hell to the liars

Afin de valider votre fiche et pour participer au concept même du forum, il est important que votre personnage possède toujours un ou plusieurs secrets. Et si vous aidiez Agnes Baker à propager ses rumeurs ? Par l'achat de rumeurs dans notre boutique, vous pouvez vous prêter au jeu des commérages. Ou vous pouvez opter pour les SMS/appels anonymes, plus personnels.
wb bulletin
I.
Si vous souhaitez montrer votre soutien à FS,
vous pouvez voter pour les top-sites !
II.
L'aventure FS vous tente mais vous avez peur de vous
lancer ? N'hésitez pas à nous faire part de vos demandes
/idées/doutes dans la partie aide à la création . Plusieurs
pré-liens et mini-liens sont également disponibles.
III.
Pour toutes questions, demandes, suggestions, n'hésitez pas à
les poser dans ce sujet ou si vous voulez passer par MP,
veuillez contacter le staff sur le compte @The Observer.
home sweet home

Filthy Secret est un forum city avec un système de secrets. Il n'y a pas de lignes imposées, pas de pression (un rp par mois nous parait raisonnable). Pas de recensement, des mps seront envoyés pour s'assurer que l'envie et la motivation sont toujours présentes avant de procéder à la libération de l'avatar et suppression du compte. Les doublons de prénom (et de nom - sauf si affiliation) ainsi que les initiales dans les pseudos sont interdits.
Le deal à ne pas rater :
Bose Headphones 700- Casque Bluetooth à Réduction de Bruit, Argent
263.28 €
Voir le deal

 

 almost heaven


F I L T H Y S E C R E T :: around windmont bay :: The World
Aller en bas 

Justyn Henessy

behind
messages : 2510
name : ndia
face + © : christian hogue @prettygirl
multinicks : chani, zander, vittoriu

age (birth) : 30 y.o (june 20th)
♡ status : not important
work : striptease dancer
activities : (ec)
home : @pioneer oak
points : 4127
the mask

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : [closed] joan・ jean

almost heaven Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· almost heaven · Dim 18 Oct - 11:17
Portland, Octobre. Rares sont les moments que Justyn Henessy passent à Portland lors de ses jours de pause mais aussi qu’on lui octroie un jour off en week-end. Bien souvent il profite de ces moments de répit pour se consacrer à la énième réparation sur sa voiture, qu’il refuse de lâcher pour en acheter une nouvelle – plus neuve, moins capricieuse –, dans son garage privatif, qu’il loue, à quelques pas de sa résidence, ou pour aller à l’extérieur de Windmont Bay, en balade avec son fidèle compagnon, son chien. Cette journée n’a pas dérogé aux précédentes : il a passé une partie de son après-midi dans son garage, Duff veillant, non loin de lui. Il surveille de temps en temps l’heure qui s’affiche sur l’écran de son téléphone portable, s’offrant des micro-pauses dans son activité. Quand vient l’instant attendu, il frotte ses mains sales sur son pantalon déjà troué et taché malgré les multiples lavages. Il fait signe à son chien de le suivre et de quitter les lieux. Ils rentrent à la maison. La deuxième partie de sa journée s’apprête à commencer. En effet, quelques jours auparavant, il avait donné rendez-vous dans Portland à Joan Wright. Il avait choisi l’un des bars de la ville où il avait l’habitude de s’y rendre, quand il habitait encore là-bas. Il lui avait envoyé par message l’adresse dudit bar, ils avaient convenu ensemble d’une heure pour se retrouver et passer du temps tous les deux. Justyn se débarrasse de sa tenue de l’après-midi pour un autre jean et un autre tee-shirt, plus propres et moins troués. En réalité, il n’a jamais été très soucieux de ses tenues vestimentaires. Il ne fait pas partie de ceux qui suivent à la lettre les diktats de la mode, imposés par les magasines, les séries ou encore les réseaux sociaux. Il est peu soucieux de cela. Son seul réseau se résume à sa page mazebird qu’il alimente quand il y pense – autant dire que personne ne viendrait lui décerner le statut d’influenceur de Windmont Bay.
Après un trajet en moto jusqu’au point de rendez-vous, il attend la venue de Joan. Il ne surveille pas son téléphone, comme certain qu’elle viendra et ne lui fera pas faux bond. Après tout, elle n’aurait aucune raison de le faire. Si ce n’est qu’un imprévu est arrivé à Windmont Bay. Il plonge les mains dans les poches de son jean, s’adossant au mur. Il regarde défiler les silhouettes devant lui. Des hommes, des femmes, qui se dirigeant tous vers la même direction. Soudainement, c’est celle de Joan qui lui apparaît. Un rictus étire ses lèvres. « Salut », glisse-t-il, quand elle arrive à sa hauteur. « On y va ? », qu’il reprend, l’invitant à le suivre et à entrer à l’intérieur du bar. Cela fait plusieurs semaines que Joan et Justyn passent du temps ensemble ; ils ont pris l’habitude de courir ensemble, le matin, et de terminer leur session de running autour d’un café. Lors de ces moments, ils parlent de tout et de rien, se confient sur leur quotidien. Quelques semaines plutôt, elle lui avait confié avoir quitté son emploi d’avocate puis lui avait annoncé, quelques jours après, avoir postulé pour un nouvel emploi. Elle lui avait annoncé que sa candidature a été retenue pour ce poste en tant qu’assistante sociale. Joan n’est plus avocate, comme si elle voulait offrir une nouvelle direction à sa vie. Justyn, avec le temps, était parvenu à lui pardonner ses mensonges et avait accepté sa nouvelle et vraie identité. Ils s’installent à une table, un peu à l’écart des autres clients, pour plus de calme. « Tu prendras quoi ? », lui demande-t-il, quand un serveur arrive à leur table. « Pour moi, ce sera un Gin To, s’il vous plait », qu’il dit. Quelques instants après, on leur apporte leur commande. « On trinque à ce nouveau job, alors ? », lance-t-il, en levant son verre. Il avait saisi l’occasion de cette annonce pour l’inviter à prendre un verre et à célébrer cette nouvelle.

@joan wright

_________________
in another love i would have found a way to stay
 
Never too late to write the best of your story
Remember to breathe
or else you're gonna be sorry
Life's no race, it's a companion
Always face with reckless abandon

Joan Wright

behind
messages : 884
name : anane.
face + © : natalie portman © romane.
multinicks : vesper, sharon.

age (birth) : thirty-seven (17|08)
♡ status : divorced.
work : social worker.
home : ocean avenue.
points : 1594
the mask

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : ■■

almost heaven Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· Re: almost heaven · Mer 11 Nov - 10:10
Nouvelle routine sportive, nouveau job, nouvelles résolutions... il était trop tôt (et Joan était trop prudente et trop peu naïve) pour en tirer des conclusions hâtives, mais le fait est que la jeune femme s’en tenait plutôt fidèlement à sa nouvelle ligne de conduite. Elle se connaissait trop bien pour n'y voir qu'une bonne chose, un premier pas – il était de toute évidence prématuré pour espérer une révolution, une nouvelle Joan aux écarts définitivement relégués au passé. Après tout, elle était déjà passée par la case « stabilité » – souvenons-nous de la prometteuse, aimable et charmante assistante avocate qui avait renoncé à sa bien-aimée et animée Portland pour la tranquillité d’une vie en banlieue et de famille avec le jeune fiancé dont elle était très éprise et la première fille de celui-ci. Combien de temps lui avait-il fallu pour céder à ses sempiternels démons et briser le parfait tableau qui commençait à s'esquisser ? Bien peu, si l'on soupesait celui-ci aux conséquences que lui avaient coûté ses erreurs.
Quand elle foula les rues de Portland, terrain de ses anciennes tentations, pour la première fois depuis des semaines, Joan sentit malgré ses bonnes résolutions, et malgré elle, quelque chose s'allumer au creux de sa poitrine – était-ce une lueur d'excitation joyeuse à l'idée des retrouvailles avec la ville de ses péchés ou un voyant d'alerte comme ceux de son tableau de bord, une mise en garde destinée à la retenir de tout faux-pas, elle n'aurait su vraiment le dire. Resserrant son écharpe de laine kaki autour de sa gorge pour se protéger de la bise insidieuse d'octobre, la jeune femme chassa la sensation et pressa le pas pour rejoindre Justyn dont elle apercevait la silhouette adossée au bar où ils s'étaient donnés rendez-vous. « Salut, » lui répondit-elle en arrivant à sa hauteur avec un sourire en croissant de lune, ne tardant pas à lui emboîter le pas pour se faufiler à l'intérieur du bar. Les lieux étaient déjà animés et chaleureux et l'écart de température fit monter le rose aux joues de Joan cependant que le duo s'installait à une table plus à l'écart des badauds. La jeune femme retira juste son manteau et son écharpe qu'un serveur aux aguets pointait déjà le bout de son nez. « Une Margarita, s'il vous plaît, » commanda-t-elle à son tour. Les verres leur furent servis avec autant de réactivité, sans leur offrir le loisir d'entamer vraiment la conversation. Joan remercia le serveur d'un hochement de menton avant d'orienter celui-ci vers Justyn qui levait son cocktail dans sa direction. « À mon nouveau job ! » répéta la toute jeune assistante sociale en cognant son verre contre le sien, son sourire témoin de ce qu'elle appréciait l'attention. La patience et la gentillesse de Justyn à son égard n'en finissaient de la toucher, si bien qu'elle se disait que ce n'était pas un hasard si son amitié lui devenait de plus en plus précieuse, aussi étonnant fut ce constat. « et à ma victoire écrasante d'hier matin... » ajouta-t-elle, taquine, en référence au sprint sur lequel elle l'avait coiffé au poteau la veille, non sans jouer de ruse en le prenant par surprise lorsqu'elle avait lancé la course. Joan sourit d'un air espiègle et s'enfonça un peu plus dans son fauteuil en avalant une première gorgée de son cocktail, appréciant la simplicité et la complicité de ce nouveau moment en compagnie du jeune homme.

_________________
almost heaven Tumblr_inline_n3tt0edvbL1so7rx1
the moon and its eclipse – superman unrolls a suit before he lifts but I'm not the kind of person that it fits.

Justyn Henessy

behind
messages : 2510
name : ndia
face + © : christian hogue @prettygirl
multinicks : chani, zander, vittoriu

age (birth) : 30 y.o (june 20th)
♡ status : not important
work : striptease dancer
activities : (ec)
home : @pioneer oak
points : 4127
the mask

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : [closed] joan・ jean

almost heaven Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· Re: almost heaven · Sam 14 Nov - 16:20
Justyn a invité Joan à prendre un verre, à passer une soirée avec lui. Ce n’est pas dans ses habitudes d’inviter qui que ce soit pour une soirée ou même pour passer du temps avec lui. Les rares personnes qu’ils fréquentent dans son quotidien, à l’exception de ses camarades de scène, entrent à l’improviste dans ses journées (à commencer par Gabriela Ortega, avec qui ils ne se donnent même plus la peine de se prévenir de leurs venues). Avec Joan, c’est différent, étrangement. Il ne fonctionne pas comme il a l’habitude de faire, ce qui le surprend par moment. Alors qu’il commande un gin tonic, la jeune femme commande, elle, une margarita. Leurs deux verres ne tardent pas à venir et ils n’ont pas à meubler ce moment d’attente par une conversation, ce qui arrange bien les affaires de Justyn. Il n’a jamais été très doué pour faire la discussion. Ils viennent à trinquer à cette soirée mais surtout à cette nouvelle activité, dans laquelle Joan semble s’être lancée depuis quelques jours. Un rictus étire les lèvres du blond, quand leurs deux verres se rencontrent. Il porte à ses lèvres son breuvage pour en boire une gorgée. «  Dis-moi, tu ne m’as pas dit… mais qu’est-ce qui t’a donné envie de changer d’air ? De prendre un nouveau tournant dans ta vie ? », il avait bien compris qu’elle avait ressenti ce besoin de changer d’air, de prendre un nouveau tournant dans sa vie, comme si elle avait envie de reprendre sa situation entre les mains. Il s’était demandé si l’épisode de Maddison n’y était pas pour quelque chose. Il n’a jamais osé le lui demander avant, par pudeur. Il entrouvre la bouche, avant de la pointer avec son index. «  Alors ça ! », s’exclame-t-il, «  Ca, c’est petit ! », qu’il reprend, avant de laisser éclater un rire. «  Fais attention parce que je peux prendre ma revanche ce soir », déclare-t-il, en lui lançant un regard. Il lui adresse enfin une œillade. Il n’a pas dit son dernier mot. «  Tu ne me feras pas croire que tu es aussi en plus une excellente danseuse », il reprend sur un ton qui se veut léger et plaisant. «  Si c’est le cas, tu es la femme parfaite », déclare-t-il, en prenant son verre. Il boit une nouvelle gorgée, en ne quittant pas du regard la trentenaire. Il guette sa réaction, avec un certain amusement et une certaine légèreté qu’il n’avait pas connu jusqu’alors.

@joan wright

_________________
in another love i would have found a way to stay
 
Never too late to write the best of your story
Remember to breathe
or else you're gonna be sorry
Life's no race, it's a companion
Always face with reckless abandon

Joan Wright

behind
messages : 884
name : anane.
face + © : natalie portman © romane.
multinicks : vesper, sharon.

age (birth) : thirty-seven (17|08)
♡ status : divorced.
work : social worker.
home : ocean avenue.
points : 1594
the mask

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : ■■

almost heaven Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· Re: almost heaven · Dim 22 Nov - 10:33
Son index retraçant le bord du verre qui venait de lui être servi, Joan dût méditer la question de Justyn quelques instants avant de répondre. Y avait-il eu un élément déclencheur à l’origine de sa décision de changer radicalement de carrière professionnelle ? Ou n’était-ce pas, comme tout le reste, la résultante d’une lente noyade dans la coupe débordante de ses mauvais choix, de toutes les erreurs commises ? Elle finit par hausser les épaules. « Il n’y a pas une raison en particulier, c’est juste... une accumulation. » Comme pour tout le reste, en réalité. Et ils avaient suffisamment échangés – discutant beaucoup lors de leurs cafés post-jogging mais aussi et surtout par sms, dans la facilité de se livrer sans avoir à affronter le regard de l’autre – pour que Joan n’ait pas besoin de rentrer davantage dans les détails. Justyn savait sinon tout du moins une large part des erreurs et mensonges qu’elle traînait derrière elle, qu’il était trop tard pour les corriger mais peut-être pas pour essayer de changer.
Joan écarta le sujet plus d’une fois abordé entre eux en secouant vaguement la tête et ne put réprimer son sourire au toast que porta le jeune homme. Elle était toujours aussi agréablement surprise de l’absence de jugement de Justyn et son éternelle bonhomie qui étaient sans aucun doute des graines à l’origine de la complicité si naturelle entre eux, et qui venait se développer aussi au gré des boutades que Joan se permettait de lui adresser. Elle pouffa de rire sans retenue en le voyant prendre la mouche comme elle était certaine qu’il le ferait.
Ses airs de défi ne la surprirent pas le moins du monde et elle éclata à nouveau de rire. Peu importe ce à quoi il la défiait (un concours de shots, une danse ou toute autre idée plus saugrenue), elle était prête à y répondre, quitte à se ridiculiser (bien qu’il n’y ait jamais de ridicule entre eux) – mais c’est sur sa comparaison à une femme parfaite qu’elle s’arrêta d’abord. Joan ne prétendait à aucune espèce de perfection, de près ou de loin – et Justyn était bien placé pour le savoir. « J’en suis bien loin, » ne put-elle s’empêcher de le reprendre, quoi que sans s’attarder davantage sur ce constat mais plutôt sur l’insinuation et le ton de défi qu’elle y décelait. Elle n’avait rien d’une excellente danseuse, n’était guère plus que moyenne, ne s’adonnant à l’exercice que sur quelques pas de rock avec sa fille qu’elle faisait tournoyer autant qu’elle le lui demandait, souvent jusqu’à ce que leurs rires emmêlés les essoufflent. Mais elle devinait l’amusement dans l’œil de Justyn et ses lèvres s’ourlèrent d’un sourire espiègle. « Mais je relève le défi. » Joan avala d’une traite les deux tiers de son cocktail et se leva d’un pas plus assuré qu’elle ne l’était en réalité pour tendre une main vers Justyn, un brin de malice au coin de l’œil.

_________________
almost heaven Tumblr_inline_n3tt0edvbL1so7rx1
the moon and its eclipse – superman unrolls a suit before he lifts but I'm not the kind of person that it fits.

Justyn Henessy

behind
messages : 2510
name : ndia
face + © : christian hogue @prettygirl
multinicks : chani, zander, vittoriu

age (birth) : 30 y.o (june 20th)
♡ status : not important
work : striptease dancer
activities : (ec)
home : @pioneer oak
points : 4127
the mask

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : [closed] joan・ jean

almost heaven Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· Re: almost heaven · Sam 28 Nov - 20:54
Il est vrai que cela fait quelque temps que Joan et Justyn passent des moments ensemble. Ils ont ritualisé ces sessions de jogging, les matins, où ils se retrouvent au jardin public de Windmont Bay. Il leur arrive, par moment, de se retrouver aussi autour d’un café, quand le temps leur permet. Il est rare qu’ils se retrouvent, en soirée, autour d’un verre d’alcool. Encore plus rare qu’ils se retrouvent en dehors de Windmont Bay. Cette soirée, dans leur quotidien respectif, fait figure d’exception. Attablés, Justyn entame cette conversation, questionnant alors son amie sur les changements qu’elle a connu dernièrement. En effet, elle lui avait annoncé, quelques semaines auparavant, avoir quitté son activité professionnel (avocate, c’est ce qu’elle lui avait révélé, lorsqu’elle lui avait avoué lui avoir menti sur son identité). Elle avait décidé de reprendre son quotidien en main. Aujourd’hui, elle est assistante sociale (du moins, c’est ce qu’elle lui avait annoncé, par message interposé – lui avait-elle encore menti?). Il écoute d’une oreille sa réponse et se contente de hocher la tête. Il sait qu’ils ne vont pas s’étendre sur ce sujet parce qu’elle ne le voudra pas. Force est de constater qu’il a vu juste. En effet, il leur suffit que leur commande arrive pour qu’ils balaient, d’un revers, la question initiale du blond.
Leurs verres se rencontrent, Joan venant le taquiner. Il ne peut s’empêcher de se défendre et de répliquer immédiatement. Il n’a pas dit son dernier mot et s’apprête bien à prendre sa revanche. Elle n’aura pas l’ascendant sur lui. Il y a bien un domaine dans lequel Joan ne pourra pas rivaliser avec lui. A moins qu’elle ne lui ait fait quelques cachotteries. Il passe sous silence son commentaire, sur le fait qu’elle est loin d’être parfaite. Peut-être parce le commentaire du blond n’était pas le bienvenu, en raison du passif de leur relation. Il porte son verre à ses lèvres, comme pour noyer ses paroles, comme pour oublier sa maladresse verbale. La voix de la belle brune s’élève à nouveau. Il relève la tête et son regard croise le sien. Il soutient son regard et ne le quitte plus. Un sourire étire ses lèvres, quand elle accepte de relever le défi. Elle n’attend pas une seconde pour quitter la table et se diriger en direction du semblant de piste de danse. Un sourire s’empare des lèvres de Justyn, qui pose son verre et se lève à son tour. Sa main s’empare de celle de Joan, qu’elle lui tend. Il lui adresse une oeillade et l’entraîne sur la piste de danse, qui n’est pas encore prise d’assaut par les couples présents dans l’endroit. « Prête ? », lui demande-t-il, en s’arrêtant devant elle, un rictus étirant ses lèvres.

@joan wright

_________________
in another love i would have found a way to stay
 
Never too late to write the best of your story
Remember to breathe
or else you're gonna be sorry
Life's no race, it's a companion
Always face with reckless abandon

Joan Wright

behind
messages : 884
name : anane.
face + © : natalie portman © romane.
multinicks : vesper, sharon.

age (birth) : thirty-seven (17|08)
♡ status : divorced.
work : social worker.
home : ocean avenue.
points : 1594
the mask

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : ■■

almost heaven Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· Re: almost heaven · Sam 12 Déc - 12:23
Les choses étaient toujours plus difficiles à prononcer à voix haute, et Justyn n'était pas sans savoir que Joan n'était qui plus est pas des plus braves de ce monde - elle se confiait à lui, parfois, un peu, en réalité plus souvent par message interposé qu'en face à face lorsqu'il s'agissait de ses erreurs et ses faiblesses - son seul courage face à lui avait été de lui révéler sa véritable identité l'été dernier. Aussi ne revint-elle pas sur les raisons de sa démission, son changement professionnel et de vie, déjà exposées lors de leurs conversations par sms. « C'est une page de plus qui devait se tourner. » conclut-elle sans oser dire, ni penser, qu'il s'agissait de la dernière. Si elle avait remis beaucoup de choses en question depuis plusieurs semaines, balayant les mensonges et changeant de voie professionnelle, Joan n'en restait pas moins pragmatique, et réaliste quand au chemin qui la séparait encore de la personne qu'elle espérait devenir.
Elle était toutefois optimiste, quoi que raisonnablement - la relation qu'elle et Justyn commençaient à tisser constituait d'ailleurs un lueur d'espoir. Ils avaient commencé par des mensonges - ses mensonges - mais en avaient fait table rase, leur amitié était saine, sa confiance en lui sincère, elle le laissait petit à petit voir l'entièreté de son visage, son côté lumineux comme sa part d'ombre et faisait réellement tomber le masque.
Et en sa présence, au-delà même des bonnes résolutions que la jeune femme s'était données, elle se sentait comme plus légère, à l'image des taquineries qui venaient ponctuer leurs conversations. L'interrogation, autant que le rictus du jeune homme, la fit doucement ricaner et baisser le regard un instant. « Je fais maline mais je ne suis pas si confiante que j'en ai l'air. » reconnut-elle en prenant position sur la piste de danse au bras du jeune homme. Elle se rapprocha de Justyn et prit sa seconde main pour un premier pas de danse dans un élan au rythme improvisé. « Je compte un peu sur toi pour mener la danse. » Une fois son aveu confessé ponctué d'un rire amusé, Joan leva l'œil vers Justyn avec un sourire en croissant de lune et finit par hocher la tête. « Prête. » Incertaine de ce à quoi elle faisait référence, elle se laissa docilement conduire comme annoncé les premiers pas avant de se laisser guider par la musique qui résonnait dans le bar, ses déhanchements entrecoupés de regards vers son partenaire et de sourires en coin.

_________________
almost heaven Tumblr_inline_n3tt0edvbL1so7rx1
the moon and its eclipse – superman unrolls a suit before he lifts but I'm not the kind of person that it fits.

Justyn Henessy

behind
messages : 2510
name : ndia
face + © : christian hogue @prettygirl
multinicks : chani, zander, vittoriu

age (birth) : 30 y.o (june 20th)
♡ status : not important
work : striptease dancer
activities : (ec)
home : @pioneer oak
points : 4127
the mask

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : [closed] joan・ jean

almost heaven Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· Re: almost heaven · Dim 13 Déc - 11:56
Il ne sait pas à quoi s’attendre quand il lui a lancé ce défi. Il est vrai que c’est avant tout sa fierté qui a parlé à sa place. Il sait pertinemment que sur la piste de danse, il pourra remporter le duel : parce que la danse fait partie de son quotidien et de son activité professionnel (car non, ces soirées ne consistent pas seulement à se dévêtir devant des femmes – et quelques hommes – enivrées par la chaleur de l’atmosphère). Il ne s’attend à aucune réelle réponse de sa part. Peut-être que Maddison aurait décliné ou bien aurait fini par accepté timidement mais ce n’est pas le cas que Joan. Elle qui semble bien décidée, ce soir-là, de foncer sur la piste de danse. Ca l’amuse quelque peu. Elle ne lui laisse pas le temps de terminer son verre que déjà elle l’entraîne sur cette piste de danse, où déjà quelques couples se déhanchent avec plaisir. Il capte son regard, lui demandant alors si elle est prête. Si elle n’est pas prête, elle apparaît toutefois enthousiaste de danser. Il réprime un éclat de rire, en silence, quand elle lui confie ne pas être confiante – pourtant il ne l’a pas forcé à danser, c’est même elle qui l’a accepté. « Tu peux compter sur moi », énonce-t-il, quand elle lui en fait la demande, en se positionnant juste en face de lui, à l’endroit du bar réservé aux danseurs novices et amateurs. « Je te promets que je saurai garder mes habits, cette fois », qu’il glisse, sur un ton léger. Un très discret sourire s’empare de ses lèvres, quand il croise le regard de la belle Joan. Elle saura très bien à quoi il fait référence avec ces quelques mots. Ce soir, il ne s’effeuillera pas et compte bien garder ses habits sur lui. Il dodeline doucement la tête, quand elle lui annonce être prête.
« Très bien. Première règle : laisse-toi porter par la musique et laisse ton corps s’exprimer », souffle-t-il, alors que la jeune femme commence alors, petit à petit, à se déhancher sur la musique. Justyn n’a jamais été pédagogue et patient pour enseigner à un novice quelques pas de danse. Il n’y a qu’à voir comment il peut s’impatienter quand l’un de ses compagnons de scène ne parvient pas à faire quelques pas. Fort heureusement que les autres garçons sont patients et le sont (probablement) pour lui.
Le blond se laisse entraîner par la musique et enchaîne les quelques pas de danse. Il lui attrape la main et se recule légèrement afin de la faire virevolter sur elle-même et la rapprocher de lui. Alors que quelques centimètres les séparent, il plonge son regard dans le sien, oubliant les autres autour d’eux. Il reste silencieux, ne voulant mettre fin à ce moment complice avec elle. Il laisse ses mains se glisser dans son dos, descendant légèrement. Il profite de ces quelques minutes que la musique leur offre. Pendant ces quelques minutes, il oublie les mensonges de Joan (qu’il avait fini par lui pardonner), son quotidien pour se concentrer juste sur ce moment qui paraît comme un cadeau pour eux. Un moment de détente, un moment à la fois léger et complice, un moment à la fois amusant et tendre. « Tu ne t’en sors pas si mal », émet-il, quand la musique s’interrompt. « Tu veux aller boire un verre, maintenant ? », lui demande. Ses bras défont légèrement l’emprise qu’elles sont sur la belle.

@joan wright

_________________
in another love i would have found a way to stay
 
Never too late to write the best of your story
Remember to breathe
or else you're gonna be sorry
Life's no race, it's a companion
Always face with reckless abandon

Joan Wright

behind
messages : 884
name : anane.
face + © : natalie portman © romane.
multinicks : vesper, sharon.

age (birth) : thirty-seven (17|08)
♡ status : divorced.
work : social worker.
home : ocean avenue.
points : 1594
the mask

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : ■■

almost heaven Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· Re: almost heaven · Sam 19 Déc - 14:01
Il y avait bien longtemps ne s’était pas retrouvée au bras d’un homme sur une piste de danse, prête à s’adonner à quelques pas sur un fond de musique au rythme entraînant – en fait, cela lui rappelait des époques lointaines, celle de ses jeunes et premières années, un peu folles, à Portland, et puis celle un peu moins ancienne, mais qui lui paraissait aussi éloignée tant elle était révolue, des premiers rendez-vous amoureux avec son ex-mari.
Désormais Joan ne dansait jamais vraiment plus qu’à l’abri des regards de tous sauf de celui de sa fille, lorsqu’elles montaient le volume du poste de radio jusqu’à ce que celui-ci inonde la cuisine de notes de rock, de twist ou de jazz, et que la mère et la fille se mettaient à danser comme si rien n’existait autour d’elles, sautillant, tournoyant, gigotant selon ce que leur dictait la musique, plus libres et insouciantes que jamais.
Ces instants-là n’appartenaient qu’à Niamh et elle, et la jeune femme n’aurait jamais osé se trémousser de la sorte au milieu de ce bar très fréquenté – elle maintenait entre elle et le reste du monde de hautes barrières qu’elle avait mis des années à ériger à force de réserve autant que de mensonges, quand bien même ces barrières commençaient à céder imperceptiblement, du moins à baisser petit à petit, comme se tissaient ses liens d’amitié avec Justyn.
Elle pouffa de rire à sa promesse de rester vêtu et étouffa son rictus en posant un instant son front contre l’épaule du jeune homme, nettement plus grand qu’elle. « Ah, » se contenta-t-elle de ricaner, le nez retroussé, en reculant légèrement son visage et cherchant son regard sans dissimuler son amusement.
Elle n’aurait su dire si derrière leurs mots, taquins, comme derrière leurs gestes, se cachait le signe que leurs liens se tissaient au de-là d’une simple amitié – probablement parce que Joan ne se posait pas vraiment la question, trop occupée à se laisser porter par le moment. Elle écouta ainsi attentivement les conseils que lui prodigua le jeune homme et commença à se déhancher selon les mouvements que lui inspirait la musique qui résonnait à leurs oreilles, oubliant peu à peu le reste, puis se laissa docilement diriger par le jeune homme lorsqu’il la fit tourner sur elle-même avant de couler ses mains dans son dos. Tantôt les paupières mi-closes pour laisser la musique conduire ses mouvements, tantôt les yeux levés vers ceux si clairs de Justyn qui accompagnait ses déhanchements, Joan profita de la musique dont son corps avait trouvé le rythme et s'y laissa aller jusqu’à ce que la chanson finisse par s’interrompre.
« Pas mal, c’est tout ? » feignit-elle de s’offusquer, taquine, l’air vexée de celle qui prend la mouche tanguant alors qu’elle se fendait d’un sourire en coin. Elle se souvint des bras musclés du jeune homme autour d’elle lorsqu’elle les sentit s’éloigner de son corps qui ne fut guère privé de son contact que quelques secondes avant qu’elle n’attrape doucement Justyn par le poignet pour l’entraîner en direction du bar. « Viens, c’est ma tournée. » lui répondit-elle après un hochement de tête alors qu’ils arrivaient devant le zinc. Joan lâcha le bras de Justyn pour se pencher au-dessus du comptoir et leur commander des nouvelles boissons, à commencer par deux shots que le serveur leur apporta sur le champ. Elle vint cogner le petit godet en verre contre celui du jeune homme avant de l’avaler d’une traite et porter son regard vers Justyn, sans rien dire de plus malgré son sourire aux lèvres.

_________________
almost heaven Tumblr_inline_n3tt0edvbL1so7rx1
the moon and its eclipse – superman unrolls a suit before he lifts but I'm not the kind of person that it fits.

Justyn Henessy

behind
messages : 2510
name : ndia
face + © : christian hogue @prettygirl
multinicks : chani, zander, vittoriu

age (birth) : 30 y.o (june 20th)
♡ status : not important
work : striptease dancer
activities : (ec)
home : @pioneer oak
points : 4127
the mask

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : [closed] joan・ jean

almost heaven Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· Re: almost heaven · Sam 19 Déc - 20:01
Justyn se permet une remarque sur son activité. Effectivement, il est habitué à danser en public : danser sur la piste de danse d’un bar ne lui pose aucun souci. Mais il est aussi habitué à s’effeuiller, sous les cris de son public. Ce soir, il n’y aura aucun cri, aucun habit qu’il n’ôtera. Il lui promet qu’il restera habillé avec elle. Son commentaire ne manque pas de faire réagir Joan, qui semble être amusée. Si elle souhaitait le voir peu vêtu, elle savait où le trouve – elle s’y était rendu, quelques mois plus tôt, c’était même à cet endroit qu’ils se sont rencontrés.
Sur piste, Joan semble un peu hésitante, dans un premier temps. Justyn n’a jamais été très doué pour expliquer, apprendre aux autres mais il tente malgré tout de la conseiller et de la mettre à l’aise. La danse est avant tout l’expression corporelle d’un corps, le langage d’un corps qui parle, qui s’exprime. Au fil des secondes, la jeune femme se déhanche avec plus d’aisance. Il la guide par moment dans ses pas. Il se rapproche pour lui offrir un danse en duo, un corps à corps juste entre eux. Il y a ces couples qui dansent et il y a eux. Il laisse ses bras venir se perdre dans le dos de sa partenaire de danse, ses mains venir se nicher dans le creux de ses reins. Ses mouvements épousent ceux dessinés par cette danseuse novice. Il ne parle pas pendant cet échange, laissant leur corps leur faire pour eux. Quand la musique s’interrompt, il lui propose de faire une pause si elle le souhaite. Si elle désire rester là, sur cette piste de danse, et enchaîner les pas à son bras, il ne lui dira rien. Il reconnaît que Joan s’en sort bien. « Pas mal », il répète, quand elle semble s’en offusquer. Un discret étire les lèvres de l’américain. Il rompt le contact physique avec la belle brune, qui l’entraîne avec elle jusqu’au comptoir. Elle déclame que c’est sa tournée. « Si c’est ta tournée, alors…. Je ne vais pas refuser cela », souffle-t-il, dans un ton léger. Il apprécie ces moments passés aux côtés de Joan, où tout lui paraît léger, plus léger, à ses côtés. Il s’installe au bar, prenant place sur l’un des tabourets. Il lance un regard en direction de Joan puis du serveur, qui ne se fait pas attendre pour leur servir deux shooter remplis d’une liqueur alcoolisée. Elle s’empresse de prendre le sien, de trinquer et de le boire d’une traite. « Tu veux me montrer que tu sais tenir l’alcool forte ? », il lui demande, à la fois taquin et léger, encore. Il lui adresse une oeillade, avant de prendre à son tour le petit shooter. Il le porte à ses lèvres et boit son contenu d’une traite. Il avale sans difficulté la liqueur. « A moins que tu cherches seulement à me saouler... », glisse-t-il, faussement sérieux. « Mais alors, ce serait dans quel but ça ? », il la questionne. Il doute que Joan ait en tête de le saouler, de le rendre ivre.


@joan wright

_________________
in another love i would have found a way to stay
 
Never too late to write the best of your story
Remember to breathe
or else you're gonna be sorry
Life's no race, it's a companion
Always face with reckless abandon

Joan Wright

behind
messages : 884
name : anane.
face + © : natalie portman © romane.
multinicks : vesper, sharon.

age (birth) : thirty-seven (17|08)
♡ status : divorced.
work : social worker.
home : ocean avenue.
points : 1594
the mask

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : ■■

almost heaven Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· Re: almost heaven · Mer 30 Déc - 9:39
Joan fit la moue sans essayer de s'en cacher. « Pas mal » donc, elle n'obtiendrait guère plus de la part de Justyn. C'était mal la connaître s'il pensait qu'elle se contenterait de ce vague compliment – et pour le défier au sprint à la fin de presque chacune de leurs séances de jogging matinales, Justyn n'était pas sans savoir que la trentenaire avait l'esprit de compétition farouche (et mal placé). Elle lui emboîta le pas en direction du bar afin d'étancher sa soif après une danse (« pas mal » donc) et qui avait fait perler quelques gouttes de transpiration sur sa nuque – mais ne considéra cette pause que comme un intermède, l'intention ferme de ramener rapidement Justyn sur la piste pour lui arracher un compliment qu'elle estimait mérité et autrement plus gratifiant qu'un simple « pas mal ».
Car la jeune femme, après peut-être quelques premiers pas un peu timorés, avait fini par se laisser entraîner par la musique, guidée par son partenaire plus chevronné. Le constat était sans appel : elle n'avait plus trente ans, encore moins vingt, elle n'était pas une excellente danseuse, ne l'avait jamais été mais avait perdu l'habitude – l'élan tourbillonnant dans lequel Justyn l'avait emportée avec lui lui avait fait un peu tourner la tête et elle avait besoin d'un remontant – pour des raisons qui donc n'avaient pas grand-chose à voir avec celles énoncées par son cavalier. « Du tout. » Elle réfuta sa première hypothèse en secouant le menton, de même pour la seconde quoi qu'elle se fendit spontanément d'un sourire en coin devant les sous-entendus émis par le jeune homme. « Ne me prête pas de mauvaises intentions, » réprouva-t-elle d'un air digne en lui enfonçant son coude dans les côtes d'un geste à la fois revêche et complice, son avant-bras retrouvant le contact de celui de Justyn dont elle n'avait guère été privée qu'une poignée de secondes. « Je n'ai pas l'habitude de danser comme ça, ça me fait un peu tourner la tête. » Elle sourit, puis rit même, de sa confession, s'appuyant légèrement contre l'épaule du jeune homme, un peu gênée mais moins désaxée qu'elle ne le prétendait. Le shot avait fait son effet. « La tequila me remet les pieds sur terre. » affirma Joan en sondant les yeux clairs de Justyn. Elle pouffa discrètement de rire dans son poing, consciente de l'erreur dans son raisonnement (l'alcool ne faisait-il pas justement tourner la tête ?) quoi que sûre de l'effet du shot de tequila sur son état, avant de reporter le minuscule verre à ses lèvres pour en avaler la dernière goutte retenue en son fond. Elle le reposa sur le zinc, avisa le serveur à qui elle leur commanda quelque chose de plus doux, puis reporta son attention sur Justyn. « Comment ça t'est venu, d'ailleurs ? » Elle se rendit compte qu'ils n'avaient jamais évoqué ce sujet, et se trouva soudain curieuse de savoir comment Justyn en était arrivé à danser pour gagner sa vie, d'où lui venait cette passion. « La danse, » précisa-t-elle pour la forme.

_________________
almost heaven Tumblr_inline_n3tt0edvbL1so7rx1
the moon and its eclipse – superman unrolls a suit before he lifts but I'm not the kind of person that it fits.

Justyn Henessy

behind
messages : 2510
name : ndia
face + © : christian hogue @prettygirl
multinicks : chani, zander, vittoriu

age (birth) : 30 y.o (june 20th)
♡ status : not important
work : striptease dancer
activities : (ec)
home : @pioneer oak
points : 4127
the mask

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : [closed] joan・ jean

almost heaven Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· Re: almost heaven · Mer 30 Déc - 17:13
Jusytn a pris place au comptoir, observant alors la commande que Joan a passé. Le contenu des shoots ne manque pas de le faire réagir : serait-ce pour la trentenaire un moyen de le saouler ? Si tel est le cas, quelle raison pourrait pousser Joan Wright à saouler un homme ? Il se demande bien ce qui pourrait lui passer dans la tête, si ce genre d’idées venaient à s’imprimer en elle. Un petit rictus s’affiche discrètement sur son visage, alors que la brune ne tarde pas à réagir. A réagir avec la force : en lui donnant un coup de coude. Il feint la douleur, grimaçant légèrement. « Pas l’habitude… ou plus l’habitude ? », qu’il la questionne. Joan est-elle une ancienne adepte des pistes de danse, lors de ses soirées étudiantes, enflammant la piste avec un déhanché qui n’en laissait aucun indifférent ou fait-elle plutôt partie de celles qui ont toujours veillé à s’en tenir éloignées. Il finalement, il boit à son tour le shoot, alors que Joan reprend la parole : elle mentionne l’effet de la Tequila sur son être. « Vraiment ? », son regard croise celui de la trentenaire. « Parce que quelque chose me dit, que ce rythme, d’ici la fin de la soirée, tu laisses ta voiture à Portland et je te ramène à Windmont Bay », il ne manque pas de lui faire remarquer, sur un ton assez léger. Il inspecte du regard le serveur qui s’affaire derrière le bar, alors que son attention est finalement tirée par la voix de la jeune femme. Elle le questionne. L’un de ses sourcils s’arque à cet instant, ne comprenant guère l’allusion derrière ce « ça ». Il hoche la tête, quand elle précise sa pensée. La danse. Elle parle de la danse. « Ca m’est venu sur le tard... », confie-t-il. Il n’a jamais parlé de ses débuts en tant que danseur ni même strip-teaseur. «...J’avais dix-neuf ans, la première fois que j’ai dansé ». C’était une autre période de sa vie. Plus trouble, plus tumultueuse et bien moins posée que cette période dans laquelle il vit à présent. « J’ai été repéré par le propriétaire du club dans la rue – je traînais pas mal dans les rues, à cette époque. Repéré pour mon physique, pas pour mes compétences en danse », il continue, laissant échapper un rire. « Je n’avais jamais dansé avant mais j’ai accepté parce qu’on m’a dit que ça payait, que les pourboires payaient bien aussi », car Justyn avait besoin d’argent. C’est l’appât du gain qui l’a poussé à prendre cette direction. « Je me suis dit que, pour une fois, je pourrais gagner mon argent proprement », il bouge légèrement la tête, comme pour appuyer ses propos. « Au début, je ne dansais pas vraiment sur scène, je ne faisais que de la figuration et j’étais juste là pour stripteaser mais au fur et à mesure, j’ai appris, j’ai commencé à me faire une place au sein du groupe. J’ai travaillé pour en arriver au niveau où je suis, des heures d’entraînements et de répétitions », il avoue. « Mais, je ne regrette pas, parce que c’est ce qui m’a sorti la tête de l’eau, tu vois ». Non, elle ne voit pas, elle ne doit pas comprendre non plus, Joan. Il s’en fout bien. « D’ailleurs, ça fait un moment que tu n’es pas venue me voir sur scène », il finit par noter, en plantant son regard azuréen dans le sien. C’est vrai ça… Depuis qu’elle lui a fait l’aveu de sa véritable identité et qu’ils se fréquentent dans Windmont Bay, elle ne vient plus.



@joan wright

_________________
in another love i would have found a way to stay
 
Never too late to write the best of your story
Remember to breathe
or else you're gonna be sorry
Life's no race, it's a companion
Always face with reckless abandon

Joan Wright

behind
messages : 884
name : anane.
face + © : natalie portman © romane.
multinicks : vesper, sharon.

age (birth) : thirty-seven (17|08)
♡ status : divorced.
work : social worker.
home : ocean avenue.
points : 1594
the mask

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : ■■

almost heaven Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· Re: almost heaven · Dim 10 Jan - 16:07
« Pas l'habitude, » confirma Joan en pouffant, consciente qu'après cette performance (quoi qu'honorable et plus que pas mal) elle ne ferait cependant pas avaler à Justyn qu'elle avait un jour été une danseuse confirmée, même quinze ou vingt ans auparavant. Bien que son sourire resta imprimé sur ses lèvres, elle tiqua sur la remarque suivante de jeune homme et haussa un sourcil à la fois sceptique et amusé. Joan se para de ses plus beaux airs offusqués mais ne put se retenir bien longtemps avant de s'esclaffer. « Tu bois la même chose que moi mais c'est toi qui me ramènerais ? » le nargua-t-elle, taquine, en désignant vaguement d'un signe de tête le shot que le jeune homme avait à son tour laissé vide. Elle pouffa à nouveau et but une gorgée de cocktail, regard en biais complice vers son acolyte qui faisait le même geste.
Elle vit le regard du jeune homme devenir circonspect quand elle changea de sujet, et précisa sa question avant d'écouter Justyn lui livrer un morceau de son histoire, ce qu'il n'avait jamais fait en sa présence – du moins jamais avec autant de sincérité comme de détails. « C'est assez jeune, » le reprit-elle. À 19 ans, elle était à la fac, ici-même à Portland, à étudier le droit en profitant de sa liberté nouvelle à vivre dans une cité anonyme, une ville pleine de possibilités où chaque personne qu'elle croisait au coin de la rue ne connaissait pas son identité, ses parents, son histoire. Elle passait ses soirées de semaine à potasser comme une acharnée pour s'offrir un soir de liberté à être qui elle voulait et faire ce que bon lui semblait. À 19 ans, Justyn lui passait donc déjà les siennes à se dévêtir pour gagner sa vie et essayer de la réinventer. « Oui, je vois. » Elle n'avait pas besoin d'avoir une idée plus précise de ce qu'il sous-entendait, pas besoin qu'il se confie dans les détails (en cela elle trouvait qu'ils étaient assez semblables, ils n'étaient plus secrets l'un envers l'autre – même si elle seule l'avait jamais été à son égard – mais peu bavards sur leur propre compte, comme emprunts d'une certaine pudeur à se livrer tout à fait), pour comprendre l'idée.
Elle but quelques gorgées de son verre et hocha ensuite la tête à l'évocation du club de strip-tease où s'étaient tenues leurs premières rencontres. « Et bien, je t'avais expliqué ce qui m'y avait amené initialement... » Une conversation assez douloureuse, dont le souvenir fit émerger au creux de son estomac les vestiges de sa culpabilité – Joan avait pourtant réussi ce jour-là face à Justyn à avouer sa vérité et reconnaître ses fautes quand la plupart du temps elle était trop lâche pour affronter quoi que ce soit et fuyait jusqu'à être contrainte à passer aux aveux. « Autrement, ce n'était pas dans mes habitudes d'y aller régulièrement. Mais je reviendrai te voir, si tu veux. » lui promit-elle. Ils étaient là, à danser et boire des verres, après tous ces moments passés ensemble à Windmont Bay, joggings, cafés, déjeuners – l'époque de leurs tête-à-tête au club, quoi qu'ils ne datent de pas plus que quelques mois, lui parût soudain tellement lointaine. « Même si je dois reconnaître j'aime mieux danser avec toi que seulement te regarder danser. » Elle avala une gorgée de sa boisson, avisa un regard vers Justyn pour le prévenir de tout commentaire sur sa descente d'alcool et avec un sourire en croissant de lune désigna d'un coup d'œil la piste de danse, invitation muette à son attention pour y retourner se déhancher.

_________________
almost heaven Tumblr_inline_n3tt0edvbL1so7rx1
the moon and its eclipse – superman unrolls a suit before he lifts but I'm not the kind of person that it fits.

Justyn Henessy

behind
messages : 2510
name : ndia
face + © : christian hogue @prettygirl
multinicks : chani, zander, vittoriu

age (birth) : 30 y.o (june 20th)
♡ status : not important
work : striptease dancer
activities : (ec)
home : @pioneer oak
points : 4127
the mask

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : [closed] joan・ jean

almost heaven Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· Re: almost heaven · Mar 12 Jan - 19:15
Justyn ne peut s’empêcher de réagir devant la réplique de la trentenaire concernant les raisons de son rapport avec la tequila. Il est évident que si elle continue d’ingurgiter les shots de tequila, il devra prendre les choses en main et la reconduire chez elle – non pas que cela le dérange –. « Qui te dit que je vais boire la même chose que toi toute la soirée ? », l’interroge-t-il. Il tourne sa tête vers la brune, lui soutenant le regard. Ses prunelles bleues croisent celles, plus sombres, de Joan. L’américain sait qu’il ne boira pas jusqu’à avoir la tête qui tourne. Au fil de leur échange, la conversation dévie sur l’activité professionnelle du trentenaire. Justyn n’a jamais envisagé une carrière de danseur, lorsqu’il était enfant, il n’a jamais nourri l’espoir de monter sur scène et de se produire chaque soir au cours d’un numéro. C’est par hasard qu’il a choisi cette trajectoire. Tout est parti d’une rencontre anodine dans la rue. Dans cette rue qu’il a bien trop connu, par le passé. Dans cette rue, qui a été son terrain de jeu (pour ces jeux qui n’étaient pas de son âge, pour ces jeux interdits). Ce n’est pas par goût de la danse qu’il a pris la direction de ce club de strip-tease, c’est par appât du gain, c’est la perspective de gagner sa vie d’une manière plus légale, moins dangereuse, d’avoir entre les mains de l’argent propre. Il hausse légèrement quand Joan note qu’il a commencé assez jeune. Il n’a aucun point de comparaison pour tirer cette conclusion. Il ne regrette pas ce choix de vie, qui peut être discutable (un choix de vie qui peut devenir un frein dans une vie amoureuse, il n’y a qu’à voir celle de ses camarades ou même la sienne). C’est la première fois que Justyn évoque ce pan de sa vie, à l’exception de ses entretiens avec sa psychiatre. C’est la première fois qu’il se confie autant sur sa propre personne. Le blond ne manque pas de relancer la conversation, en lui faisant remarque son absence au club. Il est évident que Joan n’a plus raison de s’y rendre, il le sait. « Et moi qui pensais naïvement que c’était pour me voir... », qu’il lance, sur un ton qui se veut taquin et complice, quand elle lui explique ne pas être habituée d’y aller régulièrement. Il hoche légèrement la tête quand elle lui dit revenir le voir s’il le veut. Il est certain que les occasions pour se revoir ne manquent plus dans leur quotidien, à présent. Les moments passés ensemble, à présent, ne se comptent plus. Tant ces moments sont ancrés dans le quotidien du trentenaire. « Vraiment ? », émet-il, quand elle lui fait cet aveu. Elle aime mieux danser avec lui que seulement le regarder danser. « Je ne sais pas comment je dois le prendre... », il énonce. Un discret rictus étire ses lèvres, alors que son regard azur détaille les traits de son visage. Justyn pousse le shot puis se lèvre. Il tend sa main vers Joan afin de l’emmener sur la piste de danse, pour une nouvelle danse. « Puisque tu aimes mieux danser avec moi… », commente-t-il, complice, vers la jeune femme qui se tient à côté de lui. C’est main dans la main qu’ils se dirigent vers la piste.


@joan wright

_________________
in another love i would have found a way to stay
 
Never too late to write the best of your story
Remember to breathe
or else you're gonna be sorry
Life's no race, it's a companion
Always face with reckless abandon

Joan Wright

behind
messages : 884
name : anane.
face + © : natalie portman © romane.
multinicks : vesper, sharon.

age (birth) : thirty-seven (17|08)
♡ status : divorced.
work : social worker.
home : ocean avenue.
points : 1594
the mask

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : ■■

almost heaven Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· Re: almost heaven · Hier à 15:23
« Ah ? » Elle le réprimanda d’une petite tape sur l’avant-bras – comment ça Justyn ne l’accompagnerait pas si elle venait à recommander un cocktail ou toute autre boisson alcoolisée ? – puis écarta la boutade d’un sourire mutin avant de prêter une oreille attentive aux confessions du jeune homme vers lesquelles la conversation les avait menés.
Ces confidences auraient paru assez maigres et le discours plutôt court, eut-il s’agit de n’importe quel autre homme que Justyn – mais Joan commençait peu à peu à bien connaître celui-ci et remarqua de fait que c’était la première fois qu’il évoquait son passé et s’épanchait autant sur son propre compte ; en réalité c’était même sans doute la première fois que le jeune homme, de nature peu bavarde, alignait autant de phrases sans s’arrêter.
Un fin sourire étira imperceptiblement ses lèvres à ce constat – leur amitié s’imposait peu à peu comme un élément essentiel à son quotidien et Joan ne se trouvait que bienheureuse d’entendre Justyn partager des évènements de son passé avec elle, d'autant que c'était un signe de confiance qui témoignait que ses premiers mensonges étaient désormais oubliés –, cependant qu’elle hochait la tête en écoutant le récit du jeune homme. Et quoi qu’ils ne s’attardent pas très longtemps sur le sujet et que les taquineries, familières et si naturelles entre eux, prirent le relais, ce petit sourire flotta encore quelques instants sur ses lèvres rosées, jusqu'à la boutade du jeune homme qui lui fit secouer la tête.
« Aussi, évidemment. » le rassura-t-elle aussi avec un sourire en croissant de lune légèrement amusé. Elle ne s’en était pas cachée, d’ailleurs, peu pudique et toujours ouverte au moins sur ce point-là : si c’étaient des raisons peu honorables qui l’avaient menée au club de strip-tease les premières fois, c’était ensuite pour Justyn – et pour être plus précise, pour les instants volés en tête-à-tête avec lui, courtes conversations autour d’un verre, davantage que pour le spectacle qu’il offrait sur la scène le reste de la soirée – qu’elle était revenue.
Elle éclata de rire devant la réaction du jeune homme, comprenant que ses déclarations pouvaient être interprétées autrement que comme elle les pensait. « C’était un compliment figure-toi. » répliqua-t-elle en remarquant son rictus. Justyn ne pouvait tout de même pas lui reprocher de préférer l’avoir pour elle toute seule plutôt que l’observer danser à quelques mètres de distance. Il devait cela dit être moins vexé qu'il ne voulait bien le montrer, réitérant l'invitation de la mener vers la piste de danse, sa main dans la sienne. Et à nouveau Joan se laissa guider, prête à bientôt se laisser emporter de nouveau par la musique et tournoyer entre les bras de Justyn pour le reste de la nuit.

sujet terminé.

_________________
almost heaven Tumblr_inline_n3tt0edvbL1so7rx1
the moon and its eclipse – superman unrolls a suit before he lifts but I'm not the kind of person that it fits.
Contenu sponsorisé




behind
the mask

almost heaven Empty
Revenir en haut Aller en bas
· Re: almost heaven ·
 
almost heaven
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
F I L T H Y S E C R E T :: around windmont bay :: The World-
Sauter vers: