hell to the liars

Afin de valider votre fiche et pour participer au concept même du forum, il est important que votre personnage possède toujours un ou plusieurs secrets. Et si vous aidiez Agnes Baker à propager ses rumeurs ? Par l'achat de rumeurs dans notre boutique, vous pouvez vous prêter au jeu des commérages. Ou vous pouvez opter pour les SMS/appels anonymes, plus personnels.
wb bulletin
I.
Si vous souhaitez montrer votre soutien à FS,
vous pouvez voter pour les top-sites !
II.
L'aventure FS vous tente mais vous avez peur de vous
lancer ? N'hésitez pas à nous faire part de vos demandes
/idées/doutes dans la partie aide à la création . Plusieurs
pré-liens et mini-liens sont également disponibles.
III.
Pour toutes questions, demandes, suggestions, n'hésitez pas à
les poser dans ce sujet ou si vous voulez passer par MP,
veuillez contacter le staff sur le compte @The Observer.
home sweet home

Filthy Secret est un forum city avec un système de secrets. Il n'y a pas de lignes imposées, pas de pression (un rp par mois nous parait raisonnable). Pas de recensement, des mps seront envoyés pour s'assurer que l'envie et la motivation sont toujours présentes avant de procéder à la libération de l'avatar et suppression du compte. Les doublons de prénom (et de nom - sauf si affiliation) ainsi que les initiales dans les pseudos sont interdits.

 

 both so stubborn


F I L T H Y S E C R E T :: around windmont bay :: The World
Aller en bas 

Jean Shelley

behind
messages : 1328
name : all souls (maryne)
face + © : cw @aurore (av) @self (gif)
multinicks : jodie, kat, riley, gaby, & jace

age (birth) : 27 yo [17.09]
♡ status : cursed or some shit
work : actress on a break
activities : resting, having fun, riding horses with luna, getting rid of her bodyguard...
home : living in her grandma's house, on ocean avenue, with nathan
points : 1125
the mask

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : off | phoebe, dario, gibi, daniel & justyn(vitto)

both so stubborn Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· both so stubborn · Sam 6 Fév - 16:54
both so stubborn
i woul drather die of passion
than boredom


@vittoriu cesari — february, 6th (2021)

Jean avait déjà passé bien trop de temps la tête dans les scénarios et autres textes censés la relancer. Elle était à la recherche de la perle rare. Sans être trop exigeante, elle voulait un script qui lui parlait. Quelque chose de poignant, ou au contraire, quelque chose de divertissant mais qui tenait la route. Ça allait de films de indépendants, à quelques suites de grosses productions en passant par des pilotes de séries. Il y en avait plus que d’habitude, et ça lui laissait le crâne gros comme une pastèque. Elle avait besoin de s’aérer et de se changer les idées. Puis qui sait, peut-être qu’avec un bon bol d’air frais, elle aurait une illumination concernant l’un de ces scripts.
Elle s’était rapidement changée : un pantalon noir dans lequel elle se sentait confortable, un sweat à l’effigie de Columbia, une écharpe –au cas où- et une bonne paire de bottes. Son téléphone dans sa poche, le taxi commandé et Jean alla l’attendre devant chez elle. Il devait la conduire jusqu’au ranch familial pour qu’elle y monte un de ses chevaux favoris. Quelques heures, le temps de penser à autre chose et de faire le vide. Ça faisait longtemps qu’elle n’avait pas passé du temps à monter. Il y a quelques années, c’était encore l’un des moyens naturels –à comprendre, à la différence de l’alcool- qu’elle avait pour échapper à la folie et au tourbillon qui grouillait autour d’elle. Pas de journaliste, pas de papparrazis, personne pour la photographier ou venir l’emmerder : elle était libre de ses mouvements. A peine en selle, elle fait trottiner zephyr pour sortir du domaine. Elle en fait le tour, un peu plus rapidement, juste pour la mettre en jambes, et direction les bois, à l’abri de tout –des regards, des gens, du reste de sa vie. Elle se balade peut-être bien une heure avant de sortir de là, rejoindre la route –tout en restant au niveau de la lisière de la forêt. Elle quitte Windmont Bay, se rapproche d’un autre ranch dans lequel elle n’a pas mis les pieds depuis un moment. Elle n’avait pas vu vittoriu depuis… elle ne savait même plus depuis quand. Ils n’avaient certainement pas été les meilleurs amis du monde lorsqu’ils s’étaient rencontrés en tournage. Trop antipathique au gout de la jeune femme –au premier abord- alors que lui la prenait pour rien de plus qu’une starlette capricieuse. Sans trop savoir comment, ils avaient réussi à faire fi de leurs a priori et s’étaient apprivoisés tant bien que mal. Ça n’avait pas été parfait, mais le tournage s’était fini bien mieux que ce qu’il n’avait commencé. Elle trottinait jusqu’à l’entrée, aperçut le corse au milieu de la carrière et s’avança jusqu’à la barrière. « Salut » lache-t-elle, laissant plus de leste à son cheval. « tu te ramènes cesari ? allez, j’vais pas te supplier » le sourire de jean est large, et elle tente de battre des cils avant de se mettre à rire. « comme ça tu verras que tes leçons n’ont pas servi à rien » si jean était habituée à monter depuis des années, elle n’avait rien d’une professionnelle, et qu’elle le veuille ou non –malgré son ego- l’aide de vitto avait été précieuse pour le film.

_________________


--- divine violence
she didn't need to be saved. she needed to be found and appreciated, for exactly who she was


Vittoriu Cesari

behind
messages : 863
name : ndia
face + © : michele morrone @self (avatar&gifs)
multinicks : chani, justyn, zander

age (birth) : 35 yo (feb. 4th)
♡ status : single
work : equestrian stuntman & horse trainer
activities : horse riding, taking care of his horses, drinking pietra, calling his family on facetime, saying "putain".
home : equestrian property, next to WB
points : 1961
the mask

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : [closed] selina, scar, kat, jean

both so stubborn Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· Re: both so stubborn · Sam 6 Fév - 18:32
Depuis le début de la semaine, deux de ses palefreniers manquent à l’appel. Les deux employés s’étaient présentés, lundi matin, souffrant et montrant des signes de fatigue. Le corse avait pris la décision de les faire rentrer chez eux pour qu’ils se soignent et reviennent en pleine forme, la semaine suivante, mais aussi pour que son équipe ne faiblisse pas les uns après les autres. Il est évident qu’avec deux personnes en moins, les choses ne tournent pas aussi rond, ne vont pas aussi bien. Vittoriu remplace donc les deux palefreniers et a dû revoir ses journées et leurs plannings – c’est l’une de ces habitudes qu’il a gardé de ces années passées avec Thaïs, planifier ses journées, inscrire chaque événement important sur un calendrier, tenir un planning et s’y tenir.
Ce matin, comme chaque matin depuis lundi, il a passé la matinée à nettoyer certains des boxes, à remettre du foin qui manque pour certains de ses chevaux gourmands – d’ailleurs, quelques brindilles de pailles et de foins se sont logés dans sa chevelure brune, sans même qu’il y a fasse attention, il faut dire qu’il est peu soucieux de son apparence dans ces moments-là. En fin de matinée, il a retrouvé Melody, une autre palefrenière et ont fait le point sur le reste de la journée. Après un repas rapidement pris, un sandwich composé de pain et de jambon exclusivement – il ne prend pas le temps de cuisiner pour lui, dans des moments pareils –, il repart dans ses écuries pour s’occuper de ses chevaux. En ce début d’après-midi, il panse l’un de ses Purs Races Espagnols, pour le faire travailler dans la carrière. Il tient sa longe et l’emmène avec lui pour une reprise en liberté. Il fait marcher son cheval, Jumper, puis lui fait dérouler ses allures les unes après les autres. Il le fait venir vers lui pour lui flatter l’encolure et le féliciter. Il commence de nouveaux exercices. Il lève son bras et claque sa langue, comme il lui a appris, Jumper sait ce qu’il attend de lui : se cabrer. Quand sa monture terminer d’exécuter sa figure, il le félicite de vive voix puis vient le caresser. Vittoriu apprécie la présence et la compagnie de ses chevaux, il y trouve une sorte de sérénité, de répit. Mais cet instant en tête à tête avec Jumper est vite terni par l’arrivée de quelqu’un. Il entend derrière lui, une voix féminine. Ce n’est pas Mélody, il le sait. Il se tourne, et articule un bref « salut ». Il reprend la longe de son cheval qu’il attache au licol puis l’emmène vers la sortie de la carrière. Il lance un regard en direction de la jeune femme, présente, à l’entrée de sa carrière, montée sur un cheval. Il reconnaît alors la silhouette de l’anglaise, Jean Shelley. Cette dernière reprend bien rapidement la parole, lui demandant (à sa façon) de venir avec lui. « J’ai pas le temps », qu’il répond aussitôt, malgré les tentatives de la belle brune de minauder sous ses yeux. Ses tentatives sont un échec et produisent peu d’effet sur le trentenaire. « J’ai pas le temps, je t’ai dit », qu’il reprend, alors qu’il arrive à sa hauteur et ouvre la barrière pour sortir de la carrière. Il fait quelques pas, et entends d’autres sabots derrière lui. Il lance un regard en coin, en haut de son épaule, et capte le regard mutin de Jean. « Tu te tiens déjà bien mieux que la dernière fois que je t’ai vu, je dois reconnaître », qu’il commente, tout en entrant dans l’écurie pour ramener Jumper à son box. L’anglaise ne semble pas décidée de le lâcher, cette fois. « Qu’est-ce que tu fais encore là ? », qu’il lui demande, refermant la porte du box de Jumper. Il lève la tête pour la regarder de là où il se trouve. « J’ai deux de mes hommes qui sont absents, je ne peux pas me permettre de m’absenter quelques instants », il lui explique. « ou alors je vais devoir te mettre à contribution au retour », il plaisante, et pas certain que Shelley acceptera d’abîmer sa manucure.


@Jean Shelley

_________________
kissin' in the cold
winter comes around &
snow is comin' down
just like we were kids
just like it always did

Jean Shelley

behind
messages : 1328
name : all souls (maryne)
face + © : cw @aurore (av) @self (gif)
multinicks : jodie, kat, riley, gaby, & jace

age (birth) : 27 yo [17.09]
♡ status : cursed or some shit
work : actress on a break
activities : resting, having fun, riding horses with luna, getting rid of her bodyguard...
home : living in her grandma's house, on ocean avenue, with nathan
points : 1125
the mask

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : off | phoebe, dario, gibi, daniel & justyn(vitto)

both so stubborn Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· Re: both so stubborn · Dim 21 Fév - 13:41
both so stubborn
i woul drather die of passion
than boredom


@vittoriu cesari — february, 6th (2021)

Vittoriu n'était pas le roi de la conversion, et s'étendait rarement en banalités, et ça, ça lui plaisait bien. Surtout quand elle n'avait envie de s'étendre ni sur sa vie ni sur ses potentiels problèmes -petits ou gros. Seulement elle ne s'attendait pas non plus à se faire rembarrer si vite. Bon vieux Vittoriu. Elle allait devoir le convaincre, c'était pas gagné. « et faudrait peut-être que tu prennes le temps des choses, justement. Crois moi, j'en sais quelque chose » et pas qu'un peu. Elle ne s'était que si peu écouté qu'elle avait fini par mettre sa carrière en pause le temps de se retrouver et surtout de retrouver un minimum de sérénité. Le monde du cinéma l'avait rendu dingue. Ce n'était pas que les plateaux ou les réalisateurs, mais les à côtés, les journalistes, les interviews, tous ceux qui se permettaient de s'immiscer dans sa vie privée en pensant que c'était normal.  Elle soupire lorsqu'il se répète, le laisse passer lorsqu'il sort de la carrière et le suit -de loin. Elle ne va pas lacher l'affaire comme ça, sans vraiment savoir pourquoi. Peut-être que l'emmerder lui changeait aussi les idées, et qu'elle voulait que quelqu'un l'accompagne. Cette fois, la britannique sourit avant de lever les yeux au ciel. « t'exagères, j'avais déjà les bases » les bases, oui. Parce qu'elle était régulièrement monté à cheval, mais on ne lui avait jamais vraiment appris, alors il devait y avoir des erreurs... Surtout pour un film où elle devait maiitriser l'exercice et l'animal à la perfection -ou au moins le faire croire. « bah... tu vas pas pouvoir le reste de mes progrès en cinq secondes et en restant ici » duh. elle répond comme si ça lui semblait totalement évident et qu'à aucun moment il ne lui avait qu'il n'avait pas le temps. « t'as oublié que j'ai passé une partie de ma vie dans un ranch aussi ?! » okay, seulement aux vacances, mais ça il ne le savait pas forcément. Puis elle détestait qu'on la prenne pour une starlette superficielle quand c'était bien la dernière chose qu'elle était. Oui elle aimait la mode et les shootings photos, mais les manucures et tout ce qui s'en suivait n'était pas une passion. Elle laisse un peu mou sur les rennes et vient croiser les bras en défiant vitto du regard. « allez, je t'aide après. Arrête de râler et prépare toi. Ou monte à cru, comme tu veux » il devait y être habitué, s'imagine-t-elle. Elle se moquait bien de la façon dont il montait tant qu'il venait l'accompagner. Elle ne lui demandait pas de s'absenter pour le reste de la journée, mais une heure ou deux, et puis, à le voir comme ça, elle était prête à parier que ça lui ferait du bien à lui aussi. Ou elle voulait s'en convaincre.
Le cheval de l'actrice continue à tourner de vitto comme s'il s'agissait d'une proie qui se faisait entourer par le prédateur. Jean ne comptait pas lacher et espérait bien l'avoir à l'usure, ou avec quelques uns de ses charmes. Alors elle lui fait un de ses sourires radieux avec lequel ses fossettes se creusent. L'un de ceux qu'elle avait l'habitude de faire à l'écran mais qui cette fois était sincère, bien que pas fait innocemment.  

_________________


--- divine violence
she didn't need to be saved. she needed to be found and appreciated, for exactly who she was


Vittoriu Cesari

behind
messages : 863
name : ndia
face + © : michele morrone @self (avatar&gifs)
multinicks : chani, justyn, zander

age (birth) : 35 yo (feb. 4th)
♡ status : single
work : equestrian stuntman & horse trainer
activities : horse riding, taking care of his horses, drinking pietra, calling his family on facetime, saying "putain".
home : equestrian property, next to WB
points : 1961
the mask

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : [closed] selina, scar, kat, jean

both so stubborn Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· Re: both so stubborn · Dim 21 Fév - 17:52
Sans même réfléchir, Vittoriu décline l’invitation de la belle anglaise de se joindre à elle, pour une balade équestre. Il sait qu’il n’a pas le temps. Il se dit qu’il a assez bien à faire dans les écuries, cette semaine, avec l’absence de deux de ses employés, pour s’accorder une parenthèse aussi agréable qu’elle pourrait être en compagnie de Jean Shelley. Le cascadeur ne prête pas attention aux paroles de cette dernière, qui commente le fait qu’il estime ne pas avoir le temps. Bille en tête, il continue ce qu’il fait : c’est-à-dire rentrer Jumper au box, maintenant qu’il a terminé sa séance avec lui, sans même se soucier de la présence de l’actrice chez lui et à ses côtés. En effet, la brunette tente de le convaincre en argumentant le fait qu’elle a fait des progrès depuis la dernière fois qu’il l’a vue en selle. Il s’en souvient bien, c’était sur l’un des tournages où un producteur avait fait appel à lui pour ses services, c’était là qu’il a croisé le chemin de l’anglaise. Il jette un œil en direction de Jean, commentant sa posture – bien meilleure que la première fois qu’il l’avait vue (ce jour-là, il ne s’était pas d’ailleurs gêné pour le lui faire remarquer, sans mâcher ses mots – digne de Cesari). « J’en ai vu assez pour aujourd’hui », il estime quand elle se défend en disant qu’il ne peut pas voir ses progrès restant en quelques secondes.
Vitto revient au box de Jumper et il s’affaire de le débarrasser de son équipement, avant de constater qu’elle l’a suivi jusqu’ici – ce qui a le don de l’agacer quelque peu en son for intérieur. Quand il a terminé avec son cheval, il referme la porte derrière lui et explique ce qu’il en est à la jeune femme : il n’a pas le temps car il doit composer avec l’absence de deux hommes. Il se permet alors une plaisanterie – pour se détendre un peu, il est vrai –, lui disant qu’il devrait la mettre à contribution à la fin. Il sait qu’elle n’acceptera pas. « Ah ouais ? », répond-il spontanément quand elle lui explique avoir passé une partie de sa vie dans un ranch. Une partie de sa vie, sur l’échelle temporelle de Jean Shelley, qu’est-ce que cela représentait ? Il se le demande bien. Toutefois, cela ne suffit pas au corse pour céder. Il fait quelques pas dans l’allée, entendant finalement la voix de Jean retentir. Il se tourne vers elle. « Je ne râle pas », qu’il se défend. « Tout du moins, pas avant que tu ne sois là », complète-t-il. Un discret rictus épouse ses lèvres, alors qu’il capte le regard de la belle anglaise. Cette dernière s’impatiente, son cheval aussi. « Attends-moi dehors, j’arrive », il finit par se résigner. Qui sait ce dont elle aurait été capable de plus pour le convaincre et le faire céder. Vittoriu s’échappe quelques minutes. Le temps pour lui de préparer une monture choisir un peu de façon hasardeuse puis de retrouver Jean. Il se lisse sur la selle pour s’y installer puis donne quelques pressions dans les flancs pour faire avancer son cheval. « Je te laisse ouvrir la marche », scande-t-il. Il tire légèrement sur les rênes pour faire ralentir la cadence de son cheval et le glisser derrière celui de Jean à bonne distance. Silencieux, il observe les courbes de la courbe du destrier alors que ses prunelles sombres ne remontent pour observer la silhouette de dos de Jean. De toute évidence, elle est une belle femme. Il se surprend de cette pensée, lui qui, d’habitude, est peu regardant des autres et des femmes de manière générale. « Elle a intérêt à valoir le coup, ta balade », qu’il commente, derrière.


@Jean Shelley

_________________
kissin' in the cold
winter comes around &
snow is comin' down
just like we were kids
just like it always did

Jean Shelley

behind
messages : 1328
name : all souls (maryne)
face + © : cw @aurore (av) @self (gif)
multinicks : jodie, kat, riley, gaby, & jace

age (birth) : 27 yo [17.09]
♡ status : cursed or some shit
work : actress on a break
activities : resting, having fun, riding horses with luna, getting rid of her bodyguard...
home : living in her grandma's house, on ocean avenue, with nathan
points : 1125
the mask

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : off | phoebe, dario, gibi, daniel & justyn(vitto)

both so stubborn Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· Re: both so stubborn · Mar 23 Fév - 13:04
both so stubborn
i woul drather die of passion
than boredom


@vittoriu cesari — february, 6th (2021)

« quelle mauvaise foi... » lache-t-elle en levant les yeux au ciel. Et si sûr de lui. Il n'y mettait vraiment pas du sien, mais Jean se garde bien de ne rien dire et compte bien l'avoir à l'usure. Elle ne voyait pas ce que ça allait faire s'il s’abstenait quelques petites heures. Il n'y aurait surement pas mort d'homme (ou de cheval). La britannique le suit, toujours perché sur son cheval, quitte à lui faire faire quelques tours sur lui-même. Contrairement à ce que l'on pouvait croire, Jean avait pas mal de patience, et face à vitto, autant dire que c'était gagné d'avance, même si elle savait parfaitement qu'il ne valait mieux pas sous-estimer son petit côté borné (et ronchon).
Elle acquiesce d'un signe de tête. « ouais, ici même, à windmont bay » précise-t-elle. Dans le ranch de sa famille, mais qui venait d'être vendu depuis peu. Si jean l'avait eu de travers pendant un bon mois, elle essayait de relativiser et de comprendre le point de vue de sa cousine -avant de s'énerver de nouveau toute seule dans les secondes suivantes. « oh si tu râles ! » elle lève les yeux au ciel mais ne peut s'empêcher de se marrer ; « bien sûr c'est ma faute ; donc quoi ? Tu râles que quand j'suis là ? » parce qu'elle se souvenait aussi  très bien du tournage, et de l'avoir entendu râler plus d'une fois. Est-ce que ça lui était réservé ? C'était peut-être son accent qui lui tapait sur le système ? Ou sa façon de monter peut-être bien. Peu importe, ça n'allait certainement pas la démonter. Mais elle n'était pas certaine que son cheval n'allait pas se barrer sans son accord si Vitto ne changeait pas rapidement d'avis. Et puis, un petit coup de pression ne faisait jamais de mal. Immédiatement le sourire de Jean s'agrandit, fière d'avoir réussi sa mission (improvisée) du jour. « ah tu vois ! » insupportable. Mais ça ne l'empêchait pas de se marrer et de faire reculer son cheval pour qu'il se dégourdisse un peu les pattes. « bien, chef » elle roule des yeux avant de passer devant et sortir du ranch, Vittoriu et son cheval sur les talons. A sa réflexion, la britannique se met à penser : il est impossible, toujours à râler - avant de se souvenir qu'elle n'était pas si mal dans son genre. Alors subitement, elle se contorsionne et se tourne, mais retient ce qu'elle allait dire. A la place, elle hausse un sourcil, amusée. « Cesari, tu serais pas en train de mater mon cul ? » elle se pince les lèvres et éclate de rire « nie pas, je viens de te griller. Tu vois, ça vaut déjà le coup » se moque-t-elle en donnant un coup de talons dans le flanc de son cheval pour accélérer un peu. « va falloir que t'accélères, tu vas plus rien voir » crie-t-elle, le sourire aux lèvres, taquine, alors que le vent dans les cheveux lui faisait un bien fou. Elle avait l'impression de se ressentir libre, d'être seulement Jean Shelley, petite britannique expatriée, et non une star du petit et grand écran aux nombreuses apparitions douteuses dans la presse à scandale. Il n'y avait plus de tapis rouges, plus de caméras. Seulement la liberté et quelques plaisirs simples.  

_________________


--- divine violence
she didn't need to be saved. she needed to be found and appreciated, for exactly who she was


Vittoriu Cesari

behind
messages : 863
name : ndia
face + © : michele morrone @self (avatar&gifs)
multinicks : chani, justyn, zander

age (birth) : 35 yo (feb. 4th)
♡ status : single
work : equestrian stuntman & horse trainer
activities : horse riding, taking care of his horses, drinking pietra, calling his family on facetime, saying "putain".
home : equestrian property, next to WB
points : 1961
the mask

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : [closed] selina, scar, kat, jean

both so stubborn Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· Re: both so stubborn · Mar 23 Fév - 15:04
C’est mal connaître Vittoriu que de penser qu’il accepterait sans une compensation : le corse est dur en affaire. En effet, s’il s’absente, elle devra lui prêter un coup de main. L’anglaise affirme avoir passé une partie de sa vie dans un ranch, à Windmont Bay qu’elle précise. Il hoche la tête, en silence, en prenant note de cette information – il ne se gênera pas de le lui rappeler si elle n’est pas très adroite avec une fourche entre les mains, par exemple. Enfin, le cascadeur abdique. Il s’accorde quelques secondes pour préparer sa monture. Ainsi, quelques minutes plus tard, il revient vers Jean Shelley avec son cheval, qu’il tient par les rênes. Il monte en selle et n’attend pas pour partir en direction de l’un des chemins qui mène vers la forêt. Il propose alors à l’anglaise de mettre devant, elle ouvrira ainsi la marche et choisira le chemin qui lui plaira de prendre. N’imaginez pas là une fine stratégie pour… pour faire ce qu’elle laisse entendre de vive voix, quand son regard croise enfin celui du brun. Il sourcille légèrement, faignant l’ignorance. « Je ne vois pas de quoi tu parles », émet-il, alors que la belle brune rit déjà. Il est vrai qu’elle est une belle femme, de face comme de dos. C’est bien la première fois qu’il se permet une telle réflexion intime. Vittoriu s’oblige à regarder droit devant lui, pour ne pas se retrouver à épier ce fessier qui se tient devant lui. La voix de la cavalière s’élève, l’intimant d’accélérer car il ne verrait plus rien. Voilà qu’elle se met à le taquiner, qu’il se met à penser intérieurement. Il dodeline légèrement de la tête, comme pour chasser cette conversation avec lui-même. Il donne une légère pression de talon contre les flancs de son cheval et l’encourage à accélérer la cadence de vive voix. Il flatte son encolure pour le motiver davantage. Il se lève sur ses étriers puis rattrape enfin l’anglaise qui a continué sans l’atteindre. Il se rassoit sur la selle et règle l’allure de son cheval sur la même que le sien, afin de se tenir juste à côté d’elle. « Tu disais ? », énonce-t-il, faussement ignorant, un sourire se dessinant sur ses lèvres. Il tourne la même vers le visage de Jean, au même moment. Puis ses billes se dérobent pour observer le paysage qui défile devant eux. « J’aime bien venir par ici, de temps en temps », commente-t-il. « Ne pense pas que je ne fais que de regarder le fessier des belles femmes », qu’il reprend, en jetant un regard quelque peu complice vers la jeune femme qui se tient à ses côtés. Complimenter les autres n’a jamais été son fort mais il s’efforce par moment et il espère quelque part qu’elle recevra ainsi ses paroles. « Je regarde aussi mes chevaux, le soleil, la nature », énumère-t-il, sommairement, comme pour justifier ses précédentes paroles. « Qu’est-ce qui t’a amené par ici, d’ailleurs ? », il l’interroge, car il a été surpris, tout de même, de trouver la belle anglaise sur sa propriété et surtout faire tout ce chemin du ranch qui appartenait à sa cousine, Luna Shelbia, jusqu’à chez-lui.

@Jean Shelley

_________________
kissin' in the cold
winter comes around &
snow is comin' down
just like we were kids
just like it always did

Jean Shelley

behind
messages : 1328
name : all souls (maryne)
face + © : cw @aurore (av) @self (gif)
multinicks : jodie, kat, riley, gaby, & jace

age (birth) : 27 yo [17.09]
♡ status : cursed or some shit
work : actress on a break
activities : resting, having fun, riding horses with luna, getting rid of her bodyguard...
home : living in her grandma's house, on ocean avenue, with nathan
points : 1125
the mask

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : off | phoebe, dario, gibi, daniel & justyn(vitto)

both so stubborn Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· Re: both so stubborn · Mar 23 Fév - 19:23
both so stubborn
i woul drather die of passion
than boredom


@vittoriu cesari — february, 6th (2021)

Lors du tournage, jean avait connu un Vittoriu fier et pas toujours commode. Il avait fini par se décoincer, esquisser quelques sourires, et ils avaient même réussi par déconner un peu. Mais il n'était ni des plus sociables, ni des plus engageants au premier abord. Alors se moquer gentiment de lui et le taquiner était doublement amusant. Mais elle ne s'attendait certainement pas à ce qu'il se rince l'oeil une fois derrière elle. Pas une fois elle ne l'avait surpris en train de la mater sur tout le temps où ils avaient bossé ensemble. Alors soit c'était une première, soit c'était le mec le plus discret au monde. « bien sûr. Je t'ai grillé, c'est tout » se marre-t-elle encore, pas peu fière de l'avoir pris la main dans le sac. Elle l'imaginait déjà l'entendre ronchonner mais rien, seulement le silence. Sans doute devait-il se parler à lui-même pour inventer une excuse toute bidon et encore une fois faire preuve de mauvaise foi quant à ce qu'elle venait de voir. Là encore, la britannique sourit. Prévisible. Elle accélère la cadence, et elle entend Vitto faire de même. Pendant plusieurs minutes, ils continuent comme ça, juste à galoper. Y'a que le bruit des chevaux et du vent dans leurs oreilles. Jean s'autorise même un bref instant à fermer les yeux avant de les rouvrir et d'inspirer avant de ralentir. Doucement elle tire sur les rennes, retrouvant un trot de balade et retourne finalement au pas alors que vitto arrive jusqu'à elle ; « oh t'as très bien entendu. Mais j'te ferai un plaisir de te le rappeler » elle se pince les lèvres et détourne finalement les yeux pour elle aussi regarder le paysage. C'est vrai que c'était beau. Et c'était l'une des raisons pour laquelle elle avait choisi Windmont Bay pour faire un break. Elle aurait pu aller dans un de ces centres ultra-chics de Californie ou du Colorado, mais rien d'aussi authentique et familier que l'Oregon. Il y avait encore ce quelque chose de quand elle était petite, quand ses grands parents y vivaient encore, avant de déménager pour Portland, quand tout semblait encore trop simple. « j'aime bien. Et vers la falaise aussi. Même si je n'y vais pas aussi souvent que je l'aimerais » et elle ne savait même pas pourquoi. La brune rit en tournant la tête vers vitto « non, tu regardes que les miennes du coup ? » son sourire est immense, mais surtout complice. Elle acquiesce ensuite, d'un air entendu. « bien sûr. On va faire comme si je te croyais » en réalité, c'était vraiment le cas. Elle savait que le corse était un mec terre à terre, en phase avec son métier et sa façon de vivre. Elle était la première surprise de l'avoir pris sur le fait, mais ça n'en était que plus amusant. « J'avais envie de me changer les idées » répond-elle simplement en continuant à avancer, puis une nouvelle fois, elle tourne ses billes claires vers vitto. « c'est si surprenant que je sois venu te voir ? » sans doute. Ils ne se voyaient pas énormément malgré le fait qu'ils habitaient dans la même ville (ou presque). Elle le croisait de temps en temps, mais elle ne se souvenait pas de la dernière fois où ils avaient convenu d'un rendez-vous, pour un café ou autre. Elle n'était même pas certaine qu'il y en ait déjà eu. « t'étais sur ma route. » faux. elle était juste venue, sans trop réfléchir.   

_________________


--- divine violence
she didn't need to be saved. she needed to be found and appreciated, for exactly who she was


Vittoriu Cesari

behind
messages : 863
name : ndia
face + © : michele morrone @self (avatar&gifs)
multinicks : chani, justyn, zander

age (birth) : 35 yo (feb. 4th)
♡ status : single
work : equestrian stuntman & horse trainer
activities : horse riding, taking care of his horses, drinking pietra, calling his family on facetime, saying "putain".
home : equestrian property, next to WB
points : 1961
the mask

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : [closed] selina, scar, kat, jean

both so stubborn Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· Re: both so stubborn · Mar 23 Fév - 20:40
Il dodeline de la tête, feignant l’ignorance. Bien évidemment qu’il a entendu ce qu’elle a dit avant de talonner hâtivement son cheval et de galoper à travers le sillage qui se trace devant eux. Il a ralenti l’allure de son cheval pour se tenir, juste à côté de l’anglaise. Son regard coule sur le panorama qui défile devant eux. C’est quelque chose que Vittoriu apprécie particulièrement : profiter du cadre où il se trouve, où il se vit. L’odeur des plantes, le calme environnant, loin des tumultes et des brouhahas de la ville : tout ce qu’il apprécie. Il émet un commentaire à ce propos. Oui, il aime venir là, dans ce petit coin de forêt : souvent, il prend ce sentier quand il s’aventure en promenade à cheval. Il ne s’aventure rarement seul et à pied. Toujours accompagné de l’un de ses protégés, comme pour partager ce moment avec son cheval. La voix de Jean le tire de sa contemplation. Elle aime bien, qu’elle le dit. Il tourne la tête, alors qu’elle continue d’émettre son point de vue. Elle aime aussi le panorama qu’offre cette parcelle de terre près de la falaise. « Et pourquoi ça ? », qu’il l’interroge. N’était-ce pas elle qui lui disait, quelques minutes plus tôt, qu’il fallait prendre du temps pour soi ? Pourquoi alors s’y va-t-elle pas aussi souvent qu’elle l’aimerait ? Ce n’est pas une question piège, sûrement il est poussé par une once de curiosité. Vittoriu se permet par la suite à une plaisanterie (que certaines femmes jugeraient de mauvais goût, très certainement) mais il n’a pas envie que la belle anglaise ne retienne de lui que le fait qu’il ait pu reluquer son dos et son fessier. « Hum », il se pince les lèvres, avant de passer sa langue sur sa lèvre inférieure comme pour se l’humecter. « Possiblement... », il répond, laissant sa voix en suspens. C’est même vrai. Il faut dire que Vittoriu n’est pas du genre à sortir et à rencontrer tout un tas de femmes, à les reluquer et à leur faire la cour. Il a bien d’autres choses en tête : en tête de sa liste, ses chevaux. Si le corse n’est pas très regardant sur sa vie amoureuse, il est évident qu’il ne néglige pas la santé et le bien-être de chacun de ses chevaux. Nul ne pourrait lui reprocher d’être un passionné, de vivre un peu trop de sa passion.
Il laisse ses doigts se mêler à la crinière blonde de son cheval puis sa main caresser son encolure, alors qu’il continue de discuter avec Jean. Il s’intéresse sur les motivations de cette dernière. Il a été surpris de la trouver là, ce n’est pas comme s’ils étaient proches, comme s’ils étaient de ceux qui se donnent des rendez-vous. Ils entretiennent passablement leur relation courtoise. « Quelque chose ne va pas ? », il n’a pas envie d’insister, et finit par hausser les épaules comme pour lui signifier qu’elle n’est pas obligée de répondre. Mais souvent, quand on veut se changer les idées, c’est quelque chose ne tourne pas très rond, quelque chose ne va pas très bien et même si on veut le renier. « Un peu, quand même », il ne réfléchit pas, quand elle lui demande si c’est surprenant qu’elle lui ait rendu visite, sur son domaine. Il réprime un éclat de rire sourd, quand elle lui révèle qu’il était sur son chemin. Il tourne la tête vers elle, légèrement penchée sur le côté. « J’ai du mal à te croire », il souffle. « Ca sonne un peu trop comme une réplique de film romantique ». réplique fictive, en somme. Son regard coule une nouvelle fois devant lui, pour regarder le sillage qui se dessine devant eux. Il connaît le chemin.

@Jean Shelley

_________________
kissin' in the cold
winter comes around &
snow is comin' down
just like we were kids
just like it always did

Jean Shelley

behind
messages : 1328
name : all souls (maryne)
face + © : cw @aurore (av) @self (gif)
multinicks : jodie, kat, riley, gaby, & jace

age (birth) : 27 yo [17.09]
♡ status : cursed or some shit
work : actress on a break
activities : resting, having fun, riding horses with luna, getting rid of her bodyguard...
home : living in her grandma's house, on ocean avenue, with nathan
points : 1125
the mask

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : off | phoebe, dario, gibi, daniel & justyn(vitto)

both so stubborn Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· Re: both so stubborn · Mer 24 Fév - 15:14
both so stubborn
i woul drather die of passion
than boredom


@vittoriu cesari — february, 6th (2021)

« Parce que je n'y pense pas toujours » soupire-t-elle. Elle se laisse prendre dans cette routine qu'elle a fini par se construire. Puis elle hésite « et, j'ai pas trop la motivation d'y venir seule » parce que les gens étaient souvent occupés avec leur propre vie et qu'elle avait régulièrement la sensation de s'imposer, ce qu'elle n'apprécierait pas particulièrement. Ça, elle ne l'avait jamais dit, préférant parfois laisser croire qu'elle était cette starlette un peu fêtarde aux abus réguliers et entourée au possible. La réalité était quelque peu différente. Elle se laisse aller à la contemplation des lieux et les paysages changent petit à petit, la forêt devient plus dense et le bruit des voitures quasi inexistant. Bientôt atteindront une clairière puis encore la forêt qui diminuerait pour laisser place aux falaises. Heureusement pour elle et son manque d'habitude à se confier aussi honnêtement, Vittoriu lui avait donné l'opportunité de se moquer et de le taquiner. Quoiqu'il en dise, elle allait continuer sur cette lignée. « et bah dis donc, cesari... j'aurais pas cru. Ravie de savoir que mon derrière te plait » commente-t-elle en riant. Elle le connaissait bien plus à fond dans son boulot, à prodiguer ordres et conseils qu'à flirter avec la gente féminine. Ça lui était sans doute arrivé -elle ne l'imaginait pas moine- mais elle n'en avait jamais été témoin.
Jean oriente son cheval sur le sentier au milieu des bois, plutôt que lui faire éviter chaque grosse branche tombée ou autres pièges naturels. Aller se perdre en pleine nature était agréable, et si elle était du genre à tenir les promesses qu'elle se faisait à elle, elle aurait fait celle de venir en promenade ici plus souvent. Seulement elle avait tendance à les oublier ou à ne pas les respecter. Elle hausse d'abord les épaules en guise de réponse, sans trop savoir quelle réponse donner sans passer pour une dingue ou pour une môme pourrie gatée qui se plaint. Elle se laisse distraire par la réponse de vittoriu, et sourit malgré elle. « bah quoi ? J'suis pas actrice pour rien » rit-elle encore. « mais d'accord, t'étais sur mon chemin après un gros détour. Mais, détour non prévu. Il faut vraiment une raison ? » demande-t-elle en tourant ses billes bleues vers lui. Pendant qu'ils continuent d'avancer, la britannique soupire et reprend vis à vis de sa question d'il y a quelques minutes. « ça t'es jamais arrivé de ne pas aller bien, sans vraiment savoir pourquoi, avoir l'impression que rien ne va dans ta vie ? Alors qu'à côté de ça, tu sais aussi que t'es pas le plus à plaindre ? » jean savait qu'elle avait un compte en banque que beaucoup lui enviaient, une notoriété que certains désiraient -sans savoir ce qui venait avec- qu'elle n'était pas à la rue ou qu'elle était en relativement bonne santé. Seulement quelque chose ne semblait pas se mettre en place. Aucun des scénarios qu'on lui avait envoyé ne lui convenait ou ne la motivait,il y avait les paparazzis, encore à l'affut du moindre potin, quant à sa vie personnelle, c'était un véritable bordel qui ne méritait à peine qu'on s'étale dessus.   

_________________


--- divine violence
she didn't need to be saved. she needed to be found and appreciated, for exactly who she was


Vittoriu Cesari

behind
messages : 863
name : ndia
face + © : michele morrone @self (avatar&gifs)
multinicks : chani, justyn, zander

age (birth) : 35 yo (feb. 4th)
♡ status : single
work : equestrian stuntman & horse trainer
activities : horse riding, taking care of his horses, drinking pietra, calling his family on facetime, saying "putain".
home : equestrian property, next to WB
points : 1961
the mask

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : [closed] selina, scar, kat, jean

both so stubborn Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· Re: both so stubborn · Mer 24 Fév - 17:02
Vittoriu aime cette nature où il se trouve : il reconnaît qu’il serait malheureux s’il vivait en ville, dans un appartement ou une petite maison. Il a besoin de la grandeur de la nature, de cet air frais et de ce sentiment factice (peut-être pour certains) de liberté qui le motive, qui le transcende. Il n’a jamais envié une vie urbaine qui ne lui correspond pas, dans laquelle il ne se reconnaîtrait pas, ne se reconnaîtrait plus. Il écoute, d’une oreille attentive, les dires de l’anglaise. Elle aime venir là elle aussi, là dans ce petit coin de repos, dans cette forêt, mais elle apprécie plus particulièrement ce petit bout de terre près de la falaise. Pourtant, elle n’y va pas souvent, pas autant qu’elle le souhaiterait, qu’elle l’aimerait. Il écoute sa réponse, en silence, regardant en l’air la flore qui a revêtu ses habits d’hiver. « Tu n’aimes pas être seule ? », il la questionne, inspiré par sa confidence. Elle n’a pas la motivation d’y venir seule. Qu’a-t-elle contre la solitude ? Il est vrai que la jeune femme ne semble pas mener un train de vie de solitaire, comme lui. Lui n’a aucun problème à se promener seul, donnant presque l’apparence d’entretenir cette solitude dans laquelle il est plongé depuis deux ans, après sa séparation avec Thaïs. Ses seuls interactions avec les autres sont de l’ordre du professionnel. Il ne sort que très peu et participe très rarement aux festivités de la ville voisine, Windmont Bay. Alors, non, rencontrer des femmes ou reluquer le fessier de l’une d’elles ne fait pas partie de son train de vie. Pourtant, aujourd’hui, en présence de Jean, il s’est laissé aller à cette distraction quelque peu agréable pour lui : regarder une belle femme, même de dos. Il laisse l’anglaise à ses commentaires. Il croise son regard, sans un mot. Elle semble bien le prendre. Pourtant, ils n’ont jamais été proches – un peu en froid, au début de leur rencontre, sûrement à cause de la franchise peu délicate du corse –, n’ont jamais cherché à entretenir une relation amicale entre eux. Alors, pourquoi est-elle là, maintenant, avec lui ? Pourquoi est-elle venue jusqu’à lui ? Il ne tarde pas à la questionner sur ses motivations. Ainsi, elle lui explique qu’il était sur sa route. Il peine à y croire, se disant qu’il y avait quelque chose de plus profond derrière ses intentions, à moins que ce ne soit que son inconscient qui l’est mené jusqu’à lui. « Sans blague », émet-il, quand elle lui dit qu’elle n’est pas actrice pour rien. Il lève légèrement les yeux au ciel, alors que la voix de Jean résonne de nouveau. « Tu as de la chance que nous ne sommes que tous les deux et qu’Agnès n’est pas dans les parages. Elle t’entendrait, elle irait dire à qui veut l’entendre que tu me fais du gringue », qu’il lui fait remarquer. Il se doute bien que Jean Shelley ne lui fait pas du gringue, il ne cherche pas à prêter à la belle des intentions qui ne sont pas les siennes et ne va encore moins s’imaginer une situation. « Pas nécessairement », qu’il finit par lui répondre, avec plus de sérieux, lorsqu’elle lui demande s’il faut vraiment une raison. Sa réponse les plonge dans un silence apaisant, bercé par les quelques rares oiseaux qui chantent autour d’eux, dans ce paysage hivernal. De temps en temps, sa main vient s’égarer sur l’encolure de son cheval pour le caresser. Il considère un instant les paroles de l’anglaise. « Parfois, oui... », il révèle, sans aucune retenue, sans aucune honte. Il hausse légèrement les épaules. « La première fois que j’ai eu cette impression, je devais réapprendre à vivre seul », après sa rupture amoureuse. Jean laisse entrapercevoir ses faiblesses dans sa confidence. Il tourne la tête en sa direction, il observe silencieux les traits de son visage. « Rien ne va dans ta vie en ce moment ? », elle ne lui aurait pas dit cela si ce n’était pas le cas. « Enfin, ne me prend pas pour ton psy, hein », qu’il se rattrape. « Mais des fois, ça fait du bien de parler », il souffle finalement.


@Jean Shelley

_________________
kissin' in the cold
winter comes around &
snow is comin' down
just like we were kids
just like it always did

Jean Shelley

behind
messages : 1328
name : all souls (maryne)
face + © : cw @aurore (av) @self (gif)
multinicks : jodie, kat, riley, gaby, & jace

age (birth) : 27 yo [17.09]
♡ status : cursed or some shit
work : actress on a break
activities : resting, having fun, riding horses with luna, getting rid of her bodyguard...
home : living in her grandma's house, on ocean avenue, with nathan
points : 1125
the mask

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : off | phoebe, dario, gibi, daniel & justyn(vitto)

both so stubborn Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· Re: both so stubborn · Mer 24 Fév - 23:14
both so stubborn
i woul drather die of passion
than boredom


@vittoriu cesari — february, 6th (2021)

La question n'était pas simple, la réponse, complexe. Jean était devenue sélective avec le temps. Evidemment de façon assez superficielle, elle était énormément entourée et elle n'était pas très regardante. Souvent pour faire la fête, une sortie banale, une session shopping quand elle vivait dans la Grosse Pomme, ou pour se rendre à un quelconque événement. Mais avec les emmerdes qu'elle avait eu, les critiques que ça avait suscité, ça avait aussi révélé qui étaient ses vrais amis, et en venant se ressourcer dans l'Oregon, elle avait renforcé ces liens, et noué de nouvelles amitiés. C'est là qu'elle est devenue sélective, à apprendre à ne faire confiance qu'aux personnes sincères et entières. Ça avait largement réduit le nombre de personnes autour d'elle, et parfois, c'était trop pour elle. Paradoxalement elle aimait le fait de s'être isolé ici, et d'un autre, tout le monde avait sa vie avant qu'elle ne débarque ici, et elle n'osait pas dérangé. Puis, elle avait aussi envie de partager des choses, que ça soit seulement pour une balade. Se promener seule avait parfois tendance à lui ramener toute sa vie en pleine face. « ça dépend des fois. Pas pour ça je crois. C'est plus sympa avec quelqu'un... C'est déprimant de venir ici tout seul. Non ? » avoir son envie ne la dérangeait pas, au contraire, il pouvait peut-être lui faire voir les choses différemment. Et elle ne doutait pas un seul instant que sa vision des choses était sensiblement différente. C'est ce qu'il laissait en tout cas supposé, au premier abord.
Elle aimait être seule pour galoper, aller se balader, activement, quoiqu'elle ne l'était sans doute pas vraiment quand elle montait à cheval. Mais pour les falaises, aller se balader, ce qui revenait presque à errer selon elle, non, ça, elle avait besoin de quelqu'un. Un peu comme aujourd'hui. Sans vraiment savoir qui ou pourquoi, elle n'avait pas eu envie de faire cette balade seule. Et elle ne savait dire si c'était son inconscient ou si c'était juste pour emmerder Vittoriu qu'elle était venue jusque là. Elle hausse les épaules dans un geste faussement innocent, et la moue qui va avec. « et oui... » mais rapidement, jean se marre « tu connais donc Agnes » elle rit encore mais affiche rapidement un air qui veut se choquer. « moi qui te fais du gringue ? Eh c'est toi qui mattes mon cul ! » elle se pince les lèvres mais craque et rit encore avant de secouer la tête « okay, j'arrête avec ça » ou peut-être pas, pas certaine qu'elle en soit capable. Et puis, c'était bien trop amusant de venir le titiller avec ça, n'ayant eu que peu d'occasion jusque là. Même sur le tournage, vitto était toujours sérieux, presque trop. A son tour, elle caresse son cheval mais tourne la tête vers le brun. « une séparation ? » au final elle ne connaissait pas grand chose de la vie de Vitto. Même rien, si elle y réfléchissait bien, hormis ce qu'il laissait transparaitre de sa vie professionnelle. « J'aurais voulu reprendre. Les tournages, j'veux dire... Seulement, les scénarios sont pas dingues. Rien qui ne me parle en tout cas. Alors j'sais pas si je suis prête à y retourner. J'aimerais reprendre mais vivre ici quand même. J'veux pas retourner à New York ou aller à Los Angeles. » elle ne voulait pas retourner dans ce tourbillon. Est-ce que c'était trop demander que faire son job relativement tranquillement ? Elle savait que du jour où elle obtiendrait un nouveau rôle, la presse s'en emparerait, et elle s'y préparait, chaque jour, mais elle voulait limiter les choses en restant vivre dans un coin relativement tranquille. « t'en fais pas, je débarquerai pas à n'importe quelle heure pour te confier tous mes secrets ou mes états d'âme » dit-elle, un peu ironique vis à vis du rôle de psy.    

_________________


--- divine violence
she didn't need to be saved. she needed to be found and appreciated, for exactly who she was


Vittoriu Cesari

behind
messages : 863
name : ndia
face + © : michele morrone @self (avatar&gifs)
multinicks : chani, justyn, zander

age (birth) : 35 yo (feb. 4th)
♡ status : single
work : equestrian stuntman & horse trainer
activities : horse riding, taking care of his horses, drinking pietra, calling his family on facetime, saying "putain".
home : equestrian property, next to WB
points : 1961
the mask

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : [closed] selina, scar, kat, jean

both so stubborn Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· Re: both so stubborn · Jeu 25 Fév - 12:47
Il est vrai que Jean lui donnait cette impression de ne jamais être seule, de fuir quelque part une possible solitude. Elle ne lui aurait pas dit cela autrement alors il la questionne comme pour comprendre un peu plus ce besoin de ne pas être seule, même pour des choses aussi simples qu'une promenade en forêt. Il tend son oreille, écoute la voix de l'anglaise qui s'élève au milieu de cette forêt calme. Elle trouve que c'est plus sympathique de venir avec quelqu'un, que seul c'est déprimant. « Qu'est-ce que tu trouveras déprimant dans le fait d'être seul ? ». Il ne cherche pas à la mettre en difficulté avec toutes ces questions qui viennent l'intriguer à mesure que la brunette se confie. « Je ne trouve pas ça déprimant, comme tu dis, d'être seul, de venir ici seul. Je trouve même que ça a un côté reposant et calmant », il lui explique. Sa voix n'était pas aussi dure, aussi autoritaire que d'habitude. Il ne veut pas lui imposer son point de vue, sa façon de voir les choses. Là-dessus, ils sont différents.
   Et il se dit que ce n'est pas plus qu'ils ne soient que tous les deux, que personne d'autres ne peut entendre ce qu'ils se disent car il se doute bien que si Agnès Baker était dans les parages, elle se ferait un malin de plaisir de raconter à qui veut bien l'entendre que la petite Jean Shelley, l'actrice, fait du gringue à Vittoriu Cesari, le cascadeur. « Je ne la connais pas personnellement mais j'en ai entendu parler, comme toi aussi », qu'il lui explique alors quand elle affirme qu'il connait Agnès Baker. Il capte son regard alors qu'elle se défend, laissant entendre qu'elle ne lui ferait pas du gringue –  mais cela, il l'a bien compris, il n'est pas déjà sur le point de faire des plans sur la comète avec cette belle, si à fantasmer une relation qui n'existe même pas en vrai –. « Et donc ? », laisse-t-il s'échapper entre ses lèvres, quand elle dit que c'est lui qui lui a reluqué les fesses – oui, c'est vrai qu'il s'est laissé à cette distraction, à cette observation aussi futile qu'agréable. Il sourcille légèrement, alors qu'elle lui dit qu'elle arrête avec ça.
   La conversation va de bon train entre les deux cavaliers, comme si cette promenade à deux et totalement improvisée leur offrait un temps à la confidence, un temps où ils peuvent se livrer. Pourtant, Vittoriu n'est pas proche de l'anglaise pour dire que ce moment est le bien venu. Il ne sait pas grand chose d'elle, il faut avouer, si ce n'est qu'elle est anglais – après quelques années, passé sur les terres de l'Oncle Sam, il parvient enfin à distinguer les différents accents –, qu'elle est actrice – ça, ils se sont rencontrés sur un tournage –, qu'elle vit à Windmont Bay. Elle non plus ne sait pas grand chose de lui. Alors, dans cette conversation, ils partent tout le même sur le même pied d'égalité. Ils n'ont pas à avoir de complexe par rapport à l'autre, à ce propos. Alors, il révèle avoir connu ce sentiment de ne pas aller bien, cette impression que rien ne va, que rien ne va plus. Il l'a parfois connu et quand cela s'est épris de lui, c'était la première fois depuis sept ans qu'i se retrouvait seul, dans sa maison. seul, attablé dans la cuisine, le soir, après avoir terminé sa journée. seul, dans son lit. Il bouge légèrement la tête quand elle énonce le mot, une séparation. Il bouge légèrement la tête comme pour approuver, comme pour dire « oui, c'est bien ça ». Il en vient à penser qu'elle ne va pas bien, que quelque chose ne va pas dans sa vie. « Qu'est-ce qui ne te convient dans les rôles que l'on te propose? », il la questionne, quand elle lui révèle vouloir reprendre sa carrière en main mais ne pas trouver satisfaction dans les scénarios qu'elle reçoit. « Et surtout, qu'est-ce que tu aimerais, toi, recevoir comme rôle ? comme scénar ? ». De quoi elle a envie en soi. Quant à la suite, cela lui arrache un discret éclat de rire qu'il étouffe dans une expiration. « Je disais plutôt ça par rapport au tarif... », qu'il enchaîne, quand elle lui dit qu'elle ne débarquerait pas à n'importe quelle heure pour venir à lui et pour se confier.
   Arrivés au bord d'une rivière, Vittoriu s'arrête et descend de sa monture. « Ils ont bien mérité une pause, avant de repartir », annonce-t-il. Puis il se saisit des rênes du cheval de Jean pour le tenir, pendant qu'elle descend à son tour.


@Jean Shelley

_________________
kissin' in the cold
winter comes around &
snow is comin' down
just like we were kids
just like it always did

Jean Shelley

behind
messages : 1328
name : all souls (maryne)
face + © : cw @aurore (av) @self (gif)
multinicks : jodie, kat, riley, gaby, & jace

age (birth) : 27 yo [17.09]
♡ status : cursed or some shit
work : actress on a break
activities : resting, having fun, riding horses with luna, getting rid of her bodyguard...
home : living in her grandma's house, on ocean avenue, with nathan
points : 1125
the mask

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : off | phoebe, dario, gibi, daniel & justyn(vitto)

both so stubborn Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· Re: both so stubborn · Dim 28 Fév - 13:55
both so stubborn
i woul drather die of passion
than boredom


@vittoriu cesari — february, 6th (2021)

« j'sais pas, ça me laisse seule avec moi. Et ça me donne le loisir de tout ressasser, en boucle » soupire-t-elle sans savoir comment l'expliquer plus que ça. A vrai dire, elle a aussi perdu l'habitude de s'expliquer tout court ou de se confier. Elle ne creuse jamais bien loin, se contente de lacher des banalités. Jean tourne la tête, entendant les arguments du corse « oui, parfois, mais je sais pas, il y a des jours où... j'en sais rien c'est déprimant » conclut-elle consciente que finalement, ça n'expliquait pas grand chose. C'était un ressenti, quelque chose qu'elle avait au fond d'elle et qu'elle n'était pas en mesure d'expliquer de manière plus logique ou plus cohérente. Néanmoins, elle comprenait où il voulait en venir, parfois être seule lui faisait aussi du bien et ça lui permettait de se ressourcer. C'était pour cette raison qu'elle était venue ici (ou que son père le lui avait fortement conseillé).
Mais des balades en tête ça, ça lui convenait. C'était agréable et elle n'était pas seule avec ses pensées. Ils pouvaient discuter de tout, mais aussi de rien. L'actrice est néanmoins surprise de savoir que Vitto connait le nom d'Agnes. Si elle se doute qu'il ne connait pas la vieille de manière personnelle, elle reste surprise qu'il la connaisse tout court. « je pensais pas que t'étais du genre à connaître le nom des vieilles commères » lache-t-elle en riant avant de continuer sur sa lancée « et donc elle aurait plus à dire sur toi, que sur moi, Cesari » évidemment, elle le taquine, elle n'imagine pas la vieille Baker lancer des rumeurs sur la seule base que Vitto aurait laissé son regard trainer trop longtemps sur ses courbes. L'idée n'était pas désagréable, mais surtout amusante. « t'as qu'à le dire si tu veux que je repasse devant, hein » peut-être a-t-elle menti en disant qu'elle allait arrêter de l'embêter à ça, surtout quand il ne semble pas spécialement se vexer ou se braquer à ce qu'elle dit. Elle a l'impression de pouvoir dire ce qu'elle veut, en rire ou se moquer gentiment et qu'il laissera juste faire en étant plus ou moins bon public. Finalement, même lorsqu'il râle, ça finit par l'amuser et l'incite à continuer.
C'était peut-être bien la première fois qu'ils passaient un moment en tête à tête, du moins pour autre chose que son maintien sur l'équidé. Ils avaient passé pas mal de temps à deux pendant le tournage (et les quelques techniciens ou autres figurants qui faisaient des allers-retours à proximité), pour lui apprendre différentes techniques ou au contraire en perfectionner d'autres. Seulement jamais ils n'avaient évoqué de choses plus personnelles. Leurs conversations n'avaient tourné qu'autour des chevaux et du boulot. Alors elle pouvait comprendre qu'il trouve ça un peu étrange qu'elle débarque ici, même si au fil des mois à bosser ensemble, l'animosité s'était apaisée et c'était devenu cordial. Ils n'étaient pas amis, seulement des connaissances qui semblaient s'apprécier. Rien de plus, rien de moins. Ils ne savent pas grand chose l'un sur l'autre, alors quand il mentionne une séparation, elle ne sait pas trop quoi dire. Qu'elle est désolée ? Evidemment, mais comme elle n'en connait pas les détails, elle s'abstient de tout commentaire, préférant ne rien raviver de douloureux, parce que c'est comme ça qu'elle le perçoit. « c'est plus un feeling. Certains sont vides, et d'autres... j'en sais rien, ça ne me parle pas » elle n'était pas tatillonne, mais elle faisait confiance à son instinct pour ce genre de choses. S'il était quelque peu biaisé pour sa vie personnelle, elle ne s'en était jamais plainte pour sa vie pro. « je marche à l'instinct pour ça. Que ça soit de l'action ou un film d'auteur, quelque chose de plus indépendant... faut que le rôle me parle. A une époque j'avais besoin de comédie... alors qu'avant ça j'en avais jamais fait. Enfin hormis la sitcom quand j'étais môme » elle sourit et secoue la tête, amusée « oh donc tu veux bien que je débarque à n'importe quelle heure ? » demande-t-elle en rien, pour le taquiner une fois encore.  Elle le laisse guider son cheval une fois qu'il en est descendu, et à son tour, elle descend. « t'as raison » elle caresse l'animal un moment puis le laisse vaquer vers l'eau, tout en restant à proximité. « dans quoi je m'embarque en rentrant ? J'veux dire, pour le coup de main ? »   

_________________


--- divine violence
she didn't need to be saved. she needed to be found and appreciated, for exactly who she was


Vittoriu Cesari

behind
messages : 863
name : ndia
face + © : michele morrone @self (avatar&gifs)
multinicks : chani, justyn, zander

age (birth) : 35 yo (feb. 4th)
♡ status : single
work : equestrian stuntman & horse trainer
activities : horse riding, taking care of his horses, drinking pietra, calling his family on facetime, saying "putain".
home : equestrian property, next to WB
points : 1961
the mask

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : [closed] selina, scar, kat, jean

both so stubborn Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· Re: both so stubborn · Lun 1 Mar - 15:42
Il écoute, sans une once de jugement, l'avis de l'anglaise concernant le fait de se retrouver seule, de faire une promenade seule et sans compagnie. Il ne voit pas les choses comme elle, il est certain, mais pour autant il accepte cette différence de point de vue. Il est vrai que souvent Vittoriu donne l'impression de ne pas laisser le droit aux avis divergents. C'est pourtant mal le connaitre. Alors, de temps en temps, il dodeline la tête comme pour marquer son appréciation aux dires de Jean. Alors, la conversation semble devenir naturelle entre eux. Il en vient même à plaisanter avec elle - ce qui n'est pas très habituel pour le corse, lui qui est plutôt coutumier des échanges formels - : Agnès parlera-t-elle d'eux, un jour ? Il ne pense pas. Premièrement parce qu'ils ne sont que tous les deux dans cette forêt, en cet après-midi. Deuxièmement parce que ce serait des informations insignifiantes qu'elle aurait à rapporter à leur sujet (autant dire que ça ne l'intéresserait pas). Il hausse les épaules, quand la cavalière semble se moquer de lui et, surtout, du fait qu'il connaisse l'identité d'Agnès Baker. « Sur moi ? Et donc, qu'est-ce qu'elle dirait à mon sujet qui pourrait intéresser les habitants de Windmont Bay? », il la questionne, curieux de savoir ce qui pouvait traverser l'esprit de son interlocutrice. Cette dernière reprend la parole, se proposant à ouvrir la marche une nouvelle fois. Le corse lève les yeux au ciel, et un soupir s'échappe de ses lèvres. Il ne réplique pas à cette plaisanterie. Il préfère se concentrer et s'attarder sur d'autres choses que cela - cette taquinerie de Jean ou encore son fessier. Cet entrevue improvisé leur offre la possibilité de se confier. Pour la première fois depuis qu'il avait rencontré Jean, ils se parlent franchement.
A l'exception de ses proches, le corse n'a jamais évoqué jusque là sa séparation avec Thaïs, ni le sentiment qui s'est épris de lui à cette période de sa vie - pour la première fois, il a connu le manque de l'être aimée, la rupture et la fin d'une histoire. Il n'en dit pas plus, à ce propos. Il n'est pas du genre à s'épancher sur ses peines. Il s'intéresse à la jeune femme qui se tient à côté de lui - sans aucun intérêt particulier. Elle ne semble pas trouver de rôle qui lui convienne, ces derniers temps, partageant alors ce semblant de frustration qui émane d'elle. Elle parle des scénarios vides qu'elle reçoit, de ces autres qui ne lui parlent pas. Il reste silencieux, hoche la tête, l'écoutant. « Je suis sûr que tôt ou tard, ce rôle qui te parle va arriver. Il faut un peu de temps ». Ce n'est pas parce que dans l'immédiat, elle ne trouve pas un rôle qui lui convient qu'elle n'en trouvera pas un plus tard, qu'il se dit. Quant au fait qu'elle doit garder à l'esprit qu'il n'est pas son psy, le cascadeur lui fait remarquer le tarif d'une séance nocturne. « Tu peux débarquer à n'importe quelle heure... », commence-t-il, en tournant la tête en sa direction. Son regard croise le sien, bien plus clair. « ...mais tu risques de trouver porte close », il finit par dire.
Vittoriu finit par demander à son cheval de s'arrêter, estimant qu'il est le bon moment pour les deux équidés de faire une pause. L'objectif de cette promenade n'est pas de les épuiser. Il descend puis aide Jean à en faire de même. Il reste près de son cheval, lui caressant l'encolure, tant dit qu'il s'abreuve dans l'eau fraîche de la rivière. La voix de l'anglaise s'élève, elle le questionne sur ce qu'elle va devoir faire à leur retour dans les écuries de Cesari. Un discret rictus étire ses lèvres. « Il faut nettoyer les filets et les selles, dans la sellerie. Ensuite, il faudra préparer les rations pour le repas du soir des chevaux mais tu pourras partir avant », quand ils auront fini à faire dans la sellerie. « Ca va aller », qu'il finit par dire. Ce n'est pas la tâche la plus ingrate qu'il lui attribue. Il aurait pu être bien plus vache que cela. « D'ailleurs, on ne devrait pas tarder à rentrer », souligne-t-il.
Quelques minutes après, ils se remettent en selle, direction les écuries de Vittoriu.

@Jean Shelley

_________________
kissin' in the cold
winter comes around &
snow is comin' down
just like we were kids
just like it always did
Contenu sponsorisé




behind
the mask

both so stubborn Empty
Revenir en haut Aller en bas
· Re: both so stubborn ·
 
both so stubborn
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
F I L T H Y S E C R E T :: around windmont bay :: The World-
Sauter vers: