hell to the liars
Afin de valider votre fiche et pour participer au concept même du forum, il est important que votre personnage possède toujours un ou plusieurs secrets. Et si vous aidiez le mystérieux Mazebird à propager ses rumeurs ? Par l'achat de rumeurs dans notre boutique, vous pouvez vous prêter au jeu des commérages. Ou vous pouvez opter pour les SMS/appels anonymes, plus personnels.
wb bulletin
I.
Si vous souhaitez montrer votre soutien à FS vous
pouvez voter pour les top-sites !
II.
L'aventure FS vous tente mais vous avez peur de
vous lancer ? N'hésitez pas à nous faire part de vos
demandes/idées/doutes dans la partie
aide à la création. Plusieurs pré-liens sont
également disponibles.
III.
Pour toutes questions, demandes, suggestions,
n'hésitez pas à les poser dans ce sujet ou si vous
voulez passer par MP, veuillez contacter le staff sur
le compte @The Observer.
home sweet home
Filthy Secret est un forum city avec un système de secrets. Il n'y a pas de lignes imposées, pas de pression (un rp par mois nous parait raisonnable). Pas de recensement, des mps seront envoyés pour s'assurer que l'envie et la motivation sont toujours présentes avant de procéder à la libération de l'avatar et suppression du compte. Les doublons de prénom (et de nom - sauf si affiliation) ainsi que les initiales dans les pseudos sont interdits.

 #3 (mari) aftermath

F I L T H Y S E C R E T :: windmont bay :: Harbor Row

taking this one to the grave.
Voir le profil de l'utilisateur
Maru Baumeister

messages : 11206
name : nath/elle
face + © : choi san (syzgie)
multinicks : -none

age (birth) : 22 ans
♡ status : 〔 en couple 〕relation inattendue, désirée depuis longtemps sans jamais oser la demander, c'est lors d'un rendez-vous galant que maru et jahseh ont officialisé leur couple, et encore maintenant il lui est difficile d'y croire : après tout ils sont passés d'ennemis à âmes-soeurs
work : 〔 propriétaire du silver dragons 〕des études en finance écourtées par manque d'ambition, le patriarche baumeister a décidé d'acheter le bar dans l'espoir inespéré que maru se bougerait enfin, malheureusement il refile toutes les responsabilités à son manager, ne voulant pas être considéré comme un patron pour éviter de devoir les gérer. en secret, dans la seconde arrière-boutique, une sorte de stripclub improvisé, il fait des magouilles dans un réseau qui s'agrandit de jour en jour.
activities : 〔 foutre la merde + boire jusqu'à noyer son foie + fumer de la weed + charmer tout ce qui bouge + ses magouilles 〕
home : 〔 ocean avenue 〕demeure familiale imposante, où il existe une patinoire privée pour la jumelle patineuse, il y passe de plus en plus rarement + 〔 crescent lane 〕un appartement luxueux, un peu trop immense pour son unique personne, quelques uns ont les codes pour entrer à leur aise
points : 12693
image : #3 (mari) aftermath Itmn

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) :

#3 (mari) aftermath Empty
Revenir en haut Aller en bas
· #3 (mari) aftermath · Mar 14 Déc - 13:05
aftermath

Melting through the cracks in my hands
I guess I held on for too long
@Mari Baumeister


Mardi 14 décembre

C’est trop, le songe l’effleure un instant, ces derniers temps, tout est trop. Pourtant, aussi étrange que ce soit, il est loin de l’implosion, Maru. Non, c’est trop, parce qu’il n’arrive pas à protéger ceux qu’il aime, l’impuissance le ronge, l’empoisonne, insuffle en lui cette soif de pouvoir et de rage, les émotions en ébullition depuis maintenant des jours. La colère de se dire que son oncle a osé s’en prendre à sa sœur, elle qu’il désirait protéger avec sa vie, la frustration de comprendre qu’il n’aura fait que tourner en rond sans jamais la trouver, la tristesse de la revoir dans ce lit d’hôpital, encore. Il n’arrive même pas à retrouver son hyung, lui qui aurait voulu mettre la main sur lui pour lui faire comprendre qu’ils sont là, toujours, qu’ils ne le lâcheront pas. Mais il ne revient pas, Parker. Dans un souffle exaspéré, il finit par se garer dans le parking de l’appartement, ses pas l’amenant chez sa sœur, il faut qu’il lui parle, hors de question de lui cacher quoi que ce soit sur celui qu’elle aime. Les clés en main, c’est d’un silence inhabituel qu’il rejoint l’entrée. Mari ? T’es où ? qu’il demande, les pupilles déjà en recherche de sa silhouette.




CODAGE PAR AMATIS

_________________
Demon fire

Is all you desire
ANAPHORE
taking this one to the grave.
Voir le profil de l'utilisateur
Mari Baumeister

messages : 1359
name : purple haze (she/her)
face + © : kim jennie (ralhiel), siren charms (sign), non uccidere (icons), gifs (myself)
multinicks : none

age (birth) : 22 ans (20/03/99).
♡ status : célibâtarde, quiconque est manipulable est baisable. amoureuse de la manipulation ou du sexe à outrance. nul ne saurait réellement répondre à cette question, pas même mari. mais il a attrapée son cœur, ce barman coréen. le détient, et le fait battre.
work : Patineuse artistique professionnelle. Sous la mélopée de la musique, dans le tourbillon de glaces qu’elle martèle sous ses patins, elle pourrait presque s’envoler.
activities : fracasser vos nerfs.
home : Elle alterne entre la grande demeure familiale des Baumeister située à Ocean Avenue, et son appartement deux pièces qu'elle possède à Harbor Row.
points : 1210
moodboard :
— do not summon the warbringer —

#3 (mari) aftermath YCecOziW_o

your taste on my lips, your salty kisses
We eat the night, we drink the time.




parker #3, #4koajahsehlennytrio mauditmaruakatsuki

• • • • •

m a r k e r ' s  music : 1 2 3

and when we're making love
your cries they can be heard from far and wide
it's only the two of us
If we fuckin', are we just friends ?


#3 (mari) aftermath NXpOxHBx_o


image : #3 (mari) aftermath Original

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : semi-full (7/10)

#3 (mari) aftermath Empty
Revenir en haut Aller en bas
· Re: #3 (mari) aftermath · Mar 14 Déc - 14:17
aftermath

Melting through the cracks in my hands
I guess I held on for too long
@Maru Baumeister


HARBOR ROW, WINDMONT BAY — Mardi 14 Décembre 2021

Il est parti. Il est parti ? Il est parti, Mari ! Sans rien dire, sans prévenir. Un départ précipité qui n’a pas de sens, si ce n’est celui qu’elle essaye de donner à partir de spéculations. Parce que c’est tout ce qu’il reste, des suppositions, des questions sans réponses. Alors elle a cherché à se rendre dans son appartement, croyant pouvoir changer les choses si elle comprenait les raisons qui ont poussé Parker à quitter la ville. Des explications qui justifient le silence radio, l’absence de réponse à ses messages et appels. Il y’a d’abord eu l’incompréhension, puis la tristesse. La peur, l’horreur, puis les ténèbres. Rapt de la patineuse dans le loft de son coréen préféré, torture interminable, innombrables lacérations douloureuses en souvenirs de son agresseur. Il la marque à jamais de son passage sur son corps, grave à tout jamais son existence dans les couches de son épiderme. Et à travers les blessures ouvertes s’écoule la l’équilibre de la brune. La voix de son jumeau l’extirpe de ses pensées, et c’est d’un mouvement brusque de la main qu’elle essuie ses larmes avant de répondre d’une voix qu’elle s’efforce de laisser paraître calme. « Je suis au salon, tu peux venir ». Elle accompagne sa parole par le geste alors qu’elle se redresse un peu plus, elle qui était affalée dans son canapé à pleurer.





CODAGE PAR AMATIS

_________________
Bloodlust tonight, bite my tongue and hold it in. And so it ends, kisses me and kills the light — Slash


Dernière édition par Mari Baumeister le Sam 18 Déc - 22:19, édité 1 fois
taking this one to the grave.
Voir le profil de l'utilisateur
Maru Baumeister

messages : 11206
name : nath/elle
face + © : choi san (syzgie)
multinicks : -none

age (birth) : 22 ans
♡ status : 〔 en couple 〕relation inattendue, désirée depuis longtemps sans jamais oser la demander, c'est lors d'un rendez-vous galant que maru et jahseh ont officialisé leur couple, et encore maintenant il lui est difficile d'y croire : après tout ils sont passés d'ennemis à âmes-soeurs
work : 〔 propriétaire du silver dragons 〕des études en finance écourtées par manque d'ambition, le patriarche baumeister a décidé d'acheter le bar dans l'espoir inespéré que maru se bougerait enfin, malheureusement il refile toutes les responsabilités à son manager, ne voulant pas être considéré comme un patron pour éviter de devoir les gérer. en secret, dans la seconde arrière-boutique, une sorte de stripclub improvisé, il fait des magouilles dans un réseau qui s'agrandit de jour en jour.
activities : 〔 foutre la merde + boire jusqu'à noyer son foie + fumer de la weed + charmer tout ce qui bouge + ses magouilles 〕
home : 〔 ocean avenue 〕demeure familiale imposante, où il existe une patinoire privée pour la jumelle patineuse, il y passe de plus en plus rarement + 〔 crescent lane 〕un appartement luxueux, un peu trop immense pour son unique personne, quelques uns ont les codes pour entrer à leur aise
points : 12693
image : #3 (mari) aftermath Itmn

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) :

#3 (mari) aftermath Empty
Revenir en haut Aller en bas
· Re: #3 (mari) aftermath · Mar 14 Déc - 14:28
aftermath

Melting through the cracks in my hands
I guess I held on for too long
@Mari Baumeister


La voix s’élève dans l’air, elle paraît un peu plus étouffée que d’habitude et aussitôt, le cœur s’enserre, le pincement est réel, il l’étouffe à peine arrivé dans l’appartement. Évidemment qu’elle ne va pas bien, pourquoi s’est-il imaginé qu’elle se porterait mieux maintenant que tout était fini ? Le départ de Parker aura laissé un trou béant, il le sait. Alors, il s’approche sans rien dire, l’observe, elle et ses yeux rouges, il déglutit discrètement et vient à ses côtés. Peu habitué aux contacts physiques avec sa sœur, par manque d’habitude, il lui offre tout de même un regard compatissant. T’as une sale gueule, qu’il commence, tentative d’humour écourtée, puisqu’il continue, autant ne pas tourner autour du pot. Du coup… il y a quelques jours, j’ai demandé à des gens de traquer Parker. Ce sont des personnes qui sont positionnés un peu partout sur le globe, donc c’est plutôt pratique. Et hier soir, ils ont trouvé une piste. Parker est au Moyen Orient et cette semaine, ils vont préciser sa localisation pour le chopper et le ramener. Y a moyen que ça pète s’ils le retrouvent, mais je leur ai dit de communiquer avant de tenter quoi que ce soit, le voilà qu’il se tait, le regard posé sur elle, il est au courant il manque des informations : comment lui dire qu’il gère à présent une organisation criminelle avec quelqu’un ?



CODAGE PAR AMATIS

_________________
Demon fire

Is all you desire
ANAPHORE
taking this one to the grave.
Voir le profil de l'utilisateur
Mari Baumeister

messages : 1359
name : purple haze (she/her)
face + © : kim jennie (ralhiel), siren charms (sign), non uccidere (icons), gifs (myself)
multinicks : none

age (birth) : 22 ans (20/03/99).
♡ status : célibâtarde, quiconque est manipulable est baisable. amoureuse de la manipulation ou du sexe à outrance. nul ne saurait réellement répondre à cette question, pas même mari. mais il a attrapée son cœur, ce barman coréen. le détient, et le fait battre.
work : Patineuse artistique professionnelle. Sous la mélopée de la musique, dans le tourbillon de glaces qu’elle martèle sous ses patins, elle pourrait presque s’envoler.
activities : fracasser vos nerfs.
home : Elle alterne entre la grande demeure familiale des Baumeister située à Ocean Avenue, et son appartement deux pièces qu'elle possède à Harbor Row.
points : 1210
moodboard :
— do not summon the warbringer —

#3 (mari) aftermath YCecOziW_o

your taste on my lips, your salty kisses
We eat the night, we drink the time.




parker #3, #4koajahsehlennytrio mauditmaruakatsuki

• • • • •

m a r k e r ' s  music : 1 2 3

and when we're making love
your cries they can be heard from far and wide
it's only the two of us
If we fuckin', are we just friends ?


#3 (mari) aftermath NXpOxHBx_o


image : #3 (mari) aftermath Original

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : semi-full (7/10)

#3 (mari) aftermath Empty
Revenir en haut Aller en bas
· Re: #3 (mari) aftermath · Mar 14 Déc - 14:57
aftermath

Melting through the cracks in my hands
I guess I held on for too long
@Maru Baumeister


HARBOR ROW, WINDMONT BAY — Mardi 14 Décembre 2021


Il fait déjà noir, alors à quoi bon lui montrer ses dérives qui ne feront qu’assombrir Maru ? Elle se refuse de lâcher ce qui la tue encore, elle qui est déjà passé à ça de la chute, putain. Mieux vaut l’enfer. Elle est dans le doute, n’ose pas. Comment peut-elle lui dire qu’elle va bien en ces temps qui grondent, elle qui se tient au bord des rêves qui fondent. Elle tente de se raccrocher à cette zone de confort qu’instaure son jumeau, loin de son flou et ses peines orphelines, ferme la porte à tous les monstres qui chantent dans le noir. « Mais je t’emmerde, Baumeister » lâche-t-elle après avoir pouffé de rire. Le regard fuyant, elle peut deviner le sien. Plein de tristesse, de compassion peut-être, lui qui ne sait pas comment la réconforter. Mari ne peut pas supporter son regard parce qu’il lui rappelle qu’elle est en pleine noyade. Et alors qu’elle attarde son attention sur l’entortillement de ses doigts autour d’une mèche brune, le regard vissé sur un ailleurs, elle l’écoute d’une oreille attentive. Elle ne comprend qu’une chose, Mari. Que chercher Parker, c’est courir après le vent. « Pourquoi ça se passerait mal ? S’ils le trouve, il rentrera. N’est-ce pas … ? » Elle le questionne, hésite un instant avant d’accrocher son regard dans le sien, mais elle se doute de la réponse. Fait tout pour ne rien lâcher, elle qui est si épuisée.



CODAGE PAR AMATIS

_________________
Bloodlust tonight, bite my tongue and hold it in. And so it ends, kisses me and kills the light — Slash
taking this one to the grave.
Voir le profil de l'utilisateur
Maru Baumeister

messages : 11206
name : nath/elle
face + © : choi san (syzgie)
multinicks : -none

age (birth) : 22 ans
♡ status : 〔 en couple 〕relation inattendue, désirée depuis longtemps sans jamais oser la demander, c'est lors d'un rendez-vous galant que maru et jahseh ont officialisé leur couple, et encore maintenant il lui est difficile d'y croire : après tout ils sont passés d'ennemis à âmes-soeurs
work : 〔 propriétaire du silver dragons 〕des études en finance écourtées par manque d'ambition, le patriarche baumeister a décidé d'acheter le bar dans l'espoir inespéré que maru se bougerait enfin, malheureusement il refile toutes les responsabilités à son manager, ne voulant pas être considéré comme un patron pour éviter de devoir les gérer. en secret, dans la seconde arrière-boutique, une sorte de stripclub improvisé, il fait des magouilles dans un réseau qui s'agrandit de jour en jour.
activities : 〔 foutre la merde + boire jusqu'à noyer son foie + fumer de la weed + charmer tout ce qui bouge + ses magouilles 〕
home : 〔 ocean avenue 〕demeure familiale imposante, où il existe une patinoire privée pour la jumelle patineuse, il y passe de plus en plus rarement + 〔 crescent lane 〕un appartement luxueux, un peu trop immense pour son unique personne, quelques uns ont les codes pour entrer à leur aise
points : 12693
image : #3 (mari) aftermath Itmn

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) :

#3 (mari) aftermath Empty
Revenir en haut Aller en bas
· Re: #3 (mari) aftermath · Mar 14 Déc - 15:06
aftermath

Melting through the cracks in my hands
I guess I held on for too long
@Mari Baumeister


Mais je t’emmerde, Baumeister, un léger sourire s’esquisse sur ses lèvres, quoi qu’il advienne, ils resteront une fratrie et s’embêter reste leur but premier. Le songe balayé pour un sujet plus sérieux, déchirant même, il tente bien que mal de trouver la méthode pour la rassurer, au moins quelque chose pour lui montrer que tout ira bien ; parce qu’il le faut. Il sent son malaise, un truc de jumeaux, dira-t-il. Aussitôt il s’affale un peu plus dans le canapé, puis face à sa question, il paraît hésitant. Le regard se pose sur ce visage terne de vie, analyse les détails qu’il aperçoit, et il finit par se mordiller la lèvre, tic qu’il a lorsqu’il est indécis (chose rare pour lui évidemment). Je t’avoue que je sais pas trop Mari… qu’il commence d’une voix basse, puis il reprend : J’crois qu’il est parti parce qu’il a cru qu’il faisait le bon choix et s’il s’est mis ça en tête, j’pense qu’il risque de… hm… bah ça va être difficile pour le faire revenir quoi, au vu de la gravité de ses mots et de leur pessimisme, il ajoute frénétiquement, par crainte de briser encore plus sa sœur : Mais on garde espoir évidemment, pas vrai ?



CODAGE PAR AMATIS

_________________
Demon fire

Is all you desire
ANAPHORE
taking this one to the grave.
Voir le profil de l'utilisateur
Mari Baumeister

messages : 1359
name : purple haze (she/her)
face + © : kim jennie (ralhiel), siren charms (sign), non uccidere (icons), gifs (myself)
multinicks : none

age (birth) : 22 ans (20/03/99).
♡ status : célibâtarde, quiconque est manipulable est baisable. amoureuse de la manipulation ou du sexe à outrance. nul ne saurait réellement répondre à cette question, pas même mari. mais il a attrapée son cœur, ce barman coréen. le détient, et le fait battre.
work : Patineuse artistique professionnelle. Sous la mélopée de la musique, dans le tourbillon de glaces qu’elle martèle sous ses patins, elle pourrait presque s’envoler.
activities : fracasser vos nerfs.
home : Elle alterne entre la grande demeure familiale des Baumeister située à Ocean Avenue, et son appartement deux pièces qu'elle possède à Harbor Row.
points : 1210
moodboard :
— do not summon the warbringer —

#3 (mari) aftermath YCecOziW_o

your taste on my lips, your salty kisses
We eat the night, we drink the time.




parker #3, #4koajahsehlennytrio mauditmaruakatsuki

• • • • •

m a r k e r ' s  music : 1 2 3

and when we're making love
your cries they can be heard from far and wide
it's only the two of us
If we fuckin', are we just friends ?


#3 (mari) aftermath NXpOxHBx_o


image : #3 (mari) aftermath Original

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : semi-full (7/10)

#3 (mari) aftermath Empty
Revenir en haut Aller en bas
· Re: #3 (mari) aftermath · Mar 14 Déc - 15:28
aftermath

Melting through the cracks in my hands
I guess I held on for too long
@Maru Baumeister


HARBOR ROW, WINDMONT BAY — Mardi 14 Décembre 2021

Ils sont les mêmes, Mari et Maru. Deux faces d’une même pièce, jumeaux de chair et de sang. Il a déjà saisi, il a déjà compris qu’avec la mort à l’âme, elle ne cherche pas à l’endormir en déployant les beaux voiles. Parker ne reviendra peut-être pas, elle ne veut pas y croire à ça. Grâce à lui, elle a découvert l’amour à s’en rendre folle, mais à cause de lui ils se déçoivent. Rêveries frustrées, coups de poings arrachés contre son mur. Reste son cœur en braise, ratures d’une histoire d’amour pas assez belle, ne sera jamais assez. Trop imparfaite. « Garde espoir si ça te chante, Ma— ». Sa voix s’étrangle, la laisse à bout de souffle. Elle sait déjà qu’elle a tout perdu, son regard abattu se remplit de larmes, comme un dernier regard elle n’a plus d’autre cœur à offrir à Parker. Mari baisse les yeux, ne veut pas croire qu’il est déjà trop tard. Que restera-t-il d’elle si elle efface tout ce qu’elle ressent pour lui ? « Perso, j’appelle ça une rupture … » finit-elle par balbutier dans un chuchotement qu’elle peine à extirper hors de sa bouche qu’elle se mordille férocement tout en essuyant ses yeux.  



CODAGE PAR AMATIS

_________________
Bloodlust tonight, bite my tongue and hold it in. And so it ends, kisses me and kills the light — Slash
taking this one to the grave.
Voir le profil de l'utilisateur
Maru Baumeister

messages : 11206
name : nath/elle
face + © : choi san (syzgie)
multinicks : -none

age (birth) : 22 ans
♡ status : 〔 en couple 〕relation inattendue, désirée depuis longtemps sans jamais oser la demander, c'est lors d'un rendez-vous galant que maru et jahseh ont officialisé leur couple, et encore maintenant il lui est difficile d'y croire : après tout ils sont passés d'ennemis à âmes-soeurs
work : 〔 propriétaire du silver dragons 〕des études en finance écourtées par manque d'ambition, le patriarche baumeister a décidé d'acheter le bar dans l'espoir inespéré que maru se bougerait enfin, malheureusement il refile toutes les responsabilités à son manager, ne voulant pas être considéré comme un patron pour éviter de devoir les gérer. en secret, dans la seconde arrière-boutique, une sorte de stripclub improvisé, il fait des magouilles dans un réseau qui s'agrandit de jour en jour.
activities : 〔 foutre la merde + boire jusqu'à noyer son foie + fumer de la weed + charmer tout ce qui bouge + ses magouilles 〕
home : 〔 ocean avenue 〕demeure familiale imposante, où il existe une patinoire privée pour la jumelle patineuse, il y passe de plus en plus rarement + 〔 crescent lane 〕un appartement luxueux, un peu trop immense pour son unique personne, quelques uns ont les codes pour entrer à leur aise
points : 12693
image : #3 (mari) aftermath Itmn

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) :

#3 (mari) aftermath Empty
Revenir en haut Aller en bas
· Re: #3 (mari) aftermath · Mar 14 Déc - 15:44
aftermath

Melting through the cracks in my hands
I guess I held on for too long
@Mari Baumeister



C’est trop tard, il le comprend, l’espoir s’est envolé et a arraché avec lui les derniers fragments de sa joie. Il suffit de voir son regard qui s’embrume, de tendre l’oreille à sa phrase, il ne reste plus grand-chose et il peine à ravaler sa tristesse. Alors, il se redresse, ne désire pas la laisser voir l’angoisse qui le saisit. Celui de ne pas pouvoir entreprendre plus de choses pour le ramener, peut-être est-ce là aussi le début de l’agacement envers lui-même. La tête se tourne vers elle à la conclusion, il la scrute un instant, tentant de gommer toute trace de peine sur sa moue. Elle est comme lui, à ne pas aimer la pitié. Il t’aime, Mari. Il a fait le mauvais choix en partant pour te protéger, c’est sûr, mais c’est pas une rupture, j’pense que… j’sais pas, j’pense qu’il faut trouver le bon moyen pour le faire revenir… Cependant, lui il s’était imaginé ne pas devoir chercher de méthode pour le ramener, songe-t-il, détail qu’il s’abstient d’ajouter toutefois. Il reviendra d’accord ? Mais il faut que tu te focalises sur toi, sur ta guérison, il faut que tu ailles mieux quoi qu’il arrive, te laisse pas abattre et je sais que c’est facile à dire, dans un espoir de lui transmettre de la détermination, les iris s’assombrissent, pas de colère, mais de fermeté.



CODAGE PAR AMATIS

_________________
Demon fire

Is all you desire
ANAPHORE
taking this one to the grave.
Voir le profil de l'utilisateur
Mari Baumeister

messages : 1359
name : purple haze (she/her)
face + © : kim jennie (ralhiel), siren charms (sign), non uccidere (icons), gifs (myself)
multinicks : none

age (birth) : 22 ans (20/03/99).
♡ status : célibâtarde, quiconque est manipulable est baisable. amoureuse de la manipulation ou du sexe à outrance. nul ne saurait réellement répondre à cette question, pas même mari. mais il a attrapée son cœur, ce barman coréen. le détient, et le fait battre.
work : Patineuse artistique professionnelle. Sous la mélopée de la musique, dans le tourbillon de glaces qu’elle martèle sous ses patins, elle pourrait presque s’envoler.
activities : fracasser vos nerfs.
home : Elle alterne entre la grande demeure familiale des Baumeister située à Ocean Avenue, et son appartement deux pièces qu'elle possède à Harbor Row.
points : 1210
moodboard :
— do not summon the warbringer —

#3 (mari) aftermath YCecOziW_o

your taste on my lips, your salty kisses
We eat the night, we drink the time.




parker #3, #4koajahsehlennytrio mauditmaruakatsuki

• • • • •

m a r k e r ' s  music : 1 2 3

and when we're making love
your cries they can be heard from far and wide
it's only the two of us
If we fuckin', are we just friends ?


#3 (mari) aftermath NXpOxHBx_o


image : #3 (mari) aftermath Original

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : semi-full (7/10)

#3 (mari) aftermath Empty
Revenir en haut Aller en bas
· Re: #3 (mari) aftermath · Mar 14 Déc - 16:23
aftermath

Melting through the cracks in my hands
I guess I held on for too long
@Maru Baumeister


HARBOR ROW, WINDMONT BAY — Mardi 14 Décembre 2021

Alors elle va tout lui balancer comme s’ils étaient intimes. Lui crier tout fort avec ses tripes, toujours les mêmes peines, toujours les mêmes larmes qui coulent. C’est pourtant les mêmes acides qui rongent, si fort, si vite. Mise à nue, elle préfère peser ses mots, veut s’assurer qu’elle ne dit pas de trucs sales plein la tête. Des choses qui sortent lentement, les bons mots pour les dire bien. Confie son cœur au service des maux d’urgence, demande qu’on en prenne soin, qu’on le sauve de l’arrêt cardiaque. « Je l’ai aimé dès que nos regards se sont croisés, tu sais. Contrairement à toi, nous n’avons jamais été amis. Alors en partant sans revenir, il me rappelle que nous ne sommes rien. Il n’est ni mon pote, ni mon mec. » Plus de soleil, laisse son palpitant en berne. Dans un toussotement léger de la gorge, Mari quitte le canapé pour se diriger vers sa cuisine ouverte. Farfouille dans ses placards pour en sortir deux verres qu’elle remplit d’une limonade bien fraîche. Aucune promesse d’engagement à laquelle se raccrocher, elle croit bien que c’est fini alors elle le laisse s’en aller loin d’elle et de ses envies. « Si tu le dis, Maru. Je te laisse gérer pour lui, il reste et restera ton pote, et je m’occuperai de moi, uniquement de moi. » Elle revient dans le salon, dépose le verre devant son frère avant de boire une grande gorgée dans le sien. Dérobée sous les épaisseurs de sa tenue, Mari marche à l’ombre, cache ses cicatrices-écailles qui se font écorces, souille la douceur de sa peau auparavant parfaite. Honteuse de son corps dégradé, elle cherche à oublier le tas de bavures qui s’imprègnent partout, tout sur sa peau. Tout dans son âme.



CODAGE PAR AMATIS

_________________
Bloodlust tonight, bite my tongue and hold it in. And so it ends, kisses me and kills the light — Slash
taking this one to the grave.
Voir le profil de l'utilisateur
Maru Baumeister

messages : 11206
name : nath/elle
face + © : choi san (syzgie)
multinicks : -none

age (birth) : 22 ans
♡ status : 〔 en couple 〕relation inattendue, désirée depuis longtemps sans jamais oser la demander, c'est lors d'un rendez-vous galant que maru et jahseh ont officialisé leur couple, et encore maintenant il lui est difficile d'y croire : après tout ils sont passés d'ennemis à âmes-soeurs
work : 〔 propriétaire du silver dragons 〕des études en finance écourtées par manque d'ambition, le patriarche baumeister a décidé d'acheter le bar dans l'espoir inespéré que maru se bougerait enfin, malheureusement il refile toutes les responsabilités à son manager, ne voulant pas être considéré comme un patron pour éviter de devoir les gérer. en secret, dans la seconde arrière-boutique, une sorte de stripclub improvisé, il fait des magouilles dans un réseau qui s'agrandit de jour en jour.
activities : 〔 foutre la merde + boire jusqu'à noyer son foie + fumer de la weed + charmer tout ce qui bouge + ses magouilles 〕
home : 〔 ocean avenue 〕demeure familiale imposante, où il existe une patinoire privée pour la jumelle patineuse, il y passe de plus en plus rarement + 〔 crescent lane 〕un appartement luxueux, un peu trop immense pour son unique personne, quelques uns ont les codes pour entrer à leur aise
points : 12693
image : #3 (mari) aftermath Itmn

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) :

#3 (mari) aftermath Empty
Revenir en haut Aller en bas
· Re: #3 (mari) aftermath · Mar 14 Déc - 17:55
aftermath

Melting through the cracks in my hands
I guess I held on for too long
@Mari Baumeister



Peut-être est-ce là un retour à la case départ, aussi douloureux qu’il soit de le réaliser, il ne comprend pas pourquoi leur « rupture » lui paraît tant étouffante : il réalise cependant peu à peu que son hyung a été la seule personne en qui il faisait assez confiance pour prendre soin de sa sœur, elle qui désormais semble si vidée et résignée. Impossible de réagir sur le moment même, sa gorge nouée, le regard est soudainement évitant alors que Mari s’éloigne vers la cuisine. La distance entre eux lui permet de réfléchir, tentant misérablement de trier ses émotions, les iris dessinent la silhouette de sa jumelle, il sait qu’elle a une nouvelle insécurité à laquelle penser : son corps balafré. Trop de pression sur ses épaules, qu’il note. Le verre saisi entre ses doigts, il ne boit pas tout de suite la limonade, concentré sur son discours déchirant et amer. Dis pas ça, qu’il commence, dans une tentative de la rassurer, l’attention dérivée sur elle. Vous êtes pas rien, il a dû paniquer en partant Mari, il a fait ça parce qu’il a pensé à toi, j’pense qu’il s’est dit que ça éloignerait la menace qu’il pourrait y avoir autour de toi, parce que… Il se tait, réfléchit et soupire. On est des criminels putain. Chaque jour on s’enfonçait encore plus dans la merde et l’illégalité, je sais que tu aimes pas ça, mais c’est la réalité, et ça devenait de plus en plus dangereux. J’dis pas que ce qu’il a fait est correct, j’dis juste qu’il a eu ses raisons, j’essaie de relativiser, mais crois-moi que je suis aussi un peu en colère contre lui malgré tout ce que je dis, il laisse un court silence s’installer, avant de grommeler et d’une traite, il boit son verre, oubliant un instant que c’est pas de l’alcool. Un ivrogne jusque dans l’os, qu’il remarque avec exaspération.



CODAGE PAR AMATIS

_________________
Demon fire

Is all you desire
ANAPHORE
taking this one to the grave.
Voir le profil de l'utilisateur
Mari Baumeister

messages : 1359
name : purple haze (she/her)
face + © : kim jennie (ralhiel), siren charms (sign), non uccidere (icons), gifs (myself)
multinicks : none

age (birth) : 22 ans (20/03/99).
♡ status : célibâtarde, quiconque est manipulable est baisable. amoureuse de la manipulation ou du sexe à outrance. nul ne saurait réellement répondre à cette question, pas même mari. mais il a attrapée son cœur, ce barman coréen. le détient, et le fait battre.
work : Patineuse artistique professionnelle. Sous la mélopée de la musique, dans le tourbillon de glaces qu’elle martèle sous ses patins, elle pourrait presque s’envoler.
activities : fracasser vos nerfs.
home : Elle alterne entre la grande demeure familiale des Baumeister située à Ocean Avenue, et son appartement deux pièces qu'elle possède à Harbor Row.
points : 1210
moodboard :
— do not summon the warbringer —

#3 (mari) aftermath YCecOziW_o

your taste on my lips, your salty kisses
We eat the night, we drink the time.




parker #3, #4koajahsehlennytrio mauditmaruakatsuki

• • • • •

m a r k e r ' s  music : 1 2 3

and when we're making love
your cries they can be heard from far and wide
it's only the two of us
If we fuckin', are we just friends ?


#3 (mari) aftermath NXpOxHBx_o


image : #3 (mari) aftermath Original

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : semi-full (7/10)

#3 (mari) aftermath Empty
Revenir en haut Aller en bas
· Re: #3 (mari) aftermath · Mar 14 Déc - 19:42
aftermath

Melting through the cracks in my hands
I guess I held on for too long
@Maru Baumeister


HARBOR ROW, WINDMONT BAY — Mardi 14 Décembre 2021

Dis pas ça. Dans l’écarquillement de ses billes sombres, ses lèvres rouges s’entrouvrent, laissant place à son ahurissement. Elle cligne des yeux tant elle n’en croit pas ses oreilles. Mari trempe à son tour ses lèvres dans la boisson pour en boire une seconde gorgée, tente de ne pas laisser peupler son amertume à coups de battements d’ailes de papillons. Puis elle en peut plus la belle, les mots de son jumeau la font exploser de rire. Si bruyante, tellement insolente. Elle ne comprend pas pourquoi Maru s’époumone à trouver des excuses toutes plus ridicules les unes que les autres. « C’est d’un comique de voir que tu t’acharnes si fort à lui trouver des excuses. Il est parti en laissant un mot, Maru. Ok ?! Un vulgaire mot sur une feuille volante, un putain de mot écrit à la va-vite avec le nom de K dessus. Pas une seule phrase pour moi, mais il a pensé à dire que Koa est son back-up ! » Ses mots sont hachés, se diluent en une prononciation pâteuse qui les avale de sa voix aux mille et une fêlures. C’est la dernière fois, elle se le promet. La dernière fois qu’elle se prend la tête pour un homme, elle qui se jure de ne plus faire de compromis. Mais malgré tout, c’est décidé, plus jamais elle ne tombera amoureuse. Encore une tempête, l’orage la guette et s’abat sur elle. Pour ne plus répéter les mêmes fautes, elle se barricadera pour toujours, Mari. « Je te l’accorde, il a eu ses raisons mais elles ne me concernent pas. S’il a fuit, c’est uniquement pour son propre bien. S’il avait réellement pensé à moi, il l’aurait fait comprendre. Alors maintenant, arrêtes-toi Maru. Arrêtes de le défendre. » Ultime menace prononcé entre sa mâchoire serrée, son visage se referme et son regard se fait noir. Elle ne supporte plus cette discussion, parce qu’elle ne peut pas adhérer à la pensée de son frère. Elle sait mieux que quiconque que ce sentiment amoureux ne durera pas, probablement parce que quelque chose de stupide aux yeux de Maru arrête cette histoire qui se brise en morceaux. Parker, ce fut amusant un temps, mais il finit par la décevoir. Elle est comme un réceptacle, utilisée encore et encore, jusqu'à ce qu'elle soit vide et seule.

Les diamants sont éternels contrairement à son amour.



CODAGE PAR AMATIS

_________________
Bloodlust tonight, bite my tongue and hold it in. And so it ends, kisses me and kills the light — Slash
taking this one to the grave.
Voir le profil de l'utilisateur
Maru Baumeister

messages : 11206
name : nath/elle
face + © : choi san (syzgie)
multinicks : -none

age (birth) : 22 ans
♡ status : 〔 en couple 〕relation inattendue, désirée depuis longtemps sans jamais oser la demander, c'est lors d'un rendez-vous galant que maru et jahseh ont officialisé leur couple, et encore maintenant il lui est difficile d'y croire : après tout ils sont passés d'ennemis à âmes-soeurs
work : 〔 propriétaire du silver dragons 〕des études en finance écourtées par manque d'ambition, le patriarche baumeister a décidé d'acheter le bar dans l'espoir inespéré que maru se bougerait enfin, malheureusement il refile toutes les responsabilités à son manager, ne voulant pas être considéré comme un patron pour éviter de devoir les gérer. en secret, dans la seconde arrière-boutique, une sorte de stripclub improvisé, il fait des magouilles dans un réseau qui s'agrandit de jour en jour.
activities : 〔 foutre la merde + boire jusqu'à noyer son foie + fumer de la weed + charmer tout ce qui bouge + ses magouilles 〕
home : 〔 ocean avenue 〕demeure familiale imposante, où il existe une patinoire privée pour la jumelle patineuse, il y passe de plus en plus rarement + 〔 crescent lane 〕un appartement luxueux, un peu trop immense pour son unique personne, quelques uns ont les codes pour entrer à leur aise
points : 12693
image : #3 (mari) aftermath Itmn

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) :

#3 (mari) aftermath Empty
Revenir en haut Aller en bas
· Re: #3 (mari) aftermath · Sam 18 Déc - 15:17
aftermath

Melting through the cracks in my hands
I guess I held on for too long
@Mari Baumeister




Encore, ce rire. Cette hilarité à en grincer les dents, il ne le supporte pas, non, vraiment pas, il y a ce quelque chose de désespéré, comme si là maintenant elle a atteint un point de non-retour : forcément, elle est brisée à l’intérieur, de toutes parts et malgré tout le désir de l’aider, il ne peut empêcher cette colère qui grimpe en lui. Cette frustration d’être le seul à essayer de comprendre. Maru est de ceux qui frappent puis réfléchissent, mais aujourd’hui, il a envie d’être ceux qui veulent compatir. Parce qu’il comprend la douleur, leur peine. D’un silence glacial, durant lequel il tente de se calmer, il l’écoute, les mots écorchent, ils font mal, ils le bousculent. Il ressent ce besoin de s’éloigner encore plus, alors il se lève pour se placer sur le bras du canapé en face d’elle. Arrête de le défendre, le regard se dresse dans le sien, deux orbes qui s’entrechoquent, sombres et difficiles. Je m’acharne pas à lui chercher des excuses, je m’acharne à le comprendre Mari, c’est aussi simple que ça. J’essaie de relativiser, parce que je connais mon hyung, d’accord ? Tout comme je te connais et que je sais que tu as mal, je te l’ai dit, je le défends pas aveuglément, il a merdé, il a sacrément foiré ouais, même moi je lui en veux, mais il allait très mal. Moi quand je vais mal, je fous la merde, toi quand tu vas mal, tu te plonges dans le patinage artistique, lui quand il va mal, il fuit. Il a brisé sa promesse en le faisant, mais putain, j’ai l’impression d’être le seul à essayer d’y voir clair ici, tout le monde arrête pas de le voir comme un monstre. C’est ton droit d’être en colère contre lui, mais n’essaie pas de m’empêcher de vouloir comprendre les deux camps. Il se tait, le souffle irrégulier, la frustration à son paroxysme. Et soudain, les épaules s’affaissent. Écoute, j’veux pas me disputer avec toi, tu viens à peine de subir quelque chose d’horrible et j’veux pas… bref, j’veux pas être un enculé à te… Il ne sait même pas. A lui quoi ? A l’oppresser, à être encore ce frère agressif, comme par le passé, cet homme qui n’arrange jamais rien, non, pire encore, qui ruine toujours tout. Le songe est trop, trop difficile à assimiler. Désolé. J’pense que c’est mieux si je pars, on est trop sur les nerfs tous les deux. Si t’as besoin de quoi que ce soit tu me le dis, tu hésites pas, tu fais pas ta Mari trop fière, déclare-t-il dans un grognement, alors qu’il s’approche et toujours armé de son amour trop vache, il l’attire à lui dans un câlin bourru, loin d’être maladroit pourtant, pour quelqu’un de peu habitué au contact physique avec sa sœur.




CODAGE PAR AMATIS

_________________
Demon fire

Is all you desire
ANAPHORE
taking this one to the grave.
Voir le profil de l'utilisateur
Mari Baumeister

messages : 1359
name : purple haze (she/her)
face + © : kim jennie (ralhiel), siren charms (sign), non uccidere (icons), gifs (myself)
multinicks : none

age (birth) : 22 ans (20/03/99).
♡ status : célibâtarde, quiconque est manipulable est baisable. amoureuse de la manipulation ou du sexe à outrance. nul ne saurait réellement répondre à cette question, pas même mari. mais il a attrapée son cœur, ce barman coréen. le détient, et le fait battre.
work : Patineuse artistique professionnelle. Sous la mélopée de la musique, dans le tourbillon de glaces qu’elle martèle sous ses patins, elle pourrait presque s’envoler.
activities : fracasser vos nerfs.
home : Elle alterne entre la grande demeure familiale des Baumeister située à Ocean Avenue, et son appartement deux pièces qu'elle possède à Harbor Row.
points : 1210
moodboard :
— do not summon the warbringer —

#3 (mari) aftermath YCecOziW_o

your taste on my lips, your salty kisses
We eat the night, we drink the time.




parker #3, #4koajahsehlennytrio mauditmaruakatsuki

• • • • •

m a r k e r ' s  music : 1 2 3

and when we're making love
your cries they can be heard from far and wide
it's only the two of us
If we fuckin', are we just friends ?


#3 (mari) aftermath NXpOxHBx_o


image : #3 (mari) aftermath Original

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : semi-full (7/10)

#3 (mari) aftermath Empty
Revenir en haut Aller en bas
· Re: #3 (mari) aftermath · Dim 19 Déc - 22:06
aftermath

Melting through the cracks in my hands
I guess I held on for too long
@Maru Baumeister


HARBOR ROW, WINDMONT BAY — Mardi 14 Décembre 2021

Elle sait qu’elle a été trop loin, Mari. Ce n’est pas la première fois qu’elle le voit s’énerver, Maru. Et pourtant, c’est bien la seule fois qu’elle voit toute la frustration se refléter dans ses yeux fâchés. Elle sait qu’elle lui prend la tête, c’est bien parce que la sienne va exploser. Elle n’a ni queue ni tête cette dispute, c’est fou putain. Aussi flou que la buée et la pluie qui martèle contre les carreaux des fenêtres. Submergée par son manque et ses névroses, le barrage a cédé lorsque Parker l’a quitté. Elle aurait voulu le retenir, à genoux, à même le sol, dans le froid et le vent. Lui dire que s’il disparaît aujourd’hui, son cœur se sera vidé. Et il lui glissera des mains, encore ébranlé. Demain, après-demain et les jours suivants, il va lui manquer. Terriblement, affreusement, douloureusement. L’attente de ses appels lui fait réaliser qu’il l’a bien changé, que depuis qu’elle a conscience du combien elle l’aime, elle ne sera plus jamais la même. Avant lui c’était si fade, c’était moins bien, avec lui c’est beau mais ça la rend dingue. Elle ne cesse de se demander ce qu’il a de plus que tous les autres. Pourquoi lui ? Encore un autre, encore un traître. La lumière qu’il éteint la plonge dans l’obscurité, bousillée et pleine de questions. Ce soir, elle aimerait tant lui demander, lui hurler dessus, exiger des réponses. Qu’est-ce que tu m’as fait ? Putain, mais qu’est-ce que tu m’as fait ? Elle tuerait pour entendre sa voix, lui demander de la libérer de son joug avant que minuit ne sonne, avant qu’il ne soit trop tard.

Chaque nuit, il la hante. Même si céder à l’envie de lui, c’est prendre le risque de replonger. « …. » Rien ne sort de sa bouche, elle qui ne trouve rien à redire à Maru, reste silencieuse alors qu’une nouvelle vague de larmes s’écoule de ses yeux. S’écrase contre ses joues, ruisselle et termine sa course contre sa mandibule. Elle ne peut s’attendre à ce qu’il s’oppose à son ami, son hyung. Elle se sait aveuglée par la colère, la peine. Cette douleur, elle la ressent dans son corps, dans sa tête. Dans son cœur, et dans ses veines. Parce qu’il lui manque, Parker. Son parfum est ancré dans ses draps, son prénom est indélébile dans ses pensées. Il va partir aussi, son jumeau. L’attrape dans une étreinte brusque mais maîtrisé à la fois, puis la somme de faire appel à lui. Il lui intime d’abandonner sa fierté mal placée. Et comme si la magie s’opère, Mari fond en larmes tout en enroulant ses petits bras autour de sa taille. Sanglots bruyants, non dissimulés, non atténués. Ils sont tumultueux, chaotiques, prennent naissance dans son souffle puis se meurent dans ses cris. Comme une enfant, elle n’a pas honte de pleurer aussi fort, aussi longtemps. Il y’a ce déni. Parker et Mari qui tombe dans l’oubli. Et même si c’est fini, s’il fallait être honnête, quand elle se sait souffrir, elle aimerait qu’il souffre au centuple.



CODAGE PAR AMATIS

_________________
Bloodlust tonight, bite my tongue and hold it in. And so it ends, kisses me and kills the light — Slash
taking this one to the grave.
Voir le profil de l'utilisateur
Maru Baumeister

messages : 11206
name : nath/elle
face + © : choi san (syzgie)
multinicks : -none

age (birth) : 22 ans
♡ status : 〔 en couple 〕relation inattendue, désirée depuis longtemps sans jamais oser la demander, c'est lors d'un rendez-vous galant que maru et jahseh ont officialisé leur couple, et encore maintenant il lui est difficile d'y croire : après tout ils sont passés d'ennemis à âmes-soeurs
work : 〔 propriétaire du silver dragons 〕des études en finance écourtées par manque d'ambition, le patriarche baumeister a décidé d'acheter le bar dans l'espoir inespéré que maru se bougerait enfin, malheureusement il refile toutes les responsabilités à son manager, ne voulant pas être considéré comme un patron pour éviter de devoir les gérer. en secret, dans la seconde arrière-boutique, une sorte de stripclub improvisé, il fait des magouilles dans un réseau qui s'agrandit de jour en jour.
activities : 〔 foutre la merde + boire jusqu'à noyer son foie + fumer de la weed + charmer tout ce qui bouge + ses magouilles 〕
home : 〔 ocean avenue 〕demeure familiale imposante, où il existe une patinoire privée pour la jumelle patineuse, il y passe de plus en plus rarement + 〔 crescent lane 〕un appartement luxueux, un peu trop immense pour son unique personne, quelques uns ont les codes pour entrer à leur aise
points : 12693
image : #3 (mari) aftermath Itmn

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) :

#3 (mari) aftermath Empty
Revenir en haut Aller en bas
· Re: #3 (mari) aftermath · Lun 3 Jan - 13:26
aftermath

Melting through the cracks in my hands
I guess I held on for too long
@Mari Baumeister




De nouveau, la culpabilité s’ensuit, elle est là et viscérale, comme à son habitude, elle ne le quitte jamais, dort avec lui, respire avec lui, lui rappelle sans cesse ce qu’il est : un monstre, un idiot, un connard, un mauvais frère, un mauvais fils. Elle est la seule qui parvient à faiblir sa confiance en lui pourtant si grandiose et immaculée, la seule qui arrive à le remettre à sa place. La putain de culpabilité, songe-t-il encore une fois. Peut-être est-ce pour ça qu’il s’approche à grands pas vers sa sœur aussitôt le discours achevé, incapable de continuer, par peur d’enfoncer le clou, par crainte qu’elle s’imagine qu’il se retourne contre elle, non, il ne pourrait pas le supporter. Le corps lui paraît si frêle dans ses bras, il ne la sent qu’à peine contre son torse tant elle semble fragile là tout de suite, néanmoins il sait que ses épaules doivent porter un lourd fardeau, c’est ainsi qu’ils sont, il y a cette connexion increvable entre eux, ce lien qui les unit et ils n’ont pas besoin de mots pour se comprendre. Autrefois des jumeaux qui se sont égarés, désormais ils se retrouvent et Maru ne pourrait pas la lâcher, plus jamais. Comme maintenant où lorsque les larmes se mettent à couler, il ne parvient pas à s’empêcher de se figer sur place, les sourcils haussés. Les pupilles changent de lueur, de la surprise, elles deviennent attristées, de plus en plus. Le cœur s’enserre, la cage thoracique se referme, il déglutit et n’arrive pas à reculer. Alors, toujours muni de ses gestes bourrus, il l’amène davantage à lui, désireux de la réconforter à travers le câlin. Les pleurs l’assaillent, il ressent sa détresse jusque dans l’os, Maru. Je suis là, je te lâche pas, qu’il murmure, tel un secret, avec une douceur étonnante. Je suis tellement désolé, Mari, ajoute-t-il dans un tremblement, les cordes vocales témoignent sa tristesse, celle de la voir ainsi, celle de voir sa moitié souffrir. Parce que Mari et lui, c’est à jamais.




CODAGE PAR AMATIS

_________________
Demon fire

Is all you desire
ANAPHORE
taking this one to the grave.
Voir le profil de l'utilisateur
Mari Baumeister

messages : 1359
name : purple haze (she/her)
face + © : kim jennie (ralhiel), siren charms (sign), non uccidere (icons), gifs (myself)
multinicks : none

age (birth) : 22 ans (20/03/99).
♡ status : célibâtarde, quiconque est manipulable est baisable. amoureuse de la manipulation ou du sexe à outrance. nul ne saurait réellement répondre à cette question, pas même mari. mais il a attrapée son cœur, ce barman coréen. le détient, et le fait battre.
work : Patineuse artistique professionnelle. Sous la mélopée de la musique, dans le tourbillon de glaces qu’elle martèle sous ses patins, elle pourrait presque s’envoler.
activities : fracasser vos nerfs.
home : Elle alterne entre la grande demeure familiale des Baumeister située à Ocean Avenue, et son appartement deux pièces qu'elle possède à Harbor Row.
points : 1210
moodboard :
— do not summon the warbringer —

#3 (mari) aftermath YCecOziW_o

your taste on my lips, your salty kisses
We eat the night, we drink the time.




parker #3, #4koajahsehlennytrio mauditmaruakatsuki

• • • • •

m a r k e r ' s  music : 1 2 3

and when we're making love
your cries they can be heard from far and wide
it's only the two of us
If we fuckin', are we just friends ?


#3 (mari) aftermath NXpOxHBx_o


image : #3 (mari) aftermath Original

— boom, butterfly effect.
how we met :
rp status (fr/en) : semi-full (7/10)

#3 (mari) aftermath Empty
Revenir en haut Aller en bas
· Re: #3 (mari) aftermath · Sam 8 Jan - 23:16
aftermath

Melting through the cracks in my hands
I guess I held on for too long
@Maru Baumeister


HARBOR ROW, WINDMONT BAY — Mardi 14 Décembre 2021

Derrière la déception, la colère, le sentiment d’anéantissement presque des derniers jours, elle a l’impression d’apprendre à ses dépens, avec violence et fracas, à connecter avec des parties d’elle qu’elle ne connaissait pas jusque-là. Et c’est beau tout autant que c’est effrayant. Le chemin commence seulement, et ce serait mentir de dire qu’elle n’est pas terrifiée. Elle essaye tant de trouver de la clarté dans tout ce chagrin, de la pertinence dans l’arrachement de son cœur. Elle fait tout pour ne pas le regarder au sol. Elle n’y arrivait pas les jours d’avant. Aujourd’hui, elle est arrivée à détourner le regard. Parker, ce fut amusant un temps, mais il finit par la décevoir. Elle est comme un réceptacle, utilisée encore et encore, jusqu'à ce qu'elle soit vide et seule. C’est maintenant que leur relation est finie qu’elle ressent vraiment quelque chose d’aussi douloureux. De la tristesse, pure, qui a commencé par de la rage, mais on a beau être le plus fort du monde, ça n’empêche pas de se faire piétiner le cœur. Face à ça, elle est démunie. Tenant à peine debout, les bras ballants et elle a pleuré, puis serré dans ses bras son jumeau mais aussi son enfant intérieur qui pleurait toutes les larmes de son corps en se recroquevillant. Du désir, des regrets, de l'espoir et de la peur. Voilà ce qu'il y a entre Mari Baumeister et Parker Young. Doit-elle renoncer à lui et au poison mortel de ce cauchemar ? À la moindre difficulté, il retombe dans la délinquance. Et ses vieux démons le rattrapent. Les fins iris de Maru se sont animés, dans ses yeux sans aucune veine apparente. Ils avaient l'air tristes, comme s'ils savaient que le cœur de Mari n'était empli que de cynisme.

Elle imagine le pire, elle sans Parker, elle vrille. Comment mettre un terme à ces souvenirs ? Elle resserre son étreinte autour de sa taille, et son cœur se vide. Beaucoup de pages de leur histoire sont rangées dans le tiroir. Beaucoup de failles, beaucoup mal, beaucoup de larmes devant le soir, dans le noir, devant le miroir. Beaucoup de sueurs, beaucoup de pleurs, beaucoup de peurs, trop peu de joie. « J'ai retenu la leçon avec Parker et ses désirs. C’était une belle connerie. » Elle aimerait que son frère lui tienne la main, elle qui a peur du virage. Qu'il lui dise que demain, elle n'aura plus son visage, que cette image deviendra un mirage. Que le barman ne sera plus qu’un oubli. Qu’aujourd’hui sera la dernière fois où elle retiendra son frère auprès d’elle pour ça, à cause de celui qui l’a fait tomber amoureuse. Elle regarde l’heure avant de rompre l’étreinte tout en essuyant ses yeux. « Merci frérot ! ». Un sourire timide vissé aux lèvres, elle raccompagne jusqu’à la porte, lui adresse un geste de la main puis la referme derrière lui dans une dernière accolade. Mari revient rapidement dans sa cuisine, se sert un verre de whisky qu’elle enquille d’un trait, puis s’en ressert un second. L’amertume nouée à la gorge, elle boira seule ce soir. Elle et ses mots qu’elle ne pourra jamais dire, ceux adressés à un fantôme, lui qui est absent. Lui qui a décidé de ne plus faire partie de sa vie. Parker Young, mort à ses yeux.

Tu sembles flexible, à aimer à ta guise.
Oui nous étions deux à jouer le même jeu.
Je tombais dans tes filets en un temps record.
Tu savais pourtant que je t’aimais mais ça ne t’as pas empêché de fuir


Si seulement, si seulement je ne t’avais jamais rencontré Parker.

RP TERMINÉ



CODAGE PAR AMATIS

_________________
Bloodlust tonight, bite my tongue and hold it in. And so it ends, kisses me and kills the light — Slash
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé



#3 (mari) aftermath Empty
Revenir en haut Aller en bas
· Re: #3 (mari) aftermath ·
 Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
F I L T H Y S E C R E T :: windmont bay :: Harbor Row-
Sauter vers: