hell to the liars

Afin de valider votre fiche et pour participer au concept même du forum, il est important que votre personnage possède toujours un ou plusieurs secrets. Et si vous aidiez Agnes Baker à propager ses rumeurs ? Par l'achat de rumeurs dans notre boutique, vous pouvez vous prêter au jeu des commérages. Ou vous pouvez opter pour les SMS/appels anonymes, plus personnels.
wb bulletin
I.
Si vous souhaitez montrer votre soutien à FS,
vous pouvez voter pour les top-sites !
II.
L'aventure FS vous tente mais vous avez peur de vous
lancer ? N'hésitez pas à nous faire part de vos demandes
/idées/doutes dans la partie aide à la création . Plusieurs
pré-liens sont également disponibles.
III.
Pour toutes questions, demandes, suggestions, n'hésitez pas à
les poser dans ce sujet ou si vous voulez passer par MP,
veuillez contacter le staff sur le compte @The Observer.
home sweet home

Filthy Secret est un forum city avec un système de secrets. Il n'y a pas de lignes imposées, pas de pression (un rp par mois nous parait raisonnable). Pas de recensement, des mps seront envoyés pour s'assurer que l'envie et la motivation sont toujours présentes avant de procéder à la libération de l'avatar et suppression du compte. Les doublons de prénom (et de nom - sauf si affiliation) ainsi que les initiales dans les pseudos sont interdits.

 Is there somewhere you can tell me?

F I L T H Y S E C R E T :: windmont bay :: Ocean Avenue :: the majestic

taking this one to the grave.
Voir le profil de l'utilisateur
Wayne Parker

behind
messages : 136
name : vodka paradise
face + © : benjamin kühnemund
multinicks : aaron, jules, gabriel, evelyn

age (birth) : 32
♡ status : 50 shades of wayne
work : serial stalker
points : 499
the mask

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : open (fr)

Is there somewhere you can tell me? Empty
Revenir en haut Aller en bas
· Is there somewhere you can tell me? · Lun 22 Mar - 23:55
Mardi 23 mars
feat @Ophelia Walker


Une nouvelle journée à l’hôtel The Majestic démarre. Pour le moment, tu n’es pas tellement motivé à faire quoi que ce soit d’autre que de regarder une série à la télévision. Rien de bien folichon en soit. Mais la météo est déprimante et c’est une de ces journées où t’as clairement envie de rien glander et rester au chaud sous la couette. T’as même pas eu le courage de descendre pour aller déjeuner ni même de faire appel au Room service. Tu sais que ce n’est qu’éphémère et qu’il faudra bien tôt ou tard que tu refasses quelque chose de ta vie mais pour l’instant tu te contentes de vivre sur tes économies. De l’argent que tu gaspilles rapidement en séjournant à l’hôtel mais pour le moment, tu n’as rien trouvé d’autre comme alternative. Tu vis comme un prince tant que tu le peux. Et ce ne sont pas les employés de l’hôtel qui diront le contraire. D’ailleurs, après avoir pris un bon bain chaud en fin de matinée et avoir enfilé un peignoir, tu interceptes directement dans le couloir une femme de chambre après avoir constaté que les stocks de la salle de bain sont vides. Tu connais parfaitement leurs horaires et là, c’est le bon timing. Tu passes donc ta tête à travers la porte de ta pièce de vie et ton bras pour faire un grand signe à celle qui déambule non loin pour faire le ménage. – Bonjour, vous pouvez venir remettre du savon dans ma chambre s’il-vous-plait ? – Tu n’as même pas pris la peine de t’habiller en dessous. Mais ton peignoir est fermé, qu’elle se rassure. Elle ne verra pas encore ton anatomie impressionnante. A moins qu’elle ne le demande. Tu ne dirais pas non. C’est qu’elle est plutôt mignonne pour une femme de ménage. Tu te demandes d’ailleurs ce qu’elle fait là. A t’elle raté sa vie elle aussi ? – Je sais ce que vous vous dites, j’utilise du savon plus qu’il n’en faut. Mais plus je vieillis, plus j’apprécie sentir bon. J’y peux rien moi. – Tu sais très bien que ça la fait chier et qu’elle a d’autres chats à fouetter. Ce n’est pas comme si elle respirait la joie de vivre. C’est à peine si elle a décroché un sourire depuis qu’elle est rentrée dans ta chambre. – Oh et j’voulais vous dire, vous n’êtes pas obligé de venir faire mon lit quand j’suis pas là. Je sais que c’est ce qu’on vous demande mais ça sert à rien.. – Tu ne sais pas si c’est elle ou une de ses collègues qui se charge de ça mais ça ne sert clairement à rien de se donner tant de mal. Ton lit sera en tous les cas défait de toute façon vu le temps que tu passes ici. Elle pourra donc économiser de précieuses minutes et se consacrer à d’autres chambres. Toi tu demandes juste du savon, du papier toilette et des serviettes, rien de plus. – Vous n’avez pas toujours été femme de ménage, je me trompe ? – Non, tu ne la laissera pas tranquillement faire son boulot. T’as décidé d’être chiant aujourd’hui et de l’observer galérer aussi avec le tube dans la baignoire. Faut dire que tu l’as volontairement serré à fond. Histoire de pouvoir mater malicieusement son derrière en toute discrétion.
taking this one to the grave.
Voir le profil de l'utilisateur
Ophelia Walker

behind
messages : 290
name : chasinghearts (margot)
face + © : k. queiroz (allsouls) + astra, tightrope (m. williams)
multinicks : finn ▴ ali ▴ daphne ▴ gibi ▴ ayden

age (birth) : 33 yo (june 25th)
♡ status : single, (ex)mom.
work : maid @ majestic / former school teacher
activities : windmont bay fire watch, making herself small, biking through town, hiking, baking cookies, ignoring the rumors
home : small house on pioneer oak
points : 782
the mask

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : ✎ Edison ▴ Giselle ▴ Paco ▴ Milo ▴ Shiloh ▴ Justyn ▴ Wayne | fr/en ▴ open

Is there somewhere you can tell me? Empty
Revenir en haut Aller en bas
· Re: Is there somewhere you can tell me? · Sam 27 Mar - 0:17
Les journées se suivent, se ressemblent et si la jeune femme finira peut-être par se perdre dans tant de monotonie, elle doit avouer être soulagée que les choses se déroulent ainsi pour le moment. Retourner à la vie “normale” après des années en prison est plus perturbant que cela ne peut y paraître. Dans la plupart des films et séries que la jeune femme a pu voir, on y parle surtout de joie, de bonheur de retrouver la liberté mais Ophelia n’est plus vraiment quelqu’un de joyeux et a surtout trouvé le retour à la réalité effrayant. Cela fait bientôt trois mois qu’elle est sortie maintenant et les choses sont un peu moins impressionnantes mais il arrive parfois à la jeune femme de se sentir submergée par toute cette liberté qui s’offre à elle. D’abord, parce qu’elle n’y est plus habituée. Ensuite, parce qu’elle ne la mérite pas. Poussant un léger soupir, la rouquine enfile son uniforme et prend son poste après avoir pointé au bureau. Ophelia sait qu’elle gardera la tête baissée aujourd’hui, un peu plus qu’à l’accoutumée parce qu’elle n’aspire qu’à une seule chose, prendre son skateboard et s’éloigner un peu de la ville. C’est paradoxal : Windmont Bay, pourtant si petite, lui paraît trop grande et elle a besoin de se retrouver dans une plus grande étendue encore pour pouvoir respirer convenablement. Si sa psychologue l’invite à essayer de comprendre pourquoi cela lui arrive, elle est plutôt résolue et se dit que c’est ainsi et qu’il ne faut pas chercher plus loin.
A peine a-t-elle commencé à travailler qu’un type sort de sa chambre et l’interpelle. Forçant un très léger sourire sur son visage, Ophe relève la tête et acquiesce d’un signe de tête. “Bonjour Monsieur, bien sûr. Tout de suite.” Elle attrape ce qu’il faut dans son chariot et se dirige vers la chambre, faisant signe à sa collègue qu’elle se dirige vers cette chambre. Cela peut paraître un peu trop précautionneux mais ce système a été mis en place depuis longtemps dans l’hôtel et Ophelia sait que ses collègues ont été rassurées que ce soit le cas plusieurs fois - même dans une bourgade comme la leur. La jeune femme, elle, ne travaille pas en tant que femme de chambre depuis assez longtemps pour avoir un quelconque avis sur la question. Elle acquiesce doucement alors que le jeune homme commence à lui raconter sa vie. Peut-être se sent-il à l’aise parce qu’ils ont l’air d’avoir à peu près le même âge ? “Vous pouvez en utiliser autant que vous le souhaitez. Il n’y a pas de problème.” précise-t-elle avant de pénétrer dans sa chambre et d’aller installer la recharge de savon dans la salle de bain. Un frisson lui parcourt l’échine; c’est vrai que c’est un peu étrange de se retrouver dans la chambre d’un client alors qu’il est présent. “Vous pouvez simplement l’indiquer en mettant l’accroche-porte à l’extérieur. Mes collègues et moi-même sauront qu’il ne faut pas entrer.” lui dit-elle en souriant gentiment. Peut-être que cet homme se sentait tout simplement seul et avait envie d’un peu de compagnie. Elle relève le regard vers lui et le dévisage quelques secondes avant de se mettre à genoux devant la baignoire pour décoincer la recharge qui s’y trouve déjà. “Femme de chambre.” corrige-t-elle. Leur travail consistait à beaucoup plus qu’à faire le ménage, mais rares étaient les gens qui en avaient confiance. “Mais non, c’est assez récent.” précise-t-elle, sans plus chercher à faire la conversation. “Est-ce que vous pouvez essayer de le dévisser ?” demande-t-elle en se reculant, montrant le tube du doigt.

_________________
❝ Walking a tightrope ❞


taking this one to the grave.
Voir le profil de l'utilisateur
Wayne Parker

behind
messages : 136
name : vodka paradise
face + © : benjamin kühnemund
multinicks : aaron, jules, gabriel, evelyn

age (birth) : 32
♡ status : 50 shades of wayne
work : serial stalker
points : 499
the mask

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : open (fr)

Is there somewhere you can tell me? Empty
Revenir en haut Aller en bas
· Re: Is there somewhere you can tell me? · Dim 28 Mar - 22:19
Monsieur. Cette appellation procure en toi une satisfaction indescriptible. Tu as l’impression d’être quelqu’un d’important. Jamais personne n’a été à ton service dans ta vie. Au contraire, c’est toujours toi qui l’a été pour les autres. Depuis que tu es sorti de prison, tu as décidé de ne plus l’être. Car ça ne te rends pas vraiment heureux. Les choses changent. C’est aussi la magie de l’argent. Heureusement que tu as su mettre des économies de côté. Sans quoi, tu n’aurais sans doute pas pu te payer cette chambre d’hôtel pendant plusieurs jours. Et la femme de chambre n’aurait pas été à ton service. – Merci. – Tu te contentes de lui dire, histoire de ne pas paraître trop abjecte ou capricieux. Sa réactivité t’étonne tout comme le fait qu’elle n’hésite pas une seconde à rentrer dans ta chambre alors que tu y es toujours présent et presque nu. Seul un peignoir couvre ta peau. Tu pourrais très bien être un type mal intentionné et prêt à la violer. Mais elle peut être rassurée, tu lui demandes juste de changer ton savon histoire de pouvoir un peu mieux la mater. – Je vais quand même tenter de limiter mon utilisation. Sinon je vais finir par vider vos stocks. – Cette manière qu’elle a de répondre de manière la plus aimable qui soit t’agace autant que t’excite. Tu aimerais qu’elle ne soit pas qu’une employée modèle et te retrouver face à autre chose qu’un robot qui ne fait qu’exécuter ce qu’on lui demande. Du coup, tu tentes de la pousser un peu dans ses retranchements mais ça n’a pas du tout l’effet escompté. Elle te réponds une fois de plus très correctement. – Je me suis toujours demandé à quoi ça servait. – Tu joues donc la carte de la sympathie en espérant la débrider par la suite. Peut-être qu’une question personnelle pourrait suffire à la déstabiliser ? BINGO. Un fin sourire s’installe sur ta frimousse. La malice t’envahit. – Femme de chambre, c’est vrai que ça sonne mieux. – Si elle pouvait faire autre chose que le ménage dans ta chambre, tu ne dirais clairement pas non. Tu ne sais pas bien si tu fantasmes sur sa profession ou si c’est elle qui te fait cet effet là mais en tout cas, ta libido est bien présente. Et ce n’est pas la vue de son postérieur qui suffira à la calmer. Ton plan marche comme sur des roulettes. Elle galère à changer le tube de savon et toi tu te fais un malin plaisir à mater son derrière. – Vous faisiez quoi avant ? – Tu continues avant qu’elle finisse par se résigner pour le tube et te demande ton aide. – J’arrive. J’enfile d’abord un caleçon. – Tu précises avant d’aller attraper dans ta valise non-défaite un caleçon propre. Tu essayes un peu de gagner du temps pour en passer plus avec elle. Tu t’approches de la baignoire après avoir fait tomber ton peignoir volontairement par terre afin qu’il ne t’encombre pas. Tu grimpes dedans, en laissant la jeune femme admirer ton corps quasiment dénudé, pour finalement dévisser le fameux tube. – Et voilà. – Tu te retrouves finalement face à elle pour lui transmettre le contenant avec un sourire un brin forcé. Très clairement, tu lui fais du charme. Et ce n’est pas prêt de s’arrêter. Tu attrapes délicatement son bras pour remonter sa manche. – C’est dommage que vous soyez obligé de cacher votre tatouage. – Tu te permets de l’observer de plus près, rapprochant un peu plus ton corps du sien. Seul la paroi de la baignoire vous sépare. – Il est joli, ça représente quoi ? – Toi tu en as quelques uns également sur un de tes bras.
taking this one to the grave.
Voir le profil de l'utilisateur
Ophelia Walker

behind
messages : 290
name : chasinghearts (margot)
face + © : k. queiroz (allsouls) + astra, tightrope (m. williams)
multinicks : finn ▴ ali ▴ daphne ▴ gibi ▴ ayden

age (birth) : 33 yo (june 25th)
♡ status : single, (ex)mom.
work : maid @ majestic / former school teacher
activities : windmont bay fire watch, making herself small, biking through town, hiking, baking cookies, ignoring the rumors
home : small house on pioneer oak
points : 782
the mask

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : ✎ Edison ▴ Giselle ▴ Paco ▴ Milo ▴ Shiloh ▴ Justyn ▴ Wayne | fr/en ▴ open

Is there somewhere you can tell me? Empty
Revenir en haut Aller en bas
· Re: Is there somewhere you can tell me? · Dim 18 Avr - 20:07
Ophelia commence à les reconnaître, les clients bavards, ceux qui vont vous tenir la jambe. Elle aimerait pouvoir agir, dire quelque chose ou les éviter mais ce n’est malheureusement pas toujours possible. Etre femme du chambre lui permet d’éviter un certain nombre de discussions mais pas toutes. Les clients sont capables faire preuve de malice pour trouver des excuses pour leur parler et quand le client qui s’adresse à elle en vient à parler de la quantité de savon qu’il utilise et du risque qu’il finisse par “vider leur stock”, elle ne peut s’empêcher de penser qu’il fait sûrement parti de ces gens-là. Et elle ne se trompe pas sans pour autant imaginer qui il est vraiment, même si elle ne tardera pas à le découvrir. “Comme vous préférez, mais nous devrions pouvoir gérer.” Elle aurait sans doute dû s’arrêter avant son “mais”. Pourtant, elle n’avait pu s’en empêcher, un peu agacée par l’air prétentieux qu’il prenait. Malheureusement, elle ne pouvait pas se permettre de lui montrer ou de lui faire savoir et devrait se contenter de prendre son mal en patience. “Comme nous avons des heures pour faire les tourner de chambre, cela permet d’éviter de réveiller les clients qui souhaitent profiter d’une grasse matinée ou qui ne souhaitent pas qu’on entre dans leur chambre quand ils y ont leurs affaires.” En pratique, depuis les quelques semaines où elle travaille ici, Ophelia n’a que rarement vu le signe utilisé. “C’est écrit dessus.” précise-t-elle, en le désignant au cas où il oublierait. Elle hausse doucement les sourcils lorsqu’il dit avec un sourire malicieux que “femme de chambre” sonne mieux mais ne pose pas de question. Elle ne sait pas s’il est ironique ou non, et honnêtement ? Elle n’en a strictement rien à faire.
Accroupie dans la chambre du jeune homme en train d’essayer de dévisser, tant bien que mal, le contenant du gel douche, elle est désormais sûre qu’il a fait exprès de le vider pour avoir quelqu’un à qui parler. Fait-il partie de ses hommes qui fantasment sur les femmes de chambre ? Ophelia grimace à cette pensée et tâche plutôt de se concentrer sur ce qu’elle fait plutôt que sur le sentiment de malaise que le jeune homme fait naître en elle. Elle se sent mal à l’aise, presque en danger et si elle tâche de ne rien montrer, elle est tout de même contente d’avoir pensé à prévenir sa collègue qu’elle se trouvait dans cette chambre avant d’y disparaître. Elle hésite une seconde à répondre à sa question et relève le regard vers le jeune homme. “J’étais en prison.” dit-elle le visage fermé avant de sourire et de se reculer de la baignoire pour le laisser y accéder. Ophelia ne peut s’empêcher de rouler des yeux en l’entendant dire qu’il va enfiler un caleçon mais tourne la tête juste à temps pour rester - un minimum - discrète. Elle aurait probablement déjà dû se taire sur le fait qu’elle était en prison auparavant. Ce n’est pas bon pour l’image du Majestic. “Merci.” souffle-t-elle en venant récupérer le contenant. Elle s’apprête à attraper de quoi le remplir quand le jeune homme attrape son bras, faisant naître un frisson le long de toute son échine. Aussi rapidement qu’elle le peut, elle retire son bras. “Ne me touchez pas.” Pas de s’il vous plaît, ce n’est pas une demande, ni même une suggestion. C’est un fait. “C’est un uniforme, et mes tatouages concernent ma vie personnelle.” Ce n’est pas dommage, c’est ainsi, c’est tout. Elle secoue doucement la tête et recule lorsqu’il se rapproche d’elle. “Rien qui ne vous regarde. Je ne sais pas à quoi vous jouez, mais je ne suis pas intéressée.” dit-elle avant de se saisir du contenant et de le remplir. Son coeur bat la chamade, et si elle tente de ne rien laisser paraître, elle est surtout en train de calculer en combien de temps elle pourra s’échapper de cette chambre.

_________________
❝ Walking a tightrope ❞


Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé


behind
the mask

Is there somewhere you can tell me? Empty
Revenir en haut Aller en bas
· Re: Is there somewhere you can tell me? ·
 
Is there somewhere you can tell me?
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
F I L T H Y S E C R E T :: windmont bay :: Ocean Avenue :: the majestic-
Sauter vers: