hell to the liars

Afin de valider votre fiche et pour participer au concept même du forum, il est important que votre personnage possède toujours un ou plusieurs secrets. Et si vous aidiez Agnes Baker à propager ses rumeurs ? Par l'achat de rumeurs dans notre boutique, vous pouvez vous prêter au jeu des commérages. Ou vous pouvez opter pour les SMS/appels anonymes, plus personnels.
wb bulletin
I.
Si vous souhaitez montrer votre soutien à FS,
vous pouvez voter pour les top-sites !
II.
L'aventure FS vous tente mais vous avez peur de vous
lancer ? N'hésitez pas à nous faire part de vos demandes
/idées/doutes dans la partie aide à la création . Plusieurs
pré-liens et mini-liens sont également disponibles.
III.
Pour toutes questions, demandes, suggestions, n'hésitez pas à
les poser dans ce sujet ou si vous voulez passer par MP,
veuillez contacter le staff sur le compte @The Observer.
home sweet home

Filthy Secret est un forum city avec un système de secrets. Il n'y a pas de lignes imposées, pas de pression (un rp par mois nous parait raisonnable). Pas de recensement, des mps seront envoyés pour s'assurer que l'envie et la motivation sont toujours présentes avant de procéder à la libération de l'avatar et suppression du compte. Les doublons de prénom (et de nom - sauf si affiliation) ainsi que les initiales dans les pseudos sont interdits.

 

 no one ever said it would be so hard.


F I L T H Y S E C R E T :: around windmont bay :: Rock Creek Ranch
Aller en bas 

Gibi Shelbia-Newman

behind
messages : 1207
name : margot
face + © : olivia rodrigo; sowleil
multinicks : finn ▴ ali ▴ daphne ▴ ayden

age (birth) : 17 yo (28/02)
♡ status : single - mom.
work : helping @ Marceline's during the summer and @ the Ranch from time to time
home : Harbor Row with Haley, Howard & Denver.
points : 1945
the mask

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : ✎ Nathan ▴ Alvin ▴ Jean ▴ Daniel ▴ Zander | fr/en ▴ closed

no one ever said it would be so hard. Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· no one ever said it would be so hard. · Dim 1 Nov - 12:16
No one ever said it would be so hard.
@Luna Shelbia / 01.11.20

Haley blottie tout contre son cœur, Gibi se concentrait sur la respiration de sa fille pour essayer de se calmer. Depuis deux heures que le couperet était tombé, l’adolescente essayait de trouver des réponses à toutes les questions qui lui striaient le cerveau. Pourquoi ? Comment ? Était-ce donc pour ça, tous ces moments de tendresse ? Elle soupira, secouant la tête pour se forcer à chasser ses pensées. Il ne fallait pas qu’elle remette tout en question de la sorte - Luna le méritait, bien sûr mais cela lui brisait le cœur et ne la préparait pas du tout à affronter sa tante en quatre yeux. Si Gibi avait cru que sa grossesse et son nouveau statut de maman étaient ses plus gros challenges pour l’année 2020, elle s’était clairement fourvoyée. Déposant un baiser sur le crâne de son nouveau-né, Gibi la reposa doucement dans les bras de son père, installé sur le canapé. “Ma princesse, tu vas rester avec grand-père quelques heures, d’accord ?” Murmura-t-elle, souhaitant que sa fille sache qu’elle ne l’abandonnait pas. Elle s’apprêtait simplement à avoir une conversation qu’elle devait avoir en tête à tête. Il était hors de question que Haley soit confrontée si jeune à ce genre de choses. “Je dois aller parler à Luna, mais je reviens très vite. Je t’aime et tu vas beaucoup beaucoup me manquer.” Déposant un nouveau baiser sur le front du bébé, Gibi releva ensuite son regard vers son père, cherchant à y trouver du courage. Howard avait proposé de nombreuses fois de l’accompagner - Gibi était à peu près sûre qu’il se disait qu’elle serait trop indulgente avec sa tante. Mais la jeune maman avait conscience que la conversation qu’elle s’apprêtait à avoir tournait une page de leur histoire et préférait l’avoir seule. “Je sais, papa.” lâcha-t-elle alors qu’il s’apprêtait à ouvrir la bouche. “Pas devant Haley.” Souffla-t-elle avant d’enfiler sa veste, le cœur lourd, si lourd.

Quelques minutes plus tard, Gibi était garé devant le ranch qui avait tant été son refuge. Aujourd’hui… elle ne savait plus vraiment ce qu’il représentait. Elle l’avait toujours associée à sa tante et maintenant… L’adolescente se sentait plus trahie que aimante. C’était autant ce qu’elle avait fait, que le fait qu’elle n’ait jamais pensé à dire à Gibi qu’elle avait besoin d’elle et le fait que Gibi n’ait désormais plus de quoi subvenir comme elle l’aurait voulu aux besoins d’Haley. Prenant son courage à douze mains - deux ne suffisaient clairement pas, elle sortit de son véhicule et se dirigea d’un pas décidé vers les écuries où Luna devait se trouver à cette heure. Lorsqu’elle l’y trouva, elle la salua de la façon suivante : “j’ai vu le notaire hier.” Les mots étaient suffisamment éloquents. Ils auraient d’ailleurs dû être suffisamment éloquents, quelques semaines plus tôt quand Gibi avait mentionné sa visite prévue chez le notaire à Luna. Elle aurait pu tout lui dire à ce moment-là, et Gibi lui aurait pardonné. Peut-être pas tout de suite, mais elle l’aurait fait, c’était certain. Maintenant… elle ne savait plus. Quand elle voyait la façon dont Luna avait laissé leur relation se dégrader, la façon dont elle s’était éloignée d’elle ces derniers temps, Gibi ne pouvait s’empêcher de se demander si c’était parce que son compte en banque était désormais vide. Une infime part d’elle se doutait que c’était plus compliqué que cela mais la déception, la peine et la colère qui coulaient dans son sang, l’empêchaient d’y voir plus clair. La personne en qui elle avait le plus confiance sur cette terre l’avait trahie, pendant des mois.

_________________




it's hard to open up.

Luna Shelbia

behind
messages : 950
name : sow ~ pomeline.
face + © : alicia vikander — self (ava) maryne (gifs).
multinicks : blake · daisy · jürgen · kerry · xavi · zélie.

age (birth) : thirty-two yo · 14.08.
♡ status : never again.
work : horse trainer @rock creek.
activities : cooking club, go climbing — taking care of herself, eating pastries, drinking too much margarita, solving her problems, still wanting what she can't have.
home : a flat on bridgewater way.
points : 2467
moodboard :
no one ever said it would be so hard. 6hodrl2

no one ever said it would be so hard. PINZiZy

Go where you feel
the most alive

the mask

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : ( on · 1/3 ) evie's bday.

no one ever said it would be so hard. Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· Re: no one ever said it would be so hard. · Dim 1 Nov - 20:59
Ces derniers temps, Luna avait eu son lot d'évènements à gérer : en plus de sa nièce et de son accouchement, sa relation avec Isaac était venue se greffer à ses tourments. Le clap de fin généré par le réveil inopiné de son épouse avait sérieusement ébranlé la jeune femme, qui tentait depuis de scotcher méthodiquement les morceaux de son coeur. Ike et elle étaient responsables de la situation dans laquelle ils se trouvaient et avaient du faire face aux conséquences. Mais leur amitié était solide, tirer un trait dessus n'était pas envisageable tant il avait pris une place importante dans sa vie. Elle ne voulait pas le perdre. Ce n'était pas la fin espérée, mais c'était la conclusion à laquelle elle était parvenue, celle qui adoucissait un tant soit peu la sensation de vide ou la douleur laissée par l'amour qu'elle continuait de lui porter. Un peu de répit, c'était tout ce qu'elle souhaitait après ces derniers mois particulièrement riches en émotions, mais le destin avait choisi de continuer son chemin. Un autre couperet allait bientôt s'abattre sur elle, celui qui en plus de porter son patronyme, avait eu la délicatesse (sans en avoir conscience) de la mettre sur la voie un peu plus tôt ce mois-ci. Les difficultés de communication s'étaient amoncelées entre Gibi et elle, même si la dernière - concernant la naissance d'Haley - avait plus ou moins été épongée lors de leur dernière rencontre. Mais son répit n'était pas arrivé et elle n'était pas certaine d'avoir encore la force nécessaire pour affronter ça. Aussi, lorsque la silhouette de Gibi se dessina sous ses yeux, alors qu'elle travaillait dans un box, Luna comprit rapidement que le moment était venu et qu'elle n'aurait d'autre choix que d'y faire face. « Salut Gibi. » rétorqua-t-elle dans un premier temps. Elle comprenait l'attitude de sa nièce, pour autant un semblant de politesse était toujours de rigueur, ne serait-ce que par simple égard. Elle ne fit aucune remarque, puisque cette dernière semblait plus que décidée à en finir avec cette conversation. Elle referma le box derrière elle et lui fit face, non sans une pointe d'appréhension. « Donc j'imagine que tu es au courant de tout ? » Comment pouvait-il en être autrement ? Gibi l'avait prévenu quelque temps plus tôt et la propriétaire n'avait pas sourcillé, attendant bien sagement que l'épée de Damoclès qui trônait au dessus de sa tête ne s'abatte sur elle. Elle aurait pu tout assumer de suite, lui confier la vérité et les explications qui allaient avec, mais Luna avait fait le choix de se taire. Une infime part d'elle avait espéré que les paroles de Gibi soient vides de sens, et qu'elle ne contacterait jamais le notaire. L'autre, en revanche, savait à quoi s'attendre et s'était déjà attelé à trouver une solution. Elle poussa un profond soupir, consciente qu'elle devait désormais affronter les choix faits plusieurs mois en arrière. « Je sais ce que tu vas me dire, j'aurais dû t'en parler, » commença-t-elle de sa voix habituelle, posée et rassurante. Pour autant, Luna n'en menait pas large : un poids s'était installé au creux de ses entrailles, son rythme cardiaque s'était accéléré maintenant qu'elle devait assumer son mensonge et le regard posé sur Gibi était voilé d'un sentiment de culpabilité. « Je ne pensais pas en arriver là, mais les problèmes financiers du ranch durent depuis un moment et je n'avais pas de solution sur le coup. Je ne minimise pas ce que j'ai fait, je n'aurais jamais du me servir d'une partie de ton héritage, mais je pensais trouver une solution entre temps. Enfin, c'est comme ça que je l'avais prévu. » Encore une fois, les choses ne s'étaient pas déroulées comme elle l'avait imaginé et elle se retrouvait face aux conséquences de ses choix. Acculée, Luna baissa le regard, consciente qu'elle était responsable de cette situation, qu'elle était une source de déception pour sa nièce et que la confiance qui s'était ébréchée au fil des mois, venait désormais de se rompre. « Je suis désolée, » souffla-t-elle, cette fois-là d'une voix plus fluette. Des mots qui ne trouveraient sûrement pas écho face à l'adolescente mais qu'elle se devait tout de même de prononcer. « Je vais te rembourser, j'ai trouvé une solution, j'ai juste besoin de quelques semaines. » Elle déglutit difficilement, ébranlée par l'annonce qui arrivait, alors que ses yeux devinrent humides. Mettre à mal sa relation avec Gibi était la première conséquence, celle dont elle espérait encore effacer les stigmates. En revanche, elle n'avait pas vu arriver la seconde conséquence, celle qui venait de la forcer à mettre en vente le ranch familial.

_________________

we don't know the roads that we're heading down but we all know if we're lost, then we'll find a way, we don't know if we leave, will we make it home but we all know, if there's hope, then we'll be okay.

Gibi Shelbia-Newman

behind
messages : 1207
name : margot
face + © : olivia rodrigo; sowleil
multinicks : finn ▴ ali ▴ daphne ▴ ayden

age (birth) : 17 yo (28/02)
♡ status : single - mom.
work : helping @ Marceline's during the summer and @ the Ranch from time to time
home : Harbor Row with Haley, Howard & Denver.
points : 1945
the mask

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : ✎ Nathan ▴ Alvin ▴ Jean ▴ Daniel ▴ Zander | fr/en ▴ closed

no one ever said it would be so hard. Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· Re: no one ever said it would be so hard. · Dim 15 Nov - 22:48
Gibi n’avait honnêtement aucune idée de la façon dont cette conversation allait se dérouler. Tout cela lui semblait beaucoup plus lunaire, beaucoup trop étrange pour qu’elle soit capable de mettre du sens dans tout ce qui se passait et puisse imaginer différent scénario. Le seul fait que Luna prenne la peine de la saluer ne manqua pas de l’étonner. Cela semblait… futile, superflu au vu de tout ce qu’elle ne lui avait pas dit. Pourquoi prendre la peine de lui dire bonjour quand elle l’avait tenu bien à l’écart de tout le reste ? Peut-être que c’était ça au fond qui blessait le plus la jeune femme. Que ce mensonge, cette trahison, ne faisait qu’accentuer le sentiment que l’adolescente avait depuis quelques mois. Luna et elle s’éloignaient de plus en plus, ne parvenaient plus à communiquer et allaient finir comme deux étrangères. “Probablement pas, non.” répondit-elle quand Luna lui demanda si elle était au courant de tout. Au courant de quoi exactement ? Parce qu’il lui semblait que tout ce qui se passait dans la vie de Luna était devenu chasse-gardée depuis plusieurs mois mais à en croire ce qu’elle venait de découvrir, c’était même probablement le cas depuis plusieurs années. Soufflant doucement, Gibi fait de son mieux pour retenir ses larmes et pour que sa voix ne tremble pas. Mais face à Luna, c’était encore plus compliqué que chez Howard. Parce qu’elle avait toujours couru dans les bras de la jeune femme quand ça n’allait pas et Luna avait toujours refermé ses bras sur elle, comme pour la protéger de tout. Mais au final… Luna lui avait bien dit à demi-mots qu’elle avait à l’époque pris ce rôle de maman de substitution parce qu’il n’y avait personne d’autre pour le faire. Pire, dès qu’elle avait eu l’occasion de pousser Gibi à vivre avec Howard, elle l’avait fait… Les choses étaient certes plus compliquées que ça, évidemment. Cela s’était fait plus progressivement et Gibi ne doutait pas vraiment que Luna l’aime aussi mais… peut-être pas assez, pas comme il fallait. Gibi ne parvenait même pas à lui en vouloir de ça. Après tout, si elle n’était pas assez aimée, c’était sûrement qu’elle n’était pas assez aimable. Malgré son caractère bien trempé, elle avait essayé de rendre la vie facile à sa tante, de l’aider autant que possible au quotidien mais peut-être était-elle trop… ou pas assez pour justifier son amour ? Gibi acquiesça doucement, lui faisant signe de la main de parler lorsqu’elle dit qu’elle savait ce que Gibi allait lui dire. Elle avait des tas de choses à dire, en réalité - toujours d’ailleurs mais cette fois encore plus particulièrement, mais puisque Luna semblait prête à parler, Gibi décida de la laisser faire. Elle ne savait de toute façon pas par où commencer, c’était plus simple ainsi.
Ecoutant attentivement tout ce que Luna avait à lui dire, Gibi ne put s’empêcher de se rapprocher de son cheval préféré pour venir le caresser. D’une certaine façon, sentir la présence de l’animal tout contre elle lui donnait la force d’écouter ce que Luna avait à lui dire. Secouant doucement la tête en l’entendant dire qu’elle espérait trouver une solution, une part de Gibi avait envie de lui crier que la solution aurait sans doute été de lui en parler. Pas que Gibi soit capable de trouver des solutions miraculeuses mais elle aurait volontiers donné tout son héritage si cela aurait pu lui permettre de remettre le ranch à flot. Un soupir de soulagement s’échappa des lèvres de Gibi quand Luna lui dit qu’elle était désolée. Etrangement, cela lui faisait beaucoup de bien de l’entendre. Elle se sentait moins… utilisée, superficielle dans la vie de sa tante. Resserrant son étreinte autour du cheval, Gibi y cacha sa tête quelques secondes cherchant ce qu’elle pouvait bien lui répondre. Si elle était tout à fait honnête, Gibi avait énormément de choses à dire mais surtout absolument rien. La tristesse qu’elle ressentait était bien trop profonde pour être exprimée. Au bout de quelques secondes qui, en toute honnêteté, lui parurent une éternité, Gibi se redressa ne parvenant toujours pas à regarder Luna dans les yeux. “D’accord. Tu as jusque la fin du premier trimestre 2021.” dit-elle, lui donnant un trimestre de plus que ce dont elle avait finalement discuté avec son père. Elle hésita une seconde puis se dirigea finalement vers la sortie, sachant qu’elle n’aurait pas le courage d’affronter Luna plus longtemps. Pourtant, au dernier moment, elle se retourna doucement : “Si tu me l’avais demandé cet argent, tu aurais pu tout avoir, Luna.” Sa voix se cassa, mais plutôt que de s’arrêter, Gibi ralentit simplement son débit de parole, se concentrant pour ne pas craquer totalement. Après avoir pris une seconde pour respirer, elle continua à parler, ses mots entrecoupés de sanglots et de silence lui permettant de reprendre contenance.  “Tout ce que j’ai jamais voulu, c’est que tu m’aimes. Je ne sais pas si c’est de ta faute ou de la mienne, et je m’en fous complètement, on peut dire que c’est moi si tu veux mais cela fait des mois que tu t’éloignes, que tu ne m’inclus plus dans ta vie. Je te parle pas de tout ce que tu as toujours voulu garder pour toi, c’était encore pire que ça ces derniers mois. Mais ne pas me parler des problèmes du ranch et me faire payer pour le sauver… c’est trop facile, Luna. Si tu tiens tant à ce que je ne sois plus dans ta vie...” Gibi secoua la tête, relevant le regard vers la jeune femme, les yeux embués de larmes, tant et si bien qu’elle devinait juste sa silhouette. “Tu as gagné. Je ne vais plus me battre pour que tu restes à tout prix dans ma vie.” Haley méritait mieux que ça. Elle déglutit puis tourna finalement les talons, accélérant le pas jusqu’à sa voiture où elle trouva refuge et s’effondra totalement, bien incapable de démarrer sa voiture.


Spoiler:
 

_________________




it's hard to open up.

Luna Shelbia

behind
messages : 950
name : sow ~ pomeline.
face + © : alicia vikander — self (ava) maryne (gifs).
multinicks : blake · daisy · jürgen · kerry · xavi · zélie.

age (birth) : thirty-two yo · 14.08.
♡ status : never again.
work : horse trainer @rock creek.
activities : cooking club, go climbing — taking care of herself, eating pastries, drinking too much margarita, solving her problems, still wanting what she can't have.
home : a flat on bridgewater way.
points : 2467
moodboard :
no one ever said it would be so hard. 6hodrl2

no one ever said it would be so hard. PINZiZy

Go where you feel
the most alive

the mask

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : ( on · 1/3 ) evie's bday.

no one ever said it would be so hard. Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· Re: no one ever said it would be so hard. · Jeu 19 Nov - 18:00
La déception de Gibi était concevable, tout comme la colère qu'elle pouvait ressentir à l'égard de sa tante. Néanmoins, l'entente d'une date butoir laissa Luna pantoise. Depuis quand sa nièce se montrait-elle aussi intraitable et dure ? Elle n'aurait jamais dû utiliser une partie de son héritage sans son consentement, et il y avait bien d'autres choix discutables à remettre en question la concernant. Pour autant, elle venait de lui annoncer avoir trouvé une solution, n'était-ce pas suffisant pour lui accorder un peu de crédit ? Elle n'attendait pas son pardon dans l'immédiat, mais simplement la possibilité de corriger son erreur qu'elle assumait entièrement (maintenant qu'on lui agitait sous le nez). La réponse semblait négative, intransigeante, et parvint à la laisser muette. Le « si » s'invita rapidement alors que Luna commença à secouer frénétiquement la tête. Elle aussi abusait de cette expression mais il était évident qu'elle n'apportait rien de bon, hormis des pensées confuses pour des possibilités qui ne verraient jamais le jour. A quoi bon se torturer de la sorte ? Peut-être le méritait-elle, après tout. Son coeur rata un battement par la suite, lorsqu'elle évoqua l'amour qu'elle lui portait et son éloignement. Ou était le rapport avec le ranch ? Pourquoi ce sujet arrivait-il sur le tapis ? Était-ce vraiment l'image qu'elle renvoyait désormais ? Celle d'une tante qui ne l'aimait plus et n'en avait plus rien à faire d'elle ? Luna se questionna longuement sur le sujet, blessée par cette nouvelle invective qu'elle ne parvenait pas à encaisser. Elle aimait Gibi, de tout son être, et reconnaissait ses torts sur bien des points mais jamais elle n'avait souhaité la pousser hors de sa vie. Elle ne souhaitait que son bien, la voir épanouie et heureuse, mais elle semblait avoir lamentablement ratée cette partie là aussi. Ses épaules s'affaissèrent dans la foulée, alourdis par un poids invisible. Perdue dans ses songes, Luna n'eut pas le temps de fournir un semblant d'explications que sa nièce s'était déjà échappée. Elle hésita un court instant sur la marche à suivre : devait-elle la laisser s'en aller ? Ce n'était qu'une enfant qui n'avait pas besoin d'un fardeau supplémentaire, mais elle savait pertinemment qu'elle devait terminer ses explications et ne pas laisser planer un doute de plus. Elle se dirigea rapidement vers la voiture et ouvrit la portière, Gibi était effondrée et cette seule vision lui retourna l'estomac. Pour autant elle fut incapable de réagir en conséquences, elle n'était plus cette personne à même de la consoler mais eut tout de même pour réflexe de porter une main rassurante sur son épaule, tout en espérant qu'elle ne rejetterait pas son geste. « Tu mélanges deux choses qui n'ont strictement rien à voir, s'il te plaît Gibi, ne fais pas ça. » commença-t-elle, d'un ton posé. Luna prenait sur elle comme elle avait l'habitude de le faire, alors qu'elle se sentait tout autant défaillir, mais elle était l'adulte de la situation, en plus d'en avoir l'entière responsabilité, elle ne pouvait pas s'effondrer. « Les problèmes du ranch ne concernent que moi, mes problèmes d'adulte également, tu ne peux pas avoir ton nez partout Gibi. Je sais qu'en un sens, tu es mêlée à ça et ça n'aurait jamais dû arriver, je n'aurai pas dû me servir de ton argent pour régler certaines traites, je le sais, je viens de m'en excuser, mais je ne peux rien faire de plus jusqu'ici à part te dire que j'ai une solution. Je vais tout régler. » Elle resserra l'étreinte faite sur son épaule, espérant qu'elle suffirait à maintenir un semblant de lien avec elle. « Puisque tu tiens à être dans la confidence, sache qu'il n'y a donc plus rien à sauver ici. Le ranch va être vendu, » déclara-t-elle sobrement en portant son regard au loin, sur ce terrain qui n'appartiendrait bientôt plus à la famille Shelbia. L'annonce, faite à voix haute pour la première fois, lui arracha un frisson qui parcourut son échine et fendilla une partie de son coeur. Elle n'était pas une femme qui faisait les « bons choix », pas plus qu'elle n'était une bonne gestionnaire, une bonne tante ou une bonne épouse, à l'époque, mais elle assumerait le tout en prenant les décisions nécessaires. « Tu n'as pas besoin de me laisser jusqu'au premier trimestre de l'année prochaine, ce sera réglé avant les fêtes, je te le promets. » Son émotion était palpable et elle faisait au mieux pour assécher ses yeux humides. Luna perdait non seulement la confiance de Gibi, mais également le seul lieu qu'elle considérait comme un foyer, celui qui renfermait leurs souvenirs communs et autrefois heureux.

_________________

we don't know the roads that we're heading down but we all know if we're lost, then we'll find a way, we don't know if we leave, will we make it home but we all know, if there's hope, then we'll be okay.

Gibi Shelbia-Newman

behind
messages : 1207
name : margot
face + © : olivia rodrigo; sowleil
multinicks : finn ▴ ali ▴ daphne ▴ ayden

age (birth) : 17 yo (28/02)
♡ status : single - mom.
work : helping @ Marceline's during the summer and @ the Ranch from time to time
home : Harbor Row with Haley, Howard & Denver.
points : 1945
the mask

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : ✎ Nathan ▴ Alvin ▴ Jean ▴ Daniel ▴ Zander | fr/en ▴ closed

no one ever said it would be so hard. Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· Re: no one ever said it would be so hard. · Sam 5 Déc - 21:59
Gibi aurait voulu trouver la force de démarrer cette voiture et de partir loin de ce ranch mais elle savait que prendre la route dans cet état était prendre des risques inutiles. Ses pensées se tournèrent immédiatement vers Haley, qu’elle refusait de laisser seule. L’adolescente ne savait que trop combien il était douloureux de perdre un parent et refusait d’infliger cela à son enfant si elle pouvait l’éviter. Même sans Haley, elle n’aurait probablement pris la voiture. Pourtant, elle voulait quitter ce ranch, se remettre de cette révélation qui lui faisait plus de mal qu’elle ne l’avait pensé possible. Elle s’était attendue à ce que Luna se défende, ait une bonne raison à lui donner et même si elle avait toujours su au fond d’elle que c’était peine perdue, elle ne pouvait s’empêcher d’être déçue. Sursautant légèrement lorsque la portière s’ouvrit, Gibi n’eut pas tout de suite le courage de relever la tête et s’efforça simplement de respirer profondément, de sorte à calmer ses sanglots. La main que posa Luna sur son épaule eut pour conséquence de tendre l’intégralité de son corps, mais le coeur de Gibi ne put s’empêcher, lui, d’être touché par cette démarche. Elle n’avait pas été certaine que Luna revienne vers elle, convaincue des propos qu’elle lui avait prononcés. Lorsque sa tante lui indiqua qu’elle confondait tout, Gibi ne sut pas vraiment dire de quoi elle parlait. La jeune femme était bien trop blessée pour réussir à réfléchir correctement et elle n’était pas vraiment certaine de ce que la propriétaire du ranch voulait dire. Se redressant pour pouvoir regarder Luna, la gamine s’essuya les yeux du revers de la main attendant de voir ce que sa tante avait à lui dire.
Gibi ne put s’empêcher de secouer la tête en entendant la jeune femme lui dire que ses problèmes ne regardaient qu’elle. Qu’ils s’agissent de ceux du ranch ou de ceux “d’adultes” de Luna, cette dernière semblait oublier que cela affectait nécessairement Gibi qui faisait partie de sa vie à part entière. Ce n’était pas seulement question du compte en banque qu’elle s’était permis de délester sans demander son avis à qui que ce soit, et surtout pas à la principale concernée. Non, cela allait bien plus loin que ça. Gibi avait grandi dans ce ranch, la famille Shelbia l’avait toujours connu. Evidemment, Luna avait la responsabilité de ce ranch et c’était à elle que revenait ce genre de décisions mais cela ne voulait pas dire pour autant qu’elle devait tout traverser seule. C’était pourtant l’impression que Luna donnait, celle que quoiqu’il arrive, elle devait se débrouiller seule sans pouvoir demander de l’aide à qui que ce soit. Et c’était faux, c’était tout ce que Gibi avait tenu à essayer de lui faire savoir. Elle savait que c’était paradoxal de voir les choses comme ça; elle avait aussi beaucoup demandé à Luna, qui était sa gardienne légale certes mais aussi beaucoup plus aux yeux de Gibi. Pourtant, la jeune femme ne pouvait s’empêcher de penser de tout cela au passé; elle avait bien vu que les mois qui s’étaient écoulés les avaient séparés et si cette trahison avait des allures de coups de grâce à leur relation, tout ce que Gibi avait envie d’entendre, c’était qu’elle l’aimait, qu’elle était toujours là pour elle et que rien n’avait changé. Au fond, elle se moquait bien de l’argent qu’elle ne trouvait plus dans son compte en banque. C’était idiot, mais elle avait le luxe de savoir que Howard pourrait subvenir à ses besoins si c’était nécessaire mais surtout Gibi savait qu’elle ferait tout pour que Haley ne manque de rien. Toujours trop bouleversée pour prononcer le moindre mot, elle laissa Luna continuer à parler, portant sa main sur la sienne lorsqu’elle la sentit se resserrer sur son épaule. “Quoi ? Mais comment ça ?” demanda Gibi quand Luna lui indiqua que le ranch allait être vendu. Tout allait beaucoup trop vite pour son petit cerveau; elle se doutait bien que les choses avaient pris bien plus de temps dans l’esprit de Luna mais Gibi apprenait en l’espace de quelques jours à peine que sa tante la volait, que le ranch était en difficulté et finalement que le ranch ne leur appartiendrait plus.  “Et donc tu décides ça, comme ça ?” lui demanda-t-elle, incrédule. Faisant reculer la main de sa tante, elle soupira fortement et tâcha de tourner sept fois la langue dans sa bouche avant de parler. Elle ferma les yeux pendant plusieurs secondes avant de reprendre : “Ca ne regarde pas que toi, Luna. Pas uniquement parce que c’est mon argent que tu as utilisé.” Elle porta son regard sur elle, mais cela n’eut pour effet que de faire redoubler les larmes sur son visage. “J’y ai aussi vécu.” Elle hésita une seconde, puis se retint de justesse d’ajouter qu’elle l’avait aussi payé. Car elle s’en moquait bien au final. Tout ce qu’elle voulait, c’était que sa tante la prenne dans ses bras, et qu’elle se mette d’accord pour venir effacer tous ces derniers mois qui avaient créé un fossé qui semblait infranchissable désormais entre elles. “Comme tu veux.” souffla-t-elle quand Luna lui dit que les choses seraient réglées avant les fêtes. Elle ne savait pas vraiment ce qu’elle devait en penser. Une part d’elle ne pouvait pas s’empêcher de tout mélanger et de se demander si elle serait invitée, ou si cela se passerait comme les vacances d’été. Dans un sursaut de clairvoyance, elle se souvint que ses grands-parents arrivaient bientôt, puisqu’ils avaient prévenu de venir pour son terme. Elle ferma les yeux quelques secondes. “On se verra pour Thanksgiving, j’imagine. Je ne dirai rien à grand-père et grand-mère.” précisa-t-elle avant de se pencher pour attraper des mouchoirs dans sa boîte à gants. Elle secoua doucement la tête. “Il n’y a que papa qui sait, et cela restera comme ça.” précisa-t-elle. Elle n’était pas certaine d’être prête à pardonner sa tante un jour mais la dernière chose qu’elle souhaitait était de lui faire du mal.

_________________




it's hard to open up.

Luna Shelbia

behind
messages : 950
name : sow ~ pomeline.
face + © : alicia vikander — self (ava) maryne (gifs).
multinicks : blake · daisy · jürgen · kerry · xavi · zélie.

age (birth) : thirty-two yo · 14.08.
♡ status : never again.
work : horse trainer @rock creek.
activities : cooking club, go climbing — taking care of herself, eating pastries, drinking too much margarita, solving her problems, still wanting what she can't have.
home : a flat on bridgewater way.
points : 2467
moodboard :
no one ever said it would be so hard. 6hodrl2

no one ever said it would be so hard. PINZiZy

Go where you feel
the most alive

the mask

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : ( on · 1/3 ) evie's bday.

no one ever said it would be so hard. Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· Re: no one ever said it would be so hard. · Dim 13 Déc - 20:49
Réfléchir aux conséquences était une notion abstraite dont Luna n'avait pas hérité, pas même au cours de l'éducation fournie par ses parents. Les diverses étapes de sa vie de jeune adulte, puis d'adulte, n'avaient pas non plus réussi à lui inculquer cette idée malgré les évènements, parfois difficiles, qu'elle avait essuyés. Il était évident que les choses auraient été différentes si cette notion était parvenue à se frayer un chemin jusqu'à son subconscient, si peser le pour et le contre, analyser pour mieux appréhender ce qu'il en ressortirait, étaient vaguement arrivés à frôler ses pensées. Mais alors, où en serait-elle aujourd'hui ? Il était évident que cette notion inexistante l'avait mené jusqu'à sa vie actuelle et que les conséquences jonchaient désormais le sol de son existence. Néanmoins, elle ne regrettait pas tous ses choix, certains lui avaient amené de merveilleux souvenirs, d'autres lui avaient permis de forger son caractère, d'autres encore avaient de désastreuses répercussions. Quelle autre option avait-elle que de vendre le ranch ? Une dette était une dette, en plus de la part d'héritage manquante, la banque lui réclamait d'autres traites, il devenait évident qu'elle ne pouvait plus joindre les deux bouts. Elle ne disposait pas des fonds, n'avait aucun moyen de les réunir et n'avait pas de solution alternative pour parvenir à redresser la barre. La vente du ranch n'était pas une décision librement consentie, mais elle était la seule option viable. Peut-être que ce choix ne regardait pas qu'elle, peut-être que sa famille et nombreux de ses proches auraient mérité de mettre le nez là-dedans, ne serait-ce que pour lui apporter un peu de soutien, mais Luna avait fait le choix égoïste d'écarter cette idée pour l'instant. Tout mener de front, seule, était une habitude bien ancrée qui lui collait à la peau depuis des années. Là où certains y voyaient une force de caractère, d'autres y percevaient une faiblesse, Luna elle n'y voyait rien hormis un aspect de sa personnalité avec lequel elle devait composer ; lui aussi était à l'origine de bien des ratés dans sa vie, pour autant il était celui auquel elle s'accrochait trop facilement. « C'est à moi de prendre cette décision, c'est à moi de m'en occuper, personne ne peut et ne doit le faire à ma place, même ceux qui y ont vécu. » Gibi perdait toute son enfance et son adolescence passées ici, Luna y perdait trente-deux années de sa vie, il n'y avait aucun gagnant dans cette histoire. La faute était sienne, les choses auraient pu être bien différentes si seulement elle avait consenti à faire de meilleurs choix. « Thanksgiving, » souffla-t-elle, se remémorant que cette fête approchait à grands pas, qu'elle était synonyme de retrouvailles familiales et que ses parents seraient donc officiellement dans les parages. Elle n'avait aucun souci à les affronter sur ce sujet, mais le coeur n'était pas à la fête, pas plus qu'elle n'avait envie de passer du temps en leur compagnie. Pour autant, elle ferait bonne figure et s'affublerait de son plus jolie sourire pour faire illusion et apporter un peu de légèreté en ces temps difficiles. « Tu peux leur dire si tu le souhaites, ils seront au courant à un moment ou un autre, il faudra bien leur en parler, ou je peux m'en charger. » reprit-elle d'un haussement d'épaules, n'ayant aucune foutu idée de ce qui était le mieux : qu'elle leur apprenne elle-même ou que Gibi s'en charge. Elle se plierait à la volonté de sa nièce sur cette question, et ses parents n'hésiteraient pas une seconde afin de revenir vers elle pour de plus amples explications. Luna éluda la partie concernant Howard, elle n'avait aucune envie de traiter ce point ; les relations entre les deux adultes étaient au plus bas depuis plusieurs mois et la jeune femme n'était pas en mesure de tout gérer en même temps. « On se reverra à Thanksgiving alors. » conclut-elle dans un flottement. Elle aurait souhaité une meilleure fin, lui dire qu'elle l'aimait, qu'elle pouvait revenir comme bon lui semblait, que les choses s'arrangeraient, mais Luna resta muette. Elle referma la portière et laissa Gibi s'en aller, alors que le poids de la culpabilité continuait de la ronger.

Topic terminé.

_________________

we don't know the roads that we're heading down but we all know if we're lost, then we'll find a way, we don't know if we leave, will we make it home but we all know, if there's hope, then we'll be okay.
Contenu sponsorisé




behind
the mask

no one ever said it would be so hard. Empty
Revenir en haut Aller en bas
· Re: no one ever said it would be so hard. ·
 
no one ever said it would be so hard.
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
F I L T H Y S E C R E T :: around windmont bay :: Rock Creek Ranch-
Sauter vers: