hell to the liars

Afin de valider votre fiche et pour participer au concept même du forum, il est important que votre personnage possède toujours un ou plusieurs secrets. Et si vous aidiez Agnes Baker à propager ses rumeurs ? Par l'achat de rumeurs dans notre boutique, vous pouvez vous prêter au jeu des commérages. Ou vous pouvez opter pour les SMS/appels anonymes, plus personnels.
wb bulletin
I.
Si vous souhaitez montrer votre soutien à FS,
vous pouvez voter pour les top-sites !
II.
L'aventure FS vous tente mais vous avez peur de vous
lancer ? N'hésitez pas à nous faire part de vos demandes
/idées/doutes dans la partie aide à la création . Plusieurs
pré-liens sont également disponibles.
III.
Pour toutes questions, demandes, suggestions, n'hésitez pas à
les poser dans ce sujet ou si vous voulez passer par MP,
veuillez contacter le staff sur le compte @The Observer.
home sweet home

Filthy Secret est un forum city avec un système de secrets. Il n'y a pas de lignes imposées, pas de pression (un rp par mois nous parait raisonnable). Pas de recensement, des mps seront envoyés pour s'assurer que l'envie et la motivation sont toujours présentes avant de procéder à la libération de l'avatar et suppression du compte. Les doublons de prénom (et de nom - sauf si affiliation) ainsi que les initiales dans les pseudos sont interdits.
-16%
Le deal à ne pas rater :
Promotion sur le kit d’entretien K&N pour filtre à air voiture et ...
15.37 € 18.40 €
Voir le deal

 Shining just the way I like.

F I L T H Y S E C R E T :: around windmont bay :: The World

◐ my only sin is I can't win.
Voir le profil de l'utilisateur
Maisie Prendergast

behind
messages : 1870
name : corpsie.
face + © : lucy boynton + ©romane.
multinicks : beckett - isaac - larissa - oliver - peter - tony

age (birth) : 24 {14/11}
♡ status : jeune & divorcée.
work : standardiste à la beaver's lair radio & apprentie influenceuse.
activities : être une apprentie américaine, s'occuper de son frère, travailler son accent, pâtisser, se reconstruire.
home : en colocation avec Neuneu.
points : 3412
moodboard :
¸.·★ I must confess ★·.¸
Shining just the way I like. Tumblr_po07snAMpf1wpabc3_500
★·.that my loneliness is killing me now.·★

Shining just the way I like. OjY1eT6

the mask

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : off [0/3] (citra, efrem, xavi).

Shining just the way I like. Empty
Revenir en haut Aller en bas
· Shining just the way I like. · Mer 31 Mar - 19:43

I got you, moonlight
If you're feeling like you need a little bit of company,
you met me at the perfect time


@Efrem Irvine — march 26 (2021), Portland.

Une collecte de fonds, deux semaines, trois rendez-vous, quatre nuits ensemble, et Maisie avait la désagréable impression d’avoir fait une erreur. Sa solitude avait eu raison de sa sagesse et elle avait succombé aux mots doux du jeune homme qu’elle n’avait pas rencontré par hasard, il avait su au moment d’ouvrir son portefeuille qu’il parviendrait à se rapprocher d’elle ; elle n’avait pas honte d’être aussi transparente, ni de se montrer un poil vénale, elle ne pouvait en revanche plus prétendre ne pas être ennuyée par sa compagnie et les discours répétitifs sur sa réussite professionnelle arrachée à la sueur de son front un poil trop imposant, avait-elle pu remarquer à force de le dévisager. Ce soir-là, elle était parvenue à le convaincre de se retrouver ailleurs que dans son bar de quartier, où il aimait l’exhiber à ses collègues de travail ou anciens camarades de classe, pour un club un peu plus huppé, qui aurait le mérite de lui mettre quelques paillettes dans les yeux, en plus de celles qui ornaient le haut de sa robe. Elle n’avait pas encore les moyens de s’acheter des vêtements de luxe, elle parvenait toutefois à dénicher de bonnes affaires pour garder une allure digne de l’apprentie influenceuse qu’elle était. Citra n’avait jamais fait de commentaires désobligeants sur ses tenues, ce qui voulait dire qu’elle s’en tirait pas trop mal. L’individu qui lui faisait face, cependant, ne faisait pas le moindre effort et ne daignait pas mettre le nez dehors sans l’un de ses immondes bombers sur le dos, elle le supportait de moins en moins, sans savoir comment lui exprimer, par peur sans doute qu’il lui fasse une sale réputation. Elle ne pouvait pas se permettre de traîner des casseroles alors que son nombre de followers décollait depuis peu, ils étaient désormais la moitié de son gagne-pain, sans eux, elle aurait du mal à payer son loyer et ne pourrait plus suivre le train de vie de son amie sicilienne. Elle entendit son prénom, prononcé avec un accent qui la fit frissonner d’effroi, et elle fut contrainte de revenir dans l’instant présent. Josh répéta sa question – comment il s’appelle, ton frère, déjà ? - et elle y répondit avec un sourire poli avant de s’excuser en direction des toilettes. En bonne jeune femme superficielle, elle passa plus de temps à ses retouches de maquillage qu’à autre chose, faisant traîner l’instant loin de son boulet de la soirée. Elle jeta un coup d’œil à l’intérieur de sa pochette, se demandant combien de temps il faudrait au jeune homme pour réaliser qu’elle était partie, mais se ravisa avant de prendre la poudre d’escampette. Là encore, la menace de mauvais commentaires dispensés à son attention sur son Mazebird était trop pesante, elle allait devoir le faire s’éloigner en douceur ; pour ce faire, elle réfléchissait au meilleur moyen de lui faire comprendre qu’ils n’étaient pas compatibles, ce qui était très compliqué étant donné qu’elle avait d’entrée de jeu jouer la carte de la greluche sans cervelle, personnalité qui semblait lui plaire car cela mettait en valeur son intellect. Sur le chemin de retour jusqu’à leur table, un éclat de rire attira son attention et son regard scruta les groupes aux alentours avant de se poser sur le visage avenant et les épaules bien formées d’un homme qu’elle connaissait d’un contexte tout autre. Docteur Irvine. Son vétérinaire n’était pas que l’individu sérieux en blouse blanche – ou en short de basket-ball, dans le privé – qu’elle avait été amenée à côtoyer, Monsieur possédait un instinct de fêtard, lui aussi. Leurs yeux se croisèrent malgré la distance et Maisie lui adressa un sourire poli, les joues légèrement empourprées par la cocasserie de la situation. Elle détourna néanmoins la tête pour retourner auprès de son rencard, qui avait trouvé une compagnie sur son téléphone portable, à en juger par le large sourire qu’il avait en tapotant sur son clavier. Elle ferma ses doigts sur son cocktail, sur le verre duquel elle tapota en rythme, non sans jeter des coups d’œil en direction du vétérinaire, qui avait réussi à rendre la soirée un tant fût peu intéressante par sa simple présence. « C’est moi qui te fais sourire comme ça ? » demanda Josh d’une voix de lover des années quatre-vingt dix. Maisie ouvrit de grands yeux choqués avant de secouer la tête. « Non, non, c’est la chanson que j’aime bien ! » Rien à voir avec toi, ducon.

_________________
I made some mistakes, I made a few, but I learned that I am strong & just because it hurts doesn't mean it isn't worth it.
taking this one to the grave.
Voir le profil de l'utilisateur
Efrem Irvine

behind
messages : 1288
name : sissi.
face + © : mb jordan + © mine & tumblr.
multinicks : marley, alvin, winnie, keane, willow.

age (birth) : 33. (27/10)
♡ status : single.
work : veterinarian.
activities : being a good vet, daily workout, trying to go a full week without drinking.
home : beach house on ocean avenue.
points : 2428
moodboard : Shining just the way I like. Y9soNA8
the mask

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : isaac/raelyn.

Shining just the way I like. Empty
Revenir en haut Aller en bas
· Re: Shining just the way I like. · Mar 13 Avr - 0:10
Aujourd’hui – comme hier – son moral était en dents de scie, néanmoins cela n’avait rien de bien étonnant ni alarmant. Habitué à ces petits yoyos émotionnels, il avait développé certains réflexes au fil des années, notamment celui de s’isoler de lui-même lorsqu’une contrariété pointait le bout de son nez dans son quotidien. Il n’était ni aigri ni mauvais, bien au contraire, mais sa nature solitaire le contraignait souvent à s’enfermer dans une routine monotone dans laquelle il ne laissait personne entrer, pas même ses proches. Pour autant, il demeurait quelqu’un d’agréable, de sympathique et qui inspirait confiance simplement en esquissant un large sourire édenté dont lui seul avait le secret. Malgré de nombreux différends avec son entourage, la famille était, à ses yeux, quelque chose de sacré et dont il fallait à tout prix prendre soin. Il s’y prenait comme un manche la majeure partie du temps, cependant cela ne réduisait en rien l’affection qu’il portait à ses amis, ses parents, sa sœur et Zélie ; ils étaient importants pour lui, ils étaient son pilier. Sa présence dans ce bar huppé de Portland ce soir-là en était par ailleurs la preuve. Accompagné d’un groupe d’amis, ils étaient venus célébrer la réussite professionnelle de l’un d’entre eux, une promotion méritée mise en avant autour de plusieurs tournées payées par les uns et les autres, à tour de rôle. Isaac n’apprécierait certainement pas de le voir s’amuser dans un tel contexte/lieu et encore moins de le savoir en possession d’une boisson alcoolisée entre les mains. Sans doute ne serait-il pas étonné par son énième échec, par moment il avait même l’impression que le grand brun avait pour projet prochain de l’abandonner, comme s’il n’était plus nécessaire de nourrir des espoirs en lui. Conscient du cas désespéré qu’il représentait, il comprenait la déception grandissante du chirurgien, il avait honte et n’exposait jamais fièrement ses états d’ivresse. Cette soirée était différente, l’ambiance particulièrement festive incitait à la démesure et la volonté d’Efrem s’avérait bien trop faible pour refuser de trinquer avec sa bande de potes. Plusieurs bouteilles d’un champagne européen (au prix exorbitant) avaient foulé la surface de leur table au cours des dernières heures et ce fut d’ailleurs le mouvement d’une serveuse, qui débarrassait leurs consommations, qui l’encouragea à regarder sur sa droite, dans la direction d’un visage familier. Son regard croisa celui de Maisie un court instant mais ces quelques secondes suffirent à piquer son intérêt. Motivé par son voisin de table, il se remit prestement debout, attrapa la flûte qu’il avait déjà entamé et se dirigea vers la jeune femme, ses épaules remuant au rythme de la musique (un peu trop forte) qui résonnait dans la salle. « Mademoiselle Prendergast ! » lâcha-t-il avec entrain, une fois arrivé à sa hauteur. « Il faut à tout prix que tu viennes danser avec moi, » ajouta-t-il d’un air solennel. « C’est une question de vie ou de mort. » Le sourire malicieux qui étirait ses lèvres allait à l’encontre de ce qu’il venait d’énoncer, cela ne semblait toutefois pas le déranger, bien trop énivré par l’ambiance, sa bonne humeur et les quelques verres qu’il avait déjà descendus au préalable. En revanche, l’homme qui l’accompagnait ne paraissait pas du même avis et à en juger par son air pincé, il ne partageait vraisemblablement pas le même état d’esprit que le jeune vétérinaire. « Vous êtes ? » s’enquit alors le fameux Josh, d’une voix légèrement pompeuse. « Le preux chevalier qui vient à la rescousse d’une demoiselle visiblement victime d’un ennui mortel, » répondit Efrem en baissant ses yeux sombres sur l’individu. Le compagnon de soirée de Maisie commit alors l’erreur d’effectuer un geste un peu trop rapide dans son champ de vision, geste qu’il interpréta bien entendu de la mauvaise manière en croyant qu’il s’apprêtait à le toucher physiquement. La seconde suivante, Irvine lâcha sa flûte de champagne (dont le bruit du fracas au sol fût couvert par la chanson qui passait) et se retrouva à faire une clé de bras à cet homme qu’il ne connaissait absolument pas, sur leur table passablement collante. Le reste se déroula de façon relativement confuse pour lui. Dans le but d’éviter une bagarre générale, la sécurité intervint dans la seconde et sépara les deux hommes avant de le conduire, lui seul, plus ou moins gentiment, vers la sortie. Il eut tout juste le temps de récupérer ses effets personnels, balancés à la volée par une amie lors du mouvement de foule à l’intérieur, et enfila sa veste une fois dehors. Délit de faciès ou motif justifié, dans tous les cas, Efrem se retrouva seul devant l’établissement, comme un bel idiot, épié par le regard curieux de quelques fumeurs. Il s’empressa alors de sortir son téléphone portable de sa poche et envoya un rapide message à une personne toujours présente dans le bar, afin qu’elle puisse informer les autres qu’il était inutile de le rejoindre et de sa volonté de rentrer chez lui. Toute cette histoire était sans aucun doute le signe pour lui qu’il devait achever ici cette soirée agitée et arrosée.

_________________

-- Have I the courage to change?
World, I want to leave you better. I want my life to matter. I am afraid I have no purpose here.
◐ my only sin is I can't win.
Voir le profil de l'utilisateur
Maisie Prendergast

behind
messages : 1870
name : corpsie.
face + © : lucy boynton + ©romane.
multinicks : beckett - isaac - larissa - oliver - peter - tony

age (birth) : 24 {14/11}
♡ status : jeune & divorcée.
work : standardiste à la beaver's lair radio & apprentie influenceuse.
activities : être une apprentie américaine, s'occuper de son frère, travailler son accent, pâtisser, se reconstruire.
home : en colocation avec Neuneu.
points : 3412
moodboard :
¸.·★ I must confess ★·.¸
Shining just the way I like. Tumblr_po07snAMpf1wpabc3_500
★·.that my loneliness is killing me now.·★

Shining just the way I like. OjY1eT6

the mask

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : off [0/3] (citra, efrem, xavi).

Shining just the way I like. Empty
Revenir en haut Aller en bas
· Re: Shining just the way I like. · Lun 19 Avr - 16:22
Elle sentait la jambe de son rencard remuer nerveusement sous la table et l’envie de lui renverser son verre sur le crâne – récipient inclus – fut pressante. Heureusement, la voix chaleureuse de son sauveur s’éleva au-dessus de la musique et de l’atmosphère pesante. Elle releva le nez vers Efrem, causant l’ouverture toujours plus grande du coin de ses lèvres. « Oh, vraiment ? » Elle prit son rôle de jouvencelle à cœur, une main sur la poitrine, l’autre déjà serrée sur sa pochette, prête à s’enfuir au bras du vétérinaire. Ses plans furent mis à mal par la jalousie déplacée de son compagnon de la soirée, dont la possessivité surpassait hélas l’instinct de survie. Ce dernier se redressa pour faire virtuellement barrage de son corps, comme s’il avait été en mesure d’empêcher Maze de faire ce que bon lui semblait. La scène suivante passa à une vitesse folle. Elle cligna des yeux et les rouvrit sur la face de Josh écrasée sur la table, les bras d’Efrem fermés autour de lui. Elle lui intima de le relâcher mais reçut un coup d’épaule pour sa tentative d’apaisement. « Est-ce que ça va ? » demanda-t-elle à son compagnon, dont le visage était rouge pivoine de honte et du choc de sa joue contre la table. « Je ne sais pas pourquoi il a fait ça… Je le connais un peu, il a toujours été très g... » Le jeune homme leva une main devant la tête de Maisie pour la faire taire. « C’est un connard, je ne veux plus jamais que tu le vois. » La galloise accueillit son ordre avec un rire nerveux, elle lâcha le mouchoir qu’elle tenait en main pour l’aider à se nettoyer et se racla la gorge. Vas-y, essaie de m’empêcher de voir mon vétérinaire, comme si tu étais plus important à mes yeux qu’Eeyore. « Josh, tu es un chic type, vraiment. » Faux. « Mais je crois qu’il vaut mieux qu’on en reste là. Il n’y a pas la flamme entre nous. » Il n’y avait même pas l’ombre d’un feu follet. Elle lui adressa un sourire compatissant et tourna les talons sans prendre en compte les quolibets qu’il balança dans son dos. La tempête Efrem avait eu le mérite de lui faire prendre conscience du temps perdu avec cet individu insipide, elle avait ressenti plus d’émotions dans les deux phrases échangées, les vingts secondes et demi en la compagnie du vétérinaire que durant les quelques semaines passées avec Josh. Elle fit profil bas en traversant le club, remerciant sa taille modeste et sa tenue sombre qui l’aidèrent à passer inaperçue. Elle n’était pas près de remettre les pieds ici de sitôt. La (fausse) blonde tapotait sur l’écran de son téléphone afin de réserver un Uber pour rentrer, quand la silhouette d’Efrem s’imposa à nouveau à sa vue. « C’est vrai que c’était une bonne tactique pour chasser l’ennui, » lança-t-elle en arrivant à sa hauteur, l’air penaud malgré le sourire engageant qu’elle exhibait. « Je suis désolée pour ce qui s’est passé... » Elle n’y était pour rien, elle n’avait pas demandé à se retrouver prise en sandwich entre deux fiertés masculines mal placées, cependant elle ressentait le besoin de lui dire qu’elle était de son côté, même si elle ne comprenait pas d’où cette violence avait pu sortir. « Tout va bien ? » Il ne semblait pas avoir subi de bobos, mais il avait malgré tout été malmené au cours de sa sortie de l'établissement, d'où sa légère inquiétude.

_________________
I made some mistakes, I made a few, but I learned that I am strong & just because it hurts doesn't mean it isn't worth it.
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé


behind
the mask

Shining just the way I like. Empty
Revenir en haut Aller en bas
· Re: Shining just the way I like. ·
 
Shining just the way I like.
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
F I L T H Y S E C R E T :: around windmont bay :: The World-
Sauter vers: