hell to the liars
Afin de valider votre fiche et pour participer au concept même du forum, il est important que votre personnage possède toujours un ou plusieurs secrets. Et si vous aidiez le mystérieux Mazebird à propager ses rumeurs ? Par l'achat de rumeurs dans notre boutique, vous pouvez vous prêter au jeu des commérages. Ou vous pouvez opter pour les SMS/appels anonymes, plus personnels.
wb bulletin
I.
Si vous souhaitez montrer votre soutien à FS vous
pouvez voter pour les top-sites !
II.
L'aventure FS vous tente mais vous avez peur de
vous lancer ? N'hésitez pas à nous faire part de vos
demandes/idées/doutes dans la partie
aide à la création. Plusieurs pré-liens sont
également disponibles.
III.
Pour toutes questions, demandes, suggestions,
n'hésitez pas à les poser dans ce sujet ou si vous
voulez passer par MP, veuillez contacter le staff sur
le compte @The Observer.
home sweet home
Filthy Secret est un forum city avec un système de secrets. Il n'y a pas de lignes imposées, pas de pression (un rp par mois nous parait raisonnable). Pas de recensement, des mps seront envoyés pour s'assurer que l'envie et la motivation sont toujours présentes avant de procéder à la libération de l'avatar et suppression du compte. Les doublons de prénom (et de nom - sauf si affiliation) ainsi que les initiales dans les pseudos sont interdits.
-40%
Le deal à ne pas rater :
Couette anti-Acariens – 220 x 240 cm – Blanc
20.99 € 34.99 €
Voir le deal

 La Cosa Nostra — RIN

F I L T H Y S E C R E T :: windmont bay :: Crescent Lane

taking this one to the grave.
Voir le profil de l'utilisateur
Elizabeth Esposito

messages : 592
name : léa, the samuraibratz
face + © : ariana grande (©nine9design)
multinicks : parker young, the fuckboi

age (birth) : (22 yo)
♡ status : (in love with the devil) ace knox, son nom est estampillé sur son coeur, elle l'attend et console sa peine dans les draps des autres
work : (own dance studio + silver dragons) la danseuse est vagabonde, professeure de danse classique le jour et strip-teaseuse la nuit elle oscille entre pirouettes légères et déhanchés érotiques, double jeu terrifiant qui lui va merveilleusement au teint
activities : (fast life) tendances pathologiques aux choses dangereuses et malsaines, mieux vaut taire ce qu'elle aime faire
home : (ocean avenue) studio modeste compris dans la location du studio qui se situe juste en dessous où elle donne ses cours, eli y passe très peu de temps, préférant de loin dormir dans le lit de ses amants ou de liv
points : 507
image : La Cosa Nostra — RIN F4ccdee0802927188df8bb8cdf91c9af62bb13be

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) :

La Cosa Nostra — RIN Empty
Revenir en haut Aller en bas
· La Cosa Nostra — RIN · Jeu 9 Déc - 2:43
la cosa nostra


09.12.21


Damn baby, i'm a train wreck too
@Rin Zhang


OOTD C’est un jeu d’enfant. Elle a revêtu une tenue d’une simplicité redoutable, laisse son sourire, son regard et ses manières faire le reste. Pour être capable de jouer aux idiotes, faut faire preuve de pas mal de lucidité. Alors elle est devenue maitre dans l’art du mensonge, sait parfaitement quels vêtements décrocheront quelques regards curieux sans trop se faire remarquer, à quelle seconde près elle doit timidement baisser les yeux et achever sa proie d’une moue destructrice, dans quelle poche il aura glissé son précieux portefeuille, qu’il aura choisi le prénom de sa maitresse comme mot de passe, à quelle heure rentre sa femme, combien de temps elle aura avant qu’il ne réalise qu’elle lui a dérobé son bien le plus précieux. Il sera déjà bien trop tard quand il le réalisera, les données feront déjà l’objet d’un chantage, les diamants seront revendus, les bijoux refondus. L’année auprès de Ace Knox, complice d’un criminel, l’avait forcée à prêter attention au moindre détail, parce que lui se foutait de tout, et qu’il fallait se protéger. Pour que l’idylle dure, que leur folie ne s’arrête jamais, jusqu’à ce que le monde ne soit plus que des ruines qui serviront de fondations à leur utopie à eux, à leur rêve d’une terre de liberté sans limites. La vérité, c’est que c’était trop dur de devoir replonger dans la réalité, alors pour faire durer cette fuite le plus longtemps, Elizabeth avait été patiente et attentive. C’est devenu un jeu d’enfant. Les humains étaient tous les mêmes. Ils tombaient si facilement dans les pièges les plus idiots, elle ne s’en lassait pas, Elizabeth, de leur bêtise. Mais voilà que sur la partition parfaitement jouée de ses doigts gracieux, y’avait comme une fausse note qui s’était glissée. Cette fausse note, c’était lui. Rin Zhang, cet homme aux mille données inconnues, qui ne jouait pas le jeu, qui évitait tous les pièges. Qui se fichait d’elle. Et parce qu’Elizabeth reste Elizabeth, ça l’avait vexé. Puis, ça l’avait charmé. Tout était devenu trop facile, y’avait plus rien qui l’amusait depuis qu’Ace n’existait qu’en fantôme dans ses pensées, Maru ne s’intéressait même plus tellement à elle ces dernières semaines, et la vie redevenait ennuyante à crever, un goût métallique et fade dans le fond du palais. Alors si Rin lui accordait une soirée, elle ferait les choses en grand. Distance de sécurité de quelques mètres, elle le suit comme une ombre dans la foule d’êtres pressés de rentrer chez eux, sa grâce de danseuse qui la déplace avec légèreté dans l’espace, ses pupilles concentrées qui ne le quittent vraiment jamais mais qui savent jouer l’indifférence. Elle avait échafaudé son plan quelques heures auparavant, avait cherché ce qui pourrait le faire palpiter, ce qui l’agacerait, cette chose qui décrocherait n’importe quelle émotion chez lui. Cette chose qui lui ferait obtenir ce qu’elle veut de lui. Ça se passe vite. Experte dans son art, elle s’approche de son futur collaborateur qui avance tranquillement vers leur point de rendez-vous, le frôle une demi-seconde avant de disparaître à nouveau dans la foule, portable dérobé à la volée. C’est imperceptible, elle est fugace, cette main glissée dans sa poche qu’elle a longuement observée auparavant. Sourire victorieux et espiègle désormais soudé aux lèvres, elle s’éloigne avec son butin glissé dans son sac à main, laisse quelques minutes se tuer avant d’entrer à son tour dans le restaurant aux allures élégantes. À la fois excitée comme une gamine et sereine comme la pickpocket qui venait de brillamment réussir son coup, elle avance d’un pas calme vers la table vers laquelle il s’est déjà installé pour se glisser silencieusement près de lui dans son dos. Dangereuse et animale, l’excitation d’avoir commis l’interdit encore brûlante dans son bas-ventre, elle pose ses deux mains sur le haut de son torse, se penche légèrement pour murmurer dans son oreille. « Buona sera, amore mio. » Il y a de l’amusement, dans cet italien paternel dont elle ne maitrise que les mots d’amour. Aussitôt elle pose tendrement ses lèvres sur la joue du garçon, avant de prendre place sur le siège qui lui fait face. Elle est un peu trop confiante, un peu trop sûre d’elle, ça se sent dans son regard, dans le moindre de ses mouvements. Le meilleur argument de négociation dans le fond de son sac, elle a jeté les dés, et sans même avoir regardé les chiffres, elle est persuadée d’avoir gagné.



CODAGE PAR AMATIS
taking this one to the grave.
Voir le profil de l'utilisateur
Rin Zhang

messages : 487
face + © : huang renjun (nct) + lastbummer
multinicks : -maru baumeister

age (birth) : 21 ans » l'âge de la liberté pour les autres, pour lui ce n'est qu'un chiffre comme un autre
♡ status : célibataire » uc
work : étudiant en 2ème année de mathématiques » une évidence, son destin, les chiffres sont ce qui l'attire et il est un élève assidu, peut-être même trop studieux
activities : trésorier pour les lanternes bleues, des triades chinoises qui opèrent en ce moment à portland » membre de la légion noire » tricheur professionnel pour les autres étudiants, il fait leurs devoirs en échange d'argent » uc
home : pioneer oak » un petit studio cosy, pour lui et son chat de 6 mois, Maka
points : 595
image : La Cosa Nostra — RIN Original

La Cosa Nostra — RIN Empty
Revenir en haut Aller en bas
· Re: La Cosa Nostra — RIN · Sam 11 Déc - 22:24
la cosa nostra


09.12.21


Damn baby, i'm a train wreck too
@Elizabeth Esposito


OOTD Tu comptes pas aller là-bas habillé comme ça quand même ? On dirait un plouc, paroles énoncées avec un dédain à peine dissimulé, le regard se balade aigrement sur la silhouette de Rin, ce dernier ne parvient à retenir une moue exaspérée, face au comportement éternellement irrespectueux de Shun. Il le sent, cet air carnassier, ce désir viscéral de l’embêter. Pourtant ce soir, il demeure professionnel, bien trop perfectionniste à l’idée de manquer une occasion en or avec la fameuse Elizabeth. Parce que c’est comme ça qu’elle s’appelle, la petite voleuse. Cette fille qui doit en perturber plus d’un, malheureusement l’étudiant fait partie du lot, lui qui aurait préféré rester de marbre, il saisit que ce n’est pas le cas et ne parvient pas à comprendre pourquoi. Peut-être est-ce son obstination, non, il en a connu des têtus, son supérieur en est la preuve vivante, tandis que justement, celui-ci le renvoie dans un des dressings, ordonnant à un quelqu’un de l’aider à le relooker.
De tissus en tissus, il finit par trouver une tenue moins « désordonnée » et finalement, il est emmené près du point de rendez-vous. La musique emplit la voiture, beaucoup trop pour lui, dérangé par ces bruits stridents pour ces oreilles et d’un dernier, nique pas tout Rin, et surtout, la nique pas elle ha ha ! Un soupir las s’extirpe de ses lèvres, se mêle à l’air frais et immédiatement, il la cherche tandis qu’il s’approche du restaurant. La voilà. C’est plus facile de feindre l’indifférence lorsqu’un écran les sépare, mais ce soir, il n’y a ni barrière, ni possibilité d’ignorer les messages. Surtout pas. Il se redresse, lui jette un coup d’œil bref, juste assez pour l’observer de haut en bas, sans arrogance toutefois, peut-être qu’il scrute, qu’il tente de se persuader. Oui, voilà, il ne fait qu’analyser, il n’a pas remarqué ses courbes, absolument pas.
Le jeu commence, songe-t-il automatiquement, sans pouvoir balayer le songe, pourquoi est-elle déjà si féline ? C’est un rendez-vous professionnel, ajoute-t-il mentalement, friand des questions sans réponses qu’il se répète à longueur de journées. Leurs pas les amènent dans le restaurant, lieu stéréotypé où il est aisé d’y trouver des gangsters attablés aux quatre coins de la pièce, évidemment ils travaillent pour les Lanternes bleues, triades réputées pour leur violence inouïe. Dans un silence qui se veut froid, il s’installe, loin de se douter du petit manège de la jeune femme qui, sans prévenir, s’approche de lui. Trop. Son corps se tend aussitôt, le cœur bat un peu plus vite, probablement est-ce la surprise, les sourcils se haussent, heureusement fort discrètement. La proximité de son corps près du sien l’interpelle et les lèvres s’entrouvrent pour lui demander de reculer, mais c’est le souffle chaud près de son oreille qui l’incite à se taire. Pourquoi a-t-il fallu qu’il déglutisse ? Est-ce qu’elle vient de l’insulter dans une autre langue ? C’est assurément ça, il le sait, elle a sûrement maudit ses ancêtres juste à l’instant. Il ne peut s’empêcher de la fusiller brièvement du regard quand elle s’installe face à lui, elle et son air confiant. Il balaie les souvenirs de leur rencontre d’un geste de main, puis reprend bien vite sa moue froide au possible, le dos redressé. Elle veut jouer, il va jouer. Hors de question de montrer de la gêne cette fois, il paraît assuré, largement plus que leur première fois. Shun m’a conseillé de prendre un menu, apparemment c’est le meilleur d’entre tous et il y a le champagne le plus cher dedans, c’est ton jour de chance, qu’il déclare d’un haussement de sourcil, alors qu’il fait signe au serveur de venir, chose faite, ce dernier surgit avec son petit calepin entre les doigts et une fois la commande prise, Rin détourne son attention vers elle, tentant de ne laisser rien transparaître. Du coup, avant de commencer notre rendez-vous professionnel, sache que Shun a bien appuyé sur le fait que c’était soit toi pour ce vol soit ce sera une autre, qui est apparemment beaucoup moins douée que toi. Il a l’air de fortement t’apprécier, le terme professionnel est accentué, évidemment, il espère de tout cœur, oh que oui, qu’elle ne cherchera pas à dévier le sujet.




CODAGE PAR AMATIS

_________________
Wait and see

I'm a little Savage
ANAPHORE
taking this one to the grave.
Voir le profil de l'utilisateur
Elizabeth Esposito

messages : 592
name : léa, the samuraibratz
face + © : ariana grande (©nine9design)
multinicks : parker young, the fuckboi

age (birth) : (22 yo)
♡ status : (in love with the devil) ace knox, son nom est estampillé sur son coeur, elle l'attend et console sa peine dans les draps des autres
work : (own dance studio + silver dragons) la danseuse est vagabonde, professeure de danse classique le jour et strip-teaseuse la nuit elle oscille entre pirouettes légères et déhanchés érotiques, double jeu terrifiant qui lui va merveilleusement au teint
activities : (fast life) tendances pathologiques aux choses dangereuses et malsaines, mieux vaut taire ce qu'elle aime faire
home : (ocean avenue) studio modeste compris dans la location du studio qui se situe juste en dessous où elle donne ses cours, eli y passe très peu de temps, préférant de loin dormir dans le lit de ses amants ou de liv
points : 507
image : La Cosa Nostra — RIN F4ccdee0802927188df8bb8cdf91c9af62bb13be

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) :

La Cosa Nostra — RIN Empty
Revenir en haut Aller en bas
· Re: La Cosa Nostra — RIN · Mar 14 Déc - 18:47
la cosa nostra


09.12.21


Damn baby, i'm a train wreck too
@Rin Zhang


OOTD — Sans le moindre scrupule, elle le détaille entièrement. De ses cheveux en bordel organisé à sa chemise négligemment ouverte sur son torse, il est outrageusement beau. Rin est de ces perles rares qui ne conscientisent pas leurs formidables atouts physiques, et ça le rend salement désirable. Installée sur sa chaise, les jambes élégamment croisées, le port de tête d’une étoile d’opéra, dans cette tenue presque trop sage pour elle, on aurait presque l’impression de plonger cinq ans en arrière. Mais les nombreux tatouages qui habillent sa peau et ses cheveux décolorés rassemblés dans une queue de cheval parfaitement arrangée restent témoins éternels de ce bouleversement incroyable qui l'a radicalement changée, et qui fait qu’elle se tient aujourd’hui devant lui et l’analyse sans aucune discrétion. Tous les gestes, mimiques et actions de Rin Zhang l’attendrissent, regard mauvais balayé par une moue froide, tension évidente dans la raideur de son dos, elle ne cille pas. La partie a commencé bien avant qu'ils ne s’adressent la parole, leurs énergies opposées avaient déjà entamés la lutte depuis un moment. Il prend la parole le premier, tente un premier argument pour faire tourner le vent en sa faveur, et Elizabeth lui cède le point. « C’est la moindre des choses, pour un premier date, non ? » Sourire espiègle sur les lèvres, elle le laisse s’occuper de la commande, profite de chaque répit pour enregistrer chacune de ses réactions et mettre toutes les chances de son côté pour obtenir ce qu’elle veut. Ce qu'elle désire ardemment, depuis cette première rencontre.

La danseuse volage roule insolemment des yeux lorsqu’il appuie sur le mot professionnel, elle qui agissait tout sauf comme lors d’une proposition de travail. Gamine boudeuse, presque vexée, elle s’enfonce dans son siège et croise les bras sur sa poitrine légère. Tempérament de feu, elle passe des enfantillages à la féminité en une fraction de secondes, désoriente ses interlocuteurs de sa spontanéité versatile. « Évidemment, qu’il me veut moi. » Coudes désormais posés sur la table parce qu’elle se fiche des bonnes manières, elle se penche vers le garçon de manière complice, pour lui confier un secret que personne n’entendra. « Et si Shun a été capable de ravaler sa putain de fierté pour venir ramper à mes pieds, c’est que ça doit être une mission sacrément importante pour vous. Tu connais les règles, amore mio. » Le rapprochement qu’elle a amorcé est rapidement interrompu par le serveur qui débarque avec ses coupes et cette bouteille de champagne hors-de-prix. À contre-coeur - elle soupire bruyamment pour exprimer sa frustration -, elle se résigne et se rassoit dans son siège, pour laisser l’employé faire son petit numéro de restau guindé stupide et les servir dans une mélopée de gestes et rituels inutiles. Finalement débarrassée de l’intrus, elle peut reprendre la parole. « Si vous voulez travailler avec moi, il faudra me donner ce que je veux. » Son regard pénétrant plonge sans gêne dans le sien, et s’emplit de mille mots silencieux, de tous ses désirs et exigences. Ses doigts bagués s’enfoncent discrètement dans son sac à main posé sur ses cuisses, et aussitôt, elle les sent se raidir, légèrement s’affoler, tous ces détraqueurs autour d’eux dans leurs costumes sombres. Son index caresse du métal froid, bute ensuite sur les contours de l’appareil volé, déclenche une vague de frissons d’excitations dans tout son corps et fait légèrement accélérer son coeur. « Et tu sais quoi ? » Pause théâtrale, sans jamais décrocher ses yeux insatiables des siens, elle pose son menton dans le creux de sa main, sourire énigmatique peint sur les lèvres. « C’est toi que je veux. » Sur ces paroles assassines, sa main quitte l’intérieur de son sac pour se saisir de la coupe et la tendre vers son partenaire de crime, prête à trinquer à ces négociations qui risquent d’être mouvementées.



CODAGE PAR AMATIS
taking this one to the grave.
Voir le profil de l'utilisateur
Rin Zhang

messages : 487
face + © : huang renjun (nct) + lastbummer
multinicks : -maru baumeister

age (birth) : 21 ans » l'âge de la liberté pour les autres, pour lui ce n'est qu'un chiffre comme un autre
♡ status : célibataire » uc
work : étudiant en 2ème année de mathématiques » une évidence, son destin, les chiffres sont ce qui l'attire et il est un élève assidu, peut-être même trop studieux
activities : trésorier pour les lanternes bleues, des triades chinoises qui opèrent en ce moment à portland » membre de la légion noire » tricheur professionnel pour les autres étudiants, il fait leurs devoirs en échange d'argent » uc
home : pioneer oak » un petit studio cosy, pour lui et son chat de 6 mois, Maka
points : 595
image : La Cosa Nostra — RIN Original

La Cosa Nostra — RIN Empty
Revenir en haut Aller en bas
· Re: La Cosa Nostra — RIN · Lun 3 Jan - 14:40
la cosa nostra


09.12.21


Damn baby, i'm a train wreck too
@Elizabeth Esposito


OOTD L’atmosphère est électrisante, presque étouffante, pourtant loin de l’oppresser, il ne réalise pas que ses pupilles vibrent, pour l’une des rares fois. Elles sont intenses ses iris et il ne peut pas le cacher, déterminé à toutefois paraître neutre, juste par principe et fierté mal placée, il lui est impossible de demeurer totalement indifférent face à elle. Cette maudite Elizabeth. Elle et ses mimiques agaçantes, énervantes… séduisantes, intrigantes. Il balaie les dernières phrases, frustré envers lui-même, non, elle est qu’une future employée. Ce n’est absolument pas la fille qui l’aura déstabilisé lors d’une nuit, ni celle qui trouve les bons mots pour réveiller les choses qu’il tente de garder enfermés. C’est sa faute. Face à sa remarque, il tente un sourire, qui se fige, incapable de rétorquer, parce qu’elle l’énerve, la petite voleuse.
Soudain, caprice de gamine, qu’il note, lorsqu’elle passe de taquinerie suggestive à de l’immaturité féminine, une qui lui correspond étrangement bien. Elle est ce genre de personnes difficiles à suivre, qui imposent leur rythme, sûrement par pure envie de provoquer le chaos. Constat déclaré avec évidence, c’est sans aucun doute que Shun cherche désespérément à la ravoir dans ses rangs, tel un requin avare.
Le regard s’assombrit quand elle s’approche, il ne cille pas, ne sourcille pas, refuse de détourner son attention, la moindre faiblesse est une ouverture pour elle et il ne lui laissera pas gagner cette partie. Bien sûr que je connais les règles, gongzhu, l’a-t-elle insulté dans sa langue pour qu’il se sente obligé de rétorquer quelque chose ? Il le sait, qu’elle a dû l’attaquer, alors il s’arme aussi de quelque chose en mandarin. Gongzhu, princesse. Parce qu’elle a des airs de princesse capricieuse, Eli. Qui n’en fait qu’à sa tête et le fait savoir au monde. Leur bulle éclate, juste un instant, le temps que le serveur se mette à leurs côtés et c’est avec effroi que Rin se rend compte qu’il en est frustré. Il profite de cette pause pour souffler un peu, étonné de lui-même d’adopter un tel comportement, lui qui paraît toujours renfermé et peu sûr de lui. Ce soir, il est empli d’assurance, sûrement parce qu’il refuse de perdre, compétitif dans l’âme. Voilà que l’homme repart, malgré lui, et le jeu reprend comme si de rien n’était, comme si rien ne s’était essoufflé. Tandis qu’elle reprend la parole, il ne peut s’empêcher de suivre sa main du regard, les sourcils froncés, la moue suspicieuse. La mâchoire se serre un instant, le dos se raidit, il ne sait pas ce qu’elle peut sortir, après tout il ne lui fait pas confiance, il pourrait s’agir de tout et de rien, songe-t-il frénétiquement, l’esprit analytique qui carbure.
Perturbé durant un court instant, il redresse ses yeux dans les siens, cherchant à comprendre, la mine confuse. Ce qu’elle veut. Princesse capricieuse, se répète-t-il. Le surnom lui va à merveille. Quoi ? qu’il répond au tac au tac, sans attendre, d’une voix basse. La curiosité le démange. Qu’est-ce qu’elle voudrait ? De l’argent, sûrement. Des robes, des chaussures, un nouvel appartement, tout. Le cœur bat vite, il ne comprend pas pourquoi. C’est vrai ça, pourquoi ça bat vite ? qu’il se demande. Peut-être parce qu’il redoutait cette réponse. Lui. Les doigts ressortent, rien. Elle n’a rien dans sa main. Mais il s’en fiche. Moi ? demande-t-il encore, avant de rire légèrement, peinant alors à y croire. Décidément, il n’y comprend rien aux relations sociales. Pourquoi lui ? Pourquoi cherche-t-elle tant à l’emprisonner dans sa cage dorée ? Il l’observe un instant, il la scrute plutôt. Puis enfin, sans se contrôler, guidé de nouveau par sa voix intérieure, comme si là maintenant il se laissait aller et que rien ne comptait, il aborde un sourire énigmatique. D’accord, lâche-t-il soudainement. C’est moi que tu veux ? D’accord, tu m’auras. Tout entier, rien qu’à toi et tu viendras travailler pour Shun. Je m’offre à toi, complètement, sous tous les angles, gongzhu. Et tout à coup, encore ce visage blasé. Les traits s’affaissent, le sourcil est arqué, peut-être qu’il juge un peu. Tu crois vraiment que j’allais dire ça ? Non, en fait, je pense que tu sais que j’allais refuser. Parce que c’est un jeu, pas vrai, Elizabeth ? Et les jeux ne se terminent pas aussi facilement, ce serait trop lassant pour toi, tu peux avoir le monde entier à tes pieds, je suis sûr que c’est déjà le cas. Tu as le monde entier, sauf moi. Et le truc c’est que… A son tour de reprendre ses techniques, la voleuse est volée, il s’approche, bien plus, toujours sans pouvoir se maîtriser, il plonge ses pupilles dans les siennes. Tu m’auras jamais.



CODAGE PAR AMATIS
[/color]

_________________
Wait and see

I'm a little Savage
ANAPHORE
taking this one to the grave.
Voir le profil de l'utilisateur
Elizabeth Esposito

messages : 592
name : léa, the samuraibratz
face + © : ariana grande (©nine9design)
multinicks : parker young, the fuckboi

age (birth) : (22 yo)
♡ status : (in love with the devil) ace knox, son nom est estampillé sur son coeur, elle l'attend et console sa peine dans les draps des autres
work : (own dance studio + silver dragons) la danseuse est vagabonde, professeure de danse classique le jour et strip-teaseuse la nuit elle oscille entre pirouettes légères et déhanchés érotiques, double jeu terrifiant qui lui va merveilleusement au teint
activities : (fast life) tendances pathologiques aux choses dangereuses et malsaines, mieux vaut taire ce qu'elle aime faire
home : (ocean avenue) studio modeste compris dans la location du studio qui se situe juste en dessous où elle donne ses cours, eli y passe très peu de temps, préférant de loin dormir dans le lit de ses amants ou de liv
points : 507
image : La Cosa Nostra — RIN F4ccdee0802927188df8bb8cdf91c9af62bb13be

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) :

La Cosa Nostra — RIN Empty
Revenir en haut Aller en bas
· Re: La Cosa Nostra — RIN · Jeu 6 Jan - 17:49
la cosa nostra


09.12.21


Damn baby, i'm a train wreck too
@Rin Zhang


OOTD Gongzhu. C’est un mot dont la consonance et le sens lui sont étrangers, mais qui sonne comme la plus belle mélodie quand il le prononce. Il a ce truc magnétique au bout de la langue, ce truc qui réveille le palpitant trop calme depuis des mois. Et c’est précisément ce qu’elle cherche, Eli. Ce frisson de vie, ce foyer brûlant dans le creux de son bas-ventre, l’intensité de regards qui se dévorent et qui se jaugent, cet instant hors du temps qu’ils vivent ensemble, elle pourrait vendre son âme au diable pour que cela dure éternellement. Le garçon ne cesse de la surprendre, maintenant piqué au vif par son caractère fougueux, elle découvre un Rin terriblement séduisant et inaccessible, encore plus qu’il ne l’était lors de cette première étrange rencontre. Rin Zhang, adversaire idéal pour ses caprices jamais satisfaits. Alors que ce surnom s’échappe de la bouche du garçon, elle sent bien qu’elle perd un peu le contrôle, que son regard s’affaisse sur ses deux lèvres qui se mettent en mouvement. Frustration mêlée au soulagement de ne pas s’être faite attraper en train de baisser les armes, elle profite de l’interruption du serveur pour détourner un peu le regard, inspirer un bon coup pour laisser la température redescendre de quelques degrés. C’est ainsi, une fois revigorée de cette confiance indécente, qu’elle peut communiquer ses conditions de partenariats, et ne peut être plus satisfaite par la stupéfaction qui envahit ses traits, savoure cette petite victoire en ne décrochant pas son regard de ces deux orbites ébahies. La jubilation n’est que trop courte, puisqu’il reprend rapidement la parole, d’un ton beaucoup plus assuré et calme. Le revirement radical de comportement la surprend, elle ne peut réfréner les sourcils qui se froncent légèrement, témoins de son égarement, face à une nouvelle facette de Rin qu’elle ne connait pas.

Il l’a eu. Les mots se font comme des milliers de caresses qui l’enveloppent, suspendue à ses lèvres, comme tirée par des chaines invisibles, son corps se rapproche du sien par dessus cette table. Papillon attiré par la lumière, qui sait inévitablement qu’il risque de finir par se brûler, elle se laisse ensorceler pour mieux s’effondrer. Touché. La faire grimper au septième ciel, pour rendre la chute plus spectaculaire. Petite princesse voleuse n’aime pas perdre.

Tu m’auras jamais. La redescente est brutale est froide, alors que son visage se trouve désormais à quelques ridicules centimètres du sien, la tension n’a jamais été plus grande, et plus personne au monde n’existe à part eux. Gongzhu laisse les incendies infernaux de sa frustration naissante enflammer tout à l’intérieur, et se traduire par un petit geste traître qu’elle ne peut contenir. Sa langue vient pousser brusquement sa joue de l’intérieur, ses bras se croisent sur sa poitrine alors qu’elle recule par mesure de sécurité, et son regard se fait à la fois meurtrier et défiant. Elizabeth peine à tout enfermer en elle, parce qu’elle s’est promise de ne plus jamais s’interdire. Néanmoins, elle sait ô combien catastrophiques seraient les conséquences si elle se laisser avaler par la rage. Elle ne perdrait non pas seulement une bataille, elle perdrait la guerre. Il est fondamental qu’elle reprenne le contrôle, alors elle ne perd pas une seconde pour l’asséner de son prochain coup. Jamais ? Vraiment ?  Un air faussement naïf et étonné se peint sur sa gueule d’ange, ses yeux se font plus grands. Plus les regards se submergent, et plus Rin se révèle être un adversaire intéressant. Fascinant, même. Adrénaline addictive qui se développe entre des soldats de deux armées ennemies, relation qui lui est interdite qui lui donne l’envie d’entièrement le posséder, l’air de la pièce semble actuellement irrespirable, tant il est chargé de leurs tensions et non-dits.  Tu as raison, mi amor, le monde m’appartient. Le deal que je te propose, c’est que le monde nous appartienne.  Elle avait susurré sa requête insensée comme un pacte secret entre deux partenaires de crime. Une promesse complice de deux enfants dans un monde trop brutal pour eux, les yeux pétillent de ses fantasmes irréels. Elle pose délicatement ses lèvres sur le cristal, avale la moitié de son verre avant de le reposer sur la table. Chaque geste qui suivra sera réalisé dans une lenteur et une précision méthodique et méticuleuse, sans que jamais elle ne cède à son regard, un dialogue silencieux d’une puissance terrifiante s’amorce entre les adversaires. Elle glisse la main dans son sac pour se saisir de son propre téléphone, le déverrouille et déclenche un appel vers celui de son futur collaborateur sans jeter un coup d’œil à l’écran, les orbites profondément rivées sur lui. Pose l’appareil contre son oreille, et la sonnerie reconnaissable du second cellulaire retentit. Elle attend. Une, puis deux sonneries, le laisse se fondre dans l’incompréhension et savoure avec délectation le succès de son coup bas. Puis elle plonge son autre main dans la pochette de soirée, et calmement, elle extirpe le téléphone subtilisé qu’elle lève en direction de son possesseur, démonstration de son tour de force de ce soir qui continue à sonner dans le vide, écran dirigé vers son adversaire qui affiche fièrement le nom de la petite voleuse.  Je me demande si Shun serait content de savoir que c’est un jeu d’enfant de voler un de ses subordonnés.  Léger sourire confiant qui illumine son visage, elle reste inébranlable. Les mots sont prononcés la moindre hésitation, glissent sur sa langue comme des couteaux envenimés de tous ses désirs et pulsions refoulées.

Je veux que tu m’accompagnes sur cette mission. C’est non négociable. 


CODAGE PAR AMATIS
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé



La Cosa Nostra — RIN Empty
Revenir en haut Aller en bas
· Re: La Cosa Nostra — RIN ·
 Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
F I L T H Y S E C R E T :: windmont bay :: Crescent Lane-
Sauter vers: