sombre

hell to the liars

Afin de valider votre fiche et pour participer au concept même du forum, il est important que votre personnage possède toujours un ou plusieurs secrets. Et si vous aidiez le mystérieux Mazebird à propager ses rumeurs ? Par l'achat de rumeurs dans notre boutique, vous pouvez vous prêter au jeu des commérages. Ou vous pouvez opter pour les SMS/appels anonymes, plus personnels.
wb bulletin
I.
Si vous souhaitez montrer votre soutien à FS,
vous pouvez voter pour les top-sites !
II.
L'aventure FS vous tente mais vous avez peur de vous
lancer ? N'hésitez pas à nous faire part de vos demandes
/idées/doutes dans la partie aide à la création . Plusieurs
pré-liens sont également disponibles.
III.
Pour toutes questions, demandes, suggestions, n'hésitez pas à
les poser dans ce sujet ou si vous voulez passer par MP,
veuillez contacter le staff sur le compte @The Observer.
home sweet home

Filthy Secret est un forum city avec un système de secrets. Il n'y a pas de lignes imposées, pas de pression (un rp par mois nous parait raisonnable). Pas de recensement, des mps seront envoyés pour s'assurer que l'envie et la motivation sont toujours présentes avant de procéder à la libération de l'avatar et suppression du compte. Les doublons de prénom (et de nom - sauf si affiliation) ainsi que les initiales dans les pseudos sont interdits.
Le Deal du moment : -29%
Les Apple Airpods 2 avec boîtier de recharge en ...
Voir le deal
127 €

taking this one to the grave.
Voir le profil de l'utilisateur
Woody Hawkes

messages : 635
name : fai
face + © : rpattinson ©rivendell
multinicks : dewey, winifred, ruth, peggy

age (birth) : 31 ans
♡ status : yep
work : boulanger le jour, trouble-fête le soir.
activities : pilote amateur, chaque dimanche à l'église, pseudo-guide touristique.
home : bridgewater way.
points : 962
moodboard : « T’es un homme mort, Rowley ! Que Dieu m’en soit témoin ! » - Woody Hawkes, November 2020.
image : fix you (A/W) TSWr52A

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : open

fix you (A/W) Empty
Revenir en haut Aller en bas
· fix you (A/W) · Sam 27 Mar - 11:16
Fix You
Tears stream down your face when you lose something, you cannot replace
I promise you, I will learn from my mistakes.

@Aurora Pearson


Woody laissa son téléphone tomber sur le canapé. Aurora viendrait bientôt le rejoindre mais il était anxieux. Un message anonyme publié sur Mazebird avait dévoilé une photo intime de la jeune femme et cette dernière semblait en être particulièrement affectée. Même son humour indélicat n’avait pas réussi à la faire relativiser. En dernier recours, il l’avait donc invitée chez lui et se tenait prêt à lui changer les idées. Traînant une fatigue accumulée ces derniers jours, Woody leva ses bras au dessus de sa tête et s’étira avec douceur pour ne pas énerver les tensions dans son dos. S’être mis en couple avec Aurora était la meilleure décision qu’il ai pris depuis plusieurs années et pourtant, cette décision était venue avec son lot de contreparties. A commencer par l’amitié brisée entre Aurora et Jürgen que Woody ne regrettait pas mais dont il savait être en grande partie responsable. Ces deux-là avaient liés leurs vies sur plusieurs plans et la rupture avait fortement affecté la chanteuse, qu’elle l’admette ou non face au boulanger. Et parfois, il s’en sentait peiné et il en culpabilisait presque. Presque, car une part de lui ne cessait de maudire Jürgen et restait convaincue que leur lien n’était pas que platonique. Ensuite, il y avait Scar. Sa proche amie à lui qui haïssait Aurora et lui faisait bien sentir son aversion à son égard tant et si bien qu’à plusieurs reprises, Woody du mentir à l’une pour passer du temps avec l’autre. Ce double-jeu avait ses côtés excitants mais était surtout épuisant. Las, il laissa retomber ses bras et décida de prendre une douche avant l’arrivée de sa petite amie, dans l’espoir qu’un jet d’eau froide suffirait à lui redonner de l’énergie.
Quelques minutes plus tard et à peine rhabillé, la sonnerie de l’entrée retentit. Il dévala alors les marches pour ouvrir la porte à la foulée, rafraîchi par sa douche.  « Hey, toi. » D'un geste, il attira Aurora à lui et encadra son visage qu'il embrassa avec douceur. L’instant d’après, il referma la porte derrière elle et prit sa main dans la sienne. « Je viens de prendre une douche mais j’aurais peut-être dû t’attendre. » Il esquissa un sourire, toujours assez maladroit dans son rôle de petit ami. « Mais je sais ce qui pourrait te détendre à la place, suis-moi. » Il se plaça alors devant elle et la guida jusqu’à sa chambre. Si le lit dans la pièce aurait pu paraître tendancieux après ses propos, c’est en vérité le piano coincé dans un coin de la pièce qui constitua l’intérêt de Woody. « Je ne t'ai jamais permis de jouer sur ce piano. Aujourd’hui, tu peux. » Il désigna le vieil instrument avec nonchalence et attendit de voir la réaction d’Aurora. Il avait toujours prétendu qu'il gardait ce piano dans sa chambre par souvenir de son grand-père qui en jouait régulièrement mais que lui ne l'utilisait jamais. Toutefois, il espéra que la perspective de faire un peu de musique sur son piano fétiche réussirait à chasser une partie des nuages qui logeaient au-dessus de la tête d'Aurora.

_________________
❝ I walked the avenue, 'til my legs felt like stone. I heard the voices of friends vanished and gone. At night I could hear the blood in my veins, just as black and whispering as the rain. ❞
— your mouth is poison, your mouth is wine.
Voir le profil de l'utilisateur
Aurora Pearson

messages : 1652
name : castiells @ marido.
face + © : anya taylor-joy ; © romane.
multinicks : citra, eliot, pablo, raelyn, rosalie.

age (birth) : 27 ans, 15 novembre.
♡ status : compliqué, pas besoin de s'attarder sur le sujet.
work : (ex) chanteuse d'un groupe de musique folk (the velvet wizards).
activities : écrire des chansons, rêvasser, tenter le diable, jouer du piano, se baigner au lac, passer du temps avec woody, marcher dans les bois, éviter de penser à jürgen.
home : en colocation avec sa soeur leslie.
points : 3164
image : fix you (A/W) TSWr52A

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : {0/2 - free} : jürgen, giselle.

fix you (A/W) Empty
Revenir en haut Aller en bas
· Re: fix you (A/W) · Jeu 1 Avr - 21:12
À chaque fois que le ciel se dégageait, une nouvelle tempête pointait le bout de son nez. Pourtant, quand elle tirait les cartes, les présages – sans être forcément incroyables – n’était pas non plus mauvais. Peut-être était-elle maudite comme beaucoup l’avaient avancé par le passé à cause de son héritage génétique douteux. Qu’importe, ce n’était ni la première ni la dernière fois à ceci près que les récents évènements pesaient lourds sur son cœur. Il y avait d’abord eu la dissolution de son groupe de musique, puis le départ de Jûrgen et maintenant cette histoire de photo intime. C’était beaucoup à encaisser pour une seule personne, toutefois elle avait de la chance d’être un minimum entouré. Leslie s’était montrée avenante et compréhensive quoi que choquée (à juste titre) par l’audace de ce compte anonyme, qui, de surcroit balançait des informations erronées. De son côté, Woody, avait tenté de la faire sourire par une blague maladroite avant qu’elle ne demande à le voir rapidement. Elle avait besoin de sa présence, de sentir son odeur et de ses bras rassurants autour de sa taille. Si leur couple ne plaisait pas à tous, Aurora était à l’aise avec sa décision en dépit des répercussions que cela avait pu avoir sur son quotidien. Un quart d’heure après leurs derniers échanges elle arriva chez son petit ami. En le voyant apparaitre sur le pas de la porte avec ses cheveux humides, elle eut un petit pincement au cœur et s’abandonna contre lui. Le contact de ses mains tièdes sur ses joues la fit frissonner alors qu’elle répondait doucement à son baiser. « Hey. Merci d’avoir accepté. » Elle eut un petit sourire et le suivit à l’intérieur, sans lâcher ses doigts qui s’étaient liés aux siens. « Oh vraiment ? Voyons ça alors. » Elle n’était pas contre se changer les idées, d’ailleurs c’était précisément pour ça qu’elle avait voulu venir ici. Quand elle était en sa compagnie, le reste du monde disparaissait dans un paysage flou où il était le seul à avoir des contours nets. Intriguée par ses mots et son air mystérieux, elle lui succéda dans la chambre. Elle était déjà venue auparavant par conséquent elle connaissait la pièce ainsi que le vieil instrument qu’il lui désigna dans l’angle. Ça l’avait étonné lorsqu’elle était venue précédemment et en même temps pas tant que ça. Contrairement à ce qu’il voulait faire faire croire, Woody avait l’oreille musicale. Il suffisait de voir la façon dont il critiquait ses prestations pour comprendre que c’était davantage qu’une simple remarque destinée à l’agacer, il avait ça dans le sang. Elle avait essayé à plusieurs reprises de l’interroger sur le sujet mais il préférait l’éluder d’un geste nonchalant. « Tu es sur ? Je ne sais pas trop… » Elle n’avait pas joué depuis un moment et redoutait que son inspiration se soit envolée, pire encore qu’elle ne soit pas à la hauteur. Malgré tout, elle le relâcha pour déposer son sac sur le lit et s’approcha du piano face auquel elle s’installa. Elle effleura timidement les touches, puis se tourna vers Woody. « Viens à côté de moi…. » Une requête plutôt qu’un ordre tandis qu’elle se mettait à titiller le clavier pour lui soutirer une mélodie d’un compositeur classique. Aussitôt ses épaules s’affaissèrent doucement et son corps se relaxa, abandonné aux mouvements fluides.

_________________
 
can you see all those parts of me ? broken across the world, I need to find some kind of peace of mind.
taking this one to the grave.
Voir le profil de l'utilisateur
Woody Hawkes

messages : 635
name : fai
face + © : rpattinson ©rivendell
multinicks : dewey, winifred, ruth, peggy

age (birth) : 31 ans
♡ status : yep
work : boulanger le jour, trouble-fête le soir.
activities : pilote amateur, chaque dimanche à l'église, pseudo-guide touristique.
home : bridgewater way.
points : 962
moodboard : « T’es un homme mort, Rowley ! Que Dieu m’en soit témoin ! » - Woody Hawkes, November 2020.
image : fix you (A/W) TSWr52A

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : open

fix you (A/W) Empty
Revenir en haut Aller en bas
· Re: fix you (A/W) · Jeu 15 Avr - 17:55
Sentir la main d’Aurora dans la sienne avait quelque chose d’extrêmement réconfortant. Comme si, malgré les critiques et les tensions, seule la pression entre leurs doigts croisés avait de l’importance. Il se contenta de serrer un peu plus fort sa main lorsqu’elle le remercia avant de la conduire à l’étage jusqu’à sa chambre. Leurs mains se délièrent alors et il la regarda retirer son sac à dos, hésitante, face au piano ancestral. Un peu perdu à son tour, il resta à l’entrée de la chambre, réfléchissant à s’asseoir sur son lit pour l’écouter jouer. A sa grande surprise, Aurora en décida autrement et lui demanda de s’installer à ses côtés. Le banc n’était pas spacieux mais leurs silhouettes respectives pouvaient y tenir aisément. Les premières notes s’élevèrent de l’instrument au moment où Woody prit place. Il regarda les doigts pâles d’Aurora glisser sur les touches et reconnut facilement l’air qu’elle jouait. Il sourit, lui aussi apaisé par cette mélodie qui semblait tout rendre facile. Il regarda alors la jeune femme et remarqua ses traits et son dos se relâcher. Elle avait subi beaucoup de d’épreuves et méritait, à cet instant, tout le bien-être qu’elle ressentait. Elle était si belle qu’il ne remarqua pas, dans un premier temps, les fausses notes qu’elle faisait, jusqu’au moment où son ouïe fut irrémédiablement titillée. Son sourire se fana et il grimaça, essayant de garder pour lui la critique qu’il avait envie de lancer. Sa respiration se tendit et il reporta son regard sur le clavier, luttant pour arborer un sourire de façade malgré les fausses notes qu’il entendait. Finalement, son naturel reprit le dessus et il posa sa main gauche sur le genou d’Aurora, visiblement pour attirer son attention si ce n’est l’interrompre en subtilité. « T’es douée, y’a pas de doute… Et c’est sans doute aussi à cause de ce vieux piano mais… C’est pas toujours très régulier ce que tu joues. » Voilà, c’était dit. Avec plus ou moins de tact certes, mais Woody n’arriverait jamais à ne pas dire ce qui le tracasse. Il avait pourtant beaucoup progressé : dans une autre vie, il aurait carrément rit au nez de la jeune femme et l’aurait prié de ne plus jamais toucher un piano de sa vie mais l’amour, ou quelque chose comme ça, s’était depuis faufilé dans son cœur et avait attendrit son impulsivité et ses provocations.

_________________
❝ I walked the avenue, 'til my legs felt like stone. I heard the voices of friends vanished and gone. At night I could hear the blood in my veins, just as black and whispering as the rain. ❞
— your mouth is poison, your mouth is wine.
Voir le profil de l'utilisateur
Aurora Pearson

messages : 1652
name : castiells @ marido.
face + © : anya taylor-joy ; © romane.
multinicks : citra, eliot, pablo, raelyn, rosalie.

age (birth) : 27 ans, 15 novembre.
♡ status : compliqué, pas besoin de s'attarder sur le sujet.
work : (ex) chanteuse d'un groupe de musique folk (the velvet wizards).
activities : écrire des chansons, rêvasser, tenter le diable, jouer du piano, se baigner au lac, passer du temps avec woody, marcher dans les bois, éviter de penser à jürgen.
home : en colocation avec sa soeur leslie.
points : 3164
image : fix you (A/W) TSWr52A

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : {0/2 - free} : jürgen, giselle.

fix you (A/W) Empty
Revenir en haut Aller en bas
· Re: fix you (A/W) · Sam 24 Avr - 19:45
Devant le piano, Aurora avait paru hésiter une seconde en oscillant d’un pied sur l’autre. Elle n’avait pas joué depuis longtemps et la confiance accordée par Woody accentuait la pression sur ses épaules. Pourtant, elle céda finalement à l’impulsion pour s’installer derrière l’instrument aux touches légèrement poussiéreuses. Il ne devait pas servir beaucoup et d’ailleurs, elle n’avait pas souvenir que son petit ami lui ait un jour révélé s’en servir. De ce qu’elle en savait, il appartenait à sa famille et décorait la pièce modeste par sa simple présence qui accaparait toute l’attention. Son hôte assis à ses côtés, cuisse contre cuisse avec les épaules qui se touchaient légèrement, elle fixa un moment le bois tendre avant que ses doigts ne prennent le relais. Lentement mais sûrement les notes filèrent tout autour d’eux, accentuant la promiscuité de leurs corps ainsi que le relâchement naturel de ses muscles. La musique était tout ce qu’elle possédait, la seule chose en laquelle elle était douée et qui faisait naitre en son sein des émotions particulières. Paupières mi closes elle poursuivit cet air connu de Chopin quelques minutes dans le silence religieux de leurs respirations respectives. Ce fut la main tiède sur son genou qui la fit quitter sa bulle et interrompit abruptement la mélopée en plein vol. Un sourire énigmatique sur le bord des lèvres, Aurora se tourna vers son voisin pour guetter sa réaction. Chacun de ses mots la transpercèrent de part en part alors que le visage se figeait de tristesse et de colère. « Pardon ? » Les sourcils froncés, elle se redressa sur le siège pour le fixer avec incompréhension. Elle avait naïvement pensé que cet aspect de leur relation disparaitrait ou du moins que ce jour en particulier, il ferait un effort pour la ménager. Aurora n’avait rien contre la franchise, c’était d’ailleurs ce qui lui avait plu chez Woody, néanmoins elle estimait ne pas toujours mériter ses réflexions. C’était à croire que le casser en permanence était devenu un objectif pour retenir son attention lorsqu’il avait déjà obtenu davantage de sa part. « Comment peux-tu le savoir ? Tu ne crois pas que j’en ai assez subi comme ça pour aujourd’hui ? D’abord la photo, ensuite ta proposition stupide et maintenant ça. » Elle haussa le ton et échappa aussitôt à son emprise en se mettant debout pour marquer une certaine distance. À chaque fois que tout semblait aller pour le mieux entre eux, Woody prenait un malin plaisir à tout casser dans la foulée. Ce n’était sans doute par conscient toutefois il était de nouveau blessant à son égard. « C’était ça ton but ? Me faire jouer pour tout critiquer derrière ? Ça t’amuse c’est ça ? » L’interrogea-t-elle en croisant les bras sur sa poitrine en guise de défiance. Elle avait du mal à le comprendre de même que ses motivations. Aurora l’appréciait beaucoup (ce qu’elle avait d’ailleurs prouvé récemment) mais elle ne pouvait pas accepter qu’on s’échine à la rabaisser en permanence.

_________________
 
can you see all those parts of me ? broken across the world, I need to find some kind of peace of mind.
taking this one to the grave.
Voir le profil de l'utilisateur
Woody Hawkes

messages : 635
name : fai
face + © : rpattinson ©rivendell
multinicks : dewey, winifred, ruth, peggy

age (birth) : 31 ans
♡ status : yep
work : boulanger le jour, trouble-fête le soir.
activities : pilote amateur, chaque dimanche à l'église, pseudo-guide touristique.
home : bridgewater way.
points : 962
moodboard : « T’es un homme mort, Rowley ! Que Dieu m’en soit témoin ! » - Woody Hawkes, November 2020.
image : fix you (A/W) TSWr52A

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : open

fix you (A/W) Empty
Revenir en haut Aller en bas
· Re: fix you (A/W) · Ven 30 Avr - 16:52
Woody et les femmes, un roman d’une page.
De nature peu subtile, voire franchement provocateur, il n’avait jamais su réfréner sa mauvaise attitude, même auprès des personnes qui lui sont chères. Il avait toujours ce besoin presque viscéral d’exprimer ce qu’il a sur le cœur, et en particulier les choses négatives. Néanmoins, contrairement à ce que beaucoup pensaient, ce n’était pas dans le but de détruire ou de rabaisser mais pour permettre d’évoluer, de progresser. Il pouvait se montrer très sûr de lui mais la plupart du temps, c’était parce qu’il avait effectivement des raisons de l’être. Auprès d’Aurora, il essayait pourtant de faire des efforts pour arrondir les angles de ses propos mais la plupart du temps, cela se soldait en échec. Cette fois-ci, il avait sincèrement pensé avoir été subtile et attentif à ne pas être arrogant dans sa formulation mais lorsqu’il vit la jeune femme s’arrêter de jouer pour le fusiller du regard, il comprit qu’il avait encore merdé. Il entrouvrit la bouche pour lui répondre mais ne trouva rien de pertinent à dire tant il était déstabilisé. Malgré ce qu’elle pouvait croire, il s’y connaissait en musique, c’était de famille mais ce n’était pas le propos. A cet instant, tout ce qui comptait c’était qu’il l’avait vexé – suffisamment fort pour qu’elle se lève du banc et s’écarte de lui. Vainement, il tendit un bras pour la retenir mais elle fut plus rapide que lui et il ne put que pousser un soupir, de lassitude en l’écoutant le blâmer. Ses épaules s’affaissèrent et il pivota lentement sur son siège pour lui faire face. « Aurora, je t’adore, tu le sais. Mais putain qu’est-ce que tu fais chier quand t’es comme ça. » Il leva son regard clair sur elle et à son tour, fronça les sourcils. « Je ne suis pas le plus galant, ni le plus fin des copains. Je n’ai jamais fait semblant de l’être, tu as toujours su qui j’étais. » Malgré lui, sa mâchoire se serra, comme si un sentiment d’injustice le saisissait. « Je suis là pour toi quand tous les autres te tournent le dos. J’ai aucun tact, tu peux carrément dire que je suis le plus maladroit de la ville mais ne me fais pas passer pour le méchant de l’histoire. » Il la défia un instant du regard avant de reprendre, comme si maintenant que les valves étaient ouvertes, il n’arrivait pas à les refermer. « Tu comptes énormément pour moi et j’ai pas la prétention de vouloir te changer alors, soit tu m’acceptes comme je suis, soit on va avoir un problème. »

_________________
❝ I walked the avenue, 'til my legs felt like stone. I heard the voices of friends vanished and gone. At night I could hear the blood in my veins, just as black and whispering as the rain. ❞
— your mouth is poison, your mouth is wine.
Voir le profil de l'utilisateur
Aurora Pearson

messages : 1652
name : castiells @ marido.
face + © : anya taylor-joy ; © romane.
multinicks : citra, eliot, pablo, raelyn, rosalie.

age (birth) : 27 ans, 15 novembre.
♡ status : compliqué, pas besoin de s'attarder sur le sujet.
work : (ex) chanteuse d'un groupe de musique folk (the velvet wizards).
activities : écrire des chansons, rêvasser, tenter le diable, jouer du piano, se baigner au lac, passer du temps avec woody, marcher dans les bois, éviter de penser à jürgen.
home : en colocation avec sa soeur leslie.
points : 3164
image : fix you (A/W) TSWr52A

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : {0/2 - free} : jürgen, giselle.

fix you (A/W) Empty
Revenir en haut Aller en bas
· Re: fix you (A/W) · Ven 7 Mai - 21:07
D’ordinaire ses mots – parfois durs - coulaient sur elle sans incidence. C’était ce qu’elle appréciait chez lui, sa franchise ainsi que son esprit de contradiction quand il s’agissait d’échanger ensemble. Cependant aujourd’hui, Aurora avait besoin d’un minimum de compassion, que le garçon la ménage au lieu de critiquer une fois n’est pas coutume, sa musique. Elle ne comprenait pas cet acharnement de sa part et cette volonté persistante de vouloir la casser quand elle était à peu près sûre que ses prestations étaient correctes. Elle avait tout un tas de défaut, à commencer par son manque de ponctualité ou ses excès avec l’alcool mais elle restait une artiste reconnue par ceux du milieu de même que par son public. Vexée par les propos de Woody, elle abandonna brusquement le clavier pour se lever et arpenter la pièce. « C’est moi qui fait chier ? Est-ce que tu te rends compte de ce que tu viens de me dire ? » Bras croisés sur la poitrine, elle le fixa avec sévérité tandis qu’il reprenait la parole pour se plaindre à son tour de la situation. De quoi la faire soupirer d’exaspération pendant qu’elle s’installait sur le coin du lit près de ses affaires. « Je ne te demande rien de tout ça, et arrête de tout retourner comme si tu étais la victime de l’histoire, comme si ce que je ressentais n’avait aucune importance. Je suis venue ici car je pensais que tu me réconforterais, pas que tu enfoncerais le clou en me critiquant. » Il s’était passé à peine dix minutes depuis son arrivée et voilà qu’ils se disputaient déjà à cause d’incompréhensions mutuelles. Woody fidèle à sa nature était incapable de se taire et de son côté Aurora cherchait un soutien qui ne venait pas. En l’espace de quelques heures il lui semblait que tout s’était effondré autour d’elle. Pourtant, elle était la seule à blâmer pour ses choix qui avaient conduit à cette succession d’évènements catastrophique si ce n’était sa relation amoureuse désormais fragilisée. Était-ce un message détourné de l’univers pour lui faire payer ? Il faudrait qu’elle interroge les astres et les cartes de tarot à ce sujet quand elle rentrerait. « Si tout le monde me tourne le dos c’est surtout parce que j’ai choisi ton parti. Tu n’es peut-être pas le grand méchant mais tu as fait des choses répréhensibles, il serait temps que tu acceptes cette partie-là. » Elle n’avait pas envie de revenir là-dessus néanmoins tout avait commencé par un cambriolage et de la casse chez son (ex) meilleur ami. On ne pouvait pas être ami avec la terre entière toutefois rien ne justifiait qu’on vienne se faire justice soi-même, qui plus est de cette façon-là. « Tu ne veux pas me changer et pourtant tu fais tout en ce sens dès que tu en as l’opportunité. Si je dois t’accepter comme tu es, tu dois en faire de même sinon nous allons effectivement avoir un problème. » Acheva-t-elle finalement d’une traite avant de prendre son téléphone dans les mains pour regarder qui venait de lui envoyer un message. Son affection pour Woody était sincère mais elle ne pouvait pas accepter qu’il se comporte de la sorte avec elle.

_________________
 
can you see all those parts of me ? broken across the world, I need to find some kind of peace of mind.
taking this one to the grave.
Voir le profil de l'utilisateur
Woody Hawkes

messages : 635
name : fai
face + © : rpattinson ©rivendell
multinicks : dewey, winifred, ruth, peggy

age (birth) : 31 ans
♡ status : yep
work : boulanger le jour, trouble-fête le soir.
activities : pilote amateur, chaque dimanche à l'église, pseudo-guide touristique.
home : bridgewater way.
points : 962
moodboard : « T’es un homme mort, Rowley ! Que Dieu m’en soit témoin ! » - Woody Hawkes, November 2020.
image : fix you (A/W) TSWr52A

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : open

fix you (A/W) Empty
Revenir en haut Aller en bas
· Re: fix you (A/W) · Lun 10 Mai - 17:52
La situation avait dérapé d’une façon aussi inattendue qu’inexplicable. Un moment, ils étaient complices, heureux de se retrouver malgré les circonstances et l’instant d’après, leurs regards réciproques lançaient des éclairs et cherchaient à se dédouaner d’une quelconque responsabilité dans le ressenti de l’autre. Ils n’étaient pas sur la même longueur d’ondes : tous les deux s’accrochaient à leurs raisons et leur fierté, inflexibles jusqu’à en devenir injustes. Aurora n’avait rien saisi de sa démarche et se montrait froide, presque cruelle à son égard. Woody avait la critique facile mais rien dans ses mots n’étaient destinés à la blesser. Au contraire, il pensait sincèrement agir pour son bien en restant fidèle à lui-même plutôt qu’en la prenant en pitié pour les évènements douloureux qu’elle traversait. « Tu es venue ici pour me retrouver. Moi, Woody Hawkes, car tu savais que peu importe les conneries que diffuse cet anonyme sur les réseaux sociaux, je te regarderai et te traiterai toujours de la même façon. Je n’ai rien enfoncé du tout : tu jouais faux, je te l’ai dit. Pas pour te faire de la peine, ni pour te faire plaisir. S’il faut que je sois le seul gars sincère dans ce monde de faux-culs, alors ainsi soit-il ! » Il espéra alors qu’elle en finirait là. Peut-être qu’il aurait même été plus sage qu’elle quitte les lieux, que chacun se calme de son côté et qu’ils se retrouvent lorsqu’ils auront pris le recul nécessaire. Mais ce ne fut pas le cas et Aurora reprit la parole pour lui dire des mots qui eurent l’effet d’un uppercut sur Woody. Sans s’en rendre compte, ses mains tremblèrent sur ses genoux, il serra les poings pour les calmer tandis que sa vue devint floue. « Dis-le que tu le regrettes. » Il se leva du banc et combla l’espace qui les séparait de plusieurs pas. Il poursuivit alors, se fichant éperdument qu’elle soit occupée à lire sur son téléphone. « Il est là le véritable problème. Depuis que tu as dû quitter le groupe et te séparer de Jürgen, tu as commencé à m’en vouloir. Tu m’as fait une place dans ta vie au détriment de ton acolyte, mais à contrecœur. » Il prit une profonde inspiration en levant le nez au plafond, comme s’il luttait contre de violents démons en lui. « Je n’ai pas à le payer tous les jours. » Ambitieux, il rabaissa son regard sur elle et ne put camoufler la douleur qu’il éprouvait. Il avait l’impression d’être, une fois de plus, blâmé pour avoir simplement été lui-même : tête-brûlée, sans tact mais incroyablement honnête et fidèle. En effet, il aurait pu lui aussi être pris de remords concernant son amitié avec Scar qui en avait pris un sérieux coup dernièrement. Sauf que lui n’en avait jamais voulu à Aurora pour ça et qu’il avait toujours assumé sa décision. Mais la différence entre ces deux déchirements trouvait sans doute son explication dans la nature même des dites relations : platoniques d’un côté pour Woody et Scar, clairement ambigües pour Aurora et Jürgen.

_________________
❝ I walked the avenue, 'til my legs felt like stone. I heard the voices of friends vanished and gone. At night I could hear the blood in my veins, just as black and whispering as the rain. ❞
— your mouth is poison, your mouth is wine.
Voir le profil de l'utilisateur
Aurora Pearson

messages : 1652
name : castiells @ marido.
face + © : anya taylor-joy ; © romane.
multinicks : citra, eliot, pablo, raelyn, rosalie.

age (birth) : 27 ans, 15 novembre.
♡ status : compliqué, pas besoin de s'attarder sur le sujet.
work : (ex) chanteuse d'un groupe de musique folk (the velvet wizards).
activities : écrire des chansons, rêvasser, tenter le diable, jouer du piano, se baigner au lac, passer du temps avec woody, marcher dans les bois, éviter de penser à jürgen.
home : en colocation avec sa soeur leslie.
points : 3164
image : fix you (A/W) TSWr52A

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : {0/2 - free} : jürgen, giselle.

fix you (A/W) Empty
Revenir en haut Aller en bas
· Re: fix you (A/W) · Jeu 27 Mai - 19:02
Cette dispute avait un air de déjà vu alors que chacun restait fermement campé sur ses positions. Ce n’était pas avec la même personne et le sujet était différent, pour autant un sentiment d’impuissance familier faisait battre son cœur à tout rompre. Aurora avait naïvement pensé que ses problèmes disparaitraient aussi simplement qu’ils étaient apparus, qu’un simple geste de Woody suffirait à apaiser les tensions. Dans les faits, c’était exactement le contraire qui était en train de se passer. Par ses mots qu’elle considérait comme inappropriés, il avait réussi à l’énerver et voilà qu’elle se tenait désormais debout sur la défensive. « Tu veux une médaille pour ça peut être ? Tu sais où tu peux te mettre ta sincérité ? Et puis d’abord tu y connais quoi en musique toi ? Merde je n’avais pas besoin que tu sois comme ça aujourd’hui, tout ce que je voulais c’était ton soutien. » Lui aurait compris se retint-elle d’ajouter en le pensant tout fort tandis que ses yeux lançaient des éclairs dans sa direction. Elle était consciente des défauts de Woody qui étaient précisément la raison pour laquelle il l’avait séduite néanmoins à cette seconde, ils étaient horripilants au possible. Il ne se remettait jamais en cause et préférait se positionner en victime plutôt que de chercher à se calmer ; en cela ils étaient (malheureusement) pareil. En le voyant s’agacer à son tour, elle ne put s’empêcher de se demander quel était leur avenir dans tout ça. Était-ce le coup de grâce de leur relation balbutiante ? Tout n’était pourtant pas si noir dans leur quotidien ; ils avaient passé de bons moments où les critiques n’avaient pas leur place, mais étaient-ils suffisants pour contrebalancer le reste ? Elle chassa cette réflexion pour une autre et prit son téléphone qui venait de sonner. L’expéditeur du message tombait on ne peut plus mal ce qui ne l’empêcha pas de déchiffrer le contenu d’un rapide coup d’œil. « Quoi ? » Quittant sa bulle éphémère, elle recula par reflexe face à un Woody qui venait de se lever d’un bond pour la rejoindre. Elle avait toujours en mémoire les cicatrices sur sa peau, vestiges de ses rixes ainsi que ses pseudos exploits au domicile de son ex meilleur ami et rien ne lui disait qu’il ne pouvait pas en venir aux mains avec elle aussi. Cette pensée l’écœura aussitôt car elle savait que le garçon était capable d’être doux et gentil quand il le désirait. La plupart du temps il se montrait avenant en sa compagnie, il riait et avait souvent des attentions délicates, toutefois il y avait également le revers de sa personnalité moins glorieux. Un peu comme là, quand il se mettait à déverser sa haine d’un ton rageur en appuyant sur ses plaies béantes. Si l’envie de le gifler la titilla, Aurora demeura stoïque tout en essayant de trouver la répartie la plus adéquate pour traduire ce qui lui passait par la tête. Un exercice difficile puisque Woody et elle, avaient tantôt du mal à se comprendre en dépit de leur affection mutuelle. « Ne t’avise pas de croire que tu connais tout de moi ou que tu sais ce à quoi je pense. Tu as une obsession démesurée pour Jürgen depuis le début, il faut que tu arrêtes avec ça. Je t’ai fait une place dans ma vie car je t’appréciais mais tu ne peux pas t’empêcher de tout gâcher en ramenant ça sur le tapis. Moi j’avais juste besoin de toi, de sentir que tu étais là. Tu aurais pu me mentir je m’en fou mais j’avais besoin de ça et t’as pas su te retenir. » Elle croisa ensuite ses bras sur sa poitrine avant de relever le menton pour croiser son regard où elle perçut une douleur assourdissante. « Je n’ai pas non plus à payer ton manque de confiance en moi. » Qu’elle ajouta dans un petit soupir désabusé en ne sachant pas si elle devait partir ou rester pour que tout deux puissent méditer sur cette histoire afin de repartir sur de bonnes bases.

_________________
 
can you see all those parts of me ? broken across the world, I need to find some kind of peace of mind.
taking this one to the grave.
Voir le profil de l'utilisateur
Woody Hawkes

messages : 635
name : fai
face + © : rpattinson ©rivendell
multinicks : dewey, winifred, ruth, peggy

age (birth) : 31 ans
♡ status : yep
work : boulanger le jour, trouble-fête le soir.
activities : pilote amateur, chaque dimanche à l'église, pseudo-guide touristique.
home : bridgewater way.
points : 962
moodboard : « T’es un homme mort, Rowley ! Que Dieu m’en soit témoin ! » - Woody Hawkes, November 2020.
image : fix you (A/W) TSWr52A

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : open

fix you (A/W) Empty
Revenir en haut Aller en bas
· Re: fix you (A/W) · Mer 2 Juin - 18:07
Tristement, l’un et l’autre semblaient plus doués pour ériger des murs que pour tendre la main et écouter. Ils étaient butés, affreusement bornés dans leurs convictions qu’ils tenaient comme si leurs vies en dépendaient. Et pourtant, ils étaient malheureux. Woody, en tout cas, se sentait misérable. Il n’avait pas flanché devant les beaux yeux d’Aurora pour se prendre la tête avec elle chaque jour. Il savait pertinemment le potentiel de leur relation, connaissait la force avec laquelle il était prêt à affronter tous leurs détracteurs et l’impact unique, indélébile qu’elle avait sur lui. Aujourd’hui, néanmoins, un évènement hors de leur contrôle avait une fois de plus enclenché une guerre entre eux. Les mots de la jeune femme, secs presque cruels à son égard n’avaient rien de sains. D’un point de vue extérieur, il aurait été difficile de croire que tous les deux étaient amants. Woody serra alors la mâchoire, une fois de plus, quand elle le nargua sur ses compétences en musique. A bout, il entrouvrit la bouche et commença à prendre la parole, mais s’arrêta au milieu. « Tu serais surprise mais… Laisse tomber. » Il n’avait pas le cœur ni pour des aveux, ni pour argumenter. Si c’était le dernier mot qu’elle voulait, elle le lui laissait. « Mon soutien, tu l’as toujours eu. Tu choisis de ne pas le voir, c’est différent. » Woody était hors de lui mais petit à petit, la colère laissa la place à quelque chose de plus insidieux : la douleur et la peine. Elle l’avait blessé par ses mots et son attitude agressive à son égard là où il avait fait des efforts de mise en forme. Ses extrémités tremblaient mais son œil capta, une fraction de seconde, l’écran du portable d’Aurora. Il déchiffra le prénom de l’expéditeur et la colère, visiblement pas très loin, revint à la charge. Troublé, il écouta d’une oreille les nouvelles attaques de la jeune femme mais il paraissait déjà loin. Son sang ne fit qu’un tour et il répondit sans réfléchir. « Jürgen n’est pas une obsession. Il est entre nous, tout le temps, sans cesse. Là encore, vous vous écrivez pendant qu’on parle ! » Il paraissait affolé et trahi comme si elle l’avait trompé. Elle parlait de confiance mais elle venait de démontrer, sans honte, qu’elle n’en était pas digne. « Si c’est une relation basée sur des mensonges et des faux-semblants que tu recherches, tu n’es pas au bon endroit. » Il se détourna et vit le piano de son grand-père à qui il n’avait jamais permis à personne de jouer, à part elle. A cet instant, il regretta d’avoir donné ce droit à Aurora. « J’me casse. Retourne dans les bras de Jürgen, j'en n'ai plus rien à foutre ! » Il donna un coup de pied rageur dans le siège en face de lui, prouvant l'inverse de ses mots et sortit de sa chambre sans prendre la peine de fermer la porte derrière lui. Furieux, il dévala les marches et se dirigea vers la sortie, sans réaliser qu’il était en train de fuir son propre domicile.

_________________
❝ I walked the avenue, 'til my legs felt like stone. I heard the voices of friends vanished and gone. At night I could hear the blood in my veins, just as black and whispering as the rain. ❞
— your mouth is poison, your mouth is wine.
Voir le profil de l'utilisateur
Aurora Pearson

messages : 1652
name : castiells @ marido.
face + © : anya taylor-joy ; © romane.
multinicks : citra, eliot, pablo, raelyn, rosalie.

age (birth) : 27 ans, 15 novembre.
♡ status : compliqué, pas besoin de s'attarder sur le sujet.
work : (ex) chanteuse d'un groupe de musique folk (the velvet wizards).
activities : écrire des chansons, rêvasser, tenter le diable, jouer du piano, se baigner au lac, passer du temps avec woody, marcher dans les bois, éviter de penser à jürgen.
home : en colocation avec sa soeur leslie.
points : 3164
image : fix you (A/W) TSWr52A

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : {0/2 - free} : jürgen, giselle.

fix you (A/W) Empty
Revenir en haut Aller en bas
· Re: fix you (A/W) · Lun 14 Juin - 21:52
Il lui avait donné la permission de jouer sur le vieux piano et l’instant d’après tout avait dérapé. Comment en étaient-ils arrivés là alors que les propos se faisaient plus durs à chaque nouvelle salve ? Aurora était vexée par ce qu’elle jugeait comme un manque d’empathie de la part de son petit ami, quant à Woody il se faisait le fervent défenseur de la franchise et de l’honnêteté. Le comble pour quelqu’un qui paraissait avoir pas mal de secrets de son côté et pour preuve il persistait à ne pas tout lui dire. « Surprise de quoi ? Pourquoi tu ne termines donc pas ta phrase ? » Que sous entendait-il par-là ? Et pourquoi autant de cachotteries ? Elle avait toujours su que son rapport à la musique n’était pas aussi innocent que ça, néanmoins il continuait d’affirmer qu’il avait tout bonnement l’oreille musicale. Ce n’était pas impossible toutefois pour déceler des fautes aussi précises il y avait nécessairement autre chose. « Tu appelles ça du soutien ? Imagine-toi à ma place deux secondes. Quelqu’un diffuse des photos privées de toi, tu vas chez ta petite amie pour trouver du réconfort parce que t’es complètement paumé et elle fait quoi ? Elle te sort que tu joues mal au piano alors que la musique c’est toute ta vie, c’est même ton métier. Ne me fait pas croire que tu fermerais les yeux parce que mon dieu elle a été tellement gentille de te dire la vérité. » Lacha t-elle d’une traite au bord de l’implosion. À son tour, elle se mit à trembler d’une colère sourde en résultat de cette journée catastrophique où elle ne faisait qu’enchainer les déconvenues. Aurora avait l’impression de vivre un cauchemar éveillé, or à en juger par la tournure que prenait cette conversation, elle n’était pas prête de trouver une accalmie de sitôt. « Il est entre nous parce que tu as décidé qu’il le serait ! Il me demandait si j’allais bien parce qu’il a vu le mazebird. Putain tu me fais chier Woody. » Il se comportait comme si elle l’avait trompé avec Jürgen lorsqu’elle n’avait fait que lire son message au contenu anodin. Depuis la séparation du groupe ainsi que leur grosse dispute, ils n’avaient pas eu le loisir de se parler, chacun préférant se laisser du temps pour se remettre de ses émotions. Aurora savait qu’il était parti à Los Angeles uniquement à cause de son mazebird, au-delà de ça, l’ignorance était de mise entre eux. « Quoi ? Mais qu’est-ce que tu racontes !! Woody ! » En le voyant frapper rageusement dans le siège elle sursauta mais ne chercha pas à le retenir davantage tandis qu’il partait comme une furie. Immobile, elle resta là quelques secondes à se demander quoi faire. Étaient-ils allés trop loin ? Les mots avaient-il dépassé leurs pensées ? Ils s’aimaient c’était indéniable mais d’un amour violent à l’image de cette crise dans laquelle ils s’étaient engouffrés. Après avoir pesé le pour et le contre, elle prit ses affaires pour le suivre dehors. Woody n’était pas allé trop loin toutefois tout dans sa silhouette trahissait son agacement et sa fureur. « Woody… ? » Demanda-t-elle tout doucement en opposition avec l’animosité dont elle avait fait preuve précédemment. « Je ne voulais pas… Je pense que nous avons tous les deux nos torts et nos raisons mais si on continue comme ça on va le regretter. Je vais rentrer, c’est mieux comme ça. » Ils ne pouvaient décemment pas continuer à s’écharper de la sorte au risque de tout foutre en l’air définitivement. Puis sans attendre, elle rebroussa chemin.

_________________
 
can you see all those parts of me ? broken across the world, I need to find some kind of peace of mind.
taking this one to the grave.
Voir le profil de l'utilisateur
Woody Hawkes

messages : 635
name : fai
face + © : rpattinson ©rivendell
multinicks : dewey, winifred, ruth, peggy

age (birth) : 31 ans
♡ status : yep
work : boulanger le jour, trouble-fête le soir.
activities : pilote amateur, chaque dimanche à l'église, pseudo-guide touristique.
home : bridgewater way.
points : 962
moodboard : « T’es un homme mort, Rowley ! Que Dieu m’en soit témoin ! » - Woody Hawkes, November 2020.
image : fix you (A/W) TSWr52A

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : open

fix you (A/W) Empty
Revenir en haut Aller en bas
· Re: fix you (A/W) · Jeu 17 Juin - 14:49
Woody avait rarement été autant à bout de nerfs. D’ordinaire, taper dans un adversaire, rire aux éclats ou courir à grandes enjambées suffisaient à le ramener au calme mais aucune de ces options n’étaient possibles à cet instant. L’air frais de Bridgewater Water éclaircit néanmoins son esprit et il laissa son dos se poser contre un poteau. Fébrile, il sortit de sa poche un paquet et en sortit une cigarette qu’il alluma sans réfléchir. Il avait envie d’hurler mais il n’en fit rien. Il tenait fort à Aurora mais n’était pas prêt à la partager avec son pire ennemi et cela créait en lui un énorme manque de confiance envers la jeune femme. Elle avait beau lui assurer qu’il se faisait des films mais son flair lui disait l’inverse. A vrai dire, tout son instinct était en alerte et lui intimait l’ordre de fuir cette relation toxique. Et pourtant, il lui était impensable de quitter Aurora. Elle correspondait en tous points à ce qu’il attendait d’une femme et même dans ses pires moments, il ne pouvait s’empêcher d’avoir des frissons en la regardant.
Elle finit par le rejoindre à l’extérieur et il inspira longuement sur sa cigarette tandis qu’elle s’approchait de lui. Son regard la défiait, comme s’il redoutait qu’elle se lance dans de nouvelles attaques verbales. Étonnamment, elle n’en fit rien et le ton de sa voix était plutôt à la réconciliation. Elle reconnaissait qu’aucun des deux n’avaient raison et qu’il était plus sage qu’ils s’éloignent au moins pour la journée. Il expira sur sa cigarette en trépignant légèrement sur place avant de lui répondre, lui aussi conciliant. « C’est mieux oui. Écris-moi quand tu le sentiras. » Il eut envie d’ajouter qu’il l’aimait, qu’il n’avait jamais voulu lui causer du tort mais aucun son supplémentaire ne réussit à passer ses lèvres. Il abandonna alors au sol sa cigarette à peine entamée et retourna chez lui, referma la porte derrière lui – sans la claquer, mais sans un regard pour Aurora.  

SUJET TERMINE

_________________
❝ I walked the avenue, 'til my legs felt like stone. I heard the voices of friends vanished and gone. At night I could hear the blood in my veins, just as black and whispering as the rain. ❞
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé



fix you (A/W) Empty
Revenir en haut Aller en bas
· Re: fix you (A/W) ·
 
fix you (A/W)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
F I L T H Y S E C R E T :: windmont bay :: Bridgewater Way-
Sauter vers: