hell to the liars

Afin de valider votre fiche et pour participer au concept même du forum, il est important que votre personnage possède toujours un ou plusieurs secrets. Et si vous aidiez Agnes Baker à propager ses rumeurs ? Par l'achat de rumeurs dans notre boutique, vous pouvez vous prêter au jeu des commérages. Ou vous pouvez opter pour les SMS/appels anonymes, plus personnels.
wb bulletin
I.
Si vous souhaitez montrer votre soutien à FS,
vous pouvez voter pour les top-sites !
II.
L'aventure FS vous tente mais vous avez peur de vous
lancer ? N'hésitez pas à nous faire part de vos demandes
/idées/doutes dans la partie aide à la création . Plusieurs
pré-liens et mini-liens sont également disponibles.
III.
Pour toutes questions, demandes, suggestions, n'hésitez pas à
les poser dans ce sujet ou si vous voulez passer par MP,
veuillez contacter le staff sur le compte @The Observer.
home sweet home

Filthy Secret est un forum city avec un système de secrets. Il n'y a pas de lignes imposées, pas de pression (un rp par mois nous parait raisonnable). Pas de recensement, des mps seront envoyés pour s'assurer que l'envie et la motivation sont toujours présentes avant de procéder à la libération de l'avatar et suppression du compte. Les doublons de prénom (et de nom - sauf si affiliation) ainsi que les initiales dans les pseudos sont interdits.
Le Deal du moment : -44%
SanDisk Carte Mémoire MicroSDHC Ultra 128 Go + ...
Voir le deal
17.29 €

 

 we play to win (j/p)


F I L T H Y S E C R E T :: around windmont bay :: The World
Aller en bas 

Pristine Varjak

behind
messages : 524
name : east side (anna).
face + © : madelyn cline (av/cosmic light) gif (maryne)
multinicks : -

age (birth) : twenty three years old
♡ status : a wolf will never be a pet
work : ex black jack dealer, currently working as customer service rep at the Bubba Blue (family casino)
points : 1265
the mask

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : (jace) nomi

we play to win (j/p) Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· we play to win (j/p) · Dim 8 Nov - 13:54
JACE x PRISTINE
BE FEARLESS IN THE POURSUIT OF
WHAT SETS YOUR SOUL ON FIRE

@jace o'connor


Bonita fait son apparition, découpe le plan depuis la gauche et s’immobilise dans un harmonieux ronronnement de moteur. L'imposant bébé fête ce jour là ses trente six ballets et Pristine Belle a bien l’intention de lui offrir un cadeau pour enrichir son intérieur revêtu de cuir, dernière acquisition onéreuse dont elle apprécie l’entêtante odeur – fragrance ‘y’a du fric qu’a été claqué dedans’  dont elle s’aspergerait volontiers le visage (et toutes les courbes voluptueuses  dans la foulée). Mais pour que la dépense soit ostentatoire, money is the key. Et ce n'est pas exactement ce dans quoi elle se baigne tous les soirs; à dire vrai, les affaires au Bubba Blue sont ralenties depuis qu'un taré a décidé d'y faire feu. Maintenant que les feds leur collent au cul, Skeeter se montre de plus en plus suspicieux et ne laisse absolument rien au hasard (pas que ça ait un jour été son genre, d'ailleurs, pour sa gamine, il se pourrait bien qu'il contrôle même la durée de son sommeil jusqu'au nombre des battements d'son coeur par minute). Le deal avec les mexicains officiellement en stand-by, la blonde n'a plus qu'à compter sur les side jobs, ce que l'officieux peut lui offrir de juteux (et vu son répertoire trempé, autant le dire: fucking nada). Et peut-être qu'elle aurait entrainé Trigger dans son sillage si , au cours d'une soirée entre filles tout ce qu'il y a de plus 'banal', Vinnie ce gros porc italien et sa petite bande de lèches-bottes n'était pas venu dicter ses règles et refaire absolument tout ce qui pouvait bien se trouver entre les lignes: les contusions et les hématomes, ces trucs-là, ça finit tôt ou tard par se calmer, se résorber mais les marques dessinées en profondeur, elles, touchent à ce sens de l'honneur qui à défaut d'être particulièrement légitimé s'exprime de manière beaucoup trop exacerbée chez Pristine (qui de plus grosse tare, comptabilise son appartenance au clan Varjak). Alors, elle a décidé de créer les opportunités, elle a décidé qu'elle se ferait un bon paquet d'oseille et que si au cours de cet échange elle était également en mesure de faire tomber quelques têtes, elle n'allait certainement pas s'appesantir sur un quelconque sentiment de culpabilité.
Deux semaines se sont écoulées depuis le passage à tabac. Pas grand chose pour le commun des mortels, pour la principale victime, une éternité où le doute et tout un tas de craintes ont réussi à lui faire la putain de nique. Elle sait parfaitement qu'aller frapper à la porte de ce merdeux, un samedi soir; c'est pas vraiment comme ça qu'elle aurait défini 'la bonne décision'. Pourtant, elle retire sa clé du contact et pousse un long soupire avant de s'extirper de l'habitacle. Elle claque la portière et avance, sa démarche est assurée - diligente, millimétrée -. Outfit on fleek - attitude parfaitement déterminée, le sosie de Viviane Ward se dirige vers l'immeuble où se trouve l'appartement de son soit disant 'bras droit' pour reprendre les paroles employées par Gomez la dernière fois que leurs chemins se sont croisés (notons qu'elle a fait exprès que leurs chemins se croisent car pas de coïncidence pour Pristine). Pas de surprise, Harbor Row est effervescente, lumineuse, trendy; pas le genre d'endroit où elle aurait imaginé l'irlandais vivre: les informations sont contradictoires mais elle se dirige vers l'adresse griffonnée par l'ami d'un ami (tout peut se savoir, tout a un prix). Elle toque. Puis, elle sonne. Le paillasson porte une devise ringarde. Lorsque la porte s'ouvre, un 'missed me ?' s'affiche à travers l'éclatant sourire dont elle gratifie Jace O'Connor. - Va t'habiller princesse, daddy régale ce soir.  

_________________


But I know in my heart I can never go back
To the way that we were on that runaway track

Jace O'Connor

behind
messages : 241
name : all souls
face + © : POD ; ©self (av+gif), old money(sign)
multinicks : -

age (birth) : 26 years old
♡ status : single, and troubled
work : doing pretty much everything in the ranch
activities : working, dealing, thinking about his fav bitch, tryin' to win her heart all over again
home : big appartment on harbor row, with gab & eddie
points : 957
the mask

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : OFF | odette, finn & maggie (pristine)

we play to win (j/p) Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· Re: we play to win (j/p) · Mer 11 Nov - 15:43
JACE x PRISTINE
BE FEARLESS IN THE POURSUIT OF
WHAT SETS YOUR SOUL ON FIRE

@pristine varjak


Les samedis soirs de Jace étaient généralement destinés à deux choses : garder un œil sur sa vie sociale (parfois en assouvissant quelques envies se trouvant sous la ceinture -bien qu'il n'ait pas un jour attitré pour ça) et vendre sa dope sur Portland. Ses clients étaient -pour la plupart- des étudiants en mal de sensation, ou déjà addicts à quelques produits pour mieux tenir le coup ou être capable de gérer une nuit blanche à étudier non stop. Ce week-end était un peu différent. Il avait eu énormément de commandes qu'il n'avait pas franchement pu honorer dans la semaine à cause d'une surcharge de travail qui l'avait assommé au ranch ; si bien que lorsqu'il rentrait, il s'assoupissait presque directement, remettant les rares deals de la semaine à plus tard pour les moins pressés. Ça l'avait obligé à passer une bonne partie de sa fin d'après-midi et début de soirée sur Portland. Il avait même cru que ça allait dégénérer, avec ce Junior, aux problèmes de anger management certains, à cause d'un retard de cinq minutes. Ces mecs étaient parfois insupportables, mais il devait bien avouer que c'était pratique -et rentable.
Ce n'est qu'après avoir attrapé une pizza à bouffer sur le chemin qu'il était rentré chez lui. Il ne rêvait plus que d'une chose : une foutue douche bien chaude, quitte à faire péter la facture d'eau. Ça, il s'en soucierait plus tard. Mais à peine séché, boxer et bas de jogging enfilé que ça tapait déjà à la porte. Gabriel aurait-il oublié ses clés ? Possible. Il passe néanmoins -brièvement, mais sans trop se presser- un coup de serviette dans ses cheveux avant de se ramener à moitié habillé jusqu'à la porte. Et quelle surprise (vraiment?) que de voir la Varjak devant chez lui, avec un sourire aussi malicieux que d'habitude.quoique sans doute plus, ce qui titille déjà sa curiosité. Il étouffe un rire et croise les bras en s'appuyant dans l'encadrement de la porte. « comme ça tu sais où j'habite » rien d'étonnant finalement. Cette môme est capable d'obtenir tout ce qu'elle veut, à l'aide de ses poings ou d'une liasse de billets. « j'espère que c'est toi daddy, sinon ça risque d'être étrange » lache-t-il, un sourire éclatant mais surtout taquin, sur les lippes. D'un signe de tête, il lui fait signe d'entrer en attendant qu'il aille enfiler autre chose qu'un bas de jogging et mettre un t-shirt. Elle a de la chance, ses colocs ont fait un semblant de rangement la veille, ce qui fait que leur appartement est loin de l'idée qu'on pourrait se faire d'une coloc de mecs.
Il va jusqu'à sa chambre, sort un jean noir propre et enfile le premier t-shirt de sa commode.  Une main dans les cheveux, le strict minimum de ses affaires persos -indispensables- fourrées dan sla poche arrière et il revient vers la jeune femme  qui n'avait pas franchement bougé de sa place. Il s'approche, la tête un peu inclinée, comme s'il la voyait d'un autre angle. Il prend son menton entre ses mains, tourne son visage en fronçant les sourcils. Les traces sont légères, sacrément estompées, mais il ne sait que trop bien d'où ce genre de marques proviennent. S'il n'a jamais été franchement protecteur avec Pristine (parce qu'elle a la personnification même du pain in the ass), l'irlandais est forcé d'admettre qu'il a fini par s'attacher à cette blonde. « il t'est arrivé quoi ? » il sait qu'elle ne supporte pas qu'elle le touche ou même que sa fierté est sans doute plus grosse que celle de la plupart des mecs qu'il connait réunis, mais cette fois, Jace est bien déterminé -buté- à avoir une réponse. « ça rajoute à un petit truc à ton caractère, mais te méprends pas, j'te préfère sans ces ajouts » ajoute-t-il en lachant finalement.   

_________________


HE'S A BADASS WITH A GOOD HEART
soft, but strong. unapologetic and honest. he's the type of man you go to war beside - not against.

Pristine Varjak

behind
messages : 524
name : east side (anna).
face + © : madelyn cline (av/cosmic light) gif (maryne)
multinicks : -

age (birth) : twenty three years old
♡ status : a wolf will never be a pet
work : ex black jack dealer, currently working as customer service rep at the Bubba Blue (family casino)
points : 1265
the mask

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : (jace) nomi

we play to win (j/p) Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· Re: we play to win (j/p) · Mer 11 Nov - 20:24
JACE x PRISTINE
BE FEARLESS IN THE POURSUIT OF
WHAT SETS YOUR SOUL ON FIRE

@jace o'connor


Not-the-only-thing-i-know-about-you suggère le regard insistant qu’elle lui offre qui – comme un charmant retour à l’envoyeur - le détaille sans gêne des pieds à la tête, en s’attardant quand même légèrement sur le torse. Trouver une adresse ? Facile lorsque l’on travaille dans un repère à racailles; lorsque l’on peut facilement se compter parmi les racailles (avec un peu d’argent et d’huile de coude, les langues se délient - dans ce cas précis, un billet pour une rencontre footballistique a suffi). L'irlandais s’efface et l’invite à entrer alors que son rire se mêle brièvement au sien; Jace O’Connor et Pristine Varjak en ‘bons termes’ - certains auraient argué qu’il aurait presque s’agit des premières lignes d’un nanar comique basé sur un sentiment de camaraderie, pas l'intéressée qui reste sur ses gardes (elle a été tabassé mais elle n'a pas perdu la mémoire pour autant - et la pogne du jeune homme sur sa gorge n'était ne relevait pas du rêve). Elle le suit, ses bottes militaires génèrent un drôle de bruit sur le sol; ses yeux inspectent silencieusement l’état général de cet appartement qu’il partage – étonnement ‘propre’ - loin de la porcherie dans laquelle elle a longtemps vécu avec ses oncles; elle ne quitte pas le spot où il l’abandonne le temps d’aller se fringuer. Pas tout à fait 'out of character', le fait que Jace vive en communauté, c'est le genre d'individu solaire, qu'on veuille bien le reconnaître ou que l'on éprouve autant de mal que Pristine dans l'entreprise. Un tour sur elle-même,  la blonde repère les objets insolites et conserve son opinion, l'enfermant à double tours; un sérieux travail sur ses logorrhées a été fait depuis la dernière fois que leurs chemins se sont croisés – juger de son efficience demeure encore trop précoce car il suffirait d’une tacle verbale pour réveiller la bête. Et cette bête là a survécu au rendement des morsures; ce ne sont plus des incisives mais de véritables sabres qui se dressent désormais. Elle croise les bras sous sa poitrine et se perd dans ses pensées, quelques minutes avant que l'homme revienne; qu'il vienne faire une pression sous son menton pour relever son visage et avoir une meilleure vue du Dorito qui s'estompe l'énerve, sa main se relève, de cette façon instinctive et c'est sa part combattante qui s'anime et pousse déjà des grognements animaliers. Pourtant,  elle ne se dérobe pas tout de suite au contact - Je me suis pris une porte dans la tronche - ment-elle, décroisant ses bras pour désigner de l'une de ses mains aux doigts truffés de bagues l'intérieur. Je m'attendais à quelques bottes de foin et une déco inspiration rustique, tu me déçois - sur ces mots, elle ouvre la marche. Le froncement de sourcils de l'irlandais et le spectre d'inquiétude qui furtivement lui ont vrillé les traits n'ont pas échappé à l'hongroise qui se mord l'intérieur de la joue, accélérant son pas, souhaitant se soustraire au regard qui elle le sent est encore posé sur elle. Bien évidemment qu'elle n'aurait reconnu s'être mangée une raclée pour rien au monde; et surtout pas face à un Jace avec qui il n'y a pas si longtemps de cela elle a failli en venir aux mains. Bonita se dresse rutilante, peinture bleue entièrement refaite, jantes chromées étincelantes - happy birthday my sweet little mama pense-t-elle, ne pouvant s'empêcher de passer une main lambine sur le capot, puis sur le rétroviseur extérieur, puis sur la portière dont elle attrape la poignée. Avant d'envisager de pénétrer dans l'habitacle, elle s'arrête et se penche sur le capot, afin d'avoir un visuel sur O'Connor. - Tu sais que je risque de t'entrainer dans des emmerdes, hein ?  sourcil en arc parfait, Pristine sait qu'il sait, n'a pas besoin d'attendre de réponse, elle l'imagine sans soucis et ça la fait sourire: pour une nana qui se rapproche d'une pète couilles, elle s'en sort plutôt bien lorsqu'il s'agit de générer une accoutumance. - T'as pas complimenté ma robe fait-elle la remarque alors qu'elle entre dans son véhicule. Elle attrape le paquet de cigarettes et s'en allume une avant d'ouvrir la fenêtre. Elle prend une latte et la cale entre les doigts de Jace avant de se pencher vers l'arrière pour récupérer une perruque, un beau carré noir, qu'elle enfile. Elle récupère son bâtonnet. - Tu connais la chanson - son regard pointe la boîte à gants et le flingue.   

_________________


But I know in my heart I can never go back
To the way that we were on that runaway track

Jace O'Connor

behind
messages : 241
name : all souls
face + © : POD ; ©self (av+gif), old money(sign)
multinicks : -

age (birth) : 26 years old
♡ status : single, and troubled
work : doing pretty much everything in the ranch
activities : working, dealing, thinking about his fav bitch, tryin' to win her heart all over again
home : big appartment on harbor row, with gab & eddie
points : 957
the mask

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : OFF | odette, finn & maggie (pristine)

we play to win (j/p) Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· Re: we play to win (j/p) · Dim 15 Nov - 21:22
JACE x PRISTINE
BE FEARLESS IN THE POURSUIT OF
WHAT SETS YOUR SOUL ON FIRE

@pristine varjak


Jace reste un instant à détailler la blonde -pour une fois souriante- qui se tient face à lui. Assurée, comme d'habitude, sublime -bien que ça lui coute de le reconnaître. Mais l'irlandais est surtout surpris de la trouver su rle pas de sa porte. Aux dernières nouvelles, il ne lui avait jamais dit où il créchait, mais avec cette Varjak, peu de choses lui échappait, encore moins lorsqu'elle avait quelque chose en tête. Il attendrait presque une réflexion désagréable, ou un mot piquant, comme elle en a si souvent l'habitude. Mais rien. Seulement le rire de la blonde qui se mêle au sien. C'était à se demander s'il n'hallucinait pas ou s'il n'avait pas pris -lui aussi- la came qu'il vend. C'est un peu étrange de la faire rentrer ici, dans son intimité, où se mélangeaient quelques éléments de décorations et autres objets qui pouvaient l'aider à le cerner ; ou juste découvrir une autre facette de Jace O'Connor.
Il ne lui faut pas longtemps pour se changer, sans même savoir dans quoi elle allait l'embarquer. L'irlandais savait juste qu'avec Pristine, il fallait se parer à toutes éventualités. Que ça soit surveiller du coin de l'oeil de manière discrète ou être capable de se servir de ses poings avant de détaler comme un lapin. Et lorsqu'il revient -torse et majorité des tatouages couverts- il se rapproche de la blonde pour prendre son menton entre ses doigts. Pas de la façon dont il avait posé sa main contre sa gorge lorsqu'elle s'était pointée au ranch avec ses revendications. S'il est ferme, l'intention n'est vraiment pas la même. Il l'examine, fronce les sourcils, à poser une question dont il pense déjà connaître la réponse.
Il ne dit rien mais se doute qu'elle ment ; en même temps, Pristine lui dirait-elle la vérité si elle avait eu des ennuis ? Surement pas. Etrangement, ça l'agace, mais quel droit a-t-il de savoir ce qu'il se passe dans sa vie ? Peut-être parce qu'elle vient lui demander de l'aide et que c'est régulièrement à deux doigts de tourner au vinaigre avec elle. « et je dois avaler ça ?! » il sait qu'elle ne répondra pas, et déjà, il lève les yeux au ciel. Il la suit quand même, claque la porte en soupirant pour rejoindre la bagnole de Varjak, étincelante. Elle ne passe définitivement pas inaperçu avec une voiture pareille. Il s'arrête, fait face à la blonde malgré le bolide entre eux. Il y a un rire qui s'échappe de sa bouche à sa question. « m'as-tu déjà emmené dans autre chose que des emmerdes ? » il secoue doucement la tête, amusé par sa question. Heureusement qu'il avait dit être à Windmont Bay pour être plus au calme, se faire une vie tranquille et s'éloigner des emmerdes de l'IRA. Mais avec Varjak autour de lui, rester en dehors des problèmes relevait du miracle.
L'irlandais grimpe et se tourne vers la môme, sourire sur le coin des lèvres. « Tu m'aurais pas frappé si je t'avais dit que t'étais ravissante ou désirable ? Puis tu le sais. » il avait pris sur loin pour ne pas poser ses opales sur son cul lorsqu'elle était sortie de chez lui. Varjak aurait été capable de le voir ou de le sentir, d'une manière ou d'une autre et il aurait fini avec son pied dans ses bijoux de famille. Très peu pour lui. Comme si complimenter Pristine s'apparentait souvent à un jeu dangereux. Il avait déjà essayé de lui dire des choses gentilles -et sincères- il l'avait regretté presque aussitôt. La clope de Pristine entre les doigts, il la regarde fouiller à l'arrière de la voiture pour finalement la voir enfiler une perruque brune. Les sourcils froncés, il la fixe, dubitatif. « ok, je te préfère blonde. Et avec tes cheveux longs » sa cigarette récupérée, il ouvre la boite gant et sort le flingue qu'il glisse dans son dos avant de reposer son regard sur la blonde à ses côtés. « tu comptes me dire ce qu'il se passe maintenant ? Histoire que je fonce pas tête la première dans le merdier sans même savoir de quoi il s'agit ? » si elle voulait son aide, elle lui devait au moins ça, lui expliquer de quoi il retournait. Il avait parfois une sérieuse envie de frapper sur quelqu'un ou juste de mettre un bazar, il n'était pas non plus suicidaire. Enfin, tant qu'il ne portait pas de perruque non plus... Mais ça ne lui annonçait rien de bon. Ce coup là, elle ne lui avait encore jamais fait. C'était quoi le but ? Passer inaperçu en se faisant passer pour quelqu'un d'autre ? Il y avait bien quelques idées salaces qui lui passaient par la tête, mais rien qui ne collait vraiment avec Pristine.  

_________________


HE'S A BADASS WITH A GOOD HEART
soft, but strong. unapologetic and honest. he's the type of man you go to war beside - not against.
Contenu sponsorisé




behind
the mask

we play to win (j/p) Empty
Revenir en haut Aller en bas
· Re: we play to win (j/p) ·
 
we play to win (j/p)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Hentaï RP
» [RP Hentaï -18] [•] Le retour des Ramens.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
F I L T H Y S E C R E T :: around windmont bay :: The World-
Sauter vers: