hell to the liars
Afin de valider votre fiche et pour participer au concept même du forum, il est important que votre personnage possède toujours un ou plusieurs secrets. Et si vous aidiez le mystérieux Mazebird à propager ses rumeurs ? Par l'achat de rumeurs dans notre boutique, vous pouvez vous prêter au jeu des commérages. Ou vous pouvez opter pour les SMS/appels anonymes, plus personnels.
wb bulletin
I.
Si vous souhaitez montrer votre soutien à FS vous
pouvez voter pour les top-sites !
II.
L'aventure FS vous tente mais vous avez peur de
vous lancer ? N'hésitez pas à nous faire part de vos
demandes/idées/doutes dans la partie
aide à la création. Plusieurs pré-liens sont
également disponibles.
III.
Pour toutes questions, demandes, suggestions,
n'hésitez pas à les poser dans ce sujet ou si vous
voulez passer par MP, veuillez contacter le staff sur
le compte @The Observer.
home sweet home
Filthy Secret est un forum city avec un système de secrets. Il n'y a pas de lignes imposées, pas de pression (un rp par mois nous parait raisonnable). Pas de recensement, des mps seront envoyés pour s'assurer que l'envie et la motivation sont toujours présentes avant de procéder à la libération de l'avatar et suppression du compte. Les doublons de prénom (et de nom - sauf si affiliation) ainsi que les initiales dans les pseudos sont interdits.
Le Deal du moment : -40%
-40% sur la Souris Gaming sans fil Wifi Logitech Pro X ...
Voir le deal
89.99 €

 ❛ LOVE U TO DEATH ━ MARU

F I L T H Y S E C R E T :: windmont bay :: Crescent Lane

taking this one to the grave.
Voir le profil de l'utilisateur
Jahseh Berry

messages : 8708
name : sinki.
face + © : choi yeonjun ((myself + magma))
multinicks : -daruma cruz.

age (birth) : vingt-deux, mais seize de trop.
♡ status : [ en couple ━ 15.12.21 ] soumit aux crocs du diable, Lucifer devenu l'essence même de son existence, le démon gît dans son coeur et le fait battre.
work : machine à tuer les dimanches soirs et jours fériés.
activities : profiler potentiel, étudiant en psychologie, spécialisation en droit pénal et criminologie.
home : une baraque trop grande pour un fauché pareil.
points : 9106
image : ❛ LOVE U TO DEATH ━ MARU 8Fui7lh1_o

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) :

❛ LOVE U TO DEATH ━ MARU Empty
Revenir en haut Aller en bas
· ❛ LOVE U TO DEATH ━ MARU · Sam 27 Nov - 8:50


|
love u to death ;
@maru baumeister


Rien. Il n’entendit rien, pas le moindre son, pas le moindre cri, pas une bride de conversation, pas l’ombre d’un éclat de rire, rien, seule la mélodie monotone qui, dans son casque fit écho. Affalé sur son lit, le regard livide lézarda le plafond, l’esprit terni de songes, d’images, de souvenirs. Trop de temps passé hors du temps, hors de lui, hors de son corps, telle une âme qui erra en quête d’une once de répit, une semaine à implorer le ciel, à prier ses faveurs pour qu’enfin le carnage cesse. Trop de temps à noyer le chagrin, à lui tordre le cou, le poignarder d’une larme pour l’effacer, neuf jours à chercher le remède, l’antidote et la paix. Il eut passé trop de temps plongé dans le noir, désormais la pénombre fut installée, là, juste là, à l’intérieur. Anesthésié, le coeur ne battit plus, les émotions léthargiques, les sentiments anémiés sous l’implosion d’une vague qui l’eut coulé dans le pacifique de l’enfer. N’inquiéter personne et s’enfermer sous vide, clore à double tours l’écume d’une douleur vorace et s’armer d’un sourire, sortir, voir du monde, simuler vivre à nouveau alors qu’il eut arrêté dès lors la porte claquée, ce soir là. Mentir, faux semblants placides qu’il eut acquis au fil du temps, la journée s’acheva une fois encore sur l’amertume d’un mensonge. Un soupir las lorsque la porte de la chambre s’ouvrit, il se redressa et fit tomber le casque autour du cou, putain, douze fois que je t’appelle, descends maintenant, ils vont plus tarder et tiens toi bien, tu vas froisser ton costume. La porte claqua sur le reproche, immobile face à l’écho et alors qu’il puisa dans ses dernières ressources, Jahseh éteignit la musique, abandonna son précieux sur le matelas et saisit son beretta chromé posé sur la table de chevet, simple mesure de sécurité. Costard noir, chemise blanche, cravate rouge, pourtant toujours inséparable à ses converses abîmés, l'enfant têtu eut imposé sa requête tel un ordre, un caprice qu'on ne put lui refuser, pas dans ces conditions. Le 9mm dissimulé sous la veste, il sortit de sa cage pour se fondre dans l’immensité du corridor. Dans la foulée, Libua s’extirpa de sa chambre et le rejoignit, clope au bec qu’il déroba sans permission, t’as des p’tits airs de hitman avec cette cravate, qu’elle fit remarquer. Dès lors, ils échangèrent un sourire, toutefois, lorsqu’il s’apprêta à descendre les escaliers, il fut interrompu par sa poigne délicate, avant que tu descendes, je voudrais juste- ne sois pas en colère contre ton frère. Soudain, les sourcils se froncèrent, perdu au possible, il rendit sa cigarette à sa semblable, qu’est-ce qu'il a foutu ? l’interrogation fendit l’air et confronta le silence, or, le besoin irrépressible de réponse guida ses pas et le poussa à descendre enfin. Aussitôt, le chahut perça l’atmosphère, les plus jeunes coururent dans tous les sens, les cris, les rires et là, au milieu du chaos infantile, ses aînés se dressèrent près d’un autre, de lui. Dans ce décor sa silhouette détonna, différente de toutes autres et il comprit, putain, j’y crois pas, baragouina-t-il, pour lui-même. Jusqu’alors l’ombre de ce qu’il eut été, son âme sembla se réanimer à sa seule présence, son coeur prit d’un élan frénétique s’enserra pour finalement, battre à tout rompre. Pantelant dans l’incertitude, il ne sut comment agir, pas comme ça, non, pas sans un minimum de préparation. Tout se bouscula à l’intérieur, les démons voraces insinuèrent des flashbacks de ce soir là et dès lors, l’envie de faire demi-tour l’étouffa, suffisamment pour faire volte-face, prêt à grimper les escaliers deux par deux, or, sa belle-sœur se tint là et d’un rictus qui insuffla des airs de ça va aller, elle s’agrippa à son bras et guida leurs pas vers le trio redoutable, celui-là même dont Maru fit parti. Impossible pour Jahseh de croiser son regard, il ne put même se résoudre à y songer, alors, ses iris restèrent accrochés à son frère le plus proche, des iris noircit par la fureur d’une surprise impromptue, me regarde pas comme ça, c’est pas facile pour lui non plus alors sois poli au moins, insista son aîné d’un dialecte arabe qu’il sut incompris de son nouvel associé, laissons-les un peu tranquilles, renchérit Libua, assignant un signe de tête suite auquel ils s’éloignèrent pour les laisser seuls. Là encore, il fut incapable de poser les yeux sur lui, enclin à des émotions profondément parallèles, assourdissants, les sentiments tambourinèrent sans répit et ainsi, il glissa les mains écorchées dans les poches de son pantalon, les poings durement fermés, désolé, c’était plus facile par message, l’aveu fut chevauché d’un soupir las, le souffle court caressa les mèches rebelles et précisément là, à cet instant, ses pupilles ne répondirent plus de rien, indomptables, elles vinrent s’ancrer dans les siennes, j’imaginais pas que t’étais proche de Nareh au point de te pointer ici, est-ce qu’il t’a invité pour nous pousser à nous revoir ou est-ce que j’dois m’attendre à une autre surprise ? empreint d’une neutralité infaillible, ses deux orbes le trahirent inéluctablement, pétillants et peint d’un sursaut de vie éteint jusqu’alors, il ne put désormais plus détacher son regard du sien, soumit à la toute puissance de l’amour irrémédiable qu’il lui porta, aujourd’hui et pour toujours.

(c) SIAL ; icon kawaiinekoj


_________________


ஃ it's a big joke, ha ha i love laughin, it's a big hoax, i'm pure propane, on a open flame, watch me blow up.
taking this one to the grave.
Voir le profil de l'utilisateur
Maru Baumeister

messages : 11206
name : nath/elle
face + © : choi san (syzgie)
multinicks : -none

age (birth) : 22 ans
♡ status : 〔 en couple 〕relation inattendue, désirée depuis longtemps sans jamais oser la demander, c'est lors d'un rendez-vous galant que maru et jahseh ont officialisé leur couple, et encore maintenant il lui est difficile d'y croire : après tout ils sont passés d'ennemis à âmes-soeurs
work : 〔 propriétaire du silver dragons 〕des études en finance écourtées par manque d'ambition, le patriarche baumeister a décidé d'acheter le bar dans l'espoir inespéré que maru se bougerait enfin, malheureusement il refile toutes les responsabilités à son manager, ne voulant pas être considéré comme un patron pour éviter de devoir les gérer. en secret, dans la seconde arrière-boutique, une sorte de stripclub improvisé, il fait des magouilles dans un réseau qui s'agrandit de jour en jour.
activities : 〔 foutre la merde + boire jusqu'à noyer son foie + fumer de la weed + charmer tout ce qui bouge + ses magouilles 〕
home : 〔 ocean avenue 〕demeure familiale imposante, où il existe une patinoire privée pour la jumelle patineuse, il y passe de plus en plus rarement + 〔 crescent lane 〕un appartement luxueux, un peu trop immense pour son unique personne, quelques uns ont les codes pour entrer à leur aise
points : 12693
image : ❛ LOVE U TO DEATH ━ MARU Itmn

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) :

❛ LOVE U TO DEATH ━ MARU Empty
Revenir en haut Aller en bas
· Re: ❛ LOVE U TO DEATH ━ MARU · Mar 30 Nov - 22:21


|
love u to death ;
@jahseh berry


sevrage, n.m : ensemble des symptômes caractéristiques de l’état de manque, qu’il avait lu ces derniers jours sur internet, au travers des recherches houleuses, parfois trop véridiques pour lui, trop réelles, s’est-il dit, la tête sur le point d’imploser. Léthargie inhabituelle pour lui, habitué des boîtes de nuit face aux baisses de moral, cette fois tout est différent. Pourtant phobique de la solitude, loin d’apprécier ces moments passés seul à ruminer sur chaque erreur commise de sa part, désormais il aura refusé la compagnie d’autrui, sous-prétextant qu’il n’en voulait pas. Il n’a pas pu, non, il n’a tout simplement pas pu admettre que c’était uniquement sa compagnie qu’il voulait, de nombreuses fois il s’est imaginé sortir de sa maison pour rejoindre la sienne, s’étant longuement demandé ce qui aurait bien pu se passer. Une autre dispute aurait été fatale, il le sait, surtout dans leur état. Contradiction de plus, une parmi tant d’autres dorénavant, à lui en serrer le crâne au possible, il a besoin de son poison, de se l’injecter mille et une fois, sans jamais se lasser, il a besoin de lui. Les émotions en montagne russe, sa confiance en lui-même fluctue selon les jours, et jamais ça ne lui est arrivé, aussi frustrant que ce soit. Frapper, c’est ce dont il en a besoin, frapper quelqu’un jusqu’à ce que ses phalanges craquent et saignent, elle le démange cette envie et c’est durant cet instant qu’il se rend compte : sans lui à ses côtés, rien ne peut le canaliser.
Ce soir, toutefois, il sera là. Maru parvient à taire l’angoisse naissant dans le creux de son estomac une fois vêtu de sa plus belle parure, peut-être exagère-t-il, mais il veut éblouir, de manière arrogante il veut être le seul sur qui il posera les yeux aujourd’hui. La cravate remontée, les iris posées sur sa silhouette, il paraît de nouveau maître de lui-même, presque vaniteux à se regarder de la sorte et la voilà, sa commissure qui se redresse tandis qu’il étouffe ses propres craintes. Un brin narcissique pour ne pas changer, néanmoins c’est ce dont il a besoin ce soir pour briller. Un dernier détail ajusté et il est prêt, ses pas l’amènent loin de la maison familiale, là où il aura assez croupi ces derniers jours, il y laisse derrière lui son insécurité, jusqu’à qu’enfin, son trajet s’arrête à la grande demeure. De brèves salutations, il se mêle aux autres, parmi les cris, l’ambiance paraît festive et bruyante, mais toujours pas de Jahseh. Il continue de le chercher, scrute la pièce, puis repère Nareh à qui il s’accroche aussitôt à sa présence. Accommodé aux soirées, même les plus formelles, merci aux galas organisés par son père, il semble dans un état paradoxal : il étouffe, se noie dans ce désir irrépressible de juste le voir, mais la carapace qu’il a dressée est lisse, bien trop, juste assez pour s’armer de cet air confiant.
Puis soudain, la toile vierge est de nouveau recouverte de couleurs, le monde s’arrête, sa respiration se coupe un instant, il est là.  Son regard s’attarde sur sa silhouette, sa démarche, cette chevelure dont il raffole. Il n’entend plus les cris, les rires, il n’y a que lui et sa maudite présence magnétique. C’est ainsi qu’il comprend que son âme-sœur est réellement le seul à saisir son attention. Il l’entend, son cœur qui bat à tout rompre lorsqu’ils sont désormais bien plus proches, juste là. Incapable de regarder quiconque d’autre, il redresse finalement ses pupilles sur lui et une fois seuls, il ne peut s’empêcher de le reluquer, non, de le dévorer du regard, sans la moindre gêne, peut-être que cette fois il n’a pas envie d’être discret. Il se perd dans ses songes, s’imagine diverses choses dont il balaie aussitôt, considérant qu’elles sont sûrement trop obscènes pour de telles retrouvailles. Sa voix s’élève, il esquisse un léger sourire en coin face à l’hésitation de Jahseh, celle qu’il a pour ne pas le regarder, toutefois il finit par le faire et les iris s’accrochent. Elles ont cette lueur dont il ne saurait décrire, avec lui, après tant de semaines à espérer qu’il le verrait enfin, il sait que dorénavant ils peuvent enfin communiquer juste en se regardant. Il y tient à leur bulle, celle dans laquelle ils se sont maintenant enfermés, une où il ne saurait le laisser s’en échapper, face à sa question, il penche légèrement la tête, la mine un peu plus joueuse. Qui sait ? Réponse énigmatique, il décide de rester vague, impatient à l’idée de le surprendre, lui qui sera le futur associé de son frère. D’un pas discret, il s’approche, sans jamais dévier son attention, du moins durant un court moment, il s’arrête sur ses lèvres avant de remonter les yeux dans les siens. Ta cravate… Il ne termine pas sa phrase, persiste à avancer, jusqu’à se poster devant lui, sa cravate est bien mise, au millimètre près même, mais sans savoir pourquoi, il a envie de jouer avec lui et le voilà à saisir le tissu entre ses doigts, l’arrangeant faussement. Elle était un peu mal mise bébé, souffle-t-il dans un murmure. Et alors qu’il s’apprête à continuer son petit manège, il entend de justesse des pas et… un toussotement, qui l’incite à tourner son visage vers la source, la moue passablement agacée. Il se fige brièvement, près d’eux se trouve son oncle, l’expression éternellement trop autoritaire, accompagné de son fidèle assistant aux silences glaciaux. Te voilà, Maru, je te cherchais, impossible de répondre dans l’immédiat, le rebelle paraît perturbé, pourquoi agit-il aussi normalement ? Il ne s’attend pas à le voir ici, non, il ne s’attend pas à ce qu’ils se voient tous les deux, encore moins à ce qu’il le prenne de cette manière, comme si c’était normal. Dans un coréen qu’il siffle d’un ton sévère, il ajoute : Arrête d’être aussi intime avec lui, tu veux ? Recule, L’ordre donné, aussi sèchement que la posture qu’il adopte, toujours aussi vicieux, Maru ne peut qu’obéir malgré lui, se détachant avec dédain. Haneul finit par se tourner vers Jahseh, il le connaît ce coup d’œil presque carnassier, comme s’il le jaugeait. C’est donc toi Jahseh, enchanté. Je me présente, Haneul Park, l’oncle de Maru, tu as dû entendre parler de moi. Encore ce sourire trop fier, peut-être est-ce de famille maintenant qu’il y pense.


(c) SIAL ; icon kawaiinekoj


_________________
Demon fire

Is all you desire
ANAPHORE
taking this one to the grave.
Voir le profil de l'utilisateur
Jahseh Berry

messages : 8708
name : sinki.
face + © : choi yeonjun ((myself + magma))
multinicks : -daruma cruz.

age (birth) : vingt-deux, mais seize de trop.
♡ status : [ en couple ━ 15.12.21 ] soumit aux crocs du diable, Lucifer devenu l'essence même de son existence, le démon gît dans son coeur et le fait battre.
work : machine à tuer les dimanches soirs et jours fériés.
activities : profiler potentiel, étudiant en psychologie, spécialisation en droit pénal et criminologie.
home : une baraque trop grande pour un fauché pareil.
points : 9106
image : ❛ LOVE U TO DEATH ━ MARU 8Fui7lh1_o

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) :

❛ LOVE U TO DEATH ━ MARU Empty
Revenir en haut Aller en bas
· Re: ❛ LOVE U TO DEATH ━ MARU · Mer 1 Déc - 11:27


|
love u to death ;
@maru baumeister


Un goût d’enfer mais la douceur du paradis lorsqu’enfin son regard croisa celui de Lucifer. Diable de ses insomnies, démon insatiable de ses désirs, la bête cornue fut devenu ange placide quand, désespérément, les iris s'étreignirent pour sombrer dans la toute puissance d’une collision assommante. Lutter en vain, céder la place à la paix, balayer la guerre et se rassasier de ce visage qui, jusqu’alors demeura un souvenir. Les sens éteints furent réanimés d’un seul regard, d’un seul parfum, d’une seule présence. Dans les méandres de ses songes, égaré dans le tourbillon d’une retrouvaille inopinée, il perdit le fil de la réalité, noyé par l’emprise de ses pupilles qui ravivèrent le brasier, l’incendie qui dans ses veines fit rage. Un pas, deux, puis trois. Distance rompue, ses effluves sucrées purent chatouiller ses narines et il lui fallut mener un rude combat pour ne pas fondre à son cou, ici, là, maintenant, ne pas s’accrocher à lui au péril de sa vie, ne pas tatouer ses lèvres sur les siennes comme il en eut tant rêvé au cours de ces derniers jours. Plus difficile fut l'émeute interne lorsque les doigts filèrent sur sa cravate, les yeux trahirent ses pensées, suspendus à cette bouche qui se joua de ses sens fiévreux, tous enclin à la tentation brûlante d’y céder. Un murmure, un surnom et dans un sursaut du coeur, ses iris remontèrent jusqu’aux siens, plongeant à corps perdu dans leur pacifique ténébreux, s’y abandonnant sans l’ombre d’un regret. Soudain, une voix détonna de la sienne, s’immisça dans la bulle de verre qui, sous le ton autoritaire, implosa en une pluie de fragments. D’humeur massacrante et contre toute volonté, le regard suivit celui de Maru et s’abattit d’une foudre cinglante sur la silhouette de cet homme, cette silhouette qu’il eut, en l’instant, rêvé d’enserrer de ses mains. S’ensuivit des mots qu’il ne comprit pas, pourtant ils suffirent à éloigner son âme-soeur sans l’once d’une hésitation. Les sourcils froncés, il observa son semblable se distancer de lui d’un pincement de coeur qui fit ralentir chacun des battements. Toutefois, Jahseh ne fut pas dupe et s’aiguisa alors d’un oeil attentif pour analyser les moindres faits et gestes du doyen, marquant d’une note silencieuse ô combien celui-ci, de sa posture droite et de ses traits sévères, parut croire qu’il put passer outre ses filets. Aussitôt un constat limpide gît dans l’écrin de sa tête, un constat à la conclusion définitive ; il ne l’apprécia pas le moins du monde, lui et ses grands airs de dictateur. Non, désolé, moi on me parle que des gens importants, mensonge qu’il rétorqua, foncièrement neutre, pourtant le regard noir de colère. Les mains tombèrent de ses poches, prêt à bondir sur sa proie, à lui tordre le cou, or, son frère vint se joindre à la discussion et d’une discrétion qui lui fut digne, il eut saisit son poignet d’une délicatesse qui voulut dire ne fais pas ça, surtout pas. Excusez mon petit frère, il est un peu… sauvage, il-, interrompu par la sonnette de la porte, Jahseh profita de cette brèche pour pousser brusquement Nareh, j’vais ouvrir grogna-t-il en s’éloignant. Tandis que son aîné rattrapa sa maladresse auprès d’Haneul en le remerciant d’être venu, l’animal hors de lui ouvrit la porte et sous la surprise, fit quelques pas de recul. Qu’est-ce que- c’est une blague putain, dites moi que j’rêve, le choc lisible jusque dans les traits, son vis à vis ouvrit grand les bras dans lesquels il vint aussitôt s’enfoncer. Les retrouvailles furent empreintes de chuchotements à l’oreille, d’éclats de rires complices, sous l’oeil las des deux dirigeants qui eux, pénétrèrent le domaine et sans un mot, disparurent dans le grand couloir d’une démarche autoritaire, vous pouvez les suivre, ils vont rejoindre Glover avant que la réunion ne débute, indiqua Nareh à Haneul, toujours à la pointe du respect. Quant à la surprise inopinée, l’affection suffisamment offerte l’un à l’autre, Jahseh eut saisit la main de son ami qu’il traîna jusqu’à son frère, Ali a emmené sa Kalachnikov, on pourra aller s’faire quelques tires après la réunion ? qu’il demanda, trépignant d’impatience tel un enfant le jour de noël, faudra d’abord t’occuper du truc qui pourri dans la cave depuis une semaine et n'oublie pas que Maru est là, ne me force pas à te remettre les idées en place, des mots énoncés dans leur langue native, l’ami d’enfance ricana et glissa son bras autour des épaules du réprimandé. Après quoi, Jahseh posa les yeux sur son âme-soeur, Ali j’te présente Maru mon- euh, mon- Maru j’te présente Ali, un vieil ami. Son acolyte adressa à leur semblable un sourire après l’avoir dévisagé des pieds à la tête, 444, en salle de réunion, immédiatement, ordonna la voix de Glover au fond du couloir, qu’est-ce que t’as foutu encore ?, l’interrogation de son aîné fut essuyée d’un haussement d’épaule après lequel, le cadet disparut à son tour, non sans adresser la tendresse d'un regard à celui qui, inéluctablement, fit battre son coeur plus vite. Alors Maru, c’est quoi ton truc à toi ? tu dois forcément avoir quelque chose de spécial, sinon tu serais pas ici, j’me trompe ?, demanda Ali, l’air profondément hautain et prêt à faire savoir que quoi qu’il rétorque, ici bas, nul ne fut meilleur que lui.

(c) SIAL ; icon kawaiinekoj


_________________


ஃ it's a big joke, ha ha i love laughin, it's a big hoax, i'm pure propane, on a open flame, watch me blow up.
taking this one to the grave.
Voir le profil de l'utilisateur
Maru Baumeister

messages : 11206
name : nath/elle
face + © : choi san (syzgie)
multinicks : -none

age (birth) : 22 ans
♡ status : 〔 en couple 〕relation inattendue, désirée depuis longtemps sans jamais oser la demander, c'est lors d'un rendez-vous galant que maru et jahseh ont officialisé leur couple, et encore maintenant il lui est difficile d'y croire : après tout ils sont passés d'ennemis à âmes-soeurs
work : 〔 propriétaire du silver dragons 〕des études en finance écourtées par manque d'ambition, le patriarche baumeister a décidé d'acheter le bar dans l'espoir inespéré que maru se bougerait enfin, malheureusement il refile toutes les responsabilités à son manager, ne voulant pas être considéré comme un patron pour éviter de devoir les gérer. en secret, dans la seconde arrière-boutique, une sorte de stripclub improvisé, il fait des magouilles dans un réseau qui s'agrandit de jour en jour.
activities : 〔 foutre la merde + boire jusqu'à noyer son foie + fumer de la weed + charmer tout ce qui bouge + ses magouilles 〕
home : 〔 ocean avenue 〕demeure familiale imposante, où il existe une patinoire privée pour la jumelle patineuse, il y passe de plus en plus rarement + 〔 crescent lane 〕un appartement luxueux, un peu trop immense pour son unique personne, quelques uns ont les codes pour entrer à leur aise
points : 12693
image : ❛ LOVE U TO DEATH ━ MARU Itmn

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) :

❛ LOVE U TO DEATH ━ MARU Empty
Revenir en haut Aller en bas
· Re: ❛ LOVE U TO DEATH ━ MARU · Sam 4 Déc - 12:14


|
love u to death ;
@jahseh berry


D’un extrême à l’autre, c’est ainsi que leur relation s’est toujours déroulée, de la douceur à la colère, de l’amour à la haine, difficile de ne pas dépasser les limites, sûrement qu’ils sont continuellement en quête de plus. Ce soir, peut-être est-ce le goût de la liberté qui incite Maru à prendre ses aises avec son âme-sœur, celui qu’il n’arrive plus à appeler ennemi, se délectant alors de ses réactions, comme il le faisait par le passé. Il peut enfin le voir, se dit-il, se demandant aussitôt ce que peut bien penser Jahseh en cet instant, mais à peine a-t-il le temps de profiter de leur intimité qu’une voix s’élève, une bien familière malgré lui. La bulle n’est plus, le monde autour de lui semble s’éveiller, semblable à un rêve qui prend fin, le réveil quelque peu brutal. Le regard se porte sur cet oncle, éternellement rigide et sans comprendre pourquoi, voilà que le garçon qui s’est imaginé se rebeller se met à reculer, imposant une distance non voulue. Soudain, Jahseh rétorque, il suffit de le regarder pour observer sa colère. Passablement surpris, toutefois la commissure de ses lèvres se redresse d’amusement, chose que remarque Haneul d’un coup d’œil agacé. Ce dernier s’apprête à répondre, probablement une réprimande, mais le frère arrive à la rescousse, pour ne pas changer. Désormais un professionnel pour anticiper les catastrophes, celui-ci tente de calmer la situation et tout à coup, la sonnette retentit et c’est avec brusquerie que le cadet s’en va, pendant un instant, Maru est tenté de le suivre, néanmoins la porte est déjà ouverte et… l’inattendu. Le corps se tend, les pupilles s’assombrissent, il n’entend pas l’oncle qui s’éloigne sous la directive de Nareh, trop focalisé sur cette embrassade, soudainement, il remarque chaque détail, les assimile avec fureur, ces lèvres qui s’approchent trop de l’oreille, ces rires complices, il ne peut s’empêcher de sentir son corps se chauffer de jalousie, malgré sa tentative vaine d’étouffer sa toxicité. Il est obligé de chuchoter comme ça près de son oreille ? qu’il maugréé dans un souffle.
Le dos se redresse immédiatement à leur approche, essayant tant bien que mal de paraître peu affecté, mais l’expressivité étant son problème principal, il lui est impossible de camoufler son dédain. Il écoute d’une oreille inattentive leur conversation, ne comprenant pas de toute manière, repérant seulement son prénom et la joie à peine dissimulée de Jahseh. Celui-ci fait les présentations, auxquelles Maru aurait voulu incruster le titre de « petit-ami » sans qu’il ne puisse s’en empêcher. D’un hochement de tête bref, il lance un coup d’œil au fameux Ali… et se rend compte avec exaspération que l’ami possède une beauté enrageante. Salut, grommelle-t-il tout de même par principes, sentant ses doigts s’enserrer en un poing face à son regard. Il le scrute, il le sait, il l’inspecte de la tête aux pieds et il n’aime pas ça, non, il ne l’aime pas lui, sa tête ne le revient pas, qu’il se répète. Peut-être est-ce une bonne chose, mais son âme-sœur se détache de nouveau, le motif étant un mystère qui le perturbe. Le groupe devient un trio, duquel il aurait lui aussi voulu s’en échapper, malgré la présence rassurante de Nareh.
Aussitôt, les hostilités débutent, il le sent que c’est une forme de pique, sûrement est-ce pour débuter un concours de narcissisme et Maru, de toutes ses forces, tente misérablement de demeurer amical : en vain. Ah j’pensais que tout le monde était au courant ici, rétorque-t-il d’une voix à peine neutre, recouverte d’agressivité légère. Cependant, là est la question : qu’a-t-il de si spécial ? Lui qui n’a rarement douté de lui-même, sachant pertinemment qu’il n’est pas aussi talentueux que beaucoup dans la légion, il se met à réfléchir durant quelques millisecondes. Mon truc à moi c’est de sortir les crocs sans réfléchir, j’imagine que ça compte comme une compétence ici, phrase déclarée dans une fausse sincérité, peut-être est-ce là une sorte de mise en garde, il n’en sait rien, se laissant simplement guidé par son instinct de répondre de cette manière. La jalousie est la source de son mépris et il peine à la contrôler, ce qui l’irrite grandement. Et toi alors ? Qu’est-ce que tu as de si spécial ? Arrête, que murmure sa propre voix intérieure.


(c) SIAL ; icon kawaiinekoj


_________________
Demon fire

Is all you desire
ANAPHORE
taking this one to the grave.
Voir le profil de l'utilisateur
Jahseh Berry

messages : 8708
name : sinki.
face + © : choi yeonjun ((myself + magma))
multinicks : -daruma cruz.

age (birth) : vingt-deux, mais seize de trop.
♡ status : [ en couple ━ 15.12.21 ] soumit aux crocs du diable, Lucifer devenu l'essence même de son existence, le démon gît dans son coeur et le fait battre.
work : machine à tuer les dimanches soirs et jours fériés.
activities : profiler potentiel, étudiant en psychologie, spécialisation en droit pénal et criminologie.
home : une baraque trop grande pour un fauché pareil.
points : 9106
image : ❛ LOVE U TO DEATH ━ MARU 8Fui7lh1_o

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) :

❛ LOVE U TO DEATH ━ MARU Empty
Revenir en haut Aller en bas
· Re: ❛ LOVE U TO DEATH ━ MARU · Ven 17 Déc - 20:17


|
love u to death ;
@maru baumeister


Loin de la jalousie ambiante, du feu ardent d’une compétition qui n’eut pas lieu d’être, dans le gouffre du secret, entouré de murs massifs, le dossier changea de main, passant d’une paume à l’autre sous les iris aiguisés. Il est évident que ce dossier a été une perte conséquente pour nous tous mais-, un rire fendit l’air, glacial, tel du givre dans le brûlant des veines, les pupilles ténébreuses s’élevèrent toutes vers lui, le questionnant d’un haussement de sourcils, pours nous tous, vous êtes bien sûr ? vous parlez de lui comme d’une statistique, avant d’être un numéro, c’était mon frère et il l’était pour bon nombre d’entre nous alors avec tout le respect que je vous dois, je vous prierais de faire attention à la façon dont vous comptez terminer votre phrase parce qu’il suffit d’un mot de trop pour me donner l’envie d’appuyer sur la gâchette, monsieur.

Si le silence prit d’une main de maître le règne sur l’insoutenable de l’atmosphère, de l’autre côté de la porte, l’ambiance ne fut pas meilleure. Maru sembla résigné, déterminé à ne pas se laisser marcher dessus et son interlocuteur, amusé plus qu’il ne fut surpris, renchérit à foison, tel un puissant poison qu’aucun remède ne put éradiquer, foncièrement obstiné à être le vainqueur de toutes compétitions confondues, à être celui-ci qui, sans aucune autre manière, aura la gloire du dernier mot. J’sais pas ce qu’on te raconte sur nous, mais on est pas un chenil alors sois gentil, range tes crocs avant de te blesser, rétorqua celui-ci, épié par le regard autoritaire de leur nouveau supérieur. Le sourire carnassier, Ali ajouta, moi j’suis celui qui apprend aux autres à être les meilleurs, j’te donnerais volontiers des cours si tu veux, qu’il ponctua d’un clin d’oeil.

Sans vouloir t’offenser Ali, à ta place je ferai attention à comment je m’adresse à un supérieur, Maru a oublié de mentionner qu’il prenait les commandes à mes côtés, déclara Nareh, le rictus satisfait d’avoir pu fournir une information capitale qui sembla avoir échappée, cependant, un coup d’oeil au cadrant de sa monte suffit à le rappeler à l’ordre, c’est l’heure, on y va. D’un ton qui sonna tel un ordre, il ouvrit la marche et dirigea ses congénères jusqu’au bureau où la réunion, aussi formelle fut-elle, se déroula. Dans la pièce, les dirigeants furent déjà tous installés, Glover prônant en bout de table puisque principal investigateur d’un pareil regroupement.

Jahseh fut là, lui aussi. Accroupi sur sa chaise à griffonner des cercles sur son calepin, il ne prêta ni attention à Nareh et Ali qui prirent place à ses côtés,  ni même à ce regard de pleine provocation qu’il jeta à Maru, tout ce qui occupa désormais l’écrin de son esprit eut été le crispant des aiguilles de l’horloge qui, trop lentes, firent savoir que ce piètre cinéma ne fut aucunement prêt de toucher à son terme. Comme à l’accoutumée, le maître cérémonial introduisit chaque membre assit autour de la table, son numéro et le rôle qui lui fut accordé. C’est pourquoi, lorsque le tour de Maru fut venu, l’étudiant redressa la tête, les sourcils froncés et les iris assombris rivés sur le principal concerné, comme je le disais, Baumeister est un élément indispensable au bon fonctionnement de l’organisation, de ce fait, l’assemblée s’est montrée unanime quant à son poste d’associé aux côtés de Nareh.

S’il fut aisé pour Glover de passer à l’introduction suivante, Jahseh ne le vit pas du même oeil et resta là, immobile, ébranlé par une nouvelle qu’il ne put malheureusement pas contester. Un coup de coude, un chuchotement à l’oreille et son attention fut détournée. Ali trouva les mots justes pour empêcher l’inévitable, pour repousser la colère qui sous la chair, jaillit et menaça de prendre le pas sur tout le reste. La réunion poursuivit son cours sous les brides murmurées des deux amis d’enfance, lorqu’enfin, sonna l’affectation des prochaines missions. Talha, nous comptons sur ton talent pour mettre en pièce le-, la tête tourna, vive, le feu incendia les pupilles qui posèrent l’empreinte de leur brasier sur Zadig, celui-ci prit de court, fronça les sourcils, un problème ?

D’un geste lent, il extirpa son arme dissimulée jusqu’alors, un geste suffisant pour pousser les dirigeants à se lever de leur place. Tel un enfant qui s’amusa de son jouet préféré, il inclina doucement la tête sur le côté, j’crois que vous m’avez mal comprit tout à l’heure, déclara-t-il, le ton étrangement neutre alors qu’un rictus déconcertant s’insinua à la commissure de ses lèvres. Il appuya ses dires en ôtant la cartouche du beretta et fit sauter les balles les unes après les autres, qui dans un écho métallique, ricochèrent sur la table, vous me retirez le droit de me venger, très bien, mais ne comptez pas sur moi pour aller au front, j’vous conseille vivement de trouver une machine de guerre avant d’enterrer tous vos enfants, sous le poids des mots, il fit glisser l’arme sur la surface, calculée pour s’arrêter sous le nez de celui qui eut allumé l'étincelle.

Je vois, peut-être devrions nous faire une-, Jahseh secoua la tête, catégorique, j’avais pas terminé,, ricana-t-il machinalement, le fruit d’une colère refoulée logeant là, juste au fond des entrailles, résonnant jusque dans le timbre de sa voix, vous vous teniez aux côtés de Nahïl lorsqu’il a voulu effacer Maru du tableau, pourtant il est assit là aujourd’hui et c’est à lui que vous devrez rendre des comptes à partir de maintenant, vous croyez pas qu’il serait temps de lui présenter des excuses ? faites-le, faites-le maintenant ou j’me barre. Le regard intéressé, il patienta, comme tous, profondément stupéfait par la tournure des événements, bien que finalement anodines au sein de leur organisation. Zadig soupira, réajusta méticuleusement son col et posa les yeux sur l’âme qu’ils eurent trop souvent mis à l’épreuve, Monsieur Baumeister, au nom de la légion noire et de l’ensemble de ses membres, je vous prie d’excuser nos agissements à vôtre égard et de ce fait, nous vous souhaitons également la bienvenue au sein de nos rangs, nous sommes ravi de vous avoir.

Le pouvoir, il n’y eut que ça de vrai, d’intensément grandiose et qui le fasse se sentir pleinement vivant, le pouvoir additionné aux sentiments qu’il porta à Maru fut égal à l’immensité d’un feu d’artifices sans fin qui, dans l’écrin de son coeur, tambourina puissamment. Reprenons si vous voulez bien, siffla Nareh. La pièce fut plongée dans l’accalmie professionnelle, pourtant Jahseh porta toute son attention sur son âme-soeur, le sourire en coin aussi tranchant qu’une lame, il espéra qu’il eut comprit, qu’il sut sans avoir à le dire que tout ce cinéma eut pour but de faire passer un message, cinq mots qui lui furent destinés et qui voulurent seulement dire ; bon retour à la maison.

(c) SIAL ; icon kawaiinekoj


_________________


ஃ it's a big joke, ha ha i love laughin, it's a big hoax, i'm pure propane, on a open flame, watch me blow up.
taking this one to the grave.
Voir le profil de l'utilisateur
Maru Baumeister

messages : 11206
name : nath/elle
face + © : choi san (syzgie)
multinicks : -none

age (birth) : 22 ans
♡ status : 〔 en couple 〕relation inattendue, désirée depuis longtemps sans jamais oser la demander, c'est lors d'un rendez-vous galant que maru et jahseh ont officialisé leur couple, et encore maintenant il lui est difficile d'y croire : après tout ils sont passés d'ennemis à âmes-soeurs
work : 〔 propriétaire du silver dragons 〕des études en finance écourtées par manque d'ambition, le patriarche baumeister a décidé d'acheter le bar dans l'espoir inespéré que maru se bougerait enfin, malheureusement il refile toutes les responsabilités à son manager, ne voulant pas être considéré comme un patron pour éviter de devoir les gérer. en secret, dans la seconde arrière-boutique, une sorte de stripclub improvisé, il fait des magouilles dans un réseau qui s'agrandit de jour en jour.
activities : 〔 foutre la merde + boire jusqu'à noyer son foie + fumer de la weed + charmer tout ce qui bouge + ses magouilles 〕
home : 〔 ocean avenue 〕demeure familiale imposante, où il existe une patinoire privée pour la jumelle patineuse, il y passe de plus en plus rarement + 〔 crescent lane 〕un appartement luxueux, un peu trop immense pour son unique personne, quelques uns ont les codes pour entrer à leur aise
points : 12693
image : ❛ LOVE U TO DEATH ━ MARU Itmn

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) :

❛ LOVE U TO DEATH ━ MARU Empty
Revenir en haut Aller en bas
· Re: ❛ LOVE U TO DEATH ━ MARU · Dim 26 Déc - 18:59


|
love u to death ;
@jahseh berry


Lui et son arrogance, qu’il songe avec hargne, le regard souligne à quel point il ne lui voue que haine à cet individu à peine rencontré, pourtant devant lui se trouve sa copie conforme. Peut-être est-ce là le réel souci, il lui ressemble trop et il lui est impossible de réfréner sa jalousie déplacée, de se dire qu’il y a là un autre homme comme lui, à connaître Jahseh autrement, qui peut même profiter de son contact physique. Les iris longent sa silhouette avec dédain, il serait prêt à sauter sur lui, muni d’une sauvagerie sans égale, mais lorsque la tension semble grimper dangereusement, c’est Nareh (et toujours lui) qui intervient. Il a ce don inexplicable de surgir quand il le faut, chose que Maru admire inlassablement. Changement de pièce, d’ambiance, aussitôt les enfantillages cessent pour un peu de professionnalisme et aussitôt, Maru le cherche. Son attention se retrouve happée par son unique présence, pour ne pas changer, il est l’auteur de ces papillons dans le bas ventre, le résultat de ces pupilles qui se dilatent à peine le visage aperçu, lui tout entier lui fait voir la vie autrement. Le paysage terne de tout à l’heure reprend des couleurs et le voilà à enfin réellement respirer. Parce qu’il est là. Impossible de le rejoindre toutefois, il fusille l’ami du regard, cet indésirable qui le rend dingue de possessivité, son échine en est parsemée de frissons désagréables, c’est avec difficulté qu’il s’installe près de son oncle, ce dernier lui réserve alors un regard strict pour ne pas changer. Une introduction qu’il peine à écouter, la moue désintéressée au possible, il ne peut s’empêcher de jeter des coups d’œil brefs vers son âme-sœur, sans même réaliser qu’il l’observe avec un désir viscéral, tel un loup devant sa proie tant attendue.
Soudain, son prénom. Immédiatement, il se redresse un peu plus, ignorant délibérément le regard posé sur lui, il pourrait presque l’enflammer là tout de suite. La tête hochée face au constat, qui semble surprendre Jahseh, il tourne la tête vers lui et armé d’un peu trop d’assurance, il décide de lui offrir un clin d’œil discret, pourtant il la sent cette colère, sûrement écourtée par Ali. Juste les voir proches l’irrite, bien trop profondément, le rictus disparaît et il s’affale de nouveau dans son siège, rappelé à l’ordre par Haneul. Nonchalant, la posture réajustée, le visage se ferme, avant de retrouver un semblant de vie, c’est la surprise qui l’éprend lorsque la réunion prend pause, face à Jahseh qui paraît différent. Non, pas différent, pense alors Maru, silencieux. L’écho résonne un instant dans la pièce, les balles sont déchargées sur le meuble, comme si de rien n’était, peut-être est-ce là la beauté de son âme-sœur, il a ce quelque chose qui arrêterait le temps, juste par ses actes et sa présence magnétique, Maru se force à revenir à la réalité. Se venger, il comprend alors de quoi il s’agit, les épaules un peu plus relevées, la mine interrogatrice et il sait que ce n’est pas le cas de son oncle, dont il sent le souffle colérique près de lui. De quoi parle ton ami ? Le terme l’énerve inconsciemment, il se tourne vers lui, la mine faussement négative. J’sais pas, chuchote-t-il. Il préfère feindre l’ignorance, hors de question de lui donner plus d’informations et la conversation continue, menée par Jahseh et sa voix emplie de fureur.
Une autre demande, une dernière qui le toucha directement et sans qu’il ne puisse retenir quoi que ce soit, les entrailles se tordent d’émois, les iris se teintent de surprise, là où la fermeté résidait il y a peu, il ne voit pas d’intérêt à empêcher son sourire d’éclore et ses lèvres se redressent alors en un rictus. Des excuses. Soudain, le poids de sa rancune disparaît peu à peu, il lui est difficile de rester de marbre, lui qui se rend compte de toutes les épreuves qu’il aura subies aux côtés de son âme-sœur, de toutes les tournures dramatiques qui l’auront manqué. Ils s’excusent, enfin. J’accepte vos excuses, il était temps après tout… qu’il déclare, saupoudrant sa phrase avec une pique. Incapable d’entendre Nareh, les pupilles tombent sur Jahseh et avec eux, à jamais, il suffit parfois d’un regard, d’une expression, d’un quelque chose pour qu’ils se comprennent, comme maintenant. Les commissures se relèvent encore plus, merci qu’il aurait aimé lui souffler à cet instant précis. Merci d’être là, pour lui, avec lui. D’être là.
Interaction qui ne passe pas inaperçue par Haneul, celui-ci fronce les sourcils, donne un coup de pied discret sous la table, qui aura le don d’agacer Maru, peu entrain à l’idée que son moment soit ruiné. La tête penchée vers lui, il le remarque cet air désapprobateur, cette langue qui s’apprête à se délier pour des discours moralisateurs. On parlera toi et moi après tout ça et tu n’as pas intérêt à fuir, ordre murmuré sous forme de menace il le sait bien, pour éviter les oreilles indiscrètes, Maru ne prend pas la peine de répondre, osant montrer son insolence d’un soupir exaspéré, se laissant tomber sur sa chaise. Soudainement, le reste ne lui intéresse plus, non, il aimerait s’en aller avec Jahseh, d’ici, loin de là, juste avec lui.


(c) SIAL ; icon kawaiinekoj


_________________
Demon fire

Is all you desire
ANAPHORE
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé



❛ LOVE U TO DEATH ━ MARU Empty
Revenir en haut Aller en bas
· Re: ❛ LOVE U TO DEATH ━ MARU ·
 Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» 123456789... Déclaration !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
F I L T H Y S E C R E T :: windmont bay :: Crescent Lane-
Sauter vers: