hell to the liars

Afin de valider votre fiche et pour participer au concept même du forum, il est important que votre personnage possède toujours un ou plusieurs secrets. Et si vous aidiez Agnes Baker à propager ses rumeurs ? Par l'achat de rumeurs dans notre boutique, vous pouvez vous prêter au jeu des commérages. Ou vous pouvez opter pour les SMS/appels anonymes, plus personnels.
wb bulletin
I.
Si vous souhaitez montrer votre soutien à FS,
vous pouvez voter pour les top-sites !
II.
L'aventure FS vous tente mais vous avez peur de vous
lancer ? N'hésitez pas à nous faire part de vos demandes
/idées/doutes dans la partie aide à la création . Plusieurs
pré-liens et mini-liens sont également disponibles.
III.
Pour toutes questions, demandes, suggestions, n'hésitez pas à
les poser dans ce sujet ou si vous voulez passer par MP,
veuillez contacter le staff sur le compte @The Observer.
home sweet home

Filthy Secret est un forum city avec un système de secrets. Il n'y a pas de lignes imposées, pas de pression (un rp par mois nous parait raisonnable). Pas de recensement, des mps seront envoyés pour s'assurer que l'envie et la motivation sont toujours présentes avant de procéder à la libération de l'avatar et suppression du compte. Les doublons de prénom (et de nom - sauf si affiliation) ainsi que les initiales dans les pseudos sont interdits.

 

 no time for tears


F I L T H Y S E C R E T :: windmont bay :: Pioneer Oak
Aller en bas 

Jean Shelley

behind
messages : 1323
name : all souls (maryne)
face + © : cw @aurore (av) @self (gif)
multinicks : ezra, kat, riley, gaby, & jace

age (birth) : 27 yo [17.09]
♡ status : single, you could have read it on some shitty paper
work : actress on a break
activities : resting, having fun, riding horses with luna, getting rid of her bodyguard...
home : living in her grandma's house, on ocean avenue, with nathan
points : 1014
the mask

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : off | phoebe, dario, gibi, daniel & justyn(vitto)

no time for tears Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· no time for tears · Dim 24 Jan - 16:08
no time for tears

@justyn henessy — january, 23rd (2021)

Un pack de bières dans la main, une doudoune sur le dos avec ses indispensables (paquet de clopes et téléphone), et jean venait de s'engouffrer dans un taxi. L'adresse, elle la connaissait par cœur : Pioneer Oak, chez son meilleur ami. Elle avait besoin d'une soirée simple et décontractée. Elle n'avait pas forcément prévu de boire comme un trou, mais si jamais ça arrivait, elle voulait être avec quelqu'un qui un, ne la jugerait pas, deux, n'appellerait pas journalistes ou chacals, trois, n'essaierait pas de lui sauter dessus. Et si Justyn était tout ce qu'il y a de plus hétéro, il n'y avait jamais rien eu d'ambigue entre eux, même lorsqu'elle venait le voir au boulot. C'était plus un … divertissement que pour se rincer l'oeil (ou alors sur ses collègues). Elle n'avait aucun problème à se retrouver à moitié à poil à côté de justyn ou dormir à côté de lui sans se poser quinze mille questions. C'était strictement et totalement platonique.
Arrivée devant l'appartement, elle sonne et rentre directement, lui ayant envoyé un sms avant de partir. « c'est moi ! » phrase qu'elle avait toujours trouvé débile mais qu'elle ne pouvait s'empêcher de sortir. Elle s'avance et le voit en train de se lever du canapé. La britannique se rapproche et dépose un baiser sur sa joue puis laisse les bières sur la table basse. « t'as une sale tête. Enfin... moins bien que d'habitude quoi » dit-elle en le dévisageant. Elle se débarrasse alors de ses chaussures, de son manteau et son pull avant d'aller voir jusque dans la chambre sous l'oeil curieux. « quoi ? Je vérifie juste qu'il n'y ait pas de plan cul caché nul part » La môme revient, se laisse tomber sur le canapé en étalant ses jambes sur les cuisses de son meilleur ami. La tête appuyée sur le dossier du canapé, elle le fixe un instant. « tu crois qu'on pourrait faire comme dans le film là ? Si on a personne avant un certain âge, on se marie tous les deux ? » son sourire s'agrandit, amusée par l'idée. Si elle n'avait jamais ressenti de désir envers le blond, elle ne pouvait nier qu'il était beau et séduisant. Y être marié ne devait pas être désagréable même s'ils devraient probablement réglé le problème du sexe entre eux. « ça veut pas dire que j'suis désespérée, d'accord ?! » soupire-t-elle. Ou peut-être un peu, elle ne savait plus vraiment. Sa carrière était au point mort -par choix, malgré les quelques scénarios qu'elle recevait encore- et sa vie privée était encore plus ridicule. Un véritable désert. Calme et mort. Le silence. Elle se redresse légèrement pour attraper deux bières du carton et en tend une à justyn. « parle moi plutôt de ta vie. Ça va être moins déprimant. Dernier coup ? »

_________________


--- divine violence
she didn't need to be saved. she needed to be found and appreciated, for exactly who she was


Justyn Henessy

behind
messages : 2840
name : ndia
face + © : christian hogue @self (avatar&gifs)
multinicks : chani, zander, vittoriu

age (birth) : 30 y.o (june 20th)
♡ status : not important
work : striptease dancer
activities : trying to be the best version of himself, dancing, walking with duffy, listening rock music, collecting vinyl records.
home : @pioneer oak
points : 4554
the mask

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : [closed] joan・ jean

no time for tears Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· Re: no time for tears · Dim 24 Jan - 22:01
Pendant qu’il était descendu sortir Duffy, Justyn avait reçu un message. Il avait lu furtivement son contenu, répondant un simple mot, un ok. Il faut dire que le blond n’est pas de ceux qui s’éternisent dans les messages qu’il envoie. Il n’a jamais été très loquace, que ce soit en face à face ou par message intermédiaire. On peut, par moment, lui arracher quelques mots, quelques phrases, quelques confessions. Alors qu’il est installé dans son canapé, son chien allongé dans son panier, devant un épisode qui défile devant lui, sur l’écran de sa télévision, quand la sonnette de son entrée retentit dans tout l’appartement. Il tourne la tête vers la porte d’entrée qui s’ouvre, il aperçoit alors la silhouette de sa bonne amie, Jean Shelley, apparaître. Il se redresse dans son canapé puis se lève pour saluer sa nouvelle venue. « Salut à toi aussi », qu’il réplique, quand l’anglaise émet un commentaire sur son allure. Il aurait une sale tête, d’après elle. Il est vrai que Justyn ne connaît pas ses meilleurs jours, ces derniers jours. Ce n’est pas sur le plan professionnel où le bas blesse – après une pause de quelques semaines, il a repris les répétitions avec ses camarades pour les prochains shows à venir. Son regard suit celui de Jean, tourné vers sa chambre. Il arque un léger sourcil, un peu surpris par la démarche. « J’ai une tête à planquer un plan cul ? », qu’il demande, un discret sourire étire ses lèvres. Finalement, Justyn se rassoit sur le canapé, où Jean fait de même et prend ses aises. Son attention se focalise quelques instants sur l’écran où les images défilent, quelques instants. Il détourne ses prunelles azuréennes vers la belle brune, quand elle prend la parole. Il arque un léger sourcil, face à ses interrogations. Il hausse légèrement les épaules, en guise de réponse. « Dois-je m’inquiéter que tu émets la possibilité qu’on se marie tous les deux un jour ? », pourquoi ces questions ? Pourquoi cette inquiétude d’être seule passée un certain âge ?  Jean se défend, expliquant que cela ne signifie pas qu’elle est désespérée. « Ah ouais ? », qu’il émet. Il n’est pas convaincu devant la défense de l’anglaise. Il appuie sa tête contre le dossier du canapé, ne quittant pas son regard du sien. « A tes trente ans, on se marie, si on n’a personne. », énonce-t-il, comme s’il venait de sceller leur destin à tous les deux. Un rictus se dessine sur les lèvres du blond. Jean est une très belle femme, il ne peut nier ce qui est une évidence. Pourtant, à aucun moment, leur relation est devenue ambiguë. Il n’y a jamais eu aucune tentation entre eux, aucune envie charnelle.
Il réprime un éclat de rire silencieux, quand la jeune femme cherche à savoir ce qu’il se trame dans la vie de Henessy. « Tu sais qu’à un moment, je me suis quand même demandé si tu ne m’avais pas remplacé ou que tu t’étais trouvé un mec ». Il ne conçoit pas que Jean puisse le remplacer ou alors il s’est formalisé à l’idée que Jean entretenait une relation avec un homme, justifiant ainsi le silence entre eux. « Décembre, novembre », qu’il répond, quand elle lui pose sa dernière question. « Tu crois que mon cas est considéré comme désespéré ? », il tente d’en plaisanter. « Et toi, donc ? », il lui retourne son interrogation.


@jean shelley

_________________
in another love i would have found a way to stay
 
Never too late to write the best of your story
Remember to breathe
or else you're gonna be sorry
Life's no race, it's a companion
Always face with reckless abandon

Jean Shelley

behind
messages : 1323
name : all souls (maryne)
face + © : cw @aurore (av) @self (gif)
multinicks : ezra, kat, riley, gaby, & jace

age (birth) : 27 yo [17.09]
♡ status : single, you could have read it on some shitty paper
work : actress on a break
activities : resting, having fun, riding horses with luna, getting rid of her bodyguard...
home : living in her grandma's house, on ocean avenue, with nathan
points : 1014
the mask

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : off | phoebe, dario, gibi, daniel & justyn(vitto)

no time for tears Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· Re: no time for tears · Dim 31 Jan - 21:02
no time for tears

@justyn henessy — january, 23rd (2021)

L'actrice avait les yeux rivés sur son meilleur ami, qu'elle avait déjà vu en meilleure forme. S'il était toujours aussi séduisant, il avait ce quelque chose de moins comparé à d'habitude. Manque de sommeil ? Soucis ? Elle avait tellement été une mauvaise amie dernièrement qu'elle n'en avait pas la moindre idée. Mais avant de s'occuper plus sérieusement de son cas, Jean fait un tour des lieux, pour être sure qu'il ne planque personne et qu'ils ne soient pas dérangés. Le sourire de la brune s'agrandit. « non, tu serais plus du genre à te l'envoyer sur ton canapé » réplique-t-elle avant de prendre place à ses côtés sur le-dit canapé. Elle était ses jambes sur les cuisses du blond et continue de le regarder avant de laisser ses pensées s'exprimer à voix haute. « pourquoi t'inquiéter ? Ça te ferait flipper de passer le reste de ta vie avec moi ? » lance-t-elle sans savoir où ça allait mener. Qui sait, peut-être qu'elle serait gagnante là dedans. Elle aurait peut-être à des stripteases hebdomadaires. « Oui, AH OUAIS. » insiste-t-elle sur le fait que non, elle n'est pas désespérée. Elle aimerait le croire. Mais tout ce qu'elle avait vécu depuis ces dernières années lui laissait penser le contraire. Plus encore ces derniers mois. Est-ce qu'elle était condamnée à rester seule ? Elle laisse sa tête retombée contre le dossier, sur le côté, fixée sur justyn. « adjugé vendu. Tu l'as dit » le sourire de la britannique est fin, mais surtout doux. Il n'y a pas de moquerie là-dedans, elle adore justyn. Ce n'est pas l'homme de sa vie, mais elle serait quand même prête à la passer avec lui. Ou peut-être qu'ils finiraient par s'exaspérer mutuellement. « te remplacer ? Sérieusement ? » ce n'était même pas envisageable. Il n'y en avait pas deux comme lui. Trop peu loquace à son goût, mais elle ne l'échangerait pour rien au monde. Et puis, ils n'étaient pas nombreux, les mecs à côté de qui elle pouvait dormir quasi à poil sans flipper qu'il ne vienne la toucher. Il y avait lui et... son frère. « trouver un mec, c'est pas exactement comme ça que je l'aurais formulé » ça avait foiré. Elle ne savait pas vraiment à quel moment, ni même pourquoi, mais c'était comme ça. Alors elle soupire et à la réponse de son meilleur ami, elle fronce les sourcils. « t'es sérieux ? Y'a une sacrée différence entre novembre et décembre. » et elle trouvait ça suspect qu'il ne soit pas plus précis. Ce n'était pas si loin que ça, et elle ne pensait pas que justyn soit déjà atteint d'alzheimer. « non je crois pas. Déjà, tu t'es envoyé en l'air récemment. J'peux pas en dire autant. » et ça commençait à la travailler sérieusement. Mais pour le cas de justyn, peut-être qu'il devait s'ouvrir un peu plus, parler et se livrer, sans doute.  « est-ce que je suis bien ? Ou je suis insupportable ? » elle en venait à se poser quinze mille questions qui expliqueraient pourquoi elle était célibataire. « je fais peur ? » elle savait que parfois, les femmes qui intimidaient avaient tendance à éloigner les hommes, pour diverses raisons.

_________________


--- divine violence
she didn't need to be saved. she needed to be found and appreciated, for exactly who she was


Justyn Henessy

behind
messages : 2840
name : ndia
face + © : christian hogue @self (avatar&gifs)
multinicks : chani, zander, vittoriu

age (birth) : 30 y.o (june 20th)
♡ status : not important
work : striptease dancer
activities : trying to be the best version of himself, dancing, walking with duffy, listening rock music, collecting vinyl records.
home : @pioneer oak
points : 4554
the mask

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : [closed] joan・ jean

no time for tears Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· Re: no time for tears · Sam 6 Fév - 15:04
Il est vrai que le message de Jean l’a surpris. Tant il ne s’attendait plus à la voir ni à passer une soirée – totalement improvisée – à ses côtés. Son message l’a surpris mais ne l’a pas déplu. Ah ça, non. Il a même ressenti ce sentiment, que les autres appellent de la joie, ce sentiment qui vient étirer les lèvres pour dessiner ce sourire béat sur son visage, ce sentiment d’une étrange plénitude. Justyn n’a jamais été très doué pour émettre quel sentiment il ressent à tel ou tel instant, comme hermétique à ce qui l’entoureraient. Ce n’est pas vrai, il ne l’est pas. Ce n’est que cette carapace qu’il s’est construit, avec les années, avec l’expérience, avec son vécu et son existences pourris. L’anglaise, dès son entrée, veut s’assurer qu’elle se trouve seule avec lui. Elle n’a pas à le faire car seul, il l’est, ce soir. D’autant plus qu’il n’est pas du genre à planquer une nana dans sa chambre. Son regard croise celui de son amie, quand elle émet une hypothèse qui sonne dans sa bouche comme une évidence. Il hausse les épaules, en guise de réponse. «  Ca ne te dérange pas de t’installer dans le canapé, en tout cas », qu’il vient noter, après qu’ils se soient tous les deux installés dedans. Un fin rictus étire ses lèvres, en croisant le regard de Jean.
Quand bien rapidement, Jean émet la possibilité de l’épouser si chacun venait à ne pas trouver leur moitié, Justyn ne peut s’empêcher de se questionner pourquoi. Pourquoi a-t-elle émis cette possibilité ? Celle de ne pas trouver sa moitié, son âme sœur. «  Non, ça ne me ferait pas flipper », qu’il lui répond, sans même prendre le temps à la réflexion. Jean formule l’affirmation qu’elle n’est pas désespérée. Il peine à la croire mais il ne veut pas renchérir à ce propos. Les confidences viendront quand la jolie brune l’aurait décidé. Henessy leur propose une échéance : aux trente ans de la belle, ils se marieront si chacun n’a personne dans sa vie. Il lui tient la main, comme pour sceller un peu plus ce destin.
Quand la conversation dévie sur le train-train de Justyn, ce dernier ne peut s’empêcher de partager son ressenti de ces derniers temps les concernant. Jean, l’avait-elle remplacé pour ne plus donner un signe de vie ? Ou bien avait-elle trouvé chaussure à son pied, consacrant son temps à un homme ? «  Bah, j’en sais rien, moi... », qu’il émet, en haussant les épaules, quand l’anglaise manifeste sa surprise quand il émet la possibilité qu’elle ait pu la remplacer. Quant à la deuxième explication qu’il a formulée, il fronce légèrement les sourcils, devant sa réponse. « Tu l’aurais formulé comment toi ? », il la questionne. A cette question posée par Jean, le bond répondit évasivement. Un «  Quoi ? » s’échappe de ses lèvres, quand elle lui demande s’il est sérieux. «  D’accord, ça doit remonter à Noël ». Par la suite, il se pince les lèvres, quand Jean juge qu’il a eu une relation récemment, ce qui ne semble pas être son cas. Il l’inspecte, silencieusement, se demandant alors si ce n’est pas pour cette raison qu’elle a mis sur la table cette volonté de l’épouser si elle ne trouverait personne. «  Arrête, t’es super bien comme nana », formule-t-il. «  Ne te remets pas en question juste parce que ça a foiré avec un mec. Tu vaux mieux que ça », qu’il reprend, en ne la quittant pas du regard. Jean n’a même pas à se remettre en question pour un homme. Il tend l’un de ses bras pour la redresser et la rapprocher de lui. Il l’entoure de ses bras. «  Par contre, promets-moi que tu ne te jetteras pas dans la gueule du premier charo qui passera sur ton chemin ». Il ne veut pas que, par désespoir, Jean se lance dans une histoire même éphémère avec un type qui n’en vaudrait pas la peine. Elle mérite de rencontrer quelqu’un de bien, quelqu’un qui sera là pour elle, pour l’épauler, pour l’aimer.

@jean shelley

_________________
in another love i would have found a way to stay
 
Never too late to write the best of your story
Remember to breathe
or else you're gonna be sorry
Life's no race, it's a companion
Always face with reckless abandon
Contenu sponsorisé




behind
the mask

no time for tears Empty
Revenir en haut Aller en bas
· Re: no time for tears ·
 
no time for tears
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Empty Storytime [PV Gak' & Eva] [Hentaï Page 2&3]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
F I L T H Y S E C R E T :: windmont bay :: Pioneer Oak-
Sauter vers: