hell to the liars

Afin de valider votre fiche et pour participer au concept même du forum, il est important que votre personnage possède toujours un ou plusieurs secrets. Et si vous aidiez Agnes Baker à propager ses rumeurs ? Par l'achat de rumeurs dans notre boutique, vous pouvez vous prêter au jeu des commérages. Ou vous pouvez opter pour les SMS/appels anonymes, plus personnels.
wb bulletin
I.
Si vous souhaitez montrer votre soutien à FS,
vous pouvez voter pour les top-sites !
II.
L'aventure FS vous tente mais vous avez peur de vous
lancer ? N'hésitez pas à nous faire part de vos demandes
/idées/doutes dans la partie aide à la création . Plusieurs
pré-liens et mini-liens sont également disponibles.
III.
Pour toutes questions, demandes, suggestions, n'hésitez pas à
les poser dans ce sujet ou si vous voulez passer par MP,
veuillez contacter le staff sur le compte @The Observer.
home sweet home

Filthy Secret est un forum city avec un système de secrets. Il n'y a pas de lignes imposées, pas de pression (un rp par mois nous parait raisonnable). Pas de recensement, des mps seront envoyés pour s'assurer que l'envie et la motivation sont toujours présentes avant de procéder à la libération de l'avatar et suppression du compte. Les doublons de prénom (et de nom - sauf si affiliation) ainsi que les initiales dans les pseudos sont interdits.
-56%
Le deal à ne pas rater :
Table moderne en bois massif – Alkove
350.95 € 789.99 €
Voir le deal

 

 private party for just one.


F I L T H Y S E C R E T :: around windmont bay :: The World
Aller en bas 

let them eat cake.

Beverly Summers

behind
messages : 1002
name : olivia (carolcorps)
face + © : jodie comer | @mine — @tumblr
multinicks : maeve · leslie · archie · dario · georgie

age (birth) : [ 04|08 ] twenty six years old.
♡ status : single.
work : being rich and pretty is enough work for her.
activities : yell at people, give people a huge number of impossibles orders, be annoyed at people, take a bath, drink champagne, yell some more, buy some clothes, take a lot of pictures, give more orders
home : a room at the Majestic to avoid her nanny's old and creepy house.
points : 1021
moodboard :

she's hell on heels.
gabrieljustynlottie



the mask

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : ( ●●● ) - off (gabriel, justyn, lottie)

private party for just one. Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· private party for just one. · Dim 20 Déc - 11:39

@Justyn Henessy

La démesure, une habitude ou un art de vivre pour la jeune femme. Cette dernière dépensait toujours sans compter, ne se privait de rien et surtout pas de distraction. Hors, à Windmont Bay, il était assez rapide de faire le tour des activités digne de la jeune femme. Si elle avait repéré le fameux bar de la ville où tout les pecnos se réunissaient, il lui était invivable et inconcevable d’y mettre les pieds. Même faire son marché un dimanche matin à une heure indécente lui paraissait bien plus supportable. Il y avait bien l’illumni ou encore le bar de l’hôtel. Mais guère d’avantage pour satisfaire ses envies de grandeur. Elle devrait revoir ses petits plaisirs à la baisse dans le coin. De quoi lui donner une toute nouvelle image sur les réseaux. Image dont elle jouait avec beaucoup de machiavélisme. Jouer l’amie proche du petit peuple lui donnait un air d’autant plus sympathique, lui ramenant ainsi quelques abonnés. De quoi lui donner l’opportunité de faire gonfler les prix de ses partenariats et prétendre à des sponsors encore plus prestigieux. Mais il y avait une chose que la belle ne pouvait acheter, la compagnie des autres. Ses amis -du moins ce qui ressemblait à des relations amicales- étaient à New York, où à se dorer la pilule sur une quelconque plage paradisiaque. Et même pour l’héritière, aucun d’eux ne risquaient de se déplacer dans ce bled paumé. Ce n’était pourtant pas tout à fait ce qu’elle avait déclaré au club qu’elle avait loué pour toute une soirée. Dépensant des sommes folles, pour privatiser le club, soit disant pour une vingtaine d’invités trié sur le volet. Il n’en était rien. Elle n’avait même pas lancé les invitations, c’était inutile. De plus, elle savait très bien s’amuser seule et comptait bien profiter de sa soirée sans avoir à feindre des sourires à des vipères qu’elle détestait du plus profond de son coeur. L’hypocrisie n’était pas un jeu auquel elle se prêtait souvent, sauf peut être, lorsqu’il s’agissait d’amasser des millions. Ainsi, entretenir des « amitiés » de convenance lui était essentiel. En dehors de cela, Beverly avait une sacrée mauvaise habitude, que de dire tout ce qu’elle pensait. Peut être était-ce là, la raison à sa solitude ce soir. Arrivée au club, elle fit une entrée digne d’une reine. Laissant sa robe de soirée aussi moulante que décolleter, trainer langoureusement sur les marches, avant de s’arrêter face à un jeune homme fort séduisant. « J’ai une réservation pour ce soir, au nom de Summers! Inutile d’attendre du monde, il n’y aura que moi. » autant couper cours aux attentes. « Pourquoi ma main ne tient-elle pas une coupe de champagne? » fit-elle en tendant sa main parfaitement manucuré. Elle n’irait pas relever cet affront, mais elle s’était attendue à un baise main qui tardait à venir. Après tout, n’était-ce pas de cette façon que l’on accueillait une femme de son rang?

_________________

- it's not my job to make you feel like a man. i can't make you something you are not. - 

Justyn Henessy

behind
messages : 2473
name : ndia
face + © : christian hogue @prettygirl
multinicks : chani, zander, vittoriu

age (birth) : 30 y.o (june 20th)
♡ status : not important
work : striptease dancer
activities : (ec)
home : @pioneer oak
points : 4073
the mask

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : [closed] joan・beverly (lottie・tony)

private party for just one. Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· Re: private party for just one. · Dim 20 Déc - 18:57
Portland, une soir de décembre. Justyn et ses comparses entrent dans cette période de l’année où les clientes (et clients) délaissent le club pour des festivités plus familiales et plus chastes que ces soirées qu’elles s’offrent en venant voir le spectacle de ces hommes au corps musclé, digne d’un Apollon des temps modernes. Justyn déteste cette période – non pas parce que les occasions de monter sur scène deviennent plus rares mais plutôt parce qu’elle lui rappelle tout ce qu’il n’a pas (une famille). Mais quelques jours auparavant, ils ont reçu un appel d’une femme souhaitant privatiser le club pour une soirée. Ils se sont imaginés l’identité de cette femme, sous ce patronyme  – Summers –. Bien souvent ce sont des trentenaires ou des quarantenaires qui s’offrent une telle soirée pour un anniversaire, un enterrement de vie de jeune fille. Leurs présences à ces soirées privatisées sont toujours motivées pour des raisons personnelles. Ce soir, ils vont accueillir une vingtaine de femmes venues se distraire. Pour l’occasion, Justyn a troqué sa place de danseur pour officier derrière le bar : leur serveur est absent, il les a appelé quelques heures auparavant.
Il jette son torchon sur son épaule, s’affairant derrière le comptoir à l’approvisionner en bouteilles d’alcool en tout genre. Chacun sait que lors d’une soirée privatisée, leurs clients souhaitent être au coeur de leur attention : après tout, ils y ont mis le prix. Tout doit être parfait (ou presque) pour les satisfaire. Il range le bout de tissu sur un coin du bar, alors que des pas retentissent au même moment dans le hall d’entrée. Elles sont déjà là. Le blond vient à se dire qu’elles sont sacrément discrète pour une vingtaine de femmes. Exit les rires, les conversations futiles et le concert des talons aiguilles (sûrement des paires de Louboutin) sur le parquet. Il redresse la tête pour croiser le regard d’une seule jeune femme. Une seule. Non pas vingt mais une femme. « Bonsoir », articule-t-il, en quittant le comptoir. Il lance un regard derrière la silhouette gracieuse de leur cliente du soir, comme pour guetter l’arrivée de la chorale des Louboutin. Il hoche la tête quand elle décline son identité, se disant qu’elle ne ressemble pas du tout à la Summers qu’il s’était dessiné dans son esprit. Elle est plus jeune, plus jolie que dans son imaginaire. « Il n’y aura que vous ? », il répète, comme pour s’assurer qu’il ait bien compris ce qu’elle vient de lui dire. « Vos convives ne viendront pas ? », du moins, c’est ce qu’il en déduit. Habituellement, les clients annulent leur réservation ou la reportent à une autre soirée… Pourtant miss Summers a bien décidé que cette soirée aura lieu ce soir. Qu’elle soit seule ou accompagnée. Il comprend qu’ils devront danser et s’effeuiller devant une seule cliente : la situation lui ferait presque rire tant ce résumé lui paraît pathétique. « Installez-vous », énonce-t-il, en lui présentant une table installée tout près de la scène. Tout en lui emboîtant le pas, il lui apporte un saut de champagne et dépose une coupe devant elle. Il déverse la boisson alcoolisée dans son contenant. « Le spectacle ne va pas tarder à commencer. Ils seront là d’ici quelques secondes », émet-il, pour faire patienter la cliente. « A moins, que vous ayez une préférence quant aux danseurs que vous voulez voir sur scène », émet-il, alors que son regard épie les traits du visage de la jeune femme.

@beverly summers

_________________
in another love i would have found a way to stay
 
Never too late to write the best of your story
Remember to breathe
or else you're gonna be sorry
Life's no race, it's a companion
Always face with reckless abandon
 
private party for just one.
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
F I L T H Y S E C R E T :: around windmont bay :: The World-
Sauter vers: