hell to the liars

Afin de valider votre fiche et pour participer au concept même du forum, il est important que votre personnage possède toujours un ou plusieurs secrets. Et si vous aidiez Agnes Baker à propager ses rumeurs ? Par l'achat de rumeurs dans notre boutique, vous pouvez vous prêter au jeu des commérages. Ou vous pouvez opter pour les SMS/appels anonymes, plus personnels.
wb bulletin
I.
Si vous souhaitez montrer votre soutien à FS,
vous pouvez voter pour les top-sites !
II.
L'aventure FS vous tente mais vous avez peur de vous
lancer ? N'hésitez pas à nous faire part de vos demandes
/idées/doutes dans la partie aide à la création . Plusieurs
pré-liens et mini-liens sont également disponibles.
III.
Pour toutes questions, demandes, suggestions, n'hésitez pas à
les poser dans ce sujet ou si vous voulez passer par MP,
veuillez contacter le staff sur le compte @The Observer.
home sweet home

Filthy Secret est un forum city avec un système de secrets. Il n'y a pas de lignes imposées, pas de pression (un rp par mois nous parait raisonnable). Pas de recensement, des mps seront envoyés pour s'assurer que l'envie et la motivation sont toujours présentes avant de procéder à la libération de l'avatar et suppression du compte. Les doublons de prénom (et de nom - sauf si affiliation) ainsi que les initiales dans les pseudos sont interdits.
Le Deal du moment : -38%
Lot de 3 Tasses Empilables en Céramique – ...
Voir le deal
10.49 €

 

 I'm scared to death that she might be it (A/W)


F I L T H Y S E C R E T :: windmont bay :: Harbor Row
Aller en bas 

Woody Hawkes

behind
messages : 484
name : fai
face + © : rpattinson ©romane
multinicks : dewey, winifred, myrtle

age (birth) : 31 ans
work : boulanger le jour, trouble-fête le soir.
activities : pilote amateur, chaque dimanche à l'église, pseudo-guide touristique.
home : bridgewater way.
points : 322
moodboard : « T’es un homme mort, Rowley ! Que Dieu m’en soit témoin ! » - Woody Hawkes, November 2020.
the mask

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : open

I'm scared to death that she might be it (A/W) Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· I'm scared to death that she might be it (A/W) · Jeu 24 Déc - 17:10
I'm scared to death that she might be it
(christmas party) w/ @Aurora Pearson


Cette fin d’année n’avait pas épargné Woody. Ou plus exactement, c’était Jürgen, le troll de Windmont Bay qui ne l’avait pas épargné. Leurs différentes altercations, toujours plus violentes, avaient laissé des marques physiques et psychologiques sur le boulanger mais il avait perçu la période de Noël comme une trêve qu’il pouvait s’octroyer. Plein d’inspiration, il avait alors invité Aurora à l’accompagner pour la fête de Noël organisée par la ville. Un date inattendu, autant par lui que par la jeune femme mais qu’ils avaient ensemble accepté. Galant, Woody l’avait alors récupéré chez elle, en veillant à se garer à bonne distance de l’entrée pour ne pas se faire repérer par sa chipie de petite sœur. Lorsqu’Aurora grimpa dans son véhicule, il eut envie de lui faire une remarque sur la couleur de son bonnet, mais se retint. Il se contenta, sagement, de reprendre le volant, prenant la direction du marché de Noël, l’air guilleret de celui qui avait enfin une compagnie amicale à ses côtés. Au moment où il se gara, il glissa une main dans la poche de son manteau mais se rétracta au dernier moment. Il avait un présent pour Aurora, mais préféra ne pas le lui offrir tout de suite. C’était idiot, mais une part de lui craignait qu’elle se mette à l’ignorer une fois qu’il lui aurait offert son cadeau.
Une fois sorti du véhicule, il frissonna sous le climat neigeux. Il jeta alors un œil autour de lui et aperçut la patinoire installée pour l’occasion. A cette vue, son visage s’illumina comme un 25 décembre et il interpella Aurora qui venait également de sortir de la voiture. « Dis-moi que tu patines mieux que tu chantes ! » Il lui fit son sourire le plus charmeur et ajouta, suppliant. « S’il te plait, ça nous réchauffera. » Comme un enfant capricieux, il attendit sa réponse qu’il espérait positive. Autrement, il risquait de passer la soirée à tirer la gueule devant la chorale ou la Grande Roue.

_________________

❝ I come and stand at every door, I always leave with less than I had before, bet I can make you smile when the blood, it hits the floor. ❞

Aurora Pearson

behind
messages : 1046
name : castiells @ marido.
face + © : anya taylor-joy ; © une mie.
multinicks : aneurin, citra, eliot, pablo, raelyn.

age (birth) : 27 ans, 15 novembre.
♡ status : compliqué.
work : chanteuse d'un groupe de musique folk (the velvet wizards).
activities : écrire des chansons, faire peur à jürgen, rêvasser, tenter le diable, jouer du piano, se baigner au lac.
home : en colocation avec sa soeur leslie.
points : 1973
the mask

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : {0/3 - free} : juju, leslie, tony, woody.

I'm scared to death that she might be it (A/W) Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· Re: I'm scared to death that she might be it (A/W) · Mar 5 Jan - 20:08
Les fêtes de fin d’année approchaient et avec elles, leur lot de surprises, à commencer par cette invitation improbable de Woody. Entre eux, c’était compliqué voir complément incompréhensible pour autant, Aurora ne pouvait pas nier être étrangement attirée par le garçon. De quoi faire hurler sa sœur ainsi que son meilleur ami s’ils découvraient le pot aux roses. Néanmoins jusqu’à présent, elle avait (à peu près) réussi à passer entre les mailles du filet malgré une poignée de questions insidieuses de la part de sa cadette. Elle ne savait pas vraiment comment cela allait finir, d’ailleurs peut-être était-ce précisément cet aspect-là qu’elle appréciait mais elle n’avait pas hésité longtemps avant de répondre positivement à sa demande. Ils n’avaient pas eu le loisir de se revoir depuis les dernières péripéties en date et si elle avait été en colère à cause de ses actions, force était de constater qu’elle lui pardonnait à chaque fois sans trop de difficulté. Bien sûr, elle n’avouerait jamais ouvertement une pareille faiblesse toutefois les faits parlaient à sa place. À nouveau réunis – pour le pire et le meilleur -, ils firent la route ensemble dans un silence confortable quoi qu’un brin surprenant pour ces ceux-là qui d’ordinaire se lançaient dans de longues joutes verbales. La tête ailleurs, Aurora songeait à l’Après, à ce qu’ils adviendraient d’eux, quand chacun mettrait de côté son égo à l’instar de cette fameuse nuit de septembre. Leur histoire s’apparentait à une toile floue où les couleurs se superposaient dans un drôle de mélange, car elle ne perdait pas de vue la rebuffade de Woody suite à ses insinuations. Cet élan de gentillesse soudain était par conséquent aussi appréciable qu’incongru et seul le destin lui dirait, si elle avait eu tort d’écouter les épanchements de son idiot de cœur. Arrivés à destination, ils se heurtèrent à la bise hivernale et Aurora remonta aussitôt son écharpe sur le bout de son nez ainsi que le bonnet multicolore sur ses oreilles. Il y avait du monde dans les parages pour profiter des installations de la mairie, même si c’était surtout la patinoire qui connaissait un vif succès y compris – énième étonnement - sur son voisin. Elle l’observa un instant, son air enfantin sur ses traits cabossés alors qu’il la suppliait de l’accompagner là-bas dans un compliment digne de lui. Finalement Woody n’était qu’un gosse qui jouait aux gros durs pour cacher dieu sait quoi. « Moi je préfère aller écouter la chorale et boire un chocolat chaud. » Rétorqua-t-elle en croisant les bras sur sa poitrine, juste pour l’embêter, puisque son envie convergeait vers la sienne. « Je veux bien patiner si tu arrêtes de critiquer ma musique pendant au moins une heure. Tu crois que tu peux faire ça ? » Puis sans attendre sa réponse, elle s’élança vers le stand en question pour leur demander des patins en échange d’une caution minime. Elle n’avait pas foulé la glace depuis belle lurette et craignait de se vautrer, cependant l’expérience promettait d’être grisante. « Où as-tu appris à patiner toi ? Je ne te pensais pas comme ça. » Ce qui n’était en rien péjoratif dans sa bouche, seulement de la simple curiosité. Désormais équipée, elle tâtonna vers la piste tel un manchot sur la banquise et se retourna pour faire face à son comparse. « Tu peux me tenir la main ? J’ai peur de tomber sinon… Juste au début. » Demanda-t-elle en tendant ses doigts vers lui d’un geste hésitant. Quelque part ce n’était pas anodin même si ni l’un ni l’autre ne l’admettrait.

_________________
 
but no one likes a mad woman, what a shame she went mad.

Woody Hawkes

behind
messages : 484
name : fai
face + © : rpattinson ©romane
multinicks : dewey, winifred, myrtle

age (birth) : 31 ans
work : boulanger le jour, trouble-fête le soir.
activities : pilote amateur, chaque dimanche à l'église, pseudo-guide touristique.
home : bridgewater way.
points : 322
moodboard : « T’es un homme mort, Rowley ! Que Dieu m’en soit témoin ! » - Woody Hawkes, November 2020.
the mask

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : open

I'm scared to death that she might be it (A/W) Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· Re: I'm scared to death that she might be it (A/W) · Ven 15 Jan - 10:54
@Aurora Pearson

Woody ne l’admettrait jamais mais il aurait accepté de subir n’importe quelle chorale et de se brûler les mains à cause d’un chocolat chaud, du moment qu’il était aux côtés d’Aurora. Par fierté, il fit néanmoins une moue pour la décourager dans cette voie et cela sembla fonctionner puisque la jeune femme ne tarda pas à accepter son invitation de patiner – à condition qu’il reste silencieux au sujet de sa musique. « Deal. » répondit-il du tac-o-tac, s’imaginant déjà rompre sa promesse dès la première occasion. L’important, c’était de la motiver et qu’elle le suive dans cette activité qui l’attirait tant. A sa grande surprise, Aurora ne se fit pas longuement priée et prit même les devants jusqu’à la patinoire. Amusé, Woody lui emboîta le pas jusqu’à l’entrée de la piste. Les yeux rivés sur les personnes glissant sur la glace, il se laissa surprendre par la question de la jeune femme. « Pardon ? » Il tourna son visage vers elle et répondit, le plus simplement du monde. « Sur de la glace. » Il ne faisait pas volontairement de l’esprit mais sa question l’avait pris de court. L’instant d’après, la jeune femme s’équipa de patins et s’élança sur la patinoire, visiblement inspirée. Là encore, il suivit son exemple et chaussa les patins à sa disposition. Lui non plus n’avait plus patiné depuis plus d’un an, mais il n’était pas prêt à l’admettre, surtout lorsqu’il constata qu’Aurora était moins à l’aise qu’il ne le pensait. Lorsqu’elle lui demanda de l’aide et tendit sa main gantée vers lui, Woody ressentit une crispation au fond de ses entrailles. Il regarda cette main tendue comme s’il s’agissait d’un feu de cheminée qui risquait de le brûler. Prenant son courage à deux mains, il finit par attraper sa main avec fermeté. « Tu ne tomberas pas, j’y veillerai. » Là, c’était une promesse qu’il comptait tenir. Doucement, il l’entraîna avec lui dans un grand cercle parcourant l’espace de la patinoire. Leurs glissades étaient soyeuses et maîtrisées, tranchant drastiquement avec toutes leurs confrontations. Pour une fois, c’était comme s’ils étaient en osmose et sur la même longueur d’ondes. « On n’est pas trop nuls ensemble, non ? » Il tourna son visage vers Aurora, s’hasarda à un sourire sous ses airs assurés mais il n’anticipa pas la vision qui lui parvint. Sous son bonnet hideux, la jeune femme était sublime, les cheveux soufflés par la vitesse de la glisse, les joues rosies par le froid. Ébloui, Woody en devint maladroit et fit un mauvais geste qui l’entraîna dans une chute aussi soudaine que ridicule. Malheureusement, il lâcha la main d’Aurora trop tard et elle fut donc attirée dans sa chute avec lui. A terre, les fesses gelées mais n’ayant rien de cassé, le boulanger sentit rapidement un attroupement se créer autour d’eux qu’il chassa d’un regard violent. A quatre pattes, il s’approcha d’Aurora, terrifié à l’idée qu’elle se soit blessée. « Ça va ? Je suis désolé… » Ce fut tout ce qu’il trouva à dire tandis qu’il la dévisagea avec inquiétude, se maudissant pour n'avoir pas réussi à tenir la seule promesse qu'il s'était réellement fixé à son égard.

_________________

❝ I come and stand at every door, I always leave with less than I had before, bet I can make you smile when the blood, it hits the floor. ❞

Aurora Pearson

behind
messages : 1046
name : castiells @ marido.
face + © : anya taylor-joy ; © une mie.
multinicks : aneurin, citra, eliot, pablo, raelyn.

age (birth) : 27 ans, 15 novembre.
♡ status : compliqué.
work : chanteuse d'un groupe de musique folk (the velvet wizards).
activities : écrire des chansons, faire peur à jürgen, rêvasser, tenter le diable, jouer du piano, se baigner au lac.
home : en colocation avec sa soeur leslie.
points : 1973
the mask

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : {0/3 - free} : juju, leslie, tony, woody.

I'm scared to death that she might be it (A/W) Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· Re: I'm scared to death that she might be it (A/W) · Ven 22 Jan - 20:33
De bonne humeur – finalement l’idée de mentir à ses proches était tout autant excitante que la perspective de retrouver Woody – elle céda à sa requête un brin étonnante. Jamais ne l’aurait-elle pensé amateur de patinage mais à vrai dire elle ne savait que peu de choses du garçon. La plupart du temps, il se cachait derrière des remarques acerbes qui l’empêchaient de briser ses défenses. Il ne l’avait laissé apercevoir le revers du miroir qu’une seule et unique fois, puis plus rien. Son masque de pseudo brute avait aussitôt repris sa place sur les traits abimés comme on enfilait un déguisement. Or si le charme avait duré quelques secondes avant de se dissiper, cela avait suffi à Aurora pour revenir vers lui malgré son comportement. Il y avait de la curiosité mais leur relation ne se réduisait pas à ce mot si court, il y avait davantage à englober. Pour l’heure cependant elle préférait se laisser porter par les évènements et prit d’ailleurs les devants afin d’emprunter des patins auprès du gérant. « Je parlais de comment pas sur quoi. » Elle roula les yeux à sa réponse non sans un petit rire amusé et enfila ses chaussures. Ça lui rappelait de vieux souvenir d’enfance en compagnie de Leslie ainsi que de leur mère. Il y avait bien longtemps qu’elles n’avaient rien fait ensemble. À tâtons, Aurora gagna la glace d’une démarche légèrement boitillante et quémanda de l’aide à Woody pour se remettre en jambe. Elle le vit hésiter mais l’attente ne dura pas longtemps, très vite remplacée par une promesse. Main dans la main, ils glissèrent ensemble sur l’espace dans une euphorie communicative à en juger par leurs visages ravis. Le contact tiède de ses doigts liés aux siens était agréable presque naturel tandis que le couple progressait avec habilité. « Oui je trouve aussi. Pour une fois que tu ne dis pas des bêtises. » Pas de chamailleries entre eux, juste une complicité qui sautait aux yeux y compris pour les principaux intéressés. Elle lui rendit son sourire et fila ensuite droit à la catastrophe à cause d’un Woody désorienté par on ne sait quoi. Entrainé dans sa chute, elle se retrouva à son tour les fesses par terre et le cœur battant à tout rompre. À bout de souffle, elle chercha son coéquipier du regard qui la rejoignit plus rapidement qu’elle ne l’aurait fait. Par réflexe, elle replia ses bras sur son corps et s’appuya ensuite sur le torse de Woody qui la surplombait. Il y eut un flottement pendant lequel personne ne bougea comme par peur de briser ce qui était en train de se passer. « Pas moi. » Murmura-t-elle tout bas en s’emparant de sa veste pour l’attirer à elle dans un geste équivoque. Sans doute serait-elle d’ailleurs allée jusqu’au bout si on ne les avait pas houspillés de dégager la piste car ils dérangeaient tout le monde. Avec son aide et en ronchonnant ils se levèrent pour filer d’un pas volontairement lents vers les barrières. De la neige plein les cheveux, elle épousseta ses affaires et reprit la main de Woody dans la sienne. « Tu veux y retourner encore un peu ? Sinon on peut marcher un peu là-bas. » Elle désigna les chalets au loin et revint à son interlocuteur pour attendre sa décision. Pour sa part elle s’en fichait tant qu’il restait à ses côtés, même si elle avait mal à la cuisse à cause de leur embardée.

_________________
 
but no one likes a mad woman, what a shame she went mad.

Woody Hawkes

behind
messages : 484
name : fai
face + © : rpattinson ©romane
multinicks : dewey, winifred, myrtle

age (birth) : 31 ans
work : boulanger le jour, trouble-fête le soir.
activities : pilote amateur, chaque dimanche à l'église, pseudo-guide touristique.
home : bridgewater way.
points : 322
moodboard : « T’es un homme mort, Rowley ! Que Dieu m’en soit témoin ! » - Woody Hawkes, November 2020.
the mask

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : open

I'm scared to death that she might be it (A/W) Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· Re: I'm scared to death that she might be it (A/W) · Lun 25 Jan - 18:47
L’accident s’était produit en une fraction de seconde mais Woody aurait pu témoigner de chaque instant avec précision. D’ordinaire vif d’esprit, c’était comme si son cerveau avait cessé de fonctionner l’espace d’un moment crucial, les guidant droit dans une chute qui aurait pu mal se finir. Lorsqu’il se précipita auprès d’Aurora, Woody ne faisait plus le fier. Son sourire narquois avait disparu et ses mèches dorées bataillaient sur son front. Avec précaution, il prit la jeune femme dans ses bras et l’aida à se remettre sur ses patins. Elle lâcha qu’elle n’était pas désolée de l’incident et Woody pencha la tête, étonné par sa réponse. D’ordinaire, elle ne l’aurait pas raté pour critiquer sa maladresse. Il choisit donc de garder le silence, préférant profiter de ce répit avant (peut-être) de se faire taper sur les doigts lorsqu’elle aura retrouvé tous ses esprits. L’instant d’après et parce qu’ils y étaient fortement encouragés, ils décidèrent de rejoindre le bord de la patinoire, Woody serrant Aurora contre lui comme s’il craignait de la voir tomber de nouveau. A la seconde où ils arrivèrent au rebord, Woody relâcha la musicienne mais fut surpris de la voir reprendre sa main. Ses doigts, comme les siens, étaient gelés. Hébété par la situation, le boulanger regardait Aurora avec une attention rêveuse, presque déconnecté de la réalité immédiate qui les entourait. Parsemée de neige et les traits tirés par le froid, elle était encore plus belle. A sa question pourtant, il secoua la tête pour se reprendre et maugréa un « Oui, bonne idée. » avant de sortir de la patinoire. Là, il lâcha la main de la musicienne et se posa sur un banc pour retirer ses patins. « C’était court mais intense, on pourrait dire ? » Il haussa les épaules puis se dirigea vers le guichet pour récupérer ses chaussures en échange des patins. Il regarda du coin de l’œil Aurora faire de même et une fois chaussés, il la reprit par la main pour l’entraîner avec lui en direction des dits chalets. Du monde arpentaient les chemins, certains faisaient la queue devant les bâtisses les plus populaires et d’autres flânaient, un chocolat chaud à la main. Après plusieurs mètres, Woody entraîna Aurora auprès d’un chalet reculé qui ne donnait pas de mine mais dans lequel se trouvait un vieil homme qui sembla ravi de voir Woody. Comme deux amis de longue date, les deux hommes se saluèrent d’une poigne chaleureuse avant que le boulanger ne se tourne vers Aurora. « Aurora, je te présente Bobby. C’est un tourneur de manivelle, comme tu peux le voir. Tout le monde profite de sa musique sur le marché, mais personne ne s’arrête à son niveau. » L’artiste salua la jeune femme et reprit son numéro, passionné et discret. Woody l’écouta un moment, les yeux clos, profitant de la mélodie de Noël qui sortait de l’appareil avant de se tourner vers sa partenaire du soir. « C’est tout ce que j’ai de plus rock’n’roll à te proposer. Ça ira pour Aurora Pearson, la chanteuse des Velvet Wizards ? » Il lui fit un sourire qui aurait pu paraître gêné s’il n’était pas sur le visage de Woody, l’éternel prétentieux de Windmont Bay. Son regard glissa ensuite au niveau du bonnet d’Aurora et il leva une main, comme pour le retirer mais après un instant de flottement, il fit l’inverse et réajusta le bonnet sur ses oreilles. « Il est laid mais s’il te protège, je m’y ferai. » Il aurait pu faire un pas en arrière à présent que son geste était terminé mais il resta en face d’elle, séduit par ses yeux captivants.

_________________

❝ I come and stand at every door, I always leave with less than I had before, bet I can make you smile when the blood, it hits the floor. ❞
Contenu sponsorisé




behind
the mask

I'm scared to death that she might be it (A/W) Empty
Revenir en haut Aller en bas
· Re: I'm scared to death that she might be it (A/W) ·
 
I'm scared to death that she might be it (A/W)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
F I L T H Y S E C R E T :: windmont bay :: Harbor Row-
Sauter vers: