sombre

hell to the liars
Afin de valider votre fiche et pour participer au concept même du forum, il est important que votre personnage possède toujours un ou plusieurs secrets. Et si vous aidiez le mystérieux Mazebird à propager ses rumeurs ? Par l'achat de rumeurs dans notre boutique, vous pouvez vous prêter au jeu des commérages. Ou vous pouvez opter pour les SMS/appels anonymes, plus personnels.
wb bulletin
I.
Si vous souhaitez montrer votre soutien à FS vous
pouvez voter pour les top-sites !
II.
L'aventure FS vous tente mais vous avez peur de
vous lancer ? N'hésitez pas à nous faire part de vos
demandes/idées/doutes dans la partie
aide à la création. Plusieurs pré-liens sont
également disponibles.
III.
Pour toutes questions, demandes, suggestions,
n'hésitez pas à les poser dans ce sujet ou si vous
voulez passer par MP, veuillez contacter le staff sur
le compte @The Observer.
home sweet home
Filthy Secret est un forum city avec un système de secrets. Il n'y a pas de lignes imposées, pas de pression (un rp par mois nous parait raisonnable). Pas de recensement, des mps seront envoyés pour s'assurer que l'envie et la motivation sont toujours présentes avant de procéder à la libération de l'avatar et suppression du compte. Les doublons de prénom (et de nom - sauf si affiliation) ainsi que les initiales dans les pseudos sont interdits.
-43%
Le deal à ne pas rater :
Calendrier de l’Avent – LEGO 41690 Friends – Mini-Jouets de ...
16.99 € 29.75 €
Voir le deal

 Stories only scars can tell — Jinhyun

F I L T H Y S E C R E T :: windmont bay :: Crescent Lane

taking this one to the grave.
Voir le profil de l'utilisateur
Mari Baumeister

messages : 580
name : lou/she
face + © : kim jennie (balaclava), siren charms (sign), non uccidere (icons), gifs (myself)
multinicks : none

age (birth) : 22 ans. Un âge où tout vaut la peine d'être vécu, où rien n'est perdu.
♡ status : Célibâtarde, Hétérosexuelle. Quiconque est manipulable est baisable. Amoureuse de la manipulation ou du sexe à outrance. Nul ne saurait réellement répondre à cette question, pas même Mari. C'est dans le chaos qu'elle a trouvé une forme de rédemption et de paix intérieur pour appréhender ses relations aussi éphémères et irrégulières qu’elles peuvent être.
work : Patineuse artistique professionnelle. Sous la mélopée de la musique, dans le tourbillon de glaces qu’elle martèle sous ses patins, elle pourrait presque s’envoler.
home : Elle alterne entre la grande demeure familiale des Baumeister située à Ocean Avenue, et son appartement deux pièces qu'elle possède à Harbor Row.
points : 963
moodboard :
— do not summon the warbringer —

Stories only scars can tell — Jinhyun YCecOziW_o

your taste on my lips, your salty kisses
We eat the night, we drink the time.




parkerlorcanmarujinhyun  
jahsehthe ganglennycaelumnemrod


• • • • •

m a r k e r ' s  music : 1 2 3

and when we're making love
your cries they can be heard from far and wide
it's only the two of us
If we fuckin', are we just friends ?


Stories only scars can tell — Jinhyun NXpOxHBx_o


image : Stories only scars can tell — Jinhyun Original

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : full (8/8)

Stories only scars can tell — Jinhyun Empty
Revenir en haut Aller en bas
· Stories only scars can tell — Jinhyun · Mer 6 Oct - 20:03

Stories only scars can tell

It feels so hard to watch you hurt. From the pain a lesson learned. This is how you find your way. You feel so lost, I've been there too. Skies so dark no way through. Stories only scars can tell




Il l’appelle, elle. Dans son ultime recours, c’est son nom qu’il hurle car le poids se fait trop lourd, c’est elle qu’il appelle à son secours. C’est d’elle qu’il a besoin. D’elle, et de personne d’autre. Soucieux est le pli qui se creuse entre ses sourcils qui ne se dérident pas. Parce qu’elle ne disparaît pas cette peur lancinante, celle qu’elle ne pourra jamais changer, celle qui lui ronge les tripes. Cigarette pendue à ses crocs. Au demeurant inaccessible la colère a fuité d’un coup de pied plus violent qu’à l’accoutumé, elle se presse pour démarrer le monstre qui crache son plus gros vrombissement. Pleins phares allumés, elle met les gaz en faisant un demi-tour afin de remonter la bretelle routière qui la mènera droit vers lui. Ses billes sombres ne cessent de fixer l’heure qui défile au ralenti. La route ne lui a jamais semblé si longue pour arriver jusqu’à lui, qu'en ce jour. Angoisse nocturne, la ville se tord, elle voit les ombres comme un décor. Et d’ici, tout semble mort. Aujourd'hui, elle n’est pas là, elle est partie, elle se balade, elle n’est pas chez elle. Elle empreinte ce chemin familier, remonte la file de voitures à vive allure, va le rejoindre. Telle une louve qui lève le museau à l’appel de la Lune, elle répond présente, réduit la distance qui la sépare de Jinhyun. Elle pense trop, elle pense mal. Perdue dans la tempête de ses pensées, le temps semble courir à vive allure, comme pour l'inciter à livrer bataille contre lui.

Les yeux au bord du précipice, elle sursaute subitement, animée par une vague de frissons. Comme dans un état second, elle ne sait pas depuis combien de temps ses pas l’ont mené jusqu’à l’appartement de Maru dans lequel le jeune homme crèche clandestinement. Perte de notion spatio-temporelle, elle voudrait se ressaisir, être lucide mais elle n’y parvient pas. C’est plus fort qu’elle, elle s’inquiète. Inévitablement, elle veut le voir. Ici, maintenant. Pas ailleurs, pas demain. L’envie supplante la raison, elle est devant sa porte. Elle a froid, à quelques larmes de lui, elle frappe. Délicatement d’un léger coup avec ses phalanges exsangues repliées, Mari annonce sa présence. Elle patiente la patineuse, elle patiente. Une seconde, dix secondes, une minute. Seule, recroquevillée dans ses bras, dans le noir du couloir éteint. Perdue, sans savoir à quoi s’attendre, l’ouverture de la porte soulève les quelques mèches rebelles qui garnissent sa crinière sombre qui dégouline sur ses épaules. Dans l’embrasure, elle croise le regard de Jinhyun, et sans surprise elle se heurte à sa tristesse désabusée. Elle la ressent, presque palpable, sa douleur qu’il ne parvient pas à chasser, qui se loge au creux de son palpitant. Silencieusement, elle supplante son regard dans le siens à la recherche de l’encre diluée pour y redessiner les contours de ce visage d’ange qui lui fait face. Ces yeux dans lesquels elle ne voit plus que la perdition indéfectible, l’innocence dénaturée sur fond de noirceur. Lui qui la surplombe de toute sa hauteur n’a jamais semblé plus détruit qu’à cet instant. Quelque part, elle se sent rassurée de le savoir en un seul morceau après tout ce temps, et surtout, dans ses bras. La simple pensée de le savoir dans un mauvais état lui arrache les couleurs des joues, lui retourne l’estomac et inonde son cœur. Chagrin ressuscité, un florilège de sentiments contraires renaissent ici et là. « J’ai fait aussi vite que j’ai pu, Jin ! » souffle-t-elle d’une voix calme sans pour autant réussir à relâcher son emprise autour de sa taille.

_________________
Bloodlust tonight, bite my tongue and hold it in. And so it ends, kisses me and kills the light — Slash


Dernière édition par Mari Baumeister le Ven 15 Oct - 11:49, édité 1 fois
taking this one to the grave.
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Jinhyun Bang

messages : 7262
name : Cheryl, Laura, Iel ou elle
face + © : Jung Wooyoung ((laetys))
multinicks : -Angela

age (birth) : 21 years old
♡ status : Célibataire, le cœur brisé par l’un mais apprenant à battre pour d’autres.
work : Serveur au Silver Dragons depuis le début de l’année et styliste à ses heures perdues.
activities : Stylism - Read - Write
home : Il possède un studio délabré dans Ocean Avenue.
points : 7818
image : Stories only scars can tell — Jinhyun 4d0f98bb1db357aa49d1efddeef4aff763e2b799

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : Full ((7/7))

Stories only scars can tell — Jinhyun Empty
Revenir en haut Aller en bas
· Re: Stories only scars can tell — Jinhyun · Sam 9 Oct - 19:11
06 10 2021

scars



Doux poison dans le cœur qui ne cessait de vouloir s’échapper pour venir contaminer l’esprit n’étant pourtant plus sain depuis des années. Il était conscient de chaque erreur qu’il avait faite dans sa vie, avait connaissance de chaque action qu’il aurait dû faire autrement afin de plaire à ceux qui étaient chers à son cœur. Destruction imminente, amorcée par de l’alcool consommé à foison et des sachets de poudre présents dans la chambre du propriétaire des lieux. L’enfant à présent lunaire avait de toute façon décidé de ne pas l’emmener dans cette maudite chambre où tout avait commencé. Peut-être devrait-il éviter de retourner dans le bar qui l'embauche, l’établissement ayant marqué un tournant dans sa vie lors d’une fameuse nuit bien trop arrosée. Culpabilité comme fidèle compagne, il semble dépérir dans le canapé confortable du logement de celui pour qui son cœur n’avait jamais cessé de se battre depuis qu’il avait compris qu’il en était la cause. Joues bercées de larmes sèches s’étant éteintes depuis des heures, il avait finalement cédé sous la demande de sa plus fidèle amie, la laissant venir le voir ici. Pourtant il savait aussi qu’il aurait dû faire venir d’autres personnes avant elle, sachant qu’il avait bien trop inquiété Lenny depuis la veille au soir. Mais c’était dans les bras de la belle patineuse qu’il désirait épancher sa tristesse. Coups portés sur une porte séparant les deux âmes, le doux son venait rejoindre les oreilles de l’artiste qui osait enfin s’élever du sofa qui l’accueillait depuis bien assez longtemps maintenant. La porte à peine ouverte, il observait brièvement le visage de son amie. Il n’avait cependant pas le temps de dire quoique ce soit qu’il était déjà enlacé par Mari. Étreinte salvatrice, elle venait apaiser les peines du cœur meurtri tandis qu’il s’accrochait à elle, le visage épuisé par tout ce qu’il vivait. La voix de son aînée venait le sortir de ses songes sordides et bien trop sombres, le laissant déconvenue pendant quelques instants avant qu’il ne prête attention à ce qu’elle avait dit. Je sais… Merci. Et il se détachait légèrement, l’invitait à entrer dans le logement de son jumeau, celui où elle seule avait la légitimité de venir. Lui n’était qu’un invité, une personne qui était venue squatter sans même en demander l’autorisation — bien que Maru semblait lui avoir donné l’autorisation de faire ce qu’il souhaitait de ses affaires en son absence. Ce n’était pas pour rien qu'il avait pu conduire le véhicule de son aîné, faisant le tour de la ville pour oublier son absence lorsque ce dernier s’en était allé. Moto récupérée dans un simple échange d’argent et de signatures, il avait passé du temps dans l’endroit secret qu’il partageait avec Maru avant de reprendre sa vie. Du moins, c’est ce qu’il avait pensé jusqu’à ce que ses émotions vrillent, viennent envahir l’esprit bien trop fragilisé de l’enfant solaire. Tristesse devenue poison, emmenant avec elle sa fidèle amie jalousie et leur compagne trahison. Secouant légèrement la tête, comme sous le choc d’une claque donnée mentalement, il se reprenait et attrapait la main de son amie, la serrant fortement entre ses doigts. J’ai peut-être mis un peu le bazar dans l’appartement de ton frère, pardon… Sourire faussé, il venait reprendre place sur le canapé et l’attirait à lui, l’accueillant dans ses bras alors qu’il enfouissait son visage contre son cou. J’ai tellement merdé, chaton… Tu n'imagines pas à quel point. Douleur puissante dans la cage thoracique, il soupirait et fermait les yeux.

_________________
To be just friends, you're too beautiful
To just stay as friends, I know I'll regret this so
I know I'll regret, so I decide to express my feelings
I want to be more than just friends
I like you too much

taking this one to the grave.
Voir le profil de l'utilisateur
Mari Baumeister

messages : 580
name : lou/she
face + © : kim jennie (balaclava), siren charms (sign), non uccidere (icons), gifs (myself)
multinicks : none

age (birth) : 22 ans. Un âge où tout vaut la peine d'être vécu, où rien n'est perdu.
♡ status : Célibâtarde, Hétérosexuelle. Quiconque est manipulable est baisable. Amoureuse de la manipulation ou du sexe à outrance. Nul ne saurait réellement répondre à cette question, pas même Mari. C'est dans le chaos qu'elle a trouvé une forme de rédemption et de paix intérieur pour appréhender ses relations aussi éphémères et irrégulières qu’elles peuvent être.
work : Patineuse artistique professionnelle. Sous la mélopée de la musique, dans le tourbillon de glaces qu’elle martèle sous ses patins, elle pourrait presque s’envoler.
home : Elle alterne entre la grande demeure familiale des Baumeister située à Ocean Avenue, et son appartement deux pièces qu'elle possède à Harbor Row.
points : 963
moodboard :
— do not summon the warbringer —

Stories only scars can tell — Jinhyun YCecOziW_o

your taste on my lips, your salty kisses
We eat the night, we drink the time.




parkerlorcanmarujinhyun  
jahsehthe ganglennycaelumnemrod


• • • • •

m a r k e r ' s  music : 1 2 3

and when we're making love
your cries they can be heard from far and wide
it's only the two of us
If we fuckin', are we just friends ?


Stories only scars can tell — Jinhyun NXpOxHBx_o


image : Stories only scars can tell — Jinhyun Original

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : full (8/8)

Stories only scars can tell — Jinhyun Empty
Revenir en haut Aller en bas
· Re: Stories only scars can tell — Jinhyun · Ven 15 Oct - 13:43

Stories only scars can tell

It feels so hard to watch you hurt. From the pain a lesson learned. This is how you find your way. You feel so lost, I've been there too. Skies so dark no way through. Stories only scars can tell




Il suffit d’un simple regard. Un clignement des yeux pour comprendre qu’il est à la dérive. S’accroche à une bouée percée qui ne le préserve pas d’un destin funeste tel que la noyade. La belle se branche sur la fréquence du blond, tente d’y percevoir les ondes afin de s’y calquer dessus. L’étreinte est irréfléchie, naturelle. Elle l’attrape en plein vol, le ramène contre son cœur dans l’espoir d’engloutir l’arythmie qui menace le sien. Aucune permission n’est formulée par Mari, elle qui ravale sa salive aigre-douce. Un sensation d’amertume l’étrangle, mère nourricière d’une culpabilité qui résonne contre chaque paroi qui tapisse son corps. La meurtrissure est vive, les maux qui rongent Jinhyun se dressent en fléau abrasif, usent et détériorent son organe vital. Créent un risque infectieux susceptible de gangrener ce petit être solaire. Il la remercie, elle qui n’a rien fait. Qui n’a rien su faire pour lui, lorsqu’il l’aurait fallu. Elle recule à son tour, le décortique du regard. Tente de discerner chaque élément qui nuance sa tristesse évidente. D’une démarche lente, elle lui emboîte le pas avant de refermer la porte derrière elle. Précautionneusement, elle dépose son casque de moto sur une chaise, contre laquelle elle accroche également son blouson moto d’hiver. C’est sans hésitation qu’elle prend ses aises dans cet appartement qu’elle connaît pour être le bordel érotique de son frère jumeau. Une grimace de dégoût traverse le visage de Mari alors que ses billes sombres balayent les lieux d’un regard circulaire. « Ne t’excuses pas, Maru n’a pas besoin de toi pour que son appartement soit ainsi. Il y arrive très bien tout seul » persifle-t-elle d’un ton blasé entre ses lèvres pincées. Dans un dernier roulement des yeux, elle détourne son attention de ce désordre environnant pour se recentrer sur le jeune homme.

Il l’attire à lui. Quémande sa présence, contre lui. Dos contre son torse, sa nuque accueille le visage de celui qui la surplombe d’une bonne hauteur en taille. La main toujours liée entre les doigts de Jin, elle ferme les yeux comme pour puiser l’inspiration en elle. La meilleure façon de formuler ses mots qui viendront recueillir le témoignage corrosif qui ulcère son ami. « Qu’est-ce qu’il s’est passé ? Racontes moi tout, je vais essayer de t’aider du mieux que je peux ». Un engagement en demi-teinte qu’elle ne peut réaliser que partiellement. Loin d’elle l’idée de lui promettre monts et merveilles, Mari veut pour autant se donner au moins les moyens de lui apporter tout le soutien dont il pourra avoir besoin.

_________________
Bloodlust tonight, bite my tongue and hold it in. And so it ends, kisses me and kills the light — Slash
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé



Stories only scars can tell — Jinhyun Empty
Revenir en haut Aller en bas
· Re: Stories only scars can tell — Jinhyun ·
 
Stories only scars can tell — Jinhyun
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
F I L T H Y S E C R E T :: windmont bay :: Crescent Lane-
Sauter vers: