sombre

hell to the liars
Afin de valider votre fiche et pour participer au concept même du forum, il est important que votre personnage possède toujours un ou plusieurs secrets. Et si vous aidiez le mystérieux Mazebird à propager ses rumeurs ? Par l'achat de rumeurs dans notre boutique, vous pouvez vous prêter au jeu des commérages. Ou vous pouvez opter pour les SMS/appels anonymes, plus personnels.
wb bulletin
I.
Si vous souhaitez montrer votre soutien à FS vous
pouvez voter pour les top-sites !
II.
L'aventure FS vous tente mais vous avez peur de
vous lancer ? N'hésitez pas à nous faire part de vos
demandes/idées/doutes dans la partie
aide à la création. Plusieurs pré-liens sont
également disponibles.
III.
Pour toutes questions, demandes, suggestions,
n'hésitez pas à les poser dans ce sujet ou si vous
voulez passer par MP, veuillez contacter le staff sur
le compte @The Observer.
home sweet home
Filthy Secret est un forum city avec un système de secrets. Il n'y a pas de lignes imposées, pas de pression (un rp par mois nous parait raisonnable). Pas de recensement, des mps seront envoyés pour s'assurer que l'envie et la motivation sont toujours présentes avant de procéder à la libération de l'avatar et suppression du compte. Les doublons de prénom (et de nom - sauf si affiliation) ainsi que les initiales dans les pseudos sont interdits.
Le Deal du moment : -41%
Tefal Ingenio Poignée Amovible Noire
Voir le deal
9.95 €

 Take my hand, again and again

F I L T H Y S E C R E T :: windmont bay :: Crescent Lane

alpha females don't run in packs.
Voir le profil de l'utilisateur
Zélie Taylor

messages : 953
name : sow — pomeline.
face + © : melanie liburd — @self.
multinicks : ethan · imran · jürgen · kerry · luna · mackenzie · xavi.

age (birth) : 33 · 27.12
♡ status : divorced, brokenhearted.
work : sommelière.
activities : drinking more red wine, keeping an eye on rae, healing.
home : a house on ocean avenue (for sale), has just moved on crescent lane.
points : 2227
moodboard :
Take my hand, again and again B49e2f2a5860bf26cab8ccd4e89edb77
- AS THE WINE DRINKER -
wine not ?

image : Take my hand, again and again TSWr52A

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : marley.

Take my hand, again and again Empty
Revenir en haut Aller en bas
· Take my hand, again and again · Dim 11 Juil - 19:54

you're the best friend that I ever had
I've been with you such a long time, you're my sunshine

@Marley Denbrough
Son coeur était en miettes, au même titre que son couple. Debout devant la porte d'entrée, Zélie n'eut pas la force d'annoncer de suite sa présence à son meilleur ami. Au lieu de ça, elle tenta vainement de rattraper les larmes qui coulaient le long de son visage envahit par la fatigue. En plus d'être une mauvaise épouse, elle avait été une mauvaise amie. Les échanges avec Marley s'étaient fait rares ces derniers temps, Zélie n'ayant pas la force ou le courage d'annoncer officiellement sa séparation. Elle évitait cordialement les appels et les sms se faisaient concis et évasifs, de quoi se questionner sur son comportement. Tout s'était effondré et elle ne parvenait pas à se relever, encore meurtrie par sa séparation et incapable de prononcer le mot « divorce » à vois haute. Il allait bien falloir l'accepter et faire front, néanmoins elle ne parviendrait pas à avancer toute seule, pas cette fois. Marley était sa meilleure moitié, celle sur qui elle pouvait compter et sur laquelle elle s'appuyait pour les bons comme pour les mauvais moments. Mais cette-fois ci, Zélie avait mis du temps avant de venir vers lui, là ou d'autres fois il était prévenu dans la minute qui suivait. Un long soupir nasal quitta ses narines, alors qu'elle consentit enfin à signaler sa présence. La silhouette rassurante de son meilleur ami parvint à lui arracher un sourire sincère, alors qu'elle fit ce qu'elle ne devait pas faire : faire bonne figure. « Salut, je suis vraiment désolée pour l'abandon de ces derniers temps, tu n'as pas le droit de m'en vouloir. » souffla-t-elle tout en lui offrant une étreinte. Elle fit au mieux pour ne pas croiser son regard tout de suite, et ainsi repousser le moment où il poserait les questions difficiles. Heureusement, un cliquetis se fit entendre, signe qu'elle n'était pas venue seule. « J'ai ramené des bouteilles, il y en a 3, j'ai prévu large, » Elle prit ses aises, comme elle avait l'habitude de le faire, et déposa trois bouteilles de vin sur la table basse. Le tout leur permettrait de passer une bonne soirée, d'épancher son chagrin et évidemment, de se faire pardonner auprès de Marley. Elle n'avait pas été une très bonne amie ces derniers temps, sa présence avait été plus que limitée et elle s'en voulait également pour ça. « J'en ai pris une pour Beckett, » précisa-t-elle alors que son regard parcouru la pièce, comme pour guetter un autre signe de vie. La moitié de Marley ne semblait pas présente mais ce point lui échappa rapidement, alors que son regard se posa un peu partout, sur les petits détails de leur quotidien. Il y avait les affaires de l'un et l'autre, les éléments qui traduisaient leur vie de couple, ces petits riens qui lui rappelèrent sa vie avec Willow et qui étaient désormais relégués au rang de souvenirs. Ses yeux s'embuèrent à cette pensée, il n'était plus question de faire bonne figure puisque Zélie se décomposa littéralement devant Marley. « C'est fini, définitivement cette fois. » signifia-t-elle, toujours incapable d'user du terme divorce.

_________________

Every inch of sky's got a star and every inch of skin's got a scar, I guess that you've got everything now.
taking this one to the grave.
Voir le profil de l'utilisateur
Marley Denbrough

messages : 5020
name : sissi.
face + © : h. treadaway + © corpsie & rioliv.
multinicks : alvin, efrem, basil, jinho.

age (birth) : 33. (05/04)
♡ status : I love you more than bees love honey.
work : nurse in portland.
activities : smoking cigarettes, being grumpy and in love, learning to appreciate life.
home : small house on crescent lane.
points : 7502
moodboard : Take my hand, again and again IEaqqiI
image : Take my hand, again and again TSWr52A

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : zélie, evelyn.

Take my hand, again and again Empty
Revenir en haut Aller en bas
· Re: Take my hand, again and again · Mar 20 Juil - 20:12
Vêtu d'un t-shirt blanc appartenant à Beckett – le bout de tissu était trop serré pour son propriétaire et trop ample pour lui – et d'un short en jean, Marley était confortablement installé dans le canapé du salon. Remuant la tête en rythme avec la musique d'une publicité quelconque qui passait à la télévision, il pianotait des messages sur son portable avec un large sourire aux lèvres, visiblement de bonne humeur. L'appel de son petit ami quelques minutes plus tôt avait contribué à rendre sa soirée bien meilleure. En temps normal, il ne se serait pas réjoui à l'idée de rester seul mais aujourd'hui les choses étaient différentes. Depuis que la cousine de son homme vivait sous leur toit, il n'avait plus l'impression d'être chez lui. De plus, pour une raison qui lui échappait, le courant ne passait pas tellement entre eux et il n'avait pas l'énergie suffisante pour faire des efforts qui ne seraient pas récompensés. La jeune femme pouvait bien jouer les jolis cœurs devant le grand blond, il n'était pas totalement dupe, l'animosité qu'elle éprouvait à son attention n'était pas des plus discrètes et il se demandait d'ailleurs si elle ne s'amusait pas de la situation. Certes avait-il fait un travail incommensurable sur lui-même, pour Beckett avant tout, mais sa patience avait tout de même ses limites et les plaisanteries de cette gamine commençaient à lui rester en travers de la gorge. De ce fait, lorsqu'il avait appris que les deux cousins passeraient la soirée ensemble dehors, il s'était empressé de les encourager à prendre leur temps. La pizza était enfournée, il s'apprêtait à lancer un film sur Netflix lorsque la sonnette retentit. « Putain ils sont déjà de retour ? » souffla-t-il pour lui-même en se remettant debout. Compte tenu de la maturité peu élevée de Rosalie, il n'avait aucun mal à l'imaginer sonner alors qu'elle possédait un double des clés et que la porte n'était pas verrouillée. Peut-être le pensait-elle assoupi et souhaitait-elle le réveiller en sursaut ? Raté, songea-t-il en se dirigeant vers l'entrée. Lorsque son regard bleuté aperçut Zélie, un étonnement certain traversa son visage tandis qu'il lui cédait instinctivement le passage. « J'ai failli lancer un avis de recherche, » répondit-il avec légèreté également tout en l'étreignant. « Trois ? On célèbre quelque chose ? » demanda-t-il naïvement tel l'idiot qu'il était. « Beckett aura les restes tu veux dire, » trancha-t-il lorsqu'elle lui annonça que son compagnon avait droit à sa propre bouteille. « Les absents ont toujours tort. » Il fit plusieurs pas dans le salon pour ensuite l'inviter à prendre place sur le canapé, cependant l'atmosphère changea radicalement en l'espace de quelques secondes. « Mais non, qu'est-ce que tu racontes ? » dit-il, sourcils froncés, incapable de croire à ses paroles. Zélie et sa femme traversaient une période difficile et même si cela n'était pas supposé s'éterniser dans le temps, il croyait sincèrement que leurs sentiments les réuniraient à nouveau. L'amour gagnait toujours. Dans son monde à lui, tout du moins. « C'est vrai ? » se rattrapa-t-il aussitôt avant de se rapprocher d'elle, la mine déconfite. « Tu es sûre ? Enfin je veux dire... Ce n'est pas parce que votre thérapie de couple n'est pas un franc succès que c'est fini. » Il n'était peut-être pas l'être le plus positif qui soit, toutefois lorsqu'il était question de romance, ses espoirs étaient grands. S'accrocher à la mauvaise personne (sur le papier), il connaissait, mais il savait aussi qu'avec un peu d'efforts et une volonté de fer, le pire pouvait se transformer en meilleur. « Il s'est passé quelque chose ? » Tout ceci était si soudain, il peinait cruellement à assimiler ce qu'elle venait de lui annoncer. La jeune sommelière s'était montrée pour le moins discrète ces dernières semaines, il ignorait sans doute un morceau de l'histoire qui lui permettrait de mieux comprendre.

_________________

-- Tired of empty conversation,'cause no one hears me anymore.
I used to crave the world's attention. I think I cried too many times. I just need some more affection, anything to get me by.
alpha females don't run in packs.
Voir le profil de l'utilisateur
Zélie Taylor

messages : 953
name : sow — pomeline.
face + © : melanie liburd — @self.
multinicks : ethan · imran · jürgen · kerry · luna · mackenzie · xavi.

age (birth) : 33 · 27.12
♡ status : divorced, brokenhearted.
work : sommelière.
activities : drinking more red wine, keeping an eye on rae, healing.
home : a house on ocean avenue (for sale), has just moved on crescent lane.
points : 2227
moodboard :
Take my hand, again and again B49e2f2a5860bf26cab8ccd4e89edb77
- AS THE WINE DRINKER -
wine not ?

image : Take my hand, again and again TSWr52A

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : marley.

Take my hand, again and again Empty
Revenir en haut Aller en bas
· Re: Take my hand, again and again · Lun 2 Aoû - 12:00
Certains étaient en mesure de célébrer leur divorce, un clap de fin qui sonnait comme un ouf de soulagement, néanmoins ce n’était pas le cas de Zélie. L’amour qu’elle portait à sa femme était toujours présent, il ne disparaitrait pas du jour au lendemain lorsque ce bout de papier serait signé. Pour l’instant, elle ne parvenait pas à voir l’aspect positif de cette séparation, pour elle comme pour Willow. Si elles s’étaient sincèrement aimées, leurs desseins étaient différents et chacune d’elles méritaient d’être totalement heureuses et épanouies. Des concessions n’avaient pas été possibles, car bien trop difficiles à réaliser du fait de leurs envies respectives. Les choses étaient mieux ainsi, mais Zélie ne voulait pas encore l’accepter, persuadée qu’elle était mieux auprès de sa femme que sans elle. Elle lui manquait terriblement, penser à la nouvelle vie qui l’attendait était une épreuve qui lui semblait insurmontable jusqu’ici. « Je lui apporterai autre chose sinon, il le mérite bien, » renchérit-elle dans un sourire d’une tristesse infinie, même si elle tentait de cacher cet état. « Oui j’en suis sûre Marley, on a - » Un soupir nasal s’échappa, elle baissa le regard quelques secondes, le temps d’accepter au moins l’idée de le prononcer à voix haute. Marley était Marley, son meilleur ami et l’être qu’elle aimait le plus au monde, celui sur lequel elle pouvait s’appuyer en toutes circonstances. « On a lancé la procédure de divorce. » Ses épaules s’affaissèrent rudement, alors qu’elle se laissa tomber dans le canapé, entourant son visage fatigué de ses mains. Le regard dans le vide, elle se remémora une nouvelle fois les dernières semaines, comme une énième façon de se torturer. Aurait-elle pu changer les choses ? Faire différemment ? La réponse était forcément oui. Zélie, comme Willow, auraient pu donner à cette union un avenir plus brillant, mais la vie était ainsi faite, elles ne pouvaient qu’accepter cette finalité. « On s’est déchirées une nouvelle fois sur tout ce qui n’allait pas entre nous. Moi et mon envie d’ouvrir un établissement, elle qui souhaite avoir des enfants rapidement. C’était plus violent que d’habitude, on a eu des propos assez durs. On a donc décidé que c’était inutile de continuer comme ça, à part se faire du mal et se rendre malheureuses, on ne faisait plus grand-chose… » Elle marqua une courte pause, puis releva le nez vers son meilleur ami. « Je sais au fond de moi que c’est sûrement pour le mieux, mais je n’arrive pas à me dire que c’est définitivement terminé entre nous. » Elle était persuadée que Willow était la femme de sa vie, celle qu’elle chérirait encore à soixante-dix ans sur un vieux rocking-chair. « Malgré tout, je l’aime, j’aurai voulu que ça se passe différemment… » Elle essuya du bout des doigts une larme qui venait de perler le long de sa joue. Elle faisait au mieux pour se contenir, pas parce que Marley était spectateur, mais parce qu’elle s’était assez effondrée ces derniers temps. Elle avait besoin d’aller de l’avant, de parler, de mettre des mots sur son ressenti afin de passer à autre chose. Il n’y avait que Marley à qui elle souhaitait se confier. Au-delà d’être son meilleur ami, il était également un homme sans détour, il ne lui dirait pas ce qu’elle avait besoin d’entendre en lui jouant du violon, il était bien au-delà de ça et c’est ce qu’elle appréciait tout particulièrement chez lui. « Voilà, » fit-elle, toujours aussi perdue et le gosier désormais sec. Elle faillit se redresser afin d’ouvrir une première bouteille, mais son regard entra en contact avec une paire de chaussures immondes. « L’un de vous teste un nouveau look ? C’est particulièrement laid et ça m’a l’air petit, » Elle fronça les sourcils devant les plateformes infâmes qui gisaient au sol, se demandant ce qu’elle avait bien pu rater ces quelques semaines.

_________________

Every inch of sky's got a star and every inch of skin's got a scar, I guess that you've got everything now.
taking this one to the grave.
Voir le profil de l'utilisateur
Marley Denbrough

messages : 5020
name : sissi.
face + © : h. treadaway + © corpsie & rioliv.
multinicks : alvin, efrem, basil, jinho.

age (birth) : 33. (05/04)
♡ status : I love you more than bees love honey.
work : nurse in portland.
activities : smoking cigarettes, being grumpy and in love, learning to appreciate life.
home : small house on crescent lane.
points : 7502
moodboard : Take my hand, again and again IEaqqiI
image : Take my hand, again and again TSWr52A

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : zélie, evelyn.

Take my hand, again and again Empty
Revenir en haut Aller en bas
· Re: Take my hand, again and again · Sam 21 Aoû - 22:41
Au fond de lui, Marley n’avait pas envie de croire à toute cette histoire. Trop brusque pour lui paraître réelle, cette révélation mit un temps certain avant d’être totalement assimilée par son cerveau. Sa meilleure amie allait divorcer et cela ne semblait pas être une blague de mauvais goût. Même s’il n’était pas friand des plaisanteries en tous genres, cette fois-ci il aurait préféré qu’on lui joue un sale tour. « Le divorce... » répéta-t-il à sa suite, comme pour mieux s’imprégner de l’idée. Il avait envie de lui demander comment elle se portait et si elle parvenait à supporter la situation mais une petite voix lui intima de ne pas le faire. Son langage corporel parlait pour elle ; elle avait beau rester fière et ne pas montrer le plus gros de ses émotions, il n’était pas dupe. Personne ne pouvait vivre une séparation sans éprouver quoi que ce fut. Lorsque l’amour – le vrai – était présent, c’était tout bonnement impossible de rester insensible. « Je sais pas quoi dire, je me sens con là. » Aurait-il dû insister un peu plus pour la contacter ? Il n’était pas question de lui et pourtant il se sentait en partie coupable de l’avoir laissée vivre ce moment seule. Sans doute avait-elle eu besoin d’un temps d’adaptation et de solitude, ce qu’il comprenait, mais ils étaient meilleurs amis, par définition cela impliquait d’être présent pour l’autre à la moindre complication. « Bien sûr que tu voulais que ça se passe autrement, c’est normal. On espérait tous que ce break entre vous aboutisse sur quelque chose de positif. » L’espace d’un instant, il repensa à sa propre pause avec Beckett et ressentit une légère nausée. Zélie était la preuve vivante qu’un break se concluait parfois par une séparation et, intérieurement, il se refusait à l’admettre. « Je suis sincèrement désolé, » souffla-t-il en posant sa main sur la sienne. L’instant était à l’émotion mais une fois de plus, l’existence même de Rosalie vint perturber son petit monde. Même absente, la jeune femme continuait de lui pourrir la vie. « Ah ça… » soupira-t-il en secouant vivement la tête. « Ça appartient à la cousine de Beckett. » Il se remit alors debout et observa quelques secondes les chaussures en question. « Une horreur, comme elle. » Il disparut plusieurs secondes dans la cuisine semi-ouverte juste à côté et revint avec deux grands verres de vin qu’il déposa ensuite sur la table basse. « C’est une gamine. Elle a eu des soucis familiaux, du coup sa mère l’a foutue dehors et c’est nous qui avons hérité de sa garde depuis un mois. Comme tu peux le constater, j’en suis ravi ! » dit-il, irrité, en tendant le tire-bouchon à son amie pour qu’elle ouvre une bouteille. « Elle a vingt-six ans, je précise, » ajouta-t-il en se rendant compte que sa description pouvait prêter à confusion. « Elle est insupportable et je la déteste, » annonça-t-il, avec fatalité, tandis qu’il se laissait à nouveau tomber sur le canapé. « Je me sens plus chez moi ici. Elle est envahissante, chiante et elle parle mal. Je peux plus baiser sous mon propre toit car j’ai peur qu’elle débarque dans la chambre. » Il gonfla ses joues avant de soupirer. « Enfin bref… Il est question de toi ce soir. J’aurais tout le temps du monde de me plaindre demain ! » Il esquissa un petit sourire en coin, espérant tout de même que son récit puisse lui changer les idées et l’aider à faire évoluer son humeur maussade. « Dis, tu veux pas m’héberger en attendant qu’elle se barre ? » demanda-t-il en pouffant dans sa barbe. « Je plaisante… Beckett trouve que j’exagère mais il ne comprend pas, je pense. »

_________________

-- Tired of empty conversation,'cause no one hears me anymore.
I used to crave the world's attention. I think I cried too many times. I just need some more affection, anything to get me by.
alpha females don't run in packs.
Voir le profil de l'utilisateur
Zélie Taylor

messages : 953
name : sow — pomeline.
face + © : melanie liburd — @self.
multinicks : ethan · imran · jürgen · kerry · luna · mackenzie · xavi.

age (birth) : 33 · 27.12
♡ status : divorced, brokenhearted.
work : sommelière.
activities : drinking more red wine, keeping an eye on rae, healing.
home : a house on ocean avenue (for sale), has just moved on crescent lane.
points : 2227
moodboard :
Take my hand, again and again B49e2f2a5860bf26cab8ccd4e89edb77
- AS THE WINE DRINKER -
wine not ?

image : Take my hand, again and again TSWr52A

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : marley.

Take my hand, again and again Empty
Revenir en haut Aller en bas
· Re: Take my hand, again and again · Lun 30 Aoû - 11:22
Trouver les mots adéquats dans ce genre de situation n’était pas aisée, mais Zélie ne s’était pas présentée chez lui pour entendre que tout irait bien. Elle voulait le prévenir, avant tout, mais surtout profiter de sa présence pour se changer les idées. Le temps était désormais son meilleur allié et si aujourd’hui elle se montrait fanée, elle avait plus ou moins conscience que ce n’était qu’une passade. Pour l’instant, tout lui semblait insurmontable : être heureuse, envisager l’avenir sans Willow, avec quelqu’un d’autre. Se laisser du temps était la chose à faire mais Zélie n’était pas connue pour sa patience, elle avait besoin que tout aille dans son sens et rapidement. Aujourd’hui, elle devait pourtant faire avec et accepter la réalité de sa situation. « Tu n’as rien besoin de dire, t’es là c’est suffisant, » Elle n’essaya pas d’esquisser un sourire mais soutint longuement son regard ce qui était amplement suffisant pour lui montrer sa gratitude. Le sujet de conversation avait naturellement bifurqué sur un détail d’apparence minime, mais qui souleva un problème visiblement bien plus important. Qu’avait-elle raté dans la vie de son meilleur ami ? « A ce point ? » Elle saisit son verre dont elle but une belle gorgée. L’alcool avait au moins le mérité d’annihiler la douleur lancinante qu’elle ressentait en elle, il lui en faudrait une bonne dose au cours de la soirée. « Ca fait envie dis donc… » Elle grimaça devant le portait rapide dressé par Marley. Elle était plutôt soulagée de ne pas être tombée sur ce phénomène en arrivant ici.  « Elle a vingt-six, elle vivait toujours chez sa mère et maintenant elle vient chez vous ? Elle veut pas se prendre un peu en main, à son âge ? » Une paire de claques serait sans doute plus efficace, mais cette idée devait déjà avoir effleuré l’esprit de Marley. « On peut tout autant parler de toi, alors arrête. Je vois bien que ça ne va pas et que ça te pèse, » reprit-elle en s’installant à ses côtés sur le canapé. Elle détestait voir son meilleur ami dans cet état et tenta de se montrer réconfortante en tapotant doucement son genou. « Tu as dit quoi à Beckett au juste ? Parce que si tu lui as balancé ce que tu viens de me dire, je suis à peu près sûr qu’effectivement, il n’a pas dû comprendre. Je sais que tu aimes la bonne vieille franchise et c’est très bien comme ça, mais là on parle de sa cousine Cosette. Tu devrais y mettre les formes si tu veux la voir dégager d’ici rapidement, » Elle but une nouvelle gorgée, marqua une courte pause, puis reprit sans même lui laisser le temps de répondre. « Sinon tu peux toujours lui pourrir la vie pour qu’elle dégage, mais pas sûre que ça fonctionne… et ça fait de nous des trentenaires avec une mentalité de collégiens, » Marley se retrouvait dans une position délicate et elle ne pouvait que comprendre son point de vue. Ce n’était jamais agréable de voir son quotidien bouleversé par la présence – désagréable – d’une tierce personne. Cette dernière ne semblait d’ailleurs pas encline à fournir des efforts, en plus de s’éterniser chez le couple. « Tu sais très bien que je t’héberge quand tu veux, » Même si ce n’était pas la solution idéale, sa porte était toujours ouverte si cela s’avérait nécessaire. « Mais là tout de suite, je préfère de loin participer à l’opération « du balais miss plateformes » c’est quoi le plan ? » Elle plaisantait, mais si évidemment Marley avait besoin d’une aide quelconque pour retrouver une vie paisible auprès de sa moitié, Zélie ne manquerait pas de lui donner un coup de main.

_________________

Every inch of sky's got a star and every inch of skin's got a scar, I guess that you've got everything now.
taking this one to the grave.
Voir le profil de l'utilisateur
Marley Denbrough

messages : 5020
name : sissi.
face + © : h. treadaway + © corpsie & rioliv.
multinicks : alvin, efrem, basil, jinho.

age (birth) : 33. (05/04)
♡ status : I love you more than bees love honey.
work : nurse in portland.
activities : smoking cigarettes, being grumpy and in love, learning to appreciate life.
home : small house on crescent lane.
points : 7502
moodboard : Take my hand, again and again IEaqqiI
image : Take my hand, again and again TSWr52A

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : zélie, evelyn.

Take my hand, again and again Empty
Revenir en haut Aller en bas
· Re: Take my hand, again and again · Jeu 2 Sep - 23:41
Zélie pouvait bien tenter de le rassurer avec ses belles paroles, il n’en était pas moins honteux pour autant. De plus, pourquoi essayait-elle d’échanger les rôles entre eux ? Il était celui qui devait lui venir en aide en l’épaulant comme il le pouvait. Finalement ses émotions à lui passaient en second plan à cette seconde précise, et cela lui allait complètement. Foncièrement égoïste par nature, il savait néanmoins écouter et partager cette attention qu’il recherchait constamment et si chère à son cœur. « Ah merci... » souffla-t-il en secouant la tête lorsqu’elle fit mention à la maturité approximative de Rosalie. « Je suis donc pas le seul à penser ça. » Demander de l’aide à sa famille, ici à son cousin en l’occurrence, ne représentait aucunement un problème. Néanmoins, en tant qu’invitée, il attendait de sa part plus de discrétion et de calme ; tout ce qu’elle ne pouvait décemment pas offrir. Parfois il se demandait si elle ne prenait pas leur maison pour un hôtel à Ibiza, bruyant et rempli de jeunes fêtards. Il écouta la suite de ses paroles avec la plus grande des attentions tandis qu’il avalait des petites gorgées de vin. « Je sais que t’as raison... » murmura-t-il dans un petit soupir, la moue boudeuse. « Je ne sais même plus ce que j’ai dit à Beckett ou comment j’ai présenté les choses… Ça devait être un mélange de Il faut que tu interviennes mon amour, ça ne peut plus durer. Elle me rend fou et Il faut qu’elle dégage et rapidement, j’en peux plus de ta cousine. » Il adressa une grimace, couplée d’un sourire, à sa meilleure amie avant de tremper une nouvelle fois ses lèvres dans le breuvage rouge. « Tu crois que j’exagère, toi ? » demanda-t-il en grattant un bout du canapé avec son ongle. « Oui, j’exagère sûrement. Je fais toute une histoire de pas grand-chose au final. Mais je suis comme ça et ça m’énerve sérieusement là. » Il déposa son verre sur la table basse, une fois ce dernier terminé, puis se remit prestement debout. « Zélie Taylor. J’ignorais que tu pouvais être d’une si mauvaise influence ! » pouffa-t-il en se dirigeant vers les chaussures hideuses de sa belle-cousine. « Tu les veux ? Je te les offre. » Elle n’avait qu’un mot à dire pour gagner l’honneur de repartir avec ces pompes colorées. Tel un gamin, il donna un petit coup de pied dans la paire de plateformes qui tomba tristement au sol. « Bon, j’en ai rien à foutre d’elle. Tu es mille fois plus intéressante et importante pour moi. » Il sortit son téléphone portable et lança une playlist un peu au hasard sur son compte Spotify. La chanson Happy de Pharrell Williams se lança alors tandis qu’il déposait l’appareil sur la table. « C’est parfait ça. » Visiblement, ils avaient tous deux besoin d’égayer leur moral en berne. « Allez ressers-nous un verre ! » exigea-t-il, subitement surexcité et plein d’entrain, en déposant son verre vide devant la jeune femme, les épaules en mouvement. « Qu’est-ce que vous allez faire de la maison ? » demanda-t-il tout de même, pour en revenir au sujet principal de cette rencontre, malgré le côté déplaisant de ce dernier. « L’amour c’est vraiment de la merde parfois. Ça peut te combler comme ça peut te détruire. Pourquoi l’être humain s’inflige ça ? » La plupart de ses congénères essayaient de trouver le ou la partenaire idéal(e), parfois ils parvenaient à mettre la main dessus assez rapidement, parfois la complexité de la recherche s’avérait trop grande, au point de ne jamais tomber dessus. Depuis des années, Marley souhaitait trouver cet être unique qu’il pourrait appeler âme sœur. Avant de rencontrer Beckett, la perspective de ne jamais réussir à trouver la bonne personne l’avait hanté durant un temps certain. Il n’était pas physiquement conçu pour rester seul et la simple idée de rechercher sa moitié durant toute sa vie avait longtemps constitué sa pire angoisse.

_________________

-- Tired of empty conversation,'cause no one hears me anymore.
I used to crave the world's attention. I think I cried too many times. I just need some more affection, anything to get me by.
alpha females don't run in packs.
Voir le profil de l'utilisateur
Zélie Taylor

messages : 953
name : sow — pomeline.
face + © : melanie liburd — @self.
multinicks : ethan · imran · jürgen · kerry · luna · mackenzie · xavi.

age (birth) : 33 · 27.12
♡ status : divorced, brokenhearted.
work : sommelière.
activities : drinking more red wine, keeping an eye on rae, healing.
home : a house on ocean avenue (for sale), has just moved on crescent lane.
points : 2227
moodboard :
Take my hand, again and again B49e2f2a5860bf26cab8ccd4e89edb77
- AS THE WINE DRINKER -
wine not ?

image : Take my hand, again and again TSWr52A

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : marley.

Take my hand, again and again Empty
Revenir en haut Aller en bas
· Re: Take my hand, again and again · Dim 26 Sep - 20:33
Alors que son échange avec Marley se poursuivait, un mince sourire illumina le visage de Zélie. Il n'était pas destiné à se moquer, ni à laisser transparaitre une quelconque joie face à cette situation, il était simplement le résultat de l'oubli. La sommelière venait d'abandonner, l'espace d'un court instant, les pensées qui concernaient sa situation actuelle : son mariage raté, le sentiment d'avoir perdu l'amour de sa vie, le divorce qui se profilait et la douleur que le tout engendrait. Marley n'était pas son meilleur ami pour rien, il parvenait toujours à rendre une situation moins douloureuse, même de la façon la plus curieuse qui était. En outre, la tournure de la conversation était à mille lieues de ce qu'elle avait imaginé pour cette soirée, mais ceci n'avait aucune importance, car elle avait l'agréable impression que sa vie reprenait son cours au travers d'une histoire aussi rocambolesque que celle-ci. Loin, très loin, de son divorce qui obnubilait ses pensées, ses jours et ses nuits, les péripéties de Marley la ramenaient doucement à sa vie d'avant. « Je pense pas que t'exagères, si ça te pèse c'est qu'il y a une raison, » Marley n'aurait jamais tenu des propos aussi durs envers quelqu'un sans une bonne raison, même si elle le connaissait assez bien pour savoir qu'il ne faisait pas dans la demi mesure. Cette fameuse cousine devait donc poser un sérieux problème pour qu'il en arrive à cette extrême et elle était bien décidée à le soutenir. « Tu m'as tout appris niveau mauvaise influence ! » lança-t-elle alors qu'elle termina son verre d'une traite - ce qu'elle ne faisait jamais, il fallait toujours déguster un bon vin. Elle en profita pour obéir aux ordres du maitre de maison et resservit les deux verres sans même se soucier des bonnes pratiques : cette fois, ils seraient plein à ras bord. « On vient de la mettre en vente, si la cousine veut l'acheter, ça nous va, » proposa-t-elle, sachant pertinemment que cette option n'était pas viable. « Qu'est-ce qu'on ferait sans ça ? Bien sûr que c'est de la merde, on passe plus de temps à souffrir qu'autre chose, mais... quand tu es bien avec quelqu'un, vraiment bien, tu oublies toutes les mauvaises choses, non ? » Evidemment qu'elle ne s'imaginait pas refaire sa vie, qu'elle comptait crier haut et fort que l'amour était terminé pour elle et que sa vie de célibataire était parfaite. Néanmoins, en toute objectivité, elle savait également que le temps était son meilleur allié et que comme la plupart des êtres humains, elle retomberait dans les méandres de l'amour. Pour souffrir ou s'épanouir une nouvelle fois, elle n'en savait encore rien, mais la vie était ainsi faite. « Enfin peu importe, moi, à partir de maintenant, je vais me faire plaisir, si t'as des noms je prends, sinon tu vas m'aider à chasser ! » reprit-elle tout en levant son verre afin de trinquer. Zélie fit au mieux pour éparpiller ses pensées moroses et ainsi garder la tête hors de l'eau. Elle se dandina sur place au rythme de la musique mise par Marley, puis s'approcha des fameuses chaussures à plateformes qu'elle observa comme une bête curieuse. « Je vais séduire avec ça, tu crois ? » demanda-t-elle bêtement alors qu'elle tenta d'enfiler la paire abandonnée. « Je vais me tordre le cou, oui, » Elle fit un pas, puis un second et vint s'échouer dans les bras de son meilleur ami accompagnée d'un rire tonitruant qui vint doucement s'amenuir alors qu'elle plongea son regard dans le sien. « Merci, Marley, d'être toujours là et de me changer les idées, même si c'est à tes dépens aujourd'hui. » Elle déposa un bref bisou sur sa joue avant de reprendre. « Tu veux essayer les chaussures, pour te mettre dans sa peau ? Ca peut aider, va savoir... »

_________________

Every inch of sky's got a star and every inch of skin's got a scar, I guess that you've got everything now.
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé



Take my hand, again and again Empty
Revenir en haut Aller en bas
· Re: Take my hand, again and again ·
 
Take my hand, again and again
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
F I L T H Y S E C R E T :: windmont bay :: Crescent Lane-
Sauter vers: