hell to the liars

Afin de valider votre fiche et pour participer au concept même du forum, il est important que votre personnage possède toujours un ou plusieurs secrets. Et si vous aidiez Agnes Baker à propager ses rumeurs ? Par l'achat de rumeurs dans notre boutique, vous pouvez vous prêter au jeu des commérages. Ou vous pouvez opter pour les SMS/appels anonymes, plus personnels.
wb bulletin
I.
Si vous souhaitez montrer votre soutien à FS,
vous pouvez voter pour les top-sites !
II.
L'aventure FS vous tente mais vous avez peur de vous
lancer ? N'hésitez pas à nous faire part de vos demandes
/idées/doutes dans la partie aide à la création . Plusieurs
pré-liens sont également disponibles.
III.
Pour toutes questions, demandes, suggestions, n'hésitez pas à
les poser dans ce sujet ou si vous voulez passer par MP,
veuillez contacter le staff sur le compte @The Observer.
home sweet home

Filthy Secret est un forum city avec un système de secrets. Il n'y a pas de lignes imposées, pas de pression (un rp par mois nous parait raisonnable). Pas de recensement, des mps seront envoyés pour s'assurer que l'envie et la motivation sont toujours présentes avant de procéder à la libération de l'avatar et suppression du compte. Les doublons de prénom (et de nom - sauf si affiliation) ainsi que les initiales dans les pseudos sont interdits.
-15%
Le deal à ne pas rater :
-200€ sur ce PC Portable Gamer – LENOVO Legion 5 15ACH6H – ...
1099 € 1299 €
Voir le deal

 you gave me a sweet goodbye

F I L T H Y S E C R E T :: windmont bay :: Harbor Row :: redwoods park

taking this one to the grave.
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Jodie Mitchell

behind
messages : 714
name : maryne (all souls)
face + © : a.c. @corpsie ♥
multinicks : katarina, riley, gaby, jean & jace

age (birth) : 23 years old [13.06]
♡ status : single
work : young journalist
activities : playing piano and singing in her appartment, drunk texting jurgen, being weird
points : 2245
the mask

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : aaron, edison, vic (slevin, vesper)

you gave me a sweet goodbye Empty
Revenir en haut Aller en bas
· you gave me a sweet goodbye · Mar 16 Mar - 22:39

YOU GAVE ME A SWEET GOODBYE
When you were here before
Couldn't look you in the eye

 @Aaron Edwards — march, 16 (2021)

Jodie n'était pas une très grande adepte du sport, mais n'était pas pour autant une feignante. Ça faisait plusieurs années qu'elle essayait de tenir une petite routine. Elle suivait quelques cours de fitness en ligne, et avait même eu un abonnement lors de ses études à Columbia (un petit privilège qui venait avec le prix exhorbitant de l'université). Mais elle se limitait souvent aux mêmes exercices : du fitness en tout genre avec abdos fessiers, squats, parfois un peu de vélo elliptique et quand elle se sentait d'humeur elle finissait avec un peu de stretching. Et si la rouquine avait un ventre plat et relativement sculpté (et une souplesse dont elle pouvait être fière), son cardio était sincèrement merdique. Ça se ressentait d'ailleurs un peu lorsqu'elle était sur le vélo, ou lorsqu'elle se lançait -sur un coup de tête hasardeux- à faire un jogging.
Et aujourd'hui, sans vraiment savoir pourquoi ou d'où ça venait, était un de ces jours. A peine rentrée du boulot qu'elle avait été enfiler un legging de sport, une brassière, une veste -histoire de ne pas choper froid-, les cheveux remontés en queue de cheval et elle n'avait plus qu'à mettre son téléphone autour de son bras et enfiler ses baskets pour être prête à partir. Elle n'avait pas d'objectif précis, mais elle espérait pouvoir tenir au moins une demie heure. Ou une demie heure tout court, et ce serait déjà bien.

Ça faisait déjà ving cinq minutes qu'elle y était. Vingt cinq minutes de souffrance, à cracher ses poumons. Aucun doute qu'elle allait tousser dans les jours à venir tant sa trachée était désormais irritée. Jodie avait buté deux fois sur des branches dans le parc, manquant de se casser la figure, et était désormais transpirante au possible et assoiffée. Elle ne cessait de regarder l'heure sur sa montre connectée (et qu'elle n'utilisait que pour le sport) pour atteindre sa précieuse demie heure, si bien qu'elle manque une énième fois de se prendre une poubelle. Elle la contourne de justesse mais rentre dans l'homme, qu'elle n'avait pas vu non plus, qui était à côté. « merde » qu'elle lâche à elle-même, consciente de sa propre maladresse. Par manque d'équilibre, elle fait un pas en arrière, s’emmêle les pieds et se retrouve le postérieur dans l'herbe. « outch. Désolée » qu'elle marmonne en se massant le derrière avant de redresser la tête. Elle va pour s'excuser une deuxième fois, mais à la place, elle fixe le grand blond face à elle. Elle était aveugle pour ne pas l'avoir vu, surtout lui, qu'elle connaissait plutôt bien. Ou tout du moins qu'elle avait connu. « Aaron ?! » elle n'était certainement pas à son avantage avec sa transpiration et sa respiration courte tant elle était essouflée. Elle ne cesse de le dévisager, son regard allant de son visage à ses épaules, et à... toute sa musculature bien plus développée que la dernière fois qu'ils s'étaient vus. La jeune journaliste en reste bouche bée, si bien qu'elle referme finalement la bouche. « Tu vis encore ici ? » demande-t-elle curieuse, ne l'ayant pas revu depuis qu'elle avait remis les pieds en ville, mais encore une fois, ses yeux se perdaient sur sa silhouette. Il s'était développé, et elle pouvait le voir aisément malgré sa veste. « t'as... grandi » lache-t-elle avec un rire nerveux et un peu gêné, sans trop savoir comment le dire autrement, ou quoi dire tout court après tout ce temps.

_________________


--- burn, baby
stars are not small or gentle. they are writhing and dying and burning. they are not here to be pretty. I am trying to learn from them
i can see the fire through your eyes
Voir le profil de l'utilisateur
Aaron Edwards

behind
messages : 1557
name : vodka paradise
face + © : alex ludwig - ©pasty
multinicks : jules, gabriel, evelyn, wayne

age (birth) : 22 ans (12/08)
♡ status : not your business
work : firefighter
activities : clubs, sport
home : bridgewater way
points : 2026
the mask

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : dispo (fr)

you gave me a sweet goodbye Empty
Revenir en haut Aller en bas
· Re: you gave me a sweet goodbye · Mer 17 Mar - 23:24
Tu profites du fait d’être de repos ce matin pour aller t’aérer au parc et reprendre tes bonnes vieilles habitudes à savoir la course à pied. Assurément l’un de tes sports favoris puisqu’il ne s’effectue pas en intérieur contrairement à la musculation ou la natation. Cela te permet de prendre un bon bol d’air frais et c’est vraiment agréable. Tu en avais un peu perdu l’habitude avec les mauvais jours et puis aussi le fait que tu désertais un peu les lieux publiques et en particulier le parc de peur de croiser Winifred. Tu sais qu’elle y vient régulièrement pour promener son chien. Mais à présent, c’est de l’histoire ancienne et si tu devais la croiser à nouveau, tu l’ignorerais totalement, ce que tu as fait enfin de compte lors des animations de la Saint-Valentin au camp. Tu ne prêtes même pas attention aux gens avec la vitesse de toute façon. Et puis, tu t’es déconnecté du monde avec les Airpod dans les oreilles. Si bien que tu ne remarques pas vraiment la demoiselle tituber alors que jette un déchet que t’as ramassé dans la poubelle. L’écologie avant tout. Ton regard se pose à peine sur elle que l’inévitable se produit et qu’elle te percute. – Oh là. – Pas le temps de la retenir qu’elle bascule en arrière pour se retrouver les quatre fers en l’air et le postérieur dans l’herbe. Tu ne pensais pas être aussi perturbant que ça. C’est ce qui s’appelle tomber à la renverse. – Ça va ? Rien de cassé ? – Tu tends une main vers elle pour l’aider à se redresser. Tu ne sais pas vraiment ce qu’il s’est passé. Peut-être une seconde d’inattention ou bien une sorte d’étourdissement. Tu t’apprêtes à lui proposer de boire un truc mais elle te fixe subitement puis annonce ton prénom. Elle te connaît. – Jo.. Jodie ? – Tu la regardes à nouveau histoire de vérifier que c’est bien elle. Comment tu as fait pour ne pas la reconnaître plus tôt ? Faut dire aussi que cela fait des années que vous ne vous êtes pas revus et vous avez tous les deux grandi et changés physiquement. Vous n’êtes plus deux ados mais deux jeunes adultes à présent. Un grand sourire envahie tes lèvres. – Bien sûr et toi ? Qu’est-ce que tu fais là ? Je te croyais à New-York. – C’est d’ailleurs bien pour ça que vous vous étiez quitté si tes souvenirs sont bons. La distance a fait qu’il valait mieux mettre un terme à votre relation naissante. Et vu que tu n’as aucun réseau sociaux, tu l’as complètement perdu de ton radar et plus globalement de ta vie. Les retrouvailles sont donc surprenantes. Et visiblement, ton physique semble étonné la jeune femme. – Changé ? – Tu essayes de compléter la phrase de la rouquine avant qu’elle n’emploie un autre terme similaire. Tu mêles tes rires aux siens. – C’est moi qui t’ai fait perdre l’équilibre ou quoi ? – Tu te moques gentiment avant de la scruter à nouveau discrètement. Elle s’est encore embellie, il n’y a pas à dire.

@Jodie Mitchell

_________________



IKO IKO - My bestie and your bestie, sit down by the fire. Your bestie says she want party, so can we make these flames go higher.
taking this one to the grave.
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Jodie Mitchell

behind
messages : 714
name : maryne (all souls)
face + © : a.c. @corpsie ♥
multinicks : katarina, riley, gaby, jean & jace

age (birth) : 23 years old [13.06]
♡ status : single
work : young journalist
activities : playing piano and singing in her appartment, drunk texting jurgen, being weird
points : 2245
the mask

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : aaron, edison, vic (slevin, vesper)

you gave me a sweet goodbye Empty
Revenir en haut Aller en bas
· Re: you gave me a sweet goodbye · Dim 21 Mar - 14:05

YOU GAVE ME A SWEET GOODBYE
When you were here before
Couldn't look you in the eye

 @Aaron Edwards — march, 16 (2021)

Pas le temps de se retenir à quoique ce soit que ses pieds s'emmêlent et elle se retrouve le derrière à terre. Manquait plus que ça. Si elle était passée pour une véritable weirdo pendant des années, elle allait en prime passer pour une fille complètement maladroite. Elle essuie ses mains sur son legging prêt à attraper la main qui se tend vers elle, mais lorsqu'elle redresse la tête, elle reste bouche bée quelques instants. Aaron. Les mots se bousculent dans sa tête et le temps qu'elle sache comment les aligner, elle le détaille de la tête aux pieds. Il a vieilli -comme tout le monde, et a sans doute fait quelques tours à la salle de muscu vu sa carrure actuelle. Elle ne peut pas dire que ça ne lui va pas, loin de là. Elle attrape finalement sa main pour se redresser, les joue sun peu rouge d'avoir fini dans cette situation. « Je suis revenue l'an dernier. C'est hallucinant qu'on ne se soit pas croisé avant ! » et à dire vrai, ça l'attristait sans doute un peu. Même avant qu'ils soient ensemble, elle l'avait toujours apprécié et elle aurait apprécié de le croiser plus tôt. « Je suis retournée chez mes parents après mes études et j'ai trouvé un appart' pas loin, depuis peu. Je bosse au journal maintenant ! » explique-t-elle tout sourire. Ce n'était certainement pas le New York Times, mais l'Oregon lui avait manqué et elle allait se contenter pour le moment des opportunités qu'elle avait ici. Autrement dit, elle n'allait pas bougé de si tôt. Elle se pince les lèvres, se maudit intérieurement d'avoir laché un 'grandi', comme s'il s'agissait d'un enfant de cinq ans. Bravo, Jodie. « quelque chose comme ça » qu'elle admet en rigolant. « mais ça te réussit hein ! Enfin non pas qu'avant tu... » elle se stoppe, sent qu'elle s'emmêle un peu les pinceaux et esquisse un sourire embarrassée. « t'as compris... » conclu-t-elle finalement en riant avant de froncer le nez, prise sur le fait. « très drôle » répond-elle avec une pointe de sarcasme mais néanmoins amusée. « en même temps... t'as vu ta... » et elle mime sa carrure des mains, bien plus imposante et musclée que dans ses souvenirs. « n'importe qui finirait les fesses au sol » se défend-elle avant d'ajouter « mais ça m'arrive de tenir debout, je t'assure » Une nouvelle fois, elle essuie ses mains contre ses cuisses et tente de reprendre un peu sa respiration sans le lacher des yeux, comme pour essayer de noter chaque différence entre la version évoluée d'aaron et celle qu'elle avait dans ses souvenirs. Quand elle y pense, ils étaient jeunes, avec des têtes de bébés si elle était totalement honnête avec elle-même. Aaron était devenu plus séduisant encore que lorsqu'ils étaient ados. « tu deviens quoi ? À part... quelques entrainements visiblement sportifs »  elle l'imaginait facilement faire régulièrement des joggings (et sans se plaindre ou sans avoir à se préparer mentalement pendant trois  jours contrairement à elle), flanner dans les rues de la ville, mais à part ça, elle n'avait aucune idée de ce qu'il pouvait faire. Vie active ? Etudes ? Sa curiosité la titillait plus que de raison et elle espérait ne pas le déranger.


_________________


--- burn, baby
stars are not small or gentle. they are writhing and dying and burning. they are not here to be pretty. I am trying to learn from them
i can see the fire through your eyes
Voir le profil de l'utilisateur
Aaron Edwards

behind
messages : 1557
name : vodka paradise
face + © : alex ludwig - ©pasty
multinicks : jules, gabriel, evelyn, wayne

age (birth) : 22 ans (12/08)
♡ status : not your business
work : firefighter
activities : clubs, sport
home : bridgewater way
points : 2026
the mask

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : dispo (fr)

you gave me a sweet goodbye Empty
Revenir en haut Aller en bas
· Re: you gave me a sweet goodbye · Mer 24 Mar - 23:06
L’avantage d’une ville comme Windmont Bay c’est que tu peux retrouver de vieilles connaissances facilement au détour d’une rue ou bien lors d’un jogging dans un parc, comme dans la situation présente. Sauf que ce quelqu’un n’est pas n’importe qui. Il s’agit de Jodie. Une fille qui a marqué ton passé. Et le sourire qui illumine ta frimousse ne masque pas la joie que tu ressens face au fait de la revoir. Est-ce bien réel ? Affirmatif. C’est bien elle. Tu l’aides à la relever de sa chute avant de lui demander de manière détournée depuis quand elle est revenue en ville. – Il y a un an, sérieusement ?! – T’es autant choqué que déçu par sa révélation. Tu aurais aimé qu’elle te recontacte ou l’avoir recroisé plus tôt. Quoi que, l’an dernier, si t’y réfléchis bien, t’étais en couple. Donc au final c’est peut-être pas plus mal que ça se passe comme ça. – T’es restée cloîtrée chez toi pendant un an ou quoi ? – Tu reprends la parole pour la chambrer comme tu sais si bien le faire. Les années ont passées mais tu es resté fidèle à toi-même. T’as peut-être pris un peu plus d’assurance qu’avant. – Au journal de Windmont Bay ? – La réponse te paraît évidente mais tu préfères t’en assurer. Tu trouves ça hyper intéressant en tous les cas car c’est un journal que la majorité des habitants s’empressent de lire chaque mois. Et toi le premier. Il te permet de suivre de près l’actualité de la ville. En tout cas ça reste une belle opportunité pour elle. Et tu constates qu’à présent c’est une vraie femme et plus une gamine. Et visiblement, c’est aussi valable pour toi. Jodie semble s’étonner de ton nouveau physique. Et cela ne manque pas de t’amuser. Pour une fois que ce n’est pas toi qui cumule les maladresses. – Nan, vas-y continue. – Tu te moques alors qu’un fin sourire s’immisce sur tes lèvres. C’est assez plaisant et flatteur de la voir te complimenter ainsi et te regarder comme si tu étais un bon steak saignant prêt à se faire croquer. – Bon, ça va alors. Maintenant que t’es levé, ça te dit d’aller boire un truc ? Je crois qu’il y a un stand de boissons fraîches pas très loin. – Elle a probablement soif et besoin de sucre. Tu imagines que l’excès d’exercice a fait tourné sa tête et que c’est la réelle raison de sa chute. Cela peut arriver et dans ces cas là le mieux c’est de boire un peu et si possible de prendre du sucre. – Je suis devenu pompier. C’est pour ça que je m’entraîne quotidiennement. – Du moins en partie, tu as toujours été un grand sportif même si à l’époque tu n’avais clairement pas cette carrure. – J’ai un peu réalisé mon rêve d’enfant. Enfin.. j’étais loin de m’imaginer que ça serait aussi dur. Mais j’aime mon métier. C’est le plus important. – On ne peut pas dire que tu aies toujours été au top de ta forme et encore moins ces derniers mois mais tu commences peu à peu à remonter la pente. Tu n’as d’ailleurs pas été convoqué à nouveau par ton chef, ce qui est plutôt bon signe. – C’est la première fois que tu cours ici ? – Le contraire t’étonnerait vu que tu ne l’as jamais croisé auparavant. Même si t’as évité le parc quelques temps.

@Jodie Mitchell

_________________



IKO IKO - My bestie and your bestie, sit down by the fire. Your bestie says she want party, so can we make these flames go higher.
taking this one to the grave.
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Jodie Mitchell

behind
messages : 714
name : maryne (all souls)
face + © : a.c. @corpsie ♥
multinicks : katarina, riley, gaby, jean & jace

age (birth) : 23 years old [13.06]
♡ status : single
work : young journalist
activities : playing piano and singing in her appartment, drunk texting jurgen, being weird
points : 2245
the mask

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : aaron, edison, vic (slevin, vesper)

you gave me a sweet goodbye Empty
Revenir en haut Aller en bas
· Re: you gave me a sweet goodbye · Dim 28 Mar - 21:44

YOU GAVE ME A SWEET GOODBYE
When you were here before
Couldn't look you in the eye

 @Aaron Edwards — march, 16 (2021)

« Malheureusement oui »
avoue-t-elle dans une grimace. Elle était tout aussi déçue que lui de savoir qu'ils auraient pu se retrouver avant. Par hasard ou non, mais elle aurait apprécié de tomber sur lui avant aujourd'hui. Elle avait du mal à croire que Windmont Bay était si grande que ça, en tout cas au point de ne pas retomber sur aaron plus tôt. Malgré son changement de carrure, elle aurait pu le reconnaître facilement à peu près n'importe où. Le sourire de la rouquine s'agrandit et un rire s'échappe de ses lippes. « je pourrais te poser la même question Edwards ! » elle n'avait pas le sentiment d'avoir vécu une vie d'ermitte pendant tous ces mois. Elle était sortie -mais pas à outrance- avait fréquenté le bar de la ville, le restaurant et s'était baladée de temps à autres. C'est vrai qu'elle n'avait pas encore pris part aux différentes activités organisées par la mairie, mais à part ça, elle était plutôt active. « mais je regrette de ne pas avoir été sonner à ta porte pour vérifier » admet-elle finalement, taquine. D'un signe de tête, elle acquiesce « yep ! C'est pas énorme mais c'est déjà bien. Et puis ça me permet d'avoir un pied dedans, au moins pour commencer. » elle n'allait sans doute pas avoir d'articles très excitant chaque mois, mais elle pourrait améliorer sa plume et son style. Elle avait plus de liberté que dans un gros journal puisqu'elle couvrait plusieurs rubriques, contrairement à certains gros papiers où chaque journaliste avait une rubrique attribuée de laquelle il ne pouvait dévier. Elle espérait seulement que le journal de la ville était lu par ses habitants et non rapidement jeté pour en faire un petit feu.
Les mains sur les hanches, la rouquine essaye de retrouver une respiration normale mais ne peut s'empêcher  de détailler Aaron. Elle s'embrouille, s'emmêle et visiblement le blond s'en amuse. Jodie se pince les lèvres et se marre. « vas-y, moque toi ! » mais la séance compliment s'arrête là tant les mots semblent se mélanger. Si elle se rappelait d'un Aaron facilement taquin, elle ne se souvenait pas lui avoir connu tant d'assurance, mais c'était agréable, si bien qu'elle avait du mal à détourner le regard. « ah je vais pas dire non, au contraire » parce que ça lui faisait plaisir de le revoir, et qu'elle avait besoin de s'hydrater après cette séance de sport qui ne lui réussissait pas tant que ça. « ah parfait ! Comme ça, si je m'évanouis, je suis entre de bonnes mains » réplique-t-elle avec un sourire « mais ceci explique cela » qu'elle ajoute en désignant sa musculature, du bout du doigt. Ça lui avait plutôt bien réussi et finalement ça ne l'étonnait pas tant que ça. Aaron avait toujours eu besoin de bouger et d'acion, jamais elle n'aurait imaginé derrière un bureau. « c'est le principal. Faut faire quelque chose qui nous plait, sinon, ça devient vite déprimant. Mais ça a l'air de te réussir » Les deux se mettent en route, pour rejoindre le stand de boissons -elle suit surtout aaron plutôt que le contraire. « non. Enfin, c'est que la deuxième ou troisième fois. J'aime pas vraiment courir. J'essaie de me forcer en réallité » admet-elle en riant, catastrophée par son propre aveu. « j'ai l'air d'être au bout de ma vie, nan ? » Elle préférait de loin bosser ses abdos ou son fessier plutôt que faire du cardio, mais il était temps qu'elle arrête de remettre ça à plus tard. « tu traines souvent ici ? Ou c'est le plus gros hasard de l'année ? »

_________________


--- burn, baby
stars are not small or gentle. they are writhing and dying and burning. they are not here to be pretty. I am trying to learn from them
i can see the fire through your eyes
Voir le profil de l'utilisateur
Aaron Edwards

behind
messages : 1557
name : vodka paradise
face + © : alex ludwig - ©pasty
multinicks : jules, gabriel, evelyn, wayne

age (birth) : 22 ans (12/08)
♡ status : not your business
work : firefighter
activities : clubs, sport
home : bridgewater way
points : 2026
the mask

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : dispo (fr)

you gave me a sweet goodbye Empty
Revenir en haut Aller en bas
· Re: you gave me a sweet goodbye · Jeu 1 Avr - 0:12
C’est presque déplorable de savoir que Jodie était là, dans la même ville que toi, peut-être parfois à quelques mètres de toi sans le savoir et ce pendant un an. A croire que vos retrouvailles ne devaient pas avoir lieu avant. La jolie rousse semble autant déçu que toi d’apprendre que toi aussi tu étais là pendant tout ce temps et que vous ne vous êtes pas croisés auparavant pour autant. – Ok, balle au centre. Mais va falloir rattraper le temps de perdu. – Si elle le désire bien entendu. Mais elle a vraiment l’air enthousiaste face au fait de te revoir. Ce n’est pas comme si vous vous étiez quittés en mauvais terme, au contraire.  – Tu aurais dû. J’habite toujours au même endroit en plus. – Ou comment la faire culpabiliser un peu plus. Mais c’est vrai que ça t’agace autant qu’elle de ne la revoir que maintenant. Peut-être pensait-elle que tu avais quitté la ville ou bien peut-être qu’elle vivait une histoire d’amour avec quelqu’un elle aussi ? Peu importe. C’est comme ça. Elle en vient à t’expliquer la raison de sa présence ici et son métier que tu trouves hyper intéressant. – Non, c’est top, tu rigoles ! Je le lis tout le temps ce journal ! – Et là encore, tu n’as jamais prêté gaffe aux auteurs, sans quoi tu aurais pu comprendre que Jodie était revenue à Windmont Bay. En même temps, c’est souvent le genre de détails auquel personne ne prête rigueur. Son nom doit figurer en petit en bas d’une page ou quelque chose du genre. Peut-être qu’une photo d’elle aurait été plus percutant. Mais ce n’est pas forcément quelque chose qui serait utile aux habitants. – Alors allons-y. – Tu déclares, sourire grand jusqu’aux oreilles, heureux qu’elle accepte ta proposition d’aller boire un verre avec elle. Et ce, même si c’est à une buvette dans un parc. Peu importe. T’es content de passer du temps en sa compagnie. Et t’es sûr que vous allez avoir pleins de choses à vous dire. Elle te questionne d’ailleurs déjà sur ce que tu fais dans la vie et pourquoi tu as pris autant de muscles. Tu lui réponds que t'es pompier et sa remarque ne manque pas de te faire rire. – Exactement. T’es bien tombé. – En tous les sens du terme et sans mauvais jeu de mot. Ou peut-être que si. Mais sa chute c’est presque de l’histoire ancienne maintenant. Et tu peux largement en rire, surtout qu’elle n’a pas l’air de s’être fait mal. Sans quoi, tu ne te serai pas moqué. – Ouais, on peut dire que ça me réussi bien. – Tu affirmes avec sincérité même si tu as eu quelques doutes dernièrement envers toi-même, notamment face aux remontrances de Shiloh. Mais c’était juste une baisse de régime dû à un surmenage et des problèmes personnels. Et tu feras tout pour que ça ne se reproduise plus. Il faut que tu te donnes à 100 % professionnellement, t'en as conscience. – Un peu.. Mais tu sais, se forcer c’est jamais bon. L’idée c’est de prendre plaisir à aller courir. Ça peut être dans un endroit que t’aimes bien ou alors dans des conditions que tu choisis. – Courir en musique par exemple. Mais tu sais très bien que cela dépends des goûts de chacun. Certains préfèrent par exemple faire du sur place sur un tapis de course dans un appartement. Et d'autres faire leur jogging en bord de mer ou dans un parc. – J’aimerai te dire que c’est le plus gros hasard de l’année mais non, je viens souvent par ici. – Tu réponds, sourire aux lèvres alors que vous arrivez presque au niveau du stand. La route n’était pas très longue. – Le hasard, c’est le fait qu’on se retrouve après tant d’années. – Tu exagères sûrement un peu. Vous n’êtes pas si vieux que ça. Mais tu as pourtant l’impression de l’avoir connu dans une autre vie. Vous êtes différents à présent, et il va falloir apprendre à vous redécouvrir.

@Jodie Mitchell

_________________



IKO IKO - My bestie and your bestie, sit down by the fire. Your bestie says she want party, so can we make these flames go higher.
taking this one to the grave.
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Jodie Mitchell

behind
messages : 714
name : maryne (all souls)
face + © : a.c. @corpsie ♥
multinicks : katarina, riley, gaby, jean & jace

age (birth) : 23 years old [13.06]
♡ status : single
work : young journalist
activities : playing piano and singing in her appartment, drunk texting jurgen, being weird
points : 2245
the mask

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : aaron, edison, vic (slevin, vesper)

you gave me a sweet goodbye Empty
Revenir en haut Aller en bas
· Re: you gave me a sweet goodbye · Ven 9 Avr - 21:39

YOU GAVE ME A SWEET GOODBYE
When you were here before
Couldn't look you in the eye

 @Aaron Edwards — march, 16 (2021)
Amusée par la situation, Jodie se mort la lèvre avant de passer à autre chose, ou moins admettre que la balle était bien au centre. Ils étaient d'accord sur un point : ils devaient rattraper le temps perdu. « essaierais-tu de me faire culpabiliser Edwards ? » demande-t-elle en rigolant alors qu'il lui dit toujours habiter au même endroit. C'est quand même idiot, qu'elle pense. Si elle avait eu la jugeotte d'aller voir, ils auraient pu se retrouver bien avant. Enfin, elle aimait aussi se dire que si les choses étaient faites ainsi, c'était probablement pour une bonne raison (ou juste pour qu'elle arrête de s'en vouloir aussi bêtement). « mais maintenant que je le sais, je viendrais lancer des petits cailloux à tout fenêtre »  elle avait un sourire amusé sur les lippes, presque enfantin. A vrai dire, il y avait plus de chances qu'elle aille frapper à la porte plutôt qu'essayer de viser sa fenêtre et réveiller tout le voisinage, mais l'image était assez drôle. Mais quand même, tout ce temps perdu... ça avait été étrange de revenir après ces quelques années à New York. C'était comme si rien avait changé, et en même temps, si, totalement. Elle retrouvait les lieux qu'elle avait aimé, des têtes familières, tout en ne sachant plus grand chose d'eux ou de leur vie.
« oh c'est vrai ? » son enthousiasme n'était pas feint et elle était ravie de savoir qu'il y avait au moins une personne de moins de soixante ans qui lisait le journal de la petite ville. Elle adorait écrire et mener ses petites enquêtes, certes parfois un peu ridicules mais ça l'amusait. Elle couvrait divers sujets, et lui permettait de se faire la main sur différentes choses. Jodie savait mieux que personne que derrière les allures de ville tranquille, Windmont Bay avait beaucoup à offrir et son lot de surprise -en bien ou en mal. Comme cette histoire de prise d'otages. Mais ce n'était pas le moment de sujet de s'attarder sur quelque chose d'aussi affligeant, elle était bien trop heureuse de retrouver Aaron. Tout sourire, elle accepte sa proposition, ce qui lui permet au passage de récupérer un peu de son sport. Ce genre de fausse bonne idée qui lui arrachait les poumons tant elle n'avait plus l'habitude, malgré les quelques fois où elle se poussait elle-même pour s'y mettre. Jodie ne peut s'empêcher de le taquiner et ne se retient pas de rire à son jeu de mot. En effet, on pouvait dire qu'elle était bien tombée. Elle acquiesce d'un signe de tête, jette un autre coup d'oeil au physique de son ami, mais cette fois bien plus discrètement (ou du moins elle l'espère). Il n'y avait pas à dire, être pompier maintenant en forme, et au delà de ça, ça semblait réellement convenir à Aaron. « Prendre plaisir à aller courir ? » répète-t-elle en riant. « Il y a vraiment quelque chose qui cloche dans cette phrase » elle aimait faire un peu de fitness et se dépenser, mais le jogging, ce n'était vraiment pas son truc. « Ou alors tu serais prêt à me motiver ? J'veux dire, à venir avec moi ? » bafouille-t-elle avant d'ajouter « enfin j'suis consciente que ça sera pas très drôle pour toi... enfin si ça te tente » il risque d'être loin devant, ou d'avoir du mal à se caler sur son rythme bien plus lent mais peut-être que ça aiderait la rouquine à y prendre un peu plus de plaisir. Ou en tout cas à se motiver, parce qu'elle était sans doute très loin d'atteindre la case 'plaisir' via la course à pieds. Le sourire de la jeune Mitchell s'agrandit alors qu'elle s'arrête au niveau du stand, les yeux rivés sur Aaron. « c'est vrai. J'suis contente que tu sois toujours là » avoue-t-elle en réalisant qu'effectivement les années avaient passé. Ils n'étaient plus ces deux adolescents qu'ils avaient été. Ils avaient sans doute mûri -elle l'espérait- et avaient fait leur bout de chemin en ignorant ce qui était arrivé dans la vie de l'autre. « Mais on va se recroiser -enfin si t'ouvres les yeux » le taquine-t-elle. « je ne compte pas repartir. Et j'espère qu'on ne devra pas ça qu'au hasard » lache-t-elle avec un doigt faussement accusateur pointé dans sa direction avant de se tourner vers le stand. «  tu veux quoi ? » demande-t-elle en se décidant pour une limonade bien fraîche.

_________________


--- burn, baby
stars are not small or gentle. they are writhing and dying and burning. they are not here to be pretty. I am trying to learn from them
i can see the fire through your eyes
Voir le profil de l'utilisateur
Aaron Edwards

behind
messages : 1557
name : vodka paradise
face + © : alex ludwig - ©pasty
multinicks : jules, gabriel, evelyn, wayne

age (birth) : 22 ans (12/08)
♡ status : not your business
work : firefighter
activities : clubs, sport
home : bridgewater way
points : 2026
the mask

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : dispo (fr)

you gave me a sweet goodbye Empty
Revenir en haut Aller en bas
· Re: you gave me a sweet goodbye · Ven 16 Avr - 18:42

Pas de quoi se sentir coupable. C’est bien dommage que vous ne vous soyez pas revu avant avec Jodie mais c’est comme ça. Vous n’avez qu’une chose à faire à présent : rattraper le temps perdu. Et tu constates que la demoiselle semble assez d’accord avec cette idée, ce qui ne peut que te ravir. – Loin de moi cette idée. – Tu réponds au tac-au-tac, sourire en coin avant que la jolie rouquine ne reprenne la parole pour évoquer le fait qu’à présent elle viendra jeter des cailloux à ta fenêtre. Tu ris aussitôt avant de répondre. – Pas besoin de faire des trous dans ma fenêtre. Un texto, c’est très bien. – Devrais-tu lui préciser que tu ne vis plus avec tes parents ou tes frères ? Elle n’a pas besoin de se cacher si elle souhaite te voir. Pas que l’idée te déplaise mais tu tiens tout de même à ce qu’elle ne vienne pas abîmer tes carreaux ou bien réveiller ton colocataire Koa. Cela serait assez cocasse. Et Jodie semble quand même plutôt maladroite vu sa chute. – Bah oui, je suis un bon citoyen moi. – Tu rajoutes, concernant le journal de la ville, après avoir appris qu’elle en est éditrice. Raison de plus pour lire les news. Tu penses d’ailleurs furtivement à la récente prise d’otage qui est le sujet principal ces derniers temps mais tu te dis que c’est pas forcément le bon moment pour en parler. Cela plomberait très certainement l’ambiance. Et c’est pas le but. Tu préfères autant discuter de choses plus joyeuses en sa compagnie autour d’un verre. Ou presque. Le stand de boissons fera l’affaire. Vous êtes tous les deux en tenue de sport et tu gardes en tête qu’il ne faut pas trop que tu traînes puisqu’il faudra que tu ailles te changer, manger et aller à la caserne pour bosser dans l’après-midi. – Non, je t’assure, c’est possible. – Tu adresses un maigre sourire à ton ex qui doute de ce que tu avances. Pourtant, c’est hyper censé ce que tu racontes. Il faut prendre plaisir à faire du sport et ne pas que ce soit une contrainte. – Quand tu veux ! – Tu réponds, remarquant le mal aise de la jeune femme face à son bafouillement, ce qui ne manque d’ailleurs pas de te faire sourire. – Mais tu risquerais de me détester en tant que coach sportif. – Tu précises ensuite comme pour lui faire comprendre que ce n’est pas nécessairement une bonne idée. Elle risquerai de t’en vouloir de la faire sortir de ses limites et la faire suer. Peut-être même que tu pourrais la dégoûter du sport sans nécessairement le vouloir. T’en sais trop rien. La jeune femme te demande ensuite si tu cours souvent au parc ou si c’est vraiment un hasard que vous vous y rencontriez. Un peu des deux à vrai dire. Tu lui réponds tout en ne manquant pas de lui faire savoir que t’es ravi de la revoir après ce long laps de temps. Des fois qu’elle en doutait. – J’espère bien que tu ne repartiras pas. – Tu réponds spontanément avec une pointe d’amertume. Son départ tu l’avais mal vécu. Et ça reste toujours un sujet sensible. – Et je n’ai pas envie de compter sur le hasard à nouveau pour qu’on se revoit. – Tu rajoutes ensuite avant de sortir ton porte-monnaie de ta poche alors que vous êtes devant le stand. Tu réponds à la question de la rouquine en t’adressant à la vendeuse à voix haute. – Une bouteille d’eau s’il-vous-plait. – Et en homme galant tu règles les deux boissons avec un billet sans rien dire et en sortant de ton autre poche ton téléphone pour aller dans les nouveaux contacts. – Je peux te demander ton numéro avant que tu te sauves ou que tu te refasses agresser par une poubelle sauvage ? – Tu demandes malicieusement avant de lui tendre ton portable pour qu’elle tape son numéro car ça sera quand même plus pratique. T’espères bien sûr ne pas te prendre de vent. Tu le prendrais assez mal.

@Jodie Mitchell

_________________



IKO IKO - My bestie and your bestie, sit down by the fire. Your bestie says she want party, so can we make these flames go higher.
taking this one to the grave.
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Jodie Mitchell

behind
messages : 714
name : maryne (all souls)
face + © : a.c. @corpsie ♥
multinicks : katarina, riley, gaby, jean & jace

age (birth) : 23 years old [13.06]
♡ status : single
work : young journalist
activities : playing piano and singing in her appartment, drunk texting jurgen, being weird
points : 2245
the mask

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : aaron, edison, vic (slevin, vesper)

you gave me a sweet goodbye Empty
Revenir en haut Aller en bas
· Re: you gave me a sweet goodbye · Dim 18 Avr - 0:25

YOU GAVE ME A SWEET GOODBYE
When you were here before
Couldn't look you in the eye

 @Aaron Edwards — march, 16 (2021)
Le sourire de la rouquine ne cesse de s'agrandir. Les taquineries sont naturelles et ça lui fait autant du bien que ça lui a manqué. Elle n'aurait jamais imaginé que ça reviendrait si bien entre eux, on ne sait jamais à quoi s'attendre avec les années qui se passent, surtout à une époque si charnière. Elle rit avec lui en imaginant la scène, et la vérité, c'est qu'elle s'y voit très bien, à jeter quelques gravillons sur sa fenêtre pour se faire entendre. Mais douée comme elle est, elle serait capable de faire un vacarme monstre en visant à côté ou prendre un caillou trop gros qui viendrait à briser la vitre. La cata, et certainement la dernière chose qu'elle souhaiterait. « bien chef, on oublie les cailloux. Je crois que c'est plus sage » avoue-t-elle en riant, et le sourire jusqu'aux oreilles. Et puis, elle n'avait plus quinze ans, pas besoin de sortir en douce ou de se cacher (non pas qu'elle ait fait grand chose en subtilité ou en discrétion même à cet âge là). Elle vit désormais seule, bien que pas très loin de ses parents, et est adulte (encore à prouver en fonction des situations). Elle avait même un boulot stable depuis quelques mois -après avoir enchainé avec les petits boulots en ville, mais visiblement sans jamais avoir croisé son ex. Elle était d'ailleurs bien ravie de savoir qu'elle était au moins lu par une personne. Jodie se demande souvent le nombre de personnes qui lisent les rubriques jardinages ou autres choses assez peu passionnantes. Il y avait des sujets un peu plus sympa de temps en temps, quoique la fusillade soit un plus gros sujet, elle ne l'aurait sans doute pas qualifié de 'sympa'. Mais ça lui avait fait de la matière, sur un sujet plus grave et plus conséquent. « si jamais je deviens chiante à lire, hésite pas à le dire » ajoute-t-elle, amusée avec un léger coup de coude alors qu'ils continuent leur chemin. Elle espère surtout qu'elle ne deviendra jamais ennuyante. Ni à lire ni dans la vie. « hm, tu crois ? » c'est possible. Elle risquerait de lui en vouloir très sérieusement de la faire souffrir ou de lui faire cracher ses poumons. Mais c'était pour son bien, non ? Et si c'était elle qui lui demandait ? C'est vrai qu'elle ne voulait pas gacher les choses entre eux, encore moins maintenant qu'ils venaient de se retrouver, mais apprendre à aimer la course.... ce serait sympa. Pas de là à dire que ça ne lui ferait pas de mal puisque chaque cellule de son corps était en train de lui dire le contraire. « bon, on verra mais je garde ça dans un coin de ma tête, et toi aussi » parce que ce serait vraiment bien d'améliorer un peu son cardio. Le fitness ça allait même si ça finissait toujours par pêcher côté rythme cardiaque.
Le sport passé, Jodie retrouve son sourire lorsqu'il lui dit espérer qu'elle ne reparte pas. Elle avait fait les années dont elle avait besoin, à New York, maintenant, elle restait ici. Partir n'avait pas été une décision facile, plus encore alors qu'ils venaient d'entamer leur relation, mais entre l'opportunité qui s'était présentée, et l'envie de voir New York... Elle avait fini par se décider. « merci » dit-elle pour la boisson en glissant son verre de limonade à ses lèvres. « hm non, sinon on risque d'attendre encore un an à ce rythme là » lache-t-elle en fronçant les sourcils. « Carrément ? Agresser par une poubelle sauvage ? » répète-t-elle en éclatant de rire alors qu'elle récupère son téléphone. Elle pianote rapidement dessus pour rentrer son numéro accompagné de son nom et lui rend l'appareil. « t'as intérêt à t'en servir, sinon, cailloux à ta fenêtre, et si ça casse, ça sera pas de ma faute » ajoute-t-elle en riant quitte à passer pour une folle. « et attends pas un an hein » les joues légèrement rosées, elle repenche la tête dans sa boisson pour cacher son sourire en coin. « puis, j'suis pas toujours si maladroite... enfin, pas autant » ou pas. elle regarde alors autour d'elle, et se demande dans quel sens il allait avant de tomber sur miss weirdo. « tu veux aller par où ? Ou je t'ai peut-être retenue ? » Elle espère grappiller encore un peu de temps en sa compagnie mais elle reste consciente que leur rencontre n'avait rien de prévu et qu'il avait peut-être des choses à faire.

_________________


--- burn, baby
stars are not small or gentle. they are writhing and dying and burning. they are not here to be pretty. I am trying to learn from them
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé


behind
the mask

you gave me a sweet goodbye Empty
Revenir en haut Aller en bas
· Re: you gave me a sweet goodbye ·
 
you gave me a sweet goodbye
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
F I L T H Y S E C R E T :: windmont bay :: Harbor Row :: redwoods park-
Sauter vers: