hell to the liars
Afin de valider votre fiche et pour participer au concept même du forum, il est important que votre personnage possède toujours un ou plusieurs secrets. Et si vous aidiez le mystérieux Mazebird à propager ses rumeurs ? Par l'achat de rumeurs dans notre boutique, vous pouvez vous prêter au jeu des commérages. Ou vous pouvez opter pour les SMS/appels anonymes, plus personnels.
wb bulletin
I.
Si vous souhaitez montrer votre soutien à FS vous
pouvez voter pour les top-sites !
II.
L'aventure FS vous tente mais vous avez peur de
vous lancer ? N'hésitez pas à nous faire part de vos
demandes/idées/doutes dans la partie
aide à la création. Plusieurs pré-liens sont
également disponibles.
III.
Pour toutes questions, demandes, suggestions,
n'hésitez pas à les poser dans ce sujet ou si vous
voulez passer par MP, veuillez contacter le staff sur
le compte @The Observer.
home sweet home
Filthy Secret est un forum city avec un système de secrets. Il n'y a pas de lignes imposées, pas de pression (un rp par mois nous parait raisonnable). Pas de recensement, des mps seront envoyés pour s'assurer que l'envie et la motivation sont toujours présentes avant de procéder à la libération de l'avatar et suppression du compte. Les doublons de prénom (et de nom - sauf si affiliation) ainsi que les initiales dans les pseudos sont interdits.
Le Deal du moment : -53%
[Lot de 6] MIXA BEBE Gel très doux 2-en-1 corps ...
Voir le deal
21 €

 wanna feel alive, outside I can't fight my fear.

F I L T H Y S E C R E T :: windmont bay :: Bridgewater Way

taking this one to the grave.
Voir le profil de l'utilisateur
Dario Barber

messages : 178
name : olivia (carolcorps)
face + © : oscar isaac | @mine — @tumblr/imagine dragons
multinicks : susie-ann wilde · charlie huang

age (birth) : [ 05|10 ] forty one years old.
♡ status : single. with unrequired feelings.
work : general practitioner. (on a break)
activities : multi sports — fire watch. | drinking, checking on eliot everytime he can, stopping by the davey's, worrying about others, laughing for no reasons, sending dumb memes, drinking some more.
home : a small house on pioneer oak
points : 111
moodboard :
i made myself at home in the cobwebs and the lies. now I'm the heavy burden that you can't bear.

pablo · aaron · eliot/uc

image : wanna feel alive, outside I can't fight my fear. 3482b90b3556d6daac1c54c16fb4fc8abe07ba0f

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : ( ●●● ) - off (pablo, aaron) - eliot

wanna feel alive, outside I can't fight my fear. Empty
Revenir en haut Aller en bas
· wanna feel alive, outside I can't fight my fear. · Sam 4 Sep - 16:54

@Pablo Estrada

La nuit commençait à tomber. Il n’avait pas vu l’heure progresser, ni les rayons du soleil perdre de leur vivacité. Pas plus qu’il n’avait senti leur chaleur qui s’éloignait doucement. Avachit sur un banc, il observait les passants lorsqu’il n’avait plus le courage de faire face à cette porte d’entrée. Il avait encore quelques pas à franchir, une distance lui semblant insurmontable. Mais son courage l’avait abandonné. Oh, il ne s’était jamais senti bien brave, l’idiot. Ce n’était qu’un pauvre chanceux pitoyable, qui vivotait au grès des évènements tragiques bordant sa misérable existence. Pourtant, à plusieurs reprises, il avait cru qu’il serait capable d’y arriver, de trouver les réponses à ses questions, qu’il saurait enfin comment vivre, quelle était sa place. Mais la réalité lui revenait toujours en pleine gueule. Se fracassant contre un égo piétiné et un coeur dont il ne restait que quelques morceaux. Des pièces tenant entre elles par miracle. S’il franchissait cette porte, s’il se confrontait à son ami après ces mois d’absence, après ce silence radio, après cette nuit.. Il ignorait tout de ce que Pablo avait pu en penser, de sa réaction. Il n’avait pas la moindre idée de ce qu’il pourrait lui dire aujourd’hui. Le médecin eut beau répéter son speech en boucle, quelque chose sonnait faux. Une mauvaise prestation dont il n’était que la marionnette inanimée. Il n’avait guère le choix. Cette vérité valait mieux que toutes les autres. Un long soupire s’extirpe de ses lèvres. Il décide enfin à se lever, s’armant d’un courage fugace. Les mains dans les poches, il franchit la distance le séparant de la demeure de son vieil ami. Le pas mal assuré par une jambe gauche encore abîmée par l’accident. Ce retour, il avait eu l’occasion de se l’imaginer, mais la douleur qu’il ressentait, elle, n’avait pas de commune mesure. Pas même après ces derniers mois. Fébrile, il osait frapper quelques coups contre la porte. Certain de le savoir chez lui. Probablement perdu face à l’une de ces toiles. Et à mesure que les pas se rapprochaient, son palpitant s’emballait. Hors de contrôle, Dario dû fouiller au fin fond de ses ressources pour afficher un sourire timide lorsque le visage de Pablo émergea. « Je sais, ça fait un baille. » ce n’était pas ce qu’il s’était imaginé. Si ses yeux cernés et sa silhouette amaigrit parlaient pour lui, Dario se sentait honteux de débarquer de cette façon après cette absence. Des kilomètres les avaient séparé pendant des années, cela n’avait rien changé à leur relation. Mais cette fois-ci, quelque chose avait changé dans l’équation.

_________________
    
days pass by and my eyes stay dry, and I think that I'm okay 'til I find myself in conversation, fading away. sometimes I wish that I could wish it all away.  
taking this one to the grave.
Voir le profil de l'utilisateur
Pablo Estrada

messages : 1579
name : marido @ castiells.
face + © : pedro pascal ; ma mie.
multinicks : aurora, citra, eliot, raelyn, rosalie, shiv.

age (birth) : 46 ans sur le papier, probablement 15 dans les faits. | 22 juin.
♡ status : père célibataire complètement à l'ouest.
work : prof d'arts plastiques au lycée.
activities : cuisiner, faire de la sculpture, danser sur de la musique cubaine, taquiner sa fille, se mettre dans des situations improbables.
home : une maison bien bordélique près de bridgewater way où rien n'est à sa place.
points : 1839
image : wanna feel alive, outside I can't fight my fear. TSWr52A

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : {1/2 : free} : dario, tony.

wanna feel alive, outside I can't fight my fear. Empty
Revenir en haut Aller en bas
· Re: wanna feel alive, outside I can't fight my fear. · Mer 29 Sep - 18:25
Une fois n’est pas coutume, il n’avait pas vu le temps passer, trop occupé à chercher des objets qu’il ne trouvait pas. Pris d’une inspiration subite il s’était mis en tête de reprendre une toile abandonnée il y a des mois auparavant faute de savoir comment la terminer. Cependant, Pablo s’était vite heurté à un problème de grande envergure car il ne trouvait plus ses pinceaux ainsi que ses palettes. Il avait dû les ranger quelque part mais où ? D’ordinaire, il appelait toujours Daisy à la rescousse mais celle-ci était parti quelques mois auparavant pour ses études, il ne pouvait donc que compter sur lui-même. Or c’était comme demander à un enfant de se concentrer pendant plus de cinq minutes. Un Cristiano déchainé à ses côtés – qui voulait jouer – il avait arpenté le garage de long en large sans trouver ce qu’il cherchait. C’était probablement enfoui dieu sait où et il n’avait pas la motivation pour une chasse aux trésors alors il se laissa tomber sur le canapé. Ses soirées avaient diamétralement changé suite au départ de sa fille et parfois il se trouvait là à ne pas trop savoir quoi faire pour s’occuper. Bien évidemment quand elle appelait, il ne lui touchait pas un mot de ses états d’âme et continuait à faire le pitre afin qu’elle ne s’inquiète pas. Il aimait croire que c’était simplement temporaire, l’affaire de quelques semaines pour qu’il prenne ses marques. En attendant il restait fidèle à lui-même, c’est à dire à côté de ses pompes. D’ailleurs, ce fut à peine s’il entendit la cloche sonner mais en voyant le chien bondir vers l’entrée, il comprit qu’il fallait se bouger. En voyant Dario sur le pas de la porte, il crut d’abord halluciner avant de réaliser que son ami d’enfance était bel et bien présent. Des mois… des mois que celui-ci avait disparu sans donner de nouvelles après une soirée on ne peut plus étrange. Après des confessions qui l’avaient laissé confus (plus que d’habitude du moins), ils s’étaient embrassés et il ne savait toujours pas quoi penser de tout ça. Il avait été plus surpris que gêné mais le silence de son interlocuteur qui avait succédé ce drôle de moment avait été difficile à accepter. Pablo avait rien compris et ne comprenait toujours pas ce qui s’était passé, toutefois en voyant l’état pathétique de Dario, il n’arrivait pas à être fâché. Ce n’était pas dans sa nature alors il esquissa un modeste sourire en se frottant la barbe. « En effet, ça fait un bail, même pour quelqu’un comme moi qui ne voit pas le temps passer. » Qu’il répéta comme pour s’assurer qu’il ne rêvait pas, puis il se poussa pour le laisser entrer à l’intérieur. « T’étais où ? J’ai essayé de t’appeler, j’étais inquiet et tu étais aux abonnés absents. » Drôle de comportement pour quelqu’un qui venait d’avouer qu’il était amoureux. Cristiano, loin de ces débats intérieurs continuait de faire la fête à leur hôte en sautillant partout à tel point qu’il fut obligé de le retenir par le collier. « Tu veux boire quelque chose peut être ? » Il n’était pas prêt pour aborder la partie la plus sensible dans l’immédiat

_________________

maybe we could sleep in make you banana pancakes, pretend like it's the weekend now | @ jack johnson.
taking this one to the grave.
Voir le profil de l'utilisateur
Dario Barber

messages : 178
name : olivia (carolcorps)
face + © : oscar isaac | @mine — @tumblr/imagine dragons
multinicks : susie-ann wilde · charlie huang

age (birth) : [ 05|10 ] forty one years old.
♡ status : single. with unrequired feelings.
work : general practitioner. (on a break)
activities : multi sports — fire watch. | drinking, checking on eliot everytime he can, stopping by the davey's, worrying about others, laughing for no reasons, sending dumb memes, drinking some more.
home : a small house on pioneer oak
points : 111
moodboard :
i made myself at home in the cobwebs and the lies. now I'm the heavy burden that you can't bear.

pablo · aaron · eliot/uc

image : wanna feel alive, outside I can't fight my fear. 3482b90b3556d6daac1c54c16fb4fc8abe07ba0f

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : ( ●●● ) - off (pablo, aaron) - eliot

wanna feel alive, outside I can't fight my fear. Empty
Revenir en haut Aller en bas
· Re: wanna feel alive, outside I can't fight my fear. · Ven 1 Oct - 21:03

@Pablo Estrada

Il ne s’était jamais senti aussi misérable qu’en cet instant. Faire ainsi face à son meilleur ami après des mois de silence radio. Pas l’ombre d’une nouvelle, pas un sms, rien. Ce n’était pas habituel, même pour les deux hommes aux habitudes chaotiques. Chacun pour des raisons somme toutes différentes. Mais en dépit des années, des kilomètres qui auraient pu les éloigner, les deux amis d’enfance avaient toujours maintenus un lien étroit. Une proximité nécéssaire à l’équilibre de Dario qui devait admettre se sentir perdu lorsque le peintre n’était pas dans son sillage. Et pourtant, il était resté muet pendant des semaines, n’avait donné de signe de vie à personne. Il avait eu le droit à la réaction d’une Raelyn furieuse et il ne pouvait l’en vouloir. Mais il continuait de s’interroger. Avait-il manqué à quelqu’un? Ou en bon vieux déchet qu’il était, son absence n’avait fait que susciter quelques interrogations furtives? Finissant par un « il a dû quitter la ville sans un au revoir » comme s’il en était simplement capable. C’était l’impression qu’il semblait laisser aux gens autour de lui. Un pauvre et misérable bougre qui pouvait disparaître du jour au lendemain. Valait-il si peu aux yeux de ses proches? Bien sur, tous avaient essayé de le joindre, mais aujourd’hui, son retour semblait les laisser de marbre. Il voyait Pablo ce soir, comme il voyait un vieil ami avec qui il reprenait contact des années plus tard. Comme s’ils étaient presque des étrangers. Un sentiment particulier lorsqu’il se rappelait avec tendresse de la dernière fois où il l’avait vu. Armé d’un courage qu’il ne pensait jamais avoir, il avait fini par lui avouer la véritable nature de ses sentiments. Une vérité enfouie depuis longtemps qu’il avait enfin pu laisser s’exprimer après tant d’années. Une révélation qui restait suspendue à leurs lèvres, puisque les deux hommes n’avaient pas eu l’occasion d’en reparler. L’adversité, la vie, les conneries d’un homme qui le rattrapaient alors qu’il pensait enfin en avoir fini? Quelque soit l’explication que l’on prenait, Dario s’en voulait, il s’en voulait terriblement parce qu’il avait abandonné ses proches pendant des mois. Parce qu’il avait laissé un passé trouble le reprendre à ce qu’il avait de plus cher. Ce soir, s’il était sur le pas de cette porte, ce n’était pas seulement pour reparler de cette fameuse soirée, mais pour demander pardon, s’il le pouvait. À peine fut-il face à ce léger sourire, il sentit sa respiration se bloquer. Que pouvait-il lui dire? « Je sais, crois-moi, le temps m’a parut long pour une fois. » lui aussi avait tendance à ne pas voir le temps passé. Toujours le nez dans ses bouteilles, la notion de temps lui échappait bien souvent. Il passa la porte, un peu surprit par le silence ambiant, hormis les aboiements de Cristiano, la maison semblait calme. « Désolé pour ce silence et de ne pas avoir donné de nouvelles. J’ai dû partir régler des affaires et sur le chemin j’ai eu un accident. » fit-il mollement tout en essayant de se baisser pour donner quelques caresses au chien de la famille. Presque comme s’il cherchait à éluder ce sujet désagréable, Dario prit le parti de relever ce qui le tracassait. « Daisy n’est pas là? J’espère que je ne te dérange pas? » se pointer comme ça, après des mois, sans s’annoncer, du Dario tout craché. Il avait passé des heures à l’extérieur à se demander quoi dire, mais ne s’était pas interroger de déranger les plans de son ami, et encore moins de s’annoncer avant même de se pointer comme une fleur. « Ce que tu prendras ça ira très bien, merci. » de l’eau aurait sans doute était la meilleure réponse. Mais depuis quand prenait-il les bonnes décisions?

_________________
    
days pass by and my eyes stay dry, and I think that I'm okay 'til I find myself in conversation, fading away. sometimes I wish that I could wish it all away.  
taking this one to the grave.
Voir le profil de l'utilisateur
Pablo Estrada

messages : 1579
name : marido @ castiells.
face + © : pedro pascal ; ma mie.
multinicks : aurora, citra, eliot, raelyn, rosalie, shiv.

age (birth) : 46 ans sur le papier, probablement 15 dans les faits. | 22 juin.
♡ status : père célibataire complètement à l'ouest.
work : prof d'arts plastiques au lycée.
activities : cuisiner, faire de la sculpture, danser sur de la musique cubaine, taquiner sa fille, se mettre dans des situations improbables.
home : une maison bien bordélique près de bridgewater way où rien n'est à sa place.
points : 1839
image : wanna feel alive, outside I can't fight my fear. TSWr52A

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : {1/2 : free} : dario, tony.

wanna feel alive, outside I can't fight my fear. Empty
Revenir en haut Aller en bas
· Re: wanna feel alive, outside I can't fight my fear. · Lun 18 Oct - 15:06
En son absence, il s’était passé un certain nombre de choses qui lui donnaient l’impression qu’une éternité s’était écoulée suite à leur dernière conversation. Il avait rencontré Mackenzie, avait flirté avec un Joseph qui ne savait pas ce qu’il souhait et Daisy avait mis les voiles pour voler de ses propres ailes. En temps normal, Dario aurait suivi tout cela de près car Pablo se serait surement confié à son comparse de toujours mais celui-ci avait déserté sans donner de nouvelles. Il avait bien essayé de l’appeler à plusieurs reprises pour comprendre les raisons ce silence soudain mais en vain. Désormais face à lui, il se sentait à la fois soulagé et confus, pour autant il n’était pas en colère car ce n’était pas nécessairement dans ses habitudes. Par ailleurs, les traits tirés de son interlocuteur invitaient à la prudence ; à fortiori celui-ci paraissait revenir de loin comme ses propos semblèrent le confirmer. « Un accident ? Comment ça ? Je t’en prie rentre. » La nonchalance avec laquelle il l’avait dit le surprit tandis qu’il le laissait passer sous couvert des aboiements joyeux de Cristiano. Pourquoi entendait-il seulement parler de cet accident ? Que s’était-il passé exactement qui puisse le retenir si longtemps ? Avait-il été blessé ? Il n’osait pas trop le bousculer cependant les questions affluaient de toute part dans son esprit. « Non non tu ne me déranges pas…Quant à Daisy elle n’est plus là, elle est partie faire ses études ailleurs. » Un déchirement pour le père de famille qui avait essayé de ne pas trop le montrer même si sa fille n’était pas dupe. À présent il avait fini par trouver une routine qui lui convenait à peu près à ceci près qu’il devait apprendre à mieux s’organiser pour certains aspects de sa vie. « Il n’y a plus que Cristiano et moi. » Il eut un petit sourire et gratouilla le chien qui passait entre ses jambes à toute vitesse pour aller chercher ses jouets. Ce dernier espérait sans doute qu’un des deux hommes daigne le divertir mais Pablo entraina aussitôt Dario vers la cuisine. Il leur servit un verre d’eau chacun et s’installa sur une des chaises autour de la table où trainait un vieux pull tout abimé. « Donc tu me disais que tu as eu un accident… Pourquoi tu ne m’as pas appelé ? Ou prévenu l’hôpital que je pouvais te récupérer ? Me dit pas que j’ai raté l’appel ?! » Son mutisme sur le sujet était déconcertant à moins que ce ne fut lié aux révélations dont il lui avait fait part juste avant sa disparation. Eut-il était un brin mesquin, qu’il aurait trouvé la coïncidence étrange toutefois Pablo n’était pas de ce genre-là. « Je pensais… Enfin tu es parti comme un voleur ce soir-là et j’ai pensé que peut être c’était lié à ce que tu m’avais dit. » Il avait fait de son mieux pour esquiver cette partie-là néanmoins elle ne cessait de le hanter chaque fois qu’il croisait son regard. À aucun moment, Pablo ne s’était imaginé que Dario puisse ressentir de pareils sentiments à son égard et depuis il voyait les choses sous un angle différent sans réellement savoir quelle réponse y apporter.

_________________

maybe we could sleep in make you banana pancakes, pretend like it's the weekend now | @ jack johnson.
taking this one to the grave.
Voir le profil de l'utilisateur
Dario Barber

messages : 178
name : olivia (carolcorps)
face + © : oscar isaac | @mine — @tumblr/imagine dragons
multinicks : susie-ann wilde · charlie huang

age (birth) : [ 05|10 ] forty one years old.
♡ status : single. with unrequired feelings.
work : general practitioner. (on a break)
activities : multi sports — fire watch. | drinking, checking on eliot everytime he can, stopping by the davey's, worrying about others, laughing for no reasons, sending dumb memes, drinking some more.
home : a small house on pioneer oak
points : 111
moodboard :
i made myself at home in the cobwebs and the lies. now I'm the heavy burden that you can't bear.

pablo · aaron · eliot/uc

image : wanna feel alive, outside I can't fight my fear. 3482b90b3556d6daac1c54c16fb4fc8abe07ba0f

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : ( ●●● ) - off (pablo, aaron) - eliot

wanna feel alive, outside I can't fight my fear. Empty
Revenir en haut Aller en bas
· Re: wanna feel alive, outside I can't fight my fear. · Jeu 9 Déc - 19:48

@Pablo Estrada

Il avait beau y avoir réfléchit pendant des heures, voir des jours, se retrouver devant lui en cet instant faisait chavirer chacune de ses certitudes. Il pensait avoir les bonnes réponses, quoi dire, comment expliquer son absence en restant convainquant et crédible. D’autant plus dans le contexte qui était le leur. N’importe quel moment, mais pas celui-ci. Après toutes ces années à garder religieusement ce secret pour lui, il eut fallut que ce soit le soir où il prenait son courage à deux mains. S’il n’avait jamais été très doué pour gérer sa vie amoureuse, autant dire qu’il avait très mal choisit son timing. « Oui, un petit accident de voiture. » minimisa-t-il, comme toujours, alors que la porte se refermait derrière lui. Assez surprit de la réaction si chaleureuse de son ami. Dario n’aurait probablement pas été si accueillant après une disparition comme celle-ci. Mais cela ne l’étonnait pas de lui, Pablo avait toujours été le meilleur des deux. « Oh, je ne m’attendais pas à voir votre duo infernal se séparer un jour. Et comme ça va? Pas trop difficile sans elle? » Attristé et étonné par cette nouvelle, le brun posa un regard compatissant sur son meilleur ami. Il savait à quel point père et fille étaient proches, et se doutait qu’il était difficile de voir son enfant quitter le nid. Quelque chose dont il n’aurait jamais à souffrir. Un choix, sans doute. Mais la vie ne lui avait jamais été propice à une vie de famille paisible. En était-il seulement capable? Parfois, il se perdait à jalouser un peu Pablo, à espérer à une vie aussi tranquille que la sienne. À une relation aussi fusionnelle avec un ou plusieurs enfants. Bien sur, dans ses rêveries, son ami n’était jamais loin. Mais ça, il ignorait s’il pourrait le confier un jour.
Le pas mal assuré, sa jambe douloureuse, il suivit Pablo vers la cuisine avant de s’assoir autour de la table. Un « merci. » s’échappa de ses lèvres avant qu’il ne soupire au dessus de son verre. Ne sachant par où commencer. Comment lui expliquer ce qui s’était passé? Alors que lui-même n’en avait que de vagues souvenirs. « Lorsque je suis parti de chez toi ce soir là, j’ai reçu un appel important. J’ai dû prendre la route. Un chauffard est venu à contre sens, j’ai essayé de l’éviter mais j’ai fais des tonneaux. Bref… » il n’avait pas envie de s’étendre sur le sujet, pas plus qu’il n’avait envie de broder autour de cette histoire. C’était déjà assez douloureux ainsi. « J’étais déjà loin de Windmont Bay, et je n’avais pas mes papiers sur moi. J’ai pris un méchant coup à la tête. Je ne me suis réveillé qu’il y a quelques semaines » Il réalisait que cela sonnait terriblement grave, et comme à son habitude, Dario ne put s’empêcher de dédramatiser la situation. Il ne pouvait laisser son ami s’inquiéter pour lui. Pour ces quelques mois qui n’étaient que de l’histoire ancienne. « Tu n’as rien raté du tout. » sourit-il, avant de reprendre. « Enfin, sauf peut être des courses de fauteuils roulants. J’avais personne avec qui m’amuser, les infirmières n’étaient pas des rigolotes. » sourit-il pour tenter d’alléger l’atmosphère. Mais Pablo avait d’autres interrogations en suspends. Des questions bien légitimes. Son ventre se noua à l’instant même où il essaya de prendre la parole. Comme ce fut le cas tant de fois par le passé. « Non.. » un soupire s’extirpa de ces lèvres. Il ne pensait pas aborder le sujet si vite, mais ce serait idiot de sa part que de s’imaginer que cela pourrait être repousser éternellement. De plus, il n’en avait plus envie. Il avait réussi à avouer ses sentiments, il n’avait aucun désir de remettre le génie dans sa lampe. « Je ne voulais pas partir comme ça. Mais je ne regrette rien de ce que je t’ai dis ce soir là. » Il ne regrettait rien si ce n’était sa façon de s’évaporer comme s’il avait commit la pire erreur de sa vie. « Cela fait des années que je gardais ça pour moi. Je ne voulais rien gâcher, même si là encore, je me suis foiré. Comme d’habitude! » un long soupire s’extirpa de ses lèvres, son regard peinant à soutenir le sien. Il ignorait tout de ce qu’il avait pensé de tout ça, de ce qu’avait pu être sa réaction. Il n’était même pas resté assez longtemps. Ne sachant pas non plus ce qui avait pu se passer dans sa vie ces derniers mois. Sans doute n’était-il plus le bienvenu. Et si cela venait ruiner des années d’amitié? Peut être aurait-il dû se taire…

_________________
    
days pass by and my eyes stay dry, and I think that I'm okay 'til I find myself in conversation, fading away. sometimes I wish that I could wish it all away.  
taking this one to the grave.
Voir le profil de l'utilisateur
Pablo Estrada

messages : 1579
name : marido @ castiells.
face + © : pedro pascal ; ma mie.
multinicks : aurora, citra, eliot, raelyn, rosalie, shiv.

age (birth) : 46 ans sur le papier, probablement 15 dans les faits. | 22 juin.
♡ status : père célibataire complètement à l'ouest.
work : prof d'arts plastiques au lycée.
activities : cuisiner, faire de la sculpture, danser sur de la musique cubaine, taquiner sa fille, se mettre dans des situations improbables.
home : une maison bien bordélique près de bridgewater way où rien n'est à sa place.
points : 1839
image : wanna feel alive, outside I can't fight my fear. TSWr52A

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : {1/2 : free} : dario, tony.

wanna feel alive, outside I can't fight my fear. Empty
Revenir en haut Aller en bas
· Re: wanna feel alive, outside I can't fight my fear. · Lun 17 Jan - 12:28
Encore ébranlé par la tournure que prenait cette soirée au combien étrange y compris pour lui, Pablo se raccrocha à un Cristiano surexcité. Le contact tiède de l’animal sous ses doigts le maintenait fermement encré à une réalité qu’il ne comprenait pas. Dario avait disparu mais Dario était maintenant de retour. Pour combien de temps ? Et quel était cet incident dont il semblait minimiser l’impact ? Il avait été absent pendant un long moment, suffisamment long pour savoir que ce n’était en rien anodin contrairement à ses paroles. « Petit ? » Il n’insista pas d’avantage pour le laisser entrer alors que le sujet de conversation revenait sur lui. « Un peu si, la maison est vide, c’est elle qui faisait beaucoup de choses comme tu le sais. Parfois j’oublie des rendez-vous ou des échéances importantes, je n’ai jamais eu une bonne mémoire. » Ce qui était un euphémisme car il se retrouvait en permanence avec des lettres de rappel, or ce qui pouvait passer auprès des amis était nettement moins acceptable auprès des administrations. Dans la logique, c’était à lui de gérer ces affaires-là : à tort il s’était reposé sur sa fille et le payait désormais. Le chien sur leurs talons, ils se dirigèrent vers la cuisine tout en discutant de la présence de son ami chez lui à une heure si tardive. « Un appel important ? Qu’est ce qui peut être aussi important que ça pour lâcher le volant ? » Demanda-t-il en l’observant avec perplexité. Lui y compris était conscient que répondre en conduisant était tout sauf une bonne idée, dès lors quelle mouche pouvait avoir piqué Dario ? Il avait l’horrible sensation qu’une partie entière de sa vie lui était méconnue à l’instar des sentiments dont il s’était targué. « Tu étais dans le coma ??? Et tu oses dire que c’est rien ? J’ai du mal à te suivre. » Il se passa une main sur le visage pour se réconforter et lâcha quelques noms d’oiseaux dans sa langue maternelle. [color« Tu aurais pu… Ce n’est pas drôle Dario. »[/color] Pour une fois il n’avait pas le cœur à rire encore moins à plaisanter de la situation qui aurait pu tourner au pire. Il n’était pas sans savoir que son ami abusait parfois de la boisson et ne l’avait jamais jugé pour ça – juste fait de rares commentaires -, cependant il y avait fort à parier que tout ça venait de là. Par automatisme il servit de l’eau à son ancien camarade avant d’abord le point épineux qui lui trottait dans la tête suite à son départ précipité. À aucun moment il ne s’était figuré que celui-ci éprouvait d’avantage que de l’amitié à son égard et ce depuis des années. « Tu n’as rien gâché, pourquoi tu te dévalorises en permanence ? » Malgré ses affirmations péjoratives Dario était quelqu’un de bien en dépit de ses travers mais comme tout le monde il méritait d’être heureux mais aussi de trouver sa place. « C’est juste que tu m’as surpris. Pourquoi tu ne l’as pas dit avant ? Pourquoi maintenant ? Je suis un peu perdu enfin plus que d’habitude. » Ajouta-t-il dans un petit sourire timide en cherchant à croiser son regard.

_________________

maybe we could sleep in make you banana pancakes, pretend like it's the weekend now | @ jack johnson.
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé



wanna feel alive, outside I can't fight my fear. Empty
Revenir en haut Aller en bas
· Re: wanna feel alive, outside I can't fight my fear. ·
 Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [UPTOBOX] Dead or Alive [DVDRiP]
» [UPTOBOX] Requiem for a Dream [DVDRiP]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
F I L T H Y S E C R E T :: windmont bay :: Bridgewater Way-
Sauter vers: