sombre

hell to the liars
Afin de valider votre fiche et pour participer au concept même du forum, il est important que votre personnage possède toujours un ou plusieurs secrets. Et si vous aidiez le mystérieux Mazebird à propager ses rumeurs ? Par l'achat de rumeurs dans notre boutique, vous pouvez vous prêter au jeu des commérages. Ou vous pouvez opter pour les SMS/appels anonymes, plus personnels.
wb bulletin
I.
Si vous souhaitez montrer votre soutien à FS vous
pouvez voter pour les top-sites !
II.
L'aventure FS vous tente mais vous avez peur de
vous lancer ? N'hésitez pas à nous faire part de vos
demandes/idées/doutes dans la partie
aide à la création. Plusieurs pré-liens sont
également disponibles.
III.
Pour toutes questions, demandes, suggestions,
n'hésitez pas à les poser dans ce sujet ou si vous
voulez passer par MP, veuillez contacter le staff sur
le compte @The Observer.
home sweet home
Filthy Secret est un forum city avec un système de secrets. Il n'y a pas de lignes imposées, pas de pression (un rp par mois nous parait raisonnable). Pas de recensement, des mps seront envoyés pour s'assurer que l'envie et la motivation sont toujours présentes avant de procéder à la libération de l'avatar et suppression du compte. Les doublons de prénom (et de nom - sauf si affiliation) ainsi que les initiales dans les pseudos sont interdits.
-50%
Le deal à ne pas rater :
JBL Tune 115 TWS – Écouteurs sans fil Bluetooth 5.0
49.99 € 99.99 €
Voir le deal

 Angels with dirty faces — Caelum

F I L T H Y S E C R E T :: windmont bay :: Crescent Lane

taking this one to the grave.
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Mari Baumeister

messages : 1140
name : lou/she
face + © : kim jennie (pastel breathing), siren charms (sign), non uccidere (icons), gifs (myself)
multinicks : none

age (birth) : 22 ans (20/03/99).
♡ status : célibâtarde, quiconque est manipulable est baisable. amoureuse de la manipulation ou du sexe à outrance. nul ne saurait réellement répondre à cette question, pas même mari. mais il a attrapée son cœur, ce barman coréen. le détient, et le fait battre.
work : Patineuse artistique professionnelle. Sous la mélopée de la musique, dans le tourbillon de glaces qu’elle martèle sous ses patins, elle pourrait presque s’envoler.
activities : fracasser vos nerfs.
home : Elle alterne entre la grande demeure familiale des Baumeister située à Ocean Avenue, et son appartement deux pièces qu'elle possède à Harbor Row.
points : 1590
moodboard :
— do not summon the warbringer —

Angels with dirty faces — Caelum YCecOziW_o

your taste on my lips, your salty kisses
We eat the night, we drink the time.




parker #3, #4koajinhyun  
jahsehlennycaelumnemrodmaruakatsuki


• • • • •

m a r k e r ' s  music : 1 2 3

and when we're making love
your cries they can be heard from far and wide
it's only the two of us
If we fuckin', are we just friends ?


Angels with dirty faces — Caelum NXpOxHBx_o


image : Angels with dirty faces — Caelum Original

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : full (10/10)

Angels with dirty faces — Caelum Empty
Revenir en haut Aller en bas
· Angels with dirty faces — Caelum · Jeu 21 Oct - 15:52
16 10 2021

angels with dirty faces



ootd — S’il y’a une chose qui horripile Mari Baumeister, c’est bien le trafic routier de Windmont Bay, en pleine journée. Tout ce monde. Cette perpétuelle gymnastique à faire avec sa Harley pour slalomer entre les voitures à l’arrêt. Cette vigilance constante à avoir lorsqu’elle remonte la file avec les feux de warning activés. Vraiment, c’est insupportable pour cet oiseau de nuit qui préfère de loin la tranquillité d’une route peu fréquentée aux heures où seuls les fêtards sont au rendez-vous. Ce sacrifice pour ce petit être est bien altruiste de sa part, songe-t-elle en grommelant son impatience à l’intérieur de son casque à la visière baissée. Elle, qui en général, est capable d’envoyer se faire foutre le monde lorsqu’une chose ne lui convient pas, se montre bien docile quand il s’agit de Caelum Rosamund. Lui, et son aura de douceur a ce pouvoir. La faire fondre comme neige au soleil, se sentir dans l’obligation de remuer ciel, renverser terre, pour ses beaux yeux. Un seul sourire de lui, et c’est la fin. Adorable créature qui lui reflète tout ce qu’elle n’est pas, l’optimisme en bouteille, l’éclat iridescent d’un soleil éternel. Et pourtant, elle a conscience que sa lumière ne peut subsister sans sa part d’ombre. Il est un réel mystère, qu’elle n’ose pas résoudre avec le même culot qu’elle peut montrer à l’accoutumée. Elle le préserve, étrangement, de sa sauvagerie, de son absence de considération pour les limites de l’infranchissable. Elle veut le tenir loin du nœud étriqué de son chaos intérieur, de cette chose qui ne la quitte jamais. Il est trop précieux pour être trempé dans le coulis obscure qui tapisse sa personne. Du moins, elle se l’interdit, Mari. Laisse cela à d’autres. Peut-être bien à Lorcan. Elle connaît bien trop son diable pour ignorer que le côtoyer de près, c’est se frotter à ses effluves ténébreuses, charbonneuses et dansantes.

La circulation se dégage, elle donne un grand coup d’accélérateur pour vite s’extirper de l’amas de véhicules, puis trace sur la voie toute à gauche. La remontée du sud pour rejoindre le centre-ville a jamais été plus pénible qu’en cet instant, mais lorsqu’elle se rabat enfin sur la voie de décélération qui mène à la sortie, elle souffle enfin. Elle roule dans des rues qu’elle connaît par cœur, bifurque dans des intersections qu’elle parcourt si souvent. Soit pour se rendre au Silver Dragons, soit pour aller dans son appartement, à lui. Le vrombissement du moteur s’estompe, les phares s’éteignent. Bécane garée derrière la voiture de Lorcan dans le souterrain, la belle remonte par l’ascenseur pour atteindre la porte d’entrée du loft. D’un geste nonchalant, elle glisse les clés dans la serrure qu’elle déverrouille avant d’abaisser la poignée qui lui permet de rentrer. Elle se déchausse de ses Doc Martens noir, puis annonce sa présence. « Tu es là, Caelum ? » Une phrase étrange pour elle, à prononcer. Peu habituée à trouver quelqu’un d’autre que Stanford en ces lieux, ses pas la porte jusqu’à la cuisine d’où elle semble sentir une odeur de pâtisserie qui embaume l’air.  

_________________
Bloodlust tonight, bite my tongue and hold it in. And so it ends, kisses me and kills the light — Slash
taking this one to the grave.
Voir le profil de l'utilisateur
Caelum Rosamund

messages : 1217
name : bsweet
face + © : kim.taehyung - © soleilplein
multinicks : none

age (birth) : 「22」automnes marcescents
♡ status : 「heart-taken」
work : 「étudiant d'arts」
activities : 「artiste」en devenir. au rythme des mélopées, recueil de mélancolie, il dessine, peint et s'abreuve de l'alacrité de la vie.
home : 「crescent lane」chez Lorcan
points : 1028
moodboard :

Angels with dirty faces — Caelum Bddfe3e05b892d4cb3486f1cf66ba6d5


B A D . H A B I T S
(lead to late nights ending alone)

L.O.R.U.M.#1 & #2

P.A.R.K.E.R.#1

T.C - S.D

H.U.N.T.E.R.#1

M.A.R.I.#1

TC HALLOWEEN - TEAM ONE

S.C.A.R

E.L.L.I.E

O.R.I.O.N


image : Angels with dirty faces — Caelum 3526c00ccf06d02698d8d79f124ba59f

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : 9/3 (full)

Angels with dirty faces — Caelum Empty
Revenir en haut Aller en bas
· Re: Angels with dirty faces — Caelum · Mar 26 Oct - 10:49

Angels with Dirty faces
Angels like you can't fly down hell with me

@Mari Baumeister
— 16.10.21


Obstination. Malgré les échecs successifs favorisant le gaspillage (ce dont il avait une sainte horreur), Caelum ne renonçait pas à l'idée de maîtriser la recette des cookies ; et ô combien celle-ci semblait simple, leur cuisson se révélait être tout un art dont l'excellence s'apprivoisait difficilement. Trop secs ou pas assez cuits, il ne suffisait que de quelques secondes pour ruiner de longues minutes de travail harassantes. La persévérance dont il pouvait faire preuve dans l'accomplissement d'une tâche aussi rudimentaire était révélatrice d'un subreptice trait de caractère ; que derrière son visage docile et ses traits éthérés, se cachaient une profonde témérité, ainsi qu'une volonté féroce. Se donner les moyens pour obtenir des résultats, persévérer et recommencer jusqu'à maîtriser, le savoir n'avait rien de facile et il se cultivait au prix d'efforts considérables. Concentré sur sa tâche, s'improvisant chef en devenir à la poursuite des célèbres étoiles, il éprouvait une réelle satisfaction, ses pensées d'ordinaire lourdes et blessantes chassées au loin par cette implication extrême. Douce ataraxie qu'il savourait en s'adonnant à la folle conquête de la cuisine d'un Lorcan absent, mais jamais très loin de ses tendres pensées. Les aimera-t-il ? Ne seront-ils pas trop secs à son retour ? Comment bien les conserver pour garder toute leur saveur ? D'autant de questions qui pourraient sembler anodines mais qui témoignaient de sa profonde affection et de son envie démesurée de lui faire plaisir.

Ne s'était-il pas préparé à une quelconque intrusion dans cet espace qu'il avait fait sien pour quelques heures, restant bien conscient de la chance qui lui été donnée de vivre en ces lieux au plus près de l'être désiré ; aussi la surprise fut de taille lorsqu'une voix féminine cingla à ses tympans sans prévenir. Mari Baumeister venait d'entrer dans l'appartement, et en l'absence du maître des lieux, Caelum avait bien du mal à croire que c'était lui qu'elle cherchait. Sulfureuse ondine, Mari dotée d'un charme redoutable, provoquait instantanément chez lui une gêne furieuse dont l'étrange ambivalence lui échappait. Main de fer dans un gant de velours, il décelait chez elle une détermination à double-tranchant, pouvant la hisser au sommet du monde tout en la menaçant de la chute à tout moment ; et en cela, il ignorait sur quel pied danser avec Mari. Équilibriste sur la toile infinie, les méandres chaotiques des relations humaines l'écorchaient de mille douleurs tant il ne les comprenait pas ; tous ces gestes intrusifs qui le heurtaient violemment, cette familiarité jamais apprivoisée par lui qui avait grandi dans un milieu distant où tout rapprochement, quel qu'il soit, était malvenu. Suffoquant au milieu de la foule, pourtant voulait-il se confronter à la singularité de chacun, dans cette quête inassouvie de l'être dans sa plus simple et pure vérité. Car les mensonges dont tous se drapaient n'avaient aucune valeur à ses yeux, quand bien même il pouvait concevoir leur nécessité agaçante. Ecoeurante.

Balbutiements abusifs trahissant une gêne intense, le voilà qui s'empresse de nettoyer le plan de travail - se devinant intrus quand il était pourtant invité et remettant aussitôt en cause sa légitimité à se trouver là, à cuisiner comme si tout cela lui appartenait. — Heu.. Hm, oui.. Je suis là. Et aussitôt, pense-t-il bien faire en ajoutant rapidement — Si tu cherches Lorcan, il n'est pas là. Il est sorti... Au travail à l'Illunis je crois bien. Car il était inconcevable qu'elle puisse lui porter un quelconque intérêt, à lui, gosse perdu au royaume des déchus. Séraphin casse-gueule, privé de ses ailes, dont la chrysalide détruite réduisait en poussière tout espoir d'élévation.

_________________

drunk angel

chaotic good
obsession for the devil
taking this one to the grave.
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Mari Baumeister

messages : 1140
name : lou/she
face + © : kim jennie (pastel breathing), siren charms (sign), non uccidere (icons), gifs (myself)
multinicks : none

age (birth) : 22 ans (20/03/99).
♡ status : célibâtarde, quiconque est manipulable est baisable. amoureuse de la manipulation ou du sexe à outrance. nul ne saurait réellement répondre à cette question, pas même mari. mais il a attrapée son cœur, ce barman coréen. le détient, et le fait battre.
work : Patineuse artistique professionnelle. Sous la mélopée de la musique, dans le tourbillon de glaces qu’elle martèle sous ses patins, elle pourrait presque s’envoler.
activities : fracasser vos nerfs.
home : Elle alterne entre la grande demeure familiale des Baumeister située à Ocean Avenue, et son appartement deux pièces qu'elle possède à Harbor Row.
points : 1590
moodboard :
— do not summon the warbringer —

Angels with dirty faces — Caelum YCecOziW_o

your taste on my lips, your salty kisses
We eat the night, we drink the time.




parker #3, #4koajinhyun  
jahsehlennycaelumnemrodmaruakatsuki


• • • • •

m a r k e r ' s  music : 1 2 3

and when we're making love
your cries they can be heard from far and wide
it's only the two of us
If we fuckin', are we just friends ?


Angels with dirty faces — Caelum NXpOxHBx_o


image : Angels with dirty faces — Caelum Original

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : full (10/10)

Angels with dirty faces — Caelum Empty
Revenir en haut Aller en bas
· Re: Angels with dirty faces — Caelum · Ven 5 Nov - 15:43
16 10 2021

angels with dirty faces



ootd — Les dents crochetés de la clé qui s’emboîtent dans la moulure de la serrure. Le verrou saute, et il est trop tard pour faire machine arrière. Pas après le trafic infernal qu’elle vient de se taper, pas en croyant pouvoir refermer la porte comme de rien n’était. Le cliquetis a annoncé son intrusion, et Mari n’a rien rien préparé comme solution de repli. Les axes ne s’alignent pas, l’inspiration est au plus bas, alors elle doit se rendre à l’évidence, la belle. Elle n’a pas réfléchi à son geste, croyait pouvoir gérer aisément une rencontre avec le nouveau colocataire de Lorcan, mais tout laisse à penser que le profond malaise qu’elle ressent demeure plus fort que tout. Il est attendrissant le petit chérubin, adorable à en mourir, avec ses billes sombres qui la regardent comme si elle était le fruit défendu, la dernière pomme de l’arbre de la connaissance du bien et du mal. Elle souffle son malaise à travers ses lèvres pourpres, puis laisse son plus beau ténor porter sa voix vers le haut. Elle l’appelle. Tente d’amarrer son ancre à lui, de se rassurer que lui rendre visite est un acte légitime de sa part. Que sa présence, si proche de la sienne, est possible. D’accoutumée, ses pas sont avides, se pressent pour la mener auprès de son petit diablotin préféré. Mais en cet instant, ce sont les effluves célestes d’un petit être ailé qui survolent dans cet appartement, que Mari connaît par cœur dans les moindres recoins. Ses Doc Martens noirs traînantes illustre la démarche hésitante de la patineuse, elle qui se laisse attirer par la bonne odeur qui se dégage de la cuisine. La précipitation se fait entendre, fracas d’ustensiles qui semblent subitement se faire la malle. « Salut, Caelum ». La silhouette féminine de Mari apparaît dans l’encadrement de la porte donnant sur une cuisine ouverte, d’où l’îlot central semblait avoir été investi par les pâtisseries en cours de préparation du tout petit.

Son regard chocolaté examine l’étendu du chantier, tente d’en saisir les plans qui s’en dessinent afin de deviner ce qui se prépare dans le four. Le chocolat, la farine, et le sablé la met indéniablement sur la piste du cookie, et un sourire illumine son visage. Pas le temps de le saluer qu’il lui expose l’absence de Lorcan, lui qui en vient à la conclusion que sa présence ne peut s’expliquer que par le désir de voir son meilleur ami. La belle cligne des yeux, se gratte la tête. « Oh. Je sais déjà tout ça. C'est toi qui je suis passée voir, pour te faire un petit coucou, tu sais. Juste comme ça ». Petit rire qui se veut naturel, camoufle l’embarras qui la saisit. C’était ridicule, lui-même ne semblait pas envisager qu’elle vienne le voir pour parler de la pluie et du beau temps. Et pourtant, elle en a ressenti l’envie. Soudaine, elle se l’accorde, mais bien réelle. « Tu fais des cookies pour Lorcan ? Il en a de la chance » glisse-t-elle tout en se rapprochant de la zone de travail, et observe l’étendu des travaux avec grand intérêt. Avec son pied, elle pousse un tabouret en face du jeune homme, avant de s’asseoir tranquillement tout en retroussant les manches de son sweat noir. « Tu saurais m’apprendre à en faire ? J’aimerai beaucoup en offrir à quelqu’un ». Singulière demande, sincère. De son regard de biche, elle attend avec impatience, difficilement, sa réponse. Son pied marque le rythme de son appétence à apprendre, elle qui ne brille pas dans l’art de la pâtisserie. Elle se contente d’être moyenne, de connaître les bases. Mais les cookies, eux, demandent une parfaite maîtrise de la préparation, du dosage et de la cuisson. Une maîtrise qu’elle n’a vraisemblablement pas.

_________________
Bloodlust tonight, bite my tongue and hold it in. And so it ends, kisses me and kills the light — Slash
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé



Angels with dirty faces — Caelum Empty
Revenir en haut Aller en bas
· Re: Angels with dirty faces — Caelum ·
 
Angels with dirty faces — Caelum
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
F I L T H Y S E C R E T :: windmont bay :: Crescent Lane-
Sauter vers: