hell to the liars
Afin de valider votre fiche et pour participer au concept même du forum, il est important que votre personnage possède toujours un ou plusieurs secrets. Et si vous aidiez le mystérieux Mazebird à propager ses rumeurs ? Par l'achat de rumeurs dans notre boutique, vous pouvez vous prêter au jeu des commérages. Ou vous pouvez opter pour les SMS/appels anonymes, plus personnels.
wb bulletin
I.
Si vous souhaitez montrer votre soutien à FS vous
pouvez voter pour les top-sites !
II.
L'aventure FS vous tente mais vous avez peur de
vous lancer ? N'hésitez pas à nous faire part de vos
demandes/idées/doutes dans la partie
aide à la création. Plusieurs pré-liens sont
également disponibles.
III.
Pour toutes questions, demandes, suggestions,
n'hésitez pas à les poser dans ce sujet ou si vous
voulez passer par MP, veuillez contacter le staff sur
le compte @The Observer.
home sweet home
Filthy Secret est un forum city avec un système de secrets. Il n'y a pas de lignes imposées, pas de pression (un rp par mois nous parait raisonnable). Pas de recensement, des mps seront envoyés pour s'assurer que l'envie et la motivation sont toujours présentes avant de procéder à la libération de l'avatar et suppression du compte. Les doublons de prénom (et de nom - sauf si affiliation) ainsi que les initiales dans les pseudos sont interdits.
Le deal à ne pas rater :
Soldes chez LACOSTE : jusqu’à 50% de réduction
Voir le deal

 MAKING LOVE WITH THE DEVIL HURTS

F I L T H Y S E C R E T :: windmont bay :: Bridgewater Way

taking this one to the grave.
Voir le profil de l'utilisateur
Wayne Parker

messages : 560
name : vodka paradise
face + © : benjamin kühnemund (lavmoony)
multinicks : aaron, jules, evelyn

age (birth) : 32
♡ status : horny as hell
work : working for Milo at the camp
home : living at katarina"s house
points : 1832
image : MAKING LOVE WITH THE DEVIL HURTS 8f7747130cdf2cf997483f65cc163863f3d39b16

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : open (fr)

MAKING LOVE WITH THE DEVIL HURTS Empty
Revenir en haut Aller en bas
· MAKING LOVE WITH THE DEVIL HURTS · Sam 11 Sep - 17:14
vendredi 3 septembre
feat @Katarina Myers


Débarquer à Windmont Bay c’était un pari plutôt risqué. Mais on peut dire que tes efforts et ta persévérance commencent à payer. Tu es revenu dans la vie de Katarina. Pas forcément comme tu l’espérerais mais pour prendre tes fonctions de papa. Cela fait déjà trois mois que tu t’occupes à plein temps de Maya. T’en découvre un peu plus chaque jour sur ta fille. T’as l’impression de rattraper le temps perdu et ça, on peut dire que c’est clairement grâce à Kat. Elle t’a permit de vivre quelques temps à leurs côtés. C’est bien plus pratique afin de la voir évoluer. T’es tout de même censé à un moment donné chercher de quoi te loger. Mais pour le moment, on peut dire que t’es pas tellement pressé. Si la cohabitation avec ton ex était très mouvementée les premières semaines, votre relation s’est nettement améliorée au fil du temps. Cela fait plusieurs jours que vous ne vous êtes d’ailleurs pas disputé comme à l’accoutumé. C’est assez impressionnant. T’as d’ailleurs parfois l’impression de revivre les bons moments de votre relation passée. Les souvenirs sont toujours omniprésents et votre complicité ne s’est pas totalement estompée dans la nature. – Hey ! Je crois qu’elle s’est endormie, ça y est. – Tu adresses un sourire bienveillant à la brune en posant le babyphone avec caméra intégrée sur la table basse alors que tu poses tes fesses à côté des siennes sur son canapé. Ça doit être la première fois de la journée que tu te reposes. Faut dire que tu t’es occupé toute la semaine de votre fille pendant qu’elle bossait. – Elle n’arrêtait pas de faire tomber son doudou. – Tu précises ensuite avant de te mettre à rire peut-être à cause de la fatigue. Mais aussi car ce n’est pas la première fois que vous avez cette conversation. C’est son truc du moment de balancer son doudou en dehors du lit. Pourvu que ça lui passe. – J’ai fini par lui lire une histoire de princesse et au bout d’un moment elle a fermé ses yeux. Mais pas sûr qu’elle ait comprit grand-chose. – Elle est encore petite. C’est sans doute ta voix qui l’a bercé. Tu tournes le regard et constate que ton ex ne t’a pas attendu pour se servir à boire. Après tout, elle est chez elle et fait sa vie. Le fait de pouvoir à présent se reposer sur toi, ça doit être vachement appréciable. Car s’occuper seule d’un enfant, c’est épuisant. Et tu te rends compte du travail en question depuis que tu vis avec elles. – T’es en week-end là, ça y est ? – Assez parlé de Maya. Enfin du moins pour le moment. Vous pourriez en parler des heures sinon. Pas que ça te déplaise mais il y a un temps pour tout. – J’ai quelque chose à t’annoncer, au fait.. – Tu annonces mystérieusement tout en la regardant droit dans les yeux. Tu reprends la parole assez vite car tu n’as pas envie qu’elle ait des pensées négatives et qu’elle s’imagine des choses pas très appréciables à ton sujet. Tu as reçu assez de critiques de sa part pour un bout de temps et tu tient à ce que la paix règne à présent. – Promis, c’est pas une mauvaise nouvelle. – Tu annonces tout souriant mais sans trop en dire. Le suspens est à son comble. Sera-t-elle deviner ce qu’il se trame ?
taking this one to the grave.
Voir le profil de l'utilisateur
Katarina Myers

messages : 2079
name : all souls (maryne)
face + © : z.kravitz @self (av)
multinicks : jodie, gabriela, riley, jace, jean & noa

age (birth) : 30 [27.05]
♡ status : dating eugene & Maya's mom
work : owner of rainy river flowers & yoga teacher, twice a week
activities : doing yoga, tryin to stay calm, staying out of trouble, tryin not to murder/cuddle wayne
points : 3807
image : MAKING LOVE WITH THE DEVIL HURTS TSWr52A

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : off | eugene, citra, wayne

MAKING LOVE WITH THE DEVIL HURTS Empty
Revenir en haut Aller en bas
· Re: MAKING LOVE WITH THE DEVIL HURTS · Sam 25 Sep - 23:15
vendredi 3 septembre
feat @Katarina Myers


Katarina devait le reconnaître : avoir Wayne avec elle l'aidait énormément -surtout depuis qu'elle ré-apprenait à lui faire doucement confiance. Elle bossait énormément, et ça lui permettait d'économiser en babysitter. Et si elle avait du mal à l'avouer au début, il s'occupait bien de Maya, et la petite s'était plus que faite à la présence de son père. Avec une journée comme celle d'aujourd'hui, elle ne pouvait qu'apprécier de l'avoir chez elle -dans la limite du raisonnable. Elle était rentrée, s'était douchée pendant qu'il s'était occupé de la petite. Elle n'avait eu qu'à profiter d'un calin et d'un bisou de son petit ange. Il ne devait dormir ici qu'une nuit, puis deux, finalement la semaine, puis le mois, parce que ça s'avérait assez compliqué de trouver un boulot en étant un ancien détenu. La cohabitation avait été des plus houleuses, surtout lorsqu'elle voyait qu'il n'allait pas dégager ses valises de si tôt, mais elle n'avait pu se résoudre à le mettre dehors en voyant que Maya adorait être avec lui. Après plusieurs explosions, engueulades et soupirs en tout genre, Kat avait finalement appris à mettre de l'eau dans son vin et... à baisser sa garde. Il semblait avoir changé, réellement. Elle en était la première surprise.
Se laissant tomber dans le canapé, elle tourne la tête vers Wayne, le sourire aux lèvres. « merci ! » dit-elle avant de rigoler en se redressant légèrement. « ça c'est parce qu'elle a compris qu'on revient vers elle à chaque fois qu'elle le fait tomber » Maya est une petite fille intelligente, pleine de malice, qui sait avoir ce qu'elle veut avec sa petite bouille adorable. Kat  se relève finalement, allant chercher la bouteille de vin blanc au frigo pour se servir, tout en écoutant son ex d'une oreille. « tant qu'elle s'est endormie... elle aura bien le temps de les comprendre plus tard » et elle restait persuadée que la voix de wayne y était pour beaucoup dans l'endormissement de leur fille. Elle acquiesce d'un signe de tête en reprenant place dans le canapé, à côté du tatoué. « Ouep ! Enfin presque. J'donne un cours de yoga dimanche matin, à 10 heures. Et c'est tout » elle a connu pire, et puis, à elle aussi ça lui faisait du bien. « si t'es pas dispo, tu me dis, j'appellerais une babysitter » parce qu'elle ne voulait pas non plus lui imposer quoique ce soit. Il la soulageait énormément mais elle ne voulait aussi continuer à réussir à jongler dans sa vie comme elle le faisait avant -pour en pas perdre l'habitude. Kat avait appris à devenir prévoyante sans devoir (trop) se reposer sur quelqu'un. Ses yeux s’écarquillent et elle tourne la tête, curieuse et peut-être un peu nerveuse. « hm, je t'écoute ? Je dois avoir peur ? » demande-t-elle avec un rire nerveux en fronçant les sourcils, mais vu sa tête, il n'y avait sans doute rien à craindre. « Boulot ? Appart' ? » quoiqu'elle avait un doute pour le second, vu qu'il fallait en règle général avoir un boulot pour prétendre à un logement.  

_________________


   AND SHE'S BOLD
she has been through hell. so believe me when I say, fear her when she looks into a fire and smiles.
taking this one to the grave.
Voir le profil de l'utilisateur
Wayne Parker

messages : 560
name : vodka paradise
face + © : benjamin kühnemund (lavmoony)
multinicks : aaron, jules, evelyn

age (birth) : 32
♡ status : horny as hell
work : working for Milo at the camp
home : living at katarina"s house
points : 1832
image : MAKING LOVE WITH THE DEVIL HURTS 8f7747130cdf2cf997483f65cc163863f3d39b16

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : open (fr)

MAKING LOVE WITH THE DEVIL HURTS Empty
Revenir en haut Aller en bas
· Re: MAKING LOVE WITH THE DEVIL HURTS · Dim 10 Oct - 23:03
vendredi 3 septembre
feat @Katarina Myers


Ta relation avec Kat est aujourd’hui indéfinissable. Officiellement, vous êtes ex mais en réalité, vous êtes bien plus que ça. Tu vis chez elle et tu apprends à t’occuper de ta fille sous son toit. On pourrait presque dire que vous êtes une famille. A la différence prêt que vous ne vous êtes pas remis ensemble. Cela te paraît inenvisageable à ce stade. Non pas que tu n’en aies plus envie mais la jeune femme peine à te refaire confiance et puis, elle n’est plus seule à présent. Heureusement, elle ne vit pas avec son copain. Sans quoi, tu ne serais probablement plus là depuis longtemps. Celui-ci n’aurait d’ailleurs sûrement jamais accepté de t’héberger. Même pour Maya. Tu peux donc te réjouir quelque part de la situation. Tu as le privilège de pouvoir dire bonne nuit chaque soir à ta fille. Ce n’est pas toujours chose facile mais tu y arrives. Même si celle-ci te joue parfois des tours. La remarque pertinente de Katarina ne manque pas de te faire rire. – La maligne ! Et le pire c’est que ça marche ! – Ce que vous pouvez être débiles parfois. Vous vous laissez mal menés par une gamine et ses manigances. Mais ça c’est parce que vous l’aimez. Et comme on dit, l’amour rend souvent aveugle. Alors qu’importe, si tu te baisses quinze fois dans la même soirée pour ramasser son doudou car après tout, tu le fais avec amour. Même si, à la longue, c’est un tantinet usant. Heureusement que tu n’as pas de problème de dos. –  Ouais. C’est pas grave. De toute façon, les contes de fées c’est même pas réel. – Tu balances ça un peu comme si tu venais de faire la découverte du siècle alors qu’il n’en est rien. Ce que tu veux dire par là, c’est que tu n’as pas envie de bercer d’illusion plus tard ta fille. C’est mignon les histoires de princesses mais ça ne se passe jamais comme ça en vrai. Donc tu préférerai autant qu’elle le sache rapidement et ne pas trop la laisser vivre dans une utopie. – Non t’inquiète, je serai là. – Rien de prévu pour le coup. Tu ne sais pas encore si tu sortiras le samedi soir mais possible que non. T’as plus de plan cul de toute façon. On peut dire que ta relation avec Larissa à tourné au vinaigre et que t’as enchaîné les mauvais coups depuis. Si bien que t’as décidé de faire un break et de te contenter de ta main pour le moment. Comme on dit, on n’est jamais mieux servi que par soi-même. – Boulot. – Tu réponds quelques instants plus tard après l’avoir teasé quant au fait que tu as une bonne nouvelle à lui annoncer. Ce n’était pas bien difficile à trouver pour le coup. Tu espères qu’elle n’est pas trop déçue que ce ne soit pas la deuxième option. Même si, la cohabitation s’est nettement améliorée ces derniers jours. De toute manière, cela risque de suivre maintenant que t’as un job. C’était aussi le deal et tu le sais. Tu adores vivre avec ta fille mais il va falloir que tu te trouves un nouveau foyer prochainement. Mais avant de penser à ça, tu préfères partager ta joie avec Kat et ainsi lui montrer que tu comptes bien rester présent dans la vie de sa fille. – Je vais bosser au camp. Le patron a besoin d’un homme à tout faire. Enfin.. Je vais devoir entre autres gérer les activités, l’accrobranche, le kayak, etc.. – Dans les grandes lignes. Il ne fait nul doute que Milo t’utilisera pour accomplir d’autres tâches sur le camp.


Dernière édition par Wayne Parker le Dim 14 Nov - 21:57, édité 2 fois
taking this one to the grave.
Voir le profil de l'utilisateur
Katarina Myers

messages : 2079
name : all souls (maryne)
face + © : z.kravitz @self (av)
multinicks : jodie, gabriela, riley, jace, jean & noa

age (birth) : 30 [27.05]
♡ status : dating eugene & Maya's mom
work : owner of rainy river flowers & yoga teacher, twice a week
activities : doing yoga, tryin to stay calm, staying out of trouble, tryin not to murder/cuddle wayne
points : 3807
image : MAKING LOVE WITH THE DEVIL HURTS TSWr52A

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : off | eugene, citra, wayne

MAKING LOVE WITH THE DEVIL HURTS Empty
Revenir en haut Aller en bas
· Re: MAKING LOVE WITH THE DEVIL HURTS · Jeu 4 Nov - 19:53
vendredi 3 septembre
feat @Katarina Myers


Crevée, Katarina se laisse tomber dans le canapé sans se faire prier, non sans avoir la bouteille de vin, petit plaisir de fin de journée. Elle devait l'avouer, avoir Wayne prêt d'elle avait de sacrés avantages en termes d'économie et de planning... Sans parler des bien faits qu'il avait sur maya (chose qu'elle n'avait absolument pas soupçonnée). Elle adorait son père, et c'était réciproque. La fleuriste soupçonnait même sa fille de s'en être rendue compte dans son esprit de petite fille, et d'en profiter autant qu'elle le pouvait. « surtout avec toi, je trouve » dit-elle avec un sourire amusé. « désolée de te dire que t'es foutu »  parce qu'elle le voyait, il était accro à sa fille et elle savait qu'il était désormais impossible de les séparer. Sauf si, bien évidemment, Papa dit non, mais que Maman dit oui, tout de suite, ça change la donne, et Maya l'a bien compris. Heureusement pour eux, ils avaient réussi à s'accorder sur les sujets les plus importants. Un sourire sur le coin des lèvres, Kat lui donne un léger coup de coude alors qu'il mentionne l'inexistence des contes de fées. « Evite de lui dire ça tout de suite, s'il te plait. Elle a encore le temps avant d'être désillusionnée » elle lui dit évidemment ça sur le ton de l'humour, mais elle n'en pense pas moins. L'enfance était faite pour ça : rêver, imaginer... Tant que ça ne virait pas à l'obsession et qu'elle ne finissait pas à vingt cing ans, pensant qu'un prince charmant allait venir la chercher sur cheval blanc. Mais vu le caractère de Maya, il y avait peu de chances que ça arrive : elle était déjà du genre à aller chercher les choses par elle-même.
D'une traite, Kat finit le reste de son verre en reposant la tête sur le dossier. Avant qu'elle oublie, elle demande à Wayne ses disponibilités concernant le week-end. Non pas qu'elle veuille le fliqué, il est libre d'aller et venir comme il le souhaite, mais ça lui permettait de s'organiser pour leur fille. « Oh génial, merci » et elle ne doutait pas que Maya serait ravie de se réveiller avec Papa qui lui fait le petit-déjeuner. Le petit monstre commençait à sérieusement prendre ses habitudes. Légèrement redressée face à la devinette de son ex, Kat cherche à déterminer de quoi il s'agit. « c'est top ! » elle se doutait que ça ne devait pas être facile de trouver un boulot lorsqu'on sortait de prison, peu importe la volonté qu'on y mettait. Les préjugés avaient la vie dure et elle en savait quelque chose. « ça va t'occuper ! Tu risques pas de t'ennuyer, et honnêtement, je ne te voyais pas derrière un bureau » loin de là. Wayne était manuel, dans divers secteurs alors finalement, ça lui convenait plutôt bien (surtout si ses opportunités étaient réduites). « t'as trouvé une petite annonce ou gros hasard ? » elle ne suivait pas vraiment l'actualité des petits boulots à pourvoir. « et tu commences quand ? » La brune se relève subitement allant chercher un deuxième verre et le posant devant wayne pour le servir. « On va trinquer à ça ! » 

_________________


   AND SHE'S BOLD
she has been through hell. so believe me when I say, fear her when she looks into a fire and smiles.
taking this one to the grave.
Voir le profil de l'utilisateur
Wayne Parker

messages : 560
name : vodka paradise
face + © : benjamin kühnemund (lavmoony)
multinicks : aaron, jules, evelyn

age (birth) : 32
♡ status : horny as hell
work : working for Milo at the camp
home : living at katarina"s house
points : 1832
image : MAKING LOVE WITH THE DEVIL HURTS 8f7747130cdf2cf997483f65cc163863f3d39b16

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : open (fr)

MAKING LOVE WITH THE DEVIL HURTS Empty
Revenir en haut Aller en bas
· Re: MAKING LOVE WITH THE DEVIL HURTS · Dim 14 Nov - 22:00
vendredi 3 septembre
feat @Katarina Myers


Ta fille sait déjà s’y prendre avec toi et Katarina l’a bien remarqué elle aussi. Tu n’es pas fou. Elle est sacrément maligne et elle a de qui tirer. T’es un peu le roi des manigances. Tu ne sais pas si c’est réellement flatteur mais tant que ça reste à ce stade, ça va. Il vaut mieux qu’elle tire davantage sur sa mère que sur toi. Surtout au niveau des défauts. Tu veux que ta fille soit une bien meilleure personne que toi en tout les cas et tu fais tout pour même si parfois cela te dépasse un peu. – Et.. merde. – Tu finis la conversation par de nouveaux rires. T’es foutu, comme elle le dit et c’est plutôt drôle. A moins que ce ne soit la fatigue qui joue sur tes zygomatiques. – Je vais essayer. – Tu ne lui promets rien en ce qui concerne les désillusions. Tu ne veux pas trop que ta fille en soit bercé. Mais en même temps, tu tiens à suivre à la lettre l’éducation de Katarina et ne pas briser non plus l’innocence de Maya. Il faut qu’elle reste une petite fille encore quelques années, croyant à certaines choses magiques ou féeriques. Elle a le temps pour découvrir la misère du monde. Même si tu ne veux pas la couver trop longtemps. – Je lui ferai les pancakes du dimanche. – Tu déclares, ravi de pouvoir lui rendre service mais content aussi qu’elle ne fasse plus appel à la religieuse cinglée (Scar) pour venir la garder. T’as failli frôler la catastrophe une fois en insinuant que tu la connaissais. Bien heureusement, tu t'es rattrapé. – Promis, je t’en garderai ! – Tu anticipes déjà la réaction de ton ex. Tu la connais bien. Certaines habitudes sont revenus et votre complicité d’antan aussi même si les choses ont changées. Tu lui fais d’ailleurs part de ton nouvel emploi, qui est un nouveau cap dans ta vie. Tu lui avais dis que tu comptais rester mais voilà que ça se concrétise. – Moi non plus ! – Tu ricanes face à sa remarque. Elle te connaît bien. Tu serais incapable de rester toute une journée derrière un bureau. T’es quelqu’un de bien trop speed pour ça et t’es plutôt du genre manuel. – J’avais vu une annonce ouais, et j’y suis allé au culot. – Et cela t’a plutôt bien réussi. Tu n’as pas caché à Milo le fait que tu ais fait de la prison. Ton casier judiciaire n’est pas vierge. Il ne connaît pas les détails mais il sait que tu n’es pas un mec dangereux et tu l’as rassuré quant au fait qu’il pourrait te faire confiance. Du moins, t’as essayé. De toute façon, il n’avait pas l’air d’avoir beaucoup de candidats pour ce poste. Heureusement pour toi. – Je commence mercredi. – Dans pas très longtemps en soit. Il va falloir trouver une nouvelle organisation vis-à-vis de Maya. Tu seras un peu moins dispo. Mais cela ne semble pas tellement perturbée Katarina pour autant. Elle semble ravi pour toi puisqu’elle part chercher un verre pour fêter ça. – A ce nouveau départ, à Windmont Bay. – Tu la regardes droit dans les yeux avant de trinquer. La soirée se poursuit dans la bonne humeur. Vous partagez ensemble tout un tas de bons souvenirs. L’alcool aide pas mal. Vous buvez une bouteille puis deux. Heureusement que la petite a un bon sommeil car vous riez presque aux éclats. Puis au bout d’un moment, tu ne sais trop comment mais voilà que tu l’embrasses sur le canapé. – Je.. Désolé. – Tu en meurs toujours d’envie mais tu sais que tu viens de franchir la limite. Ta respiration s’accélère autant que les battements de ton cœur. Ton regard, lui, ne quitte pas celui de Katarina. Qu’est-ce qu'elle compte faire ?
taking this one to the grave.
Voir le profil de l'utilisateur
Katarina Myers

messages : 2079
name : all souls (maryne)
face + © : z.kravitz @self (av)
multinicks : jodie, gabriela, riley, jace, jean & noa

age (birth) : 30 [27.05]
♡ status : dating eugene & Maya's mom
work : owner of rainy river flowers & yoga teacher, twice a week
activities : doing yoga, tryin to stay calm, staying out of trouble, tryin not to murder/cuddle wayne
points : 3807
image : MAKING LOVE WITH THE DEVIL HURTS TSWr52A

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : off | eugene, citra, wayne

MAKING LOVE WITH THE DEVIL HURTS Empty
Revenir en haut Aller en bas
· Re: MAKING LOVE WITH THE DEVIL HURTS · Sam 4 Déc - 18:44
vendredi 3 septembre
feat @Katarina Myers


Le sourire de Kat s'agrandit de minute en minute. Elle se souvient toujours de la raison qui l'a poussé à ne rien dire à Wayne et de prendre la tangente, profitant de son séjour à l'ombre, mais elle se dit que finalement, elle avait eu tort sur une chose : malgré tout, il faisait un bon père. Il n'était pas parfait, mais il faisait tout ce qu'il pouvait pour que Maya ne manque de rien. « Sinon t'es puni, et tu devras te déguiser en licorne ou en princesse pour le restant de tes jours » lache-t-elle en haussant les épaules comme s'il s'agissait d'une punition sérieuse. Si elle n'était sans doute pas capable de mettre ça en plus pour le restant de sa vie, elle pouvait au moins le piéger plusieurs jours, au grand plaisir de leur fille. Kat était prête à afficher une mine choquée, voyant qu'il profitait de son absence pour faire des pancakes, mais il anticipe déjà sa réaction. Visiblement, certaines choses restaient. « T'as intérêt ! » dit-elle en pointant son index vers lui avant de rire finalement. Les pancakes, c'est sacré, et visiblement c'était dans les gênes. Puis, Katarina aimait ces rituels, peu importe ce qu'ils étaient. Elle préférait de loin que Wayne garde Maya plutôt qu'une babysitter, et pas seulement parce que ça lui revenait moins cher. Elle qui avait d'abord voulu qu'il ne l'approche pas, elle était désormais la première à vouloir qu'ils tissent des liens père-fille. Et puis, si ça permettait que Maya ait moins d'idées religieuses étranges dans la tête, elle était plus que pour.
La jeune femme ne savait toujours pas (dans les détails) comment se réhabituer complètement -et d'une nouvelle façon- à s'habituer à la présence de son ex, mais elle était contente de voir qu'il essayait de s'intégrer. Ça lui montrait déjà qu'il souhaitait rester dans le coin pour s'investir dans la vie de la petite, mais aussi qu'il voulait reprendre sa vie en main de manière générale, et ça, ce n'était pas donné à tous les ex-détenus. Certains se laissaient vivre ou se morfondaient de leur situation. Wayne, lui, ne restait pas les bras croisés. « bon bah visiblement ça a payé ! » dit-elle en riant. Ce n'était pas toujours le cas, mais c'était à fêter ce soir, et déjà, elle part chercher un autre verre. « tu me diras comment ça se passe » et elle était sincère. Elle espérait que ça se passe bien pour que ça ne le décourage pas. « A ce nouveau départ ! »

Les verres s'enchainent, puis la bouteille et la deuxième. Ils rient sans doute trop fort mais les souvenirs remontent. Il y en a même certains qu'elle avait toujours gardé pour elle, trop délicats pour être mentionnés à qui que ce soit. Elle passait une partie de son passé sous silence mais c'était finalement agréable de pouvoir en reparler Wayne, qui l'avait vécu avec elle. Et voilà qu'il se penche, l'embrasse. Elle reste interdite un moment, le verre en main, à le fixer. Wayne, c'était la tentation de son passé, il était tout ce qu'elle avait et aurait dû mettre derrière elle. A aucun moment elle n'aurait cru craquer. Elle ne lui cédait pas, il avait été correct depuis qu'il avait re-débarqué dans sa vie. Il ne lui avait pas d'avance et ne s'était pas montré lourd, mais elle craquait finalement de son plein gré à tout ce qu'il avait représenté et représentait encore : l'adrénaline, l'interdit, les conneries. Alors elle continue de le fixer, avec le goût de ses lèvres encore sur les siennes. Son palpitant va trop vite et l'alcool l'empêche sans doute de raisonner comme elle aurait dû. Avant de se rendre compte, elle s'est déjà rapprochée, le verre posé sur la table, pour l'embrasser à son tour. Pas de retenue, pas d'excuse, un baiser comme ils avaient l'habitude d'en échanger : trop passionné pour que ça soit viable. Trop brûlant pour qu'aucun des deux ne s'en sorte indemne. Elle laisse revenir, l'embrasse plus fort, plus vite, l'empêche sans doute de s'excuser encore une fois, parce que finalement, c'est déjà trop tard.  

_________________


   AND SHE'S BOLD
she has been through hell. so believe me when I say, fear her when she looks into a fire and smiles.
taking this one to the grave.
Voir le profil de l'utilisateur
Wayne Parker

messages : 560
name : vodka paradise
face + © : benjamin kühnemund (lavmoony)
multinicks : aaron, jules, evelyn

age (birth) : 32
♡ status : horny as hell
work : working for Milo at the camp
home : living at katarina"s house
points : 1832
image : MAKING LOVE WITH THE DEVIL HURTS 8f7747130cdf2cf997483f65cc163863f3d39b16

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : open (fr)

MAKING LOVE WITH THE DEVIL HURTS Empty
Revenir en haut Aller en bas
· Re: MAKING LOVE WITH THE DEVIL HURTS · Ven 24 Déc - 13:36
vendredi 3 septembre
feat @Katarina Myers


La punition que Kat évoque ne manque pas de te faire rire. Tu n’oses même pas t’imaginer déguisé en licorne ou princesse. Tu serais ridicule dedans. Kat se ferait surement un malin plaisir de te photographier pour avoir une photo dossier de toi et éventuellement une monnaie d’échange si un jour tu la fais un peu trop chier. – Le supplice. – Bien évidemment, cela amuserait votre fille Maya. Tu l’aimes mais t’es pas encore prêt pour ça. A la limite, peut-être que si on te suppliait, tu pourrais jouer les pères noël pour elle. Mais ça s’arrête là. Faut pas déconner non plus ! Idem pour la tradition des pancakes. T’as pas intérêt à oublier d’en garder quelques-uns pour ton ex. Tu sais qu’elle les adore. Et en particulier la recette que tu lui faisais à l’époque. T’essaye de reproduire toutes les choses qui ont fait que votre relation a fonctionné par le passé. Pas tant dans un esprit de reconquête mais plutôt car tu as envie de donner le meilleur de toi-même et lui prouver que tu peux faire mieux et être un bon père pour Maya. Tu ne sais pas trop ce qu’elle en pense aujourd’hui mais votre relation s’est nettement améliorée. Il y a quelques semaines encore, vous n’auriez jamais trinqué ensemble à ton nouveau job à Windmont Bay. Elle aurait nettement préféré que tu t’en ailles loin d’elle et disparaisse à tout jamais. Comme quoi, rien n’est figé dans le marbre. Tout peut évoluer. Tu as bien fait de venir toquer à sa porte même si les choses n’ont pas été toujours faciles. Tu as subi moultes tempêtes et tornades mais à présent viennent les beaux jours. Et des instants de complicités. Vous buvez ensemble comme des sagouins tout en vous rappelant des souvenirs communs. Les meilleurs bien évidemment. Pas question de tout saboter en évoquant les mauvais. Au bout d’un moment, presque naturellement, tu déposes tes lèvres délicatement contre les siennes. L’alcool probablement. Tu n’as pas su retenir tes pulsions. De toute façon, on dit souvent que le meilleur moyen de résister à la tentation c’est d’y céder. Mais tu t’excuses, par principe. Tu ne tiens pas à tout gâcher. Sauf que c’est déjà trop tard. C’est fait et visiblement Katarina ne regrette pas puisqu’elle vient à son tour t’embrasser. Un baiser passionné puis langoureux et qui en dit long sur l’attirance encore présente entre vous. La fougue est encore là. Tu ne sais trop comment mais au bout d’un moment, tu te retrouves au-dessus d’elle sur le canapé à frotter ton nez contre le sien et sourire, bêtement, mais heureux de ces retrouvailles. Puis tu l’embrasses de plus belle avant de parsemer son cou et le dessus de sa poitrine de baisers. Pas de retour en arrière possible à ce stade. S’en suit de longs ébats endiablés et vous voilà une bonne heure et demie plus tard nus et somnolant dans son lit. Ton bras la recouvre tout comme l’une de tes jambes. Tu déposes deux-trois baisers espacés sur son épaule dénudée. – Ça va ? Tu penses à quoi ? – Son air pensive te laisse perplexe. Est-ce qu’elle regrette ce qu’il s’est passé ? Le doute est permis.
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé



MAKING LOVE WITH THE DEVIL HURTS Empty
Revenir en haut Aller en bas
· Re: MAKING LOVE WITH THE DEVIL HURTS ·
 Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» 123456789... Déclaration !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
F I L T H Y S E C R E T :: windmont bay :: Bridgewater Way-
Sauter vers: