hell to the liars
Afin de valider votre fiche et pour participer au concept même du forum, il est important que votre personnage possède toujours un ou plusieurs secrets. Et si vous aidiez le mystérieux Mazebird à propager ses rumeurs ? Par l'achat de rumeurs dans notre boutique, vous pouvez vous prêter au jeu des commérages. Ou vous pouvez opter pour les SMS/appels anonymes, plus personnels.
wb bulletin
I.
Si vous souhaitez montrer votre soutien à FS vous
pouvez voter pour les top-sites !
II.
L'aventure FS vous tente mais vous avez peur de
vous lancer ? N'hésitez pas à nous faire part de vos
demandes/idées/doutes dans la partie
aide à la création. Plusieurs pré-liens sont
également disponibles.
III.
Pour toutes questions, demandes, suggestions,
n'hésitez pas à les poser dans ce sujet ou si vous
voulez passer par MP, veuillez contacter le staff sur
le compte @The Observer.
home sweet home
Filthy Secret est un forum city avec un système de secrets. Il n'y a pas de lignes imposées, pas de pression (un rp par mois nous parait raisonnable). Pas de recensement, des mps seront envoyés pour s'assurer que l'envie et la motivation sont toujours présentes avant de procéder à la libération de l'avatar et suppression du compte. Les doublons de prénom (et de nom - sauf si affiliation) ainsi que les initiales dans les pseudos sont interdits.
-40%
Le deal à ne pas rater :
-40% sur la Souris Gaming sans fil Wifi Logitech Pro X Superlight ...
89.99 € 149.99 €
Voir le deal

 We don't belong in this place anyway

F I L T H Y S E C R E T :: windmont bay :: Ocean Avenue :: bay port

If you can dream it, you can do it.
Voir le profil de l'utilisateur
Jules Mayden

messages : 1840
name : vodka paradise
face + © : devin j. (warrior)
multinicks : aaron, evelyn, wayne

age (birth) : 26 ans, 12/09/1995
♡ status : single
work : owner of Tattoo&Scissors, barber & tattoo artist
activities : tattoos, guitar, skate, pokemon go, chilling, netflix & co
home : sharing flat with teodora @crescent lane
points : 1557
image : We don't belong in this place anyway Tumblr_n5ao77FC7i1qbz1afo3_r1_500

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : open (fr/en)

We don't belong in this place anyway Empty
Revenir en haut Aller en bas
· We don't belong in this place anyway · Lun 13 Sep - 19:27
vendredi 10 septembre
feat @Zander Byrd


Plus le temps passe et plus t’as l’impression que ton entourage proche se restreint. Tu deviens assez casanier avec le temps et ton cercle d’amis se réduit peu à peu, au-fil des départs et du temps. Le fait est que tu travailles beaucoup et qu’il arrive que tu n’aies envie de voir personne le week-end. Car tu côtoies déjà bien assez de monde au salon et parfois la connerie humaine t’atteins au point où tu préfères t’isoler plutôt que de voir tes amis. Mais le destin fait aussi parfois bien les choses. T’as croisé Zander la dernière fois. Ou du moins il t’a vu alors que tu faisais tes travaux d’intérêts généraux sur le quai. La honte. Tu sais pas s’il a capté. Sûrement que si. Il ne t’a pas fait de remarque en tout cas. Tu lui as proposé de boire un verre un de ces quatre pour discuter, comme vous le faisiez si bien il y a quelques mois et ce, même après votre séparation. Tu apprécies toujours autant le garçon et vos conversations. Là, en l’occurrence, vous allez avoir pas mal de choses à vous dire. Du moins, en principe. Tu débarques comme prévu sur son bateau les mains pleines. – Zander ? Il y a quelqu’un ? – Tu demandes pas très rassuré quand au fait qu’il fasse noir et qu’il n’y ait personne pour t’accueillir. Tu aurais sans doute dû lui envoyer un message au préalable pour lui signaler ton arrivée. Dans le doute, tu sors ton téléphone pour lui envoyer un texto. Mais à peine écrit sur ton téléphone que le concerné débarque. – Hey ! J’ai cru que t’étais sorti. Ça va ? – Tu demandes par réflexe avant de le suivre dans son antre à peine éclairée. Tu déposes alors ton sac par terre pour sortir quelques gâteaux apéros et un pack de bières. – Je suis pas venu les mains vides ! T’as pas encore mangé ? – T’es pas tellement en avance et il commence à se faire tard. En même temps, vous aviez convenu de prendre l’apéro ensemble donc en principe il ne devrait pas avoir grignoté. Mais sait-on jamais. Au pire, tu casseras la croûte tout seul. – Quoi de neuf Mr Byrd ? – Tu demandes en essayant d’emprunter un accent anglais sur son nom de famille. Un nom qui t’amuse toujours autant sans que tu saches pourquoi. C’est mignon et en même temps plutôt simple.
taking this one to the grave.
Voir le profil de l'utilisateur
Zander Byrd

messages : 2303
name : ndia
face + © : arthur gosse @all souls (avatar)
multinicks : chani, justyn, vittoriu, slevin

age (birth) : 32 (31th oct.)
♡ status : heartbroken, single
work : cybersecurity expert, consultant (fbi)
activities : playing video games, singing rnb songs in the shower, thinking about her*, watching the starlights, going out to sea, hacking
home : a boat @bay port
points : 4340
moodboard :

we were written in the stars
(ec)

We don't belong in this place anyway F639550c263ce28fe61ee042b62f9710c2770d47


image : We don't belong in this place anyway Tumblr_oh9uk0cAQR1schroio7_250

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : 2/3

We don't belong in this place anyway Empty
Revenir en haut Aller en bas
· Re: We don't belong in this place anyway · Dim 24 Oct - 16:07
Il y a quelques semaines de cela, Zander avait reçu sur sa messagerie professionnelle une missive qui avait attiré son attention. Un homme l'avait contacté pour ses services en cybersécurité et en hacking. Il ne sait pas comment son nom a pu tomber dans les oreilles de cet homme mais il avait fini par accepter de le rencontrer. C'est ainsi que Zander s'est retrouvé parachuté dans un tout autre monde, au siège de la FBI à Portland. Soudainement, sa vie calme, posée et ennuyante ressemble à épisode de Numbers — série qu'il avait adoré quand il était plus jeune. C'est ainsi qu'une fois par semaine, il fait le trajet jusqu'à Portland. Zander est rentré relativement tôt de sa journée. Une fois, sa voiture garée sur le parking, près du port, il se hâte pour retrouver son chez-lui, son antre. Là, il enlève son costume pour revêtir un jogging et un tee-shirt à manches longues. Il s'installe sur la banquette de la pièce principale de son bateau. Là, il se pose, avec une tasse de café pour s'adonner à une partie de son jeu vidéo en ligne avec quelques partenaires déjà connectés à cette heure de la journée. Il délaisse de temps en temps sa partie, alors que des notifications apparaissent sur son écran d'ordinateur. Il sait qu'il ne peut pas les ignorer alors il les consulte, il les lit et réagit aux publications. Deux ou trois heures plus tard, après quelques bâillements, il met en pause sa partie et s'allonge sur la banquette. Fermant les yeux, il ne se rend même pas compte qu'il s'endort. Combien de temps a-t-il dormi ? Il ne le sait pas. Il est réveillé brusquement par quelques pas qu'il croit entendre à bord de son voilier. Quelqu'un est là. Mais qui ? Il n'attend personne et n'a donné rendez-vous à personne. Gabriela est encore sur son lieu de travail, alors ce ne peut pas être elle — et c'est seulement la seule présence qu'il attend chez-lui. Il passe sa main dans ses bouclettes comme pour remettre de l'ordre dans sa chevelure. Il ouvre la porte de sa cabine et aperçoit alors la silhouette de son ancien petit-ami, Jules Mayden. « Salut ! », s'exclame-t-il, avant de lui faire un signe de la tête pour l'inviter à entrer. « Non, non, je n'étais pas sorti... je faisais juste une sieste », informe-t-il son interlocuteur, tout en passant sa main dans ses bouclettes. Il se recule légèrement pour laisser passer Jules, son antre ne s'étant toujours pas agrandi depuis la dernière fois où le coiffeur a mis les pieds à bord de son voilier. Son regard se pose sur le sac que le jeune homme a apporté avec lui. Il semblerait qu'il est apporté ce qu'il faut pour qu'ils se restaurent. « Je vois ça... », souffle-t-il. « Non, pas encore », il finit par dire, alors que ses prunelles se raccrochent au visage du garçon. S'installant de nouveau sur la banquette, il ferme son ordinateur, sans même prendre le temps de lire la dernière notification affichée. Il se pince les lèvres, quand alors le coiffeur lui demande de ses nouvelles. Zander n'a jamais été très doué pour parler de lui. « Pas grand chose », qu'il bafouille. « Je travaille sur Portland, en ce moment. Je collabore avec des agents fédéraux qui ont eu besoin de mes services », qu'il explique brièvement, tout en haussant les épaules, comme si cela n'est pas très important. « Et toi, alors ? J'ai cru comprendre que tu participais à la vie locale de Windmont Bay... », fait-il remarquer sur un ton léger.

@jules mayden

_________________
t'es loin, C'n'est pas
mieux que rien
 
Toi et moi, on en reste là
Non, viens, on se joue la belle
Quand tu t'en vas, moi, je tombe et je crie
If you can dream it, you can do it.
Voir le profil de l'utilisateur
Jules Mayden

messages : 1840
name : vodka paradise
face + © : devin j. (warrior)
multinicks : aaron, evelyn, wayne

age (birth) : 26 ans, 12/09/1995
♡ status : single
work : owner of Tattoo&Scissors, barber & tattoo artist
activities : tattoos, guitar, skate, pokemon go, chilling, netflix & co
home : sharing flat with teodora @crescent lane
points : 1557
image : We don't belong in this place anyway Tumblr_n5ao77FC7i1qbz1afo3_r1_500

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : open (fr/en)

We don't belong in this place anyway Empty
Revenir en haut Aller en bas
· Re: We don't belong in this place anyway · Mar 16 Nov - 18:03
@Zander Byrd

C’est finalement un Zander aux cheveux ébouriffés qui débarque devant toi. Il n’y a pas à dire, même mal coiffé, il est toujours aussi beau. Tu entres chez lui, un peu gêné de constater que tu le réveilles. Tu aurais peut-être dû le prévenir au préalable plutôt que de débarquer comme ça à l’improviste. – Oh mince désolé, je pensais pas te réveiller. – T’es un boulet, parfois. En même temps, tu n’aurais pas pu le deviner. Il n’est pas si tard que ça et c’est pas l’heure de la sieste. Le jeune homme devait être KO après sa journée de travail. T’espère ne pas déranger mais maintenant, c’est un peu tard pour se poser la question. Tu sais qu’il n’oserait pas te dire de repasser une autre fois. Et puis, il est réveillé à présent alors autant en profiter. Surtout que tu n’es pas venu les mains vides et tu ne manques pas de le lui faire savoir. Tu lui tends une bière et en prends une autre pour toi avant de déballer les gâteaux apéros. – Parfait ! J’ai acheté un cake lardons-olives, si tu peux le faire un peu réchauffer ça sera meilleur. – Tu lui donnes aussi quelques directives ne te rappelant plus si sa cuisine est équipée pour ça. Sûrement que si. Sans quoi, vous le mangerez froid. C’est pas trop grave. – Des agents fédéraux genre.. le FBI ? C’est trop la classe ! – Tu ne peux pas t’empêcher de commenter quelques secondes plus tard, fier de lui. Tu ne doutais pas de ses compétences en la matière mais c’est cool qu’il ait eu cette nouvelle opportunité. Cela doit bien payer en plus. – Tu enquêtes sur quelque chose en ligne ? Enfin.. tu peux peut-être pas en parler remarque. – Tu ne sais pas trop si ce qu’il fait relève du confidentiel ou s’il peut t’en dire un peu plus. En tout cas, ça t’intéresse. Tu dévores quelques salés entre deux gorgées de bière, avant de jeter un coup d’œil à son intérieur. Rien n’a changé malgré le temps passé. – Et oui.. il faut bien.. – Tu lèves les yeux au ciel en ce qui te concerne, même si tu prends bien sa remarque. Si la situation avait été inversée, tu ne te serais pas gêné pour te moquer de lui. En toute bienveillance bien sûr. – Bon d’accord c’était pas de bon cœur. J’ai écopé de travaux d’intérêts généraux.. – Tu annonces ça de but en blanc, presque comme si tu avais commis l’irréparable. Il y a bien délit derrière mais rien de très grave heureusement. Tu finis tout de même ta bière d’une traite, pas fier de devoir raconter tout ça. Même si maintenant, tu vas devoir tout lui dire. A moins que ça ne l’intéresse pas mais tu en doutes un peu.
taking this one to the grave.
Voir le profil de l'utilisateur
Zander Byrd

messages : 2303
name : ndia
face + © : arthur gosse @all souls (avatar)
multinicks : chani, justyn, vittoriu, slevin

age (birth) : 32 (31th oct.)
♡ status : heartbroken, single
work : cybersecurity expert, consultant (fbi)
activities : playing video games, singing rnb songs in the shower, thinking about her*, watching the starlights, going out to sea, hacking
home : a boat @bay port
points : 4340
moodboard :

we were written in the stars
(ec)

We don't belong in this place anyway F639550c263ce28fe61ee042b62f9710c2770d47


image : We don't belong in this place anyway Tumblr_oh9uk0cAQR1schroio7_250

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : 2/3

We don't belong in this place anyway Empty
Revenir en haut Aller en bas
· Re: We don't belong in this place anyway · Dim 28 Nov - 16:38
Il se réveille un peu brusquement de sa sieste, en entendant des bruits à l'extérieur. l'esprit encore endormi, il parvient à s'extirper à l'extérieur et à venir au devant de son visiteur. De visite, il n'en attendait pas. Il salue presque naturellement celui qui est venu lui rendre visite. « Ne t'en fais pas », émet-il, tout en haussant les épaules, quand Jules — car c'est lui son visiteur — s'excuse de l'avoir tiré de sa sieste. Il ne pensait pas l'avoir réveillé, qu'il lui dit. Le californien ne lui en veut pas, il aura d'autres moments pour achever cette sieste dans le reste de sa journée. Il ignore la raison de la venue de son ancien petit ami à son bateau, il ignore ce qui l'a poussé à venir jusqu'à chez-lui car ils ne se sont pas donnés rendez-vous. Jules n'est pas venu les mains vides, il a emmené en effet des bières mais aussi de quoi se sustenter. D'ailleurs, il réceptionne une bière qu'il lui tend avant de la poser sur le plan de travail et de se saisir de cake salé apporté. Il enlève l'opercule et met le cake au four. « Et voilà, émet-il, d'ici quelques minutes, ce sera bon ». Zander finit par s'asseoir sur la banquette, après avoir indiqué au brun d'en faire de même. « C'est toujours aussi rudimentaire et étroit ici, comme tu peux le remarquer », commente-t-il, sur une note plus légère. Rien n'a réellement changé dans la cabine du voilier de Byrd, depuis la dernière fois — qui remonte à des mois — que Jules était venu, si ce n'est quelques nouveaux éléments de décoration. Il porte à ses lèvres le goulot de la bière pour en boire une gorgée alors que Jules cherche à entretenir la conversation et à prendre des nouvelles du hacker. Ce dernier pense qu'il n'y a rien d'intéressant à raconter sur sa vie. On l'écouterait, il vous dirait qu'il ne s'y passe rien. Même ses nouvelles activités ne valent pas le coup à être racontés, qu'il pense. Pourtant, il en parle du bout des lèvres. « Oui, c'est cela avec le FBI... J'ignore comment mon nom est tombé entre leurs mains mais ça a... quelque chose d'assez flatteur », qu'il reconnait, en sentant le rouge venir teindre ses joues. « Effectivement, ça se passe sur internet... bravo Sherlock ! », sûrement parce que Zander n'est doué que pour pianoter sur son clavier quelques codes et déjouer les codes sources. « Disons que c'est délicat d'en parler maintenant, l'enquête est encore en cours », énonce-t-il. Quant à Jules, il a cru comprendre qu'il avait de nouvelles activités au sein de la communauté de la petite bourgade. Cela l'avait quelque peu surpris de le voir en bleu de travail. Cela l'avait aussi un peu amusé, même s'il n'avait pas eu l'occasion d'en discuter avec le concerné. Il l'avait aperçu dans un coin de rue, en n'osant l'aborder, par crainte de le déranger dans son travail. « Des travaux d'intérêt général... », qu'il répète à voix haute, songeur. Il lance un regard en direction du jeune homme, arquant légèrement un sourcil. « Je ne savais pas que tu étais du genre à te lancer dans un trafic de bigoudis », qu'il plaisante. Il émet un petit rire sourd, qu'il parvient à retenir en se pinçant les lèvres. Il se doute bien que Jules ne s'était pas lancé dans un trafic de bigoudis ou quelque autre trafic fantaisiste. « J'ignorais, en tout cas, que je fréquentais un bad boy... », continue-t-il, en prenant une gorgée de bière.


@jules mayden

_________________
t'es loin, C'n'est pas
mieux que rien
 
Toi et moi, on en reste là
Non, viens, on se joue la belle
Quand tu t'en vas, moi, je tombe et je crie
If you can dream it, you can do it.
Voir le profil de l'utilisateur
Jules Mayden

messages : 1840
name : vodka paradise
face + © : devin j. (warrior)
multinicks : aaron, evelyn, wayne

age (birth) : 26 ans, 12/09/1995
♡ status : single
work : owner of Tattoo&Scissors, barber & tattoo artist
activities : tattoos, guitar, skate, pokemon go, chilling, netflix & co
home : sharing flat with teodora @crescent lane
points : 1557
image : We don't belong in this place anyway Tumblr_n5ao77FC7i1qbz1afo3_r1_500

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : open (fr/en)

We don't belong in this place anyway Empty
Revenir en haut Aller en bas
· Re: We don't belong in this place anyway · Mar 7 Déc - 17:21
@Zander Byrd

Zander s’occupe de faire réchauffer le fameux cake dans son four. Tant mieux. Cela sera meilleur. En attendant, tu dévores les crackers et ta bière. Ton estomac crie famine. Tu ne sais pas si cela suffira à le satisfaire mais au pire des cas, tu t’arrêteras plus tard acheter de quoi manger quelque chose ou bien tu grignoteras en rentrant chez toi. Peu importe. – Super, merci ! – Tu observes son antre en attendant. Celui-ci semble le remarquer d’ailleurs puisqu’il décrit la cabine de son voilier comme étant rudimentaire et étroit. En soit, ce n’est pas totalement faux. Mais ce n’est pas à ça que tu pensais. – Comme on dit, tout ce qui est petit est mignon. Et puis.. je trouve que ça a son charme. – Ce n’est certainement pas aussi spacieux et confortable que chez toi mais tu apprécies tout de même son lieu de vie. Tant qu’il vit seul, ça lui suffit. Et puis tu trouves ça assez classe de pouvoir vivre sur un bateau. Même si ce n’est pas un yacht. Quoi que le garçon pourra peut-être bientôt se permettre de passer sur une catégorie supérieur s’il le souhaite car son salaire doit avoir pas mal évolué. Il te raconte qu’il travaille pour le FBI à présent, ce qui ne manque pas de te surprendre. Non pas que tu doutes de ses talents en cybersécurité. C’est quelque chose d’assez rare et recherché. Il a de quoi être flatté qu’ils fassent appel à lui. Cela prouve qu’il a du talent en la matière. – Je suis perspicace, t’as vu ! – Tu ricanes lorsqu’il te vanne en te surnommant Sherlock. C’est évident que ça se passe en ligne, vu son métier. Tu as la réponse dans ta question qui n’en était pas réellement une. Ce qui t’intéresse en fait c’est plutôt de savoir sur quoi il enquête concrètement. Mais il ne peut pas en parler à ce stade visiblement, ce que tu peux comprendre. Il est tenu au secret professionnel. Tu n’insisteras pas davantage. – Je vois. – Tu conclus avant qu’il te questionne sur le fait qu’il t’ait vu faire des travaux d’intérêts général. Tu lui dois quelques explications. Pas peu fier, tu admets que ce n’était pas de bon cœur mais une sanction juridique. Sa réponse ne manque pas de te faire rire. Tu avales d’ailleurs de travers ta dernière gorgée de bière. Un trafic de bigoudis, c’est assez drôle comme idée. Il fait là référence à ton métier de coiffeur même si en réalité ça n’est pas du tout lié. – Bad boy, c’est vite dit. J’ai emprunté la statue de Ronald McDonald avec un pote.. On voulait l’emmener sur les hauteurs de Hollywood. – Sauf que ça ne s’est pas du tout passé comme prévu. Vous aviez mal attaché la fameuse statue avec Jürgen. Elle n’a pas tenu bien longtemps sur le toit de la voiture avec la vitesse. Et bim voilà que Ronald s’est retrouvé amoché sur l’autoroute. Dit comme ça, cela a de quoi faire rire mais en réalité, la situation aurait pu être très grave. Cela aurait pu causer un ou plusieurs accidents. Heureusement qu’il n’y eu aucun dégât humain. – Je te rassure, on était pas du tout dans notre état normal. Je suis sûr qu’on nous as drogué ! – Bon, d’accord, c’est quand même vous qui avez fait la connerie mais vous n’étiez plus totalement conscient. Tu soupçonnes un mec d’avoir mis un stupéfiant dans vos verres et de vous avoir incité à vous prendre pour des Jackass.
taking this one to the grave.
Voir le profil de l'utilisateur
Zander Byrd

messages : 2303
name : ndia
face + © : arthur gosse @all souls (avatar)
multinicks : chani, justyn, vittoriu, slevin

age (birth) : 32 (31th oct.)
♡ status : heartbroken, single
work : cybersecurity expert, consultant (fbi)
activities : playing video games, singing rnb songs in the shower, thinking about her*, watching the starlights, going out to sea, hacking
home : a boat @bay port
points : 4340
moodboard :

we were written in the stars
(ec)

We don't belong in this place anyway F639550c263ce28fe61ee042b62f9710c2770d47


image : We don't belong in this place anyway Tumblr_oh9uk0cAQR1schroio7_250

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : 2/3

We don't belong in this place anyway Empty
Revenir en haut Aller en bas
· Re: We don't belong in this place anyway · Sam 11 Déc - 14:55
Il est évident que logement de Byrd n'est pas aussi spacieux que celui de Jules. D'ailleurs, rien n'a changé à l'intérieur de sa cabine depuis la dernière fois où son ancien amant y a mis les pieds — peut-être deux ou trois photos en plus sur la porte du petit réfrigérateur. Il pouffe silencieusement de rire quand le coiffeur lui dit que tout ce qui est petit est mignon — ce n'est pourtant pas ses frères et sa soeur qui diraient cela, concernant l'habitation du trentenaire. Il hoche, sans un mot, quand il dit que cela a son charme. Zander s'installe enfin à son tour sur la banquette, non loin de Jules. Ce dernier le questionne sur ce qu'il se passe dans la vie du californien. Il pourrait dire qu'il ne s'y passe rien. Rien qui mériterait que l'on s'arrête dessus. Mais il fait l'effort de parler un peu plus que d'habitude sur lui. Il était entré en contact, quelques semaines auparavant, avec des agents fédéraux de Portland. Il a cru à une blague avant de prendre l'affaire au sérieux et s'y intéresser. Du banal chargé de la sécurité des sites internet d'une entreprise — dont tout le monde se foutait bien de sa présence —, il s'est hissé dans une espèce de hiérarchie sociale pour devenir consultant. Comme il lui confie, il ne sait pas comment son nom a pu tomber dans l'oreille d'un des agents fédéraux mais il doit reconnaître être flatté de cette opportunité qui s'offre à lui — sûrement parce qu'il s'adonnera à des activités bien plus stimulantes que de la simple veille informatique. Pour le moment, il ne peut en dire plus à son entourage mais quand tout cela derrière lui, il pourra leur raconter dans tous les détails. Mais Jules souhaiterait-il encore l'entendre parler de hack, de codage, de criminel ? Quant à ce dernier, il semblerait que Zander pouvait à présent le ranger dans la catégorie des criminels, puisqu'il s'était vu gracier d'un travail général. Qu'a-t-il bien pu avoir fait pour mériter ça ? Il se le demande bien. Alors il s'amuse à imaginer Jules Mayden s'être lancé dans un trafic de bigoudis avec toutes les retraitées de Windmont-Bay. Il en rit, tant cela n'est pas crédible. Il se pince les lèvres pour retenir un éclat de rire, quand Jules lui confesse sa bêtise. En effet, il lui explique avoir volé une statue d'un célèbre personnage et avoir voulu l'emmener. Il imagine que les plans de Jules et son ami ont tombé à l'eau. « On vous a drogués ? », qu'il répète, quand le coiffeur lui explique ne pas avoir été dans son état normal. Il ne peut s'empêcher de rire doucement. « C'est ce qu'on dit quand on n'assume pas... », il fait remarquer. En réalité, il se fiche bien de la bêtise de Jules et ne le juge même pas.

@jules mayden

_________________
t'es loin, C'n'est pas
mieux que rien
 
Toi et moi, on en reste là
Non, viens, on se joue la belle
Quand tu t'en vas, moi, je tombe et je crie
If you can dream it, you can do it.
Voir le profil de l'utilisateur
Jules Mayden

messages : 1840
name : vodka paradise
face + © : devin j. (warrior)
multinicks : aaron, evelyn, wayne

age (birth) : 26 ans, 12/09/1995
♡ status : single
work : owner of Tattoo&Scissors, barber & tattoo artist
activities : tattoos, guitar, skate, pokemon go, chilling, netflix & co
home : sharing flat with teodora @crescent lane
points : 1557
image : We don't belong in this place anyway Tumblr_n5ao77FC7i1qbz1afo3_r1_500

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : open (fr/en)

We don't belong in this place anyway Empty
Revenir en haut Aller en bas
· Re: We don't belong in this place anyway · Mar 21 Déc - 0:04
@Zander Byrd

Après avoir évoqué le nouvel emploi surprenant mais gratifiant de Zander, voilà qu’il est question de celui dont tu as écopé en août dernier. Être au service de la commune. Tu as, entre autres, ramasser pendant un mois complet tous les déchets qui trainaient pour rendre la bourgade plus propre qu’elle ne l’était déjà. Heureusement, ce n’était que provisoire et en plus de cela, tu n’étais pas le seul à devoir nettoyer les crottes de chien, les plastiques et chewing-gums collés. Jürgen alias ton acolyte et complice était dans la même merde que toi, sans mauvais jeu de mot. Du coup, c’était un peu plus sympa même si les tâches restaient ingrates et que tu n’en gardes pas tellement un bon souvenir. Tu comptes bien arrêter les conneries même si pour le coup, tu penses réellement que vous n’étiez pas dans un état normal lorsque vous aviez emprunté la statue d’un Mc Do à LA. Quelle idée ! Le récit fait d’ailleurs sourire Zander qui se retient probablement de pouffer de rire devant toi, histoire de ne pas enfoncer un peu plus le clou. De toute façon, le mal est fait. Et la situation est assez risible. – Mec, je te jure qu’il s’est passé quelque chose. – Tu essayes de le convaincre comme tu peux quant au fait que vous aviez était drogué cette nuit-là. Mais tu vois bien qu’il s’en fiche ou peu que ce soit vrai ou pas. C’est plutôt involontairement pour déculpabiliser face à cette bêtise. – C’était vraiment digne d’un Very Bad Trip ! – Tu espères qu’il a la référence. Film assez connu pour le coup et qui a eu droit à plusieurs suites. Le principe est simple : des mecs font une soirée, prennent volontairement ou non de la drogue et ne se souviennent plus de rien le lendemain. Quid de la soirée ?! Pour le coup, dans votre situation, un mec plutôt clean était présent et vous as tout raconté. – En tout cas, je verrai plus jamais Ronald du même œil. – Tu conclues avec une pointe d’humour jaune avant de t’empiffrer de crackers et entamer une nouvelle bière. Surement la dernière. Ou peut-être pas. Tu ne sais pas vraiment à quelle heure ta visite chez Zander se terminera. – Sinon ça va ? Les amours, quoi de neuf ? – Tu demandes l’air de rien avant de regretter un peu. C’est assez bizarre de poser ce genre de question à son ex. Mais d’un côté, tu le considères comme un pote à présent. Votre relation s’est terminée depuis un bon moment déjà et il y a comme prescription. S’il veut se confier, il le peut. Et s’il préfère ne rien dire, tu comprendras également.

taking this one to the grave.
Voir le profil de l'utilisateur
Zander Byrd

messages : 2303
name : ndia
face + © : arthur gosse @all souls (avatar)
multinicks : chani, justyn, vittoriu, slevin

age (birth) : 32 (31th oct.)
♡ status : heartbroken, single
work : cybersecurity expert, consultant (fbi)
activities : playing video games, singing rnb songs in the shower, thinking about her*, watching the starlights, going out to sea, hacking
home : a boat @bay port
points : 4340
moodboard :

we were written in the stars
(ec)

We don't belong in this place anyway F639550c263ce28fe61ee042b62f9710c2770d47


image : We don't belong in this place anyway Tumblr_oh9uk0cAQR1schroio7_250

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : 2/3

We don't belong in this place anyway Empty
Revenir en haut Aller en bas
· Re: We don't belong in this place anyway · Mar 21 Déc - 14:09
Zander parvient à contenir difficilement son air hilare en écoutant Jules lui raconter ses aventures - ou mésaventures - connues à Los Angeles. D'ailleurs, le jeune homme cherche rapidement à se dédouaner de tout cela, en prétextant avoir été drogué. Souvent, c'est ce genre de discours que l'on tient parce que l'on n'assume pas les conséquences de ses actions. Peut-être que c'est le cas pour Jules. Il n'assume plus ce qu'il a pu faire. Peut-être, il ne sait pas. Quand bien même le hacker ne le juge même pas. Par réflexe, il dodeline doucement la tête de haut en bas, quand le coiffeur lui jure qu'il s'était passé quelque chose — ah ça ! Zander ne le contredirait pas. Un rictus se dessine sur ses lèvres, quand il l'entend mentionner un film, The Hangover. « Carrément ? Donc tu essaies de me dire que ta vie est un vrai film hollywoodien ? », il lui demande, un brin taquin même s'il trouve cela quelque peu prétentieux. Il est certain que ce n'est pas lui jugerait sa vie de la sorte. « Ah ça, je m'en doute », qu'il réplique quand il lui confie qu'il ne verrait plus Ronald de la même façon, à la suite de ces péripéties californiennes. « Tu faisais quoi là-bas, d'ailleurs ? », lui demande-t-il. « Si ce n'est pas indiscret ». Que faisait Jules à Los Angeles ? Il est probable que s'il était resté, il n'aurait pas rencontré cette statue — peut-être les nains de jardin de certains voisins.

Le californien boit une gorgée de la bière, alors que le coiffeur le questionne de nouveau. Il s'intéresse à sa vie sentimentale. « Je... Je suis en couple depuis quelques mois », annonce-t-il, en levant les yeux vers Jules. « Entre nous, c'est... sérieux ». Zander pourrait même dire que, pour la première fois, il prend les choses à coeur dans cette relation, s'affirmant peu à peu. « Elle s'appelle Gabriela et c'est la plus belle femme qui puisse exister », décline-t-il l'identité de sa bien aimée, celle qui fait battre son coeur à présent. « Et toi alors ? », lui demande-t-il en retour. Il est probable que Jules ait aussi rencontré quelqu'un à son tour, quelqu'un qui sait mieux l'aimer que Zander leur précédente histoire.

@jules mayden

_________________
t'es loin, C'n'est pas
mieux que rien
 
Toi et moi, on en reste là
Non, viens, on se joue la belle
Quand tu t'en vas, moi, je tombe et je crie
If you can dream it, you can do it.
Voir le profil de l'utilisateur
Jules Mayden

messages : 1840
name : vodka paradise
face + © : devin j. (warrior)
multinicks : aaron, evelyn, wayne

age (birth) : 26 ans, 12/09/1995
♡ status : single
work : owner of Tattoo&Scissors, barber & tattoo artist
activities : tattoos, guitar, skate, pokemon go, chilling, netflix & co
home : sharing flat with teodora @crescent lane
points : 1557
image : We don't belong in this place anyway Tumblr_n5ao77FC7i1qbz1afo3_r1_500

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : open (fr/en)

We don't belong in this place anyway Empty
Revenir en haut Aller en bas
· Re: We don't belong in this place anyway · Mer 12 Jan - 15:19
@Zander Byrd

Tes aventures à Los Angeles avec Jürgen ne manquent pas d’amuser ton ex. Ce qu’il vous est arrivé est assez insolite et semblable au film Very Bad Trip. Pour autant, tu n’irais pas jusqu’à dire que ta vie est digne d’un film Hollywoodien. Tu étouffes donc un rire avant de démentir. – Non, j’irai pas jusqu’à là. – Il faut pas croire mais à part cet épisode, ta vie est très calme. Bon, il y a aussi le TIG que t’as dû effectuer mais on va dire que ça va avec puisque c’est les conséquences de tes actions. Si le brun s’amuse ouvertement de tes périples, tu constates qu’il ne juge pas. Et ça te fait assez plaisir car t’es pas non plus hyper fier de ce que tu as fait. Drogué ou pas. – Oh bah tu sais, j’y vais souvent. Ma mère y vit. Et puis j’ai encore quelques amis là-bas. – Tu as vécu pendant de nombreuses années en Californie et il n’y a donc rien d’étonnant quant au fait que tu te rendes de temps à autre à Los Angeles. C’est ton second QG après Windmont Bay. Mais le garçon semble l’avoir oublié. Il faut dire que votre relation date d’il y a de ça plusieurs mois donc pas étonnant que certains détails de ta vie soient passés à la trappe depuis. Il construit à présent une histoire avec quelqu’un d’autre. Il t’avoue être en couple depuis plusieurs mois, ce qui ne t’étonne pas plus que ça. Tu avais remarqué certaines choses sur son Mazebird. – Ah trop cool ! – Tu déclares en essayant de paraître le plus naturel possible alors que la situation est tout de même assez étrange. En soit, s’il est heureux et amoureux, c’est tout ce qui compte. Peu importe avec qui. Tu t’es fait à l’idée depuis un moment que ça ne serait pas avec toi de toute façon. – Ah ouais t’es vraiment piqué ! T’as une photo d’elle à me montrer ? – Tu te moques gentiment de lui lorsqu’il avoue que c’est la plus belle femme du monde. C’est un peu niais mais tu l’excuses car c’est l’amour qui parle. Mais t’es quand même curieux de voir à quoi elle ressemble. Tu seras peut-être un peu plus objectif même si contrairement à lui, tu n’es pas attiré par les femmes. – Oh moi.. c’est le néant complet. Et je t’avoue que j’ai arrêté de chercher. – Ton boulot t’occupe déjà pas mal et puis tu partages ton quotidien avec ta colocataire Teodora et un chat à présent donc pas le temps de t’ennuyer. L’amour viendra ensuite, par hasard tu l’espères.
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé



We don't belong in this place anyway Empty
Revenir en haut Aller en bas
· Re: We don't belong in this place anyway ·
 Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
F I L T H Y S E C R E T :: windmont bay :: Ocean Avenue :: bay port-
Sauter vers: