sombre

hell to the liars

Afin de valider votre fiche et pour participer au concept même du forum, il est important que votre personnage possède toujours un ou plusieurs secrets. Et si vous aidiez le mystérieux Mazebird à propager ses rumeurs ? Par l'achat de rumeurs dans notre boutique, vous pouvez vous prêter au jeu des commérages. Ou vous pouvez opter pour les SMS/appels anonymes, plus personnels.
wb bulletin
I.
Si vous souhaitez montrer votre soutien à FS,
vous pouvez voter pour les top-sites !
II.
L'aventure FS vous tente mais vous avez peur de vous
lancer ? N'hésitez pas à nous faire part de vos demandes
/idées/doutes dans la partie aide à la création . Plusieurs
pré-liens sont également disponibles.
III.
Pour toutes questions, demandes, suggestions, n'hésitez pas à
les poser dans ce sujet ou si vous voulez passer par MP,
veuillez contacter le staff sur le compte @The Observer.
home sweet home

Filthy Secret est un forum city avec un système de secrets. Il n'y a pas de lignes imposées, pas de pression (un rp par mois nous parait raisonnable). Pas de recensement, des mps seront envoyés pour s'assurer que l'envie et la motivation sont toujours présentes avant de procéder à la libération de l'avatar et suppression du compte. Les doublons de prénom (et de nom - sauf si affiliation) ainsi que les initiales dans les pseudos sont interdits.
Le Deal du moment : -12%
Carte cadeau Cdiscount : payez 220€ et recevez ...
Voir le deal
220 €

 Until the night fades — Lenny

F I L T H Y S E C R E T :: windmont bay :: Ocean Avenue

taking this one to the grave.
Voir le profil de l'utilisateur
Mari Baumeister

messages : 77
name : lou/she
face + © : kim jennie (balaclava), siren charms (sign), non uccidere (icons)
multinicks : aucuns

age (birth) : 22 ans. Un âge où tout vaut la peine d'être vécu, où rien n'est perdu.
♡ status : Célibâtarde, Hétérosexuelle. Quiconque est manipulable est baisable. Amoureuse de la manipulation ou du sexe à outrance. Nul ne saurait réellement répondre à cette question, pas même Mari. C'est dans le chaos qu'elle a trouvé une forme de rédemption et de paix intérieur pour appréhender ses relations aussi éphémères et irrégulières qu’elles peuvent être.
work : Patineuse artistique professionnelle. Sous la mélopée de la musique, dans le tourbillon de glaces qu’elle martèle sous ses patins, elle pourrait presque s’envoler.
home : Elle alterne entre la grande demeure familiale des Baumeister située à Ocean Avenue, et son appartement deux pièces qu'elle possède à Harbor Row.
points : 113
image : Until the night fades — Lenny Original

Until the night fades — Lenny Empty
Revenir en haut Aller en bas
· Until the night fades — Lenny · Mer 15 Sep - 22:00

Until the night fades

And when I sit alone at night, your thoughts burn through me like a fire. You’re the only one who knows who I really am. I feel a million miles away, still you connect me in your way. And you create in me something I would’ve never seen.




Une lueur serpentine galvanise son regard, envoûtée sous l’illusion du bourdonnement voluptueux des murmures de velours provoquée par la moto de Lenny. La vénéneuse se laisse porter dans le flottement vaporeux de sa longue robe noire ornée de parures dorées. Délicatement, méticuleusement, elle manipule le tissus de ses dextres experts afin de s’extraire de la place passagère alors que le moteur se coupe. Avec la même précaution, elle libère sa crinière sombre qui retombe en cascade sur ses épaules, en torrent d’or noir. Une fumée s’élève des entrailles vernies de l’établissement en coin de rue, à l’entrée boisé à travers laquelle ils passent, au derrière les tables remplies sont rendues évanescentes sous la mélasse lourde et l’éclat des néons. Atmosphère bouillonnante. Si l’on s’y méprenait, l’endroit avait l’air d’un gouffre volcanique où se prélassent anciennes chimères reptiliennes aux confins des gorges profondes en ébullition. Le vernie luisant des tables paraissait se mouvoir de lui-même en un cuir épais d’écailles robustes. Sans grande surprise, la belle se sent comme happée cette musique lente. Aux sonorités basses, tambourinant en des échos profonds, stimulants, alourdissant l’air d’une moiteur sauvage, pour trahir la confusion d’un instant envolée.

La démarche langoureuse de jambes élancées, haussées sur de hauts talons aiguilles effilés. Elle fait face au blond de sa silhouette coulissante, alanguie, d’une nonchalance sensuelle, placide. Ses bras viennent se loger derrière la nuque du jeune homme, tandis que ses mains plongent dans la chute de sa chevelure claire. Entortillées dans les mèches rebelles, en des piques d’un rosier aux branches noueuses, tortueuses. Recroquevillées en un étau de ronces piquantes. Le compte à rebours des aiguilles s’amoncelant en de fades prophéties. De ses lèvres pourpres, Mari laisse échapper sa voix charbonneuse au creux de son oreille, comme perdue dans la trame du temps. « Tu m’offres le premier verre ? » Elle est extatique cette électricité qui palpite sur les pastilles épidermiques de sa peau de nacre. Remonte le roulis circulaire de son bras, se faufile entre l’ossature de sa clavicule avant de rejoindre la chute vertigineuse de son dos. Ascension lente et circulaire, la chair de poule chatouille son échine, caché à l’orée sous le recouvrement sombre de sa robe qui épouse le galbe rebondis de son corps. Du bout de ses ongles, elle effleure la mandibule parfaitement dessinée du blond, marquant par la même occasion cette dernière sans prendre en considération toute notion de furtivité à l’égard de son épiderme.

_________________
Bloodlust tonight, bite my tongue and hold it in. And so it ends, kisses me and kills the light — Slash
taking this one to the grave.
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Lenny Choi

messages : 588
name : Roro (Elle/She)
face + © : Cha Eunwoo par A devious route
multinicks : -

age (birth) : 23 années au compteur, enfant du printemps, né à l'heure où les bourgeons bourdonnent. Né à la première heure du dernier jours de mars, un 98 dans l'âme, il a Seattle dans la peau.
♡ status : Célibataire. Hétérosexuel, si l'on en croit ses dires, un "fait" qu'il tente de s'imposer, simplement pour fuir cette réalité qu'il peine à accepter.
work : Ancien boxeur professionnel, piégé dans une vie morne et ennuyeuse loin des rings officiels, rétrogradé, obligé de se contenter de ces arènes clandestines. Gagnant sa vie en jetant les poivrots loin de ce bar qu'ils aiment tant.
home : Une vieille bicoque avec deux chambres à Pioneer Oak qu'il est contraint de partager avec Evy Whitemore et son insupportable chiarde, comme il l'appelle.
points : 680
image : Until the night fades — Lenny 499921357a6a117905f7ef2880948e58fd7b331b

Until the night fades — Lenny Empty
Revenir en haut Aller en bas
· Re: Until the night fades — Lenny · Sam 18 Sep - 21:47
Until the night fades

AND WHEN I SIT ALONE AT NIGHT, YOUR THOUGHTS BURN THROUGH ME LIKE A FIRE. YOU’RE THE ONLY ONE WHO KNOWS WHO I REALLY AM. I FEEL A MILLION MILES AWAY, STILL YOU CONNECT ME IN YOUR WAY. AND YOU CREATE IN ME SOMETHING I WOULD’VE NEVER SEEN. @Mari Baumeister


Len se sentait effroyablement mal à l’aise alors que ses yeux étaient rivés sur l’entrée de cette boite de nuit qui semblait tant tenir au cœur de la petite brune qui pendait à son bras. Elle n’avait pas menti lorsqu’elle avait assuré qu’elle « serait en bombe », glissée dans cette fameuse petite robe noire dont les femmes n’avaient de cesse de parler, Mari était plus belle encore que les dorures et les dentelles qu’elle portait, ses longs cheveux ondulant le long de ses épaules, son bras droit accroché à celui de l’ancien boxeur qui avait de plus en plus l’impression de n’être qu’un sac à main mal assorti. Lui, il était loin d’avoir prêter autant d’attention à sa tenue, se contentant d’enfilé le premier jeans et la première veste qui lui était passé sous la main et dont il retroussa légèrement les manches pour plus d’aisance, un total look jeans noirs auquel il ajouta un t-shirt à l’effigie d’un groupe de rock daté, une vieillerie qu’il trimbalait depuis Seattle, acheté bien avant qu’il ne passe pro, aux pieds une paire de dock noires, à son poignet une montre en or rose volée voilà une bonne dizaine d’année, souvenir d’une vie de délinquance, souvenir d’une époque où il détroussait des bourgeois comme les Baumeister. Il n’avait même prit la peine de réellement coiffer ses cheveux, nouvellement blond, se contentant d’y glisser sa main pour leur redonner un semblant de forme. Ce jour-là, Len n’avait pas envie de faire le moindre effort, déjà bien épuisé par les deux nuits précédentes passés à faire la fête et à s’emplir le gosier de substances toutes plus douteuses les unes que les autres.  Non, ce jour-là, Len n’avait qu’une envie, se détendre et ne pas se prendre la tête avec qui que se soit. Il se laissait complètement guidé par son amie, ne bronchant pas lorsque celle-ci le traîna à l’intérieur puis sur la piste de danse, bien qu’il ne soit pas très doué. Il la laissa glisser ses bras derrière son cou, jouer avec ses cheveux dont il ne s’était toujours pas fait à la blondeur. Il la laissa mener la danse, suivant sans broncher ses mouvements. Lenny, c’était loin d’être un excellent danseur, mais il n’était complètement naze non plus, sans doute aider par la maîtrise de son jeu de jambe. Il leva légèrement la tête et toisa la brunette du regard lorsqu’elle glissa son doigt le long de sa mâchoire, griffant la peau du métis. «Je ne suis pas sûr que tu le mérites ce verre.» lâcha t-il en portant une main à son menton, feintant un instant de réflexion. «Vas prendre un siège, j’arrive. » ajouta t-il légèrement exaspéré alors qu’il prit le chemin du bar. Il revint à la table de jolie brune, quelques minutes plus tard, deux bières blondes en main. «C’est quoi le programme, boss ?» À peine s’était-il assis, que dis-je, affalé qu’il sirotait déjà sa bière, attendant sagement que la patineuse lui délivre le dit programme du soir, lui prêtant une oreille attentive, comme à son habitude, bien conscient de l’importance de son rôle de confident. «Tu vas bien ? T'as une sale tête, honey.» fit-il, coupant par la même occasion la parole à son amie, se fichant éperdument de la façon dont elle le prendrait. Elle allait mal, il l'avait vu alors qu'ils dansaient, blottis l'un contre l'autre dans une proximité qui en aurait gêné certains mais qui n'était que la norme pour eux. Mais Mari n'était-elle pas de ceux qui allaient toujours mal ?


CODAGE PAR AMATIS

_________________
- - Keep your temper, said a languid, sleepy voice
 
Until the night fades — Lenny
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [RS] Fright Night [DVDRiP]
» [UPTOBOX] Retreat [DVDRiP]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
F I L T H Y S E C R E T :: windmont bay :: Ocean Avenue-
Sauter vers: