hell to the liars

Afin de valider votre fiche et pour participer au concept même du forum, il est important que votre personnage possède toujours un ou plusieurs secrets. Et si vous aidiez Agnes Baker à propager ses rumeurs ? Par l'achat de rumeurs dans notre boutique, vous pouvez vous prêter au jeu des commérages. Ou vous pouvez opter pour les SMS/appels anonymes, plus personnels.
wb bulletin
I.
Si vous souhaitez montrer votre soutien à FS,
vous pouvez voter pour les top-sites !
II.
L'aventure FS vous tente mais vous avez peur de vous
lancer ? N'hésitez pas à nous faire part de vos demandes
/idées/doutes dans la partie aide à la création . Plusieurs
pré-liens et mini-liens sont également disponibles.
III.
Pour toutes questions, demandes, suggestions, n'hésitez pas à
les poser dans ce sujet ou si vous voulez passer par MP,
veuillez contacter le staff sur le compte @The Observer.
home sweet home

Filthy Secret est un forum city avec un système de secrets. Il n'y a pas de lignes imposées, pas de pression (un rp par mois nous parait raisonnable). Pas de recensement, des mps seront envoyés pour s'assurer que l'envie et la motivation sont toujours présentes avant de procéder à la libération de l'avatar et suppression du compte. Les doublons de prénom (et de nom - sauf si affiliation) ainsi que les initiales dans les pseudos sont interdits.
Le Deal du moment :
[Adhérents FNAC] 30€ offerts tous les ...
Voir le deal

 

 count 1, 2, 3


F I L T H Y S E C R E T :: windmont bay :: Pioneer Oak
Aller en bas 

ain't no rest for the wicked

Dorothy Lowe

behind
messages : 650
name : fai
face + © : phoebe tonkin©romane
multinicks : -

age (birth) : 25 ans
work : naturaliste de terrain et de préservation
activities : prendre soin de sa soeur, lire à s'en crever les yeux, se promener la nuit tombée, grimper aux arbres, maudir shiloh
home : pioneer oak
points : 1368
the mask

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : Disponible

count 1, 2, 3 Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· count 1, 2, 3 · Sam 7 Nov - 11:45
count 1, 2, 3
You rationalize my darkest thoughts,
you set them free.

@Sören Westerberg

Le téléphone de Dorothy tomba sur les draps défaits à l’instant où elle raccrocha. Réveillée en plein milieu de la nuit par un bruit assourdissant dans la chambre de sa soeur, Dorothy s’était précipitée, en pyjamas, et découvrit la silhouette de son aînée au sol. La jeune femme bondit dans la pièce et tomba à genoux auprès de sa soeur pour lui redresser la tête. Cette dernière avait perdu connaissance et ce ne fut qu’à force de multiples secousses que Dorothy vit les paupières de sa soeur se soulever. Elle était groggy et venait visiblement de faire un malaise. Terrorisée face à ce genre de situation, Dorothy n’avait pas réfléchi longuement avant de composer le numéro de Sorën, l’ami des soeurs qui figuraient parmi les favoris de son répertoire téléphonique. Entre elles et l’homme, des déceptions avaient été partagées mais aujourd’hui, la relation s’était apaisée tant et si bien que Dorothy le considéra comme une valeur suffisamment sûre pour l’appeler en cas d’urgence. Au téléphone, elle ne lui laissa guère de choix car elle raccrocha dès qu’elle lui transmit l’information que sa soeur avait fait un malaise. L’attente fut terriblement longue et Dorothy se contenta de bercer sa soeur, sur ses genoux. Elle essaya à plusieurs reprises de la soulever pour la remettre sur son lit mais ses efforts furent vint et la naturaliste s’en voulut terriblement. D’ordinaire, elle faisait preuve d’une force surhumaine et réussissait sans difficulté à maîtriser et soutenir le corps de sa soeur mais cette nuit, elle se sentit les bras en coton. Dès qu’une larme franchit le bord de ses yeux, Dorothy l’écrasa et continua à cajoler sa soeur pour l’apaiser en attendant l’instant où l’universitaire leur viendrait en aide. Ce choix n’était pas stratégique car l’homme était affaibli par sa patte et Dorothy le savait mais la panique et son instinct l’avaient dirigée vers lui malgré tout. Finalement, la sonnette retentit et le coeur de Dorothy manqua un battement. « Je reviens, je te promets. » Elle embrassa le front de sa soeur avec intensité et attira un coussin vers elle pour y déposer la tête d’Emy. L’instant d’après, la jeune femme dévala les escaliers, se retenant à la rampe pour ne pas manquer une marche. Sans regarder par l’œilleton, Dorothy ouvrit la porte et attrapa le bras de l’homme sans attendre une seconde. « Elle est en haut ! » Tant bien que mal, elle le tira à sa suite, puis grimaça en voyant sa béquille et les escaliers qu’il devrait gravir pour atteindre la chambre à l’étage. « Je suis la pire des idiotes. » déplora-t-elle, relâchant le bras de Sorën, avant d’enfouir son visage dans ses mains, cédant à la panique.

_________________
❝ It is not light that we need, but fire; it is not the gentle shower, but thunder. We need the storm, the whirlwind, and the earthquake. ❞

turn the pain into power.

Sören Westerberg

behind
messages : 1371
name : mrs.brightside / marine.
face + © : ncw + irenegade.
multinicks : casey ⋅ dean ⋅ nathan ⋅ tommy.

age (birth) : forty-eight ⋅ 21/03
♡ status : divorced from his wife, separated from his mistress.
work : wb campus director.
activities : focussing on his re-education, learning how to do his job, going to therapy.
home : a house on harbor row.
points : 653
moodboard :
count 1, 2, 3 B8c1038a12dca6a1b063164a984fed2c count 1, 2, 3 8a78f5b6c586eb5618baf48519240be5 count 1, 2, 3 Fcdb43458f240609934b28c2478aa7a2
count 1, 2, 3 Qbi3XQ8
P L A Y I N G W I T H F I R E
dorothydora

the mask

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : fr/en ⋅ open ⋅ à venir : nelli

count 1, 2, 3 Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· Re: count 1, 2, 3 · Mer 11 Nov - 21:59
@Dorothy Lowe
Lorsque le téléphone sonna au beau milieu de la nuit, c’est à tâtons que Sören essaya de mettre la main dessus sur la table de nuit, le coeur battant à tout rompre. Dans un sommeil profond, le directeur était surpris par l’appel et avant même de décrocher, la panique envahissait chaque parcelle de son corps. Personne n’appelait au beau milieu de la nuit si ce n’était pas grave. Voir le nom de Dorothy s’afficher sur l’écran lui fit encore plus peur mais il n’eut pas le temps de se faire le moindre film, décrochant dans la foulée alors que son cerveau cherchait toujours à comprendre ce qui se passait et les informations détachées que son amie lui fournissait. Il souffla un simple « Ok, j’arrive » avant de raccrocher et s’octroyer quelques secondes pour calmer les pulsations de son coeur et s’ordonner de se réveiller. Les premiers pas furent, comme toujours, difficiles. Ses muscles froids étaient crispés et douloureux et le directeur mis plusieurs minutes avant de parvenir à rassembler un pantalon de survêt, un t-shirt, les enfiler et se rendre à son véhicule en récupérant sa veste et les clés au passage. S’ils se connaissaient depuis un certain temps maintenant, Sören ne s’était rendu qu’à une seule reprise chez les filles et remercia la lumière à l’étage provenant d’une seule maison, sans quoi il n’était pas certain qu’il serait parvenu à se souvenir de laquelle il s’agissait. Coupant le moteur, il boita jusque la maison et attendit patiemment qu’on vienne lui ouvrir la porte. C’est une Dorothy en panique qui arriva à lui, Sören faisant de son mieux pour marcher à sa suite sans la retarder dans sa course pour retrouver Emy. Une légère grimace pris place sur ses lèvres lorsqu’elle s’excusa en réalisant qu’il n’était pas en mesure de la suivre, désolé ne pas pouvoir faire plus vite alors qu’il y avait urgence. « Non non, ça va Dory. » Il souffla en faisant un pas dans sa direction pour venir lui presser doucement l’épaule d’un geste rassurant. « Monte, je te suis. Ça va, je t'assure. » Il l’invita à prendre les devants afin que sa sœur ne reste pas seule trop longtemps, montant à son rythme les marches une par une afin de ne pas risquer de les dévaler et ajouter un accident à la brune. A mesure qu’il se rapprochait du haut des escaliers, Sören paniquait à l’idée de ne leur être d’aucune aide. Avait-elle seulement pensé à appeler les secours ou était-elle habitué à ce que Emy fasse des malaises ? Le suédois n’en avait pas la moindre idée, ne se souvenant pas qu’elles y aient un jour fait référence. Une fois le pallier atteint, il inspira profondément et les rejoignit dans la chambre, forçant un sourire peu convaincant lorsqu’il découvrit Emy allongée au sol. Comment était-il était supposé les aider, lui qui n’était même pas capable de plier correctement les jambes pour s’abaisser et être à leur hauteur. « Hey Emy. » Un signe de main dans sa direction et le regard de Sören passait d’elle à sa soeur, ignorant ce qu’elle attendait réellement de lui. « Elle va bien ? Tu ne penses pas qu’on devrait appeler les secours ? » S’il y a bien une chose qu’il ne faisait jamais, c’était parlé d’Emy comme si elle n’était pas présente mais la situation était légèrement différente et le directeur ignorait si elle pouvait ou non les entendre.

_________________
-- i'm feeling far away, i'm feeling right there. deep in my heart, deep in my mind, take me away. all i believe, is it a dream that comes crashing down on me? all that i own, is it just smoke and mirrors?

ain't no rest for the wicked

Dorothy Lowe

behind
messages : 650
name : fai
face + © : phoebe tonkin©romane
multinicks : -

age (birth) : 25 ans
work : naturaliste de terrain et de préservation
activities : prendre soin de sa soeur, lire à s'en crever les yeux, se promener la nuit tombée, grimper aux arbres, maudir shiloh
home : pioneer oak
points : 1368
the mask

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : Disponible

count 1, 2, 3 Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· Re: count 1, 2, 3 · Sam 14 Nov - 17:46
@Sören Westerberg

Le calme olympien de Sören tranchait avec la panique qui faisait trembler la jeune femme de la tête aux pieds. Lorsqu’il lui pressa l’épaule et la rassura par quelques mots, Dorothy se laissa convaincre et prit sur elle pour s’exécuter. « Okay. » expira-t-elle, la voix nouée, avant de gravir l’escalier, montant les marches deux-à-deux. Une fois arrivée sur le palier, elle se retourna et constata la difficulté avec laquelle le directeur progressait. Elle ne fit toutefois aucune remarque mais ne put s’empêcher de le regarder avec peine. Ce qu’il lui était arrivé était injuste, et elle n’avait rien prévu pour lui faciliter la tache. Il finit néanmoins par la rejoindre et Dorothy le guida vers la chambre de sa soeur. Elle n’avait pas le souvenir qu’il soit déjà monté à l’étage mais ce n’était pas le moment de jouer la guide touristique ou de s'inquiéter du bordel qui se trouvait un peu partout dans les pièces. Elle fut sur le point d’indiquer à Sorën la façon dont elle souhaitait s’y prendre pour soulever Emy ensemble lorsqu’il lui prit la parole et suggéra qu’elle aurait dû appeler les secours. Elle déglutie difficilement et secoua la tête, catégorique vis-à-vis de cette idée. « Les secours l’emmèneraient à l’hôpital pour la nuit. J’ai juste besoin de la remettre sur son lit, et de lui faire une piqûre à la cuisse. » Elle n’était absolument pas sûre d’elle mais on pouvait lire sur son visage que la perspective de faire venir une ambulance à son adresse la terrorisait. Elle se déplaça alors pour rejoindre sa soeur et lui caressa le front avec tendresse avant de se redresser et de regarder Sorën. « S’il te plait. » Elle attendit qu’il les rejoigne pour soulever sa soeur par les épaules. Celle dernière, toujours groggy, ne réagissait pas vraiment mais elle semblait suffisamment consciente pour comprendre ce qu'il se passait. Elle murmura des paroles inaudibles auxquelles Dorothy répondit avec tension. « Ça va aller, Sorën est là. » Au bout de quelques minutes, le duo réussit son entreprise et Dorothy ouvrit la commode de sa soeur. Elle en sortit une trousse de premier secours dans laquelle se trouvait une aiguille et un flacon médical. D’un geste machinal et assuré, elle intégra la seringue dans le flacon et contourna Sorën pour venir dénuder la jambe d’Emy. Avec précision, elle planta l'aiguille dans la jambe de sa soeur et quelques secondes seulement suffire pour que la demoiselle rouvre ses yeux et les dévisage avec interrogation. « Dieu merci ! » Souffla Dorothy avant de se laisser tomber à genoux auprès du lit. Le contre-coup du stress la submergea si fort qu’elle se prit d’un fou rire nerveux. Elle lâcha la seringue qui roula sous le lit et prit une fois encore son visage entre ses mains, mais cette fois pour contrôler les spasmes de rire qui la traversaient. « D-d-d-désolée ! »

_________________
❝ It is not light that we need, but fire; it is not the gentle shower, but thunder. We need the storm, the whirlwind, and the earthquake. ❞

turn the pain into power.

Sören Westerberg

behind
messages : 1371
name : mrs.brightside / marine.
face + © : ncw + irenegade.
multinicks : casey ⋅ dean ⋅ nathan ⋅ tommy.

age (birth) : forty-eight ⋅ 21/03
♡ status : divorced from his wife, separated from his mistress.
work : wb campus director.
activities : focussing on his re-education, learning how to do his job, going to therapy.
home : a house on harbor row.
points : 653
moodboard :
count 1, 2, 3 B8c1038a12dca6a1b063164a984fed2c count 1, 2, 3 8a78f5b6c586eb5618baf48519240be5 count 1, 2, 3 Fcdb43458f240609934b28c2478aa7a2
count 1, 2, 3 Qbi3XQ8
P L A Y I N G W I T H F I R E
dorothydora

the mask

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : fr/en ⋅ open ⋅ à venir : nelli

count 1, 2, 3 Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· Re: count 1, 2, 3 · Ven 20 Nov - 19:21
Le ton paniqué employé par son amie au téléphone, et lorsqu'elle avait ouvert la porte, contrastait totalement avec son désir de ne pas appeler les secours. Ils étaient de toute évidence mieux qualifiés qu’eux pour venir en aide à Emy, surtout vu l’équilibre fragile et le manque de force dans les muscles de Sören. Le directeur du lycée ne chercha pourtant pas à la contrarier, hochant la tête lorsqu’elle lui expliqua qu’elle devait simplement la remettre sur son lit pour lui injecter, elle-même, un médicament. Avec les années, il est vrai que Dorothy devait presque être apte à décrocher un diplôme d’infirmière, tout du moins pour tout ce qui concernait sa soeur ainée dont elle prenait soin sans aucune aide. Sören avait énormément de considération pour elle et admirait qu’elle puisse gérer seule, quand bien même il lui avait suggérer de se laisser aider plus d’une fois afin de vivre un peu pour elle. Le quarantenaire n’était pas prêt à remettre le sujet sur la table de si tôt et avait décidé de ne plus se mêler de leur relation, n’apportant son aide que lorsqu’elle était requise. Pour dire, ça devait être la première fois qu’elle l’était et que Dory lui semblait complètement dépassée par les événements. « D’accord. » Que pouvait-il dire d’autre de toute façon ? Il n’était certainement pas en droit d’aller à l’encontre de son avis et priait de toute ses forces que cela ne porte pas préjudice à Emy. La confiance que plaçait son amie en lui le touchait sincèrement, mais Westerberg craignait que celle-ci fasse erreur et que l’aide qu’il tentait de leur apporter soit pire que mieux. Si par malheur il la lâchait, au moment de la soulever ? Il prit une longue inspiration pour se donner du courage et laissa sa béquille posée contre un meuble afin d’avoir les deux mains libres. Sören se pencha du mieux qu’il le pouvait sans fléchir les jambes, le dos courbé murmura un, deux, trois, afin qu’ils joignent leur effort simultanément. Une fois Emy sur le lit, il s’écarta pour ne pas gêner Dorothy et s’appuya sur le pied du lit pour tenir l’équilibre, poussant un long soupire de soulagement lorsque les yeux de la jeune femme se posèrent sur eux. La crise de rire de Dorothy le pris un peu au dépourvu, Sören s’attendant à ce que les rires soient remplacés par les larmes d’une seconde à l’autre. « Si tu veux mon avis, ta soeur n’est pas toute seule là-dedans. » Dit-il à l’adresse d’Emy en tapotant de l’index sa propre tempe avec un sourire. Sören poussa délicatement de quelques centimètres les jambes d’Emy afin de pouvoir s’asseoir sur le bord du lit, l’équilibre toujours fragile, et vint presser l’avant bras de Dorothy toujours à genoux au sol. « Tout va bien, elle va bien. » Il souffla, sans trop savoir si elle était proche de la crise de nerfs où si elle remettait de ses émotions. Sa main passa de l’avant bras de Dory au mollet de Emy qu’il caressa d’un geste rassurant, ignorant totalement ce qu’il était censé faire à présent. « Vous m’avez fait une sacré peur. » Confia-t-il. Il ne désirait pas la faire culpabiliser de l’avoir appelé, mais Sören avait bien cru que son coeur allait cesser de battre lorsqu’il avait reçu l’appel.

_________________
-- i'm feeling far away, i'm feeling right there. deep in my heart, deep in my mind, take me away. all i believe, is it a dream that comes crashing down on me? all that i own, is it just smoke and mirrors?
Contenu sponsorisé




behind
the mask

count 1, 2, 3 Empty
Revenir en haut Aller en bas
· Re: count 1, 2, 3 ·
 
count 1, 2, 3
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
F I L T H Y S E C R E T :: windmont bay :: Pioneer Oak-
Sauter vers: