hell to the liars
Afin de valider votre fiche et pour participer au concept même du forum, il est important que votre personnage possède toujours un ou plusieurs secrets. Et si vous aidiez le mystérieux Mazebird à propager ses rumeurs ? Par l'achat de rumeurs dans notre boutique, vous pouvez vous prêter au jeu des commérages. Ou vous pouvez opter pour les SMS/appels anonymes, plus personnels.
wb bulletin
I.
Si vous souhaitez montrer votre soutien à FS vous
pouvez voter pour les top-sites !
II.
L'aventure FS vous tente mais vous avez peur de
vous lancer ? N'hésitez pas à nous faire part de vos
demandes/idées/doutes dans la partie
aide à la création. Plusieurs pré-liens sont
également disponibles.
III.
Pour toutes questions, demandes, suggestions,
n'hésitez pas à les poser dans ce sujet ou si vous
voulez passer par MP, veuillez contacter le staff sur
le compte @The Observer.
home sweet home
Filthy Secret est un forum city avec un système de secrets. Il n'y a pas de lignes imposées, pas de pression (un rp par mois nous parait raisonnable). Pas de recensement, des mps seront envoyés pour s'assurer que l'envie et la motivation sont toujours présentes avant de procéder à la libération de l'avatar et suppression du compte. Les doublons de prénom (et de nom - sauf si affiliation) ainsi que les initiales dans les pseudos sont interdits.
Le Deal du moment : -45%
SanDisk Carte microSDXC UHS-I pour Nintendo Switch 128 ...
Voir le deal
23.75 €

 you got me in love again [jean]

F I L T H Y S E C R E T :: around windmont bay :: The World

taking this one to the grave.
Voir le profil de l'utilisateur
Vittoriu Cesari

messages : 2653
name : ndia
face + © : michele morrone @self (avatar, gifs)
multinicks : chani () justyn () zander
() slevin


age (birth) : 35 yo (feb. 4th)
♡ status : his heart is taken
work : equestrian stuntman & horse trainer
activities : horse riding, taking care of his horses, drinking pietra, calling his family on facetime, saying "putain".
home : equestrian property, next to WB
points : 3904
moodboard :

we were written in the stars

you got me in love again [jean] Aec70b3749f3aa8a3a66e69526206fdc8ed60acf


image : you got me in love again [jean] A4d1de966887bf13b8a5cff2e277462a4bc3f009

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : 2/3

you got me in love again [jean] Empty
Revenir en haut Aller en bas
· you got me in love again [jean] · Lun 9 Aoû - 14:03

I never thought that I would find a way out
I never thought I'd hear my heartbeat so loud
I can't believe there's something left in my chest anymore
But God damn, you got me in love again


@jean shelley — august 14th (2021)

En cette période de l'année, c'est habituellement l'émulation dans les écuries de Cesari. En effet, en pleine période estivale, les journées aux écuries sont rythmées par les spectacles équestres nocturnes que Vittoriu organise et orchestre lui-même, par les représentations de voltige et de dressage ou encore par les sessions d'initiations pour les spectateurs volontaires. Des journées interminables et exigeantes, qui exigent du Corse d'être intransigeant avec l'organisation. Néanmoins, en raison de la météo du mois de juin, le cascadeur a décidé de reporter ces événements (souvent attendus par certains touristes venant de Windmont Bay), ne souhaitant pas mettre en danger la santé de ses chevaux. Il a d'ailleurs dû jouer d'ingéniosité pour rafraîchir ses protégés. Malgré tout, il a accepté de recevoir des cavaliers novices pour des stages d'initiation au dressage (la médaille argentée de l'équipe américaine de dressage, lors des derniers Jeux Olympiques, ayant fait naître l'intérêt de quelques personnes) ou à la voltige. L'agitation nocturne prévue a finalement laissé place à un calme pacifique.
   Ce soir-là, il a offert une soirée en ville, à Windmont Bay, aux quelques employés qu'il loge chez-lui. Certains d'entre eux avaient essayé de convaincre le brun de se joindre à eux, pensant (à tort) qu'il passerait la soirée tout seul. Il avait déjà tout prévu pour cette soirée qu'il souhaiterait s'accorder, bien qu'il ignore comment elle se terminerait. En effet, quelques jours auparavant, il avait écrit à Jean Shelley, lui demandant si elle acceptait de venir, un soir, chez-lui. Elle n'avait pas décliné son invitation, au contraire. Elle semblait avoir montré un certain empressement, ou bien est-ce l'imagination de VIttoriu qui commencerait à lui faire des tours, sur les intentions de l'anglaise. Depuis leur dernière soirée en public, ils se sont revus quelque fois, souvent dans Windmont Bay, mais c'est plus souvent par correspondance qu'ils discutent, s'envoyant des messages. Parfois, Vittoriu se surprend à guetter son téléphone, à guetter l'ultime message (qui n'en sera pas un). Et dans ces moments, il se trouve idiot, ridiculement con. Rentrant chez-lui, il salue la petite troupe qui s'apprête à monter en voiture, direction le Davey's. Le voilà, maintenant seul, après avoir passé la journée en compagnie de ses protégés. Le silence règne. Il quitte ses bottes d'équitation, qu'il laisse à l'entrée, puis se dirige aussitôt en direction de la salle de bain pour se laver. Il a troqué ses habits imprégnés de l'odeur de cheval pour un tee-shirt et un jean sentant la lessive. Il termine de se préparer, dans ce silence quasi-religieux, et vient à se rendre en cuisine où il se sert une bière en attendant.
   Presque instinctivement, de temps en temps, il jette un regard en direction de l'écran de son téléphone comme si celui-là afficherait un message lui annonçant son retard. Il ne tarde pas à ouvrir la porte d'entrée quand la sonnette retentit venant briser le calme ambiant. « Hey ! », lance-t-il, en accueillant sa convive. Il lui fait signe de rentrer et prend les devants en se dirigeant dans le grand salon de sa demeure. « Il n'y a que nous... », énonce-t-il, comme pour la prévenir si Jean avait prévu qu'ils seraient plusieurs à cette soirée. « J'ai réussi à mettre à la porte mes employés », continue-t-il, avant qu'un léger rictus ne vienne s'éprendre de ses lèvres. Les mettre à la porte, c'est une façon de parler. « Installe-toi », il dit, tout en désignant le canapé du menton. « Je vais te servir quelque chose à boire. Tu veux boire quelque chose en particulier ? ». Vittoriu ne tarde pas à se diriger vers la cuisine. Il leur sert deux verres, qu'il leur apporte.
   A son tour, le corse s'assoit dans le canapé, juste à côté de Shelley. « Je suis content que tu ais accepté mon invitation... J'avais envie de te revoir... », commence-t-il, en se demandant bien pourquoi il venait d'ouvrir la bouche à cet instant. « Enfin, je veux dire, c'est mieux de se parler en face à face, plutôt que par messages, je trouve », se rattrape-t-il, alors que son regard croise celui de Jean. Il ne sait pas ce qu'elle pense à cet instant, et n'est pas certain d'avoir envie de le savoir. « D'ailleurs, j'attends toujours que tu me proposes de te faire réviser tes répliques », il continue, en adoptant un ton plus léger et décontracté.

_________________
We will get
Another day
To begin again
When the world was ending
I’d hold you in my arms
And we talked about the places
we’d never been
taking this one to the grave.
Voir le profil de l'utilisateur
Jean Shelley

messages : 1462
name : all souls (maryne)
face + © : cw @labonairs (av) @self(gif)
multinicks : jodie, kat, riley, gaby, & jace

age (birth) : 29 yo [17.09]
♡ status : cursed or some shit
work : actress, back in the biz
activities : resting, having fun, riding horses with luna, freaking out coz of a creep
home : living in her grandma's house, on ocean avenue, with nathan
points : 1757
image : you got me in love again [jean] TSWr52A

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : off | daniel & vitto (luna)

you got me in love again [jean] Empty
Revenir en haut Aller en bas
· Re: you got me in love again [jean] · Mar 17 Aoû - 16:08

I never thought that I would find a way out
I never thought I'd hear my heartbeat so loud
I can't believe there's something left in my chest anymore
But God damn, you got me in love again


@vittoriu cesari — august 14th (2021)

Depuis quelques semaines, Jean avait essayé d'arrêter de réfléchir (non pas que ça ait toujours été sa plus grande qualité), mais elle essayait de se laisser aller sans penser aux quinze mille possibilités négatives qui pouvaient découler de ses actions. Elle s'était relancée dans les castings, et plus encore dans les photoshoots. C'était bête à dire, mais plus elle réapparaitrait ici et là, plus son nom et son visage reviendrait dans les esprits des personnes qu'elle souhaitait viser. En réalité, les photos l'avaient toujours amusé. Ça revenait parfois à se déguiser, et finalement, à jouer aussi un rôle. Elle ne se prenait pas souvent au sérieux, quoiqu'il ressorte des images glacées.
Avec Vittoriu, c'était pareil. Elle ne savait pas trop ce qu'il se passait entre eux, et elle n'était pas certaine de vouloir vraiment mettre un nom dessus. Elle se laissait porter. Il avait été là quand elle avait besoin de lui -quand elle avait besoin tout court à vrai dire- et la britannique en avait été la première surprise. Il l'avait accueilli chez lui, à plusieurs reprises, suite à ce fou furieux aux commentaires douteux. Si leurs rapports avaient été coridaux sur le tournage, ils s'étaient sensiblement rapprochés depuis plusieurs mois. Il était avenant, plus taquin aussi, et sans doute plus charmeur. Ou alors elle se faisait des films ? Certaines fois, elle se disait que oui, qu'elle hallucinait totalement et que son inconscient lui jouait de drôles des blagues, et des fois, elle se disait juste que non, elle en était certaine, elle ne se trompait pas.
Jean avait accepté son invitation sans même réfléchir. Elle était bien forcée de reconnaître, qu'elle aimait passer du temps avec le Corse, et de plus en plus, sans grande raison. Pour discuter, pour l'aider avec ses chevaux ou juste pour le regarder travailler de temps en temps. Pour ce soir, elle imaginait une soirée tranquille, à la belle étoile ou en intérieur, avec une bouteille de vin. Elle avait enfilé un mini short, un top, et ses converses avant de filer en voiture jusqu'à chez lui. Un coup sur la sonnette et elle le voit apparaître dans l'encadrement de la porte. « salut » lache-t-elle avec un léger sourire, en pénétrant chez Vitto. « oh, j'imagine qu'ils ne se sont pas faits prier pour avoir une soirée off ? Ou t'as les seuls employés qui veulent rester toute la nuit ? » demande-t-elle en riant, prenant place sur le canapé. « un verre de vin, ça ira » comme d'habitude, pense-t-elle alors qu'il revient vers elle. Jean se tourne légèrement de côté pour lui faire un peu plus face, accoudée au dossier du canapé. « est-ce que monsieur Cesari vient d'avouer qu'il avait envie de me voir ? » un air faussement choqué sur le visage et la brune secoue la tête « non non, t 'as dit que t'avais envie de me revoir, te trouve pas d'excuse » elle le taquine, et ne compte pas s'arrêter tant elle aime le voir se dépatouiller avec ce qu'il dit. Une gorgée de son verre et elle reprend. « parce que tu vas te moquer, j'suis sure ! »

_________________


--- divine violence
she didn't need to be saved. she needed to be found and appreciated, for exactly who she was

taking this one to the grave.
Voir le profil de l'utilisateur
Vittoriu Cesari

messages : 2653
name : ndia
face + © : michele morrone @self (avatar, gifs)
multinicks : chani () justyn () zander
() slevin


age (birth) : 35 yo (feb. 4th)
♡ status : his heart is taken
work : equestrian stuntman & horse trainer
activities : horse riding, taking care of his horses, drinking pietra, calling his family on facetime, saying "putain".
home : equestrian property, next to WB
points : 3904
moodboard :

we were written in the stars

you got me in love again [jean] Aec70b3749f3aa8a3a66e69526206fdc8ed60acf


image : you got me in love again [jean] A4d1de966887bf13b8a5cff2e277462a4bc3f009

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : 2/3

you got me in love again [jean] Empty
Revenir en haut Aller en bas
· Re: you got me in love again [jean] · Jeu 19 Aoû - 14:23

Il ne sait pas ce que Jean s'est imaginée de cette invitation, ni de cette soirée en perspective. A-t-elle des attentes pour cette soirée ? Là encore, il ne sait pas. Quoiqu'il en soit, le cascadeur l'avertit aussitôt qu'il n'y a qu'eux. Elle et lui. Personne d'autre. Ils sont les deux seules âmes qui vont cohabiter dans cette maison, ce soir. En effet, comme il lui explique, il a réussi à mettre à la porte ses employés : le brun ayant tout prévu, il leur avait offert une soirée au Daveys. « Ils ont été ravis d'avoir leur soirée... », qu'il énonce, devant la question de Jean. « ...Mais ça n'a pas été une mince affaire. Ils étaient à deux doigts de me kidnapper pour m'emmener avec eux à leur soirée », il continue, sur un ton peu sérieux. Il revoit encore l'insistance de Melody pour qu'il les accompagner et le convaincre de ne pas rester seul ici. Ce que Melody ignore, comme les autres de ses employés, est que Vittoriu ne passera pas sa soirée seule et qu'il a tout organisé pour n'avoir personne dans les parages. Ainsi, il fait entrer son invitée chez-lui, lui passant devant pour la conduire dans le salon. Quand elle lui indique qu'un verre de vin lui conviendrait, il dodeline de la tête, comme pour noter cette requête dans son esprit. Il repart aussitôt en cuisinant, pour déboucher une bouteille et leur servir deux verres. Il revient, aussi vite qu'il est parti, dans le salon, avec les deux verres et la bouteille sur un plateau qu'il dépose. Il se penche pour lui tendre son verre. A son tour, il prend son verre qu'il lève pour trinquer avec la belle anglaise, croisant son regard au même moment. « Je n'ai pas pensé à préparer de quoi manger en guise d'apéritif... », qu'il commente à haute voix. « Mais je te promets que l'on ne va pas faire que boire, ce soir. J'ai aussi prévu de quoi manger », continue-t-il. Le corse n'a pas l'intention de faire boire à outrance sa convive. Il n'est pas certain que ce soit une bonne idée, il prendrait le risque qu'elle oublie cette soirée — et ce n'est probablement pas l'effet qu'il souhaite.

D'ailleurs, il continue de prendre la parole, lui expliquant les raisons de son invitation. Quelque part, il ne ment pas quand il dit avoir eu envie de la revoir — ce détail qui n'a pas manqué d'échapper à Jean Shelley. « De toute façon, je ne t'aurais pas invité dans le cas contraire », qu'il scande, quand l'actrice prend une mine faussement choquée en apprenant qu'il a eu envie de la revoir. Le corse se résigne à ne pas répliquer face à Jean, et boit alors une gorgée de vin. Quand il écoute la réponse de la belle brune à sa question, il arque légèrement l'un de ses sourcils. « Moi ? Me moquer ? », émet-il aussitôt. « Tu ne te tromperais pas de personne, au moins ? ». Il lance un regard en sa direction, reportant son verre à ses lèvres. « Et donc, c'est quoi ce rôle, dont je vais me moquer ? », qu'il s'informe, en ne la quittant pas du regard.


@jean shelley

_________________
We will get
Another day
To begin again
When the world was ending
I’d hold you in my arms
And we talked about the places
we’d never been
taking this one to the grave.
Voir le profil de l'utilisateur
Jean Shelley

messages : 1462
name : all souls (maryne)
face + © : cw @labonairs (av) @self(gif)
multinicks : jodie, kat, riley, gaby, & jace

age (birth) : 29 yo [17.09]
♡ status : cursed or some shit
work : actress, back in the biz
activities : resting, having fun, riding horses with luna, freaking out coz of a creep
home : living in her grandma's house, on ocean avenue, with nathan
points : 1757
image : you got me in love again [jean] TSWr52A

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : off | daniel & vitto (luna)

you got me in love again [jean] Empty
Revenir en haut Aller en bas
· Re: you got me in love again [jean] · Dim 19 Sep - 12:15

I never thought that I would find a way out
I never thought I'd hear my heartbeat so loud
I can't believe there's something left in my chest anymore
But God damn, you got me in love again


@vittoriu cesari — august 14th (2021)

« j'imagine » commence-t-elle par dire avant d'entendre la suite. Elle se met à rire en imaginant facilement la scène. Forcément, ça aurait été compliqué pour leur soirée s'ils avaient kidnappé Vitto. « je vois. Ils voulaient leur patron avec eux. C'est mignon en fait, ils se font du soucis pour toi » constate-t-elle, un poil attendri. Ils avaient sans doute peur qu'il ne passe la soirée seul. Elle imagine mal Vitto se morfondre, et apprécier ce genre de soirée au calme, mais elle comprend parfaitement pourquoi ils auraient eu envie de le sortir. Pour qu'il profite avec eux, se lache un peu sans doute aussi, en oubliant le boulot et toutes les obligations qu'il pouvait avoir. Mais elle espérait sincèrement qu'il se sentait tout aussi bien ici avec elle (même mieux?). Si elle était totalement honnête avec elle-même, ça faisait quelques temps qu'elle espérait une soirée entre eux. Ils avaient été un peu occupé chacun de leur côté, et il lui avait manqué depuis les dernières fois où elle était venue dormir chez lui pour cause de sociopathe errant dans la nature. Seulement ça ne pouvait pas durer. Pas pendant des semaines. Si la raison elle était valable, ça avait finalement aussi servi de belle excuse pour passer du temps avec le corse. Sur le moment, ce n'était pas franchement comme ça qu'elle l'avait vu, mais bien de cette façon dont elle l'avait ressenti une fois retournée chez elle, et seule. Elle attrape le verre de vin qu'il lui tend et trinque avec lui. « t'en fais pas ! Mais contente de savoir que t'as pas prévu de me rendre ivre » commente-t-elle en riant. Elle pouvait se permettre un ou deux verres sans être (trop) pompette, bien qu'elle avait hâte de savoir ce qu'il leur avait préparer à manger.
« ça me semble logique » ce serait bien la dernière des bonnes idées de l'inviter s'il n'avait pas envie de la voir, mais c'était bien plus drôle de le taquiner, et visiblement il lui rendait bien la pareille. « oui oui, toi ! » elle pointe un index accusateur dans sa direction alors que son sourire s'élargit. « absolument pas ! » elle boit une ou deux gorgées avant de reprendre. « Une jeune prof nommée qui se découvre quelques aptitudes extraordinaires » explique-t-elle en riant. Elle aurait dû dire une jeune prof paumée qui -avant de trouver le déclic pour s'imposer auprès de ses étudiants- se laissait un peu débordée, tout en devant jongler avec l'autre aspect de sa vie qu'elle peinait à maitriser. Évidemment, une production de la CW, déjà en cours, alors elle ne savait pas trop de ce qui allait advenir de ce personnage si elle le décrochait. « c'est dans deux jours » avoue-t-elle dans un large sourire. « et si ça le fait, ça va s'enchainer assez vite » mais elle préférait ne pas se porter la poisse pour le moment.

_________________


--- divine violence
she didn't need to be saved. she needed to be found and appreciated, for exactly who she was

taking this one to the grave.
Voir le profil de l'utilisateur
Vittoriu Cesari

messages : 2653
name : ndia
face + © : michele morrone @self (avatar, gifs)
multinicks : chani () justyn () zander
() slevin


age (birth) : 35 yo (feb. 4th)
♡ status : his heart is taken
work : equestrian stuntman & horse trainer
activities : horse riding, taking care of his horses, drinking pietra, calling his family on facetime, saying "putain".
home : equestrian property, next to WB
points : 3904
moodboard :

we were written in the stars

you got me in love again [jean] Aec70b3749f3aa8a3a66e69526206fdc8ed60acf


image : you got me in love again [jean] A4d1de966887bf13b8a5cff2e277462a4bc3f009

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : 2/3

you got me in love again [jean] Empty
Revenir en haut Aller en bas
· Re: you got me in love again [jean] · Sam 2 Oct - 18:33

Le corse ne peut dissimuler l'insistance tenace de ses employés pour le convaincre de les suivre dans cette virée nocturne au coeur de Windmont Bay. Sans mentionner ses plans (car il ne tient pas à entendre des cancans en tout son genre sur son sujet au sein même de son écurie), il avait tenu bon. Il hausse légèrement les épaules, en attendant Jean parler du fait que son entourage se fait du souci pour lui. « Pourtant, ils n'ont aucune raison de s'en faire », ne tarde-t-il pas à répliquer comme pour se défendre. Nul ne devrait se soucier de la situation de Vittoriu Cesari : lui-même ne s'en souciant guère. Il est fort probable qu'il aurait décliné l'invitation de ses employés, préférant une soirée en solitaire plutôt qu'une soirée festive et bruyante, dans tous les cas. Cette fois-ci, il y avait tout de même une donnée que le corse n'a pas envie de négliger : son invitation auprès de Jean Shelley. Quelque part, il a eu envie de passer du temps avec elle. Du temps avec la belle anglaise dans un cadre différent de d'habitude : une rencontre hasardeuse dans Windmont Bay ou une nuit qui s'impose pour la rassurer. La soirée débute et il lui serre un verre de vin. Il lui assure qu'il n'a d'ailleurs pas prévu que de lui servir à boire, ce soir. Même si son repas n'est pas gastronomique, il espère tout de même qu'il contentera la belle. « Tu peux être rassurée à ce sujet ! », qu'il rétorque sur le même ton que l'anglaise. Bien entendu que les intentions du corse n'est pas de la rendre ivre. Il n'avait pas l'intention que cette soirée se termine avec une Shelley ivre et qu'il devrait porter jusqu'à un lit ou le canapé pour qu'elle dorme et décuve.

L'anglaise ne manque pas un instant pour commencer à taquiner le cavalier. Il ne pouvait nier son envie de la revoir, celui de passer du temps avec elle, celui d'être avec elle tout simplement. Il ne sait pas dans quelle mesure Jean partage cette envie avec lui, mais quelque part il espérait qu'elle aussi a envie d'être avec lui. Il prend un air faussement offusqué quand elle feint de l'offusquer. Par la suite, Vittoriu profite de ce moment pour parler des projets à venir de l'actrice. Il sait qu'elle a la volonté de reprendre le chemin des tournages mais avant cela reprendre aussi celui des castings. Ils n'en ont pas reparlé depuis, alors il se dit que c'est peut-être le moment de savoir où Jean en est avec ce projet. Et il semblerait bien qu'elle se soit lancée sur le chemin des castings, sans même le lui en avoir touché un mot ou deux. Il paraît qu'il se moquerait de ce rôle pour lequel elle passe ce casting. Il boit une gorgée, tout en écoutant Jean qui lui expose ce fameux rôle. Au même moment, il tente de retenir un éclat de rire tout en manquant de s'étouffer. « Une jeune prof... », qu'il répète, tout en ricanant et toussotant. Il se râcle la gorge tout en reprenant un peu de contenance. « Dis comme ça... ça sonne comme le début d'un scénario de film pour adultes », qu'il continue. « Tu as décidé de prendre un nouveau tournant pour ta carrière ? C'est pour ça que tu ne voulais pas m'en parler avant ? », il n'est pas sérieux en disant cela et il ne peut dissimuler son air hilare. Pour autant, il espère quand même au fond de lui que Jean ne lui avoue pas qu'elle tournerait maintenant dans des films pornographiques. Ses craintes inavouées dissipées, il l'écoute d'une oreille quand elle lui avoue que c'est dans deux jours. « Le casting ? », qu'il l'interroge. « C'est dans peu de temps... Tu te sens prêtes ? », qu'il la questionne. Vittoriu termine son verre cul sec puis se lève. « Tu veux peut-être commencer à manger ? », s'informe-t-il, parce qu'il n'a pas envie qu'elle ne meurt de faim. « Tu préfères manger ici sur la table basse ou sur la table du salon ? L'un ou l'autre, ça m'indiffère », qu'il avoue, en haussant légèrement les épaules. Peut-être que quelque part il préférerait la perspective d'un dîner sur le canapé, offrant une certaine proximité avec l'anglaise.

@jean shelley

_________________
We will get
Another day
To begin again
When the world was ending
I’d hold you in my arms
And we talked about the places
we’d never been
taking this one to the grave.
Voir le profil de l'utilisateur
Jean Shelley

messages : 1462
name : all souls (maryne)
face + © : cw @labonairs (av) @self(gif)
multinicks : jodie, kat, riley, gaby, & jace

age (birth) : 29 yo [17.09]
♡ status : cursed or some shit
work : actress, back in the biz
activities : resting, having fun, riding horses with luna, freaking out coz of a creep
home : living in her grandma's house, on ocean avenue, with nathan
points : 1757
image : you got me in love again [jean] TSWr52A

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : off | daniel & vitto (luna)

you got me in love again [jean] Empty
Revenir en haut Aller en bas
· Re: you got me in love again [jean] · Mer 27 Oct - 17:44

I never thought that I would find a way out
I never thought I'd hear my heartbeat so loud
I can't believe there's something left in my chest anymore
But God damn, you got me in love again


@vittoriu cesari — august 14th (2021)

Jean réprime un sourire à la réflexion du corse. Elle comprenait parfaitement ses employés, et contrairement à ce qu'il disait, ils avaient raison de s'en faire : vitto n'était pas le mec le plus sociable au monde. Il préférait de loin rester avec ses chevaux, ou simplement seul. Il évitait les soirées mondaines et la présence des autres dès qu'il le pouvait (du moins le grand groupe). Et si elle comprenait parfaitement ce besoin de solitude (c'était bien pour ça qu'elle était venue s'exiler ici), il était tout à fait normal que ses employés s'inquiètent un peu et ne souhaitent pas le voir rester seul chez lui, puisqu'ils ignoraient tout de ses plans de soirée. Un verre dans la main, un sourire accroché sur ses lèvres -un peu plus à chaque fois qu'elle voit Vitto- la brune était certaine de passer une bonne soirée, bien qu'une première pour tous les deux. En règle générale, ça se faisait à l'improviste : au détour d'une rue, ou parce qu'il avait la bonté de l'accueillir à cause d'un cinglé. Elle ne savait pas vraiment pourquoi c'était vers lui qu'elle s'était tournée mais elle l'avait fait et ne le regrettait pas un seul instant. Il était présent, ne cherchait pas à se dérober et savait la rassurer même sans être très loquace.

Elle ne savait pas vraiment si c'était les derniers évènements qui lui avaient mis un coup de pied aux fesses, mais tout avait fini par s'accélérer pour Jean. Les castings, les projets, les différents coups de fil, et en prime, quelques différentes campagnes pour être l'égérie de différentes marques. On la revoyait, et c'est comme ça que ça redémarrait. « oui... » mais elle n'avait pas vu la suite venir qu'elle ne comprenait pas pourquoi il commençait à se marrer. Il avait un fantasme sur une de ses anciennes instit' ou au contraire, l'une d'elles l'avait-elle traumatisé ? « Mais ?! » elle éclate de rire, mi choquée mi amusée de ce qu'il sous-entend. « ça va pas !! » elle se marre encore avant qu'elle ne secoue doucement la tête. « ma carrière ne va pas si mal que ça ! » dit-elle en le pointant du doigt. « t'as l'esprit mal placé en fait ?! Un fantasme quelconque que tu voudrais évoquer ? » demande-t-elle avec un sourire sur le coin des lèvres, mais tout de même assez sérieuse. C'était certain : Vittoriu avait l'esprit mal placé, elle n'avait rien dit qui pouvait prêter à confusion, sauf pour lui visiblement, et ça ne cessait d'amuser l'actrice. « Ouais ! Euh, ça va, je crois » elle hausse doucement les épaules sans être vraiment certaine d'être réellement prête, mais elle avait travaillé, et elle se disait que pour le reste, c'était sans doute comme le vélo : ça ne s'oubliait pas. « volontiers ! Ici, ça me va très bien » c'est ce qu'elle avait l'habitude de faire chez elle, devant la télé, bien qu'on lui ai toujours répété que ça n'était pas une bonne idée. « je t'aide à quelque chose ? » elle finit son verre, prenant un air faussement innocent. «  sauf si tu veux que je te laisse avec tes pensées sur la jeune prof... »

_________________


--- divine violence
she didn't need to be saved. she needed to be found and appreciated, for exactly who she was

taking this one to the grave.
Voir le profil de l'utilisateur
Vittoriu Cesari

messages : 2653
name : ndia
face + © : michele morrone @self (avatar, gifs)
multinicks : chani () justyn () zander
() slevin


age (birth) : 35 yo (feb. 4th)
♡ status : his heart is taken
work : equestrian stuntman & horse trainer
activities : horse riding, taking care of his horses, drinking pietra, calling his family on facetime, saying "putain".
home : equestrian property, next to WB
points : 3904
moodboard :

we were written in the stars

you got me in love again [jean] Aec70b3749f3aa8a3a66e69526206fdc8ed60acf


image : you got me in love again [jean] A4d1de966887bf13b8a5cff2e277462a4bc3f009

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : 2/3

you got me in love again [jean] Empty
Revenir en haut Aller en bas
· Re: you got me in love again [jean] · Dim 28 Nov - 18:10
Vittoriu n'y connait rien en matière de carrière d'acteur — il faut dire qu'il regarde ce petit monde de loin —, il ne sait pas les rôles que l'on peut proposer à Jean Shelley. Alors quand elle dit qu'elle pourrait incarner une professeur (d'école ? de lycée ? de faculté ? il ne le sait pas), cette information ne manque pas d'éveiller toute l'imagination masculine du corse. Il peut difficilement contenir son rire, face au fruit de son imaginaire. Croisant alors le regard intrigué et curieux de la belle anglaise posée sur lui, Vittoriu parvient à prendre la parole. Le scénario exposé a résonné en effet dans ses pensées comme le début d'un mauvais film d'adulte. Il ose espérer que Jean ne donnera pas raison à son imagination et qu'elle niera cette possibilité. Il essaie de tourner cela à la plaisanterie, à la légèreté mais elle ne tarde pas à répliquer. « Mais, je n'ai aucun l'esprit mal placé... », qu'il se défend. Il pourrait aussi lui dire qu'elle devrait reconnaître que sa formulation était douteuse — rejetant la faute à l'autre, mauvaise foi ? pas du tout. Il se pince les lèvres, se disant qu'il ferait bien de ne plus rien dire car Jean saisirait chacune des occasions pour remettre sur la table de cette histoire de scénario de film d'adultes. D'ailleurs, il cherche à détourner son attention — avec brio, qu'il pourrait dire — en lui demandant si elle se sentait prête car son casting semble maintenant arriver à grand pas. Quand elle lui répond par l'affirmative, il hoche la tête comme pour prendre note de cela. Il se dit que, dans quelques jours, il lui écrira pour lui souhaiter une bonne chance — enfin en adoptant un autre mot car il parait que souhaiter bonne chance porte malheur et porter malheur à Jean, il ne le veut pas. La conversation va alors de bon train entre les deux jeunes gens, jusqu'au moment où il lui demande si elle souhaite dîner. Cela fait déjà de bonnes longues minutes qu'ils discutent, en tête à tête, le verre à la main et le ventre vide — mais le cœur plein peut-être. Il lui laisse d'ailleurs le choix de l'endroit pour ce dîner : la table basse et son canapé ou la table de la salle à manger. « Ca me va », qu'il souffle, quand elle lui dit que prendre son repas là lui convient. Quelque part, il est soulagé par son choix, sûrement parce qu'il veut encore profiter de cette proximité avec elle.

Le corse se lève et se rend dans la cuisine sans tarder. Là, il ouvre quelques portes pour prendre des couverts et des assiettes. Il n'est pas longtemps seul, rejoint par l'anglaise. « Ca dépend ?, qu'il lui lance, en arborant un large sourire amusé, c'est toi la professeur ? », fait-il, quelque peu rieur. Il finit par se pincer les lèvres avant de se rendre compte de ce qu'il venait de dire. « Pardon, c'était nul... », bafouille-t-il. Il finit par lui tendre deux assiettes : « je veux bien que tu prennes les assiettes et les couverts, s'il te plait ». Après que Jean soit reparti dans le salon, Vittoriu revient avec le plat du soir. « J'espère que tu ne t'attendais pas à un repas étoilé », commente-t-il. Il dépose dans l'assiette de Jean un croque-monsieur, puis dans la sienne. Vittoriu n'est pas un grand cuisinier alors il a mis à l'oeuvre le maximum de ses compétences culinaires en reproduisant ce qu'il appréciait toujours manger depuis son enfance. « Il y a de la salade avec, si tu veux. Et si tu en veux une part supplémentaire, il y en a d'autres au four ». Cela ne ressemble peut-être au repas que Jean s'est imaginée mais il espère ne pas la décevoir pour autant. « Bon appétit », glisse-t-il vers Jean, après s'être rassis à ses côtés. Il lui adresse un sourire, avant de se munir sa fourchette.


@jean shelley

_________________
We will get
Another day
To begin again
When the world was ending
I’d hold you in my arms
And we talked about the places
we’d never been
taking this one to the grave.
Voir le profil de l'utilisateur
Jean Shelley

messages : 1462
name : all souls (maryne)
face + © : cw @labonairs (av) @self(gif)
multinicks : jodie, kat, riley, gaby, & jace

age (birth) : 29 yo [17.09]
♡ status : cursed or some shit
work : actress, back in the biz
activities : resting, having fun, riding horses with luna, freaking out coz of a creep
home : living in her grandma's house, on ocean avenue, with nathan
points : 1757
image : you got me in love again [jean] TSWr52A

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : off | daniel & vitto (luna)

you got me in love again [jean] Empty
Revenir en haut Aller en bas
· Re: you got me in love again [jean] · Dim 5 Déc - 21:28

I never thought that I would find a way out
I never thought I'd hear my heartbeat so loud
I can't believe there's something left in my chest anymore
But God damn, you got me in love again


@vittoriu cesari — august 14th (2021)

Jean se pince les lèvres pour se retenir de rire. « Vraiment ? J'ai du mal à y croire » elle lui présente un speech plus que sommaire du film, voilà qu'il se fait des idées. Elle ne lui en voulait pas le moins du monde, elle avait plutôt été surprise qu'il lui sorte ça si franchement, lui d'habitude si réservé, et en réalité, ça l'amusait pas mal. « j'ai quasiment rien dit, et regarde ce que ton cerveau a sorti » elle hausse les épaules, faisant ses propres conclusions et se moquant gentiment du corse. L'anglaise ne faisait pas ce genre de film. Elle n'en avait jamais fait et ne comptait pas en faire un jour. Elle était même plutôt strcite dans ses contrats en ce qui concernait les scènes de nu. Le sexe, elle s'en moquait, ça pouvait être suggéré, tout n'était pas forcément montré. Mais le nu, c'était hors de question pour elle que ça soit gratuit dans le scénario. Ça devait servir le film, vraiment servir le film. C'était hors de question qu'on voit ses seins juste pour faire grimper l'audience. Elle était toujours attentive à ces scènes et ne laissait rien passer si ça ne lui convenait pas. Les producteurs avaient toujours respecté ça, et ceux pour que ce n'était pas le cas avaient du faire une croix sur sa présence. Elle n'était pas pudique, mais ne tenait pas à se déshabiller à tout bout de champ si c'était vide de sens. Elle l'était bien assez sur certaines couvertures de magazines. Elle ne s'était d'ailleurs jamais demandé si vittoriu avait vu ses films, ou même qu'un seul ? Si oui, lequel ? Qu'en avait-il pensé ? Des questions qu'elle préférait ne pas poser, se concentrant plus pleinement sur la question du moment : le repas. Elle commençait à avoir faim, et ça permettrait de ne pas être totalement ivre en trente minutes.

« de ? » elle éclate de rire à sa réponse et se pose contre le plan de travail en fixant le brun. « tu veux que je sois la prof ? » demande-t-elle avec un sourire aux lèvres, un sourcil arqué. « oh non tu vas pas t'en sortir comme ça » continue-t-elle alors qu'il lui tend deux assiettes. Elle secoue la tête. « tu sais faut le dire si j'fais partie de tes fantasmes » elle le taquine, mais au fond, c'était une façon détournée de savoir si elle l'intéressait vraiment ou si elle avait imaginé l'alchimie qu'il y avait entre eux. Elle avait des doutes, se disait parfois qu'il y avait bien quelque chose entre eux, un début de quelque chose ; quand à d'autres moments, elle se disait qu'elle hallucinait et qu'elle était à mille lieux du genre de fille qu'il appréciait sans doute. « oui chef ! » les assiettes en main, les couverts par-dessus, elle retourne au salon suivi de près par le brun, qui vient déposer des croques monsieurs dans leurs assiettes.  « t'en fais pas, ça ira ! Si je voulais un quatre étoiles, je t'aurais dit resto. Et puis, c'est toujours mieux que ce que je fais... »  parce qu'elle n'avait clairement aucun talent pour la cuisine (hormis les cookies peut-être). Installée dans le canapé, elle se met en tailleur pour début son repas, Vitto à ses côtés. En voyant un bout de fromage et jambon dans l'assiette du brun, elle pioche dedans, sourire coupable sur les lèvres. « quoi ? Pas de gachis. » gourmande surtout. Elle s'étend, les jambes sur les cuisses de vitto -s'il ne la dégageait pas c'était bon signe- un sourire sur les lippes. « je vais venir plus souvent si tu fais ça à chaque fois » parce que finalement, les fois où elle était venue, c'était dans un autre contexte. Elle ne voulait pas rester chez elle, et il l'avait accueilli pour qu'elle se sente en sécurité et ne revive pas les traumatismes qu'elle avait eu, mais elle n'avait pas souvenir qu'ils avaient partagé un repas.

_________________


--- divine violence
she didn't need to be saved. she needed to be found and appreciated, for exactly who she was

taking this one to the grave.
Voir le profil de l'utilisateur
Vittoriu Cesari

messages : 2653
name : ndia
face + © : michele morrone @self (avatar, gifs)
multinicks : chani () justyn () zander
() slevin


age (birth) : 35 yo (feb. 4th)
♡ status : his heart is taken
work : equestrian stuntman & horse trainer
activities : horse riding, taking care of his horses, drinking pietra, calling his family on facetime, saying "putain".
home : equestrian property, next to WB
points : 3904
moodboard :

we were written in the stars

you got me in love again [jean] Aec70b3749f3aa8a3a66e69526206fdc8ed60acf


image : you got me in love again [jean] A4d1de966887bf13b8a5cff2e277462a4bc3f009

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : 2/3

you got me in love again [jean] Empty
Revenir en haut Aller en bas
· Re: you got me in love again [jean] · Ven 10 Déc - 19:38
Il ne peut s'empêcher de protester quand Jean prétend qu'il ait un esprit mal placé. Il ne réagit pas davantage quand elle répond de nouveau, se contentant de lever les yeux en l'air. Un soupir s'échappe de ses lèvres, se disant que cette conversation tournera en rond. Peut-être qu'en proposant de se mettre à table, Jean passera à autre chose et oubliera l'imagination du corse. Ainsi, Vittoriu quitte le salon pour se rendre dans sa cuisine. Il est alors rejoint par la belle anglaise qui... n'a décidemment pas oublié les paroles maladroites du trentenaire. Ce dernier ne manque pas l'occasion pour répondre au tac au tac, avant de se rendre compte de ses propos. Il s'excuse, jugeant ses mots. Mais Jean n'est pas décidée de laisser Vittoriu sur le terrain de ses fantasmes. Il fait mine de ne pas l'écouter, lui tournant le dos et cherchant dans un placard tout ce dont ils auront besoin pour leur dîner. Les assiettes en main, il s'approche d'elle pour lui tendre. « Et qu'est-ce que je gagne si je te l'avoue ? », finit-il par lui répondre, sur le même ton qu'elle a adopté pour lui poser la question. Il est vrai que Jean lui plait mais il n'irait pas jusqu'à dire qu'elle est un fantasme — toutefois pourquoi le nier ? Il espère tout de même que Jean ne le taquinera pas, par la suite, avec ce demi-aveu. Pour ne pas donner l'occasion à Jean de rebondir sur ces paroles, il vient alors à lui donner les assiettes et couverts à apporter dans le salon.

Le corse finit par emboîter le pas à la belle brune et la rejoindre avec le dîner. Il lui présente ce qu'il a préparé, quelques heures plus tôt, en cuisine : des croque-monsieur. Il espère qu'elle ne sera pas déçue du contenu de son repas et qu'elle ne s'attendait pas à un repas gastronomique. La réaction de Shelley le rassure et un discret sourire étire les lippes du corse. Si elle voulait un repas étoilé, elle lui aurait donné rendez-vous dans un restaurant. Or ce n'est pas le cas... Il opine de la tête, alors qu'elle vient par la suite lui avouer ses compétences culinaires. « C'est une vraie confession ou de la fausse modestie ? », qu'il vient à lui demander. « Sinon la prochaine fois, c'est toi qui nous prépare le repas... », lâche-t-il, comme s'il ne déclinait pas l'opportunité d'un autre dîner en tête à tête, juste tous les deux, avec Jean Shelley. Il lui adresse un sourire un peu amusé, avant de se munir de sa fourchette et d'entamer à son tour son assiette. Le repas va de bon train entre eux deux, discutant. Il lance un regard en coin en sa direction quand il voit sa fourchette se diriger vers son plat qui se vide. « Bien sûr, pas de gâchis... », glisse-t-il, un brin taquin et peu convaincu par l'excuse de Jean. Il découvre un nouveau trait de caractère de la brunette : sa gourmandise. « Il y en a encore, si tu veux ». Il imagine que si elle en redemande cela est un bon signe — elle doit apprécier ce repas qu'il lui propose.

Terminant son assiette, il finit par la pousser vers le centre de la table. Il retombe contre le dossier du canapé, alors que Jean semble à son tour se mettre à son aise. Une nouvelle fois, il se dit qu'elle doit apprécier ce moment avec lui. « Ma porte te sera toujours ouverte », qu'il énonce, alors qu'elle lui dit qu'elle viendrait plus souvent. « Viens quand tu veux », il reprend, en lui lançant un long regard. Il n'a jamais laissé la porte fermée pour Jean, encore moins à présent. Il l'avait déjà accueilli quelques nuits chez-lui, dans sa chambre, quand elle était venue chercher auprès de lui une certaine sécurité. Il peut de nouveau l'accueillir pour un repas et davantage. Il sent le poids de ses jambes étendues sur ses cuisses, il lui lance un regard. Ses mains viennent se poser sur elles, presque instinctivement. « Tu veux peut-être un dessert ? », lui demande-t-il, sans même se rendre compte que ses doigts s'aventurer sur ses jambes étendues pour lui prodiguer quelques caresses. Il se pince les lèvres, se passant ensuite la langue dessus pour se les humecter. Cela fait déjà un bon moment qu'il ne s'est pas retrouvé seul avec une femme qui lui plait. Il en vient à ne plus savoir que faire, que dire. Comme un novice dans la matière. Vittoriu finit par se pencher vers elle pour lui offrir un baiser doux mais plein d'envie. « Je crois que ça fait un moment que j'en ai envie.. », qu'il déclare, en chuchotant, en se détachant de ses lèvres.

@jean shelley

_________________
We will get
Another day
To begin again
When the world was ending
I’d hold you in my arms
And we talked about the places
we’d never been
taking this one to the grave.
Voir le profil de l'utilisateur
Jean Shelley

messages : 1462
name : all souls (maryne)
face + © : cw @labonairs (av) @self(gif)
multinicks : jodie, kat, riley, gaby, & jace

age (birth) : 29 yo [17.09]
♡ status : cursed or some shit
work : actress, back in the biz
activities : resting, having fun, riding horses with luna, freaking out coz of a creep
home : living in her grandma's house, on ocean avenue, with nathan
points : 1757
image : you got me in love again [jean] TSWr52A

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : off | daniel & vitto (luna)

you got me in love again [jean] Empty
Revenir en haut Aller en bas
· Re: you got me in love again [jean] · Ven 24 Déc - 16:01

I never thought that I would find a way out
I never thought I'd hear my heartbeat so loud
I can't believe there's something left in my chest anymore
But God damn, you got me in love again


@vittoriu cesari — august 14th (2021)

Jean s'amuse assez de cette situation, de cette façon qu'il a d'essayer de l'ignorer en lui tournant le dos alors qu'elle sait très bien qu'il l'a entendu. Tout dans sa posture lui indique qu'il n'a pas loupé un mot de sa question. Elle se rapproche doucement, un léger sourire sur les lèvres, prête encore une fois à le taquiner. Mais avant qu'elle n'ait fait quoique ce soit de plus, il lui demande ce qu'il y gagnerait pour son aveu en lui plantant assiettes et couverts dans les mains. Les lèvres pincées mais amusée par ce qu'elle considère déjà comme une moitié d'aveu, elle hausse les épaules, lui faisant comprendre qu'elle le laisse tranquille, pour le moment.
Assise dans le canapé, l'une des assiettes sur ses genoux, Jean commence son repas avec une confession pas si secrète que ça. L'idée d'une fausse modestie la fait rire malgré elle. « oh non, crois moi, c'est bel et bien une vraie confession, quasi de notoriété publique en réalité » explique-t-elle en riant. « à l'exception des cookies ! Donc à la rigueur je pourrais faire le gouter ? » Mais qu'elle s'occupe de leur diner ? C'était prendre un sacré risque. Dans le meilleur des cas, c'était sans goût et pas franchement dingue. Dans le pire des cas, ils allaient frôlent l'indigestion ou de bouffer cramer (ce qui serait sans doute le plus probable). Elle adorait manger ou regarder des émissions télé culinaires, mais ça n'avait aucune influence sur son manque de talent en la matière. Ça pouvait l'inspirer mais certainement pas l'aider à savoir comment faire. Elle s'y était résolue : certains avaient un don, et elle, ce n'était pas son cas. Elle devait se contenter du chant ou du cinéma, pas de la cuisine. Elle lui offre un sourire coupable en prenant les dernières miettes dans l'assiette du corse. « ça va aller, merci » elle devait digérer, et abuser ne serait pas bon. Salade et croque monsieur, c'était parfait.
Les jambes désormais étendues sur les cuisses de Vitto et appuyée contre l'accoudoir, jean profite de l'instant pendant un petit moment. Elle tourne légèrement la tête vers Vitto intriguée par sa proposition. Ce n'était pas la première fois qu'il lui disait ça. C'était même de plus en plus régulier. Et ça avait peut-être bien commencé lorsqu'elle avait dormi chez lui, à cause de ce manque de sécurité dû au mec flippant de mazebird. Il avait été là pour elle, sans qu'elle ne demande rien si ce n'est sa compagnie. Ils s'étaient rapprochés et elle était forcée d'admettre que ça lui plaisait et qu'elle avait désormais du mal à s'en passer. Il était régulièrement dans ses pensées même lorsqu'elle tentait de se concentrer sur autre chose. « peut-être plus tard ? Je crois qu'il faut que je digère avant » précise-t-elle avec un sourire, sentant au même moment les mains de vitto se glisser sur ses jambes. Un geste qui pouvait paraître anodin mais qui ne l'était pas pour elle, pas avec lui. Alors quand il se penche doucement au dessus d'elle, c'est naturellement qu'elle relève la tête, son regard perdu dans le sien, le palpitant qui bat la chamade, prêt à exploser lorsque leurs lèvres se touchent. « je crois que tu peux recommencer » dit-elle tout aussi bas que lui, mais le faisant à sa place. C'était doux, chaud et rassurant, comme ces fois où elle avait dormi contre lui quand ça n'allait pas. Et finalement elle était bien contente d'avoir relégué le dessert à plus tard. C'était plus agréable mais aussi relativement vertigineux pour elle. Si elle avait connu d'autres hommes depuis Nate, aucun pour qui elle avait eu ne serait-ce qu'un début de sentiment. Aucun hormis Vitto.

_________________


--- divine violence
she didn't need to be saved. she needed to be found and appreciated, for exactly who she was

taking this one to the grave.
Voir le profil de l'utilisateur
Vittoriu Cesari

messages : 2653
name : ndia
face + © : michele morrone @self (avatar, gifs)
multinicks : chani () justyn () zander
() slevin


age (birth) : 35 yo (feb. 4th)
♡ status : his heart is taken
work : equestrian stuntman & horse trainer
activities : horse riding, taking care of his horses, drinking pietra, calling his family on facetime, saying "putain".
home : equestrian property, next to WB
points : 3904
moodboard :

we were written in the stars

you got me in love again [jean] Aec70b3749f3aa8a3a66e69526206fdc8ed60acf


image : you got me in love again [jean] A4d1de966887bf13b8a5cff2e277462a4bc3f009

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : 2/3

you got me in love again [jean] Empty
Revenir en haut Aller en bas
· Re: you got me in love again [jean] · Mer 29 Déc - 13:09
Il doit reconnaître qu'il ne sait rien des compétences culinaires de Jean parce qu'il ne s'est jamais intéressé à ce sujet avec elle, parce qu'ils n'ont jamais eu l'occasion de prendre un repas en tête à tête. Peut-être l'aurait-il su s'il avait lu des coupures de presse, des interviews parce que l'information a dû s'y glisser subtilement (ou non) au détour d'une question. Est-elle si mauvaise cuisinière qu'elle le dit ? A entendre son rire qui s'élève dans le salon, elle ne semble ne pas s'être moquée de lui en affirmant avoir de piètres compétences en cuisine. Il ne peut s'empêcher de réprimer un sourire à ce rire qu'il entend, hochant doucement la tête. Elle rétracte donc la perspective qu'elle se mette au fourneau pour un prochain repas mais, néanmoins, elle se propose pour le goûter. « Maintenant que tu as dit savoir faire les cookies, il faudra le prouver... », siffle-t-il, sur un ton qui se veut plus léger que d'habitude. « Pour le reste, on fera autrement », suggère-t-il, ne lui en voulant même pas. Vittoriu ne recherche pas de cuisinière — ou cuisinier — pour subvenir à ses besoins : il est assez débrouillard de ses deux mains pour se faire à manger. Alors s'ils veulent de nouveau manger ensemble, ils trouveront des solutions : le corse en cuisine, ou ils commanderont au traiteur ou encore se paieront le luxe de s'offrir un dîner dans un restaurant (bien que cette dernière option ne soit pas dans les habitudes du cavalier), sauf s'ils veulent se contenter des goûters préparés par Jean Shelley. Celle-là semble d'ailleurs se satisfaire par ce repas préparé par Vittoriu. Il n'insiste pas quand elle décline sa proposition de se resservir en croque-monsieur et il se dit que cela lui fera plus de restes pour le lendemain.

Le repas s'achevant et la conversations continuant, chacun prend ses aises dans ce canapé. Jean semble être plus qu'à son aise, venant à s'allonger sur lui. Il croise son regard, alors qu'il vient de lui dire que sa porte lui sera toujours ouverte et qu'elle peut venir quand elle le veut. Il est vrai que ce n'est pas la première fois qu'il lui fait cet aveu mais peut-être que celui-là prend plus de sens pour le corse. Parce qu'il ne parle pas que de la porte de sa maison, qui lui sera toujours ouverte et il le lui a montré par le passé, mais aussi de cette porte intérieure, qui se cache en lui, qu'il est prêt à lui ouvrir si elle le désire. Sans même qu'il ne s'y attende, il s'est surpris à s'attacher à l'anglaise, à la réconforter, à la protéger mais aussi à se rapprocher d'elle. Il n'a rien prémédité, tout a été instinctif, naturel avec elle... naturel comme ses mains qui viennent caresser ses jambes doucement, légèrement. Il hoche la tête quand elle lui répond, comme pour prendre note de ce qu'elle vient de lui dire : elle ne veut pas de dessert, elle veut digérer. Il se dit qu'il le lui proposera de nouveau plus tard si l'occasion se présente. Il a un bon moment tu et refoulé son attirance pour la belle anglaise, sûrement parce que, quelque part, en son for intérieur, sa relation passé avec Thaïs le hantait. Cela fait longtemps qu'il ne s'est pas retrouvé dans pareille circonstance : en compagnie d'une femme qu'il lui plait, qui l'attire. Sans trop réfléchir et sans se poser de questions, il se penche vers elle et vient lui offrir un baiser. Un baiser plein de douceur et d'ardeur. Il en avait envie de ce baiser. Il reste silencieux, plantant ses billes sombres dans le regard clair et lumineux de la belle Jean. Elle en a envie, elle aussi, qu'il se dit en l'entendant chuchoter quelques mots. Et pour la première fois, depuis Thaïs, son coeur se remet à battre un peu plus fort, un peu plus vite, un peu plus chaleureusement, remettant en route toute cette mécanique éteinte depuis deux ans. Il n'aura fallu que d'elle pour la faire revivre. Il se penche de nouveau vers elle pour lui offrir un nouveau baiser, plus franc et tout autant chaleureux et enivrant que le premier. L'une de ses mains glisse le long de sa jambe pour remonter jusqu'à sa cuisse puis ses hanches, la caressant encore. Il apprécie de redécouvrir ses sensations avec elle. Il se détache, quelques instants, avant de se redresser. « Viens avec moi », dit-il, en sa direction, tout en lui tendant la main. Il a envie de leur offrir un cadre plus intimiste pour ces baisers. Lui tenant la main avec une certaine délicatesse qu'on ne lui soupçonnerait pas, il la guide jusqu'à sa chambre qu'elle connaît déjà. Là, au pied du lit, il se tient en face d'elle et glisse ses mains autour d'elle puis lui offre un nouveau baiser. « On n'est pas obligés si tu ne veux pas. Je ne veux pas que tu penses que j'ai juste envie d'un coup et c'est tout.. », lui dit-il, comme un aveu de ses sentiments à son égard.

@jean shelley

_________________
We will get
Another day
To begin again
When the world was ending
I’d hold you in my arms
And we talked about the places
we’d never been
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé



you got me in love again [jean] Empty
Revenir en haut Aller en bas
· Re: you got me in love again [jean] ·
 Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» 123456789... Déclaration !
» [UPTOBOX] Titanic [DVDRiP]1953
» [UploadHero] La Belle et la Bête [DVDRiP]
» [UploadHero] Le jour de gloire [DVDRiP]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
F I L T H Y S E C R E T :: around windmont bay :: The World-
Sauter vers: