sombre

hell to the liars
Afin de valider votre fiche et pour participer au concept même du forum, il est important que votre personnage possède toujours un ou plusieurs secrets. Et si vous aidiez le mystérieux Mazebird à propager ses rumeurs ? Par l'achat de rumeurs dans notre boutique, vous pouvez vous prêter au jeu des commérages. Ou vous pouvez opter pour les SMS/appels anonymes, plus personnels.
wb bulletin
I.
Si vous souhaitez montrer votre soutien à FS vous
pouvez voter pour les top-sites !
II.
L'aventure FS vous tente mais vous avez peur de
vous lancer ? N'hésitez pas à nous faire part de vos
demandes/idées/doutes dans la partie
aide à la création. Plusieurs pré-liens sont
également disponibles.
III.
Pour toutes questions, demandes, suggestions,
n'hésitez pas à les poser dans ce sujet ou si vous
voulez passer par MP, veuillez contacter le staff sur
le compte @The Observer.
home sweet home
Filthy Secret est un forum city avec un système de secrets. Il n'y a pas de lignes imposées, pas de pression (un rp par mois nous parait raisonnable). Pas de recensement, des mps seront envoyés pour s'assurer que l'envie et la motivation sont toujours présentes avant de procéder à la libération de l'avatar et suppression du compte. Les doublons de prénom (et de nom - sauf si affiliation) ainsi que les initiales dans les pseudos sont interdits.
-30%
Le deal à ne pas rater :
Nike Air Zoom Pegasus 38 à 61€
84 € 120 €
Voir le deal

 (dangerous connection)

F I L T H Y S E C R E T :: windmont bay :: Crescent Lane

taking this one to the grave.
Voir le profil de l'utilisateur
Giselle Kane

messages : 2997
name : romane ⋅ bambi eyes.
face + © : ptonkin ⋅ © sicecream.
multinicks :
danielodettescarshilohtheo


age (birth) : ( 32 y o ) née le douze juillet mille neuf cent quatre vingt neuf.
♡ status : ( c é l i b a t a i r e ) relations malsaines par le passé, personnalité trop addictive pour aimer sans se détruire, elle apprend à être bien toute seule.
work : ( c o n s e i l l è r e ) elle aide les collégiens et lycéens à trouver leur voie, elle est aussi là pour les écouter sur tous les sujets, en parallèle elle anime des groupes de soutien pour ceux qui, comme elle, ont connu l'enfer de l'addiction ou de la maladie.
home : ( p i o n n e e r o a k ) une petite maison d'une charmante simplicité, avec pour colocataires deux chats et un chien.
points : 5218
image : (dangerous connection) 41ffc6b6e5a05dbfff6287d2d8f49e00ac1a7970

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : aurora ⋅ joseph ⋅ milo ⋅ ophelia ⋅ slevin

(dangerous connection) Empty
Revenir en haut Aller en bas
· (dangerous connection) · Lun 26 Avr - 18:38
@Slevin Doyle
april, 25th (2021)

Giselle Kane s'était promis de ne jamais plus tomber amoureuse, quitte à finir vieille fille avec dix chats. Elle avait connu l'amour à l'âge de dix-neuf ans, avait cru qu'il était le bon quand en réalité il était à l'opposé de ce qu'il y avait de bien pour elle. Peut-être l'avait-il vraiment aimée, elle n'en savait trop rien mais l'espérait, mais un dealer et une droguée ensemble, c'était couru d'avance que ça finirait mal. Influencée par les substances qu'elle s'injectait dans les veines, Giselle avait ignoré les signaux d'alarme et s'était donnée corps et âme pour cet homme dont elle était alors folle amoureuse. Une rupture douloureuse et une cure de désintoxication plus tard, et Giselle avait compris, maintenant qu'elle avait les idées claires, qu'elle n'était pas faite pour être en couple - ou tout du moins qu'elle devait apprendre à être heureuse seule et à s'aimer elle-même avant toute tentative de vie commune, ce qui n'était pas une mince affaire dans son cas. Était-ce le manque de confiance en elle qui avait déterminé sa personnalité sujette aux addictions, ou était-ce dans le sens contraire ? Elle avait sa petite idée et avait pris la décision, certes radicale mais mûrement réfléchie, de ne plus laisser les hommes l'approcher. Elle s'était concentrée sur elle-même ces dernières années, n'ayant même pas quelques aventures pour se faire du bien - adepte du plaisir solitaire, par conséquent - jusqu'à l'arrivée de Slevin Doyle en ville. S'ils se connaissaient depuis plusieurs années, maintenant, ils n'étaient pas beaucoup plus proches qu'ils ne l'étaient lorsqu'ils s'étaient rencontrés - pour ça, elle blâmait le caractère de cochon de l'irlandais, mais c'était un débat qu'elle avait toujours préféré évité, préférant garder la tête dans le sable et, encore une fois, comme toutes ces années en arrière, ignorer les signaux d'alarme. Malgré les rejets constants du jeune homme, Giselle s'était accrochée, et l'explication n'était pas très compliquée quand on la connaissait : la brune adorait les gens qui ne se fondaient pas dans la masse, les marginaux, les oubliés de la société, et se donnait toujours pour mission de les aider, quand bien même ils ne voulaient pas de son aide. Elle s'était convaincue que le caractère difficile de Slevin cachait des blessures profondes, raison pour laquelle elle n'avait jamais rien pris personnellement et s'était acharnée à lui apporter de la douceur et de la gentillesse. Pourtant elle n'avait pas encore percé sa carapace, tout ce qu'elle avait réussi à faire était s'enticher de lui, à son grand dam.
« Slevin ? » La voix de Giselle s'éleva pour capter l'attention du jeune homme, déjà à l'oeuvre sur le ring. La dernière fois qu'elle l'avait vu, elle lui avait demandé s'il pouvait un jour lui montrer quelques gestes de self-defense, à l'occasion. Ça pourrait toujours lui servir - la carrure de Giselle n'était pas très impressionnante, malgré son trouble du comportement alimentaire qui s'était calmé elle restait plus amaigrie que la moyenne, et ça lui ferait du bien de se sentir forte pour une fois - mais sa proposition avait surtout pour but de passer plus de temps avec lui. « On avait dit qu'on se voyait aujourd'hui pour le cours. Me dis pas que t'as oublié ? » Sa voix était légère, enjouée et taquine, comme toujours avec lui même s'il ne le lui rendait pas bien. Elle s'avança vers le banc le plus près du jeune homme et y déposa son sac avant de se tourner vers Slevin, tout sourire. « Prête pour la leçon, professeur ! »

_________________
Even though the pain and heartache seem to follow me wherever I go, though I try and try to hide my feelings they always seem to show.
taking this one to the grave.
Voir le profil de l'utilisateur
Slevin Doyle

messages : 1625
name : ndia
face + © : jack o'connell @self (avatar) @robertbressons (gifs)
multinicks : chani, justyn, zander, vittoriu

age (birth) : 31 y.o (july 2d)
♡ status : no feelings
work : bookmaker
activities : cooking, (ec)
home : ocean avenue
points : 2910
image : (dangerous connection) Tumblr_ni32uxT6Qe1tc1l25o1_250

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : (closed)

(dangerous connection) Empty
Revenir en haut Aller en bas
· Re: (dangerous connection) · Mar 27 Avr - 17:58
Il y a bien un endroit où Slevin Doyle se sent comme dans son élément : une salle de boxe. Une passion qu'il a nourri pendant des années, lorsqu'il était encore enfant et adolescent. On pourrait croire que c'est dans un pareil endroit, où il se sent bien, qu'il laisserait percevoir une fêlure derrière cette carapace. En réalité, cela ne fait que d'épaissir un peu plus cette cuirasse. En cet après-midi, l'irlandais s'est accordé un moment dans l'unique salle de boxe de Windmont Bay. Il est vrai qu'elle n'a rien à voir avec toutes celles qu'il fréquente sur Portland, bien plus grandes, plus équipées mais il se conforte très bien du minimum que lui offre cet endroit dans la petite ville champêtre, qui devient un poumon vital pour le trentenaire. C'est là qu'il a donné rendez-vous à Giselle Kane, dans cette salle de sport. Pas le genre d'endroit où l'on invite une fille pour un rendez-vous galant. En attendant l'arrivée de la jolie brune, Slevin n'a pas traîné pour enfiler sa paire de gants et monter sur le ring avec l'un de ses amis, Cory.

Après avoir échangé quelques coups, il s'arrête pour reprendre son souffle, dans un le coin. Une voix féminine s'élève non loin de lui. Il ne met pas longtemps pour reconnaître le son de la voix de Giselle. Il se tourne vers elle, détaillant la silhouette de la jeune femme, sans aucun scrupule. Sa remarque lui arrache un rictus, alors qu'il capte le regard de Cory qui navigue entre eux. Giselle n'a pas oublié leur petit rendez-vous. Il ne l'a pas oublié non plus. Selvin se débarrasse de sa paire de gants qu'il enlève, puis sort du ring, en se faufilant entre les cordes. « Pas mon genre d'oublier », qu'il articule, en arrivant à la hauteur de son interlocutrice. Il inspecte sa tenue puis le sac qu'elle a apporté avec elle. « Prêt aussi », il expire en réponse à la brunette. Il lui adresse une furtive oeillade, que l'on pourrait dire complice. « Laisse-moi te faire visiter avant ». Il lui propose, comme pour qu'elle se familiarise de cet endroit que Slevin apprécie particulièrement. Il lui montre le ring, les sacs de frappe, puis les vestiaires. Il pousse une porte. « Ce sont les vestiaires pour les filles, tu peux y déposer ton sac là. Il y a des casiers et des douches. Quand on aura terminé, tu pourras en prendre une. », il continue d'énoncer. Il pourrait lui ajouter qu'elle aura la chance de ne pas avoir à donner des coudes pour une place sous la douche. « On y va ? », qu'il fait, en refermant la porte des vestiaires féminins derrière eux. Giselle et Slevin reviennent dans la salle, alors qu'il lui annonce commencer par l'échauffement. Il préfère commencer dans l'ordre, pour éviter qu'elle ne se blesse pendant qu'elle exécute un mouvement. Ils commencent à courir quelques tours. « Je reviens », qu'il siffle, en laissant continuer Giselle seule. Puis quelques instants plus tard, l'irlandais revient avec une paire de gant. « Viens là ! », interpelle-t-il la brunette, en lui faisant un signe de la tête de le rejoindre. Quand elle se retrouve face à lui, il lui attrape doucement une première main et lui enfile le premier gant qu'il attache fermement, puis il fait de même avec sa deuxième main. « Alors ? », il plante son regard bleu dans le sien. « Ca a quelque chose d'excitant, de transcendant, quand on file sa paire de gants, je trouve », qu'il commente.

@giselle kane

_________________
he's a sinner
not a saint
(ec)
taking this one to the grave.
Voir le profil de l'utilisateur
Giselle Kane

messages : 2997
name : romane ⋅ bambi eyes.
face + © : ptonkin ⋅ © sicecream.
multinicks :
danielodettescarshilohtheo


age (birth) : ( 32 y o ) née le douze juillet mille neuf cent quatre vingt neuf.
♡ status : ( c é l i b a t a i r e ) relations malsaines par le passé, personnalité trop addictive pour aimer sans se détruire, elle apprend à être bien toute seule.
work : ( c o n s e i l l è r e ) elle aide les collégiens et lycéens à trouver leur voie, elle est aussi là pour les écouter sur tous les sujets, en parallèle elle anime des groupes de soutien pour ceux qui, comme elle, ont connu l'enfer de l'addiction ou de la maladie.
home : ( p i o n n e e r o a k ) une petite maison d'une charmante simplicité, avec pour colocataires deux chats et un chien.
points : 5218
image : (dangerous connection) 41ffc6b6e5a05dbfff6287d2d8f49e00ac1a7970

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : aurora ⋅ joseph ⋅ milo ⋅ ophelia ⋅ slevin

(dangerous connection) Empty
Revenir en haut Aller en bas
· Re: (dangerous connection) · Dim 9 Mai - 18:31
Quand Slevin lui affirma qu'il n'avait pas oublié leur rendez-vous, un fin sourire se dessina sur les lippes de Giselle, plus qu'enchantée que l'homme ait pensé à elle. Elle avait toujours eu du mal à comprendre ce qui se passait dans sa tête ; elle était pourtant habituée à décortiquer les esprits, sa formation de psychologue l'amenait à le faire avec chaque personne qu'elle croisait, mais Slevin était une porte de prison et ne laissait jamais rien paraître. Ils se connaissaient depuis un moment, pourtant, mais l'homme était toujours au stade de connaissance, quand bien même la jeune femme espérait plus et ne désespérait pas d'un jour passer à l'étape suivante. « Avec plaisir, je ne suis jamais venue. » Giselle l'avait prévenu qu'elle n'était pas sportive, ce qui n'était pas totalement vrai : la brunette avait gardé cette sale habitude de faire des abdos à toute heure du jour ou de la nuit, habitude prise lorsqu'elle essayait de brûler un maximum de calories pour maigrir, et elle courait assez souvent. Cependant elle n'avait jamais vraiment fait de musculation, encore moins de la boxe, et la salle de sport était un endroit qui lui était encore inconnu. « Il n'y a pas l'air d'y avoir beaucoup de filles, je vais avoir les douches pour moi toute seule, j'imagine. » Une pensée coquine lui traversa l'esprit alors que son regard se posait sur Slevin avant qu'elle ne le baisse, embarrassée. Ses joues se rosirent mais son sourire s'élargit, ce qu'elle tenta d'arrêter en se mordillant la lèvre inférieure. Slevin n'avait jamais montré un comportement intéressé envers elle, mais elle avait souvent fantasmé sur lui et l'idée de prendre une douche avec lui après la séance lui plaisait. Elle ne fit pourtant aucun commentaire et se contenta de hocher la tête quand il lui proposa qu'ils s'y mettent, le suivant en silence jusque dans la salle où se trouvait le ring. Elle l'imita quand il commença l'entraînement avant de se mettre à courir sous ses ordres. Outre ce moment privilégié qu'elle allait passer avec Slevin, cet apprentissage était important à ses yeux. Elle se savait frêle, faible, et voulait apprendre à se défendre pour se sentir plus forte et prendre confiance en elle. Elle poursuivit l'échauffement pendant son absence avant de se redresser à son retour, le laissant s'approcher d'elle pour qu'il l'aide à mettre ses gants. Elle se laissa faire, appréciant la douceur de ses gestes malgré le but de cet entraînement. Son corps fut parcourut d'un frisson alors que son regard, lui, observait le visage concentré du boxeur.
« Excitant, oui. » Elle se racla la gorge pour reprendre ses esprits et oublier ce que ce simple geste innocent avait provoqué en elle. « Je me sens déjà plus forte. » Affirma-t-elle pour s'en convaincre. « Prêt à t'en prendre une, Doyle ? » Plaisanta-t-elle, taquine, en venant pousser son épaule à l'aide de son poing ganté. Dans un rire, Giselle se glissa entre les cordes du ring pour s'y retrouver au milieu et attendit que Slevin la rejoigne, prête à l'écouter pour apprendre tout ce qu'elle pouvait de lui.

_________________
Even though the pain and heartache seem to follow me wherever I go, though I try and try to hide my feelings they always seem to show.
taking this one to the grave.
Voir le profil de l'utilisateur
Slevin Doyle

messages : 1625
name : ndia
face + © : jack o'connell @self (avatar) @robertbressons (gifs)
multinicks : chani, justyn, zander, vittoriu

age (birth) : 31 y.o (july 2d)
♡ status : no feelings
work : bookmaker
activities : cooking, (ec)
home : ocean avenue
points : 2910
image : (dangerous connection) Tumblr_ni32uxT6Qe1tc1l25o1_250

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : (closed)

(dangerous connection) Empty
Revenir en haut Aller en bas
· Re: (dangerous connection) · Jeu 13 Mai - 13:36

Slevin se lance dans la visite des lieux, comme prélude. Giselle lui a confié ne pas être familière à ce genre d'endroit ni même au sport d'une manière générale. Alors comme pour lui permettre d'apprivoiser ce nouvel endroit, suintant la virilité, il l'emmène faire un tour de la modeste salle de Windmont Bay — il s'estime déjà presque chanceux qu'il y en a une dans un endroit pareil. Déambulant de pièce en pièce, la jolie brune dépose ses affaires dans les vestiaires qui lui sont réservés — celles des femmes — mais dont certains se fichent bien de l'affichage pour s'y rendre. « Tu imagines bien ! », qu'il réplique. Il aurait pu ponctuer d'un commentaire, jugeant qu'elle ne devrait pas s'en plaindre. « Depuis que je viens ici, je n'ai encore croisé aucune fille sur le ring », qu'il commente. Sur Portland, il connait quelques femmes s'adonnant avec coeur à la même passion que lui. Mais ici, à Windmont Bay, elles semblent se faire bien plus rares.

Finalement, ils reviennent sur leur pas pour retrouver la grande salle où certains boxeurs locaux s'entraînent déjà. Il propose à son élève du jour, Giselle Kane, de s'échauffer. Pendant ce temps, il la délaisse pour aller chercher le nécessaire qu'ils auront besoin pour cette initiation. A commencer par une paire de gants. Quand il estime que Giselle a suffisamment couru — à vrai dire, il aurait pu la laisser continuer de s'essouffler en rond juste pour profiter de la vue de ses courbes et de son fessier en action —, il l'invite à le rejoindre. Rapidement, Slevin lui enfile le premier gant puis le second qu'il attache bien fermement autour du poignet fin de la belle. Il plante son regard dans le sien, lui partageant son point de vue. Pour lui, ça a quelque chose d'excitant. Un discret rictus en coin s'esquisse sur le bord de ses lèvres, quand Giselle semble être d'avis avec lui. « Forte ? C'est un bon début alors », il scande, devant sa remarque. Il lui adresse une oeillade au même moment où elle se permet un geste familier avec lui. Giselle et Slevin n'ont jamais été familiers. Du moins, pas du point de vue de l'irlandais. La seule réponse qu'il lui offre est un éclat de rire. « Tu es bien pressée pour en découdre », constate-t-il alors que Giselle se faufile déjà entre les cordes du ring pour s'emparer de son nouveau terrain de jeu. Slevin ne tarde pas à la rejoindre. « Avant tout, on va travailler ta posture », qu'il annonce, en prenant place à ses côtés. L'irlandais lui livre quelques conseils quant à la façon dont elle doit se tenir : un pied en avant, les genoux légèrement fléchis, les coudes abaissés, les mains levées. Il porte un regard sur Giselle, inspectant sa posture. Il finit par s'approcher d'elle, faisant glisser l'une de ses mains le long de sa jambe pour la faire fléchir davantage. Enfin il se place derrière elle, puis pose chacune de ses mains sur ses bras pour l'aider à bien placer ses mains. Il n'a jamais été aussi proche d'elle. « Tu te sens toujours aussi forte maintenant ? », il vient lui glisser à l'oreille. Finalement, le brun vient rompre ce contact physique avec la boxeuse novice. « Parfaite », juge-t-il, « tu peux faire quelques pas chassés sur le ring tout en gardant tes mains en place ».


@giselle kane

_________________
he's a sinner
not a saint
(ec)
taking this one to the grave.
Voir le profil de l'utilisateur
Giselle Kane

messages : 2997
name : romane ⋅ bambi eyes.
face + © : ptonkin ⋅ © sicecream.
multinicks :
danielodettescarshilohtheo


age (birth) : ( 32 y o ) née le douze juillet mille neuf cent quatre vingt neuf.
♡ status : ( c é l i b a t a i r e ) relations malsaines par le passé, personnalité trop addictive pour aimer sans se détruire, elle apprend à être bien toute seule.
work : ( c o n s e i l l è r e ) elle aide les collégiens et lycéens à trouver leur voie, elle est aussi là pour les écouter sur tous les sujets, en parallèle elle anime des groupes de soutien pour ceux qui, comme elle, ont connu l'enfer de l'addiction ou de la maladie.
home : ( p i o n n e e r o a k ) une petite maison d'une charmante simplicité, avec pour colocataires deux chats et un chien.
points : 5218
image : (dangerous connection) 41ffc6b6e5a05dbfff6287d2d8f49e00ac1a7970

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : aurora ⋅ joseph ⋅ milo ⋅ ophelia ⋅ slevin

(dangerous connection) Empty
Revenir en haut Aller en bas
· Re: (dangerous connection) · Mar 18 Mai - 15:34
Légèrement tracassée par l'aveu de l'irlandais, Giselle fronce les sourcils. La boxe est certes un sport aux connotations masculines, mais qu'aucune fille ne soit vue dans les parages la chagrine, et elle se fait une note mentale d'inciter ses copines à la suivre sur le ring la prochaine fois. « Si elles savaient le professeur qu'elles ratent, elles seraient un peu plus nombreuses. » Un fin sourire amusé se dessine sur ses lèvres alors qu'elle offre à Slevin une oeillade complice. Elle n'a jamais été très douée pour le flirt, puisque sa seule relation se résume à un homme toxique qui a profité de ses faiblesses, dont elle était folle amoureuse et totalement à sa merci, mais elle s'essaie parfois à une complicité qu'elle aime imaginer entre Slevin et elle - bien que dans les faits, elle n'existe pas vraiment.

Elle ne se fait pas prier pour suivre l'irlandais dans la salle principale, où elle obéit à ses ordres quant à l'échauffement qu'il lui impose. Elle est là certes pour passer du temps avec lui et tenter de se rapprocher de lui, mais aussi et surtout pour apprendre à se défendre, et elle est bien déterminée à être une bonne élève. Si elle n'a pas l'habitude de la musculation, elle a néanmoins celle de courir, alors l'échauffement lui fait un bien fou au lieu de la fatiguer et elle n'est que légèrement essoufflée quand Slevin s'approche d'elle avec les gants de boxe. « Je ne suis pas venue ici pour rigoler. » Elle garde tout de même une moue amusée, mais Giselle est là pour apprendre, pas pour se tourner les pouces, alors oui, elle est prête à en découdre. Elle se doute que Slevin est bien trop fort pour elle, elle espère cependant qu'il sera indulgent, au moins au début, et surtout patient. Elle le suit sur le ring et l'écoute quant à la posture qu'elle doit prendre, suit ses directives jusqu'à ce qu'il s'approche d'elle pour corriger sa position. Elle sent les mains de l'irlandais glisser sur l'une de ses jambes et un frisson la parcourt alors qu'ils n'ont jamais été aussi proches. « J'ai surtout l'impression d'être ta marionnette, pour l'instant. » Plaisante-t-elle alors qu'il est en train de l'aider à bien placer ses bras. Elle fait ce qu'il lui demande, confiante en ses capacités, et c'est à contre-coeur qu'elle le voit s'éloigner pour lui faire de nouveau face. Si l'idée de se remettre dans une mauvaise posture pour l'inciter à revenir près d'elle lui traverse l'esprit, elle décide néanmoins de poursuivre avec la leçon, toute aussi importante que son rapprochement avec le jeune homme. « C'est un bon cardio, comme sport. » Remarque-t-elle après plusieurs minutes de pas chassés, adaptant sa respiration à l'effort qu'elle est en train de fournir. « Mais ce qui m'intéresse, c'est de pouvoir me défendre contre les prédateurs. Aurais-tu peur de mes coups, Slevin ? » Elle est taquine, comme depuis le début de cette rencontre. Du cardio, elle en fait assez à côté avec la course à pied. Ce qu'elle veut, c'est apprendre les coups qu'elle peut donner, apprendre à se servir de son poids plume pour affronter des adversaires bien plus coriaces qu'elle - et pour ça, Slevin est le garçon idéal, puisqu'il est bien plus costaud qu'elle. « Ne sois pas trop indulgent avec moi, ok ? » Si elle veut faire la dure, elle espère néanmoins que Slevin ne la brusquera pas trop - d'un autre côté, elle ne dirait pas non à combat rapproché, corps à corps.

_________________
Even though the pain and heartache seem to follow me wherever I go, though I try and try to hide my feelings they always seem to show.
taking this one to the grave.
Voir le profil de l'utilisateur
Slevin Doyle

messages : 1625
name : ndia
face + © : jack o'connell @self (avatar) @robertbressons (gifs)
multinicks : chani, justyn, zander, vittoriu

age (birth) : 31 y.o (july 2d)
♡ status : no feelings
work : bookmaker
activities : cooking, (ec)
home : ocean avenue
points : 2910
image : (dangerous connection) Tumblr_ni32uxT6Qe1tc1l25o1_250

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : (closed)

(dangerous connection) Empty
Revenir en haut Aller en bas
· Re: (dangerous connection) · Lun 12 Juil - 17:12
« Tu me ferais de la pub, comme ça ? », qu'il réplique du tac au tac, quand Giselle laisse entendre que les femmes seraient plus nombreuses à fréquenter l'endroit, si elles avaient connaissance du professeur qu'elles ratent alors. Il n'est peu sérieux dans ses dires. Il faut dire qu'à aucun moment, l'irlandais n'a envisagé de bifurquer sur son chemin pour devenir professeur de boxe. Il préfère les laisser ça aux autres. Il est vrai que pour Giselle Kane, il a accepté d'endosser ce rôle mais encore combien de temps accepterait-il de l'être ? Pour l'instant, il ne se pose pas la question et préfère de se reconcentrer sur le moment présent.

Giselle est en tenue, prête à en découdre. Elle n'est pas là pour plaisanter, qu'elle dit. Cette remarque aussi sincère qu'un peu naïve arrache un léger rictus à Slevin. Il ne perd pas de temps et commence son instruction par enseigner la bonne posture à adopter sur un ring de boxe — ça l'agace souvent de voir ses prétendus boxeurs amateurs donner des coups ou se déplacer sans technique sur un ring. Il commence par lui donner des indications à l'oral, avant de se placer derrière elle pour l'aider à se positionner comme il faut, profitant (il est vrai) de ce corps à corps dont il est l'initiateur. Concentré dans sa tâche, il en oublierait presque l'effet de son parfum enivrant sur ses pensées peu chastes. « Oh ? », siffle-t-il, quand elle lui dit avoir l'impression d'être sa marionnette. « Pardon, ce n'est pas ce que je voulais... », énonce-t-il. Il a l'air sincère dans ses paroles. Pourtant, n'importe qui dans la salle pourrait dire que Slevin a le pouvoir de rallier quiconque à sa cause d'une manière ou d'une autre.

L'irlandais s'écarte de la belle brune pour la laisser faire quelques exercices sur le ring. Il l'observe, d'un oeil d'expert, quand il capte au loin le regard des autres hommes présents tourné vers Giselle. Il durcit son regard au contact visuel de ces autres. « Ah ça, c'est peu de le dire », commente-t-il, quand elle lui dit que ce sport est bon pour le cardio. « Pas trop essoufflée, encore ? ». Il n'a pas comme objectif que Giselle termine cette séance rincée et épuisée. Alors, il écoute la parole de la jeune femme. Il arque un léger sourcil face à sa question. Aurait-il peur de ses coups ? Franchement ? Giselle n'est pas la femme la plus impressionnante sur un ring qu'il ait pu croiser. « A première vue, il est vrai que tu ne fais pas peur avec ta taille de guêpe », commence-t-il. Après tout, elle est toute fine. « Mais tu as l'avantage de pouvoir faire preuve d'agilité et de donner un coup que ton adversaire ne peut pas anticiper », qu'il reprend. Il pose son regard, une fois encore, sur le visage de Giselle. Elle lui demande alors de ne pas être trop indulgente avec lui. « Tu veux combattre avec moi ? », qu'il fait.

Slevin finit à son tour à par enfiler une paire de gants. « Première chose, touche l'endroit que tu juges être le plus sensible et vulnérable chez un homme », qu'il émet. Il reste planté devant elle, levant les bras comme pour lui dire qu'elle peut y aller. qu'elle peut frapper où elle veut. « Ah, par contre, si tu pouvais épargner mes bijoux de famille... », amorce-t-il, alors que Giselle s'apprête à donner un coup. « J'aimerais bien qu'ils me soient encore utiles, après ça », il lui explique, sur un ton qui se veut taquin — bien qu'il le pense vraiment.


@giselle kane

_________________
he's a sinner
not a saint
(ec)
taking this one to the grave.
Voir le profil de l'utilisateur
Giselle Kane

messages : 2997
name : romane ⋅ bambi eyes.
face + © : ptonkin ⋅ © sicecream.
multinicks :
danielodettescarshilohtheo


age (birth) : ( 32 y o ) née le douze juillet mille neuf cent quatre vingt neuf.
♡ status : ( c é l i b a t a i r e ) relations malsaines par le passé, personnalité trop addictive pour aimer sans se détruire, elle apprend à être bien toute seule.
work : ( c o n s e i l l è r e ) elle aide les collégiens et lycéens à trouver leur voie, elle est aussi là pour les écouter sur tous les sujets, en parallèle elle anime des groupes de soutien pour ceux qui, comme elle, ont connu l'enfer de l'addiction ou de la maladie.
home : ( p i o n n e e r o a k ) une petite maison d'une charmante simplicité, avec pour colocataires deux chats et un chien.
points : 5218
image : (dangerous connection) 41ffc6b6e5a05dbfff6287d2d8f49e00ac1a7970

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : aurora ⋅ joseph ⋅ milo ⋅ ophelia ⋅ slevin

(dangerous connection) Empty
Revenir en haut Aller en bas
· Re: (dangerous connection) · Lun 12 Juil - 19:06
— Tu veux vraiment que je te fasse de la pub pour enseigner la boxe à toutes les ménagères de Windmont Bay ? Taquine, Giselle hausse les sourcils pour exprimer sa surprise. Elle a dû beaucoup manoeuvrer pour qu'il lui accorde cette séance, il n'est pas coach et n'a pas l'air d'avoir la patience nécessaire pour exercer ce métier ; elle est donc à peu près sûre qu'il n'en a pas envie et l'idée la fait sourire.

Elle se place ensuite sur le ring et obéit aux instructions de Slevin, jusqu'à ce que ce dernier vienne se glisser derrière elle pour lui montrer l'exactitude des gestes à effectuer. Son corps contre le sien, son souffle dans son cou, et il n'en faut pas plus pour éveiller tous ses sens et la faire frissonner. Giselle ferme les yeux pour tenter de se concentrer et faire abstraction de leur proximité, quand les excuses de Slevin lui décochent un sourire. — J'ai pas dit que ça me dérangeait. Fait-elle remarque avant de se pincer les lèvres pour ne pas exploser de rire. Elle aurait aimé ajouter une remarque peu chaste mais ça n'a jamais été son genre de faire du rentre-dedans alors elle s'en empêche et se concentre de nouveau sur la tâche.

— J'ai l'habitude, je cours beaucoup. L'informe-t-elle quand il lui demande si elle n'est pas trop essoufflée. Cet aveu lui fait baisser la tête, comme embarrassée par une telle confession, alors que Slevin ne peut pas deviner les raisons malsaines qui l'ont poussée à se mettre au sport (plus précisément, à courir et à faire des abdos, à toute heure du jour et de la nuit). — Ne crois pas que c'est parce que j'ai un petit corps que je suis inoffensive. Elle pointe vers lui un doigt accusateur mais elle ne fait que plaisanter, car il est bien vrai que sa carrure maigrichonne ne lui apporte aucune force et qu'elle ne sait pas se défendre, encore moins se battre. Elle tente néanmoins de garder la face, surtout amusée par les réactions de Slevin. — Allez ! Dit-elle avec entrain quand il lui propose de le combattre. Elle sautille sur place comme pour s'entraîner et le regarde enfiler ses gants de boxe, ne pouvant s'empêcher de le trouver incroyablement sexy. Il est dans son élément, ici, ça se voit ; il est sûr de lui, il n'y a rien de plus aphrodisiaque aux yeux de la jeune femme, attirée par ceux qui sont tout son contraire. — Ok. Mais j'ai pas envie de te faire mal. Cette fois elle ne plaisante pas, ne se vante pas de sa force : elle ne sait simplement pas où frapper. Son regard glisse néanmoins par réflexe jusqu'à son entrejambe et Slevin semble deviner son train de pensée. — Tu dois bien avouer que c'est tentant, c'est la première chose que je viserais si je me faisais agresser. On sait combien les hommes aiment cette partie de leur anatomie, dont certains seraient mieux sans.

Giselle reprend son sérieux et s'essaie à quelques coups en direction du visage de Slevin, que ce dernier arrête systématiquement. Frustrée, la brune frappe encore et encore mais son niveau n'a clairement rien à voir avec celui de boxeur professionnel. L'exercice est néanmoins un exutoire et rapidement Giselle se prend au jeu, se concentre sur ses démons qu'elle manifeste à la place du jeune homme, et se laisse aller à ces gestes encore peu précis mais avec une détermination évidente.

_________________
Even though the pain and heartache seem to follow me wherever I go, though I try and try to hide my feelings they always seem to show.
taking this one to the grave.
Voir le profil de l'utilisateur
Slevin Doyle

messages : 1625
name : ndia
face + © : jack o'connell @self (avatar) @robertbressons (gifs)
multinicks : chani, justyn, zander, vittoriu

age (birth) : 31 y.o (july 2d)
♡ status : no feelings
work : bookmaker
activities : cooking, (ec)
home : ocean avenue
points : 2910
image : (dangerous connection) Tumblr_ni32uxT6Qe1tc1l25o1_250

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : (closed)

(dangerous connection) Empty
Revenir en haut Aller en bas
· Re: (dangerous connection) · Mer 14 Juil - 14:28

Le boxeur considère un instant les dires de Giselle, quant à cette potentielle publicité qu'elle pourrait lui faire dans tout Windmont Bay. « Reconsidérons l'affaire, je ne préfère pas », qu'il énonce finalement. Slevin n'a jamais eu comme ambition de devenir professeur — pas certain d'avoir la patience et la bienveillance pour cela —. Il n'est pas sûr que devoir supporter toutes les ménagères de la petite bourgade le satisferait. Il met alors bien rapidement cette potentielle reconversion de côté pour se recentrer sur son objectif de la journée. Giselle. Ou plutôt apprendre à Giselle Kane à boxer. Il débute alors par les premières gammes, l'aidant alors à se trouver la bonne posture à avoir sur un ring. A ce moment-là, la jeune femme a l'impression d'être la marionnette de l'irlandais, qui s'excuse. Il est vrai que ce n'était pas l'effet qu'il voulait donner — bien qu'il est vrai que Slevin aime souvent tout contrôler —. Pour autant, cela ne semble pas déranger la jeune femme. Il la regarde, arquant légèrement un sourcil, en la considérant longuement, face à cette confession de Giselle.

La séance reprend et la brunette s'exécute dans les exercices donnés par Slevin. Ce dernier s'informe sur son essoufflement, il n'a pas envie de l'entraîner dans un rythme infernal qu'elle ne saurait tenir. Mais elle lui assure courir, courir beaucoup — une sportive donc, note-t-il pour lui-même, en son for intérieur. Un discret rictus étire ses lèvres alors que leur échange reprend. Giselle ne veut avant tout pas apprendre à boxer mais surtout à se défendre des agresseurs qu'elle pourrait croiser sur son chemin. Il lui propose ainsi un combat — Slevin sait qu'il ne donnera aucun coup pendant ce combat. Il ne perd pas de temps pour aller récupérer sa paire de gants et l'enfiler sans trop de difficulté. « Tu ne vas pas me faire mal, ne t'inquiète pas », lui assure-t-il. « Je ne suis pas en carton ». Des coups, il en a vu d'autres avant ceux de Giselle. Ils se mettent tous les deux en place, sur le ring, alors que Slevin l'encourage une nouvelle fois à lancer l'offensive. AInsi, il l'invite à toucher le point qu'elle jugerait sensible chez un homme. Le regard braqué sur elle, il voit bien trop rapidement ses prunelles se porter en direction de son entrejambe. Il ne manque pas de faire une réflexion à ce propos. Clairement, Slevin compte bien garder ses attributs intacts à la fin de ce combat. Il y tient et il aimerait bien qu'ils lui servent encore après ça. « Tu marques un bon point là-dessus », reconnait-il. « Mais si tu pouvais m'épargner... » et ne pas le considérer comme un potentiel agresseur, il lui en serait reconnaissant.

Enfin, Giselle se lance dans un premier coup qu'il arrête. Toujours en position défensive, il esquive la petite pluie de coups lancés par la brunelle. Quelques instants plus tard, il s'arrête sur le ring et regarde Giselle qui s'est dépensée plus que de raison dans cet exercice. « Tu veux continuer ? », qu'il l'interroge. « Ou on s'arrête là pour cette fois, Rocky ? », reprend-il, en se permettant une plaisanterie à la fin. « Tu as bien mérité ta douche ».

@giselle kane

_________________
he's a sinner
not a saint
(ec)
taking this one to the grave.
Voir le profil de l'utilisateur
Giselle Kane

messages : 2997
name : romane ⋅ bambi eyes.
face + © : ptonkin ⋅ © sicecream.
multinicks :
danielodettescarshilohtheo


age (birth) : ( 32 y o ) née le douze juillet mille neuf cent quatre vingt neuf.
♡ status : ( c é l i b a t a i r e ) relations malsaines par le passé, personnalité trop addictive pour aimer sans se détruire, elle apprend à être bien toute seule.
work : ( c o n s e i l l è r e ) elle aide les collégiens et lycéens à trouver leur voie, elle est aussi là pour les écouter sur tous les sujets, en parallèle elle anime des groupes de soutien pour ceux qui, comme elle, ont connu l'enfer de l'addiction ou de la maladie.
home : ( p i o n n e e r o a k ) une petite maison d'une charmante simplicité, avec pour colocataires deux chats et un chien.
points : 5218
image : (dangerous connection) 41ffc6b6e5a05dbfff6287d2d8f49e00ac1a7970

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : aurora ⋅ joseph ⋅ milo ⋅ ophelia ⋅ slevin

(dangerous connection) Empty
Revenir en haut Aller en bas
· Re: (dangerous connection) · Sam 7 Aoû - 21:44
Un sourire amusé étire les lèvres de Giselle mais elle ne répond rien. Elle n'aurait de toute façon pas fait la pub de Slevin dans tout le quartier, pour la simple et bonne raison qu'elle veut le garder rien que pour elle. Elle a déjà du mal à se frayer un chemin dans sa vie, elle ne va pas en plus s'ajouter de la concurrence - et ces ménagères sont les plus coriaces. Trêve de plaisanterie, Giselle reprend son sérieux et écoute avec attention les consignes et conseils prodigués par Slevin, avide d'apprendre ce sport de combat, non seulement parce que c'est un bon cardio mais aussi et surtout parce qu'elle veut savoir se défendre. Son corps frêle l'a souvent fait se sentir plus faible que les autres et elle veut pouvoir s'affirmer et se protéger ; elle a malheureusement appris avec les années, et à ses dépens, qu'on ne peut compter que sur soi-même. — Je vois ça. Répond-elle quand il lui affirme ne pas être en carton, venant appuyer son doigt sur les biceps de Slevin, taquine - et aussi pour se faire plaisir, toucher son corps n'est pas du luxe et elle aimerait bien le toucher ailleurs encore. — Promis, je protégerai tes bijoux de famille. Elle lui adresse un clin d'oeil charmeur puis se met en position.

Les minutes passent, les corps s'échauffent, et si la belle a l'habitude de courir elle est néanmoins essoufflée à la fin de la séance. Alors quand Slevin lui propose de s'arrêter, elle ne se fait pas prier et enlève rapidement ses gants qu'elle va poser dans un coin. — C'est intense mais ça fait du bien. Faudra qu'on remette ça. Parce qu'en plus de lui donner une excuse pour revoir Slevin, elle a cette réelle envie de s'améliorer et de se perfectionner dans cette pratique sportive. — Toi aussi tu as mérité ta douche, monsieur le professeur. Giselle attrape sa serviette pour essuyer un peu de sueur au niveau de son front et de sa nuque, puis sort du ring. Mais au lieu de se diriger vers les douches, la belle se tourne vers Slevin, toujours sur le ring. — Il paraît que les douches des filles sont désertes, tu peux peut-être m'y rejoindre. La brune vient mordiller sa lèvre inférieure, plus par timidité que par tentative de séduction. Embarrassée d'avoir osé une telle proposition mais néanmoins souriante, elle n'attend pas la réponse de son coach et prend la direction des vestiaires, excitée à l'idée qu'il puisse l'y rejoindre.

_________________
Even though the pain and heartache seem to follow me wherever I go, though I try and try to hide my feelings they always seem to show.
taking this one to the grave.
Voir le profil de l'utilisateur
Slevin Doyle

messages : 1625
name : ndia
face + © : jack o'connell @self (avatar) @robertbressons (gifs)
multinicks : chani, justyn, zander, vittoriu

age (birth) : 31 y.o (july 2d)
♡ status : no feelings
work : bookmaker
activities : cooking, (ec)
home : ocean avenue
points : 2910
image : (dangerous connection) Tumblr_ni32uxT6Qe1tc1l25o1_250

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : (closed)

(dangerous connection) Empty
Revenir en haut Aller en bas
· Re: (dangerous connection) · Dim 8 Aoû - 14:40

Clairement, Giselle n'a aucune peur à avoir de donner des coups à Slevin. Celui-ci en a déjà assez reçu par le passé, de la part de ses partenaires de boxe. D'autant plus qu'il doute que la force de la brunette ne le fasse vaciller sur le ring. Toutefois, il lui demande qu'une seule chose au cours de ce combat improvisé : ne pas toucher ses parties intimes et préserver sa virilité. « Je t'en remercie... », émet-il, quand Giselle lui fait la promesse de protéger ses bijoux de famille. Sur cette promesse, ils se mettent en piste pour commencer ce combat, l'irlandais invitant la jeune femme à lancer l'offensive. Les coups s'enchaînent, alors qu'ils évoluent sur le ring. Slevin l'encourage par moment lui donne quelques conseils dans ses coups, à être plus franche, à aller de l'avant. Quand il juge que Giselle en a assez fait pour aujourd'hui, car son objectif n'est pas de l'épuisée mais de l'initier à la boxe, il lui propose d'en rester là pour aujourd'hui. Bien entendu, si Kane souhaite poursuivre, ils poursuivront.

Un discret rictus étire ses lèvres, devant la réflexion de la jeune femme. « On remet ça, quand tu veux. Tu sais où me trouver maintenant », qu'il réplique, quand Giselle ne semble pas fermée à l'idée de remonter sur un ring. Est-ce vraiment pour la boxe qu'elle veut remettre cela ? Il ne se pose pas la question (et ne se la posera peut-être jamais). « Effectivement... », souffle-t-il, en s'essuyant le front du revers de son bras, quand elle lui indique que lui aussi a bien mérité une douche. Il commence à enlever sa paire de gants, puis s'apprête à sortir du ring quand les paroles de Giselle retentissent, sonnant comme une invitation peu innocente. Un léger sourcil s'arque sur son facies, alors qu'il ne se serait pas imaginée la belle Kane aussi séductrice et ouverte. Il la regarde, silencieux, alors qu'elle file déjà en direction des vestiaires. A son tour, il mime les gestes de la jeune femme : ôtant sa paire de gants, se munissant de sa serviette pour s'éponger et se rendant vers les vestiaires. Il pousse la porte des vestiaires hommes, il y récupère ses affaires qu'il avait déposé dans son casier et sur un banc pour s'immiscer dans une pièce voisine, les vestiaires femmes. Giselle y est déjà, il le sait, et il entend déjà le bruit du jet d'eau. Elle est seule, mais elle ne le sera plus pour longtemps, maintenant qu'il a décidé de la rejoindre. Refermant la porte derrière lui, il s'avance dans l'endroit nouveau, déposant ses affaires. « C'est moi », annonce-t-il, comme pour rassurer Giselle de sa présence. « On m'a dit que je pouvais venir là... », qu'il continue, comme pour justifier faussement la raison de sa venue. Il quitte rapidement ses habits pour se retrouver en tenue d'Adam. Alors, il rejoint Giselle dans les douches. « Tu me fais de la place », dit-il, en venant se glisser derrière elle, profitant du jet d'eau actionné et réduisant la distance avec elle.


@giselle kane

_________________
he's a sinner
not a saint
(ec)
taking this one to the grave.
Voir le profil de l'utilisateur
Giselle Kane

messages : 2997
name : romane ⋅ bambi eyes.
face + © : ptonkin ⋅ © sicecream.
multinicks :
danielodettescarshilohtheo


age (birth) : ( 32 y o ) née le douze juillet mille neuf cent quatre vingt neuf.
♡ status : ( c é l i b a t a i r e ) relations malsaines par le passé, personnalité trop addictive pour aimer sans se détruire, elle apprend à être bien toute seule.
work : ( c o n s e i l l è r e ) elle aide les collégiens et lycéens à trouver leur voie, elle est aussi là pour les écouter sur tous les sujets, en parallèle elle anime des groupes de soutien pour ceux qui, comme elle, ont connu l'enfer de l'addiction ou de la maladie.
home : ( p i o n n e e r o a k ) une petite maison d'une charmante simplicité, avec pour colocataires deux chats et un chien.
points : 5218
image : (dangerous connection) 41ffc6b6e5a05dbfff6287d2d8f49e00ac1a7970

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : aurora ⋅ joseph ⋅ milo ⋅ ophelia ⋅ slevin

(dangerous connection) Empty
Revenir en haut Aller en bas
· Re: (dangerous connection) · Sam 21 Aoû - 22:08
Giselle est ravie de cette session boxe. Elle a appris beaucoup, s'est dépensée, et a eu l'occasion de passer un moment privilégié avec Slevin. Elle ne tarde pas à lui dire qu'elle souhaite remettre ça, pour plusieurs raisons. Et alors qu'elle s'apprête à disparaître dans les vestiaires femmes pour prendre une douche, Giselle se dit que c'est l'occasion rêvée pour faire comprendre à Slevin qu'il lui plaît. Il est très rare qu'ils se retrouvent que tous les deux, avec de telles opportunités qu'il se passe quelque chose entre eux. Et si Giselle n'est pas du genre à draguer ouvertement, n'ayant pas assez confiance en elle pour le faire naturellement, elle sait qu'elle regrettera de ne pas avoir tenté sa chance à ce moment-là. Alors elle fait quelques pas en arrière pour revenir près de Slevin, toujours sur le ring, et lui lance l'invitation de la rejoindre dans les douches. Après tout, il lui a dit qu'elle serait seule dans ces vestiaires, et elle n'a qu'à balayer la salle du regard pour se rendre compte qu'elle est effectivement la seule fille et qu'ils ne seront pas dérangés. Encore faut-il qu'il décide de l'y rejoindre, et Giselle ne reste pas assez longtemps pour connaître sa réponse.

La brune se défait de ses vêtements de sport et file sous la douche. Slevin lui a toujours plu, depuis le premier jour où elle a posé son regard sur lui, mais elle ignore si cette attirance est réciproque. Il n'a en tout cas jamais rien dit ou fait qui aurait pu lui laisser penser qu'il s'intéressait à elle, à son plus grand dam. Mais il est un homme, elle une femme, et elle sait que sa proposition ne se refuse pas. Elle a néanmoins cette légère appréhension, ce doute, cette peur de se faire humilier. Comment pourrait-elle le regarder dans les yeux s'il la rejetait maintenant ? C'est alors qu'une voix masculine s'élève dans les vestiaires, et les lèvres de Giselle s'étirent dans un sourire satisfait. Elle se retourne alors pour le voir entrer dans la douche et s'approcher d'elle, lentement mais sûrement. — On est plus tranquilles ici, c'est moins bondé que chez les hommes. Dit-elle innocemment, comme pour donner une explication à sa proposition. Mais ils ne sont pas stupides et ils savent tous les deux ce que dissimulait son offre. — Rapproche-toi, t'es pas assez mouillé. Elle a fait le premier pas, et il a dit oui, mais maintenant qu'elle est dans cette proximité, elle est mal à l'aise, Giselle. Ça fait très longtemps qu'elle n'a pas été intime avec un homme, surtout avec un homme qui n'est pas déjà son petit ami. Elle ne sait donc pas comment s'y prendre, mais la belle tente un rapprochement, glisse ses mains sur le torse nu et musclé du boxeur avant de rapprocher son corps du sien et de poser ses lèvres sur les siennes, délicatement. Mais alors que leur baiser, d'abord timide, se fait plus intense, Giselle se met à rire nerveusement. — Désolée. Elle s'éloigne légèrement, la main sur la bouche pour tenter de calmer son fou rire. — Désolée, c'est pas drôle du tout. J'ai juste pas l'habitude de faire... ça. Elle secoue la tête, tente de reprendre son sérieux avant de se rapprocher de nouveau de Slevin sans rien tenter pour autant, un sourire mutin sur les lèvres alors que son regard s'excuse silencieusement auprès de Slevin pour son comportement.

_________________
Even though the pain and heartache seem to follow me wherever I go, though I try and try to hide my feelings they always seem to show.
taking this one to the grave.
Voir le profil de l'utilisateur
Slevin Doyle

messages : 1625
name : ndia
face + © : jack o'connell @self (avatar) @robertbressons (gifs)
multinicks : chani, justyn, zander, vittoriu

age (birth) : 31 y.o (july 2d)
♡ status : no feelings
work : bookmaker
activities : cooking, (ec)
home : ocean avenue
points : 2910
image : (dangerous connection) Tumblr_ni32uxT6Qe1tc1l25o1_250

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : (closed)

(dangerous connection) Empty
Revenir en haut Aller en bas
· Re: (dangerous connection) · Dim 22 Aoû - 14:25
Spoiler:
 

Slevin n'a pas réfléchi un instant au choix qu'il doit faire face à cette invitation. Invitation aussi surprenante qu'odacieuse de Giselle Kane. L'accepter ou la décliner ? Même s'il n'a pas eu le temps d'y répondre, laissant la belle sans réponse, il sait quelque part en son for intérieur ce qu'il doit faire maintenant. Alors, il ne tarde pas à suivre la jeune femme, et, à son tour, à se diriger dans les vestiaires où il a laissé ses affaires lorsqu'il est arrivé à la salle. Pourtant, l'irlandais n'a pas l'intention de rester là-bas, de prendre sa douche, tout en discutant avec les autres boxeurs amateurs. Son choix est fait. Il fait demi-tour, pénétrant dans une autre pièce. Un discret rictus étire ses lèvres, quand il entend le bruit de l'eau. « Tranquilles, c'est bien le mot... », réplique-t-il. A cet instant, dans la salle, Giselle est la seule femme présente. Alors, oui, les vestiaires pour femmes sont un lieu tranquille, calme... qui laisse l'interdit s'immiscer entre ses murs. Il ne tarde pas à la rejoindre sous la douche. Son regard se perd, quelques instants, sur ce corps nu qui s'offre à sa vue. Il détaille avec appétit chacune de ses formes timides et gracieuses. En s'approchant d'elle, il brisera ce mur qu'il a hissé entre eux. En s'approchant d'elle, il aura envie d'elle. Il se glisse sous le jet de la douche, se faisant une place aux côtés de Giselle, son imprudente. Un rictus se fraye un chemin sur ses lèvres, quand il l'entend lui demander de s'approcher. Rapproche-toi, qu'elle l'intime. Il ne se fait pas prier face à ce verbe tentateur. Il fait fondre la distance entre elle et lui, leur accordant un corps à corps. L'eau perle sur leur peau. Slevin croise le regard de Giselle, alors qu'il sent les mains aventureuses de la belle sur son torse. Ses muscles se contractent à son toucher, et il se mordille la lèvre inférieur. Puis elle lui offre un premier baiser, qu'il juge bien trop timide et chaste pour lui, alors il poursuit le baiser. Mais les choses ne se poursuivent pas comme l'irlandais l'aurait imaginé. Il sourcille légèrement, la voyant se marrer à la suite de ce premier échange langoureux. Il lui lance un regard intrigué, face à cette réaction — c'est bien la première fois qu'une femme se met à rire alors même qu'ils ne se soient pas encore lancés dans les préliminaires. Giselle se dit être désolée, alors qu'elle lui explique pas ne pas avoir l'habitude. C'est donc ça...

Elle n'est pas habituée. « Oh... », souffle-t-il. Pour autant, ce n'est pas une donnée qui refroidira les ardeurs de l'irlandais. « Ca ne fait rien. » Cela ne fait rien qu'elle ne soit pas habituée, qu'elle n'est pas à l'habitude à ça. « Laisse-toi aller, et tout ira bien », scande-t-il, pour la rassurer et la mettre en confiance. Il lui prend la main qu'il guide sur son torse, comme pour l'inviter à réinitier ce geste qu'elle lui avait accordé. « Laisse-toi guider par tes envies... », continue-t-il, en laissant sa voix en suspens. Et de quoi aurait envie Giselle Kane à cet instant ? Il plante son regard dans le sien, ne perdant pas de sa superbe. Au même instant, il pose l'une de ses mains sur la poitrine nue de Giselle. Il la caresse longuement, il la caresse doucement, tout en lui offrant un baiser ardent et tentateur. La main du boxeur parcourt le ventre mouillé par l'eau de Giselle, jusqu'à descendre au fur et à mesure jusqu'au bas de son ventre. Ses doigts sont prêts à venir se glisser dans son intimité, à venir ouvrir les portes de son jardin.

@giselle kane

_________________
he's a sinner
not a saint
(ec)
taking this one to the grave.
Voir le profil de l'utilisateur
Giselle Kane

messages : 2997
name : romane ⋅ bambi eyes.
face + © : ptonkin ⋅ © sicecream.
multinicks :
danielodettescarshilohtheo


age (birth) : ( 32 y o ) née le douze juillet mille neuf cent quatre vingt neuf.
♡ status : ( c é l i b a t a i r e ) relations malsaines par le passé, personnalité trop addictive pour aimer sans se détruire, elle apprend à être bien toute seule.
work : ( c o n s e i l l è r e ) elle aide les collégiens et lycéens à trouver leur voie, elle est aussi là pour les écouter sur tous les sujets, en parallèle elle anime des groupes de soutien pour ceux qui, comme elle, ont connu l'enfer de l'addiction ou de la maladie.
home : ( p i o n n e e r o a k ) une petite maison d'une charmante simplicité, avec pour colocataires deux chats et un chien.
points : 5218
image : (dangerous connection) 41ffc6b6e5a05dbfff6287d2d8f49e00ac1a7970

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : aurora ⋅ joseph ⋅ milo ⋅ ophelia ⋅ slevin

(dangerous connection) Empty
Revenir en haut Aller en bas
· Re: (dangerous connection) · Dim 17 Oct - 15:57
Elle n'a pas l'habitude de faire ce genre de proposition, c'est même la première qu'elle offre de toute sa vie. Giselle Kane n'est pas une séductrice, elle n'a jamais été très douée pour flirter, trop maladroite et surtout pas assez confiance en elle. Elle s'est toujours soumise au désir des hommes, se contentant de dire oui plutôt que d'aller chercher ce qu'elle veut. Mais Slevin n'a jamais fait de pas vers elle, soit parce qu'il n'est pas de ce genre-là, soit parce qu'elle ne l'intéresse pas, tout simplement. Cette dernière option lui a traversé l'esprit mais elle a appris, ces dernières années, qu'il ne fallait pas passer à côté de sa vie et qu'il valait mieux avoir des remords que des regrets. Elle a donc profité de cette séance de boxe privilégiée pour tenter sa chance, mais en s'éloignant vers les douches, seule, laissant sa proposition avec Slevin, Giselle se sent vulnérable. Et s'il ne la rejoint pas, comment va-t-elle assumer ce rejet ?

Mais alors que l'eau coule sur son corps nu, la voix rassurante de Slevin parvient rapidement à ses oreilles et un fin sourire se dessine sur ses lippes tandis qu'elle se retourne vers le boxeur qui s'approche dangereusement d'elle. Elle laisse son regard parcourir son corps de sportif, parfaitement dessiné, parfaitement ciselé. Ses mains ne tardent pas à venir découvrir le torse musclé du jeune homme tandis qu'ils partagent leur premier baiser, d'abord chaste, timide, avant que Slevin n'y mette plus d'intensité. Mais Giselle interrompt leur moment charnel par un fou rire qui la prend soudainement tant la situation est inhabituelle. Elle voit ça dans les films, elle n'aurait jamais pensé vivre un moment comme celui-ci un jour dans sa vie. Et consciente que ce moment risque de lui procurer des sensations certes agréables mais très intenses, sa réaction est une forme de protection. Heureusement, Slevin n'est pas refroidi mais son comportement et, au contraire, tente de la mettre à l'aise. Il s'empare délicatement de sa main pour la remettre là où elle était il y a quelques minutes, sur son torse, et Giselle ne se fait pas prier pour reprendre son exploration du corps de l'apollon, tandis que ce dernier, lui aussi, commence à avoir les mains baladeuses. D'abord ses seins, puis le long de son ventre, jusqu'entre ses jambes. Giselle frisonne sous les caresses expertes de l'homme qu'elle désire depuis si longtemps, le désir lui brûlant la peau. Alors que la main de Giselle vient titiller la virilité de Slevin, ses baisers sont bien moins timides qu'au début. Elle prend en assurance, se sent sexy dans les bras du boxeur. Sa bouche trace le chemin de sa mâchoire, descend jusque dans son cou, et l'une de ses jambes vient entourer sa taille pour le rapprocher d'elle, recherchant toujours plus le contact de sa peau contre la sienne, et comme pour l'inviter à prendre possession de son corps entier.

_________________
Even though the pain and heartache seem to follow me wherever I go, though I try and try to hide my feelings they always seem to show.
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé



(dangerous connection) Empty
Revenir en haut Aller en bas
· Re: (dangerous connection) ·
 
(dangerous connection)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
F I L T H Y S E C R E T :: windmont bay :: Crescent Lane-
Sauter vers: