hell to the liars

Afin de valider votre fiche et pour participer au concept même du forum, il est important que votre personnage possède toujours un ou plusieurs secrets. Et si vous aidiez Agnes Baker à propager ses rumeurs ? Par l'achat de rumeurs dans notre boutique, vous pouvez vous prêter au jeu des commérages. Ou vous pouvez opter pour les SMS/appels anonymes, plus personnels.
wb bulletin
I.
Si vous souhaitez montrer votre soutien à FS,
vous pouvez voter pour les top-sites !
II.
L'aventure FS vous tente mais vous avez peur de vous
lancer ? N'hésitez pas à nous faire part de vos demandes
/idées/doutes dans la partie aide à la création . Plusieurs
pré-liens et mini-liens sont également disponibles.
III.
Pour toutes questions, demandes, suggestions, n'hésitez pas à
les poser dans ce sujet ou si vous voulez passer par MP,
veuillez contacter le staff sur le compte @The Observer.
home sweet home

Filthy Secret est un forum city avec un système de secrets. Il n'y a pas de lignes imposées, pas de pression (un rp par mois nous parait raisonnable). Pas de recensement, des mps seront envoyés pour s'assurer que l'envie et la motivation sont toujours présentes avant de procéder à la libération de l'avatar et suppression du compte. Les doublons de prénom (et de nom - sauf si affiliation) ainsi que les initiales dans les pseudos sont interdits.
Le Deal du moment : -28%
110€ de remise sur le Dyson Pure Hot+Cool ...
Voir le deal
289 €

 

 I do what I want when I say (p/n).


F I L T H Y S E C R E T :: windmont bay :: Harbor Row
Aller en bas 

can you see the « f*ck you » in my smile?

Nomi Lyons

behind
messages : 868
name : lora (ōkami).
face + © : kim jisoo — cowboy.
multinicks : -

age (birth) : twenty four (july 1).
♡ status : flirting.
work : ""private eye-ish"". she doesn't stalk, she investigates.
activities : events committee, hemlock boudoir prodigy and being a major pain in the ass.
home : small flat, crescent lane.
points : 2113
moodboard :

f o r e v e r y o u n g

the mask

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : ON ⋅ (...).

I do what I want when I say (p/n). Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· I do what I want when I say (p/n). · Sam 7 Nov - 9:24

I do what I want when I say
I just wanna be free, ain't no way you stopping me
said I wanted to fly so I went and got some wings


@Pristine Varjak — november 7th (2020)

C’est un cauchemar qui se profile. Un retour à la case départ, le désespoir au bord des lèvres. Il est parti, comme ça. Pouf, plus rien. Nomi en a passé une nuit blanche. Elle, qui ne se soucie de rien ni de personne. En réalité, ce n’est pas tant son départ qui l’a maintenu éveillé cette nuit-là, oh non, mais plus l’inconnu qui l’attend au tournant. C’est donc ça, de vivre avec les conséquences des choix des autres ? A en juger par la tête qu’elle a tiré le lendemain, il était évident qu’elle en avait gros sur la patate. Pas de panique, néanmoins car la jeune femme retombe toujours sur ses pattes. N’est-ce pas ? Il ne l’a pas abandonné sans rien, c’est vrai, mais son cadeau est l’équivalent d’un présent empoisonné. Il l’a peut-être fait exprès ? Serait-ce sa dernière vengeance ? Elle l’a encore maudit, pour changer. C’est une marque d’affection à ce stade.
Son patron a détalé et elle, elle reste là. — Comment suis-je censée de m’occuper de l’agence ? s’était-elle écriée à diverses reprises au beau milieu de la nuit avant de se laisser tomber sur son lit en étouffant les cris dans ses coussins moelleux.

Ainsi est son quotidien depuis le départ de Priam, rempli d’incertitudes, de défis, de poussées d’adrénaline. Un flot de tout et de n’importe quoi. C’est sans doute pour cela qu’elle traîne dans les rues d’Harbor Row en cette belle matinée, tenue de camouflage (selon ses critères) et l’œil vif. Le regard embrumé par le voile épais de ses lunettes de soleil, elle marche en faisant mine d’être une habitante comme les autres, vaquant sagement et tout à fait naturellement à ses occupations. Mais soudainement son pas se stoppe. Le choix est fait, la situation est analysée et alors son fessier s’incruste dans l’une des chaises de la terrasse de Marceline’s. — Salut, lâche-t-elle, désolée je suis en retard, l’esquisse d’un sourire accompagné d’un léger rire forcé. — Fais comme si on se connaissait, elle chuchote sur un ton familier à la personne qui lui fait face, au cas où son entrée en scène n'aurait pas été plus clair. Sans trop lui accorder une réelle attention, ses iris ne quittent pas sa véritable cible située à quelques pas de là.

_________________

but I feel it burning like when the winter wind stops my breathing.

Pristine Varjak

behind
messages : 524
name : east side (anna).
face + © : madelyn cline (av/cosmic light) gif (maryne)
multinicks : -

age (birth) : twenty three years old
♡ status : a wolf will never be a pet
work : ex black jack dealer, currently working as customer service rep at the Bubba Blue (family casino)
points : 1265
the mask

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : (jace) nomi

I do what I want when I say (p/n). Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· Re: I do what I want when I say (p/n). · Sam 7 Nov - 13:14
NOMI x PRISTINE
A LITTLE BIT OF SUGAR,
BUT LOTS OF POISON TOO

@nomi lyons

Les grosses lunettes noires, de style mouche CHANEL, c'étaient pas des vraies; Varjak les avait acheté à un stand de contrefaçon down la cinquième et même si le vendeur en imperméable beige lui avait assuré que c'était le 'real deal', ça n'était pas à cette crapule-là qu'il fallait nécessairement raconter des bobards. Diplômée de l'école des 'actes de mauvaise foi', les médailles qu'elle portait à la poitrine ne répondaient qu'à une seule et unique règle : tous les coups étaient permis. La bande a Vinnie avait encore frappé - elle l'avait fait avec célérité, force et maudite précision : et l'ecchymose violacée en forme de Doritos qui lui filait une tête de prune, on aurait dit Paul Stanley au plus low point du creux de la vague de l'existence des Kiss, faisait de la résistance. Elles ne perdaient absolument rien pour attendre ces vermines italiennes sans jugeote; mais la revanche qui se profilait ne s'accordait absolument à aucun facteur logique et s'accompagnait du développement d'unités linguistiques suivant : je n'ai pas les moyens physiques et financiers de contre attaquer sans creuser ma propre tombe ( ses ongles avaient fait l'objet du chouchoutage de l'acrylique pêche d'un nail salon pas, du, tout, cheap - le no way n'était pas totalement injustifié).

Sa présence au Marceline's quant à elle résultait de deux choses: un/ on y servait des pâtisseries françaises ultra colorées et ultra sucrées (ce qui n'aurait pas fait de mal à sa sweet tooth) , deux/ le café - bien que coûtant une blinde - citation - 'son of a gun, have i bought a freckin' ticket to space ?!' - ne ressemblait pas au jus de chaussettes sales servi au Mickey's depuis des décennies (n'aurait-il pas à lui seul concouru à ce que le dénommé Mickey mette la clé sous la porte ?). Anyway, ça n'était pas parce que Pristine se comportait comme une dure à cuir qu'elle n'en demeurait pas profondément sensible et qu'une rouste de cette trempe, ne méritait pas qu'on en noie l'éminente douleur à l'aide de remèdes vieux comme el mundo ? Les effets du sucre sur le système nerveux étaient prouvés. Elle se goinfrait en terrasse, presque comme l'aurait fait une de ces Parisiennes (avec une majuscule, elle désignait la classe) qui portaient des bérets et des cols roulés noirs (et qui dans son imaginaire appartenaient toutes au mouvement intellectuel gauchiste) : sentiment d'aise et d'élégance qu'elle avait voulu marquer par un vrai fashion statement (elle portait son jersey aux couleurs des Pacers de l'Indiana, pans coincés sous une jupe crayon en simili cuir blanc).Lorsqu'elle fut rejointe par une asiatique fringuée telle l'héroïne d'une adaptation d'un Ian Fleming, elle réprima une complainte et analysa les paroles lancées dans sa direction. Le blondinette baissa légèrement sa paire de lunettes puis la releva, haussant les épaules. - Je n'ai pas pu résister, je me suis faite servir - répondit-elle, un sourire radieux imprégnant ses joues. Elle se redressa, s'adossa à sa chaise et remonta l'avant bras sur le dossier, joignant ses mains, elle se mit à observer l'intruse ou plus précisément la ligne invisible qui reliait le regard de la brunette à l'individu assis à quelques tables d'elles. - La seule façon pour que ce scénar  -où on est sensées se connaître-  fonctionne, c'est que toi aussi tu joues un minimum le jeu - elle se pencha, ajouta sur un ton conspirateur - c'est qui ? elle s'empara d'une fourchette et la planta dans le fraisier, avant de la porter à ses lèvres; expectative d'une réponse plus détaillée.

_________________


But I know in my heart I can never go back
To the way that we were on that runaway track
 
I do what I want when I say (p/n).
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
F I L T H Y S E C R E T :: windmont bay :: Harbor Row-
Sauter vers: