hell to the liars

Afin de valider votre fiche et pour participer au concept même du forum, il est important que votre personnage possède toujours un ou plusieurs secrets. Et si vous aidiez Agnes Baker à propager ses rumeurs ? Par l'achat de rumeurs dans notre boutique, vous pouvez vous prêter au jeu des commérages. Ou vous pouvez opter pour les SMS/appels anonymes, plus personnels.
wb bulletin
I.
Si vous souhaitez montrer votre soutien à FS,
vous pouvez voter pour les top-sites !
II.
L'aventure FS vous tente mais vous avez peur de vous
lancer ? N'hésitez pas à nous faire part de vos demandes
/idées/doutes dans la partie aide à la création . Plusieurs
pré-liens et mini-liens sont également disponibles.
III.
Pour toutes questions, demandes, suggestions, n'hésitez pas à
les poser dans ce sujet ou si vous voulez passer par MP,
veuillez contacter le staff sur le compte @The Observer.
home sweet home

Filthy Secret est un forum city avec un système de secrets. Il n'y a pas de lignes imposées, pas de pression (un rp par mois nous parait raisonnable). Pas de recensement, des mps seront envoyés pour s'assurer que l'envie et la motivation sont toujours présentes avant de procéder à la libération de l'avatar et suppression du compte. Les doublons de prénom (et de nom - sauf si affiliation) ainsi que les initiales dans les pseudos sont interdits.

 

 indecent proposal


F I L T H Y S E C R E T :: windmont bay :: Bridgewater Way
Aller en bas 

Gavin Atkins

behind
messages : 18
name : cass
face + © : jack falahee (hoodwink)
multinicks : -

age (birth) : trente-deux ans (21 septembre)
♡ status : célibataire
work : adjoint du PDG d'Atkins Enterprise
activities : il traîne dans les bars, écume la ville à la recherche du bonheur qu'il ressentait à l'époque, fait tout pour oublier sa vie
home : luxueuse maison beaucoup trop grande pour lui sur ocean avenue où il passe le moins de temps possible pour éviter de se laisser écraser par la solitude
points : 92
moodboard : indecent proposal A2c5312c5e76444c7a535507e6be6c48
the mask

indecent proposal Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· indecent proposal · Lun 11 Jan - 17:51
indecent proposal
gavin atkins & @irene lacroix
Gavin fixe le plafond de sa chambre, distrait. Il a définitivement abandonné l’espoir de dormir cette nuit et se contente d’attendre que le temps passe. Il essaie de planifier sa journée mais chaque fois, une pression lui appuie sur la poitrine et la boule dans son ventre grossit. Il sait que l’idéal serait d’aller voir ses parents mais plus son père s’affaiblit moins il en a la force. Cela fait-il de lui un mauvais fils ? Au fond, Gavin s’en fiche. Ses parents n’ont pas brillé par leur excellente éducation non plus. Alors pourquoi cette culpabilité qui grandit chaque jour ? Il finit par se lever de son lit, essayant d’ignorer le fait que, peu importe comment se déroule la journée, elle finirait certainement noyée dans l’alcool.

Il sort de sa chambre et ses pas le mènent à son bureau, où s’amoncellent les dossiers en retard et un travail qu’il aurait dû finir depuis longtemps. Il soupire et s’installe dans son fauteuil. Autant qu’il mette à profit toutes ses nuits blanches pour s’avancer. Alors qu’il se plonge avec difficulté dans la comptabilité de Atkins Enterprise, son esprit s’égare vers son avenir et il ignore avec force cette impression qu’il a de sombrer dans un immense gouffre de désespoir. Alors voilà à quoi il en est réduit ? Boire le soir, travailler le matin ? Et ses rêves ? Il passe quelques heures ainsi, à bâcler un travail qui l’ennuie profondément en regrettant une vie qu’il aurait pu avoir.

Au bout d’un long moment, il ouvre un tiroir et sort une pochette, le cœur serré. Il en sort les dessins qui prennent la poussière depuis des années. Avec le temps, il a presque du mal à croire que ces croquis soient de lui. Il n’a pas réussi à griffonner le moindre trait depuis… trop longtemps. Il ferme les yeux et referme la pochette quand soudain, il fronce les sourcils. Si lui n’a pas persisté dans sa passion, d’autres le font. Et il pense à une personne en particulier. Il jette un coup d’œil à sa montre et se dit qu’il sait où la trouver. Alors, il abandonne la comptabilité pour une perspective bien plus réjouissante et appelle son chauffeur. Direction Bridgewater Way.

Il remercie son chauffeur et sort de la voiture devant l’atelier d’une certaine Irène Lacroix. Gavin doit bien l’admettre, les souvenirs qu’il a d’elle sont flous et légèrement altérés par l’alcool mais il se rappelle tout de même leur nuit ensemble. Moment très sympathique somme toute, mais ce n’est pas la raison de sa venue. Quand Gavin est entré dans son appartement, la vue de tous ces croquis, ces sculptures et ces peintures, l’a profondément ébranlé. Et quand Irène lui a avoué qu’elle manquait d’argent, il lui a fait un chèque. Pourquoi ? Un mélange d’alcool, de rêves brisés et de désespoir sans doute. Toutes ces œuvres l’ont plongé dans une nostalgie douloureuse, dans un monde de « si ». Si tout avait été différent, il aurait peut-être pu être à sa place. Il partage sa passion et si quelqu’un peut en vivre grâce à lui, alors il n’a pas complètement tout perdu. Elle a accepté et a promis de le rembourser. Sauf que depuis, silence radio. Gavin n’est pas spécialement ennuyé parce qu’elle lui doit de l’argent, mais plutôt parce qu’elle s’emploie à l’éviter. Il ne trouve pas ça très poli.

Il entre dans l’atelier et esquisse un petit sourire en la voyant. Il ne s’approche pas tout de suite, préférant se balader dans la pièce, laissant son regard parcourir les œuvres d’art. Il reconnaît ce talent qui l’a poussé à investir. Irène est très douée, bien plus que lui ne le sera jamais. Il ne regrette pas de l’avoir aidé. « J’espère que mon argent n’y est pas pour rien dans tout ça. Tu as beaucoup de talent. » Il la regarde et finit par la rejoindre. « On peut discuter ? » Il fait quelques pas pour réduire la distance entre eux deux et ajoute dans un murmure insolent : « A moins que tu aies besoin d’un autre chèque et qu’on ne monte directement dans ta chambre ? ».



code by exordium.



Irene Lacroix

behind
messages : 192
name : lora (ōkami).
face + © : mara lafontan — mine (av).
multinicks : minha · sakura · sijia · yuri.

age (birth) : twenty four (20/12).
work : sculptor, painter, artist.
activities : drawing naked, enjoying stuff, avoiding responsabilities.
home : small apartment above her workshop/gallery, bridgewater way.
points : 325
moodboard :





introvert war;

DENY REALITY

« it's like I want to be alone but I want to be touched »





tw:
 



the mask

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : ON — fr/eng ⋅ gavin, leia.

indecent proposal Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· Re: indecent proposal · Mer 3 Fév - 19:33


Couchée à pas d’heure, levée avant même les premiers rayons du soleil. Irene a quitté son appartement dans l’apparente obscurité de sa rue pour rejoindre le bord de mer. Elle s’est assurée d’être bien emmitouflée sous une couche de pull et un épais manteau. Ça la change de sa France natale ; fille du sud qui s’est perdue dans les tréfonds de l’Oregon pour une raison qu’on ne se l’explique pas. Après tout elle aurait pu choisir bien des destinations pour se poser, s’adonner à sa passion, là où peut-être son talent aurait pu avoir un peu plus de reconnaissance. On lui a reproché de ne pas être assez ambitieuse, talent gâché par son désir de liberté et de prendre les choses comme elles viennent sans forcer le destin. Irene pourtant ne peut nier que son ego mériterait parfois d’être caresser dans le sens du poil. Elle ne nie pas ce sentiment de fierté qu’elle pourrait ressentir à voir ses créations dans une galerie reconnue, à voir une liste de plus en plus longue de clients. En avoir rien à faire de la reconnaissance, c’est un mensonge éhonté qu’elle n’ose même pas dire à voix haute. Néanmoins, elle ne court pas après le succès. Tout artiste espère un jour toucher quelqu’un, peu importe qui, peu importe comment ou pourquoi. Du moment que ce qu’elle façonne de ses mains a une signification pour la personne qui en a la possession.

Alors oui, peut-être qu’elle a brûlé des étapes, que son impatience lui a valu de faire des choix qu’elle pourrait regretter. Irene n’est pas connue pour prendre la mesure des conséquences de ce qu’elle décide et pire encore, elle n’est pas douée pour les assumer.

Elle est revenue de la plage avec les idées claires, une bouffée d’air frais bienvenue dans son univers parfois un peu brouillon. Comme à chaque fois, tel un rituel, Irene rejoint son atelier qui se trouve juste en dessous de son appartement après avoir pris une bonne douche. Rapidement la musique vient redonner un peu de vie dans les lieux et c’est ainsi qu’elle signale qu’elle est là. Prête à en découdre avec son inspiration, qu’elle lui soit bonne ou non, elle ne le décide pas vraiment. Mais elle est plutôt de bonne humeur ce matin-là, alors il y a de l’espoir. Cette fois elle abandonne le burin pour des pinceaux et une toile encore nue.

Plusieurs heures s’écoulent sans doute lorsque la porte de l’atelier s’ouvre, Irene est bien trop prise dans l’histoire qui s’écoule des peintures et la musique qui cogne toujours autant contre les murs pour le remarquer. Ce n’est qu’en sentant une présence derrière elle et la voix qui s’élève qu’elle se retourne enfin. D’abord figée – elle ne s’attendait absolument pas à le voir se pointer ici, elle finit par quitter son tabouret. — Quitte à parler d’argent avant même de dire bonjour, tu aurais au moins pu venir avec du café ou sais pas… une bouteille de vin grand cru, elle affiche un sourire mais il est évident qu’elle n’est pas particulièrement enjouée à l’idée de lui faire face. — Je suis plutôt occup—, ses mots restent suspendus dans l’air, prise de court par le franc parlé de Gavin. — Ha ! c’est drôle ça tient, pourtant elle rit jaune, si tu veux coucher avec moi, pas besoin de m’appâter avec un chèque tu sais, elle soupire mais ne lui en tient pas rigueur pour autant. A vrai dire, elle ne devrait pas être surprise qu’il soit si direct avec elle. Il faut l’avouer, elle l’éviter ou ignore le sujet principal depuis un long, très long, moment. Il n’a sans doute plus la patience de tourner autour du pot. — Bon… t’es pas là pour m’acheter un petit truc visiblement. Crois-le ou non mais j’ai reçu une grosse commande (faux) et ça pourra rembourser une partie de ce que tu m’as avancé, les bras croisés, son regard soutient celui du jeune homme dans un jeu de qui tiendra le plus longtemps et Irene se dit qu’en lui tenant tête avec une mine sincère, il gobera certainement son mensonge.

_________________
the nights we owned are broken by the morning.
 
indecent proposal
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
F I L T H Y S E C R E T :: windmont bay :: Bridgewater Way-
Sauter vers: