hell to the liars

Afin de valider votre fiche et pour participer au concept même du forum, il est important que votre personnage possède toujours un ou plusieurs secrets. Et si vous aidiez Agnes Baker à propager ses rumeurs ? Par l'achat de rumeurs dans notre boutique, vous pouvez vous prêter au jeu des commérages. Ou vous pouvez opter pour les SMS/appels anonymes, plus personnels.
wb bulletin
I.
Si vous souhaitez montrer votre soutien à FS,
vous pouvez voter pour les top-sites !
II.
L'aventure FS vous tente mais vous avez peur de vous
lancer ? N'hésitez pas à nous faire part de vos demandes
/idées/doutes dans la partie aide à la création . Plusieurs
pré-liens et mini-liens sont également disponibles.
III.
Pour toutes questions, demandes, suggestions, n'hésitez pas à
les poser dans ce sujet ou si vous voulez passer par MP,
veuillez contacter le staff sur le compte @The Observer.
home sweet home

Filthy Secret est un forum city avec un système de secrets. Il n'y a pas de lignes imposées, pas de pression (un rp par mois nous parait raisonnable). Pas de recensement, des mps seront envoyés pour s'assurer que l'envie et la motivation sont toujours présentes avant de procéder à la libération de l'avatar et suppression du compte. Les doublons de prénom (et de nom - sauf si affiliation) ainsi que les initiales dans les pseudos sont interdits.

 

 we always walked a very thin line.


F I L T H Y S E C R E T :: windmont bay :: Crescent Lane
Aller en bas 

Aurora Pearson

behind
messages : 1193
name : castiells @ marido.
face + © : anya taylor-joy ; © lora; dripping alchemy.
multinicks : aneurin, citra, eliot, pablo, raelyn.

age (birth) : 27 ans, 15 novembre.
♡ status : compliqué, pas besoin de s'attarder sur le sujet.
work : (ex) chanteuse d'un groupe de musique folk (the velvet wizards).
activities : écrire des chansons, rêvasser, tenter le diable, jouer du piano, se baigner au lac, passer du temps avec woody, marcher dans les bois, éviter de penser à jürgen.
home : en colocation avec sa soeur leslie.
points : 2288
moodboard :
we always walked a very thin line. 8po4


the mask

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : {0/2 - free} : leslie, scar, woody.

we always walked a very thin line. Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· we always walked a very thin line. · Mar 19 Jan 2021 - 16:23

so many signs we didn't see.
I think I've seen this film before and I didn't like the ending.

@Jürgen Rowley   — january 18 (2021)

Cela faisait maintenant une semaine et quatre jours que la communication était rompue entre eux. De mémoire, c’était d’ailleurs la première fois que ça durait aussi longtemps. Ils avaient bien connu des disputes par le passé, parfois de très grosses mais jamais d’une telle ampleur. Or le silence assourdissant de Jürgen était insupportable : il ne venait plus aux répétitions, ignorait la plupart de ses messages ainsi que ses invitations. Elle ne comprenait pas les raisons de sa colère – ou plutôt préférait les ignorer – cependant l’affaire était suffisamment grave à ses yeux pour qu’elle mette sa fierté de côté. Ils devaient se voir au plus vite et mettre tout ça à plat pour avancer sereinement sur de nouvelles bases. Ce que Woody avait fait était déplorable à bien des égards néanmoins elle avait cru naïvement avoir réglé le problème en les forçant à faire une trêve. Visiblement la rancœur était tenace même si à fortiori aucun des deux n’avait moufté durant ce laps de temps. Par politesse, elle adressa un message à son ami pour le prévenir de son arrivée sans vraiment lui laisser le choix et partit dans la foulée chez lui. La situation était devenue pesante et son quotidien au combien différent en son absence. Ils s’étaient trouvés un peu par hasard il y a de ça plusieurs années pour ne plus se lâcher ensuite : c’était simple ils faisaient absolument tout ensemble. Côte à côte ils avaient passé leur adolescence à expérimenter les choses de leur âge ; alcool, cigarette, idioties en tout genre jusqu’à la découverte de leurs corps respectifs. Ils n’en parlaient pas ou peu toutefois leur lien au demeurant très fort avait connu beaucoup de bouleversements au fur et à mesure qu’ils grandissaient. Leur relation était au-delà de l’amitié sans pour autant basculer dans celle d’un couple, ils étaient dans une case à part, difficile à déterminer et ça semblait leur convenir. Dès lors depuis qu’il faisait la sourde oreille, Aurora se sentait comme démunie, une âme en peine à la recherche de sa moitié manquante. Elle ne savait pas ce qu’elle allait lui dire, ce ne serait probablement pas beau – elle en avait lourd sur le cœur et réciproquement certainement – mais il fallait que ça sorte. Devant la bâtisse des Rowley, elle marqua une pause et chercha une tête familière à la fenêtre, en vain. Elle inspira une bouffée d’air pour se donner du courage et sonna finalement à la porte pour tomber nez à nez avec les parents de son camarade. Un sourire sur le bord des lèvres elle les salua en les prenant dans les bras. Ils étaient de loin (à l’exception de Leslie) la seule famille avec qui elle était à l’aise et en confiance. Après avoir bavardé quelques minutes en leur compagnie, elle s’échappa vers la chambre de son camarade et passa sa tête dans l’entrebâillement. « Jürgen … ? C’est moi. » Il avait sans doute entendu son arrivée mais persistait visiblement à bouder dans son coin, quand d’ordinaire il la précédait dans les escaliers. « Tu n’es pas venu hier, ni avant-hier. Tu as raté quelque chose, on a encore eu des problèmes d’électricité car Alex s’est pris les pieds dans les câbles de la sono. » Elle eut un petit rire amusé puis se ressaisit promptement, elle n’était pas là pour échanger les ragots du groupe et bel et bien pour retrouver leur complicité. « Tu es encore fâché à cause de ce qui s’est passé ? » Avec Woody pensa-t-elle sans l’ajouter par peur de le brusquer.

_________________
  
immortelle, assassine, te voilà sortie des flots; je ne pleure pas, je nage, dans le murmure des vagues.

sprays febreze on your attitude.

Jürgen Rowley

behind
messages : 1112
name : sow — pomeline.
face + © : jack quaid — @self.
multinicks : blake · daisy · kerry · luna · xavi · zélie.

age (birth) : twenty-six yo · 05/01.
♡ status : single.
work : musician/guitarist.
activities : theater club — babysitting, avoiding aurora, being the worst driver in town, playing guitar, well at least buying a new one, avoiding his dad.
home : @his parents (crescent lane).
points : 2431
moodboard :
we always walked a very thin line. VagGOGB
I'm naturally funny
because my life is a joke

the mask

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : ( on · 2/3 ) chani, scar.

we always walked a very thin line. Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· Re: we always walked a very thin line. · Mer 20 Jan 2021 - 14:28
Aurora lui manquait, leur groupe lui manquait, l'échange constant qui régnait entre eux, ces sms inutiles au cours de la journée, ces appels aussi inutiles et futiles, elle qui le remettait à sa place, lui qui râlait tout en acceptant. Sa meilleure amie lui manquait. Mais Jürgen n'arrivait pas à passer outre les derniers évènements. Woody était responsable de cette situation, le musicien lui en voulait grandement et la haine qu'il avait à son égard était toujours intacte, celle-ci était couplée à une certaine déception, tournée vers son ancienne (?) meilleure amie. Woody et Aurora formaient un très jolie couple sur le papier, couple d'amis ou couple tout court, la question n'était pas là. Godzila - surnom affectueux - était l'une des personnes les plus importantes à ses yeux, celle sur qui il comptait depuis tant d'années et qui restait cette présence réconfortante et inspirante au quotidien. Aurora était Aurora, elle occupait une place qu'aucune autre personne ne pourrait prendre. Aurora était Aurora, et ce siège était désormais vacant. Peut-être surréagissait-il, peut-être que sa colère l'aveuglait, mais il avait la désagréable impression d'avoir perdu son amie sur une route sinueuse et rien ne pourrait changer ça. A la réception de son sms, le musicien se contenta de souffler un grand coup, sans prendre la peine d'y répondre. Il savait pertinemment qu'elle allait se pointer, dès lors fuir était une solution toute trouvée mais une force invisible le retint sur place. Il était bien temps de s'expliquer une bonne fois pour toute. Même s'il n'en menait pas large, Jürgen patienta bien sagement dans sa chambre, alors qu'il griffonnait des idées de chansons sur une page blanche. Etrangement, la situation actuelle était inspirante, même si les paroles étaient tristes à en mourir et ne parlaient que d'un clap de fin. Même s'il avait entendu la sonnerie, il ne releva le nez qu'à l'entente de la voix familière de sa meilleure amie. Il n'esquissa aucun sourire à la vue de son minois, et se contenta de faire un tas ordonné de toutes ses feuilles. « Oui, c'est toi. » reprit-il nonchalamment avant de s'asseoir au bord de son lit. Aurora se lança dans un récit dont il se contrefichait éperdument, il la laissa néanmoins finir mais n'accompagna pas son rire amusé. Au lieu de ça, il inspira profondément et frictionna ses paumes contre ses cuisses, signe de stress chez lui. « Pourquoi tu poses la question, alors que tu connais la réponse ? » lança-t-il sans réfléchir, en plantant son regard dans le sien. Elle ressemblait à Aurora, mais elle n'était plus sa Aurora. Quelque chose avait changé, il ignorait quoi, mais sa déception et sa colère étaient toujours présentes. « Je comprends pas comment tu peux être ami avec lui, je comprends pas comment t'as pu.. prétendre être notre amie à tous les deux. T'es pas mon amie Aurora, t'es ma meilleure amie et t'as même pas été foutu de me soutenir. Je sais que j'ai mes torts, que lui et moi on s'est battus comme des gamins, ok, à la limite on s'en fout de tout ça, on aurait pu passer là-dessus. Mais le mec est venu chez moi ?! Il est venu chez moi, ici, chez moi ! Tu connais mes parents, ma famille, ils t'adorent tous et bien plus que moi même.. et tu réagis même pas à ça, on dirait que tu t'en fous.. Tu te rends compte au moins, à quel point c'est grave ? » Il se releva rapidement, finalement incapable de rester bien sagement installé sur son lit. Sa colère commençait une nouvelle fois à le ronger. Il n'avait pas porté plainte, pas encore du moins, mais la question était sérieuse et méritait au moins qu'il dépose une main courante. « Leslie dit qu'il y a quelque chose entre vous. Alors c'est ça ? C'est ton mec et tu veux lui trouver des excuses ? » L'amour rendait aveugle selon l'adage, une très bonne excuse qui n'aurait pas le mérité d'arranger leur situation, bien au contraire.

_________________

I find it hard to tell you how I want to run away · let me show you what it's like to always feel like i’m empty, and there's nothing really real, i'm looking for a way out.

Aurora Pearson

behind
messages : 1193
name : castiells @ marido.
face + © : anya taylor-joy ; © lora; dripping alchemy.
multinicks : aneurin, citra, eliot, pablo, raelyn.

age (birth) : 27 ans, 15 novembre.
♡ status : compliqué, pas besoin de s'attarder sur le sujet.
work : (ex) chanteuse d'un groupe de musique folk (the velvet wizards).
activities : écrire des chansons, rêvasser, tenter le diable, jouer du piano, se baigner au lac, passer du temps avec woody, marcher dans les bois, éviter de penser à jürgen.
home : en colocation avec sa soeur leslie.
points : 2288
moodboard :
we always walked a very thin line. 8po4


the mask

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : {0/2 - free} : leslie, scar, woody.

we always walked a very thin line. Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· Re: we always walked a very thin line. · Jeu 21 Jan 2021 - 19:46
L’absence de réponse de Jürgen aurait dû être un indice suffisant sur son état d’esprit, pourtant Aurora avait délibérément choisi d’ignorer les signaux. Naïvement, elle s’était figurée que ça finirait par se tasser comme la plupart de leurs disputes. Sauf que cette fois-ci tout était différent. Il semblait lui en vouloir terriblement et si elle comprenait pourquoi, elle n’était pas certaine de pouvoir lui apporter les réponses qu’il désirait. Or si elle avait cru pouvoir esquiver une discussion sérieuse – ou sinon la rendre plus agréable - en l’enrobant de futilités, son ami ne l’entendait pas de cette oreille. Ce dernier avait visiblement mis à profit son temps libre pour ressasser les évènements récents et affuter ses arguments en prévision de la bataille finale. Était-ce aujourd’hui que leurs routes se sépareraient définitivement ? Beaucoup avaient prédit que le groupe ne tiendrait pas, que tôt ou tard, les velléités prendraient le dessus sur le collectif. Mais à cet instant Aurora se fichait pas mal de la bande, tout ce qui lui importait c’était de sauver ce qu’ils avaient et ce qu’ils étaient, des moitiés d’un tout. Ils avaient été amis voire davantage avant d’être des artistes complémentaires. Silencieuse, elle se renfrogna en le voyant s’agacer de son comportement néanmoins elle ne chercha pas à l’interrompre. Elle encaissa chacun de ses reproches et lorsqu’enfin il eut terminé sa longue diatribe elle vint s’installer à la place vacante sur le lit défait. Ici, ils avaient vécu bien des choses ensemble ; écrire des chansons, regarder des conneries à la télévision, se confier tout un tas de secrets et parfois s’embrasser. Il avait été son premier, il le serait toujours malgré les querelles, on ne pouvait pas oublier ça. « Depuis quand tu es si proche de ma sœur ? Je croyais que tu ne l’aimais pas et maintenant tu n’as que son prénom à la bouche. Vous vous amusez bien ensemble à décortiquer ma vie ? » Lança-t-elle d’une voix acerbe en cherchant son regard. C’était plus facile de s’attaquer à cette partie-là de ses propos plutôt qu’au reste. Elle avait effectivement soutenu Woody ce jour-là ou du moins avait-elle tenté de séparer les garçons – après qu’ils l’eurent appelé - pour assister impuissante au départ de son meilleur ami. Depuis tout avait sensiblement changé entre eux et elle n’était pas sûre non plus de ce qui se tramait exactement avec son rival consacré. Avec le boulanger tout était compliqué au même titre que ses humeurs fluctuantes toutefois ils étaient bel et bien engagés dans une sorte de relation obscure. « C’est pas mon mec, c’est… Il ne s’est rien passé puisque tu veux tout savoir, on traine ensemble c’est tout. » Une version édulcorée de ses sentiments à son égard mais Aurora y compris avait du mal à identifier la nature de leur lien, à ceci près qu’elle était inextricablement attirée par lui. Assez pour en perdre celui qui comptait le plus à ses yeux et son amertume n’en était que décuplée. « C’est ça qui t’énerve ? C’est parce que je vois quelqu’un ? Mais on est célibataire je te rappelle. » Ils avaient à mainte reprise flirté avec l’ambiguïté de leur affection sincère sans réellement échanger sur le sujet par la suite. Elle ne s’était jamais considérée comme sa petite amie – et supposait que c’était réciproque – même si elle s’agaçait parfois de le voir en compagnie de filles qu’elle n’appréciait pas. « Je ne savais pas qu’il viendrait, je pensais c’était encore des paroles en l’air et je me suis trompée. Mais je ne suis pas la coupable, je ne vais pas m’excuser pour quelque chose dont je ne suis pas responsable. Et je m’en fou pas de ce qui s’est passé, c’est toi qui est parti. » Ajouta-t-elle dans un souffle en se pinçant les lèvres dans une moue renfrognée pour se lever à son tour. « Qu’est-ce que tu veux de plus ? Vas-y dis-moi. Tu m’empêcheras pas de le voir si c’est ça que tu souhaites. » C’était mesquin de sa part, elle en était consciente mais les mots avaient filé plus vite que prévu.

_________________
  
immortelle, assassine, te voilà sortie des flots; je ne pleure pas, je nage, dans le murmure des vagues.

sprays febreze on your attitude.

Jürgen Rowley

behind
messages : 1112
name : sow — pomeline.
face + © : jack quaid — @self.
multinicks : blake · daisy · kerry · luna · xavi · zélie.

age (birth) : twenty-six yo · 05/01.
♡ status : single.
work : musician/guitarist.
activities : theater club — babysitting, avoiding aurora, being the worst driver in town, playing guitar, well at least buying a new one, avoiding his dad.
home : @his parents (crescent lane).
points : 2431
moodboard :
we always walked a very thin line. VagGOGB
I'm naturally funny
because my life is a joke

the mask

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : ( on · 2/3 ) chani, scar.

we always walked a very thin line. Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· Re: we always walked a very thin line. · Dim 24 Jan 2021 - 20:43
Une inconnue aux traits familiers venaient de pénétrer dans sa chambre. Elle ressemblait à Aurora mais ce n'était clairement pas elle. Il avait la désagréable impression de faire face à une ombre, à une simple connaissance avec qui il n'avait jamais rien partagé. Où était passé leur lien si solide ? Pourquoi ne faisait-elle pas face à ses reproches et pourquoi ramenait-elle sur le tapis d'autres sujets ? A la colère s'ajouta l'incompréhension et Jürgen eut un mal à fou à garder son calme face à son attitude. Ce fut à son tour d'éluder une partie de la conversation, celle qui concernait sa soeur Leslie, alors qu'il reprit en lui aboyant dessus. « Je veux pas savoir ce qu'il s'est passé ou non entre vous, je veux savoir où est passé mon amie Aurora depuis que ce mec est arrivé dans notre vie ! » Une part de lui souhaitait savoir ce qu'il se tramait entre eux, mais Jürgen avait toujours été incapable d'exprimer ça. Il aimait Aurora, elle était son amie la plus fidèle, celle qui prenait la place la plus importante dans sa vie, elle était aussi plus que ça. Il n'avait jamais mis des mots sur ce « plus » parce qu'il était tout bonnement incapable de formuler l'idée. « Vois qui tu veux, je m'en fous, j'aurais pu être heureux pour toi. Mais il a fallu que ce soit ce type, et tu continues de le défendre, c'est hallucinant, » Dans d'autres circonstances, il aurait certainement apprécié de voir son amie s'épanouir aux côtés de quelqu'un, malgré la pointe douloureuse qu'il ressentait à chaque fois qu'un autre type s'approchait d'elle. Mais la question n'était pas là, ils s'égaraient vers un sujet que Jürgen préférait délaisser. « Tu réponds même pas à mes questions.. si t'arrives pas à voir ce qui cloche, tant pis, je vais pas continuer à vouloir te l'expliquer. » maugréa-t-il sans même cacher sa déception. « Oui, je suis parti, tu... » Il n'acheva pas sa phrase, la suite était bourrée de reproches. Aurora ne l'avait pas suivi ce jour-là, était-elle restée sur place ? Avait-elle pris un autre chemin ? Il n'avait aucune certitude et le doute s'était naturellement installé au fil des jours, même s'il commençait à pencher pour sa première idée. « Je comptais pas t'empêcher de le voir, je pensais bêtement que ça tombait sous le sens après ce qu'il a fait. Je vois que non. » reprit-il tout en haussant les épaules. Était-ce naïf de sa part ? Avait-il une vision si différente de l'amitié ? Pourquoi Aurora agissait ainsi ? Il était las, n'avait plus guère envie de la comprendre alors qu'elle s'aventurait sur des sujets divers et variés tout en occultant le principal. « Tu vois, si nos rôles avaient été échangé, qu'une pauvre conne complètement tarée serait rentrée chez toi, j'aurais pas réfléchi avant de la dégager de ma vie. Je l'aurais certainement pas considéré comme une amie et j'aurais encore moins envie de la voir. Toi, t'en as rien à foutre, » cracha-t-il avec exaspération. C'était douloureux d'observer le si peu de considération qu'elle avait pour lui en cet instant. « Je sais pas ce qu'il y a entre vous, t'as pas l'air de savoir non plus, ou tu veux rien dire, c'est ton problème. J'espère qu'il en vaut le coup. » Lui estimait que leur amitié avait plus d'importance que le reste, mais visiblement la voie était à sens unique. Il avait mis tant d'années à comprendre un fait aussi simple. Woody était peut-être un connard, il avait au moins eu le mérite de lui ouvrir les yeux sur Aurora. « Tu sais quoi ? J'en ai ma claque, je m'arrête là, notre amitié s'arrête là, t'as qu'à rejoindre ton nouveau pote, mec, ce que tu voudras, » souffla-t-il en se passant une main sur le visage, dédaigneux au possible et incapable de la regarder. La colère et la déception électrisaient la petite chambre du musicien, il se sentait oppressé, à l'étroit, si bien qu'il finit par ouvrir une fenêtre afin de ramener un peu d'air. Le froid mordant s'abattit sur ses joues rouges et lui donna un énième coup de fouet qui lui permit de poursuivre cette conversation. « Je quitte le groupe, j'y ai plus ma place et de toute façon et j'ai aucune envie d'y rester. »

_________________

I find it hard to tell you how I want to run away · let me show you what it's like to always feel like i’m empty, and there's nothing really real, i'm looking for a way out.

Aurora Pearson

behind
messages : 1193
name : castiells @ marido.
face + © : anya taylor-joy ; © lora; dripping alchemy.
multinicks : aneurin, citra, eliot, pablo, raelyn.

age (birth) : 27 ans, 15 novembre.
♡ status : compliqué, pas besoin de s'attarder sur le sujet.
work : (ex) chanteuse d'un groupe de musique folk (the velvet wizards).
activities : écrire des chansons, rêvasser, tenter le diable, jouer du piano, se baigner au lac, passer du temps avec woody, marcher dans les bois, éviter de penser à jürgen.
home : en colocation avec sa soeur leslie.
points : 2288
moodboard :
we always walked a very thin line. 8po4


the mask

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : {0/2 - free} : leslie, scar, woody.

we always walked a very thin line. Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· Re: we always walked a very thin line. · Lun 25 Jan 2021 - 20:58
La conversation prenait une allure de règlement de compte alors que les amis se déchiraient dans l’espace de la petite pièce. Autrefois un havre de paix, la chambre du garçon devenait à présent un champ de bataille où chacun paraissait campé sur ses positions. C’était la première fois qu’elle le voyait ainsi aux abois, à faire preuve d’autant de véhémence à son égard. Mérité ou non, elle n’aimait pas le spectacle qui se jouait sous ses yeux, encore moins la manière dont il s’adressait à elle comme si elle eut été la pire personne sur terre. Aurora était loin d’être parfaite et connaissait ses défauts mieux que quiconque, cependant les entendre dans la bouche de son comparse, était extrêmement douloureux. Ils étaient tous deux blessés dans leur amour propre et à cause de quoi ? Ils pouvaient bien accuser Woody de tous les maux, néanmoins le problème était ailleurs, enfoui profondément en eux depuis des années. Trop de non-dits avaient ponctué leur relation et désormais celle-ci s’effondrait de façon la plus terrible qui soit. « Je n’ai pas changé, je suis toujours la même, peut être que tu me connaissais mal c’est tout. T’as voulu voir ce que tu voulais et tu t’es trompé. » Ce n’était pas ça, elle le savait. Il était précisément le seul à avoir gratté la surface, à apercevoir l’invisible à l’œil nu. Elle l’avait laissé entrer dans sa vie et avait tout partagé sans concession parce qu’elle lui faisait confiance, parce que c’était lui. Contrairement à elle, Jürgen était bon, peut-être trop d‘ailleurs ce qui expliquait pourquoi elle cherchait la rudesse dont elle était familière chez les autres à défaut de la sentir chez lui. Il ne l’avait pas jugé pour ce qu’elle était – ou plutôt qui elle était – il avait tout accepté sans concession, à l’instar de ce jour où il l’avait emmené voir son père en prison. Elle n’avait pas pu aller jusqu’au bout mais il était resté là, à la réconforter en serrant délicatement ses doigts. Où étaient-elles désormais ces deux moitiés d’une seule âme ? « Mais où est ce que tu as vu que je le défendais ? Tu ne m’écoutes même pas quand je te parle. Je ne cautionne pas du tout ce qu’il t’a fait, mais en quoi suis-je responsable ? Je ne le commande pas et je doute que mes mots aient un impact sur lui. » Elle avait essayé de calmer le jeu en suppliant Woody de rester à sa place mais autant demander à un gosse de ne pas manger des bonbons qu’il a sous le nez. La suite avait pris des proportions considérables pour finir par imploser comme une bombe à retardement. « Mais arrête je n’en ai pas rien à foutre ! Je ne comprends pas pourquoi tu t’obstines à croire ça. Qu’est-ce que tu cherches à me faire dire putain… » Le comportement et les gestes de celui qui revenait sans cesse sur le tapis avaient également eu raison de sa sensibilité. Son unique tort avait probablement été de rester en arrière au lieu de suivre son ami. Visiblement, elle l’avait heurté au même titre que les vacheries qu’il lui lançait à la figure depuis dix minutes. D’ordinaire, ils réglaient leurs différends rapidement mais pas aujourd’hui, on en était à un point de non-retour. « Oui mais je ne suis pas toi Jürgen, je ne serais jamais comme toi. Tu me demandes de faire un choix entre vous deux et à ce stade je ne suis pas capable de le faire. » Ou plutôt elle ne voulait pas le faire, parce qu’elle était égoïste et aurait aimé que tous cohabitent sans heurts. Une situation improbable eu égard aux sentiments qui animaient chacun d’entre eux. « C’est pour ça que tu m’en veux hein ? C’est parce que pour la première fois depuis qu’on se connait tu passes derrière quelqu’un d’autre. » Elle regretta aussitôt ses mots mais il était trop tard pour les reprendre tandis que les larmes perlaient au coin de ses yeux. À nouveau elle mélangeait tout. « Quoi ? » Frappée de plein fouet par sa dernière phrase, elle resta une seconde interdite à fixer sa silhouette dans l’embrasure de la fenêtre. Dans d’autres circonstances elle se serait empressée de venir l’enlacer en posant sa joue contre son dos mais pas là, pas maintenant après leurs échanges houleux. « Ok si c’est que tu souhaites. » A l’intérieur de sa poitrine, son cœur se brisa en mille morceaux.

_________________
  
immortelle, assassine, te voilà sortie des flots; je ne pleure pas, je nage, dans le murmure des vagues.

sprays febreze on your attitude.

Jürgen Rowley

behind
messages : 1112
name : sow — pomeline.
face + © : jack quaid — @self.
multinicks : blake · daisy · kerry · luna · xavi · zélie.

age (birth) : twenty-six yo · 05/01.
♡ status : single.
work : musician/guitarist.
activities : theater club — babysitting, avoiding aurora, being the worst driver in town, playing guitar, well at least buying a new one, avoiding his dad.
home : @his parents (crescent lane).
points : 2431
moodboard :
we always walked a very thin line. VagGOGB
I'm naturally funny
because my life is a joke

the mask

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : ( on · 2/3 ) chani, scar.

we always walked a very thin line. Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· Re: we always walked a very thin line. · Mer 27 Jan 2021 - 12:36
Était-ce l'explication ? Voyait-il Aurora comme il le souhaitait ? Il n'en croyait pas un mot, il ne s'était pas arrêté à la surface avec elle. Il connaissait tout de sa vie, du moins continuait-il de le croire, et il ne l'avait pas jugé pour ça. Aurora n'était pas seulement une jeune femme issue d'une famille compliquée, elle était une personne à part entière qui se définissait de bien d'autres façons : il n'y avait pas de demi-mesure chez elle, sa force était palpable et faisait écho à sa fragilité bien cachée que Jürgen côtoyait de temps à autre. Elle pouvait se montrer aussi douce que tranchante, elle lui avait permis d'évoluer sur bien des sujets, elle était terriblement attachante et terriblement exaspérante à la fois. Le tout formait un noeud qui arrivait à faire rater un battement à son coeur et qui le rendait heureux de l'avoir à ses côtés. Le tout était pourtant en train de s'effondrer comme un château de cartes et aucun d'eux n'était en mesure de stopper ça. « Tu n'es peut-être pas responsable, mais en restant à ses côtés tu cautionnes, ne me dis pas le contraire, arrête de te chercher des putains d'excuses. » Il était incapable de passer outre ce fait et secoua la tête frénétiquement puisqu'il perdait patience. Aurora campait sur ses positions, lui en ferait de même. « Avec tout ce qu'il s'est passé, t'es pas foutu de faire un choix ? » En réalité, elle venait d'en faire un, ou tout du moins d'exprimer le véritable fond de sa pensée. Il avait néanmoins besoin de l'entendre de vive voix et sous la colère, sa meilleure amie se chargea d'achever cette partie qui le rendit muet durant plusieurs secondes. Les mots prononcés laissèrent un goût amer, un tressaillement douloureux dans sa poitrine ainsi qu'un profond sentiment de vide. Les faits étaient là, Aurora laissait s'envoler des années d'une amitié solide pour ce Woody, ce type taré qui ne valait pas un clou. Plus rien n'avait donc d'importance, ni les souvenirs, ni les premières fois, ni les instants de rires, de pleurs ou d'engueulades, le tout venait de se volatiliser en même temps que la dernière prise de paroles de sa meilleure amie. Il n'avait jamais eu la prétention de croire qu'il était numéro un, il avait eu la naïveté d'imaginer que leur histoire méritait mieux que d'être balayée de la sorte, d'un simple revers de la main. Mais il ne pouvait pas effacer cet aveu alors qu'il remplissait sa cage thoracique d'un poids invisible, alors qu'il avait coupé net sa respiration et brisé définitivement leur amitié. Ses pensées s'étaient assombris en même temps que son regard, il ne nota pas les quelques larmes qui commençaient à perler sur le visage d'Aurora, maintenant qu'il n'était plus celui qui les effacerait d'un geste affectueux ou d'une parole réconfortante. La place était prise, occupée par son remplaçant à la psychologie douteuse. Woody avait pris du galon pendant que Jürgen en perdait, et il ne comprenait toujours pas pourquoi. Le musicien avait ses torts, il n'était peut-être pas l'ami idéal, il ne confiait pas toujours ses pensées et ses émotions, mais il savait se montrer présent. Woody était un être détestable à qui il ne trouvait aucune qualité : il insultait leur musique, se montrait menaçant, puis violent, s'était introduit chez lui par effraction pour briser en mille morceaux ses instruments, souiller ses affaires, et voilà que malgré tout, il parvenait à rafler Aurora ? Le constat était amer, la déception immense. « C'est la première fois depuis qu'on se connait que j'te déteste autant, » souffla-t-il sous l'impulsion du moment, alors qu'il daigna enfin jeter un coup d'oeil à sa moitié de toujours. Une part de lui était compatissante en la voyant dans un état aussi lamentable, mais l'autre ne parvenait guère à réprimer tous les sentiments contradictions qu'il possédait à son égard. « Ouais, voilà, c'est ce que je souhaite, » reprit-il plus fermement alors qu'il claqua la fenêtre d'un geste sec. « Et je souhaite aussi que tu partes de chez moi. Maintenant. » Il déroula le bras en direction de la porte de sa chambre, elle n'avait plus sa place dans son univers, ni dans cette maison, au près des siens, qu'elle qualifiait autrefois de « seconde famille » ; au vue de l'égard qu'elle leur portait, les choses étaient peut-être mieux ainsi.

_________________

I find it hard to tell you how I want to run away · let me show you what it's like to always feel like i’m empty, and there's nothing really real, i'm looking for a way out.

Aurora Pearson

behind
messages : 1193
name : castiells @ marido.
face + © : anya taylor-joy ; © lora; dripping alchemy.
multinicks : aneurin, citra, eliot, pablo, raelyn.

age (birth) : 27 ans, 15 novembre.
♡ status : compliqué, pas besoin de s'attarder sur le sujet.
work : (ex) chanteuse d'un groupe de musique folk (the velvet wizards).
activities : écrire des chansons, rêvasser, tenter le diable, jouer du piano, se baigner au lac, passer du temps avec woody, marcher dans les bois, éviter de penser à jürgen.
home : en colocation avec sa soeur leslie.
points : 2288
moodboard :
we always walked a very thin line. 8po4


the mask

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : {0/2 - free} : leslie, scar, woody.

we always walked a very thin line. Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· Re: we always walked a very thin line. · Dim 31 Jan 2021 - 20:04
Pendant longtemps sa vie sentimentale avait été un long fleuve tranquille, parcouru ici ou là de fines ondines et de remous qui ne duraient jamais vraiment. Les excuses étaient nombreuses pour en expliquer la raison ; un visage atypique, un caractère difficile à museler, une absence de réciprocité, la liste était longue. Et puis il y avait eu Jürgen. À lui seul le garçon avait endossé tous les rôles, celui de l’ami, du grand frère et ponctuellement du petit ami. C’était arrivé plusieurs fois, personne n’avait frontalement abordé le sujet et les choses étaient restées ainsi jusqu’à aujourd’hui. Or désormais il y avait une tierce personne à l’horizon, une personne suffisamment importante pour que Aurora daigne la vouloir à ses côtés. Ce n’était pas de la prétention – elle avait bien des tares mais pas celle-ci – juste de la curiosité et un attrait naturel pour les personnalités chaotiques. A l’instar de sa mère, elle avait fait un choix, probablement pas le meilleur mais c’était incontrôlable, presque inconscient d’où son absence de réaction quant aux reproches du garçon. Jürgen n’était pas comme ça. Il était gentil, droit et aimant. Elle avait peur de l’abimer ou de le blesser mais même en ayant cherché toute son adolescence à éviter pareil dénouement, il avait fini par arriver inévitablement. « Si, j’ai fait mon choix parce que tu m’obliges à le prendre, parce que tu ne peux pas accepter que je puisse vous vouloir tous les deux dans ma vie. Je l’aime bien, puisque tu veux tout savoir, je l’aime bien et je peux pas m’empêcher de ressentir ça quand je le voit. » Au fil des ans, ils étaient plusieurs à s’être succédés dans ses bras pour l’affaire d’une nuit. Elle n’en parlait pas à Jurgen mais il savait, il voyait. C’était son regard lourd de sens quand elle s’éclipsait après un concert ou encore les phrases à double sens au beau milieu d’une répétions. Il ne faisait même pas semblant de cacher sa jalousie, tout comme elle s’agaçait de ces filles qui minaudaient en sa compagnie. Ce qu’elle avait mis sur le compte de sa possessivité était en réalité la mise à nu de ses sentiments pour Jürgen. Pour autant, elle persistait à les étouffer plutôt que de les assumer quitte à se montrer désagréable. À cet instant c’était l’idée de partager un bout de chemin avec Woody qui l’obnubilait. « Toi et moi…  Ça ne marcherait pas. On est différent et tu le sais très bien. » Poursuivit-elle pour couper court à ces digressions qui n’avaient pas lieu d’être selon elle. S’il avait eu ne serait-ce que ce genre d’inclinaison à son égard, il aurait fallu le déclarer plus tôt. Sur le papier le boulanger faisait un bon coupable mais les principaux responsables de la situation se faisaient face. La suite de ses propos qui n’étaient en somme que l’échos de ses dires, lui arrachèrent quelques larmes supplémentaires. De toutes les disputes qu’ils avaient pu avoir, celle-ci était de loin la plus douloureuse à l’image des mots dont chacun usait pour se défendre. L’entendre affirmer qu’il la détestait acheva de la briser mais elle ne répondit pas toute suite, encaissant le coup. Il n’y avait rien de plus à ajouter là-dessus, il avait été relativement clair. « Oui tu as raison, ça ne sert à rien que je reste ici avec quelqu’un qui me déteste. » Malgré son assurance, des trémolos glissèrent dans sa voix tandis qu’elle hésitait à quitter les lieux. Elle avait la sensation que son départ serait définitif, que contrairement à autrefois il n’essayerait pas de reconstruire ce qui était brisé. D’un revers de manche elle essuya ses paupières brûlantes et remarqua à son poignet la chaine discrète qui scintillait. Un cadeau de sa part pour son anniversaire ; avec les souvenirs, ce serait tout ce qu’il resterait d’eux. Sans plus attendre, elle lui tourna le dos et dévala les escaliers pour quitter les lieux sans prendre le temps de saluer ses parents. Elle avait envie de crier toute sa rage mais à défaut, elle envoya un message à Woody pour quémander son aide.

( terminé )

_________________
  
immortelle, assassine, te voilà sortie des flots; je ne pleure pas, je nage, dans le murmure des vagues.
Contenu sponsorisé




behind
the mask

we always walked a very thin line. Empty
Revenir en haut Aller en bas
· Re: we always walked a very thin line. ·
 
we always walked a very thin line.
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
F I L T H Y S E C R E T :: windmont bay :: Crescent Lane-
Sauter vers: