sombre

hell to the liars

Afin de valider votre fiche et pour participer au concept même du forum, il est important que votre personnage possède toujours un ou plusieurs secrets. Et si vous aidiez le mystérieux Mazebird à propager ses rumeurs ? Par l'achat de rumeurs dans notre boutique, vous pouvez vous prêter au jeu des commérages. Ou vous pouvez opter pour les SMS/appels anonymes, plus personnels.
wb bulletin
I.
Si vous souhaitez montrer votre soutien à FS,
vous pouvez voter pour les top-sites !
II.
L'aventure FS vous tente mais vous avez peur de vous
lancer ? N'hésitez pas à nous faire part de vos demandes
/idées/doutes dans la partie aide à la création . Plusieurs
pré-liens sont également disponibles.
III.
Pour toutes questions, demandes, suggestions, n'hésitez pas à
les poser dans ce sujet ou si vous voulez passer par MP,
veuillez contacter le staff sur le compte @The Observer.
home sweet home

Filthy Secret est un forum city avec un système de secrets. Il n'y a pas de lignes imposées, pas de pression (un rp par mois nous parait raisonnable). Pas de recensement, des mps seront envoyés pour s'assurer que l'envie et la motivation sont toujours présentes avant de procéder à la libération de l'avatar et suppression du compte. Les doublons de prénom (et de nom - sauf si affiliation) ainsi que les initiales dans les pseudos sont interdits.
-29%
Le deal à ne pas rater :
Les Apple Airpods 2 avec boîtier de recharge en soldes sur Cdiscount
127 € 179 €
Voir le deal

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet

 whiskey bottles on the sinks and floors.

F I L T H Y S E C R E T :: windmont bay :: Crescent Lane :: good times at daveys

— your mouth is poison, your mouth is wine.
Voir le profil de l'utilisateur
Aurora Pearson

messages : 1652
name : castiells @ marido.
face + © : anya taylor-joy ; © romane.
multinicks : citra, eliot, pablo, raelyn, rosalie.

age (birth) : 27 ans, 15 novembre.
♡ status : compliqué, pas besoin de s'attarder sur le sujet.
work : (ex) chanteuse d'un groupe de musique folk (the velvet wizards).
activities : écrire des chansons, rêvasser, tenter le diable, jouer du piano, se baigner au lac, passer du temps avec woody, marcher dans les bois, éviter de penser à jürgen.
home : en colocation avec sa soeur leslie.
points : 3164
image : whiskey bottles on the sinks and floors. TSWr52A

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : {0/2 - free} : jürgen, giselle.

whiskey bottles on the sinks and floors. Empty
Revenir en haut Aller en bas
· whiskey bottles on the sinks and floors. · Ven 26 Mar - 21:05

thinking 'bout all my old friends who weren't my friends all along.

 @Jules Mayden — mars (2021)

Ils ne s’étaient pas revus depuis ce qui paraissait être une éternité. Chacun avait ses propres occupations et Aurora avait fait le choix volontaire de s’isoler pour mieux réfléchir à l’avenir. En l’état celui-ci paraissait immensément flou ou du moins, ne ressemblait pas à ses expectations les plus profondes. En l’espace de quelques jours, elle était passé du tout à rien en raison de ses choix sinon improbables, assez inédits. Pour autant, elle ne regrettait pas et essayait de s’en sortir sans vif succès jusqu’à présent. Elle avait bien consulté les cartes en mettant toutes les chances de son côté mais pour l’heure, elle traversait un passage à vide qu’elle espérait provisoire. Voir Jules allait certainement lui changer les idées même si elle redoutait d’aborder certains sujets en sa compagnie. A l’instar de son ex meilleur ami, elle savait qu’il revenait de L.A où ils avaient passé du temps ensemble à en croire les photos sur les réseaux sociaux. C’était d’ailleurs pour ça qu’elle avait repoussé cette rencontre le plus loin possible, afin d’éviter de ressasser éternellement ce qui l’avait blessé il y a de ça plusieurs mois. Elle était consciente que les deux garçons étaient (devenus) proches et n’osait imaginer ce qui avait pu être dit ou non sur toute cette situation. Peut-être était-elle trop présomptueuse de croire qu’ils parlaient d’elle, néanmoins cette perspective n’était pas à exclure totalement. Face à la devanture du Daveys déjà assailli par les locaux, elle s’arrêta une minute pour finir sa cigarette et en profita pour envoyer un message à Woody. Si ces retrouvailles ne s’éternisaient pas, elle le rejoindrait ensuite pour passer la soirée avec lui. Avec ses horaires décalés à la boulangerie, il était parfois compliqué de trouver une fenêtre, même si pour sa part elle pouvait désormais s’adapter comme bon lui semblait. La clope terminée, elle rentra dans le bâtiment où ils étaient déjà nombreux à s’être donnés rendez-vous. C’était un des lieux les plus populaires de la ville où tous avaient leurs habitudes y compris Aurora. Venir ici lui remémorait des souvenirs pas si lointains que ça. Le groupe avait eu la chance de se produire à de nombreuses reprises sur la scène au fond de la pièce principale et ça lui fichu instantanément le moral à zéro. Toute cette ambiance propice aux concerts ainsi que les déboires qu’ils avaient pu rencontrer au fil des ans, lui manquaient atrocement. Néanmoins il fallait apprendre à tourner la page ; c’était une époque révolue qu’elle le souhaita ou non. Reconnaissant des visages familiers, elle les salua avec un enthousiasme forcé puis se faufila à travers les tables pour s’installer dans le fond. Jules n’était pas encore là et pour la première fois de sa vie, elle était en avance. Pour patienter elle héla un serveur pour commander un cocktail au nom étrange avant de scruter la foule avec curiosité. Dans le fond, elle entendait un air de musique qui donnaient envie aux plus téméraires de se trémousser gaiement sur la mélodie. En voyant un mouvement sur sa droite, elle se redressa pour accueillir son ami qui venait de débarquer. « Et bien tu vois pour une fois je suis la première. » Elle eut un petit rire amusé et se leva pour le serrer doucement dans ses bras. « Ça fait tellement longtemps ! Je suis contente de te voir. » La peur qui avait serré son estomac précédemment disparut aussitôt pendant qu’elle reprenait sa place sur la chaise. « Je t’ai pas attendu pour commander…. Alors quoi de neuf ? » Lança-t-elle enfin, tout en faisant un signe à un employé pour que Jules puisse choisir de quoi boire.

_________________
 
can you see all those parts of me ? broken across the world, I need to find some kind of peace of mind.
If you can dream it, you can do it.
Voir le profil de l'utilisateur
Jules Mayden

messages : 1513
name : vodka paradise
face + © : devin j. (ross)
multinicks : aaron, gabriel, evelyn, wayne

age (birth) : 25 ans, 12/09/1995
♡ status : single
work : barbier & tatoueur
points : 707
image : whiskey bottles on the sinks and floors. TSWr52A

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : open (fr/en)

whiskey bottles on the sinks and floors. Empty
Revenir en haut Aller en bas
· Re: whiskey bottles on the sinks and floors. · Lun 29 Mar - 22:15
@Aurora Pearson

Avec la séparation du groupe, tu en vois beaucoup moins ses membres. Tout simplement car il n’y a plus de rendez-vous régulier pour répéter. Certes, tu n’as pas connu cette période hyper longtemps mais c’était tellement chouette. Et tu appréciais énormément l’alchimie qui se dégageait entre Jürgen et Aurora. Apprendre que leur amitié est terminée t’as brisé le cœur. Très sincèrement. Encore plus que la séparation du groupe. Si t’as eu l’occasion de passer plusieurs jours avec Jürgen à Los Angeles histoire de lui remonter le moral, tu n’as en revanche pas revu la blondinette depuis. Et il est grand temps d’y remédier. Tu te joins au lieu du rendez-vous fixé avec elle il y a peu. Un lieu que tu ne connais que trop bien et qui te rappelle pleins de souvenirs. Cela te fait néanmoins bizarre de boire un coup là-bas avec une femme. Ce n’est pas vraiment dans tes habitudes. Ce lieu a été il fut un temps ton terrain de jeu. Si bien que certaines têtes te paraissent familières. – C’est un jour à marquer d’une pierre blanche. – Tu déclares une fois à la hauteur de la chanteuse. Tu sais très bien qu’elle n’a pas pour habitude d’être ponctuelle. Cela lui a souvent valu de petites remarques. Mais c’est une artiste après tout et on dit souvent que les stars se font désirées. Sauf qu’aujourd’hui, dans l’histoire, c’est plutôt toi la star qui se pointe avec dix bonnes minutes de retard. Pas de quoi hérisser le poil d’un furet non plus. – Comment ça se fait ? Attends me dis rien.. t’es enceinte ? – Tu rajoutes avec humour alors qu’elle se lève pour te prendre dans ses bras. Tu regardes bien son ventre au cas où mais visiblement, tu fais fausse route. De toute manière, tu n’étais pas réellement sérieux. Mais sait-on jamais, ça fait un moment que vous ne vous êtes pas revu et t’as cru comprendre qu’elle a un nouvel amoureux. – Ouais, moi aussi. Ça va ma belle ? – Un petit hug puis un beau sourire et voilà que tu t’assoies à ses côtés, réellement heureux de passer du temps en sa compagnie. T’as l’impression finalement que rien n’a changé. Et ça te rassure un peu. T’avais peur qu’elle pense que tu prennes parti pour juju. Tu sais que tu n’as pas été discret par rapport à votre voyage. En même temps, le but c’était pas non plus de le cacher. – T’as bien fait. Et puis, je vais te rattraper en un rien de temps, tu me connais. – Pas besoin de lui rappeler que t’as une bonne descente. Au point où certaines personnes t’ont cru alcoolique il fut un temps. Des rumeurs, encore et toujours. Et la blonde sait de quoi il s’agit puisqu’elle est au cœur d’une nouvelle tourmente. – Tiens avant que j’oublie. C’est le numéro de mon ex, Zander, dont je t’ai parlé. Tu peux le contacter de ma part. Il pourra sûrement t’aider. – Tu lui montres via ton téléphone le numéro de l’expert en cyberattaque qui t’as jadis aidé avec ton site internet. Tu sais que là c’est différent mais elle peut toujours tenter de le solliciter. Cela ne coûte rien. – T’as toujours aucune idée de qui il s’agit ? – Tu lui as conseillé il y a peu de faire une liste de ses potentiels ennemis afin de voir qui aurait pu lancer une telle rumeur et publier cette photo d’elle également. C’est assez troublant. – J’espère que personne n’y a cru en tout cas. Moi on avait balancé que j’étais alcoolique il y a quelques mois. Je te dis pas comment j’ai galéré à démentir. – On ne peut pas dire que tu n’aimes pas l’alcool. Preuve en est, tu demandes un Whisky on the Rocks au barman. Mais de là à dire que tu bois tous les jours et que tu défiles ivre dans les rues de Windmont Bay, faut pas exagérer.
— your mouth is poison, your mouth is wine.
Voir le profil de l'utilisateur
Aurora Pearson

messages : 1652
name : castiells @ marido.
face + © : anya taylor-joy ; © romane.
multinicks : citra, eliot, pablo, raelyn, rosalie.

age (birth) : 27 ans, 15 novembre.
♡ status : compliqué, pas besoin de s'attarder sur le sujet.
work : (ex) chanteuse d'un groupe de musique folk (the velvet wizards).
activities : écrire des chansons, rêvasser, tenter le diable, jouer du piano, se baigner au lac, passer du temps avec woody, marcher dans les bois, éviter de penser à jürgen.
home : en colocation avec sa soeur leslie.
points : 3164
image : whiskey bottles on the sinks and floors. TSWr52A

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : {0/2 - free} : jürgen, giselle.

whiskey bottles on the sinks and floors. Empty
Revenir en haut Aller en bas
· Re: whiskey bottles on the sinks and floors. · Jeu 15 Avr - 21:13
Elle avait d’abord appréhendé ce rendez-vous pour tout un tas de raisons néanmoins en voyant Jules arriver, elle se détendit. Après tout ils étaient amis et son histoire avec Jürgen, bien qu’ayant eu un impact sur leur relation, n’avait pas vocation à entacher la leur. Le garçon était passé rapidement de la case de remplaçant à membre presque officiel car on avait fait appel à lui à diverses reprises. Tous s’entendaient relativement bien jusqu’au jour où la goutte d’eau avait fait débordé le vase. Nombreux étaient ceux qui avaient eu vent de leurs disputes régulières et avaient misé sur leur scission mais personne n’aurait pu deviner que la cause serait extérieure à la musique. « Ne prends pas l’habitude tu risquerais d’être déçu. » En effet, elle n’était pas connue pour sa ponctualité et ce jour constituait une exception qui à coup sûr ne se répèterait pas de sitôt. Quelques souvenirs récents lui revinrent en mémoire ; les engueulades en coulisse eu égard à son taux d’alcoolémie, le changement de chanson de dernière minute et justement, ses retards répétés. « Quoi ? Pas du tout ! » Voir jamais se retint-elle d’ajouter tandis qu’il jetait un coup d’œil amusé à son ventre. Au contraire, elle avait eu tendance à perdre du poids plutôt qu’à en prendre. Ils rompirent finalement leur accolade pour s’installer à la table en poursuivant leur discussion d’un ton enthousiaste. Quoi de plus normal : plusieurs mois s’étaient écoulés depuis leur dernière entrevue. « Oui la routine tout ça. » Elle éluda volontairement le reste, n’ayant pas forcément à cœur de s’étendre sur sa vie sentimentale ou sur son ex meilleur ami dont elle avait aucune nouvelle si ce n’était quand elle espionnait parfois les réseaux. « Je sais qu’on a ça en commun et que parfois ça ne nous réussit pas trop. » Sur ces belles paroles, elle prit une gorgée de sa boisson. Son état d’ébriété avait autrefois posé soucis sur quelques concerts où on l’avait vu tituber en dansant ou se tromper dans des couplets. Jürgen lui avait sauvé la mise plusieurs fois et s’était occupé d’elle par la suite quand elle vomissait de son soul. Tout ça lui paraissait bien loin désormais. « Attends je vais noter ça… Merci en tout cas, j’essayerais de voir. » Elle sortit son téléphone pour recopier le numéro qu’il lui présentait et le rangea ensuite dans son sac. La diffusion de cette photo restait un mystère non élucidé à ce jour. D’ailleurs, elle avait beau fouiller dans sa mémoire, elle ne se rappelait plus quand le cliché avait été pris, ni par qui. Sa première intuition avait été de supposer qu’il s’agissait d’un instant volé avec Jürgen avant d’écarter rapidement cette piste. Ça finirait par lui revenir mais dans l’immédiat sa priorité était de faire supprimer le post mensonger. « Non je ne sais pas. Puis tu sais il y a tellement de monde qui peut pas me blairer, faire une liste prendrait trop de temps. » Avec une réputation sulfureuse comme la sienne et son caractère bien trempé, elle n’avait pas uniquement lié des amitiés. D’ailleurs être avec Woody avait donné du grain à moudre à certains à commencer par les propres fréquentations de son petit ami, toutefois elle avait du mal à imaginer Scar faire ce genre de choses. « J’ai eu pas mal de commentaires comme tu t’en doutes, la plupart déplacés mais mes proches me connaissent, ils savent qui je suis. Ah oui je me souviens ! C’est vraiment une plaie toutes ces rumeurs, avant il n’y avait que Agnès mais maintenant il y a ce compte… Tu penses que c’est elle aussi ? » Supposer que la vieille Baker maitrisait les réseaux sociaux était incongru et pourtant, elle était la mieux placée pour ça. Nul ne savait d’où elle tirait ses sources cependant elle touchait souvent dans le mile. « Du coup tu continues toujours la musique ? » Se hasarda-t-elle à demander par curiosité et peut être aussi parce que inconsciemment elle voulait savoir si il continuait à jouer avec Jürgen.

_________________
 
can you see all those parts of me ? broken across the world, I need to find some kind of peace of mind.
If you can dream it, you can do it.
Voir le profil de l'utilisateur
Jules Mayden

messages : 1513
name : vodka paradise
face + © : devin j. (ross)
multinicks : aaron, gabriel, evelyn, wayne

age (birth) : 25 ans, 12/09/1995
♡ status : single
work : barbier & tatoueur
points : 707
image : whiskey bottles on the sinks and floors. TSWr52A

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : open (fr/en)

whiskey bottles on the sinks and floors. Empty
Revenir en haut Aller en bas
· Re: whiskey bottles on the sinks and floors. · Mar 27 Avr - 22:00
@Aurora Pearson

Il est rare qu’Aurora soit la première présente aux rendez-vous. Et elle en est parfaitement consciente puisqu’elle revendique fièrement qu’elle est arrivée avant toi pour une fois et qu’il ne faudra pas trop que tu y prennes goût car ça ne risque pas d’arriver systématiquement. Quel dommage ! Mais de toute façon, t’es plutôt concilient sur ce genre de retard. Tant qu’on te pose pas de lapin, toi, ça te va. Mais ne serait-ce pas le signe d’une nouveauté ? Tu vérifies que le ventre de la blonde n’a pas grossi. A priori, rien à déclarer. Et vu sa réaction, il ne fait nul doute qu’aucun bébé ne se cache dans son bidon. T’as tiré des conclusions trop hâtives. Après tout, c’est vrai que sa relation avec son mec est récente si t’en crois les confessions de Jürgen. Un bébé dans le tiroir serait un peu précipité mais bon, sait-on jamais, un accident est si vite arrivé. – Ah bon, ça va. De toute façon, tu me l’aurais dis avant si c’était le cas. – Ou pas. Vous n’êtes plus aussi proche qu’auparavant depuis la séparation du groupe et c’est malheureux. Il est temps de rattraper le temps perdu. Vous commencez par une accolade amicale puis par prendre de vos nouvelles de la manière la plus simple qui soit. Mais évidemment, elle ne te raconte rien pour le moment. – La routine ? On dirait que t’as quatre-vingt piges déjà ! – Tu ne peux pas t’empêcher de la tacler. T’as envie qu’elle t’en dise un peu plus sur sa vie et ce que tu as pu louper. T’es certain qu’il s’en est passé des choses ces derniers temps. Peut-être qu’un peu d’alcool l’aiderait à se confesser. Elle a déjà commencé à boire. Tu lui signales que tu comptes bien la rattraper. Vous aimez tous les deux l’alcool même si parfois cela ne vous réussit pas. – Je ne vois pas de quoi tu parles. – Bien entendu, elle a des dossiers sur toi ayant trop picolé et vice-versa. Mais nul besoin de les ressortir. Elle n’a pas vraiment besoin de ça en ce moment puisqu’une rumeur sur elle circule. Il n’est pas question d’alcool mais peu importe. Ça reste un ragot et c’est jamais flatteur. Et encore moins quand il y a une photo à l’appui. Il ne faut pas qu’elle se laisse faire. Tu lui proposes de contacter ton ex Zander qui pourrait peut-être lui venir en aide. – C’est un vrai geek. Tu me diras. – Maintenant que tu lui a vendu les talents du garçon, il a intérêt à assurer avec elle. Tu n’es pas certain que ce genre de choses soient dans ses cordes mais elle peut toujours tenter de le solliciter. Ce n’est pas comme si elle avait quelque chose à perdre. – Sérieux ?! Je pensais pas que t’étais l’ennemie public numéro un à Windmont Bay. – Comment est-ce qu’on peut ne pas apprécier Aurora ? Tu fais les gros yeux, assez surpris. Elle a certes un fort caractère mais de là à s’en faire une ennemie.. cela te paraît bien étrange. Et puis balancer une telle rumeur sur quelqu’un, faut y aller. – Agnes aux commandes d’un Mazebird ? Je pense pas. Elle est plus au bord de la mort qu’autre chose. Et puis, ça lui fait concurrence mine de rien. – Et ce n’est pas plus mal dans un sens qu’elle n’ait plus l’exclusivité sur les rumeurs. Tu espères vivement que celles-ci finiront pas perdre toutes crédibilités aux yeux des habitants. A force cela risque d’en lasser plus d’un. C’est drôle au début mais toutes les bonnes choses ont une fin. – N’empêche je suis sûr que t’aurais percé sur Onlyfans.. Si un jour tu veux te recycler... – Tu déclares avant de te mettre à rire histoire de lui montrer que tu plaisantes. Elle pourrait te fusiller sur place pour ce genre de remarque. Le serveur te sert ton cocktail que tu t’empresses de porter à tes lèvres. La blonde lance un nouveau sujet de conversation qui t’es bien familier. La musique. – J’en fais dans ma chambre principalement. Et de temps en temps on se fait des bœufs avec Jürgen mais rien de sérieux. – Tu déclares, car tu n’as rien à lui cacher. Mais c’est toujours étrange de parler de lui en sa présence. T’aimerais que la situation soit toute autre mais malheureusement il faudra faire avec. – Et toi ? T’envisages une carrière solo ou de te mettre dans un autre groupe ? – Tu sais que pour elle, il ne s’agit pas qu’une passion mais de son métier. Tu doutes qu’elle arrête totalement la musique. Cela serait dommage en tout cas car elle a du talent.


Dernière édition par Jules Mayden le Mer 2 Juin - 0:16, édité 1 fois
— your mouth is poison, your mouth is wine.
Voir le profil de l'utilisateur
Aurora Pearson

messages : 1652
name : castiells @ marido.
face + © : anya taylor-joy ; © romane.
multinicks : citra, eliot, pablo, raelyn, rosalie.

age (birth) : 27 ans, 15 novembre.
♡ status : compliqué, pas besoin de s'attarder sur le sujet.
work : (ex) chanteuse d'un groupe de musique folk (the velvet wizards).
activities : écrire des chansons, rêvasser, tenter le diable, jouer du piano, se baigner au lac, passer du temps avec woody, marcher dans les bois, éviter de penser à jürgen.
home : en colocation avec sa soeur leslie.
points : 3164
image : whiskey bottles on the sinks and floors. TSWr52A

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : {0/2 - free} : jürgen, giselle.

whiskey bottles on the sinks and floors. Empty
Revenir en haut Aller en bas
· Re: whiskey bottles on the sinks and floors. · Jeu 27 Mai - 18:41
Les habitudes revinrent aussi naturellement que s’ils s’étaient quittés la veille et c’était de bon cœur que les deux se perdaient dans une conversation sans queue ni tête. De ce point de vue-là, Aurora était soulagée car elle avait cru un instant le perdre dans tout ce tumulte qui avait touché le groupe par sa faute mais leur amitié était semble-t-il plus forte que ça. Ils n’étaient pas proches au point de tout se confier cependant ils l’étaient suffisamment pour savoir qu’un silence radio n’entacherait en rien leur relation. Et pour preuve : ils se parlaient comme si de rien était en se lançant des iques puériles. « Oui je t’aurais appelé pour te confier la lourde tâche d’être le parrain. » Fort heureusement pour elle, on en était qu’au stade des hypothèses foireuses puisque nul enfant ne se cachait dans son ventre. Si il était rebondit, c’était uniquement à cause de la bière et des pâtisseries sucrées dont elle raffolait. « Je deviens mature, tu devrais en faire autant. » Répondit-elle dans un petit rire alors qu’elle plongeait de nouveau son nez dans son verre. Aucune maturité dans ses faits et gestes, simplement la volonté d’esquiver les sujets qui fâchent. Elle n’avait pas envie de passer sa soirée à ressasser les derniers évènements pour se morfondre ensuite comme une âme en peine. Elle avait plus ou moins dépassé ce stade en dépit des souvenirs qui revenaient tantôt la hanter à l’improviste. « Tu l’as rencontré comme ça aussi ? Pour effacer des photos ou des vidéos douteuses de toi ? » Une déduction gratuite soufflée sur un ton amusé pendant qu’elle copiait les coordonnées du hacker. Elle ne savait que peu de choses de la vie intime de son interlocuteur en dehors de ses préférences amoureuses qu’elle respectait. « Peut-être pas la numéro une mais je ne me suis pas fait que des amis dans le coin. Et puis y’a l’histoire de mon père, ça joue aussi sur tout le reste. » Le fameux patronyme qui lui collait à la peau et qu’elle n’abordait pas souvent pour ne pas plomber l’ambiance. Tous ou presque étaient conscients de son (lourd) patrimoine, raison pour laquelle on se méfiait pas mal des sœurs Pearson même si elles n’avaient rien de commun avec leur géniteur. En tout cas Aurora pour sa part ne s’identifiait pas du tout au personnage qu’elle redoutait terriblement. « C’est vrai que je la voit mal bidouiller sur un téléphone mais elle a tellement de ressources… Ou est ce qu’elle va chercher toutes ces merdes sur les gens ? C’est à croire qu’elle espionne toute la ville en permanence. » La petite vieille était au courant de chaque incartade ou fait sordide de la ville paisible et personne n’avait à ce jour percé le mystère sur le comment du pourquoi. Tous avaient appris à faire avec en dépit des conséquences dramatiques que cela pouvait avoir sur leur quotidien. L’arrivée de ce compte anonyme rajoutait une couche supplémentaire à l’esprit de méfiance qui régnait depuis un moment. « Non ça ira je te laisse cet honneur. De nous deux tu es le plus photogénique. » Dans la mesure où il plaisantait elle se contenta de lui donner un coup de pied sous la table avant d’être interrompue par le serveur qui revenait. Il y eut un léger flottement et la discussion prit une tournure plus délicate ou sensible à ses yeux, quand bien même eut elle été celle qui avait lancé un pavé dans la marre. « Ah c’est bien que tu n’aies pas arrêté. » Son cœur se serra doucement à l’évocation de Jürgen et de leurs bœufs en privé mais elle tâcha de ne rien montrer. « J’ai arrêté pour l’instant. Je ne sais pas quand ça reviendra, je n’ai pas d’inspiration. » Ce qui équivalait à signer son arrêt de mort dans le milieu.

_________________
 
can you see all those parts of me ? broken across the world, I need to find some kind of peace of mind.
If you can dream it, you can do it.
Voir le profil de l'utilisateur
Jules Mayden

messages : 1513
name : vodka paradise
face + © : devin j. (ross)
multinicks : aaron, gabriel, evelyn, wayne

age (birth) : 25 ans, 12/09/1995
♡ status : single
work : barbier & tatoueur
points : 707
image : whiskey bottles on the sinks and floors. TSWr52A

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : open (fr/en)

whiskey bottles on the sinks and floors. Empty
Revenir en haut Aller en bas
· Re: whiskey bottles on the sinks and floors. · Mer 2 Juin - 0:15
@Aurora Pearson

T’es vraiment ravi de constater que ton amitié avec Aurora n’a pas changé en quelques semaines, et ce, même après la fin du groupe, et aussi que la jeune femme n’est pas enceinte, comme tu as pu l’évoquer, même si tu n’étais pas réellement sérieux. – Rien que ça ! T’es troooop mignonne ! – Tu te relèves de ta chaise pour la serrer à nouveau dans tes bras. Cette attention te touche vraiment. Puis tu te rappelles soudainement que non, tu ne seras pas parrain puisqu’il n’y a pas d’enfant qui se cache dans son bidon. Quel dommage ! En soit, c’est pas plus mal car tu ne connais même pas le père, ce qui aurait été un peu gênant. T’as entendu parler d’un certain Woody qui d’après Jürgen ressemble à un crapaud, mais ça s’arrête là. Tu ne sais pas si elle est toujours en couple avec. Et t’as pas envie de le lui demander directement. Cela serait trahir les confessions de ton pote et surtout rajouter de l’huile sur le feu entre eux deux. – Je vais prendre exemple sur toi, mamie Godzilla. – Tu lui tires la langue comme pour appuyer ton tacle. Très clairement, tu n’as pas envie de faire preuve de maturité ce soir. Tu l’es déjà bien assez au salon et t’as besoin de t’évader et de rigoler avec la chanteuse. Des conversations légères, ça te convient très bien. Mais avant tout, tu lui files le numéro de ton ex Zander. – Non, pas du tout ! – Tu lâches un rire franc en secouant rapidement la tête de gauche à droite puis tu reprends la parole afin d’expliquer comment tu l’as rencontré ou du moins à quelle occasion. – Le site internet du salon de coiffure s’est fait hacker il y a quelques mois. Il m’a débloqué la situation. – Et gratuitement en plus de ça. Pour le remercier, tu lui as offert un dîner, vous vous êtes embrassés, puis fréquentés pendant quelques semaines, et puis voilà. Une relation qui n’a malheureusement pas fonctionné. Incompatibilité. Mais t’es resté en bon terme avec lui, preuve en est. – Il s’est passé quoi avec ton père ? – Tes yeux s’écarquillent alors que ta curiosité est à son paroxysme. Elle en a trop dit là. Et puis de toute manière, ça n’a pas l’air d’être un secret visiblement pour qu’elle en parle ainsi. Comme quoi, tu ne connais pas encore tout de la blonde. – Tu sais quoi, ça ne m’étonne même pas. Les commérages j’en entends à longueur de journée au salon. Les grands-mères n’ont rien à faire de mieux. – Que ce soit Agnes ou ses copines du club du troisième âge. Miss Baker n’est finalement qu’un porte-parole. En tout cas, tu ne penses pas qu’elle soit aux commandes du fameux compte à l’origine de la rumeur sur Aurora. C’est bien trop moderne pour elle. Pas besoin de s’appeler Sherlock Holmes pour en faire cette déduction. – Ça c’est pas faux ! – Tu rétorques à nouveau en lui tirant la langue. Tu ne comptes pas faire carrière sur Onlyfans un jour mais t’es assez photogénique et probablement plus qu’elle. Cela te vaut un coup de pied sous la table alors que t’es mort de rire. Tu reprends peu à peu ton sérieux en descendant ton cocktail. La conversation se porte à présent sur la musique. – C’est une passion avant tout. – Tu n’arrêteras jamais la guitare définitivement. Ça te peine que la chanteuse ait tout stoppé à cause d’une dispute car elle a incontestablement du talent. – L’inspiration ça va, ça vient. Je suis sûr que ça reviendra. Mais n’arrête pas trop longtemps, c’est jamais bon. – Surtout que c’est son métier. Tu te demandes du coup ce qu’elle fait de ses journées si elle n’arrive pas à écrire de nouvelles chansons. Et puis c’est aussi une manière de gagner sa vie même si elle ne te semble pas non plus fauchée. – T’as essayé d’écrire sur.. la séparation du groupe ? – Tu voulais dire sa dispute avec Jürgen mais clairement, t’en as pas eu le courage. Tu préfères enjoliver les choses ainsi. – T’as quelqu’un sinon, en ce moment ? – Tu demandes l’air de rien en sirotant la fin de ton cocktail, car elle ne t’a jamais parlé officiellement de sa relation.
— your mouth is poison, your mouth is wine.
Voir le profil de l'utilisateur
Aurora Pearson

messages : 1652
name : castiells @ marido.
face + © : anya taylor-joy ; © romane.
multinicks : citra, eliot, pablo, raelyn, rosalie.

age (birth) : 27 ans, 15 novembre.
♡ status : compliqué, pas besoin de s'attarder sur le sujet.
work : (ex) chanteuse d'un groupe de musique folk (the velvet wizards).
activities : écrire des chansons, rêvasser, tenter le diable, jouer du piano, se baigner au lac, passer du temps avec woody, marcher dans les bois, éviter de penser à jürgen.
home : en colocation avec sa soeur leslie.
points : 3164
image : whiskey bottles on the sinks and floors. TSWr52A

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : {0/2 - free} : jürgen, giselle.

whiskey bottles on the sinks and floors. Empty
Revenir en haut Aller en bas
· Re: whiskey bottles on the sinks and floors. · Jeu 17 Juin - 18:09
La possibilité de tomber enceinte n’était clairement pas dans ses objectifs à courte échéance contrairement à ce que son camarade semblait penser. D’ailleurs elle était à peu près sûr de ne pas vouloir d’enfant y compris quand elle aurait une situation plus stable. Bonne joueuse, elle accepta malgré tout l’accolade de Jules même si tout cela partait d’un malentendu sur son ventre qu’elle s’efforçait désormais de rentrer un maximum. « Je passe donc de la femme enceinte à la mamie. Pas de doute tu es le roi des compliments. » Rétorqua-t-elle en levant les yeux au ciel exagérément pour manifester son mécontentement. Au fond d’elle, la mention de ce surnom dont Jürgen usait à outrance avait suffi à la déstabiliser pour quelques secondes. Malgré ses efforts, elle n’était toujours pas remise de cette histoire qui persistait à pointer le bout de son nez à tout instant. « Ah bon ? Mais qui voudrait hacker un salon de coiffure ? Enfin ne le prends pas mal mais y’a pas plus intéressant que ça ? » En règle générale c’était surtout les sites susceptibles de rapporter de l’argent moyennant chantage qui avaient le vent en poupe. Aurora avait du mal à comprendre ce qu’on pouvait exiger d’un coiffeur sauf à ce que le trafic eut touché à des produits capillaires d’exception. L’anecdote la fit doucement sourire en imaginant un pareil montage avant que son visage ne se farde légèrement à cause de sa question suivante. « Comment ça il s’est passé quoi… T’es sérieux ? Ça a fait la une des journaux à l’époque et tout le monde a peur de Leslie et moi à cause de ça. Mon père a tué une quinzaine de filles avant de tomber amoureux d’une de ses admiratrices, autrement dit ma mère. » Il était surement trop jeune pour se remémorer les faits d’origines toutefois, presque toute la ville ou presque était consciente de l’aura sordide qui plainait au-dessus des Pearson. Aurora comme sa cadette n’en avait jamais réellement souffert, néanmoins il leur arrivait régulièrement de s’interroger sur l’héritage génétique qui coulait dans leurs veines. « Y’a que ça pour les occuper, c’est sûr qu’au salon tu dois en entendre pas mal. » C’était sinon le lieu propice pour discuter, un de ceux où on avait le plus de chance d’entendre des ragots. Agnès n’avait visiblement plus le monopole maintenant que le mystérieux compte mazebird lui faisait de la concurrence. Quiconque se cachait derrière le pseudonyme guère original devait avoir un accès privilégié auprès de la population afin de récolter tous ces détails privés. Quelqu’un à l’instar d’un coiffeur par exemple, même si elle ne voyait pas Jules s’abaisser à ce genre de pratiques douteuses. « On verra, tu sais très bien que ça ne marche pas comme ça. Si je pouvais je reprendrais toute suite mais rien ne fonctionne. » Ce n’était pas faute d’essayer cependant à trop forcer, elle finirait par s’en dégouter alors elle préférait attendre en s’occupant autrement. Tôt ou tard il lui faudrait bien trouver une activité car ses économies ne pourraient pas durer pendant des mois. « Non pas vraiment, je préfère pas. » Elle avait capté le sous-entendu de son interrogation mais elle n’était pas à l’aise pour développer le sujet. La dispute aurait pu être un thème intéressant à ceci près qu’il la faisait trop souffrir. Lui donner du grain à moudre paraissait être une mauvaise idée. « Tu perds pas le nord. » Commença-t-elle dans un rire maladroit en prenant une gorgée de son verre. Son ex meilleur ami l’avait forcément briéfé là-dessus, dès lors pourquoi lui demander ? « Oui je vois quelqu’un. » Ce serait tout ce qu’elle lui dirait, ni plus ni moins.

_________________
 
can you see all those parts of me ? broken across the world, I need to find some kind of peace of mind.
If you can dream it, you can do it.
Voir le profil de l'utilisateur
Jules Mayden

messages : 1513
name : vodka paradise
face + © : devin j. (ross)
multinicks : aaron, gabriel, evelyn, wayne

age (birth) : 25 ans, 12/09/1995
♡ status : single
work : barbier & tatoueur
points : 707
image : whiskey bottles on the sinks and floors. TSWr52A

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : open (fr/en)

whiskey bottles on the sinks and floors. Empty
Revenir en haut Aller en bas
· Re: whiskey bottles on the sinks and floors. · Mar 22 Juin - 23:18
@Aurora Pearson

Les occasions sont nombreuses pour charrier Aurora. Cela faisait tellement longtemps que tu ne l’avais pas vu qu’il faut bien que tu rattrapes le temps perdu pour la taquiner comme il se doit. – Je t’ai fais prendre un sacré coup de vieux, j’avoue. – La blonde est passée de femme enceinte à mamie en quelques secondes à peine. Comme elle le dit si bien, tu es le roi des compliments.. ou pas. Cela dépends des circonstances. Quand tu veux, tu peux très bien être un amour mais ton pêché mignon c’est plutôt l’anti-compliment. Et la chanteuse commence à connaître ton humour. – Y’a des pirates partout sur le web tu sais. Ils voulaient récolter des informations ou de l’argent j’imagine, j’en sais rien. Mais ils feraient mieux la prochaine fois de s’en prendre à la Banque de France. – Autrement dit, tu ne roules pas encore sur l’or professionnellement parlant. Ton entreprise est stable au niveau financier et le chiffres d’affaires est plutôt encourageant pour les premières années du salon mais le résultat est encore trop peu important à ton sens. Tu as pas mal de charges, autant pour la partie coiffure que tatouage. Ce n’est donc clairement pas l’entreprise et le site internet à cibler en premier pour un hack et la réflexion de la blonde est du coup assez pertinente. – Ah. – Tu réagis, tel Denis Brogniart surpris, assez choqué par les révélations de la fille d’un tueur en série. Est-ce que tu étais déjà au courant ? Non, tu ne crois pas. Cela t’aurait sûrement marqué sinon. – Après, t’y es pour rien.. – Tu précises bêtement, hyper gêné et ne sachant pas quoi dire d’autre. Ce n’est pas quelque chose de commun et c’est même hyper troublant. Il te faudra sûrement un peu de temps avant de digérer pleinement l’information. Tu aimerais en connaître davantage sur cette histoire sordide mais tu te doutes que c’est pas forcément le sujet favoris de la blonde et qu’elle préfère même évident d’en parler autant que possible. – Il.. Il est mort ? – Tu demandes tout de même avant que la conversation ne dérive sur Agnes Baker, le fameux compte Mazebird qui a posté la photo sur Aurora, et au sens plus général les ragots qui circulent à Windmont Bay et en particulier dans ton salon de coiffure. – Il y a à boire et à manger. Mais je fais le tri maintenant. – Tu commences à reconnaître les mythos, ceux qui veulent dire du mal des autres pour se mettre en avant, et puis y’a aussi pleins d’histoires dont tu te fiches comme l’an quarante. Parfois cela rentre par une oreille et ça ressort par l’autre directement. En tout cas, cela reste un lieu de propagation. – Ouais, je me doute.. C’est pas sur commande. Mais essaye. Encore et encore s’il le faut. – Ton conseil serait de ne pas arrêter la musique et ce, même si elle traverse une période difficile. Elle peut et est en droit de ralentir voire de stopper la cadence mais cela te peinerait qu’elle finisse par tout lâcher définitivement faute d’inspiration. Tu crois en elle et à une carrière dans la musique. D’ailleurs, tu lui demandes si la rupture ne pourrait pas être une source d’inspiration. Car tu sais qu’elle est bien plus performante l’esprit torturé. – Ah bon ?! Comment s’appelle l’heureux élu ? – Tu demandes avec ton air toujours innocent. Tu essayes de jouer les étonnés en sirotant ton cocktail. Selon toi, cela passe inaperçu. Ou presque. – C’est une sacrée nouvelle ça ! Moi qui pensait que tu finirais seule, avec un élevage de trente six chats après que tu aies rayé tous les hommes de ta vie. – Jürgen y comprit. Mais tu n’es pas là pour lui faire la leçon ni même t’interposer entre eux. Tu espères juste qu’elle ne va pas regretter cette fréquentation en dépit de son ex-ami.  Et tu tiens à le lui faire savoir de manière assez subtile. – Je plaisante. – Tu rajoutes tout de même en aspirant la dernière goûte d’alcool qui restait dans ton verre. – Je vais aller faire un petit tour aux toilettes. Je reviens, promis. – De toute façon, tu n’as pas envie de prendre la poudre d’escampette tout de suite. Le moment est plutôt appréciable et ce, même si t’as abordé les sujets délicats. Vous aurez probablement encore pleins de choses à vous dire par la suite. Mais là, il faut que tu ailles faire la vidange dans un premier temps.
— your mouth is poison, your mouth is wine.
Voir le profil de l'utilisateur
Aurora Pearson

messages : 1652
name : castiells @ marido.
face + © : anya taylor-joy ; © romane.
multinicks : citra, eliot, pablo, raelyn, rosalie.

age (birth) : 27 ans, 15 novembre.
♡ status : compliqué, pas besoin de s'attarder sur le sujet.
work : (ex) chanteuse d'un groupe de musique folk (the velvet wizards).
activities : écrire des chansons, rêvasser, tenter le diable, jouer du piano, se baigner au lac, passer du temps avec woody, marcher dans les bois, éviter de penser à jürgen.
home : en colocation avec sa soeur leslie.
points : 3164
image : whiskey bottles on the sinks and floors. TSWr52A

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : {0/2 - free} : jürgen, giselle.

whiskey bottles on the sinks and floors. Empty
Revenir en haut Aller en bas
· Re: whiskey bottles on the sinks and floors. · Mar 27 Juil - 21:27
Leurs échanges animés lui rappelaient de lointains souvenirs et une époque tristement révolue. Pourtant au fond d’elle, Aurora était contente de retrouver un semblant de normalité, y compris si ça signifiait de se prendre quelques piques en pleine poire. L’atmosphère était bon enfant et ils rattrapaient le temps perdu par sa faute, c’était tout ce qui importait. « Ouais, méfie toi tu sais que je suis une sorcière. » Répondit-elle dans un clin d’œil tout en sirotant son verre déjà presque vide. Ce n’était ni tout à fait vrai ou faux, puisqu’elle s’intéressait beaucoup à l’ésotérisme et possédait toute une panoplie de petits grigris à la maison qui allaient des cartes de tarot jusqu’aux cristaux de tout genre. Par ailleurs la plupart de ses chansons ainsi que de ses tenues de scènes n’étaient pas sans rappeler un certain mysticisme. De là dire qu’elle était capable de jeter un sort, il ne fallait pas exagérer toutefois elle se plaisait parfois à le laisser croire aux autres. « Peut-être oui. » Elle haussa mollement des épaules, toujours un brin perplexe quant à cette histoire de hackers. En général ils s’attaquaient à ceux qui avaient de l’argent ou un truc susceptible de les intéresser, ce qui n’était pas vraiment son cas. Contrairement aux apparences, elle ne gagnait pas énormément d’argent – c’était d’autant plus vrai maintenant que le groupe était dissout – et ses économies filaient rapidement. Quant au reste, elle n’avait pas de quoi attiser les convoitises de qui que ce soit. Dès lors pourquoi elle ? Elle ne se l’expliquait pas sauf à ce que ce soit éventuellement Scar qui cherchait à se venger de sa relation avec Woody... Chaque nouvelle piste semblait la ramener au point de départ. « C’est vrai sauf que ça fait partie de moi que je le veuille ou non. Non il est vivant mais ne t’en fais pas il est enfermé derrière les barreaux. Il ne risque pas de sortir. » A cette pensée, elle frissonna légèrement ; la possibilité de le voir libre comme l’air n’était pas prête d’arriver ni aujourd’hui ni demain. Il avait écopé d’une sentence à perpétuité, néanmoins elle avait longtemps cauchemardé à ce sujet, en imaginant qu’il poussait la porte de la maison pour venir la chercher. À plusieurs reprises, Jürgen l’avait accompagné en prison pour l’aider à surmonter ses peurs sans toutefois aller jusqu’au bout car elle s’était dégonflée à la dernière minute. Elle craignait cet homme autant qu’elle redoutait de faire face à ses propres faiblesses à cause du célèbre adage selon lequel la pomme ne tombe jamais loin de l’arbre. L’étonnement de son interlocuteur était inédit à ses yeux dans la mesure où elle ne s’était pas cachée de ces affaires là et l’ensemble de la bande était au courant. « Ouais on verra. » Le chapitre de la musique était clôt pour le moment et attendrait qu’elle se remette d’aplomb ou que l’inspiration lui tombe dessus comme par magie. « Woody mais tu le sais déjà. Tu es un très mauvais menteur. » Ses petites manigances ne lui avaient pas échappé, d’autant plus qu’elle était à peu près sure que son ex meilleur ami lui en avait touché un mot ou deux. Elle connaissait ce dernier mieux que quiconque et c’était dans ses habitudes que d’évacuer sa rancœur auprès de ses proches. Elle comprenait également que Jules venait à la pêche aux infos même si elle n’avait rien de très croustillant à lui donner sur sa relation naissante. « Trente-six ? C’est assez précis, je vois que tu t’intéresses beaucoup à ma vie sentimentale. Dois-je y voir un signe ? » Elle eut un petit rire gauche et opina du chef en le voyant partir aux toilettes. Pendant qu’il s’absentait, elle en profita pour lire ses messages en dodelinant de la tête sur le son de la musique ambiante. En le voyant revenir une poignée de minutes plus tard, elle se leva et étouffa un bâillement. « Bon c’était sympa, faudra qu’on se refasse ça à l’occasion. » Elle commençait à fatiguer, épuisée par l’alcool et le brouhaha ambiant. « On se tient au courant. » Termina-t-elle en l’embrassant bruyamment sur les deux jours à la façon dont une grand-mère le ferait, précisément pour l’embêter suite à ses propos précédents.

_________________
 
can you see all those parts of me ? broken across the world, I need to find some kind of peace of mind.
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé



whiskey bottles on the sinks and floors. Empty
Revenir en haut Aller en bas
· Re: whiskey bottles on the sinks and floors. ·
 
whiskey bottles on the sinks and floors.
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
F I L T H Y S E C R E T :: windmont bay :: Crescent Lane :: good times at daveys-
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetSauter vers: