hell to the liars

Afin de valider votre fiche et pour participer au concept même du forum, il est important que votre personnage possède toujours un ou plusieurs secrets. Et si vous aidiez Agnes Baker à propager ses rumeurs ? Par l'achat de rumeurs dans notre boutique, vous pouvez vous prêter au jeu des commérages. Ou vous pouvez opter pour les SMS/appels anonymes, plus personnels.
wb bulletin
I.
Si vous souhaitez montrer votre soutien à FS,
vous pouvez voter pour les top-sites !
II.
L'aventure FS vous tente mais vous avez peur de vous
lancer ? N'hésitez pas à nous faire part de vos demandes
/idées/doutes dans la partie aide à la création . Plusieurs
pré-liens et mini-liens sont également disponibles.
III.
Pour toutes questions, demandes, suggestions, n'hésitez pas à
les poser dans ce sujet ou si vous voulez passer par MP,
veuillez contacter le staff sur le compte @The Observer.
home sweet home

Filthy Secret est un forum city avec un système de secrets. Il n'y a pas de lignes imposées, pas de pression (un rp par mois nous parait raisonnable). Pas de recensement, des mps seront envoyés pour s'assurer que l'envie et la motivation sont toujours présentes avant de procéder à la libération de l'avatar et suppression du compte. Les doublons de prénom (et de nom - sauf si affiliation) ainsi que les initiales dans les pseudos sont interdits.
Le Deal du moment : -75%
THERMOBABY Baignoire Luxe – De 0 à 6 mois ...
Voir le deal
3 €

 

 Head, not heart [one shot]


F I L T H Y S E C R E T :: around windmont bay :: Forest
Aller en bas 

a man on fire × a violent desire

Beckett Schaeffer

behind
messages : 4405
name : corpsie.
face + © : j. lowden x gif©jack-lowden.
multinicks : isaac - larissa - maisie - oliver - peter - tony

age (birth) : 28 {11.06}
♡ status : bzz ❤ bzz.
work : dad, handyman at the camp TL.
activities : telling dad jokes like he invented them.
home : a love nest on crescent lane.
points : 5502
moodboard : Head, not heart [one shot] E17418a27aa5dfffe27c9e9d3ee20e307f6af814
the mask

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : (off) (marley, riley, tommy).

Head, not heart [one shot] Empty
Voir le profil de l'utilisateur
Revenir en haut Aller en bas
· Head, not heart [one shot] · Lun 22 Fév - 15:15

I'm using my head, not my heart
You happy is all I wanted to see,
so now that's what I'm going to be.


Charlotte Lancaster — 20 février 2021



Des coups, il en avait reçus. Des déceptions, il en avait vécues. Des larmes, il en avait versées. En dépit de l’air débonnaire dont il se paraît au quotidien, Beckett Schaeffer était un individu qui avait traversé des moments fâcheux, qui avait morflé et qui payait encore un peu le prix de ses écarts de conduite, de ses mauvaises décisions, des brutalités dont il avait été l’instigateur. Les lauriers sur lesquels il s’était reposés ces derniers mois, depuis qu’il partageait une idylle officielle avec Marley, venaient soudain de s’enflammer, ne laissant qu’une odeur de soufre amère dans l’atmosphère. Il avait redéposé Harry chez sa mère avant de prendre la route pour se rendre au travail, il s’était garé et attendait sur le parking que ses jambes acceptent de le porter à nouveau. La nouvelle reçue l’avait soufflé, pire que s’il s’était trouvé au centre d’une explosion, il avait la sensation de ne plus posséder aucun sens, aucune volonté, aucun espoir. C’était idiot, sa vie ne s’arrêterait pas, cependant l’instant présent était d’une douleur sans nom.

« Je pars, Bee, je rentre à la maison. »

Les termes avaient été aussi cinglants que l’intonation utilisée. Il avait lu de la honte dans les yeux humides de Charlotte, plus qu’une réelle tristesse. Durant des années, il s’était considéré comme son meilleur ami, son âme sœur, sa moitié, son foyer, c’était pour cette raison qu’il avait sacrifié une partie de son existence pour lui tendre la main et la protéger. Il avait risqué très gros pour elle, il était passé plusieurs fois à deux doigts de finir derrière les barreaux car sa sécurité était tout ce qui lui importait. La naissance de Harry avait renforcé leurs liens déjà indéfectibles, transformant leur amitié en famille devant la loi.

« Pourquoi ? T’es folle ? Tu n’as pas le droit ! »

Il avait d’abord gloussé, puis la mauvaise blague s’était transformée en réalité. Derrière le rempart de chagrin, il avait vu qu’elle était sérieuse et que sa décision avait été prise de manière définitive. Il ne restait qu’un seul choix à Beckett : la suivre ou rester à Windmont Bay. La première solution ne lui avait pas effleuré l’esprit, trop amoureux de son infirmier et du cocon qu’ils venaient de se créer. Les ficelles qui reliaient les deux amis s'étaient désagrégées à l’instant où elle avait compris que, dans cette nouvelle épreuve, il ne lui tiendrait plus la main. Les joues des deux partis s’étaient inondées de larmes, sous le regard vide de leur enfant qui ignorait tout de la tragédie qui se déroulait sous ce toit qui appartiendrait bientôt à des inconnus. Pourvu que ces derniers parviennent à rompre la malédiction des lieux, jusqu'alors destinés à entourer des instants pathétiques.

« Je t’ai prévenu. J’ai essayé de t’en parler, mais tu ne m’écoutais pas. Tu pensais que la vie pourrait continuer comme ça jusqu’à ce qu’on devienne tous vieux et gris, ce n’est pas comme ça que ça fonctionne... »

Elle lui avait parlé de Drew, il avait serré les dents, de William, il avait serré les poings. Elle lui avait présenté un hôpital réputé pour le traitement des enfants spéciaux comme Harry, il avait secoué la tête avec vigueur. Elle avait mentionné la récente fusillade, il avait baissé les bras. Windmont Bay n’était pas l’endroit idéalisé par les touristes dans lequel une famille pouvait s’épanouir. Les dangers existaient partout, surtout aux États-Unis, toutefois cette petite ville d’Oregon semblait attirer les problèmes plus qu’une autre. Quelques bribes de discussion lui étaient revenus en mémoire, elle avait en effet mentionné à plusieurs reprises vouloir quitter cette grande maison, jamais il n’aurait cru que ce serait pour revenir auprès de ceux qui l’avaient tant maltraitée.

« C’est mon fils, tu peux pas me l’enlever... »

Ces mots s’étaient faits moins virulents que les précédents, étouffés par une vérité qui se dessinait trop rapidement. Bien sûr qu’elle le pouvait. Elle avait une emprise entière sur Harry et il lui suffisait d’une démarche officielle pour lui retirer ses droits de père. Une prise de sang, une déclaration pour mauvais traitement ou autre mensonge, et il perdrait tout. Il ne l'avait jamais imaginée capable d'une telle issue, cette annonce avait redistribué les cartes et il avait l'impression de ne plus la connaître.

« On s’arrangera. Nous ne serons pas si loin, tu pourras toujours le voir… Je ne fais pas ça pour te séparer de lui, je fais ça pour avoir une vie un peu moins merdique. Tu crois pas que je le mérite, Bee, après tout ce que j’ai subi ? »

Retourner auprès de ses bourreaux était sa brillante idée pour se remettre de ses maux. Il connaissait suffisamment sa meilleure amie pour savoir que sa décision était prise et qu’aucune de ses paroles ne pourrait la retenir ici. Elle s’était avancée pour le serrer dans ses bras, il s’était reculé d’un pas. Il ne se ferait pas avoir de la sorte, pas maintenant. Il était remonté dans sa voiture en faisant le décompte des jours qui lui restaient en compagnie de son fils. Elle avait mis sa maison en vente depuis trois semaines et avait déjà reçu quelques propositions ; elle se donnait le temps de les étudier et d’organiser son déménagement. Harry et elle partiraient dans le courant du mois de mars, une dizaine de jours après l’anniversaire de l’enfant. Ses trois ans seraient la dernière célébration en son honneur à Windmont Bay. Le reste se ferait chez des parfaits inconnus, ou chez des êtres détestables que Beckett refusait de voir depuis des années. Mais il devrait s’adapter, pour Harry. Ravalant une dernière vague de larmes, il recouvra enfin l’usage de ses jambes et se dirigea, le cœur alourdi par la tristesse et la douleur, vers l’entrée du camp, qui commençait à retrouver de sa superbe et de son activité avec les beaux jours. Par miracle, il parvint à plaquer un sourire engageant sur ses traits, nul ne remarqua sa détresse parmi les collègues qu’il salua ou les vacanciers qu’il croisa. Même face à Marley, le soir venu, il conserva une humeur agréable, redoublant de câlins que l’infirmier repoussa avec humour avant de céder et de se laisser envahir par le grand échalas. Heureusement qu’il l’avait, lui, et, ainsi lové dans ses bras, il espérait l’avoir pour toujours.

_________________
Head, not heart [one shot] 1f41d  Head, not heart [one shot] 1f41d
I'm just a man, it's all I am
The future & the past are falling through our hands & all we have is now. So take me as I am, cause it ain't easy. I know you see me.
 
Head, not heart [one shot]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
F I L T H Y S E C R E T :: around windmont bay :: Forest-
Sauter vers: