sombre

hell to the liars

Afin de valider votre fiche et pour participer au concept même du forum, il est important que votre personnage possède toujours un ou plusieurs secrets. Et si vous aidiez le mystérieux Mazebird à propager ses rumeurs ? Par l'achat de rumeurs dans notre boutique, vous pouvez vous prêter au jeu des commérages. Ou vous pouvez opter pour les SMS/appels anonymes, plus personnels.
wb bulletin
I.
Si vous souhaitez montrer votre soutien à FS,
vous pouvez voter pour les top-sites !
II.
L'aventure FS vous tente mais vous avez peur de vous
lancer ? N'hésitez pas à nous faire part de vos demandes
/idées/doutes dans la partie aide à la création . Plusieurs
pré-liens sont également disponibles.
III.
Pour toutes questions, demandes, suggestions, n'hésitez pas à
les poser dans ce sujet ou si vous voulez passer par MP,
veuillez contacter le staff sur le compte @The Observer.
home sweet home

Filthy Secret est un forum city avec un système de secrets. Il n'y a pas de lignes imposées, pas de pression (un rp par mois nous parait raisonnable). Pas de recensement, des mps seront envoyés pour s'assurer que l'envie et la motivation sont toujours présentes avant de procéder à la libération de l'avatar et suppression du compte. Les doublons de prénom (et de nom - sauf si affiliation) ainsi que les initiales dans les pseudos sont interdits.
-10%
Le deal à ne pas rater :
Apple TV HD 4K 32Go (2021)
179 € 199 €
Voir le deal

 we were a different story (henega)

F I L T H Y S E C R E T :: around windmont bay :: Forest

taking this one to the grave.
Voir le profil de l'utilisateur
Justyn Henessy

messages : 3269
name : ndia
face + © : christian hogue @self (avatar) @shreddedgifs (gifs)
multinicks : chani () zander
() vittoriu () slevin


age (birth) : 31 y.o (june 20th)
♡ status : not important
work : striptease dancer
activities : trying to be the best version of himself, dancing, walking with duffy, listening rock music, collecting vinyl records.
home : (@pioneer oak) temporarily living with joan
points : 5368
moodboard :

we were written in the stars
gabriela, joan

image : we were a different story (henega) F9727a29fbc7af5143bd54d48f565fad282ab157

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : (closed)

we were a different story (henega) Empty
Revenir en haut Aller en bas
· we were a different story (henega) · Sam 20 Mar 2021 - 17:08
Justyn n'a jamais été sentimental, n'a jamais su mettre des mots sur ce qu'il ressent sur le moment, n'est jamais parvenu à tracer la ligne directrice de sa relation avec Gabriela Ortega. Que formait-il avec la portoricaine ? S'ils avaient été en couple, par le passé, le trentenaire ne saurait dire si ces derniers mois, il l'avait été de nouveau avec elle. Par pudeur ou par cette volonté de ne pas se prendre la tête, ils ne se sont jamais posés la question. Voilà déjà quelques mois qu'il ne partage plus rien avec Gabriela. Il a arrêté de partager ses draps, ses nuits et ses moments haletants et éphémères avec elle. Force est de constater qu'elle ne fait plus partie de son quotidien. Il ne l'a pas chassé de sa vie, pourtant. Quelque part, en son for intérieur, le prénom de Gabriela bat encore et anime ses pensées. Elle a fait partie de lui, elle en fera toujours partie malgré elle. Il y a quelques jours, ils ont repris contact, presque spontanément et ont convenu de se retrouver à l'extérieur de Windmont Bay. Au calme. A l'abri des regards et des oreilles indiscrets. Justyn vient de garer son véhicule sur le parking. A la fenêtre, Duffy, son fidèle compagnon, aboie, pressant Henessy de le sortir de sa place. Le blond sort de sa véhicule et referme la portière derrière lui, avant de se diriger vers la portière passager. Là, il libère son chien, qui se met à sauter autour de lui.  
   Il fait quelques pas, à l'entrée de la forêt, gardant un contact visuel sur Duffy qui ouvre la marche. D'un geste presque instinctif, presque mécanique, il se saisit de son téléphone, guettant un message, guettant la venue de Gabriela. Il appelle son chien puis il rebrousse chemin. Il revient sur ses pas, l'animal à ses côtés. Il prend place sur l'un des bancs installés près des tables de pique-niques. Après quelques minutes d'attente, il entend des pas venant de derrière lui. Il tourne la tête au dessus de son épaule et aperçoit Gabriela. Sans réfléchir, il se redresse sur ses jambes et se tourne vers elle. Il la regarde, en silence, avant de prononcer ses premiers mots. « Tu te portes bien, ça fait plaisir », et elle est toujours aussi belle. Il commente, en ne sachant pas vraiment ce qu'il fallait dire dans ce genre de circonstance, quand on retrouve quelqu'un. Son regard ne peut s'empêcher de se déposer sur elle et détailler sa silhouette. Puis il lui fait un signe pour l'inviter à se joindre à lui d'un signe de la tête. « J'ai emmené Duffy avec moi, il avait besoin de se dégourdir les jambes. », il commente, justifiant la présence du chien. Toutes ces paroles lui paraissent superficielles, quand il est avec elle. Quelque part, il redoute cette entrevue, annonciatrice de leur point final.

@gabriela ortega

_________________
Do you love me or love me not ?
 
Never too late to write the best of your story
Remember to breathe
or else you're gonna be sorry
Life's no race, it's a companion
Always face with reckless abandon
taking this one to the grave.
Voir le profil de l'utilisateur
Gabriela Ortega

messages : 1899
name : all souls (maryne)
face + © : cenit nadir ▬ @darley (av) @ndia (gif)
multinicks : katarina, riley, jean & jace

age (birth) : 26 yo [08.08]
♡ status : falling for z.
work : waitress @mickey's dinner & burlesque dancer @illunis
activities : dreaming about surfing again, worrying about her situation & her dad, wondering justyn.
home : a flat shared with her father in bridgewater way
points : 2626
moodboard : we were a different story (henega) XXDtmCX
image : we were a different story (henega) TSWr52A

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : CLOSED | eugene & zander (s4 : justyn)

we were a different story (henega) Empty
Revenir en haut Aller en bas
· Re: we were a different story (henega) · Dim 28 Mar 2021 - 21:53
Gabriela n'avait pas vraiment su comment faire avec Justyn. Lui dire qu'elle voyait quelqu'un ou simplement s'éloigner, plus ou moins naturellement ? Elle avait opté pour la deuxième option, La lacheté ne lui ressemblait pas, mais si elle était totalement honnête avec elle-même, sa relation avec Justyn était plus que ce qu'elle avait bien voulu dire jusque là. Elle avait essayé de mettre plusieurs étiquettes sur ce qu'ils étaient... Amants, plan cul, amitié améliorée, avant de réaliser que rien ne correspondait vraiment à ce qu'ils étaient l'un pour l'autre. Rien de tout ça, et tellement plus. C'était étrange comme situation. Tenir à Zander, être hypnotisée par le brun tout en étant incapable d'oublier réellement le blond. Est-ce qu'elle avait même un jour réussi à l'oublier ? Elle saiat que cette deuxième 'fois' avec Justyn n'avait rien à voir avec ce couple qu'ils avaient formé il y a quelques années de cela. Mais s'il lui manquait, ce n'était pas pour cette raison qu'elle avait demandé à le voir. Ils avaient besoin de parler, et surtout, elle s'inquiétait pour lui.
Gabriela lui avait donné rendez-vous dans les bois. C'était sans doute un peu étrange, mais ça avait fini par devenir leur lieu à eux, d'une certaine façon. Elle ne voulait pas le voir dans un bar ou dans n'importe quel lieu bondé. Ils avaient besoin d'intimité, alors le seul lieu qui lui était venu à l'esprit, c'était ici, alors que la dernière fois qu'ils s'y étaient rejoints, c'était pour s'envoyer en l'air sur sa moto. Il était là, avec son chien et elle continue de s'approcher. « toi aussi, on dirait » et son palpitant accélère. C'était vraiment perturbant, ce mix de sentiments. Cette sensation ancrée de ne pas pouvoir l'oublier, tout en voulant voir où ça allait l'amener avec Zander. Il méritait sans doute mieux qu'une fille le cul entre deux chaises, seulement au plus profond, elle savait que jamais, elle ne pourrait réellement l'oublier. Elle vient à ses côtés, offre un semblant de sourire et acquiesce d'un signe de tête. « pas de soucis. Tu vas bien ? » demande-t-elle sans plus de cérémonie. Elle avait entendu quelques rumeurs, quelques bribes de conversations, ici et là, enfin surtout au dinner, sur Justyn, et c'était bien la première fois. Mais elle ne savait plus si elle voulait d'abord parler de ça, ou d'eux. « j'suis désolée » lache-t-elle finalement. « j'aurais dû te parler avant » c'était un peu brouillon, mais gabriela n'était certainement pas coutumière de ce genre de choses. D'habitude, les choses étaient claires. Pas cette fois. Et elle n'était pas certaine que ça le soit un jour. En étant là, à côté de lui, elle savait que rien ne serait simple entre eux. Ni maintenant, ni plus tard.


@justyn henessy

_________________


BRUNETTE BOMBSHELL
she is ruthless, she lashes out with violence. she can condescending and narrow-minded and those things are wonderful. she's real
taking this one to the grave.
Voir le profil de l'utilisateur
Justyn Henessy

messages : 3269
name : ndia
face + © : christian hogue @self (avatar) @shreddedgifs (gifs)
multinicks : chani () zander
() vittoriu () slevin


age (birth) : 31 y.o (june 20th)
♡ status : not important
work : striptease dancer
activities : trying to be the best version of himself, dancing, walking with duffy, listening rock music, collecting vinyl records.
home : (@pioneer oak) temporarily living with joan
points : 5368
moodboard :

we were written in the stars
gabriela, joan

image : we were a different story (henega) F9727a29fbc7af5143bd54d48f565fad282ab157

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : (closed)

we were a different story (henega) Empty
Revenir en haut Aller en bas
· Re: we were a different story (henega) · Sam 3 Avr 2021 - 21:42
Ces premiers mots sont sortis spontanément de sa bouche. Des mots qu'il n'a pas réfléchi, qu'il n'a pas contrôlé mais qu'il pense sincèrement. Oui, Gabriela semble aller bien. Cela lui fait plaisir de savoir qu'elle se porte bien, qu'elle va bien. Il bouge légèrement les épaules quand elle lui retourne le commentaire. Lui aussi se porte bien, d'après elle. Se porte-t-il bien ? Il se le demande intérieurement. Son regard se porte sur la jeune femme qui se tient non loin de lui. Il la regarde, il la détaille. Elle n'a pas changé depuis la dernière fois qu'ils se sont vus. Il y a un temps où il n'aurait pas attendu pour glisser sa main dans ses cheveux, pour venir souffler quelques mots sur le bord de ses lèvres mais ce temps parait maintenant révolu. Il se pince les lèvres, alors que de nouveaux mots s'échappent de sa bouche. Il évoque Duffy, qui est présent. Le chien court, à quelques mètres d'eux, jouant dans les herbes hautes et ne se souciant pas de ce qu'il se passe sur ce banc. Il hoche la tête quand Gabriela souligne que la présence de Duffy ne lui pose pas de problème. A vrai dire, cela n'aurait rien changé si elle avait montré une once de mécontentement. « Je vais bien, merci », qu'il répond, spontanément, sans trop réfléchir à ses mots, quand elle lui demande s'il va bien. Il aurait pu évoquer ce manque qu'il pouvait ressentir depuis quelques temps mais il préfère le taire car il sait que cela n'arrangerait rien. Rien à la vie de Gabriela, rien à la sienne non plus. Rien à leur histoire. « Et toi ? », il lui demande brusquement, comme pour éteindre ces pensées qui naissent dans un recoin de son esprit. Elle va bien, qu'il se dit. Elle semble rayonnante et radieuse, un peu plus que d'habitude, qu'il songe. Il préfère se concentrer sur elle, comme pour grapiller encore un peu plus un peu temps à ses côtés. « Désolée de ? », il la questionne, fronçant les sourcils, se demandant ce que la belle et sensuelle portoricaine a sur la conscience. Pourquoi est-elle désolée ? Est-elle désolée de leur éloignement, que chacun semblait avoir cherché ? Est-elle désolée pour eux ? Eux... Jamais, Justyn n'a envisagé qu'ils forment un ensemble, tous les deux ou peut-être n'a-t-il jamais voulu le reconnaître. Quand Gabriela reprend la parole pour lui annoncer qu'elle aurait dû lui parler avant, il hausse légèrement les épaules. Pourquoi aurait-elle dû lui parler avant ? et lui parler de quoi ? les questions se chamboulent en son for intérieur. « Tu as quelque chose à me dire, Gabriela ? », il vient à lui demander alors. Il pose ses billes azuréennes dans l'ébène de son regard. Il ne la quitte plus du regard, comme attendant une réponse à sa question ou une réponse à toutes celles qui s'éveillent dans son système interne. « Je t'écoute », articule-t-il presque spontanément, comme pour l'inviter à prendre la parole.

@gabriela ortega

_________________
Do you love me or love me not ?
 
Never too late to write the best of your story
Remember to breathe
or else you're gonna be sorry
Life's no race, it's a companion
Always face with reckless abandon
taking this one to the grave.
Voir le profil de l'utilisateur
Gabriela Ortega

messages : 1899
name : all souls (maryne)
face + © : cenit nadir ▬ @darley (av) @ndia (gif)
multinicks : katarina, riley, jean & jace

age (birth) : 26 yo [08.08]
♡ status : falling for z.
work : waitress @mickey's dinner & burlesque dancer @illunis
activities : dreaming about surfing again, worrying about her situation & her dad, wondering justyn.
home : a flat shared with her father in bridgewater way
points : 2626
moodboard : we were a different story (henega) XXDtmCX
image : we were a different story (henega) TSWr52A

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : CLOSED | eugene & zander (s4 : justyn)

we were a different story (henega) Empty
Revenir en haut Aller en bas
· Re: we were a different story (henega) · Dim 18 Avr 2021 - 0:31
Gabriela n'était pas à l'aise. Pas franchement à cause de Justyn, il n'avait rien fait mais à cause de la situation, et finalement peut-être d'elle-même. Ils se sont éloignés, sans doute plus de son fait à elle que de celui du blond. Il n'a pas spécialement demandé à la voir, il n'y a rien eu, d'aucun côté. Entre eux, ça avait toujours été délicat. Beaucoup de non dits et de silence. Se laisser porter c'était bien, mais les situations étaient floues. Ce qu'elle vit avec Zander, elle ne l'avait pas prévu, tout comme ce semblant de relation qu'elle avait eu avec Justyn. Elle avait été paumée pendant des semaines, l'était sans doute encore si elle était totalement franche avec elle-même. Cet 'essai' avec Justyn avait changé les choses, et eux, surtout. Les rapports ce qu'ils avaient, leur dynamique... Elle ne voulait pas le perdre, et ne savait plus comment gérer l'éloignement. Elle hausse alors les épaules, sans trop savoir quoi dire. « ça va » se contente-t-elle de dire. Elle soupire, pas à l'aise dans ces moments là, et encore moins habituée. En général, avec la portoricaine, c'était cash et rapide. « j'sais pas trop. Tout ça ? Nous ? » Pas eux à proprement parlé. Ça, elle ne le regrettera jamais. C'était finalement ce qui avait pu leur arriver de mieux vu comment ça s'était fini la première fois. Ça les avait rapproché malgré tout, ils s'étaient trouvés, d'une nouvelle manière. « enfin pas nous, nous... t'as compris » Mais ça devient difficile quand il pose ses yeux bleus sur elle, ça devient difficile de lui faire face et de mettre un point -final ou pas?- à leur histoire. Est-elle même sure de le vouloir ? Peut-être pas. Est-ce que c'est possible d'aimer deux personnes, de deux façons différentes et pourtant tout aussi fort ? Ça l'embrouille, lui fait tourner la tête. « J'ai rencontré quelqu'un... C'était rien au début, juste... une connaissance » elle n'aurait pas pu qualifier zander d'ami au début, ils apprenaient à se connaître, se retrouvaient de temps à autres, rien de plus. « et ça a changé » elle tourne la tête, regarde le sol et soupire, elle espère juste que ce bout de conversation ne durera pas des heures, parce qu'il y a aussi d'autres choses qu'elle aimerait aborder, ou surtout lui demander. Elle a fait l'impasse lorsqu'il lui a dit qu'il allait bien, se retenant de lui demander si c'était vraiment le cas. Elle verra après. « tu m'en veux ? » Gaby n'est pas sereine et hésite un instant à approcher sa main de celle de Justyn. « tu sais que j'suis pas douée avec ça » dit-elle comme une tentative de justification sur le peu de mots qui sort. « je tiens à toi » trop « mais c'est compliqué, et j'ai du mal à gérer » ce qu'elle ressent pour zander ou à l'égard de justyn. Ce qu'une fin de relation signifie mais surtout de quoi ça aura l'air pour eux.

@justyn henessy

_________________


BRUNETTE BOMBSHELL
she is ruthless, she lashes out with violence. she can condescending and narrow-minded and those things are wonderful. she's real
taking this one to the grave.
Voir le profil de l'utilisateur
Justyn Henessy

messages : 3269
name : ndia
face + © : christian hogue @self (avatar) @shreddedgifs (gifs)
multinicks : chani () zander
() vittoriu () slevin


age (birth) : 31 y.o (june 20th)
♡ status : not important
work : striptease dancer
activities : trying to be the best version of himself, dancing, walking with duffy, listening rock music, collecting vinyl records.
home : (@pioneer oak) temporarily living with joan
points : 5368
moodboard :

we were written in the stars
gabriela, joan

image : we were a different story (henega) F9727a29fbc7af5143bd54d48f565fad282ab157

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : (closed)

we were a different story (henega) Empty
Revenir en haut Aller en bas
· Re: we were a different story (henega) · Lun 19 Avr 2021 - 10:47
Il ne sait pas vraiment ce dont Gabriela Ortega a envie de lui parler, aujourd'hui. Cela fait plusieurs jours qu'ils ne se sont pas vus, qu'ils ne se sont parlés, alors pourtant, ils ne devraient pas avoir de mal à trouver un sujet de conversation. Il sait très bien ce que l'absence de la belle brune et son silence signifient pour lui, pour eux... Elle énonce ces quelques mots. Elle dit ne pas savoir, pour enfin prononcer ce mot. Nous. Eux. Elle veut parler d'eux. Il hoche la tête, comme pour lui faire comprendre qu'il a compris. Oui, Justyn, il a compris où elle veut en venir, il a compris ce qu'elle veut lui dire pourtant il a besoin de l'entendre dire, il a besoin de l'entendre de sa propre bouche, il a besoin d'entendre le son de sa voix, comme une dernière mélodie, comme une dernière fois. Ainsi, elle veut parler d'eux. Bien, très bien, qu'il se dit en son for intérieur. Il ne la quitte plus du regard, attend (avec une certaine appréhension certaine mais qu'il parvient à dissimuler avec une aisance déconcertante). Il attend ce qu'elle à lui dire, il attend ce qu'elle a à lui annoncer : la fin. Un rictus étire ses lèvres, presque ironique, quand elle annonce avoir rencontrer quelqu'un. Quelqu'un d'autre que lui, peut-être bien quelqu'un d'autre meilleur que lui, qu'elle devrait préciser. Elle lui explique qu'au début — au début de sa relation avec cet homme, il entend — il n'y avait rien entre eux, si ce n'est probablement une certaine amitié qui s'est tissée. Justyn ne dit rien, pourtant ça commence à s'agiter dans son système interne. Lui qui a toujours prétendu qu'il n'y avait rien entre Gabriela et lui a cette impression de la perdre. Elle continue de parler, de lui dire que ça a changé — il l'aurait deviné, sinon elle n'aurait pas précisé l'existence de cet homme dans sa vie. Il est incapable de réagir, de dire quoique ce soit. Il cligne des yeux, puis se baisse vers Buddy qui le rejoint. Il caresse le haut de la tête de l'animal, alors qu'il ne sait pas quoi dire. « Non, je ne t'en veux pas... », qu'il lui assure, en relevant les yeux vers celle avec qui il a partagé plus qu'il ne laisse dire. Il se gratte le haut de la nuque, tentant de trouver des mots pour la rassurer, pour lui montrer qu'il ne lui en veut pas. « Après tout, on n'était pas en couple, hein ? », il essaie de mettre des mots sur ce qu'ils ont toujours défini ensemble : ils ne sont pas en couple. Buddy, son chien, reste à ses côtés, quémandant de nouvelles attentions de son maître. Des attentions qu'il lui accorde. « Moi aussi... », il finit par concéder, en plantant ses billes azuréennes dans son regard sombre. Oui, il tient à elle. Il tient à elle comme il n'a jamais tenu à une autre femme avant elle. Il tient à elle plus qu'il ne l'affirme — parce qu'il n'a pas besoin de mots pour décrire ces choses là. « Ne te prive pas d'être heureuse avec lui, à cause de moi », qu'il énonce, quand elle lui explique que c'est difficile pour elle de gérer tout ça. « Et si ça peut rendre les choses plus simples pour toi, je peux me retirer, Gabriela. », il dit ça pour elle, pour lui faciliter la tâche. Il le dit mais il ne le pense pas vraiment, parce qu'il n'a pas envie de l'éloigner de sa vie, de l'éloigner de lui, ni même envie d'effacer son nom ancrée sur son coeur.

@gabriela ortega

_________________
Do you love me or love me not ?
 
Never too late to write the best of your story
Remember to breathe
or else you're gonna be sorry
Life's no race, it's a companion
Always face with reckless abandon
taking this one to the grave.
Voir le profil de l'utilisateur
Gabriela Ortega

messages : 1899
name : all souls (maryne)
face + © : cenit nadir ▬ @darley (av) @ndia (gif)
multinicks : katarina, riley, jean & jace

age (birth) : 26 yo [08.08]
♡ status : falling for z.
work : waitress @mickey's dinner & burlesque dancer @illunis
activities : dreaming about surfing again, worrying about her situation & her dad, wondering justyn.
home : a flat shared with her father in bridgewater way
points : 2626
moodboard : we were a different story (henega) XXDtmCX
image : we were a different story (henega) TSWr52A

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : CLOSED | eugene & zander (s4 : justyn)

we were a different story (henega) Empty
Revenir en haut Aller en bas
· Re: we were a different story (henega) · Sam 24 Avr 2021 - 16:18
Le moment n'est pas agréable, ni pour l'un, ni pour l'autre. Sa relation avec Justyn est faite de silences, de non-dits et de sous-entendus dans lesquels ils se sont toujours complait parce que ça fonctionnait très bien comme ça. Il n'y avait de pas de 'nous' à proprement pas relation, à peine un semblant de relation à ce qu'ils en disaient, mais la vérité était tout autre. Ils avaient construits quelque chose ensemble, de bien différent de la première fois. C'était plus profond, plus fort aussi d'une certaine façon, ne reposant pas que sur une passion charnelle incontrôlable comme lorsqu'ils vivaient à Portland. Il n'y avait rien qui lui semblait bien ou juste dans cette situation. Elle savait ce qu'elle devait faire, pas ce qu'elle avait envie de faire. Elle soupire quand il lui dit qu'il ne lui en veut pas, mais ça n'apaise pas son palpitant pour autant. « Justyn... » souffle-t-elle « arrête » ils savent tous les deux qu'il n'y avait pas de définition pour ce qu'ils étaient et que cette étiquette de couple est plus ridicule qu'autre chose. Ils n'en étaient pas un, et peut-être que si finalement. Ou plus que ça. Elle ferme les yeux un instant, à l'impression qu'elle perd le fil, de cette discussion, de ses émotions. Elle a envie de hurler peut-être même de pleurer, l'impression de plus rien comprendre ni rien contrôler.
Gaby a toujours essayé de canaliser ses émotions, par pudeur mais aussi par peur, que ça dérape totalement. Elle a vu sa mère, elle a vu le changement, au fil des années. Mais elle sait aussi qu'essayer toute seule, ça sert à rien, elle fait que se mentir à elle-même. Y'a qu'une solution pour ça, et elle refuse encore de l'accepter. Elle pose sa main sur la sienne, les yeux embués, plus qu'elle ne l'aurait souhaité. Elle s'était retournée toute la scène plusieurs fois dans la tête, en se disant qu'elle tenterait de rester de marbre, de faire ça au plus vite, presque comme robot. Pas très sympa, ni très juste, mais sans doute moins douloureux (pour elle). Belle connerie, elle en est incapable, parce que lorsqu'elle le voit là, assis à ses côtés, elle sait que rien ne sera jamais simple entre eux. Ça l'a jamais été, et ça ne changera pas. « quoi ? Non ! » lache-t-elle brutalement avant de se lever pour venir face à lui, obligeant son chien à se décaler malgré lui. Elle prend son visage entre ses mains et se penche doucement. « jamais, d'accord ? J'veux pas que tu partes ou que tu t'éclipses » c'était sans doute égoïste de sa part, mais elle avait besoin de justyn dans sa vie. Son palpitant bat trop vite et encore une fois, elle ne sait plus quoi dire. « je devrai spas te le demander, je le sais, mais me laisse pas » elle le fait quand même, se dit qu'à un moment donné, les choses se feront d'elle-même, dans un sens ou dans l'autre. Ça s'atténuera ou elle se rendra compte de l'erreur qu'elle vient de faire. Ou ils apprendront à être amis ou à ne plus se voir du tout. Subitement, elle vient écraser ses lèvres sur celles de justyn, une connerie de plus pour les deux de sa vie, mais à ce moment là elle ne réfléchit pas. Elle a juste besoin de le sentir sur ses lèvres une dernière fois. Y'a des larmes qui coulent doucement, malgré elle alors qu'elle l'embrasse  encore avant de reculer son visage. « désolée » souffle-t-elle. Pas pour le baiser, mais sans doute pour tout le reste. Ou peut-être pour ça aussi, c'est confus, comme ses sentiments. Son front contre le sien, elle soupire. « on fait quoi ? »

@justyn henessy

_________________


BRUNETTE BOMBSHELL
she is ruthless, she lashes out with violence. she can condescending and narrow-minded and those things are wonderful. she's real
taking this one to the grave.
Voir le profil de l'utilisateur
Justyn Henessy

messages : 3269
name : ndia
face + © : christian hogue @self (avatar) @shreddedgifs (gifs)
multinicks : chani () zander
() vittoriu () slevin


age (birth) : 31 y.o (june 20th)
♡ status : not important
work : striptease dancer
activities : trying to be the best version of himself, dancing, walking with duffy, listening rock music, collecting vinyl records.
home : (@pioneer oak) temporarily living with joan
points : 5368
moodboard :

we were written in the stars
gabriela, joan

image : we were a different story (henega) F9727a29fbc7af5143bd54d48f565fad282ab157

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : (closed)

we were a different story (henega) Empty
Revenir en haut Aller en bas
· Re: we were a different story (henega) · Dim 25 Avr 2021 - 14:21

Il ne peut pas en vouloir à Gabriela d'avoir rencontré un autre homme, il ne peut pas lui en vouloir non plus de s'en être attachée. Il ne lui en veut pas. Il essaie de mettre des mots sur leur relation, même s'il sait qu'en son for intérieur, ce qu'il a partagé avec Gabriela, pendant ces quelques mois, depuis qu'ils se sont retrouvés à Windmont Bay, était bien plus fort, bien plus sincère, bien plus intense que ce qu'ils ont partagé la première fois. Elle était lui, il était elle. En réalité, ils ont partagé bien plus que des coucheries. Ce n'était pas que des pulsions sexuelles pour rassasier l'appétit de chacun. Ce n'était pas que physique, ça va au-delà. Il le sait, en son for intérieur. Il sait qu'il partage bien plus qu'avec elle. Il ne dit rien, quand elle l'intime d'arrêter. Il hausse les épaules seulement, comme pour signifier qu'il l'a bien entendu. Il arrête, comme il lui a demandé.

Il ne s'est jamais imaginé cette discussion avant ce jour. Pourtant, il a toujours su que sa relation s'arrêterait tôt ou tard, à un moment ou à un autre. Il l'a su mais il n'a jamais vraiment voulu cette fin parce qu'elle est tout pour lui. Gabriela n'est pas qu'une femme de passage dans sa vie. Elle est la femme de sa vie — bien qu'il est toujours dit le contraire. Il se pince les lèvres, avant de reprendre la parole et de prendre la situation entre ses mains, de prendre le destin de leur relation. Il est temps de l'achever maintenant. Il encourage Gabriela à poursuivre sa relation avec cet homme dont il ne sait rien : il est persuadé que c'est un homme bien, qui ne lui voudra que son bien, qui saura l'aimer, qui saura l'ériger la plus belle place dans son royaume, qui saura l'ériger au rang des femmes aimées. Il sait que Gabriela Ortega sera heureuse et il ne veut pas qu'il s'en prise. Elle n'a pas le droit de se priver d'être heureuse pour lui. Non ! Alors, pour rendre la situation plus simple à la portoricaine, il lui propose de se retirer quelques instants ou... toujours. Après tout, c'est comme cela qu'ils avaient fait la première fois. Ca lui déchire le coeur de prononcer ces quelques mots, bien qu'il ne laisse rien paraître. Pour la première fois, une femme a su atteindre son coeur, a su y trouver sa place. Pour la première fois, il a vraiment aimé. Gabriela semble s'opposer à cette idée et elle réagit brusquement. Il ne bouge pas, reste assis sur le banc et reste impassible, alors que dans son système interne, chaque morceau commence à s'émietter. Il se pince les lèvres et déglutit, alors qu'elle lui fait face maintenant. C'était bien plus simple de lui parler quand elle se trouve à côté d'elle, au moins, il n'a pas à affronter son regard. Il sent les mains de sa belle entourer son visage, il plante ses prunelles azuréennes dans son regard et l'écoute. Elle ne veut, elle s'oppose à son compromis qui, pourtant, rendrait les choses bien plus simples pour chacun d'entre eux. « D'accord... », expire-t-il, en ne quittant pas son regard. « Je t'en ai fait la promesse, Gabriela... tu te souviens ? », c'était cette nuit-là, quand il a découvert l'une des failles de Gabriela, quand il a découvert sa bipolarité, quand il a découvert qu'ils partageaient bien plus que des coucheries, quand il a compris qu'ils avaient beaucoup en commun. « Je serai toujours là pour toi, d'accord », il répète ces mots qu'il lui avait adressé, ce soir-là. Puis, il se terre dans un silence, en se disant que ce n'est pas raisonnable, en réalité. Il ferme les yeux, tentant de trouver une issue à leur relation, sans y parvenir. A ce même moment, ses lèvres réceptionnent celles de Gabriela pour un dernier baiser. Il apprécie ce baiser, comme tous ceux qu'ils se sont offerts avant cette dernière fois. « Tu ne peux pas », qu'il énonce, quand elle se détache de lui. A son tour, Justyn se dresse sur des deux jambes et pousse légèrement Gabriela pour faire quelques pas. Non, elle ne peut pas leur faire ça. Il expire, serrant son poing. « On fait quoi ? Gabriela, tu ne peux pas me dire que c'est fini entre nous, pour ensuite me demander de ne pas te laisser et enfin m'embrasser... Tu ne peux pas faire ça », parce qu'au fond de lui, cela vient un peu plus morceler son coeur. Il commence à s'agiter, à faire les cent pas, tout en serrant les poing. Il essaie de se calmer, se disant que les calmants font leur effet. Il s'arrête brusquement, se plante devant Gabriela. « Il n'y a plus rien à faire, Gabriela, maintenant », qu'il déclare, comme pour sceller leur relation. Il passe ses mains dans ses cheveux, jetant un coup d'oeil en l'air, tout en expirant, comme pour apaiser les plaies.

@gabriela ortega

_________________
Do you love me or love me not ?
 
Never too late to write the best of your story
Remember to breathe
or else you're gonna be sorry
Life's no race, it's a companion
Always face with reckless abandon
taking this one to the grave.
Voir le profil de l'utilisateur
Gabriela Ortega

messages : 1899
name : all souls (maryne)
face + © : cenit nadir ▬ @darley (av) @ndia (gif)
multinicks : katarina, riley, jean & jace

age (birth) : 26 yo [08.08]
♡ status : falling for z.
work : waitress @mickey's dinner & burlesque dancer @illunis
activities : dreaming about surfing again, worrying about her situation & her dad, wondering justyn.
home : a flat shared with her father in bridgewater way
points : 2626
moodboard : we were a different story (henega) XXDtmCX
image : we were a different story (henega) TSWr52A

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : CLOSED | eugene & zander (s4 : justyn)

we were a different story (henega) Empty
Revenir en haut Aller en bas
· Re: we were a different story (henega) · Dim 6 Juin 2021 - 20:19
Tout se mélange dans sa tête et c'est comme si elle n'était plus capable de prendre la moindre décision censée. Il y a Zander et Justyn dans son crâne, deux mecs aux opposés et qui font battre son cœur de manière différente. Elle ne pensait pas un jour avoir à vire ça tant elle s'était toujours complait dans son schéma habituel. Elle se lassait vite et était toujours partie du principe que ça continuerait ainsi pour le restant de sa vie sans que ça ne la perturbe ou la peine vraiment. Seulement maintenant, il y avait ces deux hommes : l'un qu'elle avait accepté et l'autre auquel elle devait légitimement renoncé tout en s'en sachant incapable. Il pense rendre les choses plus simples, mais il n'en est rien et elle ne sait comment le gérer. Elle n'est pas certaine non plus qu'il comprenne ce qu'elle veut dire ou ce qu'il se passe dans sa tête. Comment le pourrait-il vu le bordel qui s'y trouve ? Son cerveau a toujours fonctionné différemment de celui des autres, y compris de justyn. « je sais » elle passe ses mains sur son visage et se demande jusqu'à quel point il pourra tenir cette promesse. Il vient pourtant de lui proposer de s’éloigner et de la laisser, mais gaby ne voit pas les choses de cette façon. « A quel point ? » murmure-t-elle avant de se laisser emporter. Elle ne réfléchit pas ou pas correctement, et réalise finalement ce qu'elle fait. La portoricaine avait besoin de ce baiser, de ce contact malgré la tempête qui fait rage dans son tête et son cœur. Quelques mots qui brisent ce cœur qu'elle avait pourtant tant chercher à protéger au fil des années. « qu-quoi ? » ça lui fait l'effet d'une douche froide. Elle ne cherchait pas à le blesser mais à y voir clair, savoir ce qu'ils devaient faire, ce qu'il leurs restait. Elle recule subitement, les larmes qui coule, la suite des mots qui ont un effet qu'elle n'avait pas vu venir. « je vois » non, elle ne voit pas. Elle ne voit plus rien. Son palpitant s'emballe et chaque membre dans son corps tremble. Elle sent complètement débile et un peu idiote d'être venue jusque là. Elle ne sait pas non plus ce qu'elle en attendait mais pas ça.
Gabriela tente de se reprendre mais il n'y a rien à faire, elle soupire croise les bras et s'apprête à partir alors que la phrase de justyn raisonne dans sa tête. Il serait là pour elle. Est-ce que c'était encore valable maintenant ? Même après qu'elle l'ait embrassé ? Est-ce que ça ne remettait pas tout en question après lui avoir dit qu'il n'y avait plus rien à faire. Mais elle non plus ne pas décemment pas le laisser là. Elle soupire une nouvelle fois et se retourne tout en restant néanmoins à distance. « Justyn ? » un nouveau soupire. « est-ce que tout va bien ? J'veux dire... hormis..  nous » la question lui semble presque ridicule après leur conversation mais c'est bien pour ça qu'elle se permet de préciser. « j'ai entendu quelques clients parler... au dinner. J'ai pas tout compris, mais si tu veux en parler... » elle n'a jamais su faire ce genre de choses, comment inviter les gens à parler quand elle même avait du mal.

@justyn henessy

_________________


BRUNETTE BOMBSHELL
she is ruthless, she lashes out with violence. she can condescending and narrow-minded and those things are wonderful. she's real
taking this one to the grave.
Voir le profil de l'utilisateur
Justyn Henessy

messages : 3269
name : ndia
face + © : christian hogue @self (avatar) @shreddedgifs (gifs)
multinicks : chani () zander
() vittoriu () slevin


age (birth) : 31 y.o (june 20th)
♡ status : not important
work : striptease dancer
activities : trying to be the best version of himself, dancing, walking with duffy, listening rock music, collecting vinyl records.
home : (@pioneer oak) temporarily living with joan
points : 5368
moodboard :

we were written in the stars
gabriela, joan

image : we were a different story (henega) F9727a29fbc7af5143bd54d48f565fad282ab157

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : (closed)

we were a different story (henega) Empty
Revenir en haut Aller en bas
· Re: we were a different story (henega) · Sam 10 Juil 2021 - 14:14
Malgré tout, quelque part en son for intérieur, Justyn sait qu'il sera toujours là pour elle. Quelque part en son for intérieur, il sait qu'il ne l'oubliera pas — et qu'il va être incapable de tirer un trait sur elle, sur son visage, sur son nom, sur leurs souvenirs —. Alors, à quel point, sera-t-il là pour elle, pour Gabriela Ortega ? Pour celle, sans même qu'il l'ait prémédité, qu'il a aimé. Qu'il a chéri d'un amour sincère et nouveau pour lui parce que jamais, au grand jamais, il n'aurait envisagé une relation avec une femme avant elle. Il ne dit mot et se contente de lui donner un haussement d'épaule en guise de réponse. Ils auraient pu en rester là, sur cette promesse pour mettre un point final à leur liaison. Ils auraient pu mais ce n'est sans compter sur la portoricaine qui en a décidé autrement.

Lèvre contre lèvre. Il profite de cet instant aussi intime qu'intense bien qu'il lui en veuille de lui faire cela. Cherche-t-elle à lui faire un peu plus mal ? Alors, si tel est son but, elle l'a atteint majestueusement. Il reprend la parole, lui expliquant qu'elle ne peut pas réagir ainsi, qu'elle ne peut pas faire ça. Elle ne peut pas venir, la bouche en coeur, mettre un terme à leur relation puis finir par l'embrasser. Justyn peine à cacher l'animosité qui l'envahit, à cet instant. Quelque part, en son for intérieur, elle vient de l'ébranler, elle vient de lui toucher le coeur — lui qui avait toujours pensé qu'il serait incapable de s'attacher à une femme —. Son coeur. Ce coeur qui se resserre, qui se morcelle un peu plus au fur et à mesure de leur échange. Ce qu'il leur reste à faire à présent ? Rien. Plus rien. Il la regarde, sans ciller, sans vaciller. Il se recule comme s'il avait besoin d'un peu d'air pour reprendre ses esprits, pour calmer sa peine.

Il lance un regard discret en direction de Gabriela, guettant sa réaction. Il aimerait la prendre dans ses bras, lui offrir cette étreinte, comme pour lui dire que ça ira, que tout va aller bien. Il l'aimerait mais il ne fait rien, il reste là, à faire quelques pas. Il sait qu'en agissant de la sorte, il ne leur facilitera pas la tâche. Il finit par s'accroupir pour caresser Duffy qui est à sa hauteur.

Il redresse la tête quand il entend Gabriela prononcer son prénom. Il ne dit rien, lui lance un long regard inquisiteur. « Je vais bien », énonce-t-il, en se redressant sur ses deux jambes. Oui, il va bien. Il vient à se demander pourquoi soudainement Gabriela s'intéresse à ses états d'âme. Il la sonde, quand elle reprend la parole comme pour s'expliquer. La portoricaine mentionne des conversations de clients qu'elle a surpris sur son lieu de travail, au Mickey's Dinner. « Je ne savais pas que tu t'intéressais à ce que les autres pouvaient dire... », qu'il articule, sans aucun jugement dans le son de sa voix. S'intéresser à ce que les autres peuvent dire sur lui ou sur elle, il n'aurait pas imaginé que ça attirerait l'intérêt de la belle brune. « Et de quoi veux-tu que je te parle, Gabriela ? », finit-il par l'interroger. Lui-même ne sait pas ce que les autres disent sur lui et il s'en moque pas mal.

@gabriela ortega

_________________
Do you love me or love me not ?
 
Never too late to write the best of your story
Remember to breathe
or else you're gonna be sorry
Life's no race, it's a companion
Always face with reckless abandon
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé



we were a different story (henega) Empty
Revenir en haut Aller en bas
· Re: we were a different story (henega) ·
 
we were a different story (henega)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Empty Storytime [PV Gak' & Eva] [Hentaï Page 2&3]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
F I L T H Y S E C R E T :: around windmont bay :: Forest-
Sauter vers: