hell to the liars

Afin de valider votre fiche et pour participer au concept même du forum, il est important que votre personnage possède toujours un ou plusieurs secrets. Et si vous aidiez Agnes Baker à propager ses rumeurs ? Par l'achat de rumeurs dans notre boutique, vous pouvez vous prêter au jeu des commérages. Ou vous pouvez opter pour les SMS/appels anonymes, plus personnels.
wb bulletin
I.
Si vous souhaitez montrer votre soutien à FS,
vous pouvez voter pour les top-sites !
II.
L'aventure FS vous tente mais vous avez peur de vous
lancer ? N'hésitez pas à nous faire part de vos demandes
/idées/doutes dans la partie aide à la création . Plusieurs
pré-liens et mini-liens sont également disponibles.
III.
Pour toutes questions, demandes, suggestions, n'hésitez pas à
les poser dans ce sujet ou si vous voulez passer par MP,
veuillez contacter le staff sur le compte @The Observer.
home sweet home

Filthy Secret est un forum city avec un système de secrets. Il n'y a pas de lignes imposées, pas de pression (un rp par mois nous parait raisonnable). Pas de recensement, des mps seront envoyés pour s'assurer que l'envie et la motivation sont toujours présentes avant de procéder à la libération de l'avatar et suppression du compte. Les doublons de prénom (et de nom - sauf si affiliation) ainsi que les initiales dans les pseudos sont interdits.
-22%
Le deal à ne pas rater :
Promo sur APPLE Airpods 2 avec boitier de charge
140 € 179 €
Voir le deal

 

 the rain on a sad and lonely face.


F I L T H Y S E C R E T :: windmont bay :: Crescent Lane
Aller en bas 

Raelyn Irvine

behind
messages : 877
name : marido @ castiells.
face + © : zendaya © romane.
multinicks : aneurin, aurora, citra, eliot.

age (birth) : vingt quatre ans, 13 avril.
♡ status : en reconversion emotionelle.
work : étudiante en astrophysique.
activities : aider les autres, faire chier ses parents, trainer en centre ville.
home : auprès des siens, en famille.
points : 832
the mask

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : {0:3 free} : dario, efrem/isaac, zezette.

the rain on a sad and lonely face. Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· the rain on a sad and lonely face. · Ven 27 Nov - 20:36

run away turn away.
alone on a platform, the wind and the rain on a sad and lonely face.

@Dario Barber — novembre 20 (2020)

Elle l’avait appelé un peu par hasard et à présent elle regrettait. Pourquoi lui ? Pourquoi maintenant ? Il y avait tant de questions auxquelles elle ne trouvait aucune réponse. Dernièrement, sa vie s’était terriblement dégradée, au point d’enchainer les actions sans queue ni tête pour tromper un mal-être invisible. Cependant, il fallait qu’elle se fasse à l’idée : son ex ne reviendrait plus, et pour peu qu’il le fasse un jour, il avait interdiction de l’approcher à cause de cette fichue ordonnance restrictive. En dépit des circonstances atténuantes, elle ne parvenait pas à digérer cette histoire, encore moins le geste de ses parents, qui avaient pourtant agi dans son intérêt. Qu’importe, c’était plus simple de les blâmer que de se remettre en cause malgré tous les indices à sa disposition. Il aurait pourtant suffi qu’elle croise son reflet dans le miroir et les hématomes sur son cou pour se remémorer les minutes fatidiques précédent sa brutale descente aux enfers. Elle renifla et jeta un coup d’œil à son téléphone, attendant un retour qui ne tarda pas à arriver : Dario avait accepté de la voir. À nouveau elle s’interrogea : pourquoi lui ? Eux deux c’était à la fois compliqué et simple. Elle avait d’abord été sa patiente quand il avait eu pour mission d’énumérer les diverses contusions sur son corps. Raelyn l’avait immédiatement pris en grippe, voyant chez cet homme un énième complice du système chargé de ruiner sa relation. Il l’avait agacé avec ses leçons de morales, ses formules toutes faites si semblables à celles qu’avaient eu son père. Et puis, ils s’étaient revus, toujours dans le cadre professionnel à raison d’une fois toute les deux semaines afin d’assurer un quelconque suivi de son état de santé. C’était ça ou rien car elle n’avait pas voulu d’un psychologue, alors on avait fini par céder en se disant que c’était au moins ça de pris et qu’elle avait intérêt à ne pas manquer un seul rendez-vous sous peine de représailles. Par la force des choses il avait donc été son médecin traitant avant de devenir celui qu’il était aujourd’hui ; pas tout à fait un ami mais définitivement plus un ennemi. Elle avait fini par l’apprécier pour ses blagues stupides et son côté rassurant quand il parlait de banalités telles que la météo ou les informations télévisées. Ils n’avaient plus jamais abordé ses crises de colères, ni ses insultes et si Raelyn ne s’était pas excusée directement, sa confiance était en soi une preuve de sa bonne volonté. Depuis il leur arrivait tantôt de se voir en dehors des consultations formelles pour échanger sur tout et n’importe quoi. Elle n’était pas sûre que ce fut approprié eu égard au lien qui les unissait toutefois personne n’avait jugé bon d’y mettre un terme. Sans doute avait-il pitié d’elle mais elle s’en foutait, sa compagnie l’empêchait de faire des conneries et de sortir jusqu’à pas d’heure avec sa bande dans les bars du quartier. Mains dans les poches d’une veste beaucoup trop grande pour son gabarit, elle se dirigea vers le banc en bas de la librairie où ils avaient convenu de se retrouver. Elle venait souvent dans les parages et repartait avec un livre sous le bras ainsi que des équations plein la tête qu’elle couchait ensuite par écrit pour l’université. « Salut. » Lâcha-t-elle avec nervosité en le voyant arriver d’un pas pressé. « Désolé de te faire venir à l’improviste, je voulais juste pas être seule. » Elle haussa mollement les épaules et replaça une mèche rebelle derrière son oreille, jetant un coup d’œil inquiet autour d’eux. La tentation d’aller boire lui tordait l’estomac et elle dû se contenir pour ne pas aller se prendre un verre dans le premier établissement du coin.

_________________

my body is a cage that keeps me from dancing with the one I love but my mind holds the key | @ arcade fire.

Dario Barber

behind
messages : 1502
name : olivia (carolcorps)
face + © : oscar isaac | @romie — @tumblr/imagine dragons
multinicks : maeve · leslie · archie · beverly · georgie

age (birth) : [ 05|10 ] forty years old.
♡ status : single.
work : general practitioner.
activities : have a drink, play some guitar, have fun, smoke too much, have another drink, help people, talk to agnes, laughing for no particular reason, thinking about what he's lost, have another drink (again) — multi sports — fire watch.
home : a flat on pioneer oak.
points : 1848
the mask

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : ( ●●● ) - off (eliot, jean, rae)

the rain on a sad and lonely face. Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· Re: the rain on a sad and lonely face. · Dim 20 Déc - 13:39

@Raelyn Irvine

Il n’avait pas franchement hésité lorsqu’il avait reçu le message de Rae. Il pourrait bien prétexter n’avoir rien de mieux à faire, c’était peut être en parti vrai. Mais il s’inquiétait réellement pour la jeune femme. Dès leurs premières entrevues, il avait été au courant de sa situation. Difficile également, de tromper un baroudeur comme lui. Il en avait vu de toutes les couleurs, et les violences conjugales, ça le connaissait, sans doute de beaucoup trop près. C’était peut être ce qui l’avait touché chez elle. Dans son discours, sa façon de fuir les évènements, de les excuser, il la revoyait, elle, sa mère. Celle qu’il n’avait pas pu sauver. Bien sur, étant son médecin, il avait prit le parti d’agir avec professionnalisme, lui fourguant les paroles d’usages, les conseils des uns et des autres. Il n’avait pas prêté attention à son attitude, son ton désagréable, ses injures ou crises de colère incontrôlables. Lui-même en avait fait tellement, qu’il n’aurait jamais pu les compter. Il avait méprisé le monde entier et avait trouvé plus d’un moyen pour rendre au quintuple, la douleur qu’il ressentait. Ce sentiment de trahison qui ne cessait de le déchirer à chaque instant. Aujourd’hui, encore, il ne pouvait penser à cette période sans ressentir une haine profonde et viscérale. Il ne pouvait blâmer la jeune femme. Même s’il désespérait de la voir tant s’accrocher à cette relation. Pourtant, il avait vu sa mère le faire, encore et encore. En dépit des horreurs qu’elle subissait, en dépit de ce qu’il infligeait à sa famille. L’amour a ses propres lois qu’il est parfois difficile de comprendre. Le médecin n’y connaissait pas grand chose en amour, mais il en savait assez en violence pour savoir que ce genre de type savait comment entretenir cet attachement toxique. C’était soit l’amour soit la peur qui alimentait une telle relation et dans le cas de Raelyn, c’était un amour qui la détruisait à petit feu. Il avait vu trop de personnes se laisser détruire par ce genre de relation, il se haïrait s’il était incapable de venir en aide à la jeune femme. Après tout, ils avaient dépassé le stade des excuses. Elle n’avait plus envie de le tuer dès qu’elle le voyait. Si elle trainait encore des pieds à chaque rendez-vous, elle n’en loupait pas un seul. Toujours d’humeur taciturne, elle ronchonnait mais ne faisait plus preuve de la même rage en sa présence. Un peu plus apaisée, Dario se perdait à croire qu’elle avait peut être confiance en lui. Un sentiment renforcé par son message auquel il répondit presque dans la foulée. Ce n’était pas très déontologique, dans la pratique, sans doute devait-il garder un peu de professionnalisme et ne pas se rapprocher ainsi de la jeune femme. Toutefois, si cela pouvait l’aider, pourquoi devrait-il renoncer à ce semblant d’amitié? Ainsi, avec une allure assez dynamique, il avait quitté son domicile, le col de sa veste relevé pour parer au froid mordant d’un automne touchant à sa fin. Il l’a vit là, assise sur ce banc, l’air toujours un peu boudeur. « Salut. » lui était bien plus enjoué, comme toujours. Rare était les fois où Dario parlait avec un sérieux cuisant et barbant. Il détestait être ce genre de type. « Et tu m’as choisi pour te tenir compagnie? Je suis flatté. » et il l’était. Malgré son air bougon, il aimait passer du temps en sa compagnie, il ne perdait pas espoir de la voir se dérider un jour. « Quelles sont les nouvelles? Laisse moi deviner! » le médecin se tourna vers la jeune femme, un bras sur le dossier du banc tandis que son regard espiègle sondait Raelyn. « Tu veux en apprendre plus sur moi pour dénicher le parfait cadeau de noël pour ton médecin préféré? » sa période préférée par ailleurs, il n’aimait pas les fêtes, mais ses patients adoraient lui apporter chocolats, petits cadeaux et autres victuailles pour le remercier. Autant dire qu’à noël, il ne regrettait jamais son choix de carrière.

_________________

i been astray, barely awake, floating above me, covered in red, what can i say? i've been a zombie, i'm feeling like i've been locked in a grave. you were the brave, i was the weak, you were the army.  
 
the rain on a sad and lonely face.
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
F I L T H Y S E C R E T :: windmont bay :: Crescent Lane-
Sauter vers: