hell to the liars

Afin de valider votre fiche et pour participer au concept même du forum, il est important que votre personnage possède toujours un ou plusieurs secrets. Et si vous aidiez Agnes Baker à propager ses rumeurs ? Par l'achat de rumeurs dans notre boutique, vous pouvez vous prêter au jeu des commérages. Ou vous pouvez opter pour les SMS/appels anonymes, plus personnels.
wb bulletin
I.
Si vous souhaitez montrer votre soutien à FS,
vous pouvez voter pour les top-sites !
II.
L'aventure FS vous tente mais vous avez peur de vous
lancer ? N'hésitez pas à nous faire part de vos demandes
/idées/doutes dans la partie aide à la création . Plusieurs
pré-liens et mini-liens sont également disponibles.
III.
Pour toutes questions, demandes, suggestions, n'hésitez pas à
les poser dans ce sujet ou si vous voulez passer par MP,
veuillez contacter le staff sur le compte @The Observer.
home sweet home

Filthy Secret est un forum city avec un système de secrets. Il n'y a pas de lignes imposées, pas de pression (un rp par mois nous parait raisonnable). Pas de recensement, des mps seront envoyés pour s'assurer que l'envie et la motivation sont toujours présentes avant de procéder à la libération de l'avatar et suppression du compte. Les doublons de prénom (et de nom - sauf si affiliation) ainsi que les initiales dans les pseudos sont interdits.

 

 let down your hair.


F I L T H Y S E C R E T :: around windmont bay :: The World
Aller en bas 

Calla Brown

behind
messages : 116
name : rosewins ⋅ rita.
face + © : priscilla quintana ⋅ martywrites.
multinicks : -

age (birth) : twenty-seven yo ⋅ jan first.
♡ status : single ⋅ not ready to mingle.
work : part florist ⋅ part troublemaker.
activities : terrorizing the neighborhood.
home : bridgewater way.
points : 227
moodboard :
we're born to do whatever we like

let down your hair. UYZlJ7n

we were born to go against the grain

the mask

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : jace ⋅ ayden.

let down your hair. Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· let down your hair. · Jeu 18 Fév - 1:33
@jace o'connor
— Someone still has her panties in a twist.
— Don't, for one minute, think that you had any effect whatsoever on my panties.
— Then what did I have an effect on?
— Other than my upchuck reflex, nothing.


— Nope. Le premier - et probablement dernier - mot qu'elle aura l'obligeance de prononcer ce mois-ci à l'égard de ses colocataires à qui elle n'offre qu'une œillade bien peu chaleureuse alors qu'elle fait claquer la porte de la salle de bains après une longue journée de labeur. Ce n'est qu'une bonne heure plus tard que Calla emprunte le chemin inverse, évitant à tout prix les regards malheureux de ces quelques étrangers avec qui elle ne partage absolument rien si ce n'est le toit sur leur tête. Son regard toutefois s'attarde sur la table, les quelques mets et spiritueux la recouvrant mais rien qui ne l'incitera finalement à rebrousser chemin pour partager un moment convivial avec le reste des locataires. Elle entend déjà les vaines paroles qu'ils susurreront dès qu'elle se dérobera à leur espace vital, mais ça ne l'incommode pas plus que ça. C'est tout du moins ce qu'elle aime à prétexter lorsqu'on l'interroge sur le sujet. Ils peuvent bien raconter ce qui leur chante, elle a certainement entendu pire par le passé. Le patronyme Brown n'a pas fait parler de lui que pour des raisons vertueuses, bien au contraire. Lui sont parvenus aux oreilles des discours que l'on pourrait qualifier de tout sauf dithyrambiques. Aujourd'hui encore, les opales qu'elles croisent au détour de chaque rue ne présagent rien d'élogieux quant aux pensées nocives qu'elles tentent de voiler. Elle sait ce qu'on pense d'elle ici, à Windmont Bay, ce qu'on a pensé de sa famille avant que cette dernière ne prenne le large, mise à mal par la véhémence des propos tenus à leur encontre. Elle leur en veut toujours d'être partis comme ça, d'avoir capitulé face à la couardise de ces autres qui n'avaient d'obligations plus importantes que de s'attaquer verbalement - poussant le vice jusqu'aux menaces physiques - aux membres d'une famille en plein désarroi, qui n'a jamais su expliquer la tragédie qui s'est abattue sur eux du jour au lendemain. Calla est restée malgré la pression, malgré sa présence souvent désignée indésirable. Des remontrances sur lesquelles elle ne s'épanche nullement, insensible depuis bien des années aux attaques et critiques malvenues. Et si au premier abord, Calla a tout l'air de ne pas se laisser intimider par ces réflexions et interrogations auxquelles elle se soustrait à coups de no comment et autres commentaires moins neutres mais plus virulents, l'impact émotionnel demeure pourtant bien réel. Ce n'est cependant pas la principale concernée qui viendrait à laisser échapper un tel aveu. Ses nombreuses escapades à Portland traduisent plus ou moins subtilement son envie de désertion ; un instant de répit qu'elle s'offre bien volontiers, loin des langues de vipère qui, après nombres d'années, ne voient en elle que les actions de ses proches. Ici, Calla Brown est sa propre personne, pas juste la sœur de. Ici, elle n'est qu'une inconnue parmi tant d'autres, qu'une âme solitaire en recherche de chaleur humaine, de frisson, d'excitation. Il ne lui faut d'ailleurs que quelques minutes pour trouver compagnie digne de sa présence. Comptoirs et pistes de danse défilent et tournoient sous ses yeux, mais sa tête repose encore sur ses épaules, enivrée par cette liberté passagère plutôt que par les eaux de vie dont elle s'abreuvera plus tard. The night is still young, after all. Elle se déleste d'un groupe pour s'accrocher à un autre, les visages défilant devant ses yeux rieurs, de ceux qu'elle ne reverra certainement plus au terme de cette nuit bien agitée. Les rues sont encore animées, moins qu'à son arrivée pourtant, et c'est ainsi qu'elle parvient à distinguer dans son champ de vision une silhouette bien plus familière qu'elle ne le souhaiterait. Qu'elle pense. — Go on ahead, I think I'll have an Irish Blonde for the next round. Clever. Pas le temps de répondre qu'elle a déjà filé vers sa nouvelle distraction, lèvres étirées en un sourire mutin. — Oi Rapunzel, need a hand? Pas certaine que son aide lui soit des plus nécessaires, notamment après cette petite mise en scène près de deux semaines plus tôt, qui a fait perdre un client à l'Irlandais. Si Calla n'est pas du genre à toujours respecter ses engagements, ce soir, elle n'est pas là pour entamer les économies de Jace qui l'observe avec toute la méfiance que cette promesse semble lui inspirer. — What? I swear I'll behave. Seulement s'il a l'amabilité de coopérer, parce que cette situation la frustre au plus haut point, parce que son ego a pris un sale coup, parce qu'il a repris le dessus et qu'il s'amuse beaucoup trop de ce revirement de situation. — I mean… I'll try reaaaally hard if you tell me what I wanna know. Will you? Sa main vient s'agripper au bras de son interlocuteur pour attirer davantage son attention, le ton est presque mielleux, et tout ça lui coûte bien plus qu'elle n'ose l'admettre. Et il le sait peut-être tout autant qu'elle.

_________________
too fuckin' real to wear my heart up on my sleeve ⋅ five star bitch with the price tag, gotta find me somebody that could match that.

Jace O'Connor

behind
messages : 263
name : all souls
face + © : POD ; ©self (av+gif), old money(sign)
multinicks : -

age (birth) : 27 years old [30.01]
♡ status : single, and troubled
work : doing pretty much everything in the ranch
activities : working, dealing, trying to forget n.
home : big appartment on harbor row, with gab & eddie
points : 1239
the mask

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : ON | odette, TC shooting

let down your hair. Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· Re: let down your hair. · Mar 23 Fév - 17:52
@calla brown
— Someone still has her panties in a twist.
— Don't, for one minute, think that you had any effect whatsoever on my panties.
— Then what did I have an effect on?
— Other than my upchuck reflex, nothing.



Aujourd'hui Jace avait quitté le ranch relativement tôt. Une journée plus calme que les autres qui lui avait laissé le temps d'organiser sa deuxième partie de vie. Il n'allait pas rester chez lui à rien faire, quoiqu'une séance de sport l'aurait bien tenté. Ça faisait un petit moment qu'il n'avait pas été courir ou qu'il n'avait pas une séance avec Jules. Mais ce serait pour plus tard. Il avait son business à gérer et ça n'allait pas se faire tout seul. C'était une autre paire de manche. Le boulot au ranch était physique, mais il ne se plaignait pas, c'était quelque chose auquel il avait toujours été habitué, déjà lorsqu'il vivait dans son pays natal. Il avait longtemps aidé son père sur quelques travaux à Belfast, des rénovations, du ciment...tout y passait. Dealer était à l'opposé. Pas franchement physique -sauf quelques rares fois où ça se finissait en échange de coups de poings- parfois de la parlotte, parfois en silence. C'était une autre monde. Certains soirs c'était presque glauque, dans une allée sombre à attendre un étudiant trop flippé de se faire choper par dieu sait qui, et d'autres fois, c'était en plein milieu d'un bar ou d'une boite de nuit à enchainer les verres et passer une bonne soirée.

La soirée était bien entamée, mais il y avait encore de quoi faire, et quelques clients à rencontrer ou de nouveaux clients à alpaguer. Une autre bière en main que Jace finit de descendre et la blonde à coté de lui en offre une autre. Il se demande ce qu'elle attend... Lui ou ses cachets. Peut-être les deux. Comme Odette à un moment... Désormais, il ne sait plus vraiment. Mais ce soir, ça l'empêche pas de jouer le jeu, de se laisser séduire et flirter en retour. C'est comme un sport qu'il faut continuer à pratiquer et auquel il ne semble pas mauvais mais il est bien plus intéressé à l'idée d'aligner les billets plutôt que l'allonger elle. Elle est pas mal, mais il n'est pas intéressé, et ce n'est pas elle qui risque de régler ses factures. Alors après quelques minutes, elle finit par glisser plusieurs dans la poche arrière de son jean, et quand il se rapproche, c'est dans le creux de sa main qu'il dépose un sachet avec quelques cachets. Ses lèvres sur sa machoire, il dépose un baiser, un léger sourire en coin. « see you around, sweetie » une gorgée de bière et il était prêt à aller vers le prochain client ou rejoindre son petit groupe -restreint pour ce soir- mais à la place, c'est une silhouette bien trop familière qui se pointe devant lui. Il la détaille de haut en bas sans se retenir de sourire. « i could use your hand for a lot of things, Calla » son sourire est taquin mais surtout moqueur sur ce coup là. Il prend un malin plaisir à jouer avec ses nerfs et son manque de souvenirs suite à cette soirée où il était venu à son secours. Quel bon samaritain. Mais lorsque la brune était dans les parages, ça n'annonçait jamais rien de bon pour lui... alors il se demandait ce qu'elle avait en tête. «will ya ? Are you even able to behave ? » il était à peu près certain de connaître la réponse et ça n'allait pas dans son sens. Avec la chance qu'il avait, elle allait faire fuir les clients et les prospects. Elle se rapproche, et Jace vient glisser sa main dans son dos comme pour la défier. « what do you wanna know ? If i'm available for the night ? I am. Anything else ? » il sait que ce n'est pas ce qu'elle veut, mais manquerait plus qu'elle soit la seule à s'amuser.

_________________


HE'S A BADASS WITH A GOOD HEART
soft, but strong. unapologetic and honest. he's the type of man you go to war beside - not against.

Calla Brown

behind
messages : 116
name : rosewins ⋅ rita.
face + © : priscilla quintana ⋅ martywrites.
multinicks : -

age (birth) : twenty-seven yo ⋅ jan first.
♡ status : single ⋅ not ready to mingle.
work : part florist ⋅ part troublemaker.
activities : terrorizing the neighborhood.
home : bridgewater way.
points : 227
moodboard :
we're born to do whatever we like

let down your hair. UYZlJ7n

we were born to go against the grain

the mask

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : jace ⋅ ayden.

let down your hair. Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· Re: let down your hair. · Mar 23 Fév - 22:10
@jace o'connor

Si, initialement, ses plans pour la soirée n'incluaient pas une réunion avec le bel Irlandais, Calla ne peut décemment pas se plaindre de ce revirement de situation pour le moins intriguant. La surprise qui étire ses traits fins face à la présence de Jace sur les lieux  - au beau milieu de la semaine qui plus est - n'a pour effet que de s'intensifier lorsqu'il la gratifie d'un sourire. Huh, si elle s'attendait à une telle réaction. Elle était persuadée que leur dernière rencontre lui avait laissé un goût amer dans le fond de la gorge mais faut croire qu'elle n'est pas aussi perspicace qu'elle prétend l'être. Ou bien il se paie sa tête, auquel cas, elle ne peut que saluer son jeu d'acteur qui est incroyablement convaincant. Les lèvres sont pincées pour ne pas rire de sa remarque un rien grivoise mais les yeux brillent de malice. — Is that so? Where do you want me? s'enquiert-elle, résolue à rentrer dans son petit jeu. Le sous-entendu est aussi évident que dans la remarque de Jace, qu'elle détaille avec intérêt. Il prend plaisir, depuis un certain temps, à la faire tourner en bourrique et cette inversion des rôles commence tout juste à lui faire patience. — Do tell. Like I said: today, I aim to please. As if. Mais vraiment, si elle doit rentrer les griffes pour obtenir des réponses à ses questions et retrouver l'ascendant sur lui, elle ne reculera devant rien. Ou presque. En attendant, l'incertitude qui vient farder le regard du dealer parvient à lui soutirer un sourire presque sincère - phénomène aussi rare qu'une pluie d'étoiles filantes. Elle ne peut nullement lui reprocher son hésitation pour ce qu'elle ne lui a jamais fait le plaisir d'un jour coopérer et d'aller dans son sens. Mais ne dit-on pas qu'il y a une première à tout ? 'Semblerait qu'aujourd'hui soit le jour de chance du grand blond. — Thought you liked the wild ones. Elle n'en sait rien, un préjugé parmi tant d'autres. Un qui vient avec cette activité. À vrai dire, elle ne le connaît pas aussi bien qu'on pourrait le penser. Elle ne sait de lui que ce qu'il a l'amabilité de lui dévoiler, la façade, le superficiel. La réciproque est toute aussi vraie. Sa description de Jace peut se résumer en quelques mots : a pain in my ass… but at least he's hot. Elle ne le contredit pas, parce qu'il n'a pas exactement tort mais une moue boudeuse s'invite tout de même sur son visage. Une actrice née. La réaction de Jace la prend de court et elle prend le parti de s'approcher plus encore, jusqu'à ne plus laisser qu'un infime espace entre eux. — I can be as sweet as honey. Just ask nicely, you'll see. Son index trace les contours saillants de sa mâchoire avant de redescendre le long de son cou pour finir par se loger contre son torse. Il suffirait qu'elle se mette à battre des cils exagérément pour bien vendre le truc mais faudrait pas trop lui en demander non plus. Paume contre buste, elle y exerce une légère pression pour se reculer et instaurer un peu plus de distance entre leurs deux corps. Elle joue à l'indifférente, mais il lui faut toutefois quelques secondes - de trop - pour retrouver un peu de son assurance après cet échange. — You didn't tell me about your career move. How much for the night? Tête penchée, expression satisfaite, elle fait mine d'ouvrir le portefeuille, s'apprêtant un instant à en sortir quelques billets, toute impliquée qu'elle est dans son nouveau rôle. — No, what I wanna know is if you're gonna buy me a drink or if I'm gonna have to look elsewhere? And maybe then your tongue will loosen. Lui soutirer des informations reste sa priorité, mais prolonger le plaisir de sa compagnie est un plus.

_________________
too fuckin' real to wear my heart up on my sleeve ⋅ five star bitch with the price tag, gotta find me somebody that could match that.

Jace O'Connor

behind
messages : 263
name : all souls
face + © : POD ; ©self (av+gif), old money(sign)
multinicks : -

age (birth) : 27 years old [30.01]
♡ status : single, and troubled
work : doing pretty much everything in the ranch
activities : working, dealing, trying to forget n.
home : big appartment on harbor row, with gab & eddie
points : 1239
the mask

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : ON | odette, TC shooting

let down your hair. Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· Re: let down your hair. · Hier à 19:11
@calla brown
— Someone still has her panties in a twist.
— Don't, for one minute, think that you had any effect whatsoever on my panties.
— Then what did I have an effect on?
— Other than my upchuck reflex, nothing.



« you know exactly where » lache-t-il alors que ses prunelles glissent un peu plus bas. Pourtant, jace n'était pas du genre à être aussi cru. S'il aimait se montrer charmeur et séducteur, il n'en restait pas moins qu'il avait été élevé au milieu de femmes. Seulement la tentation de pousser le jeu encore plus avec calla était bien trop tentant, quitte à passer pour sale con. Un peu plus ou un peu moins...La voir perdre patience, un peu plus à chaque fois ? Un foutu délice, sauf lorsqu'elle se mettait à faire foirer ses ventes et qu'elle devenait la pire pain in the ass de Windmont Bay, peut-être même de Portland s'il y réfléchissait bien. Il a un léger léger rire en l'entendant parler. Si seulement. Ce serait bien trop beau. « and it's never free with you. But it would be a pleasure to see you try » Calla ne fait jamais rien pour rien, et encore moins dans le seul but de faire plaisir à quelqu'un. Encore moins lui. Si elle a bien tenté de lui faire du rentre dedans un jour, il n'est pas sûr qu'elle soit prête à recommencer depuis qu'il s'amuse avec ses nerfs en gardant le mystère sur leur petite soirée. Il sait que la mascarade ne pourra pas durer éternellement, alors il profite autant qu'il peut, jusqu'au jour où il lui dira ce qu'il en est vraiment. « actually I do » avoue-t-il avec un haussement d'épaules. Il n'avait jamais vraiment craqué pour les filles trop sages et celles qui respectent les règles. Il avait toujours eu faible pour les caractérielles et celles qui le rendaient complètement barjo plutôt que les filles prêtes à dire oui à tout dans le seul but de se faire bien voir. Il aimait le challenge et les chieuses. Il aimait qu'on lui tienne tête sans que ça ne soit à outrance (sinon, à quoi bon?) et celles qui mettaient un peu de piment dans sa vie (non pas que ça en manque). « most of the time you fit in that box... wild, pain in the ass... but what if for once, i can have you doing everything i want ? How far can you go? » Et Calla jouait à fond son petit jeu. S'il ne la connaissait pas un minimum -du moins sur cet aspect là de sa personnalité, le reste, il n'en savait que peu- il aurait presque pu y croire. Son visage à quelques millimètres du sien, il s'amuse à frôler sa peau, et sourit plus que de raison à sa réflexion. « you try too hard, calla. I can't buy it » pourtant, cet index qui jouait le long de sa machoire jusqu'à son torse était tentant, et loin d'être désagréable, un peu plus et ça pourrait presque éveillé ses attributs masculins. « you're more spicy than sweet » Le bout de son nez frôle son épiderme et il retient un sourire en la sentant le pousser doucement. Calla serait-elle en train de se faire prendre à son propre jeu ? L'idée l'amuse et l'enchante, plus encore de deviner que derrière ce petit jeu, finalement, elle n'en mène peut-être pas si large. « well, i'm very selective wirh my customers. How much can you afford ? » lance-t-il avec un sourire, sans avoir la moindre idée des prix. Il ne s'était même jamais poser la question. Un instant, il se demande combien elle serait prête à mettre. Une réponse qu'il n'aurait jamais puis qu'il ne prend rien de tout ça au sérieux. La tête légèrement penchée, il envisage la question, le fait de lui payer un verre, et potentiellement de l'avoir dans les pattes pour le reste de la soirée. Elle a beau être une véritable chieuse, jace mentirait s'il disait qu'elle n'était pas agréable à regarder. Puis peut-être qu'avec un peu de chance, elle lui réservait quelques (bonnes) surprises. « stay. I'll buy you a drink. Even two, if you keep pleasing me » lache-t-il avec un sourire en coin avant de l'attraper par la main pour se faufiler là où le comptoir semble un peu moins occupé. Il commande deux whisky bière ginger ale -with a slice of lime- et tend le sien à Calla. « a treat from my home country. Cheers » une première gorgée sans lacher la brune des yeux, avant de demander ; « so, you just drop your friends when you saw me. For what ? A free drink or a free night ? » il ne se débarrasse pas de ce sourire d'idiot qui continue d'ornementer ses lippes, attendant patiemment la réponse de sa partenaire de soirée.

_________________


HE'S A BADASS WITH A GOOD HEART
soft, but strong. unapologetic and honest. he's the type of man you go to war beside - not against.

Calla Brown

behind
messages : 116
name : rosewins ⋅ rita.
face + © : priscilla quintana ⋅ martywrites.
multinicks : -

age (birth) : twenty-seven yo ⋅ jan first.
♡ status : single ⋅ not ready to mingle.
work : part florist ⋅ part troublemaker.
activities : terrorizing the neighborhood.
home : bridgewater way.
points : 227
moodboard :
we're born to do whatever we like

let down your hair. UYZlJ7n

we were born to go against the grain

the mask

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : jace ⋅ ayden.

let down your hair. Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· Re: let down your hair. · Hier à 23:06
@jace o'connor

Hell no. Elle n'est assurément pas fan de la tournure que sont en train de prendre les événements. C'est pas elle qui est censée frémir sous le poids des mots de l'Irlandais, de son regard qui se perd là où il ne devrait pas. Et pourtant… — Do I? You see, my memories seem to be a bit hazy, why don't you remind me? On ne pourra pas lui reprocher sa détermination à vouloir lui arracher des bribes d'informations par tous les moyens. Sauf que lui est résolu à taire la vérité, et elle ne sait nullement lequel des deux va craquer le premier. Elle appréhende surtout le fait que ça puisse être elle. — Whatever do you mean? Le ton est dramatique à souhait, main posée contre la poitrine pour signifier sa prétendue indignation. Toutefois, il a raison de ne pas la prendre au mot, car Calla fait rarement des promesses sans arrière-pensée. Elle hausse les épaules, les lèvres étirées d'un sourire qui se veut encourageant. — Guess tonight's your lucky night then. I'm feeling generous, so ask and you shall receive. Might receive, un détail qu'elle ne ressent pas la nécessité de préciser parce que l'idée de devoir subir et exaucer le moindre des caprices de son interlocuteur ne fait qu'attiser l'humiliation qui s'anime déjà dans ses entrailles. Elle tente de se rassurer comme elle peut, se dit que tout ça n'est que l'histoire d'un soir, qu'elle n'aura plus jamais à se rabaisser à un tel niveau pour obtenir gain de cause. Elle ricane légèrement parce que, bien sûr, bien sûr qu'il est attiré par les caractères plus sauvages que dociles. Et si sa réponse ne l'étonne guère, l'aveu qui se cache derrière lui fait tout de même arquer un sourcil. — Are you saying I'm your type? On ne pourra condamner son scepticisme ; elle ne se rappelle que trop bien l'affront commis par le blond quelques mois plus tôt alors qu'elle avait jeté son dévolu sur lui. Calla n'a pas l'habitude qu'on refuse ses avances. Le temps apaise peut-être les maux mais la fleuriste n'est rien si rancunière. Et la sienne est tout ce qu'il y a de plus tenace. — So what I'm getting here, correct me if I'm wrong, is that you like wild but you want me tame? Elle n'a aucun mal à être plus avenante, seulement l'envie n'est que trop rarement au rendez-vous. Elle est plus consciente que jamais de jouer avec le feu lorsque le visage de Jace s'approche dangereusement du sien et qu'elle peine à soutenir son regard et ce, malgré l'air tranquille et confiant qu'elle aime à se donner. — I can be both. La comparaison l'enchante mais pas plus que l'accent dont elle ne se lassera décidément jamais. Abort. Quelques pas en arrière et ses mouvements respiratoires se font déjà plus réguliers. Encore un peu et son corps aurait trahi toute sa frustration mêlée à un désir qu'elle parvient difficilement à brider. Don't I know it qu'elle pense lorsqu'il lui avoue être très sélectif avec sa clientèle. — Dare I say, aaaaall… - sa main désigne la silhouette de l'Irlandais qu'elle avise de ses prunelles malicieuses - of this. But then again, how much are you really worth? My time? Probablement. Autrement, leurs chemins se seraient déjà séparés depuis longtemps. Calla l'invite à lui payer un verre, s'impose presque, priant intérieurement qu'il ne se fasse pas désirer. Il répond à sa prière d'une main qui la guide jusqu'au comptoir contre lequel elle s'adosse, le laissant faire le choix de leur poison. A treat from my home country. La perche lui est toute tendue, elle réprime difficilement l'envie de faire une énième remarque tendancieuse et se contente de porter le liquide à ses lèvres. Ses opales s'accrochent à celles de Jace qui a tout juste l'air d'anticiper sa réaction. Elle ne lui donne pas le plaisir de grimacer si c'est ce qu'il attendait d'elle et se tourne vers l'assemblée, n'offrant à son compagnon qu'une œillade inquisitrice. — How'd you know I was with friends? Friends. Le terme l'amuse car l'utilisation qui en est faite est plus qu'erronée. Ces gens-là ne sont pas ses amis quand bien même aime-t-elle à le prétendre quelques heures par semaine. Son amitié - la vraie, l'authentique - est un privilège qu'elle n'accorde qu'à trop peu de personnes. — Were you keeping an eye on me? Elle sent venir le you'd like that, wouldn't you? parce que la petite voix dans sa tête s'empresse de l'interroger à ce propos avant qu'il ne daigne le faire. — What about you? Aren't you supposed to be working right now? And yet… Il aurait très bien pu refuser son invitation, ça n'aurait pas été la première fois. — Anyway, don't be like that. I know you missed me last weekend so when I saw you here tonight, I thought we could catch up. Bien évidemment, ses intentions sont honorables.

_________________
too fuckin' real to wear my heart up on my sleeve ⋅ five star bitch with the price tag, gotta find me somebody that could match that.
Contenu sponsorisé




behind
the mask

let down your hair. Empty
Revenir en haut Aller en bas
· Re: let down your hair. ·
 
let down your hair.
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
F I L T H Y S E C R E T :: around windmont bay :: The World-
Sauter vers: