sombre

hell to the liars

Afin de valider votre fiche et pour participer au concept même du forum, il est important que votre personnage possède toujours un ou plusieurs secrets. Et si vous aidiez le mystérieux Mazebird à propager ses rumeurs ? Par l'achat de rumeurs dans notre boutique, vous pouvez vous prêter au jeu des commérages. Ou vous pouvez opter pour les SMS/appels anonymes, plus personnels.
wb bulletin
I.
Si vous souhaitez montrer votre soutien à FS,
vous pouvez voter pour les top-sites !
II.
L'aventure FS vous tente mais vous avez peur de vous
lancer ? N'hésitez pas à nous faire part de vos demandes
/idées/doutes dans la partie aide à la création . Plusieurs
pré-liens sont également disponibles.
III.
Pour toutes questions, demandes, suggestions, n'hésitez pas à
les poser dans ce sujet ou si vous voulez passer par MP,
veuillez contacter le staff sur le compte @The Observer.
home sweet home

Filthy Secret est un forum city avec un système de secrets. Il n'y a pas de lignes imposées, pas de pression (un rp par mois nous parait raisonnable). Pas de recensement, des mps seront envoyés pour s'assurer que l'envie et la motivation sont toujours présentes avant de procéder à la libération de l'avatar et suppression du compte. Les doublons de prénom (et de nom - sauf si affiliation) ainsi que les initiales dans les pseudos sont interdits.
Le deal à ne pas rater :
Sortie Nike : les nouvelles baskets Air Max Plus
169.99 €
Voir le deal

 we're stars and we're beautiful (jean)

F I L T H Y S E C R E T :: around windmont bay :: The World

taking this one to the grave.
Voir le profil de l'utilisateur
Vittoriu Cesari

messages : 2125
name : ndia
face + © : michele morrone @self (avatar, gifs)
multinicks : chani () justyn () zander
() slevin


age (birth) : 35 yo (feb. 4th)
♡ status : single
work : equestrian stuntman & horse trainer
activities : horse riding, taking care of his horses, drinking pietra, calling his family on facetime, saying "putain".
home : equestrian property, next to WB
points : 3261
moodboard :

we were written in the stars
katarina, (ec)


image : we're stars and we're beautiful (jean) A4d1de966887bf13b8a5cff2e277462a4bc3f009

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : (open)

we're stars and we're beautiful (jean) Empty
Revenir en haut Aller en bas
· we're stars and we're beautiful (jean) · Sam 3 Avr - 21:47
we're stars & we're beautiful
[april 3rd]

   Quelques semaines auparavant, Vittoriu a reçu une invitation dans sa boîte aux lettres pour la projection d'un film en avant-première d'un réalisateur italo-américain dont il est très proche. S'il est coutumier de décliner chacune de ses apparitions en public (notamment lors des avant-premières publiques ou des festivals), le cascadeur a fini par accepter pour son ami de longue date. Il s'est qu'il croisera quelques noms du cinéma, des acteurs et des actrices vedettes et en vogue mais ce n'est pas pour être vu qu'il s'y rend. C'est par amitié pour le réalisateur, par respect pour son travail. Ainsi, le soir venu, il s'installe à sa place attitrée entre Venus Van Garderen, jeune actrice devenue la coqueluche de quelques uns, et Arthur Golding, acteur abonné aux seconds rôles, pour la projection du film. En acceptant, Vittoriu sait que la soirée se poursuivra en comité restreint dans une grande salle réservée pour l'occasion. Il plonge ses mains dans les poches de son jean, pour s'y rendre. Nul ne se permettra de glisser une remarque sur la tenue du corse, dénotant au milieu de tous ces costards et noeuds de papillon. Il estime avoir déjà fait un effort en portant cette veste de costume et cette chemise blanche repassée.
   Il pénètre dans la grande salle, en compagnie de son ami et réalisateur, Octavio. Ce dernier se dirige en se hâtant vers les buffets et apporte une coupe de champagne à Vittoriu. Ils trinquent et échangent quelques mots. Le corse n'a pas le temps de souffler que déjà Venus Van Garderen lui attrape le bras, telle une chatte venue se frotter à lui. Elle lui parle, lui glisse quelques mots, tout en jouant avec l'une de ses mèches de cheveux. Elle joue la séduction, il le sait mais il ne répond pas à ses avances. Pour autant, elle ne semble pas vaincue et est bien décidée de parvenir à ses fins. Elle le complimente, elle émet son souhait de travailler un jour avec lui sur un tournage, d'apprendre avec lui l'art équestre comme elle le dit si bien. Il hoche la tête, approuve furtivement de petits bruits de la bouche, sans pour autant chercher à engager une réelle conversation avec elle. Elle est pourtant une belle femme. Une jolie blonde raffinée, à la taille de guêpe. Elle a tout pour plaire. Le verbe et le corps. Mais pourtant il s'ennuie en sa compagnie. Vittoriu parvient de se tirer des griffes de cette féline quand cette dernière trouve une nouvelle proie avec qui jouer. Il pose son verre sur un coin de la table, le temps de remettre en place le col de sa chemise puis boit une nouvelle gorgée. Il est évident que le corse n'est pas aussi à l'aise qu'il ne l'est en compagnie de ses chevaux. Il finit par s'installer à une table, croisant les bras et attendant à ce que le temps passe. Il pousse un soupir, levant légèrement les yeux en l'air. L'incarnation de la joie de vivre, à l'instant même. A l'instant même, il est rejoint par une invitée de la soirée. Il tourne la tête en direction de celle qui se tient juste à côté de lui. « Jean Shelley », énonce-t-il, quand leur regard se croise. Elle est peut-être celle qui saura rendre cette soirée moins pompeuse et moins cérémonieuse.

@jean shelley

_________________
We will get
Another day
To begin again
When the world was ending
I’d hold you in my arms
And we talked about the places
we’d never been
taking this one to the grave.
Voir le profil de l'utilisateur
Jean Shelley

messages : 1420
name : all souls (maryne)
face + © : cw @ndia (av) @w8lfgang (gif)
multinicks : jodie, kat, riley, gaby, & jace

age (birth) : 28 yo [17.09]
♡ status : cursed or some shit
work : actress on a break
activities : resting, having fun, riding horses with luna, freaking out coz of a creep
home : living in her grandma's house, on ocean avenue, with nathan
points : 1539
image : we're stars and we're beautiful (jean) TSWr52A

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : off | daniel & vitto (luna)

we're stars and we're beautiful (jean) Empty
Revenir en haut Aller en bas
· Re: we're stars and we're beautiful (jean) · Sam 17 Avr - 22:45
we're stars & we're beautiful
[april 3rd]

L'invitation avait failli se perdre avec le reste du courrier, entre les prospectus sur le dernier magasin du coin et les dernières publicités pour souscrire à une nouvelle assurance. Mais son regard s'était porté dessus, et avait fini par l'ouvrir. Invitation pour la projection avant-première d'un réalisateur qu'elle appréciait particulièrement, mais surtout, qui se démarquait des autres. Pas de remarques mysogynes, au contraire. Et il y avait l'after une fois la projection terminée. Jean envoyait les trois quarts des invitations à la poubelle, seulement depuis quelques temps, elle était de nouveau motivée à se relancer. Retrouver un rôle, faire des castings... ce qui ne voulait pas pour autant dire qu'elle était prête à retourner dans la fosse aux lions face à aux journalistes de presse à scandale. Elle n'avait pas envie de se coltiner le semblant de tapis rouge qu'ils avaient installé et devoir sourire comme si de rien n'était sous les crépitements de leurs appareils photos. Oh certains étaient totalement respectables et respectueux, le problème, c'était les autres, ceux qui ne l'étaient pas et bouffaient -étouffaient- l’atmosphère. Et puis, elle y serait bien aller quand même, pour lui montrer son soutien.
Il lui avait fallu plusieurs jours pour prendre sa décision et s'accorder (avec elle-même) sur un juste milieu : elle n'irait qu'à l'after. Comme ça, peu de photographes (ou du moins triés sur le volet), pas de tapis rouges, pas de débordement. Et elle pourrait voir l'italien et lui montrer son soutien, plus que dans une carte impersonnelle de remerciement. Mais ça faisait longtemps qu'elle n'avait pas été à ce genre d'évènement. Savait-elle encore au moins, comment se préparer ? Quoiqu'en règle générale, elle avait un coiffeur perso, une maquilleuse... et une robe hors de prix sur le dos. Elle n'avait plus qu'à ressortir ses vieux contacts. Dans le meilleur des cas, certains feraient le voyage de Los Angeles, dans le pire des cas, ils avaient peut-être quelques contacts sur Portland.

Le résultat était sublime, et même elle n'en revenait pas -alors qu'elle les savait tous professionnels et plus que doués dans leur domaine- mais elle ne faisait que regarder son reflet dans le miroir. Sa robe d'un bleu pétrole relativement foncé mettait ses yeux en valeur (aussi grâce à un maquillage réalisé à la perfection). Dos nu, avec un décolleté plongeant -et vertigineux- dans le dos, mais rond et ras du coup sur le devant. Ses cheveux tombaient en cascade dans un coiffé décoiffé maitrisé à la perfection grâce à sa coiffeuse favorite. Elle n'avait même pas besoin de lui dire ce qu'elle voulait : Jean lui faisait une confiance aveugle.
L'anglais avait tenté de retrouver son assurance d'antan en passant les portes. Quelques sourires, quelques poses aux rares photographes autorisés. Elle voyait les regards surpris et devinait les murmures. C'est vers le buffet qu'elle se dirige, avec toujours d'yeux tournés vers elle. Il y a déjà du monde, plus que tout ce à quoi elle était habituée dernièrement dans cette espèce de retraite de l'esprit dans laquelle est venue s'enfermer à Windmont Bay. Il y a une silhouette qu'elle reconnaît au loin, un peu surprise et finalement pas tant que ça. C'est grâce à Octavio qu'ils se sont connus, et elle les sait amis. Alors Jean avance jusqu'à la table où semble installé Vittoriu. « Vitto. T'es élégant » alche-t-elle avec un sourire en détaillant sa veste et sa chemise. « J'aurais dû de te demander si tu venais » elle aurait dû y penser. « je peux m'asseoir ? » ou elle peut rester debout et aller récupérer une bouteille de champagne pour mieux entamer cette soirée.

_________________


--- divine violence
she didn't need to be saved. she needed to be found and appreciated, for exactly who she was

taking this one to the grave.
Voir le profil de l'utilisateur
Vittoriu Cesari

messages : 2125
name : ndia
face + © : michele morrone @self (avatar, gifs)
multinicks : chani () justyn () zander
() slevin


age (birth) : 35 yo (feb. 4th)
♡ status : single
work : equestrian stuntman & horse trainer
activities : horse riding, taking care of his horses, drinking pietra, calling his family on facetime, saying "putain".
home : equestrian property, next to WB
points : 3261
moodboard :

we were written in the stars
katarina, (ec)


image : we're stars and we're beautiful (jean) A4d1de966887bf13b8a5cff2e277462a4bc3f009

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : (open)

we're stars and we're beautiful (jean) Empty
Revenir en haut Aller en bas
· Re: we're stars and we're beautiful (jean) · Lun 19 Avr - 10:51
Le temps passé en compagnie de la jolie Venus semble être devenu long, très long. Depuis combien de temps est-il déjà avec elle ? Il se permet de jeter un coup d'oeil à la montre qui orne son poignet. Il raccroche son attention vers son interlocutrice qui continue de parler de façon interminable — il se demande si c'est parce que c'est une fille (une espèce de génétique que l'on veut attribuer au sexe féminin) ou parce qu'elle est d'un naturel à avoir le verbe facile. Il ne sait pas comment il va s'en sortir de cette discussion. Il ne manquerait plus qu'elle interpelle un autre convive pour se joindre à eux dans cette échange à sens unique. Oui, à sens unique car seul, Venus Van Garderen parle. Il a presque un soupir de soulagement quand elle voit son attention se porter vers quelqu'un d'autre que lui mais pourtant le corse ne montre rien. Il affiche sa mine habituelle de gaillard peu enclin aux conversations galantes. Aussitôt, libéré de cette féline audacieuse, il trouve une place autour d'une table seul. Quiconque connait assez Vittoriu sait que ça l'ennuie ces soirées guindés où tout le monde se met sur son trente-et-un pour essayer d'être le plus beau, la plus belle, de la soirée. Chacun est là pour être vu et non pas pour voir. C'est le concours de celui, de celle, qui aura le plus regards portés sur elle et il doit le reconnaître, qu'à ce petit jeu là, Venus Van Garderen est une concurrente de taille. Bientôt, il est rejoint par une autre actrice invitée à cette soirée. Jean Shelley. Nul besoin de la lui présenter, il la connait assez bien pour avoir travaillé avec elle et pour la côtoyer là où il vit. « Elégant ? », qu'il répète, un peu ironique. Il aurait pu lui faire un commentaire sur son manque de goût ou sur le fait que sa définition d'élégant est douteuse. Vittoriu, il le sait, il n'a rien d'un homme élégant dans son jean et sa chemise. Il le sait très bien mais il ne veut pas contredire l'anglaise si c'est qu'elle pense. D'ailleurs, ça lui arrache un sourire, le premier de la soirée.

Vittoriu ne sait ne pas s'il doit être surpris de croiser Jean Shelley, actrice, à une telle soirée — il n'a pas à l'être car elle est à sa place, ici, comme tous ces autres acteurs qui naviguent d'un interlocuteur à l'autre dans cette vaste salle. « Et pourquoi ça ? », qu'il commente, quand elle lui fait remarquer qu'elle aurait dû lui demander s'il assistait à l'avant-première et la soirée organisée par son ami Octavio. « Tu aurais voulu qu'on y aille ensemble ? », ce qui serait presque ironique quand on sait comment les rapports peu cordiaux étaient lors du tournage, pour ceux qui avaient passé des semaines avec eux sur le tournage. « Assis-toi, Jean. Je t'en prie, prends place », qu'il énonce, sans grande cérémonie dans le son de sa voix. Il désigne du menton la chaise qui est à côté de lui. Son regard s'échappe quelques uns sur les courbes dessinées par la belle anglaise sous cette robe qu'elle porte, ce soir. Il se pince les lèvres, alors qu'il pose son bras sur la table comme pour s'accouder. « Alors ? », il commence en portant son regard sombre sur le visage radieux de Shelley. « Tu as pu parler à quelques uns, ici ? reprendre des contacts ? », il sait que Jean souhaite relancer sa carrière, trouver sa place (légitime) sur un tournage. « Fais attention, tu as de la concurrence ce soir... », finit-il par lui dire, en désignant du menton la jeune femme avec qui il discutait auparavant. « Venus Van Garderen, c'est la muse du moment. Tu sais qu'elle voudrait travailler avec moi ? que je lui apprenne à monter à cheval ? », qu'il confie, avant de finir par émettre un rire.


@jean shelley

_________________
We will get
Another day
To begin again
When the world was ending
I’d hold you in my arms
And we talked about the places
we’d never been
taking this one to the grave.
Voir le profil de l'utilisateur
Jean Shelley

messages : 1420
name : all souls (maryne)
face + © : cw @ndia (av) @w8lfgang (gif)
multinicks : jodie, kat, riley, gaby, & jace

age (birth) : 28 yo [17.09]
♡ status : cursed or some shit
work : actress on a break
activities : resting, having fun, riding horses with luna, freaking out coz of a creep
home : living in her grandma's house, on ocean avenue, with nathan
points : 1539
image : we're stars and we're beautiful (jean) TSWr52A

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : off | daniel & vitto (luna)

we're stars and we're beautiful (jean) Empty
Revenir en haut Aller en bas
· Re: we're stars and we're beautiful (jean) · Ven 23 Avr - 13:06
we're stars & we're beautiful
[april 3rd]

Elle hausse un sourcil tant il semble ne pas croire ce qu'elle vient de lui dire. « Oui, élégant. Pas besoin d'être tiré à quatre épingles pour être élégant » elle se retient de ne pas lever les yeux au ciel -chassez le naturel et il revient au galop... Ou alors la prochaine, elle se retiendrait de tout commentaire, qu'elle pense, mais son sourire l'interpelle un moment. Est-ce qu'il la croit finalement ? Ce mec était un mystère qu'il était relativement compliqué de résoudre.
Peu importe, elle prend place et détaille le corse alors qu'elle sourit malgré elle. « t'emballe pas, faudrait pas qu'ils se fassent d'idées » le taquine-t-elle. En réalité, elle n'était plus à ça près. Elle ne comptait pas le nombre de relations qu'on lui avait prêté avec des acteurs, chanteurs, mannequins, sportifs de haut niveau (parce que les basketteurs de NBA, c'était à la mode), ou encore quelques réalisateurs (mais plus rares). « ça m'aurait peut-être un peu plus motivée d'être accompagnée plutôt que venir seule » avoue-t-elle finalement. « pour affronter... tout ça » ajoute-t-elle, alors qu'il devait se douter de quoi elle parlait. Elle évitait ce genre de soirées, tout comme elle avait évité l'avant première et la horde de photographes qui s'y étaient trouvés. Ici, ils étaient triés sur le volet pour éviter d'être importuné. « Pas vraiment. Je... J'en sais rien, c'est particulier de revenir. Je n'ai même pas encore vu Octavio » mais il avait raison, elle devait reprendre contact et reprendre sa place. Ce n'était pas chose aisée, et il se pouvait que certains l'en empêchent. Jean tourne la tête lorsqu'il lui désigne une autre actrice puis elle reporte de nouveau son attention sur Vitto en levant les yeux au ciel. « Nouvelle muse, rien que ça » lache-t-elle amère, alors que la britannique ne lui trouve pas un talent transcendant. Emotions linéaires et beauté glacée, ou peut-être la mauvaise foi était-elle à l'action. « Travailler avec toi ou te travailler toi ? » lache-t-elle avant de rire et se pincer les lèvres. « c'est pas le cheval qu'elle veut monter, Vitto » Jean n'avait jamais fait dans la dentelle et ce n'était pas maintenant que ça allait commencer. Venus semblait le dévorer du regard, et Shelley était prête à parier qu'elle voulait en faire son prochain quatre heures. Elle s'excuse en posant sa main sur son bras, signalant qu'elle vient d'apercevoir Octavio. C'était le moment ou jamais pour lui signaler sa présencer et échanger un peu. Une fois levée elle s'arrête un instant, jette un coup d'oeil à cette nouvelle muse puis à Vitto. « essaie de pas te faire bouffer » lache-t-elle non sans un sourire en coin en allant rejoindre le réalisateur, persuadée que l'actrice allait sauter sur l'occasion pour rejoindre le corse.
Elle l'interpelle, et le visage d'Octavio s'illumine alors qu'il vient à elle et la prend dans ses bras. Des embrassades, un échange de banalités au cours duquel il lui avoue qu'elle manque sur les plateaux et qu'elle ne doit pas hésiter si elle a besoin de quoique ce soit. C'est vrai que ça s'était bien passé. Alors elle se décide à lui confier ses projets, revenir, mais revenir doucement, de préférence dans le coin pour ne pas avoir à bouger sur New York ou Los Angeles. L'idéal serait de rester loin de tout ce cirque. Après quelques minutes et d'autres embrassades, elle retourne vers Vitto, alors que Venus semble prête à retourner aussi vers lui. Un pas qui s'accélère, et elle attrape sa main pour l'emmener plus loin. « tu peux le dire, j'viens de te sauver la mise »

_________________


--- divine violence
she didn't need to be saved. she needed to be found and appreciated, for exactly who she was

taking this one to the grave.
Voir le profil de l'utilisateur
Vittoriu Cesari

messages : 2125
name : ndia
face + © : michele morrone @self (avatar, gifs)
multinicks : chani () justyn () zander
() slevin


age (birth) : 35 yo (feb. 4th)
♡ status : single
work : equestrian stuntman & horse trainer
activities : horse riding, taking care of his horses, drinking pietra, calling his family on facetime, saying "putain".
home : equestrian property, next to WB
points : 3261
moodboard :

we were written in the stars
katarina, (ec)


image : we're stars and we're beautiful (jean) A4d1de966887bf13b8a5cff2e277462a4bc3f009

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : (open)

we're stars and we're beautiful (jean) Empty
Revenir en haut Aller en bas
· Re: we're stars and we're beautiful (jean) · Sam 24 Avr - 10:33

Un sourire étire les lippes du corse quand Jean réaffirme son commentaire. Elle le trouve élégant. Il reste silencieux, se contentant de ce sourire en guise de réponse. Quant à sa remarque sur le fait qu'elle aurait pu commencer par lui demander s'il y viendrait, il ne tarde pas à la questionner à ce propos. « Je ne m'emballe pas, je pose une simple question », il énonce, calmement, alors que Jean semblerait avoir de l'imagination concernant la nature que l'on pourrait leur prêter. Vittoriu n'y a pas pensé un seul instant — nombreux sont ceux qui pensent encore qu'il n'a toujours pas fait le deuil de sa relation avec Thaïs. Il hoche légèrement la tête quand il entend la réponse de l'anglaise : elle aurait été plus motivée de venir accompagnée plutôt que de s'y être rendue seule. « Oui », qu'il vient à émettre, laissant entendre qu'il comprend là où elle veut en venir. Vittoriu n'a jamais été à l'aise dans ce genre d'événements, ayant toujours préféré l'ombre à la lumière. Il peut difficilement se mettre à la place de l'actrice anglaise, car il ne s'est jamais retiré du milieu, et a continué de travailler en collaboration avec certains réalisateurs et producteurs pour quelques films indépendants, mais il pouvait comprendre ce qu'elle ressentait à ce moment. A ce même moment, il adresse un geste de la main à un serveur qui passe devant eux, un plateau plein de coupes remplis de champagne. Il en attrape deux, qu'il dépose sur la table. Il la questionne alors sur ce début de soirée, sur la possibilité qu'elle a pu avoir de discuter avec quelques uns des invités présents — notamment pour se relancer dans le milieu, pour se mettre en avant au milieu de ces actrices qui rêvent toutes d'obtenir le rôle qui fera balancer leur carrière, qui leur permettra d'obtenir, un jour, un oscar. Il hausse légèrement les épaules, quand elle commence à lui répondre. Il hausse légèrement les épaules, comme pour lui dire que ce n'est pas grave, qu'elle n'a pas à s'inquiéter, que la soirée ne fait que de commencer et qu'elle aura tout le temps pour cela. « Moi non plus, si ça peut te rassurer », qu'il réplique, quand elle dit ne pas encore avoir vu Octavio. Il émet un petit rire ironique mais le cascadeur n'en fait pas une affaire d'état de ne pas avoir encore pu discuter avec son ami.

Vittoriu sait que Jean Shelley n'est pas la seule qui est là pour son carnet d'adresse. Venus Van Garderen semble l'être aussi pour cela, quand bien même elle se trouve déjà l'affiche d'un bon nombre de films, cette année. Venus Van Garderen sera la concurrente de Jean, elle sera celle qui pourrait lui faire de l'ombre, et la faire échouer dans son objectif de la soirée. Il a ce présentiment, alors il préfère avertir l'anglais de cette dangereuse rivale. « Reconnais qu'elle a du talent », quand il sent une certaine amertume dans le son de la voix de la belle brune. Elle n'aurait pas obtenir ces rôles, sans cela. « Jean... », qu'il réplique, plissant légèrement les yeux, en écoutant sa question. Il expire un peu bruyamment devant la dernière remarque de Shelley, il dodeline la tête, levant doucement les yeux en l'air, avant de se saisir de sa coupe. Il ne répond pas mais n'en pense pas moins, alors que son regard croise celui de Jean. Cette dernière lui adresse un geste de la main, avant de quitter la table. « Je suis un grand garçon, Shelley », quand elle lui conseille de ne pas se laisser dévorer — par Venus Van Garderen, il l'a bien compris cela dans les paroles de la belle brune —. Un sourire amusé se peint sur ses lèvres, alors que son regard se perd sur la silhouette de l'anglaise qui le quitte. L'amusement s'efface soudainement à la vue qui s'offrait à lui. Ses billes sombres se perdent sur les courbes féminines affichées et assumées de Jean dans cette robe. « Woh... », scande-t-il, dans un murmure, comme pour se parler à lui-même. Il ne parvient pas à contrôler cette flamme qui s'anime dans son corps, ni ces pensées subites envers la séduisante brune. Sa virilité s'exprime pour lui. Il se râcle la gorge, baissant les yeux sur son pantalon puis le reportant sur sa coupe. Il boit une gorgée de champagne, comme pour calmer ses ardeurs masculines. Il reste, attablé, discutant de temps en temps avec quelques convives qui viennent le rejoindre.

De nouveau, seul, il jette un regard en direction de Jean qui semble quitter Octavio pour le retrouver, quand son attention se pose vers Venus qui semble avoir la même idée que l'anglaise. Il ne bouge pas de sa place, se demandant bien laquelle des deux arrivera la première jusqu'à lui. Soudainement, on lui prend la main. C'est Jean. Il se laisse entraîner par l'anglaise, sans émettre de résistance. « Tu avais peur de te faire éclipser, Jean ? », lui demande-t-il, un peu amusé. « Viens, on va sur le balcon, on sera un peu tranquille », propose-t-il, et ce sera aussi l'occasion pour lui de griller une cigarette mais il se garde bien de le dire. La main de Vittoriu quitte celle de Jean pour venir se glisser dans son dos. Elle descend, sans aucune timidité, jusqu'au bas de ses reins. « Sois, tranquille, elle ne t'arrive pas à la cheville », qu'il commente, en glissant ces quelques mots au creux de l'oreille de l'anglaise, quand sa main s'aventure toujours sur cette zone corporelle.

@jean shelley

_________________
We will get
Another day
To begin again
When the world was ending
I’d hold you in my arms
And we talked about the places
we’d never been
taking this one to the grave.
Voir le profil de l'utilisateur
Jean Shelley

messages : 1420
name : all souls (maryne)
face + © : cw @ndia (av) @w8lfgang (gif)
multinicks : jodie, kat, riley, gaby, & jace

age (birth) : 28 yo [17.09]
♡ status : cursed or some shit
work : actress on a break
activities : resting, having fun, riding horses with luna, freaking out coz of a creep
home : living in her grandma's house, on ocean avenue, with nathan
points : 1539
image : we're stars and we're beautiful (jean) TSWr52A

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : off | daniel & vitto (luna)

we're stars and we're beautiful (jean) Empty
Revenir en haut Aller en bas
· Re: we're stars and we're beautiful (jean) · Sam 24 Avr - 16:15
we're stars & we're beautiful
[april 3rd]

Jean jette un autre regard à Venus Van Garderen mais rien n'y fait. Oui, elle est sublime, mais elle ne lui trouve aucun charme, à ses yeux elle n'est qu'une beauté glacée au talent peu certain. Elle ne comprenait pas l'engouement qu'il y avait autour de sa personne. Autour de certaines autres, oui, totalement, elle était la première à les encourager, mais celles qui ne lui arrachaient aucune émotion une fois à l'écran, pas vraiment. « Non » lache-t-elle en reportant son regard sur Vittoriu, avec une pointe de défi dans le regard. « Vitto ? » enchaine-t-elle alors qu'il lève les yeux au ciel. Le sourire de l'anglaise est fier et l'incite malgré tout à continuer, ce qu'il ne fait pas. A ses yeux, ça signifie qu'elle a raison. « oserais-tu me dire le contraire ? » un sourire ravi sur les lèvres avant de soupirer « c'est bien ce que je pensais » elle ne doutait pas du talent de vitto, elle l'avait elle-même constatée, mais que cette fille veuille bosser avec lui, comme ça, d'un coup d'un seul, elle avait du mal à y croire. Qu'elle veuille se le faire lui, par contre, lui semblait bien plus plausible, et vu la façon dont elle le regardait, Jean était persuadée d'avoir raison. « Ouais, on verra » lache-t-elle avant de s'éclipser et lui laisser une vue imprenable sur le décolleté plongeant de sa robe qui allait jusqu'à la chute de ses reins.ça faisait longtemps qu'elle n'avait pas mis ce genre de robe, ni même pomponné à ce point. C'était agréable, si elle était complètement honnête avec elle-même, même si elle ne savait rien des yeux du corse qui détaillait chacun de ses mouvements.

Comme à chaque fois dans ce genre de soirées, l'échange ne dure pas très longtemps, toujours interrompu par quelqu'un qui veut venir saluer la star de la soirée. Ils ont au moins le temps de s'échanger quelques banalités et elle, de lui faire part de ses projets. Elle apprécie ce qu'il lui dit, et lui promet de lui donner des nouvelles ou de faire appel à lui si elle a besoin. Après quelques embrassades, la britannique retourne à Vitto, accélérant le pas pour ne pas se faire doubler par la muse de la soirée. Sa main attrapée, elle l'amène un peu plus loin. Elle hausse un sourcil en le fixant « par elle ? Certainement pas » lache-t-elle, avec une pointe de mauvaise foi, alors qu'ils vont vers le balcon. Elle ne s'attend pas à sentir sa main dans le bas de son dos, et c'est un frisson qui lui parcourt l'ensemble de l'échine. Si elle tente de contenir sa réaction, elle n'est pas certaine qu'il ne l'ait pas senti lui aussi. Elle reste interdite lorsqu'il s'approche, le palpitant qui s'emballe, la respiration qui se fait courte. Elle ouvre la bouche pour répliquer, une remarque bien sentie comme à chaque fois, mais rien ne sort. Aucune remarque désagréable, aucune pique, encore décontenancée par l'effet de cette main dans le creux de ses reins, et finalement, une fois sur le balcon, elle se tourne doucement vers lui, réalisant à quel point ils sont proches. « tu le penses ? » demande-t-elle, en se servant à son tour, récupérant le paquet de clopes de vitto dans son jean pour en sortir deux et le remettre en place. Elle en place une entre les lèvres du brun, une entre les siennes et allume les deux. L'air frais lui fait du bien, ça commence doucement à devenir meilleur au fur et à mesure que les jours passent, mais surtout, ça calme ces quelques étincelles que le corse vient juste de provoquer. « t'es venu pour des raisons professionnels ou juste en soutien à Octavio ? » ou une façon de savoir s'il avait des plans et s'il envisageait la proposition bancale de Venus.

_________________


--- divine violence
she didn't need to be saved. she needed to be found and appreciated, for exactly who she was

taking this one to the grave.
Voir le profil de l'utilisateur
Vittoriu Cesari

messages : 2125
name : ndia
face + © : michele morrone @self (avatar, gifs)
multinicks : chani () justyn () zander
() slevin


age (birth) : 35 yo (feb. 4th)
♡ status : single
work : equestrian stuntman & horse trainer
activities : horse riding, taking care of his horses, drinking pietra, calling his family on facetime, saying "putain".
home : equestrian property, next to WB
points : 3261
moodboard :

we were written in the stars
katarina, (ec)


image : we're stars and we're beautiful (jean) A4d1de966887bf13b8a5cff2e277462a4bc3f009

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : (open)

we're stars and we're beautiful (jean) Empty
Revenir en haut Aller en bas
· Re: we're stars and we're beautiful (jean) · Dim 25 Avr - 10:48
Jean Shelley ne semble pas s'accorder avec l'unanimité : Venus Van Garderen est talentueuse, érigée au rang de muse. Sa réponse ne l'étonne pas — il aurait pu la prédire — et lui arrache un discret rictus. « Je te trouve dur dans ton jugement avec elle », qu'il ne tarde pas à lui faire remarquer. Vittoriu sait que la jeune femme peut lui faire de l'ombre, au cours de la soirée, et faire échouer ses ambitions de se relancer. D'ailleurs, les projets de la jeune actrice ne tarde pas à alimenter l'imagination de l'anglaise qui lui prête certaines intentions à l'égard du corse. «

Jean...
», qu'il répète. Pas un seul instant, le cascadeur a pensé à cela, quand elle disait vouloir travailler avec lui sur un tournage, lui partageait ses envies d'être cavalière. Mais Jean est une femme alors elle sait mieux que lui le fonctionnement de ces congénères. Il ne répond pas à sa question. Il ne dirait pas le contraire. Il se contente de lever une nouvelle fois les yeux en l'air, dodelinant légèrement la tête de gauche à droite, puis de droite à gauche. Il repose ses prunelles sombres sur le visage de l'anglaise, alors qu'elle prononce ces quelques mots. Il respire profondément, un peu las. Comme une issue à cette conversation — où l'anglaise l'aurait très probablement taquiné avec les ambitions de Venus avec lui —, elle capte Octavio et quitte la table. Il ne tarde pas à répondre quand elle le met en garde et lui conseille de prendre garde à lui. Il estime ne pas en avoir besoin. A trente-cinq ans, il sait encore comment faire pour congédier une femme. Il lève son verre, alors qu'elle s'en va pour rejoindre son ami Octavio. Vittoriu aurait pu se saisir de l'occasion pour accompagner Jean Shelley afin d'échanger quelques mots avec le réalisateur mais il a préféré accorder à l'anglaise un instant en tête à tête avec lui. Son regard s'échoue sur les courbes découvertes de la belle, qui l'a laissé à cette table. Il n'a jamais douté que Jean est une très belle femme. Elle va faire sensation dans une telle tenue, qu'il se dit. Il sera difficile de l'oublier.

Il ne sait pas combien de temps s'est écoulé entre le départ de Jean et son retour hâtif. Quelques minutes, cinq minutes ? Dix minutes ? Il ne sait pas, il n'a pas fait attention à ce détail temporel, distrait par ses échanges avec quelques hommes au cours de cet instant, calmant ainsi ces pulsions qui ont pu commencer à l'échauffer en découvrant la tenue de la belle anglaise. Il ne peut s'empêcher d'émettre un commentaire quand elle le rejoint bien rapidement pour éclipser Venus Van Garderen. « Ah ouais ? », qu'il reprend, quand la réponse de l'anglaise ne le convainc pas. Le cavalier invite la brune à se poser, quelques minutes, sur le balcon qui n'est pas encore investi de trop de monde. En la conduisant à cet endroit, il glisse son bras dans son dos, descendant doucement mais dangereusement vers le bas, jusqu'au creux de ses reins. Il sent l'épiderme chaleureux de la peau de son dos sous sa paume. Alors qu'ils continuent de marcher, Vittoriu vient lui adresser quelques mots, en faisant fondre la distance qui les sépare. Quelques centimètres ne les séparent à présent. Un sourire se dessine sur ses lèvres, quand elle lui demande si elle pense ces mots qu'il vient de lui cueillir au creux de son oreille. Il ne lui a pas dit seulement cela pour la tranquilliser, pour la rassurer. « Evidemment... », énonce-t-il, en plantant ses prunelles dans les siennes. « Je dis toujours ce que je pense », elle devrait le savoir pour avoir pu le côtoyer dans un cadre plus professionnel. Vittoriu n'est pas du genre à mâcher ses mots, il dit bien souvent ce qu'il pense de ses interlocuteurs, même quand il s'agit de critiques. Alors, il est vrai que l'on peut penser que Cesari n'a pas le compliment facile. Mais quand il le fait, il est sincère. Son regard coule sur la main de Jean qui s'invite dans la poche avant de son jean. Il ne dit rien, la regarde faire puis réceptionne cette cigarette qu'elle lui glisse entre les lèvres. « Tu fumes ? », lui demande-t-il, quand elle a rangé les cigarettes et le briquet à leur place, dans la poche de son jean. Le corse s'accoude contre le garde-corps, tirant sa première taffe. Il regarde ce paysage urbain nocturne s'offre à eux. Il tourne la tête quand Jean lui pose cette question, il la regarde du coin de l'oeil, la détaillant toute discrétion. « Ca fait plus de dix ans que je connais Octavio... », commence-t-il par expliquer à l'anglaise, tout en se tournant vers elle, pour pouvoir mieux la regarder, mieux l'observer. « Je suis là pour lui, ce soir. ». Le reste ne l'intéresse guère. Il ne lui retourne pas la question car il sait les raisons qui ont poussé Jean à venir jusque là. « Tu as au raison de venir, ce soir », il vient à lui dire.

@jean shelley

_________________
We will get
Another day
To begin again
When the world was ending
I’d hold you in my arms
And we talked about the places
we’d never been
taking this one to the grave.
Voir le profil de l'utilisateur
Jean Shelley

messages : 1420
name : all souls (maryne)
face + © : cw @ndia (av) @w8lfgang (gif)
multinicks : jodie, kat, riley, gaby, & jace

age (birth) : 28 yo [17.09]
♡ status : cursed or some shit
work : actress on a break
activities : resting, having fun, riding horses with luna, freaking out coz of a creep
home : living in her grandma's house, on ocean avenue, with nathan
points : 1539
image : we're stars and we're beautiful (jean) TSWr52A

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : off | daniel & vitto (luna)

we're stars and we're beautiful (jean) Empty
Revenir en haut Aller en bas
· Re: we're stars and we're beautiful (jean) · Dim 2 Mai - 21:27
we're stars & we're beautiful
[april 3rd]

Sa parenthèse avec Octavio est brève mais déjà pas mal pour une première. Dans ces soirées, à moins d'aller se perdre dans une autre pièce à l'abri des regards, les petits réunions ne durent jamais longtemps et celle-ci ne faisait pas exception à la règle. Tout le monde voulait le voir, le saluer, lui donner son avis. Tout juste le temps de lui faire un bref résumé et de lui exposer ses envies futures en espérant qu'elle se réalise. Il est toujours si chaleureux et agréable, et malgré tout, Jean ne regrette pas d'être venue. Et rapidement, c'est vers Vittoriu qu'elle retourne, avant que la soit disant Muse Venus-machin-truc ne vienne l'alpaguer. Elle ne comprend pas vraiment ce qu'il lui trouve -lui ou les autres, et elle continuera de nier un quelconque talent si ce n'était sa beauté, mais certainement pas un quelconque charme. « Ouais ! » qu'elle insiste, sans franchement y avoir réfléchi. Pourtant, la britannique savait pertinemment que dans cette industrie, il était aisé de se faire éclipser auprès des professionnels mais aussi auprès de certains fans. Pour les femmes, c'était encore plus compliqué. Elles n'avaient pas le droit de changer ou de vieillir. Elles n'avaient pas le droit à l'erreur, sauf sous couvert d'un comportement rebelle accepté. Et en ce qui concernait Vitto, oui, à vrai dire, jean avait un peu peur qu'elle ne vienne l'éclipser en imposant sa présence et ses atouts sous le nez du Corse. Mais au lieu de ça, Jean prend la place et Vitto glisse doucement mais surement sa main dans le creux de ses reins alors qu'ils avancent jusqu'au balcon, ce qu'elle ne refuse tant elle a l'impression d'avoir chaud tout d'un coup. Une fois dehors, elle expire lentement alors qu'il se rapproche encore un peu plus.
Jean n'avait l'impression d'avoir perdu l'habitude du flirt, des taquineries, de cette espièglerie qu'elle avait toujours cultivé et affiché. « c'est vrai » concède-t-elle « mais t'es plutôt rare sur le compliment »  dit-elle alors qu'il finit par la lacher délicatement. Le brun était plutôt du genre à observer en silence, lacher quelques ordres -ou conseils- et pas perdre son temps avec du blabla inutile. Alors oui, l'anglaise savait que lorsqu'il ouvrait la bouche, ce n'était pas pour dire des conneries mais elle n'en reste pas moins surprise et décontenancée. Ça ne l'empêche pas de glisser sa main dans la poche de son jean, ne se formalisant plus vraiment du quel des deux envahit le plus l'espace privé de l'autre, pour aller récupérer son paquet de clopes. « je te croyais plus observateur que ça » Jean fumait depuis son adolescence, et pas qu'un peu. Elle avait régulièrement essayé de ralentir, mais c'était toujours pour mieux reprendre après (involontairement évidemment). Elle ne fumait d'ailleurs pas que du tabac, mais ça, elle se garde bien de le dire. Elle tourne la tête pour tirer sur sa première taffe mais garde un œil sur Vitto, curieuse de connaître la raison de sa présence, ce qui l'a réellement poussé à venir. « Je sais pas » souffle-t-elle. « ça fait deux ans.. ; et ça me paraît encore plus lointain. Et visiblement certaines se sont frayées un chemin entre temps. Je sais pas si ça va le faire. Ou même si je suis prête » c'était bien pour ça qu'elle n'avait pas assisté à la projection pour ne pas se retrouver devant les flashs abusifs des photographes. Elle ne se faisait pas d'idée non plus : elle savait que ce soir lui servait juste à remettre un pied dans le bain, pas à décrocher le contrat de sa vie. « va falloir que j'en refasse d'autres, et que j'en contacte encore plus. Et... des castings. »

_________________


--- divine violence
she didn't need to be saved. she needed to be found and appreciated, for exactly who she was

taking this one to the grave.
Voir le profil de l'utilisateur
Vittoriu Cesari

messages : 2125
name : ndia
face + © : michele morrone @self (avatar, gifs)
multinicks : chani () justyn () zander
() slevin


age (birth) : 35 yo (feb. 4th)
♡ status : single
work : equestrian stuntman & horse trainer
activities : horse riding, taking care of his horses, drinking pietra, calling his family on facetime, saying "putain".
home : equestrian property, next to WB
points : 3261
moodboard :

we were written in the stars
katarina, (ec)


image : we're stars and we're beautiful (jean) A4d1de966887bf13b8a5cff2e277462a4bc3f009

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : (open)

we're stars and we're beautiful (jean) Empty
Revenir en haut Aller en bas
· Re: we're stars and we're beautiful (jean) · Jeu 13 Mai - 15:42

Vittoriu n'aura pas resté longtemps à cette table, il est vrai. Il emboîte le pas à Jean Shelley, se dirigeant alors vers l'extérieur de la salle. La température dehors contrastant avec l'atmosphère lourd qui règne à l'intérieur. Le corse investit rapidement ce nouvel endroit, refermant quelque peu la porte vitrée derrière eux. « Et ça ne veut pas dire qu'il ne m'arrive pas à en faire », qu'il réplique, quand Jean juge qu'il ne fait pas souvent de compliments. Il est vrai que dans le milieu, Vittoriu Cesari est réputé comme étant intransigeant avec ceux qui travaillent avec eux, ne les ménageant pas. Pour autant, il peut lui arriver de formuler un compliment — mais cela est rare et surtout est à graver dans le marbre. Il lance un regard en direction de Jean, lui adressant un discret mais sincère rictus. A l'évidence, Vittoriu ne reviendrait pas sur sa parole concernant Jean. S'il juge que Venus n'arrive pas à la cheville de l'anglaise, c'est qu'il le pense. Il ne l'a pas dit pour rassurer l'actrice, ni pour satisfaire son égo. Jean est une très belle femme, avec une certaine élégance — certes, elle a son petit caractère mais cela fait partie intégrante de ce que le corse nommerait son charme. Il observe, silencieux, la main baladeuse de l'actrice venue se faufiler dans la poche de son pantalon. Il se pince l'intérieur de la lèvre, sentant le bout de ses doigts glisser le long de sa peau. Il hausse les épaules, devant la réplique de Shelley. « On ne peut pas être parfait... », souligne-t-il, quand elle dit le croire plus observateur que cela. Pour les quelques fois qu'il a côtoyé Jean avant ce soir, il ne l'a jamais remarqué en train de fumer. Il l'aurait sûrement repéré (et réprimandé) s'il l'avait vue avec une cigarette à la main, en présence d'un cheval. S'il peut arriver à Vittoriu de fumer, il ne le fait jamais quand il est chez-lui ou en présence de chevaux. Il fume de temps en temps, souvent quand il est en soirée — Thaïs lui faisait souvent le reproche à l'époque, parce qu'il passait le plus clair de son temps dehors, à griller une cigarette, qu'à l'intérieur avec les autres convives. Il dodeline la tête, comme pour chasser ce souvenir de Thaïs de son esprit. Il s'accoude, comme il le ferait n'importe où il serait, et regarder ce panorama urbain et animé qui s'offre à vue. Il contemple, un bref instant, chaque point de lumière qui éclaire ici et là. Son attention finit par être tirée par la voix de Jean et de son accent anglais. Il lui répond brièvement car il n'a aucune raison de cacher le pourquoi de sa venue, il est là sans intention, juste pour soutenir son ami de longue date. Pour lui, Jean a eu raison de venir ce soir. Du moins, selon son point de vue. Certes, Vittoriu Cesari n'est pas un grand spécial du milieu. Il le suit de loin, changeant rarement ses positions sur les uns et les autres — pour lui, une actrice restera capricieuse. Mais il sait que Jean a envie de relancer sa carrière, c'est ce qu'elle lui avait dit au détour d'une conversation. « Effectivement, certaines ne t'ont pas attendu », énonce-t-il, il aurait pu ajouter le prénom de Venus mais il n'en dit pas plus. Si la carrière de Jean Shelley s'est interrompue, il y a quelques temps, le milieu du cinéma ne s'est pas arrêté pour autant. La preuve en est : la montée en popularité de Venus Van Garderen, pour ne citer qu'elle. Il tire une nouvelle taffe, alors que Jean semble de nouveau être en proie au doute. Elle dit ne pas savoir, lui traduirait cela par de la crainte, par une certaine incertitude. « Toi seule, c'est si tu es prête à te relancer ou non », énonce-t-il, en sa direction. Il lui adresse un sourire bienveillant. Il ne la forcera pas à faire quoique ce soit parce qu'elle ne se sent pas prête. Il l'écoute énumérer les choses qu'elle doit faire, hochant légèrement la tête. « Je serai là pour toi, si tu as besoin », qu'il souffle, en posant sa main sur son bras, comme pour lui témoigner de sa présence mais aussi (et surtout) de son soutien. Son regard croise celui de Jean à qui il adresse un nouveau discret rictus. « Enfin, je ne suis peut-être pas le meilleur partenaire pour répéter ses scènes, c'est certain... », qu'il finit par commenter, dans un ton léger.


@jean shelley

_________________
We will get
Another day
To begin again
When the world was ending
I’d hold you in my arms
And we talked about the places
we’d never been
taking this one to the grave.
Voir le profil de l'utilisateur
Jean Shelley

messages : 1420
name : all souls (maryne)
face + © : cw @ndia (av) @w8lfgang (gif)
multinicks : jodie, kat, riley, gaby, & jace

age (birth) : 28 yo [17.09]
♡ status : cursed or some shit
work : actress on a break
activities : resting, having fun, riding horses with luna, freaking out coz of a creep
home : living in her grandma's house, on ocean avenue, with nathan
points : 1539
image : we're stars and we're beautiful (jean) TSWr52A

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : off | daniel & vitto (luna)

we're stars and we're beautiful (jean) Empty
Revenir en haut Aller en bas
· Re: we're stars and we're beautiful (jean) · Mar 18 Mai - 21:56
we're stars & we're beautiful
[april 3rd]

« Maintenant que je sais que tu sais en faire... fais gaffe »
le taquine-t-elle tout sourire, comme si elle allait désormais attendre qu'il lui en fasse à chaque fois qu'ils allaient se croiser. Elle n'en attendait pas tant en réalité, mais elle avait trouvé une autre façon de l'embêter. Emmerder les gens, c'était une seconde nature pour la jeune anglaise, mais la façon dont elle procédait dépendait toujours de son humeur : à savoir si ça allait être du premier ou du second degré. Et avec Vitto qui lui disait que Vénus ne lui arrivait pas à la cheville, ça n'allait certainement pas être bien méchant. Il savait comment la prendre, et surtout comment lui faire plaisir. Même si elle ne doutait pas de sa sincérité -encore une fois, parler pour ne rien dire n'était pas dans ses habitudes, contrairement à elle qui racontait souvent tout un tas de conenries- mais ça flattait aussi son ego, et elle n'allait pas cracher dessus.
Une cigarette récupérée directement dans le jean du corse, l'actrice en tirant sur son baton de nicotine. « je suis rassurée, les monsieurs parfaits sont d'un ennui... » dit-elle en levant les yeux au ciel, accentuant un peu la mimique comme si elle avait pu croire qu'il était parfait. Vittoriu ne l'était pas, et c'était très bien comme ça. Il avait beau avoir son petit caractère de cochon lorsqu'il était mal luné, elle préférait ça de loin plutôt qu'un mec bien sous tous rapports qui était chiant à mourir. Ses impressions concernant le cascadeur avaient bien changé depuis leur rencontre. Elle était probablement passée par tous les états avec lui. Il l'avait fortement agacé au début, elle l'avait pris pour un mec coincé et sérieusement emmerdant avec sa manie de lui crier des ordres (recommandations, qu'il disait à l'époque, pour mieux faire son job). Puis ça avait évolué au fil du tournage, ils avaient réussi à s'apprivoiser -sans pour autant être vraiment amis, et désormais, c'était chose faite. Ils avaient fait plus que s'apprivoiser, ils avaient appris à s'apprécier. Il en était même à la soutenir sur plusieurs aspects dans sa vie sans qu'elle ne l'ait vraiment vu venir. Une taffe de sa cigarette de tirée et elle finit par l'expirer sans quitter Vitto du regard. « Non, apparemment pas » soupire-t-elle. Il pensait à Venus, et elle était reconnaissante qu'il ne mentionne pas son nom une fois de plus. Elle était bien au courant que c'était mieux de se soutenir entre femmes, la solidarité féminine et tout le tintouin, mais pas cette fois, c'était trop lui demander. L'actrice ne lui avait pourtant rien fait, c'était juste un sentiment désagréable qui la gênait particulièrement. « mais je compte bien reprendre ma place » lache-t-elle comme s'il s'agissait d'une simple place dans une course. Seulement sa carrière, ce n'était pas un sprint, ça ressemblait plus à un marathon qu'autre chose. Ça mettait du temps à se reconstruire, ou seulement à revenir dans la course. Malgré la mention de venus, vitto arrive à l'attendrir un peu plus en la soutenant une fois encore. La tête légèrement penchée, un sourire en coin,  jean acquiesce d'un signe de tête, acceptant volontiers son aide. Doucement, elle pose sa main contre sa joue «merci » dit-elle sincèrement en retirant sa main mais la reposant sur la sienne. « mais tu vas peut-être regretter de m'avoir proposé ton aide » ajoute-t-elle en rigolant. « t'en sais rien ça ! Ça dépendra du script. Imagine je dois donner la réplique à un mec taciturne ? Tu serais parfait » se moque-t-elle ouvertement avant de reprendre « je te tiendrais au courant, mais je vais mettre tes talents d'acteur à l'épreuve. Mais je promets pas de t'éviter les dialogues gênants » elle avait un sourire en coin, promesse qu'elle allait bien s'amuser avec ses hypothétiques répétitions. Elle pouvait bien tomber sur un film à l'eau de rose avec quelques lignes mielleuses et ridicules à répéter. Rien que ça, elle serait ravie de voir Vitto répéter.

_________________


--- divine violence
she didn't need to be saved. she needed to be found and appreciated, for exactly who she was

taking this one to the grave.
Voir le profil de l'utilisateur
Vittoriu Cesari

messages : 2125
name : ndia
face + © : michele morrone @self (avatar, gifs)
multinicks : chani () justyn () zander
() slevin


age (birth) : 35 yo (feb. 4th)
♡ status : single
work : equestrian stuntman & horse trainer
activities : horse riding, taking care of his horses, drinking pietra, calling his family on facetime, saying "putain".
home : equestrian property, next to WB
points : 3261
moodboard :

we were written in the stars
katarina, (ec)


image : we're stars and we're beautiful (jean) A4d1de966887bf13b8a5cff2e277462a4bc3f009

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : (open)

we're stars and we're beautiful (jean) Empty
Revenir en haut Aller en bas
· Re: we're stars and we're beautiful (jean) · Ven 9 Juil - 14:35
Il est vrai que Vittoriu peut se montrer très avare quand il s'agit de complimenter les personnes — encore plus quand il s'agit de ceux qui ne font pas partis de son entourage, dans ces cas-là, il prononce ces compliments du bout des lèvres. Pour autant, il ne se considère pas comme un éternel insatisfait et critique avec ceux qui travaillent avec lui. « Ce sont des menaces, miss Shelley ? », qu'il vient à demander, devant la remarque de Jean Shelley. Elle le met en garde, à présent qu'elle sait que Vittoriu Cesari est capable de faire des compliments. Elle le met en garde, pour quoi ? Attendrait-elle de lui qu'il vienne la complimenter à chaque fois qu'ils se retrouveront ? Elle serait bien déçue car il n'est pas certain que le corse soit capable par nature de satisfaire ces attentes. Voilà bien quelques traits pour parfaire ce portrait imparfait du cascadeur. Il reconnait lui-même ne pas l'être. Ne pas être parfait. Alors, oui, peut-être n'a-t-il pas été suffisamment observateur pour relever que Jean Shelley était fumeuse. Le constat de cette dernière lui fait étirer ses lèvres qui dessinent un rictus. Elle dit être rassurée. Rassurée qu'il ne l'est pas, rassurée qu'il n'est pas parfait. Il paraît que les hommes parfaits sont ennuyeux, d'après elle. « Je ne saurais le dire... » qu'il énonce, la voix en suspens. Il se dit que Jean Shelley a sûrement croisé sur sa route quelques hommes potentiellement parfaits. Après tout, c'est une belle femme, alors il ne serait pas surpris d'apprendre qu'elle aurait connu une histoire avec l'un de ces hommes, archétypes du gendre familial aux yeux des parents. Il dodeline légèrement la tête, comme pour chasser ses pensées de sa tête, tout en tirant une taffe de sa cigarette.

La conversation s'enchaîne tout naturellement entre les deux jeunes gens. Ils discutent des projets de Jean. Vittoriu n'avait pas oublié ce qu'elle avait pu lui confier, au détour d'une ballade en forêt. Il est vrai que le chemin ne sera pas sans embuche pour elle, d'autant plus maintenant que certaines jeunes femmes ont réussi à se faire une place dans le milieu, éclipsant les autres. Venus Van Garderen est l'une des premières a avoir saisi cette occasion et ne pas l'avoir attendue. L'affirmation de la britannique lui arrache un rictus. Elle ne compte pas laisser Venus van Garderen continuer sa route seule et s'installer sur le trône érigé par tous les réalisateurs. Non, elle ne le compte pas. Elle dit vouloir reprendre sa place, laissant entendre alors qu'elle serait prête à relancer sa carrière.

Vittoriu veut lui témoigner, une fois encore, son soutien. Il ne sait pas vraiment s'il lui serait utile mais si elle a besoin de lui, il sait qu'il répondra présent. Il pose son regard sombre sur son visage doux et radieux, détaillant ses traits, alors qu'elle esquisse un signe de tête en guise de réponse. Puis sa main vient se pose sur sa joue, alors qu'il recueille quelques mots au creux de son oreille. Il se pince les lèvres, alors que son palpitant s'anime un peu plus à la suite de ce simple contact physique entre eux. Il plante son regard dans le sien, un sourire se peignant sur son faciès comme pour lui répondre un je t'en prie. Quand elle vient rompre ce contact, ses yeux fuient un instant, comme pour reprendre ses esprits et calmer les battements de son coeur. Il l'écoute, attentivement, bien qu'encore un peu troublé par ce qu'il vient se passer en son for intérieur. Jean ne semble pas être troublée, elle. Elle s'amuse des dires du corse, au contraire. « Mes talents d'acteur à l'épreuve, carrément ? », qu'il rétorque. « Fais attention, ça se trouve la concurrence est en face de toi », plaisante-t-il à son tour. Il laisse échapper un éclat de rire hilare. Jean peut être tranquille à ce propos. Vittoriu Cesari n'a jamais eu l'intention de changer de carrière. Tirant sa dernière taffe, il écrase la cigarette dans le cendrier. Il reporte son attention vers Jean lui faisant un signe de la tête, en lui montrant l'intérieur de la salle, comme pour lui demander si elle voulait rentrer. Ils restent encore là, quelques minutes à discuter, avant de décider de retrouver les autres.

Il la laisse passer devant lui puis il vient se placer à ses côtés. D'un geste presque instinctif, son bras vient de nouveau se glisser dans le bas du dos nu de Jean. Sa main docilement posé dans le creux des reins de Jean, il continue d'avancer comme si de rien n'était alors que son regard croise celui de la britannique. Il lui adresse un sourire, ne faisant même plus attention à l'agitation de son palpitant quand il se trouve trop près d'elle.



sujet terminé.
@jean shelley

_________________
We will get
Another day
To begin again
When the world was ending
I’d hold you in my arms
And we talked about the places
we’d never been
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé



we're stars and we're beautiful (jean) Empty
Revenir en haut Aller en bas
· Re: we're stars and we're beautiful (jean) ·
 
we're stars and we're beautiful (jean)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [UPTOBOX] Titanic [DVDRiP]1953
» [UploadHero] La Belle et la Bête [DVDRiP]
» [UploadHero] Le jour de gloire [DVDRiP]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
F I L T H Y S E C R E T :: around windmont bay :: The World-
Sauter vers: