sombre

hell to the liars

Afin de valider votre fiche et pour participer au concept même du forum, il est important que votre personnage possède toujours un ou plusieurs secrets. Et si vous aidiez le mystérieux Mazebird à propager ses rumeurs ? Par l'achat de rumeurs dans notre boutique, vous pouvez vous prêter au jeu des commérages. Ou vous pouvez opter pour les SMS/appels anonymes, plus personnels.
wb bulletin
I.
Si vous souhaitez montrer votre soutien à FS,
vous pouvez voter pour les top-sites !
II.
L'aventure FS vous tente mais vous avez peur de vous
lancer ? N'hésitez pas à nous faire part de vos demandes
/idées/doutes dans la partie aide à la création . Plusieurs
pré-liens sont également disponibles.
III.
Pour toutes questions, demandes, suggestions, n'hésitez pas à
les poser dans ce sujet ou si vous voulez passer par MP,
veuillez contacter le staff sur le compte @The Observer.
home sweet home

Filthy Secret est un forum city avec un système de secrets. Il n'y a pas de lignes imposées, pas de pression (un rp par mois nous parait raisonnable). Pas de recensement, des mps seront envoyés pour s'assurer que l'envie et la motivation sont toujours présentes avant de procéder à la libération de l'avatar et suppression du compte. Les doublons de prénom (et de nom - sauf si affiliation) ainsi que les initiales dans les pseudos sont interdits.
Le deal à ne pas rater :
12 + 6 gratuites = 18 bouteilles – Vin rosé de Languedoc-Roussillon
59.99 €
Voir le deal

taking this one to the grave.
Voir le profil de l'utilisateur
Vittoriu Cesari

messages : 2125
name : ndia
face + © : michele morrone @self (avatar, gifs)
multinicks : chani () justyn () zander
() slevin


age (birth) : 35 yo (feb. 4th)
♡ status : single
work : equestrian stuntman & horse trainer
activities : horse riding, taking care of his horses, drinking pietra, calling his family on facetime, saying "putain".
home : equestrian property, next to WB
points : 3261
moodboard :

we were written in the stars
katarina, (ec)


image : let life surprise you A4d1de966887bf13b8a5cff2e277462a4bc3f009

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : (open)

let life surprise you Empty
Revenir en haut Aller en bas
· let life surprise you · Sam 20 Mar - 17:15
Vittoriu Cesari n'a jamais vraiment eu l'âme d'un citadin. Ses venues dans le coeur de Windmont Bay se font rares, si rares. Il a toujours préféré se retrouver au calme, loin de tous ces coeurs qui battent. Loin de toutes ces voix. Il s'y rend au moins une fois par mois, toujours dans un but précis. Il n'a jamais été de ceux qui flânent dans les rues sans but ou qui s'accordent du temps à ne rien faire. Car, oui, si Cesari vient en ville, sa venue est toujours justifiée. Il y eut certes cette période où on pouvait, quelques soirs, le croiser au Daveys. Aujourd'hui, en plein après-midi, le corse s'est rendu en ville. Après avoir garé son véhicule devant l'une des boutiques ouvertes de Windmont-Bay, il sort de l'habitacle. Il ne prête pas attention aux quelques badauds se promenant dans la rue, qui le regardent (curieux ? désireux de savoir ce qu'il vient faire ici, tant les venues du cascadeur ne sont pas fréquentes). Quelques mètres le séparent à son objectif – car Vittoriu n'a pas choisi cet endroit par hasard. Il retrousse les manches de sa chemise, après avoir défroissé et nettoyé son pantalon de cheval couvert de poils. Vittoriu pousse la porte de la boutique, qui, à son passage, laisse entendre le tintement d'une clochette annonçant la venue d'un client.
Il jette un coup d'oeil en direction du comptoir vide. En silence, sans chercher à faire remarquer sa présence, il inspecte les quelques fleurs devant lui. Le bruit de ses pas retentissent sur le carrelage froid. Il plonge les mains dans la poche de sa veste sans manche. Il pourrait pester contre cette absence de traitement et d'accueil pour un client lambda, pourrait commencer à s'agacer et à élever la voix, crachant ces reproches. Mais il ne fait rien de cela. Il continue sa visite de la boutique, silencieusement. C'est alors qu'une jeune femme fait son apparition. Il lève la tête et lance un regard en sa direction. « Bonjour, votre responsable est-elle là, dites-moi ? », il questionne l'employée qui lui affirme que la propriétaire est bien là, dans l'arrière-boutique. « Dites-lui que monsieur Cesari demande à la voir, s'il vous plait », énonce-t-il avec son accent du sud. Il suit du regard l'employée qui disparait de nouveau. Le brun s'approche du comptoir, mains toujours dans la poche. Il patiente là, quelques minutes encore, bercé dans ce silence, autour de cette flore docile. Quelques minutes encore, avant qu'une silhouette familière n'apparaissent dans son champ de vision. Un discret rictus étire ses lèvres, en l'apercevant. « J'avais dit que je viendrais un de ces quatre... », qu'il annonce, quand Katarina Myers se tient devant lui, le comptoir les séparant. « Je suis là », qu'il continue, en haussant légèrement les épaules. Il ne sait pas vraiment si sa venue lui fait plaisir, ou au contraire, si sa présence sur son lieu de travail l'agace soudainement. Il n'a jamais très bien su sur quel pied danser avec elle. Tantôt se laissant approcher, tantôt le repoussant.

@katarina myers

_________________
We will get
Another day
To begin again
When the world was ending
I’d hold you in my arms
And we talked about the places
we’d never been
taking this one to the grave.
Voir le profil de l'utilisateur
Katarina Myers

messages : 2044
name : all souls (maryne)
face + © : z.kravitz @tearsflight (av)
multinicks : -

age (birth) : 30 [27.05]
♡ status : single mom
work : owner of rainy river flowers & yoga teacher, twice a week
points : 3535
image : let life surprise you TSWr52A

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : off | eugene, vitto (s4 : citra, wayne)

let life surprise you Empty
Revenir en haut Aller en bas
· Re: let life surprise you · Dim 18 Avr - 0:34
 Katarina aimait se retrouver dans sa serre, certes relativement petite vu qu'elle se trouvait en ville mais elle avait la chance d'avoir pu en faire  construire une à l'arrière de sa boutique. Il y avait un petit quelque chose de reposant et de complètement hors du temps. Elle pouvait encore entendre les klaxons et quelques bruits de la rue, mais elle aimait cette petite bulle de vert. Et ça lui permettait de faire pousser certaines espèces de fleurs sans avoir à les faire venir de l'autre bout du pays (ou d'ailleurs). Et non, il n'y avait rien d'illégal dans cette bulle de verre. Certaines plantes étaient plus fragiles que d'autres, plus demandeuses aussi, quand d'autres pouvaient bien se débrouiller toutes seules pendant un petit moment sans perdre de leur éclat.
Elle relève subitement la tête lorsque Calla passe la tête dans la serre en se raclant la gorge pour lui signifier qu'un brun ténébreux la demandait. Elle se retient alors de ne pas lever les yeux au ciel en voyant le sourire en coin de son employé, dont le sous-entendu était plus qu'évident. De toute façon, il en fallait peu sur ce sujet pour que l'imagination de la jolie brune ne s'emballe. Seulement si elle savait ce qu'il en était entre le corse et kat, elle serait bien déçue. « Monsieur Cesari... » un sourire se dessine sur ses lèvres alors qu'elle l'aperçoit devant le comptoir. « je vois ça » elle avait espéré qu'il tienne sa promesse, sans vraiment savoir s'il le ferait juste pour le faire. Ou peut-être qu'il était simplement dans le coin et qu'il en profite pour faire un détour ? C'était sans doute le plus probable. « tu t'es perdu ou t'es arrivé là de ton plein gré ? » le taquine-t-elle sous l'oeil curieux de son employé à qui elle fait signe, non sans se moquer, de retourner à son boulot plutôt qu'aux possibles commérages qu'elle pourrait imaginer. « Allez viens, j'te fais visiter » D'un signe de tête, elle l'invite à passer derrière le comptoir et à la suivre. Un tout petit couloir où se trouvaient deux portes, un bureau qui renfermait tout l'administratif et une autre salle qui servait pour les pauses et disposait d'un WC. Le couloir menait à une autre porte avec une mini court et finalement à la porte de la serre. Elle restait parfois dans la court, lorsque le temps s'y prêtait et les températures agréables. Autant dire que ça allait être de plus en plus le cas. « c'est là où je passe le plus clair dans mon temps... enfin quand je ne suis pas derrière la caisse » Calla se débrouillait bien avec les clients, alors elle la laissait gérer sans vraiment s'inquiéter, tout comme avec Edison, malgré qu'il n'ait pas du tout l'expérience de la jeune femme. « t'es venu en ville pour une raison particulière ? » demande-t-elle, un peu curieuse.

@vittoriu cesari

_________________


   AND SHE'S BOLD
she has been through hell. so believe me when I say, fear her when she looks into a fire and smiles.
taking this one to the grave.
Voir le profil de l'utilisateur
Vittoriu Cesari

messages : 2125
name : ndia
face + © : michele morrone @self (avatar, gifs)
multinicks : chani () justyn () zander
() slevin


age (birth) : 35 yo (feb. 4th)
♡ status : single
work : equestrian stuntman & horse trainer
activities : horse riding, taking care of his horses, drinking pietra, calling his family on facetime, saying "putain".
home : equestrian property, next to WB
points : 3261
moodboard :

we were written in the stars
katarina, (ec)


image : let life surprise you A4d1de966887bf13b8a5cff2e277462a4bc3f009

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : (open)

let life surprise you Empty
Revenir en haut Aller en bas
· Re: let life surprise you · Lun 19 Avr - 10:49

Vittoriu a une chance sur deux pour que Katarina Myers accepte de le recevoir dans sa boutique. Peut-être même une chance sur trois. Alors, il tente sa chance car, après tout, c'est pour elle qu'il est venu aujourd'hui. Il n'a prétexté aucune course pour s'octroyer ce détour sur son chemin. Il a juste tenu à honorer cette promesse qu'il lui a formulé, quelques semaines auparavant. Alors, le corse, il se tient là, devant le comptoir face à cette employée qui est prête à le conseiller quand il lui annonce vouloir parler à sa responsable. Il la voit plisser légèrement du nez, peu enclin à aller déranger Myers dans ses occupations. Alors, il insiste et décline son identité — il garde à l'esprit qu'il a une chance sur deux après tout. Quelques minutes s'écoulent entre cet échange avec la jeune femme et celui qu'il tiendra avec Katarina. Ils passent rapidement au-delà des courtoisies polies, alors qu'il capte un regard amusé de l'employée. « Perdu ? », qu'il répète d'une voix blanche. « J'ai vu de la lumière, alors je me suis dit que ça pourrait être charmant », continue-t-il, quelque peu ironique. Peut-être se souvient-elle déjà plus de cette promesse qu'il lui avait formulé ? Très probablement. Dans une autre histoire, il lui en aurait voulu de ne pas s'être souvenue de cette promesse, il lui en aurait fait la remarque. Mais ils ne sont pas dans cette autre histoire. Une chance sur deux. La fortune semble lui être favorable car la fleuriste lui propose de lui faire le tour de la propriété — il se doute bien que la boutique ne se résume pas à ces étalages de fleurs exposés aux clients. « Quel honneur ! », s'exclame-t-il, en se glissant derrière le comptoir. Il croise du regard celui de Katarina, lui accordant un sourire. Il suit, silencieux, la maîtresse des lieux, jetant un coup d'oeil par moment à l'endroit désigné par celle-là. Il observe cet endroit nouveau pour lui, en émettant par moment quelques petits commentaires à l'attention de Katarina. La visite semble se terminer à cet endroit. Il lève les yeux pour détailler les quelques plantes présentent sous cette serre. Elle lui explique que c'est l'endroit où elle passe le plus clair de son temps, si elle n'est pas en boutique. « C'est très agréable, par ici », commente-t-il, en constatant ce poumon vert au clair de la petite ville de Windmont Bay, comme une espèce de bulle, de refuge. « Quoiqu'il y fait un peu chaud, quand même », il continue, en relevant la chaleur (qui doit être parfois étouffant lors des fortes chaleurs) sous la serre.

Il fait quelques pas dans l'endroit, observant les espèces de fleurs qui vivent là. Il s'arrête brusquement et se tourne vers la propriétaire des lieux, quand cette dernière prend la parole. Elle le questionne, une fois encore, sur la raison de sa venue. Non, il n'est pas là parce qu'il s'est égaré en chemin — Vittoriu connait assez bien sa route pour savoir quelle rue prendre pour aller à tel endroit —, ni qu'il s'est perdu. « J'avais une promesse à tenir », énonce-t-il, en plantant son regard sombre dans celui de la belle. Puis il fait quelques pas en sa direction, en silence, avant de la reprendre quand il se trouve à une distance suffisamment proche (pas assez trop proche non plus) d'elle. «

J'avais envie de te revoir aussi...
», qu'il concède enfin. Sa relation avec Katarina n'a jamais été une évidence, teinté de haut et, bien trop souvent, de bas, empreinte d'envie mais aussi de rejet. Il a fini par se rendre à l'évidence que sa relation avec elle ne rimerait à rien et n'aurait aucun sens. « Est-ce un tort d'avoir envie de voir une amie ? », il ne sait pas vraiment si le terme amie conviendrait pour définir ce qu'est Katarina pour lui. Néanmoins, dans la perspective où des oreilles entendraient des bribes de cet échange, il préfère faire passer tout ça pour de l'amitié, car après tout, il n'a jamais voulu de mal pour elle, il n'a voulu (ne veut) que son bien.



@katarina myers

_________________
We will get
Another day
To begin again
When the world was ending
I’d hold you in my arms
And we talked about the places
we’d never been
taking this one to the grave.
Voir le profil de l'utilisateur
Katarina Myers

messages : 2044
name : all souls (maryne)
face + © : z.kravitz @tearsflight (av)
multinicks : -

age (birth) : 30 [27.05]
♡ status : single mom
work : owner of rainy river flowers & yoga teacher, twice a week
points : 3535
image : let life surprise you TSWr52A

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : off | eugene, vitto (s4 : citra, wayne)

let life surprise you Empty
Revenir en haut Aller en bas
· Re: let life surprise you · Sam 15 Mai - 16:17
Katarina se souvenait très bien de la promesse qu'avait Vitto il y a quelques semaines de cela, sans savoir s'il viendrait juste pour la voir ou non, ou s'il profiterait d'une course en ville pour faire un stop à sa boutique. Et sans la prévenir, il prenait le risque de ne pas la voir. Elle ne travaillait pas tous les jours, elle s'éclipsait parfois plus tôt pour aller au studio de yoga et tout préparer avant que ses 'élèves' n'arrivent, alors que d'autres fois, elle ne commençait simplement que l'après midi pour pouvoir passer toute la matinée avec sa fille. Il a pourtant visé juste aujourd'hui, et la jeune femme ne cache pas son sourire amusé. « ouais, l'éclairage est pas mal » répond-elle sur le même ton avant de le faire passer derrière le comptoir sous le regard amusé de Calla. Il n'avait pas fait tout le chemin pour rien, et il méritait bien qu'elle lui fasse visiter les lieux, et pas seulement la partie accessible aux clients. La boutique ne se limitait aux étalages de fleurs qui donnaient sur la rue. Il y avait une arrière boutique qui comprenait le bureau avec une petite salle de pause mais aussi une court et une serre, qu'elle avait réussi à installer parce qu'elle ne se trouvait pas en plein centre-ville. C'était l'avantage de ce quartier, et d'avoir un peu plus d'espace, sans avoir à vendre un rein. Son père l'avait aidé à retaper tout ça pour faire exactement ce qu'elle avait en tête : un havre de paix, autant pour elle que pour ses plantes. « tu viens pas du sud de la France pourtant ? » demande-t-elle amusée lorsqu'il lui dit qu'il y fait un peu chaud. Chaud et humide en réalité. Le soleil tapait pas mal sur la verrière.
Kat reste dans un coin, le laissant explorer les lieux, sans le quitter du regard. Il s'arrête parfois devant certaines fleurs, et passe aux suivantes. « c'est vrai. J'suis contente que tu l'aies fait » avoue-t-elle alors qu'il avance dans sa direction. Elle expire lentement -aussi discrètement possible- comme à chaque fois que Vitto s'approche un peu trop de son espace vital. Il avait cette aura particulière, un peu comme avec Chris lorsqu'elle l'avait rencontré. Ce truc magnétique qui l'avait d'abord attiré. « tu sais que c'est souvent... risqué quand on se voit » admet-elle, sans savoir si 'risqué' était le mot approprié mais elle n'en avait pas trouvé d'autres. Ça avait régulièrement dérapé, même après que Katarina ait mis un terme à leur relation. Comme si résister au corse -et inversement- était contre nature. « est-ce qu'on est ami ? » demande-t-elle, non sans un sourire amusé sur le coin des lèvres. Elle en doutait un peu, et elle ne savait pas ce qu'ils étaient. Ils avaient été amants, c'était certain, mais leur relation n'avait jamais débuté sur l'amitié même si c'était la direction que ça prenait doucement. Ils avaient pourtant l'impression de marcher sur des œufs à chaque fois qu'ils se voyaient, comme pour lutter contre cette attirance, mais doucement, autre chose se construisait. « mais je dirais que ça dépend surtout de ce que tu veux ? »

@vittoriu cesari

_________________


   AND SHE'S BOLD
she has been through hell. so believe me when I say, fear her when she looks into a fire and smiles.
taking this one to the grave.
Voir le profil de l'utilisateur
Vittoriu Cesari

messages : 2125
name : ndia
face + © : michele morrone @self (avatar, gifs)
multinicks : chani () justyn () zander
() slevin


age (birth) : 35 yo (feb. 4th)
♡ status : single
work : equestrian stuntman & horse trainer
activities : horse riding, taking care of his horses, drinking pietra, calling his family on facetime, saying "putain".
home : equestrian property, next to WB
points : 3261
moodboard :

we were written in the stars
katarina, (ec)


image : let life surprise you A4d1de966887bf13b8a5cff2e277462a4bc3f009

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : (open)

let life surprise you Empty
Revenir en haut Aller en bas
· Re: let life surprise you · Dim 16 Mai - 16:41

A la remarque de Katarina, le cascadeur esquisse un rictus. Ils savent très bien que ce n'est pas comme cela que l'arrivée dans le magasin s'est passé. Ce n'est pas pour une question de lumière. L'homme a seulement tenu la promesse qu'il lui avait faite, quelques semaines auparavant. Il ne l'a pas oubliée, elle s'en souvient. Vittoriu se faufile derrière le comptoir, croisant le regard curieux et amusé de l'employée de son amie, Katarina Myers. Il suit, silencieusement, la visite qu'on lui offre. Il découvre alors, pour la première fois, l'endroit où elle travaille et passe la grande majorité de son temps. Il se laisse aller à un commentaire sur la température de la serre où ils se trouvent, enfin. « Il faut croire que j'ai fini par m'acclimater au point d'en oublier le climat corse », qu'il énonce d'une voix blanche, haussant très légèrement les épaules. En réalité, il ne l'a pas oublié, quand bien même qu'il n'est pas retourné sur son île natale depuis une dizaine d'années — il ne sait pas encore si cette année, il se trouvera du temps pour retrouver les siens, le temps d'un séjour.

Il s'aventure de plante en plante, de fleur en fleur, bien incapable de donner un nom. A l'époque, c'était Thaïs qui s'occupait du choix des fleurs pour agrémenter le jardin et l'écurie. Maintenant, il a relégué cette tâche à l'une de ses employées. Il reporte son attention sur la métisse, qui se tient à quelques mètres de lui. Elle la questionne sur la raison de sa venue. A-t-elle oublié sa promesse ? Il en vient à le penser, un peu blessé par cette réalité qui se peint sous ses yeux. Pour autant, il ne se désarçonne pas et lui confie avoir eu envie de la revoir. Car pour tenir cette promesse, il fallait avoir envie de la revoir. La revoir, seulement. La revoir, tout simplement. Il s'approche petit à petit d'elle, faisant fondre la distance qui les sépare. Il peut sentir son parfum, à présent, de là où il se tient. Il estime ne pas faire quelque chose de mal en voulant la revoir, tout simplement. Revoir celle qu'il qualifie, à présent, d'amie. Il plante son regard dans le sien, alors que Katarina reprend la parole. Il hausse les épaules, notant une certaine indifférence à sa remarque. Elle juge que c'est souvent risqué quand ils se voient. « Pourtant, la dernière fois que l'on s'est vus, tu étais contente, non ? Je veux dire contente d'avoir pu avoir du temps pour toi ? », il fait référence à la dernière fois où elle lui a rendu visite, en compagnie de sa jeune fille, Maya, qui piaffait d'impatience de revoir le corse. Néanmoins, il se doute bien que ce n'est pas ce qu'elle évoque dans ses propos. Elle parle de toutes ces autres fois, quand ils ne sont que tous les deux. « On est amis », qu'il répète. Il plonge ses mains dans les poches de son pantalon d'équitation. La question suivante de Katarina le fait sourciller. « Je veux seulement ton bien, Katarina », il articule, en ne la quittant pas du regard. Il est sincère quand il lui dit ça et ne cherche pas juste à dire ça pour lui faire plaisir. « Je sais que tu ne me veux pas comme compagnon dans ta vie, comme amant, mais laisse-moi au moins être ton ami », qu'il finit par dire.

@katarina myers

_________________
We will get
Another day
To begin again
When the world was ending
I’d hold you in my arms
And we talked about the places
we’d never been
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé



let life surprise you Empty
Revenir en haut Aller en bas
· Re: let life surprise you ·
 
let life surprise you
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Un coucher de soleil avec toi (pv Aisuru) (Hentaï possible)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
F I L T H Y S E C R E T :: windmont bay :: Pioneer Oak :: rainy river flowers-
Sauter vers: