sombre

hell to the liars

Afin de valider votre fiche et pour participer au concept même du forum, il est important que votre personnage possède toujours un ou plusieurs secrets. Et si vous aidiez le mystérieux Mazebird à propager ses rumeurs ? Par l'achat de rumeurs dans notre boutique, vous pouvez vous prêter au jeu des commérages. Ou vous pouvez opter pour les SMS/appels anonymes, plus personnels.
wb bulletin
I.
Si vous souhaitez montrer votre soutien à FS,
vous pouvez voter pour les top-sites !
II.
L'aventure FS vous tente mais vous avez peur de vous
lancer ? N'hésitez pas à nous faire part de vos demandes
/idées/doutes dans la partie aide à la création . Plusieurs
pré-liens sont également disponibles.
III.
Pour toutes questions, demandes, suggestions, n'hésitez pas à
les poser dans ce sujet ou si vous voulez passer par MP,
veuillez contacter le staff sur le compte @The Observer.
home sweet home

Filthy Secret est un forum city avec un système de secrets. Il n'y a pas de lignes imposées, pas de pression (un rp par mois nous parait raisonnable). Pas de recensement, des mps seront envoyés pour s'assurer que l'envie et la motivation sont toujours présentes avant de procéder à la libération de l'avatar et suppression du compte. Les doublons de prénom (et de nom - sauf si affiliation) ainsi que les initiales dans les pseudos sont interdits.
-29%
Le deal à ne pas rater :
Les Apple Airpods 2 avec boîtier de recharge en soldes sur Cdiscount
127 € 179 €
Voir le deal

 A thousand miles away from the day that we started

F I L T H Y S E C R E T :: around windmont bay :: The World

taking this one to the grave.
Voir le profil de l'utilisateur
Ophelia Walker

messages : 483
name : chasinghearts (margot - elle - she/her)
face + © : k. queiroz (maryne) + astra, tightrope (m. williams)
multinicks : finn ▴ (ali)▴ daphne ▴ (gibi) ▴ (ayden)

age (birth) : 34 yo (june 25th)
♡ status : single, (ex)mom.
work : maid @ majestic / former school teacher
activities : windmont bay fire watch, making herself small, biking through town, hiking, baking cookies, ignoring the rumors
home : small house on pioneer oak
points : 1166
image : A thousand miles away from the day that we started TSWr52A

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : ✎ Edison ▴ Giselle ▴ Paco ▴ Milo ▴ Shiloh ▴ Wayne | fr/en ▴ open

A thousand miles away from the day that we started Empty
Revenir en haut Aller en bas
· A thousand miles away from the day that we started · Lun 22 Mar - 23:47
A thousand miles away from the day that we started
@Milo Davenport - 22.03.21  @ Mont Hood (Oregon)

My mind is complicated, find it hard to rearrange it but I'll have to find a way somehow
Overreacting lately, find it hard to say I'm sorry but I'll make it up to you somehow
I just don't know why, stars won't shine at night



Le souffle court, Ophelia dépose son vélo contre un arbre, sans prendre soin d’y attacher l'antivol - rares sont les personnes à passer sur ce chemin, de toute façon - et emprunte le chemin uniquement accessible à pied. La jeune femme ne se souvient plus vraiment de la première fois qu’elle l’a découvert mais elle sait que c’est un passage qu’elle n’a partagé qu’avec peu de gens, bien trop heureuse d’avoir un endroit calme rien que pour elle. Elle y retourne chaque weekend où les pistes sont praticables à vélo depuis son retour à Windmont Bay et a eu la chance de ne rencontrer personne. Elle espère que cela durera mais ne se fait pas d’illusion : avec les températures qui augmentent, il y a de grandes chances que cet endroit soit un peu plus peuplé qu’à l’accoutumée mais avec un peu de chance, il reste encore assez secret. après tout, le terrain est si abrupte par endroit qu’il faut se tenir à une corde pour avoir accès à ce petit morceau de terre, de roche en réalité. C’est donc après une bonne demi-heure d’effort que la rouquine arrive, essoufflée, sur son petit coin de paradis. S’arrêter était tentant mais elle sait que son palpitant se calmera plus vite si elle continue de marcher un peu et Ophe fait donc quelques allers-retours avant de s’installer au bord, tout au bord, pour apprécier la vue et déjeuner. Les pieds dans le vide, elle boit une longue gorgée d’eau en se demandant ce qu’elle ressentirait si elle venait à sauter. Elle aurait sans doute tenté l’expérience si la mer s’était trouvée sous ses pieds mais malgré les malheurs qui s’abattent sur sa vie, la jeune Walker n’est absolument pas suicidaire. Elle ne sait pas vraiment ce qui la raccroche à la vie, mais quelque chose d’assez fort pour que l’idée d’en finir ait suffi à la convaincre d’aller voir un psy et de prendre des antidépresseurs, chose à laquelle elle était pourtant fortement opposée auparavant.
Après avoir rapidement regardé derrière elle que personne n’approche - alors qu’elle l’aurait sûrement entendu, Ophe sort son téléphone et joue la seule vidéo qui parvient à lui arracher un sourire quand ça ne va pas. Aujourd’hui est un jour sans, raison pour laquelle elle s’est affairée à battre son record de vitesse à vélo sur ce chemin de randonnée et si elle sent déjà que l’exercice physique lui a fait du bien, elle sait qu’une seule chose lui donnera la force de ne pas rentrer se coucher et passer le reste de sa journée au lit : entendre le rire de sa petite fille. Mis à part Shiloh, elle ne sait pas vraiment si quiconque sait qu’elle a gardé ses vidéos et préfère que cela reste ainsi. Elle supporte assez les regards plein de jugement de chacun sans qu’on vienne, en plus, lui reprocher de se raccrocher à ce qui lui reste de sa fille. A la fin de la deuxième écoute de la vidéo, elle se force à l’éteindre et à attraper une barre de céréales pour reprendre un peu de force. Alors qu’elle se tourne vers son sac, elle aperçoit un visage familier sortir du passage. Le coeur de la jeune femme manque un battement et elle soupire doucement. “Milo… Hey.” souffle-t-elle avant de se redresser, ne sachant pas vraiment si elle doit rester ou partir. Elle ne veut pas se montrer désagréable, bien au contraire, mais c’est étrange de le revoir après tout ce temps. Réconfortant aussi, quand il a été sa béquille pendant la plus grande partie de la maladie de Diane. “Je ne savais pas que tu connaissais ce spot.

_________________
❝ Walking a tightrope ❞


✬ love, lust, faith and dreams.
Voir le profil de l'utilisateur
Milo Davenport

messages : 3336
name : mrs.brightside (marine)
face + © : d.ricciardo + self, oo26s, j.camp
multinicks : nathantommy


age (birth) : thirty-two (22/02)
♡ status : single
work : owner and manager of the camp tomahawk lake
activities : volunteer at the hospital (portland). running, fishing, hiking, cycling, yoga, meditation, playing ticket to ride & phase 10.
home : a chalet on camp tomahawk lake
points : 3030
moodboard :
A thousand miles away from the day that we started 48ea775fab13ac90e31dd2b049ff17db6ca799dd
RPS EN COURS
saint valentin (jean)opheliagisellesagecitra

RPS EN ATTENTE
close.

image : A thousand miles away from the day that we started Cd9dd140f2930d5b35639264287f109186d17b92

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : fr/en ⋅ | close |

A thousand miles away from the day that we started Empty
Revenir en haut Aller en bas
· Re: A thousand miles away from the day that we started · Mer 31 Mar - 22:06
Le souffle court, Milo doit s’arrêter à mi-chemin pour le reprendre et envisage un instant de faire demi-tour. Il n’a aucun réseau sur son portable, personne ne sait qu’il s’est aventuré si loin aujourd’hui, et son corps lui fait défaut. Il a, de toute évidence, conscience de prendre des risques inutiles mais comme toujours, il persévère et reprend son chemin dès qu’il se sent capable de le faire. Ses pas sont un peu plus lents que d’habitude, ses jambes un peu plus faibles mais celles-ci continuent de le porter jusqu’au point culminant, qu’il atteindra dans quelques minutes. S’il partage énormément de ses randonnées avec ses proches, amis comme (ex) petite-amie, ce coin-ci est son petit jardin secret, que Milo n’a jamais partagé avec personne afin d’avoir un endroit où aller lorsque le besoin de s’isoler se fait ressentir. Et aujourd’hui est l’une de ces rares journées où le brun ne souhaite pas être accompagné ou dérangé. Il ne s’est, jusqu’ici, pas trop plaint de sa récente rupture et a assuré à qui a bien voulu l’entendre que “ ce sont des choses qui arrivent “ mais la vérité est qu’il est en colère contre Jordan. La confiance dans une relation est quelque chose d’important et Milo ne comprend pas ce pic soudain de jalousie à l’encontre de ses amies, ou encore le doute qui s’est immiscé entre eux, basé sur une stupide rumeur. Pas une seule seconde, lorsque celle-ci lui a été rapportée, le brun n’a envisagé que sa petite amie pourrait aller plus loin que se poser la question, et pourtant la décision de tout arrêter entre eux est très vite tombée, sans qu’il n’ai réellement son mot à dire. En toute franchise, il n’a pas, non plus, chercher à la retenir, trop blessé et énervé pour avoir envie de le faire. Peut-être qu’il l’aimait juste bien et que tout ça est pour le mieux. Peut-être qu’il prenait doucement mais sûrement un rôle trop important dans la vie de Sawyer, alors que depuis le début, Milo a essayé de mettre des barrières sans parvenir à les maintenir en place. Chaque jour, malgré lui, il s'est investi un peu plus dans la vie de cette gamine, mais jamais assez au goût de Jordan. Et aujourd’hui, elle lui manque. S’il a tenu à garder une certaine indépendance, Milo a aussi pris l’habitude de la voir sourire au petit matin, de l’avoir à ses côtés pour sa balade quotidienne, et le vide qu’elle a laissé est réel. Il n’a aucun regret, car ce n’est pas comme ça qu’il souhaite vivre sa vie, mais ça ne l’empêche pas de ressentir son absence.
Milo inspire profondément et expire lentement avant de se donner la force d’effectuer les derniers pas et lorsqu’il débouche sur son petit coin de paradis, ses yeux se posent sur une silhouette qu’il ne reconnaît pas immédiatement. Sa mâchoire se contracte, déçu de ne pas être seul, et se relaxe lorsqu’il découvre Ophelia, qui semble aussi surpris que lui de le trouver là. « Hey. » Le souffle court, Milo s’ordonne de respirer avant de tenter d’en dire plus et prend de longues bouffées d’air frais qu’il expire lentement, avant de lui adresser un sourire. « Je ne te sers pas dans mes bras, je suis dégoûtant. » Ses lèvres s’étirent un peu plus alors qu’il s’avance vers Ophelia et se laisse tomber à côté d’où elle était assise avant son arrivée. Elle est bien la dernière personne qu’il s’attendait à croiser… et honnêtement, il ignore comment se comporter en sa présence. « Ça m'arrive de venir ici. » Quand je n’ai aucune envie de parler, pense-t-il. « Je propose qu’on soit égoïstes sur ce coup et qu’on évite de faire la promotion de ce point. » Dit-il, sans savoir si la jeune femme n’en a pas déjà parlé à un tas de personne. L’inverse l’arrangerait, mais ce coin de paradis ne lui appartient malheureusement pas.

_________________

keep me in the moment
i've been thinking 'bout time and where does it go. how can i stop my life from passing me by, i don't know. i've been thinking 'bout family and how it's going so fast. will i wake up one morning just wishing that i could go back ?
taking this one to the grave.
Voir le profil de l'utilisateur
Ophelia Walker

messages : 483
name : chasinghearts (margot - elle - she/her)
face + © : k. queiroz (maryne) + astra, tightrope (m. williams)
multinicks : finn ▴ (ali)▴ daphne ▴ (gibi) ▴ (ayden)

age (birth) : 34 yo (june 25th)
♡ status : single, (ex)mom.
work : maid @ majestic / former school teacher
activities : windmont bay fire watch, making herself small, biking through town, hiking, baking cookies, ignoring the rumors
home : small house on pioneer oak
points : 1166
image : A thousand miles away from the day that we started TSWr52A

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : ✎ Edison ▴ Giselle ▴ Paco ▴ Milo ▴ Shiloh ▴ Wayne | fr/en ▴ open

A thousand miles away from the day that we started Empty
Revenir en haut Aller en bas
· Re: A thousand miles away from the day that we started · Mar 6 Avr - 9:01
Les quelques secondes qui s’écoulent pendant que Milo reprend son souffle sont une véritable torture. Si Ophelia doute qu’il ait l’intention de se comporter comme la majorité des habitants de Windmont Bay avec elle, elle ne peut s’empêcher de redouter que ce ne soit le cas et qu’il lui fasse rapidement comprendre qu’il souhaite qu’elle parte. Venant du jeune homme, cela la blesserait plus que des autres, notamment parce qu’il est venu la voir en prison et qu’Ophelia en a déduit qu’il ne la détestait pas. Elle ne doute pas une seule seconde qu’il ait beaucoup de questions sur son geste, beaucoup de choses sur lesquelles il aimerait des explications et elle sait qu’ils ne retrouveront probablement jamais leur complicité. Mais tout ce qu’elle demande est qu’il ne la déteste pas, et elle ne peut s’empêcher de soupirer discrètement de soulagement lorsqu’il lui dit, comme si c’était tout naturel, qu’il ne la prend pas dans ses bras à cause de la sueur provoquée par son ascension. Un sourire se dessine sur les lippes d’Ophelia qui secoue doucement la tête. “Ca m’arrange, je dois être encore plus trempée que toi.” Elle hésite une seconde quand il s’assoit là où elle était installée, puis décide d’en faire autant. Ophelia n’avait après tout pas l’intention de partir si vite de cet endroit, bien au contraire. Même si elle aurait aimé y rester seule, elle ne doute pas vraiment que Milo saura respecter son besoin de silence si elle le fait sentir.
Ophelia pouffe doucement, penchant la tête vers son (ancien ?) ami lorsqu’il lui propose de ne parler de cet endroit à personne. “Tu lis dans mes pensées ?” demande-t-elle, avant de ramener ses jambes contre elle et de laisser son regard se perdre vers l’horizon. Cette vue lui a toujours coupé le souffle et elle est bien heureuse de savoir que Milo n’a pas plus envie de la partager qu’elle, surtout quand le jeune homme est toujours accompagné. Ophelia est même étonnée que personne ne vienne à sa suite, mais rassurée. Si la présence de Milo ne la gêne pas, trois personnes sur ce lieu auraient sans doute été trop pour elle et elle se serait sentie obligée de partir. A dire vrai, elle est même contente que Milo et elle soient amenés à se recroiser de la sorte. Avant même que les rumeurs ridicules à leur encontre ne soient propagées par Agnes Baker, l’ex-détenue n’osait pas vraiment venir le voir, de peur que ce soit trop… Elle ne sait même pas de quoi exactement elle avait peur, mais elle n’a jamais franchi le pas, se contentant de déposer des cookies sur le porche du camp pour son anniversaire. Si elle était en train de s’efforcer de trouver le courage de venir le voir juste pour discuter quelques minutes suite aux messages qu’ils avaient échangé pour l’anniversaire du jeune homme, Ophelia s’est ravisée lorsque les rumeurs ont circulé. Personne dans Windmont Bay n’a vraiment de doute sur le fait que la vieille Baker a une imagination débordante et a très probablement propagé plus de fausses rumeurs que de fondées mais ce n’est pas quelque chose que Ophelia souhaite entretenir d’une façon ou d’une autre, et elle a donc préféré s’abstenir au moins quelques semaines de s’approcher de Milo. C’était peut-être un signe, après tout. “Je crois que tu es la première personne que je croise ici, à la réflexion. Ca doit être le seul endroit des environs où c’est le cas, d’ailleurs.” Etirant finalement ses jambes, Ophelia glisse ses lunettes de soleil du sommet de son crâne à ses yeux avant de s’allonger sur le sol pour regarder le ciel. Elle sent chacun des muscles de ses jambes souffrir de l’effort mais salue cette sensation. Son corps plutôt que son esprit. Au bout de quelques secondes, elle tourne légèrement la tête pour pouvoir observer Milo. “Je suis désolée pour les rumeurs. Enfin, je n’y suis pour rien. Mais j’espère qu’elles ne t’ont pas fait de tort.” C’est même la dernière qu’elle souhaite, même s’il lui parait assez évident que personne de son entourage ne pourrait croire à de telles inepties.

_________________
❝ Walking a tightrope ❞


✬ love, lust, faith and dreams.
Voir le profil de l'utilisateur
Milo Davenport

messages : 3336
name : mrs.brightside (marine)
face + © : d.ricciardo + self, oo26s, j.camp
multinicks : nathantommy


age (birth) : thirty-two (22/02)
♡ status : single
work : owner and manager of the camp tomahawk lake
activities : volunteer at the hospital (portland). running, fishing, hiking, cycling, yoga, meditation, playing ticket to ride & phase 10.
home : a chalet on camp tomahawk lake
points : 3030
moodboard :
A thousand miles away from the day that we started 48ea775fab13ac90e31dd2b049ff17db6ca799dd
RPS EN COURS
saint valentin (jean)opheliagisellesagecitra

RPS EN ATTENTE
close.

image : A thousand miles away from the day that we started Cd9dd140f2930d5b35639264287f109186d17b92

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : fr/en ⋅ | close |

A thousand miles away from the day that we started Empty
Revenir en haut Aller en bas
· Re: A thousand miles away from the day that we started · Lun 12 Avr - 20:08
Vu les raisons qui l’ont conduit à se lancer dans cette randonnée, Milo est réellement surpris de tomber nez-à-nez avec Ophelia. Premièrement, il ne croise jamais personne dans ce coin, mais surtout, il se dit qu’une force surnaturelle cherche à mettre la jeune femme sur sa route afin de tirer les choses au clair entre eux. Les problèmes qu’il rencontre dernièrement sont en partie “à cause” d’elle, bien qu’il ne la blâme pas pour les rumeurs qui se sont répandues sur les lèvres des habitants de la bourgade. S’il y a bien une chose dont Milo est certain, c’est que Ophelia n’a absolument rien à gagner à faire courir une rumeur selon laquelle elle trompait son mari, alors que la ville lui met déjà tous les maux du monde sur le dos. Il n’est pas forcément prêt à avoir une conversation avec elle, mais Milo sait que dans la vie, tout n’est pas question de choix et aujourd’hui n’est qu’une nouvelle preuve. « Eww. » Il grimace de manière exagérée lorsqu’elle lui annonce être trempée, glissant rapidement son regard de haut en bas sur la silhouette de la rousse, comme si cela pouvait se voir. Ses lèvres retrouvent rapidement la forme d’un sourire, où quelque chose qui y ressemble, alors qu’il s’installe où elle était elle-même assise quelques secondes plus tôt.
Son regard se perd sur la vue époustouflante qui s’offre à eux et un sourire plus serein prend place sur ses lèvres, alors qu’il étale ses bras derrière lui pour se tenir en appui sur ces derniers. C’est étrange qu’ils aient tous les deux eu la même idée, de venir se ressourcer et s’isoler ici aujourd’hui. Milo ne pense pas avoir partagé cet endroit avec elle à l’époque, car c’est un des seuls lieux qu’il a égoïstement gardé secret lorsqu’il est en quête de paix. « Peut-être. » Il dit en tournant la tête rapidement vers elle, avant de reporter son attention sur la vue. « J’ai rarement croisé des randonneurs par ici et personne de WB, on devrait être tranquille. » Il complète, et lève les épaules car ça n’a pas grande importance - si ce n’est qu’il va devoir partir à la recherche d’un nouveau spot lorsqu’il souhaite réellement ne voir personne. Milo ne peut s’empêcher de se dire qu’elle cherche sans doute la tranquillité bien plus que lui, sa présence n’étant pas forcément désirée en ville, pour ce qu’il a pu en entendre. C’est ridicule mais malheureusement compréhensible, d’une certaine façon. Lorsque Ophelia aborde les rumeurs, sa mâchoire se contracte doucement et Milo ferme les yeux une seconde, sans bouger d’un millimètre. Elles lui sont donc arrivées aux oreilles également, ce qui n’est pas très surprenant en fin de compte. « Elles m’ont juste causé une rupture. » Avoue-t-il sur un ton décontracté, avant de tourner la tête vers la jeune femme pour tenter de capter son regard, même si celui-ci observe le ciel. « Mais si des rumeurs peuvent détruire mon couple, c’est que ce n’était pas la bonne. » C’est aussi simple que ça. Il a beau être blessé et en colère de la décision de Jordan, Milo se dit aussi que les rumeurs d’une histoire avec Ophelia lui ont fait gagner quelques mois précieux en compagnie d’une femme qui ne lui faisait pas confiance. Et les mois, pour lui, sont comptés. Ils étaient bien tous les deux, mais il s’en remettra. « Je ne t’ai jamais remerciée pour les cookies, alors merci beaucoup. » Il souffle et tourne la tête à nouveau vers la vue, savourant la fraîcheur du vent qui vient lui piquer les joues encore enflammées par l’effort de son ascension. « Gigi sait, pour nous. » Ce “nous” qui pique toujours un peu, même onze années plus tard. Milo ignore si cela va rendre la vie d’Ophelia un peu plus compliquée, mais il ne pouvait pas mentir à son amie après qu’elle lui ai clairement posé la question.

_________________

keep me in the moment
i've been thinking 'bout time and where does it go. how can i stop my life from passing me by, i don't know. i've been thinking 'bout family and how it's going so fast. will i wake up one morning just wishing that i could go back ?
taking this one to the grave.
Voir le profil de l'utilisateur
Ophelia Walker

messages : 483
name : chasinghearts (margot - elle - she/her)
face + © : k. queiroz (maryne) + astra, tightrope (m. williams)
multinicks : finn ▴ (ali)▴ daphne ▴ (gibi) ▴ (ayden)

age (birth) : 34 yo (june 25th)
♡ status : single, (ex)mom.
work : maid @ majestic / former school teacher
activities : windmont bay fire watch, making herself small, biking through town, hiking, baking cookies, ignoring the rumors
home : small house on pioneer oak
points : 1166
image : A thousand miles away from the day that we started TSWr52A

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : ✎ Edison ▴ Giselle ▴ Paco ▴ Milo ▴ Shiloh ▴ Wayne | fr/en ▴ open

A thousand miles away from the day that we started Empty
Revenir en haut Aller en bas
· Re: A thousand miles away from the day that we started · Dim 18 Avr - 20:08
Le sourire qui se dessine sur les lèvres d’Ophelia est sincère, bien qu’un peu triste. Ils le sont toujours un peu, comme si son cœur avait pris comme mode par défaut le malheur, ne l’autorisant qu’à apprécier que partiellement le reste de sa vie. La jeune femme l’accepte, considère qu’elle le mérite mais une part d’elle se demande si elle se sentira un jour normale, si elle aurait l’impression d’être elle-même à nouveau. Probablement jamais entièrement mais la présence de Milo lui fait réaliser à quel point elle a changé. Même si la dernière fois qu’ils ont été amené à passer réellement du temps ensemble était une période très difficile pour Ophelia, la jeune femme l’associe toujours à des moments de bonheur et des éclats de rire. C’est étrange d’être en sa compagnie et de ne pas se sentir plus légère. C’est normal aussi, après autant de temps et des événements plus dramatiques qu’aucun des deux n’aurait imaginé. Rapidement, Milo lui parle du fait qu’il ne souhaite partager cet endroit avec personne et Ophelia ne peut qu’acquiescer. Ils sont à mille pour cent sur la même longueur d’ondes et si cela signifie aussi qu’ils sont venus pour être seuls, ils semblent pourtant s'accommoder de la présence l’un de l’autre. Après une montée si difficile, ils ont de toute façon besoin de retrouver des forces, surtout Milo qui vient à peine d’arriver mais ils auraient pu aussi s’installer à des endroits opposés, bien que la meilleure vue se trouve droit devant eux. “On ne s’est jamais croisés avant ici donc on ne se recroisera peut-être plus mais si ça arrive et que tu veux vraiment être seul, ne te gêne pas pour me le dire.” Même maintenant à dire vrai, même si Ophelia se sentirait bien idiote de devoir se relever quelques secondes à peine après s’être installée à côté du jeune homme. Elle comprendrait, cependant, venant aussi chercher la solitude lorsqu’elle vient jusqu’ici.
Après avoir laissé le silence les envelopper quelques secondes, Ophelia finit par se redresser. Elle a hésité à contacter Milo lorsque les rumeurs sont sorties pour lui dire qu’elle était désolée qu’il se trouve lié à elle mais avait finalement décidé de ne pas le faire. Ophelia a beau être responsable de tous les maux de la Terre selon certains habitants de Windmont Bay, elle ne souhaite pas s’excuser pour des choses pour lesquelles elle n’est en rien responsable. Observant attentivement la réaction de Milo, Ophelia ne peut s’empêcher de baisser la tête en l’entendant dire que les rumeurs lui ont causé une rupture. Elle relève un peu la tête en sentant son regard sur elle puis finit par le regarder, sincèrement désolée. “C’est vrai…  mais je suis quand même désolée pour toi. J’espère que tu t’en remettras vite.” Ophelia ne sait pas vraiment quoi dire d’autre. C’est sincèrement ce qu’elle souhaite au jeune homme mais elle se doute bien qu’elle ait la dernière personne à qui il ait envie de se confier. Cela fait des années qui ne se sont pas parlées et si Milo sait tout ce qu’il y a à savoir d’Ophelia, elle ne sait plus vraiment quoi que ce soit de lui. Il ne semble pas du tout avoir changé mais elle n’a plus aucune idée de ce qui se trame dans sa vie. Elle secoue doucement la tête en l’entendant lui parler des cookies et repose son regard sur le ciel, devant eux cette fois alors qu’elle se rassoit complètement, ses jambes ramenées contre elle. “Tu l’avais fait par message mais avec plaisir. Ils ne valent pas ceux du Marceline’s mais j’ai tendance à en faire souvent donc n’hésite pas si tu veux une autre livraison.” Aussi discrète que la première, sûrement - inutile d’alimenter les rumeurs. La conversation prend cependant rapidement une tournure inattendue quand Milo lui dit de but en blanc que Gigi sait pour eux. Le visage d’Ophelia se ferme, instantanément et elle ne cherche pas même pas à capter le regard de Milo. C’est ridicule, sans doute, mais elle aurait préféré que cette histoire reste la leur et uniquement la leur, même si elle avait été la première à rompre leur secret. Ophelia y a régulièrement repensé ces dernières années, se demandant si elle aurait dû insister pour rester auprès de Milo, quitter Conan, il y a onze années de cela. Mais cela aurait voulu dire ne jamais connaître Diane et malgré toute la souffrance que cela a pas pu provoquer ces dernières années, Ophelia ne peut rêver d’un monde où elle n’aura pas pu profiter de son rayon de soleil, pendant ces quelques années, aussi courtes furent-elles. “C’est toi, ou c’est Conan qui lui a dit ?” finit-elle par souffler, dévoilant à Milo qu’elle avait parlé de lui à son époux. Ophelia n’en avait jamais eu l’intention et puis quelques jours avant le décès de Diane, ils s’étaient disputés violemment, tenant des propos qu’ils regrettaient probablement tous deux et l’aventure qu’elle avait vécu avec Milo était sortie, comme le baiser qu’elle lui avait donné à l’hôpital, quelques semaines avant cet aveu.

_________________
❝ Walking a tightrope ❞


✬ love, lust, faith and dreams.
Voir le profil de l'utilisateur
Milo Davenport

messages : 3336
name : mrs.brightside (marine)
face + © : d.ricciardo + self, oo26s, j.camp
multinicks : nathantommy


age (birth) : thirty-two (22/02)
♡ status : single
work : owner and manager of the camp tomahawk lake
activities : volunteer at the hospital (portland). running, fishing, hiking, cycling, yoga, meditation, playing ticket to ride & phase 10.
home : a chalet on camp tomahawk lake
points : 3030
moodboard :
A thousand miles away from the day that we started 48ea775fab13ac90e31dd2b049ff17db6ca799dd
RPS EN COURS
saint valentin (jean)opheliagisellesagecitra

RPS EN ATTENTE
close.

image : A thousand miles away from the day that we started Cd9dd140f2930d5b35639264287f109186d17b92

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : fr/en ⋅ | close |

A thousand miles away from the day that we started Empty
Revenir en haut Aller en bas
· Re: A thousand miles away from the day that we started · Lun 3 Mai - 12:08
Milo ne sait pas encore s’il est heureux ou non de cette rencontre totalement inattendue, loin des regards curieux de la bourgade dans laquelle il vit depuis toujours. Une partie de lui a eu envie de recontacter Ophelia depuis sa sortie de prison afin de lui offrir un peu de soutien, mais il ne s’est pas résolu à le faire. Ce n’est pas tant son geste, envers Diane, qui l’a empêché de la contacter - quand bien même le jeune homme ne sait toujours pas où se positionner - mais plus la réalisation qu’ils ne peuvent pas être amis. Lorsqu’il a essayé d’être là quelques années plus tôt, malgré leur passé, cela s’est soldé par des gestes mal interprétés et un nouveau baiser qui n’aurait jamais dû avoir lieu. S’il ne regrette pas d’avoir été présent pour Ophelia, et sa fille, dans cette période difficile, Milo ne souhaite pas lui rendre la vie plus difficile à présent, pas plus qu’il ne souhaite compliquer la sienne. Il n’aspire qu’à une chose : un peu de sérénité et de bons moments, entourés des personnes qu’il aime. Et avec Ophelia, ça n’a au fond jamais été simple. « La Terre ne m’appartient pas. » Bien qu’il apprécie l’offre, Milo ne s’estime aucunement en droit de lui demander de partir. Ces lieux ne lui appartiennent pas à lui plus qu’à elle ou qui que ce soit d’autre. La présence de la jeune femme est légitime et si ça l’ennuyait, ce serait à lui de partir et non l’inverse. « Si ta présence dérange, ce n’est pas à toi de partir. » Ajoute-t-il, afin de lui rentrer ça dans la tête de manière plus générale. Son retour n’a pas été bien accueilli auprès de la population locale mais ce n’est certainement pas à la rousse à faire demi-tour à chaque fois qu’elle se sent indésirée.
Sans trop savoir pourquoi, Milo avoue avoir rompu avec sa petite-amie suite aux rumeurs alors qu’il sait parfaitement que celles-ci ne sont que la face visible de l’iceberg. La goutte qui a fait déborder le vase, dans une relation qui s’est dégradée en quelques semaines à peine alors que tout allait jusqu’ici très bien entre eux. Parfois il se dit qu’il doit y avoir plus, des éléments qui lui échappent, mais Davenport s’est promis de ne pas se prendre la tête sur le sujet et avance donc avec l’absence de réponse. « Ne t’en fais pas pour moi, j’ai connu pire. » Un sourire rassurant prend place sur ses lèvres et il lève les épaules. Il ne fait pas forcément référence à leur histoire à eux, mais au fond il pourrait car si celle-ci n’a duré que quelques semaines, Milo était sincèrement attaché à Ophelia. Peut-être n’est-ce que parce qu’il sortait d’une période difficile et c’est accroché à leur histoire, il n’aura jamais la chance de le savoir. « Tu devrais postuler au Marceline’s ! Ou ouvrir un food truck spécialisé dans les cookies. » Il dit, tout sourire, bien que conscient que ces deux idées ne seraient sans doute pas très bien accueillies par les habitants. Mais quoi qu’elle fasse, ça risque de mal se passer alors autant faire quelque chose qui lui plait. Milo hésite à lui demander si elle a un emploi et s’en sort, financièrement, depuis sa sortie mais il s’abstient car une réponse négative de sa part l’inciterait à lui proposer quelque chose au camp, hors il n’est pas prêt à avoir la jeune femme dans les parages au quotidien. « Je retiens l’offre, mais ce n’est pas bon pour ma ligne. » Et sa santé, Milo en prend grand soin. Il mange sainement, s'entraîne régulièrement, choisit méticuleusement chaque chose qui entre dans son organisme afin de le protéger autant que possible.
Lorsque le silence retombe entre eux, il l’informe de sa conversation avec Giselle, qu’il aurait préféré éviter. Seulement son amie lui a posé la question et il avait été hors de question de lui mentir pour protéger une histoire qui date d’une dizaine d’années. Milo avait suffisamment gardé ce secret et son silence était arrivé à expiration. « Tu en as parlé à Conan ? » Il demande de but en blanc, se sentant légèrement pris de vertiges. Sait-elle seulement que Milo a gardé contact avec lui, qu’il était présent aux funérailles de Diane ? Peut-être que c’est récent et que Conan a eu vent de cette histoire en même temps que le reste de la population. « C’est moi. Les rumeurs lui sont arrivées aux oreilles et je ne pouvais pas lui mentir. » Pas alors que sa relation avec Ophelia est ce qui l’avait empêché de peut-être se lancer dans quelque chose avec Gigi.

_________________

keep me in the moment
i've been thinking 'bout time and where does it go. how can i stop my life from passing me by, i don't know. i've been thinking 'bout family and how it's going so fast. will i wake up one morning just wishing that i could go back ?
taking this one to the grave.
Voir le profil de l'utilisateur
Ophelia Walker

messages : 483
name : chasinghearts (margot - elle - she/her)
face + © : k. queiroz (maryne) + astra, tightrope (m. williams)
multinicks : finn ▴ (ali)▴ daphne ▴ (gibi) ▴ (ayden)

age (birth) : 34 yo (june 25th)
♡ status : single, (ex)mom.
work : maid @ majestic / former school teacher
activities : windmont bay fire watch, making herself small, biking through town, hiking, baking cookies, ignoring the rumors
home : small house on pioneer oak
points : 1166
image : A thousand miles away from the day that we started TSWr52A

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : ✎ Edison ▴ Giselle ▴ Paco ▴ Milo ▴ Shiloh ▴ Wayne | fr/en ▴ open

A thousand miles away from the day that we started Empty
Revenir en haut Aller en bas
· Re: A thousand miles away from the day that we started · Mar 11 Mai - 14:44
La force tranquille qu’est Milo ne manque jamais de surprendre Ophelia. Elle peut voir qu’il a gagné en maturité ces dernières années, comme il l’avait fait entre le moment où elle l’a retrouvé à l’hôpital de Portland et celui où ils s’étaient séparés mais il semble aussi rester le même. Elle n’a aucun moyen d’en savoir la certitude quand ils échangent depuis quelques secondes à peine et qu’ils ont échangé quelques messages mais tout ce qu’elle voit en lui pour l’instant semble prouver que Milo n’a pas vraiment changé, même envers elle, et c’est rassurant. Evidemment, les mots sont hésitants et elle voit bien que lui comme elle ne sont pas tout à fait à l’aise dans cette situation mais c’est le cours normal des choses quand on se retrouve face à quelqu’un qui sort de prison pour infanticide. Un léger sourire se dessine sur les lèvres d’Ophelia quand Milo lui dit que la terre ne lui appartient pas. Elle acquiesce d’un signe de tête puis s’apprête à ajouter que ce n’est pas vraiment la question quand il ajoute que ce n’est pas à elle de partir si elle dérange. La tête entièrement tournée vers lui, elle soupire doucement. Elle sait très bien ce qu’il veut dire et qu’objectivement, il a plutôt raison mais elle se doute également que Milo n’a jamais été l’indésirable à un moment ou un autre de sa vie. Elle doute qu’il sache à quel point c’est une sensation qui se répand au plus profond de vous, que vous ressentez jusque dans vos os. Et même si, toujours, Ophelia s’efforce de se comporter normalement, de faire comme si elle n’entendait pas les murmures et ne sentait pas les regards sur elle, elle sent toujours son pas s’accélérer pour pouvoir rentrer chez elle plus vite. “C’est parfois plus simple pour tout le monde.” Elle laisse son regard se perdre sur l’horizon et ajoute, ravalant un peu les émotions dans sa gorge. “Pour moi, surtout.
Rapidement, la conversation se tourne vers la vie sentimentale de Milo et Ophelia n’est pas tout à fait à l’aise, surtout quand il s’agit d’apprendre qu’elle est la cause indirecte de sa rupture. Elle se sent mal pour lui, mais a aussi conscience qu’elle n’y est pas vraiment pour grand chose quand elle n’a pas contribué de près ou de loin à ses rumeurs. Elle se demande d’ailleurs comment la Baker a bien pu avoir une idée pareille, ou comment une telle rumeur a pu lui parvenir jusqu’à ses oreilles mais regrette désormais de s’être retenu d’aller rendre visite au jeune homme; le résultat aurait sans doute était le même. “Quand même, si je peux faire quoi que ce soit…” Elle croise son regard et sourit en voyant son sourire rassurant avant d’acquiescer. Elle n’a aucun doute sur le fait qu’il ait connu pire. Elle espère en tout cas que cela veut dire que son cœur n’est pas brisé mais uniquement son égo blessé, car Milo est le genre de personnes que l’on veut protéger autant que possible de toute blessure - quand bien même il sait très bien les gérer à sa manière. Un léger rire s’échappe des lèvres de la jeune femme face à l’enthousiasme avec lequel Milo lui parle de travailler au Marceline’s ou de lancer son propre business. Si le Marceline's lui semble un rêve à peu près accessible, le second ne l’est pas du tout à moins qu’elle décide de s’installer ailleurs qu’à Windmont Bay. Pour avoir son propre business, il faut avoir des clients et si elle ne doute pas que deux/trois personnes essaieraient de faire fonctionner son business, cela ne suffirait pas. “Je vais y penser ! Ca me correspondrait sûrement plus que femme de chambre au Majestic.” répond-elle, gardant le ton léger comme celui du jeune homme. Ils connaissent tous les deux la situation de la jeune femme et Ophelia n’a aucune envie d’être plainte. “Je n’ai pas dit une livraison quotidienne non plus…” souffle-t-elle en lui donnant un léger coup de coude. “Mais si jamais, ils sont à la farine de blé complet.” Elle lui fait un petit clin d’oeil mais n’insiste pas parce qu’elle sait comme il fait attention à son alimentation et le comprend totalement.
Le temps semble s’arrêter quand Milo mentionne leur liaison et si les secondes s’étirent, Ophelia sait que c’est le moment de lui dire que Gigi n’est pas la seule au courant. Elle n’estime pas qu’elle doive particulièrement lui dire, n’imaginant pas vraiment que Conan et Milo aient gardé contact mais n’a pas non plus envie de lui mentir, ou de lui cacher quoi que ce soit. Elle acquiesce d’un signe de tête, grimace un peu en voyant sa tête. “Quand Diane…” Ophelia s’arrête, secoue la tête. Elle est toujours incapable de terminer cette phrase. Elle voudrait pouvoir utiliser le mot “morte” mais une part d’elle a toujours peur quand on lui dise “Quand tu l’as tuée, tu veux dire ?”. Elle sait que ce n’est pas le genre de Milo et ne le voit pas sortir des mots aussi durs mais c’est devenu un réflexe, cette appréhension. “Il ne sait pas tout, mais les grandes lignes. C’est sorti malgré moi...” Il ne sait pas qu’elle s’est demandée plusieurs fois dans les mois qui ont suivi leur séparation si elle avait fait le bon choix en revenant à son mari. Elle a envie d’ajouter qu’il sait que Milo est la partie innocente de l’histoire mais s’abstient, ne sachant pas s’il tient à se lancer dans ce genre de discussions. “Tu n’as pas à te justifier. Mais merci de m’avoir prévenue.” Elle esquisse un sourire puis penche la tête sur le côté. “Comment elle l’a pris ?

_________________
❝ Walking a tightrope ❞


✬ love, lust, faith and dreams.
Voir le profil de l'utilisateur
Milo Davenport

messages : 3336
name : mrs.brightside (marine)
face + © : d.ricciardo + self, oo26s, j.camp
multinicks : nathantommy


age (birth) : thirty-two (22/02)
♡ status : single
work : owner and manager of the camp tomahawk lake
activities : volunteer at the hospital (portland). running, fishing, hiking, cycling, yoga, meditation, playing ticket to ride & phase 10.
home : a chalet on camp tomahawk lake
points : 3030
moodboard :
A thousand miles away from the day that we started 48ea775fab13ac90e31dd2b049ff17db6ca799dd
RPS EN COURS
saint valentin (jean)opheliagisellesagecitra

RPS EN ATTENTE
close.

image : A thousand miles away from the day that we started Cd9dd140f2930d5b35639264287f109186d17b92

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : fr/en ⋅ | close |

A thousand miles away from the day that we started Empty
Revenir en haut Aller en bas
· Re: A thousand miles away from the day that we started · Mar 18 Mai - 8:07
Si Milo s’est toujours senti à l’aise en compagnie d’Ophelia, malgré leur passé, il doit bien avouer avoir l’impression de marcher sur des œufs à présent. Il est difficile de savoir quoi dire, quoi faire et surtout comment faire abstraction de son acte, qu’il ait ou non été justifié. Il ne parvient pas à la voir comme une meurtrière et si la jeune femme a récupéré sa liberté après cinq années seulement, c’est que la loi est assez d’accord avec lui pour dire que son acte, aussi injustifiable soit-il, était désespéré et avait pour but d’aider sa fille. Ses lèvres s’étirent dans un sourire compatissant lorsque la rousse lui confie que c’est parfois plus simple pour elle de s’échapper, mais Milo ne parvient pas à prononcer le moindre mot. Des “ je comprends “,  “ je suis désolé pour toi “ seraient dénués de sens. Il ne pourra jamais comprendre la position dans laquelle Ophelia se trouve, son traumatisme ainsi que ce que le reste de la population a décidé de lui faire vivre, tout comme il ne peut pas en vouloir aux gens pour leur réaction. Il les trouve particulièrement injustes à porter un jugement sur une situation dans laquelle ils ne peuvent même pas s’imaginer, sur un acte de profond désespoir et qu’il voit, lui, comme altruiste mais c’est somme toute naturel d’avoir un avis sur la question. Personne ne leur a demandé de le partager ou de le faire subir à la maman, mais l’humain à ses défauts.
Lorsque la conversation se tourne vers les rumeurs récentes, Milo lui fait part des retombées de son côté, en prenant soin de ne pas l’incriminer ou la culpabiliser. Il ignore d’où Agnès tire ses informations et pour quelle raison toute cette histoire remonte à la surface après autant de temps, mais il se doute que son ex petite-amie n’y est pour rien. Son retour a sans doute suffit à donner envie à la population d’aller fouiller dans son passé, comme s’ils ne détenaient pas déjà assez d’éléments contre elle. « C’est gentil mais il n’y a rien que tu puisses faire Ophelia. » A part retourner dans le passé et gommer ces moments qu’ils ont partagés. Malgré le mensonge qui l’a profondément blessé au moment des faits, Milo n’est pas certain qu’il effacerait leur histoire si on lui donnait l’opportunité de retourner dans le passé et changer le cours des choses. Le jeune homme vit avec la conviction que tout arrive pour une raison, que tout est écrit d’avance et qu’il est inutile de chercher à changer la narration. Il a tiré une leçon de cette relation et cette blessure a, comme toutes les autres, contribué à faire de lui l’homme qu’il est aujourd’hui. « Ah je me demandais justement ce que tu faisais actuellement. » Dit-il avec un sourire lorsque la rousse lui confie travailler au Majestic. Ce n’est peut-être pas un job de rêve mais quelqu’un doit bien se dévouer à le faire et cela reste rassurant de savoir qu’elle est parvenue à se réinsérer dans le monde professionnel. « Le patron n’a pas toujours l’air commode, mais ça se tente. » Dit-il avec un sourire encourageant et amusé. De ce qu’il en sait, le patron du café a lui aussi eu son lot de rumeurs, un procès et des mois de prison, alors peut-être est-il le mieux placé pour comprendre Ophelia et lui donner une chance. Milo ne fait là que s’avancer, basé sur des rumeurs, car il ne le connait absolument pas et sait aussi que le propriétaire du café a été prouvé innocent. Leur situation n’a donc rien de comparable, il essaye juste de motiver la jeune femme en gardant un ton assez détaché. « Hum. Et bien fais toi plaisir pour m’en livrer quand tu ne sais pas quoi en faire dans ce cas. » Il dit et lui adresse un clin d'œil. Au pire, ils feront toujours bien plaisir aux employés du camp s’il les laisse à la vue de tous dans la salle du personnel.
A parler de ces rumeurs, c’est naturellement que Milo lui confie que son (ex) belle-sœur est au courant pour eux, car il ne doute pas que Gigi finira par en parler à son frère. Il ne peut certainement pas lui demander de mentir pour lui et Ophelia, mais cette dernière lui apprend vite que Conan sait déjà tout ça. « Je ne t’en veux pas de lui en avoir parlé, Ophe. C’est aussi votre histoire. » Dit-il d’un ton doux lorsqu’elle se justifie sur les raisons qui l’ont poussées à en parler à son mari. « Disons juste que j’aurais aimé le savoir. » Avant de se rendre aux funérailles de la petite, auquel le père en deuil n’avait certainement pas voulu l’y voir. C’était du passé, à présent, et Milo doit accepter que Ophelia lui cache des choses qui le concerne pourtant, que ce soit en faisant de lui son amant secret ou en révélant leur histoire sans l’en informer au passage. « Pas très bien. » Répond-t-il avec honnêteté avant de s’allonger sur le sol, les jambes toujours dans le vide au bord de la falaise. « C’est une de mes amies les plus proches et s’il n’était pas question de nous, et de votre lien, je pense qu’elle aurait pu être bien plus. » Milo avoue, passant ses bras sous sa tête qu’il tourne légèrement pour pouvoir observer Ophelia du coin de l'œil. « Mais on ne refait pas le monde avec des si. » Si elle n’avait pas été mariée, peut-être qu’eux aussi auraient pu être bien plus. Les gens se lient et se délient pour une raison.

_________________

keep me in the moment
i've been thinking 'bout time and where does it go. how can i stop my life from passing me by, i don't know. i've been thinking 'bout family and how it's going so fast. will i wake up one morning just wishing that i could go back ?
taking this one to the grave.
Voir le profil de l'utilisateur
Ophelia Walker

messages : 483
name : chasinghearts (margot - elle - she/her)
face + © : k. queiroz (maryne) + astra, tightrope (m. williams)
multinicks : finn ▴ (ali)▴ daphne ▴ (gibi) ▴ (ayden)

age (birth) : 34 yo (june 25th)
♡ status : single, (ex)mom.
work : maid @ majestic / former school teacher
activities : windmont bay fire watch, making herself small, biking through town, hiking, baking cookies, ignoring the rumors
home : small house on pioneer oak
points : 1166
image : A thousand miles away from the day that we started TSWr52A

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : ✎ Edison ▴ Giselle ▴ Paco ▴ Milo ▴ Shiloh ▴ Wayne | fr/en ▴ open

A thousand miles away from the day that we started Empty
Revenir en haut Aller en bas
· Re: A thousand miles away from the day that we started · Sam 26 Juin - 18:06
Un sourire contrit se dessine sur les lèvres d’Ophelia quand Milo lui dit qu’il n’y a rien qu’elle puisse faire face à cette rumeur. Elle sait que c’est vrai et que même si elle tentait quoi que ce soit, elle ferait même sans doute pire que mieux mais ça l’agace que le fait qu’elle soit la persona non grata de la ville impacte la vie des gens de qui elle a, un jour, été proche. C’est d’autant plus frustrant que les contacts entre Milo et elle se sont limités à quelques sms échangés depuis sa sortie de prison. C’est peut-être un mal pour un bien, si sa petite-amie l’a larguée après uniquement cette rumeur, mais elle ne doute pas que Milo aurait préféré que les choses se déroulent autrement. Les lèvres toujours un peu pincées, la rouquine s’humidifie légèrement les lèvres. Si elle est tout à fait honnête, c’est sans doute la première fois qu’elle a réellement failli perdre patience face à tout ce que l’on peut dire sur elle. Ce n’est pas tant le fait que cela touche Milo en personne mais simplement qu’une personne innocente soit mêlée à cette histoire.
Ophe hausse doucement les épaules quand il acquiesce à son job. C’est certain que femme de ménage la change énormément d’enseignante mais la jeune femme est surtout ravie d’avoir un emploi. Si elle l’avait souhaité, elle aurait probablement pu continuer à travailler aux écuries aux côtés de Vittori Cesariu mais c’était un travail terriblement physique qui ne correspondait pas vraiment à celle-ci. Ophelia a beau être assez sportive, elle n’a pas développé les muscles nécessaires au transport de grosses bottes de foin et se réveiller chaque jour avec des courbatures plus douloureuses que la veille. Femme de chambre est quelque chose de relativement reposant en comparaison, même si cela implique de respirer des produits chimiques à longueur de journée et de s’abîmer les mains à y nettoyer. Elle s’endort chaque soir les mains enveloppées dans du film plastique pour faire mieux pénétrer la masse de crème hydratante qu’elle s’est mise dans l’espoir de les protéger mais c’est bien loin d’être une solution miracle. L’ancienne institutrice acquiesce d’un signe de tête quand Milo lui dit que le patron n’est pas commode mais qu’elle pourrait tout de même tenter de postuler. “Peut-être plus tard, dans quelques mois.” Quand elle sera un peu moins l’objet de toutes les discussions de la ville. Ophe se doute bien qu’un nouvel événement finira par devenir plus intéressant que son retour à Windmont Bay. “Je ne suis pas certaine que mon absence de qualification et mon séjour en prison soient de bons arguments pour me faire embaucher, surtout ici.” Ici où tout le monde connaît tout le monde, au moins de vue et surtout où tout le monde a un avis sur tout le monde. Peut-être que dans une ville plus grande, comme Portland, ou même une ville de taille moyenne, elle aurait plus de chance de pouvoir obtenir un poste qui lui plaît vraiment mais Ophelia ne peut se résoudre à quitter Windmont Bay, même si sa vie serait sans doute bien plus facile si c’était le cas. Elle sourit doucement quand il accepte sa proposition de “livraison” et acquiesce : “C’est noté.” avant de répondre à son clin d’oeil par un clin d’oeil à son tour.
C’est étrange de parler avec lui des moments qui ont suivi le décès de Diane mais cela fait du bien de ne pas en parler d’une façon qui la ramène à sa petite fille ou à devoir expliquer son geste. Evidemment, Ophelia pense à Diane encore plus en ayant cette discussion que le reste du temps mais ce n’est pas directement lié à elle et surtout la discussion ne semble pas prendre cette direction. Si elle ne refuserait pas le droit à Milo d’avoir cette discussion - uniquement parce qu’il a été la raison d’un bon nombre des sourires de sa fille, elle est soulagée de savoir que le moment n’est pas venu. Avec un peu de chance, il ne viendra peut-être même jamais mais ce n’est pas une décision qui appartient à l’ancienne institutrice. Pas vraiment, en tout cas. “Je n’ai pas eu l’occasion…” précise-t-elle, comme s’il ne s’en doutait pas. A dire vrai, elle n’y a même pas pensé tant les choses sont allées vite et tant elle passait son temps à penser à Diane et à ces derniers instants. Ophe, elle, s’en veut de lui en avoir parlé dans ces circonstances. Elle est convaincue que ce soit une bonne chose que cette vérité soit sortie et que le fait d’avoir gardé sa relation avec Milo secrète pendant si longtemps a contribué à distiller un poison dans son couple qui leur aurait été fatale, si le décès de leur fille ne s’était pas chargé de les séparer pour de bon. Les choses auraient-elles été mieux si Ophe avait avoué toute la vérité à Conan dès que cette histoire était arrivée ? Serait-elle encore avec lui ? Diane aurait-elle vu le jour ? Milo et elle formeraient-ils un couple heureux ? Durant ses années en prison, Ophelia a passé beaucoup de temps à réfléchir à ce que sa vie aurait pu être si elle avait des choix différents. Pas uniquement vis-à-vis de Milo mais aussi de Conan, des études qu’elle avait faites… et de tout le reste, en réalité.
Ophe grimace en entendant que Gigi n’a pas très bien pris la nouvelle mais quand Milo lui explique la raison, elle ne parvient pas à cacher sa surprise. Elle sait que Gigi et lui ont été très proches mais ne s’est jamais imaginé que les choses puissent prendre une telle tournure entre eux. Elle secoue doucement la tête et se reprend, sentant le regard du jeune homme sur elle. “Ca aurait été chelou, un peu…” souffle-t-elle avant de le regarder. Pour elle, en tout cas. Un frisson lui parcourt l’échine alors que l’image d’un repas de famille avec les deux couples lui traverse l’esprit, et Ophe se dit même que cela aurait été déplaisant. “Mais il y a prescription, maintenant.” dit-elle avec un très léger sourire. La dernière chose qu’elle souhaite est qu’il s’empêche de quoi que ce soit à cause de ce qu’ils ont vécu. De l’eau a coulé sous les ponts et elle espère qu’elle n’est pas la raison qui l’empêche de tenter quoi que ce soit à l’heure actuelle. Cela n’aurait pas vraiment de sens. “Elle t’a pardonnée ?

_________________
❝ Walking a tightrope ❞


Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé



A thousand miles away from the day that we started Empty
Revenir en haut Aller en bas
· Re: A thousand miles away from the day that we started ·
 
A thousand miles away from the day that we started
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
F I L T H Y S E C R E T :: around windmont bay :: The World-
Sauter vers: