide et permanent, en plus d’avoir donné lieu à des comportements parfois douteux, voire malsains, de la part de la jeune femme. Peut-être était-elle encore enfermée dans ce rôle de gamine perturbée qui comptait uniquement sur le soutien de son meilleur ami pour aller de l’avant. Les choses avaient pourtant changé, ses sentiments pour lui avaient également évolué, elle tenait énormément à lui mais avait toutefois cessé d’espérer une quelconque romance entre eux. D’où pouvait donc provenir cette sorte de torture intérieure, ces maux de ventre inutiles et cette culpabilité ? Même s’ils donnaient l’impression du contraire, les non-dits faisaient désormais partie de leur relation et l’existence même de ces derniers contraignaient parfois Winnie à agir de manière bien étrange, comme si elle ne parvenait plus à trouver sa place dans cette amitié. « Salut, » dit-elle en levant les yeux de son téléphone lorsqu’il entra dans la chambre. Maintenant qu’il se tenait près d’elle et qu’elle pouvait le regarder, elle n’arrivait plus à lui en vouloir. Après tout, ils s’étaient déjà vus deux fois cette semaine, de ce fait elle n’avait aucune raison de se plaindre de ce retard. « Ça doit faire deux heures, enfin je crois… » répondit-elle dans un petit haussement d’épaules. « Tu as passé une bonne journée ? Ou plutôt début de soirée ? » demanda-t-elle sans aucune animosité dans la voix. Elle n’était pas qu’une immense brindille dotée d’une grande gueule, elle savait aussi tempérer son caractère fougueux. De plus, l’attente avait contribué à l’apaiser. « Je peux rentrer si tu préfères rester seul, » ajouta-t-elle en posant déjà un pied au sol. Il avait mentionné la nécessité de se laver en franchissant le seuil de la maison familiale et était directement monté à l’étage, sans doute dans l’espoir d’être tranquille.

_________________

--- Let's turn off our phones tonight and rely on the stars.
We've been so lost lately, we forgot who we are but I got everything I need in the palms of your touch. In a world of dark distractions, it can all get too much.

write your sins away.

Peter Hartsfield

behind
messages : 1628
name : corpsie.
face + © : c. rowe + ©me.
multinicks : beckett - isaac - larissa - maisie - oliver - tony.

age (birth) : 24. (24.05)
♡ status : 。◡‿◡。
work : real estate agent.
activities : hanging out with friends, drinking beers, going to church, avoiding the family drama, avoiding his own inner drama.
home : the family house on harbor row.
points : 1067
moodboard :
I used to find comfort in your arms. Peterp10
I have tasted your mind,
I cannot forget its flavor.

the mask

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : {3/3} .

I used to find comfort in your arms. Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· Re: I used to find comfort in your arms. · Lun 26 Oct - 21:49
Malgré sa fatigue et la journée laborieuse qu’il traînait dans les pattes, il était content de voir un visage amical et familier, peut-être qu’une soirée agréable avec sa meilleure amie, comme au bon vieux temps, était pile poil ce qu’il lui fallait, qu’ils pourraient passer des heures à refaire le monde en admirant les étoiles par la fenêtre – il faisait hélas trop froid pour s’allonger dehors – et à imaginer un avenir radieux en compagnie l’un de l’autre. Ces idées folles semblaient si lointaines, comme si elles dataient d’une autre vie. Les deux amis continuaient de se voir souvent, en dépit d’une fréquence moins intensive qu’auparavant qui lui revenait totalement, car il avait privilégié la compagnie d’Eliot par rapport à Winnie, car il avait l’impression de ne plus avoir autant besoin d’elle qu’avant, lorsqu’elle était le soleil autour duquel son univers tournait. « Deux heures ? » Il grimaça et baissa la tête, tout penaud. « Je suis désolé... Bof, y a eu du bon et du moins bon, mais on va dire que ça a été, oui, la routine, merci. » Il avait eu quelques rendez-vous peu probants au cours de la matinée, le summum des dernières douze heures avait été la réception de son matelas, qui l’avait bien vite heurté par la suite. Il posa dans un geste rapide sa main sur le poignet de Winnie afin de l’empêcher de fuir. « Non, reste. » Il ôta ses doigts comme s’il s’était brûlé et se racla la gorge. « Je veux dire, tu peux rester, ça me fait plaisir que tu sois là. » Il se sentait hésitant, ce qui ne lui ressemblait guère en compagnie de son échalas de meilleure amie. « Je vais me débarbouiller vite fait, ok ? Promis, cette fois, je ne prendrai pas deux heures ! » Il lui adressa un nouveau sourire, plus assuré, et disparut sans demander son reste dans la pièce voisine. Un petit quart d’heure plus tard, il respecta sa promesse et refit son apparition dans sa chambre, habillé d’un pantalon de pyjama à motif pied-de-poule et d’un t-shirt promotionnel à l’effigie d’un célèbre soda. Il se laissa tomber comme une masse dans son lit – qui ne le serait bientôt plus – et cala un bras derrière sa tête avant de la tourner vers la jeune Horsfall. « Toi, ça va ? » Il ne lui avait même pas rendu sa question plus tôt, tout ingrat qu’il était, et ce simple détail réussit à attiser la culpabilité sourde qu’il ressentait déjà vis-à-vis d’elle, pour une raison qu’il feignait d’ignorer.

_________________

I wanted you to know that I love the way you laugh, I wanna hold you high and steal your pain away.

Winnie Horsfall

behind
messages : 1395
name : sissi.
face + © : maya hawke ▬ © myself & sersh.
multinicks : keane, alvin, marley, efrem.

age (birth) : 23 · 01/07.
♡ status : idk, cursed or something.
work : unemployed.
activities : biking, annoying her best friend, meeting new people, being an ass.
home : at her grandparents' house.
points : 1863
the mask

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : dewey, aneurin.

I used to find comfort in your arms. Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· Re: I used to find comfort in your arms. · Sam 31 Oct - 19:39
Ces deux heures d’attente l’avaient plus ou moins fait réfléchir sur leur amitié et sur la place que chacun occupait dans celle-ci. Visiblement ils ne vivaient pas leur relation de la même manière et ne marchaient plus côte à côte, encore moins main dans la main. Peter se situait quelque part derrière elle, elle ignorait où exactement, il semblait lointain certains jours tandis que la distance ne se faisait pas trop ressentir à d’autres moments. Tout était encore flou dans l’esprit de la jeune femme qui peinait cruellement à analyser correctement la situation, sans doute à cause du caractère nouveau de cette dernière. Elle n’aimait pas déprimer sans raison réelle, cela ne lui ressemblait aucunement, mais elle avait besoin de lui dernièrement, seulement son meilleur ami ne semblait pas disposé à vouloir lui accorder plus de temps que cela, se contentant peut-être du minimum syndical. Incertaine, elle ne désirait pas se lancer dans des hypothèses tirées par les cheveux qui finiraient probablement en conclusions hâtives et fausses. Son but n’étant pas de le faire fuir davantage, elle n’en parlait pas même si cela lui coûtait énormément car elle n’avait (habituellement) pas sa langue dans sa poche, sauf avec le petit brun qu’elle préservait un minimum de ses hystéries habituelles. « Ce n’est pas grave, enfin j’imagine, » répondit-elle, un peu mollement, après ses rapides excuses. Elle écouta ses explications évasives d’une oreille tout aussi distraite et hocha faiblement la tête avant de baisser les yeux sur son propre poignet, qu’elle fixa de longues secondes après le passage de sa main dessus. « Oui, vas-y, pas de souci. Je t’attends. » Qu’avait-elle de mieux à faire à cette seconde précise, après tout ? Le jeune agent immobilier disparut brièvement dans une pièce voisine de l’étage, le temps pour Winnie de retirer ses vêtements de journée et de revêtir son pyjama également ; rien de bien glamour, un pantalon et un t-shirt assorti avec un imprimé de Bambi. Installée en tailleur sur un côté du lit, elle le suivit du regard lorsqu’il réapparut dans la chambre et se laissa tomber à ses côtés. « Hmm, oui ça va, » dit-elle simplement, sans plus s’éterniser sur le sujet, tout en tapotant sur l’écran tactile de son téléphone portable. Sans doute un peu naïve, elle ne comprenait pas les gênes ressenties par son meilleur ami vis-à-vis de son comportement parfois un peu trop amical. Il ne la laissait plus le toucher ni même le bisouiller, certes ne l’avait-il pas dit de vive voix mais il avait su se faire comprendre par ses nombreux refus. Elle n’était pas souvent touchée par l’embarras, cependant dans le cas présent, c’était avant tout l’attitude de Peter qui la contraignait à se sentir mal à l’aise, sans qu’elle ne sût l’expliquer. « Tu veux regarder un film ? » proposa-t-elle avec naturel, probablement pour faire cesser le silence dans lequel elle était plongée depuis son arrivée dans la chambre du jeune homme.

_________________

--- Let's turn off our phones tonight and rely on the stars.
We've been so lost lately, we forgot who we are but I got everything I need in the palms of your touch. In a world of dark distractions, it can all get too much.

write your sins away.

Peter Hartsfield

behind
messages : 1628
name : corpsie.
face + © : c. rowe + ©me.
multinicks : beckett - isaac - larissa - maisie - oliver - tony.

age (birth) : 24. (24.05)
♡ status : 。◡‿◡。
work : real estate agent.
activities : hanging out with friends, drinking beers, going to church, avoiding the family drama, avoiding his own inner drama.
home : the family house on harbor row.
points : 1067
moodboard :
I used to find comfort in your arms. Peterp10
I have tasted your mind,
I cannot forget its flavor.

the mask

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : {3/3} .

I used to find comfort in your arms. Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· Re: I used to find comfort in your arms. · Ven 6 Nov - 17:14
Winnie ne l’avait pas habitué aux silences. Elle était plutôt d’un naturel bruyant et bavard, il aurait été logique pour elle d’avoir mille et une anecdotes à lui raconter, ce qui aurait expliqué sa présence sous son toit. Mais non. Elle demeurait silencieuse, presque éteinte, et Peter avait bien des difficultés à reconnaître sa meilleure amie sous cette carapace dénuée de sourire. « Oui, bonne idée. » Il se redressa afin d’attraper sa télécommande et alluma la télévision jusqu’à choisir parmi les nombreux services de vidéos à la demande auxquels il était abonnés. C’était son petit plaisir coupable, de s’offrir l’accès au plus grand nombre de films et de séries, même s’il entrait dès lors dans la cage des pigeons qui payaient une fortune pour des contenus trouvables aussi gratuitement qu’illégalement en ligne. Il était ainsi fait, il respectait les règles, et il pouvait surtout se permettre cette petite folie, grâce à ses revenus et cela ne l’avait pas empêché de produire un apport conséquent sur l’achat de son appartement. « Tu te sens d’humeur romantique, comique ou horreur ? » Il fit glisser la télécommande jusqu’aux genoux de son amie pour la laisser faire son choix parmi toutes les disponibilités. Il profita de cet instant pour redescendre jusque la cuisine, attraper deux paquets de biscuits ainsi que deux bouteilles de bière, puis il reparut dans sa chambre les mains pleines. Il ne manquait plus que leurs épaules collées l’une à l’autre sous un gros plaid et ils pouvaient reformer l’image de leur adolescence et jeunes années. « Je me doute que tu as dû bien manger, mais tu ne peux pas dire non à des Oreos chocolat-marshmallow, » annonça-t-il en lâchant les paquets sur le matelas, avant d’y prendre à nouveau place. Sa voix était volontairement enjouée pour entrer en opposition avec la mine renfrognée de la jeune Horsfall, qui ne semblait pas vouloir s’ouvrir à lui pour l’instant. « Tu es sûre que tu n’as rien à me dire ? » Il tenta, moins subtilement, en venant appuyer ses doigts sous les côtes de la demoiselle dans une tentative de la faire sourire. « Que se passe-t-il en ce moment dans le monde merveilleux de Princesse Winnie ? » Il était au courant du retour en mer de son frère, mais en dehors de ça, il avait au moins cinq chapitres de retard sur la vie de sa meilleure amie.

_________________

I wanted you to know that I love the way you laugh, I wanna hold you high and steal your pain away.

Winnie Horsfall

behind
messages : 1395
name : sissi.
face + © : maya hawke ▬ © myself & sersh.
multinicks : keane, alvin, marley, efrem.

age (birth) : 23 · 01/07.
♡ status : idk, cursed or something.
work : unemployed.
activities : biking, annoying her best friend, meeting new people, being an ass.
home : at her grandparents' house.
points : 1863
the mask

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : dewey, aneurin.

I used to find comfort in your arms. Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· Re: I used to find comfort in your arms. · Dim 8 Nov - 21:47
Maintenant que Peter était rentré, elle se sentait presque ridicule de faire sa mauvaise tête ; enfin, autant qu’il lui semblait possible de bouder face à la bouille attendrissante de son meilleur ami. Il était rare de la voir s’emporter sur lui, elle n’y parvenait tout simplement pas, et lorsque cela se produisait, elle avait généralement le réflexe de s’excuser dans les cinq minutes qui suivaient les supposées paroles malheureuses. Après avoir attendu un temps certain son retour, il lui semblait désormais inutile de demeurer davantage braquée, cela ne servait aucunement la situation et ni lui ni elle ne se sentait favorisé par ce silence pesant. « Bonne question… » souffla-t-elle en récupérant la télécommande qu’il venait de pousser dans sa direction. « J’ai l’impression d’avoir besoin d’un bon film d’horreur bien dégueulasse pour décompresser mais en même temps un truc comique peut aussi aider à se détendre, » ajouta-t-elle en le suivant du regard lorsqu’il se remit debout. « Okay, donc tu me laisses seule avec ma réflexion, » dit-elle pour elle-même, une moue boudeuse affichée sur le visage. L’absence du petit brun ne se fit pratiquement pas ressentir car sa décision fut seulement prise dès l’instant où il passa de nouveau la porte de la chambre. « Ce sera comique, » lui annonça-t-elle comme si l’information était importante tandis qu’elle se plaçait en tailleur. « Des Oreos chocolat-marshmallow ? Tu lis dans mon cœur là. » Le ton employé pour s’adresser à lui était nettement plus doux qu’au début de leur conversation. Même s’ils étaient suffisamment proches pour que Peter connaisse ses confiseries préférées, elle appréciait la délicate attention qui arrivait à point nommé. Cela fit inévitablement ressurgir tout un tas de souvenirs d’enfance, dans l’ensemble positifs, dans lesquels la mère du jeune homme les surprenait en train de se goinfrer de cochonneries sucrées diverses et variées et les punissait en conséquence. Cette insouciance lui manquait cruellement, raison pour laquelle elle ne désirait pas bouger de ce lit qui avait progressivement pris des allures de safezone. « Non, je n’ai rien de particulièrement à dire, je t’assure, » répondit-elle en attrapant un paquet d’Oreos tout en lâchant un petit rire, plus pour le rassurer qu’autre chose, car elle n’était pas très chatouilleuse. « Princesse Winnie ? Ça sort d’où ça ? » s’enquit-elle dans une grimace exagérée. « Il ne se passe pas grand-chose à dire vrai… Je dois te rappeler qu’on vit à Windmont Bay, ce trou perdu d’Oregon ? » Elle disait ces mots comme si cela représentait un handicap, en réalité elle affectionnait tout particulièrement l’intimité que leur offrait leur ville, surtout lorsque les touristes désertaient les environs une fois l’été terminé. « J’ai un peu discuté avec ta mère tout à l’heure, » reprit-elle avec un peu plus de sérieux même si elle essayait (en vain) de se donner un air décontracté. « Elle m’a dit que Malcolm était passé vous voir il n’y a pas longtemps. C’est vrai ? » Elle ne remettait pas en doute les paroles de Madame Hartsfield mais une petite voix intérieure souhaitait aborder le sujet plus en détails, chose qu’elle n’avait pas pu faire avec sa mère. Dans le but de ne pas trahir une certaine appréhension, elle ouvrit son paquet de gâteaux et en fourra immédiatement un dans son gosier.

_________________

--- Let's turn off our phones tonight and rely on the stars.
We've been so lost lately, we forgot who we are but I got everything I need in the palms of your touch. In a world of dark distractions, it can all get too much.

write your sins away.

Peter Hartsfield

behind
messages : 1628
name : corpsie.
face + © : c. rowe + ©me.
multinicks : beckett - isaac - larissa - maisie - oliver - tony.

age (birth) : 24. (24.05)
♡ status : 。◡‿◡。
work : real estate agent.
activities : hanging out with friends, drinking beers, going to church, avoiding the family drama, avoiding his own inner drama.
home : the family house on harbor row.
points : 1067
moodboard :
I used to find comfort in your arms. Peterp10
I have tasted your mind,
I cannot forget its flavor.

the mask

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : {3/3} .

I used to find comfort in your arms. Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· Re: I used to find comfort in your arms. · Jeu 12 Nov - 10:53
D’habitude si empathique, Peter avait bien du mal à se focaliser sur son invitée très spéciale de la soirée. Il l’écoutait d’une oreille distraite, balançait des banalités qui ne leur ressemblaient pas, il allait même jusqu’à fuir la pièce qu’ils partageaient. Quelque chose le perturbait, telle une mini épée de Damoclès – un poignard de Damoclès ? - qu’il craignait de voir tomber, maculant les murs de sa chambre d’un rouge écarlate. Heureusement, les bouderies de Winnie prirent leurs distances et il retrouva dans son intonation la légèreté des échanges avec sa meilleure amie. « Quoi de mieux qu’une comédie et une tonne de sucre pour passer une bonne soirée, hein ? » Il souffla par le nez, amusé et rassuré. « Tu préfères Winnie the Poop ? Excuse-moi d’avoir voulu te faire grimper un niveau sur l’échelle du surnom, » rétorqua-t-il en lui tirant la langue de manière très gamine, ce qui allait parfaitement avec le récent changement d’atmosphère qui venait d’avoir lieu dans la pièce. « Tu vois que tu es une princesse, tu t’estimes trop bien pour notre charmante ville natale. » Il n’avait pas la folie des grandeurs, il appréciait le petit cocon qui l'avait vu naître. Pour avoir un peu voyagé en famille, il gardait toujours son bercail dans son cœur. Les grandes villes n’avaient pas le monopole, même les îles ensoleillées manquaient de ce petit quelque chose qui rendait ce petit coin d’Oregon spécial, unique. Il n’avait en outre rien à redire sur les gens qui y habitaient, qui eux aussi possédaient une place à part dans sa vie et dans son cœur. Lui, par exemple, avait pas mal de point à aborder avec sa meilleure amie, cependant il n’en eut pas l’opportunité puisqu’elle amena sur le tapis un sujet dont il se serait bien passé. Le visage fermé malgré la musique entraînante du générique du film qu’elle venait de lancer, il se gratouilla le menton avant de hocher la tête. « Ouais, il nous a fait l’immense honneur de sa présence il y a une dizaine de jours… Maman était ravie de le voir, Papa beaucoup moins. » Peter, pas du tout. « Il est resté trois jours, je ne sais pas ce qu’il voulait. Heureusement qu’il ne pouvait pas prendre le risque de rester plus longtemps, j’en avais marre de voir sa tronche. » Fait un peu ironique, puisque Malcolm était celui de ses frères qui lui ressemblait le plus physiquement. « Je comprends pas pourquoi il continue de se pointer ici. C’est pas comme si on l’avait pas déjà vu cet été quand on était partis à San Francisco... » Son aîné était devenu persona non grata dans l’État d’Oregon depuis ses démêlés avec la justice, il était également l’homme à abattre pour la majorité de la fratrie Hartsfield, qui ne pouvait assumer de garder contact avec un pédophile notoire. La matriarche était la seule à lui laisser le bénéfice du doute, arguant que l’amour maternel était plus fort que toutes les accusations du monde. Ce qu’elle pouvait l’énerver, parfois, avec ses réflexions bigotes. L'air lointain, il déroba un biscuit dans le paquet de Winnie et le grignota du bout des lèvres.

_________________

I wanted you to know that I love the way you laugh, I wanna hold you high and steal your pain away.


Dernière édition par Peter Hartsfield le Ven 13 Nov - 14:39, édité 1 fois

Winnie Horsfall

behind
messages : 1395
name : sissi.
face + © : maya hawke ▬ © myself & sersh.
multinicks : keane, alvin, marley, efrem.

age (birth) : 23 · 01/07.
♡ status : idk, cursed or something.
work : unemployed.
activities : biking, annoying her best friend, meeting new people, being an ass.
home : at her grandparents' house.
points : 1863
the mask

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : dewey, aneurin.

I used to find comfort in your arms. Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· Re: I used to find comfort in your arms. · Jeu 12 Nov - 18:51
Peter marquait totalement un point ce soir. Même si le début de leurs échanges n’avait pas été idéal et qu’un froid évident s’était installé entre eux, ils semblaient désormais tous deux disposés à aller de l’avant pour profiter de cette soirée. Rire un peu la dériderait assurément, se goinfrer de sucre était un plus et la compagnie de son meilleur ami à ses côtés représentait un bonus inégalable. Plus les minutes s’égrenaient et plus elle apprenait à se détendre, jusqu’à redevenir la Winnie habituelle qu’il connaissait tant – ou pensait connaître ? – rien n’était moins sûr en ce mois d’octobre 2020. Réjouie à l’idée de mettre de côté ses tracas passagers, elle ne sut toutefois pas comment lui exprimer sa gratitude, elle qui n’avait jamais été douée pour les grands discours, sauf peut-être lorsqu’il était question de remettre quelqu’un à sa place en lui énumérant ses quatre vérités. Ouvrir son cœur constituait une tâche bien compliquée, raison pour laquelle il était bien plus aisé pour elle de revêtir les habits d’une personne sûre d’elle, que rien ni personne n’était en mesure d’atteindre. Elle détestait par-dessus tout devoir se justifier et, pour une rare fois, cela s’avérait grandement pratique. Bien loin de se douter de la gêne du petit brun, elle ne l’imaginait pas un seul instant capable de se forcer à supporter sa présence sous son toit. Enveloppée dans sa petite bulle personnelle, elle demeurait persuadée que lui aussi appréciait ces petits moments d’intimité qui n’appartenaient qu’à eux. « Entre Winnie the Poop, la princesse et me dire que j’ai une haute estime de moi-même, je vais finir par croire que tu as des comptes à régler avec moi ! » dit-elle avec un petit sourire amusé, pas vexée pour un sou pour autant. Son état d’origine, la Floride, l’avait vu naître et grandir au début de son existence, néanmoins l’Oregon lui tenait également à cœur ; c’était ici qu’elle était passée du stade de jeune fille à femme, bien que la maturité ne fût clairement pas son point fort. Elle aimait sa famille et les amis qu’elle avait pu se faire dans cette ville, l’endroit répondait à son besoin de nature sauvage, Peter ne disait donc pas totalement vrai pour le coup. « Ah… » souffla-t-elle tandis que le film débutait, soufflée par cette nouvelle qu’elle ne parvenait toujours pas à digérer. « Tu es un peu dur avec lui, tu ne trouves pas ? » s’enquit-elle maladroitement avant de mordre dans un bout d’Oreo. L’écran de télévision émettait des sons et propageait des images qu’elle ne remarquait désormais plus, toute son attention étant focalisée sur le maître des lieux ou plutôt sur les paroles qu’il prononçait. « Surtout qu’il est plutôt bel homme. » La grande fratrie Hartsfield n’avait rien à envier à personne, mais Malcolm et Peter étaient incontestablement les deux personnes qui sortaient très nettement leur épingle du jeu. A défaut de pouvoir obtenir les faveurs de son meilleur ami lors de l’adolescence, Winnie s’était indirectement rapprochée de l’aîné de la famille, notamment à cause de son physique très proche de celui de l’agent immobilier, un lien aux fondations très peu saines et qui perdurait encore aujourd’hui. « Il ne m’a pas prévenue qu’il venait… Il a dû oublier, » murmura-t-elle de manière inconsciente pour elle-même. Un air triste sur le visage, elle se saisit de l’une des bières et but une longue gorgée dans le but de faire passer cette mauvaise pilule.

_________________

--- Let's turn off our phones tonight and rely on the stars.
We've been so lost lately, we forgot who we are but I got everything I need in the palms of your touch. In a world of dark distractions, it can all get too much.

write your sins away.

Peter Hartsfield

behind
messages : 1628
name : corpsie.
face + © : c. rowe + ©me.
multinicks : beckett - isaac - larissa - maisie - oliver - tony.

age (birth) : 24. (24.05)
♡ status : 。◡‿◡。
work : real estate agent.
activities : hanging out with friends, drinking beers, going to church, avoiding the family drama, avoiding his own inner drama.
home : the family house on harbor row.
points : 1067
moodboard :
I used to find comfort in your arms. Peterp10
I have tasted your mind,
I cannot forget its flavor.

the mask

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : {3/3} .

I used to find comfort in your arms. Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· Re: I used to find comfort in your arms. · Ven 13 Nov - 14:55
Malgré son sourire, les mots de Winnie eurent un effet alarmant sur Peter, qui déglutit bruyamment en serrant ses doigts sur le drap. Des comptes à régler ? Il ne serait pas allé jusque là. Il n’avait rien à reprocher à la jeune femme, il n’avait que deux informations capitales, mais qui ne regardaient que lui, à lui partager. Il ne comprenait toujours pas pourquoi ce fil tendu entre eux oscillait dangereusement et menaçait de se rompre. « Tu as besoin de moi pour savoir que tu pètes plus haut que ton cul ? » renchérit-il sur un ton amusé afin de ne pas laisser entrevoir son trouble. Il ponctua même sa question d’un rire moqueur avant de lui donner un petit coup de poing sur l’épaule. Peut-être lui lançait-elle des perches car elle avait été mise au courant de ce qu’il lui dissimulait, qu’elle l’avait surpris en compagnie d’Eliot ou que ses parents avaient vendu la mèche à propos de son dernier gros achat. Si l’un ou l’autre des scénarios était vrai, il ne comprenait pas pourquoi elle n’allait pas droit au but, comme telle était son habitude, au lieu de tourner autour du pot de manière passive-agressive. Ils n’étaient pas des vagues connaissances, ils étaient des meilleurs amis, ils auraient dû être en mesure de tout se partager avec aisance. « Je suis dur avec lui ? » Toute trace d’hésitation avait disparu de l’ensemble de sa carcasse et il se redressa, les sourcils froncés et l’attention dirigée vers son amie à défaut de se focaliser sur l’introduction du film. « Je ne vais pas demander pardon de trouver la présence d’un pédophile exécrable, même si ce-dit pédophile porte mon nom. » C’était encore pire, posséder en commun un code génétique avec un membre de la pire espèce existant sur cette planète était tout simplement une torture. « Je suis certain que c’est ce que ses victimes se sont dits… » railla-t-il, en colère après Mal pour être l’homme sordide qu’il était, après Winnie pour prendre sa défense comme s’il avait des circonstances atténuantes, après lui-même de prolonger cette conversation saugrenue alors qu’il ne souhaitait rien de plus que passer à autre chose. « Pourquoi il t’aurait prévenu ? Je veux bien que tu fasses en quelque sorte partie de la famille, mais ne te sens pas obligée d’accepter les mauvais côtés des Hartsfield... » Il coula un nouveau coup d’œil dans sa direction et constata son air morose, entrelacé d’une tristesse qu’il ne lui connaissait que peu. « Pourquoi ? Tu voulais le voir ? » Lorsqu’il entendit sa propre question, un raisonnement douteux l’accompagna et une grimace se forma sur son visage, qu’il évacua vivement d’un hochement de tête. Non, il n’existait aucun lien entre Malcolm et Winnie, c’était ridicule de songer à une telle atrocité. « Pourquoi tu voulais le voir ? » répéta-t-il, en modelant son intonation pour changer le sens de son interrogation. Il devait en avoir le cœur net, pour ce faire, il devait poser les bonnes questions.

_________________

I wanted you to know that I love the way you laugh, I wanna hold you high and steal your pain away.

Winnie Horsfall

behind
messages : 1395
name : sissi.
face + © : maya hawke ▬ © myself & sersh.
multinicks : keane, alvin, marley, efrem.

age (birth) : 23 · 01/07.
♡ status : idk, cursed or something.
work : unemployed.
activities : biking, annoying her best friend, meeting new people, being an ass.
home : at her grandparents' house.
points : 1863
the mask

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : dewey, aneurin.

I used to find comfort in your arms. Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· Re: I used to find comfort in your arms. · Sam 14 Nov - 10:59
Cette soirée avait mal débuté, s’était légèrement améliorée, avant de laisser présager à nouveau du négatif. Pourtant à l’aise en toute circonstance, Winnie ne pouvait nier cette gêne palpable qui grandissait de manière incontrôlée en elle. Autant dire qu’elle n’appréciait pas cet ascenseur émotionnel qu’ils s’infligeaient mutuellement, peut-être plus elle que lui, elle n’avait pas suffisamment de recul sur la situation pour être totalement impartiale. Pourquoi avait-elle ouvert la bouche ? Pourquoi parlait-elle toujours trop, sans réfléchir au préalable ? Sans doute parce que leur relation était ainsi faite ; jamais auparavant n’avait-elle eu à méditer sur ses paroles avant de les prononcer devant Peter. Même si son impulsivité la conduisait parfois à de la maladresse, elle ne s’était jamais retenue de dire ce qu’elle pensait à son meilleur ami. Dans ce cas, pourquoi se sentait-elle presque obligée de peser ses mots en sa présence ? De taire certains mots qui lui brûlaient pourtant les lèvres ? Les explications du petit brun étaient véridiques, elle comprenait parfaitement sa position sur le sujet, cela ne l’empêchait toutefois pas d’avoir son avis bien personnel sur Malcolm. Il ne pouvait décemment pas comprendre ce qu’elle traversait, il ne pouvait se mettre à sa place. « Je ne dis pas que ce qu’il a fait est bien… » se justifia-t-elle. « Mais tout le monde mérite une seconde chance, non ? Tu as suffisamment côtoyé l’église de tes parents pour savoir que le pardon est important. » Les Hartsfield et les Horsfall partageaient la même religion, qu’ils pratiquaient chacun avec assiduité, exception faite pour leur génération peut-être. Si la jeune femme suivait ses grands-parents, son esprit était bien trop libre pour suivre leur fanatisme. Cependant, elle ne jugeait pas et respectait les croyances de tous. « Je ne me force pas, » souffla-t-elle dans le goulot de sa bouteille de bière avant de boire plusieurs nouvelles gorgées. Le film qu’ils avaient lancé continuait de tourner derrière eux mais ni l’un ni l’autre ne semblait disposé à vouloir poser ses yeux dessus. Préoccupée, elle remua nerveusement les lèvres aux questions de son meilleur ami et haussa lâchement les épaules. « Je ne sais pas… Quelle réponse attends-tu de ma part, Peter ? » demanda-t-elle, un peu sèchement. « Tu veux la vérité ou la version édulcorée, destinée aux âmes sensibles ? » Elle posa sa boisson et expira fortement tout en se passant les deux mains sur le visage. « Ai-je vraiment besoin de t’expliquer les raisons de mon attachement pour mon bourreau ? » Durant des années entières, elle s’était persuadée que sa relation avec l’aîné des Hartsfield n’avait rien d’anormale. Longtemps bercée par les douces paroles de ce dernier, elle était parvenue à se convaincre du bien-fondé de ses explications, jusqu’à lui céder totalement et devenir celle en manque de sa présence. Désormais majeure, elle l’avait revu à plusieurs reprises, toujours dans le dos de sa famille et de ses proches, n’hésitant pas à prendre l’avion pour le retrouver. Même si Peter ne pensait pas à mal, elle ne pouvait s’empêcher de percevoir dans son ton une pointe de jugement qui l’agaçait et menaçait de la faire sortir de ses gonds. « Je ne te demande pas de comprendre… Reste dans ton monde fait d’insouciance, » commença-t-elle en repliant ses jambes qu’elle ramena contre sa poitrine. « Tu l’as toujours fait jusqu’à présent. Donc continue, s’il te plaît. » Il était peut-être injuste de sa part de le blâmer de la sorte, il n’était en rien responsable, mais qu’y pouvait-elle ? Elle avait souffert et continuait aujourd’hui d’en souffrir, tout avait commencé sous ce même toit et personne n’avait rien vu. Personne n’avait rien dit.

_________________

--- Let's turn off our phones tonight and rely on the stars.
We've been so lost lately, we forgot who we are but I got everything I need in the palms of your touch. In a world of dark distractions, it can all get too much.

write your sins away.

Peter Hartsfield

behind
messages : 1628
name : corpsie.
face + © : c. rowe + ©me.
multinicks : beckett - isaac - larissa - maisie - oliver - tony.

age (birth) : 24. (24.05)
♡ status : 。◡‿◡。
work : real estate agent.
activities : hanging out with friends, drinking beers, going to church, avoiding the family drama, avoiding his own inner drama.
home : the family house on harbor row.
points : 1067
moodboard :
I used to find comfort in your arms. Peterp10
I have tasted your mind,
I cannot forget its flavor.

the mask

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : {3/3} .

I used to find comfort in your arms. Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· Re: I used to find comfort in your arms. · Sam 14 Nov - 16:47
Le dernier tiers de l’année apportait cycliquement une dépression saisonnière partagée par la majorité de l’espèce humaine, qui ne devait plus son salut qu’en s’accrochant aux fêtes de fin d’année – Thanksgiving et Noël pour un foyer tel que celui des Hartsfield – et à l’espoir d’un jour meilleur sitôt janvier arrivé. En règle générale, Peter était plutôt d’humeur égale, jamais trop heureux, jamais trop déprimé, il vivotait dans un entredeux que 2020 avait fait éclater en mille morceaux. Alors qu’il n’en avait vu que les côtés les plus agréables durant de nombreux mois, octobre était arrivé et avait fait éclater sa bulle de bonheur. D’abord Eliot, ses soucis familiaux et son dos tourné, maintenant Winnie et sa grosse révélation qui changeait tout. Absolument tout. S’il avait été prêt à lui rire au nez lorsqu’elle avait osé lui ordonner de pardonner à son aîné au nom de sa religion, il n’était désormais plus disposé à esquisser le moindre sourire, même sarcastique. La boule formée dans sa gorge était plus que douloureuse, la souffrance était épouvantable, lui donnait la nausée et l’envie de s’arracher les cheveux jusqu’à ne plus avoir un seul poil sur le caillou. Il n’avait aucun mot pour exprimer son dégoût – de la situation, de lui-même – et sa bouche bée demeurait entrouverte sans qu’un son ne s’en échappât. Il détourna la tête vers la télévision, sans voir les images pourtant colorées qui défilaient, tandis que ses yeux s’emplissaient de larmes à mesure que l’histoire fallacieuse prenait consistance à l’intérieur de son cerveau. « Non... » Nier l’évidence ne leur apportait rien, toutefois, c’était un pas en avant pour lui, il était bel et bien en mesure d’articuler quelque chose. « Pas toi... » Comment avait-il pu être aussi aveugle ? Comment avait-il pu passer à côté du malaise et de la souffrance de sa meilleure amie ? Il se redressa sur ses genoux et posa sa main sur l’avant-bras de Winnie, cherchant en vain les bons mots pour s’exprimer. La jeune Horsfall le rassura bien vite sur le fait qu’il n’en était pas capable. Ses remarques l’atteignirent en pleine poitrine et il reposa ses fesses sur ses mollets, pour instaurer un nouvel espace rempli d’amertume entre eux. « D’insouciance ? » Elle l’accusait d’avoir pris le parti de fermer les yeux sur ce qui s’était passé sur son propre toit. « Comment étais-je supposé savoir qu’il te faisait du mal, Winnie ? Tu n’en as jamais parlé ! » Dans ses souvenirs sans doute bercés d’illusion et triés sur le volet pour l’épargner des détails sordides, il ne se rappelait pas d’un quelconque rapprochement entre les deux. Malcolm l’avait fait au dérobé, comme tout le reste. « Pourquoi tu ne l’as pas dit ? Pourquoi tu n’as pas porté plainte, toi aussi ? » Soufflé, tourmenté par ce savoir dont il se serait bien passé, il se remit debout afin de faire les cent pas dans sa chambre, qui lui semblait si petite et étouffante désormais. « Bordel, Winnie, pourquoi ?! » Il ne pourrait plus jamais la regarder en face. Quelque chose s’était brisé, en lui, entre eux. Il glissa le revers de sa main sur sa joue pour essuyer les larmes de colère qui s’écoulaient, le regard perdu par la fenêtre. « Je vais le tuer. La prochaine fois que je le vois, je le tue. » Fait impossible, il n’en avait ni la force physique ni émotionnelle.

_________________

I wanted you to know that I love the way you laugh, I wanna hold you high and steal your pain away.


Dernière édition par Peter Hartsfield le Ven 20 Nov - 14:23, édité 1 fois

Winnie Horsfall

behind
messages : 1395
name : sissi.
face + © : maya hawke ▬ © myself & sersh.
multinicks : keane, alvin, marley, efrem.

age (birth) : 23 · 01/07.
♡ status : idk, cursed or something.
work : unemployed.
activities : biking, annoying her best friend, meeting new people, being an ass.
home : at her grandparents' house.
points : 1863
the mask

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : dewey, aneurin.

I used to find comfort in your arms. Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· Re: I used to find comfort in your arms. · Lun 16 Nov - 15:10
Elle ne pouvait décemment pas lui en vouloir d’essayer de se défendre (comme il le pouvait) face à ses accusations plus que douteuses. Personne sous ce toit n’était responsable de sa situation, et pourtant, elle essayait vainement de faire porter – en partie – le chapeau à son meilleur ami alors que ce dernier était de toute évidence l’être le plus innocent de tout Windmont Bay. Dans son for intérieur, elle ressentait l’irrépressible besoin de trouver un fautif, de blâmer quelqu’un, dans le seul but de diminuer une infime partie de la peine qu’elle éprouvait à cette seconde précise. Cette douleur, elle ne l’avait que trop longtemps refoulé en plus de refuser son existence même. Aujourd’hui était un jour nouveau, pour la toute première fois de sa vie, elle consentait à nommer les événements et acceptait la position de victime qui lui revenait de plein droit. Avait-elle inconsciemment lancé des signaux à l’aîné des Hartsfield ce jour-là ? Lui avait-elle sciemment ouvert la porte de son intimité ? Les souvenirs étaient flous, sans doute à cause de sa forte volonté à vouloir les faire disparaître de son esprit depuis toutes ces années. Pour autant, elle n’avait jamais pu se résigner à le faire totalement, elle en était bien incapable dans tous les cas, Malcolm occupait une place importante dans sa tête mais aussi dans son cœur. Si Peter était le garçon qu’elle avait aimé durant l’adolescence, le refus de ce dernier l’avait conduite à effectuer un transfert malsain sur son grand frère par la suite. Il n’y était pour rien, néanmoins elle y voyait une nouvelle fois une raison de le placer au cœur de tous ses tourments, comme si tout débutait à partir du petit brun, peu importait les différents scénarios établis et retravaillés par son cerveau. Enfermée dans un nouveau et long silence, elle n’osait désormais plus le regarder et fixait la bouteille de bière qu’elle avait entamée. « Tant de questions, hein ? » répondit-elle finalement, avec un calme surprenant. « Moi aussi j’attends encore des réponses à mes questions, » commenta-t-elle avant de se glisser sur le bord du matelas dans le but de se remettre à son tour debout, dans un geste résigné. « Pourquoi moi ? Pourquoi a-t-il attendu la fête de tes seize ans pour se rapprocher de moi ? Pourquoi la cabane dans le jardin et non pas une des nombreuses chambres de la maison ? Pourquoi ai-je développé des sentiments pour lui ? Pourquoi suis-je la seule à ne pas voir le mal qu’il m’a fait ? » Dans une profonde expiration, elle secoua la tête. « Même si je sais que tu en es incapable, le tuer n’y changerait rien… » Les faits remontaient désormais à huit ans, ils ne pouvaient hélas plus revenir en arrière. Se construire en tant que femme avec cet énorme poids sur les épaules n’était pas chose aisée, elle devait encore effectuer un travail personnel sur elle-même ; toutefois jamais plus les choses ne seraient comme avant, il s’agissait bien là de l’unique point sur lequel elle était parvenue à se faire une raison.

_________________

--- Let's turn off our phones tonight and rely on the stars.
We've been so lost lately, we forgot who we are but I got everything I need in the palms of your touch. In a world of dark distractions, it can all get too much.

write your sins away.

Peter Hartsfield

behind
messages : 1628
name : corpsie.
face + © : c. rowe + ©me.
multinicks : beckett - isaac - larissa - maisie - oliver - tony.

age (birth) : 24. (24.05)
♡ status : 。◡‿◡。
work : real estate agent.
activities : hanging out with friends, drinking beers, going to church, avoiding the family drama, avoiding his own inner drama.
home : the family house on harbor row.
points : 1067
moodboard :
I used to find comfort in your arms. Peterp10
I have tasted your mind,
I cannot forget its flavor.

the mask

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : {3/3} .

I used to find comfort in your arms. Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· Re: I used to find comfort in your arms. · Ven 20 Nov - 14:40
Égrainer des questions comme si Winnie était désormais disposée à faire le point sur toute sa situation, dans un grand oral de fin d’études, n’était pas la meilleure procédure pour faciliter l’échange entre les deux amis. D’autant plus que la plupart de ses interrogations auraient dû être posées directement au principal intéressé, à l’accusé qui ne cherchait pas à se défendre et qui avait osé regarder son cadet droit dans les yeux en sachant ce qu’il avait fait à sa meilleure amie. Peter en avait la nausée. Il étouffait dans cette chambre soudainement si étroite et ouvrit la fenêtre, dans le but de profiter de la fraîcheur automnale apportée par une brise nocturne. Cela ne le réconforta pas, et il lui traversa l’esprit qu’il aurait été si facile de prendre ses distances d’avec cette conversation en sautant par-dessus le rebord. Il ne pouvait néanmoins pas se permettre d'ajouter son âme à celles, déjà nombreuses, des Hartsfield destinées à l’Enfer. Partager sa demeure éternelle avec Malcolm n’était guère une perspective qui l’enchantait. Les questions refirent leur apparition, cette fois en provenance des lèvres de Winnie, qui se descellaient après des années de mensonge par omission. Malgré leurs quatre-cent coups, les interminables nuits passées à refaire le monde, les étreintes chaleureuses et les bisous tendres, Peter avait la douloureuse impression de ne jamais avoir véritablement été son ami, encore moins le meilleur. C’était à cause de lui qu’elle avait été attirée dans la gueule du loup ; si elle ne s’était jamais rapproché du cadet des Hartsfield, elle n’aurait jamais pénétré le radar de Mal et peut-être alors ne serait-elle pas devenue l’oisillon blessé qu’elle était aujourd’hui. A l’annonce du mot « sentiments », il se retourna vers elle, bouche béante et yeux exorbités. Elle était amoureuse de lui ? Il connaissait bien évidemment la définition du syndrome de Stockholm, il n’en avait pourtant jamais été témoin lui-même. Pourtant, il l’avait entendue défendre son bourreau, il ne pouvait pas se voiler davantage la face à ce sujet. « Il y a beaucoup de choses pour lesquelles je suis un incapable... » Il était incapable d’ouvrir son cœur, il était incapable de serrer quelqu’un dans ses bras, il était incapable de tout plaquer du jour au lendemain pour vivre ses rêves, il était incapable de mentir très longtemps, il était incapable de tenir plus de deux verres de vodka, il incapable de voir la souffrance dans le regard de sa meilleure amie. Il était incapable, purement et simplement. Il renifla une larme qui glissait le long de l’arête de son nez tout en secouant la tête de gauche à droite. « Je suis désolé, Winnie, pour tout. » Ce qui s’était passé, ce qu’il n’avait pas eu la force de voir. « Je suis aussi désolé de ne pas pouvoir gérer tout ça. » Il remua ses mains pour les désigner tour à tour. Leur amitié venait d’en prendre un sacré coup. « Tu peux rester ici tant que tu le voudras, je vais dormir… ailleurs... » Avec tout ça, il n’avait même pas pu lui annoncer son très prochain changement de vie. Aucune bonne nouvelle ne semblait être recevable à Windmont Bay, en ce moment. Il enfila une veste par-dessus son pyjama et contourna le lit pour se diriger vers le couloir. Avant de passer la porte, il se retourna pour la regarder, ouvrit la bouche mais la referma d’impuissance. Que pouvait-il faire d’autre à part s’excuser mille nouvelles fois et fuir ?

_________________

I wanted you to know that I love the way you laugh, I wanna hold you high and steal your pain away.

Winnie Horsfall

behind
messages : 1395
name : sissi.
face + © : maya hawke ▬ © myself & sersh.
multinicks : keane, alvin, marley, efrem.

age (birth) : 23 · 01/07.
♡ status : idk, cursed or something.
work : unemployed.
activities : biking, annoying her best friend, meeting new people, being an ass.
home : at her grandparents' house.
points : 1863
the mask

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : dewey, aneurin.

I used to find comfort in your arms. Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· Re: I used to find comfort in your arms. · Jeu 24 Déc - 13:34
Se livrer aujourd’hui à Peter – avec une telle sincérité – après avoir conservé le silence autant d’années ne l’aidait aucunement à avancer vis-à-vis de son parcours personnel. Elle ne se sentait pas davantage soulagée par cette révélation tardive dont le poids continuait de l’étreindre avec force. Avec le temps, la jeune femme s’était fait une raison, elle avait appris à vivre avec cette histoire qui était devenue la sienne et ce secret qui n’en était désormais plus un. Pouvait-on dire qu’il y avait prescription ? De l’eau avait coulé sous les ponts, elle avait également pris de l’âge, il ne lui apparaissait pas comme utile de revenir sur le sujet de manière insistante et de refaire le monde en conséquence. Le mal avait été fait depuis bien longtemps, si bien que son esprit avait choisi de passer sous silence certains aspects des événements, les plus négatifs majoritairement. Toutefois elle comprenait la stupeur de son meilleur ami, sans doute était-il en partie déçu de l’apprendre seulement maintenant, fait pour lequel elle ne pouvait hélas pas le blâmer. Bien qu’étant le personnage principal de ce récit, elle consentait à lui céder un peu de l’attention qui lui revenait de plein droit, car lui aussi semblait perturbé par ces aveux sortis de nulle part. La boule au ventre, elle regrettait amèrement l’époque de leurs quatorze ans, lorsque la vie leur ouvrait pleinement les bras et que tout paraissait possible et étrangement facile. Ils n’étaient plus des gosses, ils n’avaient plus leurs proches derrière eux, prêts à les réceptionner à chacune de leurs éventuelles chutes ; par ailleurs elle n’était pas certaine que leurs versions adultes en soient capables à cette seconde précise non plus. Qu’étaient-ils devenus au juste ? Que leur promettait l’avenir ? Elle avait beau essayer d’ouvrir grands les yeux, elle ne parvenait pas à voir se dessiner devant eux un lendemain lumineux, auquel Peter croyait très certainement au quotidien. Son enthousiasme et sa positivité la laissaient parfois rêveuse. « Ne t’excuse pas, » souffla-t-elle en regardant un peu partout autour d’elle, sauf dans la direction du jeune homme. Les bras le long de son grand corps, elle ignorait de quelle manière se comporter maintenant qu’elle se tenait debout, la honte l’envahit progressivement alors qu’elle n’avait aucune raison de se sentir gênée. « Peter, je… » commença-t-elle sans parvenir à ajouter quoi que ce soit. Elle l’observa, impuissante, enfiler sa veste et quitter la pièce après un échange de regards plus ou moins troublant. Soufflant par le nez, elle demeura immobile de longues minutes avant de finalement adopter la même décision : la fuite.  Une fois ses affaires réunies, elle rejoignit l’étage du dessous, salua brièvement les parents Hartsfield (prétextant une urgence familiale) et quitta les lieux avec précipitation. Ce toit sous lequel elle avait tant adoré se trouver lui semblait étouffant et oppressant à cet instant, elle ne pouvait vraisemblablement pas dormir dans cette maison où tout avait commencé et encore moins dans la chambre de Peter, vidée de son propriétaire. Elle ne savait pas où le petit brun était parti se réfugier et même en l’absence de ce dernier, son domicile n’en demeurait pas moins anxiogène pour la jeune femme qui regagna la maison de ses grands-parents pour s’isoler un moment ; quelques heures ou peut-être un jour, voire deux.

Topic terminé.

_________________

--- Let's turn off our phones tonight and rely on the stars.
We've been so lost lately, we forgot who we are but I got everything I need in the palms of your touch. In a world of dark distractions, it can all get too much.
Contenu sponsorisé




behind
the mask

I used to find comfort in your arms. Empty
Revenir en haut Aller en bas
· Re: I used to find comfort in your arms. ·
 
I used to find comfort in your arms.
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» G - "Just Died In Your Arms" [Hentaï] [PV Mina]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
F I L T H Y S E C R E T :: windmont bay :: Harbor Row-
Sauter vers: