hell to the liars

Afin de valider votre fiche et pour participer au concept même du forum, il est important que votre personnage possède toujours un ou plusieurs secrets. Et si vous aidiez Agnes Baker à propager ses rumeurs ? Par l'achat de rumeurs dans notre boutique, vous pouvez vous prêter au jeu des commérages. Ou vous pouvez opter pour les SMS/appels anonymes, plus personnels.
wb bulletin
I.
Si vous souhaitez montrer votre soutien à FS,
vous pouvez voter pour les top-sites !
II.
L'aventure FS vous tente mais vous avez peur de vous
lancer ? N'hésitez pas à nous faire part de vos demandes
/idées/doutes dans la partie aide à la création . Plusieurs
pré-liens et mini-liens sont également disponibles.
III.
Pour toutes questions, demandes, suggestions, n'hésitez pas à
les poser dans ce sujet ou si vous voulez passer par MP,
veuillez contacter le staff sur le compte @The Observer.
home sweet home

Filthy Secret est un forum city avec un système de secrets. Il n'y a pas de lignes imposées, pas de pression (un rp par mois nous parait raisonnable). Pas de recensement, des mps seront envoyés pour s'assurer que l'envie et la motivation sont toujours présentes avant de procéder à la libération de l'avatar et suppression du compte. Les doublons de prénom (et de nom - sauf si affiliation) ainsi que les initiales dans les pseudos sont interdits.

 

 not all who wander are lost.


F I L T H Y S E C R E T :: windmont bay :: Ocean Avenue
Aller en bas 

Joan Wright

behind
messages : 932
name : anane.
face + © : natalie portman © ndia.
multinicks : vesper, phoebe.

age (birth) : thirty-seven (17|08)
♡ status : divorced.
work : social worker.
home : ocean avenue.
points : 1718
the mask

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : ■■

not all who wander are lost. Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· not all who wander are lost. · Dim 31 Jan 2021 - 20:27
ocean avenue, january 16th
@Justyn Henessy

« Hey, » Joan salua Justyn avec un sourire en croissant de lune et enchaîna sur les banalités d'usage, le ton léger, le regard mutin, le rire facile. « Viens. » Légère comme une plume mais sans une once d'hésitation, sa main vint attraper celle du jeune homme avec une spontanéité nouvelle pour l'emmener faire un tour sur Ocean Avenue. Elle resta silencieuse un moment, et Justyn aussi, probablement parce qu'il attendait les mots qu'elle avait au bord des lèvres. Les bourrasques insensibles de janvier se faufilaient sous son écharpe, pas assez glaciales pour faire frissonner Joan dont la main était toujours logée dans celle tiède de Justyn. Ils marchèrent encore et elle ne parla pas tout de suite. « Avant que... » Elle ne savait comment compléter cette phrase commencée à l'aveugle, sans doute parce qu'elle n'avait aucune véritable idée de ce qui pouvait les attendre : continuer à lui tenir la main, regoûter à ses lèvres, se couler dans ses bras... « J'aimerais juste que tu saches, » Elle s'interrompit à nouveau. Qu'il sache quoi ? Qu'elle était loin d'être blanche comme neige ? Qu'elle n'était pas vraiment une bonne personne ? Qu'elle avait fait des erreurs ? Ne le savait-il pas déjà ? Après tout, Justyn savait quasiment tout d'elle désormais – Joan avait cessé les mensonges depuis bien des mois, et laissait, petit à petit, tomber le masque jusqu'à ce que son visage soit tout à fait à jour. Mais elle avait omis – pas pour se protéger égoïstement (ce qu'elle avait souvent fait) ni par perfidie (ce qui était arrivé aussi), seulement parce que le sujet était assez privée – un pan de sa vie dont elle souhaitait désormais se délester, non parce qu'elle se sentait ni fautive ni redevable, mais simplement par pure transparence. Alors elle abandonna cette phrase comme la précédente, expira longuement et se lança dans un récit à cœur ouvert.
Elle raconta tout : sa liaison avec le meilleur ami de son mari alors que son mariage se portait bien, la surprise inespérée de la découverte de sa grossesse, le questionnement que celle-ci avait soulevé, la décision qu'elle avait prise et assumait encore quelque part, ses raisons, à savoir voir sa fille naître dans l'environnement le plus stable possible, le mensonge le plus gros qu'elle ait eut à porter, la bombe à retardement qu'elle avait eu l'impression de trimballer en permanence, la découverte de sa liaison par son mari, leur divorce, la haine de Keane à son égard, la révélation de la vérité une première fois, la haine de Lando qu'elle avait récoltée, la révélation de la vérité une seconde fois, la haine de Keane à nouveau.
« Voilà, tu sais tout. » Elle n'aurait su expliquer ce qu'elle attendait de lui après avoir déballé son histoire – ce n'était pas de la la compréhension, ni un pardon puisque les faits remontaient à bien avant leur rencontre, ni rien d'autre de comparable. En réalité elle n'était même pas certaine d'attendre de lui quoi que ce soit, c'était un discours à sens unique, une lettre ouverte – qui en retour attendait peut-être juste une forme d'acceptance, comme un accusé de réception de qui elle était et de ce qu'elle avait pu faire. À moins, bien sûr, qu'il ne préfère rebrousser chemin et qu'ils en restent là – ce dont elle lui offrait, aussi, la possibilité si c'était ce qu'il souhaitait.

_________________
not all who wander are lost. Tumblr_inline_ogw5wioU0u1rifr4k_500
the moon and its eclipse – superman unrolls a suit before he lifts but I'm not the kind of person that it fits.

Justyn Henessy

behind
messages : 2898
name : ndia
face + © : christian hogue @self (avatar&gifs)
multinicks : chani, zander, vittoriu

age (birth) : 30 y.o (june 20th)
♡ status : not important
work : striptease dancer
activities : trying to be the best version of himself, dancing, walking with duffy, listening rock music, collecting vinyl records.
home : @pioneer oak
points : 4676
the mask

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : [closed] joan・ jean

not all who wander are lost. Empty
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Revenir en haut Aller en bas
· Re: not all who wander are lost. · Sam 6 Fév 2021 - 9:28
Retrouver Joan est devenu une habitude ancrée dans son quotidien, depuis quelques temps. Quelques semaines, quelques mois. Alors, ce matin, quand il arpente les rues, de la petite bourgade, ce n’est que pour un seul but : celui de la retrouver, de la rejoindre et de passer un moment avec elle. Elle s’est imposée dans son quotidien, à mesure de ces instants passés à ses côtés, de ces sessions de footing qui se terminent, bien trop souvent, autour d’une table à boire un café chaud pour les réchauffer de ce froid d’hiver. Mais ce matin, ils ne se retrouvent pas pour s’adonner à un jogging matinal ni s’accorder un café au Marcelline’s. Un discret rictus étire les lèvres du blond, quand il voit apparaître face à lui la silhouette de Joan. Cette dernière s’avance vers lui, d’un pas franc, le sourire aux lèvres. « Salut », émet-il, quand elle arrive à sa hauteur, comme une réponse à sa salutation. Il hoche la tête, quand elle lui intime doucement de venir. Il se met en marche, à côté de Joan, se demandant silencieusement où elle veut l’emmener. Son regard coule jusqu’à cette main qui se glisse dans la sienne. Avant Joan, aucune femme ne lui avait tenu la main en public. Ni ses petites-amies, dès qu’il a eu l’âge des premiers émois amoureux, ni même sa mère, quand il était enfant. Il observe ses doigts s’enlaçant avec les siens, sans même chercher à se défaire de l’emprise de cette main. Il apprécie le geste, aussi chaleureux qu’il soit dans ce froid de janvier. Il redresse finalement la tête pour regarder devant eux, pour regarder où ils vont alors que Joan se décide à prendre la parole. Il tourne la tête pour la regarder. Il ne dit rien, alors que sa voix reste en suspens. Avant quoi ? L’un de ses sourcils s’arque, sur son visage, affichant son questionnement. Il se demande de quoi elle veut lui parler. C’est alors qu’il repense à ce soir où, après l’avoir retrouvé à son club, après son show, elle l’a embrassé. Il se pince les lèvres puis s’humecte la lèvre inférieure, comme pour retrouver ces sensations qu’il a redécouvert, ce soir-là, avant de se dire que ce n’est pas de cela qu’elle veut lui parler. A moins qu’elle ne le regrette et qu’elle veut lui en faire part. Les questions s’agitent dans sa boite crânienne. Malgré tout, il ne dit toujours rien, comme pour attendre les paroles de Joan. D’ailleurs, elle vient de dire quelque chose d’autre. Elle aimerait lui dire quelque chose, aimerait qu’il sache quelque chose. Il reste silencieux, une fois encore.
Ils continuent de marcher, bercé alors par les confidences de Joan. Justyn ne réagit pas et ne laisse entrevoir aucune émotion, comme bien trop souvent avec lui. Il l’écoute parler d’un pan de sa vie de femme, de ses relations passées et de sa fille. Il l’écoute parler, alors qu’elle le plonge dans son passé, dans sa vie, tout en continuant de lui tenir la main, comme pour l’accompagner dans ce voyage intérieur. Quand elle termine, son allure ralentit, allant jusqu’à s’arrêter. Il la regarde avant de prendre la parole pour la première fois. Il commence par hausser les épaules : « on fait tous des erreurs, personne n’est parfait », qu’il souffle, en sa direction. Il soutient son regard, qui a croisé le sien, à cet instant. Il ne la juge pas pour ce qu’elle lui a dit, ni même ce qu’elle a fait par le passé. « Mais, j’aimerais juste savoir avant quoi ? », elle avait délaissé cette phrase pour une raison qui lui échappe, se demandant presque si elle ne regretterait pas ce geste qu’elle avait eu pour lui ce soir-là.

@joan wright

_________________
in another love i would have found a way to stay
 
Never too late to write the best of your story
Remember to breathe
or else you're gonna be sorry
Life's no race, it's a companion
Always face with reckless abandon

Joan Wright

behind
messages : 932
name : anane.
face + © : natalie portman © ndia.
multinicks : vesper, phoebe.

age (birth) : thirty-seven (17|08)
♡ status : divorced.
work : social worker.
home : ocean avenue.
points : 1718
the mask

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : ■■

not all who wander are lost. Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· Re: not all who wander are lost. · Dim 21 Fév 2021 - 17:51
Quelque part elle craignait moins à adresser ce récit à Justyn que les deux première fois qu'elle avait confessé ce secret aux deux individus les plus impliqués - en somme les conséquences de son aveu ne seraient pas comparables. Mais au-delà de ça - et ça avait peut-être à voir avec la spontanéité de ses révélations, le fait qu’elle acceptait qui elle était et ce qu’elle avait fait, ou simplement parce qu’il s’agissait de Justyn - Joan se sentait emprunte d’une forme de sérénité et d’absence d’appréhension qu’elle n’avait jamais connues s’agissant d’évoquer cette partie de sa vie.
Elle s'était arrêtée de marcher spontanément quand son récit était parvenu à sa fin et sa main avait glissé hors de celle de Justyn avant de venir replacer quelques mèches indisciplinées derrière son oreille. Elle leva les yeux vers lui, s'attendant à ce qu'un instant de silence se prolonge pour le laisser digérer ces confidences qu'il n'avait probablement pas pressenties. Toutefois il n’y eut ni hésitation ni silence quand Justyn parla et le réconfort de ses mots lui réchauffa la poitrine. Au-delà d'une simple et commune bienveillance, sa faculté à accepter les choses - à l'accepter elle en premier lieu -, à tirer un trait sur le passé et tourner la page de ses erreurs était aussi surprenante qu'épatante. Cela Joan n'aurait su le verbaliser par des mots, sa reconnaissance ne s'exprima ainsi que par une sorte de soupir de soulagement, lent et apaisé, qui s'acheva sur un fin sourire. Au fond, elle n'était pas si étonnée, habitée d'une forme de confiance depuis l'instant où elle s'était lancée dans ses révélations, et comme habituée, à force de le côtoyer, à cette facette de la personnalité de Justyn - douce, clémente, débonnaire - en toutes circonstances. Il lui semblait même parfois que la confiance qu’il plaçait en elle dépassait tout ce qu’elle pouvait espérer d’elle-même, mais au lieu de lui peser ou de la faire culpabiliser de ne pas être à la hauteur elle l’aidait à s’élever.
Sa question suivante, en revanche, la prit de court - elle se serait attendu à ce qu'il demande des détails, questionne ses motivations de l'époque, l'interroge sur ses éventuels regrets ou certitudes, au lieu de quoi il s'était arrêté sur une petite phrase même pas achevée de son hésitante introduction. Joan hocha lentement la tête - que Justyn l'interroge sur cette phrase apparemment anodine lui confirmait que le sujet était désormais clos et que cette page du passé ne comptait pas pour le jeune homme, déjà tourné vers l'instant présent et futur. « Je ne sais pas exactement... » S’il lui avait apparu essentiel de lever le voile sur la partie de sa vie qui était peut-être la plus sombre, elle n’avait jamais eu d’idée précise de ce qu’elle attendait de l’après - de ce qui les attendait. Joan avait déjà, d’une certaine façon, manifesté ses intentions envers le jeune homme dans un geste tendre et spontané, quelques soirs plus tôt, et désormais qu’elle avait fait tomber le masque, la suite leur appartenait mais dépendait aussi et surtout de Justyn - de ce qu’il voyait maintenant que le masque était définitivement tombé. « Ça dépend de toi,» Elle avait esquissé un geste vers son bras, s’était approchée d’un pas, quoi que restant à distance raisonnable. Il lui avait rendu son baiser, ce soir-là, mais il était encore temps d’en rester là si c'était ce qu'il souhaitait.

_________________
not all who wander are lost. Tumblr_inline_ogw5wioU0u1rifr4k_500
the moon and its eclipse – superman unrolls a suit before he lifts but I'm not the kind of person that it fits.

Justyn Henessy

behind
messages : 2898
name : ndia
face + © : christian hogue @self (avatar&gifs)
multinicks : chani, zander, vittoriu

age (birth) : 30 y.o (june 20th)
♡ status : not important
work : striptease dancer
activities : trying to be the best version of himself, dancing, walking with duffy, listening rock music, collecting vinyl records.
home : @pioneer oak
points : 4676
the mask

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : [closed] joan・ jean

not all who wander are lost. Empty
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Revenir en haut Aller en bas
· Re: not all who wander are lost. · Lun 22 Fév 2021 - 14:16
Il a entendu ce que Joan a lui dire. Il a entendu ses confidences, ses révélations. Il a entendu et n’a rien dit. Il n’a émis aucun jugement – parce qu’il n’est le juge de personne, ici –. Il hausse les épaules, marquant une fausse indifférence. Il ne sait pas vraiment ce qui a poussé Joan à lui parler de cela, ce qui l’a poussée à assumer de vive voix son passé et ses erreurs. Veut-elle aller de l’avant et tirer un trait sur ces histoires du passé ? Peut-être que quelque part, une part de Justyn voudrait l’entendre dire ça. Il reste silencieux, alors qu’il se remémore quelques mots qu’elle a tenu avant de se mettre à nue, devant lui, et d’évoquer le pan de sa vie peu glorieuse. Il la questionne dessus. Avant quoi ? Il ne sait pas. Elle non plus ne semble pas savoir. Que signifie cette réponse ? Il n’en sait rien. Il pourrait se faire des nœuds là-haut pour trouver un semblant de réponse, un simulacre de réponse mais il n’en a pas la force – il faut dire qu’il n’a jamais été un garçon très cérébral. Ils ne sont pas avancés si chacun ne sait pas. Il se tient devant elle, les mains enfoncées dans les poches de sa veste après qu’elle ait défait l’emprise de ses doigts sur sa main. Son regard croise le sien alors qu’elle s’avance vers lui en prononçant ces nouveaux mots. Ca dépend de lui. Il fronce légèrement les sourcils, ne comprenant pas l’allusion lourde derrière ces quelques mots. « Moi ? », qu’il répète presque bêtement, lui donnant cet air nouveau sur son visage presque incrédule. Il se gratte le haut de son crâne, alors qu’il se répète ses mots en son for intérieur. « Ca ne dépend pas de moi », il souffle, se confrontant à la trentenaire. Il sent sa main sur son bras. Il baisse le regard pour inspecter ce geste, pour détailler ces doigts, cette main. Il redresse la tête pour observer le visage de Joan. « On est deux... », il laisse sa voix. C’est la première fois qu’il envisage réellement, concrètement, quelque chose à deux : une histoire, une relation, un truc dont il ne connaît pas vraiment le nom, un truc qu’il n’a jamais voulu connaître ou admettre. Il y a bien eu Gabriela, dans sa vie : mais il ne s’est jamais posé de question avec elle, il ne s’est jamais demandé un avant quoi. C’est différent avec Joan. La distance fond entre eux, à mesure qu’il fait un autre pas vers elle. « On devrait peut-être juste arrêter de se poser des questions... », énonce-t-il, presque nonchalamment, haussant légèrement les épaules. Ne plus se poser de question et écouter ses envies, s’écouter… « Tu ne regretteras pas, n’est-ce pas ? » il finit par lui demander.


@joan wright

_________________
in another love i would have found a way to stay
 
Never too late to write the best of your story
Remember to breathe
or else you're gonna be sorry
Life's no race, it's a companion
Always face with reckless abandon
Contenu sponsorisé




behind
the mask

not all who wander are lost. Empty
Revenir en haut Aller en bas
· Re: not all who wander are lost. ·
 
not all who wander are lost.
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
F I L T H Y S E C R E T :: windmont bay :: Ocean Avenue-
Sauter vers: