sombre

hell to the liars

Afin de valider votre fiche et pour participer au concept même du forum, il est important que votre personnage possède toujours un ou plusieurs secrets. Et si vous aidiez le mystérieux Mazebird à propager ses rumeurs ? Par l'achat de rumeurs dans notre boutique, vous pouvez vous prêter au jeu des commérages. Ou vous pouvez opter pour les SMS/appels anonymes, plus personnels.
wb bulletin
I.
Si vous souhaitez montrer votre soutien à FS,
vous pouvez voter pour les top-sites !
II.
L'aventure FS vous tente mais vous avez peur de vous
lancer ? N'hésitez pas à nous faire part de vos demandes
/idées/doutes dans la partie aide à la création . Plusieurs
pré-liens sont également disponibles.
III.
Pour toutes questions, demandes, suggestions, n'hésitez pas à
les poser dans ce sujet ou si vous voulez passer par MP,
veuillez contacter le staff sur le compte @The Observer.
home sweet home

Filthy Secret est un forum city avec un système de secrets. Il n'y a pas de lignes imposées, pas de pression (un rp par mois nous parait raisonnable). Pas de recensement, des mps seront envoyés pour s'assurer que l'envie et la motivation sont toujours présentes avant de procéder à la libération de l'avatar et suppression du compte. Les doublons de prénom (et de nom - sauf si affiliation) ainsi que les initiales dans les pseudos sont interdits.
Le Deal du moment : -30%
Nike Air Max Command
Voir le deal
90.97 €

 I see all of your colours.

F I L T H Y S E C R E T :: windmont bay :: Harbor Row

just a lost boy not ready to be found.
Voir le profil de l'utilisateur
Eliot Hastings

messages : 2425
name : marido @ castiells.
face + © : tom holland © ma mie.
multinicks : aurora, citra, pablo, raelyn, rosalie.

age (birth) : vingt cinq ans, 08 février 1996.
♡ status : amoureux.
work : assistant vétérinaire.
activities : faire du vélo, jouer à la batterie, jouer avec maverick, passer du temps à rêvasser en compagnie de peter.
home : il squatte principalement chez peter mais retourne voir ses parents régulièrement.
points : 3442
moodboard :
I see all of your colours. SjUEF66

I see all of your colours. 6kVRrST

“and I can see us twisted in bedsheets,
august sipped away like a bottle of wine.”

image : I see all of your colours. TSWr52A

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : {1/2 - free} : peter.

I see all of your colours. Empty
Revenir en haut Aller en bas
· I see all of your colours. · Ven 4 Juin - 16:27

all these colours in me, but all I see is you,
and nothing else matters.
@Peter Hartsfield


Les dernières semaines avaient été riches en émotion, à croire que leur vie commune était une succession de montagnes russes. À chaque période d’accalmie, succédait une période troublée où tout ou presque paraissait être remis en cause. Pour autant en dépit des nombreux coups du sort, ils restaient ensemble et paraissaient en ressortir plus soudés que jamais. Il y avait eut son passé qui refaisait surface et puis, plus récemment l’arrivée impromptue de Mary au beau milieu de leur quotidien teinté par le secret. Celle-ci n’avait pas poussé davantage ses investigations, néanmoins, ils savaient tout deux que tôt ou tard il faudrait affronter le regard extérieur. Eliot était confortable avec cette idée, Peter beaucoup moins même s’il avait semble-t-il fait des efforts de son propre chef. À aucun moment ne l’avait-il forcé, au contraire, il avait toujours été clair sur le sujet : son petit ami pouvait prendre le temps qu’il jugeait nécessaire pour accepter cette part de lui-même. Une part qui ne visait pas seulement son rapport aux autres mais qui touchait également à leur intimité. Ils n’avaient pas dépassé le stade des préliminaires toutefois, y compris dans ces affaires-là, Eliot se montrait patient et rassurant. Cela ne signifiait pas qu’il n’avait aucun désir pour son compagnon – au contraire – néanmoins il ne voulait pas le brusquer ou le dégouter à jamais quand tout cela était inédit pour lui. Il était là pour répondre aux questions si besoin mais pour le reste c’était à Peter de se lancer quand il jugerait qu’il serait prêt. De son côté, il ne souffrait pas outre mesure car sa dernière relation remontait à quelques années en arrière et il avait appris à se satisfaire différemment. Il était suffisamment heureux de partager un bout d’existence du garçon en se réveillant entre ses bras, tout comme en organisant des activités ensemble et toutes ces petites choses parfois futiles qui participaient à son bonheur. En définitive le sexe était un bonus dont il pouvait aisément se passer pour ces raisons précises. « Je suis même pas sûr d’avoir compris la fin… » Pour sa défense, le scénario était bancal et il avait été déconcentré par les œillades pas très discrètes de son voisin. La pudeur de Peter était attendrissante au possible à l’image de ses rougeurs candides quand ils se rapprochaient. À moitié avachi sur le canapé, il se redressa légèrement pour croiser son regard en s’étirant. En l’absence de sa chienne laissée chez ses parents, ils avaient choisi de passer une soirée tranquille en se préparant un petit diner qu’ils avaient dégusté devant un film d’action. C’était agréable de se retrouver après plusieurs jours de séparation ; Peter était parti célébrer son anniversaire en famille et Eliot en avait profité pour rendre visite à sa sœur à Portland. Ensuite, le travail et leurs obligations respectives avaient fini par les rattraper jusqu’à maintenant alors que le weekend commençait tout juste. Histoire de profiter un maximum, ils n’avaient pas prévu de bouger des masses et comptaient bien buller dans les parages. « Tu veux regarder autre chose ou on va se coucher ? » Demanda-t-il en terminant son verre de vin dans une petite grimace car il avait tiédit.

_________________

love me, 'cause that is all I really need when all the rest of it is blown away.
write your sins away.
Voir le profil de l'utilisateur
Peter Hartsfield

messages : 1801
name : corpsie.
face + © : c. rowe + ©me.
multinicks : beckett - isaac - larissa - maisie - tony - vince.

age (birth) : 25. (24.05)
♡ status : 。◡‿◡。
work : real estate agent.
activities : hanging out with friends, drinking beers, going to church, avoiding the family drama, avoiding his own inner drama.
home : his own flat on harbor row.
points : 1799
moodboard :
I see all of your colours. Peterp10
I have tasted your mind,
I cannot forget its flavor.


I see all of your colours. 6kVRrST

image : I see all of your colours. TSWr52A

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : {dispo} . Eliot, Jules.

I see all of your colours. Empty
Revenir en haut Aller en bas
· Re: I see all of your colours. · Lun 14 Juin - 16:36
Peter était heureux. Il venait de souffler sa vingt-cinquième bougie et avait pu réaliser le constat de son existence, au bout d’un quart de siècle. Il avait un travail qu’il appréciait, il avait voyagé dans des belles contrées, il était entouré de gens qu’il aimait et qui l’aimaient en retour, son cœur avait été offert à quelqu’un qui en prenait grand soin. Tout n’était pas tout rose et le chemin jusqu’à l’acceptation de soi était encore long, cependant, il n’était pas à plaindre et il se réveillait chaque matin avec l’esprit léger ainsi qu’un sourire aux lèvres, d’autant plus quand il posait les yeux sur le visage d’Eliot dès l’instant où il les ouvrait. « C’est parce que c’est une conclusion ouverte, je pense, le réalisateur a voulu se la jouer film indépendant ou je sais pas quoi… » Il grimaça en réalisant que la remarque de l’assistant vétérinaire n’attendait pas une réponse aussi détaillée, d’autant plus que Pete en faisait un peu trop par rapport au degré d’attention qu’il avait accordé au film durant sa diffusion. Il avait été trop occupé à détailler le profil de son compagnon dont il avait été privé pendant plus d’une semaine. Il ne s’était pas ennuyé un seul instant durant son séjour dans le Montana, il en avait pris plein les mirettes dans ce lieu mythique qu’étaient les Rocheuses et le parc de Yellowstone, toutefois son petit cœur tout mou n’avait eu de cesse de se languir de son petit ami quand il se retrouvait seul le soir, au moment du coucher, et il était très heureux de le retrouver. « Comme tu veux, » répondit-il dans un bâillement pourtant explicite avant de pouffer de rire, les bras étirés en avant pour détendre son dos endolori par une mauvaise position. Il n’était pas un grand sportif et il avait passé des longues journées à crapahuter pour visiter le plus possible durant ses petites vacances d’anniversaire, encore aujourd’hui, plusieurs jours après son retour, il ressentait des courbatures quand il restait trop longtemps sans bouger. La vieillesse toquait déjà à sa porte, quelle tristesse. Même si son corps n’était pas au top, son cerveau fusait et il ne se sentait pas si fatigué que cela, comme s’il souhaitait profiter un maximum de la présence d’Hastings. « Ça va être au lit pour moi, j’ai l’impression… »  Il esquissa une petite moue boudeuse avant de se remettre debout pour débarrasser la table basse et déposer le tout dans l’évier – la vaisselle attendrait le lendemain. Quand Eliot le rejoignit dans la cuisine, il lui jeta un petit coup d’œil complice, le laissa abandonner son verre à côté des assiettes sales puis passa ses bras autour de sa taille afin de venir poser une pluie de bisous dans la nuque et le cou de son petit ami. « Je t’ai déjà dit combien tu m’avais manqué ? » murmura-t-il en se hissant sur la pointe des pieds afin de pouvoir l’embrasser bruyamment sur la joue. Il le libéra ensuite et, pris d’un élan qui ne lui ressemblait pas, donna une tape sur le postérieur d’Hastings ; étonné par son propre geste, il écarquilla les yeux avant de pouffer de rire, de murmurer un discret « désolé » et de disparaître au petit trot jusque dans la salle de bain. Ses pommettes avaient pris une teinte rosée qu’il décida de mettre sur le compte du vin, même s’il ressentait au plus profond de son être qu’il n’y avait pas que ça. Il termina son rituel du soir – brossage de dents et crème hydratante – auquel il ajouta un rafraîchissement des parties susceptibles de sentir la transpiration pour ne pas déranger Eliot au moment du câlin de bonne nuit, avant de glisser dans son bas de pyjama, puis sous les draps de son lit. La salle de bain était de modeste taille, ils ne pouvaient pas se préparer ensemble, alors il attendit patiemment le jeune Hastings, les yeux rivés sur le plafond, une main posée sur son ventre et son cœur battant la chamade.

_________________

You see through right to the heart of me, you break down my walls with the strength of your love. I never knew love like I've known it with you.
just a lost boy not ready to be found.
Voir le profil de l'utilisateur
Eliot Hastings

messages : 2425
name : marido @ castiells.
face + © : tom holland © ma mie.
multinicks : aurora, citra, pablo, raelyn, rosalie.

age (birth) : vingt cinq ans, 08 février 1996.
♡ status : amoureux.
work : assistant vétérinaire.
activities : faire du vélo, jouer à la batterie, jouer avec maverick, passer du temps à rêvasser en compagnie de peter.
home : il squatte principalement chez peter mais retourne voir ses parents régulièrement.
points : 3442
moodboard :
I see all of your colours. SjUEF66

I see all of your colours. 6kVRrST

“and I can see us twisted in bedsheets,
august sipped away like a bottle of wine.”

image : I see all of your colours. TSWr52A

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : {1/2 - free} : peter.

I see all of your colours. Empty
Revenir en haut Aller en bas
· Re: I see all of your colours. · Mar 20 Juil - 15:05
Les sourcils froncés et la mine perplexe, il repensait aux dernières minutes du film dont il avait saisi les trois quarts du scénario. Visiblement tout un tas d’informations étaient passées au travers mais Peter paraissait partager un avis similaire à en juger par sa réponse. « Ah, donc je ne suis pas si idiot que ça finalement. Rien ne vaut un bon truc d’action avec une histoire au second plan. » Il se retint très fort de ne pas citer Top Gun ou Transformers même si son teeshirt actuel – optimus prime dans toute sa splendeur – parlait à sa place. Eliot était de ceux qui avaient du mal à se concentrer pendant des heures car son esprit finissait toujours par s’échapper à son insu. Ce n’était pas faute d’essayer mais le naturel revenait toujours au galop. Tous se demandaient d’ailleurs comment il faisait au travail mais il n’avait aucune explication à fournir. « J’ai un peu mal aux yeux donc je te suis. Je vois que cette semaine t’as cassé, c’est ça de faire le malin dans la montagne. » Il eut un petit rire amusé et resta encore un instant affalé dans le canapé tandis que sa moitié terminait de débarrasser. Cette fameuse absence de plusieurs jours avait été douloureuse pour Eliot même s’il ne l’avait pas exprimé de vive voix. Ce n’était pas tant que Peter fasse des choses en solo (au contraire !) mais plutôt qu’il fête son anniversaire en famille sans l’inviter. Il comprenait évidemment pourquoi ce n’était pas possible cependant il avait eu un léger pincement au cœur de ne pas pouvoir partager ça en sa compagnie. Fort heureusement pour eux les téléphones existaient et ils avaient pu maintenir un lien virtuel en dépit des kilomètres qui les séparaient. Par la suite les retrouvailles avaient été les bienvenues et il l’avait écouté raconter son séjour pour la seconde fois avec l’émerveillement d’un gosse enthousiaste. Las de ces réflexions il se leva à son tour pour ramener son verre vide dans la cuisine. Il arrivait à peine dans les parages lorsque deux bras amoureux vinrent l’enlacer avec affection, très vite accompagnés de baisers dans le cou. « Pas assez. » Plaisanta-t-il en bougeant à cause des chatouilles que le contact subtile sur sa peau provoquait chez lui. Une fois libéré il termina de ranger mais fut subitement interrompu par une tape sur ses fesses qui le prit par surprise. Il se retourna immédiatement pour faire face à son petit ami qui s’excusa sans lui laisser le temps de répondre. Quelle mouche l’avait piqué ? Il n’était pas fâché, loin de là, il était étonné par cet élan audacieux incongru. En règle générale Peter était pudique même s’il osait de plus en plus lorsqu’ils étaient seuls ou à l’abri des regards. En l’entendant quitter la salle de bain, il y alla à son tour pour se laver et se mettre en pyjama pour dormir. Quand il le retrouva son compagnon était déjà sous les couvertures, il l’observa un instant puis finit par le rejoindre. « Ça va ? » Il avait l’air étrange, comme si quelque chose le perturbait. Était-ce à cause de l’alcool ? Pourtant ils avaient été raisonnables et n’avaient pas terminé la bouteille. « Tu veux ... parler de ce qui s’est passé ? » Tenta-t-il en se tournant sur le côté pour voir son visage. Il avait l’impression d’aborder un incident diplomatique quand rien de mal n’avait été fait alors il se reprit. « Ça m’a surpris mais ce n’était pas désagréable. J’ai trouvé ça amusant. » Pour appuyer ses dires, il se pencha et posa une main sur son torse où il sentit un cœur qui battait vite. Rien d’étonnant ici, Peter s’emballait souvent quand ils étaient proches. « J’aime bien quand tu te lâches. » Finit-il en souriant avant de l’embrasser tout doucement pour le rassurer.

_________________

love me, 'cause that is all I really need when all the rest of it is blown away.
write your sins away.
Voir le profil de l'utilisateur
Peter Hartsfield

messages : 1801
name : corpsie.
face + © : c. rowe + ©me.
multinicks : beckett - isaac - larissa - maisie - tony - vince.

age (birth) : 25. (24.05)
♡ status : 。◡‿◡。
work : real estate agent.
activities : hanging out with friends, drinking beers, going to church, avoiding the family drama, avoiding his own inner drama.
home : his own flat on harbor row.
points : 1799
moodboard :
I see all of your colours. Peterp10
I have tasted your mind,
I cannot forget its flavor.


I see all of your colours. 6kVRrST

image : I see all of your colours. TSWr52A

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : {dispo} . Eliot, Jules.

I see all of your colours. Empty
Revenir en haut Aller en bas
· Re: I see all of your colours. · Jeu 12 Aoû - 15:17
Peter était-il fatigué à cause de sa splendide semaine passée au grand air, à parcourir des paysages tous plus majestueux les uns que les autres ? Ses défenses étaient-ils si basses qu'il s'était laissé emporter par un élan basique et primaire ? Son esprit ne parvenait pas à penser à autre chose qu'à son geste, qui se répétait encore et encore sous ses yeux choqués, même lorsqu'il essayait de les fermer. Il appuya ses paumes sur ses globes oculaires pour essayer de chasser cette image, l'oublier et faire comme si de rien n'était au moment où Eliot viendrait le rejoindre sous les draps, mais ça lui était impossible. Sa cervelle faisait tout un plat d'un simplement mouvement de doigts, un contact physique qui sortait de l'ordinaire, et le jeune homme pétait un plomb. Il se détestait de réagir de la sorte, incapable de savoir s'il avait apprécié ou non le quart de seconde de ce moment tant la honte le rongeait. La question de son petit ami lui réchauffa davantage les joues et il poussa un long soupir de lassitude, envers lui-même, en découvrant son visage tandis que ses bras retombaient mollement contre le matelas. Il pouvait sentir le regard d'Eliot sur lui mais préférait, pour sa part, contempler les moulures au plafond. La légère pression sur son torse le força à prendre conscience de la présence, tant physique qu'émotionnelle, de l'assistant-vétérinaire à ses côtés. « Oui, ça va... je crois... je ne sais pas ce qui m'est passé par la tête. » Une pulsion. Peter n'était pas totalement frigide, il n'avait jamais eu de relations intimes avec quiconque mais cela ne l'empêchait pas de se montrer tactile avec ses proches, il était friand des câlins platoniques et il savait que ses bras avaient été faits pour enlacer ceux qu'il aimait. La question de ce soir était toute autre, car Pete avait eu le temps de réfléchir à cet instant. Il lâcha un rire nerveux avant de tourner les yeux en direction du visage de son petit copain. « Amusant ou ridicule ? » Eliot devait le prendre pour un idiot, un gamin qui ne connaissait rien à la vie. C'était un problème, pour Hartsfield, qui culpabilisait de n'avoir aucune expérience pour satisfaire son compagnon. « Te moque pas de moi, » l'implora-t-il en refermant une main dans sa nuque pour partager un baiser à la fois timide et langoureux. Il glissa son pouce le long de sa mâchoire avant de se redresser en position assise, le dos droit comme un i. « Je sais pas trop comment dire ça. » Il était plus doué en écriture qu'en discours, il aurait dû se taper des antisèches avant de se jeter dans une telle conversation. « C'est super gênant d'avoir vingt-cinq balais et de ne pas pouvoir parler de s... de sexe, sans balbutier... » S'il avait eu dix ans de moins, ça aurait été mignon, à ce stade, c'en était déroutant d'embarras. Il avait peur de s'ouvrir à Eliot et que ce dernier se rende compte à quel point son petit ami était un cas. Peut-être que le sentiment amoureux ne survivrait pas à un mauvais coup sous les draps ? Il laissa son regard traîner sur le haut du corps de son compagnon avant de revenir sur son visage qui respirait douceur et compréhension. Il n'avait pas de raison de douter, pas de lui. « J'ai beaucoup pensé à toi durant cette semaine... le soir... quand j'étais seul dans mon lit. » Les ronflements de son père dans la pièce voisine n'avaient pas su anéantir le manque physique ressenti alors. « A toi... tout entier. » Il avait été amené à le voir nu depuis qu'ils habitaient ensemble, et durant leur brève séparation, il s'était surpris à le visualiser dans son plus simple appareil, ce qui avait réveillé des pulsions qui lui étaient jusqu'alors inconnues. A nouveau, il déglutit bruyamment, ne parvenant plus à s'entendre penser tant les pulsations dans sa cage thoracique et dans son bas-ventre étaient intenses. « Je crois que j'ai envie de toi, Eliot. »

_________________

You see through right to the heart of me, you break down my walls with the strength of your love. I never knew love like I've known it with you.


Dernière édition par Peter Hartsfield le Sam 28 Aoû - 17:01, édité 1 fois
just a lost boy not ready to be found.
Voir le profil de l'utilisateur
Eliot Hastings

messages : 2425
name : marido @ castiells.
face + © : tom holland © ma mie.
multinicks : aurora, citra, pablo, raelyn, rosalie.

age (birth) : vingt cinq ans, 08 février 1996.
♡ status : amoureux.
work : assistant vétérinaire.
activities : faire du vélo, jouer à la batterie, jouer avec maverick, passer du temps à rêvasser en compagnie de peter.
home : il squatte principalement chez peter mais retourne voir ses parents régulièrement.
points : 3442
moodboard :
I see all of your colours. SjUEF66

I see all of your colours. 6kVRrST

“and I can see us twisted in bedsheets,
august sipped away like a bottle of wine.”

image : I see all of your colours. TSWr52A

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : {1/2 - free} : peter.

I see all of your colours. Empty
Revenir en haut Aller en bas
· Re: I see all of your colours. · Lun 16 Aoû - 17:35
La soirée venait de prendre une tournure étrange alors que le couple se retrouvait enfin au lit, prêts à dormir ou pas tout à fait. Vraisemblablement, Peter était perturbé par quelque chose depuis plusieurs minutes. Était-ce lié à son geste saugrenu ou le sujet était-il différent ? Eliot se rapprocha de la silhouette allongée en prenant soin de ne pas le brusquer et posa doucement sa paume sur son torse afin de l’encourager. Quoi qu’il eut à l’esprit, il pouvait le partager avec lui, bon comme mauvais. Si chacun conservait un morceau de jardin secret, pour le reste ils se faisaient suffisamment confiance pour se confier sur les petits soucis qu’ils pouvaient rencontrer au quotidien. « Je ne me moque pas, j’ai vraiment trouvé ça amusant. Arrête d’y penser, c’était dans le feu de l’action et ça ne me dérange pas. Tu n’as rien fait de mal. » Il ne mentait pas en disant cela ; la spontanéité de Peter était rafraîchissante, en dehors de tout ce qu’il avait pu connaitre par le passé. Contrairement à ce que son compagnon paraissait croire, son expérience personnelle était tout autant limitée. Il n’avait jamais vraiment été en couple par le passé, du moins pas assez longtemps pour vivre avec la personne. Bien évidemment, il savait ce qu’il aimait ou non cependant chaque jour était une découverte y compris pour lui. Quant à l’absence de rapports poussés, ils ne le dérangeaient pas outre mesure, il avait appris à se débrouiller sans que ce soit un poids sur ses épaules. Il y avait tout un tas de façon de se satisfaire et d’explorer son corps. Le plus important à ses yeux était que Peter ne se sente jamais brusqué ou mal à l’aise eu égard à ses croyances qu’il avait toujours respecté. Tout en répondant à son baiser, il se glissa davantage contre lui en s’appuyant sur un bras sans le lâcher du regard. « C’est gênant uniquement parce que tu penses que ça l’est. Pas tout le monde arrive à parler librement de sexualité, peu importe l’âge. » De son côté il avait eu de la chance d’avoir des parents ouverts avec lesquels échanger quand les premières questions étaient apparues. Il n’avait jamais vraiment douté de son orientation néanmoins le versant « pratique » avait longtemps été une source d’inquiétude pour lui. Trouver quelqu’un n’était pas forcément évident, on ne savait pas trop si l’attirance était réciproque ou un simple jeu pour un partenaire qui se cherchait. Et puis il y avait tous ces tabous et clichés sur les homosexuels, au point de douter sur le vrai du faux. Pour tout cela, il comprenait à demi-mots ce que pouvait traverser Peter dont l’éducation avait été principalement guidée par une religion qui rejetait tout cela. Le combat mental qu’il menait devait être épuisant même s’il s’était progressivement détendu au fil des semaines. « Oh. » Légèrement surpris par ces révélations, il se surprit à rougir légèrement à son tour. Il s’était attendu à tout sauf à ça. « Et, tu as aimé ? » Demanda-t-il en le taquinant avec bienveillance pour tenter de le détendre tandis que la confession ultime franchissait ses lèvres. C’était donc ça qui semblait accaparer chacune de ses pensées suite à son retour à la maison. Eliot se redressa à son tour et pris ses doigts entre les siens pour tâcher de calmer son anxiété qu’il devinait à son souffle court. « Peter… Tu crois ou tu es sur ? Tu sais que tu n’as pas besoin de te forcer pour que je reste avec toi. Ça ne change rien à mes sentiments pour toi, jamais. » Qu’il commença tout bas en le fixant avec intérêt pendant que du bout des pouces il caressait sa peau en un geste rassurant. « Mais si c’est ce que tu souhaites et j’insiste, ce que tu souhaites vraiment, on peut essayer ensemble quand tu te sentiras prêt. » Son désir pour Peter était là brûlant entre eux, il ne s’en cachait pas mais avait respecté ses limites. Puis délicatement il déposa un baiser amoureux sur ses lèvres.

_________________

love me, 'cause that is all I really need when all the rest of it is blown away.
write your sins away.
Voir le profil de l'utilisateur
Peter Hartsfield

messages : 1801
name : corpsie.
face + © : c. rowe + ©me.
multinicks : beckett - isaac - larissa - maisie - tony - vince.

age (birth) : 25. (24.05)
♡ status : 。◡‿◡。
work : real estate agent.
activities : hanging out with friends, drinking beers, going to church, avoiding the family drama, avoiding his own inner drama.
home : his own flat on harbor row.
points : 1799
moodboard :
I see all of your colours. Peterp10
I have tasted your mind,
I cannot forget its flavor.


I see all of your colours. 6kVRrST

image : I see all of your colours. TSWr52A

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : {dispo} . Eliot, Jules.

I see all of your colours. Empty
Revenir en haut Aller en bas
· Re: I see all of your colours. · Sam 28 Aoû - 17:08
Exiger de Peter Hartsfield qu’il arrête de penser était plus compliqué encore que demander aux aiguilles d’une horloge de donner l’heure, c’était tout bonnement inconcevable. Il aurait adoré pouvoir mettre son cerveau sur pause le temps d’un quart d’heure, cependant il en était incapable. Quand il était question d’embarras, il surnageait dans ses balbutiements et ses excuses incontrôlables. Leurs habitudes communes lui avait appris à être totalement à l’aise avec son petit ami, mais parfois il avait des rechutes, des grands moments de doute durant lesquels il se voyait finir célibataire du jour au lendemain. « Pourtant, on voit du cul partout, à la télévision, sur les panneaux publicitaires... » Le sexe s’était démocratisé au cours de la dernière décennie à tel point que les allusions salaces étaient légion, placardées sur les murs de chaque ville américaine. La pudeur n’avait plus sa place dans la société, raison pour laquelle Peter se sentait autant en décalage avec la réalité. Il était peut-être issu d’une famille très croyante, il entendait des cousins plus jeunes que lui discuter de leurs émois amoureux et physiques, il voyait des jeunes filles maquillées et apprêtées sur les bancs de l’église avec une seule idée en tête. Lui n’avait jamais ressenti le besoin d’en parler, car il n’avait aucune expérience dans le domaine mais surtout parce qu’il ne voyait pas l’intérêt de s’épancher sur des rapports intimes. Ce qui se passait dans le lit d’un quidam n’appartenait qu’à cette personne et à celle qui l’accompagnait, c’était aussi simple que lui. Il faisait semblant d’écouter lorsque Winnie, quelques fois, lui racontait ses aventures d’une ou deux soirées, l’information passant d’une oreille à l’autre en un temps record. Sauf que maintenant qu’il était concerné par l’affaire, il regrettait d’avoir fermé les yeux sur toutes les leçons qu’il aurait pu grappiller à droite ou à gauche et qui aurait fait de lui un être un peu moins inexpérimenté. Les cours d’éducation sexuelle au collège n’avait fait que renforcer sa crainte d’avoir des rapports, et ils n’auraient pas pu lui être d’une quelconque aide dans sa situation actuelle car il n’avait à aucun moment été question de relations homosexuelles. Tout ce qu’il pouvait imaginer sur ce point lui donnait froid dans le dos et rendait ses mains moites d’inquiétude. Malgré son stress, la question d’Eliot parvint à lui tirer un sourire amusé et il remua ses épaules comme un enfant pris en faute. « Ouais..! » Ses doigts accueillirent avec soulagement le contact physique instauré et il les serra autour de ceux de son compagnon. « Oh non, non, je ne me force pas... Je ne t’en parlerais pas si ce n’était pas quelque chose que... je ressens. » Il ferma les yeux pendant une profonde inspiration qu’il relâcha lorsque les lèvres d’Eliot effleurèrent sa bouche. Il glissa une main dans la nuque de ce dernier afin de le rapprocher de lui et d’approfondir l’échange. La seconde vint se glisser sous le t-shirt d’Hastings pour remonter sur la peau de son ventre. Ils avaient fait le tour des câlins platoniques, il connaissait par cœur chaque parcelle du haut de son corps, le reste demeurait inconnu. Jamais il ne s’était aventuré sous la ceinture, par peur de déclencher quelque chose qu’il ne maîtriserait pas. Par peur de ce qu’il y trouverait, aussi. « Qu’est-ce que je dois faire ? » souffla-t-il lorsqu’il recula son visage suffisamment pour pouvoir reprendre son souffle. Il déglutit bruyamment tandis qu’il descendait sa paume le long de son bas-ventre pour venir appuyer sur son entrejambe, ses yeux rivés dans ceux de son petit ami, pour s’assurer qu’il ne faisait pas un geste déplacé. Il esquissa un sourire qui tira un peu sur la grimace avant de reprendre une dose de courage grâce à un nouveau petit baiser sur les lèvres d’Eliot.

_________________

You see through right to the heart of me, you break down my walls with the strength of your love. I never knew love like I've known it with you.
just a lost boy not ready to be found.
Voir le profil de l'utilisateur
Eliot Hastings

messages : 2425
name : marido @ castiells.
face + © : tom holland © ma mie.
multinicks : aurora, citra, pablo, raelyn, rosalie.

age (birth) : vingt cinq ans, 08 février 1996.
♡ status : amoureux.
work : assistant vétérinaire.
activities : faire du vélo, jouer à la batterie, jouer avec maverick, passer du temps à rêvasser en compagnie de peter.
home : il squatte principalement chez peter mais retourne voir ses parents régulièrement.
points : 3442
moodboard :
I see all of your colours. SjUEF66

I see all of your colours. 6kVRrST

“and I can see us twisted in bedsheets,
august sipped away like a bottle of wine.”

image : I see all of your colours. TSWr52A

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : {1/2 - free} : peter.

I see all of your colours. Empty
Revenir en haut Aller en bas
· Re: I see all of your colours. · Mer 15 Sep - 18:27
Cette discussion, il avait eu le temps de l’anticiper sachant qu’elle finirait tôt ou tard par arriver. Pour ça, il s’était renseigné au préalable – sur le net ou après de ses sœurs - afin d’être sûr de trouver les mots adéquats auxquels il pouvait ajouter sa propre expérience au fil des ans. Néanmoins il avait eu beau se préparer, rien ne pouvait remplacer l’instant fatidique ainsi que les interrogations ou les doutes qui s’en suivaient. Pour lui c’était évident mais pour Peter c’était une déconstruction progressive de sa personnalité, il fallait donc procéder par étape pour limiter les dégâts. Sans pouvoir se mettre à sa place (ce n’était ni son rôle ni sa place), il imaginait les troubles qui étaient siens et ferait tout en son pouvoir pour l’aider à s’accepter. « Ce n’est pas parce qu’on en voit partout que ça rend les choses plus faciles, surtout quand ça nous concerne directement. Faut pas se comparer à tout ça, on est tous différent, on avance chacun à notre rythme. C’est normal de se poser des questions bien sûr mais tes choix ne regardent que toi et la personne avec qui tu veux le partager. » Il n’avait pas tort en parlant de banalisation du sexe dans la vie de tous les jours ; c’était exposé à la vue de tous en sus d’être utilisé pour faire du racolage pas forcément glorieux. Eliot n’avait rien contre ce genre de pratique, seulement elles n’aidaient pas à être à l’aise en société car beaucoup étaient ceux qui se sentaient en décalage. Ne pas avoir de désir sexuel ou être vierge à tel ou tel âge était parfois considéré comme une tare lorsqu’en réalité l’essentiel était d’être à l’aise avec soi-même. Du mieux qu’il put, Eliot rassura son compagnon par des gestes tendres tout en l’écoutant se confier sur le sujet en prenant soin de ne pas le précipiter. « C’est tout ce qui compte, il faut que ça vienne de toi et pas de la pression que tu peux ressentir à l’extérieur. » Il effleura une mèche sur son front et se pencha pour l’embrasser délicatement. L’échange se poursuivit avec un Peter qui osait aller au-delà de ses craintes en faisant preuve d’initiatives. Les corps se rapprochèrent et il frissonna légèrement au contact de sa paume sur son ventre. Au cours des derniers mois ils avaient eu le temps de se familiariser l’un à l’autre par des câlins platoniques ou des caresses discrètes. Ils s’étaient contentés d’explorer le haut, jamais le bas ; ils avaient tout le temps pour ça et voilà qu’on y était. « Ce que tu veux, il n’y a pas de règles, suis ton instinct. » Lâcha t-il un peu essoufflé à cause de leurs baisers et de cette main aventureuse qui effleurait désormais son entrejambe. Il se redressa pour mieux l’observer et l’encourager dans un sourire confiant. « Attends… » Puis, tout doucement il vint cueillir ses doigts pour les glisser sous son short et guider ses mouvements. À deux, c’était peut-être plus rassurant pour lui. « On peut le faire ensemble… » Derechef il l’embrassa pour calmer ses palpitations sans discontinuer ses vas et vient un peu plus bas. « Est-ce que ça va ? » Il s’arracha à ses lèvres, cherchant à connaitre son état d’esprit toujours dans le but d’y aller progressivement pour ne pas l’écœurer ou lui faire peur. « Je peux ? » Demanda-t-il en désignant son bassin pour lui montrer ce que ça faisait d’être touché à cet endroit précis.
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé



I see all of your colours. Empty
Revenir en haut Aller en bas
· Re: I see all of your colours. ·
 
I see all of your colours.
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
F I L T H Y S E C R E T :: windmont bay :: Harbor Row-
Sauter vers: