sombre

hell to the liars

Afin de valider votre fiche et pour participer au concept même du forum, il est important que votre personnage possède toujours un ou plusieurs secrets. Et si vous aidiez le mystérieux Mazebird à propager ses rumeurs ? Par l'achat de rumeurs dans notre boutique, vous pouvez vous prêter au jeu des commérages. Ou vous pouvez opter pour les SMS/appels anonymes, plus personnels.
wb bulletin
I.
Si vous souhaitez montrer votre soutien à FS,
vous pouvez voter pour les top-sites !
II.
L'aventure FS vous tente mais vous avez peur de vous
lancer ? N'hésitez pas à nous faire part de vos demandes
/idées/doutes dans la partie aide à la création . Plusieurs
pré-liens sont également disponibles.
III.
Pour toutes questions, demandes, suggestions, n'hésitez pas à
les poser dans ce sujet ou si vous voulez passer par MP,
veuillez contacter le staff sur le compte @The Observer.
home sweet home

Filthy Secret est un forum city avec un système de secrets. Il n'y a pas de lignes imposées, pas de pression (un rp par mois nous parait raisonnable). Pas de recensement, des mps seront envoyés pour s'assurer que l'envie et la motivation sont toujours présentes avant de procéder à la libération de l'avatar et suppression du compte. Les doublons de prénom (et de nom - sauf si affiliation) ainsi que les initiales dans les pseudos sont interdits.
Le Deal du moment : -40%
-40% Polo Lacoste – imprimé crocodile ...
Voir le deal
72 €

 here come the ladies ’bout to give a little show

F I L T H Y S E C R E T :: windmont bay :: Ocean Avenue :: the illūnis

taking this one to the grave.
Voir le profil de l'utilisateur
Gabriela Ortega

messages : 1899
name : all souls (maryne)
face + © : cenit nadir ▬ @darley (av) @ndia (gif)
multinicks : katarina, riley, jean & jace

age (birth) : 26 yo [08.08]
♡ status : falling for z.
work : waitress @mickey's dinner & burlesque dancer @illunis
activities : dreaming about surfing again, worrying about her situation & her dad, wondering justyn.
home : a flat shared with her father in bridgewater way
points : 2626
moodboard : here come the ladies ’bout to give a little show XXDtmCX
image : here come the ladies ’bout to give a little show TSWr52A

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : CLOSED | eugene & zander (s4 : justyn)

here come the ladies ’bout to give a little show Empty
Revenir en haut Aller en bas
· here come the ladies ’bout to give a little show · Dim 21 Mar - 15:39

HERE COME THE LADIES 'BOUT TO GIVE A LITTLE SHOW
Underneath the city lights, there is a world few know about
Where rules don’t apply, and you can’t keep a good girl down

@Zander Byrd — march, 21 (2021)

Cela faisait déjà trois soirs de suite que Gabriela enchainait à l'Illunis, refourguant au passage un de ses shifts du soir au Mickey's Dinner parce qu'elle gagnait bien plus à danser qu'à servir des burgers frites toute la soirée. Et ça avait beau être un soir de semaine, il y avait du monde. Peut-être pas autant qu'un vendredi ou un samedi soir, mais il y avait plus de monde que dans n'importe quel établissement en ville ouvert à cette heure-là. Quelques habitués, mais aussi quelques curieux qui venaient pour la première fois. L'Illunis enchantait en général même les plus récalcitrants, qui se faisaient amenés par l'ami d'un ami ou un beau frère qui y avait ses habitudes. Il était à mille lieux des clubs de striptease glauques qui se trouvaient au détour d'une ruelle sombre. Les danseuses ne se faisaient ni abuser par les patrons, ni arnaquer en ce qui concernait leur salaire. On prenait soin d'elle, parce qu'ils avaient compris que des filles qui aimaient leur boulot et s'y sentaient bien attireraient plus de monde. Gabriela en faisait partie, même si avec le temps, elle avait aussi pris une place plus importante dans l'établissement. Elle était devenue le bras de Yuri quand Enzo avait mis les voiles. Il lui manquait -même si elle ne lui aurait jamais avoué- même sa tête des mauvais jours si elle était honnête avec elle-même. Mais Yuri avait repris les affaires d'une main de maitre et Gaby l'aidait comme elle pouvait, en particulier avec les danseuses.
Gaby revenait tout juste dans les coulisses pour changer de tenue. Elle n'allait pas être plus couverte au final, mais il y avait plus d'éfeuillage. Elle aide une des autres danseuses pendant qu'une autre encore l'aide à attacher le body dans son dos. Les chaussures remises et elle était prête à y retourner alors que la scène était plongée dans le noir. Ça tenait plus du burlesque du véritable striptease, bien que Gabriela se tenait régulièrement sur l'une des barres de poledance, parce que ça avait toujours été son truc.
Doucement, la musique démarre, les lumières l'éclairent, elle et les autres alors qu'elles commencent à se mouvoir. C'est sensuel, ça vient titiller chaque client parce que chaque danseuse à un charme bien particulier. Il n'y en a pas une qui se ressemble. Les fringues glissent, s'enlèvent, les courbes se dévoilent et les corps se dénudent et lorsque la portoricaine porte une nouvelle fois son regard sur le public, ses yeux sont attirés par un regard en particulier. Son palpitant loupe un battement et un instant, elle est ailleurs. Qu'est ce qu'il fait là ? Elle a toujours su que Zander n'était pas le plus grand fan de son job, plus encore plus depuis qu'ils sont devenus qu'amis. Est-ce qu'il trouve qu'elle bosse trop et qu'il ne la voit pas assez ou la curiosité la pousser à venir ? Elle reprend pourtant rapidement le fil de la chorée, en se disant que finalement c'est pour lui qu'elle danse, lui qu'elle fixe. Il n'y a rien qu'il n'a pas vu jusque là, rien qu'elle n'ait à lui cacher, mais elle reste perturbée. Et lorsqu'après de longues minutes, les lumières s'éteignent une nouvelle fois, gabriela passe par les loges sans prendre la peine de se recouvrir pour aller le retrouver. Elle ne dansera qu'un peu plus tard. Ou peut-être pas, finalement. Elle s'approche, un sourire sur le coin des lèvres, pourtant hésitante « qu'est ce que tu viens faire là ? » elle l'attrape par la main, l'amène un peu plus loin tant les regards sont tournés vers eux. Ils sont un peu plus abrités, quoique pas totalement. Zander est acculé contre un mur et la môme vient glisser ses mains autour de sa taille et se hisse enfin pour avoir son baiser.

_________________


BRUNETTE BOMBSHELL
she is ruthless, she lashes out with violence. she can condescending and narrow-minded and those things are wonderful. she's real
taking this one to the grave.
Voir le profil de l'utilisateur
Zander Byrd

messages : 2121
name : ndia
face + © : arthur gosse @saiphodias (avatar), fymodelgifs(gifs)
multinicks : chani, justyn, vittoriu, slevin

age (birth) : 31 (31th oct.)
♡ status : giving her a place in his heart.
work : cybersecurity expert
activities : playing video games, singing rnb songs in the shower, thinking about her*, watching the starlights, going out to sea, hacking
home : a boat @bay port
points : 4060
moodboard :

we were written in the stars
(ec)

image : here come the ladies ’bout to give a little show Tumblr_oh9uk0cAQR1schroio7_250

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : open

here come the ladies ’bout to give a little show Empty
Revenir en haut Aller en bas
· Re: here come the ladies ’bout to give a little show · Dim 28 Mar - 20:51
Zander s'est rendu à l'illunis. il ne savait pas trop pourquoi. Peut-être la curiosité l'avait emmené, ou peut-être l'envie de la voir. Ce nom ne lui était pas inconnu. Il l'avait déjà entendu dans la bouche de Gabriela Ortega. Il l'avait déjà cité, quelque fois, au cours d'une conversation. Pourtant il n'y était jamais allé jusqu'à présent. Poussant la porte de l'endroit, il ne sait pas ce qu'il l'attend derrière. Il a beau s'être imaginé encore et encore cet endroit, quelque part en son for intérieur, il espère qu'il n'y aurait aucune once de vérité dans ces pans fantasmés, dans ces pans imaginés. C'est avec la gorge nouée qu'il pénètre dans cette antre inconnue. La lumière tamisée offre une atmosphère feutrée. Nombreux sont les clients – très largement des hommes venus seuls ou accompagnés de leurs amis masculins – déjà installés, assis sur un siège, un verre à la main, en attendant le spectacle. Ca se chahute, ça se bouscule pour avoir la meilleure place. Et dans cette masse virile, Zander reste dans l'ombre, il s'installe sur le dernier siège libre, à l'arrière. Il commande une boisson alcoolisée, sans trop réfléchir – peut-être devrait-il mettre une bonne fois pour toute son système interne sur pause pendant quelques minutes. Son regard est rivé en direction de la scène encore vide. Il sait ce qu'il attend. Mais l'attente nait en lui une certaine appréhension dans ses entrailles. Dans un geste instinctif, l'une de ses jambes tremble, trahissant une certaine anxiété. Il boit une gorgée pour se rafraîchir, au même moment où les lumières s'éteignent. Il peut entendre les chuchotements des uns et des autres, traduisant leur impatience, leur excitation.
  Quelques secondes s'écoulent avant que la scène se retrouve accaparée par les danseuses. Il la cherche du regard aussitôt, ne s'intéressant à aucune autre danseuse qu'elle. Son coeur croit rater un battement quand elle entre dans son champ de vision. Il s'enfonce un peu plus dans son siège, se pinçant les lèvres. Il ne la quitte plus du regard, et suit chacun de ses gestes, chacun de ses mouvements. Il détourne son attention quand il entend un commentaire déplacé sur elle venant de sa droite. Il fronce légèrement les sourcils. Il n'aime pas les entendre parler de cette façon d'elle, de celle qui fait vibrer son coeur, de celle qu'il aime. Il dodeline la tête comme pour essayer de s'efforcer d'oublier ces autres hommes venus pour regarder ce spectacle d'effeuillage. Son regard clair se dépose à nouveau sur sa silhouette féminine et élégante qui se dévoile, au fur et à mesure de sa danse à ces regards alléchés par ses courbes. Ses joues se réchauffent quand son regard croise celui de Gabriela Ortega. Il ne bouge plus, a croisé ses jambes, et la fixe. Il n'y a plus qu'elle mais il ne peut s'empêcher de penser à ces autres venus pour elle, pour la voir, pour espérer peut-être plus qu'une danse d'elle. Une once de jalousie vient le piquer. Puis, quand les lumières s'éteignent, son regard se pose sur son verre encore plein. Il en boit une dernière gorgée, prêt à s'en aller. Il n'a plus rien à faire ici, qu'il se dit, quelque part.
Un peu à l'étroit dans cet endroit, il trouve le courage de se hisser sur ses deux jambes. C'est ce moment que choisit Gabriela pour le retenir. Il s'arrête dans son mouvement et croise son regard. Ce n'est plus quelques mètres qui les séparent, quelques fauteuils et quelques hommes qui les séparent, mais quelques centimètres. « Je... », il se gratte la gorge, sentant alors le poids de quelques regards posés sur lui. Il ne se débat pas quand elle lui attrape la main pour l'emmener à l'écart de ces autres. « Tu m'as manqué », qu'il articule, sentant son corps contre le sien, et plantant l'azur de son regard dans le sien. Il se pince les lèvres, à cet aveu qu'elle jugera peut-être naïf et idiot. Ses lèvres réceptionnent un baiser qu'il prolonge quelque peu, ses bras venant l'envelopper comme pour la garder encore un peu auprès de lui. « Tu devrais te rhabiller, tu vas attraper froid dans une tenue pareille », il reprend.


@gabriela ortega

_________________
if it's love
don’t hate it
Lay your head on my chest
I wish that we'd be like this every night
Just close your eyes, close your eyes
Feels so good when I have you in my arms
taking this one to the grave.
Voir le profil de l'utilisateur
Gabriela Ortega

messages : 1899
name : all souls (maryne)
face + © : cenit nadir ▬ @darley (av) @ndia (gif)
multinicks : katarina, riley, jean & jace

age (birth) : 26 yo [08.08]
♡ status : falling for z.
work : waitress @mickey's dinner & burlesque dancer @illunis
activities : dreaming about surfing again, worrying about her situation & her dad, wondering justyn.
home : a flat shared with her father in bridgewater way
points : 2626
moodboard : here come the ladies ’bout to give a little show XXDtmCX
image : here come the ladies ’bout to give a little show TSWr52A

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : CLOSED | eugene & zander (s4 : justyn)

here come the ladies ’bout to give a little show Empty
Revenir en haut Aller en bas
· Re: here come the ladies ’bout to give a little show · Jeu 15 Avr - 14:14

HERE COME THE LADIES 'BOUT TO GIVE A LITTLE SHOW
Underneath the city lights, there is a world few know about
Where rules don’t apply, and you can’t keep a good girl down

@Zander Byrd — march, 21 (2021)

Gabriela était la première surprise à le voir ici. Pendant un bref instant, durant sa chorégraphie parfaitement millimétrée, elle est perturbée et décontenancée de trouver ses opales azures. Elle savait ce qu'il pensait du lieu et de son activité avant même que leur relation ne prenne un tournant différent. Il n'avait jamais été de ces hommes à montrer un intérêt pour les clubs de striptease -ou même pour les cabarets burlesques. L'Illunis était un mélange des deux, et plus encore. Lorsque la musique s'efface et les lumières s'éteignent, Gaby ne perd pas une minute pour se faufiler hors de scène au lieu de retrouver les coulisses. C'est Zander qu'elle veut retrouver, et comprendre ce qui l'a poussé à venir. Elle sait que dans ce genre de moment, c'est quitte ou double. Tout peut bien se passer comme un rien peut tout faire vriller. Un geste mal interprété, une jalousie exacerbée, un client qui se met exceptionnellement à jouer au con... Tout pouvait déraper.
Elle l'attrape en lui prenant la main et l'amène un peu plus loin, à l'abri des regards curieux et de ceux qui pourraient se demander pourquoi lui a droit à plus. Comment la connait-il ? Qui est-il ? Ses lippes s'étirent doucement et elle caresse son nez du bout du sien. « toi aussi, mais ça ne répond pas à ma question » est-ce qu'il l'avouerait si la jalousie ou une imagination débordante l'avait poussé ici ? Aucune idée. Un nouveau baiser et elle laisse sa main glisser le long de sa joue. Qu'elle est dingue de ce regard azur, et de ce sourire qui est pourtant absent ce soir. « je ne sais pas si t'as remarqué, mais il fait plutôt bon ici... » justement pour qu'elles n'aient pas à se couvrir -et n'attrapent pas froid dans le même temps. Des danseuses avec la crève, ça ferait mauvais genre. « mais je veux bien rester dans tes bras » et elle ne compte pas s'en extraire. Elle comprend pourtant que son envie de la couvrir n'a que peu à voir avec le fait qu'elle pourrait attraper froid. Ce qu'il ne voudrait pas qu'elle attrape, c'est le regard des autres hommes sur ses courbes alléchantes. Elle se perd dans son regard, essaie de savoir ce qui s'y trame mais elle n'est pas devin, et elle lit encore moins dans les pensées. « t'as rien à craindre... » lache-t-elle finalement. Parce qu'elle ne laisserait aucun de ces mecs la toucher -ou si une main se faisait aventureuse, il y avait de fortes chances que son poing parte rapidement et que la sécurité le mette dehors, avec quelques intérêts supplémentaires. « en tout cas j'ai remarqué que tu n'avais regardé aucune autre danseuse.. ; j'imagine que dans ce cas tu peux rester » le taquine-t-elle pour essayer de le détendre un peu. N'importe qui remarquerait que Zander n'était pas à son aise ici. Certains penseraient que c'est parce qu'il sort avec l'une des danseuses, mais le problème était finalement plus large que ça. Il n'était pas de ce genre d'hommes.  « c'est pas si horrible » elle ne parle pas pour elle, mais de ce qu'il s'était sans doute imaginer lorsqu'elle lui avait parlé du club. Peut-être avait-il imaginé quelque chose de glauque où les clients étaient tout permis, mais il n'en était rien. Ici, la sécurité des employés primait sur le reste. Enzo s'en était assuré, et Yuri continuait sur cette lancée. Et dans cette optique, Gaby veillait au bien-être des danseuses.

_________________


BRUNETTE BOMBSHELL
she is ruthless, she lashes out with violence. she can condescending and narrow-minded and those things are wonderful. she's real
taking this one to the grave.
Voir le profil de l'utilisateur
Zander Byrd

messages : 2121
name : ndia
face + © : arthur gosse @saiphodias (avatar), fymodelgifs(gifs)
multinicks : chani, justyn, vittoriu, slevin

age (birth) : 31 (31th oct.)
♡ status : giving her a place in his heart.
work : cybersecurity expert
activities : playing video games, singing rnb songs in the shower, thinking about her*, watching the starlights, going out to sea, hacking
home : a boat @bay port
points : 4060
moodboard :

we were written in the stars
(ec)

image : here come the ladies ’bout to give a little show Tumblr_oh9uk0cAQR1schroio7_250

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : open

here come the ladies ’bout to give a little show Empty
Revenir en haut Aller en bas
· Re: here come the ladies ’bout to give a little show · Ven 16 Avr - 19:57
Il a songé à cet endroit de nombreuses fois. Bien suffisamment pour fantasmer un lieu qu'il n'apprécie guère. Alors, il pénètre dans ce lieu qu'il a si longtemps fantasmé et imaginé. Il y pénètre, avec ses aprioris, avec ses jugements. Il sonde furtivement la grande salle où déjà des jeunes femmes sont montées sur scène, offrant ce spectacle mouvant au public majoritairement masculin. Il file droit devant lui, fixant ce fauteuil vide. Il avance avec une confiance maquillée. Il n'est pas à sa place ici. Il le sait trop bien. Il n'y a qu'à regarder la tenue de ces hommes déjà présents avec lui, il n'y a qu'à écouter leur façon de parler ou celle de se tenir en public. Le brun est aux antipodes de ces clients. Il prend une grande inspiration, commande une boisson. Il remets en place le col de sa chemise et son regard se pose subitement sur une silhouette féminine. C'est elle. Elle est là. Il n'est pas surpris de la voir là — c'est pour elle, dans une certaine mesure, qu'il est là. Il ne la quitte plus du regard, quand bien même son attention est tirée par certains moments par des commentaires qui sont adressées à la séduisante danseuse. Malgré son regard noir lancé à cette foule virile, il n'y peut rien mais ça le ronge de l'intérieur. Ca ne lui plait pas la façon dont on peut parler d'elle, dont on peut la regarder, cette façon qu'elle a de se mouver sur scène à des inconnus. Il boit de temps à autre son verre comme pour calmer cette grogne de son for intérieur. Et par dessus tout, il peine à cacher son malaise dans cet endroit. Un malaise qui le fait quelque peu vaciller quand il est rejoint par sa danseuse. Il sent les regards inquisiteurs et curieux des clients, quand la brune est venue le tirer de son fauteuil.

Zander n'a jamais été à l'aise en public. Encore moins dans un pareil endroit. Il sent ses joues rougir à son contact. C'est elle qui prend la parole la première, le questionnant sur la raison de sa venue. « Je voulais te voir... », énonce-t-il, en haussant légèrement ses épaules dans son costume deux pièces. Il voulait la voir, tout simplement. La voir en chair et en os dans cet endroit, la voir danser et se transcender sur cette scène. La voir, parce qu'une once de jalousie l'avait transporté jusque là - mais ça, voyez-vous, il ne reconnaîtra peut-être pas. Rapidement, les bras du brun enveloppe le corps quelque peu dévêtu de Gabriela. Elle devrait d'ailleurs se rhabiller, parce qu'elle attrapera un coup de froid mais parce que ça ne lui plait pas de savoir d'autres peuvent porter des regards déplacés et équivoques sur sa belle. Il se pince les lèvres, tentant de trouver une nouvelle excuse à sa volonté de la voir se rhabiller mais n'en trouve pas une dans l'immédiat. Elle parle de la climatisation, de la température ambiante bonne — il dirait même qu'il y fait un peu trop chaud, et d'un geste presque instinctif, il vient défaire le premier bouton du col de sa chemise blanche. « Reste avec moi alors », qu'il souffle quand elle lui dit qu'elle resterait bien dans ses bras. Quant à la suite, il reste songeur et silencieux quand elle mentionne le fait qu'il n'y aurait rien à craindre. « Je n'avais aucune autre raison de regarder les autres filles... », qu'il énonce. Il était venu pour elle. Il ne serait dire à quoi ressemble les autres filles sur scène, ce soir, tant son attention était rivée sur elle. rien que sur elle. Aucune autre femme ne compte à ses yeux. Il dodeline la tête quand elle lui dire que ce n'est pas horrible. « Je n'aime pas cet endroit », et encore plus maintenant qu'il y a mis les pieds. « Je n'aime pas cette façon qu'ils ont de te regarder, de te considérer, de parler de toi... Je les ai entendu, je n'aime pas. », il enchaîne. Son coeur bat un peu plus que d'habitude. Il prend une grande inspiration, avant de planter son regard dans celui de Gabriela. « Je suis désolé... », qu'il finit par dire. « Je sais que tu as l'air d'aimer être ici, que tu aimes danser mais.. je ne m'y sens pas à ma place. », concède-t-il. Il pose son front contre le sien, appréciant quelques instants ce contact physique avec sa bien aimée. Il ferme les yeux, un bref moment. « Tu as fini ta soirée ? », il lui demande.


@gabriela ortega

_________________
if it's love
don’t hate it
Lay your head on my chest
I wish that we'd be like this every night
Just close your eyes, close your eyes
Feels so good when I have you in my arms
taking this one to the grave.
Voir le profil de l'utilisateur
Gabriela Ortega

messages : 1899
name : all souls (maryne)
face + © : cenit nadir ▬ @darley (av) @ndia (gif)
multinicks : katarina, riley, jean & jace

age (birth) : 26 yo [08.08]
♡ status : falling for z.
work : waitress @mickey's dinner & burlesque dancer @illunis
activities : dreaming about surfing again, worrying about her situation & her dad, wondering justyn.
home : a flat shared with her father in bridgewater way
points : 2626
moodboard : here come the ladies ’bout to give a little show XXDtmCX
image : here come the ladies ’bout to give a little show TSWr52A

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : CLOSED | eugene & zander (s4 : justyn)

here come the ladies ’bout to give a little show Empty
Revenir en haut Aller en bas
· Re: here come the ladies ’bout to give a little show · Sam 24 Avr - 16:20

HERE COME THE LADIES 'BOUT TO GIVE A LITTLE SHOW
Underneath the city lights, there is a world few know about
Where rules don’t apply, and you can’t keep a good girl down

@Zander Byrd — march, 21 (2021)

Il fallait bien qu'il vienne au moins une fois, qu'il voit ce qu'il y avait derrière ces murs. Qu'il voit par lui-même. Elles espérait que c'était moins pire que ce qu'il imagine mais elle n'en est pas certaine. Gabriela n'était pas non plus certaine qu'il reviendra dans le club un jour mais elle apprécie qu'il ait sauté le pas et son aveu la ravit. Il la découvre aussi d'une nouvelle manière en venant la voir à son boulot. Ce n'est pas comme les autres jobs, comme au dinner où elle sert des burgers à longueur de journée. Certes, l'uniforme pourrait être un peu plus long au niveau de la jupe, mais rien à voir avec ce qu'elle porte là, ou ce qu'elle ne porte pas. Il découvre sa façon de danser et une facette plus sensuelle et séductrice (tout en restant hors d'atteinte), ça pouvait le transcender comme l'agacer, et connaissant zander, elle se doutait de quelle option l'emportait. Ses mains de chaque côté de son visage, elle le ramène à elle pour l'embrasser, avec son accord ou non. « t'es au bon endroit » quoiqu'il en pense. Et même si elle n'a pas froid, la portoricaine se colle un peu plus contre lui, appréciant de le retrouver. « ça va attirer les regards, tu sais » mais en réalité, elle s'en fout complètement. Ils pourraient peut-être aller en coulisse, ou dans le bureau, pour que ça soit plus au calme, et surtout à l'abri des regards des clients qui se demanderaient qui est le mec qui a le droit de poser les mains sur Gabriela. Elle hausse alors les épaules. « on sait jamais. Elles sont bien aussi, et séduisantes. » Il était un mec et même si Zander était totalement respectable, il avait le droit de regarder, que ça lui plaise ou non. « je sais » dit-elle en soupirant, réalisant que ce n'était vraiment pas gagné. Elle ne voulait pas que son boulot devienne une source de problèmes entre eux, encore moins maintenant qu'elle avait plus de responsabilités. Elle avait été claire avec Yuri, même si elle occupait le poste de manager, elle voulait continuer à danser, et elle n'était pas certaine que Zander l'accepte. « ils font que parler... malheureusement, ça va avec. Tu sais qu'ils ont pas le droit de nous toucher. On est là pour ça... les distraire... » dit-elle pour essayer de lui faire comprendre les choses. « et toi, t'aimes pas me voir danser ? » si le discours faisant appel à la raison ne fonctionnait pas, elle pouvait peut-être essayer de le prendre par les sentiments -sans être totalement certaine que ça marche, vu que son mec était bien plus raisonné et raisonnable qu'elle ne l'aurait jamais cru. Un peu comme lorsqu'il avait ses lunettes sur le nez -décidé à bosser- mais qu'elle essayait de le distraire pour s'adonner à des activités plus distrayantes mais qu'il l'envoyait (adorablement) sur les roses, déjà trop absorbé. C'était à s'arracher les cheveux (au moins pour elle). Elle attrape ses lèvres, son front contre le sien avant de les lacher un bref instant. « désolée, pas encore. Je dois repasser, un peu après, mais pas encore, je peux rester avec toi. Si t'es pas trop en colère ? » le taquine-t-elle avant de lui prendre la main pour l'amener jusqu'au bureau. Finalement, les coulisses étaient une mauvaise idée : trop de filles en petites tenues pour que Gaby n'apprécie réellement d'y amener Zander. Elle tape un code et fait rentrer le brun. « tu veux quelque chose à boire ? » ils n'avaient que du whisky et de l'eau dans le bureau, mais elle pouvait faire amener quelque chose du bar. « tu crois que tu pourras t'y faire un jour ? » demande-t-elle finalement.

_________________


BRUNETTE BOMBSHELL
she is ruthless, she lashes out with violence. she can condescending and narrow-minded and those things are wonderful. she's real
taking this one to the grave.
Voir le profil de l'utilisateur
Zander Byrd

messages : 2121
name : ndia
face + © : arthur gosse @saiphodias (avatar), fymodelgifs(gifs)
multinicks : chani, justyn, vittoriu, slevin

age (birth) : 31 (31th oct.)
♡ status : giving her a place in his heart.
work : cybersecurity expert
activities : playing video games, singing rnb songs in the shower, thinking about her*, watching the starlights, going out to sea, hacking
home : a boat @bay port
points : 4060
moodboard :

we were written in the stars
(ec)

image : here come the ladies ’bout to give a little show Tumblr_oh9uk0cAQR1schroio7_250

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : open

here come the ladies ’bout to give a little show Empty
Revenir en haut Aller en bas
· Re: here come the ladies ’bout to give a little show · Dim 25 Avr - 12:43
D'abord, Zander a été poussé par cette envie. Celle de la voir, de la revoir, parce qu'elle lui a manqué, alors qu'ils ne se sont quittés que le matin même. Cela ne lui a fait guère plaisir de se dire qu'il allait devoir franchir la porte de l'illunis. Il déteste cet endroit qu'il a imaginé plus d'une fois, à partir de l'instant où il a découvert son existence à travers une discussion avec Gabriela Ortega — car bien avant cela, il ignorait l'existence d'un pareil endroit dans Windmont Bay, sûrement parce qu'il n'avait pas le profil pour fréquenter un lieu pareil. Alors, oui, il a voulu la voir. Bien qu'il n'a pas été à l'aise tout le long de la représentation, il y est resté. Il est resté là, pas pour profiter de ce show offert par toutes ces danseuses. Non. Il est resté là pour elle, pour la voir, pour la regarder, pour l'admirer, pour la dévorer du regard. Il hausse des épaules quand elle lui dit que ça va attirer les regards. Il hausse des épaules, alors qu'au même moment ses joues rougissent — Zander n'a jamais été très à l'aise avec le regard des autres portés sur lui. Alors s'imaginer que des paires d'yeux par dizaine sont tournés vers lui ne le rassure pas. Quand Gabriela lui fait remarquer qu'il n'a regarder qu'elle, tout au long du spectacle, il ne tarde pas à lui dire qu'il n'avait aucune raison de regarder les autres. Selon elle, elles sont bien aussi. Il hausse les épaules, il s'en fiche de ces autres, dont il est indifférent.

Finalement, le hacker lui partage son ressenti par rapport à cet endroit. Il ne l'aime pas. Oui, c'est aussi simple que cela. Il n'aime pas être là. Il n'aime pas se retrouver au milieu de tous ces hommes avec qui il ne partage aucun centre d'intérêt. Il n'aime pas ces regards que l'on peut poser sur elle, sur Gabriela, il n'aime pas non plus cette façon dont certains peuvent parler d'elles, et particulièrement d'elle, de Gabriela, il n'aime pas cette façon dont ils peuvent la considérer, la considérer comme une chose désirable, comme un objet sexuel. Il ne peut pas. Parce que Gabriela n'est pas cela. Parce que Gabriela est la femme qu'il aime, celle dont il est amoureux, fou amoureux. Il dodeline la tête, quand elle lui dit qu'elles sont là, les danseuses, pour cela, pour les distraire. « Et ça ne te fait rien de savoir qu'ils peuvent parler mal de toi ? », il prend une grande inspiration. « Non, parce que moi, ça me fait quelque chose », ça lui a déplu qu'on puisse dire des choses peu catholiques sur sa bien aimée. Il reste silencieux, respirant un peu trop fortement, quand elle le questionne. « Bien sûr, que j'aime bien te voir danser, comme j'aime bien danser avec toi... », car Zander s'est surpris à apprécier à danser la salsa. Il n'est pas un excellent danseur mais il juge se débrouiller suffisamment bien pour ne pas écraser les pieds de sa partenaire. « ... mais ça n'a rien à voir avec ici », qu'il continue. Non, ça n'a rien à avoir avec cet endroit dont il ne se sent pas à sa place.

Avec son allure un peu maladroit et timide, il ne ressemble pas à tous ces autres clients, pleins de confiance virile. Il demande à Gabriela enfin si elle a terminé, car il préfère l'emmener dans un autre endroit qu'ici pour continuer cette soirée tous les deux. Il entrouvre la bouche, un peu déçu, qu'elle lui annonce devoir retourner sur scène. « Reste avec moi, s'il te plait », énonce-t-il alors, lui offrant un nouveau baiser. Il n'a pas envie de se retrouver à nouveau seul, au milieu de ces autres hommes. Il attrape sa main et se laisse entraîner jusqu'à cet endroit, à l'écart de tout. Il reste silencieux, alors que ses prunelles claires se posent sur ce code digitale. Le brun fait son entrée dans la pièce. « C'est ici que tu travailles ? En dehors de la scène, je veux dire », il demande comme cela, comme pour lui faire comprendre que malgré tout il s'intéresse à elle, à ce qu'elle fait ici. Il pose son regard sur elle, restant debout, ne sachant pas trop ce qu'il doit faire. Il hausse les épaules quand elle lui demande s'il veut boire quelque chose. « Je prendrai bien une bière, enfin ce que t'as ici, me convient », il énonce. « Tu ne peux pas me demander d'aimer cet endroit... », commence-t-il par dire. « Je ne sais pas... », il ne sait pas lui-même s'il finira par s'y faire un jour. Il expire un peu fortement, avant finalement de se laisser choir sur la chaise. « Ils n'ont vraiment pas le droit de vous toucher ? », il revient sur ce que Gabriela lui a assuré tout à l'heure.


@gabriela ortega

_________________
if it's love
don’t hate it
Lay your head on my chest
I wish that we'd be like this every night
Just close your eyes, close your eyes
Feels so good when I have you in my arms
taking this one to the grave.
Voir le profil de l'utilisateur
Gabriela Ortega

messages : 1899
name : all souls (maryne)
face + © : cenit nadir ▬ @darley (av) @ndia (gif)
multinicks : katarina, riley, jean & jace

age (birth) : 26 yo [08.08]
♡ status : falling for z.
work : waitress @mickey's dinner & burlesque dancer @illunis
activities : dreaming about surfing again, worrying about her situation & her dad, wondering justyn.
home : a flat shared with her father in bridgewater way
points : 2626
moodboard : here come the ladies ’bout to give a little show XXDtmCX
image : here come the ladies ’bout to give a little show TSWr52A

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : CLOSED | eugene & zander (s4 : justyn)

here come the ladies ’bout to give a little show Empty
Revenir en haut Aller en bas
· Re: here come the ladies ’bout to give a little show · Jeu 13 Mai - 22:16

HERE COME THE LADIES 'BOUT TO GIVE A LITTLE SHOW
Underneath the city lights, there is a world few know about
Where rules don’t apply, and you can’t keep a good girl down

@Zander Byrd — march, 21 (2021)

Avoir un copain avec ce genre de métier, c'était toujours un peu compliqué. Soit il n'aimait pas ça dès le début, soit il commençait par trouver ça excitant (un peu comme la plupart des mecs venant ici) avant de réaliser que ce n'était pas juste histoire d'un soir mais que c'était bien plusieurs fois par semaine. Zander, lui, faisait partie du premier groupe. Il n'avait jamais apprécié l'Illunis (ou son métier plus généralement) sans y avoir même mis les pieds. Il n'aimait pas ce que ça représentait ou l'idée qu'il s'en faisait, alors le voir débarquer l'étonnait sérieusement. Il avait fini par se décider, sans qu'elle ne sache vraiment pourquoi. Gabriela espérait que ça soit pour balayer ses craintes et qu'il se rende compte que ça n'avait rien d'un club de strip tease glauque et pas sécurisé que l'on pouvait voir dans les films, où les patrons abusaient autant des filles que les clients (si ce n'était plus). Seulement vu la tête qu'il tirait et ce qu'il lui disait, la portoricaine comprend rapidement que c'est peine perdue.
C'est les clients et ce qu'ils peuvent dire (ou leurs regards) qui le dérangent plus qu'autre chose. Elle comprend, mais elle s'y est faite. Elle n'avait jamais réfléchi au fait de savoir si c'était une bone chose ou non de ne plus vraiment y faire attention. Tant qu'ils ne dépassaient pas les bornes ou qu'elle n'entendait pas une phrase déplacée, Gaby ne leur rentrait pas dedans. « j'en sais rien, je me suis habituée. Pour la plupart je les entends pas » parce qu'elle est sur scène et qu'elle fait en sorte d'être dans sa bulle. « Maintenant si j'en entends avec une réflexion irrespectueuse, je lui rentre dedans » ou des fois, il n'avait qu'à voir son regard pour comprendre qu'il ne valait mieux pas se répéter. Il y a un léger sourire qui se dessine sur les lippes de Gabriela quand il dit apprécier la voir danser, et danser avec elle, mais ça ne suffisait visiblement pas à effacer les gens autour. « Il faut que t'oublies les autres, Zander, sinon ça va te rendre dingue » souffle-t-elle, alors que c'était bien la dernière chose qu'elle souhaitait.

Plutôt que le laisser ici, devant le regard curieux des autres clients, Gaby préfère l'emmener dans le bureau, à l'écart. Elle espère que là-bas, il oubliera un peu les autres et ce qu'il a pu entendre. « Je vais pas t'abandonner ici tout seul » se moque-t-elle gentiment avant de reprendre « mais faudra que j'y retourne » et ça, ce n'était pas négociable. Arrivés au bureau, le code entré, elle acquiesce d'un signe de tête. « pas très souvent, en réalité. Je suis beaucoup dans les coulisses pour être avec les filles. Je viens ici pour gérer un peu les planning ou quand on veut régler quelque chose avec Yuri » Mais c'est vrai qu'elle ne se posait que rarement ici. Finalement c'était dans les coulisses qu'elle était le plus au contact avec les autres danseuses. Elle attrape le téléphone du bureau et commande deux bières au bar. « je sais... j'te demande juste de ne pas le détester » dit-elle en essayant de trouver un compromis, tant bien que mal. Ce n'était pas une chose aisée pour elle, mais elle était consciente qu'elle ne pouvait pas le forcer à apprécier son métier ou les lieux. Elle arque alors un sourcil, un peu amusée par sa question. « regarde moi bien.. ; j'ai une tête à me laisser toucher par qui que ce soit sans rien dire ? » evidemment qu'elle pouvait se choper une main baladeuse qu'elle n'avait pas vu venir, lorsqu'elle descendait de scène, mais l'auteur du geste ne s'en tirait jamais sans pertes et fracas. « tu n'as pas de soucis à te faire. En dehors du fait que ça rassure nos familles, on a besoin que les filles -moi y compris- se sentent en sécurité. Ici, ça a toujours été une priorité » Et si certaines voulaient se taper un des clients après une soirée, c'était leur problème, mais certainement pas la politique de la maison.

_________________


BRUNETTE BOMBSHELL
she is ruthless, she lashes out with violence. she can condescending and narrow-minded and those things are wonderful. she's real
taking this one to the grave.
Voir le profil de l'utilisateur
Zander Byrd

messages : 2121
name : ndia
face + © : arthur gosse @saiphodias (avatar), fymodelgifs(gifs)
multinicks : chani, justyn, vittoriu, slevin

age (birth) : 31 (31th oct.)
♡ status : giving her a place in his heart.
work : cybersecurity expert
activities : playing video games, singing rnb songs in the shower, thinking about her*, watching the starlights, going out to sea, hacking
home : a boat @bay port
points : 4060
moodboard :

we were written in the stars
(ec)

image : here come the ladies ’bout to give a little show Tumblr_oh9uk0cAQR1schroio7_250

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : open

here come the ladies ’bout to give a little show Empty
Revenir en haut Aller en bas
· Re: here come the ladies ’bout to give a little show · Ven 14 Mai - 14:11
Zander sait que ce n'est pas son expérience unique de ce soir qui le fera changer d'avis sur les activités professionnelles de Gabriela. Il faut dire que ce qu'il a pu entendre, au cours de la prestation des danseuses, lui a laissé un arrière goût amer au fond de la bouche. Il ne cautionne pas que l'on puisse parler de la sorte d'elle. Il n'apprécie pas. Car malgré son silence, le hacker n'est pas parvenu à faire comme s'il n'avait rien entendu, il n'est pas parvenu à ne pas y prêter attention comme Gabriela affirme le faire. Si la portoricaine a la capacité de le faire, ce n'est pas le cas du brun. Pire encore, elle dit s'y être habituée. Il ne peut s'empêcher de dodeliner doucement la tête, traduisant une certaine nervosité. « Lui rentrer dedans ? », qu'il répète, un peu naïvement. Il est vrai que Gabriela n'est pas du genre à se laisser faire, ne mâchant rarement ses mots. Pourtant il l'imagine difficilement user de la force pour faire taire un homme — probablement parce que dans un autre monde, la violence n'existerait pas pour Byrd —, encore plus risquer sa place au sein de la compagnie. Il sait que Gabriela se plait ici mais aussi qu'elle aime danser. Bien évidemment qu'il apprécie la voir danser, sur scène ou à côté de lui, seule ou avec lui. Il le pense sincèrement et ne le dit pas pour satisfaire sa petite-amie. Pourtant, il ne peut pas comparer avec ce qu'il a pu voir ce soir. Quand ils ne sont que tous les deux, il n'y a pas ces autres qui viennent gâcher le moment magique avec leurs commentaires déplacés et leurs regards pervers. Il baisse légèrement les yeux, expirant fébrilement, quand il l'entend lui dire qu'il doit oublier les autres, oublier leur présence, oublier ce qu'ils peuvent dire ou même penser. « Mais comment ? Comment tu veux que je les oublie ? », parvient-il à expirer, tout en agitant légèrement la tête. Il relève la tête, plantant son regard azuréen dans celui de Gabriela. Comment oublier les autres ? Telle est la problématique ancrée en Zander Byrd, depuis des années. Il sait que la portoricaine n'aura peut-être pas la solution à son problème.

Finalement, il se laisse porter dans une pièce à l'abri des regards inconnus et curieux, à l'abri des autres justement. Oublier les autres en se mettant à l'abri a toujours été la solution préférée par Zander. Certains diront alors qu'il est lâche. Alors, oui, dites-le, Zander est un lâche. Pour autant, il n'a pas envie de se retrouver seul. Il a envie qu'elle reste avec lui, qu'elle ne retrouve pas ses collègues dans les coulisses. Il hoche la tête, comme pour marquer qu'il a bien compris ce qu'elle lui dit : elle ne va pas l'abandonner. « Et tu auras terminé après ? », s'informe-t-il, quand elle lui dit qu'elle devra y retourner. Zander pourrait très bien partir et rentrer chez-lui, sur son bateau mais il n'a pas réellement envie de rentrer seul et encore moins envie de laisser Gabriela ici. Découvrant l'endroit où la portoricaine l'emmène, il la questionne à ce sujet. Il s'y intéresse, comme pour lui montrer que même s'il ne cautionne pas cet endroit, il s'intéresse à elle, à ce qu'elle y fait. Alors, il écoute d'une oreille attentive et curieuse. Il comprend qu'elle se rend rarement dans ce bureau, si ce n'est pour des raisons administratives. « Yuri, c'est ton patron, c'est ça ? », c'est qu'il a cru comprendre au détour des précédentes conversations qu'il avait eu avec elle, au sujet de l'Illunis. Quand la danseuse lui demande s'il finira par s'y faire, il sait qu'elle ne pourra pas lui demander d'aimer cet endroit parce qu'il ne l'appréciera probablement jamais. « Oui... Enfin, je peux essayer », concède-t-il, quand elle lui dit demande de ne pas le détester. Il peut faire un effort là-dessus et il le fera pour elle. Pour Gabriela, pour sa bien aimée. Pour autant, Zander semble être toujours autant tracassé. « Non, c'est vrai... », concède-t-il, en se pincant les lèvres, en réponse à sa question. Nul ne doute que Gabriela est bien plus forte que lui. « Et donc tu te sens en sécurité... », il en déduit de ce qu'elle vient de lui dire. Il est évident que lui ne le serait pas à la place de la belle brune. Il tressaillit légèrement quand il entend toquer à la porte, comme si l'on venait de le priver de son moment en tête à tête avec sa belle. Il soupire, presque de soulagement, quand il se rend compte que c'est un serveur venu leur apporter leur deux bières. Il se redresse dans son siège pour se saisir d'une des deux bières qu'il décapsule.


@gabriela ortega

_________________
if it's love
don’t hate it
Lay your head on my chest
I wish that we'd be like this every night
Just close your eyes, close your eyes
Feels so good when I have you in my arms
taking this one to the grave.
Voir le profil de l'utilisateur
Gabriela Ortega

messages : 1899
name : all souls (maryne)
face + © : cenit nadir ▬ @darley (av) @ndia (gif)
multinicks : katarina, riley, jean & jace

age (birth) : 26 yo [08.08]
♡ status : falling for z.
work : waitress @mickey's dinner & burlesque dancer @illunis
activities : dreaming about surfing again, worrying about her situation & her dad, wondering justyn.
home : a flat shared with her father in bridgewater way
points : 2626
moodboard : here come the ladies ’bout to give a little show XXDtmCX
image : here come the ladies ’bout to give a little show TSWr52A

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : CLOSED | eugene & zander (s4 : justyn)

here come the ladies ’bout to give a little show Empty
Revenir en haut Aller en bas
· Re: here come the ladies ’bout to give a little show · Ven 16 Juil - 23:14

HERE COME THE LADIES 'BOUT TO GIVE A LITTLE SHOW
Underneath the city lights, there is a world few know about
Where rules don’t apply, and you can’t keep a good girl down

@Zander Byrd — march, 21 (2021)

« Oui, lui rentrer dedans » répète-t-elle en haussant les épaules, sans capter qu'elle aurait pu avoir besoin de préciser sa pensée. Seulement ça lui semblait logique, presque naturel. Il connaissait le caractère de Gabriela et savait qu'elle n'avait pas froid aux yeux lorsqu'il s'agissait de rentrer dans le lard d'un mec au comportement (ou propos) déplacés. Elle pouvait l'incendier, se servir de ses poings elle-même ou seulement en avertir l'un des vigiles pour qu'il gère le problème, mais en règle générale, Gaby préférait s''en occuper seule et tout le monde le savait ici. Evidemment que la sécu était là pour ça, mais quand quelqu'un lui manquait de respect, elle faisait en sorte de remettre les choses à leur place avant que l'énergumène ne se fasse mettre -bien souvent- à la porte.
Un soupir s'échappe de la bouche de la portoricaine, ne sachant pas quelle réponse lui apporter. Elle aurait dû savoir que cette conversation allait arriver sur la table à un moment donné. Finalement, elle était peut-être même étonnée qu'elle ne soit pas survenue plus tôt mais ça ne l'enchantait pas pour autant. Elle n'avait aucun argument à fournir à Zander, rien d'autre que le fait qu'il devait s'y faire ou qu'il devait avoir confiance en elle. En réalité, elle était à peu près sûre que c'était le cas, elle se doutait que le problème était ailleurs mais elle n'avait aucune idée sur la façon de lui faire prendre un peu de recul par rapport à tout ça. « J'ai pas de solution miracle... J'sais pas, c'est que des... spectateurs. J'en sais rien, comme s'ils étaient au cinéma ? » tente-t-elle dans une tentative un peu désespérée. Finalement, lorsqu'ils se mettaient à baver devant une actrice, personne n'en savait rien, et ils ne la touchaient pas non plus.

La solution se trouvait peut-être sous leurs nez : s'éloigner, loin des clients et de la scène pour mieux se retrouver. Elle espérait en tout cas que ça marche. « oui, je rentre avec toi après. Enfin, si tu restes jusque là ? » demande-t-elle l'air de rien. Ça ne lui plaisait pas tellement qu'il rentre d'ici quelques minutes, pas très heureux et la mine renfrognée. Elle préférait encore qu'il reste ici, à proximité, et qu'ils rentrent ensemble. Elle vient alors lui voler un baiser et son visage reste encore tout prêt. « tu pourras rester ici si tu veux pas voir. Mais reste, s'il te plait ? » Installés dans le bureau elle se laisse un instant aller dans le canapé. « si on veut. Avant c'était Enzo, puis Yuri a repris... » C'était un peu compliqué, mais comme tout ce qui concernait l'Illunis. «  ce serait déjà bien » concède-t-elle tout de même. Elle ne pouvait pas lui en demander trop non plus, ils iraient pas à pas. « oui, alors arrête de t'inquiéter autant » un baiser déposer sur sa joue et elle saute du canapé lorsque le serveur toque à la porte pour leur apporter les bières. Elle en tend l'une des deux à Zander sans le lacher des yeux. « sérieusement... tout va bien. Je m'y sens bien, et on a la sécu, qui est là pour ça si jamais ça dérape » elle se rapproche, se penche pour l'embrasser doucement « j'suis pas une demoiselle en détresse, alors te fais pas de nœuds au cerveau » elle avait toujours su s'occuper d'elle, n'avait pas attendu qu'un prince -ou qui se faisait pour tel- vienne la sauver sur son cheval blanc. Elle s'était démerdée avec ce qu'elle avait et en était plutôt contente. Il y avait mieux, mais elle ne se plaignait pas. Elle se rassoit finalement à ses côtés, étendant ses jambes comme à son habitude. « comme c'est pas vraiment ton genre de soirée, tu choisis ce qu'on fait demain soir... même si là c'était pas vraiment un choix » lache-t-elle, avec un semblant de réflexion formulée à voix haute. « quelque chose qui te plaise »

_________________


BRUNETTE BOMBSHELL
she is ruthless, she lashes out with violence. she can condescending and narrow-minded and those things are wonderful. she's real
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé



here come the ladies ’bout to give a little show Empty
Revenir en haut Aller en bas
· Re: here come the ladies ’bout to give a little show ·
 
here come the ladies ’bout to give a little show
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Un p'tit bain... Et plus? [ Seiko ♥ ] -Hentaï-

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
F I L T H Y S E C R E T :: windmont bay :: Ocean Avenue :: the illūnis-
Sauter vers: