hell to the liars
Afin de valider votre fiche et pour participer au concept même du forum, il est important que votre personnage possède toujours un ou plusieurs secrets. Et si vous aidiez le mystérieux Mazebird à propager ses rumeurs ? Par l'achat de rumeurs dans notre boutique, vous pouvez vous prêter au jeu des commérages. Ou vous pouvez opter pour les SMS/appels anonymes, plus personnels.
wb bulletin
I.
Si vous souhaitez montrer votre soutien à FS vous
pouvez voter pour les top-sites !
II.
L'aventure FS vous tente mais vous avez peur de
vous lancer ? N'hésitez pas à nous faire part de vos
demandes/idées/doutes dans la partie
aide à la création. Plusieurs pré-liens sont
également disponibles.
III.
Pour toutes questions, demandes, suggestions,
n'hésitez pas à les poser dans ce sujet ou si vous
voulez passer par MP, veuillez contacter le staff sur
le compte @The Observer.
home sweet home
Filthy Secret est un forum city avec un système de secrets. Il n'y a pas de lignes imposées, pas de pression (un rp par mois nous parait raisonnable). Pas de recensement, des mps seront envoyés pour s'assurer que l'envie et la motivation sont toujours présentes avant de procéder à la libération de l'avatar et suppression du compte. Les doublons de prénom (et de nom - sauf si affiliation) ainsi que les initiales dans les pseudos sont interdits.
Le Deal du moment :
TCL TDS-6110 – Barre de son Home Cinéma ...
Voir le deal
69.99 €

taking this one to the grave.
Voir le profil de l'utilisateur
Jace O'Connor

messages : 330
name : all souls
face + © : POD ; ©self (av+gif), old money(sign)
multinicks : -

age (birth) : 27 years old [30.01]
♡ status : driven crazy by O.
work : doing pretty much everything in the ranch
activities : working, dealing, fixing Odette's shit
home : big appartment on harbor row, and looking for a roomate
points : 136
image : let me help you TSWr52A

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : ON | odette, calla (aneurin)

let me help you Empty
Revenir en haut Aller en bas
· let me help you · Mer 11 Aoû - 23:09

GIVE ME A TRY YOU'LL NEVER KNOW
Girl, I know you got weight on your shoulders
And I can tell that it's pushing you lower


@Odette Lynch — august, 11 (2021)

Appuyé contre le mur du Mickey's Dinner, Jace attendait (impatiemment) la sortie d'Odette. C'était dans ses habitudes, peut-être pas quotidiennes mais presque, d'aller diner ici relativement tôt pour profiter des tarifs réduits des early birds. Manger plus tôt coutait moins cher chez les anglo-saxons, et ça valait régulièrement le coup d'en profiter. Une chose que l'irlandais avait fait régulièrement pendant un temps (et lorsqu'il ne travaillait pas) pour économiser quelques pounds ou quelques dollars, en fonction du pays dans lequel il se trouvait. Et s'il attendait la blonde, c'était bien pour être certain de la choper et de ne pas lui laisser le loisir de l'éviter. Il ne savait pas ce qu'il se passait depuis quelques temps, mais elle était différente. Pas froide, mais distante d'une certaine manière. Il avait d'abord cru avoir fait quelque chose de travers, mais non. Ou qu'elle s'était lassée de sa tronche de bad boy, mais vu la dernière soirée qu'ils avaient passé, ça ne devait pas être ça non plus. Alors Jace avait fini par s'inquiéter -au moins un peu- et se demandait ce qu'il se passait encore dans la vie de la jeune femme. Elle n'était pas très causante lorsqu'il s'agissait de ses problèmes, et il se doutait qu'elle gardait une montagne de secret (et bien plus imposants qu'elle). Ça l'emmerdait de le reconnaître, mais il se faisait réellement du soucis. Avec les semaines, les mois, il s'était attaché à cette emmerdeuse, malgré tous ses défauts et le fait qu'elle n'était pas franchement ponctuelle sur ses paiements. Il ne savait pas ce qu'ils étaient et il s'en moquait bien tant que ça … fonctionnait.
Sa clope grillée jusqu'au bout il l'écrase en soupirant alors que la clochette de la porte se fait entendre. « et bah enfin » marmonne-t-il en chopant le bras d'Odette en un rien de temps. « je savais pas que c'était si compliqué de te voir dans une ville si petite » il passe son bras autour de ses épaules et marche avec elle -quoique serrée contre lui, il ne voudrait pas la voir se débiner tout de suite- en déposant un baiser sur sa tempe. « t'as l'air... en vie, avec tous tes membres. T'as donc aucune raison valable de royalement m'ignorer. » ce n'était pas une question mais une constatation. Il n'avait pas forcément l'imagination très fertile en matière d'ignorance de l'autre, alors il attendait quelques explications. Si elle ne voulait plus le voir, il aimerait au moins être au courant. « Il se passe quoi ? Et me dis pas que t'avais pas le temps » parce que ce serait la pire des excuses, et surtout la dernière qu'il croirait.  

_________________


HE'S A BADASS WITH A GOOD HEART
soft, but strong. unapologetic and honest. he's the type of man you go to war beside - not against.
taking this one to the grave.
Voir le profil de l'utilisateur
Odette Lynch

messages : 1947
name : romane ⋅ bambi eyes.
face + © : ssweeney ⋅ © self.
multinicks :
danielgisellescarshilohtheo


age (birth) : ( 24 a n s ) née le vingt deux novembre mille neuf cent quatre vingt seize.
♡ status : ( c é l i b a t a i r e ) elle n'a jamais eu de petit ami, électron libre qui chérit trop sa liberté mais qui a surtout peur de souffrir, qui a appris à ses dépens qu'on ne pouvait jamais faire confiance à quelqu'un, et pourtant il y a jace, son dealer, son plan cul, elle ne se l'avoue pas mais elle n'imagine plus sa vie sans lui.
work : ( d a n s e u s e ) au club illunis, après des années en tant que patineuse artistique professionnelle et olympique, obligée de se reconvertir après une chute fatale pour sa carrière.
home : ( c r e s c e n t l a n e ) d'abord hébergée dans la chambre minuscule d'ayden, qui l'a aidée à sortir de la rue, il a pris les voiles et lui a laissé un assez gros pactole pour qu'elle s'offre un studio certes modeste mais tout de même bien plus grand.
points : 2817
image : let me help you Ea719c956068f40bc4e58c5b591cb4ad9a3da932

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : ali ⋅ jace ⋅ yuri

let me help you Empty
Revenir en haut Aller en bas
· Re: let me help you · Ven 27 Aoû - 22:54
Le Mickey's, c'est un refuge, pour Odette. Elle y a passé beaucoup de temps petite, entre deux entraînements, quand elle arrivait à échapper à la surveillance de sa mère qui ne la laissait rien manger de gras ou de sucré. Ces dernières années, elle en a fait un repère pour subtiliser quelques objets ou porte-monnaies, ou même pour venir y voler quelques bouts à manger la nuit. Le Mickey's est une institution à Windmont Bay, qu'on l'aime ou qu'on ne l'aime pas, et Odette fait partie de cette première catégorie. Aujourd'hui, elle y est attablée à une banquette, seule, une assiette à moitié pleine, ce qui n'est pas son genre quand on sait qu'elle compte chaque centime et qu'elle n'a donc pas l'habitude de jeter l'argent par les fenêtres. Mais elle a l'esprit ailleurs, Odette, quelque chose la tracasse et lui coupe l'appétit. Elle ne reste pas chez elle, de peur de se faire emmerder - ironique, quand chez soi est censé être l'endroit où on se sent le plus en sécurité -, alors elle bouge, se rend un peu partout en ville pour brouiller les pistes, ne restant jamais au même endroit très longtemps. Dans un soupir las, Odette jette une frite dans son assiette avant de s'essuyer les mains et de se lever, jetant un billet sur la table en guise de paiement avant de quitter l'établissement pour elle ne sait quelle destination. Peut-être qu'elle rentrera chez elle, peut-être qu'elle ira se promener, ses pas la guident sans que son cerveau ne suive, trop concentrée à penser à ses problèmes.

Odette sursaute lorsqu'on lui attrape le bras, elle a un mouvement de recul violent, comme si elle craignait une attaque. Elle à bout de nerfs, la blonde, stressée comme elle l'a rarement été - et pourtant, elle en a vécu, des trucs pas cool. — Jace ! Qu'est-ce que tu fous là ? Elle pousse un soupir de soulagement quand elle voit que ce n'est que lui et pas quelqu'un qui lui veut du mal, mais elle espère qu'il ne remarquera pas à quel point elle est sur la défensive, comme si elle cherchait à se protéger à tout prix - ou à fuir. Elle se permet même de le détailler quelques secondes, et la vision de ses traits la rassure, comme si rien ne pouvait lui arriver en sa compagnie. Elle est heureuse de le voir, car même si c'est elle qui impose cette distance entre eux, il lui manque. Terriblement. Elle a trop de fierté pour l'avouer, et surtout, elle tient trop à lui pour l'impliquer, alors Odette détourne rapidement le regard et accélère, comme pour lui échapper. Mais l'irlandais la tient fermement, il est aussi buté qu'elle et elle sait qu'il ne la lâchera pas aussi facilement. — Aucune raison valable ? Et celle de "j'ai pas envie de voir ta gueule", c'est pas valable ? Vulgaire, agressive, fidèle à elle-même. Ça fait bien longtemps qu'ils ont passé cette étape de leur relation, pourtant ; ils se font mutuellement chier, car ils ont tous les deux des caractères de merde, mais ils n'ont plus l'habitude de cette dynamique. — Rien. Si t'as besoin de demander, c'est que j'ai pas envie de te le dire. Odette et Jace ne sont pas un couple. Elle ne sait pas ce qu'ils sont, très exactement, la seule chose dont elle est certaine c'est qu'ils s'entendent super bien au lit ; au-delà de ça, malgré une complicité qui se construit, ils ont encore beaucoup de secrets l'un pour l'autre. — Tu peux me lâcher ? J'ai déjà crié une fois que t'étais un dealer, je peux recommencer avec le harcèlement de rue. Elle lui offre un sourire hypocrite avant de gesticuler pour se défaire de son emprise, malgré son désir de se blottir contre lui.

_________________
I remember when I lost my mind, there was something so pleasant about that place, even your emotions have an echo in so much space and when you're out there without care I was out of touch but it wasn't because I didn't know enough, I just knew too much.
taking this one to the grave.
Voir le profil de l'utilisateur
Jace O'Connor

messages : 330
name : all souls
face + © : POD ; ©self (av+gif), old money(sign)
multinicks : -

age (birth) : 27 years old [30.01]
♡ status : driven crazy by O.
work : doing pretty much everything in the ranch
activities : working, dealing, fixing Odette's shit
home : big appartment on harbor row, and looking for a roomate
points : 136
image : let me help you TSWr52A

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : ON | odette, calla (aneurin)

let me help you Empty
Revenir en haut Aller en bas
· Re: let me help you · Sam 25 Sep - 12:15

GIVE ME A TRY YOU'LL NEVER KNOW
Girl, I know you got weight on your shoulders
And I can tell that it's pushing you lower


@Odette Lynch — august, 11 (2021)

L'irlandais ne pensait pas avoir un jour à faire ça : se pointer devant un resto pour guetter odette -ou qui que ce soit- dans le but d'avoir des nouvelles. Il ne savait pas quelle mouche l'avait piqué et ce qu'il se passait, mais il en avait ras le cul d'attendre qu'elle se pointe. La porte poussée, il la voit enfin sortir et ne lui laisse aucun répit. Il l'attrape par le bras pour l'emmener avec lui et être sûr qu'elle ne se barre pas dieu sait où. « Sérieusement ? » il lève les yeux au ciel et se dit qu'il a bien besoin d'une autre couple, malgré celle qu'il a fini il y a à peine trente secondes. Elle semble sur les nerfs, plus nerveuse que d'habitude. Plus... à cran. Alors il la détaille en espérant trouver un indice ou une réponse à ses interrogations, mais rien, alors ils se fixent cette fois tous les deux, comme deux cons avant qu'il ne reprenne la parole. Ah, ça y est, elle est de retour la chieuse. Il a en même un rire nerveux mais sa poigne se resserre alors qu'ils continuent d'avancer. « me prends pas pour un con. C'est valable mais pas crédible » parce que ça faisait plusieurs mois qu'ils se voient de plus en plus souvent, irrégulièrement mais tout de même plus fréquemment. Et elle voudrait lui faire croire que du jour au lendemain -sans aucune raison- elle met les voiles ? A d'autres. Il s'arrête mais la force à le regarder, et toujours sous la poigne du dealer. « mais c'est que t'es drôle en plus. Vu que je te vois plus, j'suis censé... le deviner ? J'suis pas devin ma belle. Crache le morceau » s'impatiente-t-il avant de la détailler une nouvelle fois. Pas de bleus ou de blessure quelconque, mais elle semble un poil plus agité qu'à l'accoutumée. Ça l'agace de ne pas savoir et d'être foutu à l'écart comme ça, pourtant, il sait pertinemment qu'il y a encore beaucoup de choses qu'il ne sait pas de la blonde. Il la lache malgré oui, fatigué de ses menaces à la con, mais il sait mieux que personne qu'elle en serait capable. Il la regarde avec son air de 'c'est bon t'es contente?! et soupire une énième fois. « t'es vraiment chiante, tu le sais ?! » pas la peine de répondre, ils connaissent évidemment tous les deux la réponse. « t'as l'air tendu. Il se passe quoi ? » il ne lache pas l'affaire et il espère qu'elle, ça va l'user -pour une fois que ça soit dans le sens inverse. Il s'inquiétait sincèrement et supportait difficilement quand elle faisait sa tête de mule dans ce genre de situation. C'était nouveau et il avait du mal à gérer.

_________________


HE'S A BADASS WITH A GOOD HEART
soft, but strong. unapologetic and honest. he's the type of man you go to war beside - not against.
taking this one to the grave.
Voir le profil de l'utilisateur
Odette Lynch

messages : 1947
name : romane ⋅ bambi eyes.
face + © : ssweeney ⋅ © self.
multinicks :
danielgisellescarshilohtheo


age (birth) : ( 24 a n s ) née le vingt deux novembre mille neuf cent quatre vingt seize.
♡ status : ( c é l i b a t a i r e ) elle n'a jamais eu de petit ami, électron libre qui chérit trop sa liberté mais qui a surtout peur de souffrir, qui a appris à ses dépens qu'on ne pouvait jamais faire confiance à quelqu'un, et pourtant il y a jace, son dealer, son plan cul, elle ne se l'avoue pas mais elle n'imagine plus sa vie sans lui.
work : ( d a n s e u s e ) au club illunis, après des années en tant que patineuse artistique professionnelle et olympique, obligée de se reconvertir après une chute fatale pour sa carrière.
home : ( c r e s c e n t l a n e ) d'abord hébergée dans la chambre minuscule d'ayden, qui l'a aidée à sortir de la rue, il a pris les voiles et lui a laissé un assez gros pactole pour qu'elle s'offre un studio certes modeste mais tout de même bien plus grand.
points : 2817
image : let me help you Ea719c956068f40bc4e58c5b591cb4ad9a3da932

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : ali ⋅ jace ⋅ yuri

let me help you Empty
Revenir en haut Aller en bas
· Re: let me help you · Dim 17 Oct - 17:10
Ça la fait vraiment chier de voir Jace l'attendre et lui demander des explications sur son attitude de ces derniers jours. Pas parce qu'elle n'a pas envie de le voir (c'est même tout le contraire, bizarrement) mais parce qu'elle va devoir lui mentir, et elle n'en a pas envie. Alors elle s'entête à vouloir le rejeter, par des mots tranchants et un corps froid, fermé. Ils se sont déjà disputés, c'est même fréquent entre eux, mais jamais elle n'a été aussi froide avec lui. « Pas crédible ? Ça va le melon ? C'est pas parce que j'ai été jalouse une fois que je peux plus me passer de toi. » Elle s'esclaffe, en fait beaucoup, et effectivement ce n'est pas crédible. Ça l'énerve qu'il n'y croit pas une seule seconde mais il la connaît bien, et surtout son petit jeu d'actrice ne lui vaudra pas un Oscar de si tôt. Elle s'en fiche pas mal qu'il y croit ou non, faut dire, elle veut juste s'en débarrasser au plus vite. Elle n'est pas tranquille, pour multiples raisons, et sa présence à ses côtés ne fait que décupler sa paranoïa. Enfin, Jace la lâche, mais il ne semble pas vouloir lâcher le morceau, ce qui a tendance à l'exaspérer. Elle ne fuit pas, pourtant, alors qu'elle a tout le loisir de le faire. Au lieu de ça, elle observe l'irlandais d'un regard mauvais, les bras croisés contre sa poitrine, avant de lui offrir un charmant doigt d'honneur accompagné d'un sourire loin d'être jovial lorsqu'il lui dit qu'elle est chiante. Rien de nouveau, pas la première fois non plus qu'il l'assène de cet adjectif et elle tire même une certaine fierté lorsqu'elle fait exprès de l'emmerder, mais cette fois-ci elle ne rigole pas. « Rien. » Elle s'entête, mais si elle a appris une chose lors de ces derniers mois passés avec Jace, c'est qu'il est aussi têtu qu'elle. « Écoute, Jace, j'ai des ennuis et j'ai pas envie que ça t'impacte. T'as toujours voulu que je cède la première, alors voilà, je t'aime bien et ça me ferait chier que tu finisses mal à cause de moi. Content ? » C'est dans l'agressivité qu'elle lui avoue qu'elle a des soucis, dont elle ne l'informe pas de la nature, mais aussi qu'elle lui confie ses sentiments pour lui. Tout serait bien plus simple si elle ne tenait pas à lui - et réciproquement, car Jace ne serait pas là aujourd'hui s'il n'en avait rien à faire.

_________________
I remember when I lost my mind, there was something so pleasant about that place, even your emotions have an echo in so much space and when you're out there without care I was out of touch but it wasn't because I didn't know enough, I just knew too much.
taking this one to the grave.
Voir le profil de l'utilisateur
Jace O'Connor

messages : 330
name : all souls
face + © : POD ; ©self (av+gif), old money(sign)
multinicks : -

age (birth) : 27 years old [30.01]
♡ status : driven crazy by O.
work : doing pretty much everything in the ranch
activities : working, dealing, fixing Odette's shit
home : big appartment on harbor row, and looking for a roomate
points : 136
image : let me help you TSWr52A

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : ON | odette, calla (aneurin)

let me help you Empty
Revenir en haut Aller en bas
· Re: let me help you · Lun 1 Nov - 20:35

GIVE ME A TRY YOU'LL NEVER KNOW
Girl, I know you got weight on your shoulders
And I can tell that it's pushing you lower


@Odette Lynch — august, 11 (2021)

Maintenant que Jace avait la blonde face à lui, il n'allait certainement pas la laisser partir si facilement. Il voulait savoir de quoi il retournait. Pas à cause de son ego -bien que ça aurait pu- mais parce que ça n'avait aucun sens. Quoqiu'elle en dise, il n'était pas si prétentieux (pas à ce point là), et il savait qu'elle jouait la comédie pour qu'il lui lache la grappe. Seulement il n'y croyait pas, et si elle était honnête avec elle-même, elle non plus. Mais l'irlandais hausse un sourcil, à moitié à la mettre au défi, et mi amusé « Vraiment ? » son rire la trahit et il secoue doucement la tête, ses lèvres s'étirant un peu plus. Elle le connaissait assez bien pour savoir que ça ne suffira pas à le faire dégager. A peine une pique dans sa fierté, pas même de quoi le titiller tant elle n'est crédible. Il est borné, peut-être autant qu'elle, mais il la préfère chieuse plutôt que fermée et silencieuse. Au moins là, il la reconnaît, et plus encore quand son majeur s'élève devant son visage. « là j'te retrouve » il continue de déconner, en espérant sérieusement que ça finisse par la dérider et surtout qu'elle finisse par lui parler. Il est borné, mais ne sait pas ce qu'il ferait si elle venait à bout de sa patience (qui n'était pas encore prêt d'arriver).
Face à Odette, Jace croise les bras , attendant qu'elle lui donne une explication, même minime, tant qu'elle était crédible (et vraie, si possible). Il ne s'attendait pas à tant, et ne sait pas franchement quoi en penser. Il est surpris, et peut-être un peu amusé par son aveu. C'est maintenant qu'elle se décide à lui avouer qu'il lui plait ? Quand il décide de ne pas la lacher parce qu'elle fait la morte depuis plusieurs jours ? Cette fille a un sens du timing étrange... et finalement ça lui correspondait bien. « Plutôt ouais » lache-t-il dans un rire. « tu choisis toujours vachement bien ton moment » continue-t-il en l'attrapant une nouvelle fois pour l'amener dans ses bras. « t'es d'un romantisme sans égal » il dépose un baiser sur sa tempe sans cacher son amusement face à l'agressivité dont elle avait fait preuve en lui disant ça, comme si, d'une quelconque façon, elle en avait honte. Il finit néanmoins par reprendre son sérieux pour évaluer la situation et ce qu'elle venait de lui dire -en dehors de sa déclaration. « c'est quoi ces ennuis ? C'est pas comme si c'était une première chez toi... » obligé de la chercher malgré tout, mais elle sait autant que lui qu'il est dans le vrai. La surprise serait qu'elle n'ait pas d'ennuis. Seulement il ne savait pas de quoi ça retournait. « et puis, moi non plus... ce serait pas mes premières emmerdes » elle ne sait pas pas tout de son histoire, de ce qu'il a fait pendant plusieurs années, mais elle pouvait se fier à son activité de dealer et se douter qu'il avait aussi eu son lot. « alors t'en fais pas »

_________________


HE'S A BADASS WITH A GOOD HEART
soft, but strong. unapologetic and honest. he's the type of man you go to war beside - not against.
taking this one to the grave.
Voir le profil de l'utilisateur
Odette Lynch

messages : 1947
name : romane ⋅ bambi eyes.
face + © : ssweeney ⋅ © self.
multinicks :
danielgisellescarshilohtheo


age (birth) : ( 24 a n s ) née le vingt deux novembre mille neuf cent quatre vingt seize.
♡ status : ( c é l i b a t a i r e ) elle n'a jamais eu de petit ami, électron libre qui chérit trop sa liberté mais qui a surtout peur de souffrir, qui a appris à ses dépens qu'on ne pouvait jamais faire confiance à quelqu'un, et pourtant il y a jace, son dealer, son plan cul, elle ne se l'avoue pas mais elle n'imagine plus sa vie sans lui.
work : ( d a n s e u s e ) au club illunis, après des années en tant que patineuse artistique professionnelle et olympique, obligée de se reconvertir après une chute fatale pour sa carrière.
home : ( c r e s c e n t l a n e ) d'abord hébergée dans la chambre minuscule d'ayden, qui l'a aidée à sortir de la rue, il a pris les voiles et lui a laissé un assez gros pactole pour qu'elle s'offre un studio certes modeste mais tout de même bien plus grand.
points : 2817
image : let me help you Ea719c956068f40bc4e58c5b591cb4ad9a3da932

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : ali ⋅ jace ⋅ yuri

let me help you Empty
Revenir en haut Aller en bas
· Re: let me help you · Mar 2 Nov - 11:14
Le Jace des débuts, quand ils n'avaient pas encore couché ensemble, quand leur seule dynamique était celle d'un dealer et de sa cliente, n'aurait pas insisté. A l'époque, malgré l'attirance physique, leur deux caractères explosifs faisaient qu'ils ne pouvaient pas se voir, et Jace perdait rarement son temps à supporter ses changements d'humeur. A cet instant précis, ce Jace lui manque presque. Parce que désormais, il la connaît trop, et ça l'agace autant que ça lui fait peur. Il ne croit à aucun de ses mensonges, en même temps on ne peut pas dire qu'elle mette beaucoup d'énergie à être crédible. Elle veut juste qu'il la laisse tranquille et elle ose espérer que se comporter de la sorte avec lui le fera fuir, mais que nenni. Jace est aussi têtu qu'elle et surtout, ils sont bien trop impliqués l'un et l'autre dans cette relation qu'ils ne savent définir, pour abandonner à la moindre difficulté. Elle comprend bien qu'il essaie de la dérider, à la taquiner comme il le fait, dans le but sûrement qu'elle s'ouvre à lui, mais la blonde n'est pas d'humeur à se laisser charmer par son irlandais. Elle doit bien avouer que le voir s'inquiéter pour elle lui fait chaud au coeur, et un peu partout dans le corps, car ça le rend encore plus sexy que d'habitude.

Quand elle comprend qu'il ne la laissera pas, Odette capitule. Elle a des ennuis, et elle ne veut pas que cela se répercute sur lui, pour la simple et bonne raison qu'elle tient à lui et qu'elle ne veut pas le voir blessé. L'aveu sort difficilement de sa bouche car la poupée s'est rarement montrée aussi vulnérable. Mais elle s'y est réellement attachée, à cet abruti, et elle ne peut pas le nier plus longtemps. Une moue fâcheuse s'installe sur son minois de poupée quand il ose lui rire au nez, visiblement ravi de la tournure des événements, et alors qu'elle s'apprête à reprendre sa route d'un pas lourd et énervé, Jace l'attrape au vol pour l'attirer vers lui et déposer un baiser sur sa tempe. L'espace de quelques secondes, elle se laisse faire, les yeux fermés, elle profite de cette étreinte qu'il lui offre. « Et toi, t'es qu'un con. » Parce qu'il profite de sa déclaration pour se foutre d'elle, plutôt que de lui dire qu'il ressent la même chose. Elle ne l'a pas dit pour ça, elle n'a jamais imaginé qu'il pourrait un jour avoir des sentiments pour elle (c'était pas le deal, à la base), mais quand même. Malgré tout, l'attitude Jace lui arrache un sourire en coin qu'elle tente de contenir pour ne pas le laisser gagner cette partie.

Mais le sérieux de la situation revient rapidement et Odette pousse un nouveau soupir, une main glissant dans ses cheveux pour les ramener en arrière. Elle hésite à tout lui avouer, mais il a raison, aucun d'entre eux n'en est à ses premières emmerdes, et maintenant qu'il sait qu'elle a des problèmes, elle le connaît assez pour savoir qu'il n'arrêtera pas avant de savoir de quoi il retourne. « Je dois de l'argent à des mecs. » Elle hausse les épaules, car ce n'est pas le plus grave, dans cette histoire. Elle doit de l'argent à beaucoup de monde, rien de nouveau. « J'ai accumulé des dettes, crois-le ou non j'écarte pas les cuisses devant tous mes dealers. » Elle ne l'a fait qu'une fois, en réalité, et elle ne le regrette pas un instant car Jace est toujours à ses côtés, et peut-être même qu'il saura quoi faire pour l'aider. « Je... j'ai volé quelques cachets, aussi... » Sa voix s'affaiblit, comme si elle en avait honte. A l'époque ça ne lui semblait pas une mauvaise idée, juste une connerie de plus sur son CV, mais elle s'est attaquée à plus fort qu'elle, aux mauvaises personnes, et maintenant elle en paye le prix. « Jace... » Elle relève son regard vers l'irlandais, plante ses iris dans les siennes, toute l'inquiétude pouvant s'y lire. « Ils savent que quelqu'un d'autre me fournit. Ils veulent que je leur donne ton stock, ou ils viendront le chercher eux-mêmes. » Elle aurait voulu ne jamais lui dire, régler cette histoire par elle-même, quitte à voler Jace et se le mettre à dos. Elle n'aurait pas supporté qu'il la déteste, mais au moins il aurait été en sécurité.

_________________
I remember when I lost my mind, there was something so pleasant about that place, even your emotions have an echo in so much space and when you're out there without care I was out of touch but it wasn't because I didn't know enough, I just knew too much.
taking this one to the grave.
Voir le profil de l'utilisateur
Jace O'Connor

messages : 330
name : all souls
face + © : POD ; ©self (av+gif), old money(sign)
multinicks : -

age (birth) : 27 years old [30.01]
♡ status : driven crazy by O.
work : doing pretty much everything in the ranch
activities : working, dealing, fixing Odette's shit
home : big appartment on harbor row, and looking for a roomate
points : 136
image : let me help you TSWr52A

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : ON | odette, calla (aneurin)

let me help you Empty
Revenir en haut Aller en bas
· Re: let me help you · Sam 4 Déc - 17:34

GIVE ME A TRY YOU'LL NEVER KNOW
Girl, I know you got weight on your shoulders
And I can tell that it's pushing you lower


@Odette Lynch — august, 11 (2021)

« Je t'en prie » lache-t-il en riant, se feignant d'une révérence un peu exagérée. Au moins, leur nature profonde à tous les deux était toujours là, quelque part, prête à remonter à la surface n'importe quand. En même temps, fallait bien qu'elle le reconnaisse, sa déclaration n'arrivait pas forcément au meilleur moment, et pas de la meilleure manière, alors la taquiner avec ça était presque une obligation. Mais si elle le connaissait assez, elle devait se douter qu'il était touché, plus qu'il ne le laissait apparaître. Jace faisait rarement de grands discours. Ses gestes parlaient souvient bien plus que ses paroles, avec Odette, ça ne faisait pas exception à la règle.
L'irlandais ne savait pas trop à quoi s'attendre mais il n'avait pas envisagé la possibilité qu'elle se soit éloignée parce qu'elle voulait le protéger de ses emmerdes. Ça lui semblait aussi adorable qu'amusant au premier abord même si en y réfléchissant un peu plus, il savait qu'Odette avait un talent quasi inné pour se mettre dans des problèmes monstrueux. Ça l'obligeait à se demander ce qui l'attendait. Est-ce que c'était si grave que ça ou est-ce qu'elle paniquait pour pas grand chose ? Il finirait bien par le savoir.
La blonde dans ses bras, il veut lui faire comprendre qu'il reste là, avec elle et ne compte pas prendre la tangente face aux pseudos menaces. Si elle a des emmerdes, elle peut se confier. Bon, devoir de l'argent, jusque là, c'était du Odette tout craché, rien de nouveau, rien de très grave. « c'est gentil, ça me rassure » lache-t-il mi ironique, mi amusé. En réalité, il aurait été un peu vexé de savoir qu'elle faisait ça avec d'autres. Elle était évidemment libre de faire ce qu'elle veut, et pendant un temps, ça l'aurait peut-être même pas gêné. Ils étaient libres, et chacun faisait sa vie. Mais depuis quelques temps, les choses semblaient se transformer doucement. Pas de couple, pas de promesses, mais il aurait sans doute mal pris de savoir qu'elle faisait la même chose ailleurs, comme si, finalement, il n'avait rien de spécial avec lui. Son étreinte se resserre à ses confidences et il fronce les sourcils. Voler quelqu'un, c'était toujours délicat. Certes, le geste en lui-même n'était pas très classe, mais le plus tendu là-dedans, c'est qu'on ne savait pas toujours exactement qui on volait, et c'était là que les emmerdes arrivaient. Et c'est là que ça tombe, le truc, le truc en plus du fric qu'elle devait et des pilules. « quoi ? Comment ils savent ? » il soupire, se recule légèrement pour mieux la garder mais garde ses mains sur ses épaules. « ça date de quand toute cette histoire ? » elle aurait dû lui dire avant. Il aurait pris des précautions. Il devait réfléchir. Se poser et réfléchir. « Je m'en occuperai. Mais t'aurais dû me le dire plutôt que faire ta relou associable » souffle-t-il. « tu dois combien sinon ? Sérieusement, faut que t'arrêtes d'attirer les emmerdes comme ça » mais c'était plus fort que lui de devoir la reprendre dans ses bras malgré les emmerdes qu'elle apportait avec elle.

_________________


HE'S A BADASS WITH A GOOD HEART
soft, but strong. unapologetic and honest. he's the type of man you go to war beside - not against.
taking this one to the grave.
Voir le profil de l'utilisateur
Odette Lynch

messages : 1947
name : romane ⋅ bambi eyes.
face + © : ssweeney ⋅ © self.
multinicks :
danielgisellescarshilohtheo


age (birth) : ( 24 a n s ) née le vingt deux novembre mille neuf cent quatre vingt seize.
♡ status : ( c é l i b a t a i r e ) elle n'a jamais eu de petit ami, électron libre qui chérit trop sa liberté mais qui a surtout peur de souffrir, qui a appris à ses dépens qu'on ne pouvait jamais faire confiance à quelqu'un, et pourtant il y a jace, son dealer, son plan cul, elle ne se l'avoue pas mais elle n'imagine plus sa vie sans lui.
work : ( d a n s e u s e ) au club illunis, après des années en tant que patineuse artistique professionnelle et olympique, obligée de se reconvertir après une chute fatale pour sa carrière.
home : ( c r e s c e n t l a n e ) d'abord hébergée dans la chambre minuscule d'ayden, qui l'a aidée à sortir de la rue, il a pris les voiles et lui a laissé un assez gros pactole pour qu'elle s'offre un studio certes modeste mais tout de même bien plus grand.
points : 2817
image : let me help you Ea719c956068f40bc4e58c5b591cb4ad9a3da932

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : ali ⋅ jace ⋅ yuri

let me help you Empty
Revenir en haut Aller en bas
· Re: let me help you · Lun 6 Déc - 14:42
Elle a beau râler et l'envoyer balader, Odette est rassurée de l'avoir à ses côtés. Si elle le fuit depuis plusieurs semaines pour le protéger, sa présence lui fait néanmoins du bien et lui donne l'impression qu'il ne peut rien lui arriver. Mais Odette n'est pas une fille naïve, elle pense au pire dans chaque situation et sait que l'être humain est de nature cruelle. Alors malgré cette étreinte bienvenue, la blonde reprend rapidement ses esprits, mettant en garde le dealer contre ceux qui en ont après elle - et, malheureusement, après lui aussi. Un dommage collatéral dont Odette ne se serait pas souciée, s'il n'avait pas autant compté pour elle. Jace est devenu important à ses yeux, elle ne sait trop comment, et elle ignore ce qu'ils sont l'un pour l'autre, mais elle est sûre d'une chose : elle ne supporterait pas qu'il lui arrive quelque chose, surtout par sa faute. « On ne peut pas dire qu'on soit très discrets, toi et moi. » Ils se fréquentent, c'est évident, chaque altercation publique comme celle-ci en est une preuve. Peu de gens savent qu'il est son dealer, il ne le crie pas sur tous les toits, mais on peut facilement trouver cette information si on creuse un peu, et ces mec-là sont bien assez remontés pour faire les recherches nécessaires. « Je sais pas, y a quelques semaines. Ils veulent juste leur fric. » Juste, mais la somme est élevée et Odette n'en a pas les moyens. Il y a bien la cagnotte qu'Ayden lui a laissée avant de quitter la ville mais il est hors de question qu'elle perde ces économies alors qu'elle vient de mettre la main dessus. Information qu'elle se garde bien évidemment de partager avec l'irlandais. « Non, Jace, si je te l'ai pas dit c'est exactement pour cette raison. Je ne veux pas que tu t'en mêles. » Son ton se veut menaçant mais elle connaît assez Jace pour savoir qu'il n'en aura que faire de ce qu'elle a à dire. Mais ce n'est pas par fierté qu'Odette veut gérer ça seule, c'est pour le protéger, ce qu'il ne semble pas comprendre. « Ca change quoi ? Cinq ou dix mille balles, on les a pas quoi qu'il en soit. » Elle est agacée de ses questions à la con, c'est pas ça qui fera avancer les choses. Elle sait qu'il tente de réfléchir à une solution pour la sortir de là mais encore une fois, elle ne le veut pas au milieu de ce bordel. « Je vais devoir continuer mes conneries encore un peu si je veux m'en sortir. » Parce que pour tenter de rembourser ses ennemis, Odette a accéléré son rythme de vols, dérobant à tous les passants leurs objets de valeur pour pouvoir les revendre et se faire du fric. Dans un soupir, la blonde se laisse faire et retrouve la chaleur des bras de Jace, l'enlaçant cette fois-ci volontairement pour le serrer un peu plus contre elle. Un endroit où elle se sent bien, où elle aimerait rester des heures durant. « Sérieusement, Jace, je sais que ça ne sert à rien d'essayer de te convaincre de ne rien faire, mais promet-moi de faire attention. On fait tout à deux, ok ? » Qu'elle le supplie en relevant les yeux vers lui sans pour autant se détacher de lui. Ca signifie qu'ils devront prendre les décisions ensemble et ne rien se cacher, alors que l'ardoise n'est pas totalement remise à zéro du côté d'Odette.

_________________
I remember when I lost my mind, there was something so pleasant about that place, even your emotions have an echo in so much space and when you're out there without care I was out of touch but it wasn't because I didn't know enough, I just knew too much.
taking this one to the grave.
Voir le profil de l'utilisateur
Jace O'Connor

messages : 330
name : all souls
face + © : POD ; ©self (av+gif), old money(sign)
multinicks : -

age (birth) : 27 years old [30.01]
♡ status : driven crazy by O.
work : doing pretty much everything in the ranch
activities : working, dealing, fixing Odette's shit
home : big appartment on harbor row, and looking for a roomate
points : 136
image : let me help you TSWr52A

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : ON | odette, calla (aneurin)

let me help you Empty
Revenir en haut Aller en bas
· Re: let me help you · Ven 31 Déc - 16:46

GIVE ME A TRY YOU'LL NEVER KNOW
Girl, I know you got weight on your shoulders
And I can tell that it's pushing you lower


@Odette Lynch — august, 11 (2021)

« Non odette, je me fous qu'ils sachent qu'on se voit. Comment ils savent que c'est moi qui te fournissent ? Ça pourrait être n'importe qui. C'est pas comme si je vendais de l'héro » soupire-t-il. Oui, c'était un dealer, mais il ne faisait pas partie des gros poissons de Portland -du moins pas vis à vis de la dope. Le reste, c'était une autre histoire et c'était sans doute avec ça qu'il allait régler les choses, mais il détestait devoir fouiller dans son passé pour régler des problèmes de sa vie actuelle. Il soupire et secoue la tête. « Juste leur fric ? Juste des milliers de dollars sans doute ? » répond-il un poil sarcastique. Il savait qu'elle voulait minimiser la situation maintenant qu'il avait réussi à la chopper alors qu'elle cherchait à l'éviter depuis un petit moment. Seulement ça l'agaçait : plus il en savait mieux il réussirait à régler ce merdier, même s'il aurait fallu qu'il soit au courant plus tôt. Il devait réfléchir plus calmement, ça ne servait de toute façon à rien de s'énerver. « Et tu vas faire quoi ? Attendre que ces mecs te tombent dessus ? » demande-t-il en haussant un sourcil. Très mauvaise idée. Il fallait déjà réfléchir à comment ils allaient réunir la somme qu'il fallait, juste au cas où. Jace préférait sans doute une toute autre méthode où son fric restait bien au chaud dans ses poches parce qu'il avait bossé dur pour ça plutôt qu'atterrir entre les mains de cons qui profitaient des jolies blondes. « Ce que ça change ?! Ptin mais Odette ! » lache-t-il agacé. « Ce que ça change c'est que mille balles de plus, c'est pas rien ! Alors de faire la con deux minutes » il se retient de dire qu'elle a déjà foutu un assez gros merdier comme ça mais il se retient. Ça ne sert à rien. Ils doivent juste trouver comment arranger ça mais pour commencer, faudrait qu'elle arrête de faire sa tête de mule à vouloir tout gérer toute seule. C'était finalement ça qui l'avait mise dans de beaux draps. Il secoue la tête en entendant les conneries qu'elle continue de raconter et il se retient sérieusement de pas la balancer sur son épaule ou plaquer sa main contre sa bouche pour la faire taire. Seulement ça faisait un peu brute et pas très évolué -bien que là tout de suite, ça lui serait presque passé au-dessus.
« ça sert à rien si tu finis en taule » au lieu de la mettre sur son épaule, l'irlandais la ramène entre ses bras espérant que ça la calme un peu. « on fait tout à deux qu'elle me dit » lache-t-il sarcastique en levant les yeux au ciel. « ça vaut pour toi aussi. Et j'suis sérieux » il plaque ses lèvres sur les siennes, ayant l'impression étrange de reprendre une bouffée d'air frais. « les détails, c'est important, alors arrête de faire ta tête de mule, parce que je te jure que des fois, tu me rends vraiment dingue » cette fille était un aimant à conneries comme personne. « Je te ramène chez moi ? » demande-t-il sans la lacher, ayant envie de bouger de ce parking.

_________________


HE'S A BADASS WITH A GOOD HEART
soft, but strong. unapologetic and honest. he's the type of man you go to war beside - not against.
taking this one to the grave.
Voir le profil de l'utilisateur
Odette Lynch

messages : 1947
name : romane ⋅ bambi eyes.
face + © : ssweeney ⋅ © self.
multinicks :
danielgisellescarshilohtheo


age (birth) : ( 24 a n s ) née le vingt deux novembre mille neuf cent quatre vingt seize.
♡ status : ( c é l i b a t a i r e ) elle n'a jamais eu de petit ami, électron libre qui chérit trop sa liberté mais qui a surtout peur de souffrir, qui a appris à ses dépens qu'on ne pouvait jamais faire confiance à quelqu'un, et pourtant il y a jace, son dealer, son plan cul, elle ne se l'avoue pas mais elle n'imagine plus sa vie sans lui.
work : ( d a n s e u s e ) au club illunis, après des années en tant que patineuse artistique professionnelle et olympique, obligée de se reconvertir après une chute fatale pour sa carrière.
home : ( c r e s c e n t l a n e ) d'abord hébergée dans la chambre minuscule d'ayden, qui l'a aidée à sortir de la rue, il a pris les voiles et lui a laissé un assez gros pactole pour qu'elle s'offre un studio certes modeste mais tout de même bien plus grand.
points : 2817
image : let me help you Ea719c956068f40bc4e58c5b591cb4ad9a3da932

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : ali ⋅ jace ⋅ yuri

let me help you Empty
Revenir en haut Aller en bas
· Re: let me help you · Dim 2 Jan - 22:19
« J'en sais rien, Jace, tout comme je sais pas comment ils m'ont retrouvée. Tu me gaves avec tes questions, t'as fini ? » Un souffle s'échappe de ses lèvres. Elle est agacée, Odette, parce qu'elle le fuit depuis des semaines et qu'il a réussi à la faire craquer en cinq secondes. Elle ne voulait pas le mêler à ses ennuis, et elle ne devrait pas s'en vouloir, c'est lui qui a insisté, mais elle se sent coupable car elle le connaît assez pour savoir qu'il va vouloir l'aider, s'impliquer. Elle aurait voulu l'en préserver, et plutôt que de lui dire ces mots doux, c'est bien plus facile de râler après lui. Elle se contente donc de hausser les épaules quand il devine qu'elle leur doit plusieurs milliers de dollars, elle devine le ton sarcastique de l'irlandais et ne l'apprécie pas trop, alors elle préfère se la boucler plutôt que de s'énerver sur lui encore une fois. Elle sait bien qu'il ne pose toutes ces questions que dans son intérêt mais elle est fatiguée d'y répondre ; la seule chose qu'il doit retenir, c'est qu'elle est dans la merde, mais que c'est sa merde et qu'il n'a pas à s'en préoccuper. Après tout, il n'est que son dealer avec qui elle s'envoie en l'air, il n'a aucune responsabilité envers elle. « C'était mon plan, oui, en attendant de trouver mieux. » Avoue-t-elle sans honte aucune, bien consciente que son plan est foireux, que c'est la pire des idées, qu'avec des mecs pareils il vaut mieux attaquer au lieu d'attendre le dernier moment pour se défendre, mais si Odette avait de bonnes idées ça se saurait, et sa vie serait sûrement bien différente. « Ils veulent vingt mille dollars. » Elle arrête de se battre contre lui et lui dévoile la somme réclamée, sans même savoir si elle correspond vraiment au stock qu'elle leur a volé ou s'ils gonflent les prix pour se venger - ce qui ne serait pas étonnant. Mais à l'époque des faits, Odette était droguée aux antidouleurs, pas vraiment consciente de ce qu'elle disait ou faisait, alors c'est flou. Il n'y a que depuis Jace qu'elle a réduit sa consommation - paradoxal, quand on sait qu'il est son dealer. Mais il se trouve qu'elle se sent bien, à ses côtés, assez pour avoir de moins en moins besoin de ces pilules (qu'elle garde néanmoins toujours sur elle, au cas où, et qu'elle continue de prendre au quotidien). « Mais tu viendras me chercher si je finis en taule, non ? » Elle fait référence à ce jour où elle n'avait personne d'autre que lui à appeler pour la sortir de cellule - triste vie. Le souvenir lui arrache un sourire amusé, trêve appréciée dans cette joute verbale qui ne part pourtant que d'un bon sentiment, celui de protéger l'autre. Le baiser qu'il lui offre n'en est qu'une preuve supplémentaire, avant même qu'elle ne puisse répliquer quoi que ce soit, et les bras d'Odette vienne entourer la taille de l'irlandais pour prolonger l'échange, rester dans leur bulle. L'espace de quelques secondes, elle a l'impression d'être sienne, et ce simple sentiment la fait se sentir invincible. Comme si à ses côtés, elle ne craignait rien. « T'es pas simple à vivre non plus, tu sais ? » Qu'elle se permet de plaisanter une nouvelle fois tout en le dévorant des yeux. C'est bien son caractère de merde, en plus de son corps d'apollon, qui l'a attirée dans ses filets. Odette n'a jamais aimé les gentils garçons ni la facilité, elle a besoin que ça explose pour se sentir vivante, et personne n'y arrive mieux que Jace. « Je te dirai tout, promis. » Pourtant son sourire s'efface, car elle sait qu'elle lui ment éhontément, qu'elle choisit délibérément de ne pas lui fournir une information qui pourrait pourtant bien les sortir de cette merde en un claquement de doigt. Odette se mordille la lèvre inférieure, le regard dans le vide, elle hésite à tout lui dire. Mais avant qu'elle ne se décide, la proposition de Jace lui apparaît comme une délivrance. Elle hoche doucement la tête mais il lui faut quelques secondes supplémentaires avant de se détacher de lui pour reprendre la route, non sans glisser ses doigts entre ceux de Jace pour ne pas briser le contact physique entre eux. « Je t'ai manqué, dis ? » Elle lui offre une oeillade taquine, question complice pour ne pas avouer que c'est à elle, qu'il a manqué. Et maintenant qu'il est de son côté dans cette histoire, elle ne veut plus faire semblant de le fuir, ressent comme un besoin de le retrouver.

_________________
I remember when I lost my mind, there was something so pleasant about that place, even your emotions have an echo in so much space and when you're out there without care I was out of touch but it wasn't because I didn't know enough, I just knew too much.
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé



let me help you Empty
Revenir en haut Aller en bas
· Re: let me help you ·
 Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
F I L T H Y S E C R E T :: windmont bay :: Crescent Lane :: mickey's dinner-
Sauter vers: