sombre

hell to the liars

Afin de valider votre fiche et pour participer au concept même du forum, il est important que votre personnage possède toujours un ou plusieurs secrets. Et si vous aidiez le mystérieux Mazebird à propager ses rumeurs ? Par l'achat de rumeurs dans notre boutique, vous pouvez vous prêter au jeu des commérages. Ou vous pouvez opter pour les SMS/appels anonymes, plus personnels.
wb bulletin
I.
Si vous souhaitez montrer votre soutien à FS,
vous pouvez voter pour les top-sites !
II.
L'aventure FS vous tente mais vous avez peur de vous
lancer ? N'hésitez pas à nous faire part de vos demandes
/idées/doutes dans la partie aide à la création . Plusieurs
pré-liens sont également disponibles.
III.
Pour toutes questions, demandes, suggestions, n'hésitez pas à
les poser dans ce sujet ou si vous voulez passer par MP,
veuillez contacter le staff sur le compte @The Observer.
home sweet home

Filthy Secret est un forum city avec un système de secrets. Il n'y a pas de lignes imposées, pas de pression (un rp par mois nous parait raisonnable). Pas de recensement, des mps seront envoyés pour s'assurer que l'envie et la motivation sont toujours présentes avant de procéder à la libération de l'avatar et suppression du compte. Les doublons de prénom (et de nom - sauf si affiliation) ainsi que les initiales dans les pseudos sont interdits.
Le Deal du moment : -40%
-40% La webcam Logitech C920s HD Pro, Full HD ...
Voir le deal
59.91 €

 #1 (lenny) push me to the edge (pls no)

F I L T H Y S E C R E T :: windmont bay :: Crescent Lane

taking this one to the grave.
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Maru Baumeister

messages : 2288
name : nath/elle
face + © : choi san (a devious route)
multinicks : -none

age (birth) : 22 ans
♡ status : célibataire pourtant marié au lit des autres
work : propriétaire 'involontaire" du bar silver dragons, bâtiment acheté par son père, il laisse le manager gérer le tout, tandis qu'en secret, il entreprend des magouilles dans l'arrière boutique
activities : just a little shit
home : ocean avenue (demeure familiale) + crescent lane (appartement)
points : 2981
image : #1 (lenny) push me to the edge (pls no) Itmn

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) :

#1 (lenny) push me to the edge (pls no) Empty
Revenir en haut Aller en bas
· #1 (lenny) push me to the edge (pls no) · Ven 10 Sep - 13:54


|
push me to the edge ;
@lenny choi


Impatience ressentie jusque dans les os, Maru n’a jamais été un adepte de l’attente, lui qui veut tout ; et surtout, le plus vite possible. Ce n’est donc pas une surprise quand sa jambe se met tressauter et que son regard s’arrête de temps à autre sur son téléphone, il attend un message de son vigile, alias Musclor. Cet homme au faciès mitigé entre l’expressivité et la dureté, il use de ses poings à merveille, parfait pour le métier que le suisse lui a déniché à son bar. Devenu ami entre temps, il est parfois fasciné par les réactions que le grand peut avoir, à peine qu’il s’enquit à l’embêter de quelques répliques aguicheuses qu’il semble réagir vivement et ce, à chaque fois. Lui aussi, la violence trempe dans ses veines, sûrement que Maru finit toujours par s’attirer ce genre de personnes dans son entourage. Sans que ça lui déplaise, évidemment. Le mobile posé sur le côté, le moteur de la voiture gronde dans les ruelles de la petite ville, probablement qu’il a réveillé une petite grand-mère à détaler comme ça dans les quartiers – mais est-ce que ça lui importe ? Pas du tout.
Ce soir, ils se voient sur un toit, le même où ils ont été avant, un où ils seront seuls pour discuter (ou se battre, il suffit d’une étincelle après tout). Loin d’eux les boîtes de nuit et les bars aujourd’hui, Maru n’a pas forcément envie de se coltiner le peuple, c’est encore une facette de sa personnalité ; changeant, telle une montagne russe, il peut aimer la foule autant qu’il peut la détester, mais jamais il ne pourrait être seul. Finalement, il s’approche du Silver Dragons et se gare devant la file, repérant son vigile au loin. Un bouton appuyé, voilà que la portière s’ouvre, Maru se penchant vers lui, avant qu’il ne fasse un signe de main.  D’une voix plus forte pour qu’il l’entende, il déclare : Bon tu grouilles là ? On va te remplacer dans quelques minutes gros, viens ! Peu professionnel pour un patron, mais personne n’est au courant à part Lenny, c’est l’avantage de refiler toutes les responsabilités au manager, n’est-ce pas ? Un gros pack de bières posé à l’arrière, tout est prévu de plus, pas besoin d’aller acheter quoi que ce soit pour profiter. Il remarque une jolie fille parmi la foule, qui l’observe, sûrement que c’est sa voiture hors de prix qui la pousse à aborder cette moue séductrice. Il lui fait un clin d’œil, avant de dévier son attention sur son ami.


(c) SIAL ; icon kawaiinekoj


_________________
Demon fire

Is all you desire
ANAPHORE


Dernière édition par Maru Baumeister le Lun 13 Sep - 17:11, édité 1 fois
taking this one to the grave.
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Lenny Choi

messages : 592
name : Roro (Elle/She)
face + © : Cha Eunwoo par A devious route
multinicks : -

age (birth) : 23 années au compteur, enfant du printemps, né à l'heure où les bourgeons bourdonnent. Né à la première heure du dernier jours de mars, un 98 dans l'âme, il a Seattle dans la peau.
♡ status : Célibataire. Hétérosexuel, si l'on en croit ses dires, un "fait" qu'il tente de s'imposer, simplement pour fuir cette réalité qu'il peine à accepter.
work : Ancien boxeur professionnel, piégé dans une vie morne et ennuyeuse loin des rings officiels, rétrogradé, obligé de se contenter de ces arènes clandestines. Gagnant sa vie en jetant les poivrots loin de ce bar qu'ils aiment tant.
home : Une vieille bicoque avec deux chambres à Pioneer Oak qu'il est contraint de partager avec Evy Whitemore et son insupportable chiarde, comme il l'appelle.
points : 684
image : #1 (lenny) push me to the edge (pls no) 499921357a6a117905f7ef2880948e58fd7b331b

#1 (lenny) push me to the edge (pls no) Empty
Revenir en haut Aller en bas
· Re: #1 (lenny) push me to the edge (pls no) · Sam 11 Sep - 19:31


|
push me to the edge ;
@maru baumeister


La tête dans les papiers d'identité de parfaits inconnus, les oreilles agressées par la musique qui semblait englober l'endroit, le nez appâté par cette odeur si propre au Silver Dragons, un mélange d'alcool, de drogue et de luxure. Une odeur à laquelle Len n'eut aucun mal à s'habituer, une odeur qu'il avait même fini par apprécier. Cette odeur, c'était ce qui lui manquerait le plus lorsqu'il partirait, "d'ici six mois" qu'il se disait alors qu'il refoulait pour la deuxième fois le même gamin. Un adolescent, d'à peine 15 ans, tête brûlée, prêt à le provoquer simplement pour pouvoir rentrer, simplement pour pouvoir goûter à l'une de leurs bières et peut-être même pour observer les fesses d'un ou d'une employée. Len, il levait les yeux au ciel lorsqu'il repérait ce gosse dans la foule. Lui aussi resquillait à cet âge, mais lui, il était assez malin pour se dégoter de faux papiers, à l'inverse de ce gamin importun. Baignant dans cette atmosphère si propre au Silver Dragons, il ne fit pas attention à ce moteur qui se faisait entendre à des kilomètres à la ronde.

Son air blasé solidement soudé à sa figure, Len leva les yeux aux ciels lorsqu'il entendit une voix familière, un brin nasillarde, ayant tendance à partir dans les aigus lorsque le corps dont elle émanait se mettait à faire n'importe quoi, la voix de Maru. Le grand brun tourna légèrement la tête et soupira lorsque son regard se posa sur son ami, installé dans une voiture qu'il aurait sûrement essayé de voler et de refourguer au plus offrant 10 ans plus tôt, une connerie qui aurait été rajouté à son casier et effacée une fois sa majorité passée, comme bien des autres. Maru, il savait se faire remarquer, assis dans sa grosse voiture de luxe noire aux allures de Batmobile, la musique à fond, le moteur qui rugissait. Ce savoir, il avait le don d'amuser l'ancien boxeur, avec Maru, on ne passait jamais inaperçu, même lorsqu'il n'était question que de se rendre sur un toit pour picoler. 《Allez fous le camp, gamin.》 lâcha t-il en écartant le dit gamin du passage avant de rejoindre, le plus lentement possible son ami, simplement pour le plaisir de le voir s'impatienter et gesticuler dans tout les sens, une lenteur qu'il finit par abandonner à mi-chemin, blasé par sa propre plaisanterie.

Il se pressa à l'intérieur du véhicule et claqua la portière alors que son regard se portait sur la banquette arrière. 《C'est tout ce que t'as pris ?》 lâcha t-il de son habituel ton plat. 《Même pas d'herbe ? Choqué, déçu.》 qu'il rajouta en reportant son regard sur la route alors que ses mains se glissèrent dans ses poches dont il extirpa trois papiers sur lesquels étaient inscrits trois noms et trois numéros. 《Tiens, fais toi plaisir, fais tes courses Batmaru. Les blondes c'est pas vraiment mon genre, et encore moins les roux. Sérieux, j'ai vraiment une gueule à ça ? Pourquoi je les attire au juste ?》 ajouta t-il en se tournant vers Maru, son regard s'accrochant aux traits si anguleux de son visage, à ses pommettes saillantes, son sourcil rasé sans doute pour se donner un style plus "street" et à ses mèches teintés qui tombaient négligemment sur son front. 《Ouais. Les roux c'est pas mon genre.》 pensa-t-il. 《Putain, ce que j'ai envie d'une bière.》

(c) SIAL ; icon kawaiinekoj


_________________
- - Keep your temper, said a languid, sleepy voice
taking this one to the grave.
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Maru Baumeister

messages : 2288
name : nath/elle
face + © : choi san (a devious route)
multinicks : -none

age (birth) : 22 ans
♡ status : célibataire pourtant marié au lit des autres
work : propriétaire 'involontaire" du bar silver dragons, bâtiment acheté par son père, il laisse le manager gérer le tout, tandis qu'en secret, il entreprend des magouilles dans l'arrière boutique
activities : just a little shit
home : ocean avenue (demeure familiale) + crescent lane (appartement)
points : 2981
image : #1 (lenny) push me to the edge (pls no) Itmn

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) :

#1 (lenny) push me to the edge (pls no) Empty
Revenir en haut Aller en bas
· Re: #1 (lenny) push me to the edge (pls no) · Lun 13 Sep - 19:11


|
push me to the edge ;
@lenny choi


Et il attend, Maru, pourtant il bouillonne de fébrilité, la hâte de rejoindre le toit pour passer du bon temps avec son ami enfouie en lui. Ce dernier prend son temps, paraît occupé avec un sale gamin qui s’offusque, probablement un mineur au vu de sa tête juvénile ; il détonne le petit, avec le reste de la clientèle, elle qui a ces allures de riches éternellement insatisfaits. Encore un peu et il pourrait en ricaner, le gosse ne sait pas que derrière lui se trouve le patron, c’en est trop amusant pour le rebelle, qui observe la scène de sa moue renarde. Toutefois il s’impatiente, presque prêt à débarquer pour dégager l’enfant, la mâchoire un peu plus crispée. Finalement c’est le cas pour Lenny aussi, celui-ci le repousse, se déplace vers lui d’une lenteur irascible, frustrante au possible. Bien sûr il en faut peu pour que Maru râle et immédiatement, il élève la voix, râleur : Mais roooh dépêche ! Une seconde, deux secondes, le vigile s’approche un peu plus rapidement, s’engouffre enfin à l’intérieur, la portière claquée.
Désormais plus proche, il en profite pour l’observer un instant, longeant ce visage d’un simple coup d’œil, l’ayant toujours trouvé beau. Bien trop pour un homme bourru tel que lui, mais sûrement est-ce pour ça qu’ils sont amis. Il démarre, part de là à peine les premières plaintes prononcées. Bien sûr que si j’ai de l’herbe, le sachet est dans ma poche, qu’il répond d’un ton abrupt pour ne pas changer. Son regard s’attarde brièvement sur les papiers sortis, qu’il attrape. Un accident serait regrettable s’il ne fait pas attention, alors il observe furtivement les noms, en reconnaissant deux. Il l’écoute, avant d’afficher un sourire en coin, il le sait que les hommes ne sont pas son genre, parfois il a l’impression qu’il les déteste même. Les deux meufs viennent souvent, j’ai déjà couché avec. Mais j’suis pas très roux moi non plus. Et sers-toi dans les bières derrière. Au feu rouge, il rend les papiers, son regard se portant sur lui, d’un regard intentionnellement aguicheur, il ajoute d’un ton plus bas : Je préfère les grands bruns si tu veux tout savoir. Mensonge, il aime tout le monde, n’a pas réellement de préférences, tant qu’il ressent le désir, tout lui va – mais il a envie de l’embêter. Le vert éclaire la voiture un instant, il se remet en route, accélère, laissant le moteur gronder dans les rues, le paysage défile, ils se rapprochent de la destination, n’étant pas très loin de là où ils sont. Enfin, ils arrivent, il se gare sèchement près du bâtiment abandonné (toutefois pas en mauvais état, juste délaissé). Ici, tout est calme, reposant, mais bientôt ça ne le sera plus. Il saisit le pack de sa main, se tourne vers lui. On défonce la porte du toit cette fois ou on grimpe comme avant ? Question posée calmement – pour une fois aucune trace de brusquerie – il attend une réponse avant de sortir, sa main libre posée sur la poignée.


(c) SIAL ; icon kawaiinekoj


_________________
Demon fire

Is all you desire
ANAPHORE
taking this one to the grave.
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Lenny Choi

messages : 592
name : Roro (Elle/She)
face + © : Cha Eunwoo par A devious route
multinicks : -

age (birth) : 23 années au compteur, enfant du printemps, né à l'heure où les bourgeons bourdonnent. Né à la première heure du dernier jours de mars, un 98 dans l'âme, il a Seattle dans la peau.
♡ status : Célibataire. Hétérosexuel, si l'on en croit ses dires, un "fait" qu'il tente de s'imposer, simplement pour fuir cette réalité qu'il peine à accepter.
work : Ancien boxeur professionnel, piégé dans une vie morne et ennuyeuse loin des rings officiels, rétrogradé, obligé de se contenter de ces arènes clandestines. Gagnant sa vie en jetant les poivrots loin de ce bar qu'ils aiment tant.
home : Une vieille bicoque avec deux chambres à Pioneer Oak qu'il est contraint de partager avec Evy Whitemore et son insupportable chiarde, comme il l'appelle.
points : 684
image : #1 (lenny) push me to the edge (pls no) 499921357a6a117905f7ef2880948e58fd7b331b

#1 (lenny) push me to the edge (pls no) Empty
Revenir en haut Aller en bas
· Re: #1 (lenny) push me to the edge (pls no) · Lun 13 Sep - 23:48


|
push me to the edge ;
@maru baumeister


L'ancien boxeur dévisagea son ami, la bouche ouverte et les yeux écarquillés. Offusqué, il lâcha un 《Pourquoi elle est pas avec la bière ? Tu l'as foutu dans tes poches pour te la garder rien qu'à toi, hein ? Comment oses-tu ? Monstre !》, alors que sa voix se fit de plus en plus aiguë. 《Trahison ! Disgrâce !》 chantonna t-il, mit de bonne humeur par ces quelques shots qu'il avait consommés avant de prendre son service. Lenny ricana, s'amusant de sa propre idiotie, alors qu'il se mit à vider ses propres poches, en extirpant trois bouts de papiers, gratifiant, au passage, son ami d'une de ces plaisanteries de mauvais goût dont il avait le secret. Ses yeux, rivés sur le visage du suisse, s'attardèrent sur le moindre de ses traits, prenant le temps de les mémoriser, allant jusqu'à imiter ce sourire qu'il vit poindre sur ses lèvres trop roses pour être naturelles. Il ricana lorsque son ami lui avoua avoir déjà couché avec les deux femmes, une révélation loin d'être surprenante. Maru faisait partie de ces hommes bourrés de charme, de ces canons à qui personne ne disait non, de ceux qui pouvaient faire fondre n'importe quel cœur en un clin d'œil.

Il haussa les épaules lorsque l'autre lui avoua ne pas être attiré par les roux, un détail inutile qu'il avait d'abord pensé, alors qu'il se penchait sur la banquette arrière, éventra le pack après s'être énerver après une ouverture facile loin d'être si facile et en extirpa une bière. Lenny se réinstallait, une jambe sous ses fesses, bière en main, goulot à la bouche. Il tentait de décapsuler sa précieuse bouteille lorsque Maru se rapprocha, lui assurant qu'il préférait de loin les grand bruns aux roux. Les yeux de Lenny se revulsèrent alors qu'un 《clac !》 se fit entendre, suivit de peu par un 《tssss !》, puis, par des toussotements erratiques. La mousse débordait de la bouteille, venant se répandre sur le tapis un voiture qui devait bien valoir pe triple de son salaire que Len portait sa main à sa bouche, toussant de plus en plus fort. Puis la toux se tut alors que son poing se refermait devant sa bouche. 《Putain j'ai failli m'étouffer avec une capuscle avec tes putains de connerie de mes deux !》 qu'il se mit à hurler, jettant la dite capsule légèrement ensanglantée sur le tableau de bord. Lenny reporta la bouteille a ses lèvres et en bu deux gorgées, histoire de faire passer cet arrière-goût amer qui avait envahi sa bouche, avant de se tourner vers son ami et de lui envoyer un coup de poing dans le biceps. 《Non je veux pas savoir à quoi ressemble les … trucs qui te rentrent dans le cul ou te touche la queue ou je-sais-pas-quoi ! Et de toute façon, ta soeur est bien plus bandante que toi.》 qu'il lâcha sur un ton froid avant de feindre l'ignorance, jetant un regard à travers la fenêtre. 《On est obligé de se traîner autant du cul ?》 qu'il lâcha.

Un large sourire se dessina sur le visage du seattleite alors qu'il sortait de la Marumobile, les yeux rivés sur le vieil immeuble qui leur faisait face. 《Je parie que tu n'arrives pas à défoncer la porte, minus.》 lâcha t-il en venant déposer son coude sur le sommet du crâne du plus petit. 《Si tu n'y arrives pas, je gagnerai 100 dollars. Si tu y arrives … Tu choisiras toi-même ton prix, parce que faut pas déconner, j'ai pas 100 dollars à te filer ce mois-ci. Chiche ?》
(c) SIAL ; icon kawaiinekoj


_________________
- - Keep your temper, said a languid, sleepy voice
taking this one to the grave.
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Maru Baumeister

messages : 2288
name : nath/elle
face + © : choi san (a devious route)
multinicks : -none

age (birth) : 22 ans
♡ status : célibataire pourtant marié au lit des autres
work : propriétaire 'involontaire" du bar silver dragons, bâtiment acheté par son père, il laisse le manager gérer le tout, tandis qu'en secret, il entreprend des magouilles dans l'arrière boutique
activities : just a little shit
home : ocean avenue (demeure familiale) + crescent lane (appartement)
points : 2981
image : #1 (lenny) push me to the edge (pls no) Itmn

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) :

#1 (lenny) push me to the edge (pls no) Empty
Revenir en haut Aller en bas
· Re: #1 (lenny) push me to the edge (pls no) · Sam 18 Sep - 15:41


|
push me to the edge ;
@lenny choi


L’expression continuellement fermée de son ami ne lui permet jamais de comprendre s’il est sérieux ou s’il blague tout simplement, comme en ce moment même où il paraît s’offusquer, il l’observe un instant, à tenter de comprendre, son propre faciès muni d’un léger sourire taquin. Eux deux, ça a toujours été l’amour brute. Un coup de poing par-là, une injure par-ci, quelques chamailleries, jamais de mots doux ou d’accolades plus intimes : et ça lui va totalement, à Maru. Ce dernier finit par le rejoindre dans l’hilarité, amusé par ses bêtises, la voix aigue du boxer emplissant alors la voiture.
La route reprend, les discussions aussi, un « aveu » dans le but de l’embêter et voilà qu’un tssshhht se fait entendre, le grand brun vient de se blesser en voulant décapsuler la bouteille à l’aide de ses dents – quelle idée aussi, songe le rebelle. Le liquide s’éparpille, il tousse, avant de s’énerver, sous le regard exaspéré de Maru, qui s’apprête à lui rétorquer, les lèvres entrouvertes. Soudain, il sent une douleur sur son bras, il se retourne vers lui, la moue agacée. Ça fait mal putain ! qu’il grommelle, alors qu’il l’écoute, se garant sèchement.
A son tour de paraître offusqué quand il parle de sa sœur, à deux doigts de lui flanquer un coup en retour, n’appréciant absolument pas entendre ce genre de choses à son propos. Contradictoire pour ne pas changer, il peut se montrer bien trop protecteur lorsqu’il s’agit de ses fréquentations masculines, mais être le frère le plus odieux quand il désire la pousser à bout pour la voir pleurer ou s’énerver. On est arrivés, arrête de râler. Pourtant c’est lui qui use d’un ton plaintif, alors qu’il sort. Finalement c’est le sourire de son ami qui l’incite à faire de même, impossible de lui en vouloir bien trop longtemps, tandis qu’il saisit le pack pour sortir, fusillant quand même le grand du regard à son coude posé sur la tête. Pendant un instant il a l’impression d’être minuscule, alors qu’il n’est pas si petit.
Un pari lancé, il affiche un rictus, lui qui apprécie les défis, qu’ils soient dangereux ou non, il se met à réfléchir à ce qu’il peut lui proposer, cherchant dans les tréfonds de sa malice. Chiche. Il se détache de lui, incapable de rester sur place, surtout avec un gros bras sur le crâne et se tourne vers lui d’une moue joueuse. Râle pas si j’gagne hein. Sûr de lui, beaucoup trop comme à son habitude, il s’avance dans le bâtiment, le guidant à travers les couloirs abandonnés, presque délabrés, tout ceci lui donne la sensation qu’en réalité, ils explorent un bâtiment hanté, tels deux aventuriers.
Les pas qui résonnent dans l’endroit, ils sont terriblement seuls, loin de la civilisation et de la modernité, juste eux en ces lieux glauques. Ils arrivent finalement devant la porte du toit, après quelques marches grimpées. Le pack déposé au sol, Maru se prépare, respire un bon coup, la tête penchée de droite à gauche, tel un combattant qui se prépare avant une bagarre. Tu vas voir j’vais la défoncer cette porte. Il s’élance, confiant, puis BAM le pied s’abat et… rien ne bouge, pire encore, il vacille tel un idiot, suivi d’onomatopées pour exprimer sa surprise, avant de s’accrocher misérablement au haut de son ami, le regard relevé vers lui. ATTENDS ! Laisse-moi retenter l’coup, on a pas dit « défonce la porte en une fois » juste « défonce la porte » donc j’ai l’droit à une deuxième tentative ! Pourquoi il se justifie ? Il ne sait pas. Il se redresse, se relève, refait la même chose, mais cette fois avec davantage de puissance et finalement, crac ce n’est pas sa jambe mais bien la porte qui cède, s’ouvrant à la volée, le toit en vision devant eux. Fier de lui, il ricane de son air hautain, avant de se tourner vers Lenny, sachant déjà ce qu’il veut. Rien de violent, ni de dangereux, non, pas cette fois, il a envie d’enfoncer le clou, de tester ses limites, de juste comprendre s’il réagira de la même façon que tout à l’heure, et d’un sourire en coin, légèrement dragueur, il demande : Du coup. J’veux que tu m’embrasses… Il laisse un temps de pause pour le torturer un peu : … sur la joue.



(c) SIAL ; icon kawaiinekoj


_________________
Demon fire

Is all you desire
ANAPHORE
taking this one to the grave.
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Lenny Choi

messages : 592
name : Roro (Elle/She)
face + © : Cha Eunwoo par A devious route
multinicks : -

age (birth) : 23 années au compteur, enfant du printemps, né à l'heure où les bourgeons bourdonnent. Né à la première heure du dernier jours de mars, un 98 dans l'âme, il a Seattle dans la peau.
♡ status : Célibataire. Hétérosexuel, si l'on en croit ses dires, un "fait" qu'il tente de s'imposer, simplement pour fuir cette réalité qu'il peine à accepter.
work : Ancien boxeur professionnel, piégé dans une vie morne et ennuyeuse loin des rings officiels, rétrogradé, obligé de se contenter de ces arènes clandestines. Gagnant sa vie en jetant les poivrots loin de ce bar qu'ils aiment tant.
home : Une vieille bicoque avec deux chambres à Pioneer Oak qu'il est contraint de partager avec Evy Whitemore et son insupportable chiarde, comme il l'appelle.
points : 684
image : #1 (lenny) push me to the edge (pls no) 499921357a6a117905f7ef2880948e58fd7b331b

#1 (lenny) push me to the edge (pls no) Empty
Revenir en haut Aller en bas
· Re: #1 (lenny) push me to the edge (pls no) · Sam 18 Sep - 19:12
@Lenny Choi a écrit:


|
push me to the edge ;
@maru baumeister


Lenny leva les yeux au ciel, son sourire toujours soudé sur sa figure, alors que son ami le défendit de râler, au fond de lui, il savait pertinemment que lui interdire de râler revenait à lui interdire de respirer, mais ce fut sa mauvaise foi qui prit le dessus alors qu’il lâchait un  « Moi ? Râler ? Jamais ! Comment oses-tu dire de telles sornettes ? » Il ricana devant la mine d’un Maru empli de confiance en soi, qui ne semblait même pas envisager l’éventualité de perdre une somme d’argent qui devait lui être dérisoire. Les deux hommes s’engouffrèrent dans le bâtiment laissé à l’abandon depuis un petit moment si l’on devait se fier à la flore qui envahissait petit à petit les lieux. Le visage clos, le torse bombé, Len jouait l’homme courageux, celui qui n’avait peur de rien, celui qui avait simplement hâte de voir si il remporterait son pari, alors qu’il poussait son ami à gravir un peu plus rapidement les marches les séparant de la fameuse porte. Et plus ils avançaient, plus il regrettait son choix, jetant régulièrement des coups d’œil par dessus son épaule, vérifiant rapidement qu’aucune porte ne s’était ouverte, qu’aucune lumière ne s’était allumée ou mise à clignoter, qu’aucune ombre ne s’immisçait dans leurs dos, rendu légèrement paranoïaque par cette tonne de film qu’il ne pouvait pas s’empêcher de dévorer. Le boxeur soupira alors qu’il arrivèrent finalement devant la porte tant attendue.  «Grouilles toi, putain ! » qu’il lâcha, exaspéré par l’abus de son ami qui semblait se préparer à une réelle confrontation, comme si ce simple bout de métal jonché sur des gonds à moitié rouillés allait lui rendre son coup.  « Tu vas voir qu'j’vais t’chourrer 100 balles. » rétorqua t-il face au trop plein d’assurance de l’homme qui lui servait, accessoirement, de patron. Il le vit s’élancer, un frisson parcouru son dos lorsqu’un violent BAM! résonna dans la cage d’escalier suivit de peu par un fou rire du plus grand alors que le plus petit vacillait, manquant de tomber la tête la première sur le carrelage. Il se rattrapa de justesse après la chemise de son vigile qui ne cessait de rire, se moquant clairement de son manque de panache.  «Faut clairement travailler sur ce manque d’équilibre, mon p’tit. Ça devient grave.» Son rire se tût finalement, alors que le plus petit cherchait désespérément à se justifier, à obtenir une seconde chance. Lenny grimaça, un brin sceptique avant de lâcher un  « Mouais. C’est ta dernière chance, faut pas déconner non plus, on va pas passer la nuit devant une porte close. » Une moue boudeuse se dessina sur le visage du grand brun lorsque la porte s’ouvrit finalement, permettant l’accès tant désiré au toit, alors que le rire hautain du plus petit remplaçait le sien. «J’aurai jamais dû te donner de seconde chance ...» qu’il maugréa, les bras croisés, le regard fuyant celui de l’autre. Un regard qui ne tarda pas à se planter dans celui de son comparse lorsqu’il lui exposa ce qu’il jugeait comme étant une récompense suffisamment satisfaisante. Il fronça les sourcils alors que le silence planait pour finalement lever les yeux au ciel lorsque la phrase fut finie. «Tu te fous de ma gueule ?» qu’il lâcha finalement agacé.  «C’est hors de putain de question, ‘spèce de vieux pervers dégénéré.» Son ton s’était fait froid, glacial, ses muscles s’étaient tendus alors qu’il écartait son ami de la sortie et qu’il posait un pied sur le toit. C’était sûrement le seul point sur lequel Leonard ne plaisantait jamais. Une sexualité tellement refoulée que le simple faite de mettre un nom dessus le rendait malade, et pourtant, il ne pouvait l’empêcher d’exister, il ne pouvait réprimer ces actes manqués, ces œillades inconscientes et ces lapsus, il ne pouvait se tenir éloignés d’individus comme Maru ou même Jinhyun, de purs représentants de cette sexualité qu’il méprisait, de fiers représentants plein d’excentricité, il ne pouvait s’empêcher de garder près de lui de tels êtres dont l’existence même relevait de la tentation et qu’il aurait pourtant dû fuir comme la peste. Le boxeur soupira bruyamment alors qu’il s’approchait du bord du toit sur lequel il s’asseyait, sans un regard à son ami. «Roule moi un joint au lieu de dire des conneries.» qu’il lançait finalement d’un ton toujours aussi sec, le visage renfermé depuis la plaisanterie de son ami, comme soudaine dénué de toute forme de positivité, d’humour et de bonne humeur. Une simple blague avait suffit à le faire se renfermer comme une huître, à faire revenir cette impassibilité qu’il arborait face aux clients du club.
(c) SIAL ; icon kawaiinekoj


_________________
- - Keep your temper, said a languid, sleepy voice
taking this one to the grave.
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Maru Baumeister

messages : 2288
name : nath/elle
face + © : choi san (a devious route)
multinicks : -none

age (birth) : 22 ans
♡ status : célibataire pourtant marié au lit des autres
work : propriétaire 'involontaire" du bar silver dragons, bâtiment acheté par son père, il laisse le manager gérer le tout, tandis qu'en secret, il entreprend des magouilles dans l'arrière boutique
activities : just a little shit
home : ocean avenue (demeure familiale) + crescent lane (appartement)
points : 2981
image : #1 (lenny) push me to the edge (pls no) Itmn

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) :

#1 (lenny) push me to the edge (pls no) Empty
Revenir en haut Aller en bas
· Re: #1 (lenny) push me to the edge (pls no) · Hier à 17:33


|
push me to the edge ;
@lenny choi


Rires et exclamations plaintives, qui se taisent au moment d’entrer dans le bâtiment abandonné, sûrement que l’ambiance quelque peu funeste n’arrange en rien le malaise que semble ressentir le grand brun à ses côtés. L’insalubrité mise en avant, les murs paraissent ternes et écaillés, le sol sur lequel ils gambadent se craquèle légèrement sous leurs pas, l’on pourrait presque entendre l’air qui siffle légèrement dehors. Loin de se sentir intimidé par un tel lieu, c’est Lenny qui est le plus impatient des deux, aussi surprenant que ce soit, lui qui l’aurait imaginé moins tendu. Sûr de lui, le trop plein de confiance du boxeur amuse Maru, ce dernier lui lance un sourire en coin. On verra, qu’il répond simplement, bien qu’il ne sache pas s’il arrivera à défoncer cette porte d’un seul coup de pied. Après tout, il utilise plus ses poings qu’autre chose. Le voilà qu’il s’élance, le rebelle, prêt à lui montrer de quoi il est capable et… il vacille, s’accroche à la chemise de son vigile, qui aura éclaté de rire juste avant. D’une moue boudeuse, il le fusille du regard, surtout au surnom. Mais ta gueule roh ! qu’il s’exclame, offusqué.
Hors de question de se laisser aller, il marchande pour une deuxième fois et contre toute attente, il accepte. Peut-être que Maru s’est imaginé devoir le forcer, mais il se demande si c’est la bière ingérée de tout à l’heure qui lui a permis d’être clément de la sorte. Satisfait, il se redresse, de toute façon, il n’attendait pas vraiment d’autorisation, pour ne pas changer, et de nouveau, il bourrine cette pauvre porte d’un coup de pied plus puissant, qui cède sous la violence. Fier de lui, il se tourne vers lui, lui demandant alors ce qu’il désire, une demande loin d’être brutale, du moins pas physiquement ; brutale pour la dignité de Lenny, assurément. Ce dernier, par ailleurs, le prend mal, chose à laquelle il s’y est attendu, le contraire l’aurait bien trop étonné. Lui, se pencher pour l’embrasser sur la joue ? Jamais il ne le ferait. Il est un mâle alpha trop fier, le vigile. Un hétérosexuel qui méprise le reste, il l’a toujours su. C’est évident. Même si ça rend les taquineries encore plus amusantes. Il se vexe donc, s’avance sur le toit en pestant, suivi d’un Maru qui saisit le pack, retenant bien que mal un sourire en coin face à cette mauvaise humeur.
Il s’assit lui aussi sur le rebord du toit, posant devant eux deux bières, avant de sortir son sachet de weed, commençant déjà à rouler un joint pour Lenny, encore silencieux. Puis quelques secondes plus tard, il retrouve l’usage de la parole, après l’avoir laissé râler tel un enfant. C’que tu peux être susceptible. Tu sais, c’est qu’un petit bisou sur la joue, j’allais pas te demander d’me rouler une grosse pelle. Même s’il aurait aimé. Focalisé sur sa tâche, les iris ancrées sur cette plante qu’il éparpille d’une main experte, il allume son joint, lui donne, avant de faire le sien. Un gramme pour lui, donc. Une fois fait, il le place entre ses lèvres, tirant déjà une fois, alors qu’il se pose plus confortablement, sa main libre posée derrière lui, sur le sol froid, sa jambe qui pend à l’air libre. Tu veux toujours pas ? qu’il demande, la joue un peu tendue, complètement amusé.



(c) SIAL ; icon kawaiinekoj


_________________
Demon fire

Is all you desire
ANAPHORE
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé



#1 (lenny) push me to the edge (pls no) Empty
Revenir en haut Aller en bas
· Re: #1 (lenny) push me to the edge (pls no) ·
 
#1 (lenny) push me to the edge (pls no)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
F I L T H Y S E C R E T :: windmont bay :: Crescent Lane-
Sauter vers: