sombre

hell to the liars
Afin de valider votre fiche et pour participer au concept même du forum, il est important que votre personnage possède toujours un ou plusieurs secrets. Et si vous aidiez le mystérieux Mazebird à propager ses rumeurs ? Par l'achat de rumeurs dans notre boutique, vous pouvez vous prêter au jeu des commérages. Ou vous pouvez opter pour les SMS/appels anonymes, plus personnels.
wb bulletin
I.
Si vous souhaitez montrer votre soutien à FS vous
pouvez voter pour les top-sites !
II.
L'aventure FS vous tente mais vous avez peur de
vous lancer ? N'hésitez pas à nous faire part de vos
demandes/idées/doutes dans la partie
aide à la création. Plusieurs pré-liens sont
également disponibles.
III.
Pour toutes questions, demandes, suggestions,
n'hésitez pas à les poser dans ce sujet ou si vous
voulez passer par MP, veuillez contacter le staff sur
le compte @The Observer.
home sweet home
Filthy Secret est un forum city avec un système de secrets. Il n'y a pas de lignes imposées, pas de pression (un rp par mois nous parait raisonnable). Pas de recensement, des mps seront envoyés pour s'assurer que l'envie et la motivation sont toujours présentes avant de procéder à la libération de l'avatar et suppression du compte. Les doublons de prénom (et de nom - sauf si affiliation) ainsi que les initiales dans les pseudos sont interdits.
Le deal à ne pas rater :
Zooplus : Frais de livraison offerts dès 9 euros
Voir le deal

 Fly to my room — Lorum

F I L T H Y S E C R E T :: windmont bay :: Crescent Lane

taking this one to the grave.
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Caelum Rosamund

messages : 765
face + © : kim.taehyung - pastel breathing
multinicks : none

age (birth) : et les stygmates ne sauraient être effacés par les ruines du temps, car même Chronos en y mettant toute son ardeur ne pouvait retenir son oeuvre sacrée.「22」automnes et la sève bouillonnante sous la carne fragilisée
♡ status : nombreux sont-ils à attiser convoitise, gourmandise-péché qui s'exprime dans ses souffles syncopés relâchés entre deux baisers, et s'il souffre de l'écorchure amère, aussi la quémande-t-il, chérubin-vipère qui se pare de disgrâce, au milieu des draps froissés, il expulse ses péchés
work : 「barman」au service des âmes perdues qui hantent les lieux du Silver Dragon, paradis de luxure et de débauche pour ceux qui rêvent de s'y abandonner. ondoyant, vos désirs sont des ordres.
activities : au rythme de la mélopée des corps, recueil de mélancolie, il dessine, peint et s'abreuve de l'alacrité de la vie.「artiste」en devenir
home : 「pioneer oak」& actuellement chez Lorcan
points : 983
moodboard :

Fly to my room — Lorum 3526c00ccf06d02698d8d79f124ba59f


B A D . H A B I T S
(lead to late nights ending alone)

L.O.R.U.M.#1

PARKER#1

S.D

HUNTER#1

TC HALLOWEEN - TEAM ONE


image : Fly to my room — Lorum 3526c00ccf06d02698d8d79f124ba59f

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : 4/3 (full)

Fly to my room — Lorum Empty
Revenir en haut Aller en bas
· Fly to my room — Lorum · Sam 9 Oct - 2:51

Fly To My Room
Get me outta my blues and now I'm feelin' brand nеw
@Lorcan Stanford — 10.09.21

Si la possibilité que Lorcan accepte sa proposition déplacée lui avait semblé invraisemblable, depuis qu'il l'avait réellement fait; l'invitant ainsi à partager sa nuit et à se reposer à ses côtés, lui accordant ce contact tant désiré qu'il ne savait plus refouler tant il devenait envahissant; Caelum en était abasourdi. Ne mesurait-il pas vraiment la chance inouïe qui lui était offerte cette nuit-là, en tirant sur le bâton de cancer pendu à ses lèvres et en pressant le pas pour suivre la cadence de l'homme à la stature impressionnante qui le devançait très légèrement. — Tu habites vraiment pas loin du club, c'est pratique. Rompre le silence s'avérait être une brusque nécessité pour réussir à contrôler la nervosité qui s'était emparée de lui; lacérant ses boyaux d'un tranchant corrosif tandis que l'excitation blasphème affrontait des montées brutales d'angoisse. Et s'il était soumis à sa propre réserve, aussi la combattait-il en brandissant l'audace comme un flambeau torride, puisant dans des ressources insoupçonnées pour braver tous les interdits, ô combien même les voix dans sa tête le flagellaient violemment; et la brûlure du fouet léchant l'échine courbée était comme l'épée de Damoclès, prête à s'abattre pour trancher sa nuque délicate. Une tension suave flottait dans l'atmosphère tandis que, dans un mutisme presque religieux, semblable au recueillement (et il se sentait défaillir, l'endocarde pulsant violemment contre les barreaux de sa prison osseuse) il suivait Lorcan dont le charisme se déployait de plus en plus généreusement au fur et à mesure qu'il devenait possesseur des lieux. — Y'avait du monde ce soir... Tu... Ton show était magnifique... Se sentait-il bien ridicule face à la prestance du danseur, à le complimenter maladroitement pour avoir son attention, à tâtonner pour l'atteindre sans réaliser que ce n'était pas nécessaire. Le faon se précipitait dans le piège du chasseur sans savoir quelle crainte prédominait réellement : celle d'y laisser sa peau ou celle d'y survivre ?
taking this one to the grave.
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Lorcan Stanford

messages : 963
name : 505 poison
face + © : jjk © pastel breathing
multinicks : Ø

age (birth) : 22. [10•11]
♡ status : Libre.
work : polyvalent au Silver Dragons certains jours, à l'Illunis le reste du temps, versatile et attaché à celui et celle qui d'une main de maitre dirigent les deux alcoves aux délices.
activities : faire chier son monde.
home : un appart' sur crescent lane.
points : 1072
moodboard :

- YOU CAN'T TIE THE DEVIL -

Fly to my room — Lorum A48efd5e594cb219aabd71e051b6dd95

the stuff you heard about me is a lie
i'm way W O R S E



caelummarithe gangjin
halloweenparker • yuri • evelyn


• • • • •

m u s i c : 1 2 3


i do very bad things
& I do them really well.


• • • • •

Fly to my room — Lorum 05ad65f085a3597f2704afae602f50d0

image : Fly to my room — Lorum Ae367a6e5bfc5e42d2594cadab3ac917

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : full. (8/4)

Fly to my room — Lorum Empty
Revenir en haut Aller en bas
· Re: Fly to my room — Lorum · Sam 9 Oct - 17:32


︙ FLY TO MY ROOM ︙
• 0 9 1 0 2 1 •

dirty habits well you won't say
I got dirty in my own veins, cobain
Try to stop me, I'm like no way

ft. @Caelum Rosamund
• • • • •

oodtFortitude. Qu'à quelques mots osés avec audace, Lorcan pose t-il silencieusement couronne d'aplomb sur la tête de l'agneau versatile dont il avait décortiqué toute la complexité depuis qu'il avait été embauché, comme il le faisait pour tous, génie des sens s'aliénant à décoder en permanence cette humanité étrange pour en éteindre le désintérêt et faire naitre la flamme du divertissement. Il s'en délectera toujours, de cette bravoure presque orgueilleuse dans laquelle étaient souvent modelés les plus discrets, ceux que le monde entier ne voyait plus ou qui d'eux-meme savaient se faire oublier, mais qui, jamais fragiles, pouvaient aussi hurler au diable!, les joues empourprées, si l'on en venait à les blesser. Virtus Animae. La force d'âme d'une philantropie sentimentale qui poussait sans cesse aux plus curieuses prouesses, le nephel n'est jamais dupe, ainsi il savait, modus operandi parfaitement ficelé d'attendre simplement l'instant où l'imposture de le comedia del arte prendrait fin. Ils y étaient enfin et sa patience était récompensée. Heures solaires frôlant l'aube, métamorphosant les ombres grossières de derniers clients en quelques chimères, la clé tourne enfin dans la serrure du cabaret et les lippes griffées d'un sourire scandaleusement suffisant, Lorcan balance son sac sur l'épaule. — Hm. Pas un mot ne s'articule jusqu'à ce qu'il ait à lui répondre, pourtant ne le fait-il que de moitié, sublimant la fébrilité de Caelum qu'il bouscule d'un simple silence. L'agneau ignore ce qui l'attend. Et cette idée l'en fait frissonner. Les pas froissent l'asphalte et plus que de marcher Lorcan s'exalte, une main dans la poche, les dents plantées en sa chair labiale, pupilles dilatées d'imaginer le possible festin de sa nuit à frotter l'innocence jusqu'à ce qu'elle révèle ce qu'elle contenait de plus assoiffé. Au compliment la nuque pivote vers lui, la respiration retenue, contenue, et certainement il lui sourit, récoltant les perles de ses battements de coeur qu'il sent d'ici pulser plus fort. — Je t'ai vu me regarder. Tes yeux me déshabillaient littéralement avant que je ne le fasse moi-même. Tu n'es pas très discret Rosamund. Le ton est neutre, la voix incrustée des dorures de l'impartialité et comme souvent il est impossible de savoir ses intentions ô combien, pour les plus attentifs, l'oeil complimente. Art secret du joueur d'Hamelin, s'il ne précise rien pourtant le sourire charme et s'éternise, et alors qu'ils arrivent enfin devant chez lui il passe une main paresseuse dans ses cheveux humides, ouvrant rapidement la porte de son territoire. — Entre. Fais comme chez toi. Le tombeau se referme sur eux et l'obscurité, plutôt que d'effrayer, s'érige alors en sacre suprême. Provocation. Lorcan laisse tomber son sac, faisant un pas vers Caelum sans actionner l'interrupteur, et, amateur des sens olfactifs il se penche pour respirer profondément son parfum d'homme, à bonne distance, avant que le caprice de ses paumes curieuses n'en vienne à frôler son épaule. — Je te débarrasse de ton pull? murmure égaré contre l'oreille avant de se décider à faire jaillir la lumière, les prunelles incendiaires désormais dévoilées ne se retenant nullement de s'aventurer sur son galbe filiforme jusqu'au rond du bassin, redressant finalement son regard jusqu'au sien, avant de faire un pas en arrière, rictus singulier étirant le coin des lippes sur un seul côté. Impudeur-tentation.


Dernière édition par Lorcan Stanford le Lun 25 Oct - 3:51, édité 7 fois
taking this one to the grave.
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Caelum Rosamund

messages : 765
face + © : kim.taehyung - pastel breathing
multinicks : none

age (birth) : et les stygmates ne sauraient être effacés par les ruines du temps, car même Chronos en y mettant toute son ardeur ne pouvait retenir son oeuvre sacrée.「22」automnes et la sève bouillonnante sous la carne fragilisée
♡ status : nombreux sont-ils à attiser convoitise, gourmandise-péché qui s'exprime dans ses souffles syncopés relâchés entre deux baisers, et s'il souffre de l'écorchure amère, aussi la quémande-t-il, chérubin-vipère qui se pare de disgrâce, au milieu des draps froissés, il expulse ses péchés
work : 「barman」au service des âmes perdues qui hantent les lieux du Silver Dragon, paradis de luxure et de débauche pour ceux qui rêvent de s'y abandonner. ondoyant, vos désirs sont des ordres.
activities : au rythme de la mélopée des corps, recueil de mélancolie, il dessine, peint et s'abreuve de l'alacrité de la vie.「artiste」en devenir
home : 「pioneer oak」& actuellement chez Lorcan
points : 983
moodboard :

Fly to my room — Lorum 3526c00ccf06d02698d8d79f124ba59f


B A D . H A B I T S
(lead to late nights ending alone)

L.O.R.U.M.#1

PARKER#1

S.D

HUNTER#1

TC HALLOWEEN - TEAM ONE


image : Fly to my room — Lorum 3526c00ccf06d02698d8d79f124ba59f

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : 4/3 (full)

Fly to my room — Lorum Empty
Revenir en haut Aller en bas
· Re: Fly to my room — Lorum · Sam 9 Oct - 22:05

Fly To My Room
Get me outta my blues and now I'm feelin' brand nеw
@Lorcan Stanford — 10.09.21

À la lueur de ses péchés grivois, flamboyants d'une audace qui leur était propre, Caelum se gonflait d'orgueil en s'exaltant d'être l'élu. Pour quelques heures, quelques minutes, quelques secondes : qu'importe ! Car durant ce laps de temps inestimable, il était son monde et lui, le sien. Rêveur invétéré qui se sustente d'une infime pitance, un geste, un regard, un doux murmure : un rien le faisait tressaillir sur la pente ô combien vertigineuse du désir. Et si l'embuscade se parait de milles délices, jardin d'Eden en offrande nourrissant les fantasmes démesurés des niais, n'en restait-elle pas moins fatale ; pour autant venait-il s'y glisser sans retenue, ignorant les avertissements sonores de son cœur en pleine cohue. N'en fallait-il pas plus qu'un simple sourire bourré de charme pour lui faire perdre sa contenance fragile, à Caelum, dont les joues s'empourpraient à la nitescence frêle de l'aube, et le bégaiement traître de ses croissants de lune tremblants l'exaspérait au point de se gifler mentalement (car jamais n'était-il plus dur avec les autres qu'avec lui-même). — Je.. Coupable, il l'était et aucune excuse qu'il pourrait inventer ne saurait taire cette vérité. N'en cherchait-il aucune cependant, car l'aveu (ô combien honteux) n'en était que plus beau lorsqu'il le mettait à nu. — J'aime te regarder danser. Ton corps est un appel au péché. L'idée seule de pouvoir y accéder le mettait en transe, berceau de toutes les jouissances que l'imaginaire fantasmatique délivrait en toute impunité. Et ces pensées impies l'accompagnaient des heures durant, aggravant son état fiévreux jusqu'à le rendre esclave de ses pulsions obscènes quand au fond de sa minuscule chambrée, au bout d'une lutte acharnée générant un maelström de stimuli intense, il se libérait enfin de ses pulsions démoniaques les yeux fermés et la paume de sa main maladroitement agitée sur sa virilité.

La nonchalance du maître des lieux contrastait férocement avec sa nervosité accrue qui, à l'orée de son antre, déchirait la voûte de ses espérances ; qu'à l'abris de ses fantasmes, bien caché par l'illusion de leur concrétisation, il se parait d'un simulacre de puissance qui avait soudainement disparu en pénétrant dans l'habitacle. — C'est... Sombre. La pénombre des lieux attisait sa curiosité en y insufflant une pointe de terreur, ses boyaux se tordaient sous le couvert d'une trouille maligne, les sens à l'affût, décuplés pour faire face à tous ces facteurs inconnus qui l'euphorisaient. Un souffle, semblable à un murmure. Une caresse, aussi légère qu'une plume. — Tu.. AH ! Sursaut inévitable qui transit l'éphèbe de tout son long lorsque la lumière vive l'agresse brusquement. — Pardon, la lumière m'a fait peur. Et il n'y avait pas plus pure vérité quand Caelum cherchait constamment la protection des ombres, la lumière aveuglait et persécutait là où l'obscurité cajolait en pansant les plaies. Pourtant, soumis à son regard de braise, la brûlure du soleil qui le terrorisait d'ordinaire, lui semblait cette fois accueillante et irrésistible. — Oui, bien sûr. Il fait chaud chez toi. Ou alors, c'est le trajet, je ne sais pas. Je me rends pas vraiment compte, je suis toujours bouillant, j'ai constamment chaud. Le petit rire timide sautant la barrière de ses lèvres avait pour vertu de le détendre légèrement, car sa crispation atteignait des sommets inégalés si bien qu'il se tordait dans tous les sens pour ôter son pull gauchement. Libéré de cet entrave, sa fine chemise dévoilait un corps svelte qu'il cherchait toutefois à cacher en se tassant légèrement sur lui-même, totalement ignorant de ses propres capacités de séduction. — Est-ce que tu.. veux que... je t'aide ? L'incisive enfoncée sur sa lèvre ourlée, il glissait un regard plein de concupiscence sur le maître des lieux, s'autorisant une fois de plus à le détailler comme s'il le touchait, comme s'il était sien, objet de luxure et summum de la tentation, convoitise sanctifiée par le pécheur affamé. Un pas, un seul et le voilà élancé, les mains levées pour s'octroyer le droit de le toucher. Et pourtant son geste s'était arrêté, en attente, car la valeur de la permission était encore trop bien ancrée pour oser prendre ce qui n'était, ne serait, jamais à lui. — Si tu le permets, bien sûr.

_________________

l.u.s.t

chaotic good
to the divine,
mischievous,
spark in you

taking this one to the grave.
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Lorcan Stanford

messages : 963
name : 505 poison
face + © : jjk © pastel breathing
multinicks : Ø

age (birth) : 22. [10•11]
♡ status : Libre.
work : polyvalent au Silver Dragons certains jours, à l'Illunis le reste du temps, versatile et attaché à celui et celle qui d'une main de maitre dirigent les deux alcoves aux délices.
activities : faire chier son monde.
home : un appart' sur crescent lane.
points : 1072
moodboard :

- YOU CAN'T TIE THE DEVIL -

Fly to my room — Lorum A48efd5e594cb219aabd71e051b6dd95

the stuff you heard about me is a lie
i'm way W O R S E



caelummarithe gangjin
halloweenparker • yuri • evelyn


• • • • •

m u s i c : 1 2 3


i do very bad things
& I do them really well.


• • • • •

Fly to my room — Lorum 05ad65f085a3597f2704afae602f50d0

image : Fly to my room — Lorum Ae367a6e5bfc5e42d2594cadab3ac917

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : full. (8/4)

Fly to my room — Lorum Empty
Revenir en haut Aller en bas
· Re: Fly to my room — Lorum · Lun 11 Oct - 21:59


︙ FLY TO MY ROOM ︙
• 0 9 1 0 2 1 •

dirty habits well you won't say
I got dirty in my own veins, cobain
Try to stop me, I'm like no way

ft. @Caelum Rosamund
• • • • •

oodt — Le silence tut sous l'accord curieux de son cri, la brebis s'abandonne aux brouillards des phares sans que l'impact ne vienne jamais. Car rien n'est brusque, pas même sous la lumière puisque tout est frôlements. Froissements. Grondements. Lorcan, suave, que la danse au cabaret avait fait éterniser sur le cuir de la peau mille cristaux de sueur, se surprend à en voir naitre de nouveaux à leur proximité rendue flamme de Prométhée. Sous l'invisible masque de nuit se susurre l'insomnie, quand bien même il n'a nullement besoin de provoquer les évènements; Caelum le désire, décriant par quelques regards la folie paresseuse de ses envies endormies, prêt à s'effeuiller de stigmates pour s'autoriser à frémir d'une liberté suspendue aux simples souffles du satyr. Desiderata inavoués que le plaisir égoiste de Lorcan aurait bien envie de ne pas combler immédiatement juste pour ouvrir et offrir la fantasmagorique cascade aux festivités. Il est éternellement patient. Sur ses lèvres purpurines s'étire alors un rictus-sourire espiègle, infime, presque complice, puis il l'observe retirer seul son pull qu'il récupère pour accrocher à la patère placée derrière Caelum, s'approchant de lui assez pour répandre les effluves de son essence masculine aux nuances d'interdits jusqu'aux alvéoles de son nez. Collectionneurs de frissons, Lorcan s'applique donc à la lenteur, le corps qui se recule enfin, pupilles murmurant des mots qu'il n'était pas encore temps de prononcer. — Je sais. Je sens ta chaleur d'ici. La voix d'or se brode au sourire qui ne s'estompe pas, dévoilant ses petites porcelaines mal alignées qu'il mordille contre sa lèvre inférieure lorgnant sans retenue les contours de ce corps qu'il découvre, quand bien même il soit toujours délicieusement recouvert. L'aider. Touché spectral qu'il sent presque lui dresser les poils de l'épiderme d'anticipation, Lorcan avance d'un pas et lentement se saisit des poignets de Caelum pour les poser sur les pans de sa veste de cuir noir. — J'aime l'audace et je l'encourage. Alors si c'est retirer ma veste qui te fait envie ne me demande pas, bambi. Sers-toi et retire-la. La réponse claque mais les bras eux retombent en signe de reddition ô combien derrière son regard prédateur se camoufle l'envie lourde de le voir effleurer les contours de ses limites. Fragrance de subtilité il n'ajoute rien de plus, torse exposé et malice en berceuse d'un inertie faussement prévenante. Le sourcil s'arque d'une patience toute minutée, le coeur s'exalte, le souffle se fait poète. Will or will not dare. Lorcan, en aimant de fredaines et calculateur courtois, connaissait déjà la réponse.

_________________


Dernière édition par Lorcan Stanford le Mer 13 Oct - 1:06, édité 3 fois
taking this one to the grave.
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Caelum Rosamund

messages : 765
face + © : kim.taehyung - pastel breathing
multinicks : none

age (birth) : et les stygmates ne sauraient être effacés par les ruines du temps, car même Chronos en y mettant toute son ardeur ne pouvait retenir son oeuvre sacrée.「22」automnes et la sève bouillonnante sous la carne fragilisée
♡ status : nombreux sont-ils à attiser convoitise, gourmandise-péché qui s'exprime dans ses souffles syncopés relâchés entre deux baisers, et s'il souffre de l'écorchure amère, aussi la quémande-t-il, chérubin-vipère qui se pare de disgrâce, au milieu des draps froissés, il expulse ses péchés
work : 「barman」au service des âmes perdues qui hantent les lieux du Silver Dragon, paradis de luxure et de débauche pour ceux qui rêvent de s'y abandonner. ondoyant, vos désirs sont des ordres.
activities : au rythme de la mélopée des corps, recueil de mélancolie, il dessine, peint et s'abreuve de l'alacrité de la vie.「artiste」en devenir
home : 「pioneer oak」& actuellement chez Lorcan
points : 983
moodboard :

Fly to my room — Lorum 3526c00ccf06d02698d8d79f124ba59f


B A D . H A B I T S
(lead to late nights ending alone)

L.O.R.U.M.#1

PARKER#1

S.D

HUNTER#1

TC HALLOWEEN - TEAM ONE


image : Fly to my room — Lorum 3526c00ccf06d02698d8d79f124ba59f

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : 4/3 (full)

Fly to my room — Lorum Empty
Revenir en haut Aller en bas
· Re: Fly to my room — Lorum · Mar 12 Oct - 0:48

Fly To My Room
Get me outta my blues and now I'm feelin' brand nеw
@Lorcan Stanford — 10.09.21

Vacillante était la foi, face au souffle délicatement tentateur du Pandémonium, que tous les préceptes de bonne conduite réunis ne valaient rien lorsque la tendresse du diable s'immisçait par tous les pores, serpentant jusqu'à dévorer l'âme qui renonçait instantanément à l'absolution. Ô quel délicieux envoûtement que celui de la perdition. N'avait-il jamais eu d'envie plus forte qu'à cet instant-là, où tout son corps réclamait la sentence du divin, celle qui le ferait mourir, puis renaître par l'antéchrist ; effleurer la résurrection blasphème pour sombrer dans la damnation éternelle. Charmé, il ondoyait sous l'éclat des sclères scintillantes, son corps se dépliant savamment à la lueur des flammes dont le brasillement igné le rendait fiévreux. S'effeuillait-il en usant d'une souplesse alléchante dont il n'avait pourtant aucune conscience. Ignorant de tout, et pourtant intuitivement savant, Caelum n'était plus qu'un pantin dont les instincts de préservation s'étaient enfuis au loin. Le souffle tendre de la nuit se déposait sur son cœur légèrement engourdi, tandis que le maître d'orchestre coordonnait là une somptueuse symphonie, mélangeant murmures, caresses olfactives et lenteur frustrante pour éclairer habilement les voies de la douce vésanie. Quelques mots et à nouveau, les frissons le gagnaient, le plongeant dans une torpeur suave pour mieux l'y noyer. Pas sans avoir goûté à la sève du péché, Saint Graal qu'il désirait ardemment. L'hésitation dont il faisait preuve n'était pas au goût de son seigneur, aussi lorsque les paumes encerclèrent ses fins poignets, il se sentit défaillir et l'appel à l'intrusion résonna bruyamment en lui. Sers-toi. Lorcan se faisait objet de désir, invitant à la corruption et à la violation, générant une sensation délictueuse ; qu'il devenait ainsi auteur du mal en âme et conscience, et l'agneau, imprudent, se jetait alors dans le cratère ignivome des enfers. Les paumes à plat écartaient alors d'une douceur infinie les pans d'une veste assombrie sur le convoité, et les yeux du faon, écarquillés sous les projecteurs de la luxure, embrassaient chaque partie de l'anatomie qui se dévoilait impunément. Pourtant l'avait-il déjà vu nu, faisant preuve d'une cruelle sensualité face à tous, suscitant les désirs les plus refoulés des clients du Silver Dragons, mais aucun de ses strip-tease n'avait la saveur de cet instant. Et les lèvres entrouvertes dégageant une chaleur tiède balbutiaient des mots inaudibles quand, sans qu'il ne la retienne, la veste chuta sur le sol. Alors, les sclères ébènes où brûlaient un désir insatiable vinrent se figer dans leur reflet, et la question sortit sans préambule, ni retenue. — Lorcan... Qui es-tu ?

_________________

l.u.s.t

chaotic good
to the divine,
mischievous,
spark in you

taking this one to the grave.
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Lorcan Stanford

messages : 963
name : 505 poison
face + © : jjk © pastel breathing
multinicks : Ø

age (birth) : 22. [10•11]
♡ status : Libre.
work : polyvalent au Silver Dragons certains jours, à l'Illunis le reste du temps, versatile et attaché à celui et celle qui d'une main de maitre dirigent les deux alcoves aux délices.
activities : faire chier son monde.
home : un appart' sur crescent lane.
points : 1072
moodboard :

- YOU CAN'T TIE THE DEVIL -

Fly to my room — Lorum A48efd5e594cb219aabd71e051b6dd95

the stuff you heard about me is a lie
i'm way W O R S E



caelummarithe gangjin
halloweenparker • yuri • evelyn


• • • • •

m u s i c : 1 2 3


i do very bad things
& I do them really well.


• • • • •

Fly to my room — Lorum 05ad65f085a3597f2704afae602f50d0

image : Fly to my room — Lorum Ae367a6e5bfc5e42d2594cadab3ac917

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : full. (8/4)

Fly to my room — Lorum Empty
Revenir en haut Aller en bas
· Re: Fly to my room — Lorum · Sam 16 Oct - 10:35


︙ FLY TO MY ROOM ︙
• 0 9 1 0 2 1 •

dirty habits well you won't say
I got dirty in my own veins, cobain
Try to stop me, I'm like no way

ft. @Caelum Rosamund
• • • • •

oodt — Devenues reines de promiscuité, ses paumes interminables osent enfin, quand bien même il leur aura fallu un infime coup de pouce pour les faire se porter un brin plus volontaires. Lorcan observe sans rien dire, comme bien souvent, le menton haut sans aucune arrogance néanmoins, ses yeux sombres à l'hermétisme despotique tranchant du sourire velours modelant le bas de son visage. Caelum sculptorium, Caelum désormais devenu sculpteur du ciel pour graver de ses paumes le marbre encore recouvert de cette peau-tentation, déposant constellations sur la voute de son corps du simple touché de ses pulpes hésitantes. Il est exquis; et il ne s'agit là d'aucune épiphanie sexuelle mais bien d'un constat à même son essence, exquis d'un prestige qu'il ne s'attribuera pas et que personne n'aurait osé lui adresser puisque tous trop occupés à ne voir en lui qu'un subterfuge d'innocence fragile, exquis d'une ambition toute curieuse mais nullement intrusive, exquis du somptueux d'un faciès marqué de candeur à laquelle Lorcan ne veut se laisser distraire, et exquis de ses doigts qui, à peine dissimulés sous le cuir, serpentent pour faire glisser la veste le long des épaules d'un Lorcan excellant d'immobilité quand bien même les artères pulses d'une exaltation bohème. Le vêtement se désolidarise de son corps, passant les bras, les poignets puis les mains avant de rejoindre le sol mais Lorcan et Caelum ne bougent pas, et si ce dernier s'autorise enfin à croiser son regard de ses grands yeux dilatés, les mots sont dérisoires ô combien les volcans y grondent déjà. Patient, conscient de cet empressement tout contenu, il inspire, s'attardant alors sur le singulier de ses paupières, le courbé de son nez et le carmin de ses lèvres, lèvres qui s'ouvrent enfin pour prononcer quatre mots dont il saisit immédiatement le sens. La tête lentement se penche sur le côté, sourcil arqué, car sait-il, Lorcan, que derrière cette question s'en cachent mille autres auxquelles il n'a pas encore envie de répondre. — Qui je suis? Fragment d'un voile-arcane qu'il conserve intact quoi qu'il arrive, le corps s'incline, il s'approche de son oreille et lui murmure. — Ne serait-ce pas plutôt à moi de te poser cette question ? Car de mystères il n'en demeure pas qu'un seul en ces lieux et il voulait le lui faire savoir, ballet de masques enfoncés à l'excès ô combien tout semblait si naturel; les âmes peuplées d'histoires camouflées sous capes puisqu'ils ne se connaissaient pas encore assez. Que caches-tu, toi aussi? Pourtant, comme une envie de lui prouver qu'il acceptait l'enjeu indéterminé de cette simple question, labyrinthe qu'il faudra emprunter à la souris pour découvrir le chat, sa paume fraiche se pose sur la joue de Caelum et le pouce lentement trace la ligne de sa lèvre avant que la tension n'éclate en quelques bulles d'espièglerie. Déja Lorcan se recule, retirant alors ses chaussures puis se dirigeant vers sa chambre en lui lançant un simple — Fais comme chez toi. Il disparait quelques minutes puis revient enfin ses petits pieds nus, vêtu d'un t-shirt et d'un short noirs, les cheveux attachés en un bun négligé. — Tu m'excuseras, mais j'aime me sentir confortable en rentrant du taff. Tu veux boire quelque chose ? La voix trainante d'une fatigue relative il se dirige vers la cuisine, ouvrant le frigo pour se sortir une bière fraiche. En un claquement métallique il ouvre la canette et la porte à ses lèvres, bassin appuyé contre le plan de travail. — Tu voulais donc passer du temps avec moi, hm? Eh bien nous y voilà. Juste toi et moi. Tu as envie de faire quoi ? Sourire vermeil il le fixe d'un regard indéchiffrable, passant une main dans ses cheveux sauvages, l'appétit carnassier délicatement perfectionné par cette envie insatiable de le découvrir autrement désormais. Curiosité.

_________________
taking this one to the grave.
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Caelum Rosamund

messages : 765
face + © : kim.taehyung - pastel breathing
multinicks : none

age (birth) : et les stygmates ne sauraient être effacés par les ruines du temps, car même Chronos en y mettant toute son ardeur ne pouvait retenir son oeuvre sacrée.「22」automnes et la sève bouillonnante sous la carne fragilisée
♡ status : nombreux sont-ils à attiser convoitise, gourmandise-péché qui s'exprime dans ses souffles syncopés relâchés entre deux baisers, et s'il souffre de l'écorchure amère, aussi la quémande-t-il, chérubin-vipère qui se pare de disgrâce, au milieu des draps froissés, il expulse ses péchés
work : 「barman」au service des âmes perdues qui hantent les lieux du Silver Dragon, paradis de luxure et de débauche pour ceux qui rêvent de s'y abandonner. ondoyant, vos désirs sont des ordres.
activities : au rythme de la mélopée des corps, recueil de mélancolie, il dessine, peint et s'abreuve de l'alacrité de la vie.「artiste」en devenir
home : 「pioneer oak」& actuellement chez Lorcan
points : 983
moodboard :

Fly to my room — Lorum 3526c00ccf06d02698d8d79f124ba59f


B A D . H A B I T S
(lead to late nights ending alone)

L.O.R.U.M.#1

PARKER#1

S.D

HUNTER#1

TC HALLOWEEN - TEAM ONE


image : Fly to my room — Lorum 3526c00ccf06d02698d8d79f124ba59f

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : 4/3 (full)

Fly to my room — Lorum Empty
Revenir en haut Aller en bas
· Re: Fly to my room — Lorum · Sam 16 Oct - 14:29

Fly To My Room
Get me outta my blues and now I'm feelin' brand nеw
@Lorcan Stanford — 10.09.21

Evanescence de la mascarade quand, les yeux dans les yeux, les confessions s'étiolent en des milliers de cristaux hyalins. D'une simple question, trois petits mots mis côte à côte, naît toute l'intensité de leur relation (d'une complexité hors-normes quand c'est l'âme qu'il sonde) et Caelum ressens en profondeur les changements qui s'opèrent déjà. De cette paume chaleureuse qui prend place sur sa joue rosie, de ce regard pénétrant qui provoque l'arythmie, grands yeux de biche plus félins que cervidés qui le percent à jour d'une vivacité folle, de ce murmure aphrodisiaque l'exaltant de la tête aux pieds, son souffle chaud s'écrasant sur sa peau pour mieux s'y incruster dans une empreinte fantasmée, de cette proximité téméraire de l'ordre du désir inavoué (ne t'échappe pas, jamais), à l'ensemble des atomes de son être désormais en fusion pour créer l'addiction ; et l'obsession entêtante explose dans son bas-ventre quand il se trouve ainsi acculé, suspendu au bout de son contact ô combien généreux et privatif à la fois, agneau chétif et maladroit, ballotté par ses émotions çà et là. Et s'il s'attendait à une réponse, aussi n'en a-t-il aucune ; Lorcan-démon, se garde bien de dévoiler ses secrets et manie avec indolence l'égrenage du sablier, torture insidieuse malmenant l'endocarde soumis aux changements chaotiques imposés par le bourreau auquel il s'était livré. En suspens.

Bras ballants face au vide abyssal qu'il laisse derrière lui, quand sa chaleur l'avait enveloppé d'une torpeur obsédante (quelques secondes seulement, qui se ressentaient comme des heures) ; et la privation n'en était que plus cruelle lorsqu'il se retrouvait ainsi seul face à lui-même. Que faire alors, de ce corps qui s'ignore, de cette tête remplie d'incertitudes, de cette volonté qui l'amène vers le dépassement et le piège dans une réalité qu'il ne maîtrise pas ? Que faire sinon trembler, un peu mais pas trop, fléchir sans tomber, plier sans casser ? Que faire pour exister ?

Les minutes passent, trépassent, et l'archange revient. Lui, n'a pas bougé. Malgré la proposition de se mettre à l'aise, aussi en a-t-il été incapable, encore trop interdit par cette vision floue de lui-même. — Oh hm... Pas de problème, tu es chez toi de toute façon. Rire crispé, les mains viennent rapidement se réfugier dans les poches de son pantalon comme pour les empêcher des maladresses qu'il ne saurait plus assumer. — De l'eau, ça ira très bien. Merci. Et il s'avance, aimanté, jusqu'à s'appuyer contre un meuble pour soutenir son corps qui se tasserait volontiers jusqu'à disparaître sous le regard insondable d'un Lorcan toujours plus séduisant, décontracté ainsi dénudé de son enrobage-étoffe d'ordinaire perfectionné. L'homme, le vrai. — Je ne sais pas vraiment. Il faut dire que ma réflexion s'est arrêtée au fait que tu puisses, par chance, avoir envie de passer du temps avec moi. Genre... c'est un peu irréel, tu vois ? A nouveau, un petit rire gêné vient ponctuer sa phrase. Et s'il baisse la tête, Caelum, les dents enfoncées dans la chair de sa lèvre ayant mémorisé la pulpe de ses doigts, toucher sacré dont sa langue caressait les stigmates avec délice ; la remonte-t-il bien vite pour énoncer ses désirs. — Je veux en apprendre plus sur toi. Alors, parler est une bonne idée, tu ne crois pas ? Peut-être qu'on pourrait rendre ça ludique, sous forme de jeu, de questions-réponses... mais sans alcool si possible, je ne tiens pas du tout ce truc, ça me rend malade et je pense pas que t'aies envie que je vomisse partout ici. Les jours s'empourprent, le nez se plisse. La gêne est aussitôt balayée par la tempête, bourrasque-intellect qui souffle tant et plus, maelström d'idées désorientées et impulsives qui sévissent à tour de rôle. Caelum inspire, puis déclare brusquement. — J'ai une hypothèse sur les gens. Je pense que leurs actions en disent beaucoup sur eux au quotidien, mais que tout ce qui sort de leurs habitudes est particulièrement révélateur de leur véritable identité. Comme si la routine les brimait dans des rituels et cloisonnait leur personnalité pour les rendre dociles. Certains y trouvent même du confort. Je pense, et dis-moi si j'ai tort, que peu de gens te témoignent un réel intérêt, autre qu'opportuniste. Et je pense que c'est pour ça que tu m'as invité ici. La prise de risque est bancale, maladroite et irréfléchie. Caelum se lance, saute sans parachute, et vole sans penser à ce qu'il encourt en agissant ainsi. La chute, fatale.

_________________

l.u.s.t

chaotic good
to the divine,
mischievous,
spark in you

Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé



Fly to my room — Lorum Empty
Revenir en haut Aller en bas
· Re: Fly to my room — Lorum ·
 
Fly to my room — Lorum
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
F I L T H Y S E C R E T :: windmont bay :: Crescent Lane-
Sauter vers: