hell to the liars

Afin de valider votre fiche et pour participer au concept même du forum, il est important que votre personnage possède toujours un ou plusieurs secrets. Et si vous aidiez Agnes Baker à propager ses rumeurs ? Par l'achat de rumeurs dans notre boutique, vous pouvez vous prêter au jeu des commérages. Ou vous pouvez opter pour les SMS/appels anonymes, plus personnels.
wb bulletin
I.
Si vous souhaitez montrer votre soutien à FS,
vous pouvez voter pour les top-sites !
II.
L'aventure FS vous tente mais vous avez peur de vous
lancer ? N'hésitez pas à nous faire part de vos demandes
/idées/doutes dans la partie aide à la création . Plusieurs
pré-liens sont également disponibles.
III.
Pour toutes questions, demandes, suggestions, n'hésitez pas à
les poser dans ce sujet ou si vous voulez passer par MP,
veuillez contacter le staff sur le compte @The Observer.
home sweet home

Filthy Secret est un forum city avec un système de secrets. Il n'y a pas de lignes imposées, pas de pression (un rp par mois nous parait raisonnable). Pas de recensement, des mps seront envoyés pour s'assurer que l'envie et la motivation sont toujours présentes avant de procéder à la libération de l'avatar et suppression du compte. Les doublons de prénom (et de nom - sauf si affiliation) ainsi que les initiales dans les pseudos sont interdits.
Le deal à ne pas rater :
Amazon Music HD offert pendant 3 mois
Voir le deal

 It's nothing you could hide (Gibi)

F I L T H Y S E C R E T :: windmont bay :: Harbor Row :: marceline's coffee shop

taking this one to the grave.
Voir le profil de l'utilisateur
Paco Flores

behind
messages : 39
name : Margot.
face + © : Noah Centineo (doom days)
multinicks : -

age (birth) : 14/12/2000 (20 ans)
♡ status : célibataire, toujours prêt à offrir une place sous les draps, pour une nuit.
work : Mécano et petit dealer de quartier.
points : 211
the mask

It's nothing you could hide (Gibi) Empty
Revenir en haut Aller en bas
· It's nothing you could hide (Gibi) · Mar 16 Mar - 12:47
À la base, c'est ton boule qui m'intéresse | @Gibi Shelbia-Newman

« Paco ? ». Il lève la tête veillant à ne pas se cogner, lançant un regard interrogateur à son collègue et ami. « Tu peux me remplacer ce week-end ? La mère d’Arabella me prend la tête pour que je la prenne. ». Paco ne dit pas un mot mais il hoche la tête, c’est d’accord. De toute façon, Paco n’a aucune raison de refuser et cela donnera l’occasion à son ami de profiter de sa fille. Paco, lui, n’a pas de famille, pas de gosse… enfin il faudrait quand même qu’il vérifie cette dernière hypothèse. Il est revenu ici, il va la croiser Gibi… c’est inévitable. Il va falloir qu’il arrache le pansement très vite, qu’il porte ses couilles. Il espère vraiment qu’elle a avorté. Une gifle sera toujours moins violente que l’existence d’un petit être ridiculement mignon.

Il faut qu’il sache Paco, alors il a fait un effort pour avoir une tenue convenable. Non pas un costard ou quoi mais pour une fois, son jean paraît neuf, son t-shirt est convenable. C’est simple mais, ça masque un peu son côté petit trou du cul. Il va aller secouer la chance ou déchaîner les enfers au Marceline's Coffee Shop, ce lieu de bobos coincés. Ce n’est pas vraiment un choix mais, s’il veut croiser la gamine qu’il a engrossé, c’est là qu’il la trouvera. Le daron ne connait pas sa tête, il ne risque rien, derrière un café et son portable, c’est juste un gars comme un autre. Non ce n’est pas la gêne qui l’étouffe, c’est certain.
Il espère qu’elle pointera le bout de son nez sous peu, la patience ce n’est pas son fort. L’attente lui donne toujours envie de fumer. C’est d’autant plus vrai qu’il ne parvient à imaginer une issue dans laquelle elle aurait la stupidité de garder son gosse. Elle doit bien avoir des parents de toute façon, ils n’ont pas pu la laisser prendre une telle décision. Il n’a pas de raison de paniquer Paco, il se rassure, il se noie dans le café le noir pour se convaincre qu’après ce regard croisé, tout aura la même saveur, la même teneur.

Mais ce n’est qu’une illusion qui se brise quand une poussette franchit la porte, attirant le regard de Paco. C’est bien Gibi qui la pousse, avec ces sacs de courses, elle ressemble à une daronne bien plus qu’à la gosse sexy qu’il a pris plaisir à faire hurler. Putain de merde, elle l’a fait alors… et le truc qui commence à geindre dans la poussette, c’est le sien, à moitié au moins. Il serre la mâchoire et les poings. Son regard croise le sien, elle ne peut pas louper, leurs deux mondes s’effondrent.
Paco sort son paquet de cigarettes et se lève avec bien trop de rage, de vigueur. Il passe juste à côté de Gibi, lui offrant un regard noir mais le moindre mot. Il doit lui parler mais, en cet instant, il a envie de la démolir, de détruire son joli petit visage pour avoir oser leur faire ça. Alors, il vaut mieux qu’il s’écarte, qu’il consume une cigarette plutôt que l’âme de la demoiselle.  Il traverse la rue, il est sur le trottoir d’en face, le lampadaire reçoit une partie de sa colère. Il jure en espagnol, les dents serrées.


_________________
I WILL HURT YOU AGAIN
by EXORDIUM.
taking this one to the grave.
Voir le profil de l'utilisateur
Gibi Shelbia-Newman

behind
messages : 1301
name : margot
face + © : olivia rodrigo; all souls
multinicks : finn ▴ ali ▴ daphne ▴ ayden ▴ ophelia

age (birth) : 18 yo (28/02)
♡ status : single - mom.
work : helping @ Marceline's during the summer and @ the Ranch from time to time
home : Harbor Row with Haley, Howard & Denver.
points : 2248
the mask

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : ✎ Jean ▴ Paco ▴ Luna ▴ Mat | fr/en ▴ closed

It's nothing you could hide (Gibi) Empty
Revenir en haut Aller en bas
· Re: It's nothing you could hide (Gibi) · Ven 26 Mar - 10:50
Les jours passent et se ressemblent à peu près. Avoir pris la décision d’arrêter le lycée n’a clairement pas été une décision facile à prendre mais Gibi ne la regrette pas vraiment. Elle qui a toujours été une élève assidue et avec des notes excellentes, elle a vu ses notes chuter dès le premier trimestre et honnêtement, sans aucune surprise. Elle ne peut allier son rôle d’élève à celui de maman et si elle aurait sûrement pu mettre Haley à la crèche, Gibi ne peut s’empêcher de trouver cela étrange de profiter d’un moyen de garde d’enfants  quand elle ne travaille pas. La voilà donc à travailler quelques heures par semaine dans une boutique de vêtements de Windmont Bay. Elle est déterminée à reprendre ses études l’an prochain mais est aussi heureuse, malgré le retard accumulé, de pouvoir profiter de moments privilégiés avec sa fille. Si Gibi se sent parfois un peu dépassée, l’adolescente ne pensait pas pouvoir s'épanouir autant dans ce rôle de maman. Elle a l’impression d’avoir pris cinq ans en six mois mais elle ne changerait cela pour rien au monde.
Occupée à faire quelques courses après avoir récupéré Haley à la crèche, Gibi ne se presse pas particulièrement pour rentrer avant de sentir son estomac réclamer pitance. L’avantage de vivre au-dessus du Marceline’s Coffee Shop dont son père est le propriétaire est qu’elle peut toujours passer chercher une énorme part de gâteau comme goûter - et qu’elle ne se prive que très rarement de le faire, la jeune femme ayant la chance d’avoir un métabolisme particulièrement efficace pour brûler les calories. C’est donc tout naturellement qu’elle fait un détour par le salon de thé avant de monter à l’étage avec les courses. “Hello !” lance-t-elle à la volée, cherchant du regard son père dans l’établissement. Il ne semble pas être là mais ce n’est pas particulièrement gênant, l’ensemble des employés sachant pertinemment qui elle est - et étant surtout complètement gaga de Haley. Alors que son regard fait un tour rapide du salon pour voir si c’est une bonne journée pour le business, son regard se pose sur une silhouette familière. Les doigts de Gibi se resserrent autour de la poussette et elle sent chacun de ses muscles se tendre, son instinct de survie lui signalant une situation de danger. Le visage fermé, elle soutient le regard qu’elle vient de croiser, se demandant ce qu’il fait là. Les sourcils froncés, visiblement agacée, Gibi semble le mettre au défi de dire ce qu’il a à lui dire. Comme si elle sentait ce qu’il se tramait, Haley se fait légèrement entendre et Gibi relâche le regard du géniteur de sa fille pour lui porter toute son attention. Doucement, ses doigts se détachent de la poussette et son visage s’adoucit instantanément. Elle fait légèrement bouger la poussette avant de caresser la joue de sa fille pour lui signifier que tout va bien. Elle sent Paco passer à coté d’elle mais fait mine de rien. La dernière chose à laquelle elle s’attendait était de le recroiser un jour. C’était idiot, bien sûr, mais cela fait tellement de temps qu’elle ne l’a pas croisé que Gibi s’est convaincue qu’elle ne le reverrait jamais. Et si ce fait la rend triste pour Haley, elle en est soulagée pour elle. Et pourtant, Paco est bien là devant elle. Enfin, était là. Gibi soupire, voudrait prendre quelques minutes pour elle mais Haley réclame son attention. Elle soupire doucement, sort de quoi préparer le biberon de la petite après l’avoir prise dans ses bras pour la calmer mais elle ne peut s’empêcher de penser à Paco derrière elle, à ce qu’il veut et à cette façon qu’il a eu de la regarder comme si elle avait fait quelque chose de mal. Devait-elle vraiment remettre les choses en perspective ? Finalement, Gibi capitule et demande à l’une des employés de donner le biberon à Haley. Elle ne meurt d’envie à chaque fois, le café est calme et il faut vraiment que Gibi traverse la rue pour aller dire ses quatre vérités à cet abruti de première. Tout son corps la supplie de le faire. “Je reviens.” dit-elle, abandonnant la poussette dans un coin du café avant de ressortir et de chercher du regard si Paco est toujours là. D’un pas décidé, elle se dirige vers lui - après avoir regardé des deux côtés de la route pour éviter de mourir écrasée et le pousse de toutes ses forces à peine arrivée à son niveau. Elle ne sait pas ce qui lui prend vraiment, ne sait pas exactement où elle veut en venir. Elle veut juste qu’il dégage. “Casse-toi, Paco. Je t’interdis de remettre les pieds ici.” Au Marceline’s Coffee Shop, parce qu’elle peut. Mais en ville aussi, de préférence. Les bras croisés sur sa poitrine, elle plante son regard dans le sien, attendant qu’il daigne partir.

Spoiler:
 

_________________



taking this one to the grave.
Voir le profil de l'utilisateur
Paco Flores

behind
messages : 39
name : Margot.
face + © : Noah Centineo (doom days)
multinicks : -

age (birth) : 14/12/2000 (20 ans)
♡ status : célibataire, toujours prêt à offrir une place sous les draps, pour une nuit.
work : Mécano et petit dealer de quartier.
points : 211
the mask

It's nothing you could hide (Gibi) Empty
Revenir en haut Aller en bas
· Re: It's nothing you could hide (Gibi) · Sam 27 Mar - 5:21


Elle aurait pu l’ignorer et rentrer chez elle mais, d’une certaine façon, Paco savait qu’elle n’allait pas le faire. Il avait envahi son espace, il s’était fait voir. Comment pourrait-elle rester silencieuse ? Lui ne le pouvait pas. Son pas est décidé, elle est remontée la petite Gibi mais Paco, il fulmine sur place, ce n’est pas bien mieux. Elle le pousse à force inexistante, Paco n’en recule pas de plus d’un millimètre, il se tient face à elle telle un bloc de béton, il la toise, elle peut frapper si elle veut il est là, ancré face à elle. « Casse-toi, Paco. Je t’interdis de remettre les pieds ici. ». Il s’en fout de ce qu’elle peut bien dire, les mots rentrent et ressortent aussitôt. Son avis ou ce qu’elle veut en compte pas, pas maintenant… mais est-ce que cela a déjà compté ? Hum… elle était consentante, c’est déjà ça.

Enfin, ce n’est pas son regard brûlant de colère et son attitude qui vont heurter Paco, le décider à lever le camp. Il soutient son regard, dans le sien il y a les enfers et les démons, il n’y a rien de beau. « Tu l’as gardé, t’as gardé ce bébé… putain Gibi mais pourquoi ? ». Il vient la saisir par les épaules, il a envie de la secouer, il se retient dd lui hurler dessus, même si le ton n’est pas tendre. « T’es pas supposée avoir une vie de gamine géniale qui s’éclate avec ses potes et pleure dans les jupes de papa maman ? ». Il ne connaît rien d’elle, elle pourrait aussi bien souffrir autant que lui qu’il n’en saurait rien. Il l’a toujours vu de la façon qu’il désirait, comme une jeune femme insouciante et insignifiante, un coup d’un soir. « Qu’est-ce que t’es passé par la tête, bordel ? ». Au moins, il n’a pas le culot de lui dire qu’elle aurait pu le prévenir parce que là-dessus, he takes the blame. « Tu veux lui offrir quoi à ce gosse ? T’as pensé à son avenir ou t’as juste décidé égoïstement que c’était trop dur d'avorter et que t’allais avoir ce gosse ? ». Il est idiot Paco dans ses mots, pourtant cela montre son raisonnement sur une chose : ce gosse ne doit pas souffrir. Ce gosse qui est celui de Gibi mais aussi le sien… et il aurait voulu demander le sexe tout de suite, le prénom, savoir si ce bébé va bien mais, s’il le fait tout de suite il s’effondre. C’est beaucoup plus simple de s’énerver sur Gibi.



_________________
I WILL HURT YOU AGAIN
by EXORDIUM.
taking this one to the grave.
Voir le profil de l'utilisateur
Gibi Shelbia-Newman

behind
messages : 1301
name : margot
face + © : olivia rodrigo; all souls
multinicks : finn ▴ ali ▴ daphne ▴ ayden ▴ ophelia

age (birth) : 18 yo (28/02)
♡ status : single - mom.
work : helping @ Marceline's during the summer and @ the Ranch from time to time
home : Harbor Row with Haley, Howard & Denver.
points : 2248
the mask

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : ✎ Jean ▴ Paco ▴ Luna ▴ Mat | fr/en ▴ closed

It's nothing you could hide (Gibi) Empty
Revenir en haut Aller en bas
· Re: It's nothing you could hide (Gibi) · Dim 18 Avr - 20:12
Perspicace, ce type. C’est la première pensée qui vient à l’esprit de Gibi quand Paco lui dit qu’elle a gardé le bébé. Elle serait bien tentée de lui faire remarquer d’ailleurs mais il ne lui en laisse pas le temps et lui demande pourquoi elle a fait ça. Elle arque un sourcil quand il prononce son prénom. En toute transparence, elle est même surprise qu’il s’en souvienne. Ce n’est peut-être pas autant une cause perdue qu’elle le pensait; il faut croire qu’il trouve un minimum marquant le fait de mettre une femme enceinte, c’est déjà ça. Gibi le repousse automatiquement quand il vient la prendre par les épaules. “Ne me touche pas, enfoiré.” Insulter le jeune homme n’est sans aucun doute pas le meilleur moyen de le calmer mais elle est au moins aussi agacée que lui - à la différence près que lui savait qu’il allait la croiser. “Les jupes de maman, ouais surtout.” réplique-t-elle sans hésiter une seconde. Honnêtement, Gibi s’en veut. Elle ne comprend pas comment elle a pu être aussi idiote et tomber dans le panneau. Il ne s’est tellement pas intéressé une seule minute à elle qu’il ne sait pas qu’elle n’a plus sa mère. Elle se souvient pourtant très bien de ce qu’il a bien voulu lui raconter de son histoire - peu de choses, certes - mais est certaine qu’il ne se souvient pas du moindre mot qu’ils ont échangé. Il a juste pris le temps de la convaincre qu’il s’intéresse à elle pour la sauter et se barrer après. Gibi le sait depuis le temps mais confrontée à lui, maintenant, elle n’en revient pas de sa bêtise… et est un peu morte de honte. Par chance, Paco est tellement insupportable qu’elle n’a pas vraiment le temps d’y penser. Le visage toujours aussi fermé, elle secoue la tête à ses questions, serrant son poing dans sa main pour éviter de le gifler. Pas qu’il ne le mérite pas, mais elle refuse de lui donner cette satisfaction. Elle déglutit et ferme les yeux quelques secondes pour se calmer. Si elle pourrait continuer de l’insulter pendant des heures, ça la soulagerait sûrement mais la vérité est que Paco ne mérite ni son temps ni son attention. Elle ne veut plus de lui - jamais - dans sa vie ou dans celle de Haley et compte bien lui faire savoir. “Rien de tout ça ne te regarde, et plus d’un an après, je trouve ça très facile de t’en inquiéter. Mais ne t’inquiète pas, Paco. Je n’attends rien de toi et mon bébé non plus.” Hors de question de lui donner la moindre information sur Haley, pas même son prénom ou son sexe. “Retourne où t’étais, on va très bien sans toi et plus tu seras loin, meilleur sera notre avenir.” Et sur ces mots, elle tourne les talons, prête à traverser la rue pour rentrer chez elle.

_________________



taking this one to the grave.
Voir le profil de l'utilisateur
Paco Flores

behind
messages : 39
name : Margot.
face + © : Noah Centineo (doom days)
multinicks : -

age (birth) : 14/12/2000 (20 ans)
♡ status : célibataire, toujours prêt à offrir une place sous les draps, pour une nuit.
work : Mécano et petit dealer de quartier.
points : 211
the mask

It's nothing you could hide (Gibi) Empty
Revenir en haut Aller en bas
· Re: It's nothing you could hide (Gibi) · Lun 19 Avr - 19:20


L’envie de la soulever, de la bousculer est forte. Il ne comprend pas ce qui a pu se passer dans sa tête pour qu’elle cède à un tel caprice. Elle avait toute sa vie pour être mère, elle aurait pu trouver un prince charmant et un père pour ce gamin au lieu de lier leur vie à tout jamais d’une manière affreusement glauque dont ils ne seront pas les seuls à souffrir. « Ne me touche pas, enfoiré. ». Elle peut l’insulter autant qu’elle veut, ça ne l’affecte pas Paco, ça ne le pousse pas non plus à agir dans son sens mais, peu importe après tout. Ils sont tous les deux avec leur recolère, leur haine à se cracher au visage.
Il est odieux et plus encore que ce qu’il aurait imaginé, il ne pèse jamais ses mots Paco. « Les jupes de maman, ouais surtout. ». Il avait oublié, il n’a pas voulu s’en rappeler… l’a-t-il su ? Il le comprend en tout cas, mais tant pis c’est trop tard et il n’a pas envie de s’excuser, il préfère la blâmer elle. « Calme ta joie, c’est qu’une expression, t’as très bien compris ce que je voulais dire. ». Il est horrible parce que si elle avait les moyens d’appuyer sur son histoire personnelle, de le blesser de la sorte, il serait hors de lui. Seulement c’est Paco et son hypocrisie, Paco qui fait tourner le monde autour de sa petite personne pour ne pas souffrir au détriment des autres.

Il voit et il ressent toute sa colère mais au lieu de vouloir l’apaiser, il veut s’en nourrir Paco, il veut qu’elle comprenne ce qu’il ressent, ce qu’elle lui impose. Pourtant, elle n’a rien demandé, jamais. Elle n’est pas coupable de grand-chose Gibi, si ce n’est de ne pas avoir mieux choisi avec qui partager cette nuit. « Rien de tout ça ne te regarde, et plus d’un an après, je trouve ça très facile de t’en inquiéter. Mais ne t’inquiète pas, Paco. Je n’attends rien de toi et mon bébé non plus. ». Son regard est plus noir que jamais, féroce. « Alors tu vois, pour ça, c’est pas à toi d’en décider. T’as déjà fait assez de dégâts. ». Paco a bien l’intention de rester près de cet enfant, d’être dans sa vie d’une manière ou d’une autre et qu’importe les mensonges que pourra raconter Gibi, Paco il sera là. « Je m’en serais soucier avant si j’avais su que tu n’avais pas avorté. Sérieux, t’es maso ? ». Il sait très bien qu’il a vraiment tout mis en place pour qu’elle ne veuille pas d’un enfant de lui, que ce soit impensable. Il ne comprend vraiment pas, il était intimement persuadé qu’elle allait s’en débarrasser. Seulement, elle ne l’a pas fait et ça change la donne, maintenant qu’il sait.

« Retourne où t’étais, on va très bien sans toi et plus tu seras loin, meilleur sera notre avenir. ». Ni une ni deux, il lui attrape le bras, l’empêchant de s’éloigner de lui, il la ramène trop proche de lui, avec trop de force alors que son regard se plonge dans le sien. « Ton avenir si tu veux mais le sien, j’en ferais partie. ». Et il ne demande pas la permission.




_________________
I WILL HURT YOU AGAIN
by EXORDIUM.
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé


behind
the mask

It's nothing you could hide (Gibi) Empty
Revenir en haut Aller en bas
· Re: It's nothing you could hide (Gibi) ·
 
It's nothing you could hide (Gibi)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Une glace à l'ombre [Pv Hide, Hentaï, Terminé]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
F I L T H Y S E C R E T :: windmont bay :: Harbor Row :: marceline's coffee shop-
Sauter vers: