sombre

hell to the liars

Afin de valider votre fiche et pour participer au concept même du forum, il est important que votre personnage possède toujours un ou plusieurs secrets. Et si vous aidiez le mystérieux Mazebird à propager ses rumeurs ? Par l'achat de rumeurs dans notre boutique, vous pouvez vous prêter au jeu des commérages. Ou vous pouvez opter pour les SMS/appels anonymes, plus personnels.
wb bulletin
I.
Si vous souhaitez montrer votre soutien à FS,
vous pouvez voter pour les top-sites !
II.
L'aventure FS vous tente mais vous avez peur de vous
lancer ? N'hésitez pas à nous faire part de vos demandes
/idées/doutes dans la partie aide à la création . Plusieurs
pré-liens sont également disponibles.
III.
Pour toutes questions, demandes, suggestions, n'hésitez pas à
les poser dans ce sujet ou si vous voulez passer par MP,
veuillez contacter le staff sur le compte @The Observer.
home sweet home

Filthy Secret est un forum city avec un système de secrets. Il n'y a pas de lignes imposées, pas de pression (un rp par mois nous parait raisonnable). Pas de recensement, des mps seront envoyés pour s'assurer que l'envie et la motivation sont toujours présentes avant de procéder à la libération de l'avatar et suppression du compte. Les doublons de prénom (et de nom - sauf si affiliation) ainsi que les initiales dans les pseudos sont interdits.
Le Deal du moment : -29%
Les Apple Airpods 2 avec boîtier de recharge en ...
Voir le deal
127 €

can you paint with all the colors of the wind
Voir le profil de l'utilisateur
Winifred Limon

messages : 1241
name : fai
face + © : aarjona - @labonairs
multinicks : woody, dewey, ruth, peggy

age (birth) : 31 ans, 3 septembre
♡ status : tony-ed
work : artiste maquilleuse (jobless).
home : la maison de ses parents à harbor row et CHEZ TONYYYYYYYYYYY
points : 4432
moodboard : shiver (T/W) T6NLOkD
image : shiver (T/W) TSWr52A

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) :

shiver (T/W) Empty
Revenir en haut Aller en bas
· shiver (T/W) · Jeu 18 Mar - 12:32
Shiver
From the moment I wake, to the moment I sleep, I'll be there by your side.
Just you try and stop me, I'll be waiting in line.

@Tony Burton


« Du calme, Estrella ! » Les mains serrées sur les anses de ses valises, Winifred rencontrait des difficultés à maintenir sa chienne à ses côtés. Devant les quelques marches menant à la porte d’entrée qui leur faisait face, le Mastiff semblait incapable de tenir en place.
La route n’avait pas été bien longue pourtant, elles avaient effectué seulement quelques minutes de voiture depuis leur maison pour arriver sur Pioneer Oak. Avant de monter en voiture, Winifred avait expliqué à sa chienne ce qu’elles s’apprêtaient à faire. « On va lui faire une surprise ! Je sais qu’il déteste ça, mais il ne pourra pas résister. » L’animal avait semblé comprendre ce que lui disait sa maîtresse car elle se mit à bondir dans le salon tandis que Winifred remplissait deux valises de ses affaires personnelles. La jeune femme n’avait plus vécu chez un homme depuis des années. Même lorsqu’elle était en couple avec Aaron, ils ne vivaient pas ensemble. Pourtant, avec Tony, c’était différent. Elle ne voulait pas de filtre avec lui, elle voulait se réveiller chaque matin à ses côtés, s’endormir en s’enivrant de son odeur, lui préparer le café dans une cafetière commune, se faufiler dans sa douche chaque matin… Tony était devenu son monde et elle s’y sentait bien. Parfois, il l’effrayait par certaines de ses réactions – comme le jour de la St Valentin où il s’était montré particulièrement agressif envers elle. Mais elle revenait à lui. Toujours, irrémédiablement.
Ce doux fantasme l’accompagna ainsi jusqu’à sa voiture, sans se demander une seconde si son projet était réciproque, comme s’il ne s’agissait que d’un détail. Pourtant, un texto aurait suffi pour s’assurer que sa démarche était la bonne avant de l’entreprendre. Mais ça aurait été demander trop d’efforts d’anticipation et de retenu pour la jeune femme qui agissait avant tout par passion, dans tout ce qu’elle entreprenait.
A bout de souffle, Winifred finit par lâcher la laisse qui lui tirait chaque muscle de son corps et laissa la chienne filer devant elle pour venir gratter la commissure de l’entrée qui les intéressait. Luttant à présent avec le poids de ses valises, la maquilleuse finit par rejoindre non sans difficulté sa chienne et se mit à appuyer sur la sonnerie, les joues rosies par les efforts mais aussi d’excitation. D’elle ou d’Estrella, difficile de déterminer laquelle était la plus enthousiaste.

_________________
❝ All these relief-givers, the needle sure revs in the red. Chemicals like drugs from inside they feel like my best friend. You think me a coward but I am a warrior with many voices in my head. When I looked around and I reached out, I saw no alternative. ❞
◖cover your eyes, the devil's inside◗
Voir le profil de l'utilisateur
Tony Burton

messages : 2502
name : corpsie.
face + © : j. ransone + ©me & exdeputysoandso.
multinicks : beckett - isaac - larissa - maisie - oliver - peter - vince.

age (birth) : 39 {28.05}
♡ status : wini-fried.
work : field agent for an alarm company.
activities : trying not to stab or strangle (or punch) people, taking his meds, laying low.
home : a sublease on pioneer oak.
points : 3255
moodboard :
shiver (T/W) 8ETCqVN
¤
shiver (T/W) T6NLOkD
¤
the time was wrong
tw: maladie mentale, violence.

image : shiver (T/W) TSWr52A

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : on. (1/3) TC, Kerry.

shiver (T/W) Empty
Revenir en haut Aller en bas
· Re: shiver (T/W) · Jeu 18 Mar - 15:22
La vie à Windmont Bay était en effervescence depuis les événements de fin janvier. La peur courait désormais les rues et la majorité de ceux qui en avaient les moyens avaient pris le parti de se munir d’armes à feux pour se défendre, ainsi que de système d’alarme afin de sécuriser leurs biens et domiciles. Ce changement d’atmosphère jouait en faveur de Tony, qui n’avait plus besoin de se coltiner des heures de route pour se rendre chez des clients. Il avait passé ces quatre dernières semaines à Windmont Bay et sa périphérie, ce qui avait contribué à l’habituer à un nouveau quotidien, partagé en prime par la (pas toujours très) douce Winifred Limon. Leurs caractères respectifs – pour ne pas dire leurs problèmes psychiatriques – les empêchaient de concourir dans la catégorie du couple le plus romantique d’Oregon, et il était prématuré de les désigner comme étant un couple, d’ailleurs, toutefois Burton appréciait sa compagnie, ses caresses, et même ses cheveux bruns. Les journées n’étaient pas toujours toutes roses, il lui arrivait d’en avoir assez de la voir traîner dans son sillage, néanmoins les réconciliations sur l’oreiller valaient les soupirs de lassitude et autres grognements mécontents. Il sortait de la douche, son t-shirt clair collé à sa peau encore humide, quand des sons étranges parvinrent de la porte d’entrée. Une paire de chaussettes à la main, il s’en approcha et sursauta lorsque le tintement de la sonnette résonna à l’intérieur. Ses sourcils jusque là froncés dans une expression soucieuse se détendirent lorsque ses yeux se posèrent sur la silhouette familière. « Coucou, ma belle, » accueillit-il Estrella en lui caressant la base des oreilles pendant qu’elle appuyait sa grosse tête contre ses genoux. « C’est quoi ça ? » L’intonation avec laquelle il s’adressa à la trentenaire était moins engageante ; sans être dans l’agressivité, il était évident que l’individu se demandait ce qui se passait. « Y a un problème chez toi ? » Un dégât des eaux ? Un cambriolage ? Il attrapa les valises pour les installer dans la pièce à vivre et laisser à Winifred le soin d’entrer à son tour. Il s’accroupit ensuite afin d’appeler la chienne pour ôter sa laisse et caresser son gros museau baveux. « On va être à l’étroit si on doit vivre quelques jours à trois ici. » A nouveau, sa voix était trop légère pour être destinée à la brunette. Il se racla la gorge en se redressant, fit quelques pas en arrière pour s’asseoir sur le canapé et enfila ses chaussettes. « Je savais pas que vous viendriez ce soir... » Elle ne le prévenait jamais à l’avance de ses intrusions, tout comme il ne prenait jamais la peine de s’annoncer avant de débarquer à son domicile. Tant pis si cela dérangeait les plans de l’une ou de l’autre.

_________________

oblivion is calling out your name
when you play it hard, and I try to follow you there. It's not about control but I turn back when I see where you go.
can you paint with all the colors of the wind
Voir le profil de l'utilisateur
Winifred Limon

messages : 1241
name : fai
face + © : aarjona - @labonairs
multinicks : woody, dewey, ruth, peggy

age (birth) : 31 ans, 3 septembre
♡ status : tony-ed
work : artiste maquilleuse (jobless).
home : la maison de ses parents à harbor row et CHEZ TONYYYYYYYYYYY
points : 4432
moodboard : shiver (T/W) T6NLOkD
image : shiver (T/W) TSWr52A

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) :

shiver (T/W) Empty
Revenir en haut Aller en bas
· Re: shiver (T/W) · Sam 20 Mar - 10:49
La porte s’ouvrit et le visage de Winifred s’illumina d’avantage pendant une fraction de seconde soit le temps qu’il fallut à Tony pour se pencher sur la chienne et la combler de caresses. Son manque de tact n'était pas nouveau mais la rendait chèvre à chaque fois. S’apercevant qu’elle passait au second plan, ses yeux lancèrent des éclairs. Toutefois, fidèle à elle-même, elle fit bonne figure (autant qu’elle put) et lui répondit avec aplomb. « Non, tout va bien chez moi ! » Elle n’en dit pas plus et se faufila à l’intérieur de l’appartement, abandonnant ses valises dans les bras de Tony. Elle poussa un soupire sur-joué et étira ses bras endoloris. L’intérieur lui rappelait des souvenirs intenses et contradictoires : c’était là qu’ils s’étaient affrontés puis liés. Elle espérait aujourd’hui que ça serait là qu’ils s’aimeraient. D’une oreille distraite, elle écouta les inquiétudes de l’homme et le regarda s’afférer auprès d’Estrella. Jadis, sa complicité avec la chienne l’avait énervée mais aujourd'hui, elle la partageait volontiers, comme si tout ce qu'elle lui avait un jour reproché n’avait aujourd’hui plus d'intérêt. Il partit rejoindre le canapé et s’y laisser tomber pour mettre ses chaussettes. De quelques pas, Winifred le rejoignit et s’installa sur ses genoux, s’imposant à lui avec une aisance déstabilisante. Assise de biais, elle encercla son cou de ses bras et y enfouit son visage pour respirer l’odeur de son gel douche. « C’est une surprise, c’est normal que tu ne saches pas. » Sa voix était étouffée dans sa nuque et elle se redressa pour planter son regard dans le sien tandis qu’elle lui révéla la suite, l’enthousiasme à son paroxysme se lisant sur ses traits fins. « On emménage ! On va être ensemble tout le temps, matin, midi et soir ! On va prendre soin de toi, tu n’auras à te soucier de rien ! » Elle frémit sur ses genoux, tenant presque difficilement sur ses genoux tant elle était excitée. Comme si Estrella avait deviné ce qui se tramait, elle se rapprocha des deux humains et vint se coller à eux avec son affection et son lot de bave légendaire.

_________________
❝ All these relief-givers, the needle sure revs in the red. Chemicals like drugs from inside they feel like my best friend. You think me a coward but I am a warrior with many voices in my head. When I looked around and I reached out, I saw no alternative. ❞
◖cover your eyes, the devil's inside◗
Voir le profil de l'utilisateur
Tony Burton

messages : 2502
name : corpsie.
face + © : j. ransone + ©me & exdeputysoandso.
multinicks : beckett - isaac - larissa - maisie - oliver - peter - vince.

age (birth) : 39 {28.05}
♡ status : wini-fried.
work : field agent for an alarm company.
activities : trying not to stab or strangle (or punch) people, taking his meds, laying low.
home : a sublease on pioneer oak.
points : 3255
moodboard :
shiver (T/W) 8ETCqVN
¤
shiver (T/W) T6NLOkD
¤
the time was wrong
tw: maladie mentale, violence.

image : shiver (T/W) TSWr52A

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : on. (1/3) TC, Kerry.

shiver (T/W) Empty
Revenir en haut Aller en bas
· Re: shiver (T/W) · Mar 23 Mar - 16:08
Une moue circonspecte suivit la réponse de Winifred à propos de l’état de son intérieur, car tout était loin de tourner rond chez la jeune femme, mais il ne faisait pas la fine bouche, au contraire, c’était ce gros grain de folie qui avait contribué à les rapprocher. Il releva le nez dans la direction de la brunette lorsque cette dernière prit place sur ses genoux comme s’il était le siège le plus confortable qu’elle avait jamais connu. Il ne pouvait résister à la chaleur d’un corps féminin, ses barrières s’affaissèrent temporairement tandis qu’il glissait ses doigts dans ses cheveux – son passe-temps favori. Comme si un nœud s’était créé à l’instant de sa révélation, son majeur se heurta à une boucle qui l’emprisonna et il tira malgré lui sur une mèche de la brunette. « Hein? » Il avait loupé un épisode ? « En quel honneur ? On n’en a discuté ? » Sa mémoire lui faisait défaut, il était à peu près certain de n’avoir jamais engagé une telle conversation avec Limon. Si tel avait été le cas, jamais il n’aurait proposé d’emménager sous son toit exigu et en sous-location, d’autant plus que Winifred vivait dans une demeure bien plus spacieuse et qui avait le mérite d’être à son nom de famille. Il n’avait jamais posé de question concernant la non existence de ses parents dans le décor, mais il ne pensait pas les revoir débarquer de sitôt. « Je sais pas trop, Winifred. » Il ferma les yeux et secoua la tête, dans l’espoir de recouvrer un peu ses esprits, malgré la proximité de sa compagne. « Ça me fait plaisir que tu veuilles t’occuper de moi, mais je suis un grand garçon, et je crois pas que ce soit une bonne idée de... » Il rouvrit les paupières pour croiser le regard sombre de la demoiselle. Putain. « Je suis jamais là le midi, » confia-t-il dans un raclement de gorge. Il était habitué à manger sur le pouce, un sandwich de station service, selon où il se trouvait et où il se rendait. « Bordel, Estrella ! » Il se redressa et secoua la main sur laquelle la chienne venait de laisser couler un long filet de bave. Des gouttes s’éparpillèrent dans l’air et sur les meubles les plus proches. Il fit basculer Winifred sur le canapé afin de se remettre debout et croisa les bras devant lui. « Nan, désolé, ça va pas être possible. Je vous aime beaucoup, toutes les deux, mais là... » Il inspira un grand coup mais n’ajouta rien d’autre qu’un long soupir. Il n’avait aucune excuse à donner, car l’idée n’était somme toute pas si saugrenue que ça.

_________________

oblivion is calling out your name
when you play it hard, and I try to follow you there. It's not about control but I turn back when I see where you go.
can you paint with all the colors of the wind
Voir le profil de l'utilisateur
Winifred Limon

messages : 1241
name : fai
face + © : aarjona - @labonairs
multinicks : woody, dewey, ruth, peggy

age (birth) : 31 ans, 3 septembre
♡ status : tony-ed
work : artiste maquilleuse (jobless).
home : la maison de ses parents à harbor row et CHEZ TONYYYYYYYYYYY
points : 4432
moodboard : shiver (T/W) T6NLOkD
image : shiver (T/W) TSWr52A

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) :

shiver (T/W) Empty
Revenir en haut Aller en bas
· Re: shiver (T/W) · Mer 24 Mar - 11:39
« Aïe ! » couina-t-elle à la sensation des doigts tendus de Tony dans ses cheveux. Elle passa une main à l’endroit de son crâne endolori et ne put anticiper la suite des évènements. Tony parut franchement surpris, voir choqué par son annonce. Elle entrouvrit la bouche mais aucun mot ne parvint à sortir de ses lèvres. Non, il n’en avait pas discuté. Mais c’est là tout l’intérêt d’une bonne surprise. Et si, finalement, sa surprise n’était pas bonne ? A cette perspective, un sentiment de désespoir commença à frémir au fond d’elle. Il lui répondit qu’il n’était pas convaincu, qu’il était un grand garçon et lui sortit même un argument totalement absurde sur son absence le midi. « Ça sonne comme une excuse. » dit-elle finalement avant de se faire expulser de ses genoux et d’atterrir sur le canapé. Tout sourire s’était effacé de ses traits et elle le regarda sans comprendre s’agiter à cause de la bave de sa chienne. Puis, vint le moment fatidique où il verbalisa son refus et le cœur de Winifred faillit se rompre en miettes. Faillit, car son cerveau accrocha sur un bout de sa phrase qui occulta tout le reste. Il l’aimait beaucoup. Bon, elle et sa chienne, mais c’était bon à prendre. Son regard teinté de désespoir et de joie à la fois lui donna un air un peu inquiétant mais ce fut finalement l’euphorie qui reprit le pas sur son cocktail d’émotions tandis qu’elle se leva du canapé et vint se recoller à Tony. « Ch-ch-chut ! C’est nouveau, ça t’inquiète, je comprends. Mais ça va bien se passer ! » Elle prit son visage entre ses mains et caressa sa barbe piquante avec tendresse, comme elle l’aurait fait avec Estrella si elle cherchait à la calmer. « On va être discrètes, promis ! J’ai juste 2 valises et Estrella a perdu un peu de poids ces dernières semaines. Parfois, je peux passer des heures dans ma chambre et oublier jusqu'à son existence, c'est fou ! » Elle lui sourit alors avec sincérité, un sourire qu’elle espérait communicatif. Tout ce qu’elle espérait, c’était qu’il baisse enfin ses barrières et les accueille à bras ouverts. « Imagine te réveiller à mes côtés, démarrer ta journée dans notre cocon, rentrer le soir auprès d'un bon dîner chaud... Et je te parle pas de notre intimité. On fera l'amour tout le temps ! » Et, peut-être un peu sournoise, elle fit glisser l'une de ses mains sur son torse, s'approchant progressivement de son entrejambe, comme si la clé de son acceptation se trouvait là.

_________________
❝ All these relief-givers, the needle sure revs in the red. Chemicals like drugs from inside they feel like my best friend. You think me a coward but I am a warrior with many voices in my head. When I looked around and I reached out, I saw no alternative. ❞
◖cover your eyes, the devil's inside◗
Voir le profil de l'utilisateur
Tony Burton

messages : 2502
name : corpsie.
face + © : j. ransone + ©me & exdeputysoandso.
multinicks : beckett - isaac - larissa - maisie - oliver - peter - vince.

age (birth) : 39 {28.05}
♡ status : wini-fried.
work : field agent for an alarm company.
activities : trying not to stab or strangle (or punch) people, taking his meds, laying low.
home : a sublease on pioneer oak.
points : 3255
moodboard :
shiver (T/W) 8ETCqVN
¤
shiver (T/W) T6NLOkD
¤
the time was wrong
tw: maladie mentale, violence.

image : shiver (T/W) TSWr52A

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : on. (1/3) TC, Kerry.

shiver (T/W) Empty
Revenir en haut Aller en bas
· Re: shiver (T/W) · Lun 29 Mar - 16:30
Burton n’était pas homme à se chercher des excuses, des justifications à ses actes ou à ses décisions. Il fonçait habituellement tête baissée ou se braquait totalement sans attendre de savoir s’il vexait quelqu’un dans son sillage. Néanmoins, les choses se compliquaient dès lors que les sentiments de Monsieur entraient dans la danse – ce qu’ils ne faisaient que rarement, la bête étant assez sauvage, dans son genre – et qu’un joli visage le mettait en émoi. Winifred possédait ce pouvoir sur sa personne, désormais, elle était la maîtresse, consciente ou non, de ses ficelles et était en mesure de faire ce que bon lui semblait de lui. Il avait beau marmonner dans sa barbe, retrousser le nez ou soupirer, en bout de course, elle aurait toujours le dernier mot. Le refus qu’il était, malgré tout, parvenu à verbaliser, ne trouva pas oreille attentive auprès de la trentenaire, qui revint à la charge en usant et abusant de ses plus précieux atouts. Il baissa un regard penaud sur elle, moue boudeuse collée sur ses lèvres, sans savoir à quelle sauce – douce ? amère ? les deux ?- il allait être mangé. « Wini, je... » Un nouveau soupir interrompit son inutile réponse. Il n’avait pas d’argument contre, si ce n’était l’étroitesse du logement dans lequel elle espérait s’incruster avec son encombrant animal de compagnie. Un rictus fit frétiller le dessus de sa bouche tandis qu’un sourcil s’arquait de manière intéressée. « Tu crois que tu peux m’acheter avec de la bouffe et du cul ? » La stratégie était fort efficace, car déjà il se détendait sous la caresse des doigts de la jeune femme le long de son corps. Il glissa un bras autour de sa taille puis rapprocha son visage du sien afin de frotter leurs nez l’un contre l’autre, avant de l’embrasser, d’abord du bout des lèvres, pour augmenter progressivement en intensité. Il n’éloigna son visage que lorsqu’Estrella se rappela à leur bon souvenir en se laissant tomber comme une masse sur le carrelage non loin du canapé. « J’espère que tu cuisines bien, » murmura-t-il à destination de Winifred, tandis que sa main droite descendait lui palper le postérieur, pour s’assurer que la marchandise qui lui était offerte correspondait bien à ses attentes.

_________________

oblivion is calling out your name
when you play it hard, and I try to follow you there. It's not about control but I turn back when I see where you go.
can you paint with all the colors of the wind
Voir le profil de l'utilisateur
Winifred Limon

messages : 1241
name : fai
face + © : aarjona - @labonairs
multinicks : woody, dewey, ruth, peggy

age (birth) : 31 ans, 3 septembre
♡ status : tony-ed
work : artiste maquilleuse (jobless).
home : la maison de ses parents à harbor row et CHEZ TONYYYYYYYYYYY
points : 4432
moodboard : shiver (T/W) T6NLOkD
image : shiver (T/W) TSWr52A

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) :

shiver (T/W) Empty
Revenir en haut Aller en bas
· Re: shiver (T/W) · Mer 7 Avr - 15:19
Elle le vit ouvrir la bouche, tenter une argumentation, puis se rétracter et Winifred comprit que la partie était gagnée. Son œil se mit à briller mais elle retint son excitation quelques minutes de plus, pour ne pas le brusquer. Ne-surtout-pas-le-brusquer. C’était quelque chose qu’elle commençait à imprégner et apprenait à gérer. Ce n’était pas toujours facile car elle, c’était l’inverse : elle avait besoin d’action et de réaction. Il s’amusa alors de sa proposition et elle acquiesça de la tête, comme une enfant prise en cours de bêtise mais assumant pleinement sa malice. Comme dans tout couple, il y avait de la manipulation dans les deux parties – et sans doute plus de son côté mais ça, la maquilleuse espérait que Tony tarderait à s’en rendre compte. Elle se laissa guider par ses gestes et le baiser qu’il lui offrit enfin effaça son accueil catastrophique. Elle l’embrassait et riait à la fois tant son soulagement était grand. Le jappement d’Estrella attira également son attention et elle se défit des bras de Tony, à contrecœur. Les derniers propos de Tony finirent de la rassurer et elle bondit de joie, littéralement. « Oui ! » Elle le laissa lui porter la main aux fesses et se colla à lui comme un présage de ce qui l’attendrait les prochains jours. « Je suis rassurée de voir que tu ne t’inquiètes pas de mes talents au lit. C’est déjà ça. » Elle sourit, radieuse, et vint porter plusieurs baisers dans son cou avec tendresse. Elle savait que Tony n’avait pas été comblé d’amour mais elle ne semblait pas s’en formaliser. Elle, de l’amour, elle en dégoulinait. « Je vais te faire des Arroz con gandules chaque semaine, tu vas regretter que je ne sois pas entrée dans ta vie plus tôt. » Et comme pour sceller cette grande décision, ce fut à son tour de lui voler un baiser, bref mais intense, comme on signe un contrat. L’instant d’après, elle traversa la pièce pour rejoindre sa valise principale et entreprit de la faire rouler jusqu’à la chambre. « Je m’installe où je trouve de la place, je présume ? » Elle regarda autour d’elle d’un air circonspect. Si elle avait effectivement été pleine d’enthousiasme à l’idée de vivre chez Tony, elle n’avait pas concrètement pensé à comment ses affaires pourraient se disposer chez lui. Mais il en faudrait bien plus pour décourager la jeune femme et elle continua donc de tirer sur la poignée de sa valise avec détermination, l’œil toujours aussi pétillant.

_________________
❝ All these relief-givers, the needle sure revs in the red. Chemicals like drugs from inside they feel like my best friend. You think me a coward but I am a warrior with many voices in my head. When I looked around and I reached out, I saw no alternative. ❞
◖cover your eyes, the devil's inside◗
Voir le profil de l'utilisateur
Tony Burton

messages : 2502
name : corpsie.
face + © : j. ransone + ©me & exdeputysoandso.
multinicks : beckett - isaac - larissa - maisie - oliver - peter - vince.

age (birth) : 39 {28.05}
♡ status : wini-fried.
work : field agent for an alarm company.
activities : trying not to stab or strangle (or punch) people, taking his meds, laying low.
home : a sublease on pioneer oak.
points : 3255
moodboard :
shiver (T/W) 8ETCqVN
¤
shiver (T/W) T6NLOkD
¤
the time was wrong
tw: maladie mentale, violence.

image : shiver (T/W) TSWr52A

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : on. (1/3) TC, Kerry.

shiver (T/W) Empty
Revenir en haut Aller en bas
· Re: shiver (T/W) · Jeu 15 Avr - 14:46
Un sourcil arqué et un rire nasal répondirent à la taquinerie de Winifred. « Je ne voulais pas heurter ta sensibilité, » plaisanta-t-il en retour. Il ne pouvait pas remettre en question les prouesses sexuelles de la trentenaire, ils étaient plutôt bien en phase de ce côté-là et Tony n’avait aucune raison de ne pas en demander davantage. Il ne pouvait pas se targuer d’être un expert en relation de couple, sa plus longue datait de vingt ans en arrière et s’était terminée dans le sang ; il éprouvait d’ailleurs des difficultés à se projeter sur le long terme avec quelqu’un, d’autant plus quelqu’un comme Winifred. Était-il sage de mettre en ménage deux fous cliniques ? L’appartement résisterait-il à un quotidien incertain ? Il la dévisagea d’un regard lumineux, qui ne lui était pas familier, et pour la première fois depuis des années, un sourire resta sur ses lèvres plus de deux minutes d’affilées. « J’ai rien compris, mais je te fais confiance. » Elle avait prononcé quelques mots dans une langue étrangère, ce qui le prit de court car il ne l’avait pas imaginée issue de l’immigration. Il ne connaissait pas l’origine de son nom de famille mais Limon était en effet un patronyme peu commun. Une moue boudeuse assombrit ses traits lorsque la demoiselle s’éloigna, lui permettant de retrouver une expression plus habituelle. « Je t’ai dit que ce n’était pas spacieux... » Il n’avait pas des possessions en grand nombre et il devrait y avoir de la place dans les placards, cependant Winifred ou lui se retrouverait rapidement à l’étroit, il en avait le pressentiment. Il fit claquer ses doigts afin de capter l’attention d’Estrella avant de se pencher sur elle. « Le meuble dans l’entrée, interdit d’y toucher, donc tu fais attention à ta gueule et à ta queue, ok ? » La brunette avait déjà assez fait suffisamment de dégât dans sa collection de crânes - dont l'un d'entre eux était retourné pour faire face au mur -, il n’avait pas besoin que la chienne en rajoutât une couche. « On fait comment pour le loyer ? Moitié-moitié, du coup ? » demanda-t-il en se redressant, d’un ton qui se voulait impassible même s’il plaisantait. Il avait largement les moyens de payer seul, car les traites étaient dérisoires et son salaire confortable. Beaucoup plus que l’était celui de Winifred, en outre. « Tu vas me dire que tu paies en nature, c’est ça ? » ajouta-t-il en marmonnant.

_________________

oblivion is calling out your name
when you play it hard, and I try to follow you there. It's not about control but I turn back when I see where you go.
can you paint with all the colors of the wind
Voir le profil de l'utilisateur
Winifred Limon

messages : 1241
name : fai
face + © : aarjona - @labonairs
multinicks : woody, dewey, ruth, peggy

age (birth) : 31 ans, 3 septembre
♡ status : tony-ed
work : artiste maquilleuse (jobless).
home : la maison de ses parents à harbor row et CHEZ TONYYYYYYYYYYY
points : 4432
moodboard : shiver (T/W) T6NLOkD
image : shiver (T/W) TSWr52A

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) :

shiver (T/W) Empty
Revenir en haut Aller en bas
· Re: shiver (T/W) · Mar 20 Avr - 16:49
Petit à petit, Winifred avait le sentiment que son emménagement faisait son nid dans l’esprit de Tony et qu’il commençait à sincèrement se sentir à l’aise avec l’idée. Elle avait joué ses cartes finement en lui parlant de nourriture et de sexe, une technique vieille comme le monde qui venait une fois encore de faire ses preuves. Sa psychiatre avait beau avoir évoqué l’influence malsaine qu’avait Tony sur elle, Winifred se plaisait à croire qu’elle aussi avait un impact sur son partenaire, qu’elle espérait positif. « J’aime ça, que tu me fasses confiance. » Répondit-elle, pleine d’espoir. Elle sur-interprétait probablement ses propos (c’était là l’un de ses plus grands défauts) mais elle n’avait pas oublié la façon dont il lui avait affirmé n’accorder sa confiance qu’à quelques personnes. Avait-il enfin cédé et fait une place pour elle dans cette liste très sélecte ? Guillerette et trépignant d’impatience, elle finit par lâcher sa valise et s’aventura vers les placards présents dans l’appartement. Inconsciemment, elle évita l’étagère aux crânes mais son attention fut titillée lorsqu’elle entendit Tony s’adresser à Estrella avec autorité. Il l’avertissait contre une quelconque maladresse et Winifred eut la désagréable impression qu’elle aussi se faisait mettre en garde. Elle resta néanmoins silencieuse, bien que ses pensées fusèrent dans tous les sens. Cette étagère cristallisait trop de tensions et d’énigmes pour qu’elle s’en détourne définitivement un jour. Elle resta toutefois silencieuse, contemplative. « Hein ? » Répondit-elle, ailleurs, lorsqu’il lui parla du loyer. Le sujet, trivial, loin de tout romantisme, ne lui avait pas traversé l’esprit et elle se trouva un peu idiote de ne pas y avoir pensé plus tôt. Elle se mordit la lèvre inférieure, réalisant sa naïveté. Elle fut d’ailleurs sur le point de s’excuser et de lui rappeler sa situation professionnelle lorsqu’il lui posa une question qui lui laissa penser que son ton n’était peut-être pas aussi sérieux qu’il le laissait paraître. En tout cas, elle y décela là l’occasion de faire diversion et elle abandonna sa recherche de rangements vides pour rejoindre les bras de Tony. « Mais c’est toi qui devrais me payer. Regarde, je t’ai déjà fait sourire plus qu’au cours de cette dernière année et Estrella est imbattable en termes de dispositif de sécurité, même tes gadgets d’alarme ne peuvent rien face à elle. » Elle s’agrippa au cou du jeune homme et ajouta, mutine. « Viens, on se prend pas la tête. » Pour une fois, eut-elle envie d’ajouter.

_________________
❝ All these relief-givers, the needle sure revs in the red. Chemicals like drugs from inside they feel like my best friend. You think me a coward but I am a warrior with many voices in my head. When I looked around and I reached out, I saw no alternative. ❞
◖cover your eyes, the devil's inside◗
Voir le profil de l'utilisateur
Tony Burton

messages : 2502
name : corpsie.
face + © : j. ransone + ©me & exdeputysoandso.
multinicks : beckett - isaac - larissa - maisie - oliver - peter - vince.

age (birth) : 39 {28.05}
♡ status : wini-fried.
work : field agent for an alarm company.
activities : trying not to stab or strangle (or punch) people, taking his meds, laying low.
home : a sublease on pioneer oak.
points : 3255
moodboard :
shiver (T/W) 8ETCqVN
¤
shiver (T/W) T6NLOkD
¤
the time was wrong
tw: maladie mentale, violence.

image : shiver (T/W) TSWr52A

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : on. (1/3) TC, Kerry.

shiver (T/W) Empty
Revenir en haut Aller en bas
· Re: shiver (T/W) · Jeu 6 Mai - 14:39
Avait-il le choix ? Pouvait-il se permettre de ne pas lui accorder sa confiance alors qu’elle venait de poser littéralement ses valises chez lui ? La question ne se posait pas. Il lui offrait les clés de son appartement, de son intimité, il allait avoir des difficultés à lui cacher des choses s’ils vivaient vingt-quatre heures sur vingt-quatre avec elle. Tony était fatigué d’avoir à se dissimuler, il le faisait depuis des années, peut-être même depuis sa plus tendre enfance, sans doute arrivait-il à un stade de son existence où il était de bon ton de stopper cette mascarade. Winifred lui ouvrait les yeux, avec l’amour incommensurable qu’elle déposait sur ses lèvres et dans son cœur, elle lui était apparue au bon lieu et au bon moment. Pour la première fois, Burton pouvait s’estimer chanceux en amour, alors il se permettait de baisser ses barrières afin de la laisser entrer. Elle n’était pas celle qu’il attendait, elle était celle qu’il lui fallait. Il pinça les lèvres pour retenir un sourire – et ainsi éviter de donner raison à la jeune femme – mais les fossettes creusées dans ses joues ne dupaient personne. « J’ai pas installé de système d’alarme ici, je suis pas fou ! » Ou si, mais pas dans ce sens. Il connaissait les ficelles derrière ces installations, il n’en voulait pas chez lui. Il lui donna un coup de nez affectueux avant de hocher la tête. Ils étaient en phase sur ce sujet. S’ils souhaitaient cohabiter en toute sécurité, il leur faudrait mettre en sourdine leurs tempéraments de feu et éviter les disputes. « Promis ? » demanda-t-il, avec une expression incroyablement innocente, de celle qui n’était pas familière à son regard sombre et pénétrant. Il n’était pas certain que Winifred soit la femme la mieux placée pour lui offrir une relation équilibrée, cependant il était prêt à faire ce bout de chemin avec elle. Dans l’attente de savoir ce que l’avenir leur réserverait, il la souleva du canapé et l’emporta jusque dans son lit, qui serait désormais le leur, afin qu’ils puissent se prouver mutuellement leur sérieux.

Pendant ce temps, Estrella restait couchée sur le petit tapis installé dans l’entrée, et ses soupirs las accompagnèrent les gémissements de plaisir de ses colocataires humains. Le temps allait être long dans cet appartement exigu.

| topic terminé |

_________________

oblivion is calling out your name
when you play it hard, and I try to follow you there. It's not about control but I turn back when I see where you go.
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé



shiver (T/W) Empty
Revenir en haut Aller en bas
· Re: shiver (T/W) ·
 
shiver (T/W)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
F I L T H Y S E C R E T :: windmont bay :: Pioneer Oak-
Sauter vers: