hell to the liars
Afin de valider votre fiche et pour participer au concept même du forum, il est important que votre personnage possède toujours un ou plusieurs secrets. Et si vous aidiez le mystérieux Mazebird à propager ses rumeurs ? Par l'achat de rumeurs dans notre boutique, vous pouvez vous prêter au jeu des commérages. Ou vous pouvez opter pour les SMS/appels anonymes, plus personnels.
wb bulletin
I.
Si vous souhaitez montrer votre soutien à FS vous
pouvez voter pour les top-sites !
II.
L'aventure FS vous tente mais vous avez peur de
vous lancer ? N'hésitez pas à nous faire part de vos
demandes/idées/doutes dans la partie
aide à la création. Plusieurs pré-liens sont
également disponibles.
III.
Pour toutes questions, demandes, suggestions,
n'hésitez pas à les poser dans ce sujet ou si vous
voulez passer par MP, veuillez contacter le staff sur
le compte @The Observer.
home sweet home
Filthy Secret est un forum city avec un système de secrets. Il n'y a pas de lignes imposées, pas de pression (un rp par mois nous parait raisonnable). Pas de recensement, des mps seront envoyés pour s'assurer que l'envie et la motivation sont toujours présentes avant de procéder à la libération de l'avatar et suppression du compte. Les doublons de prénom (et de nom - sauf si affiliation) ainsi que les initiales dans les pseudos sont interdits.
Le Deal du moment :
PC Portable ACER Swift 3 (14″ FHD – Core ...
Voir le deal
679.99 €

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet

 all night, I'll riot with you

F I L T H Y S E C R E T :: windmont bay :: Crescent Lane :: good times at daveys

taking this one to the grave.
Voir le profil de l'utilisateur
Noa Dovgan

messages : 115
name : maryne (all souls)
face + © : ana de armas @labxnairs (av)
multinicks : gabriela, jace, jean jodie, katarina & riley

♡ status : single and not ready to mingle
work : receptionnist at the majestic
activities : screwing around, being sally's pain in the ass
home : sally's house on bridgewater way
points : 442
image : all night, I'll riot with you  TSWr52A

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : sally, kate, slevin (raf)

all night, I'll riot with you  Empty
Revenir en haut Aller en bas
· all night, I'll riot with you · Mer 11 Aoû - 19:28

COMMON LOVE ISN'T FOR US

@Slevin Doyle — august, 11 (2021)

« Noa, nouvelle tournée ! » les joues légèrement rougies à avoir dansé comme une dingue et par plusieurs verres, la jeune femme se ramène vers le comptoir où de nouveaux shots l'attendent. Une, deux, trois et les petits verres devant elle sont vidés. Ça lui pique la gorge mais ça l'empêche pas de se commander une bière pour faire passer le tout. C'est peut-être la troisième ou quatrième. Elle se souvient avoir payé la première, avec un portefeuille tiré au premier con étourdi et inattentif  trouvé. L'habitude, ça passe comme une lettre à la poste. Mais elle sait qu'elle doit aussi y aller doucement parce que se faire choper, ça va aussi très vite et c'est bien la dernière chose qu'elle souhaite malgré toutes ses conneries. A peine le verre reposé qu'un mec vient déjà l'aborder, sourire de dragueur aux lèvres, un peu trop sûr de lui. Noa rentre toujours dans leur jeu, assez loin pour les voir se planter et rigoler, l'air de rien. « je passe une très bonne soirée, merci » le sourire est radieux et déjà il propose de lui payer un verre. Rien qu'à sa tête, Dovgan sent l'arnaque arriver. C'est pas à elle qu'on va apprendre quoique ce soit. Alors quand elle voit débarquer une fille en furie, l'air choqué -et un peu trop dramatique à son goût- Noa joue l'innocente. « eh c'est ton mec qui est venu me payer un verre, pas l'inverse » « tu l'as accepté » il se fait fusiller du regard, par sa copine, et par noa, qui lui fait comprendre immédiatement qu'il ferait mieux de se taire. Elle était prête à continuer le match, si ce n'était pour la silhouette qui vient d'attirer son œil, un peu plus derrière. Slevin. « vous allez m'excuser les tourtereaux, je suis appelée ailleurs » un bref signe de main un tantinet moqueur et elle s'éclipse déjà vers Slevin et les quelques potes qu'il a autour. Que des mecs, étonnant, qu'elle pense. « Aucune fille au bras, Doyle ? »  elle fait mine de chercher quelqu'un avant de reporter son regard sur lui, sa bouteille de bière sur le bord des lèvres. « Et elle est où la petite jeune qui était avec toi l'autre jour ? Tu sais vers chez toi ? » elle ne lui laisse pas le temps de répondre qu'elle reprend « je savais pas que tu les prenais au berceau d'ailleurs » ajoute-t-elle avec un froncement de sourcils faussement soucieux. Elle ne savait pas vraiment l'âge qu'avait cette fille ou même qui elle était, ce que Noa savait cependant, c'est que ça l'avait un tantinet emmerdé. Elle avait l'air jeune, peut-être même trop jeune pour se mettre dans les draps d'un mec comme lui. Ou c'était peut-être ça qu'elle cherchait, le frisson ?

_________________


--- i've got a fever
Hand on my forehead, kiss my neck
And when you touch me, baby, I turn red. I've got a fever, so can you check?


Dernière édition par Noa Dovgan le Dim 2 Jan - 14:31, édité 1 fois
taking this one to the grave.
Voir le profil de l'utilisateur
Slevin Doyle

messages : 2169
name : ndia
face + © : jack o'connell @self (avatar) @robertbressons (gifs)
multinicks : chani, justyn, zander, vittoriu

age (birth) : 31 y.o (july 2d)
♡ status : no feelings
work : bookmaker
activities : cooking, (ec)
home : ocean avenue
points : 4029
moodboard :
image : all night, I'll riot with you  Tumblr_ni32uxT6Qe1tc1l25o1_250

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : (closed)

all night, I'll riot with you  Empty
Revenir en haut Aller en bas
· Re: all night, I'll riot with you · Dim 15 Aoû - 13:48
Slevin a accepté cette soirée avec les gars de la salle de boxe. Souvent ces soirées riment avec combats et affaires mais ce soir, c'est différent. Il n'y a pas de combats à suivre, ni de paris à suivre, ni d'affaire. Ce soir, il n'y a que les gars, ses partenaires sur le ring de boxe, et lui. Une soirée entre mecs. Ils se sont donnés rendez-vous au Davey's. Quand il conduit en direction du bar populaire de la petite bourgade, il ne fait pas attention à l'heure. S'il sera en retard ? Cela lui est bien égal. L'irlandais se gare près du Davey's et se rend au point de rendez-vous. Quand il entre dans le bar, l'air climatisée de l'intérieur contraste avec les températures chaudes et estivales. Il jette un regard par ci, par là, remarquant qu'ils ne sont pas les seuls à s'être donnés rendez-vous ici. Cela ne le surprend pas, en effet depuis quelques temps, il a eu vent du succès de l'endroit, devenu the place to be pour les touristes (l'idée même qu'il peut y avoir des touristes le surprend). Son regard s'arrête sur une table ronde et reconnaît ses compagnons. Sans surprise, il est en retard. S'en excusera-t-il ? Non. Il file vers eux et les salue d'une poignée de main, avant de s'installer. Un discret rictus étire ses lèvres, quand il entend cette remarque (ou critique ?) sur son retard. « Allez, ne vous en faites pas, je vais vous payer ma tournée », et ils auront oublié ce détail, une fois, que leurs verres seront de nouveau pleins. Il le sait ça, et il a compris comment ces gars-là fonctionnent.

La conversation va de bon train entre les hommes, les verres s'entrechoquent de nombreuses fois, accompagnés par des rires gras. Et soudainement, dans ce choeur d'hommes, une voix féminine s'élève. Il pose son verre, et tourne sa tête en direction de cette nouvelle interlocutrice, mettant alors entre parenthèse son échange avec les autres boxeurs. Son regard croise celui de Noa Dovgan. « Comme tu peux le voir », qu'il émet, quand elle lui fait remarquer qu'il est entouré que d'hommes, qu'il n'y a aucune femme à ses côtés, ce soir. Il ne nie pas cette absence féminie, bien au contraire. Noa ne perd pas de sa superbe, en reprenant la parole. Elle mentionne une femme, ou plutôt une jeune femme — une "petite jeune", comme elle dit —. De qui parle-t-elle ? Slevin arque un sourcil, comme pour essayer de trouver l'identité de cette "petite jeune". Il pourrait se triturer l'esprit un long instant (non pas que Slevin enchaîne des pseudos aventures avec des midinettes) si elle n'avait pas donné cette précision géographique. Aussitôt, un rictus étire ses lèvres. « Je ne savais pas que tu me suivais, que tu m'observais... », qu'il commence par dire, comme pour venir la chercher un peu. Cette petite jeune, vers chez lui, qui aurait pu être avec lui n'est autre que sa jeune voisine, « Il faut que je te fais la liste de toutes celles que je fréquente ? », qu'il réplique, quand elle fait un commentaire sur le jeune âge de sa voisine mais aussi sur le fait qu'il la fréquenterait. Son regard croise de nouveau celui de Noa, ne perdant pas son rictus. Finalement, son attention se détourne furtivement vers ses camarades qui se lancent des regards, déjà en train de parier que Slevin finira cette nuit avec cette nana qui l'a accosté, Noa. Il reporte son attention sur elle, détaillant sa tenue sans aucun scrupule. « Cette petite jeune, comme tu dis, est ma voisine. On habite le même immeuble. », l'informe-t-il. Il pourrait aussi lui dire qu'elle est omniprésente dans son quotidien, à venir frapper bien trop souvent à sa porte pour lui demander un ingrédient manquant à sa recette, à glisser son courrier dans sa boîte aux lettres, etc. Il le lui racontera peut-être.

@noa dovgan

_________________
he's a sinner
not a saint
j'ai du mal à le dire parce que
je t'aime plus qu'dans mes souvenirs
l'amour est mort en laissant un testament
taking this one to the grave.
Voir le profil de l'utilisateur
Noa Dovgan

messages : 115
name : maryne (all souls)
face + © : ana de armas @labxnairs (av)
multinicks : gabriela, jace, jean jodie, katarina & riley

♡ status : single and not ready to mingle
work : receptionnist at the majestic
activities : screwing around, being sally's pain in the ass
home : sally's house on bridgewater way
points : 442
image : all night, I'll riot with you  TSWr52A

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : sally, kate, slevin (raf)

all night, I'll riot with you  Empty
Revenir en haut Aller en bas
· Re: all night, I'll riot with you · Sam 4 Sep - 15:04

COMMON LOVE ISN'T FOR US

@Slevin Doyle — august, 11 (2021)

« T'enflammes pas, ça s'appelle vivre dans la même ville, Doyle » lache-t-elle avec un large sourire. Si Noa pouvait avoir des comportements douteux de temps à autres, elle n'en était pas encore à suivre à l'irlandais pour savoir ce qu'il faisait de sa vie. Ça, elle lui laissait. « C'est pas ce que j'ai demandé »  et puis, la liste risquerait d'être trop longue et elle finirait par perdre le peu de patience qu'elle avait de l'écouter jusqu'au bout. Mais ce serait mentir que de dire que ça ne l'avait pas un peu emmerder de le voir avec cette fille. Petite pointe de jalousie mal placée, ou alors c'était juste parce qu'elle l'avait vu avec une fille qui était à peine majeure ? Peut-être. « Ta voisine ? » cette fois, noa se met à rire. « c'est mignon, tu vas être obligé de croiser ses parents pour aller dans son adorable chambre » elle avait beau le chercher, elle doutait que cette fille ne vive avec ses parents. En règle générale, les familles vivaient ailleurs, et dans des endroits un peu plus grands. Mais ça voulait dire que : un, il la voyait (ou pouvait la voir) souvent, deux, qu'elle pouvait s'incruster à n'importe quel moment. « enfin ça explique toujours pas que tu les prennes désormais au berceau. Ou t'as pris la première qui venait ? » Noa ne se sépare pas de son sourire alors qu'elle continue de le chercher. Elle avait beau être mignonne -de ce qu'elle avait vu- elle ne comprenait pas vraiment ce qu'il lui trouvait. Elle avait toujours cru que slevin préférait les femmes un peu poil plus... femme justement et pas petite fille. Légèrement plus âgées aussi. Elle le détaillait, de haut en bas, sans se soucier des regards amusés qu'il y avait autour d'eux, sans doute la bande de potes de Slevin qui semblaient apprécier le spectacle. Ça faisait peut-être plusieurs semaines qu'ils ne s'étaient pas croisés. C'était souvent ici d'ailleurs, quelques fois dans la rue, ou au supermarché -et elle trouvait ça toujours aussi étrange de le croiser entre le rayon du beurre et des compotes, plutôt qu'un verre à la main. Ils avaient toujours été des oiseaux de nuit -surtout lorsqu'ils se côtoyaient- alors le voir en pleine journée était toujours … étrange (bien que sans véritable raison). « tu vas me payer un verre ? » demande-t-elle sans gêne alors qu'elle se faisait reluquer par un des mecs à côté. « ça va, t'apprécies ce que tu vois ? » elle hausse un sourcil, n'attend pas al réponse pour reporter son attention sur l'irlandais. « allez, ça va te changer des grenadines à l'eau de ta voisine » ajoute-t-elle en rigolant. Il n'y avait pas à dire, Noa n'en manquait pas une.

_________________


--- i've got a fever
Hand on my forehead, kiss my neck
And when you touch me, baby, I turn red. I've got a fever, so can you check?
taking this one to the grave.
Voir le profil de l'utilisateur
Slevin Doyle

messages : 2169
name : ndia
face + © : jack o'connell @self (avatar) @robertbressons (gifs)
multinicks : chani, justyn, zander, vittoriu

age (birth) : 31 y.o (july 2d)
♡ status : no feelings
work : bookmaker
activities : cooking, (ec)
home : ocean avenue
points : 4029
moodboard :
image : all night, I'll riot with you  Tumblr_ni32uxT6Qe1tc1l25o1_250

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : (closed)

all night, I'll riot with you  Empty
Revenir en haut Aller en bas
· Re: all night, I'll riot with you · Mer 29 Sep - 17:55
Alors il est vrai qu'en vivant dans une petite ville, on peut être amené à croiser des visages familiers mais retenir avec qui il était, c'est moins anodin. Noa l'a déjà croisé dans Windmont Bay, sûrement plusieurs fois, mais il lui a fallu d'une fois pour qu'elle se souvienne qu'il n'était pas seul, qu'il était accompagné (et encore, accompagné est un bien grand mot, quand on sait de qui il s'agit). Un fin rictus étire ses lèvres, en l'entendant répliquer. Quant à faire la liste de toutes les femmes qu'il a pu fréquenter par le passé ou ces derniers mois, il semblerait que Noa n'ait pas envie de l'entendre énumérer toutes ces pseudo-relations (nous devrions plutôt dire toutes ces coucheries. Rien n'a le goût de l'amour avec lui). Enfin, il lui révèle l'identité de cette fille avec qui elle a pu le croiser : sa voisine. Shelley Phoebe. Une sorte de parasite qui semblait être bien décidée à nuire à la tranquillité. « Ma voisine, oui », qu'il répète, quand Noa réplique, tout en hochant de la tête. Noa qui semble d'ailleurs s'être fait tout un cinéma au sujet d'une prétendue relation entre cette fameuse voisine et lui. « Je crois que si je te le raconterais, tu ne me croirais pas... », commence-t-il, en s'humectant les lèvres. « C'est seulement ma voisine, certes, un peu pot de colle dans ce genre », et il pourrait bien finir par se lancer dans des jérémiades. Il préfère en rester là, il n'est pas certain que Noa soit l'interlocutrice qu'il lui faut pour écouter ses mésaventures avec cette fille. Il hausse légèrement les épaules, comme résolu. Il sait qu'elle ne le laissera pas tranquille avec tout cela : avec sa voisine et avec cette prétendue relation. Mais, quelque part, il n'avait pas envie de parler d'elle avec Noa. Il croise son regard alors qu'elle lui demande s'il compte lui payer un verre. Sans même qu'il ait le temps, elle lance une remarque à un inconnu, attablé non loin d'eux. « Installe-toi », énonce-t-il, avant de lever le bras pour commander deux verres. Qu'elle s'installe avec lui, sur lui ou sur la chaise à côté, peu importe. « Et sinon, si tu arrêtais de me parler de cette fille ? », qu'il la questionne, en ne la quittant pas du regard. Ses prunelles détaillent son beau visage. Noa est toujours aussi belle, aussi séduisante, comme la première fois qu'il l'avait rencontré. Malgré lui, son rapport avec Noa n'est pas le même qu'il peut avoir avec toutes ces autres filles qu'il pourrait citer. Il est incapable de mettre des mots sur ce que pourrait être leur relation, si ce n'est qu'elle est la seule dont il ne se lasserait pas de ses courbes et de sa nudité. Quelque part, en son for intérieur, sans même qu'il daigne se l'avouer, il n'avait pas été indifférent au fait qu'elle ait pu fréquenter un autre homme. « Je vais finir par croire que tu es jalouse... », souffle-t-il, en ne la quittant pas du regard. Jalouse de sa voisine, jalouse qu'une femme peut être proche de lui. L'est-elle ? Il n'y connnait franchement rien pour avoir une réponse trancher. « Parle-moi de toi plutôt... », émet-il.


@noa dovgan

_________________
he's a sinner
not a saint
j'ai du mal à le dire parce que
je t'aime plus qu'dans mes souvenirs
l'amour est mort en laissant un testament
taking this one to the grave.
Voir le profil de l'utilisateur
Noa Dovgan

messages : 115
name : maryne (all souls)
face + © : ana de armas @labxnairs (av)
multinicks : gabriela, jace, jean jodie, katarina & riley

♡ status : single and not ready to mingle
work : receptionnist at the majestic
activities : screwing around, being sally's pain in the ass
home : sally's house on bridgewater way
points : 442
image : all night, I'll riot with you  TSWr52A

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : sally, kate, slevin (raf)

all night, I'll riot with you  Empty
Revenir en haut Aller en bas
· Re: all night, I'll riot with you · Dim 10 Oct - 22:51

COMMON LOVE ISN'T FOR US

@Slevin Doyle — august, 11 (2021)

Noa étudiait Slevin comme s'il était un phénomène aussi intéressant qu'excitant et que toute cette histoire avec sa voisine était la chose la plus amusante qu'elle avait pu voir depuis un bail. La vérité, c'était qu'elle adorait se payer la tête de l'irlandais -pour un oui ou pour un non, son caractère de chieuse remontait très fortement à la surface lorsqu'il était à proximité (plus encore qu'avec n'importe qui d'autre). Mais c'était sans doute un moyen comme un autre de savoir ce qu'il fichait avec cette fille. Un plan cul ? Un amusement ? Visiblement un peu de tout ça, ou un peu moins ? Encore plus ? Elle arque un sourcil, interrogative et un poil plus curieuse encore. « Essaie pour voir... » mais c'est son sourire s'agrandit en entendant l'expression pot de colle. Il ne s'agissait pas d'un terme très positif et ce n'était en général pas bon signe (quoique pas catastrophique non plus). Elle attend, des explications, un développement à cette histoire qui semble avoir quelques anecdotes croustillantes, mais il n'en fait rien. Alors dans un soupire, elle attrape le tabouret d'à côté, du mec qu'il venait de se lever, la rapprochant de celle de slevin, à en être quasiment collé à lui, ses jambes dans les siennes. « Je sais pas, ça semble intéressant, et il semble y avoir toute une histoire avec cette fameuse voisine » lache-t-elle en haussant les épaules. Après tout, c'était bien lui qui venait de lui sous-entendre tout ça. Noa était cependant partagée entre l'envie de tout savoir et celle qu'il oublie complètement cette fille. C'était sacrément égoïste de sa part, surtout vu leurs rapports et tout ce qu'elle avait pu faire. Dovgan enchainait les conneries, les mauvaises décisions et les coups foireux et Slevin avait fait les frais de certains d'entre eux.
« ça te plairait bien trop » sort-elle en riant, mais ravie de constater qu'il y avait là une pointe d'intérêt sur ce qu'elle semblait ressentir -ou c'était en tout cas ce qu'elle imaginait avec ce qu'il venait de lui dire et cette façon qu'il avait de la regarder depuis tout à l'heure. Il ne l'avait pas quitté des yeux, et elle s'était demandé s'il ne voulait pas juste la bouffer, pour prendre une douce revanche ou juste se faire plaisir. Elle manque d'avaler de travers en buvant une gorgée de sa boisson. « que j'te parle de moi ? » répète-t-elle. « c'est nouveau ? » en réalité, ils n'avaient pas souvent parlé, du moins pas de longues et vraies conversations. Ils se cherchaient, s'insultaient, se tapaient mutuellement sur les nerfs, jouaient, mais jamais elle n'avait abordé de sujets sérieux. « Noa, réceptionniste, mais surtout emmerdeuse à  plein temps. C'est ce que tu voulais ? » elle se mord la lèvre, réprime un sourire. Elle se rapproche, se redresse en posant sa boisson et pose finalement ses mains sur les cuisses de l'irlandais en se penchant. « tu sais déjà tout ce qu'il y a à savoir » faux. Il ne sait pas grand chose, pourrait peut-être en deviner une partie mais noa était douée pour balayer les choses quand elle n'avait pas envie de trop se dévoiler.


_________________


--- i've got a fever
Hand on my forehead, kiss my neck
And when you touch me, baby, I turn red. I've got a fever, so can you check?
taking this one to the grave.
Voir le profil de l'utilisateur
Slevin Doyle

messages : 2169
name : ndia
face + © : jack o'connell @self (avatar) @robertbressons (gifs)
multinicks : chani, justyn, zander, vittoriu

age (birth) : 31 y.o (july 2d)
♡ status : no feelings
work : bookmaker
activities : cooking, (ec)
home : ocean avenue
points : 4029
moodboard :
image : all night, I'll riot with you  Tumblr_ni32uxT6Qe1tc1l25o1_250

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : (closed)

all night, I'll riot with you  Empty
Revenir en haut Aller en bas
· Re: all night, I'll riot with you · Dim 17 Oct - 14:02
Il est certain que Noa ne le croirait pas s'il venait à lui raconter toutes ces mésaventures avec sa voisine. Elle a déjà mis en doute la nature de sa relation avec la jeune femme, sa voisine. Il arque légèrement un sourcil quand elle tente de l'encourager à partager avec elle toutes ces anecdotes avec cette voisine. A-t-il vraiment envie de parler de ça et d'elle avec Noa ? Probablement pas. D'ailleurs, une expression suffit bien à résumer la nature de sa relation avec Phoebe Shelley : pot de colle. Chaque fois, qu'il pense s'être débarrassé d'elle, elle revient toujours devant sa porte, la bouche en coeur. Il est presque surpris de ne pas l'avoir encore croisée dans Windmont Bay, en dehors de leur rue et de leur immeuble. Toutefois, il a envie d'épargner Noa avec toutes ces complaintes de voisinage. Alors qu'elle prend place à ses côtés, sur un tabouret, il leur propose d'arrêter de parler de sa voisine. « Fais-moi confiance, il n'y a rien d'intéressant... », qu'il répond, sans prendre le temps de la réflexion. Quelque part, en son for intérieur, il n'a pas envie de gâcher ce moment avec la belle brunette. Et à force qu'elle cherche à obtenir des informations sur cette voisine, il en viendrait presque à penser qu'elle serait jalouse d'elle. Un rictus se dessine sur les lèvres de Doyle, quand elle réplique. Il hausse légèrement les épaules, tout en ne perdant pas une miette de ce joli faciès radieux et hilare qui se tient devant lui. Peut-être a-t-elle raison en disant cela ? Cela lui ferait plaisir de savoir qu'elle est jalouse. En guise de réponse, il lui offre ce haussement d'épaules alors qu'il cherche à tourner la page de la voisine pour en composer une nouvelle.

Un discret rictus se glisse sur les lèvres de l'irlandais, en la regardant réagir à son invitation de parler d'elle. « Nouveau, je n'sais pas... », souffle-t-il avant de reprendre. « Sauf si tu estimes que ma voisine est plus intéressante que toi. », ne tarde-t-il pas à répliquer, comme pour la piquer, pour la chercher encore un peu plus. Noa n'est pas moins intéressante que sa voisine. Bien au contraire, pour lui. Il est vrai qu'ils n'ont jamais su tenir une réelle conversation entre eux. Toutefois, il se dit que Dovgan pourrait bien le divertir en lui racontant quelques pans de sa vie. Il réprime un éclat de rire, en se pinçant les lèvres, quand elle commence à parler d'elle. Ou plutôt quand elle commence et finit par se présenter. « Emmerdeuse à plein temps ? C'est que ça doit te demander pas mal d'énergie... », qu'il commente, sur un ton peu sérieux. Il fuit du regard, un instant, pour boire une gorgée de sa boisson. Quand ses prunelles claires se reposent sur le visage de sa belle, il sent la distance entre elle et lui fondre. Son attention se porte, quelques instants, sur les mains de Noa posés sur ses cuisses. Il détaille ses mains, les observe, et se souvient de la sensation de la pulpe de ses doigts sur son corps. Malgré lui, il ne peut pas oublier Noa. Ses prunelles se rapprochent à son visage, quand elle lui déclare qu'il sait tout ce qu'il y a à savoir à son sujet. Intérieurement, il fait la liste de tout ce qu'il sait d'elle... Une liste minime et ridicule. « Tu veux dire par là : ta position favorite ? ta zone érogène ? », qu'il la questionne, en se penchant à son tour vers elle. Il ne la quitte toujours pas du regard. Si par "tout", elle entend toutes ces informations, alors, Slevin sait probablement toutes ces informations sur elle.


@noa dovgan

_________________
he's a sinner
not a saint
j'ai du mal à le dire parce que
je t'aime plus qu'dans mes souvenirs
l'amour est mort en laissant un testament
taking this one to the grave.
Voir le profil de l'utilisateur
Noa Dovgan

messages : 115
name : maryne (all souls)
face + © : ana de armas @labxnairs (av)
multinicks : gabriela, jace, jean jodie, katarina & riley

♡ status : single and not ready to mingle
work : receptionnist at the majestic
activities : screwing around, being sally's pain in the ass
home : sally's house on bridgewater way
points : 442
image : all night, I'll riot with you  TSWr52A

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : sally, kate, slevin (raf)

all night, I'll riot with you  Empty
Revenir en haut Aller en bas
· Re: all night, I'll riot with you · Sam 30 Oct - 14:37

COMMON LOVE ISN'T FOR US

@Slevin Doyle — august, 11 (2021)

« Hm ça, tu me laisseras en juger » lache-t-elle avec un sourire sur le coin des lèvres. Noa n'avait pas confiance facilement, et elle se laissait convaincre encore moins vite. Elle ne savait rien de cette voisine ou de ce qu'elle tramait, hormis ce qu'il était disposé à lui dire. Elle n'allait pas non plus se la jouer joe Goldberg et espionner Slevin à tout va, mais elle gardait ça dans un coin de sa tête. Mais soit, elle était capable de mettre ce sujet de conversation de côté, pour le moment et se concentrer sur autre chose. Seulement Noa n'avait pas franchement prévu que l'autre sujet de conversation soit sa propre personne. Non pas que ça la gênait foncièrement, mais elle restait toujours assez superficielle dans les informations qu'elle lachait. Sale habitude sans doute. Mordre ou se faire mordre, se genre de conneries. Inconsciemment, elle avait sans doute acquis le fait que si quelqu'un la connaissait réellement (ou avait en tout cas un nombre important d'informations), ce serait assez pour la toucher et la blesser. « Si, si, nouveau. J'ai pas souvenir qu'on ait échangé de grands souvenirs d'enfance sur l'oreiller » mais cette fois, Dovgan éclate de rire, réellement amusée par la réflexion de l'irlandais. « Plus intéressante ? C'mon, Slevin, même toi, t'y crois pas » Non pas qu'elle avait une très haute opinion d'elle-même (elle savait ce qu'elle était et d'où elle venait), mais Noa avait toujours eu le chic pour attirer les regards et piquer la curiosité. Elle était tout sauf inintéressante. On aimait ou on détestait, et finalement ce n'était pas le sujet, mais elle était souvent plus intéressante que la majorité des personnes autour. « tu sais au bout d'un moment... c'est juste naturel. Mais j'admets, faut parfois se reposer » lache-t-elle, tout aussi peu sérieusement que Slevin avant de porter sa bière à ses lèvres. Le verre reposé, Noa s'avance, se penche. Une autre chose qu'il savait surement de la jeune américaine était qu'elle adorait jouer, et il en avait fait les frais. « tu vois tu sais des choses. Et plutôt utiles » elle frôle ses lèvres, et la pression de ses mains sur ses cuisses se fait plus pressante. « Je vois pas de quelles informations supplémentaires tu pourrais avoir besoin » murmure-t-elle  contre ses lèvres sans pour autant l'embrasser avant de se reculer subitement, le sourire aux lèvres. « mais je t'en prie, demande ce que tu veux, il se pourrait que je me sente d'humeur généreuse »

_________________


--- i've got a fever
Hand on my forehead, kiss my neck
And when you touch me, baby, I turn red. I've got a fever, so can you check?
taking this one to the grave.
Voir le profil de l'utilisateur
Slevin Doyle

messages : 2169
name : ndia
face + © : jack o'connell @self (avatar) @robertbressons (gifs)
multinicks : chani, justyn, zander, vittoriu

age (birth) : 31 y.o (july 2d)
♡ status : no feelings
work : bookmaker
activities : cooking, (ec)
home : ocean avenue
points : 4029
moodboard :
image : all night, I'll riot with you  Tumblr_ni32uxT6Qe1tc1l25o1_250

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : (closed)

all night, I'll riot with you  Empty
Revenir en haut Aller en bas
· Re: all night, I'll riot with you · Ven 3 Déc - 20:03
Il hausse les épaules en l'écoutant parler. Elle dit que c'est à elle de juger si ses péripéties avec sa jeune voisine sont intéressantes ou non. Sa décision est toute prise : il ne lui laissera aucune opportunité de pouvoir émettre un jugement parce que ce n'est pas son genre de parler de ces choses-là. Ces choses-là, son quotidien, les filles qui défilent dans sa vie sans qu'elle ne s'ancre dans sa monotonie. Il n'en parle à personne, même avec les gars qui lui tiennent compagnie à cette table, autour d'un verre. Sûrement l'imaginaire de Noa continuera de divaguer et de broder une histoire entre cette voisine et lui. Peut-être. Mais Slevin n'a pas envie de s'attarder sur ce sujet. Alors, il préfère détourner l'attention de Noa afin qu'elle oublie — au moins pour un instant — l'existence de cette voisine. Elle semble surprise de son questionnement, jugeant la posture de l'irlandais de nouvelle. C'est nouveau, comme elle dit. Il hausse légèrement les épaules, décidant une petite moue. « On peut toujours rattraper ça... si tu veux me raconter tes souvenirs d'enfance », qu'il réplique, un discret sourire se peignant sur son visage. Ils peuvent toujours se rattraper, si elle le veut. Que ce soit sur un oreiller ou non — mais il est probable que cela sera plus confortable sur l'oreiller. Il se humecte les lèvres avec sa langue, avant de reprendre la parole pour chercher un peu plus Noa. Ne se jugeait-elle pas intéressante ? Moins intéressante que la voisine de Doyle ? « Ca, c'est toi qui le dis », siffle-t-il. Il ne reconnaîtra probablement pas à vive voix que Noa est sûrement la plus intéressante à ses yeux. La plus intéressante de toutes. Il l'écoute décliner son identité, comme si cela faisait la première fois qu'ils se rencontraient. Pourtant, la première fois que leur chemin s'est croisé, cela ne s'est pas passé ainsi... Un rictus étire ses lèvres, en plantant son regard clair dans les siens. Il ne la quitte pas du regard et écoute attentivement — et boit ses mots —. Ses prunelles finissent par la dévisager longuement, se pinçant les lèvres, alors que le rapprochement semble opérer. Il ne sait pas grand chose d'elle, si ce n'est quelques détails de sa vie sexuelle. Des détails utiles, d'après elle. « C'est vrai que je connais quelques trucs... », qu'il finit par énoncer. Il se pince les lèvres, alors qu'il sent la chaleur de son souffle contre sa peau, la pression de ses mains sur ses cuisses. Il ne peut nier qu'elle lui fait de l'effet, sentant l'excitation s'éveiller en lui. Il réprime un souffle entre ses lèvres. Il fait mine de réfléchir à ce qu'il pourrait lui demander. « Tu as quelqu'un en ce moment ? », qu'il lui demande de but en blanc. Il ne peut pas nier que cela l'intéresser. Il a envie de l'entendre dire qu'elle n'est pas à un autre, comme cela a pu l'être par le passé.

Alors que la conversation va de bon train, il se penche un peu plus vers elle. « Tu veux m'accompagner aux toilettes ? », qu'il lui demande, en ayant de la suite dans les idées. « A moins que tu veux que je te raccompagne chez-toi ? ».


@noa dovgan

_________________
he's a sinner
not a saint
j'ai du mal à le dire parce que
je t'aime plus qu'dans mes souvenirs
l'amour est mort en laissant un testament
taking this one to the grave.
Voir le profil de l'utilisateur
Noa Dovgan

messages : 115
name : maryne (all souls)
face + © : ana de armas @labxnairs (av)
multinicks : gabriela, jace, jean jodie, katarina & riley

♡ status : single and not ready to mingle
work : receptionnist at the majestic
activities : screwing around, being sally's pain in the ass
home : sally's house on bridgewater way
points : 442
image : all night, I'll riot with you  TSWr52A

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : sally, kate, slevin (raf)

all night, I'll riot with you  Empty
Revenir en haut Aller en bas
· Re: all night, I'll riot with you · Dim 12 Déc - 12:37

COMMON LOVE ISN'T FOR US

@Slevin Doyle — august, 11 (2021)

Qu'il dise ce qu'il veut, elle était certaine que s'ils étaient là, à parler c'est qu'il avait encore de l'intérêt pour elle. S'il ne la trouvait plus intéressante, il serait surement dans les bras de sa voisine, à batifoler comme un ado. C'était sans doute une question de caractère, et là dessus, noa était prête à parier qu'il n'y en avait pas beaucoup des comme elle. Ce n'était pas si prétentieux que ça, elle englobait autant ses qualités que ses défauts. Elle n'avait pas froid aux yeux, elle était inconsciente, et sacrément barré. Un cocktail qui détonnait mais qui plaisait particulièrement à Slevin, elle le savait. « ça dépend... Des fois, pour une soirée. Ou deux. Ou pour une heure » elle a un sourire amusé sur le coin des lèvres, amusée par la question de l'irlandais. Elle n'a personne. Plus depuis longtemps... sauf si on compte les quelques plans cul collectionnés, ici et là. Rien de sérieux, rien de durable. Rien qu'elle ne veuille de toute façon sur le long terme. Il n'y a que Théo finalement qui tient la route, que lui qui a réussi à s'intégrer dans une certaine régularité, mais ce n'est pas pour autant qu'elle considère ça comme étant une relation. Ils s'entendaient bien, au pieux et en dehors (pour ce qu'ils y étaient) mais ça s'arrêtait là. « et toi ? » mais avant qu'il puisse répondre elle reprend. « attends laisse-moi deviner... tu dois avoir... hm » elle fait mine de réfléchir, mais elle serait prête à le parier « deux ou trois filles prête à se damner pour ta belle gueule en plus de ton babysitting hebdomadaire avec ta voisine ? » Slevin ne s'était jamais gêné avec la gente féminine, et ce serait bien étonnant qu'il se contente d'une seule. Elle aurait tout de même voulu savoir s'il y en avait une qui l'avait remplacé. Une qui lui faisait ressentir ce qu'elle avait réussi dans le passé. Est-ce qu'il y en avait une qui provoquait la même chose qu'elle ? Elle ne pose pourtant pas la question. Par fierté sans doute. Elle se contente de ses questions et divagations avant de revenir un peu plus dans le moment présent.

Une autre bière engloutie et Noa hausse un sourcil à sa question. Sa franchise ne l'étonne pas le moins du monde, mais même pour lui cette proposition reste douteuse. « Même pour toi, c'est crade, Slevin » avant de se rappeler qu'en fait, ça leur était déjà arrivé, et elle le voit à la tête qu'il affiche. « oublie » soupire-t-elle en levant les yeux au ciel. Elle attrape son sac, tourne les talons avant de se stopper et se retourner vers Slevin. « t'attends quoi ? » évidemment qu'ils allaient chez elle. Sally allait sans doute lui faire passer un interrogatoire le lendemain matin -parce que la discrétion n'était jamais de mise avec Slevin- mais tant pis, elle vivait là aussi. Et puis, si elle restait ici, elle allait encore claquer son salaire au bar. L'excuse était toute trouvée : c'était bien plus sage de rentrer et économiser.

_________________


--- i've got a fever
Hand on my forehead, kiss my neck
And when you touch me, baby, I turn red. I've got a fever, so can you check?
taking this one to the grave.
Voir le profil de l'utilisateur
Slevin Doyle

messages : 2169
name : ndia
face + © : jack o'connell @self (avatar) @robertbressons (gifs)
multinicks : chani, justyn, zander, vittoriu

age (birth) : 31 y.o (july 2d)
♡ status : no feelings
work : bookmaker
activities : cooking, (ec)
home : ocean avenue
points : 4029
moodboard :
image : all night, I'll riot with you  Tumblr_ni32uxT6Qe1tc1l25o1_250

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : (closed)

all night, I'll riot with you  Empty
Revenir en haut Aller en bas
· Re: all night, I'll riot with you · Dim 19 Déc - 13:35
Slevin s'intéresse rarement des personnes avec il peut discuter, à moins de servir ses propres intérêts personnels. Chacune de ses interactions avec les autres est, en général, méthodiquement réfléchie. C'est sûrement pour cette raison que l'irlandais n'a aucun ami autour de lui et n'entretient aucune relation (amicale ou autre) avec ceux qui l'entourent. Pourtant, ce soir, il s'intéresse vraiment à Noa Dovgan. Il a envie de savoir si elle voit quelqu'un d'autre, si elle a quelqu'un d'autre dans sa vie. Il a envie de s'assurer qu'il n'y a pas un autre. Il sourcille légèrement, malgré lui, quand elle lui dit que ça dépend. Puis elle parle de quelques jours, quelques heures... Il comprend alors qu'elle n'a personne — pour le moment, qu'il se dit —. Il hoche la tête, comme pour prendre note de cette information qui ne va pas lui échapper. Il prend une gorgée son verre et n'a pas le temps de répliquer que déjà elle lui retourne la question. Et lui ? Et lui, a-t-il quelqu'un en ce moment ? Slevin n'a jamais eu personne dans sa vie, ni en ce moment, ni par le passé. Il n'a jamais eu de vraie relation avec une femme. Chacune de ses relations avec le sexe opposé ne se résume qu'à des parties de jambes en l'air, qu'à des relations purement charnelles. Il n'a jamais su aimer. Il n'a jamais eu éprouver des sentiments pour quelqu'un d'autre. Il n'a jamais su tenir à quelqu'un. Un sourire amusé étire ses lippes quand il l'entend répondre. Il hausse une épaules, comme pour lui dire peut-être bien, en ne perdant pas son rictus. Ce n'est pas vrai : Slevin n'a personne dans sa vie mais il s'amuse à laisser planer un certain doute concernant sa situation personnelle.

Un doute qui tombe quand il s'approche d'elle pour lui offrir cette invitation indécente. Il ne la quitte pas du regard, il a envie de s'imprégner, de s'enivrer des traits de son beau visage qu'il voudrait être capable de se redessiner. Il reste silencieux, arquant un sourcil face à sa réaction. Serait-ce un refus de sa part ? Il n'ose l'espérer. Par le passé, il n'a pas souvenir que Noa ait été si soucieuse de l'endroit où ils s'accordaient un moment à deux en toute intimité (ou en public). Ils l'ont déjà fait à l'arrière d'un bar, dans les toilettes, à Portland. Elle lui demande alors d'oublier. D'oublier ce qu'ils ont fait par le passé ? Ou d'oublier ce qu'elle vient de dire ? C'devient ambiguë dans l'esprit de l'irlandais. Il réfléchit encore à ce qu'elle vient de lui dire, alors qu'il ne remarque même pas qu'elle s'est levée et dirigée vers la sortie. Il est interpelé par la voix de Noa. Il n'attend pas et se lève, répondant aux attentes de sa sensuelle sirène. Il se lève, déposant un billet sur la table et la rejoint, glissant sa main dans son dos. Ce soir, elle sera sienne.

Ils se rendent jusqu'à la voiture de Doyle. Prenant place derrière le volant, il jette un regard en coin à côté de celle qui se tient à ses côtés. Alors, qu'ils se dirigent vers le logement de Noa, il glisse sa main sur la cuisse de la jeune femme, pour la caresser un peu. Il a envie d'elle. Il se gare dans la rue de la belle, et la suit jusqu'à sa porte d'entrée. « Tu vis toute seule, là ? », qu'il la questionne, comme si cela l'intéressait. En réalité, il se fiche bien qu'on le surprenne avec Noa, qu'on le surprenne dans n'importe quelle posture (dans son lit, entre ses cuisses, par exemple). Alors, qu'il entre, il glisse son bras autour d'elle et vient l'embrasser d'un baiser brûlant, plein d'envie.

@noa dovgan

_________________
he's a sinner
not a saint
j'ai du mal à le dire parce que
je t'aime plus qu'dans mes souvenirs
l'amour est mort en laissant un testament
taking this one to the grave.
Voir le profil de l'utilisateur
Noa Dovgan

messages : 115
name : maryne (all souls)
face + © : ana de armas @labxnairs (av)
multinicks : gabriela, jace, jean jodie, katarina & riley

♡ status : single and not ready to mingle
work : receptionnist at the majestic
activities : screwing around, being sally's pain in the ass
home : sally's house on bridgewater way
points : 442
image : all night, I'll riot with you  TSWr52A

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : sally, kate, slevin (raf)

all night, I'll riot with you  Empty
Revenir en haut Aller en bas
· Re: all night, I'll riot with you · Dim 2 Jan - 13:53
tw : sex


COMMON LOVE ISN'T FOR US

@Slevin Doyle — august, 11 (2021)

La tension monte d'un cran lorsqu'ils prennent place dans la voiture. La main de l'irlandais se pose rapidement sur sa cuisse, lui offrant quelques caresses en remontant toujours un peu plus alors que la tête de noa s'est rapidement nichée dans le cou de Slevin pour venir l'y embrasser. Le freinage est aussi brutal que leur envie pressante. Garés, il sortent et se dirigent vers la porte d'entrée. « non, avec Sally » précise-t-elle. Aucun doute qu'il doit s'en souvenir, et pour le moment, noa s'en moque un peu, Slevin tout autant. A peine la porte passée que la brunette se retrouve contre la porte, les lippes de slevin contre les siennes. Un gémissement pressé et elle noue ses mains derrière sa nuque, l'embrassant de plus bel. Ils traversent l'appart' à l'aveugle, bousculant quelques objets au passage « merde » lache-t-elle en entendant un objet tomber. Rien de casser. La porte de sa chambre se ferme à la volée et ils ne prennent pas la peine d'allumer la lumière ou de regarder ce qu'ils font. C'est instinctif. Chaque parcelle du corps de l'autre encore ancrée dans leur mémoire. Ils se trouvent à taton, s'embrassent, se caressent avant de se laisser tomber sur le lit.
Des ébats enflammés, des retrouvailles qui allaient forcément arriver. Elle aurait dû lui dire d'être plus silencieux parce que Sally va sans aucun doute lui en parler demain, mais elle sait qu'ils auraient été incapable de se tenir. Retrouver le corps de l'irlandais est plus enivrant que n'importe quelle bouteille de vodka. Ses mains possèdent chaque partie de son corps, ses coups de reins l'enflamme de plus délicieuse des façons et lorsque finalement, ils s'arrêtent, Noa s'endort comme un bébé sur le corps moite de Slevin.

C'est le bruit dans la cuisine qui commence à la réveiller, et elle sent rapidement qu'elle a des courbatures dans une bonne partie de son corps. Son cerveau embrumé reprend (très) doucement contact avec la réalité et au même moment, elle sent le corps de Slevin doucement bouger contre elle, sa main contre sa hanche pour la coller un peu plus. Noa n'a jamais été une adepte des réveils qui s'éternisent (du moins pas avec son coup d'un soir). Elle a toujours évité les petits-déjeuners gênants et les conversations censés suivre qui le sont tout autant. Mais c'est Slevin. Ils se connaissent, et si elle a dégagé plusieurs fois dans le passé avant même qu'il n'ouvre les yeux, elle ne le fera pas ce matin (ce midi?). Elle se retourne, caresse son torse du bout du doigt. Il n'a rien de parfait, mais il y a toujours eu ce truc comme un magnétisme indescriptible pour cette gueule cassée et ce qu'il dégage. Alors ses caresses descendent un peu plus, et encore un peu avant qu'elle ne se hisse sur lui, de tout son long. La tête nichée dans son cou où quelques baisers sont déposés, Noa tient à les réveiller doucement, caressant son corps du sien, pour réveiller chacune de ses cellules.

_________________


--- i've got a fever
Hand on my forehead, kiss my neck
And when you touch me, baby, I turn red. I've got a fever, so can you check?
taking this one to the grave.
Voir le profil de l'utilisateur
Slevin Doyle

messages : 2169
name : ndia
face + © : jack o'connell @self (avatar) @robertbressons (gifs)
multinicks : chani, justyn, zander, vittoriu

age (birth) : 31 y.o (july 2d)
♡ status : no feelings
work : bookmaker
activities : cooking, (ec)
home : ocean avenue
points : 4029
moodboard :
image : all night, I'll riot with you  Tumblr_ni32uxT6Qe1tc1l25o1_250

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : (closed)

all night, I'll riot with you  Empty
Revenir en haut Aller en bas
· Re: all night, I'll riot with you · Sam 15 Jan - 17:39
Il ne peut contenir son envie pressante, une fois installé au volant de son véhicule. Sa main baladeuse et volage s'aventure entre les cuisses de la belle, trahissant cette envie. Il se presse, sur ce chemin qu'elle lui indique. Le chemin de sa maison. Le chemin de ce qui sera leur nuit endiablée. Tout devient mécanique jusqu'à se trouver dans la porte de son entrée. Il est envahi d'une certaine excitation à l'idée de découvrir l'endroit où elle vit, d'entrer dans son intimité la plus profonde et charnelle. Une question s'imprime sur ses lèvres. En réalité, il s'en moque pas mal, il l'a surtout dit pour faire un semblant de conversation alors même qu'il n'a envie que d'une chose : être avec elle, être en elle. Elle répond brièvement, sans développer davantage. Elle vit donc avec Sally. Il n'écoute pas vraiment ce qu'elle lui dit, il est trop accaparé par l'idée de butiner ses lèvres. Il ne perd pas un instant pour foncer sur elle et l'envelopper de ses bras, pour l'embrasser langoureusement avec brutalité. Ni l'un ni l'autre ne prend la peine d'allumer la lumière sur leur chemin : ils vont d'aventure dans ce lieu inconnu aux yeux de l'irlandais. Il suit la belle, qui lui ouvre le chemin. Il ne fait pas attention à ce qu'il touche, à ce qu'il peut bousculer sur son chemin. Un objet tombé ? Ce n'est rien ! Il ne tombera pas plus bas !

Quand ils entrent dans ce que Slevin devine être la chambre de Noa, il se détache quelques instants d'elle pour se défaire de son haut. Il s'approche d'elle, à l'aveugle, venant glisser ses mains le long de son corps pour l'aider à se dévêtir à son tour. Il profite au passage pour lui offrir quelques longs baisers, sur ses lèvres, dans son cou, sur ses seins. Il embrasse ce corps qui l'enivre tant, qui l'obsède. Il la fait basculer dans son lit et ne tarde pas à la rejoindre. Il ne réfléchit pas à ce qu'il fait, c'est instinctif, c'est naturel entre eux. Ils n'ont pas à se poser tout un tas de questions, comme certains le feraient à ce moment-là. Ses mains caressent son corps avec envie, jouissant de ses gémissements qui se glissent dans le creux de son oreille. Ses gémissements, ce doux chant qui l'enflamme, qui l'excite davantage. A son tour, il pousse un gémissement quand il sent ses mains au contact de son épiderme. Il frissonne de désir et il presse l'instant charnel de s'unir à elle, de ne former qu'un seul être avec elle. Avec elle, ce n'est pas comme avec toutes les autres filles. Avec elle, il veut partager son plaisir. Avec elle, il se laisse transporter par cette dance éreintante. Avec elle, c'est différent parce qu'elle est différente à ses yeux. Il laisse s'échapper un dernier râle de plaisir dans un dernier coup de rein, alors qu'il vient l'embrasser sur les lèvres. Un dernier baiser et il se retire pour se laisser retomber juste à côté d'elle. Avec les autres, Slevin en serait resté là. Il n'aurait même pas pris la peine de l'embrasser une dernière fois. Il se serait levé aussitôt, repris ses affaires et serait reparti en laissant cette pauvre fille seule. Mais il n'est pas avec les autres, ce soir. Il est avec elle. Silencieuse, Noa vient se glisser et se blottir contre lui. Et comme chaque fois qu'il est avec elle, son coeur bat davantage, sans même qu'il ne s'en rende compte. Il entoure sa belle de ses bras et ferme les yeux à son tour, comme pour garder en mémoire ce précieux moment partagé avec elle. comme pour profiter de sa présence encore un peu, de peur qu'elle ne s'en aille encore, ou ne le rejette.



Doucement, il sent le poids du corps de la belle Noa tout contre lui, ses lèvres généreuses qui lui offrent ces baisers dans le cou. Il ferme les yeux, encore un peu, avant de les ouvrir et de croiser son regard. Un discret rictus vient étirer ses lèvres, alors qu'il sent son corps se réveiller. Il l'entoure de ses bras, lui caressant longuement le dos, puis le bas du dos jusqu'à ses fesses. Ses caresses se veulent douces et agréables, comme pour profiter de cet instant que Noa lui offre. Cet instant en tout intimité vient à être perturber par des bruits venant d'ailleurs — de la cuisine à en croire certains bruits de vaisselle, sûrement Sally. « Je crois que mon petit-déj est prêt », qu'il scande, plein de sous-entendus, en parlant d'elle. Il se redresse pour venir lui offrir un long baiser. Il est évident que si Noa ne trouve pas un prétexte pour sortir de son lit et de sa chambre, Slevin ne rechignerait pas à rester là avec elle, pour s'accorder un moment supplémentaire.


@noa dovgan

_________________
he's a sinner
not a saint
j'ai du mal à le dire parce que
je t'aime plus qu'dans mes souvenirs
l'amour est mort en laissant un testament
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé



all night, I'll riot with you  Empty
Revenir en haut Aller en bas
· Re: all night, I'll riot with you ·
 Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [RS] Fright Night [DVDRiP]
» [UPTOBOX] Retreat [DVDRiP]

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
F I L T H Y S E C R E T :: windmont bay :: Crescent Lane :: good times at daveys-
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet
Sauter vers: